Influence du plan de pose sur les distributions de porosité au sein d'une carapace de digue à talus

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Influence du plan de pose sur les distributions de porosité au sein d'une carapace de digue à talus"

Transcription

1 XII èmes Jourées Natioales Géie Côtier Géie Civil Cherbourg, jui 2012 DOI: /jgcgc S Editios Paralia CFL dispoible e lige available olie Ifluece du pla de pose sur les distributios de porosité au sei d'ue carapace de digue à talus Ima SAFARI 1, Domiique MOUAZÉ 1, Fraçois ROPERT 2, Sylvai HAQUIN 1, Alexader EZERSKY 1 1. Uiversité de Cae, UMR 6143 CNRS-M2C, 24 rue des Tilleuls, Cae, Frace. 2. Société Soframarp 4, Sq Jea Mermoz Compiège, Frace. Résumé : La pose de blocs artificiels écessite ue étude écoomique preat e compte, d'ue part, l'accroissemet du coût de costructio de la digue e raiso du grad ombre de blocs qui doivet être utilisés et, d'autre part, l'augmetatio des coûts de pose et de réparatio de la digue dus aux cotraites associées au placemet de blocs élacés et/ou fortemet imbriqués. La méthode de pose est u paramètre importat qui ifluece la desité de pose des blocs par uité de surface, et doc la porosité surfacique et volumique de la carapace, coséqueces sur la stabilité. Das ce papier, ous présetos deux maières différetes de cosidérer les porosités au sei de la carapace et aisi d'examier l'évaluatio de ce paramètre e termes de "performaces hydrauliques" et "stabilité". Si la porosité volumique est relativemet aisée à détermier e modèle physique, ce est pas le cas de la porosité surfacique. C est pourquoi ous avos opté pour ue représetatio virtuelle e trois dimesios à l'aide d'u logiciel DAO. Cette aalyse aide à mieux compredre l'ifluece de la porosité sur les phéomèes hydrauliques au sei de la carapace et doc les coséqueces sur la stabilité globale de l ouvrage de défese. Mots-clés : Carapace Desité de pose Digue Pose de bloc Porosité Porosité surfacique Porosité volumique Performace hydraulique Ouvrage de défese 1. Itroductio Les blocs artificiels sot ue alterative pour remplacer les erochemets aturels lorsque l'o e dispose pas de blocs aturels e quatité et qualité suffisate ou d'ue taille assez importate pour assurer la stabilité. La pose de blocs artificiels écessite ue étude écoomique preat e compte, d'ue part, l'accroissemet du coût de costructio de la carapace e raiso du grad ombre de blocs qui doivet être utilisés et, d'autre part, l'augmetatio des coûts de pose associés au placemet complexe de blocs élacés et/ou fortemet imbriqués. 791

2 Thème 4 Ouvrages portuaires et offshore La mise e place des blocs artificiels s'opère suivat ue grille de pose prédéfiie qui détermie l'emplacemet de chaque bloc par rapport aux autres. Cette grille peut être adaptée e foctio de la positio relative des blocs voisis. La méthode de pose est u paramètre importat qui ifluece grademet la "stabilité" et "performaces hydrauliques" de la carapace (MUTTRAY et al., 2004). E fait, les plas de pose viset à rechercher u optimum etre stabilité et performace qui déped de la forme des blocs : - ue imbricatio maximale des blocs compte-teue de leur géométrie afi d'éviter les plas de rupture das la carapace (OEVER et al., 2006), - ue porosité optimale de la carapace afi d'augmeter la dissipatio, tout e miimisat le "ru-up" (et doc le frachissemet) aisi que des sous-pressios déstabilisatrices (DE GROOT et al., 1994). O présetera ue défiitio de certais élémets géométriques de carapace tels que : desité de pose et porosité. Esuite, o exposera les méthodes de détermiatio d'u certai ombre de paramètre comme : la porosité surfacique et volumique, l'épaisseur de la carapace, le ombre de blocs, la desité de pose et etc. Il est importat de oter que les résultats présetés sot valable uiquemet pour le bloc étudié, quoique la méthode exploitable pour l esemble des blocs artificiels. 2. Desité de pose et porosité Ue desité de pose, basée sur le rapport de surface d'occupatio, sera utilisée pour cette recherche. L avatage de cette méthode est que le volume écessaire de béto et aussi le ombre de blocs exigé par surface peuvet être simplemet calculés (LATHAM et al., 2002). E gééral, la desité de pose des carapaces,, est défiie comme (CETMEF, 2007) : N D a 2 (1) A où : N a = ombre de blocs placés das la zoe cocerée; A = surface de la carapace parallèle au talus local [mm 2 ]; D = diamètre omial du bloc [mm]. La desité de pose joue u rôle essetiel sur la porosité, et avec la forme et les dimesios des blocs, cotrôle l'imbricatio etre les blocs. Du poit de vue gééral, la porosité accrue de la carapace peut etraier ue meilleure stabilité du fait de la plus grade dissipatio d'éergie, ou au cotraire dimiuer la stabilité de la carapace à cause de la réductio de l'echevêtremet des blocs ou du frottemet bloc cotre bloc (CETMEF, 2007). Il s agit bie de trouver u optimum de desité. Ce paramètre déped pricipalemet de la forme du bloc, aisi que du pla de pose des blocs sur le talus. La porosité de couche, v, peut être e gééral estimée à l'aide de l'équatio suivate (CEM, 2002) : 792

3 XII èmes Jourées Natioales Géie Côtier Géie Civil Cherbourg, jui 2012 NV a b v (2) ktd où : = épaisseur de la carapace exprimée e ombre de couches d'erochemets ; V b = volume du bloc artificiel [mm 3 ] ; k t = coefficiet d'épaisseur de couche, défii par t a k t D ; t a = épaisseur de la carapace [mm] (LATHAM et al., 2002). Le terme de porosité est ue défiitio tridimesioelle. Par aalogie, o peut détermier u rapport de surface. O défiit alors la porosité surfacique (à deux dimesios) : Ap Surfacelibredispoibleà l'écoulemetdeseaux a (3) A 0 Surface totale Il est importat de rappeler que l objectif de cette étude est de quatifier le plus précisémet possible le taux des porosités volumique et surfacique au sei d ue carapace e spécifiat u écart limite pour la distace iter-cetres etre deux blocs voisis. Afi de calculer les vides etre les blocs, ous avos développé u modèle umérique à l aide d u logiciel de DAO (3D). L'avatage de cette méthode est la possibilité de quatifier de plus simples iformatios cocerat le placemet tels que : les coordoées de chaque uité, l épaisseur de la couche. Cette aalyse calcule o seulemet les coordoés du chaque bloc, mais ous doe égalemet automatiquemet plus d'iformatios sur le type de pose compreat la desité de pose, le ombre totale de blocs, et la distace d u cetre à l'autre des uités. U autre avatage de cette aalyse est la comparaiso etre les plas de pose das ue représetatio virtuelle e trois dimesios à l'aide d'u logiciel DAO et u modèle réduit motre la perspicacité des modèles réalistes de pla de pose. Cette iformatio sera utilisée pour améliorer la mise e place des blocs. 3. Méthodologie La pose des blocs artificiels, postérieure à la costructio du oyau et des sous-couches, peut deveir u facteur limitat (temps de pose, qualité, ) pour l'avacemet des travaux. Afi de décrire plus facilemet les différets arragemets, o présete ue vue virtuelle du pla de pose des blocs (SAFARI, 2011). Différets cofiguratios de pose sot exposées das les paragraphes suivats. Il coviedra das u premier temps de déposer ces blocs au voisiage les us des autres et puis aussi parfois par traslatio (limitée) d'imbriquer les blocs les us aux autres. Das cette étude, o propose deux techiques de placemet : - U placemet "régulier" ou "uiforme" ; - U placemet "alteratif" ou "spécial". 793

4 Thème 4 Ouvrages portuaires et offshore 3.1 Placemet "régulier" ou "uiforme" Suivat la première attitude, tous les blocs sot disposés côte à côte das ue attitude parfaitemet idetique et régulière. La figure suivate motre ue successio de schémas illustrat cette techique. U ombre miimum de blocs et ue imbricatio faible etre les blocs caractériset ce pla de pose. La figure motre ue vue supérieure de cet agecemet (figure 1-a). La deuxième méthode est mise e oeuvre de faço similaire à la première méthode. Par cotre, le bloc de la deuxième ragée se place das l'iterstice des deux blocs situés e dessous, de telle sorte que les pattes du bloc situées vers le bas touchet les deux pattes des blocs iférieurs (figure 1-b). 3.2 Placemet "alteratif" ou "spécial" Das cette cofiguratio, les blocs sot agecés de faço régulière pour la première lige. La patte "C" est vers le haut, parallèlemet à la lige de plus grade pete du talus, et pour la ragée du bas, seules les pattes "A" et "B" touchet la sous-couche. Le premier rag état e place, le premier bloc de la deuxième ragée se positioe das le "creux" de deux blocs situés e dessous. E fait, la patte "C" est das le ses iverse de la première couche. A cette place, il se trouve verrouillé par deux blocs, ce qui lui empêche toute traslatio latérale. La pose de tels blocs fourit u bo echevêtremet et le maximum de poits de cotacts etre les blocs voisis (figure 1-c). Pour ue deuxième cofiguratio étudiée, la pose de la première ragée est détermiate. O pose le bloc sur les deux pattes vers le bas et ue patte vers le haut. Les blocs adjacets sot placés de la même maière. Les blocs des ragées supérieures serot placés das le ses iverse de la première ragée. O pose le bloc sur ue patte vers le bas et deux pattes vers le haut. Puis, il sera ameé par traslatio vers le "creux" etre les blocs iférieurs (figure 1-d). Le tableau 1 suivat sythétise les caractéristiques des plas de pose étudiés. Afi d'avoir ue boe estimatio de l'espace vide existat etre les blocs, huit coupes sot réalisées e épaisseur à des poits critiques (extrémités et milieu de la carapace, poits de cotact) (figure 2). Ces coupes ot été effectuées parallèlemet à la pete du talus. D'autre part, ces coupes ous permettet de calculer la porosité surfacique das chaque pla et aussi d'observer les poits de cotacts etre des blocs. La porosité volumique peut se calculer à partir de la porosité surfacique et l'épaisseur de deux coupes cosécutives. L'espacemet maximum horizotal etre deux cetres de gravité de deux blocs voisis est idetique pour tous les plas de pose ( D H =71,37 mm). Par cotre l'espacemet maximum vertical ( D V ) est variable (Tableau 1). Pour les plas de pose "3" et "4", cet espacemet est aussi différet avec des attitudes différetes (figure 1). 794

5 XII èmes Jourées Natioales Géie Côtier Géie Civil Cherbourg, jui Résultats Les pricipaux résultats des mesures pour détermier la porosité pour les différets plas de pose sot présetés sur les figures suivates. Das ces figures, o présete deux otios de porosité : la porosité volumique et la porosité surfacique. O réalise des coupes du bloc das des sectios parallèles à la pete qui ous permettet d'obteir soit la porosité volumique soit la porosité surfacique de chaque coupe (c'est-àdire : pour chaque sectio effectuée e parallèle de la pete, o peut mesurer l'aire ( A p ) occupée par les pores). E observat les figures suivates, o costate la variatio de la porosité das l'épaisseur e foctio du pla de pose. E effet, la variatio iduite par les différetes "plas de pose" est sigificativemet plus importate que la "variabilité aturelle pour u même pla de pose". Figure 1. Schéma des différets plas de pose étudiés. Tableau 1. Caractéristiques des différets plas de pose Pla de pose Nombre de blocs Epaisseur de la carapace 1, 39D 1, 39D 1, 39D 1, 39D adimesioelle [ Ec f( D) ] Porosité surfacique miimum 41,27 52,57 33,93 40,65 Porosité volumique miimum 59,40 67,21 54,32 59,51 Espacemet maximum horizotal 19D 19D 19D 19D Espacemet maximum vertical 14D 10,34D 5,7D 11D 13,1D 10,39D Poit de cotacts

6 Thème 4 Ouvrages portuaires et offshore Figure 2. Vue e perspective d'ue carapace costituée par des blocs et emplacemet des coupes parallèle à la pete. D'autre part, o observe aussi que la porosité surfacique les plus élevées se situe plutôt aux extrémités et que les plus petites porosités se trouvet au sei du massif : la porosité surfacique est dissymétrique au sei du massif. Tout d'abord, o ote que la valeur miimum de porosité surfacique se situe pour ue profodeur d 0,40D pour le pla de pose "3", doc la carapace deviet mois perméable et u ombre de blocs employé plus importat que prévu. O remarque égalemet que la décroissace de porosité au-delà de ce poit est plus rapide. a-porosité surfacique b-porosité volumique Figure 3. Comparaiso de la valeur de porosité de carapace. Par cotre, le pla de pose "2" a u maximum de porosité et u miimum de poits de cotact doc ue stabilité iférieure comparée à d'autres plas de pose. Cepedat, le ombre de blocs utilisé sur la carapace est iférieur aux autres plas de pose. La décroissace de porosité à l'extérieur de la carapace est progressive et faible. 796

7 XII èmes Jourées Natioales Géie Côtier Géie Civil Cherbourg, jui 2012 E examiat les figures 1 et 3, o peut oter le fait que les différets plas de pose egedret ue différece importate sur la porosité et aussi sur le ombre de blocs utilisés. Par cotre, o observe cepedat ue différece porosité de pose pour les plas de pose "1" et "4" e sachat que le ombre de blocs utilisés est le même. Les figures "1-a"-"1-d" motret égalemet d'autres paramètres importats qui jouet sur la stabilité de bloc, c'est-à-dire l'imbricatio, caractéristique favorable à la stabilité du bloc. E fait, ces plas de pose permettet de calculer le ombre de poits de cotact et doc das ue certai mesure le degré d'imbricatio. E effet, le degré d'imbricatio est lié e partie au ombre de poits de cotact d'u bloc avec ses voisis das ue carapace. Das ces coditios, ue forte imbricatio est observée das le pla de pose "3" ce qui permet d'atteidre ue forte stabilité d'équilibre des élémets vis-à-vis d ue sollicitatio hydraulique géérée par la houle. A partir de ce travail, le tableau 2 suivat regroupe les pricipaux résultats qui sot à l'origie des plas de pose proposée. Il s'agit d'ue évaluatio très sommaire doat des tedaces de groupe à l'itérieur desquels le pla de pose peut éamois préseter des performaces très différetes. La porosité de la carapace pour la méthode régulière (plas de pose "1" et "2") est supérieure à la méthode alterative (plas de pose "3" et "4"). Par cotre, l'imbricatio etre les blocs est dimiuée. O ote que la stabilité du pla de pose régulier est iférieure à celle le pla de pose alteratif. Cepedat, le ombre de blocs utilisés sur la carapace est iférieur au pla de pose alteratif. Le coût de costructio est aisi dimiué. L'esemble de ces résultats serot très utiles pour la mise e place de la carapace lors des essais expérimetaux, aisi que pour ue meilleure compréhesio des phéomèes observés (visat à ue optimisatio de la performace du bloc). A la fi, Il est importat de oter que les résultats présetés sot valable uiquemet pour le bloc étudié, quoique la méthode exploitable pour l esemble des blocs artificiels. Tableau 2. Relatios etre la géométrie et les paramètres de base du bloc (Abréviatio : N b : Nombre du bloc, E c : Epaisseur de la couche, E i : Imbricatio, F p : Facilité de pose, P o : Porosité, P r : Perméabilité, F r : Frachissemet/- : faible, +- : moye, + : fort, ++ : très fort) N b E c E i F p P o P r F r Pla de pose

8 Thème 4 Ouvrages portuaires et offshore 5. Coclusios Pour mettre e évidece l ifluece du pla de pose de blocs sur les caractéristiques des couches de carapace, o réalise des mesures de paramètres (épaisseur, porosité ) avec différets plas de pose avec u seul type de bloc à l aide d u modèle umérique de DAO. Pour ce faire, o défiit différets pla de pose de blocs sur le talus (vis- à-vis de l espacemet et de l attitude des blocs). U cocept théorique iitial, associé à u modèle umérique (DAO) et des travaux expérimetaux motre qu ue grade porosité volumique (ou globale) favorise la péétratio de l'écoulemet à travers la carapace et das le filtre, l'ouvrage est doc davatage perméable, les ascesios "ru-up" et descetes "ru-dow" sot plus faibles et doc les vitesses d'écoulemet le log du talus s'e trouvet dimiuées. Aisi, lorsque l'o désire réduire la trasmissio de la houle, la porosité élevée doit être requise. Il faut remarquer que la réductio de la porosité risque de réduire la stabilité des blocs, du fait du soulèvemet de blocs par les pressios qui se développet à l'itérieur de la digue. La surface de moidre porosité semble détermiate cocerat les différetiels de pressios les plus dommageables et doc pour la stabilité des blocs cosidérés sous l'agle des sous-pressios géérées par les défauts de perméabilité. 6. Référeces bibliographiques CEM (2002). Coastal Egieerig Maual (CEM). I U.S. Army Corps of Egieers, Vicksburg, Mississippi, USA, 335 p. CETMEF (2007). Guide erochemet : L'utilisatio des erochemets das les ouvrages hydrauliques. Versio fraçaise du Rock Maual, CETMEF, Compiège, 1302 p. DE GROOT M.B., YAMAZAKI H., VAN GENT M.R.A., KHEYRURI Z. (1994). Pore pressures i rubble moud breakwaters. Proc. 24 th It. Coferece o Coastal Egieerig, Kobe, Japa, ASCE, Vol. 2, pp LATHAM J.P., NEWBERRY S., MANNION M., SIMM J., STEWART T. (2002). The void porosity of rock armour i coastal structures. Proc. of the ICE-Water ad Maritime Egieerig, Vol. 154, pp MUTTRAY M., REEDIJK B., VOS-ROVERS I. BAKKER P. (2004). Placemet ad structural stregth of Xbloc ad other sigle armour uits. ICE Coastlies, Structures ad Breakwater 2005, Lodo. OEVER E.T., VERHAGEN H.J., KLABBERS M., REEDIJK B. (2006). Theoretical ad experimetal study o the placemet of Xbloc armour uits. Proc. 30 th It. Coferece o Coastal Egieerig, Sa Diego, Califoria, USA, pp SAFARI I., (2011). Aalyse de la performace hydraulique d u ouveau type de bloc artificiel utilisé pour la protectio côtière. Thèse de doctorat, Uiv. de Cae, 233 p. 798

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil.

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil. Qu appelle-t-o éclipse? Éclipser sigifie «cacher». Vus depuis la Terre, deu corps célestes peuvet être éclipsés : la Lue et le Soleil. LES ÉCLIPSES Pour qu il ait éclipse, les cetres de la Terre, de la

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

I. (2 points) III. (2 points)

I. (2 points) III. (2 points) ère S Cotrôle du vedredi 7 mars 05 (0 mi) Préom : Nom : Note : / 0 II ( poits) Soit ABC u triagle isocèle e A tel que AB AC 8 cm et BC 5 cm O ote I le milieu de [AC] Calculer BI (valeur exacte) I ( poits)

Plus en détail

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique.

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique. Chapitre 4 Compresseurs Buts 1. Savoir que das ce cas if faut se redre compte qu il y a des effets thermique 2. Savoir qu il y a ue limite á l augmetatio de la pressio de gaz 3. Savoir quelles istabilités

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

Placement optimal d antennes de téléphonie mobile

Placement optimal d antennes de téléphonie mobile 87 Placemet optimal d atees de téléphoie mobile Romai BADINA, Justie DIDIERJEAN, Iliyas JORIO, Thomas LE SAUX, Clémet MOUREAUX, Thibault PERRIN, Bejami SAUNIER, Paul-Heri SOUSTRE Pavage hexagoal : régulier

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps sas frotière OÎTE À OUTILS Guide de dimesioemet La maîtrise des vitesses hydrauliques JEN ROUSSEU 1 La oîte à outils du précédet uméro de Techologie traitait du choix d u distributeur pour l actioeur hydraulique.

Plus en détail

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Nathalie Va de Wiele - Physique Sup PCSI - Lycée les Eucalyptus - Nice Série d exercices SERIE D EXERCICES N : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Propagatio rectilige. Exercice. Das le cas

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique Titre : Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fi[...] Date : 28/10/2014 Pae : 1/10 Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fiis de joit couplés hydromécaique Résumé : Cette documetatio porte sur

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Document ressource. Les états de surface

Document ressource. Les états de surface Lycée Vaucaso Tours Documet ressource Les états de surface PTSI Objectifs : Coaître les élémets caractéristiques d u état de surface, savoir lire les spécificatios ormalisées associées et coaître les moyes

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Cryptographie et algorithmique

Cryptographie et algorithmique F.Gaudo 1 er ovembre 2010 Table des matières 1 Avat de commecer 2 2 Préformattage d'u texte pour aalyse 3 2.1 Élimiatio de la poctuatio et des espaces das u texte................. 3 2.2 Formatage du texte

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

Demandes de prêt REER FAQ

Demandes de prêt REER FAQ Demades de prêt REER FAQ Commet soumettre des demades de prêt REER e lige 1. Commet puis-je accéder à l outil e lige? Pour accéder à l outil e lige, redez-vous à l adresse mauvie.ca/pretreer. Etrez votre

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 203-204 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Gééralités sur les tests 5. Itroductio 5 2. Pricipe des tests 6 2.a. Méthodologie

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Fiace d Etreprise, Gestio des systèmes d iformatio. SESSION 2012 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et fiace d etreprise

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e.

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e. t e x t e a p s b p z f y l r e d e r e FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 u r r e c d i d m La Haute Ecole Pédagogique du Valais

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

www.laplacedelimmobilier-pro.com

www.laplacedelimmobilier-pro.com www.laplacedelimmobilier-pro.com La Place de L Immobilier Pro est ue base de doées accessible par iteret, créée par la société HBS Research, dot la vocatio est d accroître la performace des professioels

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

Statistiques appliquées à la gestion Cours d analyse de donnés Master 1

Statistiques appliquées à la gestion Cours d analyse de donnés Master 1 Aalyse des doées Statistiques appliquées à la gestio Cours d aalyse de doés Master F. SEYTE : Maître de coféreces HDR e scieces écoomiques Uiversité de Motpellier I M. TERRAZA : Professeur de scieces écoomiques

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 MÉTHODES NUMÉRIQUES POUR LE PRICING D OPTIONS DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 Table des matières 1 Notatios et équatio de Black-Scholes 2 11 Notatios 2 12 Équatio de Black-Scholes

Plus en détail

Remise à Niveau Mathématiques

Remise à Niveau Mathématiques Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet Remise à Niveau Mathématiques Première partie : Calcul et raisoemet Exercices Page sur 9 RAN Calcul et raisoemet Ex - Rev 04 Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

Modèle de pointage et correction des dérives

Modèle de pointage et correction des dérives Ges de la Lue Observatoire astroomique de Plougastel Tél : 0 98 40 69 73 http://www.gesdelalue.org Modèle de poitage et correctio des dérives 1. Présetatio du problème Le poitage d u astre par u télescope

Plus en détail

Correction Devoir commun Classes de Secondes concernées : 2nde 10, 2nde 11, 2nde13,

Correction Devoir commun Classes de Secondes concernées : 2nde 10, 2nde 11, 2nde13, LYCEE GRAND AIR Correctio Devoir commu Classes de Secodes cocerées : de 10, de 11, de13, feuilles + papier millimétré. 08/0/013 Exercice 1 : L aée lumière. 1. D après le texte, la vitesse de la lumière

Plus en détail

Module 3 : Inversion de matrices

Module 3 : Inversion de matrices Math Stat Module : Iversio de matrices M Module : Iversio de matrices Uité. Défiitio O e défiira l iverse d ue matrice que si est carrée. O appelle iverse de la matrice carrée toute matrice B telle que

Plus en détail

Chapitre 1: Calcul des intérêts

Chapitre 1: Calcul des intérêts Chapitre 1: Calcul des itérêts Ce chapitre vise à familiariser le lecteur avec les otios suivates : Itérêt Taux d itérêt omial Taux d itérêt périodique Valeur acquise Valeur actuelle Capitalisatio Le lecteur

Plus en détail

Systèmes d observation stéréo. Une image Superbe pour une large gamme de tâches d inspection et de retouche.

Systèmes d observation stéréo. Une image Superbe pour une large gamme de tâches d inspection et de retouche. NOUVEAU: optio de capture d image Systèmes d observatio stéréo Ue image Superbe pour ue large gamme de tâches d ispectio et de retouche. Ue techologie optique brevetée permettat ue visualisatio sas fatigue

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives Calcul des itervalles de cofiace our les EPCV 996-004 - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio e oit das la oulatio totale des méages - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio das ue sous oulatio das les méages

Plus en détail

Système constructif avec isolation par l extérieur

Système constructif avec isolation par l extérieur Système costructif avec isolatio par l extérieur Eco-costruire e Bloc Moomur Isolat HERMIBLOC Matériau durable par ature pour des Habitats Basse Cosommatio www.thermibloc.fr LE «BÉON DE BOIS» Le matériau

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC Kaize & Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club idustrielle AIAC Itroducti o Itroductio: vidéo Kai ze coclusio 1 Itroducti o Kai ze La méthode du coclusio 2 Itroducti o Kai ze A- Les types d étiquettes

Plus en détail

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR TI Nspire Documet de Formatio T3 Walloie TI-Nspire Le tout e u des mathématiques Suites umériques La loi de Verhulst Applicatio «Calculs» Applicatio «Graphiques» Applicatio «Tableur et listes» FR Formatios

Plus en détail

Statistique descriptive bidimensionnelle

Statistique descriptive bidimensionnelle 1 Statistique descriptive bidimesioelle Statistique descriptive bidimesioelle Résumé Liaisos etre variables quatitatives (corrélatio et uages de poits), qualitatives (cotigece, mosaïque) et de types différets

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82.

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82. Le Petit Guide Pratique du Chèque Isolatio Des questios? Cotacter l Espace Ifo Eergie du Coseil Gééral des Pyréées-Orietales 04.68.85.82.18 www.cg66.fr > L Accet Catala de la République Fraçaise Le mot

Plus en détail

CHARTE GRAPHIQUE POUR L UNIVERSITÉ P ARIS SORBONNE P ARIS IV

CHARTE GRAPHIQUE POUR L UNIVERSITÉ P ARIS SORBONNE P ARIS IV CHARTE GRAPHIQUE POUR L UNIVERSITÉ P ARIS SORBONNE P ARIS IV Charte réalisée par DAWANT PRODUCTION GRAPHIQUE 26, rue Marsoula - 75012 PARIS Tél : 01 44 75 85 85 - Fax : 01 44 75 01 11 - e-mail : dawat@microet.fr

Plus en détail

Inspection, grossissement et mesure haute définition avec Makrolite Netteté exceptionnelle en HD 1080i / image vidéo en temps réel 720p

Inspection, grossissement et mesure haute définition avec Makrolite Netteté exceptionnelle en HD 1080i / image vidéo en temps réel 720p Ispectio et mesure haute défiitio Système d'ispectio vidéo umérique exceptioel coçu pour ue acquisitio des images, ue documetatio et des mesures faciles Ispectio, grossissemet et mesure haute défiitio

Plus en détail

VALIDATION DU MODELE SIRMOD POUR AMELIORER LES PERFORMANCES DE L IRRIGATION DE LA LUZERNE PAR LA ROBTA AU NIVEAU DU PERIMETRE DU TADLA B.

VALIDATION DU MODELE SIRMOD POUR AMELIORER LES PERFORMANCES DE L IRRIGATION DE LA LUZERNE PAR LA ROBTA AU NIVEAU DU PERIMETRE DU TADLA B. HTE (136)C. Bouazama 1/5/7 8:5 Page 8 VALIDATION DU MODELE SIRMOD POUR AMELIORER LES PERFORMANCES DE L IRRIGATION DE LA LUZERNE PAR LA ROBTA AU NIVEAU DU PERIMETRE DU TADLA B. Bouazzama*, D. Xathoulis**,

Plus en détail

Test de validité et d'hypothèse

Test de validité et d'hypothèse Test de validité et d'hypothèse 1 Vocabulaire Problème: Il s'agit à partir de l'étude d'u ou plusieurs échatillos de predre des décisios cocerat l'esemble de la populatio. O est alors ameé à émettre des

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête.

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête. Cliclasolutio Aée 2006/2007 REQUÊTES Utilité des requêtes QUESTIONNER LA BASE DE DONNÉES La foctio classique d'ue requête est de répodre à ue questio sur la base de doées. "Quels sot les cliets habitat

Plus en détail

Modes propres de vibration ; interprétation ondulatoire

Modes propres de vibration ; interprétation ondulatoire SPECIALITE TS ( PHYSIQUE ) : FICHE CURS 6 1/5 MDES PRPRES DE IBRATI Ce qu'il faut reteir Modes propres de vibratio ; iterprétatio odulatoire 1. Productio d u so à l aide d u istrumet de musique U istrumet

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Système de mesure vidéo

Système de mesure vidéo Système de mesure vidéo pour des mesures précises sur 3 axes 50 as d'expériece éprouvée das le domaie de l'optique cocetrés das u système performat de mesure vidéo à 3 axes sas cotact Performat, ituitif

Plus en détail

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant GUIDE DU DÉBUTANT Compte Sélect Baque Mauvie Guide du débutat Besoi d aide? Preez quelques miutes pour lire attetivemet votre Guide du cliet. Le préset Guide du débutat vous facilitera l utilisatio de

Plus en détail

Le montant des intérêts acquis est la différence entre la valeur acquise et le capital placé :

Le montant des intérêts acquis est la différence entre la valeur acquise et le capital placé : http://maths-scieces.fr OPÉRATIONS FINANIÈRES A INTÉRÊTS OMPOSÉS I) Itérêts et valeur acquise Défiitio U capital est placé à itérêts composés lorsque le motat des itérêts produits à la fi de chaque période

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible.

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible. L UN DES MEILLEURS CONTRATS D ASSURANCE-VIE DU MARCHÉ ACTÉPARGNE Actéparge : l u des meilleurs cot Actéparge, la solutio persoalisée LES FRANÇAIS ET L ASSURANCE-VIE Optimisatio fiacière Gestio souple Régime

Plus en détail

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle février 2012 ORRIGE II. Permutatios sas répétitios et otatio factorielle Aalyse combiatoire 4 ème - 1 I. Itroductio Les différets modèles mathématiques costruits pour étudier les phéomèes où iterviet le

Plus en détail

Chapitre II COMPARAISONS MULTIPLES DE MOYENNES

Chapitre II COMPARAISONS MULTIPLES DE MOYENNES Chapitre II COMPARAISONS MULTIPLES DE MOYENNES Souvet, les tests utilisés e ANOVA e permettet pas de répodre suffisammet e détail aux questios/hypothèses que l'o se pose. E effet, ils permettet au maximum

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

Terminale S. 1. Divers

Terminale S. 1. Divers Termiale S 1 Divers Bézout 3 Quadratique 4 Divisibilité 5 Equatio diophatiee 6 Equatio diophatiee (, Caracas 01_04) 7 Base de umératio 8 Base de umératio 3 9 Somme des cubes 10 PGCD 11 Somme des diviseurs

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

1. CALCUL DES CARACTÉRISTIQUES «R- L-C» D'UNE JONCTION TRIPHASÉE

1. CALCUL DES CARACTÉRISTIQUES «R- L-C» D'UNE JONCTION TRIPHASÉE . CALCUL DES CAACTÉISTIQUES «- L-C» DUNE JONCTION TIPHASÉE Trasport et Distributio de léergie Electrique Mauel de travaux pratiques. CALCUL DES CAACTÉISTIQUES «-L-C» DUNE JONCTION TIPHASÉE.. Itroductio....

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Lycée Féelo aite-marie Préparatio ciece-po/prépa HEC Foctios Versio du juillet 05 Eercice d degré : racies et coefficiets O rappelle que si l équatio a + b + c = 0 ( a 0 ) adet deu racies α et β (évetuelleet

Plus en détail

Mobile Business Communiquez efficacement avec vos relations commerciales

Mobile Business Communiquez efficacement avec vos relations commerciales Mobile Busiess Commuiquez efficacemet avec vos relatios commerciales Uique! Exteded Fleet Appels illimités vers les uméros Mobistar et les liges fixes! U choix capital pour mes affaires Pour gérer efficacemet

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

Un accès direct à vos comptes 24h/24 VOTRE NUMÉRO CLIENT. www.bnpparibas.net. Centre de Relations Clients 0 820 820 001 (0,12 /min)

Un accès direct à vos comptes 24h/24 VOTRE NUMÉRO CLIENT. www.bnpparibas.net. Centre de Relations Clients 0 820 820 001 (0,12 /min) * selo coditios cotractuelles e vigueur. U accès direct à vos comptes 24h/24 VOTRE NUMÉRO CLIENT + VOTRE CODE SECRET * : www.bpparibas.et Cetre de Relatios Cliets 0 820 820 001 (0,12 /mi) Appli Mes Comptes

Plus en détail

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Questios Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Expliquer la otio de variable et défiir les différets types de variables Décrire les échelles de classificatio et trasformer les doées pour passer

Plus en détail

Développement du modèle log-normal nonstationnaire et comparaison avec le modèle GEV non-stationnaire

Développement du modèle log-normal nonstationnaire et comparaison avec le modèle GEV non-stationnaire Hydrological Scieces Joural ISSN: 06-6667 (Prit) 150-3435 (Olie) Joural homepage: http://www.tadfolie.com/loi/thsj0 Développemet du modèle log-ormal ostatioaire et comparaiso avec le modèle GEV o-statioaire

Plus en détail

Suites et séries numériques

Suites et séries numériques Maths MP Cours Table des matières Suites et séries umériques Quelques prélimiaires. Les yeux fermés........................................... De quoi parle-t-o?........................................3

Plus en détail

La fibre optique arrive chez vous Devenez acteur de la révolution numérique

La fibre optique arrive chez vous Devenez acteur de la révolution numérique 2 e éditio Edité par l Autorité de régulatio des commuicatios électroiques et des postes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉCEMBRE 2010 La fibre optique arrive chez vous Deveez acteur de la révolutio umérique Petit

Plus en détail

Les PAVÉS DE PARIS en Bois de Bout Situation dans son marché

Les PAVÉS DE PARIS en Bois de Bout Situation dans son marché Les PAVÉS DE PARIS e Bois de Bout Situatio das so marché Les plachers aspect bois ot vécu ue forte progressio ces dix derières aées au détrimet des revêtemets de sols textiles. Les plachers usuellemet

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail