ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES"

Transcription

1 2008 ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES RAPPORT DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE Direction du Trésor et des Finances Extérieures Mars 2009

2 SOMMAIRE ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS 3 PRINCIPALES EVOLUTIONS 4 I. ENCOURS DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE 5 1. RÉPARTITION DE LA DETTE PAR CRÉANCIER 6 2. STRUCTURE DE LA DETTE PAR EMPRUNTEUR 6 3. COMPOSITION DE LA DETTE PAR DEVISE 8 4. COÛT DE LA DETTE ET COMPOSITION PAR TYPE DE TAUX D'INTÉRÊT 9 II. SERVICE DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE LES CHARGES EN AMORTISSEMENTS LES CHARGES EN INTÉRÊTS ET COMMISSIONS PROJECTIONS DES CHARGES DE LA DETTE 13 III. TIRAGES SUR EMPRUNTS EXTERIEURS 13 IV. NOUVEAUX ENGAGEMENTS EXTERIEURS 15 V. OPÉRATIONS D ALLÉGEMENT DE LA DETTE 16 ANNEXES STATISTIQUES 18 STATISTIQUES DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE 19 STATISTIQUES DE LA DETTE EXTERIEURE DU TRESOR 24-2-

3 ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS EEPs ADM APDN CFR ONCF ONE ONEP RAM AFD ICO KFW BAD BEI BIRD BID FADES MFI EURIBOR LIBOR Etablissements et entreprises publics Société Nationale des Autoroutes du Maroc Agence pour la Promotion et le Développement du Nord Caisse pour le Financement Routier Office Nationale des Chemins de Fer Office Nationale de l Electricité Office Nationale de l Eau Potable Royal Air Maroc Agence Française de Développement Instituto Crédito Oficial (institution publique espagnole) Kreditanstalt Für Wiederaufbau (Banque Allemande de développement) Banque Africaine de Développement Banque Européenne d Investissement Banque Internationale pour le Reconstruction et le Développement Banque Islamique de Développement Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social Marché Financier International Euro Inter-Bank Offered Rate London Inter-Bank Offered Rate -3-

4 PRINCIPALES EVOLUTIONS Les données de la dette extérieure publique enregistrées durant l année 2008 ont été caractérisées par les principales évolutions suivantes : Une stabilisation du ratio d endettement extérieur public à un niveau modéré, soit 20% du PIB, et ce en dépit de l augmentation de l encours de 10%, s'établissant, à fin 2008, à 134,2 milliards DH (16,6 milliards $US) ; Un solde positif, pour la 3 ème année consécutive, des flux nets (tirages charges en principal) de la dette extérieure publique qui ont atteint près de 9 milliards DH ; Une diminution de 1,4 point du taux du service de la dette extérieure publique (amortissements, intérêts et commissions) rapporté aux recettes courantes de la balance des paiements qui s est établi en 2008 à 5,4% ; Une hausse de près de 6 milliards DH des tirages sur emprunts extérieurs hors émission sur marché financier international (effectuée par le Trésor en 2007) pour atteindre un montant de 22,3 milliards DH ; Une augmentation de 2 milliards DH du montant global des nouveaux accords d emprunts extérieurs (hors émission sur le MFI en 2007) conclus par le secteur public pour atteindre près de 27 milliards DH en

5 I. ENCOURS DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE L encours de la dette extérieure publique s est établi à fin 2008 à 134,2 milliards DH contre 122,0 milliards DH à fin 2007, enregistrant ainsi une augmentation de 12,2 milliards DH ou 10%. Cette évolution s explique essentiellement par : le solde positif des flux nets des financements extérieurs qui s est établi à 8,9 milliards DH ; et l impact des fluctuations de change notamment l appréciation par rapport au dirham du Yen de 29% (8,9 DH pour 100 Yen en 2008 contre 6,9 DH en 2007) et du $US de 5% (8,1 DH en 2008 contre 7,7 DH en 2007). En dépit de cette augmentation de l encours, le taux d endettement extérieur public s est stabilisé aux alentours de 20% du PIB et le taux d endettement par rapport aux recettes courantes de la balance des paiements s est amélioré de 2 points en revenant, en 2008, à 39%. Le graphe ci-après illustre l évolution sur les dix dernières années de l encours de la dette extérieure publique exprimé en DH, en $US et en Euro. Exprimé en Dollar, l encours de la dette extérieure publique s établit à fin 2008 à 16,6 milliards $US contre 15,8 milliards $US à fin 2007 et, exprimé en Euro, à 11,9 milliards contre 10,7 milliards respectivement. -5-

6 1. Répartition de la dette par créancier Avec un encours de 69,9 milliards DH, les institutions internationales de développement confirment leur place de premier groupe créancier du Maroc en détenant 52% de la dette contre 40% en 2003 et 33% en Cette hausse traduit l'accompagnement soutenu de ces institutions en terme de financement du programme de développement de notre pays (appuis aux réformes structurelles et projets d'investissement). Pour sa part, l encours de la dette à l égard des créanciers bilatéraux s élève à 54,0 milliards DH (40%) et celui des banques commerciales à 10,3 milliards DH (8%). La répartition par groupe de créanciers est retracée dans le graphique ci-après. A fin 2008, les principaux créanciers du Maroc, représentant plus des trois quarts du total de l encours de la dette extérieure publique, sont les suivants : BIRD : 15% ; BAD : 13% ; France : 13% ; BEI : 12% ; FADES : 7% ; Japon : 6% ; Allemagne : 5%; BID : 4%. 2. Structure de la dette par emprunteur Par débiteur, le Trésor demeure le principal emprunteur avec un encours de 68,7 milliards DH représentant 51% du total de la dette extérieure publique. Le reliquat qui est composé notamment de la dette extérieure garantie (65,5 milliards DH), est détenu principalement par : L ONE (20 milliards DH), L ADM (13 milliards DH), -6-

7 L ONEP (6 milliards DH), La RAM (5 milliards DH) et L ONCF (5 milliards DH). Il est à signaler que la part de la dette du Trésor dans le total de la dette extérieure publique a poursuivi son trend baissier, d une année à l autre, en s établissant à 51% en 2008 contre 63% en 2003 et 70% en 1998 alors que celle des établissements publics s est renforcée dans les mêmes proportions ; La dette du Trésor ayant connu une diminution, en valeur absolue, de 6% en moyenne par an contre une augmentation de 2% de celle des EEPs. Cette évolution s explique par l effet conjugué de plusieurs facteurs dont notamment : Le recours maîtrisé du Trésor au financement extérieur, sous l'effet de l'amélioration des conditions de financement sur le marché intérieur, contre le recours accru des EEPs à ces financements pour couvrir leurs importants programmes d investissement ; La mobilisation par le Trésor, durant les dernières années, de ressources importantes sous forme de dons, principalement auprès des pays arabes et de l Union Européenne ; Les opérations de gestion active de la dette extérieure du Trésor notamment les remboursements par anticipation et les refinancements des dettes onéreuses ainsi que les conversions en investissements publics et privés. Cette évolution s est reflétée au niveau des indicateurs d endettement par emprunteur. C est ainsi que le taux d endettement extérieur du Trésor s est amélioré de près de 23 points du PIB sur les 10 dernières années pour s établir en 2008 à 10,2% du PIB alors que celui de la dette extérieure garantie n a diminué que de 4 points s établissant à 9,8% du PIB. -7-

8 Dette publique Dette du Trésor DETTE EXTÉRIEURE PUBLIQUE EN Composition de la dette par devise L'évolution de la composition par devises de la dette a été caractérisée par le renforcement de la part de la dette libellée en Euro au détriment de celle libellée en Dollar US et en Yen Japonais ; l objectif étant de faire tendre la structure de la dette existante vers la structure d un portefeuille cible «Benchmark» à même d atténuer l exposition au risque de change et de limiter l impact des fluctuations des différentes devises et ce, en relation avec la structure de nos échanges extérieurs et du panier du dirham. Ainsi, la part de la dette libellée en Euro dans le total s'est améliorée de 24 points au cours des 10 dernières années pour représenter 70% alors que celle de la dette libellée en Dollar US a régressé de 27 points revenant à 10% seulement. Il est à noter que cette amélioration a été beaucoup plus importante pour la dette extérieure du Trésor puisque 76% de la dette est libellée en Euro contre 42% seulement 10 ans auparavant (+34 points). Les graphes ci-après retracent l évolution de la structure en devises de la dette extérieure publique et de la dette extérieure du Trésor entre 1998 et EN 1998 EN

9 Cette amélioration continue de la structure en devises s est traduite par une réduction significative de l impact des fluctuations de change sur la dette extérieure publique. En effet, cet impact est passé en moyenne d'une variation de 4% sur la période à moins de 2% sur la période Le graphique ci-contre illustre bien cette réduction de l impact de change sur l encours de la dette extérieure du Trésor comparé aux variations du cours du $US vis-à-vis du DH sur la période Coût de la dette et composition par type de taux d'intérêt Le coût moyen de la dette extérieure publique s'élève, en 2008, à 4,0% pour une durée de remboursement restante moyenne de l ordre de 8 ans. Ce coût est en hausse de 10 points de base par rapport à celui de Cette légère augmentation s explique essentiellement par le renchérissement des taux d intérêt sur le marché financier international, enregistré durant le 2 ème semestre 2007 et le 1 er semestre 2008, notamment l Euribor à six mois, dont est assorti 21% de la dette, qui s est établi en moyenne à 4,7% contre une moyenne de 3,8% un an auparavant. Le graphique ci-contre, retrace l évolution du coût moyen de la dette extérieure publique et celui de la dette extérieure du Trésor depuis La composition de la dette extérieure publique par type de taux d intérêt fait ressortir une légère diminution de la part de la dette extérieure assortie de taux d'intérêt fixes qui passe de 75% en 2007 à 72% au profit de la dette extérieure à taux flottants. -9-

10 La structure de la dette extérieure publique par types de taux d intérêt se présente, à fin 2008, comme suit : Dette à taux d'intérêt fixes : 72% dont 29% assortie d un taux d intérêt inférieur à 2,50 ; 29% entre 2,50 et 4,50 et 14% supérieur à 4,50. Dette à taux d'intérêt semi-fixes : 3% qui concerne essentiellement les anciens prêts en pool de monnaies de la Banque Mondiale dont le taux est calculé sur le coût moyen de ses ressources de financement ; Dette à taux d intérêt flottants : 25% dont 21% indexée sur l Euribor à 6 mois et 3% sur le Libor à 6 mois sur le $US. -10-

11 II. SERVICE DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE Les charges de la dette extérieure publique en amortissements et intérêts réglées en 2008 se sont élevées à 18,6 milliards DH contre 20,1 milliards DH en 2007, enregistrant ainsi une diminution de 1,5 milliard DH. Rapportées aux recettes courantes de la balance de paiements, ces charges ne représentent, en 2008, que 5,4% des recettes courantes contre 6,8% en 2007 et 16,5% en Les charges en amortissements Les amortissements de la dette extérieure publique se sont établis à 13,5 milliards DH contre 15,5 milliards DH en 2007, soit une baisse de 2 milliards DH. Cette diminution a concerné principalement les remboursements effectués par le Trésor. En effet, les amortissements de la dette extérieure du Trésor ont baissé de 1,9 milliard DH, passant de 11,4 milliards DH en 2007 à 9,5 milliards DH en Cette diminution, qui intervient en dépit de l arrivée à échéance en 2008 de l Eurobond émis en 2003 d un montant de 400 millions, s explique principalement par le remboursement par anticipation en 2007 du reliquat de la dette rééchelonnée à l égard du Club de Londres et de l arrivée à terme des échéances du Club de Paris. S agissant de la dette des EEPs, les charges en principal se sont élevées à 4 milliards DH, soit le même niveau que celui de l année

