Voix et voies de l annonce en Cancérologie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Voix et voies de l annonce en Cancérologie"

Transcription

1 Voix et voies de l annonce en Cancérologie Professeur BOLLA Michel Clinique Universitaire de Cancérologie Radiothérapie CHU Grenoble

2 Voix et voies de l annonce en Cancérologie -Parcours du patient Approche de la relation médecin malade Etats Généraux des patients Plan Cancer Déploiement au 3C du CHU de Grenoble Successions d annonce

3 Parcours patient -Dépistage / Diagnostic précoce Consultation d annonce Réunion de concertation pluridisciplinaire Traitement Surveillance, guérison Rechute, 2 ième cancer Soins de soutien Soins palliatifs

4 Approche de la relation médecin malade Un «colloque singulier» (G.Duhamel), une «rencontre singulière» (P. Ricoeur) où «la parole est moitié à celui qui parle, moitié à celui qui écoute» (Montaigne) L annonce est le fruit d une relation médecin malade: elle s apparente à la rencontre d une connaissance, d une conscience et d une confiance.

5 Approche de la relation médecin malade quelques apophtegmes «Science sans conscience n est que ruine de l âme» (F. Rabelais) «L essentiel est invisible aux yeux on ne voit bien qu aveclecœur»(a.desaint Exupéry) «Vérité dans un temps, erreur dans un autre» (Montesquieu) «Le médecin est un passeur» (A. Soljenistsyne)

6 Approche de la relation médecin malade Place de l empathie Terme didactique de philosophie et de psychologie qui désigne la capacité de s identifier à autrui, de ressentir ce qu il ressent (J. Rey) Ingrédient nécessaire à la relation

7 Les prémisses Etats Généraux des Malades Remplacer le mensonge pieux par l Annonce Prise en charge hospitalière Organiser le retour à domicile Permettre la réinsertion

8 Dispositif d annonce Mesure 40 «Le dispositif d annonce est une mesure du Plan Cancer, mise en place à la demande des patients lors des premiers Etats Généraux des malades atteints de cancer, pour bénéficier de meilleures conditions d annonce du diagnostic de leur maladie.» Institut National du Cancer ( cancer.fr) IIème Assises de Cancérologie Paris 25 Janvier 2008

9 La généralisation de cette mesure s appuie sur les deux grands principes suivants : - Tout patient atteint de cancer doit pouvoir bénéficier, au début de sa maladie et/ou en cas de récidive, d un dispositif d annonce organisé, qui doit être mis en place dans tous les établissements traitant des patients atteints de cancer. - La coordination interprofessionnelle, la communication relationnelle avec les patients et leurs proches ainsi que la souplesse dans la mise en œuvre seront pour beaucoup dans la réussite de ce dispositif et dans l amélioration du vécu des malades.

10 Pré requis de l annonce Antécédents familiaux, personnels Co morbidité Traitement(s) en cours Diagnostic anatomo pathologique Bilan d extension stade ctnm, ptnm Statut de performance OMS Compte rendu de la RCP

11 Pré requis de l annonce Informations à obtenir lors de la rencontre (d après HAS 2008) -Situation familiale personnelle (enfant, personne à charge, isolé ou entouré) Soutiens possibles Représentation qu a son compagnon, ses enfants, son entourage de la maladie Information qu il souhaite que l on donne aux proches Besoins ou souhaits d aide ou de soutien

12 Conditions matérielles (d après HAS 2008) Rendez vous organisé sans mise en scène Délai acceptable: la prise en charge médicale peut ne pas être une urgence, celle de la détresse psychique peut l être Proposer au patient d être accompagné d un proche Salle de consultation, chambre sans voisin Environnement calme Laisser le choix au patient d être seul (médecin) ou accompagné S asseoir pour parler face à face Prendre le temps: entretien consacré à une discussion

13 Conduite de l annonce pas à pas respectueux des mécanismes d adaptation de chacun information mise à disposition du patient respect des réactions, silences, expression des émotions du patient

14 Conduite de l annonce attention particulière à la formulation contrôle régulier de la compréhension (reformulation) ouverture vers un espoir réaliste proposition d objectifs à court terme

15 Retentissement de l annonce Traumatisme Deuil de sa bonne santé (prend l identité de sa maladie: «un cancéreux») Deuil de son indépendance d adulte («plus rien ne sera comme avant») Deuil de l image corporelle Réactions de défense: sidération, déni, rejet, colère, marchandage, désespoir, acceptation

16 Effets de l annonce -met un terme au doute -permet la reconstruction -ouvre la voie à la recherche clinique

17 Suivi de l annonce documents d information à remettre au patient relais avec l infirmière ou la MER d annonce soutien psychologique soutien social

18 Suivi de l annonce consultation de la douleur nutritionniste coordonnées d associations de malades retranscription du contenu de la consultation placé dans le dossier patient

19 Déploiement au Centre de Coordination en Cancérologie Appel d offres DHOS INCa (2004) - 1,5 ETP : 75% IDE (oncologie médicale) et 75% MER (radiothérapie) - 1 ETP psycho-oncologue ARH Rhône Alpes ETP (soignant, assistante sociale)

20 Accompagnement soignant Juste après le temps médical, temps d écoute, d information et de soutien pour : - Reformuler et compléter les informations reçues. - Préciser à l aide de photographies les techniques et préparatifs nécessaires à la mise en place du traitement. - Informer le patient des effets indésirables et de leur prévention. - Aborder les problèmes inhérents à l environnement familial et/ou professionnel pour recourir, le cas échéant, à la psycho-oncologue et/ou l assistante sociale.

21 Accompagnement soignant - Visite du service, des salles de simulation et de traitement. - Le patient est raccompagné à la sortie du service: un numéro de téléphone lui est donné pour qu il puisse reprendre contact avant la simulation. Initiative accueillie avec intérêt par les malades: elle les prépare et leur permet de métaboliser l angoisse qui les assaille avant la mise en route du traitement.

22

23 Fiche patient Identification du patient Identification des soignants Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : N Dossier : Tel : Médecin : Manipulateur : Date : Diagnostic : Seul Résumé de la Maladie : Accompagné Environnement : Profession, lieu d exercice : Situation familiale : Enfants Entourage Personne de confiance Lieu de vie : Maison Appartement Institution

24 Fiche patient Vécu Eléments d information donnée à propos du traitement : Faits marquants dans son histoire de vie : Programme de soins Traitement radiothérapie : Centrage pré dosimétrique : Scanner dosimétrique : sans injection avec injection Centrage post dosimétrique : Date début de traitement : Appareil : Chimiothérapie : oui non Taxi /VSL oui non Horaire préférentiel : Visite du service : oui non

25 Bilan Sein Prostate Digestif Gynécologie Tête et cou Système nerveux Poumons Autres TOTAL

26 Equipes référentes pour la formation au dispositif d annonce

27 Déploiement du dispositif d annonce - Temps médical : radiothérapie, oncologie médicale, services de spécialité. - Temps d accompagnement soignant : IDE, MER - Accès à une équipe impliquée dans les soins de support : RCP soins de support du 3C du CHRUG - Articulation avec la médecine de ville et l hôpital : Réseau territorial Onco 38 crée en 2007

28 A distance de l annonce surveillance pluridisciplinaire: au moins 5 ans le courrier médical doit être précis, documenté, pour faciliter la mise à niveau pluridisciplinaire et en donner un écho homogène au malade annonce de la rechute, d un 2ième cancer succession d annonces

29 A distance de l annonce -L annonce n est pas le monopole du médecin -Tout soignant expérimenté, averti et conscient du projet personnalisé de soins d un patient, peut le renseigner, pour éviter de le laisser en proie à l interrogation et au doute

30 L ultime étape, la guérison 53% de survie relative à 5 ans (cohorte ) tous cancers confondus (FRANCIM) Les traitements ciblés transforment le cancer en maladie chronique Le patient cancéreux, héro de la vie ordinaire «Guérir, c est se donner de nouvelles formes de vie, parfois supérieures aux anciennes» (G. Canguillem)

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF Amandine Potier Psychologue 3C Besançon I Un dispositif d annonce : pourquoi? Le 28 novembre 1998 à Paris ont lieu les premiers états généraux de patients

Plus en détail

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND HISTORIQUE Lois Création des RCP Création des consultations LOIS Ce sont les Etats Généraux de 1998 des malades du cancer

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie..

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. LE PATIO, Unité de Soins Palliatifs Hôpital Saint- Joseph, Marseille Introduction L accompagnement des

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Annonce en oncologie pédiatrique : création d une équipe ressource régionale. CNRC 2015, 1-2 octobre Amiens

Annonce en oncologie pédiatrique : création d une équipe ressource régionale. CNRC 2015, 1-2 octobre Amiens Annonce en oncologie pédiatrique : création d une équipe ressource régionale CNRC 2015, 1-2 octobre Amiens Le réseau OncoPed PL Le réseau régional ONCOPED PL existe depuis 2010 Une contractualisation en

Plus en détail

L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie. 22/06/2010 Onco 28 Annie Perrier 1

L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie. 22/06/2010 Onco 28 Annie Perrier 1 L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie Annie Perrier 1 PARCOURS PATIENT Répond au cadre réglementaire tel que défini par le Plan Cancer RCP DISPOSITIF D ANNONCE MISE EN PLACE DU TTT SUIVI et ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES

Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES DISPOSITIF D ANNONCE EN CANCEROLOGIE : I. LES MODALITES AUTOUR DU DISPOSITIF D ANNONCE II. LA CONSULTATION INFIRMIERE 1. Missions 2. Modalités

Plus en détail

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE Congrès de la FHF Picardie 06.06.2014 Dr Sarah MONTEMBAULT- Centre Hospitalier de Soissons ETABLISSEMENTS FHF AU CŒUR DES PARCOURS DE SOINS Les données épidémiologiques

Plus en détail

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des familles Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez actuellement avec votre enfant. Afin

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne L impact psychologique du cancer du sein RENY Justine, psychologue clinicienne Groupe de parole : hôpital de Dreux Groupe ouvert à tous les patients en cours de traitement et/ou en rémission Un mardi par

Plus en détail

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine Travail en partenariat : illustration avec le Réseau de Cancérologie d Aquitaine Atelier CCECQA 23 septembre 2014 Dr V. Bousser Réseau de Cancérologie d Aquitaine (RCA) 70 membres (établissements de santé,

Plus en détail

Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée

Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée PREAMBULE. La prévalence des maladies chroniques est en progression constante. 15 millions de personnes présenteraient une affection

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE Qu est ce que la santé? Définition OMS 1948: absence de maladie et bien être physique mental et social complet Définition refusée par le ministère de la santé 13 millions de malades

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

Le suivi psychosocial en soins palliatifs

Le suivi psychosocial en soins palliatifs Le suivi psychosocial en soins palliatifs un besoin du client et de ses proches Par Johanne Audet, travailleuse sociale Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord (Secteur Orléans) Congrès RSP,

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

Livret Soins de Support à l Hôpital Privé de la Loire

Livret Soins de Support à l Hôpital Privé de la Loire - Livret Soins de Support à l Hôpital Privé de la Loire 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. SOINS DE SUPPORT... 3 II. LE DISPOSITIF DE SOUTIEN A L ANNONCE (DSA)... 4 III. LE SERVICE SOCIAL... 5 IV. LE SERVICE

Plus en détail

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave.

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave. CARTOGRAPHIE DES STRUCTURES EN SOINS PALLIATIFS DE LA REGION CENTRE DREUX CHARTRES LA LOUPE 28 45 MONTARGIS ORLEANS SULLY/LOIRE VENDÔME BLOIS TOURS LUYNES 41 CHINON VIERZON 37 BOURGES LIVRET D INFORMATIONS

Plus en détail

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand :

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : 1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : information et communication au service des patients Chargé de communication et des missions culturelles 2011, la Fédération

Plus en détail

L accompagnement dans les maladies rares

L accompagnement dans les maladies rares L accompagnement dans les maladies rares Marie-Pierre BICHET Vice présidente de l Alliance Maladies Rares Poitiers 3 mars 2016 L accompagnement dans les maladies rares Vivre avec une maladie rare c est

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Septembre 2009 Cadre juridique Accompagnement du diagnostic Prérequis à l annonce du diagnostic Cas particuliers Annonce

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile \\Acceuil\c\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste AIDE SOIGNANTEV5.doc ASSOCIATION DIACONALE NORD ALSACE 10, rue de l église

Plus en détail

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé Journées Interrégionales d Onco-gériatrie Rhône-Alpes Auvergne M. Nierga, P. Ledieu, M-O Hager, C. Deveuve-Murol Pourquoi parler du cancer du sujet âgé? Le

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Une relation de soins qui implique le patient?

Une relation de soins qui implique le patient? 1/5 Souvent perçus comme incapables d être acteurs de leur santé, du fait de leur déficit cognitif, les patients vivant avec une pathologie neurodégénérative semblent fréquemment exclus de la relation

Plus en détail

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR REFERENTIEL METIER/COMPETENCES DU CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR 20.07.2007 1 Les situations de soins types 1 1 Les situations de soins retenues ne sont, bien entendu, pas exhaustives

Plus en détail

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels L entretien infirmier UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels 1 Objectifs Expliquez les éléments participant au cadre d un entretien Citez les différents types d entretiens infirmiers Décrire les différentes phases

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine

La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine Retrouvez un sondage réalisé dans 32 des 47 facultés de médecine de France auprès des étudiants de médecine. 1 OMMAIRE DE L ÉTUDE I. Bilan

Plus en détail

Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) :

Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) : Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) : Les meilleures expertises du CHU Amiens-Picardie rassemblées dans un pôle d excellence régional. Avril 2014 1 Communiqué de synthèse La prévention,

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie

Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie - Programme de développement continu - Date : février 2014 Auteurs : CCECQA, RCA Contacts CCECQA Sandrine DOMECQ 05 57 65 61 35 sandrine.domecq@ccecqa.asso.fr

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

Intervention en EHPAD d une EMSP. Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois

Intervention en EHPAD d une EMSP. Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois Intervention en EHPAD d une EMSP Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois Le cadre législatif Loi 99-477 du 9 Juin 1999 «des soins palliatifs et un accompagnement»

Plus en détail

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire Page 1/4 1. OBJET : Cette procédure a pour objet de décrire le parcours du patient en oncologie depuis l annonce du cancer et tout long de son parcours, afin d optimiser sa prise en charge intégrant des

Plus en détail

Accompagner avec dignité : La formation de bénévoles en soins palliatifs à domicile

Accompagner avec dignité : La formation de bénévoles en soins palliatifs à domicile Accompagner avec dignité : La formation de bénévoles en soins palliatifs à domicile Florinda Martin Coordonnatrice du service de soutien à la famille François Forté Bénévole et formateur Déclaration de

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Plan de crise. Pourquoi développer un plan de crise? Quand élaborer le plan de crise? Qui peut vous aider à élaborer le plan de crise?

Plan de crise. Pourquoi développer un plan de crise? Quand élaborer le plan de crise? Qui peut vous aider à élaborer le plan de crise? Plan de crise Pourquoi développer un plan de crise? Le plan de crise peut vous aider à réagir de la façon la plus efficace possible face à une situation de crise et d en minimiser ses effets. Cet outil

Plus en détail

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Formation soins palliatifs et qualité de vie Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Introduction La maladie grave = événement traumatisme pour le malade et les proches Bouleversement

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

9 ème Colloque inter 3C

9 ème Colloque inter 3C 9 ème Colloque inter 3C L éducation thérapeutique du patient pour qui pourquoi? «Bien gérer sa thérapie orale au quotidien». Programme d éducation thérapeutique inter hospitaliers pour les patients recevant

Plus en détail

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles St Malo 5 février 2010 Audrey Lesieur Psychologue Le dispositif d annonce Plan Cancer 2005 ( Mesure 40) Apporter une information

Plus en détail

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE?

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? Item 142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? I/ Introduction 1 On rappelle la définition des soins palliatifs, par la S.F.A.P.

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

FORMATION INFIRMIERE

FORMATION INFIRMIERE FORMATION INFIRMIERE UN NOUVEAU REFERENTIEL DE FORMATION Sources : documents de travail de la DHOS (de décembre 2008 à mars 2009) LE POURQUOI DE LA REINGENERIE DE LA FORMATION LMD ECTS Ministère de l enseignement

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012

Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012 Uzès 21.9.2009 Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012 Dr Denise STRUBEL Centre de Gérontologie CHU Nîmes Le 3e plan Alzheimer (2008-2012) Proposition de 44 mesures selon 11 objectifs et 3 axes Axe

Plus en détail

LE PLAN CANCER 2014-2019

LE PLAN CANCER 2014-2019 LE PLAN CANCER 2014-2019 De la part de la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem Mercredi 5 février 2014 Le 3 ème Plan cancer (2014-2019) a été présenté par le président de la République. Il sera doté de

Plus en détail

Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Chapitre I Dispositions générales Art. 1er.

Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Chapitre I Dispositions générales Art. 1er. 615 Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Notre Conseil d Etat entendu; De l assentiment de la Chambre des Députés; Vu la

Plus en détail

Soins palliatifs en EHPAD

Soins palliatifs en EHPAD Soins palliatifs en EHPAD Dr Astrid AUBRY aaubry@ch-aix.fr Centre Hospitalier du Pays d Aix Aix en Provence le 16 mai 2006 Les soins palliatifs en EHPAD Les EHPAD : le domicile des personnes qui y résident,

Plus en détail

Projet médico-social 2013-2017

Projet médico-social 2013-2017 Projet médico-social 2013-2017 C E N T R E H O S P I T A L I E R R É G I O N A L D O R L É A N S Hôpital Porte Madeleine 1, rue Porte Madeleine BP 2439 45032 Orléans cedex 1 Le service social de par ses

Plus en détail

Projet Adolescent-Jeune Adulte (AJA) de l Arc Alpin

Projet Adolescent-Jeune Adulte (AJA) de l Arc Alpin Projet Adolescent-Jeune Adulte (AJA) de l Arc Alpin Soutien à l émergence de projets intégrés et novateurs en faveur des adolescents et jeunes adultes atteints de cancer Appel d offre INCA 2011 Coordination

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Après deux années de travaux, l Institut de cancérologie du Gard (ICG) ouvrira prochainement ses portes afin de lutter contre les pathologies cancéreuses,

Plus en détail

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques Pôle Handicap Neurologique Ile De France L outil des réseaux neurologiques L état des lieux (1) Les réseaux de santé neurologiques et les expérimentations en Ile de France Les Réseaux neurologiques: Missions

Plus en détail

Coordonnées postale, téléphonique et courriel

Coordonnées postale, téléphonique et courriel Coordonnées postale, téléphonique et courriel Allée des tabacs 47200 MARMANDE Téléphone : 05.53.79.12.87 - Télécopie : 05.53.79.00.17. Courriel : contact@adesformations.fr Site : www.adesformations.fr

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Espace éthique CM2R ROUEN Brigitte SALLE Thibault SIMON 9 décembre 2010. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/

Espace éthique CM2R ROUEN Brigitte SALLE Thibault SIMON 9 décembre 2010. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Espace éthique CM2R ROUEN Brigitte SALLE Thibault SIMON 9 décembre 2010 http://www.has-sante.fr/portail/jcms/j_5/accueil Serment d'hippocrate article 35 alinéa 1er du Code de déontologie médicale la loi

Plus en détail

L annonce du diagnostic de cancer et de son pronostic supposé L annonce d un pronostic fatal Confrontation du patient et du soignant à l annonce

L annonce du diagnostic de cancer et de son pronostic supposé L annonce d un pronostic fatal Confrontation du patient et du soignant à l annonce Dr Ph Thomazeau 15-05-2014 L annonce du diagnostic de cancer et de son pronostic supposé L annonce d un pronostic fatal Confrontation du patient et du soignant à l annonce 1/ Définition : La vérité c est

Plus en détail

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Données épidémiologiques 2008 2009 2010 2011 Total 1707 1623 1809 1755

Plus en détail

Accompagnement psychologique

Accompagnement psychologique GENEPY Réseau de prise en charge des personnes à risque GENEtique de Cancer en Midi-PYrénées Référentiel Régional Syndrome Seins - Ovaires Accompagnement psychologique Janvier 2016 Sommaire Sommaire...

Plus en détail

PROGRAMME Certificat de Pratiques Educatives en Santé (CPES)

PROGRAMME Certificat de Pratiques Educatives en Santé (CPES) PROGRAMME Certificat de Pratiques Educatives en Santé (CPES) UE1 : concepts et enjeux en santé publique et en promotion de la santé (approche pluridisciplinaire) (42h) Coordonnateur : D Boury, docteur

Plus en détail

Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile

Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile Melle Hafhouf Hindi SSIAD APF Plan Association des paralysés de France (APF) Service de soins infirmiers à domicile de l association

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Les référentiels régionaux : quels liens avec les recommandations de l INCa et les sociétés savantes? Eric Bauvin Réseau Oncomip Association des Coordonnateurs de

Plus en détail

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision DOSSIER DE PRESSE Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision Inauguration du CyberKnife M6 au Centre de Lutte Contre le Cancer Eugène Marquis de Rennes 20 février

Plus en détail

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers IPs Institut Perspective Soignante Pour une pratique porteuse de sens et respectueuse des personnes UCL Université Catholique de Louvain Unité des sciences hospitalières et médico-sociales Certificat universitaire

Plus en détail

Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne

Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne Les Régionales R de Cancérologie 10/02/2012 Souad Bentaoui (Réanimation Pédiatrique) P Eric Doré (CRCTCP) CHU Estaing Clermont-Ferrand Généralités Maladies

Plus en détail

Formulaire de Déclaration Officielle d une Euthanasie. Sur base d une demande d euthanasie ou d assistance au suicide

Formulaire de Déclaration Officielle d une Euthanasie. Sur base d une demande d euthanasie ou d assistance au suicide Formulaire de Déclaration Officielle d une Euthanasie Sur base d une demande d euthanasie ou d assistance au suicide Formulaire à remettre dans les huit jours qui suivent une euthanasie à la Commission

Plus en détail

PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée)

PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée) PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée) 1/Cible : L ensemble des spécialités suivantes peuvent bénéficier de ce programme Gynécologie médicale Gynécologie obstétrique Pédiatrie Médecine générale

Plus en détail

LA CLÉ DE VOTRE RÉUSSITE Labellisé «MÉTIERS DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL»

LA CLÉ DE VOTRE RÉUSSITE Labellisé «MÉTIERS DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL» DOSSIER D INSCRIPTION ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE Merci de bien vouloir compléter ce dossier avec soin et précision. Madame Monsieur Nom usuel... Nom de naissance... Prénom... Pièce à joindre :

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

Plaidoyer pour une éthique du «placement»

Plaidoyer pour une éthique du «placement» Plaidoyer pour une éthique du «placement» Pascal Poli Gériatre, Fondation Le Bon Sauveur d Alby (Albi), Groupe de réflexion «Éthique et Sociétés - Vieillesse et vulnérabilités», Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence

LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence La loi hôpital, patients, santé et territoires (loi HPST) du 21 juillet 2009 modifie en profondeur l organisation

Plus en détail

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement Formation animée par le Dr Pascale Molho, formatrice certifiée par le Centre pour la Communication

Plus en détail

Le SESVAD 69, géré par l APF (Association des Paralysés de France), réalise une étude de besoins sur le handicap étudiant, à Lyon.

Le SESVAD 69, géré par l APF (Association des Paralysés de France), réalise une étude de besoins sur le handicap étudiant, à Lyon. SESVAD 69 SAMSAH - SAVS 73 bis rue Francis de Pressensé 69100 VILLEURBANNE 04 72 43 04 77 Lyon, Le 2 Juillet 2008 Objet : Questionnaire pour la réalisation d une étude de besoins Madame, Monsieur, Le SESVAD

Plus en détail

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 PROCEDURE D ACCUEIL CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 8 : CLASSEUR 9 : CLASSEUR 10 : CLASSEUR 11 : SERVICES

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

APPROCHE CONCEPTUELLE DES METIERS DE L AIDE ET DES SOINS AUX PERSONNES ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION

APPROCHE CONCEPTUELLE DES METIERS DE L AIDE ET DES SOINS AUX PERSONNES ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION APPROCHE

Plus en détail

DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC)

DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC) OCTOBRE 2011 Réf. @13_03_2012@S@DD@CV@IC@Profil_de_fonction@31735 DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC) Réalisation : Marie-France AUZOU Mise en conformité avec l AR de juillet 2006

Plus en détail

LA CONTENTION : Présentation assurée par Nadia SAVIGNY-SERIN, infirmière à l EHPAD SAINT JACQUES VERDUN SUR GARONNE

LA CONTENTION : Présentation assurée par Nadia SAVIGNY-SERIN, infirmière à l EHPAD SAINT JACQUES VERDUN SUR GARONNE LA CONTENTION : Présentation assurée par Nadia SAVIGNY-SERIN, infirmière à l EHPAD SAINT JACQUES VERDUN SUR GARONNE I- Définition et généralités : HAS : la contention physique est l utilisation de tous

Plus en détail