r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14."

Transcription

1 N r Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juille 2009, p Graphê, mars 2009 hp :// r N = 2 2 = 1

2 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon Le Suisse Max Caflisch ( ) a éé dessinaeur de caracères (on lui doi le Columna chez Bauer puis le Caflisch Scrip chez Adobe) e direceur arisique d une imprimerie bernoise, mais il a surou passé sa vie comme professeur de ypographie à Bâle puis à Zürich e comme hisorien de la ypographie. La Revue Suisse de l Imprimerie a noammen édié plus d une cinquanaine d aricles de lui e le numéro 30 de Graphê a donné en français son éude sur la «feuille Aldine». C es avec ces casquees d hisorien e de maqueise qu il a publié Kleines Spiel mi Ornemenen qui comprend, d une par, une renaine de pages sur l hisoire des ornemens ypographiques e, d aure par, une soixanaine de pages de dessins e de couverures composées comme des «jeux» avec ces ornemens. Ayan mis ce ouvrage sur le web, en composan ces dessins par ordinaeur, l aueur du présen aricle a décrypé commen procédai Max Caflisch. Conrairemen à ce qui s es passé par la suie, noammen au XVIII e siècle avec Fournier (qui uilisai un rès grand nombre de vignees différenes pour faire une composiion pluô concrèe), au XVI e siècle les ornemens de livres se fon en répéan symériquemen quelques vignees, pour en faire des dessins géomériques parfois complexes. Lorsque, vers 1925, Monoype a redessiné oues ces vignees anciennes, Frederic Warde publia un livre enier de composiions faies avec elles. Quelques dizaines d années plus ard, Max Caflisch a repris cerains de ces dessins e, en s inspiran des livres des XVI e XVII e siècles, a dessiné de nombreuses couverures (en général pour des ouvrages de la liéraure arabe, comme Les Mille e une nuis). Il les a réunies dans son livre Kleines Spiel mi Ornamenen, avec une cenaine d aures peies composiions faies avec ces mêmes ornemens. Il n uilise que six vignees, en fai six des fleurons dis de Grandjon daés d environ 1560 ; il les assemble par peis groupes de 2, 4 ou parfois plus e réuilise alors progressivemen ces paques dans des composiions géomériques pour former des frises, bandeaux, rosaces, cadres, ec. Élémens qui enreron à leur our dans des couverures. Les élémens de base Max Caflisch n a uilisé que les six fleurons de base suivans : 8ewp] Max Caflisch ravaillai avec des plombs. Aujourd hui on le fai avec des fones numériques, (ici la fone ArabesqueOrnamensOneMT), conformes aux caracères des machines à composer de Monoype. Le ableau ci-dessous indique, pour chaque fleuron, le numéro des caracères plomb de la Monoype uilisés par Max Caflisch, la ouche qu il fau aper pour obenir l équivalen avec la fone numérique, e ses dimensions (haueur e chasse, en poins) pour un corps 24. caracère numéro aille en poins ouche clavier 8 e w p ] monoype x 24 monoype x 6 8 monoype x 18 e monoype x 18 w monoype x 24 p monoype x 24 ] Ces fleurons, du emps du plomb, éaien fondus avec des bords francs, sans alus ni approche, e pouvaien se mere de quare façons dans une galée. La phoo ci-dessous monre ainsi une vignee dans ses quare posiions, repérables par le cran. Il en es de même avec les fones numériques, où chaque caracère peu êre ourné de 90, 180 ou 270 degrés. En fai, les fondeurs modernes, don Monoype, proposen chaque fleuron dans ces quare posiions. On dispose finalemen de 6 fleurons dans 4 posiions différenes, soi 24 fleurons, comme indiqué en figure 1 (où le R perme de monrer ces roaions sur un caracère connu ; les leres romaines son l équivalen clavier du fleuron qui es dessus). Figure 1. Chacun des fleurons peu êre ourné de 90,180, ou 270degrés. Les leres romaines son l équivalen clavier du fleuron qui es dessus. La figure 1 monre que ous les caracères ne son pas fondus sur un cadrain : les caracères comme e ne fon que 24p x 18p. Ce qui perme de les combiner avec 7 (6 p) pour obenir, par exemple, la figure 2 (où le grisé indique une espace nécessaire pour parangonner). Les fones numérisées fournissen ainsi des espaces de 1/8, 1/3, 1/4, 1/2 cadrain. Figure y o 9 7 r 4 6 [ p = 7 1 q ] On remarque, dans le dessin ci-conre, la coninuié obenue par la juxaposiion des deux caracères en hau (ou en bas) à droie, mais aussi celle des caracères rq. C es aussi l un des principes fondamenaux des fleurons ; parmi ceux du XVI e siècle, on rouve par exemple les fameuses suies e *%*% faies avec les fleurons 5 e * (inuilisés par Caflisch). w e

