Sémiologie de la miction

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sémiologie de la miction"

Transcription

1 25/03/15 Élisa GROS L3 CR : REYNAUD Théo RVUAGM Pr E. LECHEVALLIER 12 pages REINS ET VOIES URINAIRES APPAREIL GENITAL MASCULIN - Sémiologie de la miction Sémiologie de la miction Plan: A. Miction Normale B. Troubles mictionnels I. Les troubles de la phase de stockage II. Les troubles de la phase de vidange C. Explorations du cycle mictionnel I. Interrogatoire et examen clinique: II. Calendrier mictionnel. III. ECBU Échographie Cystoscopie : IV. L'examen urodynamique A. La miction normale La miction normale nécessite 5 éléments qui doivent marcher de façon synchrone : Un réservoir de bonne qualité (qui se laisse remplir et se vide : la vessie) Une filière d'élimination ; organe anatomique permettant l'élimination des urines : l'urètre Un système sphinctérien indépendant de l'urètre Un équilibre de pression qui régit ces éléments permettant la continence et la miction Une commande neurologique Nous sommes tous soumis à ce régime. Notre vessie va progressivement se remplir à basse pression. Bien que ce soit un muscle lisse, elle va se laisser distendre de façon inconsciente. Ainsi la continence est obtenue par l'appareil sphinctérien : à noter que le sphincter le plus important pour assurer la continence est le sphincter lisse situé sur le col de la vessie. Donc, la vessie se laisse remplir, le col de la vessie est contracté ainsi que le sphincter strié. Lorsque la vessie va atteindre sa capacité normale (pour un homme 300cc et 400cc pour une femme) et que l'envirronement le permet, on va aller uriner. Lors de la miction, il y aura contraction de la vessie et diminution de la pression urétrale. Un cycle mictionnel = alternance stockage/miction équilibre contrôlé entre les pression vésicales et urétrales. C'est un cycle de remplissage, vidange autorisation à la vidange qui va permettre donc la continence (l'étanchéité) 1/12

2 1. Conditions requises pour assurer la continence Des conduits et un réservoir étanches Si on a une petite vessie, on aura une sorte d'incontinence. Un réservoir compliant, stable et capacitif Si on a une vessie que si contracte dès quelle commence à se remplir on aura également une sorte d'incontinence (au risque d'avoir des contractions vésicales supérieures aux pressions de l'urètre) L'urètre et les sphincter sphincters La continence est obtenue car les forces de retenue sont > aux forces d'expulsion A l'inverse la miction est possible également grâce à l'appareil sphinctérien et au muscle vésical ex : si on a une vessie et des sphincters atones dans le cas d'une incontinence, si on est debout et que la miction s'enclenche, il n'est pas certain que la vessie se vide complètement l orthostatisme ou la gravité ne sont pas suffisant pour vider la vessie. *atone=dépourvu de tonicité Commande neurologique coordination vessie-sphincter 2/12

3 La miction normale : C'est un phénomène actif ex : comme on l'a dit précédemment, il y a des patients qui ont une vessie tellement distendue, qu'ils n'ont plus de col vésical, ils ont un sphincter urétral faible. S'il se mettent debout, ils vont avoir des fuites mais ils ne vont pas vider entièrement leur vessie. Cela nécessite une augmentation de pression obligatoirement. Le muscle lisse vésical est le moteur de la miction (il permet cette augmentation de pression) L'urètre et les sphincters constituent la filière sous vésicale de sortie : la filière ouverte oppose normalement une faible résistance à l'écoulement de l'urine. ex : en cas d'absence de relaxation sphinctérienne cela engendre une hyper pression vésicale et le patient aura alors une miction saccadée et urinera de petites quantités. Le contrôle neurologique est étagé sur tout le névraxe afin de contrôler l'activité du moteur et l'état de la filière de sortie. Il assure le contrôle volontaire du déclenchement de la miction. 2. Contrôle neurologique du cycle continence / miction L'équilibre entre les pressions urétrales et vésicales est le fruit d'un double contrôle neurologique : Volontaire par le système nerveux somatique Involontaire par le système nerveux végétatif. Ce contrôle neurologique met en jeu l'ensemble des étages du système nerveux. Système nerveux central : l'encéphale avec essentiellement le centre frontal et le pont (centre protubérantiel) Système nerveux périphérique : avec les nerfs (en particulier les centres dorso-lombaire (D10-L2) et sacré (S2-S4) d'où partent les nerfs périphériques allant vers la vessie et le sphincter Le prof aimerait que l'on retienne que quelque soit la commande (volontaire ou involontaire) il y a TROIS niveaux : SNC avec les centres frontal et protubérantiel SNP avec les centre dorso-lombaire et sacré D10-L2, S2-S4 et avec les nerfs périphériques pour la vessie et le sphincter 3/12

4 Leur fonctions : SNC/cortex frontal : il analyse et nous permet de savoir si nous sommes dans un environnement qui nous permet d'uriner ; il perçoit également le besoin. Le pont : il permet la coordination et l'intégration du besoin c'est à dire qu'il autorise ou non la miction. Si elle est possible il permet la contraction du détrusor et la relaxation des muscles striés et du col. Sinon, il inhibe la contraction vésicale, recontracte les sphincters et fait disparaître la sensation de besoin. Les centres d'où partent les nerfs périphériques (centres médullaires (D10-L2, S2-S4)) et qui vont innerver la vessie et les sphincters. Si il y a des lésions au niveau de ces centres (médullaires le plus souvent), cela va se traduire soit par une hypercontraction vésicale soit à l'inverse par une atonie, une incontinence. B. Troubles mictionnels : «S'il y a une seul paragraphe à retenir c'est celui là» Il en existe 2 types avec des signes cliniques différents et qui vont donc intégrer une sémiologie différente: La vessie ne permet pas le stockage Anomalie de la phase de stockage = urgenturie, pollakiurie, incontinence et nycturie La vessie a pu se remplir, mais n'arrive pas à se vider Symptôme de la phase de vidange = dysurie, gouttes retardataires, sensation de vidange incomplète, rétention urinaire aiguë ou chronique. L'ensemble de ces troubles (appelés avant troubles mictionnels) sont regroupés désormais sous le nom de symptômes du bas appareil urinaire (SBAU). Ils sont évocateur d'une dysfonction du cycle mictionnel (l'une ou l'autre des 2 phases). Avant ça, on appelait «trouble mictionnel» l'incontinence d'effort chez la femme et les anomalies de la prostate chez l'homme. Avec les années on a compris que ces troubles étaient plus complexes que ça et qu'on ne pouvait plus simplement parler de syndrome obstructif ou irritatif Une terminologie précise pour des symptômes et des signes évocateurs de dysfonction vésico-sphinctérienne est donc importante. I. Les troubles de la phase de stockage a) L'Incontinence Urinaire (IU) On rappelle que la miction normale sous entend une émission volontaire d'urine. L'incontinence urinaire (IU) est la perte involontaire d'urine quelque soit les circonstances de survenue. Selon le type de survenue, on va différencier cinq types d'ui : L'incontinence urinaire d'effort (IUE), c'est la perte involontaire d'urine lors de l'effort, la poussée abdominale, l éternuement, la toux, la marche, le changement de position... Selon l'intensité de l'effort qui l'a provoque on va grader cette IUE. ex : Le fait de perdre des urines ou une goutte quand on fait un effort important à vessie pleine, c'est une IUE de faible grade. A l'inverse, une patiente qui, dès qu'elle se lève, change de position la nuit dans son lit, a des fuites urinaires même si la vessie est vide a une IUE majeure 4/12

5 L'incontinence par urgenturie (IUU). C'est la perte involontaire d'urine lors d'un épisode d'urgenturie. Il n'y a aucune notion d'effort : le patient a de brutales envies d'uriner qu'il n'arrive pas à contrôler. Socialement et fonctionnellement gênant mais de plus l'urgenturie est un signe d'alerte d'une pathologie grave potentielle! Comme une infection urinaire, un calcul, voire un cancer de vessie. Dans certains cas, il n'y a pas de cause anatomique, l'urgenturie devient alors le symptôme central du syndrome clinique d'hyperactivité vésicale (HV). A noter que dans ce cas l'urgenturie n'est pas liée à une IU. *urgenturie dans le cadre d'une HV=> besoin soudain et impérieux d'uriner qu'il est difficile de différer (pas de calcul, cancer ou d'infection mais dès que la vessie commence à se remplir, par une hyperactivité elle se contracte. Alors que les sphincter ne s'ouvrent pas forcément! L'incontinence urinaire mixte (IUM), c'est lorsque les deux circonstances de survenue ci-dessus sont associées. L'incontinence urinaire permanente, est une incontinence par fuites constantes. Sans notion d'effort et sans urgence! Elle est le plus souvent témoin d'une insuffisance sphinctérienne majeure ou encore dune fistule vésicovaginale chez une patiente. L'énurésie, est une miction complète involontaire nocturne IU d'effort sphincters insuffisants : lors d'un effort abdominal entraînant une hyper pression de la vessie si le patient a un sphincter fragile et/ou un urètre qui s'ouvre à l'effort (femmes ++) => fuites=dysfonctionnement de l'urètre IU par urgenturie contraction vésicale, à la différence de l'iu d'effort (zéro contractions, seulement pression abdominale qui se transfère à la vessie). Ici contraction vésicale, involontaire, inopinée de la vessie (car trop petite, irritée ou hyperactive..) =dysfonctionnement de la vessie. Dans le cas d'un orifice anormal ex : la patiente qui a eu une hystérectomie, avec une éventuelle plaie de la vessie qui est passée inaperçue, entraînant une communication de la vessie et du vagin. Fistule vésico-vaginale => IU permanente, sans effort ni urgence. 5/12

6 POURQUOI DEVIENT-ON INCONTINENT? A noter que ce sont surtout les femmes qui sont touchées par l'iu en majorité (l'iue en particulier, causée par des facteurs anatomiques ou pathologiques divers : hyper-mobilité de l'urètre à la différence des hommes /!\). L'IUE chez les hommes est assez rare, se présente surtout dans un contexte d'insuffisance sphinctérienne Ces phénomènes sont favorisés: Chez la femme par la grossesse, l'accouchement, le surpoids, le vieillissement des tissus... Chez l'homme (moindre) par la chirurgie et radiothérapie pelvienne (prostate, rectum), vieillissement des tissus... Chez les deux sexes par les maladies neurologiques (surtout pour les urgenturies) b. L'Urgenturie C'est le besoin impérieux d'uriner dont la satisfaction est difficile à différer. Contraction de la vessie alors que le patient n'est pas dans les conditions pour uriner : besoin irrépressible. Si il se retient cela entraîne des fuites. C'est une situation anormale. C'est un besoin pathologique. L'urgenturie est un symptôme d'alerte, en effet on doit rapidement éliminer une agression de la paroi vésicale: par une infection par la présence de calculs par une tumeur de la vessie ou de son voisinage. Un bilan est donc nécessaire : analyse de la vessie une analyse d'urine (recherchant infection), une échographie/cytoscopie (recherchant un calcul ou des polypes) Cependant, s'il n'y a pas de causes évidentes, on va étiqueter cette urgenturie syndrome clinique d'hyperactivité vésicale (HV) Définition du syndrome d'hv (synonyme: syndrome urgenturie-pollakiurie) Épisode d'urgenturie avec +/- une IU (sans contexte de tumeur, d'infection ou de calcul) habituellement associé à une pollakiurie (besoins rapprochés d'uriner mais sans incontinence) et une nycturie. L'urgenturie est le symptôme central de l'hv. Absence d'infection urinaire ou de pathologie locale organique évidente (tumeur, calculs...) Évocateur mais non spécifique d'hyperactivité détrusorienne. On va confirmer ce tableau d'hv par un bilan urodynamique qui va mettre en évidence des hyperpressions de la vessie qui ne sont pas inhibées et qui surviennent de façon inopinées. 6/12

7 Mécanisme de l'incontinence urinaire par l'hyperactivité Vésicale Physiopathologie: exagération du réflexe de contraction vésicale. Hyper-stimulation de son versant afférent Hyperexcitabilité des afférences sensitives, vésicales, secondaire à la présence d'une épine irritative: corps étrangers, infection. Neuroplasticité vésicale après lésion médullaire: exagération des fibres C Hyperactivité de son versant efférent (muscle lisse du détrusor) Défaut d'inhibition du centre sacré par les centre supra-spinaux (neurogène et psychogène). Modification de l'excitabilité des myocytes (remaniement pariétaux, hypertrophie du détrusor post-obstruction ou neurogène). Le prof n'a pas vraiment insisté sur le détail de cette diapo là. Il a précisé qu'il fallait retenir globalement qu'il y a deux mécanismes d'hv d'origine plus ou moins neurologique ou autre: Soit une hyperexcitabilité/hypersensibilité de la vessie (stimulée alors par de toutes petites quantités d'urine) Soit à l'inverse un défaut d'inhibition. En effet de manière physiologique quand notre vessie commence à se remplir, la sensation de besoin va se faire sentir mais notre cortex va nous interdire d'uriner (commande à la vessie de se relâcher ; réflexe) ces réflexes sont dans ce cas de HV abolis Le problème de cette hyperactivité vésicale, ce sont ces pics d'hyperpression qui surviennent dans la vessie sans miction. Lorsqu'il y a hyper-pression de manière physiologique, la vessie se contracte on urine et la pression vésicale baisse. S'il y a une contraction alors que l'urètre reste fermé, il y a une hyper-pression vésicale anormale. Cela peut entraîner une hyper-pression dans les reins et donc un risque pour le haut appareil avec notamment un risque d'insuffisance rénale. Il faut donc bien faire attention dans le cas d'une urgenturie sans calcul, infection ni tumeur. Cela reste problématique car cette hyper-pression peut causer de graves préjudices fonctionnels et organiques. 7/12

8 c. La Pollakiurie Augmentation de la fréquence mictionnelle à diurèse constante (uriner des petits volumes). Besoin +/- normal mais à fréquence rapprochée et qui peut se retenir. Ici l'inhibition fonctionne en cas de contraction/d'envie mais la sensation de besoin revient quelques minutes après intervalles mictionnels rapprochés. Cela correspond à plus de 8 mictions/24h soit à un intervalle mictionnel < 2h (normalement 3h/4h) Elle témoigne en général d'un problème vésical. Peut-être associée a une urgenturie dans l'hv. Mais attention il est possible d'avoir une pollakiurie associée à une dysurie (jet faible, cf infra). Donc il est vrai que c'est un problème de stockage initialement mais la cause n'est pas uniquement vésicale il faut se méfier. /!\ Diagnostic différentiel grâce au calendrier mictionnel : la Polyurie (diurèse > 3L /j) d. La Nycturie La nycturie est une envie d'uriner qui réveille le patient. Sans urgence. Cependant il faut noter que de façon tout a fait normal, même chez les sujets jeunes, on peut se lever une fois la nuit pour uriner à partir de 50ans un homme peut se lever une à deux fois par nuit sans pour autant que ce soit anormal (rien à voir avec la prostate, peut être du à une hypersensibilité vésicale, une légère perte de la compliance vésicale..) Nycturie = plus de 2 mictions par nuit Il va falloir quantifier la diurèse (calendrier mictionnel) pour par exemple faire la différence avec une nycturie sur une polyurie nocturne : diurèse trop importante avec plus de 30% de la quantité en 24h sécrétée la nuit) *Raisons principales de la nycturie : augmentation de la sécrétion urinaire nocturne : polyurie nocturne augmentation globale de la diurèse : polyurie globale diminution de la CVF (hyperactivité du détrusor) trouble du sommeil *Les grandes causes d'une nycturie : vieillissement pathologique : la vessie perd de sa capacité prostate qui peut être responsable de levée nocturne système cardio-vasculaire : les patients qui ont une insuffisance cardiaque présente une polyurie nocturne syndrome apnée du sommeil : en fin d'apnée, il y a une polyurie physiologique neurologique système endocrinien rein : insuffisance rénale *Bilan à établir en cas de suspicion de nycturie : de la diurèse : par catalogue mictionnel. La diurèse nocturne ne dois pas dépasser 30% de la diurèse totale (24h) sinon on parle de polyurie nocturne (mais cela reste une nycturie). du fonctionnement vésical : résidu, activité (bilan uro-dynamique) des causes de nycturie : le cœur, la thyroïde, la prostate, le diabète (hyperglycémie la nuit, hyperglycosurie entraînant une diurèse osmotique), le syndrome d apnées du sommeil, la ménopause, un bilan neurologique du sommeil 8/12

9 II. Les troubles de la phase de vidange a. Brûlures mictionnelles : Les brulures mictionnelles sont des douleurs de la vessie ou de l'urètre lorsque l'on urine. Urétrites Infections du bas appareil cystite aiguë chez la femme (inflammation vésicale, hypersensibilité de la vessie, d où brûlures) prostatite chez l'homme (lorsque l'urine passe à travers la prostate infectée : brûlures mictionnelles) Autres lésions de l'urètre iatrogènes inflammatoire (calcul dans la vessie) traumatiques (un patient qui a eu une sonde, une dérivation ayant entraîné des irritations ) Dans tous les cas ici une irritation de l'urètre et de la vessie sont à rechercher b. Pneumaturie fécalurie Le pneumaturie et la fécalurie sont des problèmes plus sérieux qui se retrouvent en cas de fistule entéro-urinaires en tout point de l'appareil urinaire (urètre, vessie...) et du tube digestif (colon, grêle... ). ex 1: Tumeur colique fistulisée dans la vessie (pointée par la flèche) on retrouve alors des selles = fécalurie et des gaz=pneumaturie dans les urines (tache hypodense sur le scanner marquée par l'étoile) ex 2 : maladie de Crohn chez une jeune femme maladie inflammatoire bénigne mais qui entraîne des fistules entre le grêle et la vessie, provoquant la sécrétion d'urine mousseuse remplies d'air avec même parfois des parties d'aliment c. Dysurie ++++ : La dysurie correspond à une difficulté à évacuer les urines. C'est par exemple avoir un jet faible lors de la miction, avec une poussée abdominale en fin de miction nécessaire pour bien vider la vessie ainsi que des gouttes retardataires. A l extrême cela correspond à l'incapacité totale d'uriner entraînant une rétention urinaire. Classiquement dans l'ancienne nomenclature : le «syndrome dysurique» traduisait un obstacle sur l'uètre. évocateur d obstruction sous vésicale doit être utilisée chez un homme présentant de manière prédominante des troubles mictionnels et ce en l absence d'infection urinaire ou d une pathologie locale évidente. On sait maintenant que cela peut être évocateur aussi d'une absence de contraction de la vessie. Donc soit conséquence d'une hypotonie vésicale soit d'une hyper-obstruction des conduits. 9/12

10 C. Explorations du cycle mictionnel I. Interrogatoire et examen clinique: Interrogatoire : demander au patient «Comment il/elle urine dans la journée?» + ATCD (cancer, traumatisme neurologique, infection, fièvre, calculs, tabac..) Examen clinique : général, urologique, périnéal. Touchers pelviens +++ Recherche d'une pathologie générale sous-jacente (infection neurologique ++) Les points spécifiques : examen urologique (lombes, OGE, touchers pelviens) examen de la vessie pleine et test d incontinence. (ou test à l'effort). Recherche de prolapsus des organes pelviens. Examen neurologique du périnée. II. Calendrier mictionnel. Le calendrier mictionnel consiste à demander au patient sur deux/trois jours de nous donner par 24h : les heures auxquelles il va uriner et les quantités urinées (verre gradué) Appelé aussi catalogue mictionnel : c'est le premier «test» urodynamique III. Examen Cytobacteriologique des Urines (ECBU) Échographie Cystoscopie : Analyse d'urine : ECBU recherche d'une infection (de leucocyturie), de signes d'hématurie... L'échographie (rein,vessie) : présente un intérêt morphologique et fonctionnel. Elle permet : d'éliminer les pathologies endo et juxta vésicales contrôler la qualité de la vidange (résidus post-mictionnel) apporter des preuves indirectes d'obstruction (parois épaissies, diverticules..) observer l'anatomie de la prostate (pas de corrélation volume/obstruction) La cystoscopie (via un urologue) présente également un intérêt morphologique. Elle est cependant réservée à une investigation de deuxième ligne. Surtout en cas de suspicion de tumeur de la vessie ou encore pour des cas complexes (antécédents de chirurgie pelvienne, d'irradiation etc...) IV. L'examen urodynamique Si l'on a toujours pas de diagnostic, pour avancer, on va faire un bilan urodynamique. L'examen urodynamique est basé sur un principe simple : reproduire un cycle mictionnel et enregistrer les pressions dans la vessie et l'urètre. Le but est d'analyser les pressions dans les bas appareils. C'est un examen qui se fait sans anesthésie. On place une sonde dans l'urètre. Sur cette sonde se trouve deux capteurs : un, pour la pression de l'urètre et un autre pour la pression de la vessie. On va remplir peu à peu la vessie pour simuler un remplissage normal. On va par la suite analyser l'évolution des pressions pendant cette phase. L'idéal étant de coupler le mécanisme à un capteur rectal afin de mesurer les pressions abdominales et il est aussi parfois couplé à un EMG on voit d'ailleurs ci-dessous que ce patient a du forcer ++ lors de sa miction 10/12

11 Débimétrie bilan urodynamique : La débimétrie ou étude de la vidange consiste à faire uriner naturellement la personne sur une chaise percée munie d'un capteur enregistrant le volume et la vitesse d'émission des urines. Le but étant d'observer le débit normal et spontané des urines. On effectue cela dans une machine qui va analyser la quantité en fonction du temps et le retranscrire sur une courbe. On remarque que le patient de gauche urine par saccade : il a envie, il force, il a envie.. Il est dysurique : la miction est en plusieurs temps.. à l'inverse de celui de droite qui a un tracé normal. 11/12

12 A noter aussi l'importance du dépistage d'un résidu post-mictionnel. Ce dépistage doit être systématique (++) face à tout trouble mictionnel (incontinence, dysurie, rétention, douleur, infection). On utilise dans ce cas : un sondage évacuateur post-mictionnel (aisé chez la femme, précis) bladder-scan (++) appareil d'échographie portatif au lit du patient: surtout ambulatoire, atraumatique, autonomie Ce résidu post-mictionnel est pathologique au dessus de 100mL 12/12

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

Adénome de prostate et soins infirmiers

Adénome de prostate et soins infirmiers I Adénome de prostate Définitions, généralités Adénome de prostate et soins infirmiers Il touche plus les hommes de plus de 50 ans. On opère de plus en plus, ce qui augmente la durée de vie. Il est caractérisé

Plus en détail

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Motricité intestinale Sensibilité digestive Anatomie du périnée Physiologie de la défécation Sémiologie des troubles du transit

Plus en détail

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE Incontinence urinaire a l effort chez la femme Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Forme d incontinence la plus fréquente chez la femme Pathologie souvent méconnue ou minimisée

Plus en détail

Rétention aiguë d'urine

Rétention aiguë d'urine Rétention aiguë d'urine OBJECTIFS Diagnostiquer une rétention aiguë d'urine. Identifier les situations d'urgence et planifier leur prise en charge. LIENS TRANSVERSAUX ITEM 156 Tumeurs de la prostate. ITEM

Plus en détail

Les vessies neurologiques

Les vessies neurologiques Les vessies neurologiques Dr Mehdi Jaidane Anatomie et neurophysiologie du bas appareil urinaire Le bas appareil urinaire est une unité fonctionnelle intégr grée e = vessie + urèthre + sphincters + jonction

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Dr Loïc Le Normand CHU de Nantes, Service Urologie Institut de transplantation

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries,

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, Cas clinique n 2 Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, urgenturies et des fuites urinaires à l

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme AFML formation du 4 et 5 mars 2011 Dr Pierre-Charles CHERRIER Dr Anne-Marie JANICKI Définitions L incontinence urinaire est définie, selon l International Continence Society

Plus en détail

L Incontinence urinaire (IU)

L Incontinence urinaire (IU) L Incontinence urinaire (IU) Dr Vo QUANG DANG Paul, Rééducation Fonctionnelle, Institut IRMA Valenton 94 - France Introduction L incontinence urinaire IU- est définie comme un trouble de fonctionnement

Plus en détail

Qu'est-ce que l'incontinence? Pourquoi?

Qu'est-ce que l'incontinence? Pourquoi? Corps du texte 1.Qu'est-ce que l'incontinence? 2.Pourquoi? 3.Quels symptômes et quelles conséquences? 4.Quelques chiffres 5.Traitement 6.Conséquences sur la vie scolaire 7.Quand faire attention? 8.Comment

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Angélique SWIERZEWSKI (Aide soignante) Stéphanie TAGLANG,

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme sur 5 après 65 ans 1 femme sur 4 après 85 ans 1 / 2 à 2 / 3 en institution

Plus en détail

!"#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! "#!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8<!!

!#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! #!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8<!! !"#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! "#!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8

Plus en détail

Titre : Terminologie, sémiologie et examen clinique des troubles vésico-sphincteriens

Titre : Terminologie, sémiologie et examen clinique des troubles vésico-sphincteriens DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre : Terminologie, sémiologie et examen clinique des troubles vésico-sphincteriens

Plus en détail

Infections Urinaires Quoi de neuf?

Infections Urinaires Quoi de neuf? Infections Urinaires Quoi de neuf? 6 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en établissement médico-sociaux Laurence Guet De nouvelles recommandations SPILF 2014 1. Recommandations

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

Rétention urinaire et personnes âgées

Rétention urinaire et personnes âgées Rétention urinaire et personnes âgées Docteur Anne Marie Mathieu Chef de service Hôpital Corentin Celton AP-HP La rétention urinaire complète est une urgence diagnostique et thérapeutique. Risque vital

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE 04.11.08 Dr Frant Gérontologie LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE I)Physiopathologie A)La vessie B)Les reins C)L'uretère II)La dysurie & rétention chronique d'urine A)Généralités B)Chez l'homme 1)Adénome

Plus en détail

Mictions poussées, étude de cas

Mictions poussées, étude de cas Mictions poussées, étude de cas «Est-ce que vous poussez pour uriner?» A cette question, très peu de patientes répondent oui sans hésiter. Par contre si on demande : «est- ce que vous poussez pour uriner,

Plus en détail

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU INFECTION URINAIRE DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU I) INTRODUCTION C est un véritable problème de santé publique qui intéresse tous les acteurs. L infection urinaire est un terme

Plus en détail

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel R. MATIS Département de périnéologie du GH-ICL Examen clinique Interrogatoire Manœuvre de Bonney Calendrier Mictionnel Interrogatoire Circonstances

Plus en détail

! Continence : P. urèthre > P. vésicale. ! La pression urèthrale est développée par le muscle sphincter

! Continence : P. urèthre > P. vésicale. ! La pression urèthrale est développée par le muscle sphincter Evaluation des résistances uréthrales Sphinctérométrie Valsalva Leak Point Pressure P. Raibaut, S Sheikh Ismael, G. Amarenco DU de pelvipérinéologie Paris octobre 12 Définition et intérêt de la sphinctérométrie!

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

Insuffisance rénale aiguë (IRA)

Insuffisance rénale aiguë (IRA) AU PROGRAMME Insuffisance rénale aiguë (IRA) Processus dégénératif Classiquement, on distingue l insuffisance rénale aiguë (IRA) de l insuffisance rénale chronique (IRC). L IRA, contrairement à l IRC,

Plus en détail

L incontinence urinaire chez la femme

L incontinence urinaire chez la femme Progrès en urologie (2009) 19, 279 284 L incontinence urinaire chez la femme Female urinary incontinence C. Saussine Service d urologie, nouvel hôpital civil, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 1,

Plus en détail

L ADENOME DE LA PROSTATE OU HYPERPLASIE BENIGNE DE LA PROSTATE. Professeur Christian SAUSSINE, Service de Chirurgie Urologique, Nouvel Hôpital Civil

L ADENOME DE LA PROSTATE OU HYPERPLASIE BENIGNE DE LA PROSTATE. Professeur Christian SAUSSINE, Service de Chirurgie Urologique, Nouvel Hôpital Civil L ADENOME DE LA PROSTATE OU HYPERPLASIE BENIGNE DE LA PROSTATE Professeur Christian SAUSSINE, Service de Chirurgie Urologique, Nouvel Hôpital Civil I. DÉFINITIONS L adénome de la prostate, terminologie

Plus en détail

L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES

L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES VESSIE AUTOMATIQUE DU NOUVEAU NE VESSIE IMMATURE VESSIE ADULTE L immaturité vésicale Physiologique -UNE REALITE Urodynamique

Plus en détail

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez Révision des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires associées aux Soins (IUAS) de l adulte mai 2015

Plus en détail

TROUBLES DU CONTROLE SPHINCTERIEN

TROUBLES DU CONTROLE SPHINCTERIEN TROUBLES DU CONTROLE SPHINCTERIEN A) L'énurésie 1. Définition Une miction répétée, involontaire, diurne ou nocturne, chez les enfants âgés de plus de 5 ans, normal dans son déroulement physiologique. Elle

Plus en détail

Faiblesse de la vessie? Vessie hyperactive? Agissez! Que pouvez-vous faire contre les envies fréquentes d uriner ou une vessie hyperactive?

Faiblesse de la vessie? Vessie hyperactive? Agissez! Que pouvez-vous faire contre les envies fréquentes d uriner ou une vessie hyperactive? Faiblesse de la vessie? Vessie hyperactive? Agissez! Que pouvez-vous faire contre les envies fréquentes d uriner ou une vessie hyperactive? Troubles de la vessie chez les femmes: très répandus, peu exprimés

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Aspect des Urines

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Aspect des Urines CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Aspect des Urines Définition Les urines sont normalement limpides, stériles et de couleur jaune clair. Cet aspect habituel peut varier en fonction de différentes circonstances.

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

échographie périnp en pratique clinique

échographie périnp en pratique clinique Intérêt de l él échographie périnp rinéale en pratique clinique F. Pontana ¹ ², E. Poncelet ¹, D. Argatu ², M. Lernout ¹, M. Cosson ³, F. Marcelli ª, L. Lemaitre ² ¹ Service d imagerie de la femme, Hôpital

Plus en détail

Justification des pratiques en rééducation périnéale chez la femme au travers des recommandations internationales et de la littérature.

Justification des pratiques en rééducation périnéale chez la femme au travers des recommandations internationales et de la littérature. IFM3R/IFMK 54 rue de la Baugerie 44230 Saint Sébastien sur Loire Mémoire K3 2011-2012 Justification des pratiques en rééducation périnéale chez la femme au travers des recommandations internationales et

Plus en détail

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Infections urinaires quelques aspects diagnostiques P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Mme X, 31 ans, vient vous voir en consultation pour brûlures mictionnelles et pollakiurie depuis 48h. ATCD

Plus en détail

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Épidémiologie Plus de 20% des femmes de tous les âges, soit : 15% des adolescentes, 40% des femmes de plus de 50 ans Plus

Plus en détail

Le bilan des troubles urinaires

Le bilan des troubles urinaires par le D r Anne BLANCHARD-DAUPHIN Médecin MPR, CHRU Lille DOSSIER Le bilan des troubles urinaires dans la SEP : pourquoi? quand? comment? Une vessie qui fonctionne normalement doit être capable de se laisser

Plus en détail

Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues

Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Définition... 3 3. Physiologie... 4 4. Interrogatoire... 4 5. Examen clinique...

Plus en détail

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Urgences URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Dr A. de GOUVELLO MG-Urologie-St Louis Rétention aigue d urines ou R.A.U Hématurie Infections

Plus en détail

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

Complications des Bandelettes Sous-Urétrales. Ph. Ballanger

Complications des Bandelettes Sous-Urétrales. Ph. Ballanger Complications des Bandelettes Sous-Urétrales Ph. Ballanger IU et Bandelettes sous urétrales La Révolution de 1995 - Ulmsten Bandelette de Polypropylène Objectif Position sous-urétrale corriger la défaillance

Plus en détail

Mme M agée de 35 ans, G1P1, 90 kilos pour 1m60 vient consulter pour fuites urinaires. Que recherchez vous à l interrogatoire? Quel est votre examen

Mme M agée de 35 ans, G1P1, 90 kilos pour 1m60 vient consulter pour fuites urinaires. Que recherchez vous à l interrogatoire? Quel est votre examen Cas clinique 1 Mme M agée de 35 ans, G1P1, 90 kilos pour 1m60 vient consulter pour fuites urinaires. Que recherchez vous à l interrogatoire? Quel est votre examen clinique? Vous confirmez qu il s agit

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE Cette fiche d information, a été réalisée l Association Française d

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille PATHO URO NEPHRO 1 ère session M.VIRECOULON 20/06/2011 (Durée 1h) ISO 4 Indiquez pour chaque question, dans la grille correspondante, la lettre de la réponse exacte (une seule réponse exacte par question).

Plus en détail

TROUBLES MICTIONNELS

TROUBLES MICTIONNELS TROUBLES MICTIONNELS Les troubles mictionnels sont des symptômes urinaires ressentis par le patient dans la façon d uriner. Ils révèlent une altération de la physiologie du bas appareil urinaire*. Ce sont

Plus en détail

L incontinence urinaire en détail

L incontinence urinaire en détail 02/01/2013 L incontinence urinaire en détail En France, 3 millions de personnes souffrent d'incontinence, qu'elle soit urinaire ou fécale. Ce dossier présente les causes de cette affection, les divers

Plus en détail

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée Chapitre 22 : Item 234 Diverticulose colique et sigmoïdite I. Définitions - Anatomie II. Épidémiologie physiopathologie III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée IV. Complications de la diverticulose

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

Troubles de la continence urinaire et de la miction

Troubles de la continence urinaire et de la miction Troubles de la continence urinaire et de la miction DESC 2015 > 5ans!!!! Situations pathologiques variées, le plus souvent fonctionnelles, des plus bénignes aux plus graves! Physiopathologie vésico-sphinctérienne

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Traitement des symptômes de la Sclérose en Plaques

Traitement des symptômes de la Sclérose en Plaques Traitement des symptômes de la Sclérose en Plaques La spasticité +/- déficit moteur + douleurs, crampes, spasmes Aggravée par toute «épine irritative»: infection urinaire, fécalome, ongle incarné, etc.

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DES PERSONNES AGEES

INCONTINENCE URINAIRE DES PERSONNES AGEES INCONTINENCE URINAIRE DES PERSONNES AGEES A..DECAMPS,P.DEHAIL,V.BEAUMATIN Pôle de Gérontologie,Unité SSR GENERALITES «fuites involontaires d urine provenant de la défaillance du système de clôture ou d

Plus en détail

TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN. QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans

TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN. QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans Etiologie des traumatismes du rein Les signes cliniques Signes

Plus en détail

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Diapositives réalisées par le groupe de travail et revues

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Incontinence au masculin. Fuites urinaires, les affronter à deux

Incontinence au masculin. Fuites urinaires, les affronter à deux Brochure Inco au masculin 05-10.qxp:150x210 27/05/10 18:15 Page 12 EN SAVOIR PLUS DVD «Programme d entraînement du périnée», par Kari Bo : des exercices à faire chez soi pour renforcer et tonifier son

Plus en détail

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH ACNBH Agrément FMC N 100 168 39 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Lille, 4 au 8 oct 2010 DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH Dr Mme Béatrice

Plus en détail

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CLINIQUE SAINT-JOSEPH rue de Hesbaye 75 B-4000 Liège Tél. 04 224 81 11 Fax 04 224 87 70 Service de chirurgie digestive Tél. 04 224 89 00-04 224 89 01 de 8h à 18h,

Plus en détail

Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS

Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Parmi les propositions suivantes, concernant la physiologie de la sexualité : A - C est une combinaison de phénomènes

Plus en détail

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Constipation H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Un peu de physiologie Fonction défécatoire Physiologie ano-rectale Appareil recto-anal au repos: Rectum vide Continence assurée par: -sphincter

Plus en détail

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE INTRODUCTION Ce sont l interrogatoire et l examen clinique bien conduits qui font le diagnostic d incontinence urinaire, pas le BUD L'urgenturie n est pas toujours

Plus en détail

Troubles de la miction

Troubles de la miction I-00-Q000 III-Q Troubles de la miction Orientation diagnostique P r Frédéric Staerman Département d urologie-andrologie, centre hospitalier universitaire, hôpital Robert-Debré, 509 Reims. fstaerman@chu-reims.fr

Plus en détail

VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE?

VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE? VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE? www.urofrance.org Des solutions existent Parlez-en à votre médecin traitant ou à votre urologue LJCom L INCONTINENCE UNE VESSIE HYPERACTIVE

Plus en détail

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET

PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET PROLAPSUS: chirurgie ou pas? Dr FOURNET Prévalence prolapsus > 45 ans Classification POP-Q (pelvic organ prolapse quantification) Etude WHI POUR LA CHIRURGIE POUR LA CHIRURGIE Echec de la contention Âge

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail

Prise en Charge de L'Incontinence Urinaire Après Prostatectomie Radicale

Prise en Charge de L'Incontinence Urinaire Après Prostatectomie Radicale INSTITUT REGIONAL de FORMATION aux METIERS de la REEDUCATION et READAPTATION des PAYS de la LOIRE 54, rue de la Baugerie 44230 SAINT- SEBASTIEN SUR LOIRE Prise en Charge de L'Incontinence Urinaire Après

Plus en détail

Il peut être très difficile de composer avec la constipation.

Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Qu est-ce que la constipation? La nourriture que nous mangeons traverse l appareil digestif afin d alimenter notre organisme, notre esprit

Plus en détail

Traitement symptomatique

Traitement symptomatique Brochure destinée aux personnes atteintes de sclérose en plaques et à leur entourage. Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques Traitement symptomatique de la sclérose en plaques Dr Audrey

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus Observatoire Vieillissement et Société Conférencière Une présentation de: Chantale Dumoulin, PT, PhD. Professeure

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

Orientation diagnostique devant : Troubles de la miction (341) G. Serment, J.M. Guys Septembre 2005

Orientation diagnostique devant : Troubles de la miction (341) G. Serment, J.M. Guys Septembre 2005 Orientation diagnostique devant : Troubles de la miction (341) G. Serment, J.M. Guys Septembre 2005 1. Introduction Les troubles de la miction sont polymorphes, et variables en fonction de l âge. Leur

Plus en détail

DIGESTIF Troubles du transit. Troubles du transit

DIGESTIF Troubles du transit. Troubles du transit 17/02/2014 HARIGNORDOQUY Margot L2 Digestif Pr. JC. Grimaud Relecteur 6 6 pages Troubles du transit Plan A. La constipation II. Interrogatoire III. Examen clinique et para clinique B. La diarrhée II. L'interrogatoire

Plus en détail

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Docteur Christophe TRIVALLE Pôle GériatrieG christophe.trivalle@aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

Que savez-vous de la ménopause?

Que savez-vous de la ménopause? Que savez-vous de la ménopause? La ménopause est synonyme de bouleversements dans la vie affective et physique de la femme. Quels en sont les symptômes et les conséquences? Faut-il suivre des traitements

Plus en détail

INFORMATION POUR LES PATIENTS 05/09 INFORMATIONS SUR LES TRAITEMENTS DU CANCER DU RECTUM

INFORMATION POUR LES PATIENTS 05/09 INFORMATIONS SUR LES TRAITEMENTS DU CANCER DU RECTUM INFORMATIONS SUR LES TRAITEMENTS DU CANCER DU RECTUM Madame, Monsieur, Vous allez recevoir une chimioradiothérapie préopératoire pour cancer du rectum. Votre traitement a été adapté en fonction de votre

Plus en détail

LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS

LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS CAS CLINIQUE: Mme B 57 ans ménopausée depuis 3 ans. Elle ne prend aucun

Plus en détail

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13 Définition IUE de la femme L.peyrat INCONTINENCE : perte involontaire des urines par voies naturelles, au dehors de l acte mictionnel et entraînant une gêne sociale (patient, entourage) significative INCONTINENCE

Plus en détail