Intervenir sur la qualité de l air intérieur dans le logement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intervenir sur la qualité de l air intérieur dans le logement"

Transcription

1 Intervenir sur la qualité de l air intérieur dans le logement Christiane Thibault, M. Sc. Agente de planification, de programmation et de recherche plomb pigeons fumée de tabac moisissures malpropreté excessive solvant mercure encombrement 1

2 La présentation Historique de l implication de la Direction de santé publique (DSP) en qualité de l air intérieur (QAI) Outils et références Rôle de la DSP Démarche lors de problèmes de qualité de l air dans le logement Les projets en QAI En résumé Implication de la DSP 1991 Consultation auprès de 6 DSC de la Montérégie et rédaction d un rapport : «Qualité de l air intérieur : implication des départements de santé communautaire» 1993 Publication par le DSC de Québec du rapport : «Qualité de l air intérieur en milieu résidentiel Guide pratique» Diverses formations entre les DSP 2

3 Implication de la DSP (suite) Mise sur pied du Groupe de travail intersectoriel sur l environnement intérieur sous l égide du MSSS : Organisations membres 5 DSP (dont la Montérégie) INSPQ Association des CLSC et des CHSLD du Québec SHQ Régie du logement SCHL COMBEQ ACQC Une action concertée! e! Objectifs du Groupe de travail intersectoriel Préciser le mandat de la DSP ainsi que des partenaires Départager conjointement les rôles Informer, former conjointement les partenaires Élaborer conjointement des outils de sensibilisation et d intervention 3

4 Des outils Guide d intervention intersectorielle sur la qualité de l air intérieur et la salubrité dans l habitation québécoise Seulement sous forme électronique : Diffusion format papier et formation de la Régie du logement et Info-Santé en 2003 Habitation et santé Contenu du Guide d intervention d intersectorielle Cadre légal et rôle des organismes publics et ressources privées (Info- Santé CLSC, DSP, municipalités, Régie du logement, etc. ) Éléments de solution 4

5 Utilisateurs cibles Intervenants de 1 re ligne (Info-Santé CLSC, municipalité, Régie du logement) appelés à intervenir directement ou à informer la population : Consultation téléphonique Visite à domicile Utilisateurs cibles (suite) Intervenants des DSP : Support et formation aux partenaires de 1 re ligne Gestion des cas problématiques avec les partenaires 5

6 Avertissement Informations à jour en 2001 (concernant les adresses et extraits de loi) Tout guide a ses limites Texte de loi intégral Intégral mieux que des extraits Annexes de 4 à 7 et de 13 à 15 Interprétation par les personnes habilitées Mise à jour avec les personnes habilitées Des outils pour le public Des clés pour améliorer la qualité de l air de votre demeure Renseignements utiles pour déceler un problème de qualité de l air Seulement sous forme électronique : 6

7 Dépliants monoxyde de carbone Des outils pour le public (suite) moisissures Références scientifiques «Les risques à la santé associés à la présence de moisissures en milieu intérieur» Radon, amiante, plomb, pesticides, etc. 7

8 Rôle de la DSP en QAI Soutien à la 1 re ligne réseau ou hors réseau : Proactif : élaboration d outils, formation Sur demande spécifique des partenaires : échange téléphonique, documentation, information téléphonique Implication selon le cas : Demande explicite d un partenaire (médecin traitant, Info-Santé CLSC, officier municipal) : visite, avis de santé publique, etc. Exemples : cas d insalubrité morbide - visite conjointe avec un officier municipal, cas de déversement de mercure, etc.) Loi sur la santé publique (S-2.2) Notion de menace à la santé Intervenir «conjointement» avec les partenaires 8

9 Démarche lors de problèmes de qualité de l air dans le logement LOCATAIRE/PROPRIÉTAIRE Avis du problème et correctifs demandés au propriétaire ou au locataire 1. Entente à l amiable (verbale) 2. Mise en demeure et délai requis Pas de collaboration Plainte et documentation du problème (photos, avis médical et témoins) Collaboration Résolution du problème Régie du logement Enquête de l inspecteur (évaluation du logement) Rapport d inspection (constatation des faits) Expertise de la DSP sur la demande Avis d insalubrité 9

10 Les projets en QAI Projet de formation provinciale conjointe avec la COMBEQ Travaux en cours par le Comité provincial (Guide d harmonisation des pratiques de santé publique dans les édifices publics) Définition des rôles attendus des CSSS Projet de formation des porteurs de dossiers en SE des CSSS Projet régional en cours : insalubrité morbide En résumr sumé Outils d intervention et références disponibles Expertise existante à différents niveaux, plusieurs acteurs impliqués mais peu de lien Besoin régional de concertation du milieu municipal, de l habitation et de la santé? 10

11 Merci! 11

inspecteur en environnement et salubrité dans les cas d insalubrité morbide

inspecteur en environnement et salubrité dans les cas d insalubrité morbide Point de vue d un d inspecteur en environnement et salubrité dans les cas d insalubrité morbide présent senté par Dany Moisan Inspecteur en environnement et salubrité Division de la gestion du territoire

Plus en détail

Dans les Laurentides L interdisciplinarité dans la lutte contre le cancer

Dans les Laurentides L interdisciplinarité dans la lutte contre le cancer Dans les Laurentides L interdisciplinarité dans la lutte contre le cancer L intégration du concept à la pratique quotidienne...! Danièle Paquette-Desjardins Chargée de projet, co-auteur et formatrice Paquette-Desjardins,

Plus en détail

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Responsabiliser les propriétaires Impliquer les locataires Objectifs Le Plan d action de lutte à l insalubrité des logements de la Ville de

Plus en détail

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec et des services sociaux au Québec David Levine Président-directeur général Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, 2005 Une réforme majeure Un

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

PLAN D ACTION 2005-2008 DU RÉSEAU DE SANTÉ PUBLIQUE EN SANTÉ AU TRAVAIL SUR

PLAN D ACTION 2005-2008 DU RÉSEAU DE SANTÉ PUBLIQUE EN SANTÉ AU TRAVAIL SUR PLAN D ACTION 2005-2008 DU RÉSEAU DE SANTÉ PUBLIQUE EN SANTÉ AU TRAVAIL SUR LA LUTTE CONTRE LE BRUIT, LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE ET LEURS CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ i PLAN D ACTION 2005-2008

Plus en détail

Améliorer la santé des aînés par la santé dentaire : la mise en place d un protocole de soins d hygiène buccodentaire

Améliorer la santé des aînés par la santé dentaire : la mise en place d un protocole de soins d hygiène buccodentaire Améliorer la santé des aînés par la santé dentaire : la mise en place d un protocole de soins d hygiène buccodentaire Rachel Beaudry Hygiéniste dentaire CSSS de Vaudreuil-Soulanges Ordre de la présentation

Plus en détail

L approche du cadre logique

L approche du cadre logique REPUBLIQUE DE GUINEE UNION EUROPEENNE Réunion d information sur l appel à propositions AUTORENFOR : initiatives concrètes des OSC en matière de gouvernance locale L approche du cadre logique (voir documents

Plus en détail

Introduction au soutien sociocommunautaire

Introduction au soutien sociocommunautaire Introduction au soutien sociocommunautaire Durée estimée : 10 minutes Ce projet a été réalisé grâce à l appui financier de la Société d habitation du Québec Les problématiques multiples des résidents en

Plus en détail

LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS

LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS Cat. 2.600.214 LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS M e Roger Lefebvre, vice-président M e Claire Bernard, conseillère juridique Allocution présentée, le 14 avril

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

Le guichet en santé mentale (GASM) adulte du CSSS. Caractéristiques et modalités de fonctionnement Direction de la santé mentale, MSSS Octobre 2008

Le guichet en santé mentale (GASM) adulte du CSSS. Caractéristiques et modalités de fonctionnement Direction de la santé mentale, MSSS Octobre 2008 Le guichet en santé mentale (GASM) adulte du CSSS Caractéristiques et modalités de fonctionnement Direction de la santé mentale, MSSS Octobre 2008 Plan de la présentation : Caractères distinctifs; Principes

Plus en détail

OBJECTIFS DE FORMATION. INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS

OBJECTIFS DE FORMATION. INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS OBJECTIFS DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, ANNÉES R4 ET R5 INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS COMITÉ CONJOINT DES PROGRAMMES DE RÉSIDENCE EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE DES UNIVERSITÉS McGILL, DE MONTRÉAL ET

Plus en détail

La transition de l école à la vie active (TÉVA) Comité TÉVA/Engagement jeunesse Région de Montréal 2011

La transition de l école à la vie active (TÉVA) Comité TÉVA/Engagement jeunesse Région de Montréal 2011 La transition de l école à la vie active (TÉVA) Comité TÉVA/Engagement jeunesse Région de Montréal 2011 Des défis à relever Lorsqu il quitte l école secondaire, le jeune vivant une situation de handicap

Plus en détail

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h Améliorer continuité s soins pour clientèle cancer Le rôle l infirmière pivot Amélie Corbeil Inf., M.Sc., MBA Conseillère - Pratique santé Le 20 novembre 2007 15 h Pn présentation Contexte Objectifs l

Plus en détail

Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains

Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains MESSAGES CLÉS ET SOMMAIRE Novembre 2015 Richard Martin, Pierre Deshaies, Maurice Poulin Cet avis

Plus en détail

UNE METHODE EN 4 MISSIONS

UNE METHODE EN 4 MISSIONS Présentation de la méthode UNE METHODE EN 4 MISSIONS Mission 3 Limiter les sources internes Matériaux et mise en œuvre Formaldéhyde, COV (étiquetage), Ammoniac, alpha-pinène, Radon, amiante, moisissures

Plus en détail

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous?

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Philippe Bourke, Directeur général du RNCREQ Antoine Verville, Directeur général adjoint du ROBVQ 3e Forum national sur les lacs Mont-Tremblant,

Plus en détail

L organisation du transport collectif en régions et territoires ruraux. Juin 2012

L organisation du transport collectif en régions et territoires ruraux. Juin 2012 L organisation du transport collectif en régions et territoires ruraux Juin 2012 Organisation du transport collectif Au Québec, le transport collectif se divise en 3 paliers de gouvernement Palier

Plus en détail

Les maisons d hébergement de 2 e ÉTAPE pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants

Les maisons d hébergement de 2 e ÉTAPE pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants Les maisons d hébergement de 2 e ÉTAPE pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants Une continuité des services en matière de violence conjugale. Les sujets abordés aujourd hui 1. L organisation

Plus en détail

DESCRIPTION D'EMPLOI

DESCRIPTION D'EMPLOI DESCRIPTION D'EMPLOI Nom de l établissement : CENTRE DE RÉADAPTATION LA MYRIADE Titre de la fonction : Catégorie de fonction : Code de la fonction : 799 à la clientèle, volet professionnel Conseiller cadre

Plus en détail

JOURNÉE DES PARTENAIRES ENSEMBLE ET BIEN LOGÉ! ENSEMBLE ON COLLABORE!

JOURNÉE DES PARTENAIRES ENSEMBLE ET BIEN LOGÉ! ENSEMBLE ON COLLABORE! JOURNÉE DES PARTENAIRES ENSEMBLE ET BIEN LOGÉ! ENSEMBLE ON COLLABORE! Robert Dussault, chef de service, Permis, inspections et environnement, Ville de Trois-Rivières Dre Marie-Claude Lacombe et Bruno Cossette,

Plus en détail

ENTRETIEN DES BÂTIMENTS ET SALUBRITÉ

ENTRETIEN DES BÂTIMENTS ET SALUBRITÉ ENTRETIEN DES BÂTIMENTS ET SALUBRITÉ Dany Moisan Inspecteur en environnement et salubrité Réglementation Entretien des bâtiments Salubrité Conclusion 2 RÉGLEMENTATION R.V.Q. 773 Règlement sur la salubrité

Plus en détail

HARMONISATION DU PROGRAMME VACANCES-ÉTÉ (PVE) : L ACCESSIBILITÉ COMME BASE COMMUNE D INTERVENTION. AQLM 09 octobre 2014

HARMONISATION DU PROGRAMME VACANCES-ÉTÉ (PVE) : L ACCESSIBILITÉ COMME BASE COMMUNE D INTERVENTION. AQLM 09 octobre 2014 HARMONISATION DU PROGRAMME VACANCES-ÉTÉ (PVE) : L COMME BASE COMMUNE D INTERVENTION AQLM 09 octobre 2014 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION Présenter l historique de l harmonisation du PVE sur le territoire

Plus en détail

Plan d action stratégique 2014-2015-2016. Vision. Chantiers. Au terme du plan d action 2014-2015-2016

Plan d action stratégique 2014-2015-2016. Vision. Chantiers. Au terme du plan d action 2014-2015-2016 Plan d action stratégique 2014-2015-2016 Au terme du plan d action 2014-2015-2016 Vision Chantiers Le GRT Habitation Lévy aura consolidé sa position de leader indispensable et incontournable en immobilier

Plus en détail

PLAN D ACTION MADA. politique municipalité amie des ainés

PLAN D ACTION MADA. politique municipalité amie des ainés PLAN D ACTION MADA politique municipalité amie des ainés Mot du maire Chères concitoyennes, chers concitoyens, Nous tenions à nous doter d une politique Municipalité amie des aînés (MADA) pour témoigner

Plus en détail

Table des matières. 1. La rédaction d un plan d action : un pas vers la réussite... 3. 2. Pourquoi planifier ses actions?... 4

Table des matières. 1. La rédaction d un plan d action : un pas vers la réussite... 3. 2. Pourquoi planifier ses actions?... 4 Table des matières 1. La rédaction d un plan d action : un pas vers la réussite... 3 2. Pourquoi planifier ses actions?... 4 3. Processus d élaboration d un plan d action... 4 Étape 1 : Formuler le mandat...

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Outil de diagnostic PRISE EN CHARGE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL. cnesst.gouv.qc.ca/priseencharge

Outil de diagnostic PRISE EN CHARGE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL. cnesst.gouv.qc.ca/priseencharge Outil de diagnostic PRISE EN CHARGE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL Commission des normes, de l équité, de la santé et de la sécurité du travail cnesst.gouv.qc.ca/priseencharge Ce document est

Plus en détail

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Volume 1, année 1 Dépôt légal, Date de parution décembre 2005 VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Bonjour, Sommaire : Votre journal Concours Un nom à votre journal! Situation au Centre d hébergement Le site

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

L approche territoriale intégrée (ATI) : Un premier regard critique

L approche territoriale intégrée (ATI) : Un premier regard critique L approche territoriale intégrée (ATI) : Un premier regard critique Lorsque le gouvernement Charest a pris le pouvoir en 2003, il promettait aux Québécois et Québécoises une réingénérie de l État. Celle-ci

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

Programme de vérification des AVERTISSEURS DE FUMÉE

Programme de vérification des AVERTISSEURS DE FUMÉE Programme de vérification des AVERTISSEURS DE FUMÉE Ville de Saint-Rémi Adopté le : 8 juin 2015 (résolution # 15-06-0235) PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE INTRODUCTION En 2000, suite

Plus en détail

Rapport de la présidente

Rapport de la présidente Rapport de la présidente Rapport de la présidente 1. Bilan des réalisations 2013-2014 2. Priorités d actions 2014-2015 3. Deux leviers d envergure Exercice avril 2013 à mars 2014 Conseil d administration

Plus en détail

SOUTIEN À L IMPLANTATION DU PROGRAMME DE PROMOTION DES SIÈGES D AUTO DANS UN CONTINUUM DE SERVICES INTÉGRÉS

SOUTIEN À L IMPLANTATION DU PROGRAMME DE PROMOTION DES SIÈGES D AUTO DANS UN CONTINUUM DE SERVICES INTÉGRÉS SOUTIEN À L IMPLANTATION DU PROGRAMME DE PROMOTION DES SIÈGES D AUTO DANS UN CONTINUUM DE SERVICES INTÉGRÉS pour les CSSS qui ont retenu les cibles 6.4 et 6.5 du Plan d action régional (PAR) dans leur

Plus en détail

Historique de Salaberry-de. de-valleyfield

Historique de Salaberry-de. de-valleyfield Le logement un milieu sain et sécuritaire Partenaires pour la Revitalisation des Anciens Quartiers Nathalie Leroux (PRAQ) Carol Légaré (Ville de Salaberry-de-Valleyfield) Historique de Salaberry-de de-valleyfield

Plus en détail

Ouverture de l appel : 15 Mars 2013 Clôture de l appel : 08 Avril 2013 AMI N 21/2013

Ouverture de l appel : 15 Mars 2013 Clôture de l appel : 08 Avril 2013 AMI N 21/2013 Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Avis de Sollicitation de Manifestation d intérêt

Plus en détail

ASSOCIATION DES GROUPES DE RESSOURCES TECHNIQUES DU QUÉBEC (AGRTQ) CADRE DE RÉFÉRENCE À L'INTERVENTION

ASSOCIATION DES GROUPES DE RESSOURCES TECHNIQUES DU QUÉBEC (AGRTQ) CADRE DE RÉFÉRENCE À L'INTERVENTION ASSOCIATION DES GROUPES DE RESSOURCES TECHNIQUES DU QUÉBEC (AGRTQ) CADRE DE RÉFÉRENCE À L'INTERVENTION Adopté en mars 1998 TABLE DES MATIÈRES SECTION 1. Présentation du cadre de référence 1.1 But du cadre

Plus en détail

1 E intervention. Présentation Zéro nico pour mon coco. Par Céline Lessard CSSS de la Pointe-de-l Île

1 E intervention. Présentation Zéro nico pour mon coco. Par Céline Lessard CSSS de la Pointe-de-l Île -- SECTION Belles histoires de la PDI-- 1 E intervention Présentation Zéro nico pour mon coco Par Céline Lessard CSSS de la Pointe-de-l Île 94 ZÉRO NICO POUR MON COCO CÉLINE LESSARD Chef d administration

Plus en détail

Unir nos efforts pour les jeunes Journée d information et d échange. Mécanismes de concertation et chantiers en cours

Unir nos efforts pour les jeunes Journée d information et d échange. Mécanismes de concertation et chantiers en cours Unir nos efforts pour les jeunes Journée d information et d échange Mécanismes de concertation et chantiers en cours Laval, Château Royal 12 Juin 2009 Des mécanismes de concertation à plusieurs niveaux

Plus en détail

Bilan et perspectives Plan d intervention des algues bleu vert 2007 2017 Linda Tapin Forum national sur les lacs 13 juin 2014

Bilan et perspectives Plan d intervention des algues bleu vert 2007 2017 Linda Tapin Forum national sur les lacs 13 juin 2014 Bilan et perspectives Plan d intervention des algues bleu vert 2007 2017 Linda Tapin Forum national sur les lacs 13 juin 2014 Plan de la présentation 2 1. Contexte 2. Bilan des réalisations et des retombées

Plus en détail

Référentiel de compétences en prévention et promotion de la santé et des services sociaux du Québec

Référentiel de compétences en prévention et promotion de la santé et des services sociaux du Québec Référentiel de compétences en prévention et promotion de la santé et des services sociaux du Québec Référentiel de compétences en prévention et promotion de la santé et des services sociaux du Québec Vice-présidence

Plus en détail

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com Gestion de projet Ce document propose de bonnes pratiques en gestion de projet afin d améliorer la gestion et l efficience des activités de médiation culturelle. Sous forme de listes à cocher, vous pourrez

Plus en détail

1. Données Principales

1. Données Principales 1. Données Principales Région : Pays : Année : Programme : Code : Organisme responsable du programme : Nom : X Adresse : Téléphone : Email et site Internet : Présentation rapide : Localisation du programme

Plus en détail

SUR PROPOSITION dûment faite par Mme Sylvie Rheault, et appuyée par M. Jacques Roy, IL EST UNANIMEMENT RÉSOLU :

SUR PROPOSITION dûment faite par Mme Sylvie Rheault, et appuyée par M. Jacques Roy, IL EST UNANIMEMENT RÉSOLU : Procès-verbal de la séance régulière du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière, tenue à Joliette le 11 juin 2013 à 19 heures. Sont présents : Beaulieu, Céline

Plus en détail

Les enjeux de la prévention des risques professionnels

Les enjeux de la prévention des risques professionnels duerp le document unique d'évaluation des risques professionnels le duerp, une démarche qui vous concerne Les enjeux de la prévention des risques professionnels > Déterminer et recenser les unités de travail

Plus en détail

Audit du conseil d administration. Partie A Profil général, connaissances, compétences et expertises

Audit du conseil d administration. Partie A Profil général, connaissances, compétences et expertises Audit du conseil d administration En suivi des modifications apportées à la Loi sur les services de santé et les services sociaux 1 apportées par le projet de loi n o 127 sanctionné le 13 juin 2011, Loi

Plus en détail

DÉPÔT DU RAPPORT ANNUEL 2010-2011 DU PROTECTEUR DU CITOYEN

DÉPÔT DU RAPPORT ANNUEL 2010-2011 DU PROTECTEUR DU CITOYEN COMMUNIQUÉ DE PRESSE DÉPÔT DU RAPPORT ANNUEL 2010-2011 DU PROTECTEUR DU CITOYEN LA PROTECTRICE DU CITOYEN INVITE LES SERVICES PUBLICS À FAIRE PREUVE DE RIGUEUR TOUT EN ÉVITANT LA RIGIDITÉ ADMINISTRATIVE

Plus en détail

L INFORMATISATION DES GMF

L INFORMATISATION DES GMF L INFORMATISATION DES GMF Quelques mots sur la section GMF de l Intranet Réseau En janvier 2004, le ministre Couillard procédait au lancement de l Intranet Réseau destiné à l ensemble des gestionnaires

Plus en détail

LES PORTAILS DE RESSOURCES EN SANTÉ PUBLIQUE

LES PORTAILS DE RESSOURCES EN SANTÉ PUBLIQUE LES PORTAILS DE RESSOURCES EN SANTÉ PUBLIQUE L EXPÉRIENCE QUÉBÉCOISE DE L INITIATIVE SUR LE PARTAGE DES CONNAISSANCES ET LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES : LE BUREAU VIRTUEL DE L IPCDC ANDRÉ SIMPSON, INSTITUT

Plus en détail

Formulaire de déclaration d une activité de télémédecine

Formulaire de déclaration d une activité de télémédecine Formulaire de déclaration d une activité de Activité déjà développée Projet d activité Intitulé du projet Identité de la structure coordinatrice, porteuse du projet Identité du responsable du projet Identité

Plus en détail

Service Académique de l Inspection de l Apprentissage

Service Académique de l Inspection de l Apprentissage Service Académique de l Inspection de l Apprentissage ACTIVITES DU RESPONSABLE PEDAGOGIQUE DE CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS D UNITE DE FORMATION EN APPRENTISSAGE DE SECTION D APPRENTISSAGE RECTORAT DE

Plus en détail

Une vie saine et active à l école

Une vie saine et active à l école Une vie saine et active à l école 1 Le Sport étudiant c est 2000 Écoles primaires 800 Écoles secondaires 63 Institutions collégiales 14 Associations régionales avec plus de 55 employés permanents. Plus

Plus en détail

Initiatives de valorisation des connaissances au Groupe de recherche Médias et santé

Initiatives de valorisation des connaissances au Groupe de recherche Médias et santé Journées de la Prévention INPES 3 avril 2009- Paris Initiatives de valorisation des connaissances au Groupe de recherche Médias et santé Jérôme Elissalde Agent de valorisation et de transfert des connaissances

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DE LA Qualité de l Air Intérieur (OQAI) En partenariat avec la Région Poitou-Charentes et la Dreal Poitou-Charentes

L OBSERVATOIRE DE LA Qualité de l Air Intérieur (OQAI) En partenariat avec la Région Poitou-Charentes et la Dreal Poitou-Charentes L OBSERVATOIRE DE LA Qualité de l Air Intérieur (OQAI) Francis Allard Laboratoire des Sciences de l'ingénieur pour l'environnement - FRE CNRS 3474 UNIVERSITE DE LA ROCHELLE / OQAI En partenariat avec la

Plus en détail

Les naufragés des villes. Le logement. Louis Jacques, Yves Frenette, Stéphane Perron EUS, DSPM, ASSSM 25 mai 2011

Les naufragés des villes. Le logement. Louis Jacques, Yves Frenette, Stéphane Perron EUS, DSPM, ASSSM 25 mai 2011 Les naufragés des villes Le logement Louis Jacques, Yves Frenette, Stéphane Perron EUS, DSPM, ASSSM 25 mai 2011 Plan Mandats de l équipe Survol de la problématique: Insalubrité et accessibilité Principaux

Plus en détail

NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION

NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION 13 mai 2014 Sous-secrétariat du dirigeant principal de l information Direction de l encadrement de la sécurité de l information TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22

Plus en détail

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne Le Guide de compétences ou comment traduire des diplômes en compétences professionnelles - Contexte - Pour qui, pourquoi? - La démarche suivie - Méthodologie Le Guide de Compétences Mieux nous faire comprendre

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

La collaboration en contexte

La collaboration en contexte Lavoie, J., Universitéde Sherbrooke, Beaumont, C., Université Laval, Couture, C., Universitédu Québec àtrois-rivières. Bref survol des connaissances actuelles concernant les pratiques collaboratives en

Plus en détail

IMPLÉMENTATION DE LA NOUVELLE POLITIQUE DE SANTÉ MENTALE POUR ENFANTS ET ADOLESCENTS. Namur 21 mai 2015

IMPLÉMENTATION DE LA NOUVELLE POLITIQUE DE SANTÉ MENTALE POUR ENFANTS ET ADOLESCENTS. Namur 21 mai 2015 1 IMPLÉMENTATION DE LA NOUVELLE POLITIQUE DE SANTÉ MENTALE POUR ENFANTS ET ADOLESCENTS Namur 21 mai 2015 DÉROULEMENT DES TRAVAUX 13 h 30 : rencontre avec les plates-formes de concertation en santé mentale

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Catégorie de fonction : travail et en santé sécurité au travail Cadre intermédiaire Code de la fonction : 599 Classe salariale : Classe 14 Titre de la supérieure

Plus en détail

PLAN DE MESURES ET D INTERVENTIONS D URGENCE

PLAN DE MESURES ET D INTERVENTIONS D URGENCE Services aux victimes de traumatismes crâniens du Nord de l Ontario PLAN DE MESURES ET D INTERVENTIONS D URGENCE Bureau régional : 426, rue Balmoral, Thunder Bay (Ontario) Centre d apprentissage de transition

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016

Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016 Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016 présenté à L APPUI BAS-SAINT-LAURENT par de la MRC de Rivière-du-Loup Mars 2013 VISION Les proches aidants d une personne aînée en perte d autonomie

Plus en détail

GUY THIBODEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE CHARLEVOIX

GUY THIBODEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE CHARLEVOIX Charlevoix, un 1réseau intégré! GUY THIBODEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE CHARLEVOIX 1. Introduction 2. Le CSSS de Charlevoix Plan de présentation 3. La réorganisation des

Plus en détail

FGC: Aide pour le questionnaire de projet de développement

FGC: Aide pour le questionnaire de projet de développement FGC: Aide pour le questionnaire de projet de développement Les zones grisées correspondent aux endroits où vous compléterez le questionnaire à partir du modèle fgc_questionnaire_projet_sud_2013-09.docx

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage 4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage (Résolution : C.C.2010-015) Table des matières Chapitre

Plus en détail

PROMOTION PLANÈTE ROSE DE TEKSAVVY POUR LE CANCER DU SEIN (la «Promotion») RÈGLES ET CONDITIONS OFFICELLES (les «règles et conditions»)

PROMOTION PLANÈTE ROSE DE TEKSAVVY POUR LE CANCER DU SEIN (la «Promotion») RÈGLES ET CONDITIONS OFFICELLES (les «règles et conditions») Cette promotion est valide seulement au Canada et est ouverte aux résidents du Canada qui ont atteint l âge de la majorité dans leur province ou leur territoire de résidence seulement. Veuillez ne pas

Plus en détail

Projet : Parcs et espaces récréatifs municipaux et/ou scolaires Carte de services

Projet : Parcs et espaces récréatifs municipaux et/ou scolaires Carte de services Projet : Parcs et espaces récréatifs municipaux et/ou scolaires Carte de services # 15 juin 2015 VOLET MISE EN CONTEXTE L accessibilité à des parcs et espaces récréatifs sécuritaires et de qualité est

Plus en détail

Politique pour un environnement sans fumée

Politique pour un environnement sans fumée Avril 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. BUT... 1 2. ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE... 1 3. OBJECTIFS... 1 4. CHAMP D APPLICATION... 2 5. AFFICHAGE... 2 6. PROGRAMME DE SOUTIEN À L ABANDON DU TABAGISME... 3 7. RÔLES ET

Plus en détail

Paysage éducatif à Grand-Vennes 2015-2018. Règlement de l appel à projets

Paysage éducatif à Grand-Vennes 2015-2018. Règlement de l appel à projets direction de l'enfance, de la jeunesse et de la cohésion sociale service de la jeunesse et des loisirs paysage éducatif Grand-Vennes Paysage éducatif à Grand-Vennes 2015-2018 Règlement de l appel à projets

Plus en détail

Plan d action 2014-2016. Énoncé du la. famille. aînés. et les. Vivre, s unir et s épanouir. Énoncé du. cœur envers la. famille. aînés.

Plan d action 2014-2016. Énoncé du la. famille. aînés. et les. Vivre, s unir et s épanouir. Énoncé du. cœur envers la. famille. aînés. Énoncé du cœur envers la famille et les aînés Plan d action 2014-2016 Vivre, s unir et s épanouir Énoncé du cœur envers la famille et les aînés Légende minime : - 3 000 $ moyen : 3 000 $ à 20 000 $ considérable

Plus en détail

LES DÉBUTS DU SOUTIEN COMMUNAUTAIRE AU QUÉBEC

LES DÉBUTS DU SOUTIEN COMMUNAUTAIRE AU QUÉBEC LES DÉBUTS DU SOUTIEN COMMUNAUTAIRE AU QUÉBEC Inspiré de l approche Housing first (Logement d abord), développée entre autre par le Dr Sam Tsemberis, au début des années 90 à New York, le soutien communautaire

Plus en détail

AccèsLogis Québec Guide pour la préparation des inaugurations

AccèsLogis Québec Guide pour la préparation des inaugurations SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC Guide pour la préparation des inaugurations Benny Farm, Montréal MAI 2015 WWW.HABITATION.GOUV.QC.CA TABLE DES MATIÈRES Page INTRODUCTION... 3 1. PLANIFICATION ET ORGANISATION...

Plus en détail

C est avec plaisir que nous vous soumettons une offre de service pour la livraison du programme sur la pyrite.

C est avec plaisir que nous vous soumettons une offre de service pour la livraison du programme sur la pyrite. 296, Saint-Paul O. Montréal, Qc H2Y 2A3 Le 29 novembre 2010 Monsieur Lucien Desbiens Directeur du service de l urbanisme VILLE DE BROSSARD 2001, boulevard de Rome Brossard (Québec) J4W 3K5 Objet : Programme

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Adoptée par le conseil d administration de la CRÉ de l Estrie le 29 janvier 2014 Politique de communication Page 1 POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA CRÉ DE L ESTRIE PRÉAMBULE...

Plus en détail

Projet régional de soutien aux aidants naturels

Projet régional de soutien aux aidants naturels S A N T É P U B L I Q U E Projet régional de soutien aux aidants naturels Profil des aidants et des personnes aidées et profil des interventions et activités réalisées par les organismes communautaires

Plus en détail

L informatique en soins à domicile

L informatique en soins à domicile L informatique en soins à domicile MIEUX S ORGANISER S POUR MIEUX SOIGNER Constat des problèmes Pénurie de personnel Augmentation des demandes Lourdeur des cas - Essai de répondre aux besoins le mieux

Plus en détail

LOGEMENTS. Crédit photo : Région Nord pas de Calais, Strategic Design Scenarios

LOGEMENTS. Crédit photo : Région Nord pas de Calais, Strategic Design Scenarios 100 000 LOGEMENTS Crédit photo : Région Nord pas de Calais, Strategic Design Scenarios Le réseau des Espaces Info Énergie Les EIE sont un réseau de proximité, d animation, de conseils et d accompagnement

Plus en détail

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE POUR ÉLABORER DES PROJETS CLIINIIQUES EN TENANT COMPTE DES BESOIINS ET DES PARTIICULARIITÉS DES PERSONNES D EXPRESSIION ANGLAIISE ET DU CADRE LÉGIISLATIIF EN PLACE L AIDE-MÉMOIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS

Plus en détail

s'y prête pas. Page 1 sur 6

s'y prête pas. Page 1 sur 6 POLITIQUE DE RECRUTEMENT ET DE FORMATION DES MEMBRES 28 avril 2016 Selon le contexte, le genre masculin ou le genre féminin est utilisé dans les présentes règles de fonctionnement pour en faciliter la

Plus en détail

GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE SUBVENTION

GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE SUBVENTION GUIDE DE PRÉSENTATION DES DEMANDES DE SUBVENTION Programme de promotion de la santé et de prévention de l alcoolisme, de la toxicomanie et du jeu Table de concertation sur les dépendances Arthabaska-Érable

Plus en détail

Étude sur les efforts requis pour gérer les offices d habitation de moins de 100 logements Société d habitation du Québec

Étude sur les efforts requis pour gérer les offices d habitation de moins de 100 logements Société d habitation du Québec CONDENSÉ DÉCISIONNEL Étude sur les efforts requis pour gérer les offices d habitation de moins de 100 logements Société d habitation du Québec Le 11 avril 2014 d habitation de moins de 100 logements Condensé

Plus en détail

JASP 2010 Québec 24 novembre 2010

JASP 2010 Québec 24 novembre 2010 Direction de santé publique L'éthique pour guider la réflexion et influencer l'élaboration des politiques publiques favorables à la santé: le cas des logements insalubres à Montréal JASP 2010 Québec 24

Plus en détail

Soumission. Réalisation du site Web des municipalités de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean Saint-François-de-Sales Sainte-Hedwidge Lac-Bouchette

Soumission. Réalisation du site Web des municipalités de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean Saint-François-de-Sales Sainte-Hedwidge Lac-Bouchette Soumission Réalisation du site Web de la municipalité de Saint-Ludger-de-Milot Soumission Le 26 mars 2011 Réalisation du site Web des municipalités de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean Saint-François-de-Sales

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER

LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER Août 2013 LE SERVICE DE TRANSITION 2013-2014 MANDAT : Le mandat du Service de transition est d aider l élève à réussir sur les plans

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

Norme MOD-016-1.1 Demandes réelles et prévues, énergie disponible nette, gestion de la demande contrôlable

Norme MOD-016-1.1 Demandes réelles et prévues, énergie disponible nette, gestion de la demande contrôlable A. Introduction 1. Titre : Documentation définissant les exigences de soumission des données sur les demandes réelles et prévues, l'énergie disponible nette et la gestion de la demande contrôlable 2. Numéro

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Organisme montréalais de promotion et de défense des droits des personnes ayant une déficience motrice depuis 1980

Organisme montréalais de promotion et de défense des droits des personnes ayant une déficience motrice depuis 1980 Organisme montréalais de promotion et de défense des droits des personnes ayant une déficience motrice depuis 1980 Bref historique de l organisme Ex aequo Fondé en 1980, Ex aequo a été l un des premiers

Plus en détail

10 h à 10 h 10. Atelier méthodologique Des outils à votre portée pour établir le portrait de l'environnement bâti

10 h à 10 h 10. Atelier méthodologique Des outils à votre portée pour établir le portrait de l'environnement bâti Cette présentation a été effectuée le 25 novembre 2013, au cours de l'atelier méthodologique «Des outils à votre portée pour établir le portrait de l'environnement bâti» dans le cadre des 17es Journées

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

LABORATOIRE D HABITATION NORDIQUE

LABORATOIRE D HABITATION NORDIQUE SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC LABORATOIRE D HABITATION NORDIQUE SEPTEMBRE 2013 DOCUMENT DE PRÉSENTATION WWW.HABITATION.GOUV.QC.CA 2 LABORATOIRE D HABITATION NORDIQUE CONTEXTE C est au terme de la signature

Plus en détail

POLITIQUE MUNICIPALE

POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE NUMÉRO : OBJET : POLITIQUE DE COMMUNICATION DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : RÉS. N O : DATE DE RÉVISION : RÉS. N O : SERVICE : Communications 1. ORIENTATIONS ET PRINCIPES DE LA

Plus en détail