PREMIÈRE PARTIE : L ESPACE NORD-AMÉRICAIN CHAPITRE 1 : PRÉSENTATION GÉNÉRALE LE SYSTÈME-MONDE : DES ESPACES INTERDÉPENDANTS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREMIÈRE PARTIE : L ESPACE NORD-AMÉRICAIN CHAPITRE 1 : PRÉSENTATION GÉNÉRALE LE SYSTÈME-MONDE : DES ESPACES INTERDÉPENDANTS"

Transcription

1 PREMIÈRE PARTIE : L ESPACE NORD-AMÉRICAIN CHAPITRE 1 : PRÉSENTATION GÉNÉRALE LE SYSTÈME-MONDE : DES ESPACES INTERDÉPENDANTS I-QU EST-CE QUE LE SYSTÈME-MONDE Selon le géographe J. Rosnay, «Un système est un ensemble d éléments interdépendants, c est-àdire liés entre eux par des relations telles que si l une est modifiée, les autres le sont aussi et par conséquent tout l ensemble est transformé». La mise en place du système-monde couvre les 3 derniers siècles. En effet, le désenclavement des Européens au XVIIème siècle met en relation toutes les parties du monde. Les premières économies monde apparaissent et la découverte suivie de l appropriation de toutes les terres par l impérialisme marque le début du fonctionnement du système monde. Les guerres de début du XXème siècle accélèrent ce processus. Toutes les régions de la Terre sont en interaction. L actuel système-monde débute dans les années Il se construit grâce à la diffusion du capitalisme libéral qui s impose à la faveur de la décolonisation et de la chute du communisme. Le monde actuel est un système dont les éléments sont les États (240 États et Territoires dans le monde), les firmes multinationales, les aires de marché, les aires culturelles. Ces éléments sont en interaction. Le système monde est en recomposition. En effet, les équilibres antérieurs ont été bouleversés par la mondialisation(ou globalisation) et l implosion du bloc de l URSS en La mondialisation est le processus par lequel se constitue un marché mondial et qui met en relation des espaces interdépendants. Ce sont les échanges multiformes qui sont à la base de cette interdépendance Dans ce monde en relation apparaît une hiérarchie selon les dynamismes. On distingue ainsi le centre et les périphéries. Le centre est formé par des pôles de décision recouvrant des espaces très localisés. Il comprend l Amérique du Nord, l Europe occidentale, le Japon. Ces trois pôles constituent la Triade. Ils détiennent 75% du PNB mondial pour seulement 15% du peuplement de la planète. Leurs économies puissantes leur permettent de donner des ordres, de contrôler les flux, les marchés et les productions.

2 Dans ces régions, le pouvoir de décision est concentré dans quelques métropoles. Aucune partie du monde n échappe à leurs décisions. Les périphéries sont les régions en situation de dépendance dominées par le centre. Selon le niveau de développement on les départage en 2 groupes : - Les périphéries intégrées sont les régions qui profitent du dynamisme du centre pour se développer. Elles ont une croissance économique soutenue. Le travail industriel qu'elles fournissent au centre y permet une élévation du niveau de vie. C est notamment le cas des NPI (nouveaux pays industriels). - Les périphéries dominées ou exclues sont formées par les pays en développement. Ce sont essentiellement des fournisseurs de matières premières. Ces espaces sont des angles morts du développement. II- LES ACTEURS DE LA MONDIALISATION 1- LES FIRMES MULTINATIONALES (FMN) OU TRANSNATIONALES (FTN) Leur stratégie est établie à l'échelle mondiale. Ils dirigent des filiales installées dans toute la planète. Ils choisissent leurs localisations en fonction de plusieurs critères : la proximité de la demande, l offre de ressources ou de main-d œuvre. Les firmes multinationales sont présentes sur les principaux marchés à travers de nombreux investissements directs à l étranger (IDE) 1. Elles organisent la division internationale du travail (DIT), c'est-à-dire, la spécialisation des pays dans un type d'activité selon les avantages qu ils leur offrent. 2-LES ÉTATS La mondialisation est née de la volonté des états capitalistes les plus puissants qui ont dérégulé et ouvert leurs économies. Ils sont à la tête de solides organisations de libre-échange. 1 IDE: ce sont les investissement d'une FMN qui crée une filiale ou achète une entreprise dans un autre pays que le sien.

