Les dess(e)ins du visage féminin

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les dess(e)ins du visage féminin"

Transcription

1 LAURENCE PFEFFER Laboratoire Cultures et sociétés en Europe (UMR du CNRS n 7043) Université Marc Bloch, Strasbourg Les dess(e)ins du visage féminin Une anthropologie du maquillage Le maquillage est loin de n être que ce phénomène superficiel et frivole souvent décrit, cette pratique que l on n envisage que du point de vue esthétique, oubliant sa discrète part anthropologique. Pour dépasser l apparente futilité, il faut alors se plonger en cet art de l apprêt par l entremise de celles qui quotidiennement s adonnent à ses effets. Cet article se propose d exposer les conclusions d une enquête consacrée au maquillage quotidien, menée auprès de 40 femmes par entretiens semi-directifs. Les femmes interrogées étaient de professions et de milieux sociaux variés (étudiantes, commerciales, institutrices, professeurs, conseillères d orientation, secrétaires, etc.) et de situations matrimoniales diverses (célibataires, mariées, divorcées). Elles étaient âgées de 20 à 55 ans, cet éventail favorisant une analyse diachronique des pratiques cosmétiques au fil de l existence individuelle, depuis l adoption du maquillage, alors qu il est encore en chantier et toujours changeant, jusqu à son épanouissement lorsque l idéal esthétique l harmonie des fards et du visage paraît en quelque sorte abouti. Chaque enquêtée était amenée à évoquer ses débuts cosmétiques, ses sources d inspiration passées et présentes, la composition et l évolution de son maquillage, ainsi que ses attentes envers le visage paré, sa relation au visage nu, la complémentarité, la distinction ou l opposition de ces deux faces. De nombreuses femmes, certes, usent de fards plus rarement ; certaines ne se maquillent jamais : celles-ci demeureront un instant spectatrices puisque l enquête ici présentée ne s intéresse volontairement qu à la pratique quotidienne. L abstinence cosmétique, son opposé, serait alors l objet d une nouvelle recherche. Le maquillage est une pratique riche du point de vue anthropologique 1 puisqu il parvient de manière inédite à conjuguer l intime et le social, l individuel et le culturel, mêlant le visage de l être à son paraître, mariant l originelle apparence à d artificielles parures. Au-delà d un pur narcissisme, il accède aux profondeurs sociales et culturelles de la société. Il est une extrapolation du visage féminin, un double remanié de soi, une seconde figure. Il est une modification corporelle à part et à part entière, une transformation faciale particulière car il laisse peau et chair indemnes, se contentant de les recouvrir sans jamais les entrouvrir. La modification cosmétique appartient à une esthétique de l éphémère : le maquillage est un visage provisoire. Jeu entre mise en lumière et dissimulation, il masque autant qu il dévoile. Le maquillage, encore, interroge la distinction qui parfois se fait confusion entre visage intime et visage social : la socialité appelle-t-elle toujours la parure, le visage apprêté pour l altérité? Et la figure de la solitude est-elle toujours dénudée, libérée de tout cosmétique apprêt? N existerait-t-il pas de faces ambivalentes, hors des schémas classiques visages parés malgré l isolement ou figures satisfaites du naturel en plein cœur du relationnel? Le maquillage en tout sens Le maquillage métamorphose le visage par un jeu de fards : il agit à la manière d une illusion cosmétique. Dès lors, sa connotation négative devient limpide : perçu comme spécieux, il reste l art de la falsification ainsi qu en témoignent encore ses nombreuses définitions. La beauté est un art légué, dit la Genèse, par l ange Azaël qui, après la 50

2 Laurence Pfeffer Les dess(e)ins du visage féminin chute d Ève, montra aux femmes l art de se peindre le tour des yeux à l antimoine. Le maquillage est une pratique ancestrale ; à l origine il était censé, à la manière d un masque, protéger le visage nu des agressions maléfiques : «Le maquillage des lèvres avait pour but d empêcher le diable de pénétrer dans la bouche ; de même, le khôl protégeait du mauvais œil» 2. Le maquillage se focalisait autour des orifices du visage (œil, bouche), comme s il pouvait les protéger en empêchant tout démon de pénétrer en leurs vulnérables béances. Les représentations du maquillage peu à peu se sont modifiées jusqu à se teinter de négativité : son caractère magique, capable de métamorphoser la nature, petit à petit en suppôt du diable l a converti. Selon Saint Jérôme, «Le masque du maquillage représente l image du diable appliquée sur le visage que Dieu a pétri. Ainsi, au jour du jugement dernier, le Christ ne reconnaîtra pas la coquette et l enverra en Enfer» 3. Le maquillage alors n était qu offense envers Dieu et son œuvre, immoralité, coupable vanité : farder son visage représentait le péché de celui qui sans mesure se vautrait dans la luxure. Car l être vertueux, quant à lui, s abandonnait volontiers aux mains de son Créateur, préservant précieusement le visage originel qu il lui avait dessiné, ne pensant qu à embellir son âme 4 : «La beauté ne peut être «recherchée» puisqu elle est «donnée» par Dieu» 5. Dans le sens commun, le maquillage persiste à faire mauvaise figure : il est jeté du côté de l orgueil, de la luxure, de la prostitution. La femme maquillée serait fausse, hypocrite et tricheuse. À moins qu elle n use des fards avec finesse, s ornant d un maquillage discret paupières colorées avec nuance, bouche rosie avec délicatesse et sans excès : car dans les imaginaires, le maquillage distingué paradoxalement est celui qui ne se distingue pas du visage mais s y fond ; il est cette parure sincère et légère qui préserve la face sans la muer en masque ; il s y pose doucement jusqu à s y confondre, avec sensibilité plutôt qu avec grossièreté ou trivialité. Car le maquillage vulgaire, quant à lui, est celui qui, criard bouche outrageusement rougie, regard abusivement peinturluré se détache insolemment et brutalement du visage, imposant sans mesure l artifice au détriment de Estelle Schweigert, La salle de bain, 1994, photographie couleur marouflée sur plaque d aluminium. Collection Frac Alsace. Agence culturelle d Alsace l originelle figure, perdant la beauté naturelle des traits derrière des ornements trop épais. Et si, malgré les apparences, n existait en soi ni maquillage vulgaire ni fard distingué, et que ne subsistaient que des femmes naturellement insolentes ou élégantes : «Les frontières sont plus confuses aussi, où l artifice pourrait basculer entre plusieurs signes pour une même personne : de celui de l élégance à celui de la grossièreté ou même de la prostitution. Pepys [ ] peut avouer suivre une femme soupçonnée d être une «fille de joie» dont il trouve le «visage joli et paré» [ ]. Il reconnaît en revanche «détester» brusquement une amie proche en apprenant qu elle «se peint le visage», au point de lui «inspirer du dégoût» [ ]. Le thème du fard hante, à vrai dire, l évocation de la prostituée au XVII e siècle.» 6. Maquillage distingué et maquillage vulgaire, élégance ou mœurs dépravés par les fards esquissés, peut-être finalement ne serait-ce là que pures vues de l esprit? Même si le blâme à l encontre du maquillage, artifice des femmes légères, ne s exprime plus avec la même verve qu autrefois, sa mauvaise réputation survit dans l imaginaire social 7 et jusque dans certaines définitions du mot. D après le Grand Larousse encyclopédique, le maquillage est, au sens propre, «une technique ayant pour objet de modifier le modelé d un visage à l aide de produits que l on applique sur la figure, les yeux, les cils, les sourcils et les lèvres : le maquillage doit être adapté au teint de la personne et à la forme de son visage». Le maquillage apparaît comme un procédé magique capable de métamorphoser le visage, d en changer la configuration originelle. Il bouleverse l ordre facial préétabli en contrant la nature, tout en respectant l unicité de chaque femme, de chaque face : «Les cosmétiques suivent la même interrogation sur la physionomie au XVIII e siècle. Les fards, par exemple, sont censés s adapter à chacun : il faut un rouge «qui vous dise quelque chose»» 8. Parallèlement, «maquiller, c est accentuer la beauté d un visage en dissimulant ses imperfections et en mettant en valeur ses qualités esthétiques». De procédé magique, le maquillage rapidement se meut en falsification : la modification faciale, aussi superficielle soit-elle, reste remaniement de l image que l on 51

