La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée"

Transcription

1 ASSPPQ - ASSIFQ La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée CIFQ ATELIERS-CONFÉRENCES SUR LE SÉCHAGE DU BOIS 15 e édition - 2 et 3 avril 2009

2 Mise en contexte Les séchoirs à bois à convection forcée et les centrales thermiques peuvent, de par leur nature, présenter certains risques à la santé et à la sécurité des travailleurs. Voici la suite de la présentation de l an dernier qui porte sur la santé et la sécurité dans les séchoirs à bois et dans dans les chaufferies. 2

3 Objectifs Rappeler les différents risques à la santé et à la sécurité dans les séchoirs à bois et dans les chaufferies Faire connaître les pratiques susceptibles d éliminer ou de contrôler les risques à la santé et à la sécurité 3

4 Plan de présentation Rappel des risques associés aux séchoirs Risques particuliers aux séchoirs et aux chaufferies Stratégies de contrôle possibles et mesures préventives 4

5 Les risques à identifier Matières toxiques Postures Mouvements répétitifs Manutention de charges Incendie Radiations Qualité de l air Éclairage Risques chimiques Bruit Risques physiques Risques Autres risques ergonomiques Risques mécaniques Contaminants biologiques Machines fixes Aménagement des lieux Outillage Équipements mobiles Charge psychologique 5

6 Petit rappel de l an dernier Risques mécaniques et ergonomiques Coactivité avec équipements mobiles Chute en hauteur Instabilité des piles Engrenages et mécanismes en mouvement Surfaces de travail glissantes, instables ou altérées 6

7 Risques abordés cette année Risques physiques et chimiques Travail en espace clos Contraintes thermiques Brûlure thermique Exposition à des agresseurs physiques et chimiques (amiante, silice, cendres, acides, etc.) 7

8 Brûlures thermiques Moyens de contrôle et mesures préventives Recouvrir les matériaux chauds d isolants (ex. : tuyaux) Période de refroidissement des équipements chauds avant de commencer les travaux Port de vêtements de protection (EPI) 8

9 Contraintes thermiques Moyens de contrôle et mesures préventives Automatisation des systèmes de contrôle Présence de courte durée à l intérieur des séchoirs en marche Hydratation, alimentation, processus d acclimatation à la chaleur, régime d alternance travail/repos, etc. Toujours ajuster son rythme de travail en fonction de sa tolérance Formation et information des travailleurs 9

10 Définition d un espace clos Espace clos Tout espace totalement ou partiellement fermé possédant les 3 caractéristiques suivantes : 10

11 Définition d un espace clos Caractéristique : 1. Non conçu pour l occupation humaine sauf à l occasion d un travail 11

12 Définition d un espace clos Caractéristique : 2. Accès (chemin ou parcours menant à l entrée) et sortie (trou ou espace d entrée) restreints 12

13 Définition d un espace clos Caractéristique : 3. Présente des risques pour la SST en raison : de l emplacement, la conception ou la construction des matières ou substances qu il contient des autres dangers qui y sont afférents 13

14 Travail en espace clos 14

15 Travail en espace clos 15

16 Travail en espace clos 16

17 Travail en espace clos Moyens de contrôle et mesures préventives Inventorier les espaces clos, analyser les risques en fonction de leur contenu et des travaux qui y sont effectués et établir des moyens de contrôle et des mesures préventives applicables aux risques rencontrés (doit être effectué par une personne qualifiée) Surveillance durant l'exécution des travaux Évaluation des conditions atmosphériques avant l entrée (détecteur de gaz) Permis de travail en espace clos 17

18 Travail en espace clos Moyens de contrôle et mesures préventives (suite) Ventilation mécanique (travaux à chaud, présence de gaz, vapeurs, fumées, etc.) Procédure de sauvetage (trépied, potence, point d ancrage, treuil manuel, harnais, etc.) Risque de chute et matières à écoulement libre (harnais) Identification des espaces clos sur le site (pictogrammes) Formation et information des travailleurs sur les risques et moyens de contrôle associés aux espaces clos (formation obligatoire) Réf. : RSST, art. 297 et

19 Exposition à des agresseurs physiques et chimiques Amiante Tuyauterie Joints d étanchéité 19

20 Exposition à des agresseurs physiques et chimiques Amiante Calorifugeage (réservoir de condensat, ballon de vapeur, etc.) Joints d étanchéité 20

21 Exposition à des agresseurs physiques et chimiques Amiante Moyens de contrôle et mesures préventives Inventorier les matériaux contenant de l amiante si construit avant 1980 (échantillonnage en vrac, analyse en laboratoire, type d amiante, % d amiante) Décrire l état des matériaux pour recommander certaines mesures correctives (enlèvement, encapsulation, confinement) Enlèvement d amiante régi par le Code de sécurité pour les travaux de construction (exigences selon le type de travaux, soit risque faible, modéré ou élevé) Équipements de protection individuelle Identification des matériaux contenant de l amiante Formation et information des travailleurs 21

