Les dess(e)ins du visage féminin

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les dess(e)ins du visage féminin"

Transcription

1 LAURENCE PFEFFER Laboratoire Cultures et sociétés en Europe (UMR du CNRS n 7043) Université Marc Bloch, Strasbourg Les dess(e)ins du visage féminin Une anthropologie du maquillage Le maquillage est loin de n être que ce phénomène superficiel et frivole souvent décrit, cette pratique que l on n envisage que du point de vue esthétique, oubliant sa discrète part anthropologique. Pour dépasser l apparente futilité, il faut alors se plonger en cet art de l apprêt par l entremise de celles qui quotidiennement s adonnent à ses effets. Cet article se propose d exposer les conclusions d une enquête consacrée au maquillage quotidien, menée auprès de 40 femmes par entretiens semi-directifs. Les femmes interrogées étaient de professions et de milieux sociaux variés (étudiantes, commerciales, institutrices, professeurs, conseillères d orientation, secrétaires, etc.) et de situations matrimoniales diverses (célibataires, mariées, divorcées). Elles étaient âgées de 20 à 55 ans, cet éventail favorisant une analyse diachronique des pratiques cosmétiques au fil de l existence individuelle, depuis l adoption du maquillage, alors qu il est encore en chantier et toujours changeant, jusqu à son épanouissement lorsque l idéal esthétique l harmonie des fards et du visage paraît en quelque sorte abouti. Chaque enquêtée était amenée à évoquer ses débuts cosmétiques, ses sources d inspiration passées et présentes, la composition et l évolution de son maquillage, ainsi que ses attentes envers le visage paré, sa relation au visage nu, la complémentarité, la distinction ou l opposition de ces deux faces. De nombreuses femmes, certes, usent de fards plus rarement ; certaines ne se maquillent jamais : celles-ci demeureront un instant spectatrices puisque l enquête ici présentée ne s intéresse volontairement qu à la pratique quotidienne. L abstinence cosmétique, son opposé, serait alors l objet d une nouvelle recherche. Le maquillage est une pratique riche du point de vue anthropologique 1 puisqu il parvient de manière inédite à conjuguer l intime et le social, l individuel et le culturel, mêlant le visage de l être à son paraître, mariant l originelle apparence à d artificielles parures. Au-delà d un pur narcissisme, il accède aux profondeurs sociales et culturelles de la société. Il est une extrapolation du visage féminin, un double remanié de soi, une seconde figure. Il est une modification corporelle à part et à part entière, une transformation faciale particulière car il laisse peau et chair indemnes, se contentant de les recouvrir sans jamais les entrouvrir. La modification cosmétique appartient à une esthétique de l éphémère : le maquillage est un visage provisoire. Jeu entre mise en lumière et dissimulation, il masque autant qu il dévoile. Le maquillage, encore, interroge la distinction qui parfois se fait confusion entre visage intime et visage social : la socialité appelle-t-elle toujours la parure, le visage apprêté pour l altérité? Et la figure de la solitude est-elle toujours dénudée, libérée de tout cosmétique apprêt? N existerait-t-il pas de faces ambivalentes, hors des schémas classiques visages parés malgré l isolement ou figures satisfaites du naturel en plein cœur du relationnel? Le maquillage en tout sens Le maquillage métamorphose le visage par un jeu de fards : il agit à la manière d une illusion cosmétique. Dès lors, sa connotation négative devient limpide : perçu comme spécieux, il reste l art de la falsification ainsi qu en témoignent encore ses nombreuses définitions. La beauté est un art légué, dit la Genèse, par l ange Azaël qui, après la 50

2 Laurence Pfeffer Les dess(e)ins du visage féminin chute d Ève, montra aux femmes l art de se peindre le tour des yeux à l antimoine. Le maquillage est une pratique ancestrale ; à l origine il était censé, à la manière d un masque, protéger le visage nu des agressions maléfiques : «Le maquillage des lèvres avait pour but d empêcher le diable de pénétrer dans la bouche ; de même, le khôl protégeait du mauvais œil» 2. Le maquillage se focalisait autour des orifices du visage (œil, bouche), comme s il pouvait les protéger en empêchant tout démon de pénétrer en leurs vulnérables béances. Les représentations du maquillage peu à peu se sont modifiées jusqu à se teinter de négativité : son caractère magique, capable de métamorphoser la nature, petit à petit en suppôt du diable l a converti. Selon Saint Jérôme, «Le masque du maquillage représente l image du diable appliquée sur le visage que Dieu a pétri. Ainsi, au jour du jugement dernier, le Christ ne reconnaîtra pas la coquette et l enverra en Enfer» 3. Le maquillage alors n était qu offense envers Dieu et son œuvre, immoralité, coupable vanité : farder son visage représentait le péché de celui qui sans mesure se vautrait dans la luxure. Car l être vertueux, quant à lui, s abandonnait volontiers aux mains de son Créateur, préservant précieusement le visage originel qu il lui avait dessiné, ne pensant qu à embellir son âme 4 : «La beauté ne peut être «recherchée» puisqu elle est «donnée» par Dieu» 5. Dans le sens commun, le maquillage persiste à faire mauvaise figure : il est jeté du côté de l orgueil, de la luxure, de la prostitution. La femme maquillée serait fausse, hypocrite et tricheuse. À moins qu elle n use des fards avec finesse, s ornant d un maquillage discret paupières colorées avec nuance, bouche rosie avec délicatesse et sans excès : car dans les imaginaires, le maquillage distingué paradoxalement est celui qui ne se distingue pas du visage mais s y fond ; il est cette parure sincère et légère qui préserve la face sans la muer en masque ; il s y pose doucement jusqu à s y confondre, avec sensibilité plutôt qu avec grossièreté ou trivialité. Car le maquillage vulgaire, quant à lui, est celui qui, criard bouche outrageusement rougie, regard abusivement peinturluré se détache insolemment et brutalement du visage, imposant sans mesure l artifice au détriment de Estelle Schweigert, La salle de bain, 1994, photographie couleur marouflée sur plaque d aluminium. Collection Frac Alsace. Agence culturelle d Alsace l originelle figure, perdant la beauté naturelle des traits derrière des ornements trop épais. Et si, malgré les apparences, n existait en soi ni maquillage vulgaire ni fard distingué, et que ne subsistaient que des femmes naturellement insolentes ou élégantes : «Les frontières sont plus confuses aussi, où l artifice pourrait basculer entre plusieurs signes pour une même personne : de celui de l élégance à celui de la grossièreté ou même de la prostitution. Pepys [ ] peut avouer suivre une femme soupçonnée d être une «fille de joie» dont il trouve le «visage joli et paré» [ ]. Il reconnaît en revanche «détester» brusquement une amie proche en apprenant qu elle «se peint le visage», au point de lui «inspirer du dégoût» [ ]. Le thème du fard hante, à vrai dire, l évocation de la prostituée au XVII e siècle.» 6. Maquillage distingué et maquillage vulgaire, élégance ou mœurs dépravés par les fards esquissés, peut-être finalement ne serait-ce là que pures vues de l esprit? Même si le blâme à l encontre du maquillage, artifice des femmes légères, ne s exprime plus avec la même verve qu autrefois, sa mauvaise réputation survit dans l imaginaire social 7 et jusque dans certaines définitions du mot. D après le Grand Larousse encyclopédique, le maquillage est, au sens propre, «une technique ayant pour objet de modifier le modelé d un visage à l aide de produits que l on applique sur la figure, les yeux, les cils, les sourcils et les lèvres : le maquillage doit être adapté au teint de la personne et à la forme de son visage». Le maquillage apparaît comme un procédé magique capable de métamorphoser le visage, d en changer la configuration originelle. Il bouleverse l ordre facial préétabli en contrant la nature, tout en respectant l unicité de chaque femme, de chaque face : «Les cosmétiques suivent la même interrogation sur la physionomie au XVIII e siècle. Les fards, par exemple, sont censés s adapter à chacun : il faut un rouge «qui vous dise quelque chose»» 8. Parallèlement, «maquiller, c est accentuer la beauté d un visage en dissimulant ses imperfections et en mettant en valeur ses qualités esthétiques». De procédé magique, le maquillage rapidement se meut en falsification : la modification faciale, aussi superficielle soit-elle, reste remaniement de l image que l on 51

