L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évolution du marché des Fonds à fin Janvier"

Transcription

1 L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards d euros supplémentaires par rapport à fin décembre. Le total d encours est désormais porté à 799,4 milliards d euros (1). Du côté de la collecte, si les réemplois enregistrés sur les fonds de Trésorerie expliquent la majeure partie des flux d achats de janvier, la demande pour les fonds Obligations et les gestions diversifiées se reprend très nettement. Sur la classe Actions, les souscriptions nouvelles restent anémiques, les investisseurs poursuivant leurs arbitrages en faveur de la gestion Passive. Toutes catégories de fonds confondues, la collecte de janvier aura rassemblé près de +13,4 milliards d euros de souscriptions nettes (2). L effet des performances est également positif, avec un gain de +22,4 milliards d euros (3). L effet d annonce d un Quantitative Easing en Europe aura dopé l ensemble des marchés d actifs, au premier rang desquels figurent les marchés d actions. Les fonds de Trésorerie L encours des fonds de Trésorerie progresse de +5,1% au mois de janvier, à 268,6 milliards d euros sous gestion. Pour autant, les réemplois enregistrés en ce début d année ne comblent que partiellement les sorties massives de décembre. En rassemblant +12,4 milliards d euros, la collecte de janvier s inscrit en effet dans sa moyenne historique pour un début d année. Par ailleurs, l allocation des flux demeure inchangée, la préférence des investisseurs allant naturellement aux fonds de maturité longue de la catégorie Trésorerie. Cette dernière affiche une collecte de +8,9 milliards d euros, contre +3,7 milliards d euros alloués aux fonds de catégorie Trésorerie Court Terme. Dans le même temps, la catégorie Trésorerie PEA affiche -58 millions d euros de flux sortants, de même que les catégories Trésorerie Autres et Trésorerie Internationales restent en situation de rachats, pour respectivement -132 millions et -24 millions d euros. Lors de sa réunion de janvier, la Banque Centrale Européenne (BCE) a dévoilé son programme d achats d actifs qui débutera en mars 2015, pour un montant mensuel de l ordre de 60 milliards d euros, jusqu à horizon septembre Parmi les diverses incidences de cette annonce, on retiendra celles enregistrées sur le marché interbancaire, notamment une volatilité accrue du fixing EONIA et de nouveaux resserrement des taux Euribor. Sur le mois, l EONIA affiche une moyenne de - 5pb. Les performances des fonds de Trésorerie demeurent ancrées sur un niveau bas : +0,2pb en catégorie Court Terme ; +1,4pb pour les Trésoreries Longues. La proportion de fonds ayant délivré un rendement négatif sur le mois atteint 17% en catégorie Court Terme et 7% en catégorie Trésorerie.

2 Les fonds Obligations Les actifs gérés en fonds Obligations continuent leur progression. Celle-ci atteint +1,5% en janvier et porte le niveau d encours à 105,2 milliards d euros sous gestion. Avec l annonce du Quantitative Easing de la BCE, les taux européens ont enfoncé de nouveaux planchers. Les titres de dette allemande sont négatifs pour des maturités allant jusqu à 6 ans, tandis que le taux à 10 ans s est resserré de -27pb sous le niveau de 0,3%. Les taux français sont négatifs jusqu à une maturité de 4 ans et la maturité 10 ans atteint désormais 0,54% (-28pb). Dans une tendance comparable, les emprunts italiens et espagnols se resserrent. Seuls les taux grecs se tendent sur fond d instabilité politique qui aura vu le parti Syriza, favorable à une renégociation de la dette hellénique, emporter les élections à la fin du mois. Les marchés de crédit profitent également de l annonce et les primes de risques se resserrent : -3pb en catégorie Investissement et -23pb sur le segment Crossover. Le mois de janvier se conclut de la plus belle des manières avec des performances positives délivrées par la plupart des catégories de fonds. Sur le segment Obligations euro, l éventail des performances est compris entre +0,2%, pour la catégorie Court Terme, et +2,6% pour la catégorie Très Long Terme. Du côté du segment Europe, les fonds délivrent une performance de +2,1% tandis que le segment Internationales progresse de +1,3%. Le Haut Rendement et la dette Emergente s adjugent des progressions de +1% et +2,7%. La palme des résultats revient aux fonds de catégorie Obligations USD qui profitent nettement de la variation des changes pour délivrer une performance de +9,9%. L ensemble de ces résultats procure un gain mensuel de +1 milliard d euros d encours. Dans le même temps, la demande pour les fonds Obligations est relancée : la collecte de ce mois de janvier réunit +756 millions d euros. Les catégories Très Long Terme (+212 millions d euros) et Toutes Maturités (+316 millions d euros) du compartiment Obligations euro restent privilégiées par les investisseurs. En revanche, la demande pour les maturités Moyen et Long Terme n est pas très prononcée (+59 millions d euros), tandis que les catégories de Court Terme enregistrent des rachats (-152 millions d euros). Toutes catégories confondues, les investisseurs auront alloué +440 millions d euros aux fonds du compartiment Obligations euro. Egalement recherchés en ce début d année, les fonds du compartiment Haut Rendement auront bénéficié d une collecte de +193 millions d euros, confirmant ainsi le retour des flux d achats observé le mois dernier. Les fonds Obligations USD et Obligations Europe sont également en situation de collecte avec, respectivement, des allocations nettes de +60 millions et de +57 millions d euros. En revanche, la demande en Obligations Internationales est atone (+16 millions); les fonds de dette Emergente enregistrent un nouveau mois de décollecte (-12 millions d euros). Les fonds Actions Les fonds Actions enregistrent une formidable progression d encours de +7,1% en janvier, pour atteindre un niveau légèrement supérieur à 230,9 milliards d euros sous gestion. Après un début de mois contrasté et marqué par la publication de niveaux d inflation négatifs, tant en Europe (-0,2%) qu aux Etats-Unis (-0,4%) et en lien avec la baisse des prix du pétrole, l annonce de la BCE a fait s enthousiasmer les marchés boursiers. C est aussi le cas du PIB américain, dont le niveau inférieur aux attentes, à 2,6% pour le compte du dernier trimestre 2014, a été accueilli comme une bonne nouvelle par les investisseurs qui craignaient l avancement d une remontée des taux. Sur le marché des changes, l euro continue son repli, en particulier face au dollar qui atteint 1,13 en fin de mois, contre 1,21 fin décembre. Dans ce contexte, les principaux marchés d actions progressent à l unisson et avec eux, une grande majorité de fonds. Le compartiment Actions Europe affiche une performance mensuelle de près de +7%, devancé par les fonds des catégories Actions Emergentes (près de +8%) et Actions Asie (+9,5%).

