Alger, le 19 octobre 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Alger, le 19 octobre 2015"

Transcription

1 Monsieur le Ministre du Commerce, a reçu le Secrétaire Général ainsi que les membres du Bureau de Secrétariat National de l'union Nationale des Paysans Algériens (UNPA) Alger, le 19 octobre 2015 Source aps lundi, 19 octobre 2015 Belaïb: "Ne pas diaboliser" les emprunts extérieurs ALGER - Un éventuel recours de l'algérie à un emprunt extérieur pour financer des projets d'investissement ne devrait pas être "diabolisé" car il ne signifie, en aucun cas, une vulnérabilité financière du pays, a déclaré, lundi à Alger, le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb. Le ministre a tenu ces propos en réponse à une question de la presse en marge d'une réunion de travail avec l'union nationale des paysans algériens (Unpa). Pressé par le journalistes de fournir plus de précisions sur une déclaration qu'il avait faite récemment sur un emprunt que pourrait contracter l'algérie auprès de la Chine, le ministre a répondu: "Pourquoi diaboliser l'endettement (extérieur) de cette manière? C'est (le fait de diaboliser) une démarche qui n'est pas sensé". 1

2 Selon lui, il arrive fréquemment que même des pays riches recourent à des emprunts extérieurs, et lorsqu'un pays utilise judicieusement l'argent emprunté, il lui serait alors préférable d'épargner les ressources financières qu'il possède. "Beaucoup de pays sont endettées dans le monde, et très souvent, il s'agit de pays des plus riches. Mieux encore, la raison de leur richesse s'explique par un bon endettement", a-t-il soutenu. Interrogé sur le montant et le taux du prêt que l'algérie envisage de contracter auprès de la Chine, M. Belaïb a considéré qu'''un gouvernement sérieux, lorsqu'il évoque la possibilité d'emprunter, il ne peut pas donner les résultats à l'avance avant même de s'entendre avec son partenaire (créancier"). Il a, toutefois, rassuré qu'une fois contracté, ce crédit financera des investissements "utiles": "Si l'on a parlé de crédits (extérieurs), c'est qu'ils seront destinés à financer des projets utiles dans le pays". Lors d'une réunion de travail tenue, samedi dernier, avec le président du Conseil chinois pour la promotion de la coopération sud-sud, M. Lu Xin Hua, M. Belaïb avait évoqué la possibilité de l'algérie de contracter un prêt auprès de la Chine pour financer certains grands projets. Il avait alors précisé qu'il s'agissait d'une "exception" que compte faire l'algérie étant donné "les faibles taux d'intérêt appliqués par la Chine et la qualité des relations entre les deux pays". Source aps lundi, 19 octobre 2015 Belaïb et les agriculteurs se penchent sur les problèmes de commercialisation ALGER- Les contraintes rencontrées par les agriculteurs en matière de commercialisation et de financement de leurs produits ont été examinées, lundi à Alger, lors d'une réunion qui a regroupé le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb et l'union nationale des paysans algériens (Unpa). Le secrétaire général de l'unpa, Mohamed Alioui, et d'autres représentants de cette organisation, ont ainsi proposé au gouvernement une prise en charge de ces contraintes à commencer par celles liées aux prix et aux subventions. Le plafonnement des prix des produits agricoles de large consommation a été, dans ce sens, proposé dans l'objectif de "freiner la spéculation pratiquée par les mandataires et les intermédiaires, poussant les prix à la hausse et nuisant au pouvoir d'achat du consommateur". 2

3 "Je suis choqué de voir la tomate que j'ai produite et vendue à 30 DA le kg, se vendre à 150 DA à Zeralda", s'indignera un agriculteur venu de l'est du pays. L'adoption d'un double régime fiscal favorisant la production agricole et dissuadant l'importation des produits agricoles cultivés localement a également été préconisée. "L'agriculteur passe de longs mois à produire pour, qu'en fin de compte, il se trouve brisé par des produits importés et financés, en plus, par nos banques", a déploré un autre agriculteur. L'Unpa a suggéré, par ailleurs, une augmentation du prix du sachet de lait, fixé actuellement à 25 DA, pour permettre aux producteurs de faire face aux coûts de production lesquels ont connu des hausses importantes ces dernières années. "Nous voulons une augmentation de deux ou de trois dinars, mais nous voulons aussi un ciblage de la subvention. Ce n'est pas normal qu'un hôtel de luxe, par exemple, profite du lait subventionné pour le revendre à ses clients à des prix très chers", a indiqué M. Alioui. Les autres membres de l'unpa ont déploré la "stagnation" du prix du sachet de lait depuis 20 ans, alors que le prix du même produit a augmenté, selon eux, de 6 fois en Europe et de 5 fois dans les pays voisins durant la même période. Selon un fabricant de lait présent à cette réunion, le coût de production dépasse parfois DA/litre, un coût auquel s'ajoute celui de l'aliment du bétail. "Soit on augmente le prix du litre du sachet de lait, soit on augmente le montant de subvention octroyée au producteurs", a-t-il proposé. D'autre part, les agriculteurs ont souhaité l'autorisation de l'importation de la viande fraîche auprès de certains pays d'afrique comme le Soudan. "Les viandes du Soudan sont de bonne qualité, elles sont vendues dans plusieurs pays arabes mais nous ne comprenons pas pourquoi nous n'arrivons toujours pas à avoir l'aval du ministère de l'agriculture pour importer de la viande de ce pays et pouvoir renforcer nos stocks stratégiques", s'est interrogé M. Alioui. L'Algérie importe actuellement des viandes congelées de pays d'amérique latine et de l'inde notamment. A ce propos, M. Belaïb a assuré qu'il présenterait prochainement au gouvernement un projet portant révision des conditions d'importation des viandes en Algérie. 3