3 D une manière générale, les États sont au coeur de la mondialisation. Ils aident les entreprises nationales à acquérir des marchés extérieurs, rendent leur territoire attractif pour les multinationales. Ils peuvent aussi créé des zones franches, améliorer les infrastructures d'accueil, prendre des mesures protectionnistes pour défendre leurs intérêts. 3-LES ORGANISATIONS INTERNATIONALES Elles sont au service de la mondialisation. Elles cherchent à organiser la mondialisation. Exemples : la Banque mondiale, le FMI qui octroient des prêts aux pays pauvres et se donnent en retour un droit de regard sur leur politique économique ; l Organisation mondiale du commerce (OMC) qui établit les règles du commerce international ; le G8 organisation des pays riches où ils coordonnent leurs politiques. 4-LES MÉDIAS Les grands médias mondiaux diffusent rapidement l information en s appuyant sur les réseaux planétaires des agences de presse. Avec le développement des télécommunications le monde est devenu un village ; la moitié de la population mondiale disposent d un téléphone mobile, Internet se répand partout. Il reste dominé part la Triade. III- LES FLUX DU SYSTÈME-MONDE Le système monde est animé par d importants flux d échanges. 1-LES MIGRATIONS INTERNATIONALES Elles sont liées aux contrastes de développement. Les flux sont importants du Sud au Nord. Elles sont intensifiées par les progrès technologiques qui rétrécissent les distances. Cependant certains États du tires-monde attirent des migrants originaires des pays voisins plus pauvres ; c est le cas du Venezuela, des pays pétroliers du Proche-Orient. Les trois ensembles régionaux qui polarisent les migrations sont l Amérique du Nord, l Union Européenne et le Golfe arabo-persique.

4 2-LES FLUX ÉCONOMIQUES Ils concernent la circulation des biens, des services et des capitaux. Depuis les années 1950, le commerce mondial augmente 2 fois plus vite que la production économique. Cette croissance est favorisée par l unification du marché (notamment les accords de l OMC), l intégration des économies des grandes puissances et la division internationale du travail. Les produits manufacturés constituent 70% des échanges, consolidant ainsi la domination des pays industrialisés. La géographie des échanges reflète les inégalités du monde. Les services représentent 1/5 de la valeur commerciale du monde, mais leur commerce s accroît plus vite que celui des marchandises. Les pays du Nord dominent également les échanges de services. Depuis les années 1970, on assiste à la mise en place d un marché unifié mondial des capitaux en liaison avec le développement des IDE. Les institutions financières font un renforcement de leur rôle ; il s agit des banques, des bourses, des assurances Les places financières du monde sont interconnectées grâce aux réseaux de communication et au fonctionnement continu par le jeu des décalages horaires. La triade contrôle 85% de la capitalisation boursière du monde. Il existe cependant des centres boursiers secondaires dans le sud. En plus de ces échanges formels, l économie souterraine propose une autre forme de mondialisation. Profitant des nouvelles possibilités de transport et de communication, les marchés de trafics illicites s accroissent : flux de drogues ou de contrefaçon du Sud vers le Nord, armes du Nord vers le Sud. 3-L'ÉMERGENCE D UNE CULTURE MONDIALE On assiste à une explosion des télécommunications par la généralisation du téléphone et l Internet. Malgré la fracture numérique (inégalité d accès aux TIC entre le Nord et le Sud), les pays pauvres parviennent à se connecter avec les différentes parties du monde. Mais la grande majorité des internautes est au Nord, notamment aux États-Unis. Il existe des réseaux planétaires d agences d information qui servent d appui aux médias qui peuvent instantanément diffuser les grands événements. Les États-Unis exercent une hégémonie culturelle. Le Japon véhicule aussi une culture mondiale par ses dessins animés et des jeux vidéo.

5 IV- LES CONSÉQUENCES SPATIALES DE LA MONDIALISATION L espace mondial est inégal. L inégalité est liée aux potentiels différents, aux échanges, aux flux qui parcourent l espace mondial. Ces flux sont commandés par la circulation des capitaux et de l information, qui sont des flux invisibles appelés influx. Les interactions spatiales sont commandées par le quadrillage des réseaux (systèmes de routes, voies ferrées, voies d eau, télécommunication) qui parcourent les territoires. La mondialisation a pour conséquence la constitution de réseaux qui lient entre eux les pays et les territoires : réseaux de travailleurs, de l activité des multinationales, des agences d information Ces réseaux fonctionnent grâce aux moyens de communication et de transport modernes euxmêmes organisés en réseaux. Au centre des réseaux se trouvent les villes-monde, qui ont des fonctions leurs donnant une influence mondiale. Exemple : New-York, Tokyo etc. Les espaces éloignés des réseaux mondiaux sont marginalisés car ne profitant pas des dynamiques de la mondialisation. La mondialisation dans ses formes actuelles ne fait pas l unanimité. Un autre courant de pensée est favorable à une autre mondialisation fondée sur le respect des droits fondamentaux et la justice sociale. C est l altermondialisme qui mobilise des ONG, des associations, des syndicats, des partis politiques et même des États comme le Brésil ou le Venezuela. Ils luttent pour l annulation de la dette des pays pauvres et l augmentation de l aide publique au développement (APD).