3 La catégorie Actions Internationales délivre une performance de +5,6%, tandis que le rendement en catégorie Actions Amérique du Nord atteint +3,7%. L effet de ces résultats procure un formidable gain d encours de +14,9 milliards d euros en janvier. En parallèle, les investisseurs ne semblent toujours pas enclin à rajouter du risque dans leur portefeuille, la demande nette de fonds Actions n ayant rassemblé que +86 millions d euros de flux d achats, au cours de ce mois de janvier. Certains arbitrages continuent néanmoins d animer la classe d actifs : la gestion indicielle reste privilégiée à la gestion active ; les flux d achats restent orientés hors de l Europe. Le compartiment Asie bénéficie ainsi de +710 millions d euros de souscriptions nettes, allouées aux catégories Chine, Inde, Japon et Asie hors Japon. De bien moindre ampleur, la collecte du compartiment Amérique aura réuni +45 millions d euros et +14 millions d euros auront échu à la catégorie Internationales. Du côté des rachats, la catégorie Actions Emergentes affiche de nouveaux retraits (-204 millions d euros) et -740 millions d euros auront échappé au compartiment Actions Europe. Après un mois de décembre marqué par les rachats, les fonds Actions Thèmes et Secteurs renouent avec une collecte positive de +260 millions d euros. Les fonds Obligations Convertibles Compte tenu de la belle progression des marchés d actions et de crédit, les fonds Obligations Convertibles signent des performances en très nette hausse, comparées à celles de ces derniers mois. Les résultats s articulent autour d un gain de +2,8% pour la catégorie Internationales, +3,4% pour la catégorie euro et près de +3,8% pour la catégorie Europe. L effet marché procure un gain d encours de +662 millions d euros. Dans le même temps, la demande se reprend mais uniquement sur la catégorie Europe dont l allocation nette aura rassemblé +133 millions d euros. Les catégories euro et Internationales restent en situation de décollecte, respectivement -31 millions et -51 millions d euros. L encours des fonds Obligations Convertibles enregistre une forte hausse de +4,8% sur le mois, pour atteindre 17 milliards d euros sous gestion. Les fonds Diversifiés Porté par un effet performance de +4 milliards d euros, l encours des fonds Diversifiés progresse de +5,6% sur le mois et rassemble désormais 90,2 milliards d euros. Les résultats des gestions ressortent assez nettement positif : +2,3% de gain pour les fonds à dominante Taux ; +4,2% pour les stratégies Mixtes ; +5,3% pour les fonds à dominante Actions. C est aussi le cas de la collecte qui enregistre le retour d investisseurs sur les fonds à dominante Taux (+210 millions d euros alloués), après une mise en veille de la tendance acheteuse en décembre. Le retour des flux d achats sur la catégorie allocation Mixte est davantage significatif : il confirme le frémissement de ces derniers mois et rassemble une allocation nette de +434 millions d euros en janvier. Du côté des stratégies à dominante Actions, les flux d achats semblent se confirmer, même s ils peinent à s étoffer (+19 millions d euros). La demande en fonds à Horizon poursuit sur sa tendance, en rassemblant +25 millions d euros. Toutes catégories confondues, la collecte des fonds Diversifiés aura rassemblé +688 millions d euros en janvier. Les fonds Performance Absolue La progression d encours des fonds Performance Absolue reste forte : +2,1% en janvier qui porte le niveau des actifs gérés à 40,7 milliards d euros. Principal moteur de cette nouvelle hausse, l effet des performances procure un gain de +1 milliard d euros.