12 Par catégorie de créanciers, ces amortissements se répartissent comme suit : Les banques commerciales : 40% ou 5,4 milliards DH dont 4,6 milliards DH au titre de l Eurobond de 2003 ; Les institutions internationales : 33% ou 4,4 milliards DH dont 2 milliards DH pour la BIRD; et Les créanciers bilatéraux : 27% ou 3,7 milliards DH dont la France 1,5 milliard DH. 2. Les charges en intérêts et commissions Les charges en intérêts et commissions de la dette extérieure publique se sont établies à 5,1 milliards DH, en hausse de 12% par rapport à leur niveau en Cette augmentation a concerné aussi bien la dette du Trésor que la dette des EEPs. Elle s explique essentiellement par : L augmentation de l encours de la dette qui résulte des flux nets positifs (tirages amortissements) ; et Le renchérissement des taux d intérêt sur le marché financier international notamment l Euribor à six mois (+90 points de base en moyenne). Ventilées par catégorie de créanciers, les charges en intérêts se répartissent comme suit : Les institutions internationales : 59% ou 3 milliards DH dont 1 milliard DH pour la BIRD; Les créanciers bilatéraux : 26% ou 1,3 milliard DH dont la France 0,5 milliard DH ; et Les banques commerciales : 15% ou 0,8 milliard DH. -12-

13 3. Projections des charges de la dette Les prévisions du service de la dette extérieure publique, sur la base de l encours à fin 2008, montrent que le service de cette dette devrait se situer en 2009 aux alentours de 14,2 milliards DH, et enregistrer une diminution de 23% ou 4,4 milliards DH par rapport à son niveau de Cet allégement des charges s explique essentiellement par le remboursement par le Trésor, en juillet 2008, de l Eurobond émis en 2003 d un montant de 400 millions. Au cours des six prochaines années, cet allégement des charges de la dette extérieure publique devra se maintenir puisque l'échéancier de la dette, tel qu il est illustré sur le graphique ci-contre, présente un profil bien lissé avec une tendance à la baisse continue du service de la dette qui devrait passer de 14,2 milliards DH en 2009 à 11,6 milliards DH en 2014 (base encours à fin 2008). Cette évolution est le résultat de la politique de gestion active de la dette poursuivie depuis 1996 et des conditions de financement favorables dont sont assortis les nouveaux engagements conclus durant les dernières années notamment en termes de taux d'intérêt, de maturités et de différés des amortissements (en moyenne de l ordre de 18 ans et 5 ans respectivement). III. TIRAGES SUR EMPRUNTS EXTERIEURS Les ressources d'emprunts extérieurs mobilisés par le secteur public durant l année 2008 ont porté sur un montant global de 22,3 milliards DH, soit quasiment le même niveau que celui de l année Hormis l émission obligataire de 2007 d un montant de 5,6 milliards DH, ces tirages enregistrent une forte progression de 34% ou +5,7 milliards DH dont +4,5 milliards DH au titre de la contribution des créanciers bilatéraux. -13-

14 La répartition globale des tirages en fonction de la nature des utilisations est illustrée par le graphique ci-après. Concernant le Trésor, les montants mobilisés ont porté sur 11,3 milliards DH, en baisse de 1,2 milliard DH par rapport à leur niveau de Néanmoins, si on exclue l émission obligataire de 2007, ces tirages enregistreraient plutôt une hausse importante de 4,5 milliards DH. Les montants tirés par le Trésor en 2008 ont servi : au financement des projets d investissement pour 7,5 milliards DH ; à l'appui aux programmes de réformes structurelles et sectorielles à hauteur de 3,8 milliards DH dont 1,5 milliard DH pour la réforme de l administration, 1,2 milliard DH destiné au secteur de l eau, 623 millions DH au secteur de la santé et 526 millions DH au secteur de l habitat. S agissant des EEPs, les tirages mobilisés se sont établis à près de 11 milliards DH, en augmentation de 20% par rapport à leur niveau en La répartition de ces tirages par organisme débiteur se présente comme suit : L ONE 4,7 milliards DH ; L ADM 2,3 milliards DH ; L ONCF 1,3 milliard DH ; La CFR 1 milliard DH ; L ONEP 0,7 milliard DH ; La RAM 0,6 milliard DH

15 Par bailleur de fonds, la répartition des tirages, telle qu elle est illustrée dans le graphique ci-après, fait ressortir une part importante des organismes arabes et islamiques (5,1 milliards DH) suivis de la BAD (3,4 milliards DH), de la Hollande (3,1 milliards DH), de la France (2,2 milliards DH), de la BIRD (1,8 milliard DH) et de l Espagne (1,7 milliard DH). Par ailleurs, des financements importants ont été mobilisés, durant cette année, sous forme de dons et qui ont atteint le montant de 9,5 milliards DH provenant essentiellement de l Arabie Saoudite (4,5 milliards DH), de l Union Européenne (2,4 milliards DH) et des Emirats Arabes Unis (2,2 milliards DH). IV. NOUVEAUX ENGAGEMENTS EXTERIEURS Durant l année 2008, les nouveaux accords d'emprunts extérieurs conclus par le secteur public (Trésor et EEPs) se sont élevés à 26,8 milliards DH, soit une baisse de 3,9 milliards DH par rapport à 2007 (30,7 milliards DH y compris l émission sur le MFI de 5,6 milliards DH). Hors émission sur le MFI, ces engagements enregistrent une augmentation de 7%. Durant l'année 2008, les accords d'emprunts ont été conclus principalement par : Le Trésor à hauteur de 12,9 milliards DH, L ONE 7 milliards DH ; L ONEP 2,6 milliards DH ; L ADM 1,9 milliard DH ; et La CFR 1,3 milliard DH. -15-

16 Ces emprunts devraient servir à hauteur de : 24,5 milliards DH pour le financement des projets d investissement publics dont 10,6 milliards DH pour les projets du budget et 13,9 milliards DH pour ceux des EEPs ; 2,3 milliards DH pour l appui aux programmes de réformes entrepris par l Etat. Ces nouveaux accords ont été contractés auprès : des créanciers bilatéraux à hauteur de 13,9 milliards DH dont la France 6,5 milliards DH ; et des institutions internationales de développement pour 12,9 milliards DH dont la BEI 4,2 milliards DH et la BAD 4,1 milliards DH et la BIRD 1,8 milliard DH. Les conditions financières de ces emprunts sont favorables puisque leur taux d intérêt moyen est de l ordre de 3,7% pour une durée totale moyenne de 18 ans dont 5 ans de différé d amortissement. V. OPÉRATIONS D ALLÉGEMENT DE LA DETTE Entamées depuis 1996, les opérations entreprises par le secteur public dans le cadre de la gestion active de la dette extérieure ont porté sur un montant global de 70 milliards DH dont 54 milliards DH par le Trésor et 16 milliards DH par les EEPs. Le graphique ci-après montre la répartition de ce montant par mécanisme de traitement. -16-

17 S agissant de l année 2008, le Trésor a poursuivi ces opérations à travers l'utilisation des deux mécanismes suivants : 1- La conversion de dettes en investissements publics avec l Espagne qui a été caractérisée par : Le versement de 113 millions DH au titre des échéances des prêts à l égard de l ICO au compte «Fonds Hispano-marocain» au titre du reliquat de l enveloppe de 50 millions conclue avec ce pays en décembre Le produit de cette enveloppe sert au financement des projets d investissement publics arrêtés d un commun accord notamment des projets dans la région du Nord et de l INDH. La conversion à partir de ce compte d'un montant de 34 millions DH dont 28 millions versés à l APDN au titre du financement du tronçon routier Targuist- Bni Bounsar et 6 millions DH à l ONEP au titre du projet d assainissement liquide de la ville de Chefchaouen. Par ailleurs, un rapport d achèvement a été soumis à la partie Italienne afin d entériner l annulation du montant de 20 millions de la dette qui a fait l objet de l accord de conversion en investissements publics conclu en 2004 et la mise en place d une nouvelle enveloppe est en cours de finalisation avec ce pays. 2- La conversion de dettes en investissements privés : le reliquat de l enveloppe de 47 millions avec l Espagne a été convertie ; l enveloppe conclue avec ce pays est désormais complètement utilisée. -17-

18 ANNEXES STATISTIQUES -18-

19 STATISTIQUES DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE -19-

20 Direction du Trésor et des Finances Extérieures MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DGDE / SDG STATISTIQUES DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE ANNEE 2008 I- ENCOURS DE LA DETTE En millions $US En millions En millions DH En % du PIB 32,0% 26,4% 22,8% 22,0% 20,1% 19,8% 20,0% 32,0% En % du PIB 20,0% En millions DH II- STRUCTURE DE L'ENCOURS ( Parts en % ) A- PAR CREANCIER Moyen et long terme 100% 99,6% 100% 100% 100% 100% 100% Créanciers bilatéraux 40,7% 41,5% 40,6% 37,7% 37,0% 36,4% 40,2% Club de Paris 36,3% 37,2% 36,9% 33,2% 32,7% 31,8% 34,3% Autres pays 4,4% 4,3% 3,7% 4,5% 4,3% 4,6% 5,9% 40,7% 41,5% 40,6% 37,7% 37,0% 36,4% 40,2% Banques commerciales 17,9% 18,4% 16,9% 14,9% 13,3% 12,9% 7,7% Institutions internationales 41,4% 39,7% 42,5% 47,4% 49,7% 50,7% 52,1% Court terme 0,0% 0,4% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% En 2002 En 2008 Multilatéraux 41% Bilatéraux 41% Multilatéraux 52% Bilatéraux 40% MFI 18% MFI 8%

21 B- PAR EMPRUNTEUR Dette du Trésor 65,0% 62,6% 61,0% 59,6% 56,1% 54,0% 51,2% Dette garantie 35,0% 37,4% 39,0% 40,4% 43,9% 46,0% 48,8% 65,0% 62,6% 61,0% 59,6% 56,1% 54,0% 51,2% Etablissements publics 27,2% 30,8% 33,5% 36,3% 40,8% 43,5% 46,7% Secteur bancaire 7,0% 5,9% 4,8% 3,4% 2,5% 2,0% 1,7% Collectivités locales 0,8% 0,7% 0,7% 0,7% 0,6% 0,5% 0,4% En 2002 En 2008 Dette du Trésor 65% Dette garantie 35% Dette du Trésor 51% Dette garantie 49% C- PAR DEVISE Dollar U.S 32,4% 24,9% 21,7% 20,5% 15,8% 9,4% 10,0% Euro 47,9% 56,5% 59,9% 59,6% 65,4% 72,3% 70,0% Yen japonais 8,3% 7,8% 7,7% 7,0% 6,2% 5,5% 7,0% Dinar Koweïtien 8,8% 8,6% 8,2% 10,1% 9,2% 9,5% 10,0% Autres 2,6% 2,2% 2,5% 2,8% 3,4% 3,3% 3,0% En 2002 En % DKO 9 % $US 32% 7% DKO 10% $US 10% 48% 70,0% D- PAR TAUX D'INTERET Fixe 58,5% 64,2% 67,4% 68,2% 70,7% 75,3% 72,0% Semi-fixe 15,2% 11,8% 9,9% 7,6% 5,7% 4,1% 3,0% Flottant 26,3% 24,0% 22,7% 24,2% 23,6% 20,6% 25,0% En 2002 En 2008 Semi-fixe 15% Flottant 26% Fixe 59% Semi-fixe 3% Flottant 25% Fixe 72%

22 III- SERVICE DE LA DETTE ( En millions DH ) Total du service de la dette Contre-valeur en millions $US En % des recettes courantes 16,1% 16,5% 11,6% 9,3% 7,1% 6,8% 5,4% Charges en principal Créanciers bilatéraux Club de Paris Autres pays Banques commerciales Institutions internationales MFI Multilatéraux Bilatéraux 0 Charges en intérêts Créanciers bilatéraux Club de Paris Autres pays Banques commerciales Institutions internationales MFI Multilatéraux Bilatéraux

23 IV- TIRAGES DE LA DETTE ( En millions DH ) Total des tirages Créanciers bilatéraux Club de Paris Autres pays Banques commerciales Institutions internationales MFI Multilatéraux Bilatéraux V- PROJECTIONS DES CHARGES SUR LA BASE DE L'ENCOURS ( En millions DH ) Total du service de la dette Contre-valeur en millions $US Charges en principal Créanciers bilatéraux Club de Paris Autres pays Banques commerciales Institutions internationales Charges en intérêts Créanciers bilatéraux Club de Paris Autres pays Banques commerciales Institutions internationales Projection des charges en principal Projection des charges en intérêts MFI Multilatéraux Bilatéraux

24 DETTE EXTÉRIEURE PUBLIQUE EN 2007 STATISTIQUES DE LA DETTE EXTERIEURE DU TRESOR -24-

25 Direction du Trésor et des Finances Extérieures MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DGDE / SDG STATISTIQUES DE LA DETTE EXTERIEURE DU TRESOR ANNEE 2008 I- ENCOURS DE LA DETTE En millions $US En millions En millions DH En % du PIB 20,8% 16,5% 13,9% 13,1% 11,3% 10,7% 10,2% 20,8% En % du PIB ,2% En millions DH II- STRUCTURE DE L'ENCOURS ( Parts en % ) A- PAR CREANCIER Moyen et long terme 100% 99,3% 100% 100% 100% 100% 100% Créanciers bilatéraux 36,6% 36,9% 35,0% 32,6% 30,8% 28,9% 35,2% Club de Paris 31,1% 31,5% 30,7% 27,8% 26,8% 25,2% 30,6% Autres pays 5,5% 5,4% 4,3% 4,8% 4,0% 3,7% 4,6% 0,366 0,369 0,35 0,326 0,308 0,289 0,352 Banques commerciales 22,0% 22,4% 20,4% 17,9% 14,8% 15,5% 7,1% Institutions internationales 41,4% 40,0% 44,6% 49,5% 54,4% 55,6% 57,6% Court terme 0,0% 0,7% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% En 2002 En 2008 Multilatéraux 41% Bilatéraux 37% Multilatéraux 58% Bilatéraux 35% MFI 22% MFI 7%

26 B- PAR DEVISE Dollar U.S 39,9% 31,4% 27,6% 26,7% 21,9% 11,9% 12,0% Euro 43,7% 53,2% 57,7% 58,3% 65,5% 77,6% 76,0% Yen japonais 5,8% 5,3% 5,3% 4,7% 4,0% 2,7% 4,0% Dinar Koweïtien 8,3% 8,4% 7,4% 8,3% 6,7% 6,2% 6,0% Autres 2,3% 1,7% 2,0% 2,0% 1,9% 1,6% 2,0% En 2002 En % DKO 8% DKO 6% $US 12% 44% $US 40% 76% C- PAR TAUX D'INTERET Fixe 45,8% 51,0% 53,8% 54,0% 53,7% 59,3% 54,0% Semi-fixe 16,6% 13,3% 12,7% 9,8% 8,3% 6,2% 5,0% Flottant 37,6% 35,7% 33,5% 36,2% 38,0% 34,5% 41,0% En 2002 En 2008 Flottant 38% Fixe 46% Flottant 41% Fixe 54% Semi-fixe 16%

27 III- SERVICE DE LA DETTE ( En millions DH ) Total du service de la dette Contre-valeur en millions $US En % des recettes ordinaires 21,9% 20,0% 12,5% 10,7% 8,7% 9,0% 6,7% Charges en principal Créanciers bilatéraux Club de Paris Autres pays Banques commerciales Institutions internationales MFI Multilatéraux Bilatéraux 0 Charges en intérêts Créanciers bilatéraux Club de Paris Autres pays Banques commerciales Institutions internationales MFI Multilatéraux Bilatéraux

28 IV- TIRAGES DE LA DETTE ( En millions DH ) Total des tirages Créanciers bilatéraux Club de Paris Autres pays Banques commerciales Institutions internationales MFI Multilatéraux Bilatéraux 0 V- PROJECTIONS DES CHARGES SUR LA BASE DE L'ENCOURS ( En millions DH ) Total du service de la dette Contre-valeur en millions $US Charges en principal Créanciers bilatéraux Club de Paris Autres pays Banques commerciales Institutions internationales Charges en intérêts Créanciers bilatéraux Club de Paris Autres pays Banques commerciales Institutions internationales Projection des charges en principal Projection des charges en intérêts MFI Multilatéraux Bilatéraux

29 MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DU TRESOR ET DES FINANCES EXTÉRIEURES DIVISION DE LA GESTION DE LA DETTE EXTERIEURE Quartier Administratif Boulevard Mohammed V, Rabat Tél. : / 55 Fax :

REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ******************************* COMITE NATIONAL DE DETTE PUBLIQUE RAPPORT

Plus en détail

RAPPORT SUR LA DETTE EXTÉRIEURE PUBLIQUE EN 2006

RAPPORT SUR LA DETTE EXTÉRIEURE PUBLIQUE EN 2006 ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION RAPPORT SUR LA DETTE EXTÉRIEURE PUBLIQUE EN 2006 Février 2007 DIRECTION DU TRÉSOR ET DES FINANCES EXTÉRIEURES DT4/DGDE/SDG SOMMAIRE I. ENCOURS

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES RAPPORT SUR LA DETTE PUBLIQUE ANNEE 2008

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES RAPPORT SUR LA DETTE PUBLIQUE ANNEE 2008 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES RAPPORT SUR LA DETTE PUBLIQUE ANNEE 2008 D.G.G.D.C.F Juin 2009 Table des matières 1- Environnement International et National 1.1 Environnement International

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES

ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES 2009 ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Direction du Trésor et des Finances Extérieures Mars 2010 SOMMAIRE ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS 3 FAITS SAILLANTS 4 I. ENCOURS DE LA DETTE EXTÉRIEURE

Plus en détail

ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2015

ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2015 REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2015 ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE DE L ANNEE 2015 Page 1/26 SOMMAIRE INTRODUCTION...

