La continuité des activités de l entreprise dans le cadre du risque Chikungunya

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La continuité des activités de l entreprise dans le cadre du risque Chikungunya"

Transcription

1 La continuité des activités de l entreprise dans le cadre du risque Chikungunya Avis d Expert UDE MEDEF Guadeloupe Mercredi 26 février 2014 M Baïreh LISETTE Florestan ROUET

2 SOMMAIRE 1. Introduc2on 2. Evalua2on du risque épidémique 3. Méthode pour gérer la con2nuité des ac2vités 4. Ques2ons et réponses 26/02/2014 OLING 2

3 GESTION DE LA CONTINUITE DES ACTIVITES Une défini)on «Ensemble de mesures visant à assurer, selon divers scénarios de crise, y compris face à des chocs extrêmes, le main<en en mode dégradé, des presta<ons de services essen<elles de l entreprise puis la reprise planifiée des ac<vités» Comité de la Réglementa2on Bancaire et Financière (CRBF) Planifier Etablir le diagnos)c des risques et de l impact d un sinistre puis concevoir la stratégie de con)nuité. Me<re en œuvre Me<re en place des solu)ons techniques ou fonc)onnelles pragma)ques en fonc)on des enjeux de l entreprise. Gérer Tester, ajuster et consolider les solu)ons de secours mises en œuvre.

4 IDENTIFICATION DU RISQUE 1. Ce n est pas un problème technologique : les moyens de produc2on, les moyens informa2ques, les moyens de communica2on, habituellement u2lisés sont toujours opéra2onnel). 2. Ce n est pas un problème d infrastructure : les locaux habituellement u2lisés sont toujours opéra2onnels. 3. La conséquence du Chikungunya est avant tout un problème d indisponibilité des ressources humaines qui pourrait impacter l organisa2on et le fonc2onnement des ac2vités stratégiques.

5 LES PHASES D ALERTE Phase Dénomination Interprétation épidémiologique ARS 1 2 Niveau 1 2 Niveau Niveau 1 4 Niveau 2 5 Phase de transmission sporadique Existence de cas sporadiques 1 Phase de foyers isolés Foyer isolé ou foyers sans lien(s) épidémiologique(s) 1 Phase de circulation active du virus Phase de risque épidémique Foyer(s) à potentiel évolutif ou foyers multiples avec lien(s) épidémiologique(s) entre eux 2 Franchissement par les cas cliniquement évocateurs du niveau maximum attendu 2 Phase épidémique Epidémie confirmée (cf. critère épidémique d alerte) 3 Phase épidémique à formes sévères Phase de retour à la normale Epidémie avec fréquence élevée de formes sévères 4 Dès le passage des cas cliniquement évocateurs en deçà du niveau maximum attendu, jusque-là la fin de l épidémie et le passage en phase de transmission sporadique, de foyers isolés ou de circulation active du virus 2 puis1

6 EPIDEMIE DU CHIKUNGUNYA EN GUADELOUPE Quelques ques2ons préliminaires sur votre prépara2on Mesures d organisa)on de l ac)vité Avez-vous désigné une personne responsable (et un suppléant) pour coordonner la préparation de l entreprise à une pandémie et la mise en œuvre du plan de continuité Avez-vous déterminé et évaluez l influence d une pandémie sur l activité Avez-vous identifié les perturbations possibles au bon fonctionnement de l entreprise Chaque membre de votre cellule de crise (et son suppléant) connait-il son rôle en situation de pandémie Avez-vous identifié les postes indispensables au maintien de l activité de l entreprise en mode de fonctionnement dégradé Avez-vous déterminé les activités et postes indispensables pouvant être exercés à distance. Avez-vous simulé deux ou trois scénarii réalistes de continuité de l activité Avez-vous établi les modalités d accueil des employés susceptibles d être touchés Avez-vous établi un plan de communication interne et externe Avez-vous prévu la coordination des mesures de prévention avec vos partenaires critiques Avez-vous échangé sur les modes de préparation avec vos partenaires critiques

7 EPIDEMIE DU CHIKUNGUNYA EN GUADELOUPE Quelques ques2ons préliminaires sur votre prépara2on Mesures de préven)on Actualisez vous les points de faille organisationnelle dans le «PCA» afin d intégrer le risque pandémie Avez-vous défini, à partir du «document PCA» actualisé, les mesures de prévention Avez-vous une organisation pour maintenir l activité en sécurité quel que soit le niveau d absentéisme Avez-vous identifié les mesures de prévention et de suivi médical Avez-vous identifié les moyens de prévention et de protection matérielles nécessaires Avez vous préparé une information du personnel pour une utilisation efficace Avez vous consulté les institutions représentatives du personnel de l entreprise Communiquez vous régulièrement avec le personnel sur les mesures d organisation et de prévention

8 Plans métiers LES COMPOSANTES DU PCA Organisation de la crise Gestion de la crise Avant le sinistre Début Du sinistre Continuité d activité des métiers Fin du sinistre Après le sinistre Consignes d urgence Diagnostic Reprise technique de secours Reprise fonctionnelle Exploitation en mode dégradé Réfection site sinistré / Aménagement site alternatif Réfection / Installation outil production Logistique Trésorerie de crise Communication Gestion sociale et humaine

9 FOCUS SUR LE PCO D UNE CRISE SANITAIRE Le plan de continuité des opérations Le plan de con2nuité des opéra2ons doit viser à assurer la con2nuité d ac2vité des éléments les plus cri2ques de votre ac2vité. Certaines tâches pourront être stoppées ou ralen2es durant cede période. Les efforts de développement d ac2vité seront reportés après la période d épidémie. Une indisponibilité possible de 15% à 40% personnel. Vos prestataires externes peuvent être confrontés aux mêmes problèmes et obligés de travailler à effec2fs réduits. Il sera nécessaire de se rapprocher de vos fournisseurs pour s assurer qu ils ont mis en place un plan de con2nuité et que vos besoins essen2els seront couverts. Les ac2vités «rela2on client» et «rela2on fournisseurs» seront impactées;

10 FOCUS SUR LA GESTION SOCIALE DE CRISE Le plan de ges2on sociale de la crise vise à Préserver l intégrité physique et morale des collaborateurs Réduire l exposi2on au risque avant et pendant An2ciper et Limiter les impact humains d une situa2on de crise Accompagner Fournir une aide au personnel hospitalisé Fournir, lorsque de besoin, un accompagnement psychologique aux collaborateurs Faciliter les mesures de sou2en aux familles Informer Informer les collaborateurs et IRP des disposi2fs mis en place et des recommanda2ons individuelles et collec2ves officielles Fournir aux collaborateurs les informa2ons nécessaires sur la prise en charge financière du sinistre Fournir aux collaborateurs les informa2ons nécessaires sur la ges2on des absences (arrêts maladie, collaborateurs fragilisés, absences non autorisées, ac2vités suspendues, personnel en mission, télétravail, Fournir aux collaborateurs les informa2ons nécessaires sur les incidences contractuelles du sinistre Procéder aux concerta2ons sociales nécessaires Procéder aux déclara2ons nécessaires

11 FOCUS SUR LA COMMUNICATION DE CRISE 1/2 Le plan de communication de crise Le plan de communica2on de crise vise à Protéger la réputa2on de l entreprise An2ciper et Limiter les impact d une situa2on de crise Ajuster la communica2on à la dimension de la crise Assurer la cohérence et la coordina2on des ac2ons de communica2on Interne / Externe Opéra2onnelle / Interne Maîtriser la rela2on avec les medias Informer les instances ad hoc

12 FOCUS SUR LA COMMUNICATION DE CRISE 2/2 Quelques recommanda2ons pour la rédac2on d une communica2on orale ou écrite Ø Privilégier l humain : on commence toujours par faire état de l incidence humaine de la crise : cas avérés, hospitalisa2ons, décès. Ø Rester factuel : on ne cite que des faits contrôlés et on ne fait pas d hypothèse sur l évolu2on posi2ve ou néga2ve de la situa2on même sous pression média2que Ø Prendre en charge : on met en valeur le fait que l entreprise est une entreprise responsable car elle ac2ve un plan préparé en amont de la crise Ø Associer ses partenaires : on associe les partenaires cri2ques (clients, fournisseurs, autorités, ) à l effort fourni pour surmonter la crise Ø Montrer sa volonté de communiquer : on u2lise et informe que des informa2ons sont disponibles via: numéro vert, réseaux et medias sociaux, site internet, Ø Garder la main : on fournit un kit media, on annonce les points d actualisa2on de l informa2on, Ø Personnaliser et humaniser la communica2on : on montre que ce sont des personnes physiques, monsieur ou madame untel, qui communiquent et non l en2té abstraite qu est l entreprise.

13 EXEMPLE DE FICHE DE RISQUE SANITAIRE Un exemple de Fiche risque sanitaire Document

14 PROCESSUS DE GESTION DU PCA Planifier Me<re en œuvre Gérer 1a Evaluer les risques, les SLA et les obliga)ons 1b 2 3 Stratégique de résilience Me<re en œuvre de la solu)on fonc)onnelle et technique Maintenir la solu)on en condi)ons opéra)onnelles M a n a g e m e n t d e l a c o n t i n u i t é d a c t i v i t é " Analyse de risque (RA) " Analyse des vulnérabilités " Plan de réduc)on des risques " Plan de sauvegarde " Bilan d impact sur ac)vité (BIA) " Etudes d impact fonc)onnel " Etudes d impact technique " Evalua)on des besoins et contrainte de reprise " Défini)on de la stratégie de con)nuité " Feuille de route / Business case " Plan de ges)on de crise " Plan de con)nuité des opéra)ons (PCO) " Déploiement de la solu)on de secours logis)que et technique " Plan de con)nuité informa)que et télécom (PCIT) " Plan de rece<e et de test fonc)onnelle, logis)que et technique " Programme de main)en en condi)ons opéra)onnelles (MCO) " Ges)on de la stratégie de résilience " Mises à jour : " PCO " PCIT " Campagne de simula)on et tests : " Cellule de crise " Mé)er " Technique " Plan d Assurance Qualité

ANI SEREZ- VOUS PRETS?

ANI SEREZ- VOUS PRETS? ANI SEREZ- VOUS PRETS?! Un risque commercial et financier Plus de 4 millions d assurés individuels vont basculer dans des contrats collec8fs, avec des mouvements importants entre les différents acteurs

Plus en détail

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité Le BTS Assurance vous prépare à exercer des responsabilités dans le domaine de la souscrip2on des assurances ou du règlement des sinistres Lieux d exercice

Plus en détail

MAJEURE CESEM 4 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION

MAJEURE CESEM 4 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION " MAJEURE CESEM 4 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION 28 janvier - 15 février 2013 Professeurs : Annie Falan*n (annie.falan)n@reims- ms.fr) Diana Mangalagiu (diana.mangalagiu@reims- ms.fr) Dominique

Plus en détail

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) 1 Sommaire Objec&fs généraux Contenu POEB Approche générique Animateurs Partenaires 2 Objectifs généraux Enjeux de la forma1on Réconcilier la forma&on

Plus en détail

LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE

LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE PARTENAIRES ACHATS LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE PROGRAMME La geson de la relaon fournisseur Supplier Relaonship Management est au centre de l aenon de toutes les foncons Achats. Les

Plus en détail

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Stéphane Gasch Directeur des études informa:ques du CSOEC

Plus en détail

Silver Aquitaine. Point d avancement des travaux de la filière Santé. 5 mars 2015 Jean Pascal Piermé

Silver Aquitaine. Point d avancement des travaux de la filière Santé. 5 mars 2015 Jean Pascal Piermé Silver Aquitaine Point d avancement des travaux de la filière Santé 5 mars 2015 Jean Pascal Piermé Opportunité de mise en oeuvre 05/03/15 2 Le bilan de l année écoulée Ø 17/11/2014 : 1 ère réunion de la

Plus en détail

CATALOGUE DES OFFRES 2014

CATALOGUE DES OFFRES 2014 CATALOGUE DES OFFRES 2014 GM_Oct 2014 Sommaire P9 DIAGNOSTIQUER Etat des lieux de l entreprise P3 REPRESENTER La défense des entrepreneurs P7 Sécurisaon des impayés P7 Projet à l international P7 Assistantes

Plus en détail

Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel»

Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel» Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel» 16 mai 2012 A Morzine (Haute- Savoie) Organisa.on Elodie Magnier, doctorante en géographie physique à l université de Lausanne

Plus en détail

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Le BTS SP3S forme les étudiants à des fonc8ons de rela0on et de communica0on, de ges0on de la

Plus en détail

Le contrôle fiscal anno 2013

Le contrôle fiscal anno 2013 Le contrôle fiscal anno 2013 Carlos SIX! Administrateur général de la Fiscalité SPF Finances Ges$on des risques Contrôle fiscal CRM & Tolérance zéro ONDEMENT OBJECTIFS STRATEGIQUES Etude externe 2010 constata$ons

Plus en détail

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité 15 mai 2014 Intervenantes: Emmanuelle Paradis, Chef de projet Préven#on et santé au travail CHORUM - CIDES Carole Hazé, Responsable

Plus en détail

Priorités et programme de travail du MSC pour 2015. Réunion d informa.on du MSC 3 mars 2015

Priorités et programme de travail du MSC pour 2015. Réunion d informa.on du MSC 3 mars 2015 Priorités et programme de travail du MSC pour 2015 Réunion d informa.on du MSC 3 mars 2015 Processus : Les priorités et le programme de travail du MSC ont été définis à par.r : Des discussions et des consulta.ons

Plus en détail

Services complémentaires en Outaouais

Services complémentaires en Outaouais Services complémentaires en Outaouais La réalisa4on et le succès d un main4en à domicile d une personne âgée en perte d autonomie est un travail d équipe. Les acteurs de ce=e équipe sont d abord la personne

Plus en détail

INFOCENTRE GUIDE UTILISATEUR IN «SAISIE AGREGEE» CE GUIDE EST DESTINÉ AUX COLLECTIVITÉS DE PLUS DE 50 AGENTS QUI EFFECTUENT LA SAISIE DITE «AGRÉGÉE».

INFOCENTRE GUIDE UTILISATEUR IN «SAISIE AGREGEE» CE GUIDE EST DESTINÉ AUX COLLECTIVITÉS DE PLUS DE 50 AGENTS QUI EFFECTUENT LA SAISIE DITE «AGRÉGÉE». GUIDE UTILISATEUR IN INFOCENTRE «SAISIE AGREGEE» RÉALISEZ VOTRE BILAN SOCIAL VIA LA SAISIE DITE «AGRÉGÉE» COLLECTE DES DONNÉES DE 2013 CE GUIDE EST DESTINÉ AUX COLLECTIVITÉS DE PLUS DE 50 AGENTS QUI EFFECTUENT

Plus en détail

Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France

Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France Document élaboré pour Ce document est des7né aux entreprises ayant pour objec7f la préven-on

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Programme. Formaons. Dans ce livret

Programme. Formaons. Dans ce livret Programme De Formaons Dans ce livret Comptabilité... 3-4 Fiscalité... 5-6 2015 Ges5on... 6 Faites de votre banquier votre allié... 7 Patrimoine social, professionnel et privé... 8-9 Informa5que... 9-10

Plus en détail

Présentation Level5. Editeur de Logiciels. «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf

Présentation Level5. Editeur de Logiciels. «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf Editeur de Logiciels Présentation Level5 «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf «If you can not measure it, you can not improve it» Lord Kelvin vous accompagne

Plus en détail

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Les méthodes Agiles Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Défini)on de base Les méthodes Agiles sont des procédures de concep)on de logiciel qui se veulent plus pragma)ques que les méthodes tradi)onnelles

Plus en détail

ORDRE du JOUR. BO n 15 du 11.04

ORDRE du JOUR. BO n 15 du 11.04 2013-2014 BO n 15 du 11.04 ORDRE du JOUR Lettre de rentrée recteur Priorités - nouveau référentiel BO n 30 du 25 juillet 2013 Missions coordonnateur Chiffres académie - Résultats au DNB Actualités académiques

Plus en détail

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION 1 Pourquoi nous choisir? Le chef d entreprise, surtout s il est propriétaire, déteste l aventure. Notre Objec>f est de vous accompagner

Plus en détail

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers Le secteur de la Mutualité Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers 1 La protec*on sociale Ensemble des moyens mis en œuvre par un pays pour protéger ses

Plus en détail

TRANSFORMATION DIGITALE : COMMENT INDUSTRIALISER ET PÉRENNISER LA MÉTHODE AGILE À PLUS GRANDE ÉCHELLE

TRANSFORMATION DIGITALE : COMMENT INDUSTRIALISER ET PÉRENNISER LA MÉTHODE AGILE À PLUS GRANDE ÉCHELLE PARTENAIRES ENTREPRISE & TRANSFORMATION DIGITALE : TRANSFORMATION DIGITALE : COMMENT INDUSTRIALISER ET PÉRENNISER LA MÉTHODE AGILE À PLUS GRANDE ÉCHELLE PROGRAMME Dans des environnements de plus en plus

Plus en détail

Sociologie et management des salles de marchés : gestion du risque et responsabilisation des acteurs

Sociologie et management des salles de marchés : gestion du risque et responsabilisation des acteurs Sociologie et management des salles de marchés : gestion du risque et responsabilisation des acteurs Béatrice GUYNAMANT Ma1nale Recherche de l'eifr 23 novembre 2012 1 Sommaire Probléma+que et ques+ons

Plus en détail

«COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET»

«COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET» «COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET» Chefs de projet ou toute personne ayant à communiquer en publique Comprendre et u,liser la communica,on non verbale Comprendre et u,liser le communica,on verbale

Plus en détail

WIT ASSOCIES Reprise d entreprise

WIT ASSOCIES Reprise d entreprise Reprise d entreprise Check- list RH en 12 étapes en bref Ce document a la modeste ambi9on de vous aider à prendre en compte des critères humains lorsque vous envisagerez de reprendre une entreprise, qu

Plus en détail

La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD

La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD La consumérisa2on du marché de l informa2que et Le BYOD Séminaire ARISTOTE 7 Février 2013 ALTETIA 183 avenue Georges Clémenceau 92024 Nanterre 0155692121 www.alteca.com dominique.mouchet@ alteca.com Plan

Plus en détail

L ASSIGNATION TEMPORAIRE. Émilie Villeneuve, CRHA Conseillère en indemnisa6on et Julie Falardeau Avocate et conseillère en indemnisa6on

L ASSIGNATION TEMPORAIRE. Émilie Villeneuve, CRHA Conseillère en indemnisa6on et Julie Falardeau Avocate et conseillère en indemnisa6on L ASSIGNATION TEMPORAIRE Émilie Villeneuve, CRHA Conseillère en indemnisa6on et Julie Falardeau Avocate et conseillère en indemnisa6on Impossible d'afficher l'image. Votre ordinateur manque peut-être de

Plus en détail

Intelligence Inventive

Intelligence Inventive Outils Communs de Diffusion de l'intelligence Economique Intelligence Inventive Evaluez la capacité d innovation de votre entreprise L intelligence inventive L intelligence inventive est la contribution

Plus en détail

Administra*on du SI Périmètre et Risque

Administra*on du SI Périmètre et Risque Administra*on du SI Périmètre et Risque Lazaro Pejsachowicz Président CLUb de la Sécurité de l Informa9on Français De qui/quoi parle- t- on? En informa3que, le 3tre d'administrateur systèmes désigne la

Plus en détail

Offre Azimut CONTENT MARKETING. A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0

Offre Azimut CONTENT MARKETING. A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0 Offre Azimut CONTENT MARKETING A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0 01 Marke3ng de Contenu Ecosytème Editorial Offre & Ou3ls Azimut Content Marke3ng Méthodologie Content management Qui sommes-

Plus en détail

BURN- OUT. Ma+nale RPS 13 mars 2015. Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail

BURN- OUT. Ma+nale RPS 13 mars 2015. Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail BURN- OUT Ma+nale RPS 13 mars 2015 Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail SSIRCA SERVICE SOCIAL DU TRAVAIL INTERENTREPRISES REGION CÔTE D'AZUR

Plus en détail

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents Christine SORLI Déléguée régionale Groupe AFNOR Le groupe Afnor Opérateur central

Plus en détail

Temps d échange sur le Lean

Temps d échange sur le Lean Temps d échange sur le Lean Comité d orienta7on de l Itmd Atelier collec7f 3 février 2015 Atelier animé et res7tué par Elsa Bonal Déjà- là Table des ma7ères 1. La démarche de cet atelier collec7f 2. Repères

Plus en détail

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services.

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Notre Société H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Nos Engagements: Nous uliserons nos connaissances, expériences

Plus en détail

Contrat et mise à disposition d infrastructure d hébergement

Contrat et mise à disposition d infrastructure d hébergement 1 Contrat et mise à disposition d infrastructure d hébergement ARTICLE 1 DESCRIPTION DE LA PRESTATION DE SERVICES HEBERGEMENT La prestation consiste en la réalisation des tâches suivantes : Mise à disposition

Plus en détail

Accompagnement. Devenir & Etre Entrepreneur

Accompagnement. Devenir & Etre Entrepreneur Accompagnement Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa;vité Approches collabora;ves Intelligence collec;ve Devenir & Etre Entrepreneur Marie-Christine Cornou Consultante - Coach

Plus en détail

Préparation, voilà le mot clé de la transmission

Préparation, voilà le mot clé de la transmission Préparation, voilà le mot clé de la transmission Vincent Trevisan! Partner Deloitte Fiduciaire Programme 1. Introduc+on 2. Réflexion 3. Prépara+on psychologique 4. Prépara+on de l entreprise 5. Approches

Plus en détail

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP Fiche pra*que 3 Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP La loi vise à favoriser la négocia2on collec2ve et l informa2on des instances représenta2ves du personnel (IRP) sur la forma2on

Plus en détail

Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014.

Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014. Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014. Pour faire une demande de formation, vous pouvez vous adresser à votre conseiller

Plus en détail

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PARTENAIRES ENTREPRISE ET TRANSFORMATION DIGITALE LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PROGRAMME Face à la mulplicaon des canaux digitaux de communicaon, à l évoluon des comportements des clients et

Plus en détail

Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant

Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant Montpellier Ins-tut du Sein Un modèle innovant et performant En 2014, les a=entes sont claires et concordantes Pour les pa-entes et les correspondants : Accompagnement expert et personnalisé pendant et

Plus en détail

Connaissance de l entreprise

Connaissance de l entreprise Connaissance de l entreprise Département Ingénierie Spécialité : Systèmes énergé9ques Cursus : Ecole Ingénieur 1 ere année Claudya PARIZE- SUFFRIN, MCF Sciences de Ges9on, Université des An9lles Année

Plus en détail

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme 22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011 Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme Grand Dole (Pdt : Claude Chalon) Créé en 2008, issu d une fusion, 41 communes, 53

Plus en détail

Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir?

Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir? Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir? Rencontres expertes de l Aract Bretagne Lundi 9 mars 2015 Elisabeth Dewanckel e.dewanckel@anact.fr Hélène Plassoux h.plassoux@anact.fr

Plus en détail

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services 30/10/2012 u Soutenance de thèse Karim DAHMAN François CHAROY Claude GODART Evolu1ons des processus

Plus en détail

AE-SCM Newsletter - Octobre 2010. La lettre d information officielle sur le esourcing Capability Model

AE-SCM Newsletter - Octobre 2010. La lettre d information officielle sur le esourcing Capability Model Newsletter La lettre d information officielle sur le esourcing Capability Model Sommaire Edito En route vers la troisième conférence... p 2 Troisième conférence annuelle Programme... p 2 Retour d expérience

Plus en détail

Plan de Continuité d'activité

Plan de Continuité d'activité 9 juin 2010 Plan de Continuité d'activité Bâtir sa stratégie «Plan de Continuité Informatique» Plan de Continuité d Activité (PCA), Plan de Continuité Informatique (PCI) : les normes & les définitions

Plus en détail

Active Asset Allocation

Active Asset Allocation Active Asset Allocation Designer de Solu.ons d Inves.ssement We protect, You perform www.active-asset-allocation.com Qui sommes- nous? Ac.ve Asset Alloca.on est un concepteur de solu.ons d inves.ssement

Plus en détail

Présenta6on Isatech. ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux. Isatech Tous droits réservés Page 1

Présenta6on Isatech. ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux. Isatech Tous droits réservés Page 1 Présenta6on Isatech ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux Isatech Tous droits réservés Page 1 L offre globale Couvrir l intégralité de la chaîne du SI Isatech Tous droits réservés Page 2 Isatech

Plus en détail

Réunion de rentrée Licence PER Programma3on en environnement répar3. Année universitaire 2014-2015

Réunion de rentrée Licence PER Programma3on en environnement répar3. Année universitaire 2014-2015 Réunion de rentrée Licence PER Programma3on en environnement répar3 Année universitaire 2014-2015 Intervenants de la présenta3on Responsables de la forma/on Bogdan Cau/s, bogdan.cau/s@u- psud.fr Jean-

Plus en détail

AMORCE. Plus de 700 adhérents :

AMORCE. Plus de 700 adhérents : P.1 AMORCE Plus de 700 adhérents : - Près de 500 collec

Plus en détail

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves 1ères Rencontres richesses humaines associa1ves Pour les ACTEURS DU DLA et leurs bénéficiaires, les ASSOCIATIONS d ENVIRONNEMENT et d autres secteurs Paris, 2 et 3 décembre 2014 En partenariat avec : Prix

Plus en détail

CREATIVE LEADERS. «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses

CREATIVE LEADERS. «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses CREATIVE LEADERS «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses CREATIVE LEADERS accompagne les entreprises vers la performance durable en combinant 3 dimensions

Plus en détail

une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de

une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de 2 Edito La ques(on des talents va s imposer rapidement dans l agenda

Plus en détail

Se former aux méthodes et outils

Se former aux méthodes et outils Se former aux méthodes et outils du développement commercial Les ouls concrets du développement commercial La forma!on débute par 4 demi-journées où nous abordons les fondamentaux du développement commercial

Plus en détail

Qu est- ce que Bien- être@travail? Copyright Quo.ent Factor Inc., 2011

Qu est- ce que Bien- être@travail? Copyright Quo.ent Factor Inc., 2011 Qu est- ce que Bien- être@travail? Copyright Quo.ent Factor Inc., 2011 Et vous, le Bien- être@travail? Le bonheur est une chose fugace. Le bien- être suppose des condi1ons au- delà de la simple survivance,

Plus en détail

LES SOLUTIONS DE MESSAGERIE ET BUREAUTIQUE PROFESSIONNELLES

LES SOLUTIONS DE MESSAGERIE ET BUREAUTIQUE PROFESSIONNELLES LES SOLUTIONS DE MESSAGERIE ET BUREAUTIQUE PROFESSIONNELLES SOMMAIRE Présentation de L@goon Entreprises Notre solution de messagerie et bureautique professionnelles Notre offre commerciale Nos contacts

Plus en détail

Plan de Continuité d'activité Concepts et démarche pour passer du besoin à la mise en oeuvre du PCA

Plan de Continuité d'activité Concepts et démarche pour passer du besoin à la mise en oeuvre du PCA Qu est-ce que la Continuité d'activité? 1. Définition 11 2. Les objectifs et enjeux du PCA 12 2.1 Les objectifs 12 2.2 Les enjeux 13 3. Les contraintes et réglementations 14 3.1 Les contraintes légales

Plus en détail

CSI4139 / CEG4399 Concep1on de systèmes informa1ques sécurisés Assurance & Évaluation

CSI4139 / CEG4399 Concep1on de systèmes informa1ques sécurisés Assurance & Évaluation CSI4139 / CEG4399 Concep1on de systèmes informa1ques sécurisés Assurance & Évaluation Préparé par Guy- Vincent Jourdan et Marc- André Paris- Clou9er, avec l aide des notes de Bishop pour Introduc9on to

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire DES VALEURS CHARGÉES D HISTOIRE Les premières organisa.ons de l économie sociale sont en effet nées au XIX ème siècle, en réponse à la brutalité de la révolu.on industrielle.

Plus en détail

Journées Grandes Marques 2014

Journées Grandes Marques 2014 Journées Grandes Marques 2014 I - STRATÉGIE & OBJECTIFS THINK BIG, START SMALL, MOVE FAST : COMMENT OPTIMISER L'AGILITÉ ET LA PERFORMANCE DE VOS CAMPAGNES GRÂCE AU TAG MANAGEMENT? > Quels sont les retours

Plus en détail

Montage Couv def_mise en page 1 15/02/12 11:01 Page1

Montage Couv def_mise en page 1 15/02/12 11:01 Page1 Montage Couv def_mise en page 1 15/02/12 11:01 Page1 Le «Projet Personnel et Professionnel» est apparu dans toutes les spécialités de Diplôme Universitaire de Technologie en 2005. Cee introducon généralisée,

Plus en détail

Accompagner l enfant/adolescent ayant un diabète et sa famille dans leur vie quo:dienne: des premiers modes de garde à l école

Accompagner l enfant/adolescent ayant un diabète et sa famille dans leur vie quo:dienne: des premiers modes de garde à l école Accompagner l enfant/adolescent ayant un diabète et sa famille dans leur vie quo:dienne: des premiers modes de garde à l école AM Bertrand, L Vincent, B Mignot, A Dahoui, A Briquez, S Schwendenmann, M

Plus en détail

Grappes d entreprises : quelle utilité pour les TPE/PME calédoniennes?

Grappes d entreprises : quelle utilité pour les TPE/PME calédoniennes? Grappes d entreprises : quelle utilité pour les TPE/PME calédoniennes? mercredi 11 décembre 2013 des «Grappes» et intérêt pour les entreprises calédoniennes Nouméa, le 11 déc. 2013 xavier.roy@franceclusters.fr

Plus en détail

Profils du Diplômé (profils de sor2) de la forma2on de médicine au Chile

Profils du Diplômé (profils de sor2) de la forma2on de médicine au Chile Profils du Diplômé (profils de sor2) de la forma2on de médicine au Chile MARIO PARADA, MARÍA INÉS ROMERO, FABIÁN MORAGA Diego Muñoz, Marcela Gómez, Denisse Arellano Ecoles de Médecine au Chili Le Chili,

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SUR MOBILE : RETOURS D EXPERIENCE

LES RESEAUX SOCIAUX SUR MOBILE : RETOURS D EXPERIENCE PROGRAMME Il y a quelques mois, Facebook annonçait une croissance exceponnelle de ses résultats sur terminaux mobiles, laissant entendre que le réseau social avait enfin compris comment générer des revenus

Plus en détail

Transformation Digitale des Ressources Humaines

Transformation Digitale des Ressources Humaines Transformation Digitale des Ressources Humaines Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa>vité Approches collabora>ves Intelligence collec>ve Stratégie et cohérence Management

Plus en détail

Guide juridique : La réforme en pra3que

Guide juridique : La réforme en pra3que Guide juridique : La réforme en pra3que Fiche pra3que 1 Le compte personnel de forma3on Le compte personnel de forma0on Principes fondamentaux C est un compte universel a7aché à la personne pendant les

Plus en détail

Rapport d activités. Avec le soutien de

Rapport d activités. Avec le soutien de Rapport d activités 2013 Avec le soutien de Sommaire RAPPORT ACTIVITES 2013 GAPP - 2 Table des matières Le#mot#de#la#Présidente# # # # # p.##3# Rapport#d ac6vités#du#comité# # # # p.##4# Coordina6on# #

Plus en détail

Groupe SI-LOGISM. Maîtriser la qualité de service : Démarche de métrologie Retour sur nos expériences de mise en œuvre

Groupe SI-LOGISM. Maîtriser la qualité de service : Démarche de métrologie Retour sur nos expériences de mise en œuvre Maîtriser la qualité de service : Démarche de métrologie Retour sur nos expériences de mise en œuvre Sommaire! Principes et descrip?on de la démarche! Quelques retours d expérience! Une mise en œuvre type

Plus en détail

CHAPITRE I LES COMPORTEMENTS STRATEGIQUES VIA LA THEORIE DES JEUX

CHAPITRE I LES COMPORTEMENTS STRATEGIQUES VIA LA THEORIE DES JEUX CHAPITRE I LES COMPORTEMENTS STRATEGIQUES VIA LA THEORIE DES JEUX Dans l introduc/on, nous avons fait l hypothèse qu un producteur ou un consommateur devait maximiser quelques chose dans un contexte de

Plus en détail

Présenta)on «accessibilité du Web», Plateforme en ligne 19 septembre 2012. Sensibilisation à l accessibilité du Web

Présenta)on «accessibilité du Web», Plateforme en ligne 19 septembre 2012. Sensibilisation à l accessibilité du Web Présenta)on «accessibilité du Web», Plateforme en ligne 19 septembre 2012 Sensibilisation à l accessibilité du Web Certains droits réservés A@ribu)on NonCommercial ShareAlike 2.5 Canada Conférencier Denis

Plus en détail

Déploiement d'une solution de supervision et de métrologie automatisée à large échelle

Déploiement d'une solution de supervision et de métrologie automatisée à large échelle Déploiement d'une solution de supervision et de métrologie automatisée à large échelle Sébastien Boggia Benjamin Collet Guillaume Schreiner 14/11/2013 Introduc*on Solu*on de supervision et de métrologie

Plus en détail

Solutions et Services. d'analyse prédictive

Solutions et Services. d'analyse prédictive ProbaYes Mastering Uncertainty Solutions et Services d'analyse prédictive Mai 2013 Copyright 2013 Probayes All Rights Reserved 1 Présenta)on Probayes Créée en 2003 Basée en France (Grenoble) Spin-off de

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR LA REALISATION DE L ETUDE SUR LA PORTABILITE SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS EN REPUBLIQUE DU CONGO

Plus en détail

Annexes Condi+ons générales de vente

Annexes Condi+ons générales de vente Annexes Condi+ons générales de vente Les présentes sont conclues entre : La société VIGICORP, SAS au capital de 150 000, société de droit français, élisant domicile 16 boulevard Charles de Gaulle 44800

Plus en détail

LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER

LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER Les bonnes questions à se poser 1. Qui sont mes clients (à qui vais- je vendre sur Internet)? 2. Ai- je du temps à consacrer à ma bou?que en ligne? 3. Ma

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. h"p://www.sciencesconf.org

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. hp://www.sciencesconf.org PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES h"p://www.sciencesconf.org ! Sommaire Introduc9on Le portail Sciencesconf.org L espace conférence Site web Inscrip9on Ges9on scien9fique Soumission Sélec9on

Plus en détail

Lean 101 et DMAIC pour le Colloque annuel de la CvPAC 2015 Présenté par: M. Guillaume Routhier

Lean 101 et DMAIC pour le Colloque annuel de la CvPAC 2015 Présenté par: M. Guillaume Routhier Définir Mesurer Analyser Innover Lean 101 et DMAIC pour le Colloque annuel de la CvPAC 2015 Présenté par: M. Guillaume Routhier Contrôler La démarche d amélioration Comment réaliser un projet PRÉ-KAIZEN

Plus en détail

Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants. Catalogue 2012-2013

Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants. Catalogue 2012-2013 Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants Catalogue 2012-2013 1 PARTI PRIS PÉDAGOGIQUE : THÈMES DES STAGES! Tous les stages que nous proposons sont bâfs en intégrant

Plus en détail

Energie Durable & Services Mutualisés : Répondre aux enjeux énergétiques d avenir!

Energie Durable & Services Mutualisés : Répondre aux enjeux énergétiques d avenir! Energie Durable & Services Mutualisés : Répondre aux enjeux énergétiques d avenir! 1 STATION ENERGY RÉCOMPENSÉ Le projet "Sta-on Energy" a été primé à plusieurs concours d innova-on : 1 ère place du concours

Plus en détail

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Dispositions générales ORSEC Dr M.NAHON SAMU75 02/2013 Crises sanitaires, Accidents catastrophiques à effets limités (ACEL), Catastrophes Majeures 2 Crises sanitaires,

Plus en détail

Choisir son prestataire de services en Outplacement

Choisir son prestataire de services en Outplacement Choisir son prestataire de services en Outplacement Pascal L Favre Eva von Rohr Jacques Bussy Salon RH Genève 30 septembre 2015 ACF Switzerland Fondée en 2004, Associa1on à but non lucra1f inscrite au

Plus en détail

«100% des associations de parents d'élèves qui ont mis en place un dispositif Scoléo ont simplifié la vie des familles»

«100% des associations de parents d'élèves qui ont mis en place un dispositif Scoléo ont simplifié la vie des familles» Scoléo 2015 «100% des associations de parents d'élèves qui ont mis en place un dispositif Scoléo ont simplifié la vie des familles» Les principales ini,a,ves lancées par Scoléo : > Les pe&tes annonces

Plus en détail

L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques

L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques Sarah Landry, Ph. D. Professeure- chercheuse Faculté des sciences de l éduca*on Université de Montréal Courriel: sarah.landry@umontreal.ca

Plus en détail

En créant des Services Innovants, ivee apporte un soutien essentiel au développement des activités professionnelles et des compétences personnelles

En créant des Services Innovants, ivee apporte un soutien essentiel au développement des activités professionnelles et des compétences personnelles En créant des Services Innovants, ivee apporte un soutien essentiel au développement des activités professionnelles et des compétences personnelles de tous les passionnés! née d un constat Actuellement,

Plus en détail

Atelier éco évènement. ADEME Nouvelle Calédonie 3 juillet 2014

Atelier éco évènement. ADEME Nouvelle Calédonie 3 juillet 2014 Atelier éco évènement ADEME Nouvelle Calédonie 3 juillet 2014 Comment organiser une anima>on préven>on lors d un éco événement : exemple des gobelets réu>lisables consignés. Animatrice : Catherine Guillaume

Plus en détail

Exposé du 22/9/2015 Gérard Chevalier

Exposé du 22/9/2015 Gérard Chevalier Exposé du 22/9/2015 Gérard Chevalier Révélateur de nouvelles mobilités modifiant le travail Quelques «idées» sur l évolu=on du travail vers plus ou moins de mobilité au service de la créa=on d avantages

Plus en détail

Évolu>on et maintenance

Évolu>on et maintenance IFT3912 Développement et maintenance de logiciels Évolu>on et maintenance Bruno Dufour Université de Montréal dufour@iro.umontreal.ca Modifica>on des logiciels Les modifica>ons sont inévitables Des nouveaux

Plus en détail

L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct

L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct «Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE Présenta%on de La Chaîne de l Espoir

Plus en détail

Simplifiez la ges-on de votre parc informa-que

Simplifiez la ges-on de votre parc informa-que Simplifiez la ges-on de votre parc informa-que Qui sommes nous? Société créé en 2000, présente en France depuis 2008 Présence interna6onale sur 23 pays, 450 employés Croissance globale de 20% YTD 6500

Plus en détail

ENTRE CAISSES EN PLASTIQUE RÉUTILISABLES ET PLATEAUX EN CARTON ONDULÉ RECYCLABLES

ENTRE CAISSES EN PLASTIQUE RÉUTILISABLES ET PLATEAUX EN CARTON ONDULÉ RECYCLABLES ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE ET ÉCONOMIQUE DE L INTÉRÊT COMPARÉ ENTRE CAISSES EN PLASTIQUE RÉUTILISABLES ET PLATEAUX EN CARTON ONDULÉ RECYCLABLES ASSEMBLÉE NATIONALE MERCREDI 14 DÉCEMBRE 2011 SOMMAIRE CARTON

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Le coaching : accompagner les acteurs au cœur de la complexité

Le coaching : accompagner les acteurs au cœur de la complexité Le coaching : accompagner les acteurs au cœur de la complexité Version 1.0 du 28 février 2011 Terre & Ciel 2011 Terre & Ciel - SARL au capital social de 5000 - RCS Nantes 478 048 838 2 rue Robert le Ricolais

Plus en détail

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 México Angélica Ivonne Cisneros- Luján Lisbonne, 11 septembre 2012 CONTEXTE et DÉSCRIPTION du

Plus en détail

L essentiel de la communication Web To Store

L essentiel de la communication Web To Store L essentiel de la communication Web To Store Mul-diffusion Cross- Canal Vos Médias Enseigne CRM- Retail Op-misé Cross- Canal Click & Collect avec paiement intégré Si on vous dit que nous avons la solu-on

Plus en détail

Décisions Dif*iciles. Plan de ges*on de crise. Mary- Gaëlle Poyade Marco D Angelo Yuani Fragata Grace Aoun

Décisions Dif*iciles. Plan de ges*on de crise. Mary- Gaëlle Poyade Marco D Angelo Yuani Fragata Grace Aoun Décisions Dif*iciles Plan de ges*on de crise MaryGaëlle Poyade Marco D Angelo Yuani Fragata Grace Aoun Les parties prenantes Employés Gouverne ment Ac/onnaires PDG Syndicats Clients Fournisseurs Famille

Plus en détail

Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY

Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY 2015 Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 Adenium SAS www.adenium.fr +33 (0)1 [Texte] 40 33 76 88 adenium@adenium.fr [Texte] Sommaire

Plus en détail