Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr"

Transcription

1 Radio-chimiothérapie du cancer du rectum Xavier Mirabel

2 5 nouveautés dans le cancer du rectum La RTCT nouveau standard Extension des indications de conservation du sphincter L IRM élément incontournable du bilan L arrivée des thérapeutiques ciblées RTCT des métas hépatiques

3 Radiothérapie pré-opératoire du cancer du rectum Réduit le risque de récidive locale de 50 % Améliore la survie 9 grandes études randomisées Méta-analyse Camma ; JAMA 2000;284: Réduit la mortalité par cancer de 30 % à 5 ans Réduit la mortalité globale de 20 % à 5 ans Pahlman ; N Engl J Med ; 1997, 336: Méta-analyse Camma ; JAMA 2000;284: Méta-analyse du CCCG ; Lancet 2001; 358: Ce bénéfice de la radiothérapie se maintient avec une chirurgie «optimale» de type TME Kapiteijn ; N Engl J Med 2001;345:638-46

4 3 essais randomisés de radiochimiothérapie dans le cancer du rectum (T3T4 et/ou N+) EORTC FFCD 9203 Essai Polonais RT/RCT RT/RCT RT/RCT 45 vs 45 Fufol 45 vs 45 Fufol 5x5 vs 50,4 Fufol Nbs patients 405/ / /157 Toxicité > G2 37%/54% (0,005) Toxicité> G3 2,7%/14,6% (0,001) 3%/18% (0,001) YpT0 (N0) 5,3%/14% (0,001) 3,7%/11,7% (0,001) 1%/16% (0,001) Conservation sphincter 52,4%/55,6% (0,05) 52%/52% 61%/58%

5 La RTCT diminue le risque de récidive locale Récidive locale à 5 ans 17 % vs 9 % Bosset NEJM 2006

6 La RTCT diminue le risque de récidive locale Récidive locale à 5 ans 16 % vs 8 % Gérard JCO 2006

7 La RTCT pré-opératoire : pas de bénéfice en survie Bosset ; NEJM 2006

8 Quelle chimio? Fu Fol? En pratique FU continu Capecitabine (Xeloda) Xelox

9 La RCT pré-opératoire permet d augmenter le taux de conservation sphinctérienne 2 essais randomisés RTCT pré-op - chirurgie s6-8 vs RTCT post-op NSABP 03 conservation sphincter à 5 ans 44 vs 34 % p<0.05 essai Allemand AO/ARO/AIO conservation sphinctérienne 35 vs 18 % p < 0.05

10 Taux de conservation sphinctérienne expérience du Centre % % % % chirurgie rectum chirurgie conservatrice

11 Indications de conservation du sphincter conservation sphinctérienne si marge distale per-opératoire > 1 cm résection inter-sphinctérienne amputation abdominopérinéale marge distale < 1cm envahissement du plancher pelvien et/ou du canal

12 Indications de la radiothérapie pré-opératoire Indication Tiers moyen et inférieur T3-T4 et/ou présumées N+ RT-CT pré-opératoire si tumeur localement évoluée sur l IRM à discuter T3N0 du moyen rectum avec envahissement limité du mésorectum sur l IRM T1-2 présumées N+ Pas d indication T1-T2 N0 sans indication d AAP Tiers supérieur opérable R0 RPC 2005

13 Explorations indispensables au choix des thérapeutiques néo-adjuvantes toucher rectal écho-endoscopie rectale IRM pour les tumeurs T3-T4 (marge circonférentielle) TDM thoraco-abdominal ou échographie hépatique et cliché thoracique

14 Écho endoscopie rectale T1-T2 N0 T3-T4 et/ou N+ Chirurgie IRM Marge circonférentielle > 1 mm Marge circonférentielle 1 mm RT RTCT Chirurgie RPC 2005

15 Métastases synchrones 20 à 30% des patients + fréquent <- sensibilité de l imagerie 2 situations M+ résécables M+ non résécables

16 Cancer rectal M+ hépatiques résécables Bilan pré-opératoire Métastases résécables (RCP avec chirurgien) T 1 T 2 N 0 M 1 T 3 N X M 1 marge IRM > 1 mm T 3 T 4 N x M 1 marge IRM 1 mm Chirurgie RT 5x5 Chirurgie ± CT CT Chirurgie RT CT Chirurgie