3 10 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Granjon 11 Carrés e bouons Une première façon de composer ces vignees es de les prendre quare par quare pour en faire des carrés ou bouons (du fai de leur forme arrondie). En voici quelques-uns de courans (les schémas avec des R, F, ec. expliquen en quelque sore la façon don son composés ces dessins). Au plomb, il suffi de préparer sur le marbre ces peis paques de quare caracères, en fai deux, ournés cran devan e cran derrière. Avec un logiciel graphique on écri une macro (1) définissan la combinaison voulue par des roaions e on défini un nouveau caracère égal à l applicaion de cee macro sur les paramères R (e F) adéquas. Carrés composies Ces carrés peuven aussi êre consruis non plus avec un seul fleuron, mais avec une combinaison de deux ou quare fleuron, voire plus. La première combinaison de la figure 4 peu ainsi donner un recangle (4.1) avec pour élémen de base deux caracères côe à côe. On peu aussi obenir ou un grand carré (4.2) à parir d un carré de 4 fleurons (4.1) principe de consrucion à parir du module de base module de base Frises Une frise es la répéiion d un moif formé lui-même d un dessin de base avec diverses syméries. On monre en mahémaiques que les frises peuven se ramener à sep ypes de base, donnés en figure 6. ype moif répéé exemple A B C D E F G dessin iniial R dessin iniial R suivi de son symérique horizonal glissé dessin iniial R e son symérique horizonal dessin iniial R suivi de son symérique verical dessin iniial R suivi de celui obenu par demi-our dessin iniial R e symérique verical le ou suivi des mêmes après 1/2 our dessin iniial R reprodui avec ses symériques dans le plan Figure 6. Les sep ypes de frises mahémaiques. (4.2) module de base Il suffi de remplacer R par un fleuron, de composer le moif correspondan à un ype de frise, par exemple R pour une frise de ype E (c es une grecque). La figure 7 monre des frises obenues avec les fleurons de Grandjon choisis par Max Caflisch. R ype symérie uilisée moif répéé exemple A B Figure 4. Carrés composies. C Figure 3. Exemples de carrés ou bouons. Pour chaque carré ou bouon le module de base es en grisé. La figure 5 a aussi éé composée de cee façon. C es cee combinaison récursive (un grand carré es formé de combinaisons symériques d un carré qui es la combinaison symérique de...) qui es le principe de ces ornemens. D E F G Figure 7. Quelques frises classiques. (1) Une macro es un peie rouine informaique permean dans cerains logiciels d auomaiser une âche répéiive. Une macro es un peie rouine informaique permean dans cerains logiciels d auomaiser une âche répéiive. Une macro es un peie rouine informaique permean dans cerains logiciels Au plomb, on fai des peis paques du moif, e on les place à la queue-le-leu. En PAO, avec Word, le plus simple es de ravailler ligne par ligne : pour le dernier exemple, on consrui 56 : 56 e on fai du couper-coller sur la ligne ; puis on fai la seconde : on ape y : y e on fai du couper-coller sur la ligne. Mais dès que le caracère de base n es plus un fleuron unique, ça devien vie fasidieux. Avec un logiciel graphique on appelle la macro définissan la frise voulue (par exemple G) avec le seul caracère de base 5 : 5. Ces frises son abondammen uilisées seules, mais elles enren aussi dans des combinaisons un peu plus complexes. Vous en rouverez quelques exemples page 12. Figure 5. Un des jeux de Caflisch.

