STATIONNEMENT DES CYCLES EN ZONE RÉSIDENTIELLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STATIONNEMENT DES CYCLES EN ZONE RÉSIDENTIELLE"

Transcription

1 Infrastructure Give Cycling a Push INFRASTRUCTURE / STATIONNEMENT STATIONNEMENT DES CYCLES EN ZONE RÉSIDENTIELLE Vue d ensemble Dans les zones résidentielles, tous les résidents doivent disposer d un espace de stationnement de nuit sécurisé pour leurs vélos. Cela est essentiel pour encourager l acquisition d un vélo et favoriser la pratique. Un espace de stationnement suffisant doit être prévu dans les nouveaux logements, obtenu par négociation ou par réglementation. Dans les zones plus anciennes sans espace de stationnement privé intérieur, des solutions doivent être envisagées en tant qu installations de stationnement de quartier, sécurisées, partagées et éventuellement co-gérées par les résidents. Les abris de stationnement sont de consignes collectives implantées dans la rue. Contexte et objectifs Fonction Les installations pour le stationnement des vélos en zone résidentielle sont nécessaires pour que les résidents disposent d un espace de stationnement de nuit sécurisé pour leurs vélos, en particulier lorsque l espace privé est peu abondant. Cela contribue à l acquisition et l utilisation des vélos. Champ d application Tous les logements doivent être équipés d installations pour le stationnement des vélos adaptées. Il s agit de l une des trois composantes indispensables de la chaîne de déplacements : stationnement à domicile, utilisation d un réseau cyclable et stationnement à destination. En général, la politique de stationnement vélo se concentre fortement sur les destinations. Mais il est de plus en plus clair que les installations de stationnement à domicile sont fondamentales. Le problème se pose dans les zones résidentielles denses qui présentent une majorité d appartements et de petites maisons sans garage ou autre espace de stationnement potentiel. Cela correspond en particulier à la plupart des centres historiques et des extensions datant du dix-neuvième siècle. Mais cela peut également poser problème dans les quartiers aménagés plus récemment composés de petits logements. Le manque d espace ne permet pas de stocker le vélo à l intérieur du logement, et encore moins un vélo pour chaque membre de la famille. Seuls les cyclistes convaincus prendront la peine de monter les vélos dans les étages ou de les stocker dans un vestibule étroit, un escalier, une cave ou même un salon. Le stationnement nocturne des vélos dans la rue n est pas pratique et risqué. Aux Pays-Bas, la moitié des vélos volés le sont à proximité du domicile du propriétaire. Le fait d être toujours obligé d attacher son vélo est contraignant. Si le vélo est constamment à l extérieur et à découvert, il se dégradera plus facilement ou fera l objet du vandalisme. Trop de vélos stationnés sur le trottoir deviennent un obstacle et une nuisance visuelle. Une telle situation au domicile décourage fortement l acquisition et l utilisation des vélos, y compris en présence d un excellent réseau cyclable et d un stationnement approprié à destination. Dans les nouveaux logements, la création d un équipement de stationnement collectif doit devenir systématique. Stationnement cycliste en zone résidentielle page 1 sur 5

2 Applications Définition Le stationnement des vélos en zone résidentielle doit offrir un espace sécurisé pour les vélo des résidents pendant la nuit. Pour les logements neufs, des aménagements intérieurs doivent être intégrés aux projets dès leur conception et, dans l idéal, ils devraient être rendus obligatoires par la réglementation en matière de contruction. Dans les quartiers existants sans espace de stationnement extérieur privé, une solution peut être envisagée en créant un espace de stationnement collectif. Celui-ci peut prendre la forme d installations de stationnement de quartier, dans un espace clos ou un bâtiment. Une autre solution sont de petites consignes collectives sur la voirie. Évaluation des besoins et de la demande dans les zones résidentielles existantes Dans les petites maisons et les appartements, le problème principal est le manque d espace intérieur et le risque de vol dans la rue la nuit. En clair, ce problème ne peut pas être résolu au niveau de chaque logement individuel. Seule une approche à l échelle de la zone peut être efficace. Les zones sélectionnées pour une telle approche incluent : Les zones résidentielles composées principalement d appartements et de maisons sans espace de stationnement propre ; Les zones résidentielles encombrées de vélos en stationnement durant la nuit ; Les zones résidentielles qui présentent des taux de vol de vélos supérieurs à la moyenne. Pour évaluer le besoin, les données suivantes doivent être collectées. Le taux de possession de vélo. Le nombre de places de stationnement vélo par logement. Les taux relatifs de vol de vélos. Les statistiques relatives au vol sont largement sousestimées, car de nombreux vols ne sont pas signalés. En revanche, la comparaison des taux de vol moyens par zone ou par rue constitue un indicateur valide. Le nombre de vélos en stationnement la nuit, dans la rue et à l intérieur. Les souhaits des occupants, par le biais d une enquête. Il est possible de demander aux propriétaires de vélo s ils souhaitent stationner leur vélo autrement que leurs pratiques actuelles. Il est possible de demander aux personnes ne possédant pas de vélo si de meilleures conditions de stationnement les inciteraient à en acquérir un. Grâce à ces données, les besoins, la quantité et l emplacement d espaces de stationnement vélo supplémentaires peuvent être évalués. La création de stationnements supplémentaires peut être recommandée dans l une des situations suivantes ou dans une combinaison de ces situations. Trop de vols de vélos dans la rue et pas assez d espaces de stationnement intérieurs. Trop d espaces de stationnement dans la rue et pas assez d espaces de stationnement intérieurs (y compris en cas de faible taux de vol). Peu de vélos par foyer et peu d espaces de stationnement intérieurs, trop de vols et demande des résidents. Une demande prononcée de la part des occupants pour des installations de stationnement supplémentaires, pouvant entraîner un taux d acquisition de vélo supérieur. Installations de stationnement de quartier Les autorités publiques peuvent créer et organiser des installations de stationnement de quartier : bâtiments, parties de bâtiments ou espaces clos utilisés pour le stationnement des vélos. Restreindre l accès à un groupe déterminé de résidents locaux. Chaque résident dispose d un espace de stationnement réservé et peut y accéder à tout moment à l aide d une clé ou d une carte à puce. Stationnement cycliste en zone résidentielle page 2 sur 5

3 Détecter les espaces disponibles. Les nouvelles constructions peuvent être aménagées sur les places ou sur les terrains libres situés entre les logements. Dans ce cas, les autorités dépendent des opportunités immobilières qui doivent être saisies rapidement et peuvent s avérer coûteuses. Néanmoins, il est souvent possible de reconvertir des espaces commerciaux non utilisés, le rez-de-chaussée ou la cave d un grand bâtiment privé ou public. D autres options peuvent être de couvrir un jardin clos, de réserver une partie d un garage souterrain ou de convertir simplement un garage automobile en équipement de stationnement partagé de vélos. Envisager d ajouter un petit atelier partagé avec des outils pour les réparations. Limiter la distance de marche des utilisateurs à 150 m maximum. Un bon emplacement doit toucher autant d utilisateurs éventuels que possible à cette distance. Cela se base sur l expérience néerlandaise (reportez-vous au tableau ci-dessous) et peut être différent ailleurs. Distance de marche maximale jusqu à l espace de stationnement de quartier Acceptable pour 75 m 46% 150 m 32% Plus de 150 m 21% Prévoir un financement et une gestion appropriés. Aux Pays-Bas, les abonnements annuels varient de 35 à 90, avec une tendance visant à les maintenir en dessous de 50. La volonté de payer est variable et peut faire l objet d une enquête préalable auprès des utilisateurs potentiels. En général, les espaces de stationnement de quartier ne sont pas commercialement viables sans le soutien du public. Les propriétaires d espaces non utilisés peuvent cependant accepter de réaliser de faibles bénéfices. Le fait d inclure de l espace pour les vélomoteurs et les motos peut augmenter la rentabilité : l espace qui leur est consacré est rare et les propriétaires sont souvent enclins à payer des abonnements plus élevés. Les principales tâches de gestion sont l enregistrement des utilisateurs, la collecte des abonnements et l entretien (pas de surveillance permanente). De préférence, le gestionnaire doit habiter à proximité et être facilement joignable en cas d urgence. Il est recommandé d établir un contrat avec chaque utilisateur. Envisager une approche basée sur la demande. Au lieu de prendre des initiatives liées aux espaces de stationnement de quartier, les autorités peuvent préparer toutes les procédures et inviter les résidents à proposer des initiatives. Cela présente un double avantage : la demande réelle est mieux évaluée et les résidents peuvent activement détecter et proposer des emplacements. Espace de stationnement collectif, dans la rue et à l intérieur (crédits photos : F. Boschetti, T. Asperges) Abris de stationnement dans la rue Si la demande est relativement dispersée ou en cas d absence d opportunités d installations de stationnement collectives, une autre option consiste à proposer des consignes collectives. Les abris cyclistes sont des consignes collectives spécialement conçues pour le stationnement dans les quartiers. Stationnement cycliste en zone résidentielle page 3 sur 5

4 Elles peuvent accueillir de 5 à 8 vélos et sont conçues pour s intégrer dans un espace de stationnement automobile. Elles sont plus petites que les installations de stationnement de quartier, mais elles peuvent être nombreuses, ce qui réduit la distance moyenne jusqu aux domiciles. Les villes néerlandaises disposent de centaines d abris de stationnement, répartis dans tous les quartiers résidentiels des villes. La procédure de planification des autorisations doit être optimisée afin de réduire le temps nécessaire. L un des inconvénients est leur coût relativement élevé pour un nombre limité d utilisateurs. Les autorités peuvent contrôler les tarifs. Il se peut que ces installations fassent l objet d objections esthétiques. En revanche, si elles remplacent simplement une voiture en stationnement, l impact visuel est relativement acceptable, et elles peuvent être lumineuses et transparentes. 1 Abri de stationnement sur la voie de stationnement d une rue Abri de stationnement transparent et lumineux. 3 résidentielle, avec une borne de protection de l accès. Utrecht, NL 2 Stationnement vélo dans un nouveau logement De manière générale, le stationnement vélo doit être intégré à tous les processus de planification. Si nous considérons sérieusement le vélo comme un mode de transport, il doit être prise en compte dans tous les nouveaux bâtiments et aménagements et dans les opérations de rénovation urbaine. Il existe une norme pour le stationnement des voitures. Aucune raison ne justifie l absence d une norme pour le stationnement des vélos. Les nouveaux logements devraient proposer des espaces de stationnement suffisants pour un vélo par occupant. Prévoir des espaces de stationnement vélo dans les réglementations du bâtiment pour les nouveaux logements. Celles-ci devraient inclure au minimum l obligation de ménager suffisamment d espace de stationnement vélo pour tous les occupants. Elles devraient quantifier les aménagements minimaux requis, par exemple, le nombre d espaces ou de zones de stationnement cycliste associé au nombre de logements ou à la surface occupée (par exemple, 1 par logement + 1 pour chaque chambre). Proposer un espace de stationnement cycliste individuel ou collectif pour chaque logement. Le stationnement collectif est plus pratique dans les immeubles à étages, par exemple, au rez-de-chaussée ou comme espace extérieur protégé et couvert situé en face du bâtiment. Garantir la sécurité des personnes. Tous les espaces de stationnement intérieurs doivent être faciles d accès à partir de la rue, et très visibles. Ils doivent se trouver près de l entrée du bâtiment, pour permettre la régulation sociale, et à proximité des escaliers ou de l ascenseur, pour raccourcir la distance d accès. Les espaces de stationnement collectifs 1 Reportez-vous également au bulletin d informations SYSTÈMES ET INSTALLATIONS DE STATIONNEMENT 2 Crédits photos : Stationnement cycliste en zone résidentielle page 4 sur 5

5 Le contenu de cette fiche action n'engage que la responsabilité de son auteur et ne représente pas nécessairement l'opinion de la Communauté européenne. La Commission européenne n'est pas responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations qui y figurent. Give Cycling a Push doivent être divisés en petits compartiments (environ 12 vélos), pour que les utilisateurs se connaissent et détectent les intrus. Éviter les couloirs d accès étroits et cachés situés à l arrière des bâtiments. Prévoir un stationnement pour les visiteurs dans la rue, intégré à la conception dès le départ. Les villes explorent de plus en plus le potentiel de nouveaux quartiers durables. Ils sont fréquemment conçus comme des zones d habitats faiblement motorisés. Le principe est que ces logements sont en partie réservés pour des occupants qui ne possèdent pas de voiture. En échange, ils ont accès à une certaine gamme de solutions alternatives de mobilité, y compris les transport en commun, les voitures partagées et bien sûr, le vélo. Espace de stationnement cycliste externe, sécurisé et visible pour appartement, Porstmouth, UK crédit photo : Cycling England, Tony Russell Le développement de la ville cyclable à Vienne satisfait particulièrement les cyclistes. crédit photo : Fietsberaad Éléments à prendre en compte Points forts Le stationnement résidentiel des vélos Points faibles Propose un espace de stationnement sécurisé pour la nuit aux résidents Encourage l acquisition et l utilisation des vélos Peut rassembler les résidents autour de l utilisation et de l entretien des installations partagées Le stationnement résidentiel des vélos Demande du temps et des efforts pour être mis en place et organisé : acquisition de bâtiments, entretien, planification des autorisations Peut rencontrer des oppositions, car il réduit les espaces de stationnement des voitures ou pour des raisons esthétiques (dans le cas des abris de stationnement). Solutions alternatives La seule solution alternative est d accepter le stationnement des vélos anarchique et non sécurisé dans la rue et des niveaux bas d acquisition de vélos. Les vélos publics constituent une solution occasionnelle mais ils sont moins pratiques et coûtent plus cher que l acquisition d un vélo. Remerciements Ce recueil de fiches-actions a été préparé avec le soutien financier du programme Intelligent Energy Europe. Nous aimerions également remercier Accell Group d avoir contribué financièrement à la traduction de ces fiches-actions de l anglais au français. Stationnement cycliste en zone résidentielle page 5 sur 5

STATIONNEMENT CYCLISTE EN CENTRE-VILLE

STATIONNEMENT CYCLISTE EN CENTRE-VILLE Infrastructure Give Cycling a Push INFRASTRUCTURE / STATIONNEMENT STATIONNEMENT CYCLISTE EN CENTRE-VILLE Vue d ensemble Toutes les villes qui envisagent sérieusement leur politique cyclable doivent développer

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTREAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTREAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTREAL XXVIII e ÉDITION Règlement no. 2015-01 : Règlement sur les stationnements et la mobilité urbaine PRÉSENTATION Présenté par Madame Marie-Eve Dostie, membre du comité exécutif,

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

Aménagement d une ville.

Aménagement d une ville. Aménagement d une ville. Contribution de Nicolas Poinot Densité de l urbanisation en fonction des transports collectifs et de l espace. Pour ma part on ne doit pas vouloir urbaniser systématiquement près

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION DU RICHELIEU Point de service de Saint-Bruno. Saint-Bruno-de-Montarville Octobre 2012

CENTRE DE FORMATION DU RICHELIEU Point de service de Saint-Bruno. Saint-Bruno-de-Montarville Octobre 2012 CENTRE DE FORMATION DU RICHELIEU Point de service de Saint-Bruno Saint-Bruno-de-Montarville Octobre 2012 Rapport de visite Expertise des stationnements pour vélos Centre de formation du Richelieu Point

Plus en détail

Très haut débit. résultats des consultations publiques et orientations. Conférence de presse du 28 novembre 2007

Très haut débit. résultats des consultations publiques et orientations. Conférence de presse du 28 novembre 2007 Très haut débit résultats des consultations publiques et orientations Conférence de presse du 28 novembre 2007 Contexte La mutualisation de la partie terminale L accès au génie civil Conclusion 2 La régulation

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE Jusqu à la fin des années 90, le parc locatif privé Sisteronnais était essentiellement situé dans les quartiers anciens de la ville, dans des immeubles vétustes.

Plus en détail

Solutions novatrices d éclairage urbain

Solutions novatrices d éclairage urbain Solutions novatrices d éclairage urbain Une nouvelle gamme de produits et systèmes de contrôle pour une performance d éclairage supérieure, efficace et rentable Découvrez nos solutions novatrices d éclairage

Plus en détail

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Recommandations générales Bernard Rivalta Ancien Président du SYTRAL Laurent Sénigout Directeur de l exploitation KEOLIS

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/04/AV.1185. Liège, le 13 septembre 2004

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/04/AV.1185. Liège, le 13 septembre 2004 AVIS Réf. : CWEDD/04/AV.1185 Liège, le 13 septembre 2004 Objet : Etude d'incidences sur l'environnement relative à la demande de permis d environnement pour l exploitation du hall multifonctionnel «Mons

Plus en détail

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE Vers une société plus humaine Budget 2003-2004 Pour un logement plus accessible ISBN 2-550-40544-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2003 Date de parution :

Plus en détail

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême QU EST-CE QU UN PDU? q Un document obligatoire pour toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants q Une volonté d organiser les modes de déplacements

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 1 : Règlement sur les stationnements et la mobilité urbaine PRÉSENTATION Présenté par Madame Marie-Ève Dostie, membre du comité exécutif,

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

Un plan de mobilité pour votre entreprise

Un plan de mobilité pour votre entreprise Un plan de mobilité pour votre entreprise Observatoire Universitaire de la Mobilité (OUM) - UNIGE tél. +41 22 379 83 35 fax. +41 22 379 89 58 U n e o c c a s i o n d e r e p e n s e r l a m o b i l i t

Plus en détail

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période 2008 2012 Publié février 2008 ASSOCIATION CANADIENNE DU TRANSPORT URBAIN 55 RUE YORK, BUREAU 1401, TORONTO (ON) M5J 1R7 Tél: (416)

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso Jorgen Schytte/StillPictures 3 Collecte des données Questions traitées dans ce chapitre Quels outils utiliser pour recueillir des données sur l économie

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009 Deuxième session ordinaire du Conseil d administration Rome, 9 13 novembre 2009! "#$% F Distribution: GÉNÉRALE 9 octobre 2009 ORIGINAL: ANGLAIS Le tirage du présent document a été restreint. Les documents

Plus en détail

Co-construction des pistes d action :

Co-construction des pistes d action : Co-construction des pistes d action : 1. Définir des critères précis et adaptés d une «bonne» desserte en transports en commun d une commune : - Couverture du territoire en transport en commun : la couverture

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012

RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012 RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012 Partie 1 : diagnostic croisé de l offre et de la demande commerciale Offre commerciale existante par commune : des rayonnements très différents Augmentation dynamique du nombre

Plus en détail

STATIONNEMENTÀ DES PROBLÈMES, UN DIAGNOSTIC, DES SOLUTIONS

STATIONNEMENTÀ DES PROBLÈMES, UN DIAGNOSTIC, DES SOLUTIONS STATIONNEMENTÀ DES PROBLÈMES, UN DIAGNOSTIC, DES SOLUTIONS Depuis longtemps, les Buressois connaissent des difficultés de stationnement en coeur de ville, aux abords des gares, dans les quartiers pavillonnaires.

Plus en détail

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 49 e réunion Distr. restreinte 7 septembre 2010 Français Original: anglais Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines

Plus en détail

Cette année, la coopérative d autopartage Citiz Toulouse Se mobilise pour ce rendez-vous incontournable.

Cette année, la coopérative d autopartage Citiz Toulouse Se mobilise pour ce rendez-vous incontournable. COMMUNIQUE DE PRESSE Un événement mondial ouvert à tous. Organisé le 3e week-end de septembre, il mobilise citoyens, artistes, activistes pour transformer temporairement des places de parking payantes

Plus en détail

Plan d action 2014-2016. Énoncé du la. famille. aînés. et les. Vivre, s unir et s épanouir. Énoncé du. cœur envers la. famille. aînés.

Plan d action 2014-2016. Énoncé du la. famille. aînés. et les. Vivre, s unir et s épanouir. Énoncé du. cœur envers la. famille. aînés. Énoncé du cœur envers la famille et les aînés Plan d action 2014-2016 Vivre, s unir et s épanouir Énoncé du cœur envers la famille et les aînés Légende minime : - 3 000 $ moyen : 3 000 $ à 20 000 $ considérable

Plus en détail

L urbanisation et le développement durable. Comparaison entre l agglomération Côte basque Adour (dite BAB) et la ville de Pampelune.

L urbanisation et le développement durable. Comparaison entre l agglomération Côte basque Adour (dite BAB) et la ville de Pampelune. L urbanisation et le développement durable Comparaison entre l agglomération Côte basque Adour (dite BAB) et la ville de Pampelune. Pourquoi ces choix? D abord, les deux zones sont familières aux élèves

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2017. en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers

PLAN D ACTION 2014-2017. en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers PLAN D ACTION 2014-2017 en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers PLAN D ACTION 2014-2017 en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers Cette publication a été réalisée par la

Plus en détail

Présentation Demetris Salon du crédit et de l assurance Delta Lloyd Life 23/02/2016 - Kinepolis Imagibraine - Braine l Alleud

Présentation Demetris Salon du crédit et de l assurance Delta Lloyd Life 23/02/2016 - Kinepolis Imagibraine - Braine l Alleud Présentation Demetris Salon du crédit et de l assurance Delta Lloyd Life 23/02/2016 - Kinepolis Imagibraine - Braine l Alleud Demetris Qui est Demetris? Demetris s.a. fait partie d un groupe solide, BNP

Plus en détail

Commune de : BEAUCROISSANT. Vu pour être annexé à la délibération. du Conseil Municipal. en date du :

Commune de : BEAUCROISSANT. Vu pour être annexé à la délibération. du Conseil Municipal. en date du : Avril 2013 Commune de : BEAUCROISSANT Orientation d Aménagement et de Programmation Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du : Approuvant la modification du Plan Local d Urbanisme

Plus en détail

Modalités de versement de l aide financière de la Société de financement des infrastructures locales du Québec

Modalités de versement de l aide financière de la Société de financement des infrastructures locales du Québec Modalités de versement de l aide financière de la Société de financement des infrastructures locales du Québec Provenant du transfert d une partie des revenus de la taxe fédérale d accise sur l essence

Plus en détail

Sommaire. 4 ERGO Flex Pension XL Épargner pour votre pension. 6 ERGO Flex Junior Épargner pour vos enfants

Sommaire. 4 ERGO Flex Pension XL Épargner pour votre pension. 6 ERGO Flex Junior Épargner pour vos enfants Sommaire 4 ERGO Flex Pension XL Épargner pour votre pension 6 ERGO Flex Junior Épargner pour vos enfants 8 ERGO Flex Home Épargner pour la maison de vos rêves 10 ERGO Flex Target Épargner pour votre rêve

Plus en détail

2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural

2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural 2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural f Petits collectifs à Francheville cellaire minimal de 500 m² et une hauteur maximale de 12 m. La commune veut également concentrer le développement dans

Plus en détail

Extension de la ligne A

Extension de la ligne A Les ERGNES Extension de la ligne A Le Tram Arrive! Extension de la ligne A du tramway jusqu au quartier des Vergnes : Quels avantages le tramway va-t-il offrir? Qu est ce qui va changer concrètement? Pourquoi

Plus en détail

Votre avis nous intéresse.

Votre avis nous intéresse. HORODATEURS, Votre avis nous intéresse. La municipalité de Lacanau a mis en place un nouveau schéma de stationnement au cours de l été 2015. Reposant principalement sur des emplacements de parkings de

Plus en détail

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire Antoine GARCIA Ville de BESANCON Mardi 13 mai 2014 Associations d idées Hier / Aujourd hui / Demain Réseau unitaire / Réseau

Plus en détail

BICYCLE RESEARCH REPORT NO. 120

BICYCLE RESEARCH REPORT NO. 120 BICYCLE RESEARCH REPORT NO. 120 Septembre 2000 Jeroen Buis et Roelof Wittink IMPORTANCE ÉCONOMIQUE DES DÉPLACEMENTS À BICYCLETTE Analyses des coûts-avantages: une politique cyclable est rentable partout

Plus en détail

Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur

Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur PRESENTATION DU SCENARIO D AMENAGEMENT RETENU pour le compte de la Ville de Namur INSTITUT DE CONSEIL ET D'ETUDES

Plus en détail

Cette délibération abroge les délibérations 2014-0385 du Conseil municipal du 8 décembre 2014 et 2015-0058 du Conseil municipal du 16 février 2015.

Cette délibération abroge les délibérations 2014-0385 du Conseil municipal du 8 décembre 2014 et 2015-0058 du Conseil municipal du 16 février 2015. 622 N : 33 Date réception Préfecture : Conseil du 29/06/2015 Identifiant : 2015-0222 Titre : 70 - Produits des services, du domaine et ventes diverses : tarifs dans les parcs de stationnement Hôtel de

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy.

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy. 2 Méthodologie Cet état des lieux du marché privé du logement a été réalisé à partir d entretiens avec un certain nombre d agents immobiliers de Châlons-en-Champagne de septembre à décembre 2008 1. Des

Plus en détail

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet Acheter pour louer et investissement locatif L achat d un bien immobilier est considéré comme un placement puisqu il est rentable au fil du temps. Il est possible d obtenir différents types de prêts pour

Plus en détail

Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement

Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement DOSSIER DE PRESSE 31 juillet 2013 Historique Le projet vise à trouver un aménagement définitif pour le Lycée technique des Arts et Métiers

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Allocataires sociaux, familles, PMR Accès à la propriété pour tous Droit au logement Présentation de possibilités d aménagements de la propriété sise à Manage, Rue Cirière, avec second

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

l assurance vie entière

l assurance vie entière Solutions de protection Votre guide sur l assurance vie entière de la Standard Life Vers une meilleure retraite Accroître. Protéger. Apprécier. Léguer. Bonjour. La vie offre peu de garanties; comment donc

Plus en détail

Note d orientation 2009-2014

Note d orientation 2009-2014 Note d orientation 2009-2014 LOGEMENT Freya Van den Bossche Ministre flamande de l Energie, du Logement, des Villes et de l Economie sociale Mise en page : Département des Services pour la Politique générale

Plus en détail

INTRODUCTION. Arrêté no. 24 1/20

INTRODUCTION. Arrêté no. 24 1/20 INTRODUCTION Le plan d aménagement municipal se veut l'outil de travail de premier ordre qui permettra au village de Maisonnette de mieux planifier la façon dont va s'orienter le développement au cours

Plus en détail

IMMEUBLES A APPARTEMENTS ET COMPLEXES IMMOBILIERS ELECTRICITE PRIVE

IMMEUBLES A APPARTEMENTS ET COMPLEXES IMMOBILIERS ELECTRICITE PRIVE Traduction Le texte néerlandais est le seul faisant foi Approuvé par le Comité de secteur Nord Sibelgaz le 28.02.2012 IMMEUBLES A APPARTEMENTS ET COMPLEXES IMMOBILIERS ELECTRICITE PRIVE ARTICLE 1 GENERALITES

Plus en détail

1 M-03 - Les outils d aide à la conception

1 M-03 - Les outils d aide à la conception 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche propose une présentation des logiciels ou systèmes qui existent pour aider à la conception des services et circuits qui seront nécessaires pour assurer les

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Territoire et environnement

Formation Bâtiment Durable : Territoire et environnement Formation Bâtiment Durable : Territoire et environnement Bruxelles Environnement FAVORISER LA MOBILITÉ ACTIVE ET UN USAGE DURABLE DE LA VOITURE Quentin BLONDEAU CERAA asbl Objectif de la présentation Aborder

Plus en détail

Sommaire. introduction. 1) éléments de contexte. 2) état des lieux. 3) enjeux du projet. 4) programme. 5) scénarios d aménagement.

Sommaire. introduction. 1) éléments de contexte. 2) état des lieux. 3) enjeux du projet. 4) programme. 5) scénarios d aménagement. Sommaire introduction 1) éléments de contexte 2) état des lieux 3) enjeux du projet 4) programme 5) scénarios d aménagement 6) calendrier 7) prochaine réunion publique Introduction : politique de restructuration

Plus en détail

CONSULTATION SUR L AFFICHAGE PUBLIC

CONSULTATION SUR L AFFICHAGE PUBLIC CONSULTATION SUR L AFFICHAGE PUBLIC Le Conseil administratif de la Ville de Genève met en consultation le projet de concept directeur de l'affichage public en Ville de Genève. Toute personne intéressée

Plus en détail

COMPTE-RENDU. Projet d écoquartier de la Gare

COMPTE-RENDU. Projet d écoquartier de la Gare Réunion publique du 24 mai 2013 Projet d écoquartier de la Gare Questions et réponses échangées lors de la réunion publique du 24 mai 2013. Quel est le projet? Aujourd'hui, nous sommes, après les phases

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

COMMUNE DE SANGUINET

COMMUNE DE SANGUINET COMMUNE DE SANGUINET PLAN LOCAL D'URBANISME Pièce n 4 : Orientations particulières d'aménagement Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du Le Maire, Bureau d'études : CREHAM

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Renaud TURC

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Renaud TURC Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Renaud TURC LA COPROPRIÉTÉ Éditions d Organisation, 1998, 2000, 2002 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002 ISBN : 2-7081-2793-4 Le règlement

Plus en détail

Charte de la Ville de Bouaye pour l extension et le renouvellement urbain

Charte de la Ville de Bouaye pour l extension et le renouvellement urbain Charte de la Ville de Bouaye pour l extension et le renouvellement urbain Adoptée le 06 novembre 2014 Charte de la ville de Bouaye pour l extension et le renouvellement urbain 1 Sommaire Préambule... 3

Plus en détail

les déplacements urbains les villes italiennes

les déplacements urbains les villes italiennes les déplacements urbains les villes italiennes ORT PACA Colloque Transports & Environnement 2 Décembre 2008 aller voir. 2 3 4 5 6 Ferrare: l adjoint mobilité avec l adjoint environnement 7 l usage du vélo

Plus en détail

La Bibliothèque nationale du Québec, les interactions entre le le nouveau bâtiment de la la Grande bibliothèque et et son quartier d insertion.

La Bibliothèque nationale du Québec, les interactions entre le le nouveau bâtiment de la la Grande bibliothèque et et son quartier d insertion. La Bibliothèque nationale du Québec, les interactions entre le le nouveau bâtiment de la la Grande bibliothèque Bibliothèque et et son quartier d insertion. Mémoire présenté par la Bibliothèque nationale

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour modifier le style du titre du masque Lepour stationnement résidentiel, Cliquez modifier les styles du texte du masque consommateur d espace urbain Deuxième niveau La problématique Troisième

Plus en détail

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Mémoire présenté par la Société de transport de Montréal 3 FÉVRIER 2015 TABLE

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

CECCA «IDZALEDU» Politique de crédits. Caisse d Epargne et de Crédits Commercial et Agricole des Mutuelles de Solidarités

CECCA «IDZALEDU» Politique de crédits. Caisse d Epargne et de Crédits Commercial et Agricole des Mutuelles de Solidarités Association Maison Rurale d Education et d Action de DEveloppement BP : 10 Badou Wawa Tél : (+228) 832 10 78 Siège social Tomégbé E-mail : info@asmeradetogo.org Site web : www.asmeradetogo.org Caisse d

Plus en détail

Expéditeur. Site Internet : www.msss.gouv.qc.ca/documentation «Normes et Pratiques de gestion»

Expéditeur. Site Internet : www.msss.gouv.qc.ca/documentation «Normes et Pratiques de gestion» NORMES ET PRATIQUES DE GESTION, Tome II, Répertoire Expéditeur La sous-ministre adjointe à la Direction générale du personnel réseau et ministériel Date 2013-01-23 Destinataires (*) Les directrices générales

Plus en détail

les ateliers vélo mode d emploi

les ateliers vélo mode d emploi les ateliers vélo mode d emploi un service à la mobilité et à l autonomie, des lieux participatifs et solidaires pour encourager la pratique individuelle Comment ça marche? Comment s y prendre? Qui contacter?

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

De réels atouts. Réalisation : TSC - 42110 FEURS - 04 77 26 01 12 - Crédits photos : Fotolia, TSC - 07/10. Investir dans les résidences seniors

De réels atouts. Réalisation : TSC - 42110 FEURS - 04 77 26 01 12 - Crédits photos : Fotolia, TSC - 07/10. Investir dans les résidences seniors De réels atouts Réalisation : TSC - 42110 FEURS - 04 77 26 01 12 - Crédits photos : Fotolia, TSC - 07/10 Investir dans les résidences seniors LES GARANTIES DE L INVESTISSEMENT Un marché avec des perspectives

Plus en détail

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Accessibilité handicapés Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Introduction Les établissements de l Enseignement catholique

Plus en détail

AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR

AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR 2 Contexte Compte tenu : o De la superficie de la réserve foncière communale à laquelle se rajoutent des zones à urbaniser à plus ou moins long terme inscrites

Plus en détail

INSTALLATIONS CYCLISTES AU NIVEAU DES PÔLES D'ÉCHANGE

INSTALLATIONS CYCLISTES AU NIVEAU DES PÔLES D'ÉCHANGE Infrastructure Give Cycling a Push INFRASTRUCTURE / TRANSPORT EN COMMUN INSTALLATIONS CYCLISTES AU NIVEAU DES PÔLES D'ÉCHANGE Vue d ensemble Le stationnement vélo au niveau des gares et des stations ou

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

École Sainte-Bernadette Commission scolaire des Rives-du-Saguenay 824 Rue Chabanel, Chicoutimi (Québec) G7H 3T7

École Sainte-Bernadette Commission scolaire des Rives-du-Saguenay 824 Rue Chabanel, Chicoutimi (Québec) G7H 3T7 École Sainte-Bernadette Commission scolaire des Rives-du-Saguenay 824 Rue Chabanel, Chicoutimi (Québec) G7H 3T7 ÉCOLE SAINTE-BERNADETTE 824 Rue Chabanel, Chicoutimi (Québec) G7H 3T7 ÉQUIPE Coordination

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

Projet de redéveloppement du site de la gare-hôtel Viger

Projet de redéveloppement du site de la gare-hôtel Viger Projet de la gare Viger Doc. 5.1 Projet de redéveloppement du site de la gare-hôtel Viger Présenté à la commission chargée de mener la consultation publique Par : Marc Breton Contexte Vente du site par

Plus en détail

COHESION ENTRE LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS

COHESION ENTRE LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS Une partie de la population asnièroise connaît des difficultés croissantes, en matière d accès au logement et à l emploi. Cette évolution s aggrave, (voir la fiche Lutte contre les exclusions). La Ville

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

LOCAL D URBANISME 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

LOCAL D URBANISME 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Strasbourg Communauté Urbaine Commune de SOUFFELWEYERSHEIM Département du Bas-Rhin PLAN LOCAL D URBANISME 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Février 2008 1 Le Projet d Aménagement et

Plus en détail

Fiche de lecture du milieu Secteur 8 Secteur Du Boisé

Fiche de lecture du milieu Secteur 8 Secteur Du Boisé Fiche de lecture du milieu Secteur 8 Secteur Du Boisé 21 mai 2015 2 741 habitants* Secteur 8 Secteur Du Boisé CONTEXTE 7 % de la population bouchervilloise* Densité de population de 17,7 hab./ha* Densité

Plus en détail

Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI. Document de présentation technique d Allstream

Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI. Document de présentation technique d Allstream Guide des réseaux convergents à lignes groupées SIP destiné aux responsables des TI Document de présentation technique d Allstream Table des matières Introduction 3 Architecture de réseau SIP 4 Avantages

Plus en détail

PROJET URBAIN DURABLE // Aménagement de la ZACC du terril du Piron/

PROJET URBAIN DURABLE // Aménagement de la ZACC du terril du Piron/ PROJET URBAIN DURABLE // Aménagement de la ZACC du terril du Piron/ MCUAT/ Faculté des sciences appliquées / Année 2009-2010 LABRIQUE Julie 1// INRTODUCTION / - Mettre en œuvre la ZACC du terril du Piron

Plus en détail

Chapitre II : Gestion des stocks :

Chapitre II : Gestion des stocks : Chapitre II : Gestion des stocks : Section I : Présentation générale de la problématique des stocks I. 1. DEFINITION DES STOCKS : Un stock est une quantité de biens ou d articles mis en réserve pour une

Plus en détail

Ateliers 21 du 6 octobre 2009. Atelier 3: Logement, culture, sport, associations, intergénérationnel...

Ateliers 21 du 6 octobre 2009. Atelier 3: Logement, culture, sport, associations, intergénérationnel... Ateliers 21 du 6 octobre 2009 Atelier 3: Logement, culture, sport, associations, intergénérationnel... Tendre vers un développement à Vincennes suppose de relever quatre défis majeurs et d adopter des

Plus en détail

4. PLAN D INTERVENTION ET DE MISE EN ŒUVRE

4. PLAN D INTERVENTION ET DE MISE EN ŒUVRE 4. PLAN D INTERVENTION ET DE MISE EN ŒUVRE Le plan d intervention et de mise en œuvre ci-dessous est structuré selon cinq axes d intervention desquels découlent les orientations énumérées au chapitre précédent.

Plus en détail

CONTENU DE LA BOÎTE. 9 jetons «Site archéologique» 5 jetons «Construction la plus haute»

CONTENU DE LA BOÎTE. 9 jetons «Site archéologique» 5 jetons «Construction la plus haute» Un jeu de Sébastien Pauchon - Illustrations de Mathieu Leyssenne - Design de Cyril Demaegd FAQ et forum : http://www.ystari.com - Merci à Fritz Lang pour sa somptueuse vision de la ville du futur! Un JEU,

Plus en détail

ÉCO-QUARTIER. I. Définition

ÉCO-QUARTIER. I. Définition ÉCO-QUARTIER I. Définition Un écoquartier est un projet d'aménagement urbain visant à intégrer des objectifs de développement durable et réduire son empreinte écologique. De ce fait, il insiste sur la

Plus en détail

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement Compte rendu de la deuxième réunion de travail - 3 octobre 2012 L atelier se déroule dans la salle du conseil municipal ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre Habitat - logement Madame Salfati, adjointe

Plus en détail

COGEN CHALLENGE CAMPAGNE D INFORMATION SUR LA PETITE COGENERATION. Bulletin d information N 7 (octobre 2006)

COGEN CHALLENGE CAMPAGNE D INFORMATION SUR LA PETITE COGENERATION. Bulletin d information N 7 (octobre 2006) COGEN CHALLENGE CAMPAGNE D INFORMATION SUR LA PETITE COGENERATION Bulletin d information N 7 (octobre 2006) Bonne lecture! Votre équipe de Cogen Challenge TABLE DES MATIERES Introduction Le baromètre de

Plus en détail

Organisation PDU. des trafics 2012-2022. Orientation N 2

Organisation PDU. des trafics 2012-2022. Orientation N 2 DU 2012-2022 Orientation N 2 Organisation des trafics Le lan de Déplacements Urbains (DU) est obligatoire pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Il organise les différents modes de déplacement

Plus en détail

Règlement intérieur de l association «Vercors Macadam Roller»

Règlement intérieur de l association «Vercors Macadam Roller» Règlement intérieur de l association «Vercors Macadam Roller» 1) Principes généraux Ce règlement intérieur a pour but de préciser certains points des statuts de l association «Vercors Macadam Roller» quant

Plus en détail

Plan communal d aménagement Saint-Eloi à WAREMME

Plan communal d aménagement Saint-Eloi à WAREMME AVIS Réf. : CWEDD/13/AV.1124 Date : Plan communal d aménagement Saint-Eloi à WAREMME 1. DONNEES DE BASE Demande : Projet de plan communal d aménagement (PCA) Projet : - Localisation : Waremme, entre l

Plus en détail

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Décembre 2011 Par Florent GALLET (laboratoire ThéMA) Distances à vol d'oiseau à partir du centre-ville dijonnais Daix Plombière-lès-Dijon Fontaine-lès-Dijon

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Art. 1 But et portée du règlement... 3. Art. 2 Définition des documents graphiques... 3. Art. 3 Affectations... 3

Art. 1 But et portée du règlement... 3. Art. 2 Définition des documents graphiques... 3. Art. 3 Affectations... 3 OBJET : PROJET D AMÉNAGEMENT PARTICULIER "RUE DE LUXEMBOURG" À ESCH-SUR-ALZETTE PARTIE ECRITE REGLEMENTAIRE Modifiée selon avis 16994/59C COMMUNE : ESCH-SUR-ALZETTE PARCELLES : N 3144 / 17846 ET N 3144

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

Le CPAS offre plusieurs services d aide aux personnes en difficulté comme l intervention gratuite d un tuteur Energie,

Le CPAS offre plusieurs services d aide aux personnes en difficulté comme l intervention gratuite d un tuteur Energie, Le CPAS intervient également dans le cadre de démarches de soutien aux personnes âgées à domicile, en mettant, à la disposition de ces personnes, des aides ménagères et un service de taxi social visant

Plus en détail

C est une question de sécurité!

C est une question de sécurité! C est une question de sécurité! Qu est ce qu Info-Excavation? Info-Excavation est un organisme à but non lucratif créé en 1993 Un centre de traitement des demandes de localisation, dédié à la prévention

Plus en détail