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES STATISTIQUES MONETAIRES Décembre 2008 STATISTIQUES MONETAIRES Décembre 2008 LISTE DES ABREVIATIONS BAM FHADES FMI CCP CEN D.T.S M OPCVM PL : Bank Al-Maghrib : Fonds Hassan II pour le développement économique

Plus en détail

Chapitre 24 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 24 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 24 : MONNAIE ET CREDIT SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 331 II. LISTE DES TABLEAUX... 331 III. PRÉSENTATION... 332 IV. METHODOLOGIE... 332 V. SOURCES DE DOCUMENTATION... 333 Chapitre 24: Monaie

Plus en détail

DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE

DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------------------------- Un Peuple-Un But-Une Foi ------------------------------------- MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN -------------------------------------

Plus en détail

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 Naohiko Baba Blaise Gadanecz Patrick McGuire naohiko.baba@bis.org blaise.gadanecz@bis.org patrick.mcguire@bis.org Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 En coopération

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6571 Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux M. LE MAIRE, Rapporteur : Afin d assurer le financement

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

EXECUTION DE LA DETTE PUBLIQUE A MOYEN ET LONG TERME EN 2010

EXECUTION DE LA DETTE PUBLIQUE A MOYEN ET LONG TERME EN 2010 REPUBLIQUE GABONAISE MINISTERE DE L ECONOMIE DU COMMERCE DE L INDUSTRIE ET DU TOURISME DIRECTION GENERALE DE LA DETTE EXECUTION DE LA DETTE PUBLIQUE A MOYEN ET LONG TERME EN 2010 JUILLET 2011 AVANT - PROPOS

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 02 08 juin 2016 Encours* Variations depuis 03/06/16 03/06/15 31/12/15 27/05/16 Reserves Internationales Nettes (RIN) 243,6 25,4% 8,5% 0,1% * En milliards de dirhams

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS

BALANCE DES PAIEMENTS المملكة المغربية Royaume du Maroc BALANCE DES PAIEMENTS 2010 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément la source Site

Plus en détail

EVOLUTION DE LA DETTE EXTERIEURE DE L' ALGERIE 1990-1999

EVOLUTION DE LA DETTE EXTERIEURE DE L' ALGERIE 1990-1999 EVOLUTION DE LA DETTE EXTERIEURE DE L' ALGERIE 1990-1999 Bank of Algeria 1- EVOLUTION DE L'ENCOURS DE LA DETTE EXTERIEURE Au 31 Décembre 1999, l' encours de la dette extérieure totale de l' Algérie s'est

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

Intensification de l activité dans la zone euro

Intensification de l activité dans la zone euro Patrick McGuire +41 61 28 8921 patrick.mcguire@bis.org 2. Marché bancaire Les achats de titres du secteur public ont soutenu l activité au troisième trimestre 22. Les banques de la zone déclarante BRI

Plus en détail

Chapitre 24: MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 24: MONNAIE ET CREDIT Chapitre 24: MONNAIE ET CREDIT SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 415 II. LISTE DES TABLEAUX... 415 III. PRESENTATION... 416 IV. METHODOLOGIE... 416 V. SOURCES DE DOCUMENTATION... 417 Chapitre 24 : Monnaie

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Tableau de bord annuel de l économie marocaine. Royaume du Maroc. Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique

Tableau de bord annuel de l économie marocaine. Royaume du Maroc. Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Royaume du Maroc Département de l Economie, l des Finances Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Générale Division de l Information l 15 10 5 0-5 -10-15 Tableau de bord annuel de

Plus en détail

SITUATION DU SYSTEME BANCAIRE ET EVOLUTION DU DISPOSITIF DE SUPERVISION DANS LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE

SITUATION DU SYSTEME BANCAIRE ET EVOLUTION DU DISPOSITIF DE SUPERVISION DANS LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE COMMISSION BANCAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE Secrétariat Général Boîte Postale 1917 - Yaoundé République du Cameroun TELEX BANETAC 8343 KN Tél. (237) 223.40.30 (237) 223.40.60 Fax. (237) 223.82.16 12ème ASSEMBLEE

Plus en détail

La dette marocaine : Convertir en investissement, privatiser ou auditer et annuler

La dette marocaine : Convertir en investissement, privatiser ou auditer et annuler La dette marocaine : Convertir en investissement, privatiser ou auditer et annuler Aperçu bref sur la dette du Maroc Aperçu bref sur la dette du Maroc Avant l indépendance Opérations effectuées au profit

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR. Comptes d opérations monétaires

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR. Comptes d opérations monétaires R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 Comptes d opérations monétaires NOTE EXPLICATIVE La présente annexe au projet de loi de finances est prévue par le 6

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS

BALANCE DES PAIEMENTS ROYAUME DU MAROC -=-=-=- OFFICE DES CHANGES -=-=-=-=- BALANCE DES PAIEMENTS 2008 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément

Plus en détail

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Page 1/5 CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du jeudi 2 avril 2015 OBJET : DÉLIBÉRATION N CD-2015/04/02-0/07 Accusé de réception Ministère de l intérieur Acte Certifié exécutoire Envoi Préfecture

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014 Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014 Avril 2015 898 SYNTHESE La valeur des stocks investis en actions cotées à la bourse de Casablanca par les investisseurs

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

II.4. FINANCES ET DETTE PUBLIQUES

II.4. FINANCES ET DETTE PUBLIQUES 1 II.4. FINANCES ET DETTE PUBLIQUES II.4.1. FINANCES PUBLIQUES Les opérations financières du Trésor se sont clôturées sur un déficit budgétaire (base droits constatés) plus lourd, passant de 19.477,7 à

Plus en détail

Au 31 décembre 2010, le total du bilan de la Banque s est accru de 30.093,6 MBIF, soit 3,7 p.c., passant de 805.508,9 à 835.602,5 MBIF.

Au 31 décembre 2010, le total du bilan de la Banque s est accru de 30.093,6 MBIF, soit 3,7 p.c., passant de 805.508,9 à 835.602,5 MBIF. II. COMPTES La Banque présente, ses états financiers selon les Normes Internationales d Information Financière (IFRS) conformément aux exigences de la loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant statuts de la

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission en Nouvelle-Calédonie entre 1999 et 26 AGENCE DE NOUMÉA Octobre 26 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes 75598

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Juin 2005 TABLE DES MATIERES 1 GENERALITES 5 1.1 Motivations...5 1.2 Champ d application de l enquête...6 1.3 Conversion des

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT 1. Présentation... 2. Methodologie... 3. Sources de documentation... 4. graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 23. 1: Créance du système monétaire sur

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE 2008

BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE 2008 BALANCE DES PAIEMENTS DE LA TUNISIE Septembre 2009 SOMMAIRE Pages Introduction 5 Evolution de l environnement international et de la conjoncture nationale 6 Les échanges et les paiements extérieurs de

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

Ministère des Finances et de la Planification. du Développement Economique. Direction Générale des Finances Publiques. Direction de la Dette

Ministère des Finances et de la Planification. du Développement Economique. Direction Générale des Finances Publiques. Direction de la Dette République du Burundi Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique Direction Générale des Finances Publiques Direction de la Dette Rapport de la dette publique du Burundi :

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014 Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014 Décembre 2014 898 SYNTHESE La valeur des investissements étrangers en actions cotées à la bourse de Casablanca a enregistré

Plus en détail

CIC Activité commerciale en hausse

CIC Activité commerciale en hausse Paris, le 28 juillet 2011 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale en hausse Résultats au 30 juin 2011 Résultats financiers - Produit net bancaire 2 420 M - Résultat brut d exploitation 927 M - Coût

Plus en détail

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours NOTE RELATIVE A L ENQUETE SUR LES CREDITS IMMOBILIERS Le secteur immobilier connait un essor important sous l impulsion conjuguée des actions des pouvoirs publics et d une politique d offre de crédit plus

Plus en détail

Résultats 2005 PRÉSENTATION AUX ANALYSTES. 27/28 février 2006

Résultats 2005 PRÉSENTATION AUX ANALYSTES. 27/28 février 2006 Résultats 2005 PRÉSENTATION AUX ANALYSTES 27/28 février 2006 SOMMAIRE 1 2 Maroc : croissance économique et libéralisation Croissance du PIB en 2005 : +1,8% en 2005 en raison d une pluviométrie défavorable

Plus en détail

DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN

DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN 4 th Forum (4 ème Forum) of Debt Management Facility Stakeholder s 2-3 May, 2013 Berlin (Germany) DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN DEVELOPING COUNTRIES THAT ARE SEEKING NON CONCESSIONAL

Plus en détail

LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC

LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC De par ses attributions, le Trésor joue le rôle de caissier et de banquier dans la gestion des ressources publiques. Il est l agent financier

Plus en détail

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX *

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * Département analyse et prévision de l OFCE Cette étude évalue l impact à différents horizons temporels d une hausse des taux (courts et longs) sur le passif des agents

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011

Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011 Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011 31, rue des Poissonniers - 92200 Neuilly-sur-Seine tel.: 01 55 62 19 80 - fax : 01

Plus en détail

Rapport de la cour des comptes sur la dette publique. Un premier pas vers l audit?

Rapport de la cour des comptes sur la dette publique. Un premier pas vers l audit? Rapport de la cour des comptes sur la dette publique Un premier pas vers l audit? Bibliothèque nationale Rabat 18 avril 2014 Mimoun Rahmani Remarques préliminaires Il s agit d un rapport de contrôle de

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Banque de la République d Haïti Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Fabienne Monteil Direction générale des Statistiques Banque de France Sylvain Humbertclaude et Léa mauro Division Synthèse générale

Plus en détail

Conférence de presse mardi 31 mai 2016. Lancement du prêt de haut de bilan bonifié Caisse des Dépôts Action Logement

Conférence de presse mardi 31 mai 2016. Lancement du prêt de haut de bilan bonifié Caisse des Dépôts Action Logement Conférence de presse mardi 31 mai 2016 Lancement du prêt de haut de bilan bonifié Caisse des Dépôts Action Logement 2 SOMMAIRE PRET DE HAUT DE BILAN BONIFIE CAISSE DES DEPOTS ACTION LOGEMENT FICHE TECHNIQUE

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 1 1) Hausse des exportations des biens en valeur de 10.3 % (5898.5 M.D contre 5349.3 M.D) 2) Progression des exportations des industries manufacturières

Plus en détail

La part des banques dans le financement des entreprises

La part des banques dans le financement des entreprises Le financement bancaire des entreprises en Polynésie française AGENCE DE PAPEETE NUMERO 1 Janvier 08 Note expresse Établissement public Dotation 000 000 - SIRET 78 430 111 0 APE 651 A Siège social : 5

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015 Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 4 et le premier trimestre Gisèle FOUREL et Vincent POTIER Direction des Statistiques monétaires et financières Service de l Épargne

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL

REPUBLIQUE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ******************************* COMITE NATIONAL DE DETTE PUBLIQUE RAPPORT

Plus en détail

(en millions d euros) 2012 2011 2010

(en millions d euros) 2012 2011 2010 D.16. INTÉRÊTS NON CONTRÔLANTS Les intérêts non contrôlants dans les sociétés consolidées se décomposent comme suit : 2012 2011 2010 Intérêts non contrôlants de porteurs d actions ordinaires : BMS (1)

Plus en détail

RAPPOR T TRIMESTRIEL. 31 mars, 2003 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

RAPPOR T TRIMESTRIEL. 31 mars, 2003 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR RAPPOR T TRIMESTRIEL 31 mars, 2003 FONDS DE PLACEMENT 1 Message aux porteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats des trois

Plus en détail

II. Les délais de paiement

II. Les délais de paiement -17- II. Les délais de paiement 1/ La négociation des délais de paiement Une bonne maîtrise du délai client impose une bonne compréhension du délai réel de crédit qui est accordé au client. Une condition

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Présentation des résultats semestriels 2007

Présentation des résultats semestriels 2007 Présentation des résultats semestriels 2007 Faits marquants du premier semestre 2007 Henri de CASTRIES Président du Directoire Les résultats d AXA du 1 er semestre 2007 sont parfaitement en ligne avec

Plus en détail

1. SYNTHESE... 3 2. AUDIT DE LA DETTE... 4 3. ZOOM SUR LA DETTE STRUCTUREE... 18

1. SYNTHESE... 3 2. AUDIT DE LA DETTE... 4 3. ZOOM SUR LA DETTE STRUCTUREE... 18 SOMMAIRE 1. SYNTHESE... 3 2. AUDIT DE LA DETTE... 4 2-1. CARACTERISTIQUES GENERALES de la dette... 4 2-2. retrosepctive 2008-2013 sur l'encours de dette... 5 2-3. Structure par prêteur... 7 2-4. Structure

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS Pour en savoir davantage, consultez le site www.manitoba.ca C o m m u n i c a t i o n d e s r é s u l t a t s / 1 COMMUNICATION DES

Plus en détail

ANNEXE 7 Budget primitif voté par nature IV Etat de la dette A2.3 Répartition des emprunts par structure de taux

ANNEXE 7 Budget primitif voté par nature IV Etat de la dette A2.3 Répartition des emprunts par structure de taux ANNEXE 7 Budget primitif voté par nature IV Etat de la dette A2.3 Répartition des emprunts par structure de taux IV ANNEXES ELEMENTS DU BILAN ETAT DE LA DETTE REPARTITION DES EMPRUNTS PAR STRUCTURE DE

Plus en détail

Études. Les PEA bancaires huit ans après

Études. Les PEA bancaires huit ans après Institué pour susciter, grâce à des incitations fiscales, le développement d une épargne des ménages durablement investie en actions, le plan d épargne en actions (PEA) bancaire a trouvé sa place face

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit. Synthèse détaillée

L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit. Synthèse détaillée OCDE - Paris, 8 avril 2015 L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit Principaux chiffres de l aide en 2014 Synthèse détaillée En 2014,

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD

Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD Conférence de Coopération Régionale, décembre 2014 1. Situation : l héritage de plus de 40 ans de déclin

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE er juillet N 78 L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie L exemple présent du Royaume-Uni montre à nouveau le rôle

Plus en détail

Rapport sur la gestion des réserves officielles de liquidités internationales du Canada. Du 1 er avril 2010 au 31 mars 2011

Rapport sur la gestion des réserves officielles de liquidités internationales du Canada. Du 1 er avril 2010 au 31 mars 2011 Rapport sur la gestion des réserves officielles de liquidités internationales du Canada Du 1 er avril 2010 au 31 mars 2011 Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2011) Tous droits réservés Toute demande

Plus en détail

Discussion et analyse de la Direction : Capital ordinaire et États financiers

Discussion et analyse de la Direction : Capital ordinaire et États financiers Discussion et analyse de la Direction : Capital ordinaire et États financiers Discussion et analyse de la Direction : Capital ordinaire APERÇU FINANCIER Sauf indication contraire, toutes les informations

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l'economie, des Finances Et du Budget ------------ -------- République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail LANCEMENT DE L OPERATION D EMISSION SUKUK ETAT

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

NOTE AU FORMATEUR. Au 30 septembre 2013, l Etat détient des actifs financiers correspondants à une valeur totale de 8.197,6 millions d euros.

NOTE AU FORMATEUR. Au 30 septembre 2013, l Etat détient des actifs financiers correspondants à une valeur totale de 8.197,6 millions d euros. NOTE AU FORMATEUR OBJET Bilan financier et situation financière de l Etat De Georges Heinrich, Directeur du Trésor Date 28 octobre 2013 Résumé : Au 30 septembre 2013, l Etat détient des actifs financiers

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. sur les garanties couvertes par le budget général Situation au 31 décembre 2013

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. sur les garanties couvertes par le budget général Situation au 31 décembre 2013 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 29.8.2014 COM(2014) 540 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL sur les garanties couvertes par le budget général Situation au 31 décembre

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR L ANNEE

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR L ANNEE SOMMAIRE INTRODUCTION 1 PREMIERE PARTIE : BILAN BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES COMPTES SPECIAUX DU TRESOR 3 CHAPITRE I : EVOLUTION DES COMPTES SPECIAUX DU TRESOR 3 CHAPITRE II : COMPTES DE PRÊTS, D AVANCES,

Plus en détail

AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951

AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951 AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951 Rapport semestriel d activité Clôture au 30 Juin 2015 1) Principaux

Plus en détail

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 Au 1 er janvier 2005, la France métropolitaine compte 35 684 communes de moins de 10 000 regroupant 30,7 millions d, soit 51 % de la population

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

VERSION CITOYENNE DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION BUDGETAIRE ET ECONOMIQUE PLURIANNUELLE

VERSION CITOYENNE DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION BUDGETAIRE ET ECONOMIQUE PLURIANNUELLE République du Bénin Fraternité Justice Travail --------------Ministère de l Economie, des Finances et des Programmes de Dénationalisation --------------Direction Générale des Affaires économiques --------------Direction

Plus en détail