4 Graphe43_maqueedefiniive.qxd 16/07/09 0:57 Page 12 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Granjon Pavages Des pavages simples son ainsi obenus en répéan des frises. La figure 8 monre un pavage ancien réuilisé par Caflisch pour ses pages de garde. Figure 8. Pavage de Caflisch. Succession de frises de ype G avec comme module de base Composer un el pavage es relaivemen aisé. En PAO, par exemple avec Word, on uilise le fai que la fone ArabesqueOrnamensOneMT propose les divers fleurons avec les 3 roaions de 90, 180 e 270 (voir figure 2 qui donne par ailleurs les équivalens clavier des fleurons). Il suffi alors de faire des copier-coller de 4 fleurons successifs comme sui : ligne 1 : aper y0- e répéer 4 fois cee séquence ligne 2 : aper 956= e répéer 4 fois cee séquence ligne 3 : aper oy] e répéer 4 fois cee séquence ligne 4 : aper 6p[5 e répéer 4 fois cee séquence e recopier à la suie ces 4 lignes. Les quare premières lignes donnen donc : Avec des caracères en plomb, on prépare sur le marbre des peis paques de quare caracères correspondans à R e à son symérique verical : Tringles Cadres Les ringles son des frises précédées d un élémen e suivies du symérique de ce dernier. Leur nom vien de l aspec de ceraines composiions du XVIIIe siècle, comme k======'. Ceraines présenen de plus un aure élémen cenral, e les deux morceaux de frise son parfois symériques : k22w33'. Enfin, présenen souven en plus une symérie horizonelles ale de ou l ensemble. Ces ringles son rès uilisées au XVIIIe siècle, noammen pour la composiion de soi avec la fone la fone ArabesqueOrnamensOneMT, cadres (des vignees spéciales on alors éé dessinées composiion se rerouve déjà dans ce bu). Ce ype de fréquemmen aux XVIe e XVIIe siècles, aussi Caflisch en uilise--il fréquemmen. on les place côe à côe, Les cadres son des recangles don les côés son des frises, ou pluô des ringles (comme définies ci-conre). Le plus simple es formé d un élémen qui fai le our d un recangle (exemple figure 10 ou l élémen couran es es un carré formé sur le seul élémen 1 ). Mais, cee frise peu subir des syméries selon les côés (exemple figure 11 composée avec les seuls fleurons 0 e - e leurs 4 symériques ; les côés hau e bas éan répéés) yyyy= yyyy= 9yyyy= r 7 7 r 0 9yyyy= Tringle formée d une frise de ype D (répéée 4 fois) avec R : (combinaison des deux caracères e ) précédé du caraère le ou avec une symérie horizonale. orqrqrqrq ] =, e me en dessous, y0-95 6= y0 - y = Tringle formée d une frise de ype G (répéée 4 fois) avec R : y 5 6 e y ) précédé (combinaison des deux caracères 0 9 y 0 de la combinaison -= on fai un aure paque que l on reourne de caraères 9 e clourée par son symérique verical. p On passe alors ou ça en ArabesqueOrnamensOneMT, ce qui donne : C es la frise de ype G de la figure 8. Il suffi alors de répéer de els carrés de 16 caracères horizonalemen e vericalemen sur le marbre e inroduire le pavage dans la galée. Avec un logiciel graphique on opère comme au plomb : on se défini les carrés R e leur symérique (on dispose de procédures pour faire ourner un caracère) ; on opère encore avec des roaions sur ces carrés R pour faire le moif de la frise G. Qu il suffi ensuie de diffuser horizonalemen e vericalemen. Tou ceci se fai avec des déclaraions de macros e des «boucles pour» chères aux informaiciens. 95 Figure yyyy= Figure 11. 6= 0555]o666p=9yyy[ Bibliographie Max Caflisch, Kleines Spiel mi Ornamenen, Vierer AngelusDrucke, Berne, Suisse, Tringle formée d une frise de ype A (répéée 3 fois) avec R : 5 avec à son exrémié droie le caraère 0, e à son exrémié gauche le caraère ], le ou avec des syméries horizonale e vericale. Max Caflisch, Peis jeux avec des ornemens, version française avec ornemens composés par ordinaeur, hp://jacquesandre.fr/faqypo/orn/jeux.pdf, Roger Chaelain, «Max Caflisch», Renconres ypographiques, Eracom-Procom, Lausanne, Yves Perrousseaux, Pause «Composer avec des ornemens», Hisoire de l écriure ypographique, ome 2, 2009 (à paraîre). Frederic Warde, Priners Ornamens applied o he composiion of decoraive borders, panels and paerns, Lanson Monoype corp., Londres, hp://jacques-andre.fr/ed

5 14 Rosaces Dans l espri des cahédrales gohiques, les livres monren souven des décoraions sous forme de rosaces. Caflisch en a aussi dessiné plusieurs dans ses Jeux. La figure 12. monre le principe d une rosace basée sur le riangle gris, avec des roaions de 45. Au plomb, on ne dispose pas de caracères riangulaires, mais on peu uiliser des ornemens carrés présenan une symérie selon une diagonale (comme les caracères lains X ou / ). La figure 13. monre une rosace réalisée sur le principe de la figure 12., avec X=-: - F=9:9 L==: = / = 6:6 Cerains dessins de Caflisch son des rosaces même si elles ne le paraissen pas. C es le cas par exemple du losange de la figure 15. où on a grisé le riangle de base (figure 14.) e indiqué la diagonale selon laquelle on fai la première symérie. ı Au plomb, e en PAO, ces rosaces son assez délicaes à consruire puisqu il fau prendre les fleurons praiquemen un par un. En revanche, avec un logiciel graphique, il suffi de renseigner les quare paramères X : - F : 9 L:= I:6, la macro se chargean de faire les roaions voulues. Figure 14. Figure 12. Principe de réalisaion de la rosace. Figure 15. Figure 13. Réalisaion de la rosace.

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon Soluions auo-similaires e espaces de données iniiales pour l équaion de Schrödinger Fabrice Planchon Résumé. On démonre que pour des peies données iniiales dans Ḃ 1, (R3 ), l équaion de Schrödinger non

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

2.1 Envoi d'un message

2.1 Envoi d'un message MESSAGES Oulook 2013 2.1 Envoi d'un message La messagerie es desinée à l'envoi e à la récepion du courrier élecronique. Six dossiers peuven conenir les messages : les dossiers Boîe de récepion, Brouillons,

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Edito BOÎTE A IDÉES. SI TU AS DES IDEES, SUGGESTIONS A FAIRE AU CMJ, N HESITE PAS, CONTACTE-NOUS! cmj@ville-feytiat.fr 05.55.48.43.

Edito BOÎTE A IDÉES. SI TU AS DES IDEES, SUGGESTIONS A FAIRE AU CMJ, N HESITE PAS, CONTACTE-NOUS! cmj@ville-feytiat.fr 05.55.48.43. Edio Ça y es, enfin les vacances, farniene, soleil, plage, la belle vie Le CMJ a bien ravaillé lors de ce premier semesre : journée de la couroisie au volan, une boum au profi de l associaion SOS bébés

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704)

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Mahémaiques Nombre d'exercices : 4 exercices Noe : L'exercice 4 es une pure copie d'un exercice d'un devoir surveillé de l'an dernier. Cela ne

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

( ) et est alors représenté par le graphe ci-

( ) et est alors représenté par le graphe ci- LE SIGNAL SINUSOIDAL : PRODUCTION ET OBSERVATION Le bu de ce premier TP es d une par la prise en main du maériel nécessaire pour l observaion des ondes lors de la prochaine séance (uilisaion de l oscilloscope),

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE 1 Origines e principes de base de l analyse echnique 2 Les ouils de l analyse graphique radiionnelle 3 Les ouils de l analyse saisique A) LES ORIGINES ET

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

Segmentation d images couleur par fusion de régions.

Segmentation d images couleur par fusion de régions. SETIT 2005 3 rd Inernaional Conference: Sciences of Elecronic, Technologies of Informaion and Telecommunicaions March 27-31, 2005 TUNISIA Segmenaion d images couleur par fusion de régions. Mme AMEUR Zohra,

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

5.1 La conception d'animation

5.1 La conception d'animation ANIMATIONS Flash CS6 5.1 La concepion d'animaion A- Le concep d'animaion dans Flash Flash perme de créer des animaions. Lorsque vous animez un obje, vous gérez deux espaces : l'espaceemps dans le panneau

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion Ne2 AN35-F Inégraion de Ne2 avec un sysème d alarme inrusion Vue d'ensemble En uilisan l'inégraion d'alarme Ne2, Ne2 surveillera si l'alarme inrusion es armée ou désarmée. Si l'alarme es armée, Ne2 permera

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Le jardin des verbes. Pré-requis :

Le jardin des verbes. Pré-requis : Le jardin de verbe Pré-requi : L enfan doi compri le principe de bae de la conjugaion de verbe (lien pronom erminaion : maion de verbe), inégré l ordre convionnel de pronom (je u il nou vou - il). On peu

Plus en détail

Initiation à la caractérisation, simulation et modélisation en haute fréquence de composants passifs et actifs

Initiation à la caractérisation, simulation et modélisation en haute fréquence de composants passifs et actifs 10 èmes Journées Pédagogiques JPCNFM 2008, Sain Malo 26-28 novembre 2008 Iniiaion à la caracérisaion, simulaion e modélisaion en haue fréquence de composans passifs e acifs Aude Ferle (ingénieur INSA-SGM

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Cas d'étude : Eco-quartier solaire du Triangle Sud à Montmélian

Cas d'étude : Eco-quartier solaire du Triangle Sud à Montmélian Cas d'éude : Eco-quarier solaire du Triangle Sud à Monmélian Nom du proje : Adresse du proje : Nom e ype de propriéaire : Conac : Eco-quarier solaire du Triangle Sud Triangle Sud F-Monmélian Ville Monmélian

Plus en détail

Didacticiel destiné à l apprentissage de modifications colorimétriques sous GIMP.

Didacticiel destiné à l apprentissage de modifications colorimétriques sous GIMP. Didacticiel destiné à l apprentissage de modifications colorimétriques sous GIMP. Lancez le logiciel Gimp, son espace de travail typique contient 3 fenêtres par défaut: au centre la fenêtre principale

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis).

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis). ESTP TP1 nnée 2008-2009 PPLICTION 1 : POUTRES DROITES ISOSTTIQUES EXERCICE 1 On considère un pon en béon, de longueur 15 m, don la secion es une dalle en béon armé de largeur 5m e d épaisseur 0,9 m. Le

Plus en détail

Tutoriel CATIA. 1 Comment réaliser les déplacements de base dans le logiciel CATIA

Tutoriel CATIA. 1 Comment réaliser les déplacements de base dans le logiciel CATIA Tutoriel CATIA Le logiciel CATIA est utilisé dans l'industrie pour un grand nombre d'applications. Grâce à ce logiciel, nous pouvons créer entièrement des pièces mécaniques, réaliser des simulations de

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8 1 ère composane : émarche personnelle e invesissemen du candida au cours de l élaboraion du TPE (noe enière sur 8 poins) Iems officiels ompéences officielles Niveau d exigence 1. Recherche documenaire

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Séance 1........................................................................................................ Je prends un bon dépar.......................................................................................

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE POUR LE CALCUL DES EFFECTIFS ET CELUI DE LA MASSE SALARIALE(*)? (*) Le calcul de la masse salariale indique à l enreprise l assiee de sa paricipaion, c es-à-dire la somme

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

Production d un son par les instruments de musique

Production d un son par les instruments de musique Producion d un son par les insrumens de musique ACTIVITÉ 1 : Recherche documenaire : Les foncions d un insrumen de musique Objecif : découvrir commen les insrumens de musique acousique peuven remplir leurs

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

3) Logique séquentielle

3) Logique séquentielle 3) Logique séquenielle able des maières Définiions 2. Logique séquenielle................................. 2.2 Chronogramme................................... 2.3 Niveau logique vs fron...............................

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Caractérisation de cellules solaires

Caractérisation de cellules solaires Caraérisaion de ellules solaires 1. Sruure e prinipe de fonionnemen d une ellule solaire [1] 1.1 Prinipe de fonionnemen Une ellule solaire es un omposan éleronique qui onverie la lumière du soleil en éleriié.

Plus en détail

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor 3/2/25 (pascal.masson@unice.fr) diion 25-26 École Polyechnique Universiaire de ice Sophia-Anipolis Parcours des écoles d'ingénieurs Polyech (Peip) -Parcours des écoles 645 roue d'ingénieurs des Lucioles,

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

Réaliser un diaporama avec MS PowerPoint

Réaliser un diaporama avec MS PowerPoint Réaliser un diaporama avec MS PowerPoin INTRODUCTION Microsof PowerPoin es le logiciel de présenaion assisée par ordinaeur (PAO) de la suie Microsof Office. A l insar d Impress (de la suie Open Office),

Plus en détail

Démarrage étoile triangle

Démarrage étoile triangle Dae: Page : sur 6 Démarrage éoile riangle Démarrage éoile riangle. Problémaique Lorsque la puissance des moeurs uilisés devien plus imporane (à parir d une peie dizaine de kilowas) l appel de couran au

Plus en détail

Démarrage étoile triangle

Démarrage étoile triangle Dae: Page : sur 6 Démarrage éoile riangle Démarrage éoile riangle. Problémaique Lorsque la puissance des moeurs uilisés devien plus imporane (à parir d une peie dizaine de kilowas) l appel de couran au

Plus en détail

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS هيي ة التوظيف الجماعي للقيم المنقولة الشركة العامة بطاقة بيانية SICAV SG VALEURS OPCVM DE LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE OPCVM conforme aux normes GIPS (Global Invesmens Sandards) Fiche Signaléique SG VALEURS Averissemen

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

Insertion professionnelle et départ du domicile parental : une relation complexe

Insertion professionnelle et départ du domicile parental : une relation complexe Inserion professionnelle e dépar du domicile parenal : une relaion complexe Thomas Couppié, Céline Gasque * L'enrée dans la vie adule es un phénomène mulidimensionnel don la complexificaion es soulignée

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

DRI. VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable

DRI. VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable VARIZON Diffuseur basse viesse avec diffusion d air réglable Quelques caracérisiques Tye de diffusion e zone de diffusion réglables Convien à ous les yes de locaux Neoyable Prise de esure Très facile à

Plus en détail

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts.

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts. FONCTION COMPTER - DEFINITION Le compeur es une microsrucure (logique binaire) séquenielle qui perme de., dans la limie des bascules qui la consiue (.), les impulsions 2- TYPES DE COMPTEURS Un compeur

Plus en détail

Eléments finis espace-temps 4D

Eléments finis espace-temps 4D Elémens finis espace-emps 4D Franck Jourdan, Serge Dumon To cie his version: Franck Jourdan, Serge Dumon. Elémens finis espace-emps 4D. 10e colloque naional en calcul des srucures, May 2011, Giens, France.

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Sommaire de la séquence 11

Sommaire de la séquence 11 Sommaire de la séquence 11 Séance 1........................................................................................................ Je calcule des longueurs, des aires e des volumes....................................................

Plus en détail

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2010 TROISIÈME CONCOURS CAPES EXTERNE DE MATHÉMATIQUES

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2010 TROISIÈME CONCOURS CAPES EXTERNE DE MATHÉMATIQUES minisère éducaion naionale Secréaria Général Direcion générale des ressources humaines Sous-direcion du recruemen MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Concours du second degré Rappor

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Chapitre 4. Série de Fourier. 4.1 Série de Fourier

Chapitre 4. Série de Fourier. 4.1 Série de Fourier Chapire 4 Série de Fourier On a vu commen analyser des circuis don l enrée es une source sinusoïdale. Mais commen faire si la source n es pas sinusoïdale? Es-ce qu on peu quand même uiliser la foncion

Plus en détail

Framelist. Bienvenus sur Framelist

Framelist. Bienvenus sur Framelist Framelist Bienvenus sur Framelist Framelist est un logiciel qui calcule le prix des cadres sur mesure. On peut ainsi obtenir les prix pour n importe quel travail ou ensemble de travaux, ainsi que le coût

Plus en détail

d Art et de Culture Les Diplômes Pourquoi suivre une formation artistique en France?

d Art et de Culture Les Diplômes Pourquoi suivre une formation artistique en France? Les Diplômes d Ar e de Culure La France, référence inernaionale dans les domaines de l ar e de la culure, a oujours su mainenir e nourrir l excellence créarice dans ous les ars : archiecure, mode, design,

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GENIE MECANIQUE Session 211 SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 2 heures Coefficien : 5 CALCULATRICE AUTORISÉE L emploi de

Plus en détail

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire ELE-542 Sysèmes ordinés en emps réels ours # 11 onfigurer l OS e ampon circulaire Jean-Marc Beaulieu e Bruno De Kelper Sie inerne: hp://www.ele.esml.ca/academique/ele542/ Sysèmes ordinés en emps réel ours

Plus en détail

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5 Texures François Faure Résumé Table des maières 1 Inroducion 2 2 Coordonnées de exure 3 2.1 Modes de répéiion............................... 3 2.2 Le problème des surfaces courbes.......................

Plus en détail

Comment bien organiser son travail

Comment bien organiser son travail Comment bien organiser son travail Il est important que les enfants puissent rapidement ête autonomes devant l ordinateur. Cela signifie qu il faut qu ils soient capables d enregistrer leurs travaux dans

Plus en détail

SIMULATION D UN FOIL AVEC INTERACTION FLUIDE STRUCTURE COMPUTATION OF A FOIL WITH FLUID STRUCTURE INTERACTION. 14 novembre 2012

SIMULATION D UN FOIL AVEC INTERACTION FLUIDE STRUCTURE COMPUTATION OF A FOIL WITH FLUID STRUCTURE INTERACTION. 14 novembre 2012 SIMULATION D UN FOIL AVEC INTERACTION FLUIDE STRUCTURE COMPUTATION OF A FOIL WITH FLUID STRUCTURE INTERACTION C. LOTHODE*, M. DURAND*, A. LEROYER**, M. VISONNEAU**, M. DELAITRE*, Y. ROUX*, L. DOREZ***

Plus en détail

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information S si Noms : Prénoms : Classe : Dae : Serrure ERM Eude de la foncion caper une informaion TP 2 heures Noe : /20 Problémaique Dans la serrure ERM, lorsque le code es valide, des capeurs son uilisés afin

Plus en détail

Manuel de maintenance

Manuel de maintenance FÉDÉRATION FRANÇAISE DE NATATION. Commission Informatique Fédérale Manuel de maintenance......... des sites satellites INTERNET FFN Version 2.01 15 Novembre 2007 Préambule Ce document a pour but de fixer

Plus en détail

Interpolation de positions-clefs

Interpolation de positions-clefs Inerpolaion de posiions-clefs François Faure able des maières rajecoires. Inerpolaion linéaire...............................2 Inerpolaion cubique...............................3 Courbes en dimension n............................

Plus en détail