22 Exposition à des agresseurs physiques et chimiques Amiante Réparation Facteurs à prendre en considération Condition du matériau Dommages causés par une fuite d eau Surface Accessibilité Activités et mouvements Entreplafonds et sources d air directes Friabilité Type d amiante et % Aucune intervention nécessaire Enlèvement 22

23 Exposition à des agresseurs physiques et chimiques Silice et cendres Chambre de combustion Chambre de combustion 23

24 Exposition à des agresseurs physiques et chimiques Silice et cendres 24

25 Exposition à des agresseurs physiques et chimiques Silice et cendres 25

26 Exposition à des agresseurs physiques et chimiques Silice et cendres Moyens de contrôle et mesures préventives Équipements de protection individuelle (habit jetable, gants, appareil respiratoire muni d un filtre ou de cartouches chimiques certifié HEPA pour une protection adéquate contre la silice) lors de travaux à l intérieur de la chambre de combustion, lors de la coupe de briques réfractaires ou lors de la vidange des cendres Respect de la réglementation pour les travaux exécutés en espace clos (chambre de combustion) Système de collecte des cendres en circuit fermé (vidange automatique des cendres) 26

27 Exposition à des agresseurs physiques et chimiques Produits chimiques pour le traitement des eaux de bouilloire Moyens de contrôle et mesures préventives Consulter les fiches signalétiques et respecter les exigences qui concernent le port des équipements de protection individuelle requis pour la manipulation des produits en question 27

28 Comment identifier la ou les mesures à adopter Quelle que soit la mesure, l information et la formation sont de rigueur Z Maîtrise des énergies Peut-on éliminer le risque? 1 Oui Élimination à la source Oui Diminution d exposition ou de la gravité potentielle Oui Installation de protecteurs et de dispositifs de protection Oui Installation de dispositifs sensibles Oui Mise en place d avertisseurs ou d informations visuelles Oui Rédaction de procédures ou de directives Non Peut-on réduire le risque? Non Peut-on utiliser des protecteurs matériels? 2 Non Peut-on utiliser des protecteurs sensibles? Non 3 Peut-on indiquer le risque? Non 4 Peut-on mettre en place une façon de faire? Non 5 Peut-on utiliser des EPI? Oui Protection par la fourniture d équipements 28

29 Conclusion Réaliser votre plan d action Déterminer vos priorités Prévoir un budget Identifier des responsables de projet Allouer des ressources matérielles et humaines Déterminer des échéanciers Contrôler l efficacité des mesures 29

30 Merci! ASSPPQ-ASSIFQ 30

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS INTRODUCTION Les dangers dans un espace clos : Occasionnent souvent des accidents graves ou mortels Travail à chaud Conditions de travail 60 % des victimes sont des travailleurs

Plus en détail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail de 1 2 3 Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Objectifs Guide santé sécurité de l entretien d immeubles Ce guide aidera le personnel d entretien, les membres et les représentants des comités

Plus en détail

Plan d action espaces clos

Plan d action espaces clos Plan d action espaces clos Pour les municipalités/villes Octobre 2010 Rédigé par Élaine Guénette Noms des représentants : Employeur : Date : Travailleurs : Date : 2 Faire adopter une résolution pour l

Plus en détail

SENSIBILISATION A LA PROTECTION INDIVIDUELLE. Comprendre les étapes qui amènent au choix de la protection individuelle

SENSIBILISATION A LA PROTECTION INDIVIDUELLE. Comprendre les étapes qui amènent au choix de la protection individuelle SENSIBILISATION A LA PROTECTION INDIVIDUELLE Comprendre les étapes qui amènent au choix de la protection individuelle PROTECTION INDIVIDUELLE Risques professionnels et responsabilités Les démarches de

Plus en détail

L approche des risques. Analyse, évaluation, suppressionréduction

L approche des risques. Analyse, évaluation, suppressionréduction L approche des risques Analyse, évaluation, suppressionréduction les phases de la démarche Étape 1 - analyse des risques définition des limites de la situation de travail identification des dangers Etape

Plus en détail

Banalisation des risques = danger!

Banalisation des risques = danger! Banalisation des risques = danger! Claude Millette Conseiller en prévention Forum Santé et sécurité du travail Centre des congrès de Québec 24 avril 2013 Prévention des blessures - Association sectorielle

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE Secteur Santé et Sécurité École Polytechnique Octobre 2014 GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION DE BASE 1 QUE FAUT IL FAIRE EN CAS D URGENCE? 2 En cas d urgence

Plus en détail

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION Etude de postes pour le document unique De la maitrise des risques à l étude de postes Maitriser les risques professionnels

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION EN OPTION

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION EN OPTION Secteur Santé et Sécurité École Polytechnique Août 2014 GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ INFORMATION EN OPTION 1 QUE FAUT IL SAVOIR EN SANTÉ ET SÉCURITÉ À POLYTECHNIQUE

