Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire"

Transcription

1 Thérapie anti-âge Revitalisation cellulaire La qualité du fonctionnement de notre organisme diminue avec l âge, en particulier les systèmes physiologiques importants tels que : Le système immunitaire, Le système neurovégétatif, Le système endocrinien, Le système circulatoire, Les fonctions d élimination. Bien sûr, les facteurs génétiques particuliers et environnementaux vont jouer un rôle important dans ce processus. Les signes peuvent se manifester de différentes manières : Maladies dégénératives, infections chroniques ou récidivantes, troubles psychosomatiques ou fonctionnels, perturbations hormonales, diminuation de vitalité, accentuation des marques physiques de maturité, etc Que recherchons-nous au cours de notre vie? Une qualité de vie optimale liée à un bien-être physique et psychique : cet objectif peut être atteint, ou du moins être plus proche de nous grâce à un certain nombre de moyens disponibles actuellement. Dès les années 1930 deux traitements particuliers furent mis au point : LA CELLULOTHERAPIE, ou administration de cellules fraîches, a pour but d apporter à l organisme déficient les éléments manquants afin d obtenir un «coup de fouet» qui relance le fonctionnement métabolique. De nombreuses personnalités internationales ont eu recours à cette méthode efficace à court terme et lui ont donné une notoriété certaine. LE COMPLEMENTS PROTEINES SPECIFIQUES développés par le docteur Jean Thomas : le but est d apporter à l organisme des compléments spécifiques d un organe afin d obtenir une régulation fonctionnelle de cet organe déficient. Cette méthode fait appel à une stimulation des capacités naturelles de l organisme qui se traduit par l arrêt d une évolution négative et le retour à des fonctions optimales.

2 L efficacité de ces produits, démontrée par de nombreuses études chez l animal et chez l homme, est durable à long terme. L apport des compléments protéinés spécifiques Les premières découvertes Dans les années 1890, Emil von Behring et Kisato révolutionnèrent la médecine en démontrant que les animaux résistant à la diphtérie et le tétanos produisaient une substance de nature inconnue qui protégeait contre cette même infection. Cette substance est identifiée comme étant une protéine spécifique. Ces protéines joueront alors un rôle primordial dans la lutte contre les maladies. Cette découverte représente alors une nouvelle application de ce que la nature fait déjà depuis des millions d années : les protéines d origine maternelle traversent le placenta pour protéger le fœtus, le lait maternel apporte les protéines nécessaires au bébé nouveau-né afin de lutter contre les infections. Le produit antitétanique qui protège du tétanos est constitué par des protéines provenant du cheval. La production des compléments protéines spécifiques Jean Thomas utilise donc le cheval pour produire les protéines spécifiques : bien sûr, chaque type de protéines est produit par un seul cheval réservé à cet usage. La gamme des compléments protéines est élaborée par un cheptel de chevaux élevés dans une station spécifique conforme aux normes de sécurité sanitaire. Sous la responsabilité de l équipe vétérinaire, la quantité de protéines nécessaire est prélevée en fonction des besoins (1 ou 2 fois par année) : cette quantité est très faible, et le cheval bénéficie des meilleures conditions de vie possible : grands espaces de verdure réservés, séjours à la montagne, alimentation faite de foin et de paille de la meilleure qualité, soins préventifs journaliers assurés par un service vétérinaire certifié. L application pratique Ces compléments protéinés doivent être apportés à faibles doses de manière répétée pendant une certaine durée de traitement.

3 De nombreuses publications ont mis en évidence l importance clinique des «faibles doses» des protéines spécifiques, citons par exemple : Des protéines spécifiques de la peau ont permis d obtenir une évolution très favorable et rapide des greffes cutanées chez des grands brûlés. Des protéines spécifiques des tissus articulaires ont empêché le développement des lésions arthritiques. A faibles doses, ces protéines exercent un rôle de régulation au niveau des organes déficients : Si leur activité est ralentie, les protéines vont les stimuler pour permettre un retour à la situation normale. Si, au contraire, leur activité s est emballée, les protéines vont tempérer cette hyperactivité Ce phénomène de régulation est obtenu par cette méthode exclusive et unique au monde. L efficacité du traitement Celle-ci est particulièrement évidente dans les cas de dégénérescences multiples liées à l âge. Elle se révèle aussi très importante dans les maladies chroniques ou récidivantes, inflammatoires ou infectieuses. Pour être le plus efficace possible, l apport de compléments protéinés devra être ciblé en tenant compte des symptômes évidents d une part, et des mécanismes physiologiques profonds d autre part. Quelques exemples de résultats : Les protéinées spécifiques du système nerveux et vasculaire permettent d optimiser le capital vasculaire afin de protéger des problèmes de sclérose, Les protéinés spécifique du système immunitaire soutiennent les réactions de celui-ci face aux différents agressions telles que le virus de la grippe potentiellement dangereux chez la personne âgée, Les protéinées spécifiques du système neurovégétatif sont très utiles en cas de troubles du sommeil, ou de dépressions légères, Les fonctions d élimination seront régularisées grâce à l effet des protéinées spécifiques des organes de «nettoyage» (côlon, reins, peau, poumons, ) Les perturbations hormonales chez la femme ou chez l homme seront régularisées grâce aux protéines spécifiques du système endocrinien et de l appareil génital féminin ou masculin.