17 Cancer rectal M+ synchrones non résécables cancer symptomatique RTCT à visée systémique en l absence de complications relevant de la chirurgie cancer non symptomatique CT première RPC 2005

18 Essai en cours : Accord 12 Adénocarcinome du rectum indication de RT Randomisation 50 Gy + Xelox 45 Gy + capecitabine Chirurgie : TME Stratégie thérapeutique laissée au libre choix de chaque institution

19 3 essais en préparation Faire mieux que Folfox ou Xelox en pré-op? En intensifiant la chimio : peut-on diminuer l agressivité chirurgicale? Tumeurs évoluées ou métastatiques : optimiser le traitement initial

20 Faire mieux que Xelox? phase II randomisé - T3 N0-1-2 groupe A groupe B CT RTCT - chir RTCT - chir chimiothérapie d induction: bevacizumab (Avastin ) Folfox-4 radiochimiothérapie: bevacizumab + 5-FU + radiothérapie Taux de pièces stérilisées

21 Essai Greccar 2 RT 50 Gy + Xelox Répondeurs (clinique + EES + IRM) Tumeur résiduelle < 2 cm Tumorectomie (puis TME si ypt2-3) vs TME

22 Intensifier le traitement pour des malades de mauvais pronostic : essai Accord % des cancers colorectaux surexpriment l EGFR Al-Kasspooles 1993 ; Grandis 1993 phase II cancers du rectum localement avancés non résécables d emblée (T4 Nx M0) ou localement avancés métastatiques synchrones avec métastases résécables d emblée (T3-4 Nx ou T2 N+ M1) 50 Gy + capecitabine + oxaliplatine + cetuximab Chirurgie FOLFOX 4 + cetuximab

23 Synthèse des indications et recherche clinique chirurgie d'emblée RT pré-op RTCT Xeloda haut rectum opérable R0 + moyen bas rectum T1-2 N0 +? RTCT Xelox moyen bas rectum T3-4 et/ou N+ + très bas rectum conservation sphinctérienne + étude clinique Xeloda vs Xelox > Folfox avastin phase II (Xeloda vs Xelox?) Greccar 2 rectum inopérable évolution locale + Xelox Erbitux métas hépatiques opérables + Xelox Erbitux métas hépatiques inopérables + PHRC stéréotaxie Irinotécan rectum inop état général ou tares + +? (RT erbitux?)

24 RT stéréotaxique hépatique Wulf ; Acta Oncol 2006

25 Contre-indications? Cirrhose child C relative ml foie sain < 30 Gy absolue 2 Ne sont pas des contre-indications : Thrombose porte Taille T Nombre de lésions (1) Zeng ; Int J Radiation Oncology Biol Phys 2005 (2) Schefter ; Int J Radiation Oncology Biol Phys 2005 Mornex ; Radiother Oncol 2005

26 Dose et fractionnement La dose est le seul facteur pronostique indépendant Dose > 55 Gy Nombreuses options 4 x 10 Gy 70 Gy 1 à 3 x 20 Gy

27 La technique actuelle permet d irradier des lésions mobiles Radiothérapie conformationnelle Synchronisation / mouvements respiratoires Stéréotaxie extra-crânienne Mais c est compliqué!

28 Cyber-knife Respiration spontanée Tracking la machine suit les mouvements internes

29 Cyber-Knife : études cliniques Métastases hépatiques de cancer colorectal (PHRC national) Hépatocarcinome Métastases de mélanome (projet Lillois C2RC) Réirradiation : ORL et métastases osseuses

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables 10 ème Symposium ADMY Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables Stéphane Benoist CHU Bicêtre Introduction Cancer colorectal avec métastases

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre.

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. F Peschaud Vendredi 11 décembre 2015 Adjuvant: Pourquoi? T3/T4 après RCT néoadjuvante: taux de récidive métastatique à 5 ans de 35% Stade III: Survie sans

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD I - CANCER COLIQUE Le colon : en amont de la jonction recto-sigmoïdienne,, plus de 15 cm de la marge anale en rectoscopie. Adénocarcinome

Plus en détail

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés?

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? controverse : pour Delphine BONNET Fédération digestive - Hôpital Purpan - TOULOUSE définitions Type histologique : adénocarcinome /

Plus en détail

Cancers du rectum Place de la chimiothérapie. Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr

Cancers du rectum Place de la chimiothérapie. Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr Cancers du rectum Place de la chimiothérapie Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr Cancers du rectum Place de la chimiothérapie Quelles sont vos pratiques? Cancers du rectum Place

Plus en détail

A propos d un cancer du rectum

A propos d un cancer du rectum A propos d un cancer du rectum L Cany B Carles P.E Chémaly J El Kohen L Prié Ph Santoni QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. Monsieur R, 56 ans Syndrome rectal depuis trois

Plus en détail

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S.

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Pernot Traitement adjuvant du cancer colique Stade (AJCC 6 th ) Survie

Plus en détail

THESAURUS. Cancer ORL Texte Court. Juin 2015. Thésaurus Cancer ORL Texte Court Page 1 sur 28

THESAURUS. Cancer ORL Texte Court. Juin 2015. Thésaurus Cancer ORL Texte Court Page 1 sur 28 THESAURUS Cancer ORL Texte Crt Juin 2015 Thésaurus Cancer ORL Texte Crt Page 1 sur 28 INDEX DES ARBRES DECISIONNELS Arbre Titre Page Ia Attitudes thérapeutiques (avant radiothérapie) 3 Ib Attitudes thérapeutiques

Plus en détail

Le cancer de l œsophage

Le cancer de l œsophage Chapitre 1 Le cancer de l œsophage Classifications Classification ptnm (UICC 2010) Tumeurs ptis : carcinome in situ pt1 : envahissement de la lamina propria et de la sous-muqueuse pt2 : atteinte de la

Plus en détail

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle Introduction Le traitement du cancer rectal pose le problème de la récidive loco-régionale Son taux est

Plus en détail

Cancers digestifs Février 2011

Cancers digestifs Février 2011 Cancers digestifs Février 2011 CANCER DU RECTUM Version validée : 03/02/11 Cible(s) Rédacteur(s) Anatomopathologiste, chirurgien général, chirurgien digestif, chirurgien viscéral, gastroentérologue, généticien,,

Plus en détail

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II?

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Thomas APARICIO Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny thomas.aparicio@avc.aphp.fr Augmentation lente de l incidence Incidence

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

Un homme de 62 ans en bon état général présente un adénocarcinome du bas rectum considéré comme opérable d'emblée :

Un homme de 62 ans en bon état général présente un adénocarcinome du bas rectum considéré comme opérable d'emblée : Cas Clinique Un homme de 62 ans en bon état général présente un adénocarcinome du bas rectum considéré comme opérable d'emblée : Pôle inférieur à 2 cm de la jonction rectoanale Mobile Hémicirconférentiel

Plus en détail

Prise en charge initiale d un sarcome des tissus mous de l adulte

Prise en charge initiale d un sarcome des tissus mous de l adulte Prise en charge initiale d un sarcome des tissus mous de l adulte Les indications actuelles de la radiothérapie rapie 27 novembre 2009 / DIJON Gilles Truc Rationnel de la radiothérapie dans les sarcomes

Plus en détail

Cancer du rectum : traitement préopératoire

Cancer du rectum : traitement préopératoire SAHGEED Cancer du rectum : traitement préopératoire Cours Intensif de Cancérologie Digestive FFCD - SAHGEED 16 &17 Septembre 2016 Palais de la Culture MOUFDI Zakaria Pr. Nicolas Magné, MD, PhD nicolas.magne@icloire.fr

Plus en détail

Cas clinique cancer de l oesophage

Cas clinique cancer de l oesophage Cas clinique cancer de l oesophage P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie CHU de Rouen www.tncd.org Evolution du cancer de l oesophage en 2010 en France en fonction de l année de naissance Tout cancer

Plus en détail

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot INTRODUCTION Nécessité de connaître l état des ganglions axillaires (staging, pronostic) 80% des T1 sont

Plus en détail

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris Erreurs et perte de chance en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Séminaire national du D E S C Marc Pocard Lariboisière Paris Chirurgie cancérologique Erreurs : Essayer une nouvelle idée

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE FICHE 61 TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE Risque moyen Sujet de plus de 50 ans CCR rare avant 50% (6%). Puis augmente H e m o c c u l t / 2 ans. Coloscopie si possible Risque

Plus en détail

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau LE CANCER DU RECTUM Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau RAPPELS SUR LE CANCER DU RECTUM: Incidence: 12000 nouveaux cas par an (1/3 des CCR). Adénocarcinomes dans 95% des cas.

Plus en détail

Radiothérapie des cancers du rectum des sujets âgés : Plus c est court, plus c est bon? Dr Florence Huguet Hôpital Tenon, Paris 10/03/2017

Radiothérapie des cancers du rectum des sujets âgés : Plus c est court, plus c est bon? Dr Florence Huguet Hôpital Tenon, Paris 10/03/2017 Radiothérapie des cancers du rectum des sujets âgés : Plus c est court, plus c est bon? Dr Florence Huguet Hôpital Tenon, Paris 10/03/2017 Epidémiologie Taux d incidence et de mortalité augmentent jusqu

Plus en détail

CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE. LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB. 12 décembre 2010

CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE. LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB. 12 décembre 2010 CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB 12 décembre 2010 INTRODUCTION - I La Radiotherapie pre opératoire représente le traitement standard des

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No

Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No Radiothérapie et Cancer Prostatique Radiothérapie conventionnelle (1) Techniques et complications 65-72 Gy (~ 2 Gy/j - 7 semaines)

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012?

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Toulouse le 5 avril 2013 Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Thierry Lecomte Service d Hépatogastroentérologie

Plus en détail

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008 Radiothérapie dans le Cancer du Rectum Olivier Dubreuil Février 2008 Plan Pourquoi? Comment? Quand faire de la radiochimiothérapie? Conclusions Pourquoi faire de la radiothérapie? Diminution des récidives

Plus en détail

Place de la radiothérapie dans l hépatocarcinome

Place de la radiothérapie dans l hépatocarcinome 1/34 Place de la radiothérapie dans l hépatocarcinome Dr Xavier Mirabel Département universitaire de radiothérapie Centre Oscar Lambret - Lille - France x-mirabel@o-lambret.fr 2/34 Radiothérapie Traditionnellement

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE?

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? Benouaich-Amiel A. Institut Claudius Regaud Toulouse EPIDEMIOLOGIE Fréquent 8 à 10 % des cancers 100 170 000 nvx

Plus en détail

Cancer du rectum Indications et volumes cibles

Cancer du rectum Indications et volumes cibles Cancer du rectum Indications et volumes cibles Laurent Quéro 10ème Printemps Déclaration d intérêts Aucun conflit d intérêt à déclarer Le cancer du rectum dans les années 1980 Récidives locales après chirurgie

Plus en détail

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR 6eme Réunion annuelle de pathologie digestive Hôpital Cochin Hôtel Dieu 05 février 2010 Romain Coriat Unité

Plus en détail

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique?

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Mardi 7 octobre 2014 Centre des Congrès d Aix-Les-Bains Dr Emmanuel Maillard, Dr Fabien Stenard Cancer colorectal métastatique:

Plus en détail

La chimiothérapie dans le traitement du carcinome épidermoïde du canal anal

La chimiothérapie dans le traitement du carcinome épidermoïde du canal anal Cancéro dig. Vol. 3 N 4-2011 - 289-300 289 DOI 10.4267/2042/45856 DOSSIER THÉMATIQUE : LE CANCER DU CANAL ANAL La chimiothérapie dans le traitement du carcinome épidermoïde du canal anal Systemic chemotherapy

Plus en détail

LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI

LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI CyberKnife System Conçu pour traiter des tumeurs dans le corps entier. Utilise un système de guidage

Plus en détail

RTC 3D CANCER DU RECTUM

RTC 3D CANCER DU RECTUM RTC 3D CANCER DU RECTUM INDICATIONS de la RTE Adénocarcinome du rectum T3-4 ou N+ RT-CT concomitante pré-opératoire Adénocarcinome rectal avec facteur de risque de récidive locale (R1, T4, N+) Mais SANS

Plus en détail

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Eric ZERBIB Médecine Nucléaire, CIMEN Centre Chirurgical Val d Or, 92210 Saint-Cloud, Eric.zerbib@cimen.fr Conflit d intérêt : aucun Quand demander

Plus en détail

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ?

Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? RCP SFSPM Rennes-2015 Peut-on ne pas effectuer une irradiation après exérèse conservatrice d un carcinome canalaire in situ? Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Institut Curie, Paris

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

Les cancers digestifs de la personne âgée. Société Bretonne de Gériatrie Malestroit le 19/03/2010

Les cancers digestifs de la personne âgée. Société Bretonne de Gériatrie Malestroit le 19/03/2010 Les cancers digestifs de la personne âgée Société Bretonne de Gériatrie Malestroit le 19/03/2010 Épidémiologie Le cancer est une maladie de l âge : balducci + de 50% des cancers ap 65 ans Prévisions pour

Plus en détail

Cancer de prostate T3 La part du radiothérapeute. Pierre Blanchard/Alberto Bossi Institut Gustave Roussy

Cancer de prostate T3 La part du radiothérapeute. Pierre Blanchard/Alberto Bossi Institut Gustave Roussy Cancer de prostate T3 La part du radiothérapeute Pierre Blanchard/Alberto Bossi Institut Gustave Roussy Il y a T3 et T3 T2b? T3 Il y a T3 et T3 et T3 Il y a T3 et T3 et T3 et T3 Bilan d extension TDM AP

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers. Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition

Chimiothérapie des cancers. Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Chimiothérapie des cancers colorectaux Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Chimiothérapie des cancers colorectaux 1. Maladie métastatique opérable

Plus en détail

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Histologie et anatomie pathologique de l'œsophage Sémiologie des dysphagies Radiologie et imagerie du médiastin Résumé : L'alcool

Plus en détail

L IRM dans le. cancer du sein

L IRM dans le. cancer du sein L IRM dans le cancer du sein J.P. BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg FAFEM Alger 2009 IRM généralités Apport diagnostique de l IRM dynamique - injection d un produit de contraste le gadolinium

Plus en détail

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Bilan d extension locale d une tumeur rectale François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue

Plus en détail

Cancers du canal anal 07/03/2014

Cancers du canal anal 07/03/2014 Cancers du canal anal DR XAVIER LIEM 07/03/2014 Généralités 1. Epidémiologie 2. Anatomopathologie 3. Anatomie 4. Clinique et Bilan 5. Classification Généralités 1. Epidémiologie Prédominance féminine 1,2

Plus en détail

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour!

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! et n a pas de conflits d intérêt Pr Thierry CONROY Chimiothérapie adjuvante des cancers du rectum : le point de la situation Cancers du

Plus en détail

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Dominique de Raucourt 1 / xx 2 / xx Particularités des T3 oropharyngés! " Accessibles le plus souvent

Plus en détail

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale 100 90 80 Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale Différence : 4 % (p < 0.0001) MACH-NC Meta-Analysis of Chemotherapy in Head & Neck Cancer % Control CT 70 60 50 40 30 20 10 0 54 % 50 % 36 % 32

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

Yves Gandon CANCER DU RECTUM

Yves Gandon CANCER DU RECTUM Yves Gandon CANCER DU RECTUM Enjeux Problème de santé publique: 2 nd K pays développés, 1/3 des CCR 15000 nouveaux cas/ an en France Mauvais pronostic selon : extension locale T, CRM et lymphonoeuds N

Plus en détail

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue - Le bilan local s associe à

Plus en détail

LES SITUATIONS PARTICULIÈRES DU TRAITEMENT LOCO-RÉGIONAL CONCEPT DE TUMEUR INFLAMMATOIRE EXPÉRIENCE TUNISIENNE

LES SITUATIONS PARTICULIÈRES DU TRAITEMENT LOCO-RÉGIONAL CONCEPT DE TUMEUR INFLAMMATOIRE EXPÉRIENCE TUNISIENNE LES SITUATIONS PARTICULIÈRES DU TRAITEMENT LOCO-RÉGIONAL CONCEPT DE TUMEUR INFLAMMATOIRE EXPÉRIENCE TUNISIENNE Pr K Rahal. & Coll Institut Salah Azaïz, Tunis, Tunisie 35 es Journées de la Société Française

Plus en détail

thérapeutiques en cancérologie des VADS

thérapeutiques en cancérologie des VADS Référentiel et options thérapeutiques en cancérologie des VADS Version 2008 Bilan préthérapeutique Indispensables Panendoscopie des VADS sous Ag Bilan de la lésion Recherche de deuxième localisation Biopsies

Plus en détail

Prévention et dépistage du CCR. Eric VAILLANT

Prévention et dépistage du CCR. Eric VAILLANT Prévention et dépistage du CCR Eric VAILLANT Prévention et dépistage du CCR Un K fréquent, mortel, guérissable dépendant du stade de découverte Donc dépistage organisé Résultats mitigés : participation,

Plus en détail

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale Institut Curie Cas Clinique Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : A 7 cm de la marge anale 4 cm de hauteur Non circonférentielle Non occlusive Histologie : Adénocarcinome bien

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES Philippe Rougier Hopital Européen Georges Pompidou 75015 Paris philippe.rougier@egp.aphp.fr PhR 2011 First

Plus en détail

Les cancers colorectaux

Les cancers colorectaux Les cancers colorectaux Pr Jean-Louis Merlin, Pr Thierry Conroy Centre Alexis Vautrin Nancy Université jl.merlin@nancy.fnclcc.fr www.alexisvautrin.fr Incidence des cancers dans le monde en 2000 1 Poumon

Plus en détail

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art O Choussy Fédéra.on oncologique ORL- Maxillo- Odontologie CHU Rouen Ra.onnel de la CT néoadjuvante Meilleure délivrance

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Les objectifs d un traitement optimal en 2013

Les objectifs d un traitement optimal en 2013 Pr L.Bresler Les objectifs d un traitement optimal en 2013 Minimiser le taux de récidives loco-régionales (RLR) Augmenter la survie sans récidive et la survie globale Diminuer la morbi-mortalité de la

Plus en détail

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE

CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE 1 CONCEPT DU GANGLION SENTINELLE En 1994, GIULIANO (Annal of Surgery) applique le concept du ganglion sentinelle dans la prise en charge chirurgicale du cancer du sein. Les bénéfices attendus sont : -

Plus en détail

Cancer de l estomac traitements périopératoire

Cancer de l estomac traitements périopératoire Cancer de l estomac traitements périopératoire P. Michel Unité d oncologie Digestive Service d Hépato-gastroentérologie CHU de Rouen 1. Survie après chirurgie TNM Stade UICC 1997 Cancer 2000 USA Survie

Plus en détail

Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 %

Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 % Adénocarcinome du rectum: prise en charge Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 % Séminaire de formation IRFC/Oncolie Christophe

Plus en détail

Radiothérapie adjuvante des CCIS

Radiothérapie adjuvante des CCIS Radiothérapie adjuvante des CCIS standard, abstention, ou surimpression? Pr David AZRIA Pôle de Radiothérapie Oncologique INSERM U896 UM1 Montpellier Retour vers le futur. CCIS peut légitimement être traité

Plus en détail

Bases de la Radiothérapie

Bases de la Radiothérapie Bases de la radiothérapie externe dans le cancer bronchique Particularités du sujet âgé Pr Catherine Durdux HEGP Bases de la Radiothérapie Historique - 1895 : rayons X (Röntgen) - 1896 : radioactivité

Plus en détail

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Adénome «Transformé» Adénome présentant un foyer localisé ou étendu d un adénocarcinome superficiel,

Plus en détail

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Le Cancer colorectal Tumeur développée sur le gros intestin Séquence polype cancer Diagnostic

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones. Dr Aziz ZAANAN Hôpital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes

Cancer du rectum avec métastases synchrones. Dr Aziz ZAANAN Hôpital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes Cancer du rectum avec métastases synchrones Dr Aziz ZAANAN Hôpital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes Cancer du rectum métastatique Situation clinique complexe Traitement tumeur rectale

Plus en détail

Bases de la radiothérapie: Dr S. Rivera, Pr C. Hennequin Oncologie Radiothérapie Hopital Saint-Louis, Paris

Bases de la radiothérapie: Dr S. Rivera, Pr C. Hennequin Oncologie Radiothérapie Hopital Saint-Louis, Paris Bases de la radiothérapie: l exemple lexemple des cancers du rectum Dr S. Rivera, Pr C. Hennequin Oncologie Radiothérapie Hopital Saint-Louis, Paris La radiothérapie Qu est ce que c est? Comment ça marche?

Plus en détail

Cancer œsophage non métastatique: Stratégie thérapeutique. Dr CH Julio Pr N Carrère CHU de Toulouse

Cancer œsophage non métastatique: Stratégie thérapeutique. Dr CH Julio Pr N Carrère CHU de Toulouse Cancer œsophage non métastatique: Stratégie thérapeutique Dr CH Julio Pr N Carrère CHU de Toulouse JARCD ONCOMIP, Toulouse, 11 avril 2014 Références TNCD : actualisation 2013 Recommandations en chirurgie

Plus en détail

Le cancer de l estomac

Le cancer de l estomac Chapitre 2 Le cancer de l estomac Bilan minimal Bilan minimal : - Fibroscopie + biopsies - TDM thoraco-abdomino-pelvien (foie, ganglions) - Biologie hépatique - Si cancer superficiel : réalisation d une

Plus en détail

Dr Jean Frédéric BLANC

Dr Jean Frédéric BLANC Dr Jean Frédéric BLANC Traitement palliatif du carcinome hépato-cellulaire Connaître les indications, les moyens thérapeutiques, leurs résultats et leurs complications Conflits d intérêts Le Dr Jean Frédéric

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Cancer du sein Quelques chiffres

Cancer du sein Quelques chiffres Radiothérapie dans le cancer du sein en Oncogériatrie Vendredi 27 mars 2015 Laurent Quéro Service de Cancérologie-Radiothérapie Hôpital Saint Louis, Paris Cancer du sein Quelques chiffres Premier cancer

Plus en détail

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus)

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus) CANCER OROPHARYNX INTRODUCTION -amygdales++++ -les plus fréquents des cancers des voies aéro-digestives supérieures. ( 30%) -50 70ans, âge moyen diagnostic = 55ans Prédominance masculine 3 à 5 fois plus

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM

EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM Dr A.Rahili DIU Cancérologie Digestive Février 2014 CANCER DU RECTUM EVOLUTION 1987-1993 Essai Randomisé Contrôlé (ERC) Stockholm

Plus en détail

Head and neck: formulaire d enregistrement des carcinomes de l oropharynx (nouveau diagnostic)

Head and neck: formulaire d enregistrement des carcinomes de l oropharynx (nouveau diagnostic) Head and neck: formulaire d enregistrement des carcinomes de l oropharynx (nouveau diagnostic) 1/6 08/05/2014 Head and neck carcinome oropharynx formulaire pour l enregistrement des nouveaux diagnostics

Plus en détail

Cancer du sein Quelques chiffres

Cancer du sein Quelques chiffres Radiothérapie dans le cancer du sein en Oncogériatrie Laurent Quéro Service de Cancérologie - Radiothérapie Hôpital Saint Louis, Paris Cancer du sein Quelques chiffres Premier cancer en terme d incidence

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005 Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005 Cours INSERM 7 mars 2006 Géraldine PERKINS, Ph ROUGIER Les facteurs pronostiques STADE TNM +++ Taille de la tumeur Qualité de la chirurgie

Plus en détail

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN DESC de chirurgie viscérale Poitiers 2004 Katy WELSCHBILLIG CHU d Angers Intérêt d identifier les facteurs pronostiques Définition des populations à haut risque

Plus en détail

Cancer de l estomac traitements péri-opéraroire. Service d Hépato-Gastroentérologie Hôpital Charles Nicolle CHU de Rouen

Cancer de l estomac traitements péri-opéraroire. Service d Hépato-Gastroentérologie Hôpital Charles Nicolle CHU de Rouen Cancer de l estomac traitements péri-opéraroire P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie Hôpital Charles Nicolle CHU de Rouen Survie après chirurgie TNM Stade UICC 1997 Cancer 2000 USA Survie 5 ans

Plus en détail

Cancer du col utérin invasif et grossesse

Cancer du col utérin invasif et grossesse La partie de l'image avec l'id de relation rid3 n'a pas été trouvée dans le fichier. Cancer du col utérin invasif et grossesse F. Narducci, MA Carillon, V. Emmanuelli, B. Castelain, S. Taieb, P. Collinet,

Plus en détail

N.GROSSAT BERNADOU POLE DE CANCEROLOGIE HOPITAL DE JOUR

N.GROSSAT BERNADOU POLE DE CANCEROLOGIE HOPITAL DE JOUR N.GROSSAT BERNADOU POLE DE CANCEROLOGIE HOPITAL DE JOUR 4 CANCER A LA MARTINIQUE (INCIDENCE X 5 EN 10 ANS) CONTEXTE DE MODIFICATIONS SOCIOECONOMIQUES INTERET DU DEPISTAGE PRECOCE +++ COURS IDE 3 ANNEE

Plus en détail

Stade I pt1-t2-n0. Stade II pt3-t4-n0. Stade III pt-n1-n2. Discussion RCP Folfox ou Xeloda? Standard Chirurgie seule. Chirurgie + FOLFOX 4 (12 cures)

Stade I pt1-t2-n0. Stade II pt3-t4-n0. Stade III pt-n1-n2. Discussion RCP Folfox ou Xeloda? Standard Chirurgie seule. Chirurgie + FOLFOX 4 (12 cures) Référentiel en Oncologie Digestive Réseau ONCO LR (mise à jour : 2007) Cancer du côlon non métastatique Stade I pt1-t2-n0 Stade II pt3-t4-n0 Stade III pt-n1-n2 Bon pronostic Mauvais pronostic Occlusion,

Plus en détail

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS 4 ème Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive 3 Avril 2015 Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS Janick Selves Département d Anatomie Pathologique Facteurs histo-pronostiques Stade ptn (M) Grade

Plus en détail

Traitement chirurgical et radiothérapique. du cancer du sein en un jour. Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen

Traitement chirurgical et radiothérapique. du cancer du sein en un jour. Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen Traitement chirurgical et radiothérapique du cancer du sein en un jour Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen Place de la radiothérapie dans le cancer du sein - Après chirurgie conservatrice pour un cancer

Plus en détail

Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»?

Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»? Peut-on ne pas réaliser un curage axillaire après un ganglion sentinelle «positif»? Vincent LAVOUE Fabrice Foucher, Claire-Marie Roger, Jérôme Blanchot, Jean Levêque Evaluation Ganglionnaire dans le Cancer

Plus en détail

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES Epidémiologie 15% des cancers bronchiques 4000 cas par an en France 30000 décès par an aux USA Presque exclusivement du au tabac 1 Epidemiologie du CPC SEER database

Plus en détail

Radiothérapie-Oncologie

Radiothérapie-Oncologie Radiothérapie-Oncologie Dirk Van Gestel, MD, PhD Chef de service de Radiothérapie Les urgences de la radiothérapie Il n y en a pas! Il n y en a plus! Les urgences de la radiothérapie «The Friday night

Plus en détail

CANCER DU SEIN. Matthieu MULLER

CANCER DU SEIN. Matthieu MULLER CANCER DU SEIN Matthieu MULLER le 20/12/2012 EPIDEMIOLOGIE Epidémiologie Incidence Mortalité Sein 49814 / 53000 11201 / 11500 Colon Rectum 17500 / 19000 7964 / 8300 Poumon 6714 / 12000 5674 / 8100 Endomètre

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP

Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP Chimiothérapie des tumeurs solides Adjuvantes ou néoadjuvantes: Avant ou après un

Plus en détail