Plus en détail

Stockage et Manipulation des Produits dangereux. Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique

Stockage et Manipulation des Produits dangereux. Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique Stockage et Manipulation des Produits dangereux Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique Maîtrise du risque et gestion des Produits dangereux Maîtrise du risque principes de base Identification

Plus en détail

Inventaire des dangers : Gants de pompiers

Inventaire des dangers : Gants de pompiers Inventaire des dangers : Gants de pompiers 1. Réflexions - caractéristiques: Norme de référence : EN 659 Gants de protection pour sapeurs-pompiers Possibilités d avoir des gants avec longues ou courtes

Plus en détail

Garde de sécurité en espace confiné (IS-007) Version CT-Q 2011-11-15

Garde de sécurité en espace confiné (IS-007) Version CT-Q 2011-11-15 Groupe cible Les collaborateurs qui assurent comme garde à l extérieur la surveillance de la sécurité des employés qui entrent dans un espace clos et qui en cas de besoin assurent l exécution de l intervention

Plus en détail

RÉPERTOIRE Sessions de formation SST

RÉPERTOIRE Sessions de formation SST RÉPERTOIRE Sessions de formation SST L ASFETM est une association sectorielle paritaire (ASP) constituée en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité du travail et vouée à la prévention des accidents

Plus en détail

- MANAGER HSE- FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 4

- MANAGER HSE- FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 4 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 4 - MANAGER HSE- 1-OBJECTIFS A l issue de la formation, les Managers deviennent un moteur dans le déploiement de la politique HSE de l entreprise. Contribuer à définir la

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Etablissement :

DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Etablissement : DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Etablissement : INTERVENANTS ET DEMARCHE L évaluation des risques professionnels a été réalisée par 1 le chef d entreprise et /ou le directeur

Plus en détail

NORME D EXPLOITATION ESPACES CLOS. Nom : Frank Haers Comité de santé et de sécurité AM Frank Haers

NORME D EXPLOITATION ESPACES CLOS. Nom : Frank Haers Comité de santé et de sécurité AM Frank Haers Société - Santé et sécurité ORME D EXPLOITATIO ESPACES CLOS Réf. : orme de sécurité AM 002 Espaces clos Émission : 12.10.2007 Version : v2 Révision : 10 mai 2010 Diffusion contrôlée Élaboré par : Vérifié

Plus en détail

ANNEXE 1. Supports pour l évaluation des risques

ANNEXE 1. Supports pour l évaluation des risques ANNEXE 1 Supports pour l évaluation des risques GRILLE D EVALUATION DES RISQUES Unité de travail : Date : Nombre de salariés : Rédacteurs : Risques Situations dangereuses G F RB Moyens de prévention P

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ DIAPOSITIVES EN OPTION

GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ DIAPOSITIVES EN OPTION Secteur Santé et Sécurité École Polytechnique Février 2014 GUIDE D ACCUEIL SANTÉ ET SÉCURITÉ À L ATTENTION D UN NOUVEL EMPLOYÉ DIAPOSITIVES EN OPTION 1 QUE FAUT-IL FAIRE EN CAS D URGENCE? 2 Extincteurs

Plus en détail

Procédure: L acces aux espaces confines

Procédure: L acces aux espaces confines Table des matières 1 Objectif...1 2 Champ d application...1 3 Définitions...1 4 Flowchart...1 5 Procére...1 5.1 Méthode...1 5.2 Mesures de gaz...2 5.3 Surveillance au trou d homme...3 5.4 Le soudage, le

Plus en détail

OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY REGULATIONS NUNAVUT AND NORTHWEST TERRITORIES. Règlement sur la santé et la sécurité au travail (SST) Nunavut

OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY REGULATIONS NUNAVUT AND NORTHWEST TERRITORIES. Règlement sur la santé et la sécurité au travail (SST) Nunavut Règlement sur la santé et la sécurité au travail (SST) Nunavut Sécurité avant tout Sorties de secours Mon objectif aujourd hui Parler du nouveau Règlement qui est entré en vigueur au Nunavut le 29 mars

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS I - AMBIANCE DES LIEUX DE TRAVAIL - AÉRATION - ASSAINISSEMENT... 1 1 - Espaces

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Exploitants de pressing Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire ou cutanée, se faire mal au dos en manipulant des charges importantes

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS AU CANDIDAT POUR L EXAMEN EN MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES- PRODUCTION D ÉNERGIE- CLASSE 4

RENSEIGNEMENTS AU CANDIDAT POUR L EXAMEN EN MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES- PRODUCTION D ÉNERGIE- CLASSE 4 RENSEIGNEMENTS AU CANDIDAT POUR L EXAMEN EN MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES- PRODUCTION D ÉNERGIE- CLASSE 4 AVIS : LE PRÉSENT DOCUMENT EST PUBLIÉ À TITRE INDICATIF. LES NORMES, PROCÉDURES ET EXAMENS SONT MODIFIÉS

Plus en détail

Document unique d évaluation et de prévention des risques

Document unique d évaluation et de prévention des risques Établissement : ESAT OVE THÔNES Unité de travail : ATELIER SOUS TRAITANCE INDUSTRIELLE ET CONDITIONNEMENT CIRCULATION des piétons des véhicules différence de niveaux état des surfaces de sol R50 G2 -Tenir

Plus en détail

Individuels - équipement de protection auditive adaptée et en bon état

Individuels - équipement de protection auditive adaptée et en bon état AMBIANCES : BRUIT Source de bruit du type : - matériels, machines, outils - signaux sonores - conversation - Exposition à des amplitudes sonores trop importantes - intégration à la conception des locaux

Plus en détail

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.)

