Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine"

Transcription

1 Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine Ministre de la Santé de la République Populaire de Chine CHEN Zhu (Le 12 avril 2012)

2 Contenu du rapport Cadre général de la réforme du système de santé en Chine Progrès enregistrés entre 2009 et 2011 dans la réforme du système de santé Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) 2

3 Innovation dans le concept et le système du développement sanitaire Faire du système de santé de base un service public, et faire attention aux droits sanitaires de base du peuple pour réaliser l accès universel aux services sanitaires de base. Tenir à garantir les services de base, à renforcer les établissements de proximité et à créer des nouveaux mécanismes, souligner le développement durable. Responsabiliser davantage le gouvernement et renforcer la politique clé. Les investissements sanitaires dans les trois années ( ) sont passés à 1,2 trilliards Yuan. Définir les domaines prioritaires dans chaque étape selon le cadre global 3

4 Cadre global et piste 8 piliers 4 systèmes 1 objectif Gestion Fonctionnement Financement Tarification Contrôle Apport technologique et humain Information Loi Service de santé publique Service de soins médicaux Couverture médicale Approvisionnement en médicaments Établir et perfectionner le système de santé de base pour un accès universel aux services sanitaires de base 4

5 Domaines prioritaires ( ) Mettre en application pour l essentiel le système de couverture médicale de base couvrant les villes et les campagnes. Mettre en application pour l essentiel le système national des médicaments de base Améliorer le système de services de soins médicaux de base. Egalisation progressive des services de base de la santé publique Réforme-pilote des hôpitaux publics 5

6 Contenu du rapport Cadre général de la réforme du système de santé en Chine Progrès enregistrés entre 2009 et 2011 dans la réforme du système de santé Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) 6

7 Progrès enregistrés entre 2009 et 2011 dans la réforme du système de santé Progrès 1:construire le système de couverture médicale de base couvrant les villes et les campagnes Le taux de couverture est en élargissant. Jusqu à Novembre, 2011, la couverture totale est milliards, avec un taux de cotisation de 96.6%, réalisant l essentiel la couverture national. Le niveau de couverture est en augmentation. La subvention des cotisants de l Assurance-Maladie de base pour les Habitants urbains (AMHU) et du Nouveau Système de Mutualité Médicale Rurale (NSMMR) est passée de 20 yuans en 2003 à 200 yuans en En 2011, le payment maximal est de 6 fois le revenu. Le remboursement hospitalisé dans la politique est arrive à 70%. L ambulatoire coordination est développée dans 94% des NSMMR et 85% des Assurances-Maladies de base pour les Employés Urbains (AMEU). Le Système d Assistance Médicale (SAM) continue de s améliorer. En 2011, les fonds du SAM étaient de 18,8 milliards et ont bénéficié a64,9 millions personnes pendant la période Jan-Sep. 7

8 Progrès enregistrés entre 2009 et 2011 dans la réforme du système de santé Réaliser essentiellement la couverture nationale 政 府 对 新 农 合 人 均 补 助 La cotisation gouvernementale est augmentée par jour 533% up 900% up 8

9 Progrès enregistrés entre 2009 et 2011 dans la réforme du système de santé Progrès 2:un système de médicaments essentiels (SME) a été mis sur pied pour l essentiel Une couverture totale des établissements de santé de base tenus par les collectivités locales par le SME, dans lequel les médicaments sont vendus à zéro profit. Effets: Une baisse de 30% des prix de médicaments, et une baisse corrélative des frais de médicaments à la consultation ambulatoire et dans l hospitalisation. Une réforme globale des établissements de santé de base, voyant leurs fonctions priorisées désormais par celles de la promotion de la santé publique, de la prévention et gestion des maladies fréquentes et chroniques. L Etablissement des plateformes provinciales d appels d offre sur les médicaments caractérisé par la corrélation quantité-prix, l intégration d appel d offre et des achats et la distribution centralisée. 9

10 Progrès enregistrés entre 2009 et 2011 dans la réforme du système de santé Progrès 3:le système de soins de base a été amélioré Les projets de rénovation des établissements de santé de base ont été réalisés. Pendant les trois dernières années, les finances centrales ont investi 47 milliards Yuan pour la construction des locaux des établissements de santé hôpitaux de district, 2382 centres de santé de proximité, maisons villageoises de santé ont bénéficié de ce soutien. Les projets de formation normalisée des médecins généralistes ont été démarrés en Renforcer les capacités des personnels de santé de base par différentes mesures (formation gratuite; formation sur différents postes; assistances sectorielles; engagement annuel de 9000 médecins agréés en faveur des établissements de santé de base, recrutement annuel de 5000 étudiants en médecine pour les établissements ciblés). 10

11 Progrès enregistrés entre 2009 et 2011 dans la réforme du système de santé Progrès 4:égalisation progressive des services de santé publique de base L égalisation des services de la santé publique de base, un temps fort de la réforme du système de santé, constitue un arrangement institutionnel du principe de la prévention en premier longuement respecté par la Chine. Dix catégories de la santé publique de base à généraliser: la dépense des collectivités locales de différents échelons sur les services de la santé publique est portée à 25 Yuan/habitant/an. 11

12 Progrès enregistrés entre 2009 et 2011 dans la réforme du système de santé Progrès 4:égalisation progressive des services de santé publique de base À la fin de 2011, plus de 50% des habitants urbains et ruraux ont déjà un dossier numérique de la santé Les taux de gestion systémique maternelle et infantile ont atteint respectivement 84% et 82% 50% des personnes âgées de 65 ans ont bénéficié d un bilan de santé gratuit Le taux d accouchement à l hôpital dans les zones rurales est de 96% La gestion des maladies chroniques telles que l hypertension, le diabète et les formes graves de troubles mentaux a été normalisée Éducation à la santé 12

13 Mortalité maternelle sur la période Mor t al i t é mat er nel l e vi l l e campagne 13

14 Mortalité infantile sur la période Mor t al i t é i nf ant i l e vi l l e campagne

15 Progrès enregistrés entre 2009 et 2011 dans la réforme du système de santé Progrès 5:Réforme-pilote des hôpitaux publics Lancement de la réforme des hôpitaux publics dans 17 villes pilotes à l échelon national, 37 villes à l échelon provincial et 18 provinces: nombre total: 745 hôpitaux Reforme en termes de planification régionale, de mécanismes de récompense, de gestion interne, etc Généralisation des mesures de facilité: pré-inscription à la consultation, parcours cliniques, soins infirmiers de qualité, dossiers électroniques des patients Exploration de la pratique à plusieurs sites, de groupes hospitalo-centres de proximité, des hôpitaux privés Réforme compréhensive des hôpitaux publics des districts 15

16 Contenu du rapport Cadre général de la réforme du système de santé en Chine Progrès enregistrés entre 2009 et 2011 dans la réforme du système de santé Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) 16

17 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) Objectifs principaux: D ici 2015, les services médicaux de base seront plus accessibles et égalitaires ; La qualité et l efficacité des services s améliorent. L augmentation de la dépense totale sanitaire restera dans un niveau raisonné. La proportion de budget sanitaire dans l ensemble du budget gouvernemental augmente progressivement. La proportion de dépense à la charge des ménages sera réduite à 30%. L espérance vie atteindra à 74,5 ans et le taux de mortalité infantile sera inférieur à 12, celui de la mortalité maternelle inférieur à 22 sur

18 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) Domaines prioritaires durant le 12e plan quinquennal Accélérer les pas pour perfectionner le système d assurance maladie universelle Perfectionner le système des médicaments essentiels et le nouveau mécanisme du fonctionnement des établissements de santé de base Réformer activement les hôpitaux publics Promouvoir des réformes associées 18

19 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) (1) Accélérer les pas pour perfectionner le système d assurance maladie universelle 1. Etendre la couverture universelle de l assurance et améliorer le niveau de remboursement. D ici fin 2015 : - Augmenter de 3% du taux de couverture par les trois régimes fondamentaux. - La subvention gouvernementale concernant la cotisation des deux régimes de l Assurance-Maladie de base pour les Habitants Urbains (AMHU) et du Nouveau Système de Mutualité Médicale Rurale (NSMMR) sera accrue jusqu à plus de 360 yuans par an et par personne. 19

20 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) Dans le cadre de la politique de santé, la gestion ambulatoire et le taux de remboursement des frais hospitaliers seront atteint à 75%, permettant ainsi une réduction significative entre frais réels hospitaliers et ceux remboursables. 2. Promouvoir activement la réforme de la modalité de financement des dépenses par l assurance maladie. La tarification par acte médical sera remplacée par la tarification par consultation, par pathologie (DRGs) et par durée du séjour hospitalier. 20

21 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) 1)Accélérer les pas pour perfectionner le système d assurance maladie universelle 3. Elever le niveau de protection contre les maladies graves Création des fonds de protection contre les maladies graves gérés par les autorités provinciales. Les mesures de protection contre 8 maladies seront appliquées avant la fin de 2012, et ce chiffre sera porté à 20 dans environ un tiers des régions couvertes par ces fonds. Ces mesures de protection, avec le SAM, prendront en charge environ 90% des dépenses médicales liées à ces maladies. 4. Améliorer le niveau de gestion de l assurance maladie Une gestion plus informatisée, création des fiches de santé des habitant. Réaliser le règlement en temps réel au sein d une province, promouvoir le règlement en temps réel entre les différentes provinces. Développer activement l assurance commerciale de santé. 21

22 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) (2)Perfectionner le système des médicaments essentiels et le nouveau mécanisme du fonctionnement des établissements de santé de base 1. Approfondir la réforme des établissements de santé de base Réformes sur les mécanismes de la gestion des effectifs, de la distribution des ressources humaines, de l évaluation des performances etc. Créer le mécanisme de récompense stable et durable par de multiples canaux. Perfectionner le mécanisme d évaluation des performances et améliorer la grille de salaires qui caractérise les activités médicales. 2. Maintenir et améliorer le système des médicaments essentiels Continuer à appliquer les mesures sur l application du SME dans des établissements de santé de base par les collectivités locales, tout en élargissant ses champs d application et en améliorant le catalogue. Mieux gérer le mécanisme d achats des médicaments essentiels. 22

23 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) (2) Perfectionner le système des médicaments essentiels et le nouveau mécanisme du fonctionnement des établissements de santé de base 3. Augmenter les capacités des établissements de santé de base Continuer à soutenir le processus de standardisation des centres de santé de proximité, former plus de médecins généralistes. Établir un système de consultation et de soins graduels et un système d orientation des patients à deux sens, mener des réformes pilotes sur le premier recours. 4. Rendre les établissements de santé de base plus informatisés Créer des systèmes provinciaux d information sur des médicaments essentiels, sur des bilans de santé des habitant, sur les soins médicaux de base, sur l évaluation des performances. D ici 2015, tous les centres de proximité doivent avoir accès au système d information. 23

24 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) (3) Réformer activement les hôpitaux publics 1. Briser le mécanisme de financer les hôpitaux publics par la vente des médicaments Réformes sur l administration, la récompense, les ressources humaines, l offre des médicaments, la tarification; supprimer progressivement la majoration sur les prix des médicaments revendus par les hôpitaux. Des réformes pilotes ont été faites en 2012 dans 300 districts; ces réformes seront généralisées en 2013 dans tous les hôpitaux d échelon district, et en 2015 dans tous les hôpitaux publics. 2. Réforme des moyens de financements Fixer des tarifs raisonnables des soins médicaux, et augmenter des investissements par des autorités publiques. Le financement des hôpitaux publics trouvera 2 canaux: frais des soins médicaux, et les soutiens financiers des autorités publiques. 24

25 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) (3) Réformer activement les hôpitaux publics 3. Continuer à fournir les services favorables et avantageux à la population Améliorer la qualité des soins infirmiers, accepter les consultations sur rendez-vous, optimiser l environnement et le parcours de soins. Améliorer le système de gestion et de contrôle de la qualité de soins. Appliquer le parcours clinique, le contrôle de la qualité par pathologie, normaliser les actes de soins et de santé. 4. Mobiliser les professionnels de santé Établir un système de rémunération raisonnable, réajuster de façon adéquate le salaire de la performance, élargir raisonnablement les différents crans de salaires, lier les salaires au volume de travail et à la performance. Renforcer la communication pour mieux orienter les opinions publiques, créer une ambiance de respect des médecins et de prioriser la santé. 25

26 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) (4) Des réformes associées 1. Continuer à promouvoir l égalisation des services de santé publique de base Élever le financement des services de la santé publique. En 2015, ce chiffre atteindra 40 Yuan par habitant par an. Réaliser des projets concrets des services de la santé publique et des projets majeurs de la santé publique, élargir les populations qui peuvent en bénéficier. Promouvoir les techniques adéquates de la prévention des maladies et la protection de la santé utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise 2. Accélérer la formation et l informatisation des professionnels de santé Accélérer la création des systèmes de formation des médecins généralistes, renforcer la formation des professionnels de santé d un besoin imminent ou de haut niveau. Créer davantage de dossiers électroniques de santé et de patients, promouvoir l utilisation des fiches de santé. 26

27 Perspectives de la réforme de santé durant le 12e Plan quinquennal ( ) (4) Des réformes associées 3. Développer énergiquement les établissements de santé non publics Assouplir les critères d accréditation, améliorer l environnement de pratique. Les différents secteurs sociaux et les investisseurs étrangers sont encouragés à créer des établissements de soins, voire des groupes de soins médicaux de haut niveau et de grande taille. D ici 2015, les lits et l offre de soins médicaux chez les établissements de soins non publics doivent représenter environ 20%. 4. Des réformes dans le domaine de la production et la circulation des produits pharmaceutiques. Orienter le réajustement et la restructuration industrielle des entreprises productrices ou commerciales des produits pharmaceutiques; rendre ce secteur plus concentré et plus innovant, tout en normalisant la circulation des produits pharmaceutiques; développer les activités émergentes dont la biomédecine. 27

28 Merci! 28

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

finance en MéditerranM diterranée e Quel impact? Tunis 5 mai 2008 Vers une adaptation du cadre juridique et réglementaire

finance en MéditerranM diterranée e Quel impact? Tunis 5 mai 2008 Vers une adaptation du cadre juridique et réglementaire 4ème Conférence FEMIP : Micro finance en MéditerranM diterranée e Quel impact? Tunis 5 mai 2008 Vers une adaptation du cadre juridique et réglementaire 1 Le cadre juridique De la micro finance en TUNISIE

Plus en détail

LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence

LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence La loi hôpital, patients, santé et territoires (loi HPST) du 21 juillet 2009 modifie en profondeur l organisation

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc Situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie 2012 www.dass.gouv.nc Les comptes de la santé Source: service de la protection sociale III.1. Présentation La délibération modifiée n 490 du 11 août 1994 portant

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

ENVIRONNEMENT FAVORABLE

ENVIRONNEMENT FAVORABLE Feuille de route pour la mise à l échelle de la PCIMA au Tchad. Atelier pour la revue nationale de la PCIMA. Ndjamena, novembre 2015 ENVIRONNEMENT FAVORABLE LEADERSHIP INSTITUTIONNEL 1 r avec le processus

Plus en détail

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC Retraite Instaurer un bouclier retraite Permettre le cumul emploi et retraite de réversion Valider les droits à retraite, les années d études et les stages des jeunes générations 46 Pacte social de la

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Le rôle du Ministère du Plan et de l Investissement dans la gestion financière en matière de lutte contre le changement climatique et de croissance verte Monsieur Nguyen Tuan Anh Directeur adjoint Direction

Plus en détail

CME 8 mars 2011 Le siège, porteur du projet commun de l APHP

CME 8 mars 2011 Le siège, porteur du projet commun de l APHP Direction de l AP-HP Secrétariat Général CME 8 mars 2011 Le siège, porteur du projet commun de l APHP Sommaire Définition du siège et des frais de structure de l Assistance Publique Des directions pilotes

Plus en détail

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre Projet de Loi de Santé Réunion d'information Caen jeudi 11 décembre 1 Avec le soutien de l ensemble des syndicats et représentants de la médecine libérale en Basse-Normandie 2 57 articles dont la plupart

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

Le financement du développement du Mali Prévisibilité de l aide

Le financement du développement du Mali Prévisibilité de l aide Le financement du développement du Mali Prévisibilité de l aide 28ème Commission Mixte Mali Partenaires au développement Bamako, 25 Février 2010 Le pays bénéficie d une aide conséquente Niveau d aide élevé

Plus en détail

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB?

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? Accompagnement dans la création d un projet de développement. LE PROJET CLUB Analyser les points forts et points faibles Définir des axes d amélioration Décliner en actions

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE Politique d investissement Cette politique est en vigueur depuis le 18 juin 2009 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. GÉNÉRALITÉS P R É A M B U L E Le Musée canadien

Plus en détail

Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014

Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014 Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014 Eléments de contexte : Compte tenu d une croissance du PIB de 0,9% et de la masse salariale privée de 2,2% attendues en 2014, le déficit de la sécurité

Plus en détail

OCDE: Panorama de la santé 2011

OCDE: Panorama de la santé 2011 OCDE: Panorama de la santé 2011 Conférence de presse de Monsieur Mars di Bartolomeo, Ministre de la Santé et Ministre de la Sécurité sociale 23 novembre 2011 Le but de cette publication: comparer des systèmes

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales RÉSUMÉ Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales Adopté par le Bureau de l OIIQ à sa réunion extraordinaire du 21

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Santé internationale. Avoir un impact durable sur la santé

Santé internationale. Avoir un impact durable sur la santé Santé internationale Avoir un impact durable sur la santé Un véritable partenaire Abt Associates est fermement résolue à améliorer la santé des habitants de la planète. Nous travaillons en étroite collaboration

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

au Burkina Faso à travers la mise en place d un Système National

au Burkina Faso à travers la mise en place d un Système National Améliorer le financement de la santé au Burkina Faso à travers la mise en place d un Système National d Assurance Maladie Saïbou SEYNOU Actuaire Secrétaire Permanent du projet «Assurance Maladie» Dakar,

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine Université du Hebei L enseignement supérieur chinois se transforme au rythme du développement économique depuis une vingtaine d années. D une façon

Plus en détail

TRANSFERT SOCIAL ET SOLIDARITE ENTRE

TRANSFERT SOCIAL ET SOLIDARITE ENTRE TRANSFERT SOCIAL ET SOLIDARITE ENTRE TRAVAILLEURS DE L ECONOMIE INFORMELLE ET DES PME POUR RENDRE ACCESSIBLE UN PRODUIT DE MICRO ASSURANCE SANTE : Cas de la Mutuelle de Sécurité Sociale du Bénin (MSSB)

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Royaume du Maroc Ministère de l Economie et des Finances RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LA MICROFINANCE AU MAROC CASABLANCA, LE 20 MARS 2015 AZIZ ALOUANE CHEF

Plus en détail

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le schéma: outil de planification Document opposable, adopté pour 5 ans par le Conseil

Plus en détail

La participation au Trophée des Audacieuses

La participation au Trophée des Audacieuses Réglement du concours A ÉDITION 2013 Article 1 : Objet et catégories du Trophée A La création d entreprise par les femmes est encore insuffisante. Les femmes ne représentent, en effet, que 30 % créateurs

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Forum Poitou-Charentes. Organiser les soins autour du patient et en garantir l égal accès : la révolution du 1 er recours

DOSSIER DE PRESSE. Forum Poitou-Charentes. Organiser les soins autour du patient et en garantir l égal accès : la révolution du 1 er recours DOSSIER DE PRESSE Forum Poitou-Charentes Jeudi 23 janvier 2014 Poitiers Organiser les soins autour du patient et en garantir l égal accès : la révolution du 1 er recours 0 Sommaire Programme Introduction

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

Coordinateur des Ressources Humaines H/F - Bangui RCA

Coordinateur des Ressources Humaines H/F - Bangui RCA Coordinateur des Ressources Humaines H/F - Bangui RCA L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour

Plus en détail

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Les récents travaux de recherche nationaux et européens sur le sujet du financement des transports publics à moyen et long

Plus en détail

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Recommandations générales Bernard Rivalta Ancien Président du SYTRAL Laurent Sénigout Directeur de l exploitation KEOLIS

Plus en détail

Vision et Axes stratégiques de développement du Système Statistique National

Vision et Axes stratégiques de développement du Système Statistique National MINISTERE DU PLAN ET DE LA PROSPECTIVE ------------------- COMITE DE COORDINATION STATISTIQUE ET INFORMATIQUE ------------------- Institut National de la Statistique REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But

Plus en détail

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l EHPAD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Document de travail

Plus en détail

21/11/2014. Informations de prévoyance.ne aux représentants des employeurs et des associations professionnelles. Déroulement de la séance

21/11/2014. Informations de prévoyance.ne aux représentants des employeurs et des associations professionnelles. Déroulement de la séance Informations de prévoyance.ne aux représentants des employeurs et des associations professionnelles Lundi 24.11.2014, Club 44, La Chaux-de-Fonds Mercredi 26.11.2014, gérance.ne, La Chaux-de-Fonds Mercredi

Plus en détail

RÉVISION DE LA PORTÉE DU PROGRAMME D'APPUI AUX ACTIVITÉS DE

RÉVISION DE LA PORTÉE DU PROGRAMME D'APPUI AUX ACTIVITÉS DE Distribution: Restreinte EB 200/79/R.21 2 juillet 200 Original: Anglais Point 12 b) ii) de l ordre du jour Français FIDA Conseil d administration soixantedixneuvième session Rome, 11 septembre 200 RÉPUBLIQUE

Plus en détail

L approvisionnement responsable à la STM

L approvisionnement responsable à la STM L approvisionnement responsable à la STM Présenté à l ECPAR Le 9 octobre 2014 Par: Daniel Lussier Catherine Deveault Francine Dupont Contenu de la présentation La STM c est : Valeur des acquisitions à

Plus en détail

«Le défi du Meilleur» Rétrospective démographique Consultants KOFFI N Guessan MOSSO Rosine Addy ASSANDE Koffi Paul

«Le défi du Meilleur» Rétrospective démographique Consultants KOFFI N Guessan MOSSO Rosine Addy ASSANDE Koffi Paul CÔTE D IVOIRE 2040 «Le défi du Meilleur» Rétrospective démographique Consultants KOFFI N Guessan MOSSO Rosine Addy ASSANDE Koffi Paul PLAN DE PRESENTATION Introduction Politique de population État et dynamique

Plus en détail

DRH: Diagnostic et Stratégie de développement de la GRH Au Ministère de la Santé Au Maroc

DRH: Diagnostic et Stratégie de développement de la GRH Au Ministère de la Santé Au Maroc Royaume du Maroc Ministère de la Santé Direction des Ressources Humaines ا ا وزارة ا اارد ا DRH: Diagnostic et Stratégie de développement de la GRH Au Ministère de la Santé Au Maroc Conférence santé en

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE... 2 1.1 Mission du fond... 2 1.2 Principe... 2 1.3 Support

Plus en détail

Une action de campagne qui passe par le formulaire PSOC

Une action de campagne qui passe par le formulaire PSOC 11 décembre 2015 Bulletin de la campagne Une action de campagne qui passe par le formulaire PSOC Dans les prochaines semaines, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS)

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Forum THNS 2012 Shanghai

Forum THNS 2012 Shanghai Forum THNS 2012 Shanghai La mise en place de ports respectueux de l environnement et économes en énergie - l exemple de Shanghai Xiao Feng, Centre de recherche sur le développement des ports de la Municipalité

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session Objectifs pédagogiques GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum par Analyser les procédures de préparation et de montage des projets.

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e

M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e R é p u b l i q u e d u B é n i n M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e Direction des Pharmacies, du Médicament et des Explorations Diagnostiques

Plus en détail

regards d experts Faisons le tour de la question Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés (ANI du 11 janvier 2013)

regards d experts Faisons le tour de la question Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés (ANI du 11 janvier 2013) Janvier 2015 regards d experts Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés (ANI du 11 janvier 2013) Faisons le tour de la question D ICI LE 1 ER JANVIER 2016, TOUTES LES ENTREPRISES,

Plus en détail

La couverture numérique de la Savoie, un enjeu majeur pour le département

La couverture numérique de la Savoie, un enjeu majeur pour le département Dossier de presse La couverture numérique de la Savoie, un enjeu majeur pour le département Comprendre les enjeux du très haut débit et mieux appréhender la fibre optique comme infrastructure d avenir

Plus en détail

Présentation de l UGAP

Présentation de l UGAP 2013 Statut et mission PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L UNION DES GROUPEMENTS D ACHATS PUBLICS (UGAP) L UGAP est un établissement public industriel et commercial créé en 1985 et placé sous la double tutelle

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

Jack. Layton. Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé

Jack. Layton. Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé Jack Layton Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé 1 Bâtir un régime public novateur de services de santé Tout au long des années 1990, les Canadien(ne)s se sont faits dire que le débat

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

Mémoire de L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA PRODUCTION MÉDIATIQUE (AQPM)

Mémoire de L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA PRODUCTION MÉDIATIQUE (AQPM) Mémoire de L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA PRODUCTION MÉDIATIQUE (AQPM) Présenté au Ministre des Finances du gouvernement du Canada et au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Dans le

Plus en détail

Le financement à l activité des. En quoi cela consiste? Quelles en sont les implications? AQESSS

Le financement à l activité des. En quoi cela consiste? Quelles en sont les implications? AQESSS Le financement à l activité des établissements t : En quoi cela consiste? Quelles en sont les implications? AQESSS Montréal, Québec, novembre 2011 Jason Sutherland, Ph. D. en collaboration avec la Fondation

Plus en détail

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997)

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) L hôtellerie-restauration, au sens large du terme, regroupe l ensemble des activités qui répondent aux besoins de la clientèle

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

Les affaires électroniques au service de votre entreprise

Les affaires électroniques au service de votre entreprise Les affaires électroniques au service de votre entreprise En quoi consistent les affaires électroniques? Lorsqu on évoque la notion d affaires électroniques, on pense souvent aux sites Web, qu ils soient

Plus en détail

Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd

Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd Agenda I. Le marché II. La société Mayinlay III. Les perspectives de développement IV. Les données financières V. Conclusion 2 1. LE MARCHÉ 3 La très forte

Plus en détail

Mutuelles de santé L approche du CIDR

Mutuelles de santé L approche du CIDR 1 SYNTHESE DE LA SESSION DE FORMATION SUR «LE DEVELOPPEMENT ET LA VIABILITE DES MUTUELLES DE SANTE EN AFRIQUE» Centre de Formation et d appui Sanitaire (CEFA) Kinshasa, du 2 au 6 juin 2003 Depuis un certain

Plus en détail

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES LA COMPETITIVITE DES PME. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES LA COMPETITIVITE DES PME. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 AXE 3 AMELIORER LA COMPETITIVITE DES PME FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT N 3b Développement et mise en œuvre de nouveaux modèles

Plus en détail

Les politiques d efficacité énergétique en Chine, notamment dans le secteur du bâtiment

Les politiques d efficacité énergétique en Chine, notamment dans le secteur du bâtiment Développement durable et villes chinoises: l efficacité énergétique dans le bâtiment Les politiques d efficacité énergétique en Chine, notamment dans le secteur du bâtiment 5 e Symposium de Recherche Urbaine

Plus en détail

PLAN D ACTION SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE 2013

PLAN D ACTION SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE 2013 PLAN D ACTION SUR L EGALITE PROESSIONNELLE 2013 PREAMBULE Depuis 2005, nous avons, dans l entreprise, un accord sur «le développement de la mixité dans le Groupe». Celuici définit, dans de nombreux domaines,

Plus en détail

De réels atouts. Réalisation : TSC - 42110 FEURS - 04 77 26 01 12 - Crédits photos : Fotolia, TSC - 07/10. Investir dans les résidences seniors

De réels atouts. Réalisation : TSC - 42110 FEURS - 04 77 26 01 12 - Crédits photos : Fotolia, TSC - 07/10. Investir dans les résidences seniors De réels atouts Réalisation : TSC - 42110 FEURS - 04 77 26 01 12 - Crédits photos : Fotolia, TSC - 07/10 Investir dans les résidences seniors LES GARANTIES DE L INVESTISSEMENT Un marché avec des perspectives

Plus en détail

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci :

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci : Les compétences attendues des intervenants au SIV Cet outil clinique rédigé par le CNESM s inspire du «Strengths Model Core Competencies Evaluation Tool», tiré du livre de Rapp et Goscha (2012), The Strengths

Plus en détail

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance Associé Fondateur : Rony GAMIETTE - Tél : 06 03 79 31 03 E-Mail : rony.gamiette@rogamconsulting.com 1 L AUDIT DE PERFORMANCE 2 SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

CROM SOUSSE ANNABA 15-5-2008. Les travailleurs du secteur Privé. Compagnies d assurance. Mutuelles

CROM SOUSSE ANNABA 15-5-2008. Les travailleurs du secteur Privé. Compagnies d assurance. Mutuelles CROM SOUSSE ANNABA 15-5-2008 LE SYSTEME ACTUEL CNRPS CNSS Facultatif Régimes Complémentaires Fonctionnaires Régimes légaux obligatoire LM - Chirurgie Carnet de soins Carnet de soins Les travailleurs du

Plus en détail

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises Faits saillants Budget Québec Mesures concernant les particuliers Élimination graduelle de la contribution santé à compter du 1er janvier 2017 Mise en place en place d un bouclier fiscal Croissance de

Plus en détail

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

L Envol au féminin 2015

L Envol au féminin 2015 Dossier de candidature L Envol au féminin 2015 Le prix de l Entrepreneuriat des femmes en Limousin Chère créatrice, 3 ème édition «Pour la troisième fois en Limousin, l Etat, la Caisse des Dépôts et Consignations

Plus en détail

PRESENTEE PAR M. YANKHOBA SOW DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES

PRESENTEE PAR M. YANKHOBA SOW DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES RESSOURCES HUMAINES EN SANTE EN AFRIQUE EXPERIENCE DU SENEGAL DANS LA REORGANISATION DU MINISTERE DE LA SANTE POUR UNE MEILLEURE PRISE EN CHARGE DE LA GESTION DES RHS

Plus en détail

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Reprise économique et croissance Le Bureau canadien de l éducation internationale

Plus en détail

Les préconisations par type de situation

Les préconisations par type de situation Les préconisations par type de situation Le tableau qui suit a été élaboré en mai 2007 à la suite d une étude sur la situation économique et financière des associations d aide aux personnes à domicile.

Plus en détail

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse 1.0 CONTEXTE Le programme Partenariats entrepreneuriat

Plus en détail

Analyse du dossier UFC de juin 2008. septembre 2008

Analyse du dossier UFC de juin 2008. septembre 2008 Analyse du dossier UFC de juin 2008 septembre 2008 Historique du dossier UFC Que Choisir Février 2006: Premier dossier publié en kiosque Le SEDIF est accusé de faire 59% de marge Sa gestion est opaque

Plus en détail

Risques et potentiels pour le secteur de la santé

Risques et potentiels pour le secteur de la santé 1 Processus de décentralisation en RDC Risques et potentiels pour le secteur de la santé Didier Gasigwa (MCM) Didier Nyombo (PMSS) Plan de présentation 2 1. Décentralisation : avantages et risques 2. Problématique

Plus en détail