3 donne à voir, tricherie esthétique. Le maquillage, aux «intérêts correcteurs» (Vigarello), devient un masque derrière lequel se tapissent de honteuses imperfections, susceptibles de faire perdre la face. La femme tend à mettre en valeur ses atouts physiques pour faire bonne figure : elle chemine vers un idéal esthétique du visage. En outre, au sens propre, maquiller, revient aussi à «farder son visage pour le faire apparaître autre qu il n est. Exemple : une femme se maquille pour se rajeunir». Le maquillage reste abordé comme une savante modification du visage : sa finalité n est que tromperie puisqu il agit sur la perception. La femme fardée n est pas innocente 9 : elle met en scène son visage de manière calculée pour faire brillamment face dans l interaction. Si le sens propre du terme était évocateur, ses sens figuratifs et dérivés le sont plus encore. «Maquillage : action de donner une apparence trompeuse, falsification. Exemple : le maquillage d une automobile volée.» ; «Falsifier, truquer : maquiller un passeport» ; «Maquiller les brèmes : tricher au jeu». Les sens figuratifs de maquillage et maquiller désignent exclusivement tricherie et falsification : actions malfaisantes, ils ont pour finalité le mensonge et l illusion ; ils ne sont que modifications apparentes destinées à abuser l œil et le jugement de l Autre. En réalité, le terme maquillage apparaît à la fin du XVI e siècle et comporte alors un sens péjoratif, propre à la tricherie et au truquage, qu il conservera jusqu au XIX e siècle. D autres termes d origine cosmétique ont également, par extension, désigné le mensonge : un maquilleur n est-il pas un tricheur, un faussaire? Le fard ne signifie-t-il pas, au-delà de cette poudre teintée, la feinte, le déguisement ainsi que des dehors spécieux? On peut parler sans fard, c est-à-dire sans feinte, directement, ou farder la vérité en cachant ce qui peut déplaire. Pour rester dans cet univers falsificateur, l on peut encore parler de la photographie, qui fait du maquillage «une opération corrective consistant à appliquer au dos du cliché une substance absorbant la lumière en certaines régions, pour améliorer le rendu de l image ou corriger quelques imperfections qui ne justifient pas une retouche». Le maquillage, ingénieux artifice capable d améliorations esthétiques, sublime l image à la manière d un trompe-l œil. Il apparaît en outre comme une technique corrective superficielle car pour de plus graves défauts, il s avère insuffisant : l image requiert alors une retouche. Entre le maquillage et la retouche d une photographie se jouent les mêmes écarts qu entre le maquillage et la chirurgie d un visage : le premier est une modification de surface, un jeu de dessins tégumentaires, tandis que la seconde est une modification radicale plus profonde, davantage réalité qu illusion. L éphémère du maquillage Le maquillage est une modification corporelle à part : il tient sa spécificité des traces éphémères qu il dépose sur le visage. Écriture sans cesse renouvelée sur le parchemin tégumentaire, le maquillage s inscrit dans une esthétique du renouvellement. Chaque jour, un visage se dessine sur le visage originel, s y superpose avant d être effacé. La femme se donne à voir à travers un masque éphémère qui se fait et se défait, paraît et disparaît, infiniment. La spécificité du maquillage à l égard d autres inscriptions corporelles, tient de ce schéma geste-trace-geste inédit, déjà défini par Jean-Thierry Maertens dans Le dessein sur la peau. «De toutes les inscriptions corporelles connues, le maquillage est la seule qui non seulement s efface mais que l on efface sciemment dans un nouveau rite d après-trace, le démaquillage. [ ] Au schéma geste-trace caractéristique des autres inscriptions tégumentaires, le maquillage oppose le schéma geste-trace-geste» 10. Le caractère éphémère de la trace peinte engendre la nécessité d une reconnaissance immédiate par l Autre car l identité créée n a de sens que dans son regard et à l instant présent : bientôt le masque de fards glissera hors du visage et ne sera plus que souvenir. Chaque soir effacé inlassablement chaque matin il renaît. Pour bien des femmes interrogées, la séance de maquillage représente une étape quotidienne appréciée qui ne saurait être supprimée : elle ne constitue en rien une journalière corvée mais bien un plaisir solitaire dont elles ne sauraient se passer. Il s agit de substituer au visage nocturne et secret son noble double, ce visage diurne et remodelé. Le démaquillage d ailleurs parfois est évoqué à la manière d un étrange dépouillement, car il signe la perte temporaire de cette parure de fards à fleur de peau. Il est effacement du visage dessiné, si bien que la femme démaquillée peut exprimer le sentiment d avoir perdu la face. Elle tend alors à retracer sans relâche son visage réinventé, réapparaissant dans le miroir sous des traits enjolivés : chaque jour elle se recrée et, soulagée, se retrouve à travers une image d elle perfectionnée, aux contours accentués. Se fardant chaque matin, elle se réapproprie son visage et émerge ainsi doucement du sommeil qui engloutit le corps. Le visage quotidiennement est redessiné ; c est ainsi qu il se reconnaît en son reflet. Puisque le maquillage est reconstruction perpétuelle de soi, le rejet du maquillage permanent s envisage aisément. Les femmes interrogées tendent majoritairement à s opposer à ce type de parure (tatouage des lèvres, des sourcils, teinture des cils ) : Je ne veux rien de définitif ( Joëlle), Je préfère largement recommencer chaque jour à me maquiller plutôt que d être prisonnière d un visage (Sarah). Rejeter le maquillage permanent, c est se raccrocher à la spécificité du maquillage, modification éphémère et malléable : revêtir un masque statique et indélébile serait perdre la faculté de jouer avec son visage. Se laisser dessiner un visage serait se perdre derrière les traits grossiers d un masque esquissé par un étranger. Le tatouage des lèvres ou des yeux serait atteinte à la liberté d expression et à la réappropriation corporelle journalière que représente le maquillage ; en ce sens, cette captivité esthétique ne saurait être envisagée. Le maquillage permanent devient geôle symbolique en laquelle est conservée à jamais le visage d un instant, d un autre temps, figé pour l éternité. «La ligne vise l instant (le regard) ou se place dans un espace de temps bref. Le résultat souhaité est visible, presque immédiat. C est également quelque chose d éphémère qu il faut sans arrêt remodeler : [ ] un maquillage doit être recommencé chaque jour» 11. La femme fardée se redessine perpétuellement dans un culte cosmétique quotidien : elle fait et 52 Revue des Sciences Sociales, 2005, n 33, Privé public : quelles frontières?

