Secteur Public Comment faire face aux réductions budgétaires?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Secteur Public Comment faire face aux réductions budgétaires?"

Transcription

1 Secteur Public Cmment faire face aux réductins budgétaires?

2 2 Smmaire Intrductin..Page 3 Méthdlgie de l enquête Page 3 Synthèse des résultats...page 4 Des respnsables infrmatiques lucides Page 4 La qualité de service menacée.page 5 Le clud cmputing, piste privilégiée pur «faire mieux avec mins»..page 5 Les bénéfices attendus du clud.page 6 La virtualisatin, étape incnturnable.page 7 Cnclusin..Page 9 Témignage Client..Page 10

3 3 Intrductin Le guvernement français s est engagé au niveau eurpéen et devant le Parlement à ramener le déficit public à 6 % du PIB en 2011 et 3 % en Après les mesures de sutien et de relance mises en place pur faire face à la crise, la pririté est clairement dnnée, pur les tris prchaines années, à la maîtrise de la dette et du déficit afin, ntamment, de respecter les règles du traité de Maastricht fixant à 3% du PIB le déficit budgétaire annuel maximum d un État membre et sn endettement à 60%. C est, en cnséquence, un budget placé sus le signe de l austérité qui a été adpté pur 2011, avec une baisse de 5% des dépenses de fnctinnement et d interventin de l État et la pursuite de la plitique de nn remplacement d un fnctinnaire sur deux partant à la retraite. Cette plitique de rigueur se traduit pur l ensemble des acteurs publics services de l État, cllectivités territriales et pérateurs publics par des restrictins budgétaires qu il leur faut cnjuguer avec un autre bjectif priritaire : l améliratin du service rendu aux cityens. Les technlgies d infrmatin et de cmmunicatin snt à juste titre cnsidérées par l État cmme un puissant levier de mdernisatin, permettant à la fis de réduire les dépenses et d amélirer la perfrmance des plitiques publiques. Cependant, le gel des dépenses annncé pur les tris prchaines années blige tus les rganismes publics et les cllectivités à resserrer leur budget infrmatique et à dnner la pririté aux prjets permettant rapidement de faire plus avec mins de myens techniques et humains. C est dans ce cntexte que VMware a lancé l initiative «Smart Savings» dans laquelle s inscrit l enquête dnt ce rapprt rend cmpte. Le site a été créé à cette ccasin. L bjectif de l enquête, menée par Acteurs Publics, est d avir un aperçu des perceptins et attitudes des acteurs du secteur public face aux réductins budgétaires annncées pur 2011, de l impact de ces réductins dans le dmaine des services infrmatiques, et des pistes explrées pur réaliser des écnmies sans prter atteinte à la qualité du service délivré aux usagers. L initiative Smart Savings de VMware vise à aider les administratins, cllectivités territriales et rganismes publics à mieux cnnaître les technlgies, apprches et pratiques leur permettant d accrître la flexibilité et la perfrmance de leur infrastructure infrmatique dans un cntexte de crissance des besins et de rigueur budgétaire. Méthdlgie de l enquête Enquête en ligne réalisée par Acteurs Publics pur VMware du 25 nvembre au 3 décembre 2010 à partir d un échantilln de 355 persnnes en France, représentatif des tris fnctins publiques et pérateurs de l État, dnt la fnctin cnsiste à cncevir et/u mettre en œuvre tus types d pératins dites de mdernisatin de l État en matière infrmatique : DSI, respnsable infrmatique, respnsable SIG, expert haut niveau mdernisatin et dématérialisatin, webmestre, chef de prjet, DSIT, respnsable infrmatique et lgistique, biblithécaire numérique, mais aussi DGS, chargé de missin, secrétaire général, directeur de la cmmunicatin, chef de pôle, chargé de veille dcumentaire juridique et prspective, respnsable du service financier et cmptable u encre DRH.

4 4 Synthèse des résultats La li de prgrammatin des finances publiques , vtée en décembre 2010, prévit que les écnmies en dépense représenternt envirn 55 % de l effrt de redressement des finances publiques. Le budget 2011 est marqué par la vlnté de réduire le déficit de l État de 60 milliards d eurs grâce à un plan d écnmies affectant les services de l État, les cllectivités territriales ainsi que les rganismes de Sécurité sciale et autres rganismes publics. Cet effrt sans précédent ne se limite pas à l année 2011, il s étend aux tris prchaines années, l bjectif étant de réduire les dépenses publiques de 10% sur la péride , tandis que fnctinnaires ne sernt pas remplacés. Des respnsables infrmatiques lucides Oui tut à fait Oui plutôt Nn plutôt pas Nn pas du tut NSP Oui : 43 % Fig 1 - Les réductins annncées dans le budget 2011 aurnt-elles un impact direct sur vtre budget infrmatique? Les cupes budgétaires prévues de 2011 ne sernt pas sans effet sur le fnctinnement de l infrmatique du secteur Public. Les décideurs infrmatiques interrgés dans le cadre cette enquête snt pleinement infrmés de ces réalités et se mntrent lucides quant à leur cnséquences. Ainsi, ils snt 43% à déclarer que les réductins annncées dans le budget 2011 aurnt un impact direct sur leur budget infrmatique, y cmpris à des niveaux stratégiques, alrs que le niveau de service aux usagers devra être maintenu. En France, le purcentage significatif (13%) de persnnes ayant le sentiment que ces réductins n aurnt aucun impact sur leur budget infrmatique peut s expliquer par la prtectin dnt bénéficie un certain nmbre de grands prjets faisant partie des prirités de l État et budgété sur plusieurs années. C est le cas, par exemple, des prgiciels de gestin en curs de mis en œuvre dans le cadre de la mdernisatin de la gestin et de la cmptabilité publique qui, en se substituant à de nmbreuses applicatins existantes, divent se traduire à terme par des écnmies significatives.

