L échange automatique d informations du point de vue des banques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L échange automatique d informations du point de vue des banques"

Transcription

1 L échange automatique d informations du point de vue des banques Séminaire des journalistes juin 2014, Hôtel Bellevue Palace, Berne Urs Kapalle Responsable Finances fédérales et fiscalité, membre du Comité exécutif de l Association suisse des banquiers

2 1. Fonctionnement Allemagne Allemagne Domicile dans un Etat contractant Domicile dans un Etat non contractant Relation de compte Déclaration aux Etats contractants Déclaration des Etats contractants (personnes domiciliées en Suisse ayant des comptes auprès de FI dans des Etats contractants) France FI FI Financial Intermediary = en règle générale la banque France Suisse Panama NFE (passive) Panama Obligations des FI: 1) identification et documentation 2) reporting Allemagne Accès direct Page 2

3 2. Application pratique - Identification Exemple: Monsieur Helvético, correspondant d un quotidien suisse, domicilié à Paris depuis deux ans et auparavant en Suisse, relations bancaires auprès de la Banque du Cervin en Suisse Tous les comptes de clients à déclarer ouverts auprès de la banque doivent être identifiés. Identification de tous les comptes Page 3

4 2. Application pratique - Identification Comptes individuels préexistants: à l aide du «Residence Address Test» ou d un test par indices, vérifier si le client doit être déclaré. Comptes commerciaux préexistants: vérifier si le client répond aux critères de qualification en tant que FI (Financial Institution) ou NFE (Non Financial Entity) et identifier les controlling persons pour les NFE passives. Nouveaux comptes individuels ou commerciaux: autocertification préalable à l ouverture du compte. Règles de l OCDE Sur la base de données déjà disponibles Recherche électronique si possible Recherche manuelle parfois nécessaire Page 4

5 2. Application pratique - Reporting Doivent être communiquées les informations suivantes concernant les comptes à déclarer: nom, adresse, domicile, TIN, date de naissance et lieu de naissance; numéro de compte; raison sociale et numéro d identification (s il existe) de l établissement financier auteur du reporting; situation du compte en fin d année civile (ou en fin de période de reporting); revenus bruts des capitaux, y compris produits bruts des cessions de valeurs mobilières. Travaux Rapprochements clients / données sur les valeurs mobilières Adaptation des systèmes informatiques de la banque Mise en place de processus et d instructions pour les collaborateurs de la banque Page 5

6 2. Application pratique - Illustration Champ n Libellés Informations et montants Contrôle 1) Nom de la banque Banque du Cervin SA Ok 2) Adresse de la banque Felsstr. 4, 8610 Uster Ok 3) Numéro d identification de la banque PXAD-12-Q Ok 4) Nom du client Jean-Rodolphe Helvético Ok 5) Adresse et domicile du client 2, rue de Rivoli, Paris, France Ok 6) TIN (Tax Identification Number) du client QWERTZ Ok 7) Date de naissance 2 mai 1967 Ok 8) Lieu de naissance 5000 Aarau, Suisse Ok 9) Numéro de compte AB K.01 Ok 10) Situation du compte au CHF ,35 Ok 11) Produit des intérêts CHF 102,60 Ok 12) Produit des dividendes CHF 1 500,00 Ok 13) Produit brut des cessions de valeurs mobilières CHF 8 900,00 Ok Page 6

7 3. Approche et priorités des banques 1. Une seule norme 2. Application nécessaire dans tous les principaux centres financiers 3. Principe de spécialité: les données ne doivent pouvoir être utilisées que par le pays destinataire et uniquement à des fins fiscales. 4. Protection à l étranger des données transmises par la Suisse 5. Level playing field: normes de même qualité pour l identification des clients de trusts et sociétés offshore. Pas d échappatoires, contrairement à ce qui se passe déjà avec les Etats-Unis 6. Délai suffisant pour une mise en œuvre rigoureuse 7. Règlement du passé 8. Questions relatives à l accès au marché Page 7

8

LOI FATCA. avocate associée

LOI FATCA. avocate associée LOI FATCA LES ETATS-UNIS ONT MIS EN PLACE UNE NOUVELLE LEGISLATION POUR PREVENIR L EVASION FISCALE, APPELEE "FOREIGN ACCOUNT TAX COMPLIANCE ACT" (LOI FATCA), QUI EXIGE DES INSTITUTIONS FINANCIERES FRANCAISES

Plus en détail

ATTESTATION DE RÉSIDENCE FISCALE FRANÇAISE DES TRAVAILLEURS FRONTALIERS FRANCO-SUISSES

ATTESTATION DE RÉSIDENCE FISCALE FRANÇAISE DES TRAVAILLEURS FRONTALIERS FRANCO-SUISSES N 2041-AS N 13396 * 01 Destiné à l administration française ATTESTATION DE RÉSIDENCE FISCALE FRANÇAISE DES TRAVAILLEURS FRONTALIERS FRANCO-SUISSES La présente attestation est destinée à permettre l application

Plus en détail

Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)

Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) 1. Qu'est-ce que la FATCA? L US Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA ou Loi sur l'acquittement des obligations fiscales pour les comptes étrangers détenus

Plus en détail

Place financière genevoise : défis et opportunités

Place financière genevoise : défis et opportunités Place financière genevoise : défis et opportunités Edouard Cuendet, Directeur de la Fondation Genève Place Financière Top 20 des places financières globales 1. New-York 2. Londres 3. Hong Kong 4. Singapour

Plus en détail

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales.

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. FRANCE DETERMINATION DU LIEU DE RESIDENCE Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis, Inde,

Plus en détail

ARRETES, DECISIONS ET AVIS

ARRETES, DECISIONS ET AVIS 9 ARRETES, DECISIONS ET AVIS Arrêté du 12 Chaoual 1430 correspondant au 1er octobre 2009 relatif à la souscription de la déclaration et à la délivrance de l attestation pour les transferts de fonds vers

Plus en détail

Exemples d actualité pour la mise en application de normes internationales sur les fonds propres et les liquidités

Exemples d actualité pour la mise en application de normes internationales sur les fonds propres et les liquidités Exemples d actualité pour la mise en application de normes internationales sur les fonds propres et les liquidités Séminaire des journalistes 2014 Hôtel Bellevue Palace, Berne 3 juin 2014 Dr Markus Staub

Plus en détail

Statut d U.S. Person - Autodéclaration

Statut d U.S. Person - Autodéclaration Statut d U.S. Person - Autodéclaration Le présent formulaire est requis pour chaque police et tous ses champs doivent être renseignés. Veuillez indiquer «n/a» pour les champs non pertinents. Pour toute

Plus en détail

Table des matières. Plus-values privées réalisées par une personne physique sur des actions: actualités 19

Table des matières. Plus-values privées réalisées par une personne physique sur des actions: actualités 19 Table des matières Préface La fin d un siècle fiscal 7 Jacques Ma l h e r b e Plus-values privées réalisées par une personne physique sur des actions: actualités 19 Marc Ma r l i è r e Introduction 19

Plus en détail

Les accords RUBIK Information destinée à notre clientèle

Les accords RUBIK Information destinée à notre clientèle Les accords RUBIK Information destinée à notre clientèle / 26/11/2012 Page 0 Table des matières Thèmes Pages Le concept RUBIK 2 RUBIK, comment ça marche? 4 Schématisons le passé 5 Schématisons le futur

Plus en détail

Projet Retenue à la source libératoire

Projet Retenue à la source libératoire Décembre 2009 Projet Retenue à la source libératoire Retenue à la source libératoire sur les avoirs déposés auprès de banques dans le cadre de relations transfrontalières SOMMAIRE Résumé... 3 1. Situation

Plus en détail

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives,

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives, DELIBERATION N 2015-05 DU 28 JANVIER 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Foundation

Wealth & Tax Planning Private Foundation Wealth & Tax Planning Private Foundation Parties dans une Private Foundation Structure simplifiée Mandant de la fondation = Fondateur Procure des recommandations Conseil de fondation Transfère les actifs

Plus en détail

Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)

Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-conseil.com Paris Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubai Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)

Plus en détail

B. Commentaires sur la Norme commune de déclaration Introduction

B. Commentaires sur la Norme commune de déclaration Introduction Introduction 97 B. Commentaires sur la Norme commune de déclaration Introduction La NCD contient les normes de déclaration et de diligence raisonnable qui sous-tendent l échange automatique de renseignements

Plus en détail

ATTESTATION DE RESIDENCE

ATTESTATION DE RESIDENCE 5000-FR Destiné à l administration étrangère ATTESTATION DE RESIDENCE Demande d application de la convention fiscale entre la France et 12816*01 Inscrire dans cette case le nom de l Etat contractant Nombre

Plus en détail

Banking Business Consulting SYNTHESE SUR LES ENJEUX LIES A LA MISE EN PLACE DE FATCA. 1 P a g e. 1. Objectif de FATCA

Banking Business Consulting SYNTHESE SUR LES ENJEUX LIES A LA MISE EN PLACE DE FATCA. 1 P a g e. 1. Objectif de FATCA 1. Objectif de FATCA En mars 2010, le Sénat américain a adopté la loi "Foreign Account Tax Compliance Act" aux termes de laquelle les établissements financiers et les fonds étrangers sont appelés à collaborer

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Certificat Spécialiste QI / FATCA

CENTRE DE FORMATION. Certificat Spécialiste QI / FATCA CENTRE DE FORMATION Certificat Spécialiste QI / FATCA Nos formations à Genève Certificat Spécialiste QI / FATCA Objectifs Le but de ce cours est de permettre aux personnes en charge des obligations QI

Plus en détail

Prospectus simplifié

Prospectus simplifié (Fonds de placement contractuel de droit suisse, de la catégorie «Fonds Immobiliers») Prospectus simplifié Direction Banque dépositaire Société pour la gestion de placements collectifs GEP SA Rue du Maupas

Plus en détail

La stratégie de l argent propre un défi pour les banques

La stratégie de l argent propre un défi pour les banques Swissbanking Séminaire des journalistes des 3 et 4 juin 2013 à Berne Module 3: 2013 Une année particulièrement chargée en matière de réglementation (4 juin 2013) La stratégie de l argent propre un défi

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Tax Compliance

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Tax Compliance CENTRE DE FORMATION Diplôme Compliance Officer Spécialiste Tax Compliance Nos formations à Genève Diplôme Compliance Officer Spécialiste Tax Compliance Objectifs La volonté du Centre de Formation VisionCompliance

Plus en détail

Optimisation fiscale. La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises

Optimisation fiscale. La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises Optimisation fiscale La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises La fiscalité a un impact significatif sur l entreprise :

Plus en détail

La création d entreprise en Suisse

La création d entreprise en Suisse La création d entreprise en Suisse Sommaire 1. Entreprise individuelle (EI) 2. Succursale d une entreprise étrangère 3. Société à responsabilité limitée (Sàrl) 4. Société anonyme (SA) 5. TVA : Réaliser

Plus en détail

Mémento statistique Les finances publiques 2014

Mémento statistique Les finances publiques 2014 Mémento statistique Les finances publiques 2014 Clôture des comptes de la Confédération (sans les comptes spéciaux) D en % en mio CHF 2012 2013 2014 13 / 14 Recettes ordinaires 62 997 65 032 63 876-1,8

Plus en détail

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non

SOCIÉTÉ EN SUISSE. Présentation du pays. Une place onshore. Page 1 1 CHF = 0.80. Délai de création : 18 jours. Sociétés pré-constituées : Non INFORMATIONS GÉNÉRALES Présentation du pays Délai de création : 18 jours Sociétés pré-constituées : Non Comptabilité : Obligatoire Secrétariat : Obligatoire Actionnariat anonyme : Oui Directeur nominé

Plus en détail

Directives pour remplir le formulaire «Classification fiscale internationale d une entité» (auto-certification)

Directives pour remplir le formulaire «Classification fiscale internationale d une entité» (auto-certification) Directives pour remplir le formulaire «Classification fiscale internationale d une entité» (auto-certification) Introduction Rappel des faits : Le 1 er juillet 2014, date d entrée en vigueur du nouvel

Plus en détail

Rencontre des groupements français et suisse

Rencontre des groupements français et suisse Rencontre des groupements français et suisse Vendredi 29 et samedi 30 mai 2015 Maison de l Amérique Latine - Paris SESSION 3 Echange de renseignements Alexandre Dumas, Avocat, LL.M, Chef du Service d échange

Plus en détail

FICHE D INFORMATION. N hésitez pas à contacter notre service Nominatif Pur au 01 58 62 53 30 ou par mail à l adresse contact@moneta.

FICHE D INFORMATION. N hésitez pas à contacter notre service Nominatif Pur au 01 58 62 53 30 ou par mail à l adresse contact@moneta. FICHE D INFORMATION Toutes vos Questions sur le NOMINATIF PUR Qu est-ce que le Nominatif Pur? Le mode de détention d un titre financier (une part de FCP ou une action de société cotée) de très loin le

Plus en détail

Le secteur bancaire confronté au défi FATCA. Juillet 2013. kpmg.fr

Le secteur bancaire confronté au défi FATCA. Juillet 2013. kpmg.fr Le secteur bancaire confronté au défi FATCA Juillet 2013 kpmg.fr 1 Le secteur bancaire confronté au défi FATCA Sommaire Contexte et enjeux opérationnels de la réglementation FATCA... 2 Cinq grands chantiers

Plus en détail

Octobre 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Octobre 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Octobre 2015 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions

Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions Conséquences de la loi américaine «Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA)» pour les caisses populaires et credit unions Le 4 décembre 2012 Dan Lundenberg, associé Grant Thornton, S.E.N.C.R.L. T +1

Plus en détail

Avril 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Avril 2015 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2015 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

CONVENTION COMPTE GARANTIE DE LOYER

CONVENTION COMPTE GARANTIE DE LOYER CONVENTION COMPTE GARANTIE DE LOYER Compte n : (sera complété par la BAS) Locataire N de téléphone: E-mail: Ancienne adresse Nouvelle adresse dès le: Bailleresse/Bailleur Représenté par: Contrat de location

Plus en détail

ACTUALITE PATRIMONIALE

ACTUALITE PATRIMONIALE ACTUALITE PATRIMONIALE Septembre - Octobre 2012 1 SOMMAIRE Actualité patrimoniale et juridique p. 3 Les modalités d application du Trust enfin définies (BOI-PAT-ISF-30-20-30-20121016 et BOI-ENR-DMTG-30-20121016)

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier Vous financez vos 4 ou 2 roues en toute flexibilité Financer

je connais mon banquier je connais mon banquier Vous financez vos 4 ou 2 roues en toute flexibilité Financer Vous financez vos 4 ou 2 roues en toute flexibilité Financer Vous souhaitez acquérir le véhicule de vos rêves sans entamer vos économies? Vous désirez financer vos quatre ou deux roues tout en préservant

Plus en détail

MESURES INCITATIVES À L INVESTISSEMENT 1

MESURES INCITATIVES À L INVESTISSEMENT 1 1/9 1. Fonds de promotion de l investissement «FPI» 2 Investissement égal ou supérieur à 200 Millions Dh Création d au moins 250 emplois stables Installation dans une des provinces ou préfectures «prioritaires»

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Directives de la Caisse de pension (CPS) concernant l acquisition d un logement en propriété Conditions concernant l encouragement à la propriété du logement au

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

Impôt sur les acquisitions

Impôt sur les acquisitions Janvier 2010 www.estv.admin.ch Info TVA 14 Impôt sur les acquisitions Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Remarques préliminaires Dans cette publication,

Plus en détail

UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE

UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE Le Maroc a mis en place un plan d action ambitieux dans le but de se convertir en une destination touristique attractive. Dans ce cadre, il s est doté d une législation

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Guide de classification des entités dans le cadre de FATCA (V 2.5)

Guide de classification des entités dans le cadre de FATCA (V 2.5) Guide de classification des entités dans le cadre de FATCA (V 2.5) Juin 2015 Clause de non-responsabilité Ce document n est pas conçu pour se substituer à la version finale de la réglementation du Trésor

Plus en détail

Investissement et transfert de résidence fiscale à l Île Maurice, en Indonésie (Bali) & en Thaïlande. Conférence du jeudi 3 avril 2014

Investissement et transfert de résidence fiscale à l Île Maurice, en Indonésie (Bali) & en Thaïlande. Conférence du jeudi 3 avril 2014 Conférence du jeudi 3 avril 2014 Investissement et transfert de résidence fiscale à l Île Maurice, en Indonésie (Bali) & en Thaïlande Introduction Les principes de base En droit français, toute personne

Plus en détail

Demande de prestations pour adultes : Moyens auxiliaires

Demande de prestations pour adultes : Moyens auxiliaires Demande de prestations pour adultes : Moyens auxiliaires 1. Moyens auxiliaires Quels moyens auxiliaires (prothèse, fauteil roulant, etc) demandez-vous? Fournisseur souhaité (prière de joindre les copies

Plus en détail

Directive FATCA Sujet: Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) procédure

Directive FATCA Sujet: Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) procédure Directive FATCA Sujet: Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) procédure Cher courtier, La Foreign Account Tax Compliance Act (abrégé ci-après FATCA) est une législation américaine qui a pour but de

Plus en détail

Septembre 2001. Comment la Suisse lutte contre le blanchiment d argent

Septembre 2001. Comment la Suisse lutte contre le blanchiment d argent Septembre 2001 Comment la Suisse lutte contre le blanchiment d argent Table des matières Page Question Question Question Question Question 1 1 2 2 4 3 5 4 6 5 7 Des capitaux d origine criminelle? Non,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 79 DU 1 er SEPTEMBRE 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 14 B-3-10 INSTRUCTION DU 24 AOUT 2010 MODIFICATION DU CIRCUIT DES IMPRIMES PERMETTANT DE BENEFICIER DES

Plus en détail

11.043 é L'imposition d'après la dépense. Loi

11.043 é L'imposition d'après la dépense. Loi Session de printemps 01 e-parl 06.03.01 1:9-1 - 11.043 é L'imposition d'après la dépense. Loi Projet du du 9 juin 011 Décision du du 6 mars 01 Adhésion au projet, sauf observation Loi fédérale sur l imposition

Plus en détail

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES 1. TYPE DE COMPTE Type de compte: Compte individuel DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES Compte joint * (dans ce cas, veuillez nous envoyer dûment remplis le «contrat compte-joint»

Plus en détail

Memo to clients. 1. Structures du patrimoine privé. First Advisory Group. No. 2 Juin 2012. Introduction:

Memo to clients. 1. Structures du patrimoine privé. First Advisory Group. No. 2 Juin 2012. Introduction: Memo to clients No. 2 Juin 2012 1. Structures du patrimoine privé Introduction: L imposition privilégiée des sociétés de domicile ou de holding (appelée taxe spéciale sur les sociétés) a été supprimée

Plus en détail

PERSONNALISéE D AUTONOMIE

PERSONNALISéE D AUTONOMIE CONSEIL GENERAL DE L AVEYRON pôle des solidarités départementales Cadre réservé à l administration N DOSSIER :... DEMANDE D ALLOCATION DéPARTEMENTALE PERSONNALISéE D AUTONOMIE D UNE PERSONNE DE SOIXANTE

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

FORMATION ALAC / ACA. Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois.

FORMATION ALAC / ACA. Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois. FORMATION ALAC / ACA Taxation de l épargne: Contexte politique et implications pratiques pour les assureurs vie LPS luxembourgeois Luxembourg 9 mai 2012 AGENDA I. Historique et contexte politique II. III.

Plus en détail

SOCIÉTÉ ANONYME (SA) de droit Suisse

SOCIÉTÉ ANONYME (SA) de droit Suisse SOCIÉTÉ ANONYME (SA) de droit Suisse Fondation et imposition dans le canton de Zoug Printemps 2008 H.Tebor/Organisation/broch-deu.doc Table des matières La Suisse et Zoug Suisse 1 Zoug Suisse centrale

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

La prévoyance en Suisse

La prévoyance en Suisse La prévoyance en Suisse 27 1 er pilier Montants de base des rentes AVS/AI 2010 Rente de vieillesse simple Montant minimum par an par mois Montant maximum par an par mois 13 680 1 140 27 360 2 280 Rente

Plus en détail

CONTRIBUTION LIBÉRATOIRE 11 Février 2014 PRÉSENTÉ PAR JAOUAD HAMRI DIRECTEUR DE L OFFICE DES CHANGES

CONTRIBUTION LIBÉRATOIRE 11 Février 2014 PRÉSENTÉ PAR JAOUAD HAMRI DIRECTEUR DE L OFFICE DES CHANGES CONTRIBUTION LIBÉRATOIRE 11 Février 2014 PRÉSENTÉ PAR JAOUAD HAMRI DIRECTEUR DE L OFFICE DES CHANGES LES PERSONNES CONCERNÉES Personnes physiques ou morales résidentes : disposant d une résidence, d un

Plus en détail

Rachat partiel, Rachats partiels programmés et Rachat total

Rachat partiel, Rachats partiels programmés et Rachat total Code Courtier/CGPI :... Rachat partiel, Rachats partiels programmés et Rachat total Nom du contrat/adhésion... N... Veillez à ce que les renseignements donnés soient clairs et complets. Complétez les informations

Plus en détail

Département fiscal 2003 KPMG

Département fiscal 2003 KPMG Optimisation fiscale de votre implantation Alfred Girod - Expert fiscal diplômé KPMG Genève Thèmes Le système fiscal Suisse Les principaux impôts sur les sociétés Les taux d impôts Les taux effectifs

Plus en détail

DOCUMENT D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES MORALES

DOCUMENT D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES MORALES EJ: DOCUMENT D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES MORALES 1. TITULAIRE(S) TITULAIRE 1 Langue Français Allemand Anglais Néerlandais Raison sociale Forme juridique Date de constitution Lieu d incorporation

Plus en détail

P L A C E M E N T S A GF FOIRE AUX QUESTIONS SUR LA LOI FATCA - AGF

P L A C E M E N T S A GF FOIRE AUX QUESTIONS SUR LA LOI FATCA - AGF P L A C E M E N T S A GF FOIRE AUX QUESTIONS SUR LA LOI FATCA - AGF Qu est-ce que la FATCA? La loi intitulée Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) fait référence à des dispositions qui ont été adoptées

Plus en détail

TAX ALERT. 4 octobre 2012. Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche

TAX ALERT. 4 octobre 2012. Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche TAX ALERT 4 octobre 2012 Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche La Commission européenne a donné son feu vert, en date du 17 avril 2012, aux accords signés par la Suisse avec l'allemagne

Plus en détail

KBB 16, PLACE LONGEMALLE CH-1204 GENÈVE. Accords fiscaux sur l imposition à la source : «les accords Rubik» Février 2013

KBB 16, PLACE LONGEMALLE CH-1204 GENÈVE. Accords fiscaux sur l imposition à la source : «les accords Rubik» Février 2013 KBB 16, PLACE LONGEMALLE CH-1204 GENÈVE! Accords fiscaux sur l imposition à la source : «les accords Rubik» Février 2013 Les «accords Rubik» sont une série d accords conclus entre la Suisse et différents

Plus en détail

CONSEIL D ÉTAT =============== N 51.062 Projet de loi

CONSEIL D ÉTAT =============== N 51.062 Projet de loi CONSEIL D ÉTAT =============== N 51.062 Projet de loi portant approbation 1. de l Accord entre le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg et le Gouvernement des États-Unis d Amérique en vue d'améliorer

Plus en détail

Mémento concernant la livraison des données selon le système Salaire standard CH et impôt à la source

Mémento concernant la livraison des données selon le système Salaire standard CH et impôt à la source Information du 4 mars 2015 Mémento concernant la livraison des données selon le système Salaire standard CH et impôt à la source Madame, Monsieur, Avec l introduction du Salaire standard CH et impôt source

Plus en détail

Clients français déjà imposés au forfait : que faire?

Clients français déjà imposés au forfait : que faire? 11 juin 2014 Clients français déjà imposés au forfait : que faire? Conférence Academy & Finance du 11 juin 2014 Alexandre de Senarclens ads@oher.ch 2/20 SOMMAIRE 1. Introduction 2. Les menaces politiques

Plus en détail

DEMANDE DE BOURSE ET/OU PRÊT D ETUDES 2015-2016

DEMANDE DE BOURSE ET/OU PRÊT D ETUDES 2015-2016 Avenue de France 8, 1951 Sion Heures d ouverture Tél. 027 606 40 85 Fax 027 606 40 84 Le lundi et mardi : e-mail : bourses-formations@admin.vs.ch 08h30-11h30 et 14h00-17h00 Internet :www.vs.ch/bourses

Plus en détail

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Agenda 1. Les gérants indépendants sous pression 2. Surveillance actuelle 3. Directive AIFM

Plus en détail

Affiliation comme personne sans activité lucrative

Affiliation comme personne sans activité lucrative Caisse de compensation PROMEA Ifangstrasse 8, case postale, 8952 Schlieren Tél. 044 738 53 53, 044 738 53 73 info@promea.ch, www.promea.ch Obligation de cotiser à l'avs Affiliation comme personne sans

Plus en détail

Memo to clients. Un groupe positionné pour l avenir. First Advisory Group. Partenaire de coopération. Nr. 3 Décembre 2013

Memo to clients. Un groupe positionné pour l avenir. First Advisory Group. Partenaire de coopération. Nr. 3 Décembre 2013 Memo to clients Nr. 3 Décembre 2013 Un groupe positionné pour l avenir First Family Estate Planning FEP Même si nous avons constamment évolué depuis nos premiers pas en tant que société fiduciaire classique,

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

Circulaire. Traitement fiscal des prêts consortiaux, reconnaissances de dette, effets de change et sous-participations (janvier 2000)

Circulaire. Traitement fiscal des prêts consortiaux, reconnaissances de dette, effets de change et sous-participations (janvier 2000) Administration fédérale des contributions Division principale de l'impôt fédéral direct, de l'impôt anticipé, des droits de timbre http://www.estv.admin.ch Circulaire Traitement fiscal des prêts consortiaux,

Plus en détail

Septembre 2012 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Septembre 2012 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Septembre 2012 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, les assurances ont accru leur contribution à la création

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ) FATCA

Foire aux questions (FAQ) FATCA Foire aux questions (FAQ) FATCA Table des matières Généralités... 3 FATCA, qu'est-ce que c'est?... 3 Quel est le but de la législation FATCA?... 3 Quand la législation FATCA entre-t-elle en application?...

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES Comment ouvrir un compte pour accéder aux services de Keytrade Bank Luxembourg S.A. LISEZ ATTENTIVEMENT... Document 1 Document 2 Document 3 Demande d ouverture

Plus en détail

LE GUIDE DE L'ACTIONNAIRE AU NOMINATIF. Gestion des titres au nominatif pur

LE GUIDE DE L'ACTIONNAIRE AU NOMINATIF. Gestion des titres au nominatif pur LE GUIDE DE L'ACTIONNAIRE AU NOMINATIF Gestion des titres au Version à jour en janvier 2013 Sommaire Guide de l actionnaire au 1. LES DROITS ATTACHES AUX ACTIONS Page 3 2. LA FORME NOMINATIVE ET LA FORME

Plus en détail

Votre patrimoine étranger en ligne de mire!

Votre patrimoine étranger en ligne de mire! Votre patrimoine étranger en ligne de mire! De l échange de renseignements à la taxe Caïman et la possibilité d une rectification spontanée DE BROECK VAN LAERE & PARTNERS Avocats à Bruxelles, Gand et Anvers

Plus en détail

DIRECTIVE SUR LA FISCALITE DE L ÉPARGNE MAI 2014

DIRECTIVE SUR LA FISCALITE DE L ÉPARGNE MAI 2014 DIRECTIVE SUR LA FISCALITE DE L ÉPARGNE MAI 2014 Il aura fallu plus de 6 ans pour que les différents Etats membres de l Union Européenne se mettent d accord sur l épineuse question de la révision de la

Plus en détail

DGI-DGE - TRANSFERT DE FONDS DOSSIER A CONSTITUER

DGI-DGE - TRANSFERT DE FONDS DOSSIER A CONSTITUER 1 A. TRANSFERT SUR SITUATION DES CONTRATS DE TRAVAUX 1. Formulaire de demande transfert, fourni par la DGE, ou téléchargeable sur le site DGE, dument renseigné et visé par le maitre de l ouvrage; 2. Procuration

Plus en détail

PREMIERE PARTIE: Questions à choix multiple

PREMIERE PARTIE: Questions à choix multiple PREMIERE PARTIE: Questions à choix multiple (72 points) 18 questions à choix multiple vous sont posées ci-après. Cochez la réponse que vous considérez comme juste dans la liste des réponses possibles.

Plus en détail

SALARIÉS SOUMIS À L IMPÔT À LA SOURCE

SALARIÉS SOUMIS À L IMPÔT À LA SOURCE Swissdec 4 Nouveautés WinBIZ SALARIÉS SOUMIS À L IMPÔT À LA SOURCE 1 Salariés Onglet Identité 1. Au menu Salaires, Salariés. 2. Sélectionnez un salarié et cliquez sur Ouvrir. 3. Complétez le champ OFS.

Plus en détail

Vu la Convention de sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention de sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2013-116 DU 16 SEPTEMBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT RECOMMANDATION SUR LES TRAITEMENTS AUTOMATISES D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

Directives relatives au Droit de timbre pour les Remote Members

Directives relatives au Droit de timbre pour les Remote Members Auteur(s): Blattmann Urs Date: 02.03.1999 Classification: Référence: Mots clé: Destinataires: Approuvé: Nom du fichier: \\BZH000\team\Gbc\kam\MRL\MITTEIL\1999\Bei lage-f\swx1599directive.doc TABLE DES

Plus en détail

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Conférences U4U La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Aspects pratiques de la fiscalité belge et internationale Me Mathieu Taverne Avocat au Barreau de Bruxelles

Plus en détail

My Shop Guide aide-mémoire Normes de facturation pour les fournisseurs

My Shop Guide aide-mémoire Normes de facturation pour les fournisseurs My Shop Guide aide-mémoire Normes de facturation pour les s February 2014 Brèves instructions sur les exigences de facturation des s Procure-To-Pay 1 Exigences clés pour les factures de s avec commande

Plus en détail

Le programme de comparaison européen d EUROSTAT et de l OCDE. Parités de pouvoir d achat PIB par habitant niveau des prix

Le programme de comparaison européen d EUROSTAT et de l OCDE. Parités de pouvoir d achat PIB par habitant niveau des prix Le programme de comparaison européen d EUROSTAT et de l OCDE Parités de pouvoir d achat PIB par habitant niveau des prix Neuchâtel, 2007 Qu est-ce que le programme de comparaison européen d EUROSTAT et

Plus en détail

Passerelle de la maturité professionnelle à l université pour l espace BEJUNE Page 1/5

Passerelle de la maturité professionnelle à l université pour l espace BEJUNE Page 1/5 Direction de l instruction publique du canton de Berne Département de la formation, de la culture et des sports de la République et canton du Jura Département de l éducation, de la culture et des sports

Plus en détail

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES 1. TYPE DE COMPTE Type de compte: Compte individuel DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES Compte joint * (dans ce cas, veuillez nous envoyer dûment remplis le «contrat compte-joint»)

Plus en détail

DOSSIER DE FINANCEMENT. Monsieur et Madame :... PROJET

DOSSIER DE FINANCEMENT. Monsieur et Madame :... PROJET DOSSIER DE FINANCEMENT Monsieur et Madame :... PROJET Acquisition d une résidence principale Acquisition d une résidence secondaire Acquisition d une résidence locative Acquisition «Loi ROBIEN» Acquisition

Plus en détail

Risques juridiques (accrus) dans le cadre des activités financières

Risques juridiques (accrus) dans le cadre des activités financières Point de Presse, 22 octobre 2010, Genève Dr Urs Zulauf General Counsel Membre de la direction Risques juridiques (accrus) dans le cadre des activités financières transfrontières Mesdames, Messieurs, Lors

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT ÉDITION AVRIL 2015 GROUPE RENAULT

GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT ÉDITION AVRIL 2015 GROUPE RENAULT GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT ÉDITION AVRIL 2015 GROUPE RENAULT GROUPE RENAULT GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT 2 / 3 LE MOT DU PRÉSIDENT SOMMAIRE 03 LE MOT DU PRÉSIDENT 04 LES 3 FORMES

Plus en détail

Avis de l organe de qualification concernant FATCA 1

Avis de l organe de qualification concernant FATCA 1 Traduction du texte original allemand du 16.10.2014 Avis de l organe de qualification concernant FATCA 1 Page 1. Définitions... 3 Personne exerçant le contrôle... 3 Compte... 3 Activités pour le compte

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

COVEA FINANCE SAS COVEA ACTIONS INVESTISSEMENT

COVEA FINANCE SAS COVEA ACTIONS INVESTISSEMENT COVEA FINANCE SAS COVEA ACTIONS INVESTISSEMENT information périodique FONDS COMMUN DE PLACEMENT FCP DE DROIT FRANÇAIS Information Périodique au 30.06.2015 État du patrimoine COVEA ACTIONS INVESTISSEMENT

Plus en détail

Contrat de travail. entre. Date de naissance : Lieu d origine : Si étranger, genre de permis de séjour : Etat civil : No AVS :

Contrat de travail. entre. Date de naissance : Lieu d origine : Si étranger, genre de permis de séjour : Etat civil : No AVS : Contrat de travail entre employeur (adresse) et employé(e) Date de naissance : Lieu d origine : Si étranger, genre de permis de séjour : Etat civil : No AVS : 1. Bases du contrat Monsieur / Madame / Mademoiselle

Plus en détail

Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée

Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée Edouard Cuendet Premier Secrétaire Député 28 avril 2008 Edouard Cuendet Page 1 Plan de l exposé 1. Introduction 2. Les atouts

Plus en détail

DÉCLARATION DE SURENDETTEMENT

DÉCLARATION DE SURENDETTEMENT COMMISSION DE SURENDETTEMENT DES PARTICULIERS Code de la consommation - Livre III - Titre III DÉCLARATION DE SURENDETTEMENT Cachet du secrétariat de la commission compétente AVEZ-VOUS DÉJÀ DÉPOSÉ UN DOSSIER?

Plus en détail