Le c o m m e r c e d e d é ta i l

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le c o m m e r c e d e d é ta i l"

Transcription

1 Le c o m m e r c e d e d é ta i l d a n s l Un i o n Eu r o p é e n n e Le commerce de détail regroupe toutes les entreprises dont l activité principale est la revente (sans transformation) de biens neufs ou d occasion destinés à être utilisés par les particuliers ou les ménages. Le commerce de détail englobe la vente en magasin, à prédominance alimentaire spécialisée (vente au détail de fruits et légumes, de viandes ) et non spécialisée (hypermarchés, supermarchés, épiceries ). Il comprend aussi la vente en magasin, sans prédominance alimentaire spécialisée (vente au détail de meubles, de vêtements ) et non spécialisée (Bazars, grands magasins ). Enfin, les entreprises de réparation de biens à usage personnel et de vente de détail hors magasins (marchés ambulants ) sont incluses dans ce secteur. Pour mesurer le poids de ce secteur et décrire les caractéristiques de l équipement commercial des différents pays, l idéal serait de disposer d informations précises sur les magasins (nombre de magasins, surfaces de vente, personnes occupées par magasin...) Or Eurostat ne donne que très peu d informations sur les magasins et leurs caractéristiques. L office statistique européen est en revanche très complet en ce qui concerne les statistiques sur les entreprises du commerce de détail que nous utilisons dans cette étude. N 35 Juillet 2008 Direction du commerce, de l'artisanat, des services et des professions libérales 3-5, 1 rue Barbet de Jouy Paris 07 SP. Tél. : PME/TPE en bref, Directeur de la publication : Jean-Christophe Martin Conception graphique : Gilles Deketelaere. - ISSN Dix p ay s r é a l i s e n t 90% de la valeur ajoutée En 2005, l activité du commerce de détail dans l Union Européenne est concentrée dans cinq grands pays : le Royaume-Uni, l Allemagne, la France, l Italie et l Espagne. Chacun de ces pays contribue pour plus de 10% à la valeur ajoutée totale du commerce de détail dans l Union Européenne. Alors qu ils représentent 62,6% de la population de l Union Européenne, ces cinq pays contribuent ensemble à 76% de la valeur ajoutée totale du commerce de détail. Le Pays- Bas, la Belgique, l Autriche, la Suède et la Pologne contribuent ensemble pour environ 13% à la valeur ajoutée du secteur. Ainsi, près de 90% de la valeur ajoutée du commerce de détail de l Union Européenne est assurée par dix pays sur vingt-sept. Pays Contribution VA Contribution VA cumulée Part dans la population totale Royaume-Uni 20,9% 20,9% 12,3% 12,3% Allemagne 17,7% 38,6% 16,6% 28,9% France 16,2% 54,8% 12,8% 41,7% Italie 10,9% 65,7% 11,9% 53,7% Espagne 10,2% 76,0% 9,0% 62,6% Pays-Bas 4,2% 80,1% 3,3% 65,9% Belgique 2,6% 82,7% 2,1% 68,1% Autriche 2,3% 85,0% 1,7% 69,8% Suède 2,3% 87,2% 1,8% 71,6% Pologne 2,0% 89,2% 7,7% 79,3% Répartition cumulée de la population Tableau 1 : Les dix premières contributions à la valeur ajoutée totale du commerce de détail dans l Union Européenne en 2005 MINISTERE DE L'ÉCONOMIE, DE L'INDUSTRIE ET DE L'EMPLOI

2 Les entreprises européennes du commerce de détail emploient plus de 17 millions de personnes, soit 13,5% des personnes occupées de l économie marchande non financière de l Union Européenne. Le commerce de détail britannique occupe à lui seul près de une personne sur cinq, soit 3 millions de personnes (Au Royaume-Uni, 58,3% des salariés dans le commerce de détail sont employés à temps partiels en 2005, c est la plus forte proportion de salariés à temps partiels de l Union Européenne, suivis par l Allemagne avec 55% de temps partiels). Les dix plus gros employeurs de l Union occupent 83,4% des personnes du secteur, soit plus de 14 millions de personnes occupées. Les cinq premiers pays sont les mêmes que pour la contribution à la valeur ajoutée, les cinq suivants sont dans l ordre : la Pologne, les Pays-Bas, la Grèce, la Roumanie et le Portugal. Tableau 2 : Les dix premiers pays employeurs dans le commerce de détail de l Union Européenne en 2005 Pays Personnes occupées Répartition des personnes occupées Répartition cumulée Royaume-Uni ,1% 18,1% Allemagne ,9% 33,0% Italie ,6% 43,6% Espagne ,2% 53,9% France ,0% 63,9% Pologne ,1% 71,0% Pays-Bas ,2% 75,2% Grèce ,0% 78,1% Roumanie ,8% 80,9% Portugal ,5% 83,4% de fortes croissances dans les nouveaux Etats membres Dans certains pays de l Union Européenne, qui ont un poids économique moindre, le chiffre d affairess du commerce de détail croît fortement depuis quelques années. Carte 1 : Evolution moyenne annuelle du CA du commerce de détail de 2000 à 2005 dans les pays de l Union Européenne. Ce sont principalement les pays du centre de l Europe et les pays Baltes qui connaissent les plus fortes croissances de chiffre d affaires dans le secteur du commerce de détail. La Bulgarie enregistre ainsi la plus forte croissance moyenne annuelle de l Union Européenne atteignant les 17%. Entre 2000 et 2005, ce pays de 7,6 millions d habitants a plus que doublé son chiffre d affaires. La Slovaquie, la Roumanie, l Estonie et la Lettonie ont aussi des croissances à deux chiffres, aux alentours de 12%. L Irlande et Malte (Pour Malte, l évolution moyenne annuelle est calculée pour la période allant de 2000 à 2002, les données Eurostat à partir de 2003 n étant pas disponibles) sont les seuls pays de l Europe occidentale à enregistrer une croissance non négligeable dans ce secteur, avec une moyenne respective de 9% et de 8,2% par an. Ces Croissance moyenne annuelle du CA

3 fortes croissances témoignent de la modernisation des systèmes de distribution, avec notamment la montée en puissance des grandes surfaces, sur le marché alimentaire (hypermarchés, supermarchés ) mais aussi sur le marché non alimentaire (grandes surfaces spécialisées dans la vente de meubles, de matériels de bricolage ). Les croissances de chiffre d affaires sont en revanche plus modérées dans les autres pays de l Europe occidentale. Trois pays ont une progression inférieure à 3%, la croissance la plus modérée étant enregistrée au Royaume-Uni, à 1,7% suivi par les Pays-Bas et la Suède (respectivement 1,8% et 2,2%). Ces pays ont un commerce plus mature, ayant déjà connu une phase de croissance rapide et un développement déjà ancien des grandes surfaces. Royaume-Uni Slovaquie Estonie Irlande Allemagne Danemark Pays-Bas Lettonie Autriche même stade de développement. De s p ay s o n t e n c o r e de nombreuses petites entreprises L information harmonisée à l échelle européenne sur les surfaces de vente et sur le nombre de magasins de vente au détail est difficile à recueillir et n est pas mesurée par tous les pays. Eurostat diffuse donc surtout des informations sur les entreprises, donnant ainsi des indications sur les caractéristiques de l équipement Un e t r a j e c t o i r e d e modernisation du commerce de détail Slovénie Finlande Luxembourg Suède Belgique Le commerce de détail semble suivre une même trajectoire dans tous les pays de l Union Européenne. La modernisation de ce secteur passe par le déclin d un commerce qu on peut qualifier de traditionnel. Ce commerce traditionnel est caractérisé par des petits magasins, en terme de surface de vente, mais aussi en terme de chiffre d affaires et de nombre de salariés. Ces commerces indépendants sont en général situés dans les centres-villes, ou à proximité des lieux de résidence. Ce sont, par exemple, des épiceries ou des petits magasins de vente spécialisés (vente de fruits et légumes, électroménager ) Ce commerce traditionnel est progressivement remplacé par un commerce plus moderne, caractérisé par des formats de vente plus importants comme les supermarchés, les hypermarchés, les grands magasins spécialisés dans la vente de vêtements, de luminaires Ces grandes structures se substituent progressivement aux anciennes formes de vente ; elles proposent des tarifs plus faibles et une plus grande diversité de produits dans un même magasin. Parallèlement, le commerce moderne voit également se développer un tissu de petits commerces indépendants organisés en réseaux, qui contribuent à redynamiser les centres-villes. Dans ce mouvement du commerce traditionnel vers un commerce plus moderne, tous les pays ne sont pas au Lituanie France Roumanie Espagne Hongrie Pologne Chypre Bulgarie Italie Grèce Portugal commercial des pays. Graphique 1 : Nombre de personnes occupées par entreprise en 2005 Les entreprises au Royaume-Uni sont celles qui emploient le plus de personnes en moyenne, dépassant les 15 personnes par entreprise. Les autres pays qui ont plus de 10 personnes occupées par entreprise en moyenne sont la Slovaquie, l Estonie, l Irlande et l Allemagne. 13 pays dont la France fait partie, occupent moins de 5 personnes par entreprise. Le Portugal a en moyenne les plus petites entreprises (2,4 personnes occupées par entreprise). Dans ces derniers pays, le commerce traditionnel dominé par les petites structures a encore une place non négligeable.

4 Encadré 1 : définitions Entreprise : l entreprise correspond à la plus petite combinaison d unités légales qui constitue une unité organisationnelle de production de biens et de services jouissant d une certaine autonomie de décision, notamment pour l affectation de ses ressources courantes. Une entreprise exerce une ou plusieurs activités dans un ou plusieurs lieux. Une entreprise peut correspondre à une seule unité légale. Nombre de personnes occupées : nombre total de personnes travaillant dans l unité considérée (y compris les propriétaires exploitants, les associés exerçant une activité régulière dans l unité en question et les travailleurs familiaux non rémunérés) et de personnes travaillant à l extérieur de l unité tout en faisant partie de celle-ci et en étant rémunérées par elle. Il inclut également les travailleurs à temps partiel, les travailleurs saisonniers, les apprentis et les travailleurs à domicile figurant sur la liste des employés de l entreprise. q u i j o u e n t u n r ô l e i m p o r ta n t s u r l activité du secteur Dans l ensemble de l Union européenne, les entreprises ayant moins de 10 personnes occupées réalisent en moyenne près de 30% du chiffre d affaires réalisé par toutes les entreprises du commerce de détail. Mais cette répartition du chiffre d affaires est loin d être homogène pour les pays européens, elle s étend de 15,2% du chiffre d affaires pour le Royaume-Uni à 53% pour la Pologne. Tableau 3 : Part du chiffre d affaires réalisé par des entreprises de moins de dix personnes Pays Royaume-Uni 15,2% Estonie 16,4% Lituanie 18,4% Allemagne 18,5% Slovénie 18,6%. Union Européenne 29,8%.. Chypre 50,1% Grèce 50,9% Italie 51,4% Pologne 53,0% Part du CA des entreprises de moins de 10 personnes Les pays réalisant une grande part de chiffre d affaires (plus de 40%) avec des entreprises de moins de 10 personnes ont un commerce encore traditionnel. Ce sont principalement les pays du pourtour méditerranéen, Chypre, la Grèce, l Italie, l Espagne et le Portugal (autour de 44%). L activité du commerce de la plupart des pays du centre de l Europe dépend encore beaucoup des petits formats : c est le cas de la Pologne, mais aussi de la Bulgarie (41,6%), de la Roumanie (38%) et de la Hongrie (34,8%). En revanche, dans les pays Baltes, les petites entreprises réalisent une faible part du chiffre d affaires (moins de 20%) tout comme au Royaume-Uni, en Allemagne et en Slovénie. L a c t i v i t é d e s p e t i t s m a g a s i n s alimentaires spécialisés s essouffle Les croissances de chiffre d affaires depuis 2000 dans l alimentaire spécialisé sont moindres que dans l alimentaire non spécialisé pour tous les pays de l Union. Entre 2000 et 2005, sept pays enregistrent des croissances moyennes annuelles du chiffre d affaires négatives dans l alimentaire spécialisé. Les baisses d activité les plus importantes sont observées au Luxembourg, au Danemark et au Royaume-Uni (respectivement -9,6%, -3,8% et 3,3%). Les autres pays ont des croissances modérées du chiffre d affaires dans les magasins spécialisés. La plus forte croissance est celle de l Estonie (10,6%) suivie par la Pologne (6,8%) et l Irlande (6,6%). Les mesures gouvernementales pour préserver le petit commerce ont pu limiter les baisses d activité, en ralentissant la disparition des commerces de proximité. A l inverse, dans le commerce de détail alimentaire non spécialisé (supermarchés, hypermarchés ), les croissances de chiffre d affaires sont toutes positives et parfois très importantes. Les plus fortes croissances d activité concernent la Lettonie, la Hongrie, la Bulgarie, la Roumanie et l Estonie. Les croissances moyennes annuelles du chiffre d affaires dans ces pays dépassent les 14%, allant même jusqu à 20% pour la Bulgarie. Tr o i s g r o u p e s d e p ay s, t r o i s s ta d e s d e développement du commerce de détail Les pays de l Union Européenne ont des systèmes de distribution dans le commerce de détail plus ou moins modernes. En fonction de plusieurs critères caractérisant le commerce de détail, il est possible en utilisant une méthode statistique appelée CAH 1 (Arbre de classification hiérarchique), de construire des groupes de pays homogènes.

5 Carte 2 : les stades de développement du commerce de détail dans les pays de l Union Européenne Les critères utilisés dans la CAH sont la taille des entreprises, la densité des entreprises sur le territoire (nombre d entreprises pour 1000 habitants), le degré de spécialisation du marché alimentaire, l évolution de l activité des magasins alimentaires spécialisés et non spécialisés, le chiffre d affaires par personne occupée, la part du chiffre d affaires réalisé par des entreprises de moins de 10 personnes occupées. En fonction de ces différents critères, la CAH permet de distinguer trois groupes de pays. 1(p4)Malte et la République Tchèque n ont pas été classées dans les groupes, faute d informations les concernant sur Eurostat en 2005 Groupe 1 : Un commerce de détail moderne Allemagne, Slovénie, Autriche, Danemark, Pays-Bas, Royaume-Uni, Luxembourg, Slovaquie, Belgique, Finlande, France, Suède (12 pays) Le commerce de détail dans ces pays peut-être qualifié de moderne. Les petites entreprises de ce groupe ne réalisent qu une faible part du chiffre d affaires du secteur. Le chiffre d affaires des magasins alimentaires spécialisés est en moyenne en baisse dans ce groupe depuis 2000, alors que le chiffre d affaires des magasins alimentaires non spécialisés est en hausse modérée, montrant qu il commence à y avoir une saturation du marché des grandes surfaces. Le chiffre d affairess par

6 personne occupée est un peu plus élevé que dans les pays du groupe 2 et bien plus élevé que dans les pays du groupe 3. Ces pays ont déjà connu une phase de transition avec une forte croissance des chiffres d affaires, consécutive à l arrivée des grandes surfaces et la croissance du secteur se modère et se stabilise. Groupe 2 : Un commerce développé mais structurellement plus traditionnel Chypre, Italie, Portugal, Espagne, Pologne, Grèce (6 pays). Dans ce groupe, le commerce est encore assez traditionnel, avec des petites entreprises qui participent largement à l activité du secteur. Le chiffre d affaires des commerces d alimentation spécialisé connaît une croissance non négligeable, bien que plus faible que celle de l alimentation non spécialisée. Le chiffre d affaires des commerces non spécialisés augmente rapidement, témoignant ainsi de leur dynamisme. Néanmoins, la croissance est moins vigoureuse que dans le groupe des pays du centre et des pays Baltes. Le chiffre d affaires moyen par personne occupée est plus faible que celui du premier groupe mais deux fois plus important que celui du troisième groupe. Le commerce de détail est structurellement plus traditionnel, c est-à-dire qu il met plus de temps à moderniser son système de distribution, comme en témoigne le rôle encore prégnant des petites structures. Il est cependant plus moderne et plus productif que celui des pays du groupe 3. Encadré 2 : Sources des données Les données présentées sont diffusées par Eurostat, et sont recueillies en vertu du règlement (CE, Euratom) n 58/97 du Conseil du 20 décembre 1996 relatif aux statistiques structurelles sur les entreprises. Ce règlement régit la transmission des données à Eurostat à compter de l année de référence 1995 et s applique à toutes les activités marchandes des sections C à K de la NACE rév 1.1. Même si Eurostat indique aux pays les définitions des concepts statistiques à appliquer, il n est pas toujours possible de contrôler l harmonisation effective de ces concepts. De plus, la qualité des statistiques diffusées dépend aussi de la qualité de l appareil statistique dans les différents pays. Groupe 3 : Un commerce de détail qui rattrape rapidement son retard : Bulgarie, Hongrie, Roumanie, Lettonie, Lituanie, Estonie, Irlande (7 pays) Le commerce de détail, bien qu en retard par rapport aux pays des deux autres groupes, connaît une croissance très rapide, conséquence du dynamisme de la demande, de l implantation récente des grandes surfaces et des investissements étrangers. Sur le marché alimentaire, la proportion de magasins spécialisés est très faible, mais ils connaissent cependant des croissances positives de leur chiffre d affairess, bien que plus modérées que celle des magasins non spécialisés. La modernisation de leur système de distribution est plus rapide que pour les pays méditerranéens et la Pologne (deuxième groupe). Contrairement au premier groupe, les petites surfaces comme les grandes profitent de la croissance de la demande intérieure et se développent rapidement. Mais leur productivité est encore bien en retrait, si on la compare à celle des deux autres groupes.

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat 92/2015-27 mai 2015 Prix de l énergie dans l UE Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Le prix du gaz en hausse de 2,0% dans l UE Dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

Analyse statistique 2014

Analyse statistique 2014 Analyse statistique 214 Janvier 215 CEDH - Analyse statistique 214 Table des matières Évolution des statistiques de la Cour en 214... 4 A. Nombre de nouvelles requêtes... 4 B. Affaires clôturées par une

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER

REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER REJOIGNEZLESMEILLEURSCOIFFEURSD'EUROPE SANSPLUSTARDER 21décembre2012 ChèreMadame/CherMonsieur, Chaquepayseuropéenasonpropresystèmenationald'enseignementetdequalificationpourlesmétiers delacoiffure.ilyadéjàplusieursannées,lespartenairessociauxeuropéensdusecteurdelacoiffureont

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel COE Séance du 17 décembre 2013 Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel Antoine Magnier DARES 1 Plan I. Stock et flux de CDD et missions d intérim Part des contrats temporaires

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

L innovation en Région Lorraine. Le positionnement technologique de. Sources et Méthodologie. la Lorraine. Complément d informations

L innovation en Région Lorraine. Le positionnement technologique de. Sources et Méthodologie. la Lorraine. Complément d informations Le positionnement technologique de la Au sein du panel, la se positionne en 11ème position pour le nombre de brevets déposés en 2005. Son niveau de brevets est très proche de neuf régions notamment Kassel,

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE Paris, le 10 septembre 2013 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX PAIEMENTS POUR 2012 La Banque centrale européenne (BCE) publie aujourd hui les statistiques relatives

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger. Les trimestres pour enfants. Présentation

La lettre d Information des Français de l Étranger. Les trimestres pour enfants. Présentation La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations internationales et de la coordination de la Cnav I SEPTEMBRE/OCTOBRE 200 I Les trimestres pour enfants Auparavant

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep)

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep) 25/2015-9 février 2015 Production et consommation d énergie en 2013 La consommation d énergie dans l UE est revenue à son niveau du début des années 1990 Dépendance énergétique de l UE à 53% En 2013, la

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME SYNTHÈSE Tableau de bord de l Union de l innovation 2015: la performance en matière

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Publication Asterès 29 janvier 15 Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Description de la note : Au premier semestre 13, le cabinet d

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 21

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 21 Tunis, le 14 août 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007 21 OBJET/ Circulaire n 93-21 du 10 décembre 1993 relative aux transferts au titre des opérations courantes. Le Gouverneur de la Banque

Plus en détail

Mise en œuvre du règlement communautaire (CE) n 883/2004 à Mayotte à compter du 1 er janvier 2014

Mise en œuvre du règlement communautaire (CE) n 883/2004 à Mayotte à compter du 1 er janvier 2014 CIRCULAIRE N 2014-07 DU 29 JANVIER 2014 Direction des Affaires Juridiques INSV0023-DGU Titre Mise en œuvre du règlement communautaire (CE) n 883/2004 à Mayotte à compter du 1 er janvier 2014 Objet Devenu

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Et vous, quel est votre Scoubido? 4 types d offres scoubido : La nouvelle offre mobile de POST pour rester connecté, selon vos besoins et vos envies

Et vous, quel est votre Scoubido? 4 types d offres scoubido : La nouvelle offre mobile de POST pour rester connecté, selon vos besoins et vos envies Et vous, quel est votre Scoubido? 4 types d offres scoubido : avec avec tablette SANS SANS tablette La nouvelle offre de POST pour rester connecté, selon vos besoins et vos envies avec Offre Mobile avec

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Déchiffrages[s] EU03 - Travail-Emploi

Déchiffrages[s] EU03 - Travail-Emploi EU03 - Travail- Page > Taux d'emploi Total 2 > Taux d'emploi Femmes 3 > Taux d'emploi Hommes 4 > Taux d'emploi 55-64 ans 5 > Taux d'emploi 15-24 ans 6 > Temps de travail annuel 7 > Taux de temps partiel

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Terrain : Mars 2012 Publication : Décembre 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de la justice et coordonnée par

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Identification du répondant: 50 character(s) maximum. 50 character(s) maximum. 100 character(s) maximum. Fields marked with * are mandatory.

Identification du répondant: 50 character(s) maximum. 50 character(s) maximum. 100 character(s) maximum. Fields marked with * are mandatory. Vers l application de normes comptables européennes pour le secteur public («EPSAS») dans les États membres de l'ue Consultation publique sur les futurs principes et structures de gouvernance Fields marked

Plus en détail

NEWSLETTER MARCHÉ OLÉICOLE Nº 92 mars 2015

NEWSLETTER MARCHÉ OLÉICOLE Nº 92 mars 2015 CONSOMMATION MONDIALE D OLIVES DE TABLE La consommation mondiale d olives de table a été multipliée par 2,7 au cours des 25 dernières années, augmentant de 169,4 % durant la période 1990/91-2014/15. Dans

Plus en détail

LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans

LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans À l occasion du 60 e anniversaire du drapeau européen, cette brochure présente l histoire et la symbolique de l emblème commun des institutions européennes. Le de est la principale organisation de défense

Plus en détail

Luxembourg 1 Macédoine 3 Malte 1 Pays-Bas 1 Norvège 1 Pologne 2 Portugal 1 Roumanie 4 Slovaquie 2 Slovénie 2 Espagne 1 Suède 1 Suisse 1 Turquie* 3

Luxembourg 1 Macédoine 3 Malte 1 Pays-Bas 1 Norvège 1 Pologne 2 Portugal 1 Roumanie 4 Slovaquie 2 Slovénie 2 Espagne 1 Suède 1 Suisse 1 Turquie* 3 HBL15 Si vous travaillez en Irlande du Nord : l allocation logement Fiche-conseil à l usage des travailleurs immigrés, éditée par l Office du logement (Housing Executive) Cette fiche vous expliquera quelles

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Source : Douanes françaises Commerce extérieur français des pommes de terre de conservation Une campagne dans la moyenne 1,76 million de pommes de terre françaises

Plus en détail

Repères. L innovation en Région. Nord-Pas de Calais. Le positionnement technologique du. Sources et Méthodologie. Nord-Pas de Calais

Repères. L innovation en Région. Nord-Pas de Calais. Le positionnement technologique du. Sources et Méthodologie. Nord-Pas de Calais Le positionnement technologique du En terme de nombre de brevets déposés, la région est en ème position au sein de son groupe de comparaison. Stuttgart et Darmstadt sont proches de en terme démographique

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

TARIF POSTAL FRANCE METROPOLITAINE AU 1 er juillet 2011. A partir de 1000 exemplaires en distribution J+2 TARIF «LETTRE EN NOMBRE»

TARIF POSTAL FRANCE METROPOLITAINE AU 1 er juillet 2011. A partir de 1000 exemplaires en distribution J+2 TARIF «LETTRE EN NOMBRE» TARIF POSTAL FRANCE METROPOLITAINE AU 1 er juillet 2011 Pour vos envois URGENTS inférieurs à 400 exemplaires TARIF «LETTRE» TARIF «ECOPLI» Service Rapide Délai 24h Service Economique Délai 4 jours Poids

Plus en détail

La géographie de l'union européenne

La géographie de l'union européenne La géographie de l'union européenne 1/10 1 Vocabulaire Une ville c'est...... Une capitale c'est...... Une région c'est...... Un pays c'est...... 2/10 2 Les pays de l Union européenne Dans l'union européenne

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17.6.2011 COM(2011) 352 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS Deuxième rapport

Plus en détail

Le Conseil européen Le Conseil

Le Conseil européen Le Conseil FR SECRÉTARIAT GÉNÉR AL DU CONSEIL COLLECTION INFORMATIONS Le Conseil européen Le Conseil Deux institutions dans l action européenne SEPTEMBRE 2013 Avertissement La présente brochure est produite par le

Plus en détail

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels COMMISSION EUROPEENNE COMMUNIQUE DE PRESSE pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels Bruxelles, le 23 novembre 2011 Jusqu à cinq millions de personnes (soit presque deux fois plus qu actuellement)

Plus en détail

La filière laitière dans le contexte européen

La filière laitière dans le contexte européen La filière laitière dans le contexte européen Gérard You Mardi 15 octobre 2013 L Europe du Nord concentre l essentiel de la production laitière 2 Les pays du Nord, principaux producteurs européens 30 000

Plus en détail

information Les stages effectués dans les universités en 2011-2012 note d 14.02 Enseignement supérieur & Recherche AVRIL

information Les stages effectués dans les universités en 2011-2012 note d 14.02 Enseignement supérieur & Recherche AVRIL note d information Enseignement supérieur & Recherche 14.02 AVRIL En 2011-2012, sur 990 000 étudiants inscrits en formation initiale en licence, master, formations d ingénieurs et instituts universitaires

Plus en détail

CHRONOLOGIE DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE

CHRONOLOGIE DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE CHRONOLOGIE DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE 1948 7-11 mai Congrès de La Haye : plus de mille délégués venus d'une vingtaine de pays européens discutent de nouvelles formes de coopération en Europe. Ils se

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA:

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA: FISCALITE Le but de ce chapitre est de vous aider à trouver des informations précises et valables sur la réglementation européenne de la TVA. Si vous constatez certains manquements ou certaines erreurs,

Plus en détail

PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES. Partagez votre. expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues. Supplément au. certificat.

PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES. Partagez votre. expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues. Supplément au. certificat. Partagez votre expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES Europass mobilité Supplément au certificat Supplément au diplôme EUROPASS de quoi s agit-il? Cadre

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Formulaire de demande de vignette de validation du permis de chasse

Formulaire de demande de vignette de validation du permis de chasse Formulaire de demande de vignette de validation du permis de chasse DIRECTION GÉNÉRALE OPÉRATIONNELLE DES POUVOIRS LOCAUX DE L ACTION SOCIALE ET DE LA SANTÉ Bureaux de délivrance et heures d ouverture

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe. http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Pallier la pénurie d entrepreneurs 2014 OCDE/UNION EUROPÉENNE 2015 Chapitre 4 Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Ce chapitre traite des activités d indépendant et d entrepreneuriat

Plus en détail

Un symbole pour toute l Europe. LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans

Un symbole pour toute l Europe. LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans Un symbole pour toute l Europe LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans Douze étoiles, 60 ans Il fotte désormais partout sur notre continent. Le drapeau bleu aux douze étoiles d or a 60 ans. Il symbolise depuis plus

Plus en détail

Critères de qualification concernant la fourniture de services de menuiserie bois (fenêtres, portes et cloisons) sur le domaine du CERN

Critères de qualification concernant la fourniture de services de menuiserie bois (fenêtres, portes et cloisons) sur le domaine du CERN MS-4101/GS Etude de marché Critères de qualification concernant la fourniture de services de menuiserie bois (fenêtres, portes et cloisons) sur le domaine du CERN Afin d être pris en considération en tant

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Infrastructures, transports et mer MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, Transport Direction des services de transport Décision du 2 avril 2012 relatif aux modèles de licence de transport

Plus en détail

e l ennosrep te elennoissefor p eiv ertne erbiliuqé

e l ennosrep te elennoissefor p eiv ertne erbiliuqé Formation Table des matières Concept d équilibre travail - vie de famille Initiative d entreprise (familialement responsable) efr Chiffres sur l équilibre travail - vie de famille Flexibilité des horaires..

Plus en détail

DÉMARCHES ADMINISTRATIVES

DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Étudiants étrangers www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr Services d informations téléphoniques :. 0 891 01

Plus en détail

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Actualité & tendances n 16 Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices 20 octobre 2014 1 CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Sommaire 1. Actualité

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL ET AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL ET AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN FR FR FR COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 10.11.2010 COM(2010) 655 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL ET AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN Surveillance des émissions

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à :

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Institut de la statistique du Québec 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 Téléphone : (418)

Plus en détail

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE 104 SOURCE STATISTIQUE L entrée en vigueur de la loi du 31 décembre 1990 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques a suscité un besoin croissant d informations

Plus en détail

www.tourisme-essonne.com Les chiffres tourisme Essonne année 2011

www.tourisme-essonne.com Les chiffres tourisme Essonne année 2011 www.tourisme-essonne.com Les chiffres du tourisme Essonne en année 211 Les chiffres clés de l année 211 2 318 743 nuitées en Essonne Capacité d accueil : 13 hôtels, 94 hébergements Gîtes de France (meublés

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS P006 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Guide de préparation au virement SEPA pour les PME LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS FBF - 18 rue La

Plus en détail

L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit. Synthèse détaillée

L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit. Synthèse détaillée OCDE - Paris, 8 avril 2015 L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit Principaux chiffres de l aide en 2014 Synthèse détaillée En 2014,

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

La prise en charge de vos soins à l étranger

La prise en charge de vos soins à l étranger Artisans, commerçants, professions libérales La prise en charge de vos soins à l étranger Édition 2016 ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES LA PRISE EN CHARGE DE VOS SOINS À L ÉTRANGER 3 Vous êtes

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine Les Échanges Internationaux de l Aquitaine en 2009 2009 : Tendances et faits marquants Baisse généralisée des exportations et importations Exportations Importations Aquitaine Valeur 2009 12 083 9 664 Evolution

Plus en détail

Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables)

Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables) Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables) Résumé en français INTRODUCTION L étude du Trade for Development Centre décrit le marché des ballons de sport dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans Rechercher et retrouver un emploi après 55 Stéphanie Govillot, Marie Rey* En France, le taux d activité des plus de 55 est particulièrement faible, surtout pour les hommes. Pour ces derniers, il a fortement

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg Un cycle de conférences Le «mur» des pensions La réforme fiscale Une vue d ensemble

Plus en détail

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES 27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES UNE PHOTOGRAPHIE DE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ AU-DELÀ DES CLICHÉS Majoritaires dans la population, en situation de quasi parité dans la population active occupée,

Plus en détail

AB ingénierie: A. Barour. Drexel-Weiss: B.Belle

AB ingénierie: A. Barour. Drexel-Weiss: B.Belle AB ingénierie: A. Barour Drexel-Weiss: B.Belle La précarité énergétique: 36% des revenus sont consacrés au budget énergétique pour les plus pauvres. Taux Lettonie 25.7 Roumanie 22.4 Bulgarie 21.8 Lituanie

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi RÈGLES applicables au détachement de travailleurs en FRANCE Ce document est purement informatif et, à ce titre, volontairement synthétique.

Plus en détail

Vendredi 27 novembre 2015-10h30

Vendredi 27 novembre 2015-10h30 Vendredi 27 novembre 15-1h3 Luc Rousseau Vice-président du Conseil général de l économie (CGE) Martine Lombard, Membre du Collège de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011

Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DES AFFAIRES EUROPÉENNES Secteur : Présence et influence françaises dans les institutions européennes Affaire suivie par : Pierre HOUPIKIAN Rédacteur : Sébastien LAVOIL REPRESENTATION

Plus en détail

APPEL A PROJETS INTERNATIONALISATION ET CONQUETE DE NOUVEAUX MARCHES

APPEL A PROJETS INTERNATIONALISATION ET CONQUETE DE NOUVEAUX MARCHES APPEL A PROJETS INTERNATIONALISATION ET CONQUETE DE NOUVEAUX MARCHES I. CONTEXTE Le Schéma Régional de développement Economique, d Innovation et d Internationalisation (SRDEII) adopté par la Région fin

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 8 janvier 2013 relative à la présentation des articles 13 et 14 de la loi 2012-409 du 27 mars 2012 de programmation relative à l exécution des peines et portant transposition de la décision-cadre

Plus en détail

Convention sur le régime international des voies ferrées

Convention sur le régime international des voies ferrées Texte original Convention sur le régime international des voies ferrées 0.742.101 Conclue à Genève le 9 décembre 1923 Approuvée par l Assemblée fédérale le 28 septembre 1926 1 Instrument de ratification

Plus en détail

Développement des ressources humaines

Développement des ressources humaines Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs

Plus en détail

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France Partir avec Erasmus Mode d emploi Erasmus en quelques chiffres : Depuis la création du programme en 1987, plus de 2.2 millions d Européens, dont près de 380 000 étudiants français, ont bougé dans toute

Plus en détail

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE 144 145 SOURCE STATISTIQUE L entrée en vigueur de la loi n 90-1259 du 31 décembre 1990 organisant la fusion des anciennes professions d avocat et de conseil juridique ainsi

Plus en détail