4 Laurence Pfeffer Les dess(e)ins du visage féminin défait son image ; elle sculpte son visage mais son œuvre est brève et périssable, destinée à disparaître chaque soir pour réapparaître aux lueurs de l aube. Pile ou face : du visage brut au visage idéal Si le maquillage est renaissance de soi à travers un visage quotidiennement redessiné, il est aussi construction fantasmagorique d une image idéale 12 : transformant minutieusement ses traits, la femme maquillée avoue tendre vers une certaine représentation de la perfection. Elle efface son visage brut derrière les fards pour atteindre une figure imaginaire idéalisée, jaillissant peu à peu des touches cosmétiques appliquées. «La séance de maquillage se déroule tout entière sur la scène de l imaginaire. La souplesse de l usage du fard amène la femme à se modeler un visage qui la rapproche un peu de son idéal». 13 Pour accéder à cet idéal, le maquillage se fait stratégie : il s élabore peu à peu, au fil des rencontres et des regards, se construit par imitations, inspirations ; tour à tour il met en valeur et dissimule, jusqu à faire naître cette harmonie vers laquelle éperdument il tend. Dès les prémices du maquillage, la femme devient artiste, travaillant de ses mains son visage devenu support artistique, esthétique. S inspirant du monde et des figures qui l entourent, elle tend à se modeler un visage idéal, un masque de beauté. Ses sources d inspiration papillonnent autour d elles mères, sœurs, amies, collègues avant de venir lentement se poser sur sa figure offerte. Le maquillage se forme et se transforme à partir de parcelles d autres maquillages qui se fondent jusqu à ne plus pouvoir s extirper du nouvel ensemble visagier ainsi créé. Comme le peintre mélange sur sa palette les teintes et les couleurs pour obtenir l accord parfait, la femme fardée mélange les éléments de divers maquillages entrevus pour créer un maquillage personnel et harmonieux : parmi les enquêtées, certaines d ailleurs évoquent le visage à la manière d «une toile de fond» (Joëlle) dont elles enduisent la surface pour ensuite pouvoir travailler le matériau cosmétique. D abord primaire et simpliste, le maquillage se complexifie au fil du temps et des rencontres : introduisant de nouveaux éléments dérobés sur les visages côtoyés, il devient addition d une multitude de maquillages. Dépouillé à ses débuts soulignant discrètement le regard au fil des années il évolue, ajoutant au seul mascara des touches de fards à joues ou d ombres à paupières, des traits d eye-liner ou des nuances de rouge-à-lèvres. Chaque femme élabore sa propre parure cosmétique. À portée de sa main gravitent autant de composantes qui se laissent docilement happer et s unissent en une combinaison achevée, en un visage idéal. La femme inlassablement peint ce portrait retouché sur la toile vivante de son visage. Le maquillage devient masque malléable dont elle peut changer la forme, les couleurs, les textures et les détails pour l ajuster aux impératifs physiques qui la guident et la contraignent. Le maquillage se construit sur mesure : si la femme ne peut choisir son visage, elle a néanmoins le pouvoir de l embellir à souhait. Ces lèvres fines souvent citées et qui font le désespoir de certaines, sous l effet du rouge miraculeusement deviennent pulpeuses ; ces yeux considérés trop ronds soudainement d un trait de crayon s affinent jusqu à prendre cette forme d amande que l on estime plus séduisante. Chaque enquêtée, ainsi, conte son visage transfiguré à sa manière, car chacune souhaite en accentuer ou en dissimuler certains traits, dans un ouvrage tout particulier. Cessant ainsi d être passive face au visage imposé, la femme a désormais les moyens de se le réapproprier. Le maquillage est aussi l art du voilement et du dévoilement : il est trompe-l œil, jeu d adresse, recherche d un équilibre entre mise en lumière et mise en ombre. La plupart des femmes maquillées tendent à accentuer leur regard : les yeux sont envisagés comme siège de la relation, fenêtre ouverte sur l âme et les sentiments. Ils s ouvrent sur l esprit, disent l inexprimable. Le maquillage illumine le regard pour attirer sur lui l oeil de l Autre. Mais le maquillage n est pas que mise en valeur : il est aussi dissimulation. Nombreuses sont les femmes qui admettent ainsi masquer leur tégument et ses imperfections : le fond de teint uniformise la surface du visage, affine le grain de la peau, efface ses défauts. Car tout défaut tégumentaire est exprimé comme une offense à la dignité du visage dont il abîme l ensemble et nuit à l harmonie : il reflète une part d impureté qu il s agit d éliminer. Le maquillage vient alors rehausser l éclat du visage, masquer les écueils de l existence. Il voile tout signe d une vie «malsaine», estompe ces malheureuses cernes qui disent la fatigue et le manque de sommeil, gomme ces navrants boutons qui à tout moment trahissent mauvaise alimentation ou hygiène défaillante ; la pâleur maladive longtemps associée à l absence de fluide vital sous le blush se métamorphose en vivante et vibrante couleur. En outre, le maquillage efface les empreintes du temps qui passe. Dans une société qui rejette la vieillesse, la jeunesse perdue se dissimule, déguisée sous des dehors juvéniles plus valorisés : la ride toujours effraye car elle est préfiguration de l inéluctable vieillissement. Dans une culture qui honore le beau et déconsidère le laid, le maquillage vient soutenir l embellissement corporel auquel, au sein de la gente féminine, aspire une majorité 14. Le maquillage est un geste de narcissisation par lequel la femme élabore le visage idéal qu elle souhaite donner à voir aux autres. Accentuant ses atouts naturels tout en estompant ses défauts les plus flagrants, elle attire le regard sur ces zones soulignées pour leur dignité et leur esthétique supériorité : le maquillage invite l œil à s attarder sur les plus nobles détails du visage tout en le détournant de ses disgracieux éléments. Il est un jeu d équilibre entre atténuations et d accentuations. Le maquillage : une mise en scène de soi «La transformation de l apparence du visage, son embellissement rituel, vise à favoriser la relation aux autres et la reconnaissance pour la femme d un charme qui s impose à elle comme un devoir-être. En changeant le dessin des traits et en leur adjoignant de minces traces colorées, le maquillage modifie leur tonalité, il adoucit ou durcit, voile ou met en évidence. Ce faisant, il dispense des touches non seulement sur le visage 53

5 qu il met en scène, mais aussi et surtout sur l image que la femme souhaite donner aux autres» 15. Le maquillage est une savante mise en scène de soi : à travers lui, la femme modèle son visage selon l image qu elle souhaite offrir à voir aux autres. Il se fait préparation narcissique à l interaction, identitaire construction. Le maquillage du comédien ne s apparente-t-il pas d ailleurs en certains points au maquillage féminin? Cette dernière n est-elle pas une actrice sociale qui chaque jour en sa loge s installe, endossant face au miroir le visage du personnage qu elle s est lentement créé et que quotidiennement elle remet au monde? «Cependant commence l heure du maquillage. En apparence, un geste technique, une habileté? Pas du tout. C est déjà l épreuve. Tous les jours, les comédiens vont d abord s effaçant dans le miroir, se déconnaissant, se défaisant. On ne doit plus se reconnaître. Cela prend beaucoup de temps. Enfin, on n est plus là, et maintenant, dans la nuit de l imagination, on cherche le visage de l autre. Une heure, une heure et demie, l on nage dans cette nuit amniotique, cherchant à amener à la lumière le nouveau-né, créant lentement le visage de Toi. [ ] Il y a des maquillages ratés. [ ] Qu est-ce qu un maquillage raté? C est le dépouillement de soi qui n a pas été fait. Moi, dit encore le visage fardé. Car il y a quelqu un dans le comédien qui refuse de s en aller [ ]. Et le maquillage réussi? Il n est plus. Le maquillage a disparu. Un visage s est formé sur l ancien visage. Le comédien est devenu quelqu un. [ ] Alors le comédien peut être fier de l enfant qu il a mis au monde et qu il est. Il sourit doucement pour saluer l apparition du nouveau-venu» 16. De l univers théâtral à l univers social, il n y a qu un pas. À la manière du comédien, le maquillage ordinaire raté alors est conté par les enquêtées comme un décalage entre la représentation imaginaire du visage et sa triste réalité. L artifice ne leur offre pas cet autre visage vers lequel elles tendaient mais leur renvoie une image déformée, bien éloignée de cette perfection en l esprit esquissé. Malgré l apprêt, l on continue à avoir «une sale gueule», l on «ne se plaît pas» : il n est rien à faire, le fard ne parvient à avoir raison de ce visage déplaisant que l on aimerait aujourd hui plus que jamais effacer. Il y a déception dès que les modifications cosmétiques ne renforcent pas l identité mentalement construite. Le maquillage réussi, quant à lui, est évoqué par les femmes interrogées comme l élaboration d un visage parfait, ressemblant au visage désiré : il glisse l être paré dans la peau de son double idéalisé, sans décalage ni délai. Et alors, dans le reflet, tout simplement l on se plaît : rien dans la réalité du visage ne vient entacher ce à quoi en l imaginaire l on aspirait. Au fil de l existence, malgré d immobiles apparences, le maquillage ne cesse de recouvrir de nouveaux sens. À l aube de la vie, il s élabore lentement jusqu à devenir mise en scène d une féminité naissante. Mais au soir de la vie, il devient restauration de soi et de la jeunesse enfuie. À l adolescence, nombreuses sont celles qui entreprennent de se maquiller pour approcher les emblèmes féminins et leur ressembler, trichant avec l âge par l artifice du maquillage. Instrument de la femme-enfant, il est ce masque derrière lequel se cache un visage encore enfantin qui se laisse entrevoir sous des traits plus féminins. La transition de l adolescence à la féminité peut se servir du maquillage mais rarement elle est aisée ou spontanée : «Je me maquillais en cachette de mes parents, parce que je le faisais le temps de l internat, de la semaine. Le dimanche, je ne me maquillais pas à la maison, mes parents n en savaient rien» (Joëlle). À l internat, le maquillage souligne la rupture familiale, l indépendance, le cheminement vers la féminité ; de retour au foyer parental, le démaquillage ramène l adolescente, lui restituant son visage naturel. Deux faces alors s affrontent, qui disent les ambiguïtés de l adolescence, le déchirement entre enfance et monde adulte. Au-delà de la mise en scène d une féminité encore en construction, le maquillage peut agir comme une restauration du visage : pour les plus âgées parmi les femmes interrogées, il permet d effacer ces rides que les années doucement ont creusées. Le maquillage devient extériorisation d une crainte grandissante des sociétés occidentales : les hommes, apeurés devant la mort, rejettent toute trace de vieillissement 17. Le visage est livré à un impératif de jeunesse auquel il parvient par l intermédiaire du maquillage, devenu instrument d effacement de l empreinte temporelle. Les produits cosmétiques symbolisent cette lutte contre le vieillissement «soit par effacement pur et simple des signes de la décrépitude, soit par tendance à remplacer, dès la jeunesse, le visage, futur jouet du flétrissement, par une espèce de masque fixe et séparé du temps, attirant comme la plus gracieuse de toutes les statues, mais intangible comme une idole» 18. Au fil de l existence, le maquillage peu à peu devient préservation de l apparence. La vieillesse qui se laisse voir effraye quiconque l observe car elle est le reflet de son propre devenir, de son visage dans l avenir. Le maquillage est cet enduit destiné à restaurer le visage perdu de la jeunesse ; il «étale son eau de jouvence sur le visage, il manipule le temps et la chair» 19. Il consiste en une mise en scène cosmétique par laquelle enfin la femme renaît et se reconnaît sous des traits rafraîchis et renouvelés : le visage fané doit s effacer pour laisser paraître le visage d autrefois. 20. Machine à remonter le temps, le maquillage recueille dans le passé le visage antérieur pour le reconstituer dans le présent, pour modeler le visage d aujourd hui sur le souvenir de son double juvénile. Il rend à la femme l illusion de sa jeunesse : «Peut-être qu on essaye de retrouver le physique de ses 20 ans, d utiliser le maquillage pour effacer les traces du temps» (Marlène), «pour essayer de retrouver la jeunesse qu on n a plus» (Mireille). Le maquillage donne les moyens, aussi illusoires soient-ils, de restaurer les traits abîmés : il est dissimulation, restauration ; il est ce masque qui cache le visage vieillissant tant redouté, tant rejeté. «Et sans doute le maquillage est-il toujours une restauration de l image de soi accomplie dans l imaginaire» 21. Du visage intime au visage social? «La face est physique, donc personnelle, et pourtant elle est parfois maquillée, parée, esclave de la mode. Elle est publique mais également profondément privée et intime» 22. Le maquillage 54 Revue des Sciences Sociales, 2005, n 33, Privé public : quelles frontières?