Thème 1- la mondialisation

Thème 1- la mondialisation Thème 1- la mondialisation Quels constats pouvez-vous opérer à partir de ce graphique? Introduction: Le géographe français, O Dolfus définit en 1997 la mondialisation comme des échanges généralisés entre

Plus en détail

INTRODUCTION A L ECONOMIE PARTIE 3 : L ECONOMIE MONDIALISEE

INTRODUCTION A L ECONOMIE PARTIE 3 : L ECONOMIE MONDIALISEE INTRODUCTION A L ECONOMIE PARTIE 3 : L ECONOMIE MONDIALISEE 1 LEA L2 - PARCOURS TRADUCTION I L INTERNATIONALISATION DU COMMERCE ET DE LA PRODUCTION A La nature des échanges 1 Que s échange-t-on? 2 I L

Plus en détail

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Introduction : Etats-Unis Royaume-Uni France Allemagne Japon 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 1820 1850 1870 1890 1910 Document 1 : Croissance

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Processus et acteurs de la mondialisation - parties I et II Mobilités, flux et réseaux - partie III (2 heures)

Processus et acteurs de la mondialisation - parties I et II Mobilités, flux et réseaux - partie III (2 heures) Term L, histoire-géographie LMA, 2012-2013 Thème 2 Les dynamiques de la mondialisation (18-20 heures) Question 1 La mondialisation en fonctionnement Cours 2 et 3 Processus et acteurs de la mondialisation

Plus en détail

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne 1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne Boris GUANNEL, Sylvie MABILE, Claire PLATEAU (SESSI) LES ÉCHANGES INTRAGROUPE En 1999,

Plus en détail

Leçon 3 : les FRACTURES NORD-SUD ont-elles été réduites ou aggravées par la mondialisation? A) Que signifie la fracture entre le Nord et le Sud?

Leçon 3 : les FRACTURES NORD-SUD ont-elles été réduites ou aggravées par la mondialisation? A) Que signifie la fracture entre le Nord et le Sud? Leçon 3 : les FRACTURES NORD-SUD ont-elles été réduites ou aggravées par la mondialisation? LES NOUVELLES FRONTIERES ECONOMIQUES ( site les dessous des cartes) A) Que signifie la fracture entre le Nord

Plus en détail

PROPOSITION DE TRAME DE COURS EN VUE D'UN CROQUIS LEGENDE G2 Le fonctionnement de la mondialisation

PROPOSITION DE TRAME DE COURS EN VUE D'UN CROQUIS LEGENDE G2 Le fonctionnement de la mondialisation PROPOSITION DE TRAME DE COURS EN VUE D'UN CROQUIS LEGENDE G2 Le fonctionnement de la mondialisation Trame de cours Notions à retenir pour construire la légende Introduction problématisée PGS : - Mondialisation?

Plus en détail

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1 UE 5 - ECONOMIE Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Grands courants de pensée et principaux faits économiques et sociaux (35 heures) 1.1 Histoire des faits

Plus en détail

Systèmes financiers et financement de l économie

Systèmes financiers et financement de l économie Systèmes financiers et financement de l économie Plan du cours I. Généralités sur les systèmes financiers. II. Les besoins et les capacités de financement. III. Le financement bancaire et le développement

Plus en détail

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Stage nouveaux programmes de Terminales ES/L Florian NICOLAS L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Le redressement de l Afrique, auteur inconnu Source : www.cemcis.org (DR) Comment traiter la séquence?

Plus en détail

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE 1 DKHISSI SAID PLAN I. Introduction 23/02/2011 II. Enjeux de la concurrence internationale en Afrique III. Internationalisation de la concurrence IV. Globalisation

Plus en détail

Thème I, leçon 1 La mondialisation : processus, acteurs et territoires.

Thème I, leçon 1 La mondialisation : processus, acteurs et territoires. Thème I, leçon 1 La mondialisation : processus, acteurs et territoires. La mondialisation est le processus de mise en relation et en interdépendance de la quasi-totalité des pays du monde dans une sorte

Plus en détail

L Union européenne face aux émergents : quantité négligeable dans un monde multipolaire en gestation?

L Union européenne face aux émergents : quantité négligeable dans un monde multipolaire en gestation? L Union européenne face aux émergents : quantité négligeable dans un monde multipolaire en gestation? Sebastian Santander Département de science politique (ULg) 24 septembre 2012 1 Structure de la conférence

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

La France et l Union européenne : influence mondiale, puissance incomplète

La France et l Union européenne : influence mondiale, puissance incomplète La France et l Union européenne : influence mondiale, puissance incomplète Capacités Localiser et situer : - le territoire français ultramarin sur un planisphère - les principaux espaces de la francophonie

Plus en détail

II. Les territoires dans la mondialisation

II. Les territoires dans la mondialisation Place dans le programme: II. Les territoires dans la mondialisation Thème 2: les puissances émergentes L exemple de la Chine I.Une puissance mondialisée MAIS Fil directeur (Démarche) II. émergente Les

Plus en détail

Épreuve commune 3è d Histoire-Géographie / Éducation civique Durée : 2h

Épreuve commune 3è d Histoire-Géographie / Éducation civique Durée : 2h 15/05/09 Collège du Bastberg 8h-10h Épreuve commune 3è d Histoire-Géographie / Éducation civique Durée : 2h Barème : I. Sujet de Géographie 18 points II. Sujet d Éducation civique 12 points III. Repères

Plus en détail

Le poids de la dette asphyxie les finances publiques et saigne les populations.

Le poids de la dette asphyxie les finances publiques et saigne les populations. Capitalisme et pays du Sud En bref Constat 40% de la main-d œuvre mondiale est exploitée et vit dans la pauvreté extrême. Comme pour les crises climatiques, alimentaires et énergétiques, les pays les plus

Plus en détail

184 TISSUS DE VILLES

184 TISSUS DE VILLES 183 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 1. Le poids de l interdépendance dans le devenir urbain 1 2. Systèmes urbains et réseaux de villes 4 3. Les réseaux européens de villes et le système des villes européennes

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

CONNAISSANCES : Je sais Je ne sais pas

CONNAISSANCES : Je sais Je ne sais pas FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PREMIERE PARTIE : DES ÉCHANGES A LA DIMENSION DU MONDE CHAP. IV : LES LIEUX DE COMMANDEMENT Pourquoi les grandes métropoles sont-elles les centres de décision de la mondialisation?

Plus en détail

Thème 1 : Clé de lecture d'un monde complexe. Chapitre 1 : Des cartes pour comprendre le monde

Thème 1 : Clé de lecture d'un monde complexe. Chapitre 1 : Des cartes pour comprendre le monde Thème 1 : Clé de lecture d'un monde complexe Chapitre 1 : Des cartes pour comprendre le monde Les premières cartes sont celles de navigation de la mer Méditerranée, elles sont très approximatives car la

Plus en détail

RGE 2009. Recensement Général des entreprises en 2009. Principaux résultats - - - - - NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS - - - - -

RGE 2009. Recensement Général des entreprises en 2009. Principaux résultats - - - - - NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS - - - - - REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie - - - - - REPUBLIC OF CAMEROON Peace Work Fatherland - - - - - INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE - - - - - NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS - - - - - RGE 2009

Plus en détail

Les Etats-Unis dans la mondialisation

Les Etats-Unis dans la mondialisation Les Etats-Unis dans la mondialisation Quels rôle et place les Etats-Unis tiennent-ils dans la mondialisation? I- Au centre de l économie mondiale. 1) La première puissance économique mondiale : p. 295

Plus en détail

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Source : http://www.marocainsdumonde.gov.ma/index.php?option=com_content&task=view&id=52&ite

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION 2CO/F/6.1 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION 1. Le Congrès exprime sa plus vive préoccupation face

Plus en détail

Le second outil (cf. pp. 3-5) est un tableau comparatif des engagements de chaque parti relativement aux revendications du collectif.

Le second outil (cf. pp. 3-5) est un tableau comparatif des engagements de chaque parti relativement aux revendications du collectif. 1/5 DANS LA PERSPECTIVE des élections présidentielle et législatives de 2007, 23 associations et réseaux ont constitué le collectif 2007: Urgence planétaire!, qui représente 300 000 militants et plusieurs

Plus en détail

heurts et consensus ÉDITORIAL

heurts et consensus ÉDITORIAL LA CRISE : heurts et consensus ÉDITORIAL michel rogalski Cette crise que bien peu ont vu venir, notamment parmi ceux qui avaient prophétisé un peu hasardeusement la «fin de l Histoire», alimente en boucle

Plus en détail

Civilis. La globalisation en question(s) Acteurs, enjeux, débats 10 GLOBALISATION. Le magazine des sciences humaines du Lycée Vaucanson

Civilis. La globalisation en question(s) Acteurs, enjeux, débats 10 GLOBALISATION. Le magazine des sciences humaines du Lycée Vaucanson Civilis 2012 n 1 Le magazine des sciences humaines du Lycée Vaucanson 03 04 05 07 09 JEUX DʼARGENT LONDRES VILLE MONDIALE CATASTROPHE ÉCOLOGIQUE 11 LE PORT DE GÊNES (ITALIE). De la thalassocratie médiévale

Plus en détail

Innovation Industrie. Santé. Culture. Développement durable. Energie FRANCE. Agriculture. Haute technologie. Santé. Investissements Education

Innovation Industrie. Santé. Culture. Développement durable. Energie FRANCE. Agriculture. Haute technologie. Santé. Investissements Education DOCUMENT D INFORMATION SUR L ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE ET ÉCONOMIQUE DE LA FRANCE 2015 Innovation Industrie Santé Développement durable Culture FRANCE Energie Haute technologie Santé Agriculture Investissements

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Une nouvelle CCI en marche pour le bassin métropolitain lyonnais

Une nouvelle CCI en marche pour le bassin métropolitain lyonnais Une nouvelle CCI en marche pour le bassin métropolitain lyonnais DOSSIER DE PRESSE Lundi 11 janvier 2016 CONTACT PRESSE Thibaud Etienne Place de la Bourse 69289 Lyon cedex 02 T. 04 72 40 58 39 etienne@lyon.cci.fr

Plus en détail

Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel

Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel Projet d'aménagements apportés au programme d'histoire-géographie éducation civique Classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel Octobre 2013 MEN/DGESCO Histoire Géographie_

Plus en détail

ATTRACTIVITE : DE QUOI PARLONS NOUS?

ATTRACTIVITE : DE QUOI PARLONS NOUS? ATTRACTIVITE : DE QUOI PARLONS NOUS? Rencontre thématique du PIVER Danièle LAVENSEAU Un contexte Une notion apparue à la fin des années 1980. Plusieurs facteurs explicatifs avec : - poids croissant des

Plus en détail

Charte de l aide publique au développement du Japon. Le 29 Août 2003

Charte de l aide publique au développement du Japon. Le 29 Août 2003 Charte de l aide publique au développement du Japon Le 29 Août 2003 Révision de la Charte de l Aide Publique au Développement (APD) du Japon La Charte de l Aide Publique au Développement (APD) du Japon,

Plus en détail

SUJET :BANQUE MONDIALE ET FMI PLAN D ETUDE :

SUJET :BANQUE MONDIALE ET FMI PLAN D ETUDE : SUJET :BANQUE MONDIALE ET FMI PLAN D ETUDE : INTRODUCTION PARTIE I : LES CRITIQUES SUBIES PAR LE FMI ET LA BANQUE MONDIALE (pourquoi reformer) PARTIE II: LES REFORMES PRECONISER POUR UNE MEILLEURE ADEQUATION

Plus en détail

THÈME 1 INTRODUCTIF : CLÉS DE LECTURE D'UN MONDE COMPLEXE

THÈME 1 INTRODUCTIF : CLÉS DE LECTURE D'UN MONDE COMPLEXE THÈME 1 INTRODUCTIF : CLÉS DE LECTURE D'UN MONDE COMPLEXE AU BAC : - Etude critique de doc(s) notamment sur les cartes. - Croquis : la complexité du monde actuel Une représentation = une projection p.22

Plus en détail

La croissance économique et ses différentes phases

La croissance économique et ses différentes phases La croissance économique et ses différentes phases depuis 1850 3 probléma que Quelle est la nature de la croissance économique de 1850 à nos jours? mots-clés capitalisme, crise, croissance, cycles économiques,

Plus en détail

Synthèse de l'atelier 2 : "Economie des territoires ruraux" et "Ressources Humaines et formation"

Synthèse de l'atelier 2 : Economie des territoires ruraux et Ressources Humaines et formation Synthèse de l'atelier 2 : "Economie des territoires ruraux" et "Ressources Humaines et formation" Abdel Hakim T. in Chassany J.P. (ed.), Pellissier J.-P. (ed.). Politiques de développement rural durable

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Baccalauréat général Série S Histoire - géographie Ressources pour le lycée général et technologique MEN / DGESCO - IGEN février 2014 http://eduscol.education.fr Nouvelle épreuve à compter de la

Plus en détail

Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD

Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD Conférence de Coopération Régionale, décembre 2014 1. Situation : l héritage de plus de 40 ans de déclin

Plus en détail

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC Manifeste de la CFTC pour la mise en œuvre d un label «Traçabilité Sociale» Confirmant que la France souhaite toujours

Plus en détail

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations?

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2.2 Nouveaux comportements / Nouvelles stratégies Marianne SIEG (Directrice du développement Air France) «La crise économique

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8

Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8 Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8 «Le peuple tunisien a, en un temps très court, et par la seule force de ses convictions démocratiques, réalisé une révolution pacifique qui fera

Plus en détail

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Eléments de contexte Dans le cadre de rencontres destinées aux élus du territoire, le SCOTERS,

Plus en détail

I. Des échanges à la dimension du monde. Thème 2 : Les échanges de marchandises

I. Des échanges à la dimension du monde. Thème 2 : Les échanges de marchandises Nouveaux programmes de Quatrième Géographie I. Des échanges à la dimension du monde Thème 2 : Les échanges de marchandises Laurence PIERRE Collège Jean Lartaut, Jarnac Thème 2 : Les échanges de marchandises

Plus en détail

Thème 2 Les dynamiques de la mondialisation.

Thème 2 Les dynamiques de la mondialisation. Thème 2 Les dynamiques de la mondialisation. La mondialisation en fonctionnement MD Thème 2 Les dynamiques de la mondialisation. I La mondialisation en fonctionnement 1) Etude de cas sur un produit mondialisé:

Plus en détail

CHAPITRE G2 AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS

CHAPITRE G2 AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS CHAPITRE G2 AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS I Le territoire français : entre potentialités et contraintes? II La France n existe-t-elle aujourd hui qu à travers ses villes? A) Quelles sont

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

B. Elle s articule autour de 3 pôles très différents:

B. Elle s articule autour de 3 pôles très différents: ASIE ORIENTALE UNE AIRE DE PUISSANCE EN EXPANSION Cette façade orientale de l Eurasie apparaît comme un espace éclaté en zones littorales, archipels et presqu îles s ouvrant largement sur l Océan Pacifique.

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les femmes et les hommes ruraux pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE La région Haute-Normandie présente des atouts multiples et variés, qu ils soient d ordre sociodémographique, économique, géographique ou environnemental.

Plus en détail

Synthèse des recommandations de la société civile. Table ronde La transparence dans le secteur extractif

Synthèse des recommandations de la société civile. Table ronde La transparence dans le secteur extractif Séminaire La transparence pour le développement Lille 21 mai 2013 Synthèse des recommandations de la société civile Pascal Canfin, ministre délégué français chargé du Développement, a réuni en partenariat

Plus en détail

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Casablanca, le 9 septembre 2014 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, C est pour moi un grand honneur et un réel plaisir d être

Plus en détail

Des$cartes$pour$comprendre$le$monde$:$

Des$cartes$pour$comprendre$le$monde$:$ G.Buatois,LycéeCharlemagne,PointeNoire,Congo,2013/2014 Définitiondestermes: Descartespourcomprendrelemonde: Introduction:! Une carte a pour finalité de démontrer«une réalité»àdifférencierdoncdelaréalité

Plus en détail

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Communiqué de presse 16 juin 2005 Fusion de Stock at Stake (membre du groupe Ethibel) et Vigeo : naissance du Groupe Vigeo, première agence européenne de mesure de

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies.

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies. Chapitre 2 LA HOLDING : COHÉSION ET SYNERGIE La trentaine de membres s organisent autour de pôles de compétences nommés directions fonctionnelles du Groupe : Direction financière, Direction commerciale,

Plus en détail

Déclaration de politique générale

Déclaration de politique générale Chambre de commerce internationale L organisation mondiale des entreprises Déclaration de politique générale Recommandations de politique générale d ICC sur la délocalisation de l informatique Rédigées

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Le Monde Global Le Monde métissé?

Le Monde Global Le Monde métissé? Clément Fodouop Le Monde Global Le Monde métissé? Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Leçon n 2 : «Les échanges de marchandises»

Leçon n 2 : «Les échanges de marchandises» Leçon n 2 : «Les échanges de marchandises» Introduction : Les échanges de marchandises à travers le monde ont connu un essor sans précédent depuis 60 ans. S effectuant principalement par voie maritime,

Plus en détail

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE: QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE La veille est une activité

Plus en détail

Table des matières ANTHEMIS

Table des matières ANTHEMIS Table des matières Préface Avertissement 5 Abréviations utilisées 6 CHAPITRE 1. Généralités sur la législation douanière 7 Section 1. Politique douanière de l Union européenne 7 Section 2. Caractère mondial

Plus en détail

GÉOGRAPHIE. Objectifs du Cycle 3

GÉOGRAPHIE. Objectifs du Cycle 3 GÉOGRAPHIE Objectifs du Cycle 3 Le programme de géographie a pour objectifs de décrire et de comprendre comment les hommes vivent et aménagent leurs territoires. Les sujets étudiés se situent en premier

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

THEME 1 QUESTION 1 DES CARTES POUR COMPRENDRE LE MONDE

THEME 1 QUESTION 1 DES CARTES POUR COMPRENDRE LE MONDE PROPOSITION DE SEQUENCE GEOGRAPHIE TERMINALE PROGRAMME 2012 THEME 1 QUESTION 1 DES CARTES POUR COMPRENDRE LE MONDE Volume horaire : 5 heures Introduction/situation d accroche: la planète Facebook à partir

Plus en détail

Coopération au développement :

Coopération au développement : PDC SUISSE Coopération au développement : défense des intérêts ou aide désintéressée? Adopté par la présidence le 25 mars 2011 Introduction Comme les dépendances réciproques entre les pays augmentent rapidement,

Plus en détail

SEPA, une étape de la construction européenne. Il reste moins d 1 an : J - 318

SEPA, une étape de la construction européenne. Il reste moins d 1 an : J - 318 Metz 19 mars 2013 SEPA, une étape de la construction européenne 01/01/1999 Introduction de l euro financier 01/01/2002 Introduction de l euro fiduciaire 01/02/2014 Euro scriptural SEPA : Single Euro Payments

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

Congrès annuel aéroportuaire ALFA-ACI Les aéroports comme vecteurs de développement économique et social des territoires avoisinants

Congrès annuel aéroportuaire ALFA-ACI Les aéroports comme vecteurs de développement économique et social des territoires avoisinants Congrès annuel aéroportuaire ALFA-ACI Les aéroports comme vecteurs de développement économique et social des territoires avoisinants Analyse menée par Deloitte pour l ALFA-ACI et présentée dans le cadre

Plus en détail

Dissertation : Dans quelle mesure la mondialisation conduit-elle à l uniformisation culturelle?

Dissertation : Dans quelle mesure la mondialisation conduit-elle à l uniformisation culturelle? Dissertation : Dans quelle mesure la mondialisation conduit-elle à l uniformisation culturelle? Dans un slogan publicitaire, la firme I.B.M dit ce qui suit : «solution pour une petite planète». José Bové

Plus en détail

D. Glaymann INTEFP, Université Paris Est 2015 1. La propriété du capital. La logique économique. Les origines. L évolution historique

D. Glaymann INTEFP, Université Paris Est 2015 1. La propriété du capital. La logique économique. Les origines. L évolution historique A) Nature et organisation des entreprises et sociétés B) Les «parties prenantes» C) La concentration des entreprises D) L internationalisation des entreprises Deux différences majeures La propriété du

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée

L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée Pour que le secteur minier améliore sa contribution au développement généralisé, il doit être mieux intégré dans l

Plus en détail

L'organisation du territoire français.

L'organisation du territoire français. L'organisation du territoire français. 2 ème partie : AMÉNAGEMENT ET DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE FRANÇAIS. Thème 2 : L organisation du territoire français. Introduction. Depuis les trente dernières années,

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)] Nations Unies A/RES/58/137 Assemblée générale Distr. générale 4 février 2004 Cinquante-huitième session Point 108 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS L ALÉNA APRÈS HUIT ANS DES ASSISES POUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE L ALÉNA APRÈS HUIT ANS Des Assises Pour La Croissance Économique L ENGAGEMENT ENVERS L ALÉNA En dépit du ralentissement qu a connu l économie

Plus en détail

Compte rendu de la table ronde «Transport maritime et mondialisation : toujours plus ou toujours moins?»

Compte rendu de la table ronde «Transport maritime et mondialisation : toujours plus ou toujours moins?» Compte rendu de la table ronde «Transport maritime et mondialisation : toujours plus ou toujours moins?» Par Nicolas Lelièvre, PLP Lettres-Histoire-Géographie, académie de Rouen, octobre 2009 Saint Dié

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

Points de vue & Perspectives

Points de vue & Perspectives Automobile Points de vue & Perspectives Déploiement de projet à l international : Mener un projet de transformation dans des filiales aux quatre coins du monde Pour une entreprise multinationale, aligner

Plus en détail

Proposition pour la mise en place d un Fonds européen des brevets

Proposition pour la mise en place d un Fonds européen des brevets NON PAPIER FRANCAIS Proposition pour la mise en place d un Fonds européen des brevets 1- Une économie de la connaissance en transformation profonde L économie de la propriété intellectuelle subit des modifications

Plus en détail

Parcours transversaux proposés par la Licence Information-Communication

Parcours transversaux proposés par la Licence Information-Communication Domaine Science Humaines et Sociales LICENCE MENTION Information-communication Parcours transversaux proposés par la Licence Information-Communication Où? Site de Nancy - Campus Lettres et Sciences Humaines

Plus en détail

Thème 1 introductif : Clés de lecture d'un monde complexe

Thème 1 introductif : Clés de lecture d'un monde complexe Nouveaux programmes de Terminales L et ES Rentrée Septembre 2012 Thème 1 introductif : Clés de lecture d'un monde complexe Question 1 : des cartes pour comprendre le monde. Question 2 : des cartes pour

Plus en détail

Fórum Social Mundial Memória FSM memoriafsm.org

Fórum Social Mundial Memória FSM memoriafsm.org Este documento faz parte do Repositório Institucional do Fórum Social Mundial Memória FSM memoriafsm.org Conseil international du Forum social mondial Dakar 30 octobre-1er novembre 2001 Le Conseil International

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 2CO/F/6.8 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 1. Le Congrès s engage à appuyer le

Plus en détail

Les composantes du transport maritime en Méditerranée

Les composantes du transport maritime en Méditerranée Économie et territoire Territoire et transports Les composantes du transport maritime en Méditerranée 274 Christian Reynaud Directeur Nouveaux espaces de transport en Europe-Applications de recherche (NESTEAR),

Plus en détail

Dominique FIGEAT. Directeur le Direction du Renouvellement Urbain. Caisse des Dépôts et Consignations. Paris, FRANCE

Dominique FIGEAT. Directeur le Direction du Renouvellement Urbain. Caisse des Dépôts et Consignations. Paris, FRANCE 23 26 JUNE 202 Dominique FIGEAT Directeur le Direction du Renouvellement Urbain Caisse des Dépôts et Consignations Paris, FRANCE Le financement du renouvellement urbain en France 1 Le financement du renouvellement

Plus en détail

Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile»

Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile» CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 6 janvier 2016 Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile» Table des matières 1 Un produit mondialisé 2 1.1 La diffusion de l automobile dans

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

Redéfinir le périmètre du droit social européen? Sophie ROBIN-OLIVIER. Professeur à l Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Redéfinir le périmètre du droit social européen? Sophie ROBIN-OLIVIER. Professeur à l Université Paris Ouest Nanterre la Défense Redéfinir le périmètre du droit social européen? Sophie ROBIN-OLIVIER Professeur à l Université Paris Ouest Nanterre la Défense On évoque souvent les difficultés (voire le déclin) de «l Europe sociale»

Plus en détail

La formation des élites

La formation des élites La formation des élites Brigitte Darchy-Koechlin Agnès van Zanten Introduction La formation des élites est un domaine d investigation à la fois central et polémique. Central parce que la fabrication scolaire

Plus en détail

Géographie terminale ES

Géographie terminale ES Géographie terminale ES Thème 1: Clés de lecture du monde actuel Chapitre 1 : Des cartes pour comprendre le monde INTRODUCTION Interroger et confronter des cartes pour comprendre le monde Une carte est

Plus en détail