5 5 La qualité de service menacée Plus d un tiers des persnnes interrgées (35%) cnsidèrent que les réductins budgétaires vnt freiner leurs prjets d améliratin du système d infrmatin, avec le risque de limiter l efficacité et la rapidité du service. 27% prévient un impact imprtant sur l équipement et la maintenance, faute de ressurces suffisantes pur renuveler et gérer les systèmes existants ce qui ne va pas nn plus sans risque d atteintes à la qualité de service en raisn de l augmentatin du matériel bslète et des défaillances techniques. «Les résultats de ntre enquête cnfirment ce que nus cnstatns Pur 22%, c est sur la qualité des services rendus aux usagers que les cupes budgétaires aurnt le sur le terrain. Ils illustrent la plus frt impact et ce dans un cntexte cntradictin à laquelle snt écnmique et scial ù les attentes des cityens cnfrntés les décideurs snt particulièrement frtes vis-à-vis des infrmatiques du secteur public au administratins, cllectivités et services publics. qutidien : réaliser des écnmies 16% estiment enfin que c est le fnctinnement sans cmprmettre ni la qualité de même du service auxquels ils appartiennent qui service délivrée aux usagers, ni pâtira des réductins budgétaires. On ntera que l agilité et l adaptabilité des les Français se mntrent sensiblement plus systèmes infrmatiques.» pessimistes que les respnsables du secteur public Hervé Uzan, Directeur Général France, interrgés par VMware au Ryaume-Uni. Parmi ces VMware derniers, ils ne snt que 6% à être certains que les mesures du plan d austérité du guvernement aurnt un impact majeur sur les services aux usagers *. Le sentiment qui se dégage de la première partie de l enquête cnduite en France est celui de devir tujurs faire plus avec mins de myens techniques et humains défi que la seule bnne vlnté ne permet pas de relever. Le clud cmputing, piste privilégiée pur «faire mieux avec mins» Dans ce cntexte de ratinalisatin et de restrictins budgétaires, les services infrmatiques cherchent des myens cncrets et accessibles pur assurer au mieux leur missin de service public sans augmentatin de myens. 86% des persnnes interrgées explrent pur cela différentes pistes, allant de la réductin d effectifs à des apprches beaucup gratifiantes, autrisées par des technlgies récentes mais désrmais matures. Ainsi, 30% des décideurs infrmatiques interrgés cnsidèrent que le mdèle du clud cmputing, cnsistant à mutualiser les ressurces, leur permettrait de gagner en agilité et flexibilité et d ptimiser leurs équipements. 26% misent plutôt sur les atuts de la Pur 30% des décideurs infrmatiques interrgés le clud cmputing est la slutin pur faire mieux avec mins * Enquête VMware/CmRes, réalisée entre le 30 aût et le 16 septembre 2010 auprès de 101 respnsables du secteur public.

6 6 virtualisatin, 1ere étape vers le clud cmputing, pur atteindre leurs bjectifs de réductin de cûts et de dépenses, tandis que 13% se déclarent favrables à l externalisatin de leur infrmatique. 10% estiment cependant ne pas avir d autre chix que de réduire leurs effectifs, une prprtin beaucup mins frte qu au Ryaume-Uni ù 51% des respnsables interrgés envisagent ce type de mesure. C est smme tute faire preuve de réalisme quand n sait que le plan d austérité britannique prévit explicitement la suppressin de fnctinnaires d ici 2015 On peut également nter que les Britanniques mntrent un intérêt relativement mindre pur le clud cmputing qui arrive en dernière psitins des pistes étudiées pur faire face aux réductins budgétaires. Ce résultat est assez surprenant dans un pays qui a décidé, à l instar des États-Unis, d investir dans un clud guvernemental (G-Clud) uvert aux différentes administratins et prpsant puissance de calcul, capacité de stckage et services applicatifs facturés à l usage. La France apparaît mins vlntariste dans ce dmaine, même si le clud figure parmi dans la catégrie des «usages, services et cntenus numériques innvants» éligibles au Grand emprunt. Outre les réductins d effectifs, les britanniques crient davantage aux vertus des centres de services partagés (50%), de la virtualisatin (42%) et l externalisatin (30%) qu au clud cmputing pur atteindre cet bjectif. Ces différences avec la France peuvent en partie s expliquer par l rientatin des effrts entrepris par le Ryaume-Uni pur ratinaliser et mderniser l infrmatique publique : afin de réduire ses dépenses, l État britannique privilégie clairement la vie de la mutualisatin cmme en témigne la vlnté de réduire de 92% en 10 ans le nmbre de ses data centers (de 130 à 10). Si la France explre cette vie, l État a accrdé la pririté aux grands prjets applicatifs (tels que Chrus (prgiciel unique de gestin des dépenses de l'etat), Cpernic (gestin des recettes de l'état) u Hélis (cmptabilité des cllectivités lcales). Les bénéfices attendus du clud L infrmatique dans les nuages apparaît cmme une répnse particulièrement pertinente pur faire nn seulement «plus», mais «mieux» avec mins. En effet, pur 60% des persnnes interrgées, le clud cmputing est avant tut synnyme de réductin des cûts infrmatiques. Cette réductin glbale des cûts est ntamment imputable à la capacité de cntrôle accru des dépenses qu ffrent les mdes de facturatin à l usage asscié au clud cmputing. Enquête Optimisatin des systèmes d infr Il cnvient de tempérer cet élan d ptimisme en ajutant deux cnditins préalables à la réalisatin de cette prmesse de réductin de cûts : l existence d une ffre et d une infrastructure adaptées aux exigences des acteurs publics, ce qui n est pas encre cmplètement le cas aujurd hui en France ; et la capacité effective à maîtriser le prcessus de transitin entre le mdèle existant et celui du clud. Questin 3 Quelles pistes explrez-vus pur faire plus avec mins / pur pt vtre équipement actuel? Le clud cmputing(mutualisatin des ressurces) La virtualisatin u l'ptimisatin de vtre infrastructure infrmatique Aucune L externalisatin La réductin de l équipe Autres

7 7 D autres types de bénéfices snt mis en avant. Ainsi, 30% des persnnes interrgées vient dans le clud cmputing un atut en termes de prductivité et d évlutivité tandis que 28% estiment que ce mdèle leur permettra de s affranchir des cntraintes de maintenance et de mise à jur inhérentes à leur infrmatique actuelle. Il est assez lgique de retruver en bnne psitin ces deux types d avantages, largement mis en avant dans la large cmmunicatin dnt le clud cmputing fait l bjet depuis plusieurs années. En revanche, n peut s étnner de vir arriver la sécurité des dnnées et des systèmes en quatrième psitin (24%) des avantages cités, alrs que la sécurité des dnnées est par ailleurs régulièrement présentée cmme le principal frein à l adptin du clud cmputing. Le sentiment qui se dégage de cette deuxième partie de l enquête est une aspiratin marquée des respnsables infrmatiques du secteur public à la simplificatin glbale de l infrmatique et à l allègement des tâches de gestin de leur infrastructure. La virtualisatin, étape incnturnable L bligatin de réduire les cûts et la vlnté de mderniser sn infrmatique se cnfirment largement à travers les répnses des respnsables infrmatiques à la questin uverte sur leurs prjets priritaires en Outre le maintien du bn fnctinnement de l existant, la virtualisatin des serveurs et des pstes de travail est une pririté partagée par les tris fnctins publiques. La virtualisatin des serveurs apparaît incntestablement cmme un myen de dnner un secnd suffle aux investissements antérieurs et de cntenir l explsin des besins de machines dans une envelppe budgétaire beaucup plus raisnnable. Au-delà de la pssibilité de maximiser l utilisatin des serveurs physiques en y hébergeant de plusieurs machines virtuelles (10 à 20), la virtualisatin des serveurs apprte des gains significatifs en termes de dispnibilité et de cntinuité d activité des services applicatifs, les machines virtuelles étant infiniment plus faciles et rapides à dupliquer, restaurer et remettre en prductin que les systèmes physiques. Enfin, si elle est suvent entreprise dans une lgique de réductin des cûts, la virtualisatin est une étape essentielle de l'évlutin vers le clud cmputing. Basée sur des technlgies qui simplifient les prcessus infrmatiques de façn spectaculaire, elle aide les rganisatins à passer du mdèle actuel, ù les technlgies de l infrmatin snt cnsidérées cmme un centre de cût, à un mdèle de services d infrmatin à la demande («IT as a Service»), centré sur les exigences métier et la répnse aux besins des utilisateurs.

8 8 «Au-delà de la maniabilité et de la suplesse dnt nus dispsns aujurd hui, la virtualisatin cmplète des prjets et des applicatins existantes nus a permis de créer un clud privé que nus puvns gérer en tant que tel grâce VMware vcenter Server et VMware Lab Manager. Ainsi nus gérns tus ns envirnnements virtualisés au sein de ntre clud privé, et l ensemble des acteurs de la DSI (études, prjets et explitatin). Désrmais, nus puvns gérer de but en but le cycle de vie de ns applicatins virtualisées. Demain, nus aurns la pssibilité de réduire ns cûts et d'augmenter encre ns pssibilités tut en gardant la même suplesse et la même maîtrise.»- Steve Péguet, Directeur Technique, Cnseil Réginal Ile de France «Les slutins de virtualisatin de VMware nus nt permis de ratinaliser ntre platefrme centrale de prductin à mindre cût. Cette première étape a été déterminante dans la mise en œuvre de ns plans de cntinuité et de reprise d activité. VMware nus accmpagne ainsi dans le dépliement d une platefrme centralisée, sécurisée, rbuste mais agile, qui nus amènera à la mise en œuvre d un Clud privé.» Général Bernard Pappalard, Respnsable du Service des technlgies et des systèmes d'infrmatin, Gendarmerie Natinale.

9 9 Cnclusin Hervé Uzan, Directeur Général France, VMware Les DSI du secteur public snt cnfrntés à la cntradictin suivante : réaliser des écnmies sans cmprmettre ni la qualité de service délivrée aux usagers, ni l agilité et l adaptabilité des systèmes infrmatiques. Une des slutins cnsiste à tirer le meilleur prfit des investissements matériels et lgiciels existants pur faire des systèmes d infrmatin de véritables vecteurs de créatin de valeur et nn plus de simples centres de cûts. La virtualisatin, qui ptimise de façn drastique l explitatin de l infrastructure infrmatique, permet de diminuer de 90 % le nmbre de machines physiques nécessaires au fnctinnement des applicatins. Étape incnturnable vers une infrastructure de clud cmputing, la virtualisatin a la capacité de réduire radicalement les cûts d explitatin (maintenance, énergie, espace allué, climatisatin) et d investissement (acquisitins). Si l un des principaux enjeux du Secteur Public est bien d ptimiser sn infrmatique, d en réduire les cûts inhérents, tut en renfrçant l efficacité de l actin publique, la virtualisatin est une slutin particulièrement adaptée, au ROI significatif et avéré. Dans une péride ù les cllectivités lcales envisagent de plus en plus le télétravail et ù l eadministratin prgresse, un nuveau mdèle de systèmes d infrmatin à la demande, flexibles, réactifs et évlutifs, capables de répndre à ces défis dans le respect des cntraintes budgétaires, dit s impser. Il en va de la qualité du service public rendu.

10 10 Témignage client Challenges Prfessinnaliser et industrialiser la Directin Infrmatique du Cnseil Réginal d Ile de France pur accélérer la mise en pratique des décisins des élus au service des agents et des franciliens. Outiller la DSI pur favriser la mise en œuvre pratique de méthdlgies (CMMI et Itil) de gestin des prjets et de prductin. Augmenter l agilité de la DSI pur une meilleure réactivité, une meilleure qualité de service et une meilleure dispnibilité. Slutin Dter la DSI de plusieurs utils standardisés dnt les utils de virtualisatin VMware pur prfessinnaliser et industrialiser les études/prjets (Filière de dévelppement Open Surce ACube basée sur Spring, Frge cllabrative et slutin VPN pur pilter l Outsurcing, Platefrme d Intégratin Cntinue basée sur Maven/Hudsn...) et l explitatin des infrastructures (IBM Maxim pur pilter Help Desk et Infgérance, Ratinalisatin des serveurs Linux, Micrsft et SGBD, baies/serveurs lames DELL, SAN/NAS HP ). Slutin VMware VMware vsphere VMware vcenter Lab Manager Envirnnement Tris envirnnements virtualisés sur VSphere 4 : Envirnnement de prductin incrprant un cluster dédié pur Simulatin & Frmatin Envirnnement de pré-prductin à l image de l envirnnement de prductin pur certifier Envirnnement de Tests & Qualificatin pur recetter Linux Red Hat «Grâce aux slutins VMware, nus gérns le cycle de vie de ns applicatins virtualisées de but en but dans ntre prpre clud privé. Demain nus purrns si nécessaire intégrer tut u partie de ntre clud privé à un clud publique/hybride pur augmenter encre ns pssibilités tut en gardant la même suplesse et la même maîtrise. Steve Péguet, Directeur Technique, Cnseil Réginal Ile de France Secteur Public Le Cnseil Réginal d Ile de France, met en pratique Itil et CMMI grâce aux utils de virtualisatin de VMware. Un SI mdernisé et industrialisé Avec 209 élus, agents dnt plus de dans les lycées et un budget de plus 4,6 milliards d'eurs, le cnseil réginal agit pur amélirer le qutidien des Franciliens. Cnfrmément aux lis de décentralisatin, la Régin intervient dans de nmbreux dmaines : aménagement et transprts, enseignement - frmatin, dévelppement écnmique, recherche et innvatin, envirnnement, lgement, slidarité et lutte cntre les discriminatins, culture et lisirs «Le Cnseil Réginal suhaite répndre plus vite aux besins des élus et des agents du Cnseil Réginal en accélérant la mise en applicatin des décisins sur le terrain sans perte de qualité ni de surcût. A sn arrivée à la Directin Infrmatique du Cnseil Réginal d Ile de France, Niclas Tisst avait pur missin de mderniser le service infrmatique pur en augmenter l agilité. Cette mdernisatin devait emprunter la vie de l industrialisatin et de la prfessinnalisatin grâce à la mise en place de méthdes et d utils adaptés pur accélérer la cnduite de changement.» Steve Péguet Cnseil Réginal Ile de France. Le chix des méthdlgies CMMI et Itil s est rapidement impsé. Mais leur mise en œuvre pratique devait s appuyer sur des utils capables de maximiser l agilité du SI du Cnseil Réginal sans surcût ni délai prhibitifs. «Nus avns répndu à cette prblématique en nus dtant des utils qui nus semblaient indispensables pur les études et les prjets en termes d administratin de ntre infrastructure et de la prductin. VMware ccupe désrmais une place essentielle au cœur du fnctinnement de la DSI.»

11 11 Dans cette lgique, VMware VSphere 4 a été retenu et standardisé dans tute la DSI du Cnseil Réginal. Tus les nuveaux prjets snt basés sur des envirnnements virtualisés depuis les premières étapes de dévelppement, de recette fnctinnelle et de pré-prductin (certificatin technique) jusqu à la mise en prductin et sa maintenance en cnditin pératinnelle. «Ainsi, nus puvns facilement «glisser» une applicatin d un envirnnement à l autre et revenir tut aussi facilement de la prductin aux envirnnements de recette interne u de dévelppement suvent externalisés. Nus avns gagné en suplesse tut en réduisant ns cûts et en limitant les erreurs humaines liés aux différences de plates-frmes et d envirnnements. Nus dispsns aujurd hui d une visin ttale sur tus ns prjets durant tut leur cycle de vie. Au final, ns différents utils dnt la virtualisatin nus nt aidés à structurer prgressivement le fnctinnement de la DSI en nus permettant une mise en pratique cncrète des méthdlgies CMMI et Itil. Il est imprtant de nter que le chix d utils de virtualisatin tels que ceux de VMware est un chix à la fis structurant pur le fnctinnement de la DSI et pur ses chix techniques et écnmiques futurs.» Un clud privé «Au-delà de la maniabilité et de la suplesse dnt nus dispsns aujurd hui, la virtualisatin cmplète des prjets et des applicatins existantes nus a permis de créer un clud privé que nus puvns gérer en tant que tel grâce à vcenter et à LabManager. Ainsi nus gérns tus ns envirnnements virtualisés au sein de ntre clud privé, et l ensemble des acteurs de la DSI (études, prjets et explitatin) parlant le même langage, ns bjectifs de ratinalisatin, de suplesse et d adaptabilité snt atteints. Désrmais, nus puvns gérer de but en but le cycle de vie de ns applicatins virtualisées. Demain nus purrns passer en tut u partie de ntre clud privé à un clud public pur réduire ns cûts et augmenter encre ns pssibilités tut en gardant la même suplesse et la même maîtrise.» Résultats Des utils standards snt déplyés dans tute la DSI Les méthdlgies CMMI et Itil nt pu être mises en pratique Les bjectifs de ratinalisatin, de suplesse et d adaptabilité snt atteints Des gains de temps puvant atteindre un facteur 5 nt été cnstatés sur la mise en place d infrastructure Des gains qualitatifs majeurs nt été btenus en particulier grâce à la chérence des envirnnements vis-à-vis des différents paliers techniques et du cycle de vie des applicatins (dévelppement, test, qualificatin, pré-prductin, frmatin, simulatin et prductin) Les respnsables de prjets peuvent à tut mment replacer rapidement une applicatin dans un état précédent dans une plitique de cnfiguratin de but en but (cdes surce, services, serveurs assciés aux services) La virtualisatin a permis de réduire le nmbre de serveurs physiques en explitatin et dnc de limiter la cnsmmatin électrique et la climatisatin dans le cadre d une plitique Green IT.

12 12 Qu est ce que le clud cmputing? Les infrastructures nt évlué vers plus de cmplexité, tut en devenant plus fragiles. Le Clud Cmputing abrde l'infrmatique sus un autre angle, et en minimise la cmplexité par le regrupement efficace des ressurces dans une infrastructure virtuelle autgérée et dispnible à la demande, utilisée cmme un service. Cette stratégie de haut niveau s'articule sur le Clud Cmputing. Davantage rientée vers l'entreprise, l'infrmatique sus frme de service se cncentre sur les résultats en mettant l'accent sur l'efficacité pératinnelle, la cmpétitivité et la rapidité de répnse. Cela implique que le département infrmatique cnsacre mins de temps à dévelpper des services infrmatiques qu'à la prductin et la cnsmmatin de ces services en adéquatin avec les exigences de l'entreprise. Ainsi, le département infrmatique passe du statut de centre de cût à celui de centre d'imprtance stratégique. VMware accélère la transitin vers le Clud Cmputing. Pur cmmencer à ptimiser la distributin de services, les entreprises divent adpter le parcurs suivant : virtualiser d'abrd l'envirnnement et tirer parti des investissements existants. Le Clud Cmputing et l'infrmatique sus frme de service repsant sur la virtualisatin, la première tâche de tute entreprise adptant ce mdèle cnsiste à virtualiser la plus grande partie de sn envirnnement, ntamment les applicatins stratégiques. Ainsi, les équipes infrmatiques snt en mesure de garantir les niveaux de service plus facilement et à mindre cût. Deuxième étape : transfrmer le département infrmatique en un furnisseur de services réactif et cnvivial. Ce prcessus nécessite la présentatin des services infrmatiques aux utilisateurs internes via des prtails Web, sus frme de service basé sur catalgue et entièrement autmatisé. Ainsi, chaque fis que des utilisateurs internes nt besin de services infrmatiques, ils snt nrmalement en mesure de les btenir rapidement et facilement. En utre, les équipes infrmatiques divent prpser un nuveau niveau d'autmatisatin pur réduire les cûts et garantir le cntrôle et la cnfrmité. VMware ffre de nuvelles slutins d'infrastructure de Clud Cmputing et de gestin cnçues spécialement pur les envirnnements dynamiques. Elles permettent l'autmatisatin à base de règles et la gestin infrmatique en tant que partie intégrante du système. Grâce à ces slutins, les entreprises atteignent les niveaux d'efficacité, de cntrôle et de cnfrmité nécessaires leur permettant de passer du statut de centre de cût à celui de furnisseur de services. Trisième étape : déplyer un clud privé. L'utilisatin d'un clud privé repsant sur la technlgie VMware permet au département infrmatique de se transfrmer en un furnisseur de services interne efficace, réactif et cnvivial. Aujurd'hui, le persnnel infrmatique est en mesure de déplyer et dévelpper un clud privé qui ptimise l'efficacité et la réactivité infrmatiques tut en renfrçant la sécurité et la liberté de chix. Parallèlement, le dépliement d'un clud privé sur la plate-frme VMware est une méthde pratique pur expliter les cluds publics à hautes Pur plus d infrmatins, nus vus invitns à vus rendre sur le site

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données

SAP Financial Innovation Day 18 Mars 2014 Genève Amélioration du Planning financier : un processus simplifié pour une meilleure qualité de données SAP Financial Innvatin Day 18 Mars 2014 Genève Améliratin du Planning financier : un prcessus simplifié pur une meilleure qualité de dnnées Orange Cmmunicatins SA Smmaire Présentatin des sciétés Prblématique

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 DE DESCRIPTION DE L EXISTANT Avant-prps : Le terme «infrastructure» cuvre les vlets suivants : 1. Vlet applicatif, bases de dnnées, plates-frmes infrmatiques 2. Vlets

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail

ITIL V3. Les principes de la conception des services

ITIL V3. Les principes de la conception des services ITIL V3 Les principes de la cnceptin des services Créatin : janvier 2008 Mise à jur : janvier 2010 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

LA FONCTION ET SON CONTEXTE

LA FONCTION ET SON CONTEXTE Prfil de fnctin : Analyste-prgrammeur LA FONCTION ET SON CONTEXTE Intitulé de la fnctin Analyste-prgrammeur Grade : analyste-prgrammeur Rang : 100/4i Département auquel se rattache la fnctin : Dévelppement

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

SAP SAP ERP SAP ERP FINANCIALS

SAP SAP ERP SAP ERP FINANCIALS SAP SAP prpse une gamme cmplète d'applicatins d'entreprises et de slutins Business pur répndre à vs besins pératinnels en terme de gestin d'entreprise. Xerya intervient sur SAP ERP et SAP Business intelligence

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011 Amandine CUER À: Amandine CUER Objet: Cyb@rdèche - Osez les nuvelles technlgies... Pièces jintes: image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg Imprtance: Haute Si

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans :

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans : BIEN CHOISIR SON CA PROCÉDURE PROPOSÉE AUX DEMANDEURS DE SERVICES POUR LES APPELS D OFFRES DE SERVICES AUPRÈS DE COMPTABLES AGRÉÉS Il est de plus en plus curant dans le mnde des affaires de prcéder à des

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

FORMATION SUR «CLOUD COMPUTING : CONCEPTS, TECHNOLOGIES ET APPROCHES DE MIGRATION»

FORMATION SUR «CLOUD COMPUTING : CONCEPTS, TECHNOLOGIES ET APPROCHES DE MIGRATION» FORMATION SUR «CLOUD COMPUTING : CONCEPTS, TECHNOLOGIES ET APPROCHES DE MIGRATION» DU 18 AU 23 MAI 2015 TUNIS (TUNISIE) CLOUD COMPUTING : CONCEPTS, TECHNOLOGIES ET APPROCHES DE MIGRATION Les bjectifs de

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements ITIL V3 Explitatin des services : La gestin des événements Créatin : janvier 2008 Mise à jur : aût 2009 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges Prjet de renuvellement de l infrastructure infrmatique de la Mairie de Châtel-Guyn Cahier des charges SOMMAIRE Chapitre I : Présentatin du prjet 02 Chapitre II : Infrastructure existante 03 Chapitre III

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014 Questinnaire aux Scp de la cmmunicatin préalablement au Cngrès des 10 et 11 avril 2014 Le 5 nvembre 2013, la fédératin des Scp de la cmmunicatin a demandé par curriel aux cpératives adhérentes de remplir

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI AIGUISEZ VOTRE APPROCHE DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU Vus êtes: ROYAUME-UNI A LONDRES LE JEUDI 3 DECEMBRE 2009 - Distributeur - E-cmmerçant - Respnsable e-cmmerce - Respnsable d agence

Plus en détail

Les intentions 2008 des PME françaises sur le CRM

Les intentions 2008 des PME françaises sur le CRM EXECUTIVE BRIEF IDC France : 124, Bureaux de la Clline, 92213 Saint-Clud Cedex. Téléphne : 33.1.55.39.61.00 Fax : 33.1.55.39.61.01 Les intentins 2008 des PME françaises sur le CRM En partenariat avec Janvier

Plus en détail

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées INC Retraite 6 mai 2015 Actualités des Missins Réseau Déléguées Enjeux: Les missins réseau déléguées : un nuveau levier pur ptimiser Amélirer la maîtrise des acticités Maintenir la cntinuité de service,

Plus en détail

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison.

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison. Pint De Vente Lgiciel de gestin Les Lgiciels Velce, Vtre gestinnaire La versatilité, la simplicité et la rapidité de ntre pint de vente, ne fnt pas qu amélirer vtre service à la clientèle, elles permettent

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

Pilotage et agilité du SI

Pilotage et agilité du SI Piltage et agilité du SI Hrizn 2015 quelles grandes tendances pur l IT Urbanisatin : un util du DSI pur gagner en agilité? Ratinalisatin : virtualiser et/u externaliser? 12h15 12h45 DSI Sympsium IDC du

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

Le système d information nouvel outil de stratégie

Le système d information nouvel outil de stratégie Le système d infrmatin nuvel util de stratégie Auteur : André Deyrieux Editeur : MAXIMA Date de parutin : 2004 Vlume : 185 pages Fiche de lecture rédigée par Anne-Gaëlle Saïah, prfesseur au lycée Gerges

Plus en détail

Demande d Information : Solution de messagerie et outils collaboratifs pour l État

Demande d Information : Solution de messagerie et outils collaboratifs pour l État La Directin Interministérielle des Systèmes d Infrmatin et de Cmmunicatin en cllabratin avec le Service des Achats de l État Demande d Infrmatin : Slutin de messagerie et utils cllabratifs pur l État 1

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014 1 Cnvictins Ailancy et synthèse de la rencntre Ailancy avec les Digital Transfrmers Juillet 2014 SYNTHESE DES ECHANGES DE LA RENCONTRE AILANCY SUR LE DIGITAL Pur réussir sa transfrmatin Digitale... 2 Il

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Consultant, PMP Associé gérant de Ruby Consulting philippe.gallet@rubyconsulting.fr +33 (0)6 09 53 53 56. http://www.linkedin.com/in/philippegallet

Consultant, PMP Associé gérant de Ruby Consulting philippe.gallet@rubyconsulting.fr +33 (0)6 09 53 53 56. http://www.linkedin.com/in/philippegallet Philippe GALLET Cnsultant, PMP Asscié gérant de Ruby Cnsulting philippe.gallet@rubycnsulting.fr +33 (0)6 09 53 53 56 AGILITY IN IT PROJECTS AND GOVERNANCE http://www.linkedin.cm/in/philippegallet Ruby

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50 Cmmuniqué de lancement : Sage 100 Scanfact Versin V15.50 Smmaire 1. Cntexte marché P2 2. Evlutin du mde de fnctinnement des entreprises P2 3. Principe & fnctins P3 4. Bénéfices P6 5. Date de dispnibilité

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

Changez pour Gas Natural Fenosa en toute liberté et en toute simplicité

Changez pour Gas Natural Fenosa en toute liberté et en toute simplicité Changez pur Gas Natural Fensa en tute liberté et en tute simplicité Savez-vus que depuis 2004 vus puvez chisir vtre furnisseur de gaz naturel? Le marché du gaz naturel pur les prfessinnels a été libéralisé

Plus en détail

Centre de santé René-Laborie Audiens

Centre de santé René-Laborie Audiens Centre de santé René-Labrie Audiens CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre d un nuveau cncept Cahier des charges : Mise en œuvre d un nuveau cncept Smmaire 1 Cntexte 3 2 Descriptin de l existant 3 Descriptin

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES"

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES COOPÉRATIVES CITOYENNES RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES" L'Agence pur l'entreprise et l'innvatin (AEI) met en œuvre un nuveau dispsitif de sutien aux prjets de cpératives cityennes. Dès septembre

Plus en détail

Project Portfolio Management

Project Portfolio Management Revue Cmparative des Référentiels en Prtfli Management PMI & MP Tls&Tip Frum 15 28 Janvier Mars 2013 Kickff 2013 - Management de prjet 3D Prject Prtfli Management Prject Prtfli Management Revue Cmparative

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

Cloud Computing et mobilité : vers l entreprise nouvelle génération

Cloud Computing et mobilité : vers l entreprise nouvelle génération Clud Cmputing et mbilité : vers l entreprise nuvelle génératin STAND n 30 Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit Clud Cmputing et mbilité : vers l entreprise nuvelle génératin 1 Fiche d Identité

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur)

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur) Répertire Natinal des Certificatins Prfessinnelles Résumé descriptif de la certificatin Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecle Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU

LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Présenté dans le cadre du prgramme QUEOPS-I du département d administratin de la santé de l Université de Mntréal Dcument préparé

Plus en détail

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 :

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 : Observatire Réginal de la sciété de l infrmatin Démarche d'bservatin de la sciété de l'infrmatin en régin Prvence Alpes Côte d'azur Atelier thématique n 1 : Les PME de la Régin Prvence-Alpes-Côte d'azur

Plus en détail

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE MANAGER INTERMEDIAIRE GESTION DE PROJET GESTION DES ORGANISATIONS RH ET DROIT SOCIAL QSE MANAGEMENT ET COMMUNICATION AMELIORATION CONTINUE GESTION DE PRODUCTION Séminaire d accueil (0,5 jur) Gestin des

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

L'impact économique global des solutions de virtualisation du poste de travail Cisco

L'impact économique global des solutions de virtualisation du poste de travail Cisco Une étude «Ttal Ecnmic Impact» menée par la sciété Frrester pur Cisc L'impact écnmique glbal des slutins de virtualisatin du pste de travail Cisc Directeur de prjet : Sadaf Bellrd Avril 2013 TABLE DES

Plus en détail

Division des Statistiques du Commerce Extérieur

Division des Statistiques du Commerce Extérieur Fnctin : Chef de Service Statistiques des Imprtatins Versin : FONCTION : CHEF DE SERVICE STATISTIQUES DES IMPORTATIONS DEPARTEMENT : DIVISION : SERVICE : RESPONSABLE HIERARCHIQUE : RESPONSABLE FONCTIONNEL

Plus en détail

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 MEDIA KIT Infrmatin cncernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 Qui smmes-nus?... 2 Purqui avns-nus créé cette cmpagnie?... 2 Ntre campagne de financement lancée le 17 nvembre 2014... 3 Clôture réussie

Plus en détail

"TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE

TSPM «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE & ORGANISENT DU 29 NOVEMBRE AU 3 DECEMBRE 2010 UNE FORMATION EN GESTION DE PROJET ET UNE CERTIFICATION INTERNATIONALE : "TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr.

Plus en détail

Catalogue de formation des meilleures pratiques de la gestion des services informatiques

Catalogue de formation des meilleures pratiques de la gestion des services informatiques SPÉCIALISTE DE LA PRODUCTION INFORMATIQUE CONSULTING FORMATION SOFTWARE INFOGÉRANCE ITIL au cœur de ns méthdes Frt de sn expertise de la prductin et de la gestin des services infrmatiques depuis plus de

Plus en détail

trak monitor Système de gestion de salles de charge HOPPECKE Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems

trak monitor Système de gestion de salles de charge HOPPECKE Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems Système de gestin de salles de charge HOPPECKE Mtive Pwer Systems Reserve Pwer Systems Special Pwer Systems Service Vs avantages : n Système de gestin cmplet (batterie, salle de charge, énergie, etc.)

Plus en détail

9 DECEMBRE 2008. La réunion d ouverture s est tenue devant une assistance estimée à 50 personnes.

9 DECEMBRE 2008. La réunion d ouverture s est tenue devant une assistance estimée à 50 personnes. 1 CONCERTATION SUR LE PROLONGEMENT DU T1 DE NOISY-LE-SEC A VAL DE FONTENAY COMPTE RENDU SYNTHETIQUE REUNION DE FONTENAY SOUS BOIS 9 DECEMBRE 2008 La réunin d uverture s est tenue devant une assistance

Plus en détail

- culture - tourisme - sport - actions sociales

- culture - tourisme - sport - actions sociales NOTICE de demande de subventin - culture - turisme - sprt - actins sciales Le dssier de demande de subventin a été créé dans le but d harmniser les subventins accrdées par la COMPA (Cmmunauté de Cmmunes

Plus en détail

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire 1 er Cncurs Créateurs/jeunes entreprises Dssier de Presse A l ccasin du premier anniversaire de la Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire, la Cmmunauté de

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX PREAMBULE La présente charte a pur bjectif d'expser les principes essentiels devant dicter la cnduite prfessinnelle des furnisseurs

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAIRIE DE BP 9 33611 CESTAS CEDEX www.mairie-cestas.fr Tel : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 PROCEDURE ADAPTEE (Article 28 du Cde des Marchés Publics) MAINTENANCE ET ASSISTANCE INFORMATIQUE DES SYSTEMES

Plus en détail

Intégration «SugarCRM Asterisk» Ajouter la Téléphonie à votre CRM

Intégration «SugarCRM Asterisk» Ajouter la Téléphonie à votre CRM Intégratin «SugarCRM Asterisk» Ajuter la Téléphnie à vtre CRM Un lgiciel CRM sans téléphnie, un nn-sens? Traditinnellement, les mndes de l infrmatique et des télécms nt tujurs été frtement clisnnés. Cnséquence

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE A LA SECURITE DE L INFORMATION

POLITIQUE RELATIVE A LA SECURITE DE L INFORMATION POLITIQUE RELATIVE A LA SECURITE DE L INFORMATION DIRECTION SYSTÈMES TECHNOLOGIQUES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 12 DÉCEMBRE 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION NO 14

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Formation Référencement / SEO e-commerce

Formation Référencement / SEO e-commerce Page 1 sur 5 28 bd Pissnnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 cntact@ecmmerce-academy.fr http://www.ecmmerce-academy.fr/ Frmatin Référencement / SEO e-cmmerce Optimisez et amélirer vtre visibilité

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998 Règlement de gestin d'alérin Texte adpté par la réslutin CE-98-235 du Cmité exécutif du 26 mai 1998 1. PRÉAMBULE En 1994, l'université Laval, par l'entremise du prjet AMI (Aménagement des myens infrmatiques),

Plus en détail

Les Très petites entreprises (TPE) et les Petites et moyennes entreprises (PME) représentent une source importante d emplois et d innovations.

Les Très petites entreprises (TPE) et les Petites et moyennes entreprises (PME) représentent une source importante d emplois et d innovations. PR EM I ER M I N IST R E DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE Frmatin à la cybersécurité des TPE et des PME [ Référentiel pédaggique Mars 2015 Ce dcument est le résultat d une réflexin

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Cmmuniqué de presse CA Tur Opus 12 4 place des Pyramides La Défense 9 92914 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 49 02 50 00 Fax : 01 49 02 50 50 Pur infrmatins cmplémentaires : Agence Lewis PR Lucie Rbet

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

Pour l étude d un logiciel documentaire : o Mener une réflexion technique sur les ressources d un logiciel documentaire : Caractériser le logiciel

Pour l étude d un logiciel documentaire : o Mener une réflexion technique sur les ressources d un logiciel documentaire : Caractériser le logiciel IDENTIFICATION Intitulé de l Unité de frmatin : Biblithécaire - Frmatin Niveau d études : C & D technique et prfessinnelle Intitulé du curs : Infrmatique Réseaux Gestin Nmbre de crédits ECTS : dcumentaire

Plus en détail

Agilité et gestion de projet

Agilité et gestion de projet Agilité et gestin de prjet Sensibilisatin Yann Olive AUTOPORTRAIT RAPIDE 2 Dates clés Avant : Etudes de Physilgie végétale 2000 : Débuts dans le dévelppement Web 2012 : Respnsable Prductin et Qualité Web

Plus en détail

Logiciel de gestion des inscriptions en CPGE

Logiciel de gestion des inscriptions en CPGE Admissin CPGE Lgiciel de gestin des inscriptins en CPGE La réfrme du mde de recrutement en classes préparatires aux Grandes Écles intervenu en 2003 a prfndément mdifié la gestin par les établissements

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail