Synthèse de la première étude structurelle sur le marché des Arts de la Table en France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse de la première étude structurelle sur le marché des Arts de la Table en France"

Transcription

1 Institut d Informations et de Conjoncture Professionnelles Synthèse de la première étude structurelle sur le marché des Arts de la Table en France Contacts presse : Samantha Guanine / Isabelle Lebaupain Tél. : / Fax : /

2 Sommaire MÉTHODOLOGIE I. POSITIONNEMENT ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ DES ARTS DE LA TABLE Répartition du montant global du marché Page 5 Répartition par famille de produits Page 6 Principales caractéristiques de l emploi en France dans le secteur-- Page 7 II. ACTIVITÉ DES FABRICANTS ET DU COMMERCE DE GROS Les fabricants Pages 8-9 Les grossistes et importateurs Pages 9-10 Le commerce extérieur Pages III. CARACTÉRISTIQUES DE VENTE DES DÉTAILLANTS Présentation générale des caractéristiques des ventes au détail -- Pages Les détaillants indépendants, chaînes et franchisés Pages Les grands magasins et magasins populaires Pages

3 MÉTHODOLOGIE Le Comité des Arts de la Table (CAT) a initié une première étude structurelle sur les arts de la table en France permettant de disposer désormais de données chiffrées sur le marché. L Institut I+C, société d études indépendante spécialisée dans le recueil, le traitement et l analyse des données économiques et commerciales, a mené, sous l égide du CAT, une vaste enquête sur plusieurs mois, afin d analyser le montant global du marché, sa ventilation, par famille de produits et par circuits de distribution, ainsi que la répartition de la consommation entre particuliers et professionnels. Quels sont les circuits de distribution interrogés? Plus de 1600 points de vente et fabricants ont été interrogés ainsi que 500 hôtels et restaurants en ce qui concerne leurs achats en arts de la table. Trois types de circuits ont été étudiés : - Les fabricants en arts de la table - Le commerce de gros, qui comprend les grossistes et les importateurs - Le commerce de détail, comprenant : - Les détaillants indépendants (2000 magasins) et membres de groupements (près de 170 points de vente : Ambiance et styles, Dîner chez soi, Domis, Histoires de maison). - Les détaillants sous enseigne (dont Geneviève Lethu, Culinarion, Kitchen Bazaar, Le torchon à carreaux, Guy Degrenne, Christofle, Villeroy et Boch...). Les détaillants sous enseigne spécialisés en linge de maison (Carré Blanc, Descamps, Yves Delorme...) ont également été interrogés sur leurs ventes en linge de table. - Les Grands magasins et magasins populaires : BHV, Galeries Lafayette, Le Bon Marché, Le Printemps, Monoprix (qui représente la quasi-totalité des magasins populaires). - La grande distribution : hypermarchés, supermarchés et hard discount - Les spécialistes meubles : ensemble des points de vente spécialisés dans la vente de mobilier et disposant d une offre en arts de la table (dont Alinéa, Casa, Fly, Habitat, Ikéa, Pier Import...). - Les solderies : les points de vente vendant du matériel neuf (Babou, Gifi, La Foirfouille, Le faillitaire...), à l exception donc de l ensemble des dépôts-vente. - La vente par correspondance. 3

4 Quelles sont les familles de produits étudiées? - La vaisselle (toutes matières confondues) - La verrerie - Les couverts (toutes matières confondues hors coutellerie de cuisine) - Les ustensiles de cuisine dédiés à la cuisson (hors électroménager), ainsi que les ustensiles et la coutellerie de cuisine - Le linge de table, y compris le jetable - Le petit électroménager portable : préparateurs culinaires, univers petit-déjeuner : cafetière, bouilloire, grille pain... - La décoration : décoration de table, décoration de cuisine (pendules, sabliers, chandeliers,...), objets de décoration issus des mêmes savoir-faire (tissus, vases, porcelaine,...), produits distribués par les mêmes distributeurs (étains,...) Population étudiée et échantillon CIRCUITS DE DISTRIBUTION NOMBRE TOTAL D ÉTABLISSEMENTS NOMBRE D ÉTABLISSEMENTS INTERROGÉS Fabricants Commerce de gros Détaillants indépendants et membres de groupements Grands magasins et magasins populaires Hypermarchés Supermarchés Hard discount Spécialistes meubles Solderies Ensemble

5 I - LE POSITIONNEMENT ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ DES ARTS DE LA TABLE Répartition du montant global du marché 5 milliards d euros, tel est le marché français des arts de la table (chiffres d affaires communiqués pour l année 2004). Le chiffre d affaires global se répartit de la façon suivante : - La consommation des ménages représente 78,5% du marché. - La consommation des professionnels (composée des achats des collectivités, des hôtels et restaurants) représente donc 21,5% des débouchés. - Le commerce de détail s élève à 77% des ventes aux consommateurs contre 17, 5% pour les ventes directes du commerce de gros (Cash& Carry compris) et 5,5% pour les fabricants. - Quatre familles de produits, vaisselle, ustensiles de cuisine, verrerie et décoration totalisent à elles seules les trois quarts de la consommation. - La principale différence entre la consommation des ménages et la consommation des professionnels en termes de catégorie de produits se situe au niveau du petit électroménager portable, acheté en toute logique exclusivement, ou presque, par le grand public. - La liste de mariage réalise un chiffre d affaires arts de la table de 260 millions d euros, soit moins de 7% de la consommation de la clientèle particulière. Les grands magasins représentent 55% de ce marché, contre 33% pour les détaillants indépendants. Répartition du marché selon la clientèle finale La structure du marché Répartition du marché par familles de produit M 5

6 Répartition par familles de produits LA VAISSELLE : En 2004, le chiffre d affaire généré par la vaisselle s est élevé à près de 970 millions d euros, soit près de 20% des ventes du marché des arts de la table en France. - Plus de 70% des ventes sont réalisées auprès des ménages. - Au sein du commerce de détail, les détaillants indépendants représente un tiers du marché de la vaisselle, alors qu ils ne représentent qu un quart du marché total des arts de la table. - 30% de la vaisselle est destinée à la consommation professionnelle. LA VERRERIE : - Le montant total des ventes de la verrerie s élève à 817 millions d euros - L ensemble des produits de verrerie représente 16,5 % du marché des arts de la table en France. - Le poids de la clientèle professionnelle atteint sur cette famille de produits 27,5 %, soit l un des taux les plus élevés, toutes familles de produits confondues. LES COUVERTS : - Le marché des couverts (toutes matières confondues, hors coutellerie de cuisine) est inférieur à 600 millions d euros. - Cette famille de produits se démarque de l ensemble du marché notamment par un poids plus substantiel de la clientèle professionnelle, qui représente un tiers des ventes. LE LINGE DE TABLE : - Totalisant 6,5 % du marché des arts de la table, le linge de table est le segment le moins important du marché, les ventes s établissant à 332 millions d euros. - La clientèle professionnelle représente moins d un quart des ventes. - La répartition des ventes au sein du commerce de détail est la plus éclatée, toutes familles de produits confondues. Le poids de la grande distribution y est relativement faible (17 %), alors que les grands magasins, les spécialistes meubles ainsi que les solderies et la vente par correspondance, y ont un poids plus marqué. LES USTENSILES DE CUISINE : - La cuisson et les ustensiles de cuisine composent la 2ème famille la plus importante du marché de la table en valeur, avec quelques 900 millions d euros de C.A. (dont 83,5 % pour la clientèle particulière). - Ce marché, ainsi que le petit électroménager portable, est marqué par la suprématie de la grande distribution. Les hypermarchés et supermarchés totalisent 55 % des ventes, loin devant les grands magasins, les détaillants indépendants ou la vente par correspondance. LE PETIT ÉLECTROMÉNAGER PORTABLE : - Dans l univers des arts de la table étudié, qui n inclut pas les grandes surfaces spécialisées en électroménager, le montant du marché du petit électroménager portable totalise près de 570 millions d euros. La quasi-totalité du chiffre d affaires se réalise auprès de la clientèle particulière. - Cette famille de produits est dominée par la grande distribution (hypermarchés et supermarchés). Cette dernière pèse 59 % du marché contre respectivement 18 % pour les grands magasins et magasins populaires et 13% pour la vente par correspondance. 6

7 Structure de la consommation par clientèle finale Principales caractéristiques de l emploi en France dans le secteur Les arts de la table emploient plus de personnes en France, dont près de la moitié chez les fabricants et l autre moitié dans la distribution. Emploi total et répartition de l emploi par circuits ETABLISSEMENTS / POINTS DE VENTE EFFECTIFS POIDS Fabricants ,5 % Grossistes, importateurs % Commerce de détail (2) dont Détaillants indépendants Chaînes et franchisés Grands magasins Hypermarchés Spécialistes meubles ,5 % 10 % 1,5 % 2 % 7,5 % 6,5 % ENSEMBLE % (1) Y compris Cash & Carry (2) Ensemble des points de vente disposant d un personnel spécifique pour les arts de la table : détaillants, chaînes et franchisés, grands magasins, hypermarchés et spécialistes meubles 7

8 II. ACTIVITÉ DES FABRICANTS ET DU COMMERCE DE GROS Les fabricants LE CHIFFRE D AFFAIRES : Le chiffre d affaires des ventes réalisées en France par les 800 établissements appartenant à des fabricants en arts de la table, s élevait à 1,4 milliards d euros (HT) en La répartition des ventes par familles de produits est relativement équilibrée. Les quatre familles de produits représentant le plus de C.A. sont : - la vaisselle 20% - les appareils de cuisson 17,5% - la verrerie 17% - la décoration 16% La coutellerie et le petit électroménager portable ne représentent respectivement que 12,5% et 10% de leur C.A., suivit par le linge de table (6,5%). Répartition des ventes par familles de produits LA RÉPARTITION DES VENTES PAR CIRCUIT DE DISTRIBUTION : Plus de 40% du chiffre d affaires des fabricants est généré auprès du commerce de détail contre 37% pour le commerce de gros. Un cinquième de leur C.A. se partage équitablement entre la vente directe aux professionnels et celle aux particuliers, par l intermédiaire des magasins d usine. 8

9 LA RÉPARTITION DES VENTES PAR CIRCUITS DE DÉTAIL : Le commerce au détail est représenté à 38% par les détaillants indépendants, les chaînes et les franchisés, contre 24% pour la grande distribution et près de 20% pour les grands magasins et magasins populaires. Les grossistes et importateurs LE CHIFFRE D AFFAIRES : Le chiffre d affaires des 920 établissements français du commerce de gros (y compris importateurs, centrales d achat et Cash & Carry) s élève à plus de 1,5 milliards d euros (HT) en La vaisselle et la verrerie sont les deux familles les plus vendues en commerce de gros, elles représentent à elles deux 40% de l activité arts de la table de ces établissements. Le petit électroménager portable ne représente qu une part faible des ventes (7%) plus destiné à l achat par le grand public. Répartition des ventes par famille de produits 9

10 LA RÉPARTITION DES VENTES PAR CIRCUIT DE DISTRIBUTION : La grande majorité du commerce de gros se fait à destination des professionnels, soit 56,5% de leur C.A., contre 42,5% auprès du commerce de détail (majoritairement la grande distribution). Répartition globale des ventes par destinataires Répartition des ventes au commerce de détail Le commerce extérieur LES PRODUITS QUI S EXPORTENT LE PLUS : En 2004, le commerce extérieur de la France en matière d arts de la table présentait un solde excédentaire de plus de 300 millions d euros. Ce résultat remarquable est principalement dû à l excédent de 500 millions d euros réalisé sur les produits verriers. Ils pèsent à eux seuls 36% des exportations françaises en arts de la table. On note également dans une mesure moins spectaculaire un solde positif pour les appareils de cuisson et les ustensiles de cuisine. En revanche, la catégorie «vaisselle» présente un solde déficitaire de 166 millions d euros. Cela s explique par le fait que cette famille représente le premier poste à l importation des arts de la table avec plus de 600 millions d euros, soit un tiers des importations totales (suivi par le petit électroménager portable). 10

11 UN SOLDE EXCÉDENTAIRE DE PLUS DE 300 M Exportations M Importations M Taux de couverture (ratio des exportations sur les importations) Décoration 46 % Petit électroménager portable 99% Ustensiles de cuisine 132% Linge de table 39 % Couverts 70 % Verrerie 315 % Vaisselle 72 % TOTAL 118 % 11

12 LES PRINCIPAUX PARTENAIRES COMMERCIAUX DE LA FRANCE : Cette étude souligne l importance des mouvements intra-communautaires dont le poids s est visiblement accentué avec l élargissement de la communauté européenne à 24 pays membres. L Europe représente plus de 50% des exportations et des importations des arts de la table. Le deuxième fait marquant est que l Asie exporte en France 572 millions d euros (HT) de produits d arts de la table. La Chine occupe une position de leader pour cette zone, car elle totalise à elle seule près d un tiers des achats hexagonaux. EXPORTATIONS M IMPORTATIONS M SOLDE M TAUX DE COUVERTURE Union Européenne % Amérique % Asie % Autres % ENSEMBLE % Principaux partenaires commerciaux Exportations M Importations M 12

13 III. CARACTÉRISTIQUES DES VENTES DES DÉTAILLANTS Présentation générale des caractéristiques des ventes au détail LE CHIFFRE D AFFAIRES LE CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL : M Répartition par circuits Répartition par familles DÉNOMBREMENT ET SURFACE COMMERCIALE PLUS DE points de vente * pour une surface totale de PRÈS DE M 2: Surface moyenne selon les circuits de distribution *Hors hard discount 13

14 LA RÉPARTITION DES VENTES DES DIFFÉRENTES FAMILLES DE PRODUITS Répartition des ventes par circuits Grandes surfaces alimentaires LE PANIER MOYEN Panier moyen LES LISTES DE MARIAGE CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL GÉNÉRÉ PAR LES LISTES DE MARIAGE : 260 M SOIT 7 % DES VENTES TOTALES Répartition des ventes sur listes de mariage par circuits 14

15 Détaillants indépendants, chaînes et franchisés DÉNOMBREMENT ET SURFACES COMMERCIALES : Parmi les détaillants indépendants et membres de groupement, on compte en France plus de points de vente, dont 120 magasins affiliés à un groupement (hors points de vente sous enseigne). Ces derniers consacrent en moyenne 110 m 2 à la vente des arts de le table, tous produits confondus y compris le petit électroménager portable. Cette moyenne cache des disparités importantes puisque les surfaces varient de 20 m 2 pour les plus petits établissements à 400 m 2 pour la moyenne des points de vente les plus importants. Le marché des chaînes et franchisés comprend plus de 200 magasins sous enseigne (en tenant compte uniquement des spécialistes arts de la table, à l exclusion des points de vente sous enseigne distribuant du linge de table en marge de leur activité textile). Leur surface moyenne est proche de 80 m 2, évoluant entre seulement 40 m 2 pour les points de vente les plus petits à plus de 150 m 2 en moyenne pour les magasins les plus importants. Nombre de points de vente et surfaces consacrés aux arts de la table chez les détaillants ANNÉE 2005 Nombre de magasins Surface * moyenne par magasin 110 m 2 Surface totale circuit m 2 *Hors hard discount Nombre de points de vente chaînes et franchisés et surfaces consacrés aux arts de la table ANNÉE 2005 Nombre de magasins 260 Surface * moyenne par magasin 110 m 2 Surface totale circuit m 2 *Hors hard discount 15

16 LA RÉPARTITION DES VENTES SELON LES PRINCIPALES FAMILLES DE PRODUITS : Le chiffre d affaires généré par les détaillants indépendants et membres de groupements atteint près 1 milliard d euros. Le poids de la décoration (30 % des ventes) témoigne de l hétérogénéité des points de vente. Pour nombre d entre eux, l activité cadeaux et articles de décoration représente une part substantielle de l activité, se démarquant de magasins plus pointus en arts de la table où le poids de la décoration va décroissant. La vaisselle constitue le deuxième pôle de ce circuit de distribution avec près de 25% des ventes, devant la verrerie. Deux familles, les couverts et les appareils de cuisson, totalisent environ 10 % des ventes. Enfin, le linge de table ne pèse que 6 % du chiffre d affaires de ces établissements et le petit électroménager est marginal reflétant le poids de la concurrence de la grande distribution. La structure des ventes réalisées par les spécialistes arts de la table sous enseigne souligne le poids de la vaisselle qui représente un quart du chiffre d affaires de ces points de vente. Par rapport aux détaillants indépendants, le poids des articles liés à la décoration de la table est largement inférieur à 18,5 %. Ces points de vente se caractérisent par l importance des couverts et du linge de table à respectivement 16 % et 10 %. A l instar des autres détaillants, le petit électroménager portable, bien que présent dans l offre de plus de la moitié des points de vente, ne constitue qu une part marginale de leur activité. PANIER MOYEN ET SAISONNALITÉ DES VENTES Témoignant une fois encore de l hétérogénéité des détaillants indépendants spécialisés en arts de la table, le panier moyen varie dans des proportions de 1 à 5 selon les établissements considérés. Il est inférieur à 20 dans 10 % des points de vente, ceux où le poids de la décoration est le plus important. Au contraire, parmi les points de vente les plus pointus sur le secteur des arts de la table, ce panier moyen atteint en moyenne près de 100. Globalement, le montant des achats de la clientèle approche 37, un montant relativement faible qui témoigne d achats fragmentés, au coup par coup. Les écarts sont très prononcés en ce qui concerne le panier moyen en arts de la table au sein des magasins sous enseigne, reflétant le positionnement en gamme des différentes boutiques. Le montant moyen des achats varie ainsi de 1 à 10, passant de 15 à plus de 150 pour une moyenne proche de 50. En ce qui concerne la saisonnalité des ventes de ce marché, le pic des ventes se situe sur le dernier trimestre. L ensemble du premier semestre est relativement creux, pesant pour moins de 40 % du chiffre d affaires de ces établissements. Le dernier trimestre représente exactement 40 % des ventes soit autant que l ensemble du premier semestre. LA LISTE DE MARIAGE Plus de 4 détaillants indépendants sur 5 disposent d un service de liste de mariage, ces listes totalisant en moyenne plus de 10% de leur chiffre d affaires en arts de la table. Près de 90 % des points de vente appartenant à des chaînes proposent un service de liste de mariage, le montant des achats transitant par ses listes représentant moins de 10 % du chiffre d affaires total de ces établissements. 16