4 Les fonds d allocation Flexible ont en effet nettement rebondi sur le mois et délivrent une performance de +3,7%. Du côté des fonds d Arbitrage, le Long/Short Actions profite pleinement de l orientation des marchés (+1,5%), de même que les stratégies d Arbitrage Taux (+0,2%) et Crédit (+0,3%). Les fonds de Multi-Stratégies s adjugent une performance mensuelle de +1,3%. La collecte reste également soutenue et s étoffe sur un mois, pour rassembler +398 millions d euros. La gestion Flexible demeure la principale cible des allocataires, avec +314 millions d euros de souscriptions nettes, de même que la catégorie Arbitrage de Crédit (+53 millions d euros). Les fonds Multi-Stratégies renouent avec une collecte positive (+78 millions d euros), après trois mois placés sous le signe des rachats. Les fonds Alternatifs En décembre, l encours des fonds Alternatifs clôturait l année sur une nouvelle contraction : -1,2% sur un mois, portant la baisse enregistrée sur l ensemble de 2014 à -12%. Ce score restait pourtant encourageant comparé aux baisses moyennes de -30% de ces trois dernières années. Désormais sur le niveau de 2,2 milliards d euros, l encours des fonds Alternatifs aura enregistré -28 millions d euros de sorties nettes en décembre. L année s achève également par des performances négatives, notamment le repli mensuel de -0,8% des fonds de catégorie Multi-Stratégies. Les fonds Garantis ou à Formule Sur le segment Garantie Totale, la demande en fonds actuellement ouverts à la souscription aura rassemblé +85 millions d euros, en janvier. Dans le même temps, les sorties anticipées ou induites par l arrivée à échéance de la garantie auront atteint -1,2 milliard d euros. Malgré le soutien des performances (+429 millions d euros), l encours de la catégorie Garantie Totale se replie de -4,9% à 28,3 milliards d euros. Les segments Garantie Partielle et Fonds à Formule sont également en situation de rachats nets : respectivement, -14 millions et -70 millions d euros ont été retirés ce mois-ci par les investisseurs. Les fonds Matières Premières A la faveur d une allocation significative sur les fonds quantitatifs d un gestionnaire, l encours des fonds Matières Premières enregistre une progression de +44% sur le mois, pour s établir à 556 millions d euros sous gestion. La demande nette de la classe d actifs aura rassemblé +165 millions d euros en janvier, tandis que les résultats des gestions auront permis de délivrer un gain de près de +1%. Les fonds Immobilier En décembre, les fonds Immobilier enregistraient +107 millions d euros de flux d achats nets, soit une allocation en phase avec celles des mois précédents. L encours progressait alors de +6% sur le mois et de +73% sur l ensemble de l année Le total d encours atteignait, fin décembre, 2 milliards d euros sous gestion. La gestion Passive En janvier, la demande des investisseurs pour les ETFs se reprend vivement : la collecte des produits indiciels côtés atteint près de +1,5 milliard d euros, dépassant de loin les résultats de collecte de la gestion Active. Sur le compartiment Actions, ce sont +976 millions d euros qui ont été alloués aux ETFs, contre des rachats de -813 millions d euros enregistrés par la gestion Active. Sur le compartiment obligataire, les ETFs auront réuni +602 millions d euros de souscriptions nettes.

5 En marge, les fonds indiciels de type «gestion traditionnelle» enregistrent, toutes classes d actifs confondues, -69 millions d euros de sorties nettes. Les actifs gérés en ETFs enregistrent un formidable gain de près de +8% sur le mois, pour atteindre 56,8 milliards d euros. De leur côté, les fonds indiciels non côtés profitent de l effet marché pour enregistrer une progression d encours de +5,6%, à 17,9 milliards d euros sous gestion. L Investissement Socialement Responsable Les réemplois de +2 milliards d euros enregistrés sur les fonds de Trésorerie ISR, ainsi que l effet des performances induisent un rebond +5,4% des encours ISR, en janvier. La demande des investisseurs pour les fonds de long terme reste quant à elle sur son rythme : +174 millions d euros de collecte, dont +48 millions d euros en fonds Actions et +63 millions d euros en gestion diversifiée. L ISR rassemble un encours fin de mois de 76,5 milliards d euros. Les fonds Profilés Sous l effet des performances (+1,8 milliard d euros de gains en janvier), l encours des fonds Profilés rebondit de +4,8%, à 44,7 milliards d euros. Egalement, les opérations des investisseurs font ressortir une collecte positive, la 1ère juillet Ce sont +263 millions d euros qui auront été alloués aux fonds Profilés lors de ce mois de janvier, dont +236 millions d euros aux fonds ayant un profil Equilibré. (1) Les encours des OPCVM Trésorerie, Obligations, Actions, Obligations Convertibles, Diversifiés, Performance Absolue, Garantis et Matières Premières sont arrêtés au titre du mois M. L encours des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier est à M-1. (2) Les souscriptions nettes sont évaluées à partir de la variation du nombre de parts multipliée par la valeur liquidative moyenne. Les souscriptions nettes des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier sont arrêtées à M-1. (3) La performance est évaluée en milliards d euros à partir de la variation des valeurs liquidatives multipliée par le nombre de parts moyen. L effet performance des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier est arrêté à M-1. Alexandre CASSAN Béatrice Viaggio-Maccarrone Chargé d études Communication Tel : Tel :

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 20 avril 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO FÉVRIER 2015 En février 2015, l encours de parts émises par les

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Mercredi 16 mai 2012 Sommaire : Introduction > Un premier trimestre 2012 impacté par des éléments exceptionnels > Une dynamique commerciale

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097549 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun

Plus en détail

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire Fonds Assurance Retraite BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014 Communication à caractère publicitaire Le contrat BNP Paribas Avenir Retraite est géré par Cardif Assurance Vie avec un

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances L année 2002 est de nouveau marquée par une forte baisse des marchés financiers. Celle-ci entraîne une diminution des plus-values latentes et des produits

Plus en détail

PER Convergence Le Guide de l épargnant

PER Convergence Le Guide de l épargnant Comment choisir vos supports de placement? PER Convergence Le Guide de l épargnant Avec PER Convergence, votre entreprise met à votre disposition deux dispositifs d épargne au service de vos projets dans

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Les placements des organismes d assurance à fin 2012

Les placements des organismes d assurance à fin 2012 Les placements des organismes d assurance à fin 212 Gaël HAUTON Secrétariat général de l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution Direction des Études Omar BIROUK et Alain Nicolas BOULOUX Direction

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

Alpha League Table 2014

Alpha League Table 2014 Classement européen EuroPerformance-EDHEC Alpha League Table EuroPerformance / EDHEC Le classement européen de référence uroperformance et l EDHEC ont créé le premier classement européen des sociétés de

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

ARIAL Monétaire ISR. Notice d Information

ARIAL Monétaire ISR. Notice d Information ARIAL Monétaire ISR Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000061409 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE)

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Gestion obligataire Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Nous pensons que la répression financière se prolongera encore plusieurs années. Dans cet intervalle, il sera de plus en

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION ODT

GUIDE D UTILISATION ODT GUIDE D UTILISATION ODT Chapitre 1 : Observatoire de la dette I- Données générales sur la dette Chiffre d affaires Indiquer le chiffre d affaires de l EPS. Cette donnée correspond aux recettes générées

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management

J.P. Morgan Asset Management J.P. Morgan Asset Management Insight + Process = Results Héritage du groupe JPMorgan Chase & Co. De la Bank of the Manhattan Company - première institution de l héritage du groupe agréée en 1799 à l acquisition

Plus en détail

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente Insight + Process = Results Des fondamentaux solides Un potentiel de diversification Dans un environnement

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

Assurance vie Le contrat haut de gamme : souple et évolutif transparent avec plus d'avantages fiscaux avec un accès à la multigestion

Assurance vie Le contrat haut de gamme : souple et évolutif transparent avec plus d'avantages fiscaux avec un accès à la multigestion Assurance vie Fipavie Premium Le contrat haut de gamme : souple et évolutif transparent avec plus d'avantages fiscaux avec un accès à la multigestion Fipavie Premium Un contrat souple et évolutif qui s

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

Le crédit bancaire au secteur privé

Le crédit bancaire au secteur privé Le crédit bancaire au secteur privé en Belgique M. Hradisky * Après des taux de croissance de plus de 1 p.c. en rythme annuel au cours de l année, la progression des crédits au secteur privé en Belgique

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

OPTIMISER SON ÉPARGNE

OPTIMISER SON ÉPARGNE OPTIMISER SON ÉPARGNE PEA, CIF ASSURANCE VIE GAMME OPCVM ÉPARGNE PROGRAMMÉE CHOISIR INVESTIR p.02/0 J aimerais investir dans l immobilier locatif, mais sans les contraintes de gestion. J ai besoin des

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS 28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS Loi organique n 2001-692 du 1er août 2001 relative aux lois de finances, article 22. Textes pris dans le cadre de l entrée

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Repères SOMMAIRE. Actualité. Focus Conseil. Performance de l ensemble des supports. janvier/février/ mars 2013 PAGES

Repères SOMMAIRE. Actualité. Focus Conseil. Performance de l ensemble des supports. janvier/février/ mars 2013 PAGES 04 # Repères I Conjoncture et Performances I #04 janvier/février/ mars 2013 Repères > C O N J O N C T U R E E T Données financières arrêtées au 31 décembre 2012 P E R F O R M A N C E S SOMMAIRE Actualité