6 Laurence Pfeffer Les dess(e)ins du visage féminin illustre le dédoublement incontournable des êtres, pris entre intimité et socialité. Pour comprendre l importance sociale du maquillage, il convient avant tout de saisir l importance sociale du visage : c est parce que ce dernier est vecteur fondamental du face à face que le maquillage se fait enjeu, facilitant l interaction en embellissant l objet du regard. Tout comme le visage, le maquillage ne prendrait sens que dans la vie sociale : «Nul visage ne tient sa lumière de lui-même, nul visage n existe sans un rapport à l altérité» 23. Chaque femme est à la fois elle-même et une autre ; elle présente en alternance deux facettes, l une dépouillée, l autre parée, l une que l on dit naturelle, l autre que l on pense éminemment culturelle. D après les entretiens, la face maquillée semble s ouvrir sur l univers des socialités bien plus que sur celui du privé : elle est celle que les femmes disent revêtir lorsqu est envisagée la rencontre avec l altérité. Nombreuses sont celles qui disent se farder avant toute entrée en matière relationnelle, se créant ainsi cet autre personnage, ce double social. La séance de maquillage d ailleurs est généralement décrite comme un rituel égoïste, une relation insolite entre soi et son double dans le miroir aux fantasmes. Dans cette relation unilatérale inédite, la femme se redécouvre hors de la socialité pour mieux s y préparer. Le visage maquillé apparaît comme un visage minutieusement retravaillé, car il est celui auquel les autres s adressent, celui qui sera jugé, celui qui devra susciter leur intérêt et leur respect : «Mme de Girardin le dit dans ses livraisons régulières au journal La Mode entre 1836 et 1848 : il existerait une beauté «volontaire» et une beauté «involontaire», une beauté «sociale» autrement dit [ ]. Cette beauté travaillée serait même plus importante et précieuse que l autre, jugée «trop» spontanée : «La physionomie de cette femme qui pense à être belle est certainement beaucoup plus agréable que celle de cette autre femme qui est belle sans y penser»» 24. Le visage maquillé est cette figure façonnée pour autrui, apprêtée au seuil des socialités : «Mon visage maquillé, c est mon visage d extérieur» (Sophie), «Ma vie sociale, je la vis maquillée» (Joëlle). Au verso de ce visage remanié qui paraît profondément social, le visage démaquillé demeure dans une ombre recherchée : il est un visage mystérieux et secret, tout personnel, presque asocial puisqu il se retranche de toute relation, esquive tout regard. C est un visage intime que seuls les plus proches sont autorisés à dévisager, à envisager, de la même manière que la vision du corps nu généralement est réservée à l élu : «Il n y a vraiment que ma vie intime que je vis démaquillée» (Joëlle), «Mon visage démaquillé, c est mon visage d intérieur» (Sophie). Le visage démaquillé est celui que la nature a imposé, tandis que le visage maquillé est l œuvre de la femme, image redessinée. Souvent, il paraît difficile aux enquêtées d investir le monde social sans la symbolique protection des fards : leur visage dépouillé est embarrassé par sa nudité ; il craint d être démasqué. L absence de maquillage engendre un malaise diffus car c est un visage intime et secret qui est présenté, un visage socialement décalé, non préparé, et dès lors si cruellement vulnérable. Au fil du temps, la femme s est en effet créé une image sociale qu elle ne peut modifier sans craindre les critiques : «J ai peur de décevoir si on me voit démaquillée» (Sophie), «Sans maquillage, non, je ne peux pas sortir, j ai du mal, j ai l impression d être moche» (Estelle), «J ai toujours besoin que l image que les autres ont de moi soit jolie» (Joëlle), «Je ne pourrais pas. Si ça arrivait, tout le monde croirait que je suis malade» (Cathie), «Je pense que comme on ne m a jamais vue non maquillée, je n aimerais pas être confrontée à leur regard» (Marlène). La femme habituée aux fards a besoin de se maquiller pour se sentir totale et épanouie : sans maquillage, elle se sent incomplète, comme amputée. Tout comme elle ne saurait se présenter dévêtue à son entourage, elle ne peut envisager de se présenter démaquillée : «Ca me donnerait cette impression d avoir oublié de mettre un vêtement le matin» (Joëlle), «J ai l impression d être chauve des yeux» (Christine). Dès qu elles s isolent du monde et des enjeux de l apparence, les femmes tendent à se démaquiller, à se défaire du masque cosmétique pour redevenir ellesmêmes, simplement et sans artifice. En majorité les enquêtées avouent rechercher l originelle nudité du visage dès que les voilà plongées en la solitude et en l intimité : la figure démaquillée est celle que la plupart d entre elles restaurent avec plaisir une fois le foyer retrouvé. La femme maquillée a deux facettes : son visage social est un visage presque toujours fardé, apprêté pour affronter la relation sans risquer de perdre la face ; son visage intime le plus souvent est naturel car, retiré de l univers relationnel, il perd quasiment toute utilité. En effet, le visage de même que le maquillage qui y est déposé n a de fonction que dans la confrontation à l altérité. Comme il nous est invisible à nous-même, il n existe que dans le reflet du miroir, dans une projection qui n est pas lui-même mais son double inversé, ou dans le regard de l autre, reflet subjectif et fragile. Ainsi, face à soi-même, le maquillage perdrait toute fonction en même temps que le visage perdrait toute utilité : il n est plus vecteur de la relation, devient transparent, sans existence propre. «Ainsi la parure estelle un des aspects de l ambivalence des socialisations : elle est certes une configuration esthétique, mais elle exprime aussi la revendication d être soi-même, tout en se pliant au souci d être agréable aux autres. «On se pare, dit Simmel, mais on ne le peut que si on s adresse aux autres»» 25. Le maquillage prend son importance parallèlement au visage : hors de la vie sociale, la femme est libérée de la contrainte du jugement : elle peut quitter un instant son personnage social, interrompre un moment cette continuelle mise en scène de l apparence pourvu qu elle le désire. Chacune, chaque jour, par ce biais peut élever une barrière entre vie publique et vie privée : le visage fardé représentant la primauté de la face dans l interaction, le visage nu témoignant à l inverse de l effacement du physique dans l isolement. D un tel point de vue, le visage ne prendrait sens et n existerait que dans la confrontation à l altérité. La scission de ces deux faces opposées, figure privée dépouillée et figure sociale maquillée, pourtant, n est pas toujours si tranchée, si bien que visage intime et visage social parfois se confondent. Et le maquillage celui-là même que l on prétendait purement social étrangement alors demeure présent en l isolement, refusant de s effacer comme 55

INTRODUCTION Amour, apprentissages, approches, abandons des débuts, violence du désir, corps- à- corps, emprises et dépenses, incertitudes et attentes, pratiques et codes, plaisirs ordinaires, jouissance

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne L impact psychologique du cancer du sein RENY Justine, psychologue clinicienne Groupe de parole : hôpital de Dreux Groupe ouvert à tous les patients en cours de traitement et/ou en rémission Un mardi par

Plus en détail

Affirmations de Louise HAY

Affirmations de Louise HAY Affirmations de Louise HAY C est par des affirmations positives quotidiennes que nous pouvons parvenir à transformer notre vie. Et pour cela, il est bon de répéter le plus souvent possible ces affirmations

Plus en détail

LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1

LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1 LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1 ISOLER REPRODUIRE TRANSFORMER ASSOCIER - priver de contexte : copier - modifier, dissocier, - rapprocher, juxtaposer, Supprimer doubler fragmenter, effacer, ajouter, superposer,

Plus en détail

ATELIER BEAUTE ÊTRE. Une approche holistique originale issue d une solide expérience en psycho-esthétique-gestalt. Frédérique PETORIN

ATELIER BEAUTE ÊTRE. Une approche holistique originale issue d une solide expérience en psycho-esthétique-gestalt. Frédérique PETORIN «Le toucher est un rendez-vous du cœur, pas de la tête» «Apprendre à toucher en niant nos émotions reviendrait au même que manger en refusant le goût» Christian Hiéronimus ATELIER BEAUTE ÊTRE Une approche

Plus en détail

Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître

Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître 1 Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître au sexe, mais je n avais des aventures qu avec des

Plus en détail

Le relooking de Sabrina

Le relooking de Sabrina Le relooking de Sabrina 29/01/2008 16:45 Sabrina a 27 ans, habite Genk avec son mari et ses 3 enfants (7 ans, 6 ans et 18 mois) et travaille pour les Magasins du monde. Physiquement, elle a les yeux verts,

Plus en détail

Travaux pratiques Retouche de portrait. avec. Photoshop

Travaux pratiques Retouche de portrait. avec. Photoshop Travaux pratiques Retouche de portrait avec Photoshop Travaux pratiques Retouche de portrait avec Photoshop Éric Klasen Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire.

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire. Sémiologie de l image fonctionnelle Le phénomène de la retouche photographique Travail présenté à Monsieur Luc Saint-Hilaire Par Stéphanie Messervier Université Laval École des arts visuels Le 26 novembre

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Dans le célèbre conte populaire, il n y a pas de père. Ce n est pas un oubli. Il y a une petite fille, une mère, une grand-mère et le loup, bien sûr. Joël Pommerat laisse aux enfants la liberté

Plus en détail

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 I Christian Gattinoni : travail personnel A Travail plastique L œuvre créatrice de Christian Gattinoni se voit dirigée vers

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

Peindre une nature morte

Peindre une nature morte Peindre une nature morte Introduction Bonjour mon nom est Nathalie Mantha, je travaille pour le Musée des beaux-arts du Canada, aujourd hui nous allons nous pencher sur les techniques acryliques. Nous

Plus en détail

LA SÉDUCTION CHEZ LES ADOLESCENTS : POUVOIR, AGIR SEXUEL ET PROVOCATION

LA SÉDUCTION CHEZ LES ADOLESCENTS : POUVOIR, AGIR SEXUEL ET PROVOCATION LA SÉDUCTION CHEZ LES ADOLESCENTS : POUVOIR, AGIR SEXUEL ET PROVOCATION Lorsque nous pensons à la séduction et aux premières rencontres amoureuses des adolescents, nous souhaitons pour eux qu ils apprennent

Plus en détail

Devenez manager coach!

Devenez manager coach! Laurent CAUDRON Devenez manager coach! Les meilleurs outils du coaching pour mieux manager vos collaborateurs, 2006 ISBN : 2-7081-3683-6 Chapitre 3 Décelez et dépassez les imprécisions de langage Sans

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Perfect Skin Collection. Édition française

Perfect Skin Collection. Édition française Perfect Skin Collection Édition française Perfect skin collection La PERFECT SKIN COLLECTION de STAGECOLOR COSMETICS présente 5 produits parfaitement assortis qui feront rayonner votre peau. Le design

Plus en détail

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie Confiance en soi 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi MOUNET Sylvie www.osezvotrereussite.com Page 1 sur 9 Technique 1 Voici 10 attitudes qui diminuent la confiance en soi. La technique

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

Le rapport des femmes à la beauté

Le rapport des femmes à la beauté 1 Le rapport des femmes à la beauté Etude CSA pour Madame Figaro Rapport d étude octobre 2014 Julie GAILLOT, Directrice de clientèle julie.gaillot@csa.eu / 01 57 00 59 06 Marek KUBISTA Chargé d études

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre)

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) Autoportraits photographiques Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) 1-pratique photographique : en se montrant jouer sur les notions propres à la photographie

Plus en détail

LE BUREAU DES OBJETS PERDUS

LE BUREAU DES OBJETS PERDUS Fiche pédagogique LE BUREAU DES OBJETS PERDUS Catherine Grive Auteur : Catherine Grive Editeur : Rouergue Année d édition : 2015 Public concerné : dès 12 ans Mots-clés: adolescence, amitié, famille, France

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

Programme Détaillé. Cycle de 9 mois : Artiste maquilleur. Contenu : Cours théoriques

Programme Détaillé. Cycle de 9 mois : Artiste maquilleur. Contenu : Cours théoriques Programme Détaillé Cycle de 9 mois : Artiste maquilleur Contenu : Cours théoriques Art et culture Histoire de la beauté Histoire du costume Masques et parures Arts ethniques Étude des tendances et des

Plus en détail

ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE

ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE Boulevard Haussmann 75009 Paris France Tél : +33 1 80 88 80 30 - Fax : +33 1 80 88 80 31 Site web : - Email : contact@openclassrooms.coau capital social de 70 727,80

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

Préface : Etat d Esprit

Préface : Etat d Esprit Préface : Etat d Esprit Kinésithérapeute, mon Diplôme d Etat «en poche», j ai envisagé ma pratique thérapeutique dans le souhait d une harmonie. Une curiosité spontanée m a fait rechercher et découvrir

Plus en détail

Le foyer de l Éden, un modèle

Le foyer de l Éden, un modèle Chapitre 3 Le foyer de l Éden, un modèle Le premier foyer de l homme fut préparé par Dieu Le foyer de l Éden, destiné à nos premiers parents, fut préparé par Dieu lui-même. Lorsqu il eut procuré à l homme

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Composition et couleur en photographie

Composition et couleur en photographie Harald Mante Composition et couleur en photographie Adapté de l allemand par Volker Gilbert Groupe Eyrolles, 2012, pour la présente édition, ISBN 978-2-212-13460-5 1. Contraste tonal, demi-cercle, rectangle

Plus en détail

Je dois produire, dans le cadre de mon cours La pratique de la peinture : les

Je dois produire, dans le cadre de mon cours La pratique de la peinture : les Mon projet artistique: Je dois produire, dans le cadre de mon cours La pratique de la peinture : les techniques, un diptyque qui questionne le support. L image produite sur les toiles doit avoir un lien,

Plus en détail

Peindre pas à pas : les 10 étapes

Peindre pas à pas : les 10 étapes Peindre pas à pas : les 10 étapes 1) Se Motiver : Avant de commencer à peindre, vous devez en avoir l'envie, vous devez vous le présenter comme un défi et une expérience nouvelle si c'est votre première

Plus en détail

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Un dossier réalisé par le Relais Culturel de Wissembourg pour préparer la venue au spectacle des jeunes spectateurs «Le théâtre pour enfants,

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent.

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. «Je ne veux plus être un violeur» Mise en garde Trigger warning Contient plusieurs récits

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION MARIE TATTOO. Le maquillage permanent : un métier d avenir... 29, rue de Metz

DOSSIER D INFORMATION MARIE TATTOO. Le maquillage permanent : un métier d avenir... 29, rue de Metz DOSSIER D INFORMATION Le maquillage permanent : un métier d avenir... REJOIGNEZ-NOUS! MARIE TATTOO 29, rue de Metz 31000 TOULOUSE email : marietattoo@yahoo.fr www.formation-maquillage-permanent.net LE

Plus en détail

Technique de la peinture

Technique de la peinture Supports pédagogiques: Fiches de travail n 1, 2 et 4 (lycée), fiche de travail n 3 (école primaire et collège). ENSEIGNANT E : Michel Haider (retable de Hohenlandenberg), Triptyque de la Crucifixion, panneau

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Histoire de l Adolescence ( 1850 1914 ), Agnès Thiercé, Histoire de l éducation, Belin, 1999

Histoire de l Adolescence ( 1850 1914 ), Agnès Thiercé, Histoire de l éducation, Belin, 1999 Histoire de l Adolescence ( 1850 1914 ), Agnès Thiercé, Histoire de l éducation, Belin, 1999 Flore Berlingen Sciences Po, Conférence d Histoire Si son domaine de prédilection est l adolescence, ce n est

Plus en détail

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau,

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, 1 On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, c est celui d à côté. Ancien, d une belle couleur

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Berkeley Center for new media

Berkeley Center for new media Berkeley Center for new media Greg Niemeyer : Comme nous le savons, le monde visuel consiste en une réflexion de la lumière qui est constituée elle même de molécules. La lumière se diffuse par ondes dont

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER!

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Cette phrase est assassine parce qu elle tue le meilleur de nous-même

Plus en détail

Histoire de la photographie

Histoire de la photographie Histoire de la photographie Séquence 1 Qu'est ce que la photographie? L'invention de la photo fut animée par la volonté de fixer ou de garder une impression visuelle. La photographie a vu son évolution

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE «et en plus, il faut faire un tableau.» Alberto Giacometti Ecrire sur la peinture pourrait signifier écrire «par-dessus», recouvrir des signes arbitraires de l écriture

Plus en détail

Conférence Les deuils situationnels

Conférence Les deuils situationnels Conférence Les deuils situationnels Sylvie Dufresne, psychothérapeute Les étapes de résolution du deuil Choc Négation déni Expression des émotions Prise en charge des tâches liées au deuil Découverte d

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DE L OBSERVATOIRE DE PSYCHOLOGIE ÉVOLUTIONNAIRE

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DE L OBSERVATOIRE DE PSYCHOLOGIE ÉVOLUTIONNAIRE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DE L OBSERVATOIRE DE PSYCHOLOGIE ÉVOLUTIONNAIRE L Observatoire de psychologie évolutionnaire est l organe central des activités de la formation Le Créateur. L Observatoire

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES Récemment, dans un texte : - j ai identifié les souffrances et les modes défensifs que les travailleurs utilisent pour faire face

Plus en détail

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique «Expérience monochrome» Fiche technique Monochrome Le pouvoir des couleurs Monochrome (Définition issue du «vocabulaire d Esthétique» d Etienne Souriau) : Qui est d une seule couleur. On ne qualifie guère

Plus en détail

L élégance de l intérieur

L élégance de l intérieur L élégance de l intérieur 1. L apparence compte pour beaucoup mais n est pas grande richesse. 2. Pas toujours facile voire difficile de vraiment s aimer soi-même. 3. Le plus souvent tout semble toujours

Plus en détail

Revue de Presse AVIGNON 2014

Revue de Presse AVIGNON 2014 Revue de Presse AVIGNON 2014 1 2 3 4 5 6 7 8 PRESSE PARIS «Célimène et le Cardinal» : sur la corde raide Jacques Rampal est un auteur de théâtre confirmé. Il le fallait pour s attaquer simultanément

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

Le Clown de Théâtre : Une formation pour développer la confiance en soi et envers les autres

Le Clown de Théâtre : Une formation pour développer la confiance en soi et envers les autres Le Clown de Théâtre : Une formation pour développer la confiance en soi et envers les autres Formation de développement personnel Nos formateurs Composé de professionnels artistiques, d enseignants et

Plus en détail

mort Nous les femmes, nous ne craignons pas la mort, c est là qu arrive enfin le baiser du Prince Charmant.

mort Nous les femmes, nous ne craignons pas la mort, c est là qu arrive enfin le baiser du Prince Charmant. Luxe L amour se fiche du luxe. Quand on aime, on vit d amour et d eau fraîche. C est mon cas. Je n ai pas besoin qu il vienne me chercher avec une voiture décapotable au bureau, ni qu il m offre une bague

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Didacticiel du logiciel GIMP :

Didacticiel du logiciel GIMP : Didacticiel du logiciel GIMP : GIMP (GNU, Image, Manipulation, Programme) est un logiciel libre de modifications, de retouches et de création d images numériques. Il est doté de nombreux outils et filtres.

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Travail de peinture pour le premier semestre de M1 ; Les Grands Animaux.

Travail de peinture pour le premier semestre de M1 ; Les Grands Animaux. Travail de peinture pour le premier semestre de M1 ; Les Grands Animaux. Le programme de ce semestre de travail était le suivant : Fixer un format, une méthode et un thème pour réaliser une série d au

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11693-4

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11693-4 Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11693-4 6 Nettoyer et retoucher les images Avant de réaliser un montage, un petit travail est parfois nécessaire, il s agit du nettoyage de la photo. Cela consiste à

Plus en détail

un Film de DAVID PUJOL Antoni Pitxot - Montse Aguer - Salvador Dalí

un Film de DAVID PUJOL Antoni Pitxot - Montse Aguer - Salvador Dalí un Film de DAVID PUJOL Antoni Pitxot - Montse Aguer - Salvador Dalí Production IVAN CARRERO Scénario MONTSE AGUER et DAVID PUJOL Photographie IVAN CARRERO Édition et son JORDI MUÑOZ Documentation LUCIA

Plus en détail

Aspects déontologiques en santé mentale

Aspects déontologiques en santé mentale Aspects déontologiques en santé mentale Nancy Guilbeault Conseillère en soins infirmiers France Ouellet Conseillère clinicienne en soins infirmiers, Santé mentale Juin 2012 Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

Ce ne sont que des mots Offerts en privilège A nous autres humains ; Ce ne sont que des mots, Modestes témoignages De notre bref passage En ce monde

Ce ne sont que des mots Offerts en privilège A nous autres humains ; Ce ne sont que des mots, Modestes témoignages De notre bref passage En ce monde Ce ne sont que des mots Offerts en privilège A nous autres humains ; Ce ne sont que des mots, Modestes témoignages De notre bref passage En ce monde incertain... 7 Paroles, Paroles Pour certains, parler

Plus en détail

Gabriel Delmas SYNTONES. essai sur le dessin

Gabriel Delmas SYNTONES. essai sur le dessin Gabriel Delmas SYNTONES essai sur le dessin Syntones - Essai de Gabriel Delmas Version française et anglaise copyright Gabriel Delmas 2010. English and French version are copyright Gabriel Delmas 2010.

Plus en détail

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Chapitre 35 Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Parmi ceux qui professent être enfants de Dieu, il y a des hommes et des femmes qui aiment le monde, et les choses du monde, et ces âmes sont corrompues par

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles Dissertation Introduction Les différents liens que les entreprises peuvent établir entre elles sont indispensables pour leur expansion et leur compétitivité. L organisation de tels liens est capitale et

Plus en détail

Les ateliers Coaching Vital Plus

Les ateliers Coaching Vital Plus Les ateliers Coaching Vital Plus Une première à Paris! Cycle ateliers bien-être pour les femmes Un dimanche par mois à partir de novembre 2010 Etre mieux dans son corps, dans sa tête, dans son cœur, dans

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique Recueil 1 Mise en page par le groupe informatique Les enfants de la terre. Les mots te prennent par la main Te conduisent sur le chemin, Tu marches dans l oubli Que tes pas effacent. Demain est ton destin,

Plus en détail

Par Emmanuel FAUCONNET Le 14/09/2007

Par Emmanuel FAUCONNET Le 14/09/2007 Le court-métrage musical Phénix est avant tout construit autour d une ambiance (second degrés, angoisse, décalage), de clins d oeils, et surtout de symboles de renaissance. DÉROULÉ : 00 :00 vers 00 :13

Plus en détail

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2 Agir avec Intelligence, assuranceetprudence 5-6 année Leçon 2 Leçon 2 Relations saines et relations malsaines Objectifs Comprendre qu une relation saine est une relation basée sur le respect de soi-même

Plus en détail

Retouche portrait avec Gimp Sommaire

Retouche portrait avec Gimp Sommaire Retouche portrait avec Gimp Sommaire Présentation...2 Gommer les imperfections du visage...2 Retouche du grain de peau...3 Installation du script Wavelet Decompose...3 Utilisation du script...3 Correction

Plus en détail

L être de la couleur Nicolas Dissez

L être de la couleur Nicolas Dissez L être de la couleur Nicolas Dissez Mon titre, «L être de la couleur», provient de cette assertion pour le moins surprenante de la leçon du 9 mars 1976 du Sinthome : «Dans le sexe, il n y a rien de plus

Plus en détail

2012 Pearson France Le regard d'une mère Tracey Clark

2012 Pearson France Le regard d'une mère Tracey Clark 38 ComPosition Et CRÉAtivitÉ CADRAGE ET ESPACE Lorsque vous regardez au travers de votre viseur, considérez ce que vous voyez comme une toile. Tout ce qui est dans le cadre (ou sur la toile) joue un rôle

Plus en détail

La révolution anti-âge dans les soins du corps!

La révolution anti-âge dans les soins du corps! La révolution anti-âge dans les soins du corps! NIANCE soin du corps anti-âge de luxe Pour compléter la gamme de soins raffinés du visage, NIANCE Anti-âge de luxe, NIANCE a développé la ligne de soins

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail