Infections Urinaires Quoi de neuf?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Infections Urinaires Quoi de neuf?"

Transcription

1 Infections Urinaires Quoi de neuf? 6 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en établissement médico-sociaux Laurence Guet

2 De nouvelles recommandations SPILF Recommandations «adultes» Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte 2. Recommandations «enfants» Prise en charge des infections urinaires de l enfant SF2H? Bonnes pratiques pour la prise en charge des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

3 IU communautaire de l adulte D É F I N I T I O N : L A C O L O N I S A T I O N O U T I L S D I A G N O S T I Q U E S C A S P A R T I C U L I E R D U S U J E T A G E

4 DEFINITION : COLONISATION Colonisation urinaire (ou bactériurie asymptomatique) = présence d un micro-organisme dans les urines sans manifestations cliniques associées. Il n y a pas de seuil de bactériurie, sauf chez la femme enceinte, où un seuil de bactériurie à 10 5 UFC /ml est classiquement retenu. La leucocyturie n intervient pas dans la définition. Les deux seules situations consensuelles pour le dépistage et le traitement des colonisations urinaires sont : 1. avant une procédure urologique invasive programmée 2. grossesse à partir du 4ème mois

5 Colonisation/Infection clinique bactériurie leucocyturie Infection Oui Oui Oui > 10 4 /ml 10 3 UFC/ml E. coli, S. saprophyt. autres 10 3 UFC/ml chez homme 10 4 UFC/ml chez femme colonisation Non Oui /

6 OUTIL DIAGNOSTIQUE Bandelette Urinaire 1. Bandelette Urinaire : Indication recommandée dans la cystite aiguë simple. Dans toutes les autres situations = aide au diagnostic : chez la femme pour faire évoquer un autre diagnostic en cas de BU négative. chez l'homme pour conforter l'orientation diagnostique clinique. Dans ces situations, en cas de BU positive, la réalisation d'un ECBU est systématique.

7 OUTIL DIAGNOSTIQUE Bandelette Urinaire 2. Bandelette Urinaire : Interprétation Chez la femme symptomatique = haute valeur prédictive négative (VPN>95%) absence simultanée de leucocytes et de nitrites = très faible probabilité d IU rechercher un autre diagnostic. Chez l homme symptomatique = haute valeur prédictive positive (VPP>90%) présence de leucocytes et/ou de nitrites = très forte probabilité d IU Mais, une BU négative ne permet pas d'éliminer une IU.

8 OUTIL DIAGNOSTIQUE Bandelette Urinaire 3. Bandelette urinaire : Réalisation Sur urines fraîchement émises! 2 ème jet mais toilette périnéale préalable inutile Urines fraîches, récipient non stérile Lecture à température ambiante 1 ou 2 mn après le trempage Attention à la date de péremption et aux conditions de conservation

9 1. ECBU : Indications OUTIL DIAGNOSTIQUE l ECBU toute suspicion clinique d'iu, à l'exception des cystites simples. La présence de renseignements cliniques accompagnant la prescription est indispensable. pas d'ecbu de contrôle dans le suivi des IU masculines et des PNA si l évolution clinique est satisfaisante

10 2. ECBU : Interprétation OUTIL DIAGNOSTIQUE l ECBU Seuil de leucocyturie 10 4 /ml Seuil de bactériurie (prélèvement mono microbien) Dépend de l espèce bactérienne en cause et du sexe du patient : Chez l homme ou la femme 10 3 UFC/ml pour E.coli ou S. saprophyticus Chez l homme 10 3 UFC/ml pour autres bactéries uropathogènes* Chez la femme 10 4 UFC/ml pour autres bactéries uropathogènes* * entérobactéries de E. coli, entérocoques et C. urealyticum, P. aeruginosa, S. aureus En cas de discordance entre un tableau clinique évident d'iu et une bactériurie et/ou une leucocyturie inférieure au seuil, le tableau clinique prime.

11 OUTIL DIAGNOSTIQUE l ECBU 3. ECBU : réalisation Prélèvement : pas si simple! Hygiène des mains préalable Toilette région urétrale ou vulvaire (savon + rinçage) Antiseptique (avant arrière chez femme) Prélèvement au moins 4 heures après la miction précédente Milieu de jet, flacon stérile Si patient sondé : recueil par ponction après désinfection sur le site (jamais à partir du sac collecteur). Si patient incontinent : recueil par sondage aller/retour chez la femme et par collecteur pénien chez l homme. Avant toute antibiothérapie Transport et conservation Idéalement urines ensemencées dans les 20 mn Jamais de conservation > 2 heures ou conserver à 4 C maximum 24 heures

12 DIAGNOSTIC Ce qui est nouveau : simplification des seuils de bactériurie en fonction du sexe et des bactéries en cause suppression de la différence de seuil de bactériurie entre cystite et PNA chez la femme mise en exergue de la forte valeur prédictive positive de la BU chez l homme suppression de l'ecbu de contrôle en cas d'évolution clinique favorable dans les PNA et les IU masculines

13 CAS PARTICULIER DU SUJET AGE Définition du sujet âgé Patient > 75 ans Patient > 65 ans et 3 critères de Fried* («fragile») Risque accru de dépendance pour les actes de la vie quotidienne Plus grande fréquence de pathologies générales (diabète, néoplasie..) Et, pour les résidents en EHPAD: cumul de risque infectieux individuel et * Critères de Fried : du risque perte lié de à la poids vie involontaire en collectivité. au cours de la dernière année vitesse de marche lente faible endurance faiblesse/fatigue activité physique réduite

14 Epidémiologie des infections en EHPAD HALT Enquête de prévalence des infections en établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes. 65 Ehpad représentant places d hébergement ont participé à l enquête 6255 résidents : 29 % de sexe masculin 53 % > 85 ans Exposition à un dispositif invasif < 2 % des résidents étaient porteurs d une sonde urinaire ou d un cathéter vasculaire La prévalence des résidents infectés était de 3,9 %. Les infections les plus fréquentes étaient : celles de la peau et des tissus mous (31 %), les infections urinaires (30 %) et les infections respiratoires (23 %).

15 Epidémiologie des IU en EHPAD Enquête HALT : Infection urinaire n = 77 soit 30% des infections Diagnostic : Les infections urinaires étaient recherchées de façon routinière par bandelette urinaire dans près d 1 Ehpad sur 2 (N=31 ; 48 %) Critères diagnostic n % Diagnostic par le médecin traitant 56 72,7 Changement des caractéristiques des urines 31 40,3 Dégradation fonctions supérieures/état général 23 29,9 Dysurie 20 26,0 Pollakiurie 11 14,3 Douleur flancs ou sus pubienne 5 6,5 Mictions impérieuses 3,9 Fièvre 2 2,6 Frissons 1 1,3

16 CAS PARTICULIER DU SUJET AGE Facteurs favorisants d infections urinaires Diminution d autonomie fonctionnelle Stase urinaire du fait d une vidange vésicale incomplète avec résidu vésical post mictionnel Sondage urinaire à demeure Présence d une vessie neurologique Diabète type II (prévalence avec âge) Apports hydriques insuffisants Carence en œstrogènes Médicaments

17 CAS PARTICULIER DU SUJET AGE Symptômes Brûlures mictionnelles Fièvre, pollakiurie, impériosité mictionnelle, douleur du flanc, sensibilité sus pubienne et incontinence urinaire Mais parfois symptomatologie urinaire fruste et présence de symptômes atypiques : état confusionnel, anorexie, nausées, vomissement, chutes à répétition, baisse des capacités fonctionnelles Chez le sujet âgé : - la colonisation urinaire est très fréquente, devant rendre prudente l interprétation d un ECBU positif - l'iu est fréquemment pauci symptomatique ou atypique, associant confusion, dépendance fonctionnelle, chute...

18 CAS PARTICULIER DU SUJET AGE Diagnostic d IU chez le sujet âgé la démarche diagnostique est la même que chez le sujet jeune pour les patients d âge < 75 ans non fragiles (< 3 critères de Fried) dans les autres situations, les formes atypiques sont fréquentes. Il faut à la fois 1. savoir évoquer une IU devant des symptômes atypiques, et 2. ne pas traiter abusivement les patients pour un ECBU positif qui peut correspondre à une situation de colonisation. Les définitions d IU proposées par les sociétés savantes de gériatrie sont une aide au diagnostic dans les situations de diagnostic difficile.

19 CAS PARTICULIER DU SUJET AGE Colonisation urinaire du sujet âgé Très haute prévalence de la colonisation urinaire Risque de colonisation augmente avec L âge Le sexe féminin La dépendance femmes autonomes vivant à domicile : prévalence = 10 % entre 70 et 80 ans, sujets des deux sexes vivant en institution = 20 à 50 % Au-delà de 80 ans, un tiers à la moitié des femmes présentent une colonisation urinaire, un homme sur quatre. 28% des ECBU avec bactériurie significative chez les patients âgés hospitalisés étaient en fait des colonisations urinaires et non des IU [Gavazzi G, Med Mal Infect 2013]

20 CAS PARTICULIER DU SUJET AGE Mesures associées à l antibiothérapie Traitement de l épisode Éviter la perte d autonomie Surveiller : la prise alimentaire, si < à la moitié de la quantité totale proposée (= 1600kcal/j) prescrire des suppléments protido énergétiques les apports hydriques : entre 1,5 à 2 litres/j (sauf si hyponatrémie). Traitement préventif Hydratation fréquente Prise en charge de la constipation Activité physique régulière Oestrogénothérapie?

21 COLONISATION Définition et prévalence Définition Mise en évidence d un micro-organisme lors d un prélèvement urinaire correctement réalisé sans que ce micro-organisme ne génère de manifestations cliniques. La leucocyturie n intervient pas dans la définition Prévalence Femme : augmente avec l âge (20 à 50% > 80 ans), plus élevée chez les patientes diabétiques (8 à 14%) Homme : rare chez le jeune, augmente après 60 ans, identique chez diabétique ou non diabétique Institution: prévalence plus élevée (15 à 50%)

22 COLONISATION Indications de dépistage et de traitement 2 indications : Avant une procédure urologique invasive programmée Grossesse à partir du 4 ème mois Non recommandé : Patients diabétiques : pas de diminution des IU en cas de traitement Patient ayant des IU récidivantes : augmente le risque de récidive Chirurgie orthopédique : pas de diminution du risque d infection sur matériel [Cordero et al - Clin Orthop 2013 et Sousa et al - CID 2014]

23 3 raisons de ne pas traiter les colonisations 1. La colonisation est due à des bactéries commensales des muqueuses qui auraient un rôle protecteur vis-à-vis de souches invasives. [Salvador et al. Infection and Immunity 2012] 2. étude prospective randomisée chez 673 femmes présentant des IU récidivantes [Cai et al. CID 2012] 1. le traitement des colonisations urinaires ne diminue pas le nombre d'iu 2. Le risque de récidive est plus élevé dans le groupe des patientes traitées (76% des patientes non traitées demeuraient asymptomatiques à un an contre seulement 17% dans le groupe traité).

24 Groupe régional sur les IU Constitution d un groupe régional sur les infections urinaires OMEDIT, ARLIN représentants d EHPAD (IDE, Cadre, médecins Co, pharmaciens) PH en hygiène Cible : EHPAD Objectifs : Évaluer les pratiques: Étude rétrospective sur la pertinence de l ECBU Auto évaluation des soignants sur la réalisation d une bandelette Améliorer les pratiques : Outils, formation, documents d aide

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Docteur Christophe TRIVALLE Pôle GériatrieG christophe.trivalle@aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Infections urinaires quelques aspects diagnostiques P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Mme X, 31 ans, vient vous voir en consultation pour brûlures mictionnelles et pollakiurie depuis 48h. ATCD

Plus en détail

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez Révision des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires associées aux Soins (IUAS) de l adulte mai 2015

Plus en détail

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Diapositives réalisées par le groupe de travail et revues

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Les infections urinaires Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Plan du cours Généralités Principales étiologies Notions de sémiologie Diagnostic bactériologique

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

Outil d aide au diagnostic d une infection urinaire chez le sujet âgé

Outil d aide au diagnostic d une infection urinaire chez le sujet âgé Outil d aide au diagnostic d une infection urinaire chez le sujet âgé Groupe de travail EHPAD des départements 27 et 76 Stéphanie ALLAIS, Sandrine ANNEREL, Marie Pierre BASTARD, Véronique BELLET, Caroline

Plus en détail

Actualisations récentes

Actualisations récentes Consensus de Prise en Charge des Infections Urinaires Communautaires SPILF 2014-15 Intérêts et Limites, pour quels Résultats? Dr Stéphane CHADAPAUD CH de Hyères Actualisations récentes IU C : Actualisation

Plus en détail

Optimiser la prescription des examens biologiques

Optimiser la prescription des examens biologiques 1 Séminaire DPC AMMPPU 27&28 /09/2013 Optimiser la prescription des examens biologiques Dr J.Birgé (j autorise l AMMPPU à publier ce diaporama sur son site WEB) Mes liens d intérêts 2 Spécialiste en médecine

Plus en détail

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015 Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Cas clinique n 1 Cas clinique 1 Femme de 49 ans, mari vétérinaire ATCD médicaux

Plus en détail

Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires

Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires Programme des journées de formations médicales continue- Tiaret 24-25 Mai 2013 Dr Kara Biologiste Praticien hygiéniste- CH Marc Jacquet 77000 Melun

Plus en détail

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH ACNBH Agrément FMC N 100 168 39 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Lille, 4 au 8 oct 2010 DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH Dr Mme Béatrice

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES

INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES 1 Définitions Infections pouvant atteindre tous les segments de l arbre urinaire Gravité variable: de la simple cystite à l urosepsis. 2 Définitions Forme simple ou

Plus en détail

Prévention Infections urinaires associées aux soins. Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015

Prévention Infections urinaires associées aux soins. Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015 Prévention Infections urinaires associées aux soins Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015 Définition IU Définition Au moins un des signes suivants Fièvre (>38 C), impériosité mictionnelle,

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT. LEUCOCYTURIE

INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT. LEUCOCYTURIE CHAPITRE 21 INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT. LEUCOCYTURIE OBJECTIFS Savoir diagnostiquer une infection urinaire chez l adulte et l enfant. Connaître les principes du traitement. Interpréter

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU INFECTION URINAIRE DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU I) INTRODUCTION C est un véritable problème de santé publique qui intéresse tous les acteurs. L infection urinaire est un terme

Plus en détail

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE Infection VINCENT A, Saint Genis Laval LAPRUGNE-GARCIA E, Saint Genis Laval Octobre 2008 Objectif Pour mettre en place une surveillance

Plus en détail

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 1 J.Birgé S.Hénard Antibiolor Les recommandations Infections Urinaires Communautaires de la SPILF* (adultes, hors femmes enceintes) 31/5/2014 1.

Plus en détail

4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS)

4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS) 4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS) Définir les notions de qualité, sécurité, événement indésirable grave (EIG), évènement porteur de

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Présentation e-learning Infections urinaires Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Objectifs du module de e-learning Optimiser la prise en charge des infections urinaires

Plus en détail

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD - Fréquentes : 24% PRIAM (2005) 29% HALT (2010)

Plus en détail

19/06/2014. LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE

19/06/2014. LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2014 1 L incontinence fréquente, de grave conséquence chez le sujet âgé. L incontinence

Plus en détail

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 Epidémiologie Prévalence +++ chez la femme : au début de la vie sexuelle

Plus en détail

Signes cliniques des infections urinaires

Signes cliniques des infections urinaires Signes cliniques des infections urinaires Renaud DEFEBVRE Aucun conflit d intérêt Signes cliniques classiques Dans les livres et chez les patients jeunes. : Signes de cystite : dysurie, brulures mictionnelles,

Plus en détail

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Plan Définitions Epidémiologie Prévalence, incidence, terrain

Plus en détail

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation UNIBIO BIOMED34 FORMULAIRE Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes 1-C2FORM08 Version 4. 0 Applicable au : 2014-12-02 Date de vérification Validation Approbation 2014-12-01 BAYETTE

Plus en détail

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines Réalisation d un examen cytobactériologique des urines dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Rouen : vers un résultat fiable à 100% A. Deperrois-Lefebvre, A. Le Gouas, F. Boissaud,

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance

Plus en détail

LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS

LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS CAS CLINIQUE: Mme B 57 ans ménopausée depuis 3 ans. Elle ne prend aucun

Plus en détail

LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR

LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD CHU le 24 novembre 2009 Le risque infectieux en gériatrie Les particularités en gériatrie

Plus en détail

DIPLOME D'ETAT DE SAGES-FEMMES Années universitaires 2011-2015

DIPLOME D'ETAT DE SAGES-FEMMES Années universitaires 2011-2015 UNIVERSITE DE NANTES UFR MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES DIPLOME D'ETAT DE SAGES-FEMMES Années universitaires 2011-2015 Prélèvement des urines dans les services de gynéco-obstétrique : Etude de la qualité

Plus en détail

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Urgences URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Dr A. de GOUVELLO MG-Urologie-St Louis Rétention aigue d urines ou R.A.U Hématurie Infections

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES

INFECTIONS URINAIRES INFECTIONS URINAIRES Terminologie IU simples Cystite ou PNA aiguë simple IU à risque de complication Cystite aigue ou PNA à risque de complication Prostatite IU graves: PNA et prostatites associées soit

Plus en détail

La lettre d. Prise en charge des infections urinaires chez le sujet âgé

La lettre d. Prise en charge des infections urinaires chez le sujet âgé La lettre d L information biomédicale des laboratoires Oriade Noviale Mars 2017 Prise en charge des infections urinaires chez le sujet âgé L infection urinaire est l une des pathologies la plus souvent

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES. Dr. Kada TOUATI SEL des cordeliers

INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES. Dr. Kada TOUATI SEL des cordeliers INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES Dr. Kada TOUATI SEL des cordeliers PLAN TERMINOLOGIE DIAGNOSTIC Prélèvement BU ECBU TRAITEMENT TERMINOLOGIE Modification de la terminologie: Recommandations

Plus en détail

Insuffisance rénale aiguë (IRA)

Insuffisance rénale aiguë (IRA) AU PROGRAMME Insuffisance rénale aiguë (IRA) Processus dégénératif Classiquement, on distingue l insuffisance rénale aiguë (IRA) de l insuffisance rénale chronique (IRC). L IRA, contrairement à l IRC,

Plus en détail

Prévention de l infection urinaire. Chantal Léger

Prévention de l infection urinaire. Chantal Léger Prévention de l infection urinaire Chantal Léger Enquête PRIAM : Résultats Infections urinaires 24% Infections respiratoires hautes et basses confondues : 41% Répartition proportionnelle des infections

Plus en détail

Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010

Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010 Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010 Dr BIRGÉ, Président du GLAM Mlle VORKAUFER, Thésarde 1 Un audit du GLAM Réalisé en partenariat avec le réseau Antibiolor Adressé aux 2300 médecins généralistes

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE LILLAZ J. GENERALITES 1ère à 3eme cause d infection nosocomiale en réa. Richards MJ.Crit Care Med 1999.Spencer RC.Eur

Plus en détail

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Angélique SWIERZEWSKI (Aide soignante) Stéphanie TAGLANG,

Plus en détail

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre Conférence de consensus sur les infections urinaires nosocomiales SPILF AFU, novembre 2002 Définition des IN, mai 2007 Surveiller et prévenir les infections associées aux soins, SFHH, septembre 2010, références

Plus en détail

Les infections urinaires

Les infections urinaires Les infections urinaires Dr S. CHADAPAUD CH de Hyères Schémas de l'arbre urinaire L'arbre urinaire féminin L'arbre urinaire masculin 1 1 à 2 % des motifs de consultations d un généraliste Variation selon

Plus en détail

CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES PRIORITE REGIONALE 2010. Participation à l état des lieux OBJECTIF DE LA REUNION REGION CENTRE JANVIER 2010

CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES PRIORITE REGIONALE 2010. Participation à l état des lieux OBJECTIF DE LA REUNION REGION CENTRE JANVIER 2010 CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES REGION CENTRE JANVIER 010 infections urinaires fréquentes et concernent établissements de santé et EHPAD 30 % des bactériémies ont une porte d entrée urinaire Des

Plus en détail

RÉSULTATS ENQUÊTE PERTINENCE ECBU EN EHPAD

RÉSULTATS ENQUÊTE PERTINENCE ECBU EN EHPAD RÉSULTATS ENQUÊTE PERTINENCE ECBU EN EHPAD Groupe de travail régional Stéphanie ALLAIS, Sandrine ANNEREL, Marie-Pierre BASTARD, Véronique BELLET, Caroline CYVOCT, Laurence GUET, Sandrine HEGO, Jocelyn

Plus en détail

OUTILS DIAGNOSTIQUES DES INFECTIONS URINAIRES : BANDELETTES URINAIRES ET ECBU

OUTILS DIAGNOSTIQUES DES INFECTIONS URINAIRES : BANDELETTES URINAIRES ET ECBU OUTILS DIAGNOSTIQUES DES INFECTIONS URINAIRES : BANDELETTES URINAIRES ET ECBU BANDELETTES URINAIRES (BU) Le prélèvement d urine doit être réalisé, comme pour l ECBU, à partir du 2 ème jet urinaire. (toilette

Plus en détail

Facteurs favorisant la survenue d une infection urinaire :

Facteurs favorisant la survenue d une infection urinaire : Page 1 de 5 CYSTITE AIGUË SIMPLE 1. DÉFINITIONS Par cystite aiguë simple on entend une infection aiguë de la vessie, non ascendante touchant les femmes adultes immunocompétentes, non enceintes, sans antécédents

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES SUJETS AGES

INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES SUJETS AGES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES SUJETS AGES Rozenn Le Berre Service de maladies infectieuses, CHU Brest EA3882, Laboratoire de biodiversité et écologie microbienne DOUARNENEZ, MARS 2009 Cas clinique n 1

Plus en détail

Investiguer et traiter une infection urinaire basse non compliquée chez la femme de 12 à 65 ans

Investiguer et traiter une infection urinaire basse non compliquée chez la femme de 12 à 65 ans ORDONNANCE COLLECTIVE ORD-CMDP-17 Investiguer et traiter une infection urinaire basse non compliquée chez la femme de 12 à 65 ans ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Président(e) du Conseil des médecins, dentistes

Plus en détail

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud MCU-PH UMR Inserm 1092 Faculté de Médecine Université de Limoges Laboratoire de Bactériologie-Virologie-Hygiène

Plus en détail

Rétention urinaire et personnes âgées

Rétention urinaire et personnes âgées Rétention urinaire et personnes âgées Docteur Anne Marie Mathieu Chef de service Hôpital Corentin Celton AP-HP La rétention urinaire complète est une urgence diagnostique et thérapeutique. Risque vital

Plus en détail

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes Un ECBU Pourquoi? Comment? Pour qui? Où? Quand?

Plus en détail

Diagnostic et antibiothérapie. des infections urinaires bactériennes. communautaires de l adulte

Diagnostic et antibiothérapie. des infections urinaires bactériennes. communautaires de l adulte SPILF 2015 Mise au point Texte court Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte Actualisation au 11 décembre 2015 des recommandations initialement mises

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest C.CLIN-Ouest Basse-Normandie Centre Bretagne Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

Adénome de prostate et soins infirmiers

Adénome de prostate et soins infirmiers I Adénome de prostate Définitions, généralités Adénome de prostate et soins infirmiers Il touche plus les hommes de plus de 50 ans. On opère de plus en plus, ce qui augmente la durée de vie. Il est caractérisé

Plus en détail

le sondage évacuateur

le sondage évacuateur Fenêtre ouverte sur le sondage évacuateur Raphaëlle Girard et Maryse Roule Novembre 2002 Objectif de l'intervention Présenter les premières conclusions pour l'élaboration d'une procédure pour le sondage

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Christine Pietrement 28 mai 2009 Particularités des infections urinaires de l enfant Grande fréquence : < 3mois + fièvre : IU 13% filles, IU 19% garçon

Plus en détail

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin.

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Spécificités de L HAD AP HP 820 places, 19 unités de soins, 1 secteur

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

Prévention et prise en charge des infections urinaires en EHPAD. Risque infectieux en EPHAD 10 mai 2011

Prévention et prise en charge des infections urinaires en EHPAD. Risque infectieux en EPHAD 10 mai 2011 Prévention et prise en charge des infections urinaires en EHPAD Risque infectieux en EPHAD 10 mai 2011 B.CORROYER-SIMOVIC / K. FAURE Pôle de gérontologie/pôle de maladies infectieuses CHRU LILLE Définitions

Plus en détail

VOLUME 2 Aspects cliniques

VOLUME 2 Aspects cliniques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 3 Les maladies infectieuses Les maladies infectieuses 198 Les maladies infectieuses W. Michielsen, R. Peleman Les personnes âgées sont plus susceptibles aux infections

Plus en détail

06/10/2014 QUE FAIRE DEVANT DES URINES DÉMARCHE EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? TROUBLES?

06/10/2014 QUE FAIRE DEVANT DES URINES DÉMARCHE EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? TROUBLES? QUE FAIRE DEVANT DES URINES TROUBLES? JL Schmit octobre 2014 DÉMARCHE Est-ce une infection urinaire? Si oui dois-je traiter? Si oui comment? EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? Autre cause d urines troubles:

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

Résultats enquête pertinence ECBU en EHPAD

Résultats enquête pertinence ECBU en EHPAD Résultats enquête pertinence ECBU en EHPAD G R O U P E D E T R AVA I L R É G I O N A L Stéphanie ALLAIS, Sandrine ANNEREL, Marie-Pierre BASTARD, Véronique BELLET, Caroline CYVOCT, Laurence GUET, Sandrine

Plus en détail

Infection urinaire du sujet âgé à BMR. Barbara KULI Laurent BELLEC

Infection urinaire du sujet âgé à BMR. Barbara KULI Laurent BELLEC Infection urinaire du sujet âgé à BMR Barbara KULI Laurent BELLEC À Saint-Gilles les Bains, le 24/11/2012 Mme P. 82 ans ATCD: HTA, DID, arthrose genoux bilatérale, démence évoluée Mode de vie: vit chez

Plus en détail

Infections du sujet âgé: Particularités sémiologiques. DESC Infectieux 19/04/2016 Dr H. Vallet Service de gériatrie GHPS

Infections du sujet âgé: Particularités sémiologiques. DESC Infectieux 19/04/2016 Dr H. Vallet Service de gériatrie GHPS Infections du sujet âgé: Particularités sémiologiques DESC Infectieux 19/04/2016 Dr H. Vallet Service de gériatrie GHPS Plan 1. Généralités 2. Le patient âgé 3. Séméiologie des principales pathologies

Plus en détail

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines Prélèvement pour la réalisation d un Examen Cyto Bactériologique des Urines Réf.: N2-SMT-Lab- Ana -MICR- 01 V2 ECBU Total pages : 06 LABORATOIRE Localisation du document écrit : Classeur : "Guide des prélèvements

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 142 - Juillet/Août 2014 SOMMAIRE 1) 1) Infection urinaire chez la personne âgée (PA) 1-1 Généralités 2) Quizz 1-2 Cystite aiguë à risque de complication 1-3 PNA à risque de complication

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

Infection urinaire de l'enfant (93) Docteur Guylène BOURDAT-MICHEL Avril 2003

Infection urinaire de l'enfant (93) Docteur Guylène BOURDAT-MICHEL Avril 2003 Infection urinaire de l'enfant (93) Docteur Guylène BOURDAT-MICHEL Avril 2003 Pré-Requis : Anatomie des voies urinaires Résumé : L infection urinaire, pyélonéphrite (PNA) ou cystite, est une pathologie

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail

LE SYNDROME INFECTIEUX

LE SYNDROME INFECTIEUX LE SYNDROME INFECTIEUX Les maladies infectieuses résultent de l'agression de l'organisme par un être vivant microscopique ou macroscopique, Cette agression entraine généralement une ou des altérations

Plus en détail

Prélèvements bactériologiques

Prélèvements bactériologiques Prélèvements bactériologiques Diagnostique direct : on recherche la bactérie responsable de l infection. Le prélèvement peut se faire soit au niveau du foyer infectieux soit à distance. Importance de :

Plus en détail

Anne Laure Chauveau Cadre de santé Journée Colines 26 janvier 2016. Prise en charge des troubles de la continence chez la personne dépendante

Anne Laure Chauveau Cadre de santé Journée Colines 26 janvier 2016. Prise en charge des troubles de la continence chez la personne dépendante Anne Laure Chauveau Cadre de santé Journée Colines 26 janvier 2016 Prise en charge des troubles de la continence chez la personne dépendante 1 Contexte de travail Consommation importante Utilisation pas

Plus en détail

Faculté de Médecine de Marseille

Faculté de Médecine de Marseille Faculté de Médecine de Marseille Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie (93) Philippe Brunet, Michel Tsimaratos, Jean-Michel Guys, Eric Lechevallier Février 2006 1. Définition Les

Plus en détail

Infections urinaires (ITU)

Infections urinaires (ITU) Infections urinaires (ITU) Plan Considérations générales Bactériurie asymptomatique Infections urinaires chez la femme Non compliquées Compliquées Infections urinaires récidivantes Infections urinaires

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U

Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U U.E 2.5 Processus Inflammatoires & Infectieux Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U ESI 2 ème année Groupe 5 Le 07/10/2013 Présentation du Groupe 5 Mario BLANDY Manuela GAMARRA Cécile COQUET Christelle

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

Aude Claire Coste Sophie Gardes SF2H Paris, mai 2013

Aude Claire Coste Sophie Gardes SF2H Paris, mai 2013 Cystoscope flexible à gaine stérile à usage unique : impact organisationnel économique et sécurité bactériologique Aude Claire Coste Sophie Gardes SF2H Paris, mai 2013 INTRODUCTION Cystoscopie = activité

Plus en détail

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte.

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Item 154. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte Objectifs nationaux (ECN) Connaître les portes d'entrée et les localisations secondaires les plus fréquentes

Plus en détail

Rétention aiguë d'urine

Rétention aiguë d'urine Rétention aiguë d'urine OBJECTIFS Diagnostiquer une rétention aiguë d'urine. Identifier les situations d'urgence et planifier leur prise en charge. LIENS TRANSVERSAUX ITEM 156 Tumeurs de la prostate. ITEM

Plus en détail

Contexte EHPAD. Intégration GDR. Programme national de prévention des IAS

Contexte EHPAD. Intégration GDR. Programme national de prévention des IAS Contexte EHPAD Fiches techniques traitement anti-infectieux Résidents et collectivité Réglementaire renforcé Décret du 17 mai 2006 Art 2 : chaque antenne est chargée d assurer un relais de proximité du

Plus en détail

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS RAPPELS L urine est sécrétée en permanence par les reins et s écoule par les uretères dans la vessie où elle est stockée. Lorsqu elle contient entre 250 ml et 300 ml, la vessie se vide complètement au

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Marine Dutron. To cite this version: HAL Id: dumas-01307334 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01307334

Marine Dutron. To cite this version: HAL Id: dumas-01307334 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01307334 Analyse descriptive des indications des Examens Cyto-Bactériologiques des urines (ECBU) prescrits par des médecins généralistes et revenant stériles : étude prospective à partir de 510 ECBU recueillis

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LES INFECTIONS URINAIRES HAUTES M. B RADAI, Y. HENTATI, M. FRIKHA, H. TAYARI, E. KADDOUR, H. FOURATI, E. DAO UED, Z.

APPORT DE L IMAGERIE DANS LES INFECTIONS URINAIRES HAUTES M. B RADAI, Y. HENTATI, M. FRIKHA, H. TAYARI, E. KADDOUR, H. FOURATI, E. DAO UED, Z. APPORT DE L IMAGERIE DANS LES INFECTIONS URINAIRES HAUTES M. B RADAI, Y. HENTATI, M. FRIKHA, H. TAYARI, E. KADDOUR, H. FOURATI, E. DAO UED, Z. MNIF S E RV I C E D I M A G E R I E M É D I C A L E. C H U

Plus en détail

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. )

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. ) Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. ( je crois que je suis enceinte euh j en suis sûre s! J ai J fais la prise de sang. ) Docteur Jean Daniel GENNARO P R I A M Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. FIEVRE

Plus en détail