4 "Nous voulons arriver à importer de la viande d'autres pays et dans des conditions meilleures que celles d'aujourd'hui", a-t-il dit. Evoquant les licences d'importation, le ministre n'a pas écarté l'intégration de certains produits agricoles, en cas de besoin, dans les produits concernés par ces licences. Quant au plafonnement des prix, il a estimé que la mise en place des marchés de gros allait permettre une confrontation de l'offre et la demande, ce qui dévoilera la réalité des prix. Mais selon lui, un plafonnement direct des prix s'avère une question plus compliquée car "cela nécessite des études approfondies pour définir les produits concernés, qui doivent, au préalable, être de large consommation et faire l'objet de spéculations cycliques". A une proposition de l'unpa de réviser la loi régissant le troc dans les zones frontalières du sud, M. Belaïb a avancé que ce texte, datant de 1964, allait être amendé pour ajouter ou supprimer des produits de la liste des produits concernés par ce type de commerce. M. Alioui a, de son côté, informé les journalistes que des décisions allaient être annoncées prochainement par le gouvernement au profit des agriculteurs algériens, et ce, à l'occasion de la célébration du 31ème anniversaire de l'unpa. Selon l'unpa, la population rurale en Algérie est actuellement de 14 millions d'habitants dont 4 millions d'agriculteurs avec travaillant dans des exploitations agricoles alors que le nombre des petits agriculteurs tourne autour de 1,4 million de personnes. Source El Moudjahid mardi 20 octobre 2015 Rencontre BELAIB - UNPA : Les contraintes de commercialisation des produits soulevées L emprunt extérieur ne doit pas être diabolisé Le secrétaire général de l'unpa, Mohamed Alioui, et d'autres représentants de cette organisation, ont proposé hier, au gouvernement une prise en charge de ces contraintes, à commencer par celles liées aux prix et aux subventions. Ces propositions ont été faites lors d'une réunion qui a regroupé le ministre du Commerce, M. Bakhti Belaïb et l'union nationale des paysans algériens. 4

5 Une rencontre qui avait pour but de passer en revue les contraintes rencontrées par les agriculteurs en matière de commercialisation et de financement de leurs produits. Le plafonnement des prix des produits agricoles de large consommation a été, dans ce sens, proposé dans l'objectif de "freiner la spéculation pratiquée par les mandataires et les intermédiaires, poussant les prix à la hausse et nuisant au pouvoir d'achat du consommateur". "Je suis choqué de voir la tomate que j'ai produite et vendue à 30 DA le kg, se vendre à 150 DA à Zeralda", s'est indigné un agriculteur venu de l'est du pays. L'adoption d'un double régime fiscal favorisant la production agricole et dissuadant l'importation des produits agricoles cultivés localement a également été préconisée. M. Alioui a, de son côté, informé les journalistes que des décisions allaient être annoncées prochainement par le gouvernement au profit des agriculteurs algériens, et ce, à l'occasion de la célébration du 31e anniversaire de l'unpa. Selon cette organisation, la population rurale en Algérie est actuellement estimée à 14 millions d'habitants, dont 4 millions d'agriculteurs avec travaillant dans des exploitations agricoles alors que le nombre des petits agriculteurs tourne autour de 1,4 million de personnes, d où l importance de prise en charge des doléances de cette frange de la société. L emprunt extérieur ne doit pas être diabolisé Pour sa part, le ministre du Commerce, M. Bakhti Belaïb a évoqué la possibilité pour l'algérie de contracter un emprunt extérieur pour financer certains grands projets. A cet effet il a déclaré qu il ne faut pas «diaboliser», cet acte d autant plus que cela est courant même dans les pays riches et ce n est pas le signe d «une vulnérabilité financière du pays». «Très souvent on emprunte de l argent même si on est un pays prospère. Quand on sait utiliser l argent des autres, il vaut mieux épargner celui qu on possède. Donc pourquoi diaboliser le crédit de cette manière», a déclaré, hier, le ministre du Commerce, M. Bakhti Belaïb, lors d un point de presse en marge de cette réunion. «Beaucoup de pays sont endettées et très souvent, il s'agit de pays à l aisance financière. Mieux encore, la raison de leur richesse s'explique par un bon endettement», a-t-il souligné. Répondant à une question relative aux projets pour lesquels l emprunt est destiné, il a fait savoir qu il s agira du financement «des projets utiles pour le pays», ajoutant que l'algérie envisage de contracter un prêt auprès de la Chine. Pour ce qui est de la possibilité d importation de la viande fraîche du Soudan, le ministre a fait savoir que le sujet est à l étude au sein du gouvernement et que des mesures vont être prises. 5

6 «C est un dossier qui doit tenir compte d un certain nombre de réalités. Nous continuons à importer de la viande de plusieurs régions dans le monde et nous procédons à une réflexion de manière à diversifier encore nos achats avec d autres pays tels que le Soudan, mais avec de meilleures conditions.» Concernant la possibilité d appliquer les licences d importation sur les produits agricoles, M. Belaïb, a fait savoir que des discussions sont en cours avec l ensemble des partenaires et que les premiers à être concernés lors de la première phase se seront les produits qui coûtent cher à l importation. «Ces produits qui pèsent lourd sur la facture d importation du pays seront soumis à un système de licence», souligne le ministre en ajoutant, toutefois qu il sera également question d établir un système de transparence dans les transactions internes. «On essayera aussi d exercer suffisamment de pression sur ces importations pour qu elles puissent donner lieu à des contreparties en termes de développement de réseaux de maintenance, de soutien surtout quant il s agit d importer des produits lourds comme les véhicules. Pour ce qui est de la réunion de travail avec l'union nationale des paysans algériens, des propositions ont été soumises au ministre du Commerce, à l instar, de la révision du prix de lait en sachet, la subvention des agriculteurs, l ouverture de nouveaux marchés de gros pour les produits alimentaires, l importation du cheptel et de la viande fraîche, la planification et la régularisation des prix. Dans cette optique, le ministre a déclaré, que pas moins de «dix nouveaux marchés de gros sont en cours de réalisation dont 2 à 3 seront ouverts durant les six ou sept mois prochains à travers le pays», précisant que la mise en place des marchés de gros allait permettre une confrontation de l'offre et la demande, ce qui dévoilera la réalité des prix. Mais selon lui, un plafonnement direct des prix s'avère une question plus compliquée car "cela nécessite des études approfondies pour définir les produits concernés, qui doivent, au préalable, être de large consommation et faire l'objet de spéculations cycliques". Il a encore déclaré que «le dossier de l importation de la viande fraîche sera soumis au gouvernement à partir du mois d octobre en cours». Pour ce qui est de la subvention de l Etat pour les agriculteurs, M. Bakhti a précisé que celle-ci «n est pas à l ordre du jour actuellement en raison de la conjoncture du moment relative à la chute des cours du pétrole». Il a toutefois fait savoir qu «une commission sera installée incessamment pour traiter de la question du commerce qui se fait dans les marchés du Sud algérien». Kafia Ait Allouache 6

Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014

Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014 Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014 SOURCE EL MOUDJAHID 17-09-2014 Rencontre nationale des cadres du secteur

Plus en détail

Les opérations sur biens et services

Les opérations sur biens et services Les opérations sur biens et services Le compte de biens et services Lorsque l'on considère l'économie globalement, les principales opérations sont : la production qui correspond à la création de biens

Plus en détail

Alger, les 5 et 6 aout 2015. Consommation: Mise à niveau de la réglementation en prévision de l OMC

Alger, les 5 et 6 aout 2015. Consommation: Mise à niveau de la réglementation en prévision de l OMC Dans le cadre du processus de l'adhésion de l'algérie à l'organisation Mondiale du Commerce, Monsieur BAKHTI Belaïb, Ministre du Commerce, a procédé à l'ouverture de l'atelier National sur les Accords

Plus en détail

Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013

Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013 Inauguration de la 22éme édition de la foire de la production nationale au Palais des Expositions (Pins Maritimes) Alger 18/12/2013 Source El Moudjahid 19 décembre 2013 Le premier ministre inaugure la

Plus en détail

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux A l occasion du mois de Ramadhan 2015, le Ministère du Commerce et l Union Général des travailleurs Algériens ont organisé une cérémonie pour le lancement d une opération visant l organisation de marchés

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE

GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE Avec Domaine général de formation Compétences transversales Compétences disciplinaires Scénario pédagogique

Plus en détail

Compte rendu du Conseil municipal de Gourin Mardi 10 mars 2015

Compte rendu du Conseil municipal de Gourin Mardi 10 mars 2015 Compte rendu du Conseil municipal de Gourin Mardi 10 mars 2015 8 bordereaux étaient à l ordre du jour 1) Comptes administratifs 2014 M. Menguy (secrétaire général de la mairie) a présenté les comptes administratifs

Plus en détail

ED 2133/12. 4 mai 2012 Original : anglais. Communication de l OIC au Sommet du G 20 Los Cabos (Mexique) 18-19 juin 2012

ED 2133/12. 4 mai 2012 Original : anglais. Communication de l OIC au Sommet du G 20 Los Cabos (Mexique) 18-19 juin 2012 ED 2133/12 4 mai 2012 Original : anglais F Communication de l OIC au Sommet du G 20 Los Cabos (Mexique) 18-19 juin 2012 Le Directeur exécutif présente ses compliments et, conformément à la décision prise

Plus en détail

BONJOUR! GESTION DES STOCKS DE CÉRÉALES

BONJOUR! GESTION DES STOCKS DE CÉRÉALES BONJOUR! GESTION DES STOCKS DE CÉRÉALES GESTION DES STOCKS DE CÉRÉALES ET POLITIQUE DE LA STABILISATION DES PRIX Sources de variation / d'instabilité des prix Variations saisonnières des prix (1 an ou

Plus en détail

1. Les grandes notions fiscales qui gouvernent les circuits de distribution internationaux

1. Les grandes notions fiscales qui gouvernent les circuits de distribution internationaux DROIT FISCAL LES RESEAUX DE DISTRIBUTION A L EPREUVE DE LA FISCALITE Jean-Pierre CHAUX & Sandrine BOEGLIN Juin 2013 Avec plus de 65 millions d habitants, la France est le 5 e marché mondial et le second

Plus en détail

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre.

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Nous sommes honorés de la tenue de cette rencontre présidée par M. le Premier Ministre et qui dénote l importance

Plus en détail

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE Conférence de presse du 22 juillet 2010 SUR LA SITUATION ECONOMIQUE En vue de faire le point sur la conjoncture de l année 2010 et les tendances de 2011. Avant-propos Comme chacun sait, après plusieurs

Plus en détail

FISCALITE / INTERET D EMPRUNT

FISCALITE / INTERET D EMPRUNT Agence Départementale pour l Information sur le Logement des Bouchesdu-Rhône 7, cours Jean Ballard 13001 Marseille 04 96 11 12 00 FLASH INFO LOGEMENT ADIL 13 FIL / 11-09 - 07 FISCALITE / INTERET D EMPRUNT

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 8 DECEMBRE 2010 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

VERS LA MISE EN PLACE D'UN PROCESSUS DE VOTE EXPERIMENTAL A COURT TERME PROPOSITIONS VLV57M

VERS LA MISE EN PLACE D'UN PROCESSUS DE VOTE EXPERIMENTAL A COURT TERME PROPOSITIONS VLV57M Commission Démocratie sur la Place Mercredi 58 Mars Attention : ce document n a rien de définitif - C est un document de travail en cours d élaboration. Il se peut qu entre sa diffusion et le jour où vous

Plus en détail

La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme

La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme L article L. 133-3 du Code du tourisme, dispose : «L'office de tourisme assure l'accueil et l'information des touristes ainsi que la promotion

Plus en détail

Visite de Monsieur Ministre du Commerce Bouira. Inauguration de «Uno Shopping Center» de Bouira

Visite de Monsieur Ministre du Commerce Bouira. Inauguration de «Uno Shopping Center» de Bouira Dossier presse : Visite de Monsieur Ministre du Commerce Bouira. Mustapha Benbada a Inauguration de «Uno Shopping Center» de Bouira Source journal : El Moudjahid 13 septembre 2011 Par : Wassila Benhamed

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES -

LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES - RMI(11)9833:8 Bruxelles, le 20 avril 2012 LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES - Réaction des agriculteurs et des coopératives agricoles de l'ue aux propositions législatives

Plus en détail

00 16 69 JEAN-CLAUDE BERGERON. Demandeur. Organisme. les rapports, factures, chèques et bons de commande relatifs aux transactions

00 16 69 JEAN-CLAUDE BERGERON. Demandeur. Organisme. les rapports, factures, chèques et bons de commande relatifs aux transactions 00 16 69 JEAN-CLAUDE BERGERON Demandeur c. FONDS AU BÉNÉFICE DES PERSONNES INCARCÉRÉES DE L'ÉTABLISSEMENT DE DÉTENTION DE SHERBROOKE Organisme L'OBJET DU LITIGE Le 16 août 2000, le demandeur requiert de

Plus en détail

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental PRESENTATION La «Caisse des anciens membres du Conseil économique et social, de leurs veuves et orphelins mineurs»,

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

C O N V E N T I O N DE DELEGATION DE COMPETENCE EN MATIERE D'ORGANISATION DE SERVICES A LA DEMANDE

C O N V E N T I O N DE DELEGATION DE COMPETENCE EN MATIERE D'ORGANISATION DE SERVICES A LA DEMANDE C O N V E N T I O N DE DELEGATION DE COMPETENCE EN MATIERE D'ORGANISATION DE SERVICES A LA DEMANDE ENTRE : Le Département du GERS représenté par Monsieur Jean-Pierre PUJOL, Président du Conseil Général,

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 14 / 10 /2014 N 253. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 14 / 10 /2014 N 253. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 14 / 10 / By N 253 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Mardi 14 octobre

Plus en détail

LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre

LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre N 38 3 août 2012 La hausse du prix du gaz et de l'énergie Un nouveau coup dur pour le pouvoir d achat Alors que les tarifs réglementés de l'électricité viennent d augmenter

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de la Suède pour 2016

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de la Suède pour 2016 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.5.2016 COM(2016) 347 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la Suède pour 2016 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse Observatoire Départemental de l'équipement Commercial de la Haute-Garonne Schéma de Développement Commercial aire urbaine de Toulouse Pour un commerce durable dans la Ville Un document de référence pour

Plus en détail

10 contrats pour votre prochain Projet Logiciel Agile

10 contrats pour votre prochain Projet Logiciel Agile 10 contrats pour votre prochain Projet Logiciel Agile Auteur : Peter Stevens Son article du 29 avril 2009 : http://agilesoftwaredevelopment.com/blog/peterstev/10-agile-contracts Son blog : http://www.scrum-breakfast.com/

Plus en détail

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C L agriculture est par nature une activité spéculative, car les besoins alimentaires et la production agricole sont décalés dans le temps. En effet les besoins alimentaires

Plus en détail

La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe.

La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe. INRODUCION Activité (Activité de démarrage) La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe. Cette entreprise artisanale est implantée depuis quelques années en

Plus en détail

Calculer l'indexation des tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque raccordée au réseau Mise à jour du 23 septembre 2013

Calculer l'indexation des tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque raccordée au réseau Mise à jour du 23 septembre 2013 Calculer l'indexation des tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque raccordée au réseau Mise à jour du 23 septembre 2013 Quels indices utiliser? Selon l'arrêté du 14 Janvier 2010, vous devez effectuer

Plus en détail

CONSULTATION SUR LE LIVRE VERT "VERS UN MARCHÉ EUROPÉEN INTÉGRÉ

CONSULTATION SUR LE LIVRE VERT VERS UN MARCHÉ EUROPÉEN INTÉGRÉ CONSULTATION SUR LE LIVRE VERT "VERS UN MARCHÉ EUROPÉEN INTÉGRÉ DES PAIEMENTS PAR CARTE, PAR INTERNET ET PAR TÉLÉPHONE MOBILE" COMMENTAIRES DE L'UGAL 25 mars 2012 Union des Groupements de Détaillants indépendants

Plus en détail

Mémorandum de la Société Civile à la 3 ème Session Ordinaire des Ministres du Commerce de l Union Africaine 5-9 juin 2005 Caire, Egypte,

Mémorandum de la Société Civile à la 3 ème Session Ordinaire des Ministres du Commerce de l Union Africaine 5-9 juin 2005 Caire, Egypte, Mémorandum de la Société Civile à la 3 ème Session Ordinaire des Ministres du Commerce de l Union Africaine 5-9 juin 2005 Caire, Egypte, Nous, membres d ATN (Africa Trade Network) et d autres organisations

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED AC/W/3 12 septembre 19^3 Distribution limitée Comité d'action Original: 'français DECLARATION DE MONSIEUR MOHAMED EL MEMMI, REPRESENTANT

Plus en détail

Liste des notes. 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire.

Liste des notes. 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire. Liste des notes 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire. 2. Par exemple, le fonctionnement des marchés obéit à des réglementations

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

L UE, la crise économique et le marché immobilier Quel projet d avenir?

L UE, la crise économique et le marché immobilier Quel projet d avenir? L UE, la crise économique et le marché immobilier Quel projet d avenir? Prise de position CEPI, le Conseil Européen des Professions Immobilières Contact Référence Janet K. Griffiths - janet.griffiths@cepi.eu

Plus en détail

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

119 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 13-15.10.2008

119 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 13-15.10.2008 119 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 13-15.10.2008 Assemblée A/119/2-P.3 Point 2 11 octobre 2008 EXAMEN DE DEMANDES EVENTUELLES D'INSCRIPTION D'UN POINT D'URGENCE

Plus en détail

Consultation publique Accès au Génie Civil de France Télécom Du 17 décembre 2009 au 15 février 2010. Réponse de COVAGE à la consultation publique

Consultation publique Accès au Génie Civil de France Télécom Du 17 décembre 2009 au 15 février 2010. Réponse de COVAGE à la consultation publique Consultation publique Accès au Génie Civil de France Télécom Du 17 décembre 2009 au 15 février 2010 Réponse de COVAGE à la consultation publique Question n 1 : COVAGE cautionne la démarche retenue par

Plus en détail

Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses

Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses Mise en contexte Q1 : Quel est l objectif de ce rapport? R : L objectif principal de ce rapport est de fournir à la municipalité

Plus en détail

LE DROIT DES SOCIÉTÉS

LE DROIT DES SOCIÉTÉS LE DROIT DES SOCIÉTÉS Bien qu'il n'existe pas de droit européen des sociétés codifié, la législation européenne prévoit des normes minimales applicables aux sociétés dans toute l'union européenne. Deux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Commission nationale de lutte contre le travail illégal et contre la fraude au détachement des travailleurs

DOSSIER DE PRESSE. Commission nationale de lutte contre le travail illégal et contre la fraude au détachement des travailleurs DOSSIER DE PRESSE Commission nationale de lutte contre le travail illégal et contre la fraude au détachement des travailleurs Lundi 30 mai 2016 1 Le Premier ministre, Manuel VALLS, préside pour la deuxième

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 62/14 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2015 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL, Frédéric GONAND et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires.

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL, Frédéric GONAND et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 19 avril 2011 portant décision sur la proposition de GRTgaz d expérimentation d un mécanisme de couplage de marchés sur son réseau

Plus en détail

Jacques Fortin Professeur titulaire de comptabilité HEC Montréal

Jacques Fortin Professeur titulaire de comptabilité HEC Montréal Jacques Fortin Professeur titulaire de comptabilité HEC Montréal Le 15 mars 2012 Redevances minières : réflexion sur un mécanisme de perception qui risque de nous faire rater la cible Depuis que le gouvernement

Plus en détail

Module de formation sur la Chaîne de Valeur Agricole à travers une approche gestion des risques Guide du formateur

Module de formation sur la Chaîne de Valeur Agricole à travers une approche gestion des risques Guide du formateur Module de formation sur la Chaîne de Valeur Agricole à travers une approche gestion des risques Guide du formateur 1. Module Amont de la filière : 1.1. Introduction sur l utilisation du module : Ce module

Plus en détail

swissness adapté aux réalités pratiques

swissness adapté aux réalités pratiques 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE : PROTECTION DES MARQUES swissness adapté aux réalités pratiques La marque «Suisse» fait vendre : la plus-value peut atteindre 20 % du prix de vente d un produit. Afin

Plus en détail

POE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER

POE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER Page 1 / 9 Mesure Axe 2 Soutenir un développement économique créateur d emplois durables Service instructeur DRIRE Dates agréments CLS 3 avril 2008 I. Objectifs et descriptif de la mesure / dispositif

Plus en détail

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Imagine Canada Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2012 Question 1 Compte tenu du climat d'austérité budgétaire actuel

Plus en détail

Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers

Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers LÉGUMES Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers Dominique FICHE SCEES - Bureau des statistiques végétales et forestières Plus du quart des producteurs de légumes frais écoulent

Plus en détail

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art.

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art. Nouvelle réglementation du droit d'entretien Réflexions professionnelles de la CSIAS sur le projet du DFJP mis en consultation Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

1/5. DOSSIER I : Le marché et ses composantes (9 points) Devoir surveillé n 2

1/5. DOSSIER I : Le marché et ses composantes (9 points) Devoir surveillé n 2 1/5 Devoir surveillé n 2 Branche : Sciences Economiques et de Gestion Filière : Sciences Economiques Durée : 2 H Coefficient : 6 Matière : Economie Générale et Statistique Professeur : Larbi TAMNINE Mardi

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE D UN SYSTEME DE FINANCEMENT DE L AMENAGEMENT FONCIER MINISTERE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE USAID/RHUDO

ETUDE DE FAISABILITE D UN SYSTEME DE FINANCEMENT DE L AMENAGEMENT FONCIER MINISTERE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE USAID/RHUDO ETUDE DE FAISABILITE D UN SYSTEME DE FINANCEMENT DE L AMENAGEMENT FONCIER MINISTERE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE USAID/RHUDO Programme de Participation du Secteur Privé aux Services Environnementaux (PPES)

Plus en détail

relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012)

relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012) Rapport du Conseil communal relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012) au Conseil général de la Ville de La Chaux-de-Fonds Monsieur

Plus en détail

la Chine, énergie et politique en avant pour le "socialisme de marché"

la Chine, énergie et politique en avant pour le socialisme de marché la Chine, énergie et politique en avant pour le "socialisme de marché" La Chine est aujourd'hui une grande puissance asiatique. Dans 20 ans elle sera, peut-être, grande puissance mondiale. Depuis les réformes

Plus en détail

IAS 17 Aujourd hui et demain

IAS 17 Aujourd hui et demain IAS 17 Aujourd hui et demain Analyse comparative et application au travers du secteur de la grande distribution Promoteur : Monsieur Yvan STEMPNIERWSKY Auteur : Florence HENOUMONT Le leasing : un mode

Plus en détail

Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 20/06

Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 20/06 Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 20/06 FIXATION DU PLAFOND D'ENDETTEMENT ET D'UN PLAFOND POUR LES CAUTIONNEMENTS POUR LA LEGISLATURE 2006-2011 2 MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis n 20/2006

Plus en détail

Informations complémentaires sur l ordonnancement

Informations complémentaires sur l ordonnancement Chapitre 5 Annexe D1 Informations complémentaires sur l ordonnancement Cette annexe présente les informations complémentaires utiles pour réaliser l ordonnancement d un événement. Ordonnancement Aspect

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

(APS) lundi 26 novembre 2012 Le Conseil national de la concurrence installé incessamment

(APS) lundi 26 novembre 2012 Le Conseil national de la concurrence installé incessamment Dossier presse: Séminaire de clôture du programme de jumelage relatif a la concurrence tenu à l'hôtel El Aurassi 26 novembre 2012. Source d'information: Site web aps, Eco News & Television Algérienne.

Plus en détail

La Coopérative Enercoop Bretagne SCIC SA à capital variable

La Coopérative Enercoop Bretagne SCIC SA à capital variable La Coopérative Enercoop Bretagne SCIC SA à capital variable Présentation aux collectivités locales Enercoop Bretagne Fournisseur, promoteur de sobriété et d'efficacité et producteur d'électricité propre

Plus en détail

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION Entre les soussignés : - - M (indiquer identité et adresse) - M (indiquer identité et adresse) Il est établi, ainsi qu il suit, les statuts de la société en participation

Plus en détail

Les emprunts et la gestion de la trésorerie des collectivités locales (cours)

Les emprunts et la gestion de la trésorerie des collectivités locales (cours) Les emprunts et la gestion de la trésorerie des collectivités locales (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - L'emprunt des collectivités locales... 4 La réglementation

Plus en détail

CASDAR Développement et transfert en Agriculture

CASDAR Développement et transfert en Agriculture Titre : Mise en place et structuration d une filière de produits agricoles de proximité pour la restauration hors domicile. GAL : Pays du Mans Région : Pays de Loire Priorité ciblée : Prise en compte des

Plus en détail

Évaluation du gaspillage alimentaire en restauration collective : création d'un guide méthodologique DOSSIER DE PRESSE

Évaluation du gaspillage alimentaire en restauration collective : création d'un guide méthodologique DOSSIER DE PRESSE PRÉFET DE LA RÉGION AUVERGNE Évaluation du gaspillage alimentaire en restauration collective : création d'un guide méthodologique http://draf.auvergne.agriculture.gouv.fr/realiser-un-diagnostic-du DOSSIER

Plus en détail

Compléments sur Excel. H. HOCQUARD hocquard@labri.fr

Compléments sur Excel. H. HOCQUARD hocquard@labri.fr Compléments sur Excel H. HOCQUARD hocquard@labri.fr Plan Outils de résolution La valeur cible Le solveur Interactivité dans les feuilles Fonctions de recherche (ex: RechercheV) Utilisation de la barre

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes

Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes Bill Wigglesworth Directeur général adjoint, Offtel, R-U 1984-94 (Directeur général par intérim 1992-93) Processus de réforme des télécoms

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

Réussir au lycée à travers une évaluation plus positive, plus constructive redonnant ainsi aux élèves

Réussir au lycée à travers une évaluation plus positive, plus constructive redonnant ainsi aux élèves Réussir au lycée à travers une évaluation plus positive, plus constructive redonnant ainsi aux élèves confiance et estime de soi «rattrapage de points» + E.P.C.C. (depuis cette année) Constats : des savoirs

Plus en détail

ANNEXE «PRINCIPALES CLAUSES DU CAHIER DES CHARGES DE CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE APPLICABLES AU FOURNISSEUR»

ANNEXE «PRINCIPALES CLAUSES DU CAHIER DES CHARGES DE CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE APPLICABLES AU FOURNISSEUR» ANNEXE «PRINCIPALES CLAUSES DU CAHIER DES CHARGES DE CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE APPLICABLES AU FOURNISSEUR» aux dispositions générales d accès au Réseau Public de Distribution (RPD), annexée au

Plus en détail

1 O2 Gestion internalisée

1 O2 Gestion internalisée 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche met en avant différentes façons d organiser et de gérer les transports en interne, en abordant les questions des ressources humaines et des moyens de transports.

Plus en détail

C O N V E N T I O N. (a) ******************

C O N V E N T I O N. (a) ****************** C O N V E N T I O N (a) ****************** ENTRE LES SOUSSIGNES : - Monsieur le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, agissant au nom et pour le compte du Département, en vertu de la délibération

Plus en détail

...Le calendrier... Une période de 28, 29, 30 ou 31 jours (environ 4,5 semaines) forme un mois et une période de douze mois forme une année.

...Le calendrier... Une période de 28, 29, 30 ou 31 jours (environ 4,5 semaines) forme un mois et une période de douze mois forme une année. ...Le calendrier... Un calendrier est un compte des années et des jours. La plupart des calendriers sont définis par rapport au soleil ou à la lune : une année solaire compte environ 365,24.. jours et

Plus en détail

Un outil innovant à disposition des aménageurs, des collectivités territoriales et des porteurs de projets

Un outil innovant à disposition des aménageurs, des collectivités territoriales et des porteurs de projets Un outil innovant à disposition des aménageurs, des collectivités territoriales et des porteurs de projets PRESENTATION du 7 octobre 2014 à l'apca Sommaire 1. Agir ensemble pour maintenir et développer

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

Le développement durable

Le développement durable Le développement durable 1. Le corrigé Page 32 Carnet-découverte n 2 1. Le corrigé Page 33 2. Des pistes pédagogiques Objectif pédagogique : Découvrir le volet social et solidaire du développement durable

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

Emprunt obligataire : Lancement aujourd hui

Emprunt obligataire : Lancement aujourd hui Emprunt obligataire : Lancement aujourd hui L emprunt sera assorti de taux d intérêts de 5%, pour une souscription de 3 ans, et de 5,75%, pour une durée de 5 ans, en exonération d impôts. Les rendements

Plus en détail

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public N 729 ENQUETE SUR LA SITUATION ET LES PERSPECTIVES DANS L INDUSTRIE AU - TROISIEME TRIMESTRE 215 - L enquête d opinion auprès des chefs d entreprise industrielle, initiée par les services de l ONS couvre

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED L/1949/Add.l4 2 avril 1963 Distribution limitée Original : anglais ENTREPRISES COMMERCIALES D'ETAT Notifications présentées conformément

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Analyse du coût de revient

Analyse du coût de revient Analyse du coût de revient Sur 12 mois à partir de 01/2012 EURL DUMUR Maçonnerie Monsieur AUPIEDUMUR Pierre Rue de la construction ZA du Sud 31000 TOULOUSE Tel : 01 23 45 56 78 Fax : 01 98 76 54 32 E-mail

Plus en détail

Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt

Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt Dans la section précédente, nous avons généralisé notre discussion de l'influence de divers facteurs sur le comportement des taux

Plus en détail

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 167. Réunion du mardi 4 avril 2006 à 16 heures 15. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 167. Réunion du mardi 4 avril 2006 à 16 heures 15. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 167 Réunion du mardi 4 avril 2006 à 16 heures 15 Présidence de M. Pierre Lequiller, Président SOMMAIRE pages I. Examen du rapport d information de M. Robert

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature PROJET : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : Ce document est un exemple de plan d affaires professionnel. Vous êtes libre de vous en inspirer ou d en choisir un autre

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Les transferts de propriété entre le gouvernement et les personnes physiques ou morales; disposition des biens excédentaires

Les transferts de propriété entre le gouvernement et les personnes physiques ou morales; disposition des biens excédentaires Les transferts de propriété entre le gouvernement et les personnes physiques ou morales; disposition des biens excédentaires Gilles Roy* Introduction............................ 329 1. Le nouveau règlement....................

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RÉSULTATS DE LA VENTE DIRECTE DE VIANDE D'AGNEAUX BIO 2001-2007

SYNTHÈSE DES RÉSULTATS DE LA VENTE DIRECTE DE VIANDE D'AGNEAUX BIO 2001-2007 LE CAMBON Synthèse pluriannuelle SYNTHÈSE DES RÉSULTATS DE LA VENTE DIRECTE DE VIANDE D'AGNEAUX BIO 21-27 «recherche de références en élevage ovin viande et bovin viande conduite selon le mode de production

Plus en détail

FILIERE «ESCARGOTS» : Organisation et rentabilité de deux ateliers en circuits courts en Champagne-Ardenne

FILIERE «ESCARGOTS» : Organisation et rentabilité de deux ateliers en circuits courts en Champagne-Ardenne FILIERE «ESCARGOTS» : Organisation et rentabilité de deux ateliers en circuits courts en Champagne-Ardenne Cette première synthèse est issue du travail mené par l ARDEAR Champagne-Ardenne dans le cadre

Plus en détail

L Australie et la crise agricole

L Australie et la crise agricole L Australie et la crise agricole Agriculture en Australie Agriculture en France 20% 8% céréales élevage à viande/laitier 23% culture et élevage 48% autre 17% 36% Sources : Bureau australien des Statistiques

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, Président, Olivier CHALLAN BELVAL et Michel THIOLLIERE, Commissaires.

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, Président, Olivier CHALLAN BELVAL et Michel THIOLLIERE, Commissaires. Délibération Délibération de la ommission de régulation de l énergie du 27 septembre 2012 portant avis sur le projet de décret modifiant le décret n 2011-1597 du 21 novembre 2011 relatif aux conditions

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE PAR INTERNET DE «ENFANTILLAGES & CO» ET MENTIONS LÉGALES

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE PAR INTERNET DE «ENFANTILLAGES & CO» ET MENTIONS LÉGALES CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE PAR INTERNET DE ET MENTIONS LÉGALES Il est expressément précisé que les présentes conditions générales (ci-après les «Conditions Générales») régissent

Plus en détail