Une rentrée ambitieuse pour le parti de Bruxelles. Université d'été du FDF, le 14 septembre à Forest

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une rentrée ambitieuse pour le parti de Bruxelles. Université d'été du FDF, le 14 septembre à Forest"

Transcription

1 Belgique - Belgïe PP / PB B Bureau de dépôt Bruxelles X Brussel B-714 MENSUEL N 46-7 e ANNEE - 15 AOUT-15 SEPTEMBRE 2008 P Université d'été du FDF, le 14 septembre à Forest Une rentrée ambitieuse pour le parti de Bruxelles LE CARTEL CD&V/N-VA va-t-il tout faire capoter? SOLIDARITE WALLONIE-BRUXELLES: cette fois, nous n'avons plus le choix... OLIVIER MAINGAIN A LA CPLF: "La francophonie doit être plus active dans le monde"

2 politique perspectives francophones Quelle différence avec Zaventem! Woluwe-Saint-Lambert : des agents communaux multilingues pour accueillir chacun dans sa langue Quelle différence avec l intolérance affichée par de plus en plus de communes flamandes! Le Collège des bourgmestre et échevins de la commune de Woluwe-Saint-Lambert vient en effet de décider que ses agents communaux, qui apprendront des langues étrangères, pourront bénéficier d indemnités linguistiques. «Nous avons constaté» explique le bourgmestre Olivier Maingain «que de nombreux habitants de notre commune sont d origine étrangère (notamment des fonctionnaires européens). Pour leur faciliter la vie chez nous, nous avons pris cette décision de motiver nos agents communaux à se lancer dans le multilinguisme.» Dans le même temps, la commune de Zaventem décidait de limiter les contacts avec son administration à la seule langue néerlandaise. Un avis est ainsi affiché en plusieurs langues sur la façade de la «gemeentebestuur». Il est très clair : «La commune de Zaventem est située dans la partie néerlandophone de la Belgique. En vertu des lois et décrets, il est interdit aux employés, au niveau disciplinaire, d utiliser une autre langue que le néerlandais avec le public. Si vous ne maîtrisez pas suffisamment le néerlandais, nous vous prions de vous présenter avec un interprète.» Autre région, autre moeurs De son côté, l administration communale de Woluwe-Saint- Lambert veut réserver une attention particulière à l accueil des habitants, sans aucune distinction. «Le principe de courtoisie» signalent les membres du Collège «veut qu un citoyen, qui ne maîtrise pas une des deux langues officielles de notre administration, ne soit pas contraint à faire appel à un traducteur préalablement à tout entretien avec les services. Au contraire, les agents en contact avec le public s efforcent d accueillir les visiteurs, dans toute la mesure du possible, dans la langue usitée par l habitant. A l inverse de pratiques administratives en vigueur dans certaines communes flamandes, la volonté du Collège de Woluwe-Saint-Lambert est de prendre en compte la réalité socio-linguistique d une commune dont les habitants sont d appartenances culturelles ou linguistiques très diversifiées. Quelles que soient leur origine, leur appartenance culturelle ou linguistique, tous les citoyens doivent être accueillis sur un même pied d égalité et la méconnaissance d une des langues officielles ne peut être un critère d exclusion du bénéfice des services rendus par l administration communale de Woluwe-Saint-Lambert.» Compte tenu de ce que les exigences linguistiques imposées à certaines catégories d agents communaux, c est-à-dire ceux qui sont en contact avec le public, ne sont plus en rapport avec la réalité constatée par l administration communale, le Collège des bourgmestre et échevins a arrêté les décisions de principe suivantes : 1) La volonté d apprendre par les agents communaux en contact avec le public, une autre langue que le français ou le néerlandais sera encouragée et, à cette fin, des formations linguistiques seront organisées. Le Collège déterminera le choix des langues dont l apprentissage sera favorisé ; 2) Dès lors qu il aura réussi une épreuve linguistique adaptée à la fonction qu il doit assumer et contrôlée par un jury indépendant dont la composition sera décidée par la seule autorité communale, l agent bénéficiera d une indemnité linguistique aux mêmes conditions que celles fixées pour l octroi de l indemnité linguistique pour connaissance d une des deux langues officielles ; 3) Les agents qui auront réussi l examen communal de connaissance d une autre langue que le français ou le néerlandais, bénéficieront des mêmes conditions de recrutement et de promotion que ceux qui ont réussi l examen présenté au Selor. G.Db. 2 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE 2008

3 perspectives francophones édito politique 2 Woluwe-Saint-Lambert motive ses agents communaux à devenir multilingues l édito 3 politique 4 à 7 Université d été du FDF, le 14 septembre à Forest festivités 8 Fête de la Communauté française : une solidarité indispensable entre Bruxelles et la Wallonie politique 10 Le cartel CD&V/N-VA va-t-il tout faire capoter? Francophones de la périphérie : un livre à lire absolument on en parle 12 suggestions culture 13 francophonie 14 à 18 Québec : XVII e Conférence des peuples de langue française La rubrique de l OCF En direct de la Francophonie Non, l élargissement de Bruxelles n est pas Yves Leterme doit comprendre que les francophones ne sont pas (plus) corvéables et malléables à souhait. Quand le Premier ministre CD&V/N-VA affirme qu un accord communautaire ne peut être envisagé aussi longtemps qu à la table des négociations des francophones demandent le rattachement à la Région de Bruxelles de communes de la périphérie, on croit rêver. Les Flamands débarquent avec leurs exigences (confédéralisme, scission pure et dure de l arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde) et nous n aurions rien à dire sinon qu à enregistrer poliment leurs souhaits. Un peu de sérieux Monsieur le Premier ministre, ou alors on ne parle plus de négociations mais bien de coup de force. L élargissement de la Région bruxelloise n est pas un caprice francophone, c est une demande essentielle. Et puis, comme le rappelle régulièrement Olivier Maingain, le président du FDF, il y a un prix à payer aux exigences flamandes. Qui a mis le feu à ce pays? La Flandre, pas les francophones. Qui veut une réforme de l Etat en profondeur, la scission de B-H-V? Toujours la Flandre bien entendu. Les néerlandophones sont demandeurs, eh bien ils doivent payer le prix de leurs exigences. Pas question d échapper à la facture. Et si, dans un deuxième temps, ils veulent quitter la maison Belgique, pas question non plus de filer sans payer. L élargissement de Bruxelles, à tout le moins aux six communes à facilités, est capital pour Bruxelles et les francophones de la périphérie. Un récent travail du Centre d études Jacques Georgin indique que le rattachement de ces six communes refinancerait la Région bruxelloise de manière durable au minimum (+ 75 millions /an à la Région bruxelloise et plus de 115 millions /an à la Communauté française) tout en résolvant le problème des habitants francophones de ces communes, aujourd hui carrément pourchassés par l autorité flamande. De plus, les citoyens néerlandophones, domiciliés dans ces entités, ne souffriraient nullement de ce rattachement qui ne porterait en rien atteinte à leurs droits. Enfin, la représentation flamande à Bruxelles, qui s est réduite comme une peau de chagrin (même plus 10% des habitants des 19 communes) se repositionnerait quelque peu. En clair, tout le monde serait gagnant dans le cadre d un rattachement, même les Flamands. Et puis, soyons honnêtes, ces communes à facilités, dont la population est en moyenne à plus de 75% francophone (avec une pointe à 85% à Linkebeek), n ont jamais été réellement flamandes, elles sont devenues des communes bruxelloises au plan socio-économique. Que ce constat donne des aigreurs au Premier ministre et à ses amis de la N-VA, peu, importe, c est tout simplement la réalité du terrain. Un désenclavement de Bruxelles est l unique moyen de protéger les droits des francophones de la périphérie. Il est de plus en plus évident que dans ce contexte, les droits linguistiques des habitants francophones des communes à facilités relèvent de l arbitraire des autorités flamandes et ne sont donc plus garantis. C est pourquoi ils doivent être garantis dans une région où la langue de chacun est respectée. Voilà une raison de plus pour laquelle l élargissement de Bruxelles n est pas un caprice francophone. N en déplaise à Yves Leterme. La Rédaction Le magazine qui parle de l avenir des Wallons et des Bruxellois AV. DES ARTS, 19F 1000 BRUXELLES RÉDACTION ET ADMINISTRATION: tél. 02/ fax: 02/ RÉDACTEUR EN CHEF: Guy Debisschop MENSUEL PRIX DE VENTE: 1,60 ABONNEMENT: un an (10 numéros): 15 (pas de parution en juillet et août) N DE COMPTE EN BANQUE de Perspectives francophones: Av. des Arts, 19F 1000 Bruxelles EDITEUR RESPONSABLE: Guy Debisschop Av. des Arts, 19F 1000 Bruxelles. perspectivesfrancophones.be N 46 AOÛT-SEPTEMBRE

4 politique perspectives francophones BRUXELLES RESPIRE! L Université d été du FDF, le dimanche 14 septembre à l Abbaye de Forest, montre, une fois de plus, que le parti amarante fourmille de projets et d idées pour Bruxelles et sa région Le FDF est le parti de Bruxelles et de sa région. Il le prouvera une fois de plus, le 14 septembre prochain à l Abbaye de Forest où il tiendra son Université d été, placée sous un thème prometteur : Bruxelles respire! A pleins poumons, peut-on ajouter En effet, ce grand bol d air bruxellois entraînera dans son sillage tous les thèmes qui interpellent le citoyen dans sa vie quotidienne. Le FDF ne fait pas de la politique politicienne. Non il se mobilise réellement pour trouver des solutions aux problèmes de la vie de tous les jours : l accueil de la petite enfance, des personnes âgées et des handicapés, l emploi, la formation des jeunes, l interculturalité, la mobilité dans la ville, le logement, la culture, le sport, l urbanisme Sept ateliers seront organisés, chacun placé sous l autorité d une personnalité politique FDF. Cet atelier développera des thèmes très diversifiés, allant de l accueil de la petite enfance à l accueil des personnes handicapées en passant par la problématique des personnes âgées. Première série d ateliers, de 9h30 à 10h45 Les infrastructures d accueil : une priorité ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE Le manque de places d accueil pour les enfants de moins de trois ans est très important sur le territoire de la Communauté française et, plus particulièrement, en Région bruxelloise. Le taux de couverture moyen pour la Communauté française, calculant le nombre de places par rapport aux enfants de 0-3 ans, prenant en compte tant le milieu d accueil subventionné que nonsubventionné par l ONE, est de 23,4%. La Région bruxelloise figure, au sein de la Communauté Wallonie Bruxelles, parmi les régions les plus mal loties puisque son taux de couverture n est que de 21,5%, en 2006, alors qu il était encore de 22,5% en La Communauté française a pourtant adhéré à la Déclaration européenne de Barcelone visant à atteindre un taux de couverture de 33% d ici à Tout doit donc être mis en œuvre pour parvenir à cet objectif. Il est à noter qu il existe, au sein de la Région bruxelloise, des disparités considérables entre les différentes communes, mais aussi entre les quartiers au sein d une même commune. ACCUEIL ET INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Les personnes handicapées représentent environ 10% de la population belge. Historiquement, l accueil de jour et l hébergement des personnes handicapées ont toujours été conçus selon une logique Cette journée (de 9h00 à 13h00) se clôturera par les discours de Didier Gosuin, vice-président du Parlement bruxellois et député-bourgmestre d Auderghem et Olivier Maingain, députébourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert et président du FDF. A l issue des travaux, un buffet froid sera proposé au prix de 20, comprenant l apéritif, le buffet et le dessert (boissons non comprises). Cette somme est à verser au compte du FDF. La réservation ne sera enregistrée que dès réception du paiement. Cette Université d été du FDF se tiendra le dimanche 14 septembre 2008 à l Abbaye de Forest, place Saint-Denis 9 à 1190 Bruxelles Bus 54 (terminus) - Tram 97 (Saint-Denis). G.Db. Présidente : Caroline Persoons, députée bruxelloise et de la Communauté française, conseillère communale de Woluwe-Saint-Pierre Rapporteur : Michel De Herde, échevin de Schaerbeek Photo: Reporters 4 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE 2008

5 perspectives francophones politique centrée sur les besoins structurels des institutions plutôt que sur ceux des individus. La politique de la COCOF dans ce domaine a cependant évolué puisque, dans la mesure du possible, on tente d offrir un encadrement sur mesure pour chaque personne. L individualisation de l aide apportée aux personnes en situation de handicap placées en institution doit donc constituer un des axes majeurs de la politique de ce secteur, car elle est respectueuse de la dignité des personnes et susceptible de développer au mieux leurs potentialités. Les familles de personnes handicapées de grande dépendance vivant en Région bruxelloise rencontrent actuellement d énormes difficultés pour trouver des lieux d hébergement adaptés pour leur enfant. Il manque près de 200 places d accueil en Région bruxelloise pour pouvoir répondre correctement aux demandes de placement des personnes handicapées de grande dépendance. Les structures d accueil font donc cruellement défaut: les places subsidiées sont, à l heure actuelle, toutes occupées et les listes d attentes sont extrêmement longues. MAISONS DE REPOS La capacité d accueil, tenant compte du nombre total de lits est en légère baisse. Le nombre d établissements connaît une baisse plus marquée (-16 établissements pour la période ). Il est à noter que le nombre de petites structures est en forte baisse. D autre part, les prix moyens sont en forte hausse. A titre d exemple, le nombre d établissements se situant dans la tranche de prix est passé de 74 à 18 sur la période A ces données, il convient d ajouter que l arrêté royal du 21 septembre 2004, fixant les normes pour l agrément spécial comme maison de repos et de soins ou comme centre de jour et imposant à ces structures certains aménagements spécifiques pour 2010, pourrait influer sur l offre des lits en Région bruxelloise. L impact budgétaire de ces différentes modifications est estimé à plus de 100 millions d euros. Quelle sera l évolution de la part des personnes âgées de 65 ans et plus dans la Région bruxelloise n est pas une chose aisée à déterminer. Cependant, quel que soit le scénario considéré, il apparaît que ce pourcentage devrait rester stable jusqu en 2020, pour augmenter de manière significative par la suite. Le défi social bruxellois : un déficit de qualification Président : Didier Gosuin, vice-président du Parlement bruxellois, député-bourgmestre d Auderghem. Rapporteur : Béatrice Fraiteur, députée honoraire et conseillère communale à Uccle. L Institut européen des statistiques (Eurostat) rappelait récemment combien Bruxelles, ville-région, figurait parmi les régions les plus riches d Europe par tête d habitant. Bruxelles contribue à la richesse économique de la Belgique deux fois plus que son poids démographique. Elle crée beaucoup d emplois et produit beaucoup plus de richesses qu elle n en consomme et surtout qu elle n en répartit entre ses habitants. Mais si Bruxelles est une puissance économique européenne, elle est aussi le cancre de la classe Europe en ce qui concerne le taux de chômage en général et celui des jeunes en particulier. Enfin, parmi ses trop nombreux demandeurs Suite au colloque sur la formation en Région bruxelloise, organisé à Auderghem à l initiative de Didier Gosuin, l Association des parents luttant contre l échec scolaire et l abandon scolaire a réalisé un DVD de l événement. Il est destiné à tous ceux qui n ont pas eu l occasion d assister à cet intéressant colloque ainsi qu à ceux qui désirent réentendre les différentes interventions. Ce DVD peut être commandé via l adresse ou en appelant le 02/ Son prix : 10 d emploi, plus des deux-tiers sont non-qualifiés (niveau ne dépassant pas l enseignement secondaire inférieur). Avec ce mauvais bulletin social, elle n est dépassée que par quelques villes ou régions de l ex- Allemagne de l Est. Sur le plan social, Bruxelles fait grise mine. Celle du mauvais élève de la classe Europe, bien en retrait des engagements arrêtés. Par rapport à l objectif 2010 d un taux d emploi fixé à 70%, Bruxelles n offre guère qu un résultat à peine supérieur à 50%. Pis, de 2005 à 2006, le taux d emploi bruxellois a même baissé de plus de 1% (54,8 en 2005 et 53,4 en 2006). Plus de 54% des emplois conférés à Bruxelles sont pourvus de l extérieur des limites régionales. Vu sous l angle du taux de chômage, Bruxelles cumule également tous les records: près de 20% de chômeurs dont 36% rien que pour les jeunes. Des réalités encore plus dures lorsqu on les transpose au niveau communal. En moyenne 20% de chômage en Région bruxelloise mais 36% à Saint-Josse et 30,5% à Molenbeek! Des données locales qui doivent sonner le rappel de toutes les urgences. Bruxelles est la Région la plus jeune du pays. Son taux de fécondité est de loin supérieur à la moyenne belge. C est dire que le rajeunissement de Bruxelles ne risque pas de ralentir. Il importe d amener ces jeunes dans des conditions optimales de motivation et de formation avant leur entrée dans le monde du travail. Comme demandeurs d emploi, les jeunes sont en droit d attendre des mesures spécifiques d accompagnement mais aussi des formations qualifiantes offrant de réels débouchés. Bruxelles affiche un taux de chômage des jeunes (moins de 25 ans) inacceptable, puisqu il varie de 10 à 36% selon les communes. De même pour les jeunes de moins de 25 ans, il s établit autour de 35% en moyenne avec des variations communales allant de 23% à 44%. C est aussi pour cette tranche d âge qu on retrouve le plus haut pourcentage de personnes à faible qualification (25% pour 18% en Belgique). Il n est donc pas étonnant de relever dans l ensemble des demandeurs d emploi bruxellois, un pourcentage de 66% de personnes à faible qualification dont plus de 40% dans la tranche d âge ans. A Bruxelles, 49% des emplois sont occupés par des travailleurs disposant d un diplôme d étude supérieur alors que ce pourcentage tombe à 33% dans les deux autres Régions. Parmi les chômeurs, 66% (deux sur trois) sont non-qualifiés. Parmi les jeunes chômeurs, 42% le sont également. Chaque année un flux important de jeunes sort non-qualifiés de l enseignement. Il faut également être conscient du fait que seuls 25% des jeunes qui suivent un enseignement de type professionnel finissent leurs études avec un diplôme de fin de cycle. Ainsi, chaque année, le stock de chômeurs non-qualifiés ne cesse de croître créant une situation de chômage structurel. En clair, le gouvernement Picqué a complètement échoué dans la lutte contre le chômage (des jeunes en particulier) à Bruxelles. La politique de formation doit être revue de A à Z. N 46 AOÛT-SEPTEMBRE

6 politique perspectives francophones L interculturalité, une richesse à exploiter Président : Bernard Clerfayt, secrétaire d Etat, bourgmestre en titre de Schaerbeek. Rapporteur : Gisèle Mandaila, ancienne secrétaire d Etat, conseillère communale d Etterbeek et Sait Köse, échevin de Schaerbeek Si 2007 a célébré l Année européenne de l égalité des chances pour tous, l année 2008 est, quant à elle, l Année européenne du Dialogue interculturel dans l Union européenne. Sa devise «Ensemble dans la diversité» illustre parfaitement le constat selon lequel la très grande diversité culturelle présente en Europe, et notamment dans notre pays, est un avantage unique dont il importe de prendre la pleine mesure. La diversité culturelle est en croissance constante en Europe. Les élargissements successifs de l Union européenne, la déréglementation du droit du travail, les migrations et le contexte de mondialisation ont amplifié le caractère multiculturel de nombreux pays au sein desquels foisonnent aujourd hui langues, cultures, religions, groupes ethniques. Un sondage réalisé du 13 au 17 novembre 2007 auprès de citoyens âgés de 15 ans et plus dans les 27 pays membres de l Union européenne indique que près de trois-quarts des citoyens de l UE considèrent que des personnes issues d une culture différente (ethnique, religieuse ou nationale) enrichissent la vie culturelle de leur pays. Les Irlandais et les Luxembourgeois sont les plus nombreux à partager cet avis, suivis par les Français, les Allemands et les Finlandais. Les pays les moins réceptifs à cette idée sont Malte, Chypre, la Bulgarie et la Roumanie. Cependant, même au sein de ces pays, 52 à 57% des citoyens estiment que des personnes issues d une culture différente enrichissent la vie au quotidien. Seconde série d ateliers, de 11h00 à 12h45 Mobilité : décongestion et qualité de vie Président : Serge de Patoul, député-échevin de Woluwe-Saint-Pierre. Rapporteur : Marc Loewenstein, conseiller communal et de police à Forest. Photo: Reporters Ces vingt dernières années, des pas de géants ont été accomplis dans le domaine de l environnement même si de nombreuses directives européennes environnementales peinent encore à être appliquées et respectées à Bruxelles, comme celles relatives à la qualité de l air, à la performance énergétique des bâtiments et à l utilisation des énergies renouvelables. Sans oublier que les négociations qui débutent sur l après Kyoto déboucheront immanquablement sur un renforcement drastique de nos objectifs de réduction de gaz à effet de serre. Pendant les 15 années où Didier Gosuin exerçait les compétences en matière d environnement au sein du gouvernement bruxellois ( ), la Région bruxelloise a pu largement combler son retard dans le domaine de l environnement, tant sur le plan législatif et des infrastructures que sur celui de la planification et de la gestion quotidienne de l environnement. Malgré le fait que la Région bruxelloise ait réalisé, en matière environnementale, des pas de géant en se dotant des infrastructures et d une administration performante, l environnement reste une préoccupation essentielle qui doit transparaître de manière transversale dans tous les projets régionaux de manière à garantir une qualité de vie pour tous les Bruxellois. Le plan régional de développement (PRD), adopté sous les précédentes législatures, prévoyait à l horizon 2010, une diminution du trafic automobile de 20 %. On est loin du compte, puisque, au contraire, le parc automobile, comme l utilisation de l auto en ville, n a fait que croître (± 4 % l an). Depuis l adoption du PRD, les heures de pointe, donc de congestion de la ville, ont quasi doublé. Bruxelles est, aujourd hui, au bord de l immobilité. Toutes les prévisions s accordent sur l augmentation du nombre de véhicules et de déplacements dans les 20 années à venir. La qualité de vie en pâtit et l exode des classes moyennes, en quête de mieux vivre, se poursuit. Un logement attractif et adapté à tous Président : Michel Colson, député bruxellois, président du CPAS de Watermael-Boitsfort. Rapporteur : Christophe Gasia, conseiller communal d Etterbeek. Se loger à Bruxelles est-il devenu aujourd hui une mission impossible? Même si notre région est loin d être la plus chère d Europe en matière de logement, de très nombreux ménages n ont plus les moyens de nos jours de trouver une habitation à Bruxelles. Il faut aussi savoir que la Région bruxelloise compte le plus faible taux de propriétaires occupants (± 42%) alors que celui-ci est de plus de 75% en Flandre et de 68% en Wallonie. De plus, près de la moitié des Bruxellois se trouvent dans les conditions d'accès au logement social. Force est de constater l'échec du plan de logement social du Gouvernement régional actuel. Le coup de fouet que l'on espérait voir donner au secteur, n'a pas eu l effet escompté : au 31/12/2007, sur les logements sociaux et logements moyens prévus, seuls 438 logements avaient fait l objet d un engagement budgétaire effec- 6 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE 2008

7 perspectives francophones politique Photo: Reporters tif. La production de logements sociaux reste lente et faible mais son coût augmente puisqu'il atteint dans certains dossiers actuels entre à le m². Malgré cela, plus de logements sociaux sont vides à l'heure actuelle, sans compter ceux qui sont occupés dans des conditions de salubrité et de confort qui dépassent l'entendement. Une des priorités de la future législature doit être la rénovation du parc existant, notamment en terme d'isolation énergétique lorsque l'on sait que dans certains logements sociaux, les charges s'élèvent parfois à trois fois le montant du loyer. Vu le nombre de ménages bruxellois entrant dans les conditions d'octroi d'un logement social d'une part, et leur rareté d'autre part, se pose en terme politique mais aussi éthique la question de leur octroi qui demeure, et malgré les effets obtenus par le code du logement porté par Didier Gosuin, un effet d'aubaine. Bruxelles, un urbanisme en mutation permanente Présidente : Martine Payfa, députée- bourgmestre de Watermael-Boitsfort. Rapporteur : Cécile Jodogne, bourgmestre f.f. de Schaerbeek Bruxelles est une belle ville dont ses habitants sont fiers. Elle relève tous les jours de façon convaincante le pari difficile de concilier son statut de ville de taille moyenne, son côté agréable à vivre auquel les Bruxellois aspirent et les exigences liés à son statut de capitale belge et européenne et de ville internationale. Afin de maintenir ce cap dans les années à venir, la qualité urbaine de notre ville est un défi crucial pour la Région de Bruxelles-Capitale. Maintenir la qualité de vie des Bruxellois doit être une priorité pour la Région et les 19 communes, pour que les Bruxellois s y sentent bien et ne fuient plus vers la périphérie. Au delà de cette question du bien-être des Bruxellois qui doit rester la première priorité, Bruxelles doit aussi maintenir la belle image qu elle a aux yeux des visiteurs qui s y rendent : il y a d abord les navetteurs qui y travaillent tous les jours, il y a aussi les hommes d affaires qui viennent dans nos entreprises et dans les institutions internationales installées à Bruxelles, il y a enfin les très nombreux touristes qui viennent chaque année visiter notre patrimoine culturel et architectural si riche. L urbanisme et l aménagement du territoire sont deux éléments qui contribuent très certainement au maintien et à l augmentation de la qualité urbaine. Les choix urbanistiques et architecturaux influencent de façon considérable le bien-être des habitants. Il est donc indispensable de mettre en place une politique urbanistique cohérente et dynamique, politique qui doit être transversale par rapport à toutes les politiques régionales. La politique urbanistique actuelle se limite trop souvent à une simple réglementation des actes urbanistiques courants. Or, la ville doit bouger, s adapter aux nouveaux modes de vie, permettre une appropriation par tous ses habitants. La gestion urbanistique de Bruxelles doit donc être plus prospective, confrontant l ensemble des acteurs urbains pour voir émerger des projets répondant mieux à l intérêt général. Ainsi, l urbanisme à Bruxelles sera dynamique, facteur de convivialité, de développements économiques et sociaux. Il nous faut des projets porteurs d avenir à Bruxelles, mais aussi respectueux de l identité du quartier et du patrimoine existant. Pourtant, force est de constater qu en terme d urbanisme, d aménagement du territoire et de gestion du patrimoine, la qualité urbaine est encore souvent mise à mal, les habitants se sentant souvent pris au piège d une mauvaise gestion de ces différentes politiques par la Région bruxelloise. Bruxelles, la culturelle, la sportive, la festive Présidente : Amina Derbaki, députée bruxelloise et de la Communauté française. Rapporteur : Emmanuel De Bock, conseiller communal et de police d Uccle. Bruxelles ne manque pas d'initiatives privées culturelles et artistiques. Comme le dit Didier Arcq, directeur du Centre culturel de Watermael- Boitsfort, La Vénerie, «Selon moi, il n y a pas de Centre, mais plutôt un brassage d ondes et de flux entre l artiste, la ville et son public. D où l importance des lieux tels que les cafés, les cafés-théâtres, les parcs, les places et bien sûr les Centres Culturels. Nous avons tous besoin des artistes et d être artiste : les artistes colorent la ville et l imaginaire, ils proposent de nouvelles pistes de réflexion. Et il ne faut pas obligatoirement être un professionnel, c est-à-dire pour moi un artiste qui instaure une relation au public durable, donc au-delà des modes et des mots, et qui vit de son art financièrement le plus souvent possible, tout en restant libre.» Dans le domaine du football, le sport le plus populaire dans notre pays, un seul club bruxellois (RSC Anderlecht) évolue encore parmi l élite puisque le deuxième (FC Brussels) vient de chuter à l étage inférieur. Mais la famille Borlée, qui vient de se mettre en évidence aux derniers JO de Pékin, brandit brillamment le drapeau frappé de l iris en athlétisme! La Ligue belge francophone d'athlétisme recense 9 clubs à Bruxelles. Le club de la famille Borlée, le White Star AC de Woluwe-Saint- Lambert, est un de ses plus beaux fleurons. Il possède plus de 300 athlètes qui ont à leur disposition une des meilleures pistes d entraînement de notre pays. Une question que se posent cependant beaucoup de Bruxellois : à quand la grande salle des sports et des spectacles qui doit succéder à Forest National? Plus un mot du côté de l actuelle majorité régionale. De plus, le grand stade promis par le gouvernement Picqué pour remplacer le Heysel est une chimère. «Affirmer, comme le fait le gouvernement Picqué, qu un nouveau stade de foot international verra le jour et pourra être desservi en infrastructures de transport sur le site de Schaerbeek- formation d ici la Coupe du monde de 2018, c est tout simplement de la supercherie» affirme Didier Gosuin, chef de file MR-FDF au Parlement régional bruxellois et ex-ministre régional FDF. «Pour que la candidature belge à la coupe du monde de 2018 soit valable, il faut que le dossier technique complet soit déposé d ici le 31 décembre 2010» ajoute-t-il «Cela signifie que la Région bruxelloise devra être propriétaire du terrain et que les permis aient été délivrés pour pouvoir construire le stade. Mais il faudra plusieurs années pour procéder aux changements légalement indispensables du Plan Régional d Affectation de Sol (PRAS) et du Plan Régional de Développement (PRD) avant d obtenir les permis de bâtir.» N 46 AOÛT-SEPTEMBRE

8 festivités perspectives francophones Solidarité Wallonie Bruxelles Cette fois nous n avons plus le choix! A l aube du 27 septembre, Fête de la Communauté française, les Francophones savent ce que les Flamands préparent La date du 27 septembre, choisie pour la fête annuelle de la Communauté française, a été retenue en souvenir d une des plus importantes pages écrites lors de l indépendance belge: la retraite, dans la nuit du 26 au 27 septembre 1830, des troupes hollandaises qui, sous la conduite du prince Frédéric, deuxième fils de Guillaume Ier d Orange, étaient entrées dans Bruxelles, le 23 septembre. Ce mouvement insurrectionnel, dirigé contre le Gouvernement de Guillaume 1 er, se mua ensuite en revendications plus sociales. Les mauvaises récoltes de 1830, le développement de l industrie et du machinisme qui créait du chômage, sans oublier le niveau très bas des salaires, nourrissaient la révolte. Le 31 août 1830, une délégation bruxelloise et liégeoise se rendit à La Haye pour présenter au roi Guillaume 1 er, des Fêtes Romanes à Woluwe-Saint-Lambert : Meudon à l honneur, les 27 et 28 septembre prochains L Observatoire de Meudon Le Centre culturel Wolu-Culture lance sa saison 2008 avec la 32 e édition des Fêtes Romanes, festival multidisciplinaire alliant concerts, arts de rue, arts urbains, marché de créateurs contemporains Ces Fêtes romanes, dont la renommée a largement franchi les frontières de la commune et même de la Région bruxelloise, se dérouleront les 27 et 28 septembre prochains à l occasion de la Fête de la Communauté française. Elles auront lieu sur la Place Saint-Lambert. Le thème retenu cette année sera le 50 e anniversaire du jumelage Meudon Woluwe- Saint-Lambert. Au programme, dans la commune du bourgmestre Olivier Maingain, deux journées festives permettant de découvrir l art et la culture de cette commune d Ile-de-France : musiciens, danseurs, 8 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE 2008

9 perspectives francophones festivités revendications tout en réclamant la convocation imminente des Etats généraux. Leur démarche resta sans effet. Vous connaissez la suite Et c est le 27 septembre 1975 que fut organisée la première fête de la Communauté française en souvenir de ces événements. Cet épisode historique est un des premiers mouvements de solidarité entre Wallons et Bruxellois, bien que des Flamands participèrent également à cet événement. Aujourd hui, alors que le pays traverse une crise qui n en finit pas et dont l issue reste incertaine, cet esprit de solidarité entre Wallons et Bruxellois est plus indispensable que jamais. Il est réclamé par les hommes et les femmes politiques responsables, à l image d Olivier Maingain, le président du FDF, qui a toujours défendu avec détermination l union de tous les francophones. Un 27 septembre pas comme les autres. Face aux menaces séparatistes flamandes, la Fête de la Communauté française est cette année plus que jamais placée sous le signe de la solidarité entre Wallons et Bruxellois. Cette phrase fut écrite dans le numéro de Perspectives francophones daté de septembre Aujourd hui un an plus tard, jour pour jour, que pouvons-nous ajouter sinon que la situation a évolué de plusieurs crans encore. En un an, beaucoup d eau a coulé sous les ponts de Flandre et de Wallonie. Les Flamands se sont encore plus radicalisés. Alors que, dans un premier temps, ils tentaient de gentiment nous rouler dans comédiens, artisans et créateurs vous feront découvrir leurs univers. En apothéose, un grand spectacle pyrotechnique ravira petits et grands devant le Château Malou! Meudon est une commune des Hauts-de- Seine, située dans la banlieue sud-ouest de Paris. Elle est notamment célèbre pour ses forêts (sur les 990 hectares de la ville, 520 sont boisés) et ses activités scientifiques. Du haut de ses coteaux, quand il fait clair, on découvre la vallée de la Seine, Paris, le Sacré-Cœur, la tour Eiffel C est en 1958 que Woluwe-Saint-Lambert et Meudon ont signé une charte de jumelage et d amitié. Les échanges furent nombreux et les liens qui unissent les deux communes sont toujours bien présents. la farine, à présent ils clament haut et fort qu ils exigent le confédéralisme, premier pas vers le séparatisme. Et pas uniquement les Flamands représentants les partis extrémistes. Le CD&V, allié aux flamingants de la N-VA, le réclame clairement. Et n est pas le bourgmestre Open VLD (Willy De Waele à Lennick), qui a retiré les drapeaux belges de la façade de sa maison communale jusqu à ce que le confédéralisme voit le jour dans le pays, qui a calmé le jeu. La machine est lancée, elle ne s arrêtera plus. L union entre Francophones est aujourd hui indispensable, dans l intérêt des Bruxellois (y compris ceux de la périphérie) et des Wallons. Elle seule peut nous permettre de résister aux assauts de la Flandre en préparant un avenir correct à nos enfants. Ces deux régions partagent le même destin. Elles possèdent assez d atouts et de talents pour assurer leur avenir. Et puis, finalement la situation est assez claire : face à l attitude flamande, les Wallons et les Bruxellois n ont plus le choix. Ils savent ce que les Flamands préparent Mais avant d en revenir aux négociations politiques, plongeons-nous le 27 septembre prochain dans la Fête de la Communauté française! La lecture, dans ces pages, de quelques-uns des événements qui les célébreront, vous donnera certainement envie d y assister. Bonne fête. Guy Debisschop Le Top 10 de la chanson française sur la Grand-Place de Bruxelles A l'occasion de la Fête de la Communauté française, dont l'invité d'honneur est le Québec, un concert exceptionnel aura lieu sur la Grand-Place de Bruxelles, le samedi 27 septembre Cette soirée spéciale sera entièrement consacrée à la chanson belge francophone. Une sélection de 40 chansons connues faisant partie du patrimoine musical de la Communauté française a été proposée dans un premier temps à tous ceux qui désiraient voter. Un Top 10 en est sorti. C'est ce Top 10 qui sera interprété en direct le 27 septembre par des duos inédits d'artistes belges et québécois. Cet événement exceptionnel sera retransmis, en télévision, sur La Une et, en radio, sur La Première. Ajoutons qu autour de la Grand-Place des animations diverses seront proposées. Un 27 septembre sportif à Marche-en-Famenne La 12 ème édition du Trophée Commune Sportive se tiendra le 27 septembre à Marche-en-Famenne (province de Luxembourg). Histoire de célébrer la Fête de la Communauté Wallonie-Bruxelles d une manière originale et sportive. De nombreuses animations sportives et ludiques seront installées sur les places du centre ville afin de créer une «allée des sports» entre le centre sportif et l'athénée Fonck. Pas moins de 96 communes de Wallonie et de Bruxelles se mesureront dans le but d obtenir le titre de «commune la plus sportive de 2008». A Marche-en- Famenne seront organisées les 6 compétitions sportives officielles ainsi qu une trentaine d'animations sportives ouvertes au public (circuits fléchés de marche 5 et 10 km, parcours d'orientation 5 et 10 km, jogging 10 km, brevet de condition physique, natation, initiation à une vingtaine de disciplines sportives, etc.) En outre, et ceci est une innovation, dans les communes participantes existera la possibilité d'organiser un programme simple d'activités sportives à l'échelon local destiné à valider la participation des habitants au Trophée Commune sportive sans avoir à se déplacer à Marche. Pour plus de renseignements : N 46 AOÛT-SEPTEMBRE

10 politique perspectives francophones LE CARTEL CD&V/N-VA VA-T-IL TOUT FAIRE CAPOTER? CAPOTER Il ne veut pas de Bruxelles à la table des négociations sur la réforme de l Etat. Inacceptable pour les francophones Le rapport au Roi des trois médiateurs, François-Xavier de Donnéa, Raymond Langendries et Karl-Heinz Lambertz, fin juillet, a abouti à une conclusion unanime : «Tous les partis de l Octopus constatent que le dialogue institutionnel, qui doit mener à une grande réforme de l Etat, devrait débuter avant le début de l année parlementaire et que toutes les entités fédérées ainsi que l Etat fédéral devraient participer à ce dialogue.» Un rapport qui fut immédiatement montré du doigt par le cartel CD&V/ N-VA qui espérait que les trois négociateurs allaient rencontrer ses exigences en matière de garanties demandées aux francophones avant le grand débat communautaire (principalement : une structure confédérale comme objectif des négociations, un dialogue de communauté à communauté piloté par les deux ministres présidents wallon et flamand, prévoir que la procédure de scission de B-H-V se poursuive à l écart de toute initiative du gouvernement fédéral, accord éventuel entre communauté transposé dans la Constitution et les lois fédérales ). Cette fois, le CD&V ne cache plus du tout son jeu, c est bel et bien le confédéralisme qu il réclame. En ce qui concerne la N-VA, le confédéralisme n est qu un premier pas vers le séparatisme qu elle souhaite depuis toujours. En outre, le cartel réclame au titre de deuxième «garantie de l engagement francophone» que la discussion communautaire soit un dialogue de Communauté à Communauté. En clair sans la Région bruxelloise. Les leaders du cartel considèrent Bruxelles comme une sous-région. Cette exigence impliquerait que la Région bruxelloise ne participerait pas aux négociations sur l avenir de notre pays. Impensable évidemment. En clair, avant que le premier rendezvous de ces nouvelles négociations ne soit fixé, on se retrouve déjà sur une base pourrie. De plus, les dernières déclarations de Bart De Wever, qui estime que «Bruxelles est un boulet pour la Flandre» n ont pas manqué non plus de surprendre pour ne pas dire choquer. L extrémiste flamingant s est discrédité à tout jamais. Pour rappel, Bruxelles a été estimée à plus de 540 milliards de dollars par des économistes américain, cette région rapporte un milliard par jour à la Belgique, elle donne du travail à plus de navetteurs Flamands et est considérée comme «de groeimotor (le moteur de croissance) van Vlaanderen» par de nombreux patrons et économistes flamands, dont Jan Van Doren, du Centre d études du Voka, la fédération des entrepreneurs flamands. Pas mal pour un boulet Karl-Heinz Lambertz, le ministre-président de la Communauté germanophone, négociateur-surprise désigné par le Roi, a visiblement bien compris la situation : «Celui qui dit qu on peut régler nos problèmes en quelques mois avant les élections régionales, dans un Etat où il n y a que des partis régionaux, ne connaît rien à la politique. Une grande réforme veut dire aussi des grands compromis et des grands compromis ne peuvent fonctionner qu avec de grandes concessions. Si l on rentre dans un jeu où l un veut imposer son avis à l autre, cela ne marchera pas. Je constate également que le cartel CD&V/N-VA est un élément nouveau dans la configuration belge. C est une association entre un parti qui veut une transformation de la Belgique en un état fédéral centré sur les entités fédérées et un parti qui vise carrément la disparition de la Belgique. C est un problème difficile à résoudre, lié au paysage flamand.» Un véritable casse-tête Rappelons que Karl-Heinz Lambertz est à la tête de la région de langue allemande où la mentalité est très différente de celle qu on rencontre en Flandre. Dans cette région où presque tout le monde est bilingue allemand-français, les incidents communautaires n existent pas, les facilités existent par contre pour les francophones et quand elles ne sont pas obligatoires, elles sont quand même accordées de manière spontanée. Et tout le monde vit en parfaite harmonie. Rien à voir avec «l intégrisme linguistique» que nous constatons en périphérie bruxelloise. Guy Debisschop Raymond Langendries, Karl-Heinz Lambertz et François-Xavier de Donnéa (de gauche à droite), trois négociateurs souriants. Du moins pour l instant Photo: Reporters 10 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE 2008

11 perspectives francophones politique FRANCOPHONES DE LA PÉRIPHÉRIE BRUXELLOISE : NOS SOLUTIONS A lire par tous ceux qui s intéressent de près ou de loin à la problématique du fameux arrondissement de BHV le casse-tête institutionnel belge du moment ce livre, qui vient de paraître aux Editions Luc Pire, a été écrit par un ensemble de personnalités politiques de la périphérie représentant le groupe UF, constitué par les partis francophones MR-FDF, PS, cdh et Ecolo. Parmi ces personnalités, qui ont participé à ce travail commun, figurent Christian Van Eyken, député francophone UF-FDF au Parlement flamand et Georges Clerfayt, ancien président du FDF, aujourd hui échevin à Rhode-Saint-Genèse. Cet ouvrage propose une solution à BHV, mais il présente également l historique de la présence francophone en périphérie bruxelloise. On apprend ainsi qu en 1930, il y avait déjà 28% de francophones à Crainhem et 24% à Linkebeek. La preuve que la présence francophone dans ces communes date de plusieurs générations déjà et que le rattachement à la Région de Bruxelles, au moins des six communes à facilités, s inscrit dans un cadre logique. L attitude des autorités flamandes qui donnent à penser que les francophones viennent tout juste de s installer dans les communes de la périphérie et qu ils refusent de s y intégrer est intellectuellement malhonnête. Non seulement, ils y habitent depuis plus d un siècle mais, dans les communes à facilités, il s y sont devenus largement majoritaires Exactement comme à Bruxelles Raison pour laquelle ces 6 communes à facilités, au moins, doivent être rattachées à la Région bruxelloise. On apprend aussi que, jadis, la périphérie bruxelloise était quasi bilingue, on parlait le français de Meise à Lennick en passant par Dilbeek ou Huizingen. Dans les années 30, sans que le concept de Communauté urbaine soit réellement développé, un Comité d études pour l urbanisation de la Région située au Sud de Bruxelles fut créé. Il regroupait les bourgmestres d Alsemberg, Beersel, Braine-l Alleud, Drogenbos, Linkebeek, Rhode-St-Genèse, Dworp et Waterloo. Un des membres de ce comité était Herman Teirlinck, un écrivain connu pour ses positions fermes en matière de défense de la cause flamande L installation des Bruxellois francophones en périphérie s est donc réalisée en parfait accord avec les autorités flamandes et même les leaders du mouvement flamand de l époque. Quelle différence avec la situation actuelle où, dans la plupart des communes flamandes de la périphérie (Zaventem, Overijse, Hoeilaert, Vilvorde, Dilbeek ), c est une véritable chasse à tout ce qui touche à la langue française qui est organisée par les autorités locales. Comme le signale Xavier Mabille, président du CRISP (Centre de Recherche et d information socio-politiques) dans la préface : «De longue date, Bruxelles périphérie comprise constitue un des enjeux majeurs du débat politique en Belgique. C en est aussi aujourd hui un des acteurs.» Guy Debisschop «Francophones de la périphérie : nos solutions» Editions Luc Pire. Prix : 16,00 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE

12 on en parle perspectives francophones Une rubrique de Guy Debisschop «On finance bien l Afrique noire, pourquoi pas nos compatriotes francophones» Dans une longue interview réalisée fin août par Michelle Lamensch, le quotidien Le Soir a donné la parole à Willy De Waele, le bourgmestre Open VLD de Lennik qui est récemment sorti de l anonymat en faisant retirer tous les drapeaux belges des édifices publics de sa commune du Brabant flamand. Il annonce qu il les remettra le jour où l arrondissement de B-H-V sera scindé («sans négociations ni concessions» selon ses propres paroles.). Il réclame également l instauration rapide dans notre pays d un système confédéral. Dans cette interview, Willy De Waele ne cache pas ses sentiments ni son jeu : «L effort pour apprendre le néerlandais ne suffit plus. Il faut penser dans la langue Penser en néerlandais veut dire comprendre ce qui se passe en Flandre» Un discours qui va ravir le Vlaams Belang, la N-VA ainsi que Jean-Marie Dedecker. Etre bilingue ne suffit effectivement plus aux yeux de certains Flamands. Pour être accepté, il faut être néerlandophone de souche. Il termine cette interview sur une note carrément méprisante pour les francophones : «Je ne suis pas opposé aux transferts entre régions. Efficaces, contrôlables et effectués en toute transparence. On finance bien l Afrique noire, pourquoi pas nos compatriotes francophones» Tout est dit. Zaventem : jouez au mini-foot en flamand On le savait depuis que ses agents communaux «n ont pas le droit de s exprimer en français» dans leurs contacts avec la population, on vient d avoir la confirmation que la commune de Zaventem n aime pas les francophones. Un club de mini-foot de Woluwe-St- Lambert à la recherche d une salle (les installations situées à Woluwe étant complètes), fait une demande à Zaventem, commune voisine. Demande d autant plus normale que ses dirigeants sont domiciliés dans cette commune. Les papiers sont remplis en néerlandais et la commune accepte de mettre à leur disposition une de ses salles de sports. Mais, compte tenu que ce club évolue en ligue francophone, il a ensuite demandé à la commune de remplir un document destiné à cette ligue. La réponse fut rapide: refus de remplir le document mais également interdiction d utiliser la salle. Lamentable. Le bourgmestre CD&V de Renaix veut supprimer les facilités pour les francophones de sa commune Luc Dupont est le bourgmestre CD&V de Renaix, une commune de Flandre orientale de habitants qui accorde des facilités aux francophones, à l image de ce qui se passe dans les six communes de la périphérie de Bruxelles. Pour montrer qu il s inscrit parfaitement dans le cadre flamingant voulu par de plus en plus de responsables CD&V, Luc Dupont a écrit au Premier ministre, Yves Leterme, pour lui demander la suppression des facilités accordées aux francophones dans sa commune Une preuve supplémentaire que ce parti, allié aux séparatistes de la N-VA, fait tout ce qu il peut pour miner l Etat fédéral dans lequel il lui devient impossible de vivre. Une certitude : l attitude du bourgmestre de Renaix renforce la détermination des francophones à obtenir l élargissement de Bruxelles. Les facilités, qui sont actuellement accordées aux six communes, risquent bien évidemment d être rapidement remises en question (elles l ont déjà été d ailleurs) par les autorités flamandes. Quand le New York Times découvre le flamingantisme... Le célèbre quotidien américain New York Times a consacré un long article à la situation politique de notre pays. Relevant notamment les incohérences et les décisions iniques du gouvernement flamand, notamment en ce qui concerne la non nomination des trois bourgmestres dans les communes à facilités. Damien Thiéry, bourgmestre FDF-MR non nommé de Linkebeek, fut ainsi interviewé par le journaliste Michael Kimmelman. Depuis plus d un an, de très nombreux médias étrangers s interrogent sur la situation belge. La grande majorité des journalistes, qui débarquent en Flandre, sont surpris pour ne pas dire choqués par l intransigeance et l arrogance des autorités flamandes. Et ils décrivent ces situations dans leurs journaux, ce qui fait découvrir la Flandre au monde entier sous un aspect peu reluisant. Le journaliste du New York Times interrogea également Roel Jacob, un historien flamand de Bruxelles, au sujet du rejet de tout ce qui n est pas néerlandophone par de plus en plus de Flamands. «Ils ont oublié leur histoire» dit Roel Jacob. «Au XV e siècle, Bruges était, avec les grandes cités italiennes, la plus puissante ville d Europe au plan économique. Elle était remplie d étrangers qui contribuaient largement à sa prospérité. Ensuite, ce fut Anvers qui reprit le relais, une autre ville où les étrangers étaient très nombreux. Aujourd hui, la Flandre occulte ce passé.» Il y a plus de navetteurs dans notre pays Plus de personnes peuvent être considérées comme des navetteurs en Belgique. Chaque jour, ce sont ainsi Flamands et Bru - xellois qui se rendent en Wallonie. Dans le même temps, Bruxellois et autant de Wallons se déplacent en Flandre pour leur boulot. Mais c est bien entendu Bruxelles qui accueille le, plus grand nombre de navetteurs avec Flamands et Wallons, dont proviennent des deux provinces du Brabant. Ajoutons que Wallons travaillent en France au Luxembourg ou en Allemagne. 12 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE 2008

13 perspectives francophones suggestions culture THEATRE Délit de fuites Un homme politique en cavale, déguisé en plombier, s introduit chez un divorcé. Ajoutez-y une mère envahissante, une maîtresse et une paternité soudaine et vous obtenez «Délit de fuites» une pièce hilarante. «Délit de fuites» c est une kyrielle d invraisemblances, de coups de théâtre, un zeste de folie sans oublier des rebondissements pour le moins inattendus. Avec : Pascal Racan, Michel Poncelet, Marie-Paule Kumps, Nicole Shirer, Angélique Leleux, Julie Duroisin, Martine Willequet et Francesco Deleo. AU THEATRE DES GALERIES du 10 septembre au 5 octobre 2008 Lorenzaccio Florence, au temps des Médicis. Lorenzo, jeune cousin du duc régnant Alexandre de Médicis, personnage bouffon et lâche, médite en secret l assassinat d Alexandre. Il espère ainsi libérer sa patrie et porter les républicains au pouvoir. Pour ce faire, il renonce à son honneur et à sa réputation, il s insinue dans les bonnes grâces du tyran et se met au service de ses caprices. Mais le geste de Lorenzaccio, dérisoire, n aura pas d autre effet que de faire basculer le pouvoir aux mains d un autre clan, et n entraîne aucun changement politique Ce chef-d œuvre d Alfred de Musset est une réflexion amère et cruelle sur la vanité de toute action humaine et la désespérance de l action politique. Avec : Emmanuel Dekoninck, Jean-Henri Compère, Stéphane Ledune, Bernard Marbaix, Hélène Theunissen. AU THEATRE DES MARTYRS du 17 octobre au 25 novembre 2008 L Aiglon Après son Cyrano de légende, Edmond Rostand connut un deuxième succès phénoménal avec l histoire du duc de Reichstadt, fils de Napoléon I er, interprétée à la création par Sarah Bernhardt, autre légende. C est ce chef-d œuvre absolu du Théâtre romantique que la Théâtre du Parc présente en ce début de saison avec pas moins de 30 interprètes! Avec : Julien Vargas, Yves Claessens, Jean-Claude Frison, Jean-Paul Dermont, Olivier Cuvellier, Michaël Manconi, Romain Barbieux, Julien Stroïnovsky, Lucas Tavernier, Jérôme Lerot, Robert Guilmard, Marc De Roy, Jacques Monseu, Benoît Pauwels, Cédric Lombard, Zouheir Farroukh, Robert Roanne, Nicole Colchat, Catherine Cornil, Laurence D'Amelio, Micheline Tziamalis, Mélanie Robin, Françoise Oriane, Isabelle Nasello, Julie Quiriny, Marjorie Berger. AU THEATRE DU PARC du 25 septembre au 26 octobre milliards, le futur maintenant! D ici quelques années, 9 milliards d humains réclameront chaque jour eau, nourriture, logement, énergie, bien-être Le développement classique, qui propulsa l humanité jusqu à la lune au XX e siècle, est incapable de satisfaire ces besoins tout en préservant notre unique planète. Mais le développement durable censé lui succéder reste difficile à appréhender pour la plupart d entre nous. Comment assurer la transition durant le XXI e siècle? Par quoi commencer? Va-t-on connaître la décroissance? Le nucléaire est-il la solution? Comment nourrir 9 milliards de personnes? L eau va-t-elle manquer comme le pétrole? L Afrique est-elle condamnée à la pauvreté? Comment maîtriser les changements climatiques? 9 milliards, le futur maintenant par Laurent Minguet. Editions Luc Pire Prix : 20,00 Un drol de bourgmestre Julien Semninckx, journaliste indépendant, rédigea, il y a quelques années, un livre sur Michel Demaret, l ancien bourgmestre de la Ville de Bruxelles. Mais celui-ci en refusa l édition. Aujourd hui, huit ans après sa mort, le livre vient de sortir de presse. Truculent, à l image du personnage Un drol de bourgmestre, par Julien Semninckx. Jourdan Editeur, les éditions de l Arbre Prix : 18,90 Le beau vélo de Ravel Les amateurs de vélo connaissent les circuits du Ravel. Ces balades existent depuis plusieurs années, mais elles continuent à se développer et le Ravel prend aujourd hui une ampleur qui impressionne. Pour fêter son dixième anniversaire, Le beau vélo de RAVeL s'offre une nouvelle aventure éditoriale avec un livre illustré reprenant les plus belles balades inédites de l'été L'ouvrage réunit les topoguides et les coups de coeur des cycloreporters qui sillonnent la Wallonie mais aussi la Flandre et l'est de la France, à la découverte des petits sentiers bucoliques, des personnalités attachantes et des curiosités passionnantes. Le beau vélo du Ravel, par Frédérique Thiébaut, Damien Hubaut, Francis Hubin et Adrien Joveneau. Editions Racine Prix : 19,95 Watermael-Boitsfort LIVRES Savez-vous que plus de la moitié de la superficie de la commune de Watermael-Boitsfort est occupée par la Forêt de Soignes En effet, celle-ci recouvre 750 des 1293 hectares sur lesquels s étend cette petite (un peu plus de habitants) mais ravissante commune bruxelloise. Watermael-Boitsfort avec ses maisons d artistes, ses coins verts, ses quartiers calmes, présente encore l aspect d un gros village, sympathique, chaleureux et rassurant. Une ambiance à laquelle tient énormément sa bourgmestre (depuis 1995) Martine Payfa qui est vraiment aux petits soins pour ses administrés. On constate aussi que Watermael-Boitsfort s est toujours protégée contre l «invasion» de nouveaux habitants, à l inverse de la plupart des communes bruxelloises. En effet, en 1945, elle comptait déjà plus de habitants. Soixante-huit ans plus tard, à peine habitants supplémentaires sont venus les rejoindre. Ce qui explique en partie aussi cette qualité de vie dont jouit Watermael-Boitsfort. Une qualité de vie à laquelle tient énormément l actuelle bourgmestre Martine Payfa, mais qui était déjà protégée par sa mère, bourgmestre de la commune de 1977 à Depuis 31 ans les Payfa sont aux commandes de la commune, et elle ne s en plaint pas Watermael-Boitsfort par Jean-Marie Delaunois. Editions CFC Prix : 13,95 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE

14 francophonie perspectives francophones «La francophonie doit avant tout être politique» Lors de la Conférence des Peuples de langue française à Québec, Olivier Maingain, président de la CPLF, a également dit que la francophonie doit être plus active dans le monde Le 3 juillet 1608, l explorateur et navigateur français Samuel de Champlain accoste le long du fleuve Saint-Laurent avec pour mission d établir une colonie française permanente en territoire américain. Il y bâtit quelques maisons entourées d une palissade et fonde ainsi la ville de Québec. 400 ans après, cette première ville francophone du continent américain est toujours la capitale d une province qui a su défendre sa langue et sa culture propres. Le Mouvement national des Québécoises et Québécois a choisi cette année particulière pour inviter à Québec l ensemble des mouvements membres de la Conférence des peuples de langue française (CPLF). Des délégations de l Acadie, des Fourons, de France, du Jura, du Québec, du Val d Aoste et de la Wallonie- Bruxelles se sont réunies à Québec pour définir la place de la francophonie et du français dans notre monde actuel. La francophonie est partout en question, elle «se cherche une raison d être», comme nous le rappelle le programme de cette XVII ème Conférence des peuples de langue française. «La francophonie a-telle encore un sens au moment où la France n en fait plus un horizon structurant de sa politique étrangère et au moment où le Québec semble de moins en moins intéressé à formuler une politique internationale animée par un véritable point de vue sur le monde, dans le contexte plus général de la régression du projet souverainiste?» La francophonie est chaque jour un peu plus en question, dans un monde qui vit la domination d une idéologie ultralibérale et unilingue. Olivier Maingain, président de la Conférence des peuples de langue française, considère que la francophonie doit être «avant tout politique». Il rajoute qu «incontestablement, la francophonie pourrait être beaucoup plus active dans le monde». Dans ce sens, le Québec et la France, «peuples qui ont conscience de l importance politique de la francophonie», doivent être les moteurs d un mouvement global et organisé de promotion du français à l échelle de la planète. La XVII ème Conférence des peuples de langue française a été l occasion de montrer à nos hôtes québécois le soutien inconditionnel des peuples francophones européens aux revendications québécoises de souveraineté nationale. Dans sa première résolution générale, la Conférence rappelle en effet son «appui au mouvement souverainiste québécois et l encourage à poursuivre sa lutte pour un État souverain, de langue et de culture françaises en Amérique», considérant que le Québec, «nation dont la reconnaissance demeure artificielle au sein de la fédération canadienne», doit prendre sa place d égal à égal avec les autres nations dans la communauté internationale. La Conférence a donné lieu à de multiples échanges sur la situation des peuples de langue française dans chacune des régions représentées au sein de la Conférence. La crise politique belge fut sur beaucoup de lèvres pendant ces trois jours, nos partenaires au sein de la Conférence étant fort inquiets de l évolution politique en Belgique et de l exacerbation d un nationalisme flamand qui se fonde sur la négation des droits des francophones de la périphérie bruxelloise, des Fourons et de Flandre. Afin de rappeler le sort réservé aux francophones vivant en Flandre, la XVII ème Conférence des peuples de langue française a adopté les résolutions de l Action fouronnaise et du Rassemblement pour l unité francophone Wallonie-Bruxelles, mouvement qui remplace au sein de la CPLF Bruxelles-Français et qui s appuie sur le Manifeste pour l unité francophone d Antoinette Spaak et Serge Moureaux paru en novembre Ces résolutions rappellent notamment le sort de trois bourgmestres non nommés, le refus de ratifier la Convention-cadre de protection des minorités nationales et la nécessité d élargir le territoire de la région bruxelloise. La Conférence des peuples de langue française dit enfin «l importance de l unité de la Wallonie et de Bruxelles par la constitution d une fédération de ces deux régions appelée à devenir l État Wallonie-Bruxelles face à l État flamand». Martine Payfa, députée bruxelloise emmenant la délégation du Rassemblement pour l unité francophone Wallonie-Bruxelles, a rappelé en effet lors de la présentation du rapport de sa délégation que cette fédération 14 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE 2008

15 perspectives francophones francophonie Wallonie-Bruxelles «est la voie la plus sûre pour préserver le rayonnement du français à Bruxelles, pour renforcer le redéploiement de la Wallonie trop longtemps oublié par l Etat central dominé par la Flandre, pour redonner force et espoir à un peuple qui a donné le meilleur de lui-même à la Belgique mais qui est aujourd hui orphelin d un Etat de plus en plus affaibli, pour ne pas dire évanescent.» Cette volonté qui était celle de la Conférence des peuples de langue française depuis sa fondation est aujourd hui au centre des débats en Belgique car «comme pour nos amis Québécois, le moment est venu pour les Wallons et les Bruxellois de faire le choix de la souveraineté, seule voie qui conduit à la prospérité, à la dignité», conclut Martine Payfa. Patrick de Mûelenaere Résolutions du Rassemblement pour l unité francophone (Wallonie-Bruxelles) 1. RÉSOLUTION POUR LA WALLONIE ET BRUXELLES Considérant que : - à la suite des élections législatives fédérales de juin 2007, les revendications institutionnelles des partis flamands, plus particulièrement du cartel CD&V NVA, font peser les plus grandes incertitudes sur l avenir de l État belge ; - la volonté d une plus grande autonomie de la Flandre conduit à un processus de dissociation de la Belgique ; - en réponse aux exigences des partis flamands, les partis démocratiques francophones ont engagé une concertation régulière et qu ils ont défini une position commune en faveur de l unité de la Wallonie et de Bruxelles ; La XVIIe Conférence des peuples de langue française : - dit toute l importance de l unité de la Wallonie et de Bruxelles par la constitution d une fédération de ces deux régions appelée à devenir l État Wallonie-Bruxelles face à l État flamand ; - considère que ce destin commun de la Wallonie et de Bruxelles est d autant plus justifié que ces deux régions partagent non seulement la langue et la culture françaises mais aussi des ambitions communes pour leur redéploiement économique et social. 2. RÉSOLUTION CONCERNANT BRUXELLES ET SA PÉRIPHÉRIE Considérant que : - Bruxelles et sa périphérie sont l enjeu principal des négociations institutionnelles en cours en Belgique ; - Bruxelles est une grande métropole francophone (90 % des habitants sont francophones) dont le rayonnement contribue à la présence du français en Europe et singulièrement au sein des institutions européennes établies sur son territoire ; - en conséquence, l avenir de Bruxelles est étroitement lié à celui de la Francophonie en Europe ; La XVIIe Conférence des peuples de langue française : - considère que la Région bruxelloise ne peut rester enfermée dans un carcan territorial qui la prive de l indispensable lien territorial avec la Wallonie ; - soutient la revendication de tous les partis démocratiques francophones qui, par leur position commune du 11 janvier 2005 exigent l élargissement du territoire de la Région de Bruxelles à tout le moins aux six communes de la périphérie dont la population est à majorité francophone, ainsi qu à d autres communes de l arrondissement de Bruxelles- Hal-Vilvorde ; - les invite à rester cohérents et solidaires en faisant de cette exigence la première de leurs priorités dans toute négociation institutionnelle. 3. RÉSOLUTION CONCERNANT LES MINORITÉS FRANCO- PHONES DE FLANDRE Considérant que : - les institutions internationales et européennes (l Union européenne, le Conseil de l Europe et le Comité de lutte contre les discriminations raciales des Nations Unies) expriment de plus en plus souvent leurs vives préoccupations et critiques concernant les atteintes aux droits fondamentaux et aux droits des minorités que représentent des politiques discriminatoires menées par les autorités politiques flamandes, non seulement en périphérie bruxelloise mais aussi en territoire flamand ; - ces politiques visent à mener une assimilation forcée des populations d expression française ou d une autre expression linguistique ; La XVIIe Conférence des peuples de langue française : - exprime sa solidarité avec les populations francophones établies en périphérie bruxelloise et appuie leur exigence d une consultation populaire pour déterminer leur appartenance à la Région bruxelloise et à la Communauté française ; - demande la ratification sans réserve de la Convention-cadre du Conseil de l Europe sur la protection des minorités nationales au bénéfice des populations francophones qui resteraient établies en Flandre. 4. RÉSOLUTION CONCERNANT LA NON-NOMINATION DE TROIS BOURGMESTRES DÉMOCRATIQUEMENT ÉLUS Considérant que : - le refus du gouvernement flamand de nommer trois bourgmestres (maires) soutenus par une large majorité de leurs électeurs à Linkebeek, Crainhem et Wezembeek-Oppem (communes de la périphérie bruxelloise) est une grave atteinte au suffrage universel ; - cette décision du gouvernement flamand, sans aucun fondement juridique, a pour principal objectif de destituer des dirigeants francophones qui refusent de se soumettre aux politiques discriminatoires voulues par les autorités flamandes à l encontre des populations francophones de la périphérie bruxelloise ; La XVIIe Conférence des peuples de langue française : - entreprendra des démarches de soutien à ces trois bourgmestres, notamment en adressant un mémorandum à l Union européenne et au Conseil de l Europe pour que ces autorités renforcent leurs moyens d intervention afin de faire respecter le suffrage universel au niveau local, au bénéfice des populations dont l appartenance linguistique n est pas celle de la Région en l occurrence la région flamande où elles ont été arbitrairement placées. N 46 AOÛT-SEPTEMBRE

16 francophonie perspectives francophones Les nations et régions participantes SOCIÉTÉ NATIONALE DE L ACADIE (SNA) Association rassemblant les francophones résidant dans les quatre provinces canadiennes de l Atlantique. Son objectif principal est la promotion et la défense des droits et intérêts du peuple acadien des provinces de l Atlantique. Pour ce faire, elle mène différentes activités sur les scènes internationales et interprovinciales. Depuis juillet 2005, la SNA est reconnue comme organisation internationale nongouvernementale accréditée du statut consultatif auprès de l Organisation internationale de la Francophonie. MOUVEMENT AUTONOMISTE JURASSIEN Né de la fusion du Rassemblement jurassien et d Unité jurassienne (1994), le Mouvement autonomiste jurassien (RJ-UJ) lutte pour l indépendance du Jura sur l ensemble de son territoire historique. Fort de plusieurs milliers de membres et sympathisants, il se situe au-dessus des appartenances partisanes et religieuses. Tous les partis y sont représentés et s y expriment dans le sens des intérêts supérieurs du peuple jurassien. ACTION FOURONNAISE L Action fouronnaise, mouvement observateur à la CPLF, a été créée après la fusion des communes en Il s agit de militants fouronnais opposés à l annexion des Fourons au Limbourg. Ce groupe s est rapidement transformé en mouvement politique dans le courant de l année 1977, créant une Fête du Peuple fouronnais, inspirée largement par le modèle jurassien. ASSOCIATION FRANÇAISE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PEUPLES DE LANGUE FRANÇAISE (ASPELF) Créée en 1984, l Association française de solidarité avec les peuples de langue française poursuit comme objectifs d assurer la représentation française au sein de la Conférence des peuples de langue française et d œuvrer en France pour la connaissance des peuples de langue française, le succès des conférences qu ils organisent et la mise en application des résolutions qu ils adoptent à ces occasions. MOUVEMENT NATIONAL DES QUÉBÉCOISES ET QUÉBÉCOIS Fondé en 1947, le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) regroupe 19 Sociétés nationales des Québécoises et Québécois et Sociétés Saint-Jean-Baptiste présentes dans toutes les régions du Québec. Il se consacre à défendre les intérêts politiques, économiques et culturels d un Québec français, libre et ouvert sur le monde. Depuis 1969, année où il prend position en faveur de la souveraineté du Québec, le MNQ a largement contribué à la diffusion et à l approfondissement de cette option afin que se réalise son objectif premier : que le Québec soit enfin un pays. Le MNQ est le coordonnateur de la Fête nationale du Québec depuis UNION VALDÔTAINE L Union valdôtaine est née en 1945, au lendemain de la promulgation des «Décrets du Lieutenant du Royaume», lesquels introduisaient les premiers éléments d une organisation autonome pour la Vallée d Aoste. Pour l Union valdôtaine, le pouvoir d autogouvernement attribué à la Région par ces deux actes était trop faible et sa ligne était claire : seulement une garantie internationale aurait pu sauvegarder efficacement les droits des Valdôtains. Aujourd hui, le Mouvement est devenu plus spécifiquement politique et a choisi d œuvrer directement au sein des institutions, en maintenant comme objectif principal de son action la défense de la minorité ethnique et linguistique valdôtaine. RASSEMBLEMENT POUR L UNITÉ FRANCOPHONE WALLONIE-BRUXELLES Bruxelles-Français, fondé en 1985, est depuis toujours attaché à l affirmation francophone de Bruxelles et de sa région, Bruxelles-Français a toujours promu la solidarité avec l autre région de langue française de Belgique, la Wallonie. En raison de l évolution institutionnelle de l Etat belge, dont l existence est de plus en plus incertaine, Bruxelles-Français s est transformé en Rassemblement pour l unité francophone car l avenir de Bruxelles est indissociable de celui de la Wallonie. L unité de la Wallonie et de Bruxelles, ville où l on compte plus de 90% des habitants d expression française, constitue la ligne de force du discours politique du Rassemblement pour l unité francophone. Cette unité doit se concilier avec le respect de la spécificité régionale de la Wallonie ou de Bruxelles mais exige que la solidarité entre ces deux régions ouvre la voie d un destin commun. Le Rassemblement pour l unité des Francophones a également vocation à fédérer les mouvements et groupes de pression qui ont toujours œuvré à l émancipation de la Wallonie et de Bruxelles. 16 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE 2008

17 perspectives francophones francophonie Stavelot, waar Vlamingen thuis zijn. Des habitants de Stavelot (province de Liège) ont réagi auprès de l OCF pour faire disparaître un étonnant panneau apposé sur un immeuble privé de leur localité, situé à proximité de l hôtel de Ville. A l image du message affiché à l entrée de plusieurs communes du Brabant flamand (Dilbeek notamment), ce panneau indiquait «Waar Vamingen thuis zijn» (où les Flamands sont chez eux ). Interpellé, le bourgmestre local a signalé que l habitant de l immeuble concerné est connu pour manifester des idées parfois originales. Ce qui, selon lui, expliquait la présence de ce panneau pour le moins surprenant. Les célèbres Blancs Moussis n en reviennent toujours pas! Quant Spirou fait de la propagande flamande L OCF est intervenu auprès de la direction des Editions Dupuis pour signaler la présence d un surprenant message de propagande flamande (Bruxelles est capitale de la Flandre) dans un numéro du journal Spirou, qui, jusqu à preuve du contraire, ne s est jamais engagé en politique. Le rédacteur en chef a répondu qu il ne s agissait pas d un discours politique, mais d une série d informations apportées aux lecteurs dans le cadre d un numéro spécial consacré à la bande dessiné flamande. Curieux quand même. La Poste flamandise les communes à facilités Un correspondant francophone de Crainhem vient de recevoir un avis de recommandé unilingue en néerlandais émanant du bureau de poste de sa commune. Pas un mot en français, dans une commune à facilités où la législation est pourtant très claire. Il se rend au bureau de poste de Crainhem pour s inquiéter du fait que ce document est unilingue. Au guichet, la préposée comprenait à peine le français. Elle fait appeler la responsable du bureau qui répond que, précédemment les avis étaient bilingues, mais qu elle a reçu des consignes de La Poste pour ne plus utiliser que des formulaires unilingues en néerlandais pour les avis à la clientèle lors des tournées de distribution du courrier. Elle ajoute qu on est en Flandre et que le flamand s applique à cette région. Elle signale également qu il est possible d introduire une réclamation. Ce que fit notre correspondant. La personne qui devait recevoir la réclamation était incapable d écrire un mot sans faute en français. Pendant la demi-heure durant laquelle ont duré tous ces palabres, notre correspondant a compté que sur les 41 personnes qui se sont adressées aux différents guichets, 36 l avaient fait en français Dans le même temps, La Poste se prépare à démanteler son réseau en supprimant aux quatre coins du pays des dizaines bureaux. Une gestion publique catastrophique. Le gouvernement flamand fait pression sur Decaux Le gouvernement flamand a récemment envoyé un courrier à la société Decaux pour inviter cette dernière à respecter le caractère flamand de la périphérie bruxelloise en n affichant que des messages publicitaires en néerlandais. L OCF a aussitôt réagi en signalant à Decaux que, d une part, l emploi des langues est libre pour ce qui concerne les relations commerciales, et d autre part que dans les six communes à facilités, la population francophone est largement majoritaire. Signalons au gouvernement flamand si pointilleux en ce qui concerne la périphérie, qu au littoral, en saison (juillet-août), les trams de la société flamande «De Lijn» circulent avec des messages commerciaux en français sur leurs flancs Et personne ne s en plaint. Basilix affiche en néerlandais De très nombreux magasins (Brasserie à la Carte, Media Markt, Blokker, Valentino ) du centre commercial Basilix ont pris l habitude de n afficher leurs messages qu en néerlandais. L OCF est intervenu pour signaler auprès de la direction du centre commercial que celui-ci étant situé en Région bruxelloise, il est légitime que l affichage soit au moins bilingue français-néerlandais, à fortiori dans une région qui compte plus de 85% d habitants francophones. La direction a répondu que le courrier de l OCF serait présenté à l association des commerçants présents dans ce centre. Personnel unilingue néerlandophone chez Sibelga Des ouvriers de Sibelga, chargés de procéder au remplacement d un convecteur au gaz chez une habitante francophone de la Région bruxelloise, ne parlaient pas le français. Un problème réel quand il s agit de demander des conseils d utilisation ou d autres renseignements dans le cadre du remplacement d un tel appareil. Bref, l OCF a déposé plainte auprès de la CPCL (Commission permanente de contrôle linguistique). COMMENT NOUS CONTACTER? Comment se faire membre? Lorsque vos droits linguistiques vous semblent bafoués et qu une réaction s impose, vous pouvez avertir le secrétariat de l OCF, soit par courrier postal à adresser au 18, rue Joseph II, 1000 Bruxelles, soit par courrier électronique à soit par téléphone au , soit par télécopie au Un juriste de l Office examinera les faits que vous dénoncez et vous apportera une première aide juridique. Vous êtes prêts à rejoindre l OCF? Dans ce cas, sachez que la cotisation annuelle est de 5 à verser au compte n Si vous souhaitez plus d infos sur l OCF, si vous avez des questions sur vos droits en matière d emploi des langues, n hésitez pas à nous envoyer un courriel à ou retrouvez-nous sur N 46 AOÛT-SEPTEMBRE

18 en direct de la francophonie perspectives francophones Une nouvelle méthodologie d observation de l usage du français est en préparation Un séminaire international sur «La méthodologie d observation du français» a réuni en juin dernier au siège de l Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à Paris une cinquantaine de chercheurs, universitaires, experts et responsables d organismes ou d entreprises concernés par les langues en provenance d une quinzaine d Etats et gouvernements dont la Communauté française de Belgique. Organisé par l OIF (Observatoire de la langue française) conjointement avec l AUF (Réseau «Dynamique des langues et Francophonie»), en partenariat avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) et le Secrétariat à la politique linguistique du gouvernement du Québec, ce séminaire a réuni des spécialistes de plusieurs disciplines (linguistique, sociolinguistique, démographie, statistiques, économie, psychologie, sciences politiques ). Les participants ont structuré leurs contributions et leurs débats, autour de 4 thèmes : 1 - Définitions, concepts opératoires 2 - Contenus : quels contenus rechercher? Quelles méthodes pour quels terrains? 3 - Recueil des données : sources fiables et pertinence des grilles d analyse / Les sources démographiques 4 - Présentation, modélisation et publication des données recueillies. Le bilan de ce travail sera présenté à l occasion du XII e Sommet de la Francophonie qui se tiendra à Québec du 17 au 19 octobre prochain. D où vient le mot thé? Avant que le mot thé fasse son apparition dans la langue française, les feuilles de thé étaient nommées tcha, cha, tay et tee. Le mot thé vient du mot amoy (dialecte chinois) t'e. C était à l'époque où les navires hollandais nos voisins du nord sont des grands voyageurs depuis toujours croisaient les jonques chinoises sur les mers de Chine. Il devint thee en hollandais. Etant donné que les Hollandais furent les premiers à commercialiser le thé en Europe, l'infusion s'appela tee en allemand, te en italien, en espagnol, en danois, en norvégien, en suédois, en hongrois et en malais, tea en anglais, et thé en français. Au sein de la rédaction, ils travailleront auprès des rédacteurs en chef sur : - le contenu et le traitement éditorial des journaux et magazines, - les relations avec les correspondants à l étranger, - la gestion des correspondants Il s agit d un stage à temps plein, travail en cycle 7j/7. Profil : Master journalisme Bon contact et sens de l initiative Maîtrise des outils du pack office Windows Anglais/ français bilingue. Dates : 6 mois, à partir d'octobre 2008 Rémunération : A définir selon niveau d étude Contact : Lettre de motivation et CV à envoyer à l adresse courriel : 18 N 46 AOÛT-SEPTEMBRE 2008 recrute des journalistes stagiaires XII e Sommet de la Francophonie à Québec, du 17 au 19 octobre Le XII e Sommet de la Francophonie aura lieu du 17 au 19 octobre prochains à Québec. Rappelons que l Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est une institution fondée sur le partage d une langue, le français, et de valeurs communes. Elle compte à ce jour 55 États et gouvernements membres et 13 observateurs, totalisant une population de 803,44 millions de personnes. On recense 200 millions de locuteurs du français dans le monde. Présente sur les cinq continents, l OIF représente près du tiers des États membres de l Organisation des Nations-Unies. L OIF apporte à ses États membres un appui dans l élaboration ou la consolidation de leurs politiques et mène des actions politiques de coopération multilatérale, conformément aux quatre grandes missions tracées par le Sommet de la Francophonie : promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique; promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l Homme; appuyer l éducation, la formation, l enseignement supérieur et la recherche; développer la coopération au service du développement durable et de la solidarité. Une attention particulière est portée aux jeunes et aux femmes ainsi qu à l accès aux technologies de l information et de la communication. En prélude à ce sommet, l'union internationale de la presse francophone (UPF), organisation doyenne de la Francophonie, tiendra ses 40e Assises du 13 au 17 octobre 2008 à Montréal (Québec). Le Nouvelliste, le plus ancien quotidien de Haïti a 110 ans! Haïti, une île située dans les Grandes Antilles, est devenue en 1804 la première république indépendante avec une population majoritairement noire. La langue officielle y est le français même si le créole est largement parlé par la population. En 1898, un certain Guillaume Chéraquit tente pour la troisième fois de lancer un quotidien de renseignements et d'annonces à Port-au-Prince la capitale d Haïti. Il fonde "Le Matin" qui devient quinze mois plus tard "Le Nouvelliste". Le premier numéro "Le Matin" l ancêtre du "Nouvelliste", paraît le 2 mai Chéraquit confie l'impression du "Matin" aux presses de son ami Henri Chauvet, député de Port-au- Prince et homme de lettres. En 2002, Frantz Duval prend la tête d une direction Création et Interactivité et Jean Max Chauvet, celle du Marketing. Sous leur impulsion, Le Nouvelliste développe de nouvelles actions vers des segments de lecteurs ignorés jusqu alors. TICKET, un hebdomadaire consacré aux artistes naît. Musique en folie, foire dédiée à la musique se tient à son initiative chaque année. Suivent Tout Terrain (journal sportif) et Le P tit Nouvelliste (supplément jeunesse). En 2006, le journal se lance dans la grande aventure de l Internet sur et ouvre le monde au plus ancien quotidien d Haïti. Cette année, Le Nouvelliste fête donc ses 110 ans. Bon anniversaire!

19 (Ré)abonnez-vous Vous désirez nous épauler dans notre action... Vous nous avez déjà soutenus et votre abonnement est arrivé à échéance... Un petit coup de pouce (15 ) un numéro de compte ( ) ET HOP... Perspectives francophones (re)vient chez vous!

20 Chabrel Loin de toute agitation et du stress, pour pleinement profiter du soleil et de la nature. Le Rêve en Haute Provence 4 gîtes, piscine, barbecue, entouré de lavande Gîtes tout confort à partir de 245 / semaine salle de réunion. Possibilités sur place de repas délicieux stages et séminaires (5 à 20 personnes) Guy Vanhollebeke et Mientje Doumen vous attendent avec joie. Situé entre Orpierre (Htes Alpes) et Laborel (Drôme), dans la descente du col St Jean. Intérêts touristiques à proximité A deux heures de Grenoble, Avignon, Marseille et l Italie téléphone : 0033/492/

La Belgique en 2012 vue du dehors et du dedans

La Belgique en 2012 vue du dehors et du dedans La Belgique en 2012 vue du dehors et du dedans Chronique de la plus longue crise gouvernementale Par S.E. Mr. Marc Van Craen Ancien ambassadeur de Belgique en Suisse (avec l aide du dessinateur P. Kroll

Plus en détail

BELGIQUE APERCU HISTORIQUE STRUCTURE DE L ETAT FEDERAL

BELGIQUE APERCU HISTORIQUE STRUCTURE DE L ETAT FEDERAL BELGIQUE APERCU HISTORIQUE STRUCTURE DE L ETAT FEDERAL 1 APERCU HISTORIQUE 1830 : révolution belge indépendance du pays 1831 : La constitution organise l Etat sous forme d une monarchie constitutionnelle

Plus en détail

Certaines personnes disent «il faut résister». D autres se demandent pourquoi ne pas laisser les Flamands scinder BHV.

Certaines personnes disent «il faut résister». D autres se demandent pourquoi ne pas laisser les Flamands scinder BHV. Note pédagogique BHV, pourquoi ce n est pas si facile? Nombreux sont les citoyens qui se demandent pourquoi les responsables politiques passent tant de temps sur BHV, alors qu il y a tant de réalités à

Plus en détail

FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois

FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi Avril 2014 FOCUS Aperçu de la situation des travailleurs «seniors» sur le marché de l emploi bruxellois 1. Introduction : contexte et tendances générales Depuis maintenant

Plus en détail

SIXIÈME RÉFORME DE L ÉTAT Au PS, nous avions promis de stabiliser le pays. Nous l avons fait. La réforme expliquée en 10 points

SIXIÈME RÉFORME DE L ÉTAT Au PS, nous avions promis de stabiliser le pays. Nous l avons fait. La réforme expliquée en 10 points SIXIÈME RÉFORME DE L ÉTAT Au PS, nous avions promis de stabiliser le pays. Nous l avons fait. La réforme expliquée en 10 points I. Rappel du contexte L actualité est telle qu un sujet chasse l autre. Mais

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

PLAN DE SANTE BRUXELLOIS : Répondre aux besoins du patient

PLAN DE SANTE BRUXELLOIS : Répondre aux besoins du patient PLAN DE SANTE BRUXELLOIS : Répondre aux besoins du patient 1. Contexte Dans le cadre de la mise en œuvre des différents chantiers prévus dans la Déclaration de Politique Générale de la COCOM, l élaboration

Plus en détail

Collection Au Quotidien

Collection Au Quotidien Collection Au Quotidien Toutes nos publications sont disponibles : - en téléchargement, depuis l adresse internet de notre ASBL : www.cpcp.be/etudes-et-prospectives - en version papier, vous pouvez les

Plus en détail

Méthodologie Élections

Méthodologie Élections Méthodologie Élections Élections pour le Parlement de la Région de Bruxelles- Capitale Introduction Toutes les régions et communautés sont dotées d un parlement et d un gouvernement. Avec leurs gouvernements,

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE 132 (2010-2011) N o 1 132 (2010-2011) N o 1 PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Session 2010-2011 18 OCTOBRE 2010 PROPOSITION DE RÉSOLUTION VISANT À RENFORCER LA CAPACITÉ DES MILIEUX D ACCUEIL DE LA PETITE

Plus en détail

BELGIQUE. Fiche marché. Carte d identité. Eléments institutionnels. Données démographiques et économiques

BELGIQUE. Fiche marché. Carte d identité. Eléments institutionnels. Données démographiques et économiques BELGIQUE Fiche marché Carte d identité Eléments institutionnels Forme d état : monarchie constitutionnelle parlementaire fédérale, composé de six entités fédérées : trois régions (bruxelloise, flamande

Plus en détail

Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi

Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi Agence de développement et d urbanisme de Lille Métropole 29 mars 2012 Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi www.adt-ato.be Qui sommes-nous? Partager

Plus en détail

VOUS AVEZ LE POUVOIR

VOUS AVEZ LE POUVOIR VOUS AVEZ LE POUVOIR 7 e à la région LISTE6 Emmanuel DE BOCK Vrais et sincères SE BATTRE POUR BRUXELLES ENCORE ET TOUJOURS. J ai 37 ans, je n ai pas de père ministre ou député. Je crois au travail, à l

Plus en détail

La saga de l assurance dépendance

La saga de l assurance dépendance La saga de l assurance dépendance Voilà plus de dix ans que l on parle d instaurer une assurance qui permettrait de couvrir les risques de la dépendance physique liée au grand âge. La Flandre a déjà mis

Plus en détail

Bilan de législature du groupe PDC Ville de Genève au Conseil municipal 2011-2015. Au centre l Humain. Résolument!

Bilan de législature du groupe PDC Ville de Genève au Conseil municipal 2011-2015. Au centre l Humain. Résolument! Bilan de législature du groupe PDC Ville de Genève au Conseil municipal 2011-2015 Au centre l Humain Résolument! Les élus du Conseil municipal à votre service Marie BARBEY-CHAPPUIS Conseillère municipale

Plus en détail

FISCALITE COMMUNALE ET CONTRIBUABLES ETTERBEEKOIS

FISCALITE COMMUNALE ET CONTRIBUABLES ETTERBEEKOIS 1. Introduction FISCALITE COMMUNALE ET CONTRIBUABLES ETTERBEEKOIS En Belgique les autorités locales communales sont compétentes pour voter et modifier le montant de certains impôts locaux, comme les centimes

Plus en détail

Equipements scolaires faciliter la création de places dans les écoles bruxelloises

Equipements scolaires faciliter la création de places dans les écoles bruxelloises Equipements scolaires faciliter la création de places dans les écoles bruxelloises Le monitoring de l offre scolaire Le Gouvernement régional a chargé l ADT, dans le cadre du projet de PRDD, d établir

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Sondage Mobilité des jeunes Juillet Octobre 2010

Sondage Mobilité des jeunes Juillet Octobre 2010 Sondage Mobilité des jeunes Juillet Octobre 2010 Du 1er juillet au 31 octobre 2010, le Conseil de la Jeunesse et ses homologues du Vlaamse Jeugdraad et du Rat der deutschprachigen Jügend ont collecté les

Plus en détail

Vlaamse Rand (Périphérie flamande)

Vlaamse Rand (Périphérie flamande) Note d orientation 2009-2014 Vlaamse Rand (Périphérie flamande) Geert Bourgeois Vice-Ministre-Président du Gouvernement flamand et Ministre flamand des Affaires administratives, de l Administration intérieure,

Plus en détail

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63;

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63; Annexe 2 241 Annexe 2 Accord de coopération entre l'etat fédéral, les Communautés et les Régions relatif à la continuité de la politique en matière de pauvreté L'accord de coopération entre l'etat fédéral,

Plus en détail

Dossier de Presse Une campagne de l Association Socialiste de la Personne Handicapée du 28 novembre au 5 décembre 2015

Dossier de Presse Une campagne de l Association Socialiste de la Personne Handicapée du 28 novembre au 5 décembre 2015 Dossier de Presse Une campagne de l Association Socialiste de la Personne Handicapée du 28 novembre au 5 décembre 2015 L ASPH L Association Socialiste de la Personne Handicapée défend les personnes en

Plus en détail

Chapitre 3: Qui tient les ficelles en Europe?

Chapitre 3: Qui tient les ficelles en Europe? Chapitre : Qui tient les ficelles en Europe?. Qui est qui? Tout comme une commune, une province ou un pays, l Union européenne est gouvernée par des politiciens. Ceux-ci travaillent au sein de différentes

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans COMMUNIQUÉ DE PRESSE 14,7% de la population belge sous le seuil de pauvreté 1 La microfinance : un outil important de réinsertion sociale en Belgique depuis 10 ans Forte hausse des demandes de microcrédits

Plus en détail

2012/21. La détresse des CPAS. par Pascal De Gendt. Analyses & Études Société. Siréas asbl

2012/21. La détresse des CPAS. par Pascal De Gendt. Analyses & Études Société. Siréas asbl 2012/21 La détresse des CPAS par Pascal De Gendt Analyses & Études Société 1 Siréas asbl Nos analyses et études, publiées dans le cadre de l Education permanente, sont rédigées à partir de recherches menées

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Intervention du 8 mars 2013 - UVCW. Le secteur de l aide aux familles en Wallonie

Intervention du 8 mars 2013 - UVCW. Le secteur de l aide aux familles en Wallonie Le secteur de l aide aux familles en Wallonie Plan de la présentation Présentation Contexte Paysage belge de l aide et des soins à domicile Evolution socio-démographique Evolution du système de santé Autres

Plus en détail

Vieillesse et aménagement du territoire

Vieillesse et aménagement du territoire Éditeur responsable : CIEP Lux asbl, 39 rue des Déportés-6700 Arlon Vieillesse et aménagement du territoire Des pistes pour de bonnes pratiques I. Le vieillissement : des chiffres et des projections Actuellement,

Plus en détail

Moniteur de prévention incendie 2012

Moniteur de prévention incendie 2012 Moniteur de prévention incendie 2012 Page 1 de 9 Introduction Dans le cadre du Plan national de Prévention des Incendies dans les Habitations 2012, le Service public fédéral Intérieur a commandé, en collaboration

Plus en détail

Investir dans l enfance

Investir dans l enfance Investir dans l enfance Les enfants dans les quartiers en difficultés en région bruxelloise : état de la situation, perspectives et enjeux Le texte qui suit a été rédigé suite à notre intervention dans

Plus en détail

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue!

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Les décisions prises au niveau fédéral peuvent sembler

Plus en détail

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE Marianne Bevand marian.bevand@gmail.com tél : 06 18 37 16 66 Master 2 Professionnel de conduite de projets culturels et connaissance des publics Note de synthèse pour le cours de Mr Emmanuel Wallon 18/01/2006

Plus en détail

LE CENTRE DE CONFÉRENCES BORSCHETTE EST MORT, VIVE LA RÉSIDENCE BORSCHETTE!

LE CENTRE DE CONFÉRENCES BORSCHETTE EST MORT, VIVE LA RÉSIDENCE BORSCHETTE! !"#$ Communiqué de presse du mardi 19 avril 2005 LE CENTRE DE CONFÉRENCES BORSCHETTE EST MORT, VIVE LA RÉSIDENCE BORSCHETTE! 1. Introduction Après une première concertation en octobre 2003, un projet d

Plus en détail

«Sport et développement régional»

«Sport et développement régional» SPEECH/03/234 Viviane REDING Membre de la Commission européenne chargée de l Education et de la Culture «Sport et développement régional» Séance d inauguration de la Conférence «Sport et développement

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 28 SEPTEMBRE 2015 PROJET DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 28 SEPTEMBRE 2015 PROJET DE DÉCRET 266 (2014-2015) N 2 266 (2014-2015) N 2 PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 28 SEPTEMBRE 2015 PROJET DE DÉCRET portant assentiment à l accord de coopération du 15 juillet 2014 entre l État fédéral, la Région

Plus en détail

L'accueil des Primo-arrivants à l'école, dispositifs législatifs

L'accueil des Primo-arrivants à l'école, dispositifs législatifs Union Francophone des Associations de Parents de l'enseignement Catholique Avenue des Combattants, 24-1340 Ottignies 010.42.00.50 010.42.00.59 Siège social : rue Belliard, 23A - 1040 Bruxelles Compte BE11

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Analyse 2013/26 10 décembre 2013

Analyse 2013/26 10 décembre 2013 Analyse 2013/26 10 décembre 2013 Allocation pour l aide aux personnes âgées : mesure sacrifiée au profit de la sixième réforme de l État, ou mesure à réinventer? À découvrir dans cette analyse Garder une

Plus en détail

Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul

Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul dans un bocal et, les gestes à poser, les démarches à

Plus en détail

PATRIMOINE : UN MINISTRE SANS AMBITION!

PATRIMOINE : UN MINISTRE SANS AMBITION! !"#$ Communiqué de presse de l ARAU du jeudi 30 juin 2005 PATRIMOINE : UN MINISTRE SANS AMBITION! Nous avons récemment pu constater que le Secrétaire d État était incollable sur la délicate question des

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 Etienne G. Juneau Wojtek Winnicki MOT DU PRÉSIDENT ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Depuis plusieurs années, le système éducatif québécois s est résolument tourné vers l international,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE FESTIVAL CARCAN SCENE

DOSSIER DE PRESSE FESTIVAL CARCAN SCENE DOSSIER DE PRESSE FESTIVAL CARCAN SCENE MEDOC OCEAN : UN TERRITOIRE EXCEPTIONNEL L Office de tourisme communautaire Médoc Océan regroupe 3 communes : Lacanau, Carcans-Maubuisson et Hourtin. Le territoire

Plus en détail

Le Contrat premier emploi

Le Contrat premier emploi www.far.be Le Contrat premier emploi Marie Greffe Septembre 06 Historique En 1999, afin de stimuler le travail des jeunes, Laurette Onkelinx (PS), alors ministre de l Emploi, lance l idée d un «Plan Rosetta»,

Plus en détail

Analyse : Le parcours d intégration

Analyse : Le parcours d intégration Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse : Le parcours d intégration Juin 2015 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES

LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES !"#$%%$ Communiqué de presse du mercredi 21 décembre 2005 LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES LA RÉGION DOIT DEMANDER UN PERMIS D URBANISME POUR LES TRAVAUX EN COURS SUR

Plus en détail

Pour une fiscalité au service du développement des villes

Pour une fiscalité au service du développement des villes 1 Pour une fiscalité au service du développement des villes Force est de constater que la fiscalité actuelle en Belgique connaît un certain nombre de mécanismes qui sont défavorables au développement des

Plus en détail

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Commentaire général Le premier

Plus en détail

mission de service public culture sportive l organisation de rencontres l apprentissage de la citoyenneté l association d école

mission de service public culture sportive l organisation de rencontres l apprentissage de la citoyenneté l association d école Le Ministère de l Education Nationale a confié à l USEP une mission de service public portant sur : la construction d une culture sportive par l organisation de rencontres, l apprentissage de la citoyenneté

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

Allocution de Monsieur Denis MATHEN, Gouverneur de la province de Namur. Congrès de la Fédération wallonne des Secrétaires de CPAS Anhée le 26/04/2012

Allocution de Monsieur Denis MATHEN, Gouverneur de la province de Namur. Congrès de la Fédération wallonne des Secrétaires de CPAS Anhée le 26/04/2012 Allocution de Monsieur Denis MATHEN, Gouverneur de la province de Namur Congrès de la Fédération wallonne des Secrétaires de CPAS Anhée le 26/04/2012 Monsieur le Bourgmestre, Monsieur le Président de CPAS

Plus en détail

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014

Dossier de presse. Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Dossier de presse A Courbevoie, le 17 juillet 2014 Rassemblés pour nos droits : Avec la JOC les jeunes se sont mobilisés pour leurs droits! La JOC, c'est la Jeunesse Ouvrière Chrétienne : une association

Plus en détail

MON ENFANT ET LES MILIEUX D ACCUEIL DE L ASBL CRECHES DE SCHAERBEEK

MON ENFANT ET LES MILIEUX D ACCUEIL DE L ASBL CRECHES DE SCHAERBEEK Président : Michel DE HERDE Hôtel communal Place Colignon, bureau 0.30 1030 Schaerbeek Tel : 02/244.70.30 Fax : 02/215.16.89 mdeherde@schaerbeek.irisnet.be Directrice : Mina OUALDLHADJ Bureau administratif

Plus en détail

L emploi sportif, la liberté d établissement et la libre prestation de services dans le domaine sportif au sein de l Union européenne

L emploi sportif, la liberté d établissement et la libre prestation de services dans le domaine sportif au sein de l Union européenne L emploi sportif, la liberté d établissement et la libre prestation de services dans le domaine sportif au sein de l Union européenne Introduction Dans l Europe à 25, on compte environ 130 millions de

Plus en détail

CECI N EST PAS UNE REPRISE

CECI N EST PAS UNE REPRISE Novembre 2013. 15.681 S I G N E S CECI N EST PAS UNE REPRISE Bonfond Olivier Le bout du tunnel? Depuis quelques mois, en Belgique mais aussi en France et dans quelques autres pays européens, les dirigeants

Plus en détail

Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois

Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois Fin des allocations d insertion pour les chercheurs d emploi bruxellois: Bilan après trois mois 1. Introduction L accord du gouvernement fédéral a prévu, en son art 63 2 et suivant, la limitation du droit

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N

accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N Personnels PERSONNELS ENSEIGNANTS Attribution aux personnels enseignants des premier et second degrés relevant du MEN d

Plus en détail

LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE?

LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE? UIA LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE? Le combat pour la liberté de l honoraire va-t-il en sens inverse de la philosophie de la liberté de la défense? D une manière

Plus en détail

Madame Liliane Balfroid,

Madame Liliane Balfroid, Madame Liliane BALFROID, Monsieur Luc VAN KERCHOVE, Monsieur Edgar FONCK, Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités, Mesdames, Messieurs, Chers amis, C est pour moi un réel plaisir de vous accueillir

Plus en détail

Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire?

Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire? Note Synthétique Juin 2010 Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire? Dossier rédigé sur la base du rapport homonyme d IDEA Consult Le bureau d études IDEA

Plus en détail

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Fiche n 6 Trois priorités pour les futures négociations 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Lorsque le contexte change, il est très important de vérifier si les objectifs d un système sont toujours adaptés

Plus en détail

1 re secondaire BIENVENUE A L ECOLE GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 SECONDAIRE DES PATRIOTES ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014

1 re secondaire BIENVENUE A L ECOLE GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 SECONDAIRE DES PATRIOTES ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 BIENVENUE A L ECOLE SECONDAIRE DES PATRIOTES GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 1 re année du 1 er cycle du secondaire ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 1 re secondaire Informations École secondaire des Patriotes

Plus en détail

Mesdames, Messieurs, Mesdames, Messieurs,

Mesdames, Messieurs, Mesdames, Messieurs, Les objectifs de l arrêté ministériel visant à élargir le champ d application du système de l économie d insertion sociale et la volonté politique fédérale en matière d économie sociale Permettez-moi tout

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Transferts chô mage CPAS : Mônitôring du 1 er semestre 2015

Transferts chô mage CPAS : Mônitôring du 1 er semestre 2015 Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale Section CPAS Vereniging van de Stad en de Gemeenten van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest Afdeling OCMW C O N F E R E N C E D

Plus en détail

Rôles et difficultés des maisons d enfants dans l accueil de la petite enfance en Belgique francophone

Rôles et difficultés des maisons d enfants dans l accueil de la petite enfance en Belgique francophone Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2012 15, décembre 2012 www.ftu.be/ep Rôles et difficultés des maisons d enfants dans l accueil de la petite enfance en Belgique

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

Focus. Premier tour d horizon de la santé en Brabant wallon

Focus. Premier tour d horizon de la santé en Brabant wallon Focus Un baromètre de la santé en Brabant wallon, une initiative de la Mutualité chrétienne Premier tour d horizon de la santé en Brabant wallon Nous ne pouvons commencer sans une présentation sommaire

Plus en détail

Le rendez-vous de l économie Février 2015

Le rendez-vous de l économie Février 2015 Le rendez-vous de l économie Février 2015 Sondage réalisé par pour, et Publié le 17 février 2015 Levée d embargo le 16 février 22H30 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE Ce qui définit «le changement» préscolaire primaire secondaire Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005-05-00511 ISBN 2-550-45274-7 (version

Plus en détail

Présentation d un projet scolaire intégrant le Triathlon

Présentation d un projet scolaire intégrant le Triathlon Présentation d un projet scolaire intégrant le Triathlon Une classe de CM1 de l école élémentaire Galilée à Montpellier participe depuis le début de l année à un «projet triathlon». A l initiative de leur

Plus en détail

CHIFFRES CLÉ Étude quantitative sur le tourisme responsable

CHIFFRES CLÉ Étude quantitative sur le tourisme responsable CHIFFRES CLÉ Étude quantitative sur le tourisme responsable Informations générales : Les résultats présentés sont les conclusions d une étude réalisée par Dedicated Research et commandée par le Trade for

Plus en détail

RESPONSABLE DEVELOPPEMENT DURABLE EN MATIERE D ENERGIE (M/F)

RESPONSABLE DEVELOPPEMENT DURABLE EN MATIERE D ENERGIE (M/F) RESPONSABLE DEVELOPPEMENT DURABLE EN MATIERE D ENERGIE (M/F) BRUXELLES SPF ECONOMIE, PME, CLASSES MOYENNES ET ENERGIE AFG07004 Contexte de la fonction Le Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

1. Introduction. Aux causes générales : - les crises sanitaires ; - les dérégulations climatiques ; - et les mises aux normes sanitaires ;

1. Introduction. Aux causes générales : - les crises sanitaires ; - les dérégulations climatiques ; - et les mises aux normes sanitaires ; Proposition de loi relative aux procédures collectives visant à traiter les difficultés, à assurer le maintien des exploitations et de l emploi dans le secteur agricole. 1. Introduction Au cours des dernières

Plus en détail

Lignes Stratégiques 2012

Lignes Stratégiques 2012 Lignes Stratégiques 2012 1 2 2012 : du temps pour se construire... L éducation permanente, ce n est jamais un but accompli. Ca reste un chemin. Et un chemin qui prend du temps. Parce qu il se décide et

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Florence HENNART, Attachée Ministère de la Région Wallonne Direction de la Politique Economique Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Plan Contexte européen Cadre belge et

Plus en détail

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Monsieur le Président, Cher Bruno Racine, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Collection Au Quotidien

Collection Au Quotidien Collection Au Quotidien En février de cette année, le gouverneur de la province de Liège constatait un accroissement conséquent du nombre de catastrophes naturelles reconnues comme calamités publiques

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2014-2015 23 MARS 2015 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2014-2015 23 MARS 2015 PROPOSITION DE DÉCRET 25 (SE 2014) N 2 25 (SE 2014) N 2 PARLEMENT WALLON SESSION 2014-2015 23 MARS 2015 PROPOSITION DE DÉCRET visant à créer un «Explorateur de droits», outil d aide à l information sur tous les droits des citoyens

Plus en détail

11 FEVRIER 2014. Conférence conjointe des Maires sur l impact de la mobilité intraeuropéenne des citoyens européens au niveau local

11 FEVRIER 2014. Conférence conjointe des Maires sur l impact de la mobilité intraeuropéenne des citoyens européens au niveau local 11 FEVRIER 2014 Conférence conjointe des Maires sur l impact de la mobilité intraeuropéenne des citoyens européens au niveau local Co-organisée par la Commission européenne et le Comité des régions Mardi

Plus en détail

A) S opposant à l augmentation de l âge légal de départ à la pension de 65 à 67 ans à l horizon 2030, cette mesure ne se justifiant pas ;

A) S opposant à l augmentation de l âge légal de départ à la pension de 65 à 67 ans à l horizon 2030, cette mesure ne se justifiant pas ; Page 1 sur 6 Proposition de résolution visant à lier étroitement politiques de pension et d emploi, et à encourager le relèvement du taux d emploi des 55-64 ans par des mesures incitatives qualitatives.

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne La gare, une chance pour la ville ou le village qui l accueille Groupe SNCB Souvent proche du

Plus en détail

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION Colloque FutuRIS du 21 juin 2007 QUELLES PERSPECTIVES POUR UN SYSTÈME FRANÇAIS de RECHERCHE et d'innovation en MUTATION? GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

Revue de presse. 2 Europe, Amérique du Nord et du Sud, Asie : quelques chiffres

Revue de presse. 2 Europe, Amérique du Nord et du Sud, Asie : quelques chiffres Revue de presse 1 2015 L année des souffrances Le Vif L express, hebdomadaire du 2 au 8 janvier 2015 (5 pages) 2 Europe, Amérique du Nord et du Sud, Asie : quelques chiffres The Economist sous licence

Plus en détail

LA «PROSPÉRITÉ SANS CROISSANCE» : CHANGEMENT DE PARADIGME OU OPÉRATION DE COMMUNICATION?

LA «PROSPÉRITÉ SANS CROISSANCE» : CHANGEMENT DE PARADIGME OU OPÉRATION DE COMMUNICATION? LA «PROSPÉRITÉ SANS CROISSANCE» : CHANGEMENT DE PARADIGME OU OPÉRATION DE COMMUNICATION? >MOUVEMENT POLITIQUE DES OBJECTEURS DE CROISSANCE Lettre ouverte adressée à Ecolo et Etopia à l occasion des Rencontres

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

A partir de la Commune et du CPAS, avec les Régions, le Fédéral, l Europe Dominique Wautier

A partir de la Commune et du CPAS, avec les Régions, le Fédéral, l Europe Dominique Wautier CPAS Contrats de prévention A partir de la Commune et du CPAS, avec les Régions, le Fédéral, l Europe Dominique Wautier Nous présentons ici quelques pistes permettant de s enfoncer dans la jungle d une

Plus en détail

La place des communautés anglophones dans l attraction et la rétention des immigrants dans les régions du Québec

La place des communautés anglophones dans l attraction et la rétention des immigrants dans les régions du Québec La place des communautés anglophones dans l attraction et la rétention des immigrants dans les régions du Québec La perspective du Conseil des relations interculturelles concernant la place des communautés

Plus en détail

Les frontières de l UE et ses futurs élargissements

Les frontières de l UE et ses futurs élargissements ANALYSE 2008 Les frontières de l UE et ses futurs élargissements Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Les Frontières de

Plus en détail

Forum des syndicats / L impact des réformes en cours, prévues et prévisibles sur l emploi dans la fonction publique territoriale

Forum des syndicats / L impact des réformes en cours, prévues et prévisibles sur l emploi dans la fonction publique territoriale Forum des syndicats / L impact des réformes en cours, prévues et prévisibles sur l emploi dans la fonction publique territoriale Animateur : Henri TOULOUZE Secrétaire général de l Union Nationale des Syndicats

Plus en détail