3 donne à voir, tricherie esthétique. Le maquillage, aux «intérêts correcteurs» (Vigarello), devient un masque derrière lequel se tapissent de honteuses imperfections, susceptibles de faire perdre la face. La femme tend à mettre en valeur ses atouts physiques pour faire bonne figure : elle chemine vers un idéal esthétique du visage. En outre, au sens propre, maquiller, revient aussi à «farder son visage pour le faire apparaître autre qu il n est. Exemple : une femme se maquille pour se rajeunir». Le maquillage reste abordé comme une savante modification du visage : sa finalité n est que tromperie puisqu il agit sur la perception. La femme fardée n est pas innocente 9 : elle met en scène son visage de manière calculée pour faire brillamment face dans l interaction. Si le sens propre du terme était évocateur, ses sens figuratifs et dérivés le sont plus encore. «Maquillage : action de donner une apparence trompeuse, falsification. Exemple : le maquillage d une automobile volée.» ; «Falsifier, truquer : maquiller un passeport» ; «Maquiller les brèmes : tricher au jeu». Les sens figuratifs de maquillage et maquiller désignent exclusivement tricherie et falsification : actions malfaisantes, ils ont pour finalité le mensonge et l illusion ; ils ne sont que modifications apparentes destinées à abuser l œil et le jugement de l Autre. En réalité, le terme maquillage apparaît à la fin du XVI e siècle et comporte alors un sens péjoratif, propre à la tricherie et au truquage, qu il conservera jusqu au XIX e siècle. D autres termes d origine cosmétique ont également, par extension, désigné le mensonge : un maquilleur n est-il pas un tricheur, un faussaire? Le fard ne signifie-t-il pas, au-delà de cette poudre teintée, la feinte, le déguisement ainsi que des dehors spécieux? On peut parler sans fard, c est-à-dire sans feinte, directement, ou farder la vérité en cachant ce qui peut déplaire. Pour rester dans cet univers falsificateur, l on peut encore parler de la photographie, qui fait du maquillage «une opération corrective consistant à appliquer au dos du cliché une substance absorbant la lumière en certaines régions, pour améliorer le rendu de l image ou corriger quelques imperfections qui ne justifient pas une retouche». Le maquillage, ingénieux artifice capable d améliorations esthétiques, sublime l image à la manière d un trompe-l œil. Il apparaît en outre comme une technique corrective superficielle car pour de plus graves défauts, il s avère insuffisant : l image requiert alors une retouche. Entre le maquillage et la retouche d une photographie se jouent les mêmes écarts qu entre le maquillage et la chirurgie d un visage : le premier est une modification de surface, un jeu de dessins tégumentaires, tandis que la seconde est une modification radicale plus profonde, davantage réalité qu illusion. L éphémère du maquillage Le maquillage est une modification corporelle à part : il tient sa spécificité des traces éphémères qu il dépose sur le visage. Écriture sans cesse renouvelée sur le parchemin tégumentaire, le maquillage s inscrit dans une esthétique du renouvellement. Chaque jour, un visage se dessine sur le visage originel, s y superpose avant d être effacé. La femme se donne à voir à travers un masque éphémère qui se fait et se défait, paraît et disparaît, infiniment. La spécificité du maquillage à l égard d autres inscriptions corporelles, tient de ce schéma geste-trace-geste inédit, déjà défini par Jean-Thierry Maertens dans Le dessein sur la peau. «De toutes les inscriptions corporelles connues, le maquillage est la seule qui non seulement s efface mais que l on efface sciemment dans un nouveau rite d après-trace, le démaquillage. [ ] Au schéma geste-trace caractéristique des autres inscriptions tégumentaires, le maquillage oppose le schéma geste-trace-geste» 10. Le caractère éphémère de la trace peinte engendre la nécessité d une reconnaissance immédiate par l Autre car l identité créée n a de sens que dans son regard et à l instant présent : bientôt le masque de fards glissera hors du visage et ne sera plus que souvenir. Chaque soir effacé inlassablement chaque matin il renaît. Pour bien des femmes interrogées, la séance de maquillage représente une étape quotidienne appréciée qui ne saurait être supprimée : elle ne constitue en rien une journalière corvée mais bien un plaisir solitaire dont elles ne sauraient se passer. Il s agit de substituer au visage nocturne et secret son noble double, ce visage diurne et remodelé. Le démaquillage d ailleurs parfois est évoqué à la manière d un étrange dépouillement, car il signe la perte temporaire de cette parure de fards à fleur de peau. Il est effacement du visage dessiné, si bien que la femme démaquillée peut exprimer le sentiment d avoir perdu la face. Elle tend alors à retracer sans relâche son visage réinventé, réapparaissant dans le miroir sous des traits enjolivés : chaque jour elle se recrée et, soulagée, se retrouve à travers une image d elle perfectionnée, aux contours accentués. Se fardant chaque matin, elle se réapproprie son visage et émerge ainsi doucement du sommeil qui engloutit le corps. Le visage quotidiennement est redessiné ; c est ainsi qu il se reconnaît en son reflet. Puisque le maquillage est reconstruction perpétuelle de soi, le rejet du maquillage permanent s envisage aisément. Les femmes interrogées tendent majoritairement à s opposer à ce type de parure (tatouage des lèvres, des sourcils, teinture des cils ) : Je ne veux rien de définitif ( Joëlle), Je préfère largement recommencer chaque jour à me maquiller plutôt que d être prisonnière d un visage (Sarah). Rejeter le maquillage permanent, c est se raccrocher à la spécificité du maquillage, modification éphémère et malléable : revêtir un masque statique et indélébile serait perdre la faculté de jouer avec son visage. Se laisser dessiner un visage serait se perdre derrière les traits grossiers d un masque esquissé par un étranger. Le tatouage des lèvres ou des yeux serait atteinte à la liberté d expression et à la réappropriation corporelle journalière que représente le maquillage ; en ce sens, cette captivité esthétique ne saurait être envisagée. Le maquillage permanent devient geôle symbolique en laquelle est conservée à jamais le visage d un instant, d un autre temps, figé pour l éternité. «La ligne vise l instant (le regard) ou se place dans un espace de temps bref. Le résultat souhaité est visible, presque immédiat. C est également quelque chose d éphémère qu il faut sans arrêt remodeler : [ ] un maquillage doit être recommencé chaque jour» 11. La femme fardée se redessine perpétuellement dans un culte cosmétique quotidien : elle fait et 52 Revue des Sciences Sociales, 2005, n 33, Privé public : quelles frontières?

4 Laurence Pfeffer Les dess(e)ins du visage féminin défait son image ; elle sculpte son visage mais son œuvre est brève et périssable, destinée à disparaître chaque soir pour réapparaître aux lueurs de l aube. Pile ou face : du visage brut au visage idéal Si le maquillage est renaissance de soi à travers un visage quotidiennement redessiné, il est aussi construction fantasmagorique d une image idéale 12 : transformant minutieusement ses traits, la femme maquillée avoue tendre vers une certaine représentation de la perfection. Elle efface son visage brut derrière les fards pour atteindre une figure imaginaire idéalisée, jaillissant peu à peu des touches cosmétiques appliquées. «La séance de maquillage se déroule tout entière sur la scène de l imaginaire. La souplesse de l usage du fard amène la femme à se modeler un visage qui la rapproche un peu de son idéal». 13 Pour accéder à cet idéal, le maquillage se fait stratégie : il s élabore peu à peu, au fil des rencontres et des regards, se construit par imitations, inspirations ; tour à tour il met en valeur et dissimule, jusqu à faire naître cette harmonie vers laquelle éperdument il tend. Dès les prémices du maquillage, la femme devient artiste, travaillant de ses mains son visage devenu support artistique, esthétique. S inspirant du monde et des figures qui l entourent, elle tend à se modeler un visage idéal, un masque de beauté. Ses sources d inspiration papillonnent autour d elles mères, sœurs, amies, collègues avant de venir lentement se poser sur sa figure offerte. Le maquillage se forme et se transforme à partir de parcelles d autres maquillages qui se fondent jusqu à ne plus pouvoir s extirper du nouvel ensemble visagier ainsi créé. Comme le peintre mélange sur sa palette les teintes et les couleurs pour obtenir l accord parfait, la femme fardée mélange les éléments de divers maquillages entrevus pour créer un maquillage personnel et harmonieux : parmi les enquêtées, certaines d ailleurs évoquent le visage à la manière d «une toile de fond» (Joëlle) dont elles enduisent la surface pour ensuite pouvoir travailler le matériau cosmétique. D abord primaire et simpliste, le maquillage se complexifie au fil du temps et des rencontres : introduisant de nouveaux éléments dérobés sur les visages côtoyés, il devient addition d une multitude de maquillages. Dépouillé à ses débuts soulignant discrètement le regard au fil des années il évolue, ajoutant au seul mascara des touches de fards à joues ou d ombres à paupières, des traits d eye-liner ou des nuances de rouge-à-lèvres. Chaque femme élabore sa propre parure cosmétique. À portée de sa main gravitent autant de composantes qui se laissent docilement happer et s unissent en une combinaison achevée, en un visage idéal. La femme inlassablement peint ce portrait retouché sur la toile vivante de son visage. Le maquillage devient masque malléable dont elle peut changer la forme, les couleurs, les textures et les détails pour l ajuster aux impératifs physiques qui la guident et la contraignent. Le maquillage se construit sur mesure : si la femme ne peut choisir son visage, elle a néanmoins le pouvoir de l embellir à souhait. Ces lèvres fines souvent citées et qui font le désespoir de certaines, sous l effet du rouge miraculeusement deviennent pulpeuses ; ces yeux considérés trop ronds soudainement d un trait de crayon s affinent jusqu à prendre cette forme d amande que l on estime plus séduisante. Chaque enquêtée, ainsi, conte son visage transfiguré à sa manière, car chacune souhaite en accentuer ou en dissimuler certains traits, dans un ouvrage tout particulier. Cessant ainsi d être passive face au visage imposé, la femme a désormais les moyens de se le réapproprier. Le maquillage est aussi l art du voilement et du dévoilement : il est trompe-l œil, jeu d adresse, recherche d un équilibre entre mise en lumière et mise en ombre. La plupart des femmes maquillées tendent à accentuer leur regard : les yeux sont envisagés comme siège de la relation, fenêtre ouverte sur l âme et les sentiments. Ils s ouvrent sur l esprit, disent l inexprimable. Le maquillage illumine le regard pour attirer sur lui l oeil de l Autre. Mais le maquillage n est pas que mise en valeur : il est aussi dissimulation. Nombreuses sont les femmes qui admettent ainsi masquer leur tégument et ses imperfections : le fond de teint uniformise la surface du visage, affine le grain de la peau, efface ses défauts. Car tout défaut tégumentaire est exprimé comme une offense à la dignité du visage dont il abîme l ensemble et nuit à l harmonie : il reflète une part d impureté qu il s agit d éliminer. Le maquillage vient alors rehausser l éclat du visage, masquer les écueils de l existence. Il voile tout signe d une vie «malsaine», estompe ces malheureuses cernes qui disent la fatigue et le manque de sommeil, gomme ces navrants boutons qui à tout moment trahissent mauvaise alimentation ou hygiène défaillante ; la pâleur maladive longtemps associée à l absence de fluide vital sous le blush se métamorphose en vivante et vibrante couleur. En outre, le maquillage efface les empreintes du temps qui passe. Dans une société qui rejette la vieillesse, la jeunesse perdue se dissimule, déguisée sous des dehors juvéniles plus valorisés : la ride toujours effraye car elle est préfiguration de l inéluctable vieillissement. Dans une culture qui honore le beau et déconsidère le laid, le maquillage vient soutenir l embellissement corporel auquel, au sein de la gente féminine, aspire une majorité 14. Le maquillage est un geste de narcissisation par lequel la femme élabore le visage idéal qu elle souhaite donner à voir aux autres. Accentuant ses atouts naturels tout en estompant ses défauts les plus flagrants, elle attire le regard sur ces zones soulignées pour leur dignité et leur esthétique supériorité : le maquillage invite l œil à s attarder sur les plus nobles détails du visage tout en le détournant de ses disgracieux éléments. Il est un jeu d équilibre entre atténuations et d accentuations. Le maquillage : une mise en scène de soi «La transformation de l apparence du visage, son embellissement rituel, vise à favoriser la relation aux autres et la reconnaissance pour la femme d un charme qui s impose à elle comme un devoir-être. En changeant le dessin des traits et en leur adjoignant de minces traces colorées, le maquillage modifie leur tonalité, il adoucit ou durcit, voile ou met en évidence. Ce faisant, il dispense des touches non seulement sur le visage 53

5 qu il met en scène, mais aussi et surtout sur l image que la femme souhaite donner aux autres» 15. Le maquillage est une savante mise en scène de soi : à travers lui, la femme modèle son visage selon l image qu elle souhaite offrir à voir aux autres. Il se fait préparation narcissique à l interaction, identitaire construction. Le maquillage du comédien ne s apparente-t-il pas d ailleurs en certains points au maquillage féminin? Cette dernière n est-elle pas une actrice sociale qui chaque jour en sa loge s installe, endossant face au miroir le visage du personnage qu elle s est lentement créé et que quotidiennement elle remet au monde? «Cependant commence l heure du maquillage. En apparence, un geste technique, une habileté? Pas du tout. C est déjà l épreuve. Tous les jours, les comédiens vont d abord s effaçant dans le miroir, se déconnaissant, se défaisant. On ne doit plus se reconnaître. Cela prend beaucoup de temps. Enfin, on n est plus là, et maintenant, dans la nuit de l imagination, on cherche le visage de l autre. Une heure, une heure et demie, l on nage dans cette nuit amniotique, cherchant à amener à la lumière le nouveau-né, créant lentement le visage de Toi. [ ] Il y a des maquillages ratés. [ ] Qu est-ce qu un maquillage raté? C est le dépouillement de soi qui n a pas été fait. Moi, dit encore le visage fardé. Car il y a quelqu un dans le comédien qui refuse de s en aller [ ]. Et le maquillage réussi? Il n est plus. Le maquillage a disparu. Un visage s est formé sur l ancien visage. Le comédien est devenu quelqu un. [ ] Alors le comédien peut être fier de l enfant qu il a mis au monde et qu il est. Il sourit doucement pour saluer l apparition du nouveau-venu» 16. De l univers théâtral à l univers social, il n y a qu un pas. À la manière du comédien, le maquillage ordinaire raté alors est conté par les enquêtées comme un décalage entre la représentation imaginaire du visage et sa triste réalité. L artifice ne leur offre pas cet autre visage vers lequel elles tendaient mais leur renvoie une image déformée, bien éloignée de cette perfection en l esprit esquissé. Malgré l apprêt, l on continue à avoir «une sale gueule», l on «ne se plaît pas» : il n est rien à faire, le fard ne parvient à avoir raison de ce visage déplaisant que l on aimerait aujourd hui plus que jamais effacer. Il y a déception dès que les modifications cosmétiques ne renforcent pas l identité mentalement construite. Le maquillage réussi, quant à lui, est évoqué par les femmes interrogées comme l élaboration d un visage parfait, ressemblant au visage désiré : il glisse l être paré dans la peau de son double idéalisé, sans décalage ni délai. Et alors, dans le reflet, tout simplement l on se plaît : rien dans la réalité du visage ne vient entacher ce à quoi en l imaginaire l on aspirait. Au fil de l existence, malgré d immobiles apparences, le maquillage ne cesse de recouvrir de nouveaux sens. À l aube de la vie, il s élabore lentement jusqu à devenir mise en scène d une féminité naissante. Mais au soir de la vie, il devient restauration de soi et de la jeunesse enfuie. À l adolescence, nombreuses sont celles qui entreprennent de se maquiller pour approcher les emblèmes féminins et leur ressembler, trichant avec l âge par l artifice du maquillage. Instrument de la femme-enfant, il est ce masque derrière lequel se cache un visage encore enfantin qui se laisse entrevoir sous des traits plus féminins. La transition de l adolescence à la féminité peut se servir du maquillage mais rarement elle est aisée ou spontanée : «Je me maquillais en cachette de mes parents, parce que je le faisais le temps de l internat, de la semaine. Le dimanche, je ne me maquillais pas à la maison, mes parents n en savaient rien» (Joëlle). À l internat, le maquillage souligne la rupture familiale, l indépendance, le cheminement vers la féminité ; de retour au foyer parental, le démaquillage ramène l adolescente, lui restituant son visage naturel. Deux faces alors s affrontent, qui disent les ambiguïtés de l adolescence, le déchirement entre enfance et monde adulte. Au-delà de la mise en scène d une féminité encore en construction, le maquillage peut agir comme une restauration du visage : pour les plus âgées parmi les femmes interrogées, il permet d effacer ces rides que les années doucement ont creusées. Le maquillage devient extériorisation d une crainte grandissante des sociétés occidentales : les hommes, apeurés devant la mort, rejettent toute trace de vieillissement 17. Le visage est livré à un impératif de jeunesse auquel il parvient par l intermédiaire du maquillage, devenu instrument d effacement de l empreinte temporelle. Les produits cosmétiques symbolisent cette lutte contre le vieillissement «soit par effacement pur et simple des signes de la décrépitude, soit par tendance à remplacer, dès la jeunesse, le visage, futur jouet du flétrissement, par une espèce de masque fixe et séparé du temps, attirant comme la plus gracieuse de toutes les statues, mais intangible comme une idole» 18. Au fil de l existence, le maquillage peu à peu devient préservation de l apparence. La vieillesse qui se laisse voir effraye quiconque l observe car elle est le reflet de son propre devenir, de son visage dans l avenir. Le maquillage est cet enduit destiné à restaurer le visage perdu de la jeunesse ; il «étale son eau de jouvence sur le visage, il manipule le temps et la chair» 19. Il consiste en une mise en scène cosmétique par laquelle enfin la femme renaît et se reconnaît sous des traits rafraîchis et renouvelés : le visage fané doit s effacer pour laisser paraître le visage d autrefois. 20. Machine à remonter le temps, le maquillage recueille dans le passé le visage antérieur pour le reconstituer dans le présent, pour modeler le visage d aujourd hui sur le souvenir de son double juvénile. Il rend à la femme l illusion de sa jeunesse : «Peut-être qu on essaye de retrouver le physique de ses 20 ans, d utiliser le maquillage pour effacer les traces du temps» (Marlène), «pour essayer de retrouver la jeunesse qu on n a plus» (Mireille). Le maquillage donne les moyens, aussi illusoires soient-ils, de restaurer les traits abîmés : il est dissimulation, restauration ; il est ce masque qui cache le visage vieillissant tant redouté, tant rejeté. «Et sans doute le maquillage est-il toujours une restauration de l image de soi accomplie dans l imaginaire» 21. Du visage intime au visage social? «La face est physique, donc personnelle, et pourtant elle est parfois maquillée, parée, esclave de la mode. Elle est publique mais également profondément privée et intime» 22. Le maquillage 54 Revue des Sciences Sociales, 2005, n 33, Privé public : quelles frontières?

6 Laurence Pfeffer Les dess(e)ins du visage féminin illustre le dédoublement incontournable des êtres, pris entre intimité et socialité. Pour comprendre l importance sociale du maquillage, il convient avant tout de saisir l importance sociale du visage : c est parce que ce dernier est vecteur fondamental du face à face que le maquillage se fait enjeu, facilitant l interaction en embellissant l objet du regard. Tout comme le visage, le maquillage ne prendrait sens que dans la vie sociale : «Nul visage ne tient sa lumière de lui-même, nul visage n existe sans un rapport à l altérité» 23. Chaque femme est à la fois elle-même et une autre ; elle présente en alternance deux facettes, l une dépouillée, l autre parée, l une que l on dit naturelle, l autre que l on pense éminemment culturelle. D après les entretiens, la face maquillée semble s ouvrir sur l univers des socialités bien plus que sur celui du privé : elle est celle que les femmes disent revêtir lorsqu est envisagée la rencontre avec l altérité. Nombreuses sont celles qui disent se farder avant toute entrée en matière relationnelle, se créant ainsi cet autre personnage, ce double social. La séance de maquillage d ailleurs est généralement décrite comme un rituel égoïste, une relation insolite entre soi et son double dans le miroir aux fantasmes. Dans cette relation unilatérale inédite, la femme se redécouvre hors de la socialité pour mieux s y préparer. Le visage maquillé apparaît comme un visage minutieusement retravaillé, car il est celui auquel les autres s adressent, celui qui sera jugé, celui qui devra susciter leur intérêt et leur respect : «Mme de Girardin le dit dans ses livraisons régulières au journal La Mode entre 1836 et 1848 : il existerait une beauté «volontaire» et une beauté «involontaire», une beauté «sociale» autrement dit [ ]. Cette beauté travaillée serait même plus importante et précieuse que l autre, jugée «trop» spontanée : «La physionomie de cette femme qui pense à être belle est certainement beaucoup plus agréable que celle de cette autre femme qui est belle sans y penser»» 24. Le visage maquillé est cette figure façonnée pour autrui, apprêtée au seuil des socialités : «Mon visage maquillé, c est mon visage d extérieur» (Sophie), «Ma vie sociale, je la vis maquillée» (Joëlle). Au verso de ce visage remanié qui paraît profondément social, le visage démaquillé demeure dans une ombre recherchée : il est un visage mystérieux et secret, tout personnel, presque asocial puisqu il se retranche de toute relation, esquive tout regard. C est un visage intime que seuls les plus proches sont autorisés à dévisager, à envisager, de la même manière que la vision du corps nu généralement est réservée à l élu : «Il n y a vraiment que ma vie intime que je vis démaquillée» (Joëlle), «Mon visage démaquillé, c est mon visage d intérieur» (Sophie). Le visage démaquillé est celui que la nature a imposé, tandis que le visage maquillé est l œuvre de la femme, image redessinée. Souvent, il paraît difficile aux enquêtées d investir le monde social sans la symbolique protection des fards : leur visage dépouillé est embarrassé par sa nudité ; il craint d être démasqué. L absence de maquillage engendre un malaise diffus car c est un visage intime et secret qui est présenté, un visage socialement décalé, non préparé, et dès lors si cruellement vulnérable. Au fil du temps, la femme s est en effet créé une image sociale qu elle ne peut modifier sans craindre les critiques : «J ai peur de décevoir si on me voit démaquillée» (Sophie), «Sans maquillage, non, je ne peux pas sortir, j ai du mal, j ai l impression d être moche» (Estelle), «J ai toujours besoin que l image que les autres ont de moi soit jolie» (Joëlle), «Je ne pourrais pas. Si ça arrivait, tout le monde croirait que je suis malade» (Cathie), «Je pense que comme on ne m a jamais vue non maquillée, je n aimerais pas être confrontée à leur regard» (Marlène). La femme habituée aux fards a besoin de se maquiller pour se sentir totale et épanouie : sans maquillage, elle se sent incomplète, comme amputée. Tout comme elle ne saurait se présenter dévêtue à son entourage, elle ne peut envisager de se présenter démaquillée : «Ca me donnerait cette impression d avoir oublié de mettre un vêtement le matin» (Joëlle), «J ai l impression d être chauve des yeux» (Christine). Dès qu elles s isolent du monde et des enjeux de l apparence, les femmes tendent à se démaquiller, à se défaire du masque cosmétique pour redevenir ellesmêmes, simplement et sans artifice. En majorité les enquêtées avouent rechercher l originelle nudité du visage dès que les voilà plongées en la solitude et en l intimité : la figure démaquillée est celle que la plupart d entre elles restaurent avec plaisir une fois le foyer retrouvé. La femme maquillée a deux facettes : son visage social est un visage presque toujours fardé, apprêté pour affronter la relation sans risquer de perdre la face ; son visage intime le plus souvent est naturel car, retiré de l univers relationnel, il perd quasiment toute utilité. En effet, le visage de même que le maquillage qui y est déposé n a de fonction que dans la confrontation à l altérité. Comme il nous est invisible à nous-même, il n existe que dans le reflet du miroir, dans une projection qui n est pas lui-même mais son double inversé, ou dans le regard de l autre, reflet subjectif et fragile. Ainsi, face à soi-même, le maquillage perdrait toute fonction en même temps que le visage perdrait toute utilité : il n est plus vecteur de la relation, devient transparent, sans existence propre. «Ainsi la parure estelle un des aspects de l ambivalence des socialisations : elle est certes une configuration esthétique, mais elle exprime aussi la revendication d être soi-même, tout en se pliant au souci d être agréable aux autres. «On se pare, dit Simmel, mais on ne le peut que si on s adresse aux autres»» 25. Le maquillage prend son importance parallèlement au visage : hors de la vie sociale, la femme est libérée de la contrainte du jugement : elle peut quitter un instant son personnage social, interrompre un moment cette continuelle mise en scène de l apparence pourvu qu elle le désire. Chacune, chaque jour, par ce biais peut élever une barrière entre vie publique et vie privée : le visage fardé représentant la primauté de la face dans l interaction, le visage nu témoignant à l inverse de l effacement du physique dans l isolement. D un tel point de vue, le visage ne prendrait sens et n existerait que dans la confrontation à l altérité. La scission de ces deux faces opposées, figure privée dépouillée et figure sociale maquillée, pourtant, n est pas toujours si tranchée, si bien que visage intime et visage social parfois se confondent. Et le maquillage celui-là même que l on prétendait purement social étrangement alors demeure présent en l isolement, refusant de s effacer comme 55

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

GUIDE DE SOIN ET MAQUILLAGE

GUIDE DE SOIN ET MAQUILLAGE GUIDE DE SOIN ET MAQUILLAGE SOMMAIRE belle & bien VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 04 PRENDRE SOIN DE VOTRE PEAU 05 LES 12 ÉTAPES DE SOIN ET DE MAQUILLAGE 06 PRENDRE SOIN DE SES CHEVEUX 12 PRENDRE SOIN DE SES

Plus en détail

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008 France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7 7 SUJET Dissertation Série ES, France métropolitaine, juin 2008 Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même? LE SUJET COUP de POUCE ANALYSE

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Avec SHADES OF NUDE, STAGECOLOR COSMETICS met l accent sur la beauté douce et naturelle du look nude, très tendance cette saison.

Avec SHADES OF NUDE, STAGECOLOR COSMETICS met l accent sur la beauté douce et naturelle du look nude, très tendance cette saison. Edition française Avec SHADES OF NUDE, STAGECOLOR COSMETICS met l accent sur la beauté douce et naturelle du look nude, très tendance cette saison. Naturelle et sans maquillage, tout en restant sensuelle

Plus en détail

Le rapport des femmes à la beauté

Le rapport des femmes à la beauté 1 Le rapport des femmes à la beauté Etude CSA pour Madame Figaro Rapport d étude octobre 2014 Julie GAILLOT, Directrice de clientèle julie.gaillot@csa.eu / 01 57 00 59 06 Marek KUBISTA Chargé d études

Plus en détail

Le relooking de Sabrina

Le relooking de Sabrina Le relooking de Sabrina 29/01/2008 16:45 Sabrina a 27 ans, habite Genk avec son mari et ses 3 enfants (7 ans, 6 ans et 18 mois) et travaille pour les Magasins du monde. Physiquement, elle a les yeux verts,

Plus en détail

- Enlever les imperfections de la peau avec l'outil clonage. - Donner plus d'impact à la chevelure du personnage

- Enlever les imperfections de la peau avec l'outil clonage. - Donner plus d'impact à la chevelure du personnage 1) Retoucher un portrait sous Gimp Les photos des magazines nous présentent souvent des personnes à la texture de peau parfaite, aux cheveux lumineux... Même si le maquillage compte pour beaucoup dans

Plus en détail

Galerie de photos échantillons SB-910

Galerie de photos échantillons SB-910 Galerie de photos échantillons SB-910 Ce livret présente différentes techniques du flash SB-910 et des exemples de photographies. 1 Fr Franchissez un cap dans l univers de l éclairage créatif Révélez les

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

ACADEMIE de MAQUILLAGE & de la BEAUTE GLOBALE

ACADEMIE de MAQUILLAGE & de la BEAUTE GLOBALE ACADEMIE de MAQUILLAGE & de la BEAUTE GLOBALE L Académie Annick Cayot, située à Bruxelles, forme et développe les talents des maquilleurs professionnels, des esthéticiennes, des coiffeurs et des passionnés

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

De quoi l assistance est-elle le minimum?

De quoi l assistance est-elle le minimum? De quoi l assistance est-elle le minimum? Soin, politique et relations sociales Frédéric WORMS Pour Frédéric Worms, l assistance ne doit pas s approcher seulement en termes quantitatifs, comme une prestation

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

Maquillage & communication JACQUES OUDOT

Maquillage & communication JACQUES OUDOT JACQUES OUDOT Maquillage & communication Lyu Hanabusa, L acteur Tamasaburo se transformant en onnagata (personnage féminin au Kabuki, où il n y a pas d actrices). Éditions SNEP. La médecine a longtemps

Plus en détail

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest 1 Les objectifs : - Comment percevons-nous les couleurs? Quel rôle joue le cerveau? - Comprendre les choix et les procédés de création

Plus en détail

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre)

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) Autoportraits photographiques Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) 1-pratique photographique : en se montrant jouer sur les notions propres à la photographie

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Le maquillage des yeux

Le maquillage des yeux Le maquillage des yeux En maquillage, l'œil est la partie la plus intéressante à maquiller. On peut lui donner des formes, des couleurs, une intensité différente en fonction du moment ou de l'occasion.

Plus en détail

1.2.3. en scène festival jeune public. Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse

1.2.3. en scène festival jeune public. Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse Les contes du mercredi Pour cette nouvelle saison le Centre Animation Soupetard propose GRATUITEMENT pour les tout- petits

Plus en détail

Rencontre avec Younil par Bouba Tabti-Mohammedi

Rencontre avec Younil par Bouba Tabti-Mohammedi NOUVEAUTÉ Entretien Rencontre avec Younil par Bouba Tabti-Mohammedi Younil, L œil du chacal. Alger : Éditions Barzakh, 2000. Nous avons rencontré à Alger, où elle est née en 1965, où elle est allée à l

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Dossier artistique Rebecca Bowring

Dossier artistique Rebecca Bowring Dossier artistique Rebecca Bowring Mon travail est non seulement un travail de photographie, mais également un travail qui traite de photographie. De la photographie comme technique et technologie et les

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

+ FICHE METIER. «Chef Maquilleur(euse)» Chef maquilleur Maquilleur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

+ FICHE METIER. «Chef Maquilleur(euse)» Chef maquilleur Maquilleur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chef Maquilleur(euse) + «Chef Maquilleur(euse)» APPELLATION(S) DU METIER Chef maquilleur Maquilleur DEFINITION DU METIER Le chef maquilleur est en charge du maquillage visage et corps, ainsi que de la

Plus en détail

Yves Rocher mécène des artistes femmes

Yves Rocher mécène des artistes femmes C55/M30/J100 Ton en quadrichromie Créateur de la Cosmétique Végétale C75/M80/J95 Yves Rocher mécène des artistes femmes Depuis toujours très engagée auprès des femmes, la Marque Yves Rocher a décidé d

Plus en détail

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2 Agir avec Intelligence, assuranceetprudence 5-6 année Leçon 2 Leçon 2 Relations saines et relations malsaines Objectifs Comprendre qu une relation saine est une relation basée sur le respect de soi-même

Plus en détail

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe SEUL LE PRONONCE FAIT FOI! 17.06.2014 Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe 19 e Conférence du Conseil

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

TEINT TERNE? FATIGUE? STRESS?

TEINT TERNE? FATIGUE? STRESS? L E F F E T S U P E R F RU I T S! TEINT TERNE? FATIGUE? STRESS? La vie des femmes modernes met la peau à rude épreuve. Le teint se brouille, les traces de fatigue sont de plus en plus visibles et le visage

Plus en détail

PUBLICITÉ IPAQ POCKET PC

PUBLICITÉ IPAQ POCKET PC REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES ET STÉRÉOTYPES DANS L IMAGE PUBLICITÉ IPAQ POCKET PC FICHE EXERCICE // PUBLICITÉ / 9-13 ANS

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Lunettes et Maquillage TECHNIQUE MAQUILLAGE

Lunettes et Maquillage TECHNIQUE MAQUILLAGE TECHNIQUE MAQUILLAGE 20 Lunettes et Maquillage Comment se maquiller quand on porte des lunettes ou des lentilles? Quelle monture privilégier en fonction de sa forme de visage? Quelles couleurs choisir?

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre»

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» «Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» Cet exposé vous est présenté par Liliane Gordos,Stéphanie Natalis, Bernadette

Plus en détail

votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014

votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014 votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014 Introduction Afin de traiter les notions d Espace privé-

Plus en détail

Design percé. Styling Booklet

Design percé. Styling Booklet Design percé Styling Booklet 1 Design percé La beauté est une question de bien-être. Seule une monture en parfaite harmonie avec le porteur permet de révéler la beauté véritable et d exprimer la profondeur

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

5 postures pour mobiliser le don

5 postures pour mobiliser le don Confiance Sollicitude Réciprocité d engagement Tirer partie de son Relance expérience relationnelle constructive 5 postures pour mobiliser le don Attention à soi Alliance : Lier sans défier Donner Recevoir

Plus en détail

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 DOSSIER DE PRESSE Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 What is that word known to all men, Huile sur toile, 150 x 90 cm, 2013 17, rue des Filles-du-Calvaire

Plus en détail

Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à

Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à la sagesse qu il lui faut, avant tout, adapter ses

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

J'aime les fossettes qui creusent votre joue et aussi les petites imperfections autour de votre bouche Je me sens bien en votre compagnie

J'aime les fossettes qui creusent votre joue et aussi les petites imperfections autour de votre bouche Je me sens bien en votre compagnie Je suis contente de vous voir ici Vous êtes beaux Vous me faîtes du bien Vous avez la FORCE vous êtes distingué Vous m accueillez avec bienveillance Vous êtes souriants Votre présence est merveilleuse

Plus en détail

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Je me souviens de la naissance de mes enfants Je me souviens des bons moments Je me souviens aussi des mauvais Je me souviens de la solitude Je me souviens

Plus en détail

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 «POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 (V, 20) C est pour Christ que nous sommes en ambassade, puisque c est Dieu qui appelle par nous. Nous vous (le) demandons pour Christ, réconciliez-vous

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Choisir entre le détourage plume et le détourage par les couches.

Choisir entre le détourage plume et le détourage par les couches. Choisir entre le détourage plume et le détourage par les couches. QUEL CHOIX D OUTILS ET QUELLE METHODE, POUR QUEL OBJECTIF? Il existe différentes techniques de détourage. De la plus simple à la plus délicate,

Plus en détail

Avoir confiance en soi

Avoir confiance en soi Sarah Famery Avoir confiance en soi Nouvelle édition Groupe Eyrolles, 1999, 2001, 2004, ISBN 2-7081-3537-6 Chapitre 2 Mettez-vous en situation et faites votre autodiagnostic L expression du manque de confiance

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

On actualise RECHERCHE ET MAQUILLAGE: MARTINE L HEUREUX PHOTOS: STÉPHANIE LEFEBVRE. Avril 2012 coupdepouce.com 89 CHASSEUSE D AUBAINES

On actualise RECHERCHE ET MAQUILLAGE: MARTINE L HEUREUX PHOTOS: STÉPHANIE LEFEBVRE. Avril 2012 coupdepouce.com 89 CHASSEUSE D AUBAINES notretrousse beauté! CHASSEUSE D AUBAINES On actualise ASSISTANTE-PHOTOGRAPHE: LÉA DESBIENS. MISES EN PLIS AVEC LES PRODUITS TRESEMMÉ. MARTINE L HEUREUX EST DIRECTRICE DE LA BOÎTE À MAQUILLAGE (WWW.BOITEAMAQUILLAGE.COM).

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

LA BEAUTÉ SELON...LÉANE LABRÈCHE- DOR OLIVIA LÉVY LA PRESSE Léane Labrèche- Dor craque pour le popcorn au cheddar, adore marcher et nager l été, admire les femmes élégantes comme Meryl Streep ou Diane

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

Peut-on faire confiance à une personne démente? olivier.drunat@brt.aphp.fr

Peut-on faire confiance à une personne démente? olivier.drunat@brt.aphp.fr Peut-on faire confiance à une personne démente? olivier.drunat@brt.aphp.fr Actualités en Médecine Gériatrique, Paris 17 juin 2015 Conflit d intérêt Remerciements au Dr O. Faraldi Une réponse triviale?

Plus en détail

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3 JANVIER 2008 LIRE C EST GRANDIR DOSSIER PÉDAGOGIQUE SÉLECTION DU MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Sommaire Gabrielle Vincent 2 Résumé 2 AXES D ÉTUDE : 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur

Plus en détail

Petits déballages entre amis : plutôt bien emballé!

Petits déballages entre amis : plutôt bien emballé! < 03 octobre 2008 > Petits déballages entre amis : plutôt bien emballé! 24 épisodes en deux saisons, chacun d une vingtaine de minutes, tournés en 20 semaines réparties sur deux étés: ces conditions de

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Lycée des métiers Gilbert COURTOIS

Lycée des métiers Gilbert COURTOIS Lycée des métiers Gilbert COURTOIS Section Esthétique Cosmétique Parfumerie BAC PRO 3 ans Cours dispensés Français Matières générales Histoire Géographie Mathématiques Sciences physiques Anglais Economie

Plus en détail

GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION

GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION Programme d éducation et de motivation à l hygiène pour les patients en psychiatrie Cécile GABRIEL-BORDENAVE C.H. St Egrève (38) Problèmes d hygiène corporelle

Plus en détail

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution PRENDRE DE MEILLEURES PHOTOS 101 Par Lesley Ouimet Rien de plus facile que de prendre une photo numérique, mais c est un peu plus difficile de prendre une bonne photo numérique. Qu est-ce qui différencie

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

Atelier d initiation au maquillage et développement de la créativité

Atelier d initiation au maquillage et développement de la créativité Atelier d initiation au maquillage et développement de la créativité Professionnelle depuis 10 ans, je souhaite partager mon savoir-faire de maquilleuse et aider au développement créatif des enfants. Après

Plus en détail

Technique de la peinture

Technique de la peinture Supports pédagogiques: Fiches de travail n 1, 2 et 4 (lycée), fiche de travail n 3 (école primaire et collège). ENSEIGNANT E : Michel Haider (retable de Hohenlandenberg), Triptyque de la Crucifixion, panneau

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

LE MAQUILLAGE, UNE PRESENCE CLAIRE-OBSCURE DU VISAGE. Christine ARZAROLI

LE MAQUILLAGE, UNE PRESENCE CLAIRE-OBSCURE DU VISAGE. Christine ARZAROLI LE MAQUILLAGE, UNE PRESENCE CLAIRE-OBSCURE DU VISAGE Christine ARZAROLI Résumé : Notre intérêt pour le maquillage s est développé à partir d une interrogation sur la féminité. A travers ce texte, nous

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

Influencer avec intégrité

Influencer avec intégrité Influencer avec intégrité 1 Les objectifs généraux d une communication. Aider (conseils, directives) Apprendre (acquérir habiletés, connaissance de soi et du monde) Créer des liens (amitiés, formation

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

Si j étais né ailleurs, seraisje différent?

Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Compétence ou problématique abordée : Identifier ce qui m a conditionné, ce qui m a construit : - au plan éducatif - au plan social - au plan culturel Concepts

Plus en détail

IL AVAIT TOUJOURS SEMBLÉ à Antoine avoir l âge des chiens. Quand il avait sept ans, il se sentait usé comme un homme de quarante-neuf ans ; à onze,

IL AVAIT TOUJOURS SEMBLÉ à Antoine avoir l âge des chiens. Quand il avait sept ans, il se sentait usé comme un homme de quarante-neuf ans ; à onze, IL AVAIT TOUJOURS SEMBLÉ à Antoine avoir l âge des chiens. Quand il avait sept ans, il se sentait usé comme un homme de quarante-neuf ans ; à onze, il avait les désillusions d un vieillard de soixante-dix-sept

Plus en détail

Sika ComfortFloor pour votre maison

Sika ComfortFloor pour votre maison Sika ComfortFloor pour votre maison LA PERFECTION N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI PROCHE Vivre avec perfection Sika ComfortFloor à la maison Sika ComfortFloor est bien plus qu un revêtement de sol. C est également

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME DE RÉCONFORT DES ÉPIDERMES SENSIBLES ET RÉACTIFS. Sérénactiv. Et la peau retrouve la paix intérieure...

DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME DE RÉCONFORT DES ÉPIDERMES SENSIBLES ET RÉACTIFS. Sérénactiv. Et la peau retrouve la paix intérieure... DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME DE RÉCONFORT DES ÉPIDERMES SENSIBLES ET RÉACTIFS Sérénactiv Et la peau retrouve la paix intérieure... Question de sensibilité? VRAI OU FAUX 1La peau des 18/50 ans est plus fragile

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi

001_004_VIVRE.qxd 21/07/2008 15:35 Page 1 Vivre avec soi Vivre avec soi Du même auteur aux Éditions J ai lu Papa, maman, écoutez-moi vraiment, J ai lu 7112 Apprivoiser la tendresse, J ai lu 7134 JACQUES SALOMÉ Vivre avec soi Chaque jour... la vie Les Éditions

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires :

B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires : B A R O M È T R E 2 0 0 9 Voyage d affaires : l état des lieux après un an de crise Observation Le baromètre 2009 poursuit la mission engagée l an dernier, à savoir : «comprendre et mesurer les attentes

Plus en détail