4 Anti- aging prévention et thérapie Cette méthode exclusive, basée sur des recherches approfondies et une expérience pratique de 80 ans, a fait ses preuves dans la prévention et le traitement anti-aging qui représente un des aspects d une dégénérescence organique. Ainsi le corps médical expert dans l utilisation de ces produits, les considère comme indispensables parmi la gamme des différentes techniques disponibles. La méthode de base vise une régulation des grands systèmes physiologiques qui s obtient après une certaine durée de traitement, soit 3 mois en moyenne : ce délai est nécessaire à l organisme pour retrouver son fonctionnement optimal, mais il dépend bien sûr de l état générale physique et psychique de l individu. Toujours en fonction de ces critères, le traitement sera renouvelable une fois par année, ou tous les 2-3ans. Le concept d une méthode globale et spécifique La méthode complète propose une association des produits disponibles sous forme d ampoules parfaitement stériles, des suppositoires, des gélules et de gouttes à absorber sublinguale. L ensemble de ses produits entraîne un effet synergique important qui se traduit par un effet de vitalisation évident, d un retour de tonus remarquable. Tous les produits sont fabriqués en Suisse selon les normes les plus sévères en vigueur. Les ampoules contiennent les compléments actifs purifiés exempts de toute contamination virale : elle seront administrées sous contrôle médical une fois par jour pendant 5 jours consécutifs. Chez la femme, on ciblera plus particulièrement le système endocrinien et l appareil génital féminin, en plus des traitements de base sur les fonctions d élimination, le système immunitaire, circulatoire et nerveux. Chez l homme, le traitement visera à régulariser les fonctions d élimination, le système immunitaire, circulatoire et nerveux. Les suppositoires seront appliqués tous les soirs au coucher et agiront de manière spécifique sur les organes déficients : système nerveux, système circulatoire, système

5 immunitaire, système endocrinien, système conjonctif de soutien et enveloppe cutanée. La durée du traitement est de 3 mois. Les gélules : il en existe 2 sortes qui contiennent chacune une composition spécifique, enrichie en lait de jument, en protéines spécifiques et en vitamines, qui prévient et ralentit les symptômes de vieillissement métabolique. La spécialité destinée à la femme correspond de manière spécifique aux besoins engendrés par les modifications dues à l âge. La spécialité destinée à l homme agit de manière ciblée sur les conséquences des modifications de l organisme masculin. Le contenu des gélules sera déposé sous la langue une fois par jour loin des repas, et ceci pendant 3 mois. Les gouttes contiennent un complément à base d extrait placentaire qui va agir comme un stimulant général de l organisme. La prise quotidienne est de gouttes à verser dans un peu d eau et à garder sous la langue pendant une minute avant d avaler. La durée du traitement est de 3 mois. Le plus du traitement global Dans un souci constant d efficacité optimale, en fonction des différents problèmes qui peuvent se poser à chaque personne, une prise en charge complémentaire totalement individualisée pourra être proposée avec des suppositoires contenant les protéines spécifiques, par exemple : En cas de problèmes articulaires (arthrose des doigts, arthrose du dos, arthrose du genou) : protéines spécifiques des tissus articulaires. En cas de problèmes respiratoires ou pulmonaires : protéines spécifique du tissu broncho-pulmonaire. En cas de problèmes des yeux ( baisse des fonctions visuelles, dégénérescence maculaire, rétinite) : protéines spécifique de l œil total. En cas de troubles de la digestion : protéines spécifique du système digestif. En cas de dysfonctionnement sexuel ou de problèmes de la prostate : protéines spécifique de l apparait génital masculin. En cas de problèmes hormonaux féminins : protéines spécifique de l apparait génital féminin. En cas de problèmes cardiaques : protéines spécifique du système cardio-vasculaire En cas de troubles de la mémoire ou de concentration : protéines spécifique du système nerveux central.

6 La régulation de ces problèmes relèvera toujours d un avis médical précis, car très souvent de nombreux symptômes sont concomitants, et une bonne analyse sera nécessaire pour déterminer quels seront les compléments à apporter. La durée du traitement sera de 3 mois en moyenne, mais celle.ci variera en fonction de l état de la personne concernée. La sécurité de la méthode Le procédé de fabrication des compléments protéines spécifiques inclut un fractionnement sélectif et une purification de haut niveau. Ce procédé unique et exclusif a été conçu pour préserver l activité intégrale intacte et éliminer tout risque sanitaire. Aucun élément d origine bovine n est utilisé, et la production obéit aux prescriptions définies les autorités sanitaires suisses. Aucun effet indésirable n a été relevé à ce jour depuis le début de la production qui date des années En conséquence, selon l état des connaissances actuelles, les compléments protéines spécifiques peuvent être utilisés sans risque. Les résultats de anti-aging prévention et thérapie Le concept de ce traitement vise un résultat à long terme : il en résultera un meilleur fonctionnement de tous les systèmes physiologiques de l organisme avec pour conséquences : Une énergie vitale accrue, Une amélioration de la résistance aux agents agressifs susceptibles d entraîner des maladies, Une augmentation de la capacité de résistance au stress, Une amélioration de la mémoire et de la concentration, Une qualité de vie nettement améliorée. Le traitement externe L objectif de vitalisation sera atteint de manière optimale en associant un traitement externe exclusif BELLEFONTAINE, créateur d une gamme de produits de soins de haute qualité. Celleci représente l excellence dans les Alpes suisses, ou principes végétaux et eau de source sont utilisés sous leur forme la plus pure. 100% formulé et fabriqué en Suisse, chaque produit a passé des tests cliniques avec succès.

7 Science et nature se sont associées afin de prolonger la jeuneusse et la vitalité de votre peau. UN TRAITEMENT COMPLET DE 3MOIS POUR FEMME COMPREND : Ampoules Une boite de 5 ampoules se Sérum equi Neurovasculaire (Neu-Vas) Une boite de 5 ampoules se Sérum equi SRE Une boite de 5 ampoules se Sérum equiemonctoires (Emonc-TR) Une boite de 5 ampoules se Sérum equi Neuroglandulaire (Neuglan-F) Suppositoires 4 boîtes de 3 suppositoires Neurovasculaire 4 boîtes de 3 suppositoires SRE 4 boîtes de 3 suppositoires Conjonctif 4 boîtes de 3 suppositoires Malpighien 4 boîtes de 3 suppositoires Neuroendocrine 3 boîtes de 30 gélules anti-aging féminin 3 bouteilles d extrait de placenta

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011 octobre 2011 thera N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! thera Edito Chères clientes, chers clients, L automne est là Le changement de saison

Plus en détail

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant demandé la validation de leur sous Solvabilité II. Cet article décrit comment les assureurs peuvent en même temps satisfaire aux exigences

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES Le législateur exige de l employeur qu il évalue les risques auxquels sont soumis les salariés, alors même qu aucun accident du travail ne s est produit et qu

Plus en détail

Santé. Les analyses sanguines et votre animal

Santé. Les analyses sanguines et votre animal Santé Les analyses sanguines et votre animal Les analyses de sang, c est important! Les analyses sanguines permettent fréquemment de détecter des maladies avant que votre chien ou votre chat ne montre

Plus en détail

10 réponses à propos des génériques

10 réponses à propos des génériques 10 réponses à propos des génériques Les médicaments à l arc-en-ciel Chère lectrice, cher lecteur, Les Suisses sont de plus en plus nombreux à souffrir de coûts de santé et de primes d assurance-maladie

Plus en détail

Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999)

Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999) Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999) Dans le cadre de la réévaluation du dispositif français de prévention à l égard

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

Qualité de l air intérieur

Qualité de l air intérieur RÉGLEMENTATION Qualité de l air intérieur Plusieursétudes,dontcellesdel ObservatoiredelaQualitédel AirIntérieur, ontmontréquel airquenousrespironspeutêtrecinq à dix fois plus pollué à l intérieur qu à

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission qualité de vie Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des articulations

Plus en détail

Easy Mood est la nouvelle technologie MBE pour traiter le visage et le corps, de manière efficace et extrêmement simple, pour les professionnel de l

Easy Mood est la nouvelle technologie MBE pour traiter le visage et le corps, de manière efficace et extrêmement simple, pour les professionnel de l Easy Mood est la nouvelle technologie MBE pour traiter le visage et le corps, de manière efficace et extrêmement simple, pour les professionnel de l Esthétique. Grâce à l utilisation d un innovante synergie

Plus en détail

Insémination artificielle

Insémination artificielle Insémination artificielle En quoi consiste l insémination artificielle? L insémination artificielle est une technique de reproduction assistée qui consiste à introduire des spermatozoïdes, préalablement

Plus en détail

FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION. Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2 à 6.4 du Règlement financier.

FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION. Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2 à 6.4 du Règlement financier. 38 e session, Paris 2015 38 C 38 C/39 11 août 2015 Original anglais Point 9.5 de l ordre du jour provisoire FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2

Plus en détail

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE Fiche Info Prévention & Sécurité N 13 LE DOCUMENT UNIQUE REGLEMENTATION Médecine préventive - Nombreux sont les élus qui ont été contactés par des entreprises privées ou ont entendu parler du «document

Plus en détail

Lean Game Production de lampes de poche

Lean Game Production de lampes de poche Lean Game Production de lampes de poche Management industriel Analyse technique 1 er lancement Montage de cinq lampes selon des gammes opératoires données, les cinq postes de montage dans l ordre suivant

Plus en détail

810.212.4 Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation

810.212.4 Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation (Ordonnance sur l attribution d organes) du 16 mars 2007 (Etat le 1 er juin 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 16, al. 2,

Plus en détail

COMMISSION GENERALE DE NORMALISATION DU BATIMENT DTU

COMMISSION GENERALE DE NORMALISATION DU BATIMENT DTU Rôle et statut des NF DTU Pour leurs travaux de Bâtiment, les Maîtres d ouvrages peuvent choisir de se référer dans les contrats à des clauses types (administratives ou techniques). Ces clauses types bien

Plus en détail

Projet MaVie. avec le

Projet MaVie. avec le Projet MaVie Maintien de l autonomie avec le vieillissement UN ENJEU DE SOCIÉTÉ ET DE SANTÉ PUBLIQUE ESSENTIEL Il a été démontré que la perte de fonction musculaire (perte de masse, de force et de qualité

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. Rémission. traitements médicamenteux

Polyarthrite Rhumatoïde. Rémission. traitements médicamenteux Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission traitements médicamenteux Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des

Plus en détail

Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja

Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja Théo Efstathiou Laboratoire d Analyses et Recherche NUTRINOV Sommaire Corrélations entre la

Plus en détail

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office Livre Blanc Bureau de Gestion de Projet PMO Project Management Office Rédacteur en chef : Sébastien ROUX 2015 Sommaire Introduction... 3 Définition et contexte... 4 Les généralités des PMO... 7 PMO Dédié

Plus en détail

RÈGLEMENTATION THERMIQUE : RT2012/BBC :

RÈGLEMENTATION THERMIQUE : RT2012/BBC : JANVIER 2013 RÈGLEMENTATION THERMIQUE : RT2012/BBC : QU'EST-CE-QUE LA RÈGLEMENTATION THERMIQUE? La réglementation thermique française a pour but de fixer une limite maximale à la consommation énergétique

Plus en détail

Impression de documents avec Optymo

Impression de documents avec Optymo Impression de documents avec Optymo Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo. Les textes en caractères

Plus en détail

Seules les trisomies 13, 18 et 21 sont concernées dans le test génétique non invasif.

Seules les trisomies 13, 18 et 21 sont concernées dans le test génétique non invasif. 1 Normalement, chaque individu a dans chacune de ces cellules 23 paires de chromosomes numérotées de 1 à 22, la 23ème paire étant la paire des chromosomes sexuels. Une des anomalies chromosomiques les

Plus en détail

L alimentation solide du porcelet sous la mère : chassons quelques idées reçues

L alimentation solide du porcelet sous la mère : chassons quelques idées reçues L alimentation solide du porcelet sous la mère : chassons quelques idées reçues C est un sujet de débat récurrent entre les stagiaires lors du cours d alimentation : tandis que certains soutiennent que

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida

Cases «!» Thème : Informations générales sur l infection à VIH/sida Cases «!» Le joueur devra à l aide de cartons vert, rouge ou blanc dire s il est d accord (vert), pas d accord (rouge) ou n a pas d avis (blanc) au sujet de l affirmation énoncée sur la thématique de l

Plus en détail

INTERVIEW. Dr K. MOUSSAYER. SUR L'AUTO-IMMUNITE - Journal de Biologie Médicale (JBM)

INTERVIEW. Dr K. MOUSSAYER. SUR L'AUTO-IMMUNITE - Journal  de Biologie Médicale (JBM) INTERVIEW Dr K. MOUSSAYER Présidente de l Association Marocaine des Maladies Auto-immunes et Systémiques (AMMAIS) Pouvez vous nous définir les missions de l AMMAIS Les objectifs de l AMMAIS, créée en 2010

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer M e r c r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 1 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président du conseil

Plus en détail

Politique réglementaire de l agroalimentaire

Politique réglementaire de l agroalimentaire PRÉSENTATION POWER POINT Politique réglementaire de l agroalimentaire Jacques VALANCOGNE, Consultant (France) Approvisionnement de l Europe par des pays non membres et approche filière L approvisionnement

Plus en détail

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Objectif 1 L objectif de la présente norme est d assurer que les états financiers d une entité contiennent les informations nécessaires

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

Améliorer la prescription des psychotropes chez les personnes âgées

Améliorer la prescription des psychotropes chez les personnes âgées QUESTIONS - REPONSES Améliorer la prescription des psychotropes chez les personnes âgées CONTEXTE ET OBJECTIFS Quelle est la finalité de ce travail? Il s agit d améliorer les pratiques de prescription

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Questions-réponses sur les produits Natural Life Aloé Vera

Questions-réponses sur les produits Natural Life Aloé Vera Questions-réponses sur les produits Natural Life Aloé Vera À quel moment l Aloé Vera Gel Life Essence commence-t-il à agir? L Aloé Vera Gel Life Essence appartient à la catégorie des préparations alimentaires

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Dosage de l HbA 1c Comme vous le savez, il est essentiel de bien maintenir votre glycémie près des valeurs normales pour

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire

Règlement sur le cheminement scolaire Règlement sur le cheminement scolaire Adopté le : 17 décembre 2001 218 e réunion du conseil d administration Amendé le : 10 juin 2008 261 e réunion du conseil d administration Amendé le : 16 décembre 2013

Plus en détail

La connaissance est le pouvoir

La connaissance est le pouvoir La connaissance est le pouvoir Le moment venu de concevoir un programme de carte commerciale, la connaissance est le pouvoir le pouvoir de rendre les dépenses d entreprise les plus efficaces et conviviales

Plus en détail

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ;

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ; Association reconnue d Intérêt général et agréée au niveau national par le Ministère de la Santé et des Solidarités agrément n N2006AGD43 - Siret : 50880038000026 Association Loi 1901 n W 751190228 site

Plus en détail

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Association Suisse pour Systèmes de Qualité et de Management (SQS) Service à la clientèle SQS Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Règles de transition Table des matières 1. Publication

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Détermination de la durée d assurance applicable à la génération 1957. selon les règles de calcul définies par la loi de 2003

Détermination de la durée d assurance applicable à la génération 1957. selon les règles de calcul définies par la loi de 2003 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2013 à 14h30 «I - La prévisibilité du montant de la retraite pour les assurés II - Avis technique sur la durée d assurance de la génération

Plus en détail

Mot de Dr. Ray Strand, spécialiste en Médecine nutritionnelle

Mot de Dr. Ray Strand, spécialiste en Médecine nutritionnelle Mot de Dr. Ray Strand, spécialiste en Médecine nutritionnelle La plupart des gens ne comprennent pas vraiment le concept de médecine nutritionnelle et moins de personnes encore celui de la nutrition cellulaire.

Plus en détail

Propre, claire comme du cristal, de l eau à boire sans soucis

Propre, claire comme du cristal, de l eau à boire sans soucis Pure à jamais La Station d eau potable K5 de Kinetico vous soulage de vos inquiétudes vis-à-vis de votre eau - celles d aujourd hui et celles de demain. Propre, claire comme du cristal, de l eau à boire

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES

QUESTIONS ET RÉPONSES QUESTIONS ET RÉPONSES Questions fréquentes concernant le traitement de la diarrhée par le zinc et les sels de réhydratation orale (SRO) SPACE FOR LOGO INTRODUCTION Pour traiter la diarrhée de l enfant,

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique adoptée par le conseil d administration du CPE les Globules le 4 juin 2013 Révisé et adopté par le CA le 22 mai 2014. Le centre de la petite

Plus en détail

BROSSAGE DES DENTS CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE

BROSSAGE DES DENTS CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE Pour que le brossage des dents devienne une habitude de santé buccodentaire durable, il est important de créer un climat agréable et d encourager les efforts des enfants. Le brossage des dents au moins

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

secrets de beauté #5 préparez votre peau à l été!

secrets de beauté #5 préparez votre peau à l été! préparez votre peau à l été! à plus ou moins fortes expositions, et sans protection, les rayons ultraviolets sont extrêmement nocifs pour les cellules profondes de l épiderme car ils entraînent des lésions

Plus en détail

Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe Unipol

Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe Unipol Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe A propos du groupe : Gruppo Finanziaro S.p.A. est une holding et une société de services, cotée à la Bourse de Milan.

Plus en détail

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

Démarche projet détaillée

Démarche projet détaillée 3iL Expertise 43, Rue de Sainte-Anne 87000 Limoges Tél : 06.62.46.49.60 E-mail : contact@3il-expertise.fr - www.3il-expertise.fr Date Janvier 2013 Diffusion Public Auteur BOUILLER Romain Relecture CASTEX

Plus en détail

Le rein un capital précieux à préserver

Le rein un capital précieux à préserver Le rein un capital précieux à préserver Le rein en médecine interne, un capital précieux à préserver en débat le 14 novembre 2015 à Casablanca L'association des médecins internistes du Grand Casablanca

Plus en détail

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE I] La production des spermatozoïdes Rappel : Les premiers signes du fonctionnement de l appareil génital masculin sont les premières émissions

Plus en détail

Évaluation des activités de surveillance des octrois du CRSNG/CRSH Réponses de la gestion (plan d action)

Évaluation des activités de surveillance des octrois du CRSNG/CRSH Réponses de la gestion (plan d action) Réponses de la gestion complétées par: Carole Crête-Robidoux En date du: 9 juillet 2004 Observations sur les politiques, procédures et pratiques utilisées pour les activités de surveillance des octrois,

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009 SOMMAIRE 1. PRÉAMBULE page 2 2. LA CHARTE HANDICAP page 4 LE RECRUTEMENT DES PERSONNES HANDICAPÉES AU CENTRE POMPIDOU L ACCUEIL ET L INTÉGRATION

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Commission Locale de l Eau

Commission Locale de l Eau Commission Locale de l Eau REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par la Commission Locale de l Eau (C.L.E.) du 30 novembre 2007 1. LES MISSIONS DE LA COMMISSION LOCALE DE L EAU Article 1 : L élaboration du Schéma

Plus en détail

Projet de loi portant organisation de l Administration gouvernementale

Projet de loi portant organisation de l Administration gouvernementale Projet de loi portant organisation de l Administration gouvernementale Texte du projet de loi Art. 1er. L Administration gouvernementale comprend les agents affectés à un département ministériel ou à un

Plus en détail

JobLab. Un réservoir inépuisable d i dées. info@joblab.ch www.joblab.ch. Rue Haldimand 5 1003 Lausanne 021 312 45 80

JobLab. Un réservoir inépuisable d i dées. info@joblab.ch www.joblab.ch. Rue Haldimand 5 1003 Lausanne 021 312 45 80 Un réservoir inépuisable d i dées info@joblab.ch www.joblab.ch Rue Haldimand 5 1003 Lausanne 021 312 45 80 A la recherche de nouvelles opportunités? Rejoignez le Lab! Situé au cœur de Lausanne, JobLab

Plus en détail

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015

JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington (États-Unis) Lundi 9 novembre 2015 JOINT CTF-SCF/TFC.15/4 26 octobre 2015 Point 4 de l ordre du jour PROPOSITION CONCERNANT L AVENIR DU FORUM DE

Plus en détail

Pour une politique de prévention des risques psychosociaux

Pour une politique de prévention des risques psychosociaux Note de la CSL Pour une politique de prévention des risques psychosociaux Luxembourg, le 25.05.2016 1/6 Situation actuelle et constats : Les pays européens assistent depuis une quinzaine d années à une

Plus en détail

Commentaire pour l enseignant Suisse Quiz

Commentaire pour l enseignant Suisse Quiz Commentaire pour l enseignant Suisse Quiz Teste tes connaissances de la Suisse Suisse Quiz Page 2 I 11 Sommaire Le concept 3 Aperçu du didacticiel 4 Les différents éléments du didacticiel 5 1. Séquence

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

De quoi parle-t-on? :

De quoi parle-t-on? : 1 + De quoi parle-t-on? : impossible. Selon l agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, le stress professionnel survient lorsque : «il y a un déséquilibre entre la perception qu une personne

Plus en détail

Massage et cancer Partie 1

Massage et cancer Partie 1 http://blog.cliniquealtermed.com/massage et cancer partie 1/407 Massage et cancer Partie 1 Publié le 5 septembre 2011 par Johanne Roussy Au cours de ma pratique, j entends souvent de nombreux commentaires

Plus en détail

Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on?

Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on? Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on? Qu est-ce que le rachat d années? Tout affilié a la possibilité de racheter toutes les années pendant lesquelles il n a pas cotisé à Préfon-Retraite entre

Plus en détail

Une nouvelle orientation santé en thalassothérapie

Une nouvelle orientation santé en thalassothérapie www.thalazur.fr Une nouvelle orientation santé en thalassothérapie Cabourg Ouistreham Royan Arcachon Saint-Jean-de-Luz Port-Camargue Bandol Antibes L image de la thalassothérapie n est peut-être pas celle

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

État de santé des suicidés au cours des six mois précédant le geste suicidaire

État de santé des suicidés au cours des six mois précédant le geste suicidaire État de santé des suicidés au cours des six mois précédant le geste suicidaire Cette étude rétrospective est la première de grande ampleur réalisée en France, chez 38 sujets connus des services de médecine

Plus en détail

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2010-2011 Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2010-2011 Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le président du Conseil du Trésor, 2011

Plus en détail

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

1 Description. 2 Risques. 3 Réglementation. 3.1 AR Premiers secours

1 Description. 2 Risques. 3 Réglementation. 3.1 AR Premiers secours 1 Description L organisation des premiers secours dans l entreprise de construction est non seulement obligatoire mais également primordiale car les risques sont nombreux dans ce secteur et la fréquence

Plus en détail

Le diabète. Sensibiliser les apprenants sur les types du diabète, et sur le sujet en général à travers les réponses des questions suivantes :

Le diabète. Sensibiliser les apprenants sur les types du diabète, et sur le sujet en général à travers les réponses des questions suivantes : Le diabète Titre:Le diabète de type 2 Public : endocrinologues de niveau A2 Durée : 2h Objectif général : s informer sur les antécédents familiaux d un patient afin de bien diagnostiquer la maladie Mots-clés

Plus en détail

Charges fertilisantes des effluents d élevage Période transitoire

Charges fertilisantes des effluents d élevage Période transitoire Charges fertilisantes des effluents d élevage Modalités de reconnaissance des valeurs références pour la période transitoire Denis Côté, IRDA Mars 2003 MAPAQ Photos tirées de «Guide des Pratiques de conservation

Plus en détail

La douleur qu est-ce que c est?

La douleur qu est-ce que c est? La douleur qu est-ce que c est? Le plus souvent la douleur signale une blessure, une fracture, une maladie Dans ce cas, la douleur est nécessaire, elle est là pour nous alerter. Un signal d alarme Il permet

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé Santé et Mieux-être Pourquoi investir dans le mieux-être? Un employé canadien sur deux souffre d au

Plus en détail

Lignes directrices d UNI-Europa sur les comités d entreprise européens. Adoptées par le Comité exécutif d UNI Europa le 29 mars 2011 Version courte

Lignes directrices d UNI-Europa sur les comités d entreprise européens. Adoptées par le Comité exécutif d UNI Europa le 29 mars 2011 Version courte Lignes directrices d UNI-Europa sur les comités d entreprise européens Adoptées par le Comité exécutif d UNI Europa le 29 mars 2011 Version courte matières APPROCHE COMMUNE... 3 BUTS D UNI EUROPA.... 3

Plus en détail

SECRETS HUILES ESSENTIELLES

SECRETS HUILES ESSENTIELLES http://huiles-essentielles-aromatherapie.eu/ Page 1 A Lire : TRES IMPORTANT Toutes reproductions, partielles ou totales, sous quelques formes et procédés sont interdites conformément à l article L.122-4

Plus en détail

Vivre avec mon traitement contre la tension

Vivre avec mon traitement contre la tension LES FONDAMENTAUX POUR SOIGNER MA TENSION Vivre avec mon traitement contre la tension L'apprentissage PHARAON UN PROGRAMME POUR l HYPERTENDU Programme éducatif Hygiéno-diététique et d Auto prise en charge

Plus en détail

Sup management CAS SOTRACE Bavila bramcy

Sup management CAS SOTRACE Bavila bramcy CAS DE SOTRACE RAPPORT DE SYNTHESE : Il nous a été demandé d établir une planification stratégique de l entreprise SOTRACE pour les 3 prochaines années. L apport stratégique de notre cabinet ne cherchera

Plus en détail

Devoir de contrôle N 3

Devoir de contrôle N 3 Devoir de contrôle N 3 M : Hakim 4 ème sciences expérimentales 2009-2010 Première partie : restitution des connaissances (12 points) A // QCM (4 points) Pour chacune des questions suivantes il peut y avoir

Plus en détail

utils de perfectionnement

utils de perfectionnement O Préambule utils de perfectionnement Les inhalothérapeutes travaillant dans les établissements de santé et services sociaux ont le devoir de dispenser des soins de qualité. Il est de leur responsabilité,

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites Hongrie Hongrie : le système de retraite en 212 Le système de retraite hongrois est un système par répartition obligatoire, uniforme, à prestations définies, composé d une pension publique liée aux revenus

Plus en détail

Centella Asiatica : Algues : Goëmon noir / Laminaire / Spiruline

Centella Asiatica : Algues : Goëmon noir / Laminaire / Spiruline Les bienfaits De La Nature Pour Votre Corps La gamme de produits It works est composée d un mélange de nombreuses plantes. La majeure partie des ces plantes est utilisée par les médecines traditionnelles.

Plus en détail

PIL Décembre 2009. Autres composants : acide tartrique, macrogol 4000, macrogol 1000, macrogol 400, butylhydroxyanisol.

PIL Décembre 2009. Autres composants : acide tartrique, macrogol 4000, macrogol 1000, macrogol 400, butylhydroxyanisol. Notice publique MOTILIUM Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. Ce médicament est disponible sans ordonnance. Néanmoins,

Plus en détail

ADDITIF MOTEUR DIESEL ET ADDITIF MOTEUR ESSENCE

ADDITIF MOTEUR DIESEL ET ADDITIF MOTEUR ESSENCE MODE D EMPLOI CERAMIZER ADDITIF MOTEUR DIESEL ET ADDITIF MOTEUR ESSENCE L'additif pour moteur Diesel et pour moteur essence Ceramizer est recommandé pour la restauration de moteur à combustion à 4 temps

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus I/ L alcool, ennemi du fœtus p2 II/ Les dommages causés par l alcool sur l embryon et le fœtus III/ L atteinte du système nerveux IV/ Les structures cérébrales

Plus en détail

Personnes actuellement protégées. Dorénavant

Personnes actuellement protégées. Dorénavant Personnes actuellement protégées Les personnes majeures pour cause de: maladie mentale, faiblesse d esprit, ivrognerie, inconduite, prodigalité, mauvaise gestion, faiblesse sénile, infirmité, inexpérience

Plus en détail

La prévention contre le risque UV

La prévention contre le risque UV Dossier La prévention contre le risque UV «Une nouvelle étape dans la démarche de Prévention Santé et Sécurité d Eurovia» Routes, autoroutes, lignes de train, de tramway ou de métro, plates-formes aéroportuaires

Plus en détail

Règlement. sur le service des taxis

Règlement. sur le service des taxis Règlement sur le service des taxis Le Conseil municipal de Sion vu: les dispositions de la législation fédérale en matière de circulation routière; les dispositions de la législation cantonale en matière

Plus en détail

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie Etat de santé de la population valaisanne 2010 Sur mandat du Service de la santé publique du canton du Valais, l Observatoire valaisan de la santé, en collaboration avec l Institut universitaire de médecine

Plus en détail

HIGH TECH SCHÖNHEIT MIT ZUKUNFT L AVENIR DE LA BEAUTÉ IL FUTURO DELLA BELLEZZA WWW.JP-ROSSELET.CH. Edition: Français

HIGH TECH SCHÖNHEIT MIT ZUKUNFT L AVENIR DE LA BEAUTÉ IL FUTURO DELLA BELLEZZA WWW.JP-ROSSELET.CH. Edition: Français HIGH TECH SCHÖNHEIT MIT ZUKUNFT L AVENIR DE LA BEAUTÉ IL FUTURO DELLA BELLEZZA Edition: Français WWW.JP-ROSSELET.CH 6 WWW.JP-ROSSELET.CH Meso Skin Code 7 ANTI-AGE TRILOGY RADIOLIFT BIOSTIMCELL MÉSOPORATION

Plus en détail