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) ANNEE 20.../20... Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) Nom de l école :... Circonscription :... N RNE :... Tél :...Mail :... D.U.E.R. à envoyer à : - l'ien - la

Plus en détail

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier :

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : : Heure FA Un exemplaire (1 ère page seulement) est à nous retourner signé L autre exemplaire est à conserver ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : Date du RDV : Situation RENDEZ VOUS du RDV

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS dans les Etablissements scolaires du Second degré Depuis 1991, tout employeur a l'obligation d'évaluer les risques professionnels au sein de son

Plus en détail

Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement

Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement Pour les stagiaires de l enseignement secondaire Modèle A (secteur lourd) Divisions : Bois/Construction Ce document est

Plus en détail

Catalogue de Formation 2012

Catalogue de Formation 2012 Catalogue de Formation 2012 GREENTIPS Prévention des risques chimiques Initiation au risque amiante Les agents C.M.R. : connaissances réglementaires et actions de prévention GREENTIPS 91 C route des Romains

Plus en détail

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Sommaire de la présentation A. Rappel de la réglementation 1) Le document unique (DU) 2) Le programme annuel de prévention (PAP) B. Méthodologie de suivi

Plus en détail

Inventaire des propositions d amélioration et des études complémentaires à réaliser :

Inventaire des propositions d amélioration et des études complémentaires à réaliser : Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de bactériologie par le guide Déparis Coordinateur : Dr Mohamed Adnène HENCHI, M.C.A., Université de Monastir, Tunisie Participant : - Médecin

Plus en détail

A FLAMME LATENTE TYPE L LE PLUS SÛR COMBUSTION INTERNE VALVE DE SECURITE ALLUMAGE PIEZOELECTRIQUE PANNE SPECIALE LONGUE DUREE RACCORD TOURNANT

A FLAMME LATENTE TYPE L LE PLUS SÛR COMBUSTION INTERNE VALVE DE SECURITE ALLUMAGE PIEZOELECTRIQUE PANNE SPECIALE LONGUE DUREE RACCORD TOURNANT H I - T E C H LE PLUS SÛR COMBUSTION INTERNE VALVE DE SECURITE ALLUMAGE PIEZOELECTRIQUE PANNE SPECIALE LONGUE DUREE RACCORD TOURNANT F E R A S O U D E R A FLAMME LATENTE TYPE L A.F. di Marini Via S. Pertini,

Plus en détail

Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis

Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis Coordinateur: Dr Mohamed Adnène HENCHI, M.C.A., Université de Monastir, Tunisie Participants: Interne en médecine

Plus en détail

Remplacer une baie vitrée, c est risqué?

Remplacer une baie vitrée, c est risqué? Remplacer une baie vitrée, c est risqué? Amélie Trudel Conseillère en prévention APSAM Éric Carignan Chef de section Remplacer une baie vitrée, c est risqué? À quoi ça sert une baie vitrée? Caractéristiques

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Perceuses à colonne

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Perceuses à colonne Identification de l équipement : Date: Perceuses à colonne A 4 2 1 3 Éléments d une perceuse 1 Bâti 2 Table 3 Outil 4 Mandrin 5 Levier 6 Système de fixation Dispositifs de sécurité A Bouton d arrêt d urgence

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS AVRIL 2013 Table des matières 1) But 2) Champ d application 3) Portée 4) Qualifications 5) Mesures

Plus en détail

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Une évaluation des risques est une enquête systématique de tous les risques liés aux postes de travail, aux équipements de travail

Plus en détail

Porter, ajuster et entretenir le matériel de protection individuelle. Signaler les blessures. Suivre les méthodes de premiers soins.

Porter, ajuster et entretenir le matériel de protection individuelle. Signaler les blessures. Suivre les méthodes de premiers soins. Mécanicien ou mécanicienne de climatisation Catégorie 1 PROFIL DE L'ANALYSE DES Mécanicien ou mécanicienne de climatisation Catégorie 1 313A (Tous les ensembles de compétences non ombrés doivent être acquis

Plus en détail

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants Dr. Lechevin Véronique Médecin du travail Dépt Surveillance médicale S.C.P.P. ULB - Erasme - Bordet A. Introduction

Plus en détail

L environnement dans l Artisanat

L environnement dans l Artisanat Electricité L environnement dans l Artisanat Les déchets Les déchets issus de l activité d électricien peuvent être classés en trois catégories : Les déchets inertes, qui représentent des volumes importants.

Plus en détail

Bilan action nationale 2013 Travaux et circulation en Hauteur. Action nationale 2014 Équipement Protection Individuel. Réunion des carriers

Bilan action nationale 2013 Travaux et circulation en Hauteur. Action nationale 2014 Équipement Protection Individuel. Réunion des carriers Bilan action nationale 2013 Travaux et circulation en Hauteur Action nationale 2014 Équipement Protection Individuel Réunion des carriers du 13 juin 2014 Catherine PALAYRET - DREAL MP DSSS Direction régionale

Plus en détail

SAUVETAGE EN ESPACES CLOS. Présenté par Denis Lauzon, TPI Lac-Mégantic, 10 novembre 2008

SAUVETAGE EN ESPACES CLOS. Présenté par Denis Lauzon, TPI Lac-Mégantic, 10 novembre 2008 SAUVETAGE EN ESPACES CLOS Présenté par Denis Lauzon, TPI Lac-Mégantic, 10 novembre 2008 Définition Le Projet de règlement sur la qualité du milieu de travail définit l'espace clos comme un espace totalement

Plus en détail

ROYAL SCHOOL. Mini-Catalogue QHSE. Législation. Situations d intervention d urgence

ROYAL SCHOOL. Mini-Catalogue QHSE. Législation. Situations d intervention d urgence Agréments : N 151 Mini-Catalogue QHSE Législation HSE1 HSE HSE HSE8 Législation et réglementation HSE Organisation et acteurs de la prévention des membres du CHS Sécurité et législation des ERP et des

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Direction adjointe des études au Service de soutien à l'enseignement et aux activités internationales

PROFIL DE L EMPLOI. Direction adjointe des études au Service de soutien à l'enseignement et aux activités internationales PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Titre de la direction : Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s):

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? DEMARCHE ATEX UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE.

LE SAVIEZ-VOUS? DEMARCHE ATEX UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE. 1 2 LE SAVIEZ-VOUS? UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE. 3 SOURCE INRS 4 Identification des atmosphères explosives Faire l inventaire

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Réparateurs automobiles Garagistes Peintres carrossiers Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire, se faire mal au dos en soulevant

Plus en détail

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS MANUTENTION MANUELLE Postures inadaptées : Port de charge > 25 kg Matériels de manutention : Transpalettes : Chute de la charge Diables : Manutention ou manipulation répétée Chariots manuels : Cadence

Plus en détail

Santé Sécurité des soignants!

Santé Sécurité des soignants! CHUV Unité Santé-Sécurité au Travail Sylvie Praplan, Olivier Favre hygiénistes du travail François Heusch Ergonome Santé Sécurité des soignants! 1 Plan Tâches de l Unité Santé Sécurité au Travail Exemples

Plus en détail

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes Centre de gestion Le risque chimique Pôle Organisation et Sécurité au Travail Service Prévention, Conseils 1/ Réglementation Décret n 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique.

Plus en détail

FORMATION : Opérations sur les ouvrages et installations électriques (BE Manœuvre-BS / Initial ou Recyclage)

FORMATION : Opérations sur les ouvrages et installations électriques (BE Manœuvre-BS / Initial ou Recyclage) Module Tronc commun n 1 avec module Manœuvre en bas se tension (BE Manœuvre) et module Intervention BT de remplacement et raccordement (BS). Initial ou Recyclage Conformément à la norme NF C 18-510 Public

Plus en détail

Espaces clos TERRITOIRES DU NORD-OUEST ET NUNAVUT CODES DE PRATIQUE LIGNES DIRECTRICES POUR L EMPLOYEUR CODE DE PRATIQUE

Espaces clos TERRITOIRES DU NORD-OUEST ET NUNAVUT CODES DE PRATIQUE LIGNES DIRECTRICES POUR L EMPLOYEUR CODE DE PRATIQUE Espaces clos TERRITOIRES DU NORD-OUEST ET NUNAVUT CODES DE PRATIQUE LIGNES DIRECTRICES POUR L EMPLOYEUR CODE DE PRATIQUE Yellowknife Case postale 8888, 5022, 49 e rue Centre Square Mall, 5 e étage Yellowknife

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE HELIUM

FICHE DE DONNEES DE SECURITE HELIUM Date : 14/11/2011 Page 1 / 5 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise Identificateur de produit Nom commercial Helium Description chimique Helium No CAS : 007440-59-7 No

Plus en détail

Prévention des risques professionnels en BTS FED. Sommaire. Projet pe dagogique. BTS FED Prévention des risques professionnels 2014

Prévention des risques professionnels en BTS FED. Sommaire. Projet pe dagogique. BTS FED Prévention des risques professionnels 2014 Projet pe dagogique Prévention des risques professionnels en BTS FED Yannick HEMERY, Fabien JONQUIERE, Luc ROLOS, Sommaire Intention pédagogique 1 Prévention des risques et référentiel BTS FED 2 Référentiel

Plus en détail

grille de Conformité Réglementaire

grille de Conformité Réglementaire N D ordre Objet Références Exigences 1 Prestations en SST Code de Travail C T : loi n 66 27 du 30/04/1966 modifié par la loin n 94 29 du 21/02/1994 et la loi n 96 62 du 15/07/1996 : grille de Conformité

Plus en détail

Atmosphère explosive?

Atmosphère explosive? ATEX I Atmosphère explosive? Mélange avec l air, dans les conditions atmosphériques, de substances inflammables sous forme de gaz, vapeurs, brouillards ou poussières, dans lequel, après inflammation, la

Plus en détail

Par Serge MANSEAU tech.ht

Par Serge MANSEAU tech.ht Par Serge MANSEAU tech.ht 1 2 Appellé à agir : - diversification des milieux de travail - Fait appel à plusieurs disciplines scientifiques 3 Ex. : Études de la qualité de l air intérieur dans une tour

Plus en détail

Travail en hauteur Plan d action

Travail en hauteur Plan d action fide Travail en hauteur Plan d action 2015 Réalisation : APSAM Rédaction : Pascal Gagnon Version originale : 29 octobre 2015 Crédits photo : sakhorn/shutterstock.com Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

ESPACE CLOS. Comprendre les exigences réglementaires pour bien mener les interventions en espace clos. M.Sc.A.

ESPACE CLOS. Comprendre les exigences réglementaires pour bien mener les interventions en espace clos. M.Sc.A. ESPACE CLOS Comprendre les exigences réglementaires r pour bien mener les interventions en espace clos Quang Bach Pham, ing., M.Sc.A. La loi sur la santé et la sécurité du travail L employeur a le droit

Plus en détail

Protection de la tête

Protection de la tête Analyse de risques : Casques de sécurité Protection de la tête Le casque de sécurité est porté en dehors des interventions qui nécessitent le port du casque d incendie. Lors de la présence de chaleur et

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES LES FORMATIONS OBLIGATOIRES OBJET : Identification d un risque d accident ou de maladie professionnelle lié à la méconnaissance des règles de l art, des consignes de sécurité et des mesures préventives.

Plus en détail

Ce guide a été réalisé par la CRAM des Pays de la Loire. Il comprend :

Ce guide a été réalisé par la CRAM des Pays de la Loire. Il comprend : Ce guide a été réalisé par la CRAM des Pays de la Loire et les Services de Santé au Travail de la Loire Atlantique et du Maine et Loire. Il comprend : S M I CHÂTEAUBRIANT les principes de l évaluation

Plus en détail

INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION

INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION Diagnostiquer «et prévenir les risques : les agents chimiques dangereux» Préventica 2013 INTERVENANTS : Claude Routard

Plus en détail

LA DÉTECTION DES GAZ : LE DÉTECTEUR MULTIGAZ

LA DÉTECTION DES GAZ : LE DÉTECTEUR MULTIGAZ FICHE TECHNIQUE #32 ESPACE CLOS LA DÉTECTION DES GAZ : LE DÉTECTEUR MULTIGAZ En espace clos, les dangers reliés à l atmosphère sont importants, ils représentent 70 % des causes d accident. Dans le cadre

Plus en détail

Rappel de la hiérarchie des textes officiels. Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique

Rappel de la hiérarchie des textes officiels. Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique Annie LEPRINCE, Institut national de recherche et de sécurité, Centre de Paris 1 Rappel de la hiérarchie des textes officiels Domaine

Plus en détail

Guide de gestion environnementale et sociale

Guide de gestion environnementale et sociale Guide de gestion environnementale et sociale Pour les institutions de Micro Finance Travailler avec les clients sur les aspects sociaux et environnementaux PARTIE B: GUIDE PRATIQUE Adapté et traduit en

Plus en détail

NOVEMBRE 2014 BONNES PRATIQUES GOOD WORKING LAINES D ISOLATION HAUTE TEMPÉRATURE (LIHT) HIGH TEMPERATURE INSULATION WOOLS

NOVEMBRE 2014 BONNES PRATIQUES GOOD WORKING LAINES D ISOLATION HAUTE TEMPÉRATURE (LIHT) HIGH TEMPERATURE INSULATION WOOLS BONNES PRATIQUES GOOD WORKING DE PRACTICES TRAVAIL LAINES D ISOLATION HAUTE TEMPÉRATURE (LIHT) HIGH TEMPERATURE INSULATION WOOLS 2 LES LAINES D ISOLATION HAUTE TEMPÉRATURE: WHAT ARE HIGH TEMPERATURE INSULATION

Plus en détail

Etude régionale sur le métier de monteur régleur dans l injection des matières plastiques. 17 décembre 2013

Etude régionale sur le métier de monteur régleur dans l injection des matières plastiques. 17 décembre 2013 1 Etude régionale sur le métier de monteur régleur dans l injection des matières plastiques 17 décembre 2013 Sommaire 2 Contexte, objectifs et périmètre de l étude Le métier de monteur régleur et ses spécificités

Plus en détail

Travailler au contact de l amiante

Travailler au contact de l amiante Travailler au contact de l amiante 20 SOURCES D INFORMATION Décret n 20-629 du 3 juin 20 relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l'amiante dans les

Plus en détail

Fiche de Données de Sécurité Selon 91/155/CEE

Fiche de Données de Sécurité Selon 91/155/CEE 1. Identification du produit et de la société Nom du produit Utilisation du produit / Préparation Fabricant Le granule d égalisation FERMACELL est utilisé pour la remise à niveau de sols irréguliers de

Plus en détail

ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS

ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS PREAMBULE La loi du 9 Novembre 2010 sur la réforme des retraites prévoit que les entreprises d au moins 50 salariés,

Plus en détail

Pénibilité : Simplifions par une approche globale

Pénibilité : Simplifions par une approche globale Pénibilité : Simplifions par une approche globale 1 Sommaire 1. Les obligations 1. La pénibilité 2. Le document unique (DU) 3. Le référent Santé et Sécurité 2. L articulation entre obligations 3. Pénibilité

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Statistiques Un constat : 15 millions de salariés au régime général de la SS 900 000 accidents du travail et de trajet par an 1 800 mortels 5 000

Plus en détail

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Les services offerts par le Service de formation aux entreprises sont flexibles : en préparant des formations sur mesure en santé et sécurité au travail et en s alliant avec

Plus en détail

analyse des risques évaluation des risques FIN définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation des risques

analyse des risques évaluation des risques FIN définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation des risques La démarche d analyse des risques Les principes généraux de prévention les phases de la démarche analyse des risques définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation

Plus en détail

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir»

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» Forum interdépartemental d Ile de France Bernard Dréno/Bruno Carta

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

Notions de base du bâtiment

Notions de base du bâtiment Notions de base du bâtiment Méthode pédagogique Apports de connaissances sur les désordres rencontrés dans les bâtiments anciens et présentation de solutions techniques. Illustrations,. Etudes de cas,

Plus en détail

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels :

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : AIDE A DOMICILE Aide à domicile Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : L évaluation des risques (décret du 05 nov. 2001) doit être une démarche collective

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Meuleuses fixes et meuleuses portatives. Poste de meulage

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Meuleuses fixes et meuleuses portatives. Poste de meulage Identification de l équipement : Date: Meuleuses fixes et meuleuses portatives Poste de meulage Éléments du poste de meulage 1 Arbre 2 Flasques Meule 2 4 Tampons 5 Écrou 6 Porte-outil 1 7 Rodoir Équipements

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE. D évaluation des risques Professionnels NOTICE EXPLICATIVE ET METHODE

DOCUMENT UNIQUE. D évaluation des risques Professionnels NOTICE EXPLICATIVE ET METHODE DOCUMENT UNIQUE D évaluation des risques Professionnels NOTICE EXPLICATIVE ET METHODE Objectif : Mettre en œuvre des mesures de prévention visant à éliminer, ou à défaut à diminuer des risques conformément

Plus en détail

Code de sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) ATPIQ 46 e Colloque annuel Rivière-du-Loup 6 et 7 octobre 2011

Code de sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) ATPIQ 46 e Colloque annuel Rivière-du-Loup 6 et 7 octobre 2011 Code de sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) ATPIQ 46 e Colloque annuel Rivière-du-Loup 6 et 7 octobre 2011 Plan de présentation I - Législation actuelle pour les bâtiments occupés II - Futur Code de

Plus en détail

Analyse des risques d un poste de travail d un lieu de travail chez un indépendant

Analyse des risques d un poste de travail d un lieu de travail chez un indépendant Analyse des risques d un poste de travail d un lieu de travail chez un indépendant Pour les stagiaires de l enseignement secondaire, du supérieur et de l enseignement pour adultes Modèle A (secteur lourd)

Plus en détail

Vers une sécurité renforcée des interventions pour les travaux d entretien des réseaux d assainissement

Vers une sécurité renforcée des interventions pour les travaux d entretien des réseaux d assainissement Vers une sécurité renforcée des interventions pour les travaux d entretien des réseaux d assainissement Roland WERLE (INRS) - Daniel BERTHE (FNSA) 1 Roland WERLE INRS Daniel BERTHE FNSA Roland WERLE (INRS)

Plus en détail

Cinq nouveaux outils pour assurer une gestion préventive de la santé et de la sécurité du travail dans les établissements d enseignement

Cinq nouveaux outils pour assurer une gestion préventive de la santé et de la sécurité du travail dans les établissements d enseignement Cinq nouveaux outils pour assurer une gestion préventive de la santé et de la sécurité du travail dans les établissements d enseignement Colloque 2015 - Table des répondants de l éducation des adultes

Plus en détail

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 ENVIRONNEMENT, HYGIENE ET SECURITE AU NIVEAU DU SECTEUR DE L ELECTRICITE ET DU GAZ DIAGNOSTIC DE L ETAT L ACTUEL ET PERSPECTIVES Par :

Plus en détail

AMIANTE STRATEGIE D INTERVENTION MAINTENANCE / ENTRETIEN S0US-SECTION 4

AMIANTE STRATEGIE D INTERVENTION MAINTENANCE / ENTRETIEN S0US-SECTION 4 AMIANTE STRATEGIE D INTERVENTION MAINTENANCE / ENTRETIEN S0US-SECTION 4 Amiens le 22 novembre 2012 Lucien ZAJAC Ingénieur Conseil Carsat Nord-Picardie Document unique d évaluation des risques professionnels

Plus en détail

Santé et sécurité dans les cuisines et la restauration

Santé et sécurité dans les cuisines et la restauration Symposium SOHF 2009: "Prévenir les risques à la place de travail dans les établissements de santé" Santé et sécurité dans les cuisines et la restauration Lausanne, 3 septembre 2009 Intervenants: Aurélia

Plus en détail

Les espaces clos 20 fois sur le métier, remettez votre ouvrage!

Les espaces clos 20 fois sur le métier, remettez votre ouvrage! Les espaces clos 20 fois sur le métier, remettez votre ouvrage! Le Grand Rendez-vous SST 12 novembre 2014 Isabelle Desjardins-David, ing.,m.ing. Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat

Plus en détail

04/2013. Mod: GFT66/T-N. Production code: FTH-60G

04/2013. Mod: GFT66/T-N. Production code: FTH-60G 04/2013 Mod: FT66/T-N Production code: FTH-60 SOMMAIRE: Déclaration de conformité 3 Instalation 4 Tuyau d amnée pour le gaz 4 Contrôle de réglage de l appareil 5 Instructions pour l adaptation et installation

Plus en détail

Travail à chaud Réglementation et permis

Travail à chaud Réglementation et permis Travail à chaud Réglementation et permis par Claude Millette Conseiller en prévention, ASFETM GRAND RENDEZ-VOUS SST Montréal, 12 novembre 2014 Travail à chaud - 0 Contenu Objectifs Définition du travail

Plus en détail

Risque chimique et choix des. un service de stérilisation. S. Praplan (Unité SST) Unité Santé-Sécurité au Travail CHUV, Lausanne

Risque chimique et choix des. un service de stérilisation. S. Praplan (Unité SST) Unité Santé-Sécurité au Travail CHUV, Lausanne Risque chimique et choix des protections individuelles dans un service de stérilisation S. Praplan (Unité SST) Unité Santé-Sécurité au Travail CHUV, Lausanne 079 556 71 38 sylvie.praplan@chuv.ch Sources

Plus en détail

AIDE A L ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

AIDE A L ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A L ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Décret du 5 novembre 2001 Article L. 230-1 du code du travail L évolution récente de la réglementation a créé une

Plus en détail

élément essentiel dans la mise en œuvre des enrobés bitumineux Présenté par Julie Morin, ing.

élément essentiel dans la mise en œuvre des enrobés bitumineux Présenté par Julie Morin, ing. La gestion de la circulation : un élément essentiel dans la mise en œuvre des enrobés bitumineux Présenté par Julie Morin, ing. Plan de la présentation 1 2 3 Concepts généraux de gestion de circulation

Plus en détail

OPÉRATIONS D'ASSAINISSEMENT

OPÉRATIONS D'ASSAINISSEMENT GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 1 er décembre 2010 (Ancien N ITM-CL 45.2) ITM-SST 1913.1 OPÉRATIONS D'ASSAINISSEMENT Prescriptions de sécurité types Le présent document comporte 5 pages Sommaire

Plus en détail

Livret de Sécurité pour les personnels des caves de vinification

Livret de Sécurité pour les personnels des caves de vinification santé - sécurité au travail > VINIFICATION Livret de Sécurité pour les personnels des caves de vinification Vous allez travailler dans une cave de vinification... Bienvenue... lisez ce document, il vous

Plus en détail

Introduction à la SST

Introduction à la SST Introduction à la SST par Patricia Vega, ing. 1 Objectif de la présentation Donner une introduction générale sur le domaine de la prévention des accidents et des maladies du travail. 2 Lois, règlements

Plus en détail

Le Mode Opératoire - Comment une entreprise s est organisée pour répondre aux exigences introduites par le décret du 4 mai 2012 du CT

Le Mode Opératoire - Comment une entreprise s est organisée pour répondre aux exigences introduites par le décret du 4 mai 2012 du CT Le Mode Opératoire - Comment une entreprise s est organisée pour répondre aux exigences introduites par le décret du 4 mai 2012 du CT - Présentation d un cas réel avec l analyse du Mode Opératoire De la

Plus en détail