- 3 - COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, DE LA DÉFENSE ET DES FORCES ARMÉES... 9 II. MAIS QUI NE DOIVENT PAS FAIRE OUBLIER CERTAINES CARENCES...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- 3 - COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, DE LA DÉFENSE ET DES FORCES ARMÉES... 9 II. MAIS QUI NE DOIVENT PAS FAIRE OUBLIER CERTAINES CARENCES..."

Transcription

1 - 1 -

2 - 2 -

3 - 3 - SOMMAIRE Pages COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, DE LA DÉFENSE ET DES FORCES ARMÉES... 9 AVANT-PROPOS I. DES POINTS POSITIFS SONT À RELEVER CONCERNANT L APPLICATION DES LOIS II. MAIS QUI NE DOIVENT PAS FAIRE OUBLIER CERTAINES CARENCES III. LOIS ANTÉRIEURES : UN SUIVI CONCENTRÉ SUR LES LOIS RÉCENTES IV. LE RECOURS À LA PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE : LA COMMISSION N EST PAS ENCORE EN MESURE DE TIRER DE CONCLUSIONS SUR CE POINT V. SUIVI DES TEXTES D ORIGINE PARLEMENTAIRE : LA COMMISSION N EST PAS ENCORE EN MESURE DE TIRER DE CONCLUSIONS SUR CE POINT VI. LE CONTRÔLE EXERCÉ PAR LE SÉNAT VII. RAPPORTS AU PARLEMENT : UNE MESURE DONT LA MISE EN APPLICATION EST SOUVENT OUBLIÉE COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AVANT-PROPOS I. MISE EN APPLICATION DES LOIS RÉCENTES : DES MOTIFS DE SATISFACTION A. MOINS DE LOIS RENDUES TOTALEMENT APPLICABLES MAIS UN TAUX D APPLICATION SATISFAISANT Un nombre de lois applicables en deçà des performances passées Taux d application : le saut qualitatif se confirme B. UN EFFORT MAINTENU DE MISE EN APPLICATION DES LOIS RÉCENTES Un suivi régulier des lois récentes et des délais de parution en progrès II. MISE EN APPLICATION DES LOIS RÉCENTES : CERTAINS RETARDS SUBSISTENT A. QUELQUES LOIS RÉCENTES ENCORE INSUFFISAMMENT APPLICABLES B. DES DÉLAIS DE PUBLICATION EN LÉGÈRE DÉGRADATION POUR LES LOIS ANTÉRIEURES À III. RÉSORPTION DES RETARDS AFFECTANT LES LOIS VOTÉES DEPUIS : UN TAUX D APPLICATION EN LÉGER PROGRÈS... 31

4 - 4 - IV. DÉCLARATION D URGENCE : PAS D IMPACT SIGNIFICATIF SUR LA MISE EN APPLICATION DES LOIS V. PUBLICATION DES MESURES D APPLICATION SELON L ORIGINE DES TEXTES : LE SUIVI DES DISPOSITIONS LÉGISLATIVES ISSUES D INITIATIVES SÉNATORIALES RENTRE DANS LE RANG VI. RAPPORTS DEMANDÉS PAR LE LÉGISLATEUR : TOUJOURS TROP DE DEMANDES INSATISFAITES A. UN RAPPORT SUR DEUX REQUIS DEPUIS 1997 TOUJOURS ATTENDU B. LES RAPPORTS DU GOUVERNEMENT SUR LA MISE EN APPLICATION DES LOIS : UN OUTIL UTILE MAIS PERFECTIBLE VII. LES INITIATIVES DE LA COMMISSION EN MATIÈRE DE CONTRÔLE DE L APPLICATION DES LOIS ANNEXE A. ANNÉE PARLEMENTAIRE B. ANNÉE PARLEMENTAIRE C. ANNÉE PARLEMENTAIRE D. ANNÉE PARLEMENTAIRE E. ANNÉE PARLEMENTAIRE F. ANNÉE PARLEMENTAIRE G. ANNÉE PARLEMENTAIRE H. ANNÉE PARLEMENTAIRE I. ANNÉE PARLEMENTAIRE J. ANNÉE PARLEMENTAIRE K. ANNÉE PARLEMENTAIRE L. ANNÉE PARLEMENTAIRE COMMISSION DE LA CULTURE, DE L ÉDUCATION ET DE LA COMMUNICATION AVANT-PROPOS PREMIÈRE PARTIE : DONNÉES STATISTIQUES I. BILAN DE L ANNÉE PARLEMENTAIRE

5 - 5 - II. ÉTAT DE MISE EN APPLICATION DES LOIS ANTÉRIEURES SECONDE PARTIE : BILAN QUANTITATIF I. ÉDUCATION II. ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET RECHERCHE III. CULTURE IV. COMMUNICATION SYNTHÈSE DE LA MISE EN APPLICATION DES LOIS POUR L ANNÉE PARLEMENTAIRE MISE EN APPLICATION DES LOIS I. ENSEIGNEMENT II. CULTURE III. COMMUNICATION IV. JEUNESSE ET SPORTS COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE INTRODUCTION PREMIÈRE PARTIE : BILAN QUANTITATIF ET SYNTHÈSE I. DES ÉLEMENTS DE SATISFACTION PRINCIPALEMENT POUR LA MISE EN APPLICATION DES LOIS RÉCENTES A. BILAN STATISTIQUE DES LOIS ET TEXTES D APPLICATION PUBLIÉS DU 1 ER OCTOBRE 2008 AU 30 SEPTEMBRE B. UN EFFORT REMARQUABLE POUR LES LOIS RÉCENTES ET LES LOIS NON MISES EN APPLICATION Une mise en application rapide des lois récentes Une prise de conscience du problème des lois non mises en application C. UNE UTILISATION DÉSORMAIS COURANTE D OUTILS ET DE METHODES PERMETTANT UNE MEILLEURE INFORMATION DE LA COMMISSION La transmission en amont des échéanciers prévisionnels Les rapports ministériels sur la mise en application de la loi Les fiches relatives à la mise en application des lois du Secrétariat général du Gouvernement...135

6 - 6 - II. L ÉVOLUTION DU STOCK DES LOIS NON MISES EN APPLICATION : UN MOTIF D INQUIÉTUDE PERSISTANT A. UNE RESORPTION ENCORE INSUFFISANTE DU STOCK DE LOIS ANTÉRIEURES PARTIELLEMENT MISES EN APPLICATION B. UNE CONSTANTE : DES DÉLAIS DE PUBLICATION SOUVENT BIEN TROP LONGS C. UNE TENDANCE INQUITÉTANTE : LES «LOIS-FLEUVES» NÉCESSITANT UNE VIGILANCE PARTICULIÈRE DU POUVOIR RÉGLEMENTAIRE III. LES CARENCES DU POUVOIR RÉGLEMENTAIRE RELATIVES À CERTAINES DISPOSITIONS LEGISLATIVES D INITATIVE PARLEMENTAIRE A. LA PERSISTANCE TRADITIONNELLE DE CERTAINES DIVERGENCES D APPRÉCIATION B. DES CAS REGRETTABLES DE REFUS DE MISES EN APPLICATION DE DISPOSITIONS D INITIATIVE SÉNATORIALE IV. UN OUBLI QUASI SYSTÉMATIQUE DES RAPPORTS AU PARLEMENT V. UNE MISE EN APPLICATION SATISFAISANTE DES LOIS VOTÉES APRÈS DÉCLARATION D URGENCE SECONDE PARTIE : ÉTUDE DE LA MISE EN APPLICATION DES LOIS PAR SECTEURS I. AGRICULTURE ET PÊCHE II. AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE III. ENVIRONNEMENT IV. URBANISME, VILLE ET LOGEMENT V. SÉCURITÉ VI. TRANSPORTS VII. POSTE ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION VIII. ÉNERGIE IX. PME, COMMERCE ET ARTISANAT X. PLAN DE RELANCE ANNEXE I : EXAMEN DU STOCK DE LOIS SELON LEUR ÉTAT DE MISE EN APPLICATION ANNEXE II : COMMISSAIRES CHARGÉS DU SUIVI DE LA MISE EN APPLICATION DES LOIS...199

7 - 7 - ANNEXE III : LISTE DES ORDONNANCES PROMULGUÉES AU COURS DE L ANNÉE PARLEMENTAIRE COMMISSION DES FINANCES PRINCIPALES OBSERVATIONS INTRODUCTION I. MISE EN APPLICATION DES LOIS VOTÉES ET PROMULGUÉES AVANT LE 1 ER OCTOBRE A. LES LOIS TOTALEMENT MISES EN APPLICATION B. LES LOIS TOUJOURS PARTIELLEMENT MISES EN APPLICATION II. APPLICATION DES LOIS VOTÉES ET PROMULGUÉES AU COURS DE L ANNÉE PARLEMENTAIRE (1 ER OCTOBRE SEPTEMBRE 2009) A. LES LOIS D'APPLICATION DIRECTE B. LES LOIS TOTALEMENT MISES EN APPLICATION C. LES LOIS NECESSITANT DES MESURES D'APPLICATION COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES, DE LÉGISLATION, DU SUFFRAGE UNIVERSEL, DU RÈGLEMENT ET D ADMINISTRATION GÉNÉRALE PREMIÈRE PARTIE : CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES SUR L APPLICATION DES LOIS ADOPTÉES AU COURS DE L ANNÉE PARLEMENTAIRE I. UN BILAN TRÈS POSITIF : MOINS DE LOIS VOTÉES, TOUJOURS MIEUX MISES EN APPLICATION II. UNE AMÉLIORATION DES MESURES PRISES QUI SE POURSUIT, DES DÉLAIS ENCORE TROP LONGS Bilan quantitatif des mesures attendues et des mesures prises Délais de parution des mesures d application III. LES LOIS VOTÉES AU COURS DES DEUX PRÉCÉDENTES LÉGISLATURES NE SONT PAS ENCORE TOUTES APPLICABLES Une poignée de lois votées sous la XI e législature n est pas encore totalement applicable, bien que certaines aient fait l objet de mesures d application Des taux d application toujours honorables pour les lois encore partiellement applicables votées sous les XIIe et XIIIe législatures IV. UN USAGE TRÈS MODÉRÉ DE LA PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE, UNE MISE EN APPLICATION PLUS RIGOUREUSE DES LOIS VOTÉES SELON CETTE PROCÉDURE...241

8 - 8 - V. DES LOIS D ORIGINE PARLEMENTAIRE PLUS NOMBREUSES ET MIEUX MISES EN APPLICATION VI. RAPPORTS DU GOUVERNEMENT SUR LA MISE EN APPLICATION DES LOIS : UNE STAGNATION INSATISFAISANTE DES PUBLICATIONS VII. UN NOMBRE CONSTANT DE QUESTIONS AU GOUVERNEMENT SUR L APPLICATION DES LOIS SECONDE PARTIE : COMMENTAIRES RELATIFS AUX MODALITÉS PARTICULIÈRES DE MISE EN APPLICATION DE CERTAINES LOIS I. LES LOIS ADOPTÉES AU COURS DE L ANNÉE PARLEMENTAIRE Neuf lois sont d application directe Deux lois ont été totalement mises en application au cours de la session Une loi est partiellement mise en application Trois lois ne sont pas mises en application II. LES LOIS ADOPTÉES AU COURS DES XII E ET XIII E LÉGISLATURES PRÉSENTENT DES TAUX D APPLICATION TRÈS SATISFAISANTS Quatre lois ont été mises en application au cours de l année parlementaire Neuf lois partiellement mises en application sont devenues totalement applicables Dix-huit lois demeurent partiellement applicables à des taux remarquables Une loi n est toujours pas mise en application III. LES LOIS ADOPTÉES AU COURS DE LA XI E LÉGISLATURE Les lois, adoptées avant le 19 juin 2002, partiellement applicables, ayant fait l objet de mesures d application Certaines lois, adoptées avant le 19 juin 2002, n ont fait l objet d aucune nouvelle mesure d application au cours de la session...303

9 - 9 - COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, DE LA DÉFENSE ET DES FORCES ARMÉES

10 - 10 -

11 AVANT-PROPOS L essentiel de l activité législative de la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées consiste en l examen de projets de loi autorisant la ratification ou l approbation de traités ou accords internationaux. Au cours de l année parlementaire le Sénat a adopté en séance plénière 33 accords internationaux relevant de la compétence de la commission. Certains de ces accords n ont pas encore été examinés par l Assemblée nationale et les lois n ont donc pas toutes été promulguées. Dans tous les cas, ces conventions et accords ne sont pas pris en compte dans le contrôle de la mise en application des lois. A côté des conventions et accords, la Commission a examiné, en tant que commission saisie au fond, deux projets de loi intéressant des questions de défense. Il s agit de la loi n du 29 juillet 2009 relative à la programmation militaire pour les années 2009 à 2014 et portant diverses dispositions concernant la défense, et de la loi n du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale. I. DES POINTS POSITIFS SONT À RELEVER CONCERNANT L APPLICATION DES LOIS Les deux lois votées cette année ayant été promulguées il y a deux mois et demi, il est encore trop tôt pour tirer un bilan positif ou négatif de la mise en application des lois en question. Cependant, il est à relever que trois mesures d application sont prévues pour la première et quarante-cinq pour la seconde. Concernant les lois antérieures, la Commission ne peut que se féliciter du taux d application de 100% concernant la loi n du 26 mars 2008 relative aux emplois réservés et portant dispositions diverses relatives à la défense : un décret unique a été pris le 5 juin 2009, couvrant l ensemble des dispositions nécessaires à la mise en application de la loi. Cette loi est donc devenue totalement applicable un an après sa promulgation. Autre point positif, la Commission a été destinataire, le mois dernier, d un rapport sur l application de la loi n du 26 mai 2008 ratifiant l'ordonnance n du 2 août 2005 relative à la mise en place au sein des institutions de la défense d'un dispositif d'accompagnement à l'insertion sociale et professionnelle des jeunes en difficulté et l'ordonnance n du 29 mars 2007 relative au personnel militaire modifiant et complétant la partie législative du code de la défense et le code civil, et portant diverses dispositions relatives à la défense.

12 Ce rapport, quoique sommaire, est toutefois une source d information non négligeable dans la mesure où il indique clairement où en sont les décrets d application t sous quel délai une parution peut être espérée. Ainsi, le décret concernant l article 6 de cette loi (autorisant les militaires réservistes opérationnels à servir auprès d une administration de l État, d un établissement public administratif, d un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel ou d une organisation internationale) a été approuvé par le Conseil d État, signé par le ministre de la défense et le secrétaire d État à la défense et aux anciens combattants, et transmis pour contreseing au ministre du budget fin juillet Une parution prochaine est donc à espérer. II. MAIS QUI NE DOIVENT PAS FAIRE OUBLIER CERTAINES CARENCES Tout comme pour les points positifs, on ne peut pour l instant relever de point négatif concernant la mise en application des deux lois soumises au fond à la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, et votées par les deux assemblées, puisque promulguées pendant l été Toutefois, plus de deux mois après leur promulgation, on peut remarquer qu aucun échéancier, même indicatif, n a pour l instant (au 13 octobre 2009) été transmis à la commission. Pour l heure, la commission ne dispose donc d aucun renseignement quant à la mise en application de ces lois. De façon générale, la commission déplore ne pas être informée des échéanciers d application des lois promulguées autrement que par le biais de Légifrance. Or, ce site, même s il fournit des indications utiles, est trop souvent imprécis et non tenu à jour. C est ainsi que sur ce site, concernant la loi n du 26 mai 2008 précitée, il est toujours écrit, à la date de la présente note, que la publication du décret d application relatif aux dispositions de l article 6 est envisagée pour décembre La commission des affaires étrangères regrette donc un manque de communication et d information de la part du ministère de la défense sur la mise en application des lois. III. LOIS ANTÉRIEURES : UN SUIVI CONCENTRÉ SUR LES LOIS RÉCENTES Concernant les textes relevant de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, le bilan de la mise en application des lois de l année parlementaire précédente est assez mitigé.

13 En effet, deux lois avaient été adoptées lors de l année parlementaire Pour la loi n précitée, deux dispositions n ont toujours pas été prises, dont une qui devrait l être prochainement comme indiqué dans le rapport sur la mise en application de la loi transmis au Sénat et à la commission le 21 septembre Cependant, à ce jour, soit un an et demi après la promulgation de la loi, le taux de la mise en application n est que de 33%. Concernant la loi n du 26 mars 2008 relative aux emplois réservés et portant dispositions diverses relatives à la défense, le bilan est beaucoup plus favorable puisque le taux de la mise en application de la loi est de 100% grâce à un décret unique n pris le 5 juin La commission se félicite de ce résultat. Si les mesures réglementaires ne sont pas toutes prises pour les lois votées lors de l année parlementaire précédente, on peut cependant saluer l effort du Gouvernement qui semble vouloir faire en sorte que ces lois deviennent rapidement applicables. Cet effort est cependant concentré sur les lois très récentes (promulguées lors de l année parlementaire ), puisque les lois adoptées lors d années parlementaires antérieures n ont, quant à elles, fait l objet d aucun décret d application lors de cette année parlementaire. C est le cas par exemple de la loi n modifiant la loi n du 22 octobre 1999 portant organisation de la réserve militaire et du service de défense, dont la mesure prévue à l article 8 (décret) n est toujours pas parue. IV. LE RECOURS À LA PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE : LA COMMISSION N EST PAS ENCORE EN MESURE DE TIRER DE CONCLUSIONS SUR CE POINT. Lors de l année parlementaire écoulée, sur les deux textes examinés au fond par la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, le recours à la procédure accélérée a été décidé pour l examen du texte sur la gendarmerie nationale (loi n ). Néanmoins, deux mois après la promulgation de cette loi, aucune mesure d application n a encore été prise. Cependant, compte tenu du délai très court entre la promulgation de cette loi et la fin de l année parlementaire, la commission des affaires étrangères ne peut, dans l immédiat, tirer de conclusions sur l incidence du recours à la procédure accélérée sur la célérité de la mise en application de la loi.

14 V. SUIVI DES TEXTES D ORIGINE PARLEMENTAIRE : LA COMMISSION N EST PAS ENCORE EN MESURE DE TIRER DE CONCLUSIONS SUR CE POINT La commission des affaires étrangère n a examiné ni adopté aucune proposition de loi en cette année parlementaire , ni au cours des années parlementaires précédentes. Concernant les mesures d application résultant d amendements sénatoriaux, la loi n du 29 juillet 2009 relative à la programmation militaire pour les années 2009 à 2014 et portant diverses dispositions concernant la défense n a fait l objet d aucune modification lors de son examen au Sénat. La loi n du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale, quant à elle, n a pour l instant fait l objet d aucune mesure d application. Il n est donc pas possible, pour l heure, de tirer de conclusions quant au suivi des textes ou amendements sénatoriaux. VI. LE CONTRÔLE EXERCÉ PAR LE SÉNAT Les deux lois votées cette année n ont pour l instant fait l objet d aucun groupe de travail ou de suivi. Néanmoins, la loi n précitée prévoit dans son rapport annexé, chapitre 7, un suivi des dispositions de cette loi et du Livre Blanc sur la défense en ces termes : «Sera institué un processus de suivi des orientations du Livre blanc incluant notamment chaque année un point au conseil de défense et de sécurité nationale, une évaluation présentée aux commissions compétentes du Parlement et un séminaire de stratégie générale». Cette évaluation, si elle est effectivement présentée à la commission, pourra permettre un débat avec les commissaires et un contrôle effectif du Sénat. VII. RAPPORTS AU PARLEMENT : UNE MESURE DONT LA MISE EN APPLICATION EST SOUVENT OUBLIÉE Chacune des deux lois promulguées en prévoient qu un rapport sur l exécution de la loi sera présenté au Parlement par le Gouvernement. Ainsi, pour la loi n : «Le Gouvernement présentera chaque année au Parlement un rapport sur l'exécution de la présente loi, exposant notamment les efforts accomplis en matière de recherche amont. Il joindra à ce rapport une présentation des grandes orientations de la politique

15 industrielle de défense en insistant sur l'état de la coopération européenne en la matière.» Concernant la loi n précitée, «Le Gouvernement remet au Parlement, tous les deux ans à compter de l'entrée en vigueur de la présente loi, un rapport évaluant, d'une part, les modalités concrètes du rattachement organique et budgétaire de la gendarmerie nationale au ministère de l'intérieur, et notamment son impact sur son organisation interne, ses effectifs, l'exercice de ses missions et sa présence sur le territoire et, d'autre part, les effets de ce rattachement concernant l'efficacité de l'action de l'état en matière de sécurité et d'ordre publics et la mutualisation des moyens entre la police et la gendarmerie. Ce rapport comporte les éléments relatifs à l'obtention d'une parité globale entre les personnels des deux forces. Il est préparé par une instance extérieure aux services concernés.» Rendez-vous est donc pris en 2010 et 2011 pour les premiers rapports au Parlement sur ces textes. Plus généralement, il est difficile de tirer des conclusions dans l immédiat sur cette question, les lois votées lors d années parlementaires précédentes ne prévoyant pas forcément, quant à elles, de rapport au Parlement. Néanmoins, il peut être remarqué, à propos des textes antérieurs qui prévoyaient explicitement cette mesure, que la plupart de ces rapports n ont pas été transmis : c est le cas, par exemple, pour les lois de programmation militaire antérieures, notamment celle pour la période (loi n ). Sur ce texte, trois rapports d exécution ont été rédigés (2006, 2007 et 2008), mais un seul a été solennellement transmis au Sénat, celui de Sur des textes encore plus anciens, il est notable que le rapport au Parlement est souvent la seule mesure d application non prise.

16 - 16 -

17 COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES

18 - 18 -

19 AVANT-PROPOS Au cours de l année écoulée, cinq lois ont été promulguées dans les secteurs relevant au fond de la compétence de la commission des affaires sociales 1 : - loi n du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active et réformant les politiques d insertion ; - loi n du 3 décembre 2008 en faveur des revenus du travail ; - loi n du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale pour 2009 ; - loi n du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires ; - loi n du 10 août 2009 réaffirmant le principe du repos dominical et visant à adapter les dérogations à ce principe dans les communes et zones touristiques et thermales ainsi que dans certaines grandes agglomérations pour les salariés volontaires. Si le nombre de lois adoptées se situe en retrait par rapport à la tendance dynamique observée sur longue période (cf. tableau et graphique infra), l activité législative soutenue de la commission ne s est pas démentie. Deux textes en particulier auront marqué l année parlementaire, tant par le nombre d articles que par celui des mesures d application attendues : 120 articles et 91 mesures réglementaires pour la loi de financement de la sécurité sociale pour 2009, 135 articles et 195 textes d application 2 pour la loi «hôpital». La commission s est également saisie pour avis, outre les traditionnels avis budgétaires, de six projets ou proposition de loi 3, a publié six rapports d information et participé à deux missions communes d information 4. 1 Sur un total de 38 lois votées au cours de la session parlementaire , non comprises celles portant approbation de conventions, traités et accords internationaux (soit 13 % des textes adoptés). 2 Ce qui constitue un record en la matière. 3 Loi de mobilisation pour le logement et la lutte contre l exclusion, loi de programmation des finances publiques pour les années 2009 à 2012, loi portant création d une première année commune aux études de santé et facilitant la réorientation des étudiants, loi pénitentiaire, loi de simplification et de clarification du droit et d allègement des procédures et loi pour le développement économique des outre-mer. 4 Consacrées respectivement à la politique en faveur des jeunes et à la situation des départements d outre-mer.

20 Nombre de lois promulguées dans les secteurs relevant au fond de la commission des affaires sociales Nombre de lois votées Année parlementaire Ce nouvel exercice de contrôle de l application des lois montre qu un palier qualitatif positif semble définitivement avoir été franchi, tant du point de vue du taux d application des lois de l année (I, A) que du suivi réglementaire régulier des lois récentes ou emblématiques (I, B), voire de certains textes plus anciens (III). Malgré ce satisfecit d ensemble, certaines lois demeurent insuffisamment applicables et les délais d application des lois en stock se dégradent légèrement (II) ; après de bons résultats l an dernier, l application des mesures issues d amendements sénatoriaux rentre dans le rang (V), tandis que l absence de corrélation entre urgence et célérité du suivi réglementaire (IV), comme la non-remise d un rapport sur deux (VI), se confirment une nouvelle fois.

21 I. MISE EN APPLICATION DES LOIS RÉCENTES : DES MOTIFS DE SATISFACTION A. MOINS DE LOIS RENDUES TOTALEMENT APPLICABLES MAIS UN TAUX D APPLICATION SATISFAISANT 1. Un nombre de lois applicables en deçà des performances passées Sur les cinq lois examinées au fond par la commission, une seule est pleinement applicable 1 et les quatre autres le sont partiellement (à hauteur de 32 % en moyenne). Aucun des textes votés n était directement applicable ; a contrario, toutes les lois adoptées ont reçu au moins une mesure d application. Application des lois adoptées du 1er octobre 2008 au 30 septembre loi applicable 20% 4 lois partiellement applicables 80% Alors que le nombre de lois devenues totalement applicables 2 au cours de leur session d adoption avait fortement progressé sur les deux derniers exercices - 58 % des textes en , contre seulement 17 % deux années plus tôt -, les résultats observés cette année se situent en retrait de cette tendance favorable : seules 20 % des lois adoptées sont pleinement applicables (cf. graphique infra). Encore faut-il préciser que les performances récentes s expliquaient pour partie par la présence de lois d application directe (trois en 2007 et quatre en 2008, aucun cette année) ou par le moindre nombre de mesures réglementaires attendues par les lois de l année (83 en 2008, 191 en 2007, contre 340 cette année), et que l échantillon statistique de la session écoulée est sans doute moins représentatif - cinq lois contre plus du double les années 1 Il s agit de la loi sur le «travail dominical» qui n attendait, il est vrai, qu une seule mesure d application. 2 Lois d application directe et lois devenues applicables.

22 précédentes. Enfin, plus que le nombre de lois applicables, c est bien le taux d application de l année qui est le marqueur le plus pertinent pour juger des efforts de production normative des services ministériels et partant, du respect des prescriptions du législateur. Lois totalement applicables : évolution des lois d application directe et des lois applicables 60% 50% 25% 40% 30% 10% 0% 20% 10% 0% 20% ,50% 12,50% % 11% % 17% % 0% % % % 0% Lois d'application directe Lois applicables 2. Taux d application : le saut qualitatif se confirme Les cinq lois examinées au fond par la commission en ont appelé 340 mesures d application au total, soit une moyenne record de 68 mesures par loi (contre 7 seulement l an dernier, 17 en , 20 en et 22 en ). Une fois encore, les lois à caractère sanitaire et social se distinguent par le grand nombre de textes d application qu elles requièrent pour leur mise en œuvre, mobilisant plus de 55 % des mesures réglementaires attendues pour l ensemble des lois votées au cours de la session écoulée (soit 340 sur 615), contre 21 % l année dernière 1, 34,8 % en , 26,4 % en , 40 % en et jusqu à 48 % en Cette proportion, en retrait par rapport à la tendance de long terme, s expliquant notamment par l adoption conjoncturelle de quatre lois d application directe.

23 Application des dispositions des lois votées au cours de l année parlementaire (à l exclusion des rapports dont la loi exige la remise) Nombre de dispositions pour lesquelles un texte réglementaire est prévu par la loi 340 entrées en application 110 restant à appliquer 230 Taux d application des mesures prévues 32 % Textes réglementaires non prévus par la loi 12 Taux d application global 36 % Après les résultats remarquables 1 observés sur les lois promulguées en (taux d application de 45 % au 30 septembre 2008, soit la meilleure performance enregistrée sur les deux dernières législatures), le taux d application des lois votées en atteint cette année 32 %. Cette performance, qui reste satisfaisante, doit, là encore, s apprécier au regard du très grand nombre de mesures réglementaires demandées par les lois de l année et de l impact statistique de la loi «hôpital» dont la promulgation tardive, en fin de session extraordinaire d été, explique qu un seul texte d application ait été publié au 30 septembre Il en ressort que le saut qualitatif constaté depuis 2005 se confirme : entre 30 % et 45 % des articles appelant des dispositions réglementaires pour leur mise en œuvre sont désormais applicables en fin d exercice, contre 12 % à 17 % précédemment (cf. tableau et graphique infra). Les préconisations primo-ministérielles en la matière se traduisent donc bien dans les chiffres 2. Année parlementaire Taux d application au 30 septembre de chaque année Nombre de mesures attendues % 14 % 17 % 43 % 30 % 45 % 32 % Qui s expliquaient, au moins en partie, par le moindre nombre de textes réglementaires attendus (83 seulement). 2 A la circulaire du 1 er juillet 2004, relative aux règles d élaboration, de signature et de publication des textes au Journal officiel et à la mise en oeuvre de procédures particulières incombant au Premier ministre, s est ajoutée la circulaire du 29 février 2008 relative à l application des lois. Cette dernière prévoit notamment la transmission au Parlement d un échéancier prévisionnel de parution des décrets après l adoption de chaque loi, ainsi que d un bilan de l application des lois tous les six mois, ce qui va au-delà des obligations introduites par l article 67 de la loi n du 9 décembre 2004 de simplification du droit (cf. VI, B).

24 Taux d'application des lois de l'année 50% 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% Année parlementaire Pour ce qui concerne les lois partiellement applicables votées au cours de l année parlementaire, le tableau ci-dessous précise leur taux d application respectif : Taux d application des lois partiellement applicables votées au cours de l année parlementaire Loi n du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active et réformant les politiques d insertion Loi n du 3 décembre 2008 en faveur des revenus du travail Loi n du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale pour 2009 Loi n du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Nombre de mesures prévues (sauf rapports) Nombre de mesures prises Taux d application % % % % On appréciera le très bon suivi réglementaire des lois n o généralisant le revenu de solidarité active (RSA) et réformant les politiques d insertion, et n en faveur des revenus du travail, toutes deux promulguées en décembre 2008 et d ores et déjà applicables à 85 % : - pour la première, la publication rapide des textes d application aura permis la généralisation du RSA et la réforme des droits connexes dans les

Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014

Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014 Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014 Provisions - Dotation pour dépenses accidentelles destinée à faire face à des calamités et pour dépenses imprévisibles - Dotation pour mesures

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 40 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 21 novembre 2012 PROJET DE LOI relatif à la mise en œuvre du principe

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 2 SEPTEMBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT1412044R Intitulé des textes : projet d ordonnance relative à la réforme du taux d intérêt légal et projet d arrêté fixant les catégories de prêts

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Présentée par Gérard Cherpion, Bernard Perrut, Jean -Charles Taugourdeau

Plus en détail

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire fiscalité cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager le

Plus en détail

N 3085 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 3085 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 3085 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 29 septembre 2015. PROPOSITION DE LOI relative au maintien de la

Plus en détail

Section 1 La Spécialité. Section 4 L unité. Section 2 L Annualité. Section 5 L Universalité. Section 3 Le caractère limitatif des crédits

Section 1 La Spécialité. Section 4 L unité. Section 2 L Annualité. Section 5 L Universalité. Section 3 Le caractère limitatif des crédits Section 1 La Spécialité Section 4 L unité Section 2 L Annualité Section 5 L Universalité Section 3 Le caractère limitatif des crédits Section 6 La Sincérité Raymond FERRETTI 2 Raymond FERRETTI 3 art. 7.I

Plus en détail

Avoirs non réclamés des contrats d assurance vie : constat et propositions

Avoirs non réclamés des contrats d assurance vie : constat et propositions Secteur des réformes 04/10/07 Avoirs non réclamés des contrats d assurance vie : constat et propositions Les principaux termes de la problématique des avoirs non réclamés de l assurance vie (parmi lesquels

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 61 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 25 octobre 2010 PROPOSITION DE LOI sur les sondages visant à mieux garantir la sincérité du débat politique et électoral,

Plus en détail

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale EMMANUEL MACRON MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE C o m m u n i q u é d e p r e s s e www.economie.gouv.fr C o m m u n i q u é d e p r e s s e Paris, le 15 février 2015 N 406 Le Titre

Plus en détail

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Modalités d attribution des droits connexes au RSA Instaurer une automaticité de fait et non de droit

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : AFSS1416374D Intitulé du texte : Décret relatif aux garanties de complémentaire santé des salariés mises en place en application de l article L. 911-7

Plus en détail

NOTE LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE FRAIS DE SANTE COLLECTIVE OBLIGATOIRE. Branche des prestataires de services

NOTE LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE FRAIS DE SANTE COLLECTIVE OBLIGATOIRE. Branche des prestataires de services 1 NOTE LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE FRAIS DE SANTE COLLECTIVE OBLIGATOIRE Branche des prestataires de services Note à l attention des membres de la Commission patronale 2 SOMMAIRE Introduction...

Plus en détail

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques NEWSLETTER SOCIALE S E P T E M B R E 2 0 1 5 L actualité en matière sociale a été riche au cours de la période estivale avec notamment la publication le 6 août dernier de la loi pour la croissance, l activité

Plus en détail

Projet de loi n o 93. Présentation. Présenté par M. Claude Béchard Ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques

Projet de loi n o 93. Présentation. Présenté par M. Claude Béchard Ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 93 Loi modifiant la Loi électorale concernant les règles de financement des partis politiques et modifiant d autres dispositions législatives

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Ordonnance n o 2006-344 du 23 mars 2006 relative aux retraites professionnelles supplémentaires NOR

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 CIRCULAIRE N 2015-10 DU 11 JUIN 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX011-ACE Titre Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 Objet Suppression de l attestation spécifique

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Position et propositions d amendements de l UNIOPSS Octobre 2004 Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'état aux

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

N 728 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012. Enregistré à la Présidence du Sénat le 31 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI

N 728 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012. Enregistré à la Présidence du Sénat le 31 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI N 728 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 31 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI relative au statut juridique des gens du voyage et à la sauvegarde de leur mode

Plus en détail

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 PLF et 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 1. Principales mesures impactant les mutuelles Thématiques Articles Impact sur les mutuelles Participation des OC au forfait médecin traitant

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Commande publique. 1. Une question délicate : la détermination du champ d application de l article 2.I. de la loi «MURCEF»

Commande publique. 1. Une question délicate : la détermination du champ d application de l article 2.I. de la loi «MURCEF» Compétence juridictionnelle à l égard des contrats d assurance souscrits par les personnes publiques : retour vers une interprétation raisonnable de la loi «MURCEF» Par Florence Caille La première chambre

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT1511839D Intitulé du texte : Ministère à l origine de la mesure : Ministère des finances et des comptes publics Date d établissement de la présente

Plus en détail

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL EXÉCUTIF DES RÉCEPTIFS ARTICLE 1 TITRE I Définition

Plus en détail

MANUEL DES NORMES Audit légal et contractuel

MANUEL DES NORMES Audit légal et contractuel 325 MANUEL DES NORMES TITRE 6 NORMES RELATIVES AUX INTERVENTIONS CONNEXES A LA MISSION GENERALE 326 6000. NORMES ET COMMENTAIRES DES NORMES RELATIFS AUX INTERVENTIONS CONNEXES A LA MISSION GENERALE SOMMAIRE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013. Mme Annick D. épouse L.

Commentaire. Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013. Mme Annick D. épouse L. Commentaire Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013 Mme Annick D. épouse L. (Cotisations et contributions sociales des travailleurs non salariés non agricoles outre-mer) La Cour de cassation a renvoyé

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2015 0000045

LETTRE CIRCULAIRE n 2015 0000045 LETTRE CIRCULAIRE n 2015 0000045 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1;010;04 Montreuil, le 12/08/2015 12/08/2015 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE SOUS DIRECTION REGLEMENTATION

Plus en détail

QUESTIONS. décembre 2014

QUESTIONS. décembre 2014 QUESTIONS RéPONSES RELATIF à l agrément, aux missions et au fonctionnemement des organismes paritaires collecteurs agréés au titre de la formation professionnelle continue décembre 2014 questions-réponses

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

3. Un crédit à la consommation responsable

3. Un crédit à la consommation responsable 3. Un crédit à la consommation responsable Comité consultatif du secteur financier Rapport 2009-2010 49 Au cours de l exercice 2009-2010, le CCSF a suivi de près l évolution du texte de loi sur la réforme

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 181

LETTRE D INFORMATION FISCALE N 181 LETTRE D INFORMATION FISCALE N 181 23 Décembre 2013 ACTUALITES FISCALES ACTUALITES FISCALES Adoption définitive du Projet de Loi de Finances pour 2014 Le Parlement a adopté définitivement jeudi par un

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 1 ER AVRIL 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

APPEL À PROJETS FDVA NATIONAL

APPEL À PROJETS FDVA NATIONAL Ministère des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Fonds pour le développement de la vie

Plus en détail

LOI APPLICABLE AU CONTRAT DE TRAVAIL INTERNATIONAL

LOI APPLICABLE AU CONTRAT DE TRAVAIL INTERNATIONAL A30 LOI APPLICABLE AU CONTRAT DE TRAVAIL INTERNATIONAL Le salarié, mis à disposition à l étranger dans le cadre d un détachement ou d une expatriation, bénéficie d un contrat de travail international.

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

I. Les dates clés à connaître

I. Les dates clés à connaître NOTE D INFORMATION 2013/27 du 23 décembre 2013 SOCIAL : Protection sociale complémentaire : les modifications à venir en 2014 Il est urgent de s en occuper I. Les dates clés à connaître Les employeurs

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Paris, le 31 août 2010 SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Avant la réforme FILLON (votée fin 2003), un retraité de la fonction publique (ISPV,

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LA PROGRAMMATION DES DÉPENSES MILITAIRES n LC 174 Juillet 2007 - 3 - LA PROGRAMMATION DES DÉPENSES MILITAIRES Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE...

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : EINM1518569D Intitulé du texte : Décret modifiant certains seuils du code des marchés publics Ministère à l origine de la mesure : Ministère de l économie,

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJETS DE TEXTES REGLEMENTAIRES

FICHE D IMPACT PROJETS DE TEXTES REGLEMENTAIRES FICHE D IMPACT PROJETS DE TEXTES REGLEMENTAIRES NOR : FCPT 1502723 D et FCPT 1425918 A Intitulé des textes : projets de décret relatif à la remise d une fiche standardisé d information concernant l assurance

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS Circulaire C.G n 04.18 D.M du 3 novembre 2004 Mise à jour Juillet 2008 TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS Réf. : - Décret 2004.878 du 26 août 2004 relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS

Plus en détail

1 - LE COMPTE EPARGNE-TEMPS... 2

1 - LE COMPTE EPARGNE-TEMPS... 2 Fiche d information Page 1 sur 12 OBJET Le présent document a pour objet de vous présenter les grands principes du compte épargne-temps (CET) mis en place au sein de notre ministère depuis 2003. Il aborde

Plus en détail

Dispositions déclarées contraires à la Constitution :

Dispositions déclarées contraires à la Constitution : Loi n 2011-940 du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions de la loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Texte définitivement

Plus en détail

N 3038 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 3038 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 3038 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 19 août 2015. PROJET DE LOI ratifiant l ordonnance n 2015-380 du

Plus en détail

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire Décision n 2014-246 L Nature juridique de l article L. 723-23 du code rural et de la pêche maritime Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2014 Sommaire I. Normes de référence...

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE Préambule Considérant la situation économique et, notamment, l impact de celle ci sur le marché de l emploi et le

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT 1504752 D Intitulé du texte : projet de décret relatif au Bureau central de tarification Ministère à l origine de la mesure : Ministère des finances

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Décret n o 2010-1463 du 1 er décembre 2010 mettant en œuvre la réforme du réseau des chambres de commerce

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Le Conseil Municipal des Jeunes Qu est-ce qu un Conseil Municipal des Jeunes? Le Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) est une assemblée qui réunit des jeunes Volvicois de la 6 ème à la 4 ème. Il est composé

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : AFSA1423840A Intitulé du texte : Arrêté relatif au plan comptable M 22 applicable aux établissements et services publics sociaux et médico-sociaux Ministère

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement L'intéressement Textes de référence : Loi n 2001-152 du 19 /02/2001 Lettre circulaire Acoss n 2001-056 du 10 avril 2001 rappelant les modifications apportées aux mécanismes de l épargne salariale Circulaire

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT1431340D Intitulé du texte : Décret relatif au compte sur livret d épargne populaire Ministère à l origine de la mesure : Ministère des finances et

Plus en détail

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière L atome pour la paix Conférence générale GC(58)/RES/11 Septembre 2014 Distribution limitée Français Original : anglais Cinquante-huitième session ordinaire Point 14 de l ordre du jour (GC(58)/22) Sécurité

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-048

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-048 PARIS, le 06/03/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-048 OBJET : Modifications apportées aux mécanismes de l'épargne salariale. Loi n

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-444 QPC du 29 janvier 2015. Association pour la recherche sur le diabète

Commentaire. Décision n 2014-444 QPC du 29 janvier 2015. Association pour la recherche sur le diabète Commentaire Décision n 2014-444 QPC du 29 janvier 2015 Association pour la recherche sur le diabète (Acceptation des libéralités par les associations déclarées) Le Conseil constitutionnel a été saisi le

Plus en détail

Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25)

Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25) PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25) Loi concernant les unités de négociation dans le secteur des affaires sociales et modifiant la Loi sur le régime de

Plus en détail

PME Finance 29 avril 2014

PME Finance 29 avril 2014 PME Finance 29 avril 2014 http://www.pmefinance.org/9587-crowdfunding-analyse-du-projet-d-ordonnance.html Crowdfunding : le projet d'ordonnance se précise Très attendu, le projet d'ordonnance de simplification

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Association pour l Expérimentation de Nouvelles Structures d Accueil Pour Exclus (E.N.S.A.P.E.)

Association pour l Expérimentation de Nouvelles Structures d Accueil Pour Exclus (E.N.S.A.P.E.) TRIBUNAL INTERREGIONAL DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE DE PARIS REPUBLIQUE FRANÇAISE CONTENTIEUX N 07.041 PRESIDENT/RAPPORTEUR : Monsieur LEVY COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT : Madame LARSONNIER SEANCE

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : JUSC1502013D Intitulé du texte : décret relatif à la liste limitative des prestations particulières et au contrat type de syndic prévus à l article 18-1

Plus en détail

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery - 1 - Réunion du mardi 24 mai 2011 Justice et affaires intérieures Contrôle parlementaire d Europol Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery M. Denis Badré, vice-président

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Ordonnance n o 2015-682 du 18 juin 2015 relative à la simplification des déclarations

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE

REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE Article 1....3 Dispositions générales...3 Titre I : Organisation de la C.M.C.A.S...3 Article 2....3 Composition

Plus en détail

Chapitre IV. La certification des comptes

Chapitre IV. La certification des comptes Chapitre IV La certification des comptes Aux termes de la Constitution, «les comptes des administrations publiques sont réguliers, sincères et donnent une image fidèle de leur gestion, de leur patrimoine

Plus en détail

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS Les soussignés Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE Membres ayant adhéré aux présents statuts de l association

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution!

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution! L ANI du 11 janvier : une petite révolution! Que prévoit l accord? L article 1 er de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, prévoit, dans le cadre de la sécurisation de l emploi, la généralisation

Plus en détail

ANIMATION / Prévoyance

ANIMATION / Prévoyance ANIMATION / Prévoyance C5-012 Remplace C5-010 et C5-011 La mise en place de la complémentaire santé dans la branche Animation La loi du 14 juin 2013 de Sécurisation de l emploi a généralisé la couverture

Plus en détail

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Les fonctionnaires sont les salariés qui paient le plus lourd tribut à la réforme des retraites, qui pourtant n'apparaît que comme un deuxième

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796. Personnel de direction Brochure

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

Michel Magras. compte-rendu PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE L OUTRE-MER

Michel Magras. compte-rendu PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE L OUTRE-MER Michel Magras Sénateur de Saint-Barthélemy Président de la Délégation sénatoriale à l outre-mer compte-rendu (suite) Séance du vendredi 26 juin 2015 PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

PROTOCOLE SUR LE COMPTE-EPARGNE TEMPS

PROTOCOLE SUR LE COMPTE-EPARGNE TEMPS C.C.A.S PROTOCOLE SUR LE COMPTE-EPARGNE TEMPS Vu : - le décret n 2004-878 du 26 août 2004 relatif au c ompte-épargne temps dans la Fonction Publique Territoriale, modifié par le décret n 2010-531 du 20

Plus en détail

Projet de loi n o 78 (2012, chapitre 12)

Projet de loi n o 78 (2012, chapitre 12) DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 78 (2012, chapitre 12) Loi permettant aux étudiants de recevoir l enseignement dispensé par les établissements de niveau postsecondaire qu

Plus en détail

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796.

Plus en détail

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Direction Générale Finances et Gestion Direction du Contrôle Interne Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Sociétés publiques locales et sociétés publiques locales d aménagement - Dispositif

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2010-1776 du 31 décembre 2010 relatif à l assurance volontaire vieillesse et invalidité et au rachat

Plus en détail