17 Les grands magasins et magasins populaires DÉNOMBREMENT ET SURFACE COMMERCIALE : Les grands magasins et magasins populaires comptent 380 points de vente. Les magasins populaires représentent près de trois quarts des points de vente, mais ils ne constituent que 8 % de la surface totale arts de la table de ces deux circuits de distribution. Au sein des grands magasins, les surfaces moyennes sont fortement contrastées avec une moyenne de 570 m 2. Nombre de points de vente et surfaces consacrées aux arts de la table GRANDS MAGASINS MAGASINS POPULAIRES Nombre de magasins Surface * moyenne par magasin 570 m 2 20 m 2 Surface totale circuit m m 2 *Hors hard discount RÉPARTITION DES VENTES SELON LES PRINCIPALES FAMILLES DE PRODUITS Le chiffre d affaires en arts de la table de ce circuit de distribution a atteint en 2004 près de 530 millions d euros. La structure des ventes par familles de produits de ce circuit est intermédiaire entre celle de la grande distribution et celle des détaillants spécialisés en arts de la table. Le poids des ustensiles de cuisine et du petit électroménager portable y est conséquent soit 40 % au total. Il demeure inférieur à celui observé dans les hypermarchés. L importance de la vaisselle est proche de la moyenne du marché, le linge de table occupe au contraire une place plus importante que sur le cumul des autres types de points de vente. 17

18 VENTES DES GRANDS MAGASINS ET MAGASINS POPULAIRES : 530 MILLIONS D EUROS (PRIX PUBLIC H.T.) 98% des ventes en arts de la table passe par des achats en magasins (le reste se fait par l intermédiaire de leur catalogue ou de leur site internet).a l instar de la plupart des acteurs du commerce de détail, la consommation professionnelle est réduite à une portion congrue au sein des ventes des grands magasins et magasins populaires. A l instar de la plupart des acteurs du commerce de détail, la consommation professionnelle ne représente que 2% des ventes des grands magasins et magasins populaires. LA LISTE DE MARIAGE La grande majorité des points de vente propose une offre de liste de mariage et le poids de ces listes est le plus élevé de la profession, à environ 30 % du chiffre d affaires du circuit sous revue. Proportion de grands magasins disposant d une offre liste de mariage Poids des listes de mariage dans le chiffre d affaires arts de la table 18

BOUTIQUE D OBJETS POUR LA MAISON EXCLUSIVEMENT DE FABRICATION FRANÇAISE

BOUTIQUE D OBJETS POUR LA MAISON EXCLUSIVEMENT DE FABRICATION FRANÇAISE BOUTIQUE D OBJETS POUR LA MAISON EXCLUSIVEMENT DE FABRICATION FRANÇAISE QUI SOMMES-NOUS? SO FRENCH DECO est la concrétisation d un projet : proposer à un maximum de personnes des objets pour la maison

Plus en détail

Conférence du 10 juillet 2007. Delphine David ddavid@precepta.fr

Conférence du 10 juillet 2007. Delphine David ddavid@precepta.fr E-commerce de biens de consommation Conférence du 10 juillet 2007 Delphine David ddavid@precepta.fr Le e-commerce en quelques chiffres Données Date Ventes en ligne 12 milliards d euros 2006 Dont ventes

Plus en détail

Le marché du luxe en Russie SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 SYNTHESE... 9 1. PRESENTATION DE LA FEDERATION DE RUSSIE... 17

Le marché du luxe en Russie SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 SYNTHESE... 9 1. PRESENTATION DE LA FEDERATION DE RUSSIE... 17 5 Le marché du luxe en Russie SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 SYNTHESE... 9 1. PRESENTATION DE LA FEDERATION DE RUSSIE... 17 2. LE MARCHE DES PRODUITS DE LUXE... 21 2.1 Contexte du marché du luxe... 21 2.2

Plus en détail

Assemblée générale Comptes 2009. Le 4 mai 2010

Assemblée générale Comptes 2009. Le 4 mai 2010 Assemblée générale Comptes 2009 Le 4 mai 2010 1 Sommaire Les activités de LE TANNEUR & CIE Les faits marquants de 2009 Les comptes 2009 La stratégie de développement La bourse Les activités de LE TANNEUR

Plus en détail

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet *

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet * culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Tous les termes de cette définition doivent être parfaitement définis pour la qualité des résultats de cette étude permanente.

Tous les termes de cette définition doivent être parfaitement définis pour la qualité des résultats de cette étude permanente. LES PANELS DE DISTRIBUTEURS. Le fonctionnement et l utilisation des données. Définition Un panel est une étude permanente de recueil d informations (achat, vente, lecture, TV, radio etc.) auprès d un échantillon

Plus en détail

Communiqué de presse. Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h

Communiqué de presse. Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h Communiqué de presse Inauguration du nouveau magasin Promocash À CAEN-COLOMBELLES Mercredi 16 novembre à partir de 18h Promocash inaugure son nouveau magasin à Caen-Colombelles. Ce site remplace celui

Plus en détail

Le spécialiste de la Table et de la Cuisine

Le spécialiste de la Table et de la Cuisine Le spécialiste de la Table et de la Cuisine H Ô T E L L E R I E & R E S T A U R A T I O N Ustensiles Cuisson Grands classiques à la pointe de la technologie nos matériels vous offrent confort de travail

Plus en détail

Communiqué de presse. Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin

Communiqué de presse. Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin Communiqué de presse Ouverture du nouveau magasin Promocash À SAINT LÔ Jeudi 12 juin Promocash ouvre son nouveau magasin à SAINT LÔ jeudi 12 juin Ce site a pour objectif d offrir à sa clientèle de professionnels

Plus en détail

OBSERVATOIRE ECONOMIQUE FNAS

OBSERVATOIRE ECONOMIQUE FNAS Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 e.mail : iplusc@iplusc.com.fr. Fédération française des Négociants

Plus en détail

Participez au NY NOW le rendez-vous incontournable des acheteurs américains du secteur du cadeau et de la décoration.

Participez au NY NOW le rendez-vous incontournable des acheteurs américains du secteur du cadeau et de la décoration. Pavillon France NY NOW Etats-Unis - New York Du 2 au 6 février 2014 Participez au NY NOW le rendez-vous incontournable des acheteurs américains du secteur du cadeau et de la décoration. Vous êtes... Fabricant/concepteur

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

Introduction en Bourse sur Eurolist by Euronext TM Paris

Introduction en Bourse sur Eurolist by Euronext TM Paris 1 ER GROUPE FRANÇAIS INDÉPENDANT DE MENUISERIE INDUSTRIELLE DISCOUNT Introduction en Bourse sur Eurolist by Euronext TM Paris Introducteur et Membre du Marché en charge du Placement SOMMAIRE -1- Le Groupe

Plus en détail

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires Agreste Agreste Janvier 2013 Les deuxième région française pour les industries agroalimentaires Avec 12,7 milliards d euros de chiffre d affaires et 2,3 milliards de valeur ajoutée dans les industries

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-134 du 20 septembre 2012 relative à la prise de contrôle exclusif des sociétés Didier Guérin SAS et Guérin Belle Epine SAS par la Société Anonyme des Galeries Lafayette

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) Synthèse OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE DU SECTEUR DES CEREALES POUR LE PETIT-DEJEUNER 2008 Synthèse CONTEXTE En 2007, une étude de faisabilité a été initiée pour la mise en place de

Plus en détail

Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012

Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012 Communiqué de presse Février 2012 Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012 Promocash inaugure lundi 5 mars un nouveau drive à PONTIVY dans le Morbihan. Ce service répond à l attente des professionnels

Plus en détail

Note partielle sur le E-Commerce

Note partielle sur le E-Commerce Note partielle sur le E-Commerce (Centrée sur le marché de l habillement ; source : IFM 2011) 1. Remarques générales ; quelques définitions et orientations 1. Les Pure Player Il s agit du commerce en ligne

Plus en détail

Comité Francéclat - Société 5 GfK. Montres et bijoux précieux Synthèse des ventes France 2009

Comité Francéclat - Société 5 GfK. Montres et bijoux précieux Synthèse des ventes France 2009 Comité Francéclat - Société 5 GfK Montres et bijoux précieux Synthèse des ventes France 2009 Paris le 9 février 2010 Etude Comité Francéclat Toute publication ou diffusion de résultats extraits de cette

Plus en détail

LA CHAUSSURE DE VILLE HOMME, UN MARCHÉ À FORT POTENTIEL Quelques chiffres et points de repère (source : Fédération Française de la Chaussure)

LA CHAUSSURE DE VILLE HOMME, UN MARCHÉ À FORT POTENTIEL Quelques chiffres et points de repère (source : Fédération Française de la Chaussure) LA CHAUSSURE DE VILLE HOMME, UN MARCHÉ À FORT POTENTIEL Quelques chiffres et points de repère (source : Fédération Française de la Chaussure) Un marché dynamique Le marché général de la chaussure homme

Plus en détail

1. Présentation du groupe 1.2. Organisation du groupe

1. Présentation du groupe 1.2. Organisation du groupe 1. Présentation du groupe 1.2. Organisation du groupe Document de référence Exercice clos le 31 mars 2014 Document de Référence Incluant le rapport financier annuel Exercice clos le 31 mars 2014 Société

Plus en détail

Comment répondre aux obligations liées à l éco-contribution?

Comment répondre aux obligations liées à l éco-contribution? Responsabilité élargie du producteur de meubles fabricants de meubles Comment répondre aux obligations liées à l éco-contribution? 2015 Depuis le décret du 6 janvier 2012, les metteurs sur le marché d

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 15-DCC-07 du 5 Février 2015 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Sodimodis Hypermarché par la société Carrefour Hypermarchés L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne Chap 12 : Le prix I. La fixation du prix dans les unités commerciales A. Les étapes 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne En fonction de la cible à atteindre et du positionnement de l enseigne,

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis

Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis Sommaire Introduction 3 Qu achètent les consommateurs en ligne américains? 4 Méthodes de paiement préférées 4 Commerce transfrontalier 5 L importance des

Plus en détail

Club Saint Eloi. étude Panel 5 Comité Francéclat

Club Saint Eloi. étude Panel 5 Comité Francéclat Club Saint Eloi étude Panel 5 Comité Francéclat Paris le 26 mars 2013 panel5@club-internet.fr Etude Etude Comité Panel5 Francéclat RAPPEL : LA DEMANDE POUR DES MARQUES Comme nous l'avions présenté lors

Plus en détail

ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE

ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE 26 LES SOURCES L enquête annuelle d entreprise (EAE) L enquête annuelle d entreprise (EAE) est élaborée dans le cadre du règlement européen n 58 / 97 du Conseil du 20 décembre 1996

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

IMPORT - EXPORT. Concilier l art culinaire et la santé

IMPORT - EXPORT. Concilier l art culinaire et la santé IMPORT - EXPORT Celnat Concilier l art culinaire et la santé AUVERGNE 43 St-Germain-Laprade (Le-Puy-en-Velay 9 KM) Entreprise familiale de meunerie spéciale créée en 1834, Celnat est le spécialiste des

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile FICHES THÉMATIQUES Le commerce et la réparation automobile 2.1 Commerce, entretien et réparation automobile Le commerce de véhicules automobiles compte près de 24 entreprises en 4. Plus de 68 % des entreprises

Plus en détail

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 Jean-Pierre MOCHO, Président de la FFPAPF François-Marie GRAU, Secrétaire Général de la FFPAPF Actualités de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin Du 26 février

Plus en détail

Points forts LE TOURISME EN POLYNÉSIE SELON LE MODE D HÉBERGEMENT ÉTUDES. De la Polynésie française

Points forts LE TOURISME EN POLYNÉSIE SELON LE MODE D HÉBERGEMENT ÉTUDES. De la Polynésie française Points forts De la Polynésie française LE TOURISME EN POLYNÉSIE SELON LE MODE D HÉBERGEMENT INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Points forts De la Polynésie française Le tourisme en Polynésie

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION

COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL

Plus en détail

EVOLUTION DU CHIFFRE D AFFAIRES DU GROUPE AU 1 ER TRIMESTRE 2012. T1 2011 T1 2012 Variation T1 2012/T1 2011. en M en M Croissance

EVOLUTION DU CHIFFRE D AFFAIRES DU GROUPE AU 1 ER TRIMESTRE 2012. T1 2011 T1 2012 Variation T1 2012/T1 2011. en M en M Croissance GROUPE CASINO : CHIFFRE D AFFAIRES DU 1 ER TRIMESTRE 2012 Chiffre d affaires de 8,7 milliards d euros au 1 er trimestre 2012, en très forte croissance : +11,3% hors essence soutenue, en amélioration par

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29

DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29 DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29 SOMMAIRE Artco, la grille des pros au service des acteurs de la décoration 1.a Art co un réseau national

Plus en détail

PRESENTATION DE LA BRANCHE PROFESSIONNELLE

PRESENTATION DE LA BRANCHE PROFESSIONNELLE PRESENTATION DE LA BRANCHE PROFESSIONNELLE RESTAURATIION RAPIIDE CCN n 3245 AGEFOS PME est partenaire de la Branche de la Restauration Rapide depuis la signature de l accord du 14 décembre 1995, étendu

Plus en détail

Décision n 10-DCC-42 du 25 mai 2010 relative à l acquisition par la société 3 Suisses International SA de certains actifs de la société La Source

Décision n 10-DCC-42 du 25 mai 2010 relative à l acquisition par la société 3 Suisses International SA de certains actifs de la société La Source RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-42 du 25 mai 2010 relative à l acquisition par la société 3 Suisses International SA de certains actifs de la société La Source L Autorité de la concurrence, Vu le

Plus en détail

AGENCE DE VOYAGE SOMMAIRE

AGENCE DE VOYAGE SOMMAIRE AGENCE DE VOYAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'AGENCE DE VOYAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'AGENCE DE VOYAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'AGENCE DE VOYAGE... 8 LES POINTS DE VIGILANCE L'AGENCE DE VOYAGE... 11 EN SAVOIR

Plus en détail

Dossier de présentation

Dossier de présentation Dossier de présentation Janv. 2012 Sommaire 1. Le groupe...3 2. Histoire...4 3. Chiffres clès...6 4. Organisation et moyens...7 5. Produits et services...8 6. Ils nous font confiance...9 7. Positionnement

Plus en détail

Dossier de presse Filière meuble

Dossier de presse Filière meuble Dossier de presse Filière meuble 28 août 2014 Contact presse : Manon Desjardins Cohn & Wolfe 37, rue de Bellefond - 75 009 Paris Tél : + 33 1 49 70 43 11 Email : manon.desjardins@cohnwolfe.com SOMMAIRE

Plus en détail

L ouverture à l international des entreprises de services

L ouverture à l international des entreprises de services L ouverture à l international des entreprises de services Pascale Pietri* Par nature, les secteurs des services sont moins tournés vers les marchés extérieurs que les secteurs industriels. Néanmoins en

Plus en détail

Réseau national de courtage en travaux immobiliers Création d ambiances et vente de biens d équipement

Réseau national de courtage en travaux immobiliers Création d ambiances et vente de biens d équipement C r é e z v o t r e e n t r e p r i s e e n t o u t e c o n f i a n c e DEVENEZ COURTIER ACTIV TRAVAUX Une activité commerciale valorisante, d hommes et de femmes d action! DEVENEZ DISTRIBUTEUR ACTIV TENDANCES

Plus en détail

Régie Printemps Voyages

Régie Printemps Voyages Régie Printemps Voyages 24 rue Pasteur 92800 Puteaux Tel +33 (0)8 74 55 86 17 Fax +33 (0)1 46 69 03 16 www.visages-production.com info@visages-production.com Sommaire Présentation du Printemps Voyages

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 BON DE COMMANDE

LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 BON DE COMMANDE LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 Une grande étude IPEA Vous voulez cerner le marché du meuble de salle de bains et explorer les pistes prospectives à l horizon 2020? A partir de

Plus en détail

LE MARCHÉ FRANÇAIS DE L ELECTROMÉNAGER

LE MARCHÉ FRANÇAIS DE L ELECTROMÉNAGER - 1 - LE MARCHÉ FRANÇAIS DE L ELECTROMÉNAGER Les chiffres clés GROS ELECTROMENAGER Les chiffres clés Données par produit Froid Lavage Cuisson PETIT ELECTROMENAGER Les chiffres clés Données par produit

Plus en détail

34. Les activités commerciales

34. Les activités commerciales 66 34. Les activités commerciales Eléments de méthodologie La notion d offre commerciale (nombre, surfaces commerciales, emplois) Depuis 1995, la Chambre de Commerce et d Industrie de Morlaix dispose d

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Vu les observations présentées par la société Cuir Center International et par le commissaire du Gouvernement ;

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Vu les observations présentées par la société Cuir Center International et par le commissaire du Gouvernement ; RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 96-D-45 du 19 juin 1996 relative à des pratiques relevées dans le réseau de distribution de la société CUIR CENTER Le Conseil de la concurrence (commission permanente),

Plus en détail

Chiffres clés L équipement de la maison. chiffres. Production industrielle (hors série) édition

Chiffres clés L équipement de la maison. chiffres. Production industrielle (hors série) édition Chiffres clés L équipement de la maison en chiffres Production industrielle (hors série) édition 28 1 Ce dossier a été réalisé par le Sessi Coordination David Depuydt Tél. : 2 31 45 74 79 Mél : david.depuydt@insee.fr

Plus en détail

Livret 11. Département Tertiaire. Mise à jour février 2008. Choisir mes fournisseurs Page 1 / 9

Livret 11. Département Tertiaire. Mise à jour février 2008. Choisir mes fournisseurs Page 1 / 9 Élaborer mon étude de marché Livret 11 Choisir mes fournisseurs Mise à jour février 2008 Département Tertiaire Choisir mes fournisseurs Page 1 / 9 Avertissement au lecteur Le présent fascicule fait l'objet

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE 8 janvier 2015 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE Année 2013 Résultats définitifs 2 Sommaire 1 Le marché final des communications électroniques...

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

Un concept différent pour la rénovation de l habitat

Un concept différent pour la rénovation de l habitat D O S S I E R D E P R E S S E Un concept différent pour la rénovation de l habitat C O N T A C T P R E S S E Infinités Communication Maïlys LAMBERT - mailys@infinites.fr Agnès HEUDRON - agnesh@infinites.fr

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

NORMAN COHEN. Comment faire 20% de croissance en période de crise?

NORMAN COHEN. Comment faire 20% de croissance en période de crise? NORMAN COHEN Comment faire 20% de croissance en période de crise? 10 Décembre 2012 S U C C E S Sommaire 1982 Création du Concept MGC ouverture du 1 er magasin Passage de l industrie, 75010 1983-1 er magasin

Plus en détail

Observatoire de l hôtellerie saumuroise. 28 avril 2015

Observatoire de l hôtellerie saumuroise. 28 avril 2015 Observatoire de l hôtellerie saumuroise 2014 28 avril 2015 Contexte et objectifs Contexte : La CCI de Maine-et-Loire a été sollicitée pour mettre en place un observatoire de l hôtellerie du Grand Saumurois,

Plus en détail

ETUDE IMAGE PRIX 2010. La réalité des prix des enseignes et l image qu en ont les consommateurs. 4 e édition. Déjeuner de Presse - 8 décembre 2010

ETUDE IMAGE PRIX 2010. La réalité des prix des enseignes et l image qu en ont les consommateurs. 4 e édition. Déjeuner de Presse - 8 décembre 2010 ETUDE IMAGE PRIX 2010 La réalité des prix des enseignes et l image qu en ont les consommateurs 4 e édition Déjeuner de Presse - 8 décembre 2010 Sous embargo jusqu au 9 décembre à 5h00 2010 La 4 e édition!

Plus en détail

Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité

Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire des Métiers de la Prévention

Plus en détail

Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques

Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques Avec le soutien de : Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires thermiques 1 Juillet 2013 Sommaire Préambule

Plus en détail

SOCIETE BELGES RECHERCHANT DES AGENTS COMMERCIAUX

SOCIETE BELGES RECHERCHANT DES AGENTS COMMERCIAUX SOCIETE BELGES RECHERCHANT DES AGENTS COMMERCIAUX - Code - 001 - Activité - Créatrice de mode & accessoires femmes haut de gamme - Bijoux fantaisies (plumes et pierre semi-précieuses) - Type de clientèle

Plus en détail

31 octobre 2011. Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

31 octobre 2011. Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 31 octobre 2011 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 3 ème trimestre 2011 2 Bilan d activité du 3 ème trimestre 2011 Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E 1 2 J U I N 2 0 1 5

D O S S I E R D E P R E S S E 1 2 J U I N 2 0 1 5 D O S S I E R D E P R E S S E 1 2 J U I N 2 0 1 5 GÉANT CASINO FAIT PEAU NEUVE Après une baisse des tarifs sans précédent qui a permis à Géant Casino de devenir leader des prix bas, l enseigne d hypermarchés

Plus en détail

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio Dans quels circuits de commercialisation vont évoluer vos produits?

Plus en détail

Bien concevoir son projet de CUISINE

Bien concevoir son projet de CUISINE Bien concevoir son projet de CUISINE De nombreux services à votre disposition Nos vendeurs-conseil vous aident dans le choix et l élaboration de votre cuisine. A l aide d un logiciel spécifique pour concevoir

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Image Prix : La réalité des prix des enseignes et les comportements associés des consommateurs

Image Prix : La réalité des prix des enseignes et les comportements associés des consommateurs Image Prix : La réalité des prix des enseignes et les comportements associés des consommateurs 6 e édition 27 février 2013 L étude image prix 2012 : 6 e édition Méthodologie Etude internationale menée

Plus en détail

Desi g n e r d évasio n DOSSIER DE PRESSE 2014 CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29

Desi g n e r d évasio n DOSSIER DE PRESSE 2014 CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29 DOSSIER DE PRESSE 2014 CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29 SOMMAIRE Signes Extérieurs, première enseigne spécialisée dans le mobilier outdoor 1.a Signes Extérieurs,

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Pratiques actuelles de gestion en restauration commerciale. 08 juin 2006

Pratiques actuelles de gestion en restauration commerciale. 08 juin 2006 Pratiques actuelles de gestion en restauration commerciale 08 juin 2006 Méthodologie Deux axes méthodologiques complémentaires ont été mis en œuvre dans l étude : 1 Une investigation qualitative exploratoire

Plus en détail

Présentation du groupe Carrefour

Présentation du groupe Carrefour Présentation du groupe Carrefour Janvier 2009 1 Sommaire 1. Découvrir le groupe Carrefour 2. Etre orientés 100% clients Notre identité Notre priorité ité 3. Donner des idées neuves à nos commerces Nos

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. SERVICES DE LA Colloque #TendancesNumériques 19 mars 2015 Rappel A l occasion de la Semaine nationale de l artisanat et en partenariat avec l Institut supérieur des métiers (ISM), la CMAP organise, le

Plus en détail

La création d entreprise en milieu rural

La création d entreprise en milieu rural La création d entreprise en milieu rural Une définition du milieu rural Définir le monde rural à partir de la taille des communes nous paraît insuffisant. En effet, il est important de prendre en compte

Plus en détail

www.champmarket.com Mediakit

www.champmarket.com Mediakit www.champmarket.com Mediakit Nouveau concept exclusivement Champagne, ChampMarket invite Néophytes et Experts à découvrir les adresses les plus confidentielles ou à se laisser séduire par le glamour des

Plus en détail

Les 25, 26 et 27 Novembre 2009. Le Mexique: La porte d entrée des Amériques

Les 25, 26 et 27 Novembre 2009. Le Mexique: La porte d entrée des Amériques Les 25, 26 et 27 Novembre 2009 Le Mexique: La porte d entrée des Amériques SECTEUR BIENS DE CONSOMMATION I/ PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SECTEUR II/ LES NICHES DE MARCHÉ a. La bijouterie / l horlogerie b.

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Eco participation pour la filière de l ameublement Juillet 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

Eco participation pour la filière de l ameublement Juillet 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil Eco participation pour la filière de l ameublement Juillet 2013 Sommaire 2 I. La législation p.3 II. Les obligations p.3 III. Qui doit déclarer p.4 IV. Qui déclare quoi p.4 V. Comment déclarer l éco-participation

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. by auchan

DOSSIER DE PRESSE. by auchan DOSSIER DE PRESSE by auchan EDITO 3 raisons de lancer une MDD aujourd hui sur les marchés technologiques 1. 2. 3. Nous sommes fiers de présenter aujourd hui Qilive. Cette marque de produits technologiques

Plus en détail

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires Statistiques arrêtées à fin 2013 SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 Partie I : Evolution des paiements de masse 6 I. Echanges EN INTERbancaire 7 1.

Plus en détail

Les entreprises exportatrices

Les entreprises exportatrices Chiffres & données 2006 Édition 2007 Observatoire régional de l information économique des CCI des Pays de la Loire Les entreprises exportatrices DES Pays de la Loire Réalité, besoins & perspectives Les

Plus en détail

LA TÉLÉVISION. Les chaînes thématiques ralentissent la progression

LA TÉLÉVISION. Les chaînes thématiques ralentissent la progression CONTRIBUE À L ÉQUILIBRE DU MARCHÉ EN VALEUR BRUTE Sur le premier semestre 2013, la télévision cumule 4,9 milliards d euros de recettes brutes. Le média génère donc un surplus de +120,3 millions d euros

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LE REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES OPTIQUES

CAHIER DES CHARGES POUR LE REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES OPTIQUES CAHIER DES CHARGES POUR LE REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES OPTIQUES Préambule APRIL Santé Prévoyance et APRIL Prévoyance Entreprises sont des sociétés de courtage en assurance de type «grossiste», spécialisées

Plus en détail

Action de réduction des déchets

Action de réduction des déchets Dans le cadre du partenariat avec les collectivités locales Action de réduction des déchets Présentation des résultats de l enquête des acteurs de la réparation Mercredi 23 novembre 2011 BORDEAUX Sommaire

Plus en détail

Endettement des sociétés non financières françaises : ne nous alarmons pas!

Endettement des sociétés non financières françaises : ne nous alarmons pas! Apériodique n 13/24 19 mars 2013 Endettement des sociétés non financières françaises : ne nous alarmons pas! Le taux d endettement des sociétés non financières (SNF), défini comme l endettement rapporté

Plus en détail

LA PLACE DES ASSOCIATIONS DANS L ENSEMBLE

LA PLACE DES ASSOCIATIONS DANS L ENSEMBLE LA PLACE DES ASSOCIATIONS DANS L ENSEMBLE DU SECTEUR PRIVE SANITAIRE ET SOCIAL : EMPLOIS, MASSE SALARIALE ET EMPLOYEURS NOVEMBRE 2012 1 Ce travail est réalisé pour la deuxième année consécutive, avec la

Plus en détail

DEMENAGEMENTS AGENTS MAJ OCTOBRE 2012

DEMENAGEMENTS AGENTS MAJ OCTOBRE 2012 Ajaccio Déménagements De-Pétriconi 3 Bd Sampiero 20000 AJACCIO Interlocuteur Commercial : MME DE-PETRICONI : 04-95-21-60-04 Fax : 04-95-51-17-88 Mel : : de-petriconi.aj@wanadoo.fr Marché n C90VT12470 utilisable

Plus en détail

La distribution : vue à la TV Les résultats du 1er janvier au 9 septembre 2007 (semaine 36)

La distribution : vue à la TV Les résultats du 1er janvier au 9 septembre 2007 (semaine 36) La distribution : vue à la TV Les résultats du 1er janvier au 9 septembre 2007 (semaine 36) La famille distribution-vad se classe en 7 e position des annonceurs de la TV hertzienne. Elle totalise 5,7 %

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi Version 4.7 Simulation d Entreprise «Artemis» Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi p. 1 1. Objectifs et Contexte Général L objectif de la simulation d entreprise «Artemis» est

Plus en détail

LE MARCHE CHINOIS LA BOURGOGNE : 2 ÈME DESTINATION FRANÇAISE POUR LA CLIENTÈLE CHINOISE

LE MARCHE CHINOIS LA BOURGOGNE : 2 ÈME DESTINATION FRANÇAISE POUR LA CLIENTÈLE CHINOISE LE MARCHE CHINOIS LA BOURGOGNE : 2 ÈME DESTINATION FRANÇAISE POUR LA CLIENTÈLE CHINOISE Sommaire L ESSENTIEL CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES VOYAGES COMPORTEMENT DE LA CLIENTÈLE CHINOISE EN BOURGOGNE STYLE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

Gestion de réservation. Gestion du plan de salle

Gestion de réservation. Gestion du plan de salle Gestion de réservation 1. Prise de réservation multi sources : indique l origine de la réservation et centralise l ensemble des réservations prises : web, email, téléphone, etc 2. Gestion des statuts :

Plus en détail

Pour une stratégie de produits dérivés : compte rendu de la recherche effectuée par la SMQ

Pour une stratégie de produits dérivés : compte rendu de la recherche effectuée par la SMQ Pour une stratégie de produits dérivés : compte rendu de la recherche effectuée par la SMQ Katy Tari, Orange Kiwi Chargée de projet 1. Mise en contexte La Société des musées québécois (SMQ) s intéresse

Plus en détail

Population : 1,4 milliard d habitants Source : www.populationdata.net

Population : 1,4 milliard d habitants Source : www.populationdata.net CHINE Fiches Marchés étrangers Population : 1,4 milliard d habitants Source : www.populationdata.net La clientèle chinoise dans l hôtellerie régionale (données 2014) 10 400 nuitées hôtelières chinoises

Plus en détail

ET SI VOUS AUGMENTIEZ VOS VENTES?

ET SI VOUS AUGMENTIEZ VOS VENTES? 1. La peinture : un marché porteur 2. Présentation Instinct-Deco 3. Positionnement et points forts 4. Concept Corner 5. Engagements réciproques 1. Etapes de votre projet 2. Rejoignez nous! ET SI VOUS AUGMENTIEZ

Plus en détail

Dossier de Presse. SALM : Le leadership durable. Contact Presse Jean-Lin GINI Tél. : 03 89 58 26 77 Mail : jeanlin.gini@salm.fr

Dossier de Presse. SALM : Le leadership durable. Contact Presse Jean-Lin GINI Tél. : 03 89 58 26 77 Mail : jeanlin.gini@salm.fr Dossier de Presse F É V R I E R SALM : Le leadership durable INTRO : Points de repère DEVELOPPEMENT DURABLE : Les preuves d un engagement SCHMIDT : La marque de référence européenne CUISINELLA : Une progression

Plus en détail