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Faites. grimper. vos actifs. de manière. innovante. et performante. www.rivolifinance.com

Faites. grimper. vos actifs. de manière. innovante. et performante. www.rivolifinance.com Faites grimper vos actifs de manière innovante www.rivolifinance.com et performante 2011 Objectif : 1 milliard d euros d encours sous gestion. 2008 Création de la gamme Rivoli Finance dédiée aux investisseurs

Plus en détail

Les divergences dominent le marché

Les divergences dominent le marché Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours,

Plus en détail

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations L opportunité pour l Expert- Comptable de proposer un audit financier aux clients concernés Au sommaire

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande N o 11 626 X au catalogue N o 018 ISSN 1927-5048 ISBN 978-1-100-99873-2 Document analytique Aperçus économiques La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande par Komal Bobal, Lydia Couture

Plus en détail

AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014

AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014 AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part A : FR0011619345 Part B : FR0011619352 Part C : FR0011619402 Dénomination : AFIM MELANION DIVIDENDES Forme juridique

Plus en détail

Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**)

Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**) Paris, 17 juin 2015 Résultats annuels consolidés 2014-15 (avril 2014 mars 2015) Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**) Au 31 mars 2015, Rémy Cointreau

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Charte de bonne conduite SOMMAIRE Préambule - Remarques

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la Banque de France, l encours des capitaux placés

Plus en détail

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale épargne patrimoniale LIFE MOBILITY evolution UN CONTRAT D ASSURANCE VIE ÉMIS AU GRAND-DUCHÉ DU LUXEMBOURG AU SERVICE DE LA MOBILITÉ PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Un contrat sur-mesure pour une stratégie patrimoniale

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF)

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF) AS Investment Management (CHF) Rapport annuel 2011 Philosophie d investissement AS Equities - Opportunity Switzerland est un fonds long-short en actions suisses, avec une faible corrélation au marché suisse.

Plus en détail

Document de recherche n 1 (GP, EF)

Document de recherche n 1 (GP, EF) Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 1 (GP, EF) Taxation de l épargne monétaire en France : une fiscalité potentiellement confiscatoire Professeur Didier

Plus en détail

Natixis Global Risk Parity un an après : une performance au rendez-vous dans le cadre d une approche équilibrée en risque

Natixis Global Risk Parity un an après : une performance au rendez-vous dans le cadre d une approche équilibrée en risque DOCUMENT RESERVE EXCLUSIVEMENT AUX CLIENTS PROFESSIONNELS AU SENS DE LA DIRECTIVE MIF Natixis Global Risk Parity un an après : une performance au rendez-vous dans le cadre d une approche équilibrée en

Plus en détail

IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF

IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF Présentation La Société de Gestion IGEA Finance La structure L approche originale Société de gestion agréée par l AMF Gestion diversifiée, patrimoniale Clients privés

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juin 2014 Page 1 898 SYNTHESE En 2013, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la Bourse de Casablanca a enregistré une hausse ; il est

Plus en détail

Montpellier. 24 mai 2011

Montpellier. 24 mai 2011 Montpellier 24 mai 2011 SOMMAIRE Le Groupe AXA Retour sur 2010, une année charnière Performance en 2010 et indicateurs d activité 2011 Priorités pour 2011 et après Christian RABEAU Directeur de la Gestion

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

MULTISUPPORT 3 Aréas

MULTISUPPORT 3 Aréas Aréas PRÉMIUM q^r MULTISUPPORT 3 Aréas Avec les meilleurs experts, bénéficiez du potentiel de performance des marchés financiers MULTISUPPORT 3 Aréas q PLACÉ SOUS LE SIGNE DE L EXPERTISE Accompagné par

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

ARIAL Obligations. Notice d Information

ARIAL Obligations. Notice d Information ARIAL Obligations Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000061419 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE)

Plus en détail

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1 FORTUNA di GENERALI 1 TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Fortuna di Generali garantit des prestations en cas de vie ou en

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Nanterre, le 24 juillet 2015 Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Chiffre d affaires total en hausse de 12,6% à 10,51 milliards d euros

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

Le classement européen de référence. Info + Sommaire

Le classement européen de référence. Info + Sommaire Classement européen EuroPerformance-EDHEC EuroPerformance / EDHEC Info + Alpha League Table est le 1 er classement européen des sociétés de gestion basé sur une juste mesure de la performance corrigée

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE FOREX?

QU EST-CE QUE LE FOREX? Chapitre 1 QU EST-CE QUE LE FOREX? 1. INTRODUCTION Forex est la contraction de foreign exchange qui signifie «marché des changes». C est le plus grand marché du monde. Le volume journalier moyen des transactions

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

LOI FÉDÉRALE SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX (LPCC) DU 23 JUIN 2006

LOI FÉDÉRALE SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX (LPCC) DU 23 JUIN 2006 LOI FÉDÉRALE SUR LES PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX (LPCC) DU 23 JUIN 2006 NEUFLIZE USA OPPORTUNITES $ Société d investissement à capital variable de droit français Fusion-absorption de la SICAV NEUFLIZE

Plus en détail

Juin 2010. www.fundesys.com

Juin 2010. www.fundesys.com Une analyse synthétique sur les fonds flexibles Juin 2010 www.fundesys.com Des performances très contrastées Sélection Fonds Flexibles PEA Année 2009 1 an 3 ans sur 1 an sur 1 an Encours Performances arrêtées

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES

NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES PARTICULIERS professionnels entreprises GENERALI EPARGNE NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES Dispositions essentielles du contrat 1. Genera li Epargne est un contrat individuel d assurance sur

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

2014 RÉSULTATS ANNUELS

2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS Conférence de presse Paris - 25 février 2015 Certaines déclarations figurant dans ce document contiennent des prévisions qui portent notamment sur des événements futurs, des tendances,

Plus en détail

AXA COMMUNIQUÉ DE PRESSE

AXA COMMUNIQUÉ DE PRESSE AXA COMMUNIQUÉ DE PRESSE PARIS, 6 MAI 2015 Indicateurs d activité T1 2015 Chiffre d affaires en hausse de 10% en publié, bénéficiant d effets de change positifs Variation en comparable (à taux de change

Plus en détail

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014 LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE N 3 juillet 2014 L Edito de Philippe Crevel L épargnant des temps nouveaux frappe à la porte En 2017, les «digital natives» auront pris le

Plus en détail

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance Normes IAS 32 / Instruments financiers : Présentation Normes IAS 39 / Instruments financiers : Comptabilisation et Evaluation Normes IFRS 7 / Instruments financiers : Informations à fournir Introduction

Plus en détail

Études. Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages

Études. Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages Depuis 25 ans, la structure de l épargne financière des ménages a été singulièrement modifiée par l essor

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Fipavie Premium. Assurance vie

Fipavie Premium. Assurance vie Assurance vie Fipavie Premium Le contrat haut de gamme : > souple et évolutif > transparent > avec plus d'avantages fiscaux > avec un accès à la multigestion Fipavie Premium Un contrat souple et évolutif

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

QUEL EST L INTÉRÊT D INVESTIR EN BOURSE?

QUEL EST L INTÉRÊT D INVESTIR EN BOURSE? QUEL EST L INTÉRÊT D INVESTIR EN BOURSE? L attrait de l investissement en actions sur le long terme et présentation des stratégies des deux fonds TreeTop Thierry Beauvois Senior Financial Advisor TREETOP

Plus en détail

Hedge funds: des faiblesses dans la gestion des risques

Hedge funds: des faiblesses dans la gestion des risques Avec leurs rendements supérieurs aux actifs traditionnels et leur faible volatilité, les hedge funds attirent toujours de nombreux investisseurs. Néanmoins, ils restent risqués. Hedge funds: des faiblesses

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail