Suivi du marché 2012 des installations individuelles solaires photovoltaïques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Suivi du marché 2012 des installations individuelles solaires photovoltaïques"

Transcription

1 Suivi du marché 2012 des installations individuelles solaires photovoltaïques Avec le soutien de : Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 1 Septembre 2013

2 Sommaire Préambule et méthodologie p. 3 Partie 1 Les chiffres du marché 2012 p. 9 Partie 2 Répartition géographique des ventes p. 11 Partie 3 Les canaux de distribution p. 14 Partie 4 Les types d opérations p. 16 Partie 5 Le suivi des prix moyens p. 18 Partie 6 Les chiffres d affaires p. 24 Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 2

3 Préambule Ce rapport présente les résultats du volet quantitatif du suivi du marché 2012 des installations solaires photovoltaïques individuelles 0 à 3 kwc. Une synthèse de l étude sera mise en libre téléchargement sur le site internet d Observ ER ( dans la section «Les études d Observ ER». Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 3

4 Méthodologie de l étude Les informations analyses développées dans la présente étude reposent sur trois actions de collectes distinctes : une collecte réalisée auprès de l ensemble des acteurs intervenant sur le marché photovoltaïque français en tant que fabricants ou distributeurs de panneaux solaires photovoltaïques ; une collecte réalisée auprès de l ensemble des régions métropolitaines qui proposaient des aides pour ce type d investissement au cours de l année 2012 ; une collecte d information auprès d un panel de 20 installateurs d équipements solaires photovoltaïques individuels en France. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 4

5 1. Le suivi des ventes 2012 Le suivi du marché des panneaux solaires photovoltaïques a été basé sur une collecte de données réalisée auprès de l ensemble des acteurs intervenant sur le marché français en tant que fabricants/distributeurs ou importateurs. Le questionnaire portait sur les points suivants : Ventes totales en kwc faites entre le 1 er janvier et le 31 décembre 2012 sur le segment de 0 à 3 kwc ; Détail de la répartition des ventes suivant 4 canaux de distribution (vente directe, réseau de grossistes, réseau d installateurs exclusif, réseau de GSB) ; Détail de la répartition géographique des ventes 2012 selon 7 grandes régions métropolitaines. Le canal des régions et des aides qu elles proposent à la filière photovoltaïque n est plus utilisé pour évaluer les ventes annuelles du secteur. Trop de régions ne proposent plus de subventions aux installations individuelles photovoltaïques pour pouvoir servir de base à une évaluation du marché. En revanche, ce canal est encore exploitable pour obtenir des éléments de suivi de prix moyens. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 5

6 Le canal des installateurs En parallèle à la démarche faite auprès des acteurs industriels, une collecte de données et d informations a été effectuée auprès d un panel de 20 installateurs de la filière situés en France métropolitaine. L objet de ce travail a été d obtenir des détails complémentaires sur les installations et sur les premières tendances pour La collecte a porté sur les points suivants de leur activité 2012 : la part des opérations photovoltaïques individuelles faites dans des résidences principales (par opposition aux résidences secondaires) ; la part des opérations photovoltaïques individuelles faites dans des habitations neuves en 2012 (par opposition à l habitat existant) ; les premières tendances de l évolution des ventes d installations photovoltaïques individuelles en 2013 par rapport à Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 6

7 2. Le suivi des prix Le suivi des prix moyens a été basé sur trois collectes : 1 - Collecte auprès des régions Pour chaque région proposant encore des aides aux particuliers pour l investissement dans une installation solaire photovoltaïque individuelle, l organisme en charge de la comptabilité des dossiers de demande d aide déposés a été sollicité (dans certaines régions, le conseil régional a délégué à l ADEME ce suivi administratif). La collecte de données a porté sur les points suivants : le nombre de dossiers déposés par des particuliers (et l équivalent en m 2 de capteurs) entre le 1 er janvier et le 31 décembre 2012 ; le nombre d installations effectivement mises en service (et l équivalent en kwc de capteurs) entre le 1er janvier et le 31 décembre 2012 pour des applications CESI ou SSC. Les indicateurs de prix moyens dont disposerait la région sur la base des dossiers de demande d aide traités. Les indicateurs sont demandés avec un détail entre le coût du matériel et celui de la pose. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 7

8 2 - Collecte auprès d un panel d installateurs Une collecte de données et d informations a été effectuée auprès d un panel de 20 distributeurs/installateurs de la filière situés en France métropolitaine. Sur le thème des prix, la collecte a porté sur les points suivants : Recueil du prix moyen HT de matériel et de pose pour l installation d une centrale solaire photovoltaïque de 3 kwc en intégration toiture ; Estimation de l évolution entre 2011 et 2012 des prix du matériel et de la pose pour une centrale solaire photovoltaïque de 3 kwc en intégration toiture. 3 - Consultation du site Forum Photovoltaïque Le site propose une aide aux particuliers qui souhaitent avoir des commentaires et des conseils sur leur projet. La synthèse de centaines de devis est disponible avec des détails sur le matériel et les prix proposés. Les prix du matériel portent sur les éléments suivants : Les panneaux photovoltaïques, 1 onduleur, 1 coffret AC/DC, câbles et connexions. Les prix de la pose portent sur les opérations suivantes : Livraison, pose du système en intégration toiture, câblage électrique. L opération de raccordement au réseau n est pas comprise. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 8

9 Partie 1 Les chiffres du marché Un recul de 20 % du marché des applications photovoltaïques individuelles en métropole Puissance en kwc Nombre Le marché 2012 marque un recul de 20 % de la puissance installée par rapport aux chiffres de 2011 Depuis le moratoire de fin 2010, le marché du PV dans le résidentiel individuel est en chute brutale et a perdu près de 70 % de son activité. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 9

10 2. Evolution du marché des applications photovoltaïques individuelles depuis Puissance en kwc Nombre Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 10

11 Partie 2 Répartition géographique des ventes 1. Méthodologie de travail Une question de l enquête vers les acteurs de marché a porté sur la répartition géographique de l ensemble de leurs ventes selon un détail par grande région : Région Nord : Nord-Pas-de-Calais, Picardie Région Ouest : Bretagne, Pays de la Loire, Basse-Normandie et Haute-Normandie Région Est : Champagne-Ardenne, Lorraine, Alsace et Franche-Comté Région Centre : Centre, Bourgogne, Auvergne, Limousin Région Sud-Ouest : Poitou-Charentes, Aquitaine et Midi-Pyrénées Région Sud-Est : Provence-Alpes-Côte d Azur, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon et Corse Région Ile de France Sur la base des réponses reçues une répartition a été réalisée. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 11

12 2. Répartition géographique du marché Régions Nord Régions Ouest Ile de France Régions Est Régions Centre Régions Sud-Ouest Régions Sud-Est En kwc Régions Nord Régions Ouest Ile de France Régions Est Régions Centre Régions Sud-Ouest Régions Sud-Est En part 3% 22% 4% 6% 5% 19% 41% Le marché est très largement centré sur la partie sud de la France avec notamment les régions Sud-Est Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 12

13 3. La cartographie du marché % 22 % 4 % 6 % 5 % 19 % 41 % Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 13

14 Partie 3 Les canaux de distribution Les acteurs du marché ont réparti l ensemble de leurs ventes sur 4 canaux de distribution distincts : Ventes directes : Vente directe des produits par le fabricant, en général dans des boutiques ou showrooms situés à proximité des usines de production. Grossistes installateurs : diffusion des produits en passant par des réseaux de grossistes ou d installateurs qui peuvent également distribuer des produits de marques concurrentes. Réseaux d installateurs exclusifs : diffusion des produits en passant par des réseaux d installateurs ou avec des professionnels qui ont un contrat d exclusivité sur une marque. GSB : diffusion des produits en passant par des grandes surfaces de bricolage (GSB) qui ellesmêmes peuvent avoir leur propre réseau d installateurs à disposition du client final. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 14

15 1. Résultats pour le marché Ventes directes par le fabricant Grossistesinstallateurs Réseaux d'installateurs exclusifs GSB En part 14 % 71 % 15 % 0 % Le principal canal est celui des grossistes généralistes qui sont ensuite en relation avec des réseaux d installateurs. L étude qualitative a mis en avant le fait que les distributeurs spécialisés (en général les réseaux d installateurs exclusifs) ont perdu du terrain en Cette tendance s explique par le fait que les spécialistes sont essentiellement des sociétés allemandes qui se sont repliées sur leur marché national devant le manque de dynamisme du marché français. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 15

16 Partie 4 Les types d opérations Pour les deux indicateurs suivants, les répondants ont mentionné la répartition en pourcentage de leurs propres opérations réalisées en Ces données sont à considérer comme des ordres de grandeur. Les acteurs n ayant pas de suivi fin et régulier de cette répartition, ils ont davantage répondu à partir de leurs retours de terrain Réalisations dans des maisons neuves Réalisations dans des maisons existantes Répartition en % 7 % 93 % Rappel % 95 % 2012 Réalisation en résidences principales Réalisation en résidences secondaires Répartition en % 98 % 2 % Rappel % 1 % Les niveaux des indicateurs sur la répartition des nouvelles installations PV individuelles changent peu entre 2011 et Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 16

17 2012 a été une nouvelle année de recul pour le marché des applications photovoltaïques de 3 kwc et moins. Le segment a perdu près de 70 % de son activité en deux ans. La modification du dispositif d aide à la filière post moratoire à partir du début d année 2011 (Crédit d impôt développement durable passant de 50 à 22 %, diminution de 20 % du tarif d achat de l électricité) combinée à la mauvaise presse du photovoltaïque, due aux agissements de nombreux éco-délinquants, ont engendré une sévère chute des ventes. Les premiers échos pour le marché 2013 issus de l analyse qualitative du segment, ont évoqué un renversement de tendance pour les six premiers mois de l année. Le tarif relativement attractif du segment de 0 à 9kWc et la bonification du tarif de l électricité de 5 à 10 % des installations utilisant des modules européens auraient eu des effets sur les ventes et un redressement du marché s amorcerait. Cependant cette tendance reste fragile et l éventuelle reprise sera à confirmer lors de l établissement des chiffres consolidés pour Par ailleurs, même si cette reprise se confirmait, elle augure peu de choses pour le marché photovoltaïque français dans son ensemble car les opérations de 3 kwc et moins n ont représenté que 6 % des puissances totales connectées au réseau en Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 17

18 Partie 5 Les prix moyens Evolution des coûts moyens nationaux depuis 2005 en HT par Wc Evolution Prix matériel 6,3 6,75 6,95 7,75 7,10 6,57 5,62 3,90-31 % Prix pose 0,72 0,75 0,84 1,05 0,90 0,90 0,90 0,90 stable Prix total 7,80 7,65 7,90 8,80 8,30 7,51 6,27 4,90-22 % Autour des prix moyens de 2012, les fourchettes hautes et basses observées ont été les suivantes : Prix du matériel en HT par Wc fourchette haute : 5,9 /Wc fourchette basse : 4,05 Prix de la pose en HT par Wc fourchette haute : 1 /Wc fourchette basse : 0,27 /Wc Les prix du matériel portent sur les éléments suivants : Les panneaux photovoltaïques, 1 onduleur, 1 coffret AC/DC, câbles et connexions Les prix de la pose porte sur les opérations suivantes : Livraison, pose du système en intégration toiture, câblage électrique. L opérations de raccordement au réseau n est pas comprise. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 18

19 Evolution du prix du matériel Evolution du coût moyen du matériel PV pour une installation de 3 kwc en HT par Wc 9 8 7, ,3 6,75 6,95 7,1 6,57 5, , Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 19

20 Evolution du prix de la pose Evolution du coût moyen de la pose PV pour une installation de 3 kwc en HT par Wc 1,2 1 1,05 0,8 0,72 0,75 0,84 0,9 0,9 0,9 0,9 0,6 0,4 0, Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 20

21 Evolution du prix de l installation complète Evolution du coût moyen de l installation complète pour une opération de 3 kwc en HT par Wc ,8 7,65 7,9 8,8 8,3 7,51 6 6,27 5 4, Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 21

22 Premières tendances de prix L enjeu de l évolution des prix pratiqués auprès des consommateurs étant central pour la filière, un suivi des premiers indicateurs pour le premier semestre de 2013 est intégré à ce suivi. Premières tendances de prix pour 2013 en HT par Wc Prix matériel Premières tendances ,3 6,75 6,95 7,75 7,10 6,57 5,62 3,90 3,55 Prix pose 0,72 0,75 0,84 1,05 0,90 0,90 0,90 0,90 0,90 Prix total 7,80 7,65 7,90 8,80 8,30 7,51 6,27 4,90 4,60 La diminution des coûts se poursuit sur le premier semestre 2013 mais avec un ralentissement de son rythme. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 22

23 Ecart avec un prix optimum de référence Plusieurs acteurs du secteur (bureaux d études, association de promotion, etc.) mettent en avant le fait que malgré les diminutions de prix de marché, les prix moyens pratiqués sont encore trop élevés par rapport à un prix «optimum de référence». Cette notion de prix «optimum de référence» exprime le prix d une installation complète et posée qui serait au plus près de l évolution constaté des coûts de matériel (panneaux, onduleur, etc.). Pour la période du troisième trimestre 2012, le bureau d études CYTHELIA évalue ce prix «optimum de référence» aux environs de 3,4 HT le Wc (installé et raccordé) pour une installation d une puissance de 3 kwc. Avec un prix moyen national de 4,90 HT par Wc en 2012, l écart qui avait déjà été observé en 2011 est toujours présent. Le fait que l ensemble des gains de coûts de production ne soit par répercuté sur les prix aux consommateurs est clairement un obstacle de plus au redémarrage du secteur. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 23

24 La diminution des prix moyens des installations ne s est pas démentie depuis Ce mouvement s inscrit dans la logique de ce qui a pu être observé sur le marché international des modules en Sur le marché spot allemand, le prix moyen des modules polycristallins était négocié en moyenne en janvier 2013 à 54 c le watt, soit une baisse de 33,3 % sur les 12 derniers mois, celui des modules monocristallins à 60 c le watt (- 25,9 % sur un an). Sur cette même période, les modules CdTe (tellurure de cadmium) ont baissé de 25,4 %, à 50 c par watt, et les modules au silicium amorphe se négociaient à 36 c le watt, soit une baisse de 48,7 %. Depuis le pic observé en 2008, le prix moyen HT d une installation avec sa pose a diminué de 44 %. Pourtant cette tendance n est pas parvenue à enrayer le recul du marché de 2011 et Cela est notamment dû au fait qu un écart est toujours observé entre le prix moyen de marché et le prix optimum que pourrait proposer le marché en répercutant les baisses de coûts de l ensemble des éléments. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 24

25 Partie 6 - Les chiffres d affaires Les indicateurs portent sur les deux points suivants : le chiffre d affaires réalisé sur les ventes d équipements solaires photovoltaïques de 0 à 3 kwc en France en 2012 ; le chiffre d affaires réalisé sur la pose de ces équipements en France en Chacun de ces indicateurs a été estimé à partir des prix moyens HT du matériel et de la pose observés par Wc et des volumes d opérations réalisées. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 25

26 1. Chiffre d affaires 2012 sur la vente d équipement Evolution du chiffre d affaires de la vente du matériel en millions d euros 1 600, , , , ,00 800,00 600,00 400,00 200,00 335,96 514,60 492,48 273,41 0,00 7,42 30,04 68, Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 26

27 2. Chiffre d affaires 2012 sur la pose Evolution du chiffre d affaires de la pose en millions d euros 200,00 180,00 186,44 160,00 140,00 120,00 100,00 80,00 79,74 60,00 65,23 63,09 40,00 20,00 0,00 45,52 0,85 3,34 8, Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 27

28 3. Chiffres d affaires sur les installations 2012 Evolution du chiffre d affaires des installations en millions d euros 1 800, , , , , ,00 800,00 600,00 601,58 575,73 400,00 381,48 343,51 200,00 0,00 77,67 9,19 34, Le recul du chiffre d affaires global est de 40 % par rapport à celui de A la baisse des ventes s ajoute également la diminution des prix moyens. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 28

29 Le segment des installations photovoltaïques de moins de 3 kwc est toujours fortement orienté à la baisse. Le moratoire a rompu la confiance des consommateurs dans le secteur et la filière peine à retrouver son crédit. A moyen terme, les signes augurant du futur du secteur ne sont pas bons. Le marché français progresse au gré des dispositifs de soutien qui sont mis en place par le gouvernement et les premières nouvelles ne sont pas bonnes puisque selon le Projet de Loi de Finance pour 2014, le PV sortirait du dispositif de CIDD au 1 er janvier. Il n est pas certain que les prix au Wc diminuent de 11% l an prochain, gommant ainsi la perte de l aide fiscale. L analyse de l année 2013 dans son ensemble dira si le regain d activité observé sur le résidentiel début 2013 se confirme mais ce mouvement ne pourra pas à lui seul infléchir la tendance à la baisse de la filière dans son ensemble. A court terme, le marché aurait besoin de mesures rapidement mises en place qui donneraient de l air à l activité comme l idée déjà avancée de supprimer l obligation de l intégration en toiture pour les bâtis existants. A plus long terme, la thématique de l autoconsommation pourra donner un nouvel élan au marché du résidentiel mais cela nécessiterait des décisions fortes de l État pour mettre en place un dispositif qui définirait un statut économique et juridique du photovoltaïque autoconsommé. Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires photovoltaïques 29

Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques

Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques Avec le soutien de : Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires thermiques 1 Juillet 2013 Sommaire Préambule

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010

Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010 Association professionnelle de l énergie solaire Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010 Le parc raccordé national L année 2010 fut synonyme de turbulences pour le secteur

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 576 Novembre 2014 Le prix à bâtir OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2013, plus de neuf ménages sur dix ayant reçu l autorisation de

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 468 Novembre 2013 Commercialisation des logements neufs Résultats au troisième trimestre 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION À la fin

Plus en détail

Bilan des contrôles sur les installations de production à énergie renouvelable dans le cadre du décret n 72-1120 du 14 déc.

Bilan des contrôles sur les installations de production à énergie renouvelable dans le cadre du décret n 72-1120 du 14 déc. Bilan des contrôles sur les installations de production à énergie renouvelable dans le cadre du décret n 72-1120 du 14 déc. 1972 modifié 1. Introduction Au titre du décret n 72-1120 du 14 déc. 1972 modifié,

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION LA CONJONCTURE DU BÂTIMENT Activité en baisse en 2003, vive reprise fin 2003 et début 2004 Activité prévue Activité passée Enquête INSEE : l opinion des chefs d entreprise

Plus en détail

Suivi du marché 2011 d appareils domestiques de chauffage au bois en France

Suivi du marché 2011 d appareils domestiques de chauffage au bois en France Suivi du marché 2011 d appareils domestiques de chauffage au bois en France E- mail : observ.er@energies- renouvelables.org 2 Suivi du marché 2011 d appareils domestiques de chauffage au bois en France

Plus en détail

Politique de soutien du Conseil Régional en faveur de l énergie

Politique de soutien du Conseil Régional en faveur de l énergie Politique de soutien du Conseil Régional en faveur de l énergie Gaëlle GILBOIRE Coordonnatrice du Service Ile Solaire Secrétaire Générale de l observatoire énergie réunion 13/05/13 Politique de soutien

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide COMMUNIQUE DE PRESSE Paris le novembre Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide Principaux enseignements : - Avec millions d euros levés et fonds créés en et, les

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 644 Juin 215 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Premier trimestre 215 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie Le parc éolien français atteint une puissance

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP)

L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP) CHAPITRE 15 L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP) Les actions marquantes de 2007 319 De nombreuses conventions de partenariat signées 319 L OPPBTP présent

Plus en détail

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB 03/10/2014 FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT Direction des Affaires Economiques, Financières et Internationales Service des Etudes Economiques

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 584 Novembre 214 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Troisième trimestre 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La puissance du parc éolien français s

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Pôle d Innovation national de l Artisanat Efficacité énergétique et énergies renouvelables

Pôle d Innovation national de l Artisanat Efficacité énergétique et énergies renouvelables Introduction : L électricité photovoltaïque est un procédé résultant de la transformation du rayonnement solaire en énergie électrique par le biais de cellules photovoltaïques. A l origine, les cellules

Plus en détail

PHOTOVOLTAÏQUE. CATEGORIE rénovation de bâtiments récents. ETUDES DE CAS Plateforme technique de l Arbois

PHOTOVOLTAÏQUE. CATEGORIE rénovation de bâtiments récents. ETUDES DE CAS Plateforme technique de l Arbois PHOTOVOLTAÏQUE PHOTOVOLTAÏQUE CATEGORIE rénovation de bâtiments récents La technologie photovoltaïque permet de transformer l énergie solaire en électricité. Il existe deux technologies principales : -Poly

Plus en détail

CHARTE CALPV. de qualité des installations photovoltaïques résidentielles en Nouvelle-Calédonie

CHARTE CALPV. de qualité des installations photovoltaïques résidentielles en Nouvelle-Calédonie 1. Un dispositif photovoltaïque à destination des particuliers Afin de répondre à la demande des particuliers souhaitant produire une partie de leur énergie électrique, les propriétaires titulaires d une

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Décision n 12-DCC-51 du 20 avril 2012 relative à la reprise des actifs de Photowatt International par EDF Energies Nouvelles Réparties

Décision n 12-DCC-51 du 20 avril 2012 relative à la reprise des actifs de Photowatt International par EDF Energies Nouvelles Réparties RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-51 du 20 avril 2012 relative à la reprise des actifs de Photowatt International par EDF Energies Nouvelles Réparties L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013 Service émetteur : Direction de l efficience de l offre de soins Professionnels de santé, Bureau du comité régional de l ONDPS Affaire suivie par : Mireille ALONSO Amandine ROUSSEL Jean-Louis COTART Courriel

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 CGDD / MEDDE / SOeS Chiffres et Statistiques NUMÉRO 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 Au deuxième trimestre 2015, 26 500 logements neufs ont été

Plus en détail

Le marché des fenêtres en France en 2015

Le marché des fenêtres en France en 2015 Toulouse, le 29 janvier 2016 Parution d une nouvelle étude de marché TBC Innovations : Le marché des fenêtres en France en 2015 - Edition Janvier 2016 TBC Innovations est une société de conseil (www.tbcinnovation.fr).

Plus en détail

PHOTOVOLTAÏQUE Centrale Raccordée au réseau Cours CR1 : Analyse structurelle 13.10.09

PHOTOVOLTAÏQUE Centrale Raccordée au réseau Cours CR1 : Analyse structurelle 13.10.09 1/ Introduction a/ Problématique Lorsqu un particulier désire mettre en place une alimentation électrique à son domicile, il fait appel à un fournisseur d énergie(edf, ) et un installateur (l électricien)

Plus en détail

L'évolution des consommations finales d'énergie

L'évolution des consommations finales d'énergie Thème : Changement climatique et maîtrise de l'énergie Orientation : Maîtriser la consommation d'énergie et développer les énergies renouvelables L'évolution des consommations finales d'énergie par région

Plus en détail

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 8 décembre 2015 - N 15.043 L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 Fin octobre 2015, le nombre d intérimaires s établit à 640 600 en valeur corrigée des variations saisonnières (donnée provisoire). Il connaît

Plus en détail

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME Evolutions 2008-2014 OBSERVATOIRE A'rH de l'information financière ATH publie, dans le cadre de son Observatoire de l information financière, une

Plus en détail

France Territoire Solaire

France Territoire Solaire Page 1 France Territoire Solaire Observatoire de l énergie solaire photovoltaïque en France Lancement de la 7 ème édition Publication trimestrielle www.observatoire-energiesolaire.fr le Jeudi, 24 octobre

Plus en détail

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France NATIONAL - N 18 Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France Synthèse du «Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France» Altares, Février 2014 Objectifs o Eclairer

Plus en détail

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT LE QUATRE PAGES INSEE AQUITAINE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT EN AQUITAINE INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Souvent située à la 6 e place des régions métropolitaines,

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs Résultats au deuxième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au deuxième

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés en 2014 Février 2015 Le financement des investissements des entreprises et des professionnels Le financement des investissements d équipement

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers 1 er semestre 2014 Réalisé par 1 Édito L observatoire de l équipement audiovisuel des foyers présente les résultats de la troisième vague d étude relative

Plus en détail

Etude. du metier de responsable clientele

Etude. du metier de responsable clientele Etude du metier de responsable clientele decembre 2008 Sommaire Creation de l observatoire Outils de l observatoire prospectif des metiers et des qualifications... [ 3 ] Rappel des objectifs Logique de

Plus en détail

Les défaillances d entreprises augmentent de 3,4 % sur le 1 er trimestre 2014

Les défaillances d entreprises augmentent de 3,4 % sur le 1 er trimestre 2014 1/5 défaillances et sauvegardes d entreprises : l analyse TRIMESTRIelle D altares Les défaillances d entreprises augmentent de 3,4 % sur le 1 er trimestre 2014 16 446 entreprises sont en cessation de paiement,

Plus en détail

Agriculture, Énergie & Environnement

Agriculture, Énergie & Environnement Agriculture, Énergie & Environnement Un inter-réseau régional qui oeuvre pour une agriculture durable en PACA Fiche technique 02 Installation photovoltaique Fiche technique #02 Installation photovoltaique

Plus en détail

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 CINOV SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 L'enquête, dont l'analyse est présentée ci-dessous, a été réalisée par la Fédération CINOV auprès d un panel de ressortissants (adhérents CINOV ou non), en janvier

Plus en détail

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p. 2 Sommaire Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales REALISATIONS 2013... p.6 PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.10 TAUX DE REALISATION AVANCE & ESTIMATION DES TRAVAUX...

Plus en détail

Tableau de bord interrégional de la construction

Tableau de bord interrégional de la construction Tableau de bord interrégional de la construction Cette étude a été réalisée pour le bureau de l'analyse des secteurs professionnels du MEEDDM par le réseau des Cellules Economiques Régionales de la Construction.

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources Documentaires

Plus en détail

Le solaire chez moi : mode d emploi

Le solaire chez moi : mode d emploi Le solaire chez moi : mode d emploi Sabine Pouchelle midi de l INES 02/10/2015 1 Est-ce l investissement le plus pertinent dans mon cas? Copropriété ou habitat individuel? Solaire thermique ou photovoltaïque?

Plus en détail

Le Photovoltaïque. Production d électricité chez soi. Francis Ferro Damien Paquereau Veronica Sanchez Fabien Perrin. Le jeudi 5 février 2015

Le Photovoltaïque. Production d électricité chez soi. Francis Ferro Damien Paquereau Veronica Sanchez Fabien Perrin. Le jeudi 5 février 2015 Le Photovoltaïque Production d électricité chez soi Francis Ferro Damien Paquereau Veronica Sanchez Fabien Perrin Centrale photovoltaïque Leclerc Saint-Aunès Le jeudi 5 février 2015 Cette discussion abordera

Plus en détail

BÂTIMENT XXX DÉMARCHE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

BÂTIMENT XXX DÉMARCHE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE MAINE ET LOIRE 49000 BÂTIMENT DÉMARCHE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Maître de l'ouvrage : EXPERTISE CAPTAGE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE RACCORDÉ (EXEMPLE) Architecte : ARKITEKTO - Atelier d'architecture & d'ecoexpertise

Plus en détail

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Source : Douanes françaises Commerce extérieur français des pommes de terre de conservation Une campagne dans la moyenne 1,76 million de pommes de terre françaises

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011

États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011 Communiqué États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011 Chiffres clés de la en 2009 Exportations : 10,15 millions de bouteilles (soit 846 milliers de caisses) pour

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

Bilan de la 4ème édition

Bilan de la 4ème édition Bilan de la 4ème édition Save the date 5ème édition : du 9 au 15 mai 2012 SOMMAIRE 4 EME EDITION : Maintien du succès!... 3 1070 MANIFESTATIONS EN FRANCE... 4 DES PARTENARIATS EFFICACES... 5 LES SPONSORS...

Plus en détail

Le photovoltaïque décline, les professionnels s'alarment

Le photovoltaïque décline, les professionnels s'alarment Date : 24.10.2013 Page 1/2 Le photovoltaïque décline, les professionnels s'alarment Le nombre de raccordement d'installations solaires continue de baisser en France pour atteindre un niveau plus faible

Plus en détail

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France ANNEXE Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises Code Rome Domaine professionnel 32321 Informaticien d'étude (dont chef de projet) Ile de France 29 métiers 32321 Informaticien d'étude

Plus en détail

L utilisation des panneaux photovoltaïques dans les installations de séchage en grange dans l Ouest de la France

L utilisation des panneaux photovoltaïques dans les installations de séchage en grange dans l Ouest de la France L utilisation des panneaux photovoltaïques dans les installations de séchage en grange dans l Ouest de la France 17, rue du Bas village CS 37725 35577 Cesson-Sévigné CEDEX Tel : 02 99 41 57 35 ou segrafo.ouest@yahoo.fr

Plus en détail

Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente)

Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente) 1 ER SEMESTRE 2015 Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente) LES EVOLUTIONS À RETENIR S1 2014 / S1 2013 S1 2015 / S1 2014 POINT* gagné Total

Plus en détail

ARRETE. Arrêté du 24 décembre 2003 relatif à la mise en oeuvre de l obligation de pluridisciplinarité dans les services de santé au travail

ARRETE. Arrêté du 24 décembre 2003 relatif à la mise en oeuvre de l obligation de pluridisciplinarité dans les services de santé au travail ARRETE Arrêté du 24 décembre 2003 relatif à la mise en oeuvre de l obligation de pluridisciplinarité dans les services de santé au travail NOR: SOCT0312105A version consolidée au 22 janvier 2008 Le ministre

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 13-DCC-40 du 27 mars 2013 relative à la prise de contrôle conjoint de deux fonds de commerce d articles de bricolage par les sociétés La Boîte à Outils SAS et Mr. Bricolage

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 026117 & REPÈRES TENDANCES Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Chiffre d affaires des magasins de plus de 300 m 2........ 4 Profil

Plus en détail

p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 5

p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 5 SOUS EMBARGO JUSQU AU MARDI 9 JUIN 0H01 Communiqué de presse Nanterre, le 9 juin 2015 B a r o m è t r e M a n p o w e r d e s p e r s p e c t i v e s d e m p l o i p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0

Plus en détail

Les Français et le coût de la banque

Les Français et le coût de la banque Les Français et le coût de la banque Septembre 2013 Contact Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@boomerang-rp.com Sommaire Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie Recueil

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES 2012 DÉVELOPPEUR DE L APPRENTISSAGE BTP

CAHIER DES CHARGES 2012 DÉVELOPPEUR DE L APPRENTISSAGE BTP 1 CAHIER DES CHARGES 2012 DÉVELOPPEUR DE L APPRENTISSAGE BTP 1. MISSION GÉNÉRALE - Assurer la promotion de l'apprentissage et des CFA-BTP auprès des entreprises du BTP. - Augmenter le recrutement d apprentis

Plus en détail

Politique Achats. Fournisseurs Clients Internes Conditions Achats Prix Acteurs du processus Achats. p. 1/8

Politique Achats. Fournisseurs Clients Internes Conditions Achats Prix Acteurs du processus Achats. p. 1/8 Politique Achats Fournisseurs Clients Internes Conditions Achats Prix Acteurs du processus Achats p. 1/8 Fournisseurs Objectifs Principes / Moyens Indicateurs / Preuves Améliorer le niveau de qualité fourni.

Plus en détail

Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi?

Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi? Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi? Le PRISME représente les agences d emploi L intérim en 2012 Le recrutement en 2012 Nombre d'intérimaires en équivalent emplois temps plein

Plus en détail

CHANGEMENT DE CAP, L IUT MET SON AVENIR AU SOLEIL

CHANGEMENT DE CAP, L IUT MET SON AVENIR AU SOLEIL CHANGEMENT DE CAP, L IUT MET SON AVENIR AU SOLEIL Ensemble, mobilisons notre énergie pour faire éclore un autre avenir. 1 2 1- Généralité 2- Les besoins de notre IUT 3- Nos solutions et notre stratégie

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE REALISATION D UNE INSTALLATION SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE Puissance crête : 2940 Wc M AMANDIER - 13013 - MARSEILLE Devis N GNB2011-06-01-03 du 01/06/2011 Votre interlocuteur

Plus en détail

Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984

Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984 Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984 Pascale Chodzko DTJ/SEPE septembre 2010 Delphine Agier PACT Généralités L

Plus en détail

Il peut comporter un service de restauration. Il est exploité toute l année en permanence ou seulement pendant une ou plusieurs saisons.

Il peut comporter un service de restauration. Il est exploité toute l année en permanence ou seulement pendant une ou plusieurs saisons. HÔTELLERIE Au 1er janvier 2005, 18 114 hôtels sont classés, représentant plus de 604 000 chambres et 185 millions de nuitées par an. Ils emploient 172 000 salariés et réalisent un chiffre d'affaires annuel

Plus en détail

Délibération 1/5. 26 novembre 2009. 1 Voir : New Energy Finance, PV market outlook Q3 2009, 30 septembre 2009 et Research note : solar grid parity,

Délibération 1/5. 26 novembre 2009. 1 Voir : New Energy Finance, PV market outlook Q3 2009, 30 septembre 2009 et Research note : solar grid parity, Délibération Avis de la Commission de régulation de l énergie du 3 décembre 2009 sur le projet d arrêté fixant les conditions d achat de l électricité produite par les installations utilisant l énergie

Plus en détail

L autoconsommation Photovoltaïque 21 Juin 2013

L autoconsommation Photovoltaïque 21 Juin 2013 Solution intermédiaire entre l autonomie complète et la revente totale de la production solaire, l autoconsommation reste l utilisation la plus vertueuse de l énergie solaire photovoltaïque pour les infrastructures

Plus en détail

Décision n 14-DCC-142 du 24 septembre 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de Groupe Duroux par Alkern Groupe

Décision n 14-DCC-142 du 24 septembre 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de Groupe Duroux par Alkern Groupe RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-142 du 24 septembre 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de Groupe Duroux par Alkern Groupe Vu le dossier de notification adressé complet au service des

Plus en détail

Marché de l amélioration de l habitat

Marché de l amélioration de l habitat Marché de l amélioration de l habitat DONNÉES CHIFFRÉES Juin 2008 CE DOCUMENT PRÉSENTE LES PRINCIPALES DONNÉES DÉCRIVANT LE MARCHÉ DE L AMÉLIORATION DE L HABITAT. IL EST RÉGULIÈREMENT ACTUALISÉ. 1. L amélioration

Plus en détail

Rapport financier semestriel

Rapport financier semestriel Le 1 er juin 2012 Rapport financier semestriel Au cours du premier semestre 2012, le Groupe a enregistré une forte croissance de son activité (+8,1%), notamment liée à une période de soldes hiver favorables,

Plus en détail

Appel à projet 2014 Photovoltaïque en autoconsommation

Appel à projet 2014 Photovoltaïque en autoconsommation Appel à projet 2014 Photovoltaïque en autoconsommation Cahier des charges des études de faisabilité préalable Version 1 Mars 2014 1 1 - Rappel de l appel à projets... 3 1.1 - Objet... 3 1.2 - Bénéficiaires...

Plus en détail

Suivi du marché 2015 des installa6ons individuelles solaires photovoltaïques

Suivi du marché 2015 des installa6ons individuelles solaires photovoltaïques Suivi du marché 2015 des installa6ons individuelles solaires photovoltaïques Avec le sou6en de : Observ ER 2016 Suivi du marché des installa

Plus en détail

Le guide des prises en charge spécifiques

Le guide des prises en charge spécifiques * Le Fonds d Assurance Formation de la Branche sanitaire, blsociale et médico-sociale, privée à but non lucratif Le guide des prises en charge spécifiques P R I S E S E N C H A R G E S P É C I F I Q U

Plus en détail

Dossier de presse LumiWatt Page 1

Dossier de presse LumiWatt Page 1 Dossier de presse LumiWatt Page 1 Sommaire Communiqué de presse Page 3 Présentation du projet Page 4 De quoi s agit-il? Pourquoi? Objectifs Comment? A propos des porteurs du projet Page 9 Lumiwatt, la

Plus en détail

Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001)

Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001) Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001) Le Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Projet lauréat Appel à projet Autoconsommation (Région LR/ADEME) Maison de retraite Les Jardins d Adoyra Creissan - 34.

Projet lauréat Appel à projet Autoconsommation (Région LR/ADEME) Maison de retraite Les Jardins d Adoyra Creissan - 34. Projet lauréat Appel à projet Autoconsommation (Région LR/ADEME) Maison de retraite Les Jardins d Adoyra Creissan - 34 29 avril 2015 La Commune de Creissan 2 Présentation de la maison de retraite Les Jardins

Plus en détail

Quelle rentabilité espérer des chambres d'hôtes en 2012?

Quelle rentabilité espérer des chambres d'hôtes en 2012? Quelle rentabilité espérer des chambres d'hôtes en 2012? L'agence Guest & Strategy a mené une étude sur la rentabilité actuelle de l activité de chambres d'hôtes et gîtes en France, à travers une enquête

Plus en détail

REALISATION, EXPLOITATION ET MAINTENANCE D UNE TOITURE PHOTOVOLTAÏQUE

REALISATION, EXPLOITATION ET MAINTENANCE D UNE TOITURE PHOTOVOLTAÏQUE REALISATION, EXPLOITATION ET MAINTENANCE D UNE TOITURE PHOTOVOLTAÏQUE Cahier des charges pour le choix d un prestataire RESUME Cahier des charges pour la location d une toiture sur bâtiment neuf public

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

SAISISSEZ L OPPORTUNITE DES ENERGIES RENOUVELABLES (ENR)

SAISISSEZ L OPPORTUNITE DES ENERGIES RENOUVELABLES (ENR) Parution mai 2009 SAISISSEZ L OPPORTUNITE DES ENERGIES RENOUVELABLES (ENR) AFORTECH a mis en place des formations qui visent à fournir aux participants une meilleure compréhension des techniques et des

Plus en détail

PROMOTEUR IMMOBILIER 2010

PROMOTEUR IMMOBILIER 2010 PROMOTEUR IMMOBILIER 2010 03 Qu est-ce Qu un promoteur ImmoBILIer? Le métier de promoteur immobilier consiste à prendre l initiative de réalisations immobilières. Il choisit, dirige et coordonne l ensemble

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

Les Français et la domotique

Les Français et la domotique Titre du document Les Français et la domotique Principaux résultats de la deuxième enquête «HABITANTS, HABITATS & MODES DE VIE» réalisée avec le Credoc en juillet 2014 Conditions de réalisation de l enquête

Plus en détail

Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique.

Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique. D a n s l e c a d r e d u s a l o n E n e r g i e s E x p o Jeudi 23 septembre 2010 Dossier de presse Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique. Présentation et lancement de l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Emplois d avenir : signature de 4 contrats à la mairie de Castelnau-le-Lez le 14 mai 2013 à 15 h 30

DOSSIER DE PRESSE Emplois d avenir : signature de 4 contrats à la mairie de Castelnau-le-Lez le 14 mai 2013 à 15 h 30 PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE Emplois d avenir : signature de 4 contrats à la mairie de Castelnau-le-Lez le 14 mai 2013 à 15 h 30 Les Emplois d'avenir en Languedoc-Roussillon en quelques chiffres

Plus en détail

Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque

Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque regroupent l ensemble des acteurs du solaire photovoltaïque en France, issus de trois types de structures : organisations

Plus en détail

PHOTOVOLTAÏQUE : LE GOUVERNEMENT A MANQUE DE LUMIERES. Par Elsa Chabannes, Jules Martial et Laurent Simon 1. Le 14 février 2012

PHOTOVOLTAÏQUE : LE GOUVERNEMENT A MANQUE DE LUMIERES. Par Elsa Chabannes, Jules Martial et Laurent Simon 1. Le 14 février 2012 PHOTOVOLTAÏQUE : LE GOUVERNEMENT A MANQUE DE LUMIERES Par Elsa Chabannes, Jules Martial et Laurent Simon 1 Le 14 février 2012 Nicolas Sarkozy met aujourd hui en scène le sauvetage de Photowatt, entreprise

Plus en détail

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse ATLAS DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS Mai 2011 L atlas des équipements sportifs, un outil au service de tous les acteurs du sport La base de données des équipements sportifs, espaces et sites de pratique

Plus en détail