Le domicile d aide sociale (résumé de la législation et de la jurisprudence)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le domicile d aide sociale (résumé de la législation et de la jurisprudence)"

Transcription

1 Direction de la santé et des affaires sociales Direktion für Gesundheit und Soziales Service de l action sociale Kantonales Sozialamt CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG Route des Cliniques 17 Case postale 1701 FRIBOURG / FREIBURG, le/den AIDE SOCIALE / SOZIALHILFE Tél. 026 / Fax 026 / Site Aux membres des Commissions sociales et des Services sociaux régionaux du canton de Fribourg Le domicile d aide sociale (résumé de la législation et de la jurisprudence) Remarque préliminaire Le présent document de travail se veut à la fois un rappel et un résumé utile des conditions légales relatives à la détermination du domicile d assistance dans le Canton de Fribourg. Il n a pas la prétention d être exhaustif et ne saurait être interprété comme une directive du Service de l action sociale (ciaprès le Service). A la lecture des nombreuses prises de position du Service dès 1995, les questions concernant le domicile d aide sociale sont variées. Ces questions ont fait l objet de plus de vingt envois trimestriels de la part du Service! Les références y relatives sont disponibles sur notre nouveau site, sous la rubrique «Aide sociale», «Communication aux professionnels». A] Les base légales de rang constitutionnel Selon la Constitution fédérale (ci-après Cst.), les personnes dans le besoin doivent être assistées par leur canton de domicile (art. 115 Cst.), qui est donc seul compétent pour déterminer le droit aux prestations fondé sur l article 12 Cst., ainsi que sur l article 36 de la Constitution cantonale et la législation cantonale en matière d aide sociale. Il faut ajouter ici que les Suissesses et les Suisses ont le droit de s établir en un lieu quelconque du pays (art. 24 al. 1 Cst.). Il s agit d un droit fondamental garanti par la Constitution fédérale :«A l instar des autres droits fondamentaux, la liberté d établissement ne peut être limitée que par des restrictions fondées sur une base légale suffisante, si elles répondent à un intérêt public et si elles respectent le principe de la proportionnalité» (cf. ATF [Arrêt du Tribunal Fédéral] 111 Ia 216).

2 2 Ce principe est également repris à l article 16 de la Constitution du Canton de Fribourg, lequel garantit expressément «le libre choix du domicile et du lieu de séjour». D un côté, la détermination du domicile est nécessaire pour savoir quelle sera l autorité compétente en matière d aide sociale. Toutefois, il convient de ne pas oublier la personne dont l état d indigence est avéré, ni l aide dont celle-ci a besoin : «Le domicile d assistance ne constitue pas un but en soi mais détermine la compétence en matière d assistance publique, détermine le droit [cantonal] applicable et entraîne pour la personne dans le besoin des droits et obligations. Il en découle que, lors de l application des règles sur le domicile d assistance, il faut toujours garder à l esprit leur but, afin de respecter les intérêts tant de la personne dans le besoin que de la collectivité» (cf. W. Thomet, Commentaire concernant la Loi fédérale sur la compétence en matière d assistance des personnes dans le besoin, Zurich 1994, p. 65, 94 in fine). A noter que l ouvrage cité ci-dessus conserve une place importante dans l application des dispositions fédérales et cantonales qui régissent l aide sociale. Preuve en est par exemple les nombreux jugements qui s y réfèrent. B] La notion du domicile d aide sociale La notion de domicile d aide sociale s est développée sur la base de celle du domicile civil au sens des articles 23 à 26 du Code civil (ci-après CC). Pour déterminer le domicile d aide sociale, il est donc utile de se référer à la littérature et aux décisions d application concernant ces dispositions légales. Toutefois, la notion de domicile civil ne correspond pas exactement à celle du domicile d aide sociale : en effet, s il est possible de conserver un domicile civil fictif, alors que le lieu de résidence de fait est ailleurs, le domicile d aide sociale n existera qu à l endroit où la personne réside de facto avec l intention de s y établir. Compte tenu de ce qui précède, l article 9 de la Loi cantonale sur l aide sociale (ci-après LASoc) s inspire aussi des dispositions du Code civil pour définir le domicile d assistance dans le canton de Fribourg : «1 La personne dans le besoin a son domicile au sens de la présente loi (ciaprès : domicile d aide sociale) dans la commune où elle réside avec l intention de s y établir. 2 Le domicile s acquiert par la déclaration d arrivée au contrôle des habitants et, pour les étrangers, par la délivrance d une autorisation de séjour ou d établissement, à moins qu il ne soit prouvé que le séjour a commencé plus tôt ou plus tard ou encore qu il n est que provisoire.» (art. 9 LASoc).

3 3 En complément à cette disposition légale, il convient de rappeler le contenu de l article 2 al. 1 de la Loi cantonale sur le contrôle des habitants, selon lequel une personne qui s établit dans une commune, où se trouve le centre de ses intérêts personnels, doit s annoncer au secrétariat communal dans les huit jours et y déposer son acte d origine, une procédure spéciale étant prévue pour les étrangers (art. 4ss de cette loi sur le contrôle des habitants). Ainsi, la notion de domicile d aide sociale comporte deux éléments : l un objectif, soit la résidence ou le fait de séjourner effectivement dans un lieu donné ; l autre subjectif, soit l intention d y demeurer ou de s y établir (cf. arrêt du Tribunal fédéral du 6 janvier 2006, cause P5/05, considérant 2 ; arrêt du Tribunal administratif du canton de Fribourg du 23 janvier 2007, cause 3A , considérant 2b). Ces deux éléments, objectif et subjectif, se retrouvent à l article 4 al. 1 de la Loi fédérale sur la compétence en matière d assistance des personnes dans le besoin (ci-après LAS). Il se justifie de s y arrêter un peu. C] L élément objectif du domicile d aide sociale : la résidence Le lieu de résidence revêt une importance particulière lorsqu il s agit de déterminer le domicile d aide sociale, qui est défini par le législateur cantonal en fonction de la déclaration d arrivée dans une commune. La même solution est d ailleurs prévue à l article 4 al. 2 LAS. Ainsi, l article 9 al. 2 LASoc institue une présomption légale du domicile : «La personne qui a déclaré son arrivée à la police des habitants ou l étranger qui s est vu délivrer par la police des étrangers une autorisation de résidence ont constitué dans le lieu en question un domicile d assistance.» (cf. arrêt précité du Tribunal administratif du canton de Fribourg du 23 janvier 2007, cause 3A , considérant 2c). Cela signifie concrètement que la personne indigente n a pas besoin de prouver son domicile : elle est réputée avoir son domicile d aide sociale à l endroit où elle s est annoncée au contrôle des habitants, respectivement à l endroit où elle a reçu une autorisation de résidence, «à moins qu il ne soit prouvé que le séjour a commencé plus tôt ou plus tard ou encore qu il n est que provisoire» (art. 9 al. 2 LASoc in fine). Une telle présomption légale a donc pour effet de renverser le fardeau de la preuve à l avantage de la personne indigente. Toutefois, la commune concernée conserve le droit de prouver que la personne en question ne séjourne pas réellement sur son territoire ou qu elle n a pas l intention d y demeurer. Lorsque la personne indigente ne s annonce pas au contrôle des habitants ou ne reçoit pas d autorisation de résidence de la police des étrangers, celle-

4 4 ci ne pourra pas bénéficier de la présomption légale susmentionnée. Elle devra alors prouver elle-même que son domicile d aide sociale se trouve bien à un endroit déterminé (cf. arrêt précité du Tribunal administratif du canton de Fribourg du 23 janvier 2007, cause 3A , considérants 2c et 3a). C] L élément subjectif du domicile d aide sociale : l intention de s établir Une personne a l intention de s établir dans un endroit défini lorsqu elle entend y séjourner pour une période indéterminée et que cette intention est réalisable (cf. arrêt précité du Tribunal administratif du canton de Fribourg du 23 janvier 2007, cause 3A , considérants 2b ; arrêt du même tribunal du 9 mai 2006, cause 3A , considérant 2a ; arrêt du même tribunal du 14 décembre 2005, cause 3A 05 26, considérant 2a). Cependant, comme il est difficile de connaître exactement quelles sont ou quelles étaient les intentions d une personne, le domicile d aide sociale ne doit pas être déterminé en fonction de la volonté interne de cette personne, mais sur la base de critères extérieurs reconnaissables pour les tiers : «Ce qui est décisif, c est l intention qui ressort des circonstances extérieures ou, en d autres termes, la réponse à la question de savoir si l on peut déduire de l ensemble des circonstances que la personne concernée a fait d un endroit le centre de ses relations personnelles» (cf. mêmes arrêts précités). Il est donc possible de se baser sur une série d indices, «en particulier le fait que la personne entretient des relations étroites avec un lieu où sa famille ou ses parents ont déjà leur centre de vie.» [De même,] «les modalités de logement ou un contrat de bail permettent souvent de tirer des conclusions décisives» (cf. W. Thomet, ouvrage déjà cité, p. 66ss). Indépendamment des différentes conditions légales adoptées par les cantons, sont également considérés comme des indices en faveur d une prise de domicile : la déclaration d arrivée, le dépôt du certificat d origine, l exercice des droits politiques, l exercice d une activité lucrative cumulée avec un séjour de fait, la location d un appartement et le fait d y être installé, l abandon du domicile antérieur ou le défaut de tout lien avec celui-ci (cf. W. Thomet, ouvrage déjà cité, p. 66ss, 73 et 74). D] La fin du domicile d aide sociale Pour déterminer la fin du domicile d aide sociale, il peut être utile à nouveau de s inspirer du droit fédéral en la matière et notamment de l article 9 LAS : «1 La personne quittant son canton de domicile perd le domicile d assistance qu elle avait jusqu alors. 2 En cas de doute, le départ est censé avoir lieu le jour où il est annoncé à la police des habitants.

5 5 3 L entrée dans un home, un hôpital ou tout autre établissement et, s il s agit d une personne majeure ou interdite, le placement dans une famille, décidé par une autorité ou un organe de tutelle, ne mettent pas fin au domicile d assistance» (art. 9 LAS). Selon la jurisprudence cantonale, une personne perd son domicile d assistance lorsqu elle le quitte et n entend plus y séjourner ni y être établie, notamment en abandonnant son logement et en emportant son mobilier et ses affaires personnelles ; le domicile d assistance prend fin également lorsqu une personne s installe ailleurs dans un nouveau logement, où se trouve son centre de vie ; en cas de contestation, il appartient au canton ou à la commune de domicile, dont l obligation d assistance s éteint avec le départ de la personne indigente, de prouver ce départ (cf. arrêt du Tribunal administratif du 9 mai 2006, cause 3A , considérant 2b et les références citées). D après la jurisprudence fédérale relative à l article 24 al. 1 CC, toute personne conserve son domicile aussi longtemps qu elle ne s en est pas créé un nouveau. «En cas de séjour dans des endroits différents, il faut tenir compte des éléments suivants : ensemble des conditions de vie de l intéressé, centre de son existence, lieu où se focalise un maximum d éléments concernant sa vie personnelle, sociale et professionnelle, de telle sorte que l intensité des liens avec ce centre de vie l emporte sur les liens existant avec d autres endroits» (cf. Arrêt du Tribunal Fédéral, ATF 125 III 101). Daniel Känel, conseiller juridique

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG Ière COUR ADMINISTRATIVE Séance du 7 avril 2003 Statuant sur le recours interjeté le 22 janvier 2003 (1A 03 14) par N., à Fribourg, représentée par Me R., avocat

Plus en détail

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art.

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art. Nouvelle réglementation du droit d'entretien Réflexions professionnelles de la CSIAS sur le projet du DFJP mis en consultation Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile

Plus en détail

Modification de la Constitution

Modification de la Constitution Votation cantonale du 25 novembre 2012 Codex2010 Volet «Protection de l adulte et de l enfant» Modification de la Constitution Brochure-vot-121125.indd 1 04.10.2012 09:46:47 En bref Votation cantonale

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Madame la Présidente, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Département de l'économie, des institutions et de la sécurité Le Chef de département Departement für Volkswirtschaft, Institutionen und Sicherheit Der Departementsvorsteher Aux administrations communales

Plus en détail

Droit de la protection de l adulte

Droit de la protection de l adulte 26 CHAPITRE 3 Droit de la protection de l adulte A l issue de longs travaux préparatoires, le droit de la protection de l adulte (art. 360 à 456 CC 21 ) a été adopté par les Chambres fédérales le 19 décembre

Plus en détail

1 of 5 17.04.13 23:37

1 of 5 17.04.13 23:37 N dossier: CCC.2009.147 Autorité: CCC Date 27.01.2010 décision: Publié le: 12.05.2010 Revue juridique: Art. 172ss CC Art. 10 LDIP Art. 62 LDIP Art. 65 LDIP Articles de loi: Titre: Compétence du juge des

Plus en détail

statuant par voie de circulation en la procédure civile liée entre :

statuant par voie de circulation en la procédure civile liée entre : APH 08 332, publ. mai 09 Jugement de la 2 ème Chambre civile de la Cour suprême du canton de Berne composée de M. le Juge d appel Rieder, Président, M. le Juge d appel Herrmann et Mme la Juge d appel Lüthy-Colomb

Plus en détail

A. X, domicilié à Châtel-St-Denis, est assuré contre le risque maladie auprès de la caisse-maladie A.

A. X, domicilié à Châtel-St-Denis, est assuré contre le risque maladie auprès de la caisse-maladie A. Cour des assurances sociales. Séance du 22 février 2001. Statuant sur le recours interjeté le 2 novembre 1999 (5S 99 698) par X, à Châtel-St-Denis, recourant, contre la décision rendue le 15 octobre 1999

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG Ière COUR ADMINISTRATIVE Séance du 7 avril 2003 Statuant sur le recours interjeté le 14 février 2003 (1A 03 19) par X., représentée par Me M., avocate à Bulle,

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/21/05/2012 12-38 Amendements gouvernementaux au projet de règlement grand-ducal fixant les critères, la procédure d agrément aux fonctions de médiateur judiciaire et familial et le mode de rémunération

Plus en détail

La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage

La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage Source: www.miroirsocial.com Le 15 mai dernier, la Cour de Cassation a rendu un

Plus en détail

Montréal, le 5 juin 2006

Montréal, le 5 juin 2006 Montréal, le 5 juin 2006 Monsieur Yvon Marcoux Ministre de la Justice du Québec Édifice Louis-Philippe-Pigeon 1200, route de l'église, 9 e étage Québec (Québec) G1V 4M1 Objet : Projet de loi n o 7 Loi

Plus en détail

3. Dans sa prise de position du 6 novembre 2012, l OSC INS demande le rejet du recours.

3. Dans sa prise de position du 6 novembre 2012, l OSC INS demande le rejet du recours. Erziehungsdirektion des Kantons Bern Direction de l'instruction publique du canton de Berne Sulgeneckstrasse 70 3005 Berne Téléphone 031 633 84 31 Fax 031 633 84 62 www.erz.be.ch 4800.600.600.26/12 (603340)

Plus en détail

Ein Kommentar Un commentaire

Ein Kommentar Un commentaire 1 SZS/RSAS 51/2007 Ein Kommentar Un commentaire Quelques réflexions sur le devoir de renseignement des assurances sociales suite à l ATFA du 14 juillet 2006 C 335/05 Par Jean-Michael Duc, Sion 1. Bref

Plus en détail

120. Arrêt du 14 décembre 1898, dans la cause «La Winterthour» contre Genève.

120. Arrêt du 14 décembre 1898, dans la cause «La Winterthour» contre Genève. 614 Staatsrechtliche Entscheidungen. I. Abschnitt. Bundesverfassung. 120. Arrêt du 14 décembre 1898, dans la cause «La Winterthour» contre Genève. Taxe municipale de la Ville de Genève imposée à une société

Plus en détail

1980 C. Entscheidungen der Scìmldbetreibungsde

1980 C. Entscheidungen der Scìmldbetreibungsde 1980 C. Entscheidungen der Scìmldbetreibungsde surveillance écarta ce recours et confirma la saisie du 2 novembre. Elle fondait son prononcé sur les considérants suivants : L indemnité que la loi genevoise

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LE STATUT DU BEAU-PARENT n LC 196 Avril 2009 - 3 - LE STATUT DU BEAU-PARENT Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE... 5 DISPOSITIONS NATIONALES Allemagne...

Plus en détail

Liquidation du régime matrimonial : quand la répartition de la plus-value = PV HYP * 73.51% ; analyse de l arrêt du Tribunal fédéral 5A_621/2013

Liquidation du régime matrimonial : quand la répartition de la plus-value = PV HYP * 73.51% ; analyse de l arrêt du Tribunal fédéral 5A_621/2013 Tribunal fédéral 5A_621/2013 destiné à la publication II ème Cour de droit civil Arrêt du 20 novembre 2014 (f) Résumé et analyse Proposition de citation : Newsletter février 2015 Divorce ; entretien ;

Plus en détail

Révocation de procurations et héritiers avides non coopératifs dans le cadre d une gestion de mandat

Révocation de procurations et héritiers avides non coopératifs dans le cadre d une gestion de mandat Révocation de procurations et héritiers avides non coopératifs dans le cadre d une gestion de mandat Considérants Curatelle de vieillesse combinée pour la gestion du patrimoine et de soins prodigués. Le

Plus en détail

Numéro du rôle : 5815. Arrêt n 8/2015 du 22 janvier 2015 A R R E T

Numéro du rôle : 5815. Arrêt n 8/2015 du 22 janvier 2015 A R R E T Numéro du rôle : 5815 Arrêt n 8/2015 du 22 janvier 2015 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives à l article 145 24, 1er, 1, du Code des impôts sur les revenus 1992, tel qu il était

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 318, 1er, du Code civil, posée par la Cour d appel de Bruxelles.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 318, 1er, du Code civil, posée par la Cour d appel de Bruxelles. Numéro du rôle : 5608 Arrêt n 105/2013 du 9 juillet 2013 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 318, 1er, du Code civil, posée par la Cour d appel de Bruxelles. La Cour constitutionnelle,

Plus en détail

Michel Chavanne, avocat, spécialiste FSA en droit du travail

Michel Chavanne, avocat, spécialiste FSA en droit du travail Tribunal fédéral 4A_24/2015 destiné à la publication Ire Cour de droit civil Arrêt du 28 septembre 2015 (f) Résumé et analyse Proposition de citation : Michel Chavanne, avocat, spécialiste FSA en droit

Plus en détail

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Christina Hausammann, humanrights.ch/mers Sur mandat du Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées, du Bureau

Plus en détail

Règlement. sur le service des taxis

Règlement. sur le service des taxis Règlement sur le service des taxis Le Conseil municipal de Sion vu: les dispositions de la législation fédérale en matière de circulation routière; les dispositions de la législation cantonale en matière

Plus en détail

Règles de conservation

Règles de conservation Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Service de la culture Archives de l Etat du Valais Departement für Gesundheit, Soziales und Kultur Dienststelle für Kultur Staatsarchiv Wallis

Plus en détail

DROIT CIVIL - LES PERSONNES CHAPITRE 3 IDENTIFICATION SECTION 2. LE NOM

DROIT CIVIL - LES PERSONNES CHAPITRE 3 IDENTIFICATION SECTION 2. LE NOM DROIT CIVIL - LES PERSONNES CHAPITRE 3 IDENTIFICATION SECTION 2. LE NOM Fatou Kiné CAMARA Docteure d Etat en Droit Chargée d enseignement FSJP/UCAD 2010/2011 LES PERSONNES CHAPITRE 3. L IDENTIFICATION

Plus en détail

Divorce et sort des enfants. Analyse de l arrêt du Tribunal fédéral 5A_46/2015.

Divorce et sort des enfants. Analyse de l arrêt du Tribunal fédéral 5A_46/2015. Tribunal fédéral 5A_46/2015 Newsletter septembre 2015 II ème Cour de droit civil Arrêt du 26 mai 2015 (f) Garde des enfants, entretien, revenu Résumé et analyse hypothétique Proposition de citation : Olivier

Plus en détail

Numéro du rôle : 5548. Arrêt n 153/2013 du 13 novembre 2013 A R R E T

Numéro du rôle : 5548. Arrêt n 153/2013 du 13 novembre 2013 A R R E T Numéro du rôle : 5548 Arrêt n 153/2013 du 13 novembre 2013 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 66 du Code des impôts sur les revenus 1992, posée par le Tribunal de première

Plus en détail

Composition Président: Roland Henninger Hubert Bugnon, Jérôme Delabays

Composition Président: Roland Henninger Hubert Bugnon, Jérôme Delabays Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 502 2015 235 Arrêt du 22 décembre 2015 Chambre pénale Composition Président:

Plus en détail

accompagnant un avant-projet de loi modifiant la loi sur les communes (vote électronique au conseil général)

accompagnant un avant-projet de loi modifiant la loi sur les communes (vote électronique au conseil général) DIAF/Projet du 09.03.2015 Rapport explicatif accompagnant un avant-projet de loi modifiant la loi sur les communes (vote électronique au conseil général) [date en toutes lettres] Nous avons l honneur de

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 D-2-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 D-2-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 D-2-12 TAXE D HABITATION. PERSONNES QUI RESIDENT EN MAISON DE RETRAITE ET QUI CONSERVENT LA JOUISSANCE EXCLUSIVE DE LEUR ANCIEN DOMICILE

Plus en détail

INFO Septembre 2015 loi de transposition de la directive sur les bilans critères rehaussés bilan 2014

INFO Septembre 2015 loi de transposition de la directive sur les bilans critères rehaussés bilan 2014 INFO Septembre 2015 La loi de transposition de la directive sur les bilans (Bilanzrichtlinie- Umsetzungsgesetz BilRUG) a été acceptée par le Conseil fédéral le 10/07/2015 et sera donc publiée sous peu

Plus en détail

bases juridiques concrètes.

bases juridiques concrètes. Délimitation des compétences des tribunaux et autorités de protection de l enfant et de l adulte du canton de Zurich dans le domaine des mesures de sûreté successorales I. Situation de départ Suite à un

Plus en détail

PRÉAVIS FRI-PERS. du 29 janvier 2013. Accès par le Service de la formation professionnelle (ci-après : SFP) Domaines finances et formation

PRÉAVIS FRI-PERS. du 29 janvier 2013. Accès par le Service de la formation professionnelle (ci-après : SFP) Domaines finances et formation Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB La Préposée cantonale à la protection des données Rue des Chanoines

Plus en détail

Planification hospitalière 2015 lits d attente

Planification hospitalière 2015 lits d attente Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Service de la santé publique Departement für Gesundheit, Soziales und Kultur Dienststelle für Gesundheitswesen Planification hospitalière

Plus en détail

CONTRAT DE REMPLACEMENT ENTRE UN INFIRMIER LIBERAL ET UN INFIRMIER TITULAIRE D UNE AUTORISATION

CONTRAT DE REMPLACEMENT ENTRE UN INFIRMIER LIBERAL ET UN INFIRMIER TITULAIRE D UNE AUTORISATION CONTRAT DE REMPLACEMENT ENTRE UN INFIRMIER LIBERAL ET UN INFIRMIER TITULAIRE D UNE AUTORISATION Commentaires du modèle de l Ordre national des infirmiers Rappel : La liberté contractuelle est un principe

Plus en détail

Pour faire suite à l ordonnance du 13 décembre 2011 modifiant l arrêté concernant la classification des fonctions du personnel de l Etat.

Pour faire suite à l ordonnance du 13 décembre 2011 modifiant l arrêté concernant la classification des fonctions du personnel de l Etat. Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Route des Cliniques 17, 1701 Fribourg T +41 26 305 29 04, F +41 26 305 29 09 www.fr.ch/dsas Réf: DIR_EVALFRI_personnel institutions_01_v1_fr T direct: +41 26 305

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE,

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE, Jugement n 2015-0011 Audience publique du 9 juillet 2015 Jugement prononcé le 30 juillet 2015 Commune de Pithiviers (Loiret) 045 044 252 Exercices 2008 à 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

Application des nouvelles dispositions du droit des fondations au niveau fédéral

Application des nouvelles dispositions du droit des fondations au niveau fédéral Application des nouvelles dispositions du droit des fondations au niveau fédéral Résumé de l exposé du 16 juin 2005 à l occasion de la Conférence annuelle des autorités cantonales de surveillance des fondations

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

2. Aux termes de l article 34, paragraphes 1 à 3, du code des impôts sur les revenus 1992 (ci-après le «CIR 1992»):

2. Aux termes de l article 34, paragraphes 1 à 3, du code des impôts sur les revenus 1992 (ci-après le «CIR 1992»): CE Cour de Justice, le 23 janvier 2014 * Affaire C-296/12 Commission européenne contre Royaume de Belgique 1. Par sa requête, la Commission européenne demande à la Cour de constater que, en adoptant et

Plus en détail

DIRECTIVES EUROPÉENNES

DIRECTIVES EUROPÉENNES DIRECTIVES EUROPÉENNES 201 5 textes coordonnés à jour au 11 JUILLET 2008 Recueil réalisé par le MINISTÈRE D ÉTAT - SERVICE CENTRAL DE LÉGISLATION www.legilux.lu 2 Directives Européennes Sommaire Traité

Plus en détail

INFOS JURIDIQUES. Flash sur le Droit du Travail. Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011

INFOS JURIDIQUES. Flash sur le Droit du Travail. Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011 INFOS JURIDIQUES Flash sur le Droit du Travail Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011 La notion de cadre supérieur en droit luxembourgeois La présente publication a pour

Plus en détail

Système actuel d allocations familiales en lien avec des crédits d impôt

Système actuel d allocations familiales en lien avec des crédits d impôt Système actuel d allocations familiales en lien avec des crédits d impôt Rapport complémentaire au rapport «Passage du principe de l imposition selon la capacité économique subjective au principe de l

Plus en détail

Externalisation d activité : la sous-traitance

Externalisation d activité : la sous-traitance Mois AAAA Mois AAAA Mises à jour décembre 2008 et décembre 2010 En bref Cette fiche a pour objectif de présenter les réflexions que l employeur doit engager lorsqu il envisage de sous-traiter l une des

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2015 188 Arrêt du 14 septembre 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

Quel lien entre le traitement médical par le médecin et les lésions corporelles?

Quel lien entre le traitement médical par le médecin et les lésions corporelles? Quel lien entre le traitement médical par le médecin et les lésions corporelles? Situation juridique actuelle et développements de la jurisprudence du Tribunal fédéral 20 e Journée de droit de la santé

Plus en détail

Contrôle de l eau potable, des piscines et des plages

Contrôle de l eau potable, des piscines et des plages Direction de la santé et des affaires sociales Direktion für Gesundheit und Soziales Laboratoire cantonal Kantonales Laboratorium CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG LABORATOIRE CANTONAL Chemin du Musée

Plus en détail

du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs

du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs 2381 Message N o 28 18 septembre 2012 du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs Nous avons l honneur de vous soumettre un projet

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

Rapport explicatif relatif au projet d ordonnance indiquant les noms des communes et leur rattachement aux districts administratifs (ONCD)

Rapport explicatif relatif au projet d ordonnance indiquant les noms des communes et leur rattachement aux districts administratifs (ONCD) DIAF/Projet du 26 mars 2015 Rapport explicatif relatif au projet d ordonnance indiquant les noms des communes et leur rattachement aux districts administratifs (ONCD) 1 MISE EN ŒUVRE DE LA LOI DU 17 MARS

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Catherine Overney, Michel Favre

Composition Président: Adrian Urwyler Catherine Overney, Michel Favre Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2014 236 Arrêt du 19 mars 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

FICHE 2-3 : L ASSIGNATION À RÉSIDENCE (23 mai 2008)

FICHE 2-3 : L ASSIGNATION À RÉSIDENCE (23 mai 2008) FICHE 2-3 : L ASSIGNATION À RÉSIDENCE (23 mai 2008) Texte: L552-4: A titre exceptionnel, le juge peut ordonner l'assignation à résidence de l'étranger lorsque celui-ci dispose de garanties de représentation

Plus en détail

Société pour la gestion du personnel S E P

Société pour la gestion du personnel S E P Société pour la gestion du personnel S E P Section neuchâteloise Procès-verbal No 257 Séance 22 octobre 1996, Grand Hôtel des Endroits, La Chaux-de-Fonds, à 17 h 30 Présents : 19 Thème : LOIS SUR L ACCESSION

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-083. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-083. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 16 avril 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-083 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

sur la médecine dentaire scolaire (LMDS)

sur la médecine dentaire scolaire (LMDS) Loi du 19 décembre 2014 Entrée en vigueur :... sur la médecine dentaire scolaire (LMDS) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du 30 septembre 2014 ; Sur la proposition

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail

13.046. du 29 mai 2013. Madame la Président, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

13.046. du 29 mai 2013. Madame la Président, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, 13.046 Message relatif à la loi fédérale sur des mesures visant à faciliter le règlement du différend fiscal entre les banques suisses et les Etats-Unis d Amérique du 29 mai 2013 Madame la Président, Monsieur

Plus en détail

TVA Modifications fiscales pour les véhicules de fonction de salariés résidant à l étranger. INFO Janvier 2014

TVA Modifications fiscales pour les véhicules de fonction de salariés résidant à l étranger. INFO Janvier 2014 INFO Janvier 2014 TVA Modifications fiscales pour les véhicules de fonction de salariés résidant à l étranger Depuis le 30/06/2013, la détermination du lieu de référence a changé pour la location de longue

Plus en détail

Loi sur la nationalité suisse

Loi sur la nationalité suisse Délai référendaire: 9 octobre 2014 Loi sur la nationalité suisse (LN) du 20 juin 2014 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 38 de la Constitution 1, vu le message du Conseil fédéral

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Ainsi, un salarié occupé 5 jours par semaine, pourra être en situation de télétravail au plus 3 jours par semaine.

NOTE TECHNIQUE. Ainsi, un salarié occupé 5 jours par semaine, pourra être en situation de télétravail au plus 3 jours par semaine. NOTE TECHNIQUE L accord du 4 mars 2014 est conclu à durée déterminée. Il s applique pour une durée de 3 ans à compter de sa date d agrément, soit du 3 juillet 2014 au 2 juillet 2017. 1 Définition du télétravail

Plus en détail

Droit et handicap jurisprudence et législation

Droit et handicap jurisprudence et législation jurisprudence et législation Droit d un enfant handicapé à l intégration scolaire? La réforme de la Constitution est entrée en vigueur le 1er janvier 2000. Elle comprend désormais une interdiction explicite

Plus en détail

Jurisprudence récente en matière d application des conventions internationales

Jurisprudence récente en matière d application des conventions internationales Jurisprudence récente en matière d application des conventions internationales Introduction Nous avons relevé trois domaines dans lesquels la jurisprudence s est affirmée récemment : - La charge de la

Plus en détail

Formulaire pour une demande financière d aide à plus long terme Frais d avocat A. INFORMATIONS CONCERNANT LA PERSONNE REQUERANTE 1

Formulaire pour une demande financière d aide à plus long terme Frais d avocat A. INFORMATIONS CONCERNANT LA PERSONNE REQUERANTE 1 Formulaire pour une demande financière d aide à plus long terme Frais d avocat Les décisions relatives à la prise en charge d honoraires d avocat sont du ressort du Comité de l Association du Centre genevois

Plus en détail

Aspects juridiques lors de la conclusion de contrats de vente dans les magasins d occasion

Aspects juridiques lors de la conclusion de contrats de vente dans les magasins d occasion Aspects juridiques lors de la conclusion de contrats de vente dans les magasins d occasion 1. Les faits Il est éventuellement envisagé d installer un magasin d occasion pour appareils électroniques dans

Plus en détail

N 2000 Paris le 23 septembre 2005

N 2000 Paris le 23 septembre 2005 N 2000 Paris le 23 septembre 2005 Département Législatif & Réglementaire I DROIT CIVIL 10 Droit coopératif agricole 102 La coopérative dans sa vie juridique externe 1022 Contentieux 10220 Coopérative contre

Plus en détail

DROIT DE LA PROFESSION D AVOCAT

DROIT DE LA PROFESSION D AVOCAT DROIT DE LA PROFESSION D AVOCAT michel VaLtiCos Photo Le secret et son maître Qui de l avocat, du client, de l autorité de surveillance, voire des tiers a- t-il qualité pour solliciter la levée du secret

Plus en détail

Conditions Générales de Vente du Site www.buyeco.ch

Conditions Générales de Vente du Site www.buyeco.ch Conditions Générales de Vente du Site www.buyeco.ch 1. OBJET Les présentes Conditions Générales de Vente (ci-après les «CGV») définissent les relations juridiques entre l utilisateur et BUYECO Sàrl (ci-après

Plus en détail

Concordat sur les entreprises de sécurité

Concordat sur les entreprises de sécurité Concordat sur les entreprises de sécurité du 18 octobre 1996 Approuvé par le Département fédéral de justice et police le 17 décembre 1996 I. Généralités Art. 1 Parties Sont parties au concordat les cantons

Plus en détail

Travail bénévole pour les sans-emploi

Travail bénévole pour les sans-emploi Travail bénévole pour les sans-emploi Manuel destiné aux services de placement et aux organisations recourant à des bénévoles Les personnes d origine étrangère et le bénévolat Les bénéficiaires de l aide

Plus en détail

Délibération n 2011-34 du 21 mars 2011. Religion Formation professionnelle Centre de formation d apprentis Organisme privé Recommandations.

Délibération n 2011-34 du 21 mars 2011. Religion Formation professionnelle Centre de formation d apprentis Organisme privé Recommandations. Délibération n 2011-34 du 21 mars 2011 Religion Formation professionnelle Centre de formation d apprentis Organisme privé Recommandations. La réclamante a été sommée de retirer le foulard qu elle portait

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : K. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 1 ENTRE : K. R. N o d appel : 2013-0701 Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

AVIS DE DROIT : CONTRIBUTION CANTONALE AUX SOINS DE LONGUE DUREE

AVIS DE DROIT : CONTRIBUTION CANTONALE AUX SOINS DE LONGUE DUREE AVIS DE DROIT : CONTRIBUTION CANTONALE AUX SOINS DE LONGUE DUREE A. RESUME DES CONCLUSIONS a. L art. 25a LAMal impose aux assureurs-maladie de contribuer forfaitairement à la prise en charges des prestations

Plus en détail

Enfants sans contact avec la seule détentrice de l autorité parentale

Enfants sans contact avec la seule détentrice de l autorité parentale Enfants sans contact avec la seule détentrice de l autorité parentale I. Situation Les jumeaux Elsa et Moritz (noms modifiés), nés en avril 2011, sont placés cinq mois après leur naissance dans une famille

Plus en détail

Le contrat de travail suisse. CIP-Notice abrégée de la deutsche Bibliothek

Le contrat de travail suisse. CIP-Notice abrégée de la deutsche Bibliothek CIP-Notice abrégée de la deutsche Bibliothek Directeur de publication: Marcel Bersier Direction de projet: Birgitt Bernhard-Postma WEKA Business Media AG, Suisse WEKA Business Media AG, Zurich, 2011 Sous

Plus en détail

Attributions en l'absence de comité d'entreprise

Attributions en l'absence de comité d'entreprise Attributions en l'absence de comité d'entreprise D'une manière générale, il est prévu que, en l'absence de comité d'entreprise, les délégués du personnel peuvent communiquer à leur employeur toutes les

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-058

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-058 Paris, le 18 mars 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-058 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 21 MARS 2014 C.13.0477.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.13.0477.F J. B., avocat au barreau de Bruxelles, agissant en qualité de curateur à la faillite de la société privée à responsabilité limitée

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110

Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110 Paris, le 28 avril 2015 Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

Ville de Tremblay-en-France Jeux concours internet Règlement des jeux concours

Ville de Tremblay-en-France Jeux concours internet Règlement des jeux concours Ville de Tremblay-en-France Jeux concours internet Règlement des jeux concours Article 1. Organisation du jeu. La Ville de Tremblay-en-France sise 18 boulevard de l Hôtel de Ville 93290 Tremblay-en- France,

Plus en détail

Arrêt du 28 janvier 2015 Chambre pénale. Composition Vice Président: Jérôme Delabays. Parties. Objet. X., recourant, contre. MINISTERE PUBLIC, intimé.

Arrêt du 28 janvier 2015 Chambre pénale. Composition Vice Président: Jérôme Delabays. Parties. Objet. X., recourant, contre. MINISTERE PUBLIC, intimé. Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 502 2014 260 Arrêt du 28 janvier 2015 Chambre pénale Composition Vice Président:

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Commune de Vimoutiers (département de l Orne) 061 042 508 Centre des finances publiques de Vimoutiers Exercices 2009 à 2011 Jugement n 2014-0021 Audience publique du 25 novembre 2014 Lecture publique du

Plus en détail

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Sozialamt Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des affaires sociales Rathausgasse 1 3011 Berne Tél. +41

Plus en détail

Tribunal administratif de Lille Ordonnance de référé 29 décembre 2010

Tribunal administratif de Lille Ordonnance de référé 29 décembre 2010 vendredi 1er avril 2011 Tribunal administratif de Lille Ordonnance de référé 29 décembre 2010 Nexedi / Agence de l eau Artois-Picardie Logiciel - contrat - marché public - concurrence - marque - fournisseur

Plus en détail

CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992. Affaire C-204/90. Hanns-Martin Bachmann contre État belge. Sur l article 48 du traité

CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992. Affaire C-204/90. Hanns-Martin Bachmann contre État belge. Sur l article 48 du traité CE Cour de Justice, le 28 janvier 1992 Affaire C-204/90 Hanns-Martin Bachmann contre État belge 1. Par arrêt du 28 juin 1990, parvenu à la Cour le 5 juillet suivant, la Cour de cassation de Belgique a

Plus en détail

Composition Présidente: Gabrielle Multone Marianne Jungo, Johannes Frölicher

Composition Présidente: Gabrielle Multone Marianne Jungo, Johannes Frölicher Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 603 2014 241 Arrêt du 24 mars 2015 III e Cour administrative Composition Présidente:

Plus en détail

CONVENTION FISCALE FRANCO-ARGENTINE

CONVENTION FISCALE FRANCO-ARGENTINE CONVENTION FISCALE FRANCO-ARGENTINE La France est liée à la République d Argentine par une convention fiscale en vue d éliminer les doubles impositions et de prévenir l évasion fiscale en matière d impôt

Plus en détail

Initiative parlementaire Suppression des signes distinctifs pour cycles

Initiative parlementaire Suppression des signes distinctifs pour cycles 08.520 Initiative parlementaire Suppression des signes distinctifs pour cycles Avant-projet et rapport explicatif de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil des États du 4 février

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Renaud TURC

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Renaud TURC Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Renaud TURC LA COPROPRIÉTÉ Éditions d Organisation, 1998, 2000, 2002 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002 ISBN : 2-7081-2793-4 Le règlement

Plus en détail

Cour suprême du canton de Berne. Autorité de surveillance en matière de poursuite et de faillite

Cour suprême du canton de Berne. Autorité de surveillance en matière de poursuite et de faillite Obergericht des Kantons Bern Aufsichtsbehörde in Betreibungs- und Konkurssachen Cour suprême du canton de Berne Autorité de surveillance en matière de poursuite et de faillite Circulaire no B 12 de la

Plus en détail

ARRÊT DE LA COUR (neuvième chambre) 4 septembre 2014 (*)

ARRÊT DE LA COUR (neuvième chambre) 4 septembre 2014 (*) CURIA - Documents ARRÊT DE LA COUR (neuvième chambre) 4 septembre 2014 (*) «Renvoi préjudiciel Transport aérien Règlement (CE) n 261/2004 Articles 2, 5 et 7 Droit à indemnisation en cas de retard important

Plus en détail

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002 Loi du 12 décembre 2002 Entrée en vigueur :... sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 23 juin 2000 sur la libre circulation des avocats (loi sur les

Plus en détail

Les règles con ictuelles en droit social international

Les règles con ictuelles en droit social international Chapitre 1 Les règles con ictuelles en droit social international Quand le contrat de travail présente un élément d extranéité (nationalité du salarié ou lieu de travail ou nationalité de l employeur ),

Plus en détail

Procédure de consultation Autorité parentale révision du code civil et du code pénal

Procédure de consultation Autorité parentale révision du code civil et du code pénal Département fédéral de Justice et Police Madame la Conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf Office fédéral de la justice Palais fédéral 3003 Berne 25 mars 2009 Procédure de consultation Autorité parentale

Plus en détail

Délibération n 2011-35 du 21 mars 2011. Religion Formation professionnelle Centre de formation d apprentis Organisme privé Recommandations.

Délibération n 2011-35 du 21 mars 2011. Religion Formation professionnelle Centre de formation d apprentis Organisme privé Recommandations. Délibération n 2011-35 du 21 mars 2011 Religion Formation professionnelle Centre de formation d apprentis Organisme privé Recommandations. La réclamante, qui porte le foulard, s est vue refuser l accès

Plus en détail

Tribunal administratif

Tribunal administratif Nations Unies AT/DEC/1195 Tribunal administratif Distr. limitée 30 septembre 2004 Français Original : anglais TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1195 Affaire No 1290 : NEWTON Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

Numéro du rôle : 5414. Arrêt n 166/2012 du 20 décembre 2012 A R R E T

Numéro du rôle : 5414. Arrêt n 166/2012 du 20 décembre 2012 A R R E T Numéro du rôle : 5414 Arrêt n 166/2012 du 20 décembre 2012 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 7bis, combiné avec l article 12bis, 1er, 2, du Code de la nationalité belge,

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI CHARTE DE TURIN SUR L EXERCICE DE

Plus en détail

Composition Présidente: Gabrielle Multone Johannes Frölicher, Josef Hayoz

Composition Présidente: Gabrielle Multone Johannes Frölicher, Josef Hayoz Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 603 2015 58 Arrêt du 8 juin 2015 III e Cour administrative Composition Présidente:

Plus en détail