L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évolution du marché des Fonds à fin Janvier"

Transcription

1 L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards d euros supplémentaires par rapport à fin décembre. Le total d encours est désormais porté à 799,4 milliards d euros (1). Du côté de la collecte, si les réemplois enregistrés sur les fonds de Trésorerie expliquent la majeure partie des flux d achats de janvier, la demande pour les fonds Obligations et les gestions diversifiées se reprend très nettement. Sur la classe Actions, les souscriptions nouvelles restent anémiques, les investisseurs poursuivant leurs arbitrages en faveur de la gestion Passive. Toutes catégories de fonds confondues, la collecte de janvier aura rassemblé près de +13,4 milliards d euros de souscriptions nettes (2). L effet des performances est également positif, avec un gain de +22,4 milliards d euros (3). L effet d annonce d un Quantitative Easing en Europe aura dopé l ensemble des marchés d actifs, au premier rang desquels figurent les marchés d actions. Les fonds de Trésorerie L encours des fonds de Trésorerie progresse de +5,1% au mois de janvier, à 268,6 milliards d euros sous gestion. Pour autant, les réemplois enregistrés en ce début d année ne comblent que partiellement les sorties massives de décembre. En rassemblant +12,4 milliards d euros, la collecte de janvier s inscrit en effet dans sa moyenne historique pour un début d année. Par ailleurs, l allocation des flux demeure inchangée, la préférence des investisseurs allant naturellement aux fonds de maturité longue de la catégorie Trésorerie. Cette dernière affiche une collecte de +8,9 milliards d euros, contre +3,7 milliards d euros alloués aux fonds de catégorie Trésorerie Court Terme. Dans le même temps, la catégorie Trésorerie PEA affiche -58 millions d euros de flux sortants, de même que les catégories Trésorerie Autres et Trésorerie Internationales restent en situation de rachats, pour respectivement -132 millions et -24 millions d euros. Lors de sa réunion de janvier, la Banque Centrale Européenne (BCE) a dévoilé son programme d achats d actifs qui débutera en mars 2015, pour un montant mensuel de l ordre de 60 milliards d euros, jusqu à horizon septembre Parmi les diverses incidences de cette annonce, on retiendra celles enregistrées sur le marché interbancaire, notamment une volatilité accrue du fixing EONIA et de nouveaux resserrement des taux Euribor. Sur le mois, l EONIA affiche une moyenne de - 5pb. Les performances des fonds de Trésorerie demeurent ancrées sur un niveau bas : +0,2pb en catégorie Court Terme ; +1,4pb pour les Trésoreries Longues. La proportion de fonds ayant délivré un rendement négatif sur le mois atteint 17% en catégorie Court Terme et 7% en catégorie Trésorerie.

2 Les fonds Obligations Les actifs gérés en fonds Obligations continuent leur progression. Celle-ci atteint +1,5% en janvier et porte le niveau d encours à 105,2 milliards d euros sous gestion. Avec l annonce du Quantitative Easing de la BCE, les taux européens ont enfoncé de nouveaux planchers. Les titres de dette allemande sont négatifs pour des maturités allant jusqu à 6 ans, tandis que le taux à 10 ans s est resserré de -27pb sous le niveau de 0,3%. Les taux français sont négatifs jusqu à une maturité de 4 ans et la maturité 10 ans atteint désormais 0,54% (-28pb). Dans une tendance comparable, les emprunts italiens et espagnols se resserrent. Seuls les taux grecs se tendent sur fond d instabilité politique qui aura vu le parti Syriza, favorable à une renégociation de la dette hellénique, emporter les élections à la fin du mois. Les marchés de crédit profitent également de l annonce et les primes de risques se resserrent : -3pb en catégorie Investissement et -23pb sur le segment Crossover. Le mois de janvier se conclut de la plus belle des manières avec des performances positives délivrées par la plupart des catégories de fonds. Sur le segment Obligations euro, l éventail des performances est compris entre +0,2%, pour la catégorie Court Terme, et +2,6% pour la catégorie Très Long Terme. Du côté du segment Europe, les fonds délivrent une performance de +2,1% tandis que le segment Internationales progresse de +1,3%. Le Haut Rendement et la dette Emergente s adjugent des progressions de +1% et +2,7%. La palme des résultats revient aux fonds de catégorie Obligations USD qui profitent nettement de la variation des changes pour délivrer une performance de +9,9%. L ensemble de ces résultats procure un gain mensuel de +1 milliard d euros d encours. Dans le même temps, la demande pour les fonds Obligations est relancée : la collecte de ce mois de janvier réunit +756 millions d euros. Les catégories Très Long Terme (+212 millions d euros) et Toutes Maturités (+316 millions d euros) du compartiment Obligations euro restent privilégiées par les investisseurs. En revanche, la demande pour les maturités Moyen et Long Terme n est pas très prononcée (+59 millions d euros), tandis que les catégories de Court Terme enregistrent des rachats (-152 millions d euros). Toutes catégories confondues, les investisseurs auront alloué +440 millions d euros aux fonds du compartiment Obligations euro. Egalement recherchés en ce début d année, les fonds du compartiment Haut Rendement auront bénéficié d une collecte de +193 millions d euros, confirmant ainsi le retour des flux d achats observé le mois dernier. Les fonds Obligations USD et Obligations Europe sont également en situation de collecte avec, respectivement, des allocations nettes de +60 millions et de +57 millions d euros. En revanche, la demande en Obligations Internationales est atone (+16 millions); les fonds de dette Emergente enregistrent un nouveau mois de décollecte (-12 millions d euros). Les fonds Actions Les fonds Actions enregistrent une formidable progression d encours de +7,1% en janvier, pour atteindre un niveau légèrement supérieur à 230,9 milliards d euros sous gestion. Après un début de mois contrasté et marqué par la publication de niveaux d inflation négatifs, tant en Europe (-0,2%) qu aux Etats-Unis (-0,4%) et en lien avec la baisse des prix du pétrole, l annonce de la BCE a fait s enthousiasmer les marchés boursiers. C est aussi le cas du PIB américain, dont le niveau inférieur aux attentes, à 2,6% pour le compte du dernier trimestre 2014, a été accueilli comme une bonne nouvelle par les investisseurs qui craignaient l avancement d une remontée des taux. Sur le marché des changes, l euro continue son repli, en particulier face au dollar qui atteint 1,13 en fin de mois, contre 1,21 fin décembre. Dans ce contexte, les principaux marchés d actions progressent à l unisson et avec eux, une grande majorité de fonds. Le compartiment Actions Europe affiche une performance mensuelle de près de +7%, devancé par les fonds des catégories Actions Emergentes (près de +8%) et Actions Asie (+9,5%).

3 La catégorie Actions Internationales délivre une performance de +5,6%, tandis que le rendement en catégorie Actions Amérique du Nord atteint +3,7%. L effet de ces résultats procure un formidable gain d encours de +14,9 milliards d euros en janvier. En parallèle, les investisseurs ne semblent toujours pas enclin à rajouter du risque dans leur portefeuille, la demande nette de fonds Actions n ayant rassemblé que +86 millions d euros de flux d achats, au cours de ce mois de janvier. Certains arbitrages continuent néanmoins d animer la classe d actifs : la gestion indicielle reste privilégiée à la gestion active ; les flux d achats restent orientés hors de l Europe. Le compartiment Asie bénéficie ainsi de +710 millions d euros de souscriptions nettes, allouées aux catégories Chine, Inde, Japon et Asie hors Japon. De bien moindre ampleur, la collecte du compartiment Amérique aura réuni +45 millions d euros et +14 millions d euros auront échu à la catégorie Internationales. Du côté des rachats, la catégorie Actions Emergentes affiche de nouveaux retraits (-204 millions d euros) et -740 millions d euros auront échappé au compartiment Actions Europe. Après un mois de décembre marqué par les rachats, les fonds Actions Thèmes et Secteurs renouent avec une collecte positive de +260 millions d euros. Les fonds Obligations Convertibles Compte tenu de la belle progression des marchés d actions et de crédit, les fonds Obligations Convertibles signent des performances en très nette hausse, comparées à celles de ces derniers mois. Les résultats s articulent autour d un gain de +2,8% pour la catégorie Internationales, +3,4% pour la catégorie euro et près de +3,8% pour la catégorie Europe. L effet marché procure un gain d encours de +662 millions d euros. Dans le même temps, la demande se reprend mais uniquement sur la catégorie Europe dont l allocation nette aura rassemblé +133 millions d euros. Les catégories euro et Internationales restent en situation de décollecte, respectivement -31 millions et -51 millions d euros. L encours des fonds Obligations Convertibles enregistre une forte hausse de +4,8% sur le mois, pour atteindre 17 milliards d euros sous gestion. Les fonds Diversifiés Porté par un effet performance de +4 milliards d euros, l encours des fonds Diversifiés progresse de +5,6% sur le mois et rassemble désormais 90,2 milliards d euros. Les résultats des gestions ressortent assez nettement positif : +2,3% de gain pour les fonds à dominante Taux ; +4,2% pour les stratégies Mixtes ; +5,3% pour les fonds à dominante Actions. C est aussi le cas de la collecte qui enregistre le retour d investisseurs sur les fonds à dominante Taux (+210 millions d euros alloués), après une mise en veille de la tendance acheteuse en décembre. Le retour des flux d achats sur la catégorie allocation Mixte est davantage significatif : il confirme le frémissement de ces derniers mois et rassemble une allocation nette de +434 millions d euros en janvier. Du côté des stratégies à dominante Actions, les flux d achats semblent se confirmer, même s ils peinent à s étoffer (+19 millions d euros). La demande en fonds à Horizon poursuit sur sa tendance, en rassemblant +25 millions d euros. Toutes catégories confondues, la collecte des fonds Diversifiés aura rassemblé +688 millions d euros en janvier. Les fonds Performance Absolue La progression d encours des fonds Performance Absolue reste forte : +2,1% en janvier qui porte le niveau des actifs gérés à 40,7 milliards d euros. Principal moteur de cette nouvelle hausse, l effet des performances procure un gain de +1 milliard d euros.

4 Les fonds d allocation Flexible ont en effet nettement rebondi sur le mois et délivrent une performance de +3,7%. Du côté des fonds d Arbitrage, le Long/Short Actions profite pleinement de l orientation des marchés (+1,5%), de même que les stratégies d Arbitrage Taux (+0,2%) et Crédit (+0,3%). Les fonds de Multi-Stratégies s adjugent une performance mensuelle de +1,3%. La collecte reste également soutenue et s étoffe sur un mois, pour rassembler +398 millions d euros. La gestion Flexible demeure la principale cible des allocataires, avec +314 millions d euros de souscriptions nettes, de même que la catégorie Arbitrage de Crédit (+53 millions d euros). Les fonds Multi-Stratégies renouent avec une collecte positive (+78 millions d euros), après trois mois placés sous le signe des rachats. Les fonds Alternatifs En décembre, l encours des fonds Alternatifs clôturait l année sur une nouvelle contraction : -1,2% sur un mois, portant la baisse enregistrée sur l ensemble de 2014 à -12%. Ce score restait pourtant encourageant comparé aux baisses moyennes de -30% de ces trois dernières années. Désormais sur le niveau de 2,2 milliards d euros, l encours des fonds Alternatifs aura enregistré -28 millions d euros de sorties nettes en décembre. L année s achève également par des performances négatives, notamment le repli mensuel de -0,8% des fonds de catégorie Multi-Stratégies. Les fonds Garantis ou à Formule Sur le segment Garantie Totale, la demande en fonds actuellement ouverts à la souscription aura rassemblé +85 millions d euros, en janvier. Dans le même temps, les sorties anticipées ou induites par l arrivée à échéance de la garantie auront atteint -1,2 milliard d euros. Malgré le soutien des performances (+429 millions d euros), l encours de la catégorie Garantie Totale se replie de -4,9% à 28,3 milliards d euros. Les segments Garantie Partielle et Fonds à Formule sont également en situation de rachats nets : respectivement, -14 millions et -70 millions d euros ont été retirés ce mois-ci par les investisseurs. Les fonds Matières Premières A la faveur d une allocation significative sur les fonds quantitatifs d un gestionnaire, l encours des fonds Matières Premières enregistre une progression de +44% sur le mois, pour s établir à 556 millions d euros sous gestion. La demande nette de la classe d actifs aura rassemblé +165 millions d euros en janvier, tandis que les résultats des gestions auront permis de délivrer un gain de près de +1%. Les fonds Immobilier En décembre, les fonds Immobilier enregistraient +107 millions d euros de flux d achats nets, soit une allocation en phase avec celles des mois précédents. L encours progressait alors de +6% sur le mois et de +73% sur l ensemble de l année Le total d encours atteignait, fin décembre, 2 milliards d euros sous gestion. La gestion Passive En janvier, la demande des investisseurs pour les ETFs se reprend vivement : la collecte des produits indiciels côtés atteint près de +1,5 milliard d euros, dépassant de loin les résultats de collecte de la gestion Active. Sur le compartiment Actions, ce sont +976 millions d euros qui ont été alloués aux ETFs, contre des rachats de -813 millions d euros enregistrés par la gestion Active. Sur le compartiment obligataire, les ETFs auront réuni +602 millions d euros de souscriptions nettes.

5 En marge, les fonds indiciels de type «gestion traditionnelle» enregistrent, toutes classes d actifs confondues, -69 millions d euros de sorties nettes. Les actifs gérés en ETFs enregistrent un formidable gain de près de +8% sur le mois, pour atteindre 56,8 milliards d euros. De leur côté, les fonds indiciels non côtés profitent de l effet marché pour enregistrer une progression d encours de +5,6%, à 17,9 milliards d euros sous gestion. L Investissement Socialement Responsable Les réemplois de +2 milliards d euros enregistrés sur les fonds de Trésorerie ISR, ainsi que l effet des performances induisent un rebond +5,4% des encours ISR, en janvier. La demande des investisseurs pour les fonds de long terme reste quant à elle sur son rythme : +174 millions d euros de collecte, dont +48 millions d euros en fonds Actions et +63 millions d euros en gestion diversifiée. L ISR rassemble un encours fin de mois de 76,5 milliards d euros. Les fonds Profilés Sous l effet des performances (+1,8 milliard d euros de gains en janvier), l encours des fonds Profilés rebondit de +4,8%, à 44,7 milliards d euros. Egalement, les opérations des investisseurs font ressortir une collecte positive, la 1ère juillet Ce sont +263 millions d euros qui auront été alloués aux fonds Profilés lors de ce mois de janvier, dont +236 millions d euros aux fonds ayant un profil Equilibré. (1) Les encours des OPCVM Trésorerie, Obligations, Actions, Obligations Convertibles, Diversifiés, Performance Absolue, Garantis et Matières Premières sont arrêtés au titre du mois M. L encours des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier est à M-1. (2) Les souscriptions nettes sont évaluées à partir de la variation du nombre de parts multipliée par la valeur liquidative moyenne. Les souscriptions nettes des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier sont arrêtées à M-1. (3) La performance est évaluée en milliards d euros à partir de la variation des valeurs liquidatives multipliée par le nombre de parts moyen. L effet performance des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier est arrêté à M-1. Alexandre CASSAN Béatrice Viaggio-Maccarrone Chargé d études Communication Tel : Tel :

L évolution du marché des fonds à fin décembre

L évolution du marché des fonds à fin décembre L évolution du marché des fonds à fin décembre Le marché de la gestion collective plie de -4,5% en décembre, l équivalent de 38,9 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. L encours total

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin juin

L évolution du marché des OPCVM à fin juin L évolution du marché des OPCVM à fin juin Le marché des fonds de droit français enregistre un recul d encours de -1,4% en juin, l équivalent de 11 milliards d euros de moins par rapport à fin mai. La

Plus en détail

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet En juillet, le marché français de la gestion collective a enregistré une légère hausse de +1,2%. Le total des actifs sous gestion atteint désormais 761,2 milliards

Plus en détail

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2015

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Avril 2015 L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2015 Au terme de ce 1 er trimestre, les encours de gestion collective rejoignent un niveau qu ils n avaient

Plus en détail

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015 Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 4 et le premier trimestre Gisèle FOUREL et Vincent POTIER Direction des Statistiques monétaires et financières Service de l Épargne

Plus en détail

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2014

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Avril 2014 L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2014 Pour le 3 ème trimestre d affilé, le marché des fonds de droit français demeure orienté à la hausse.

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 3 ème TRIMESTRE 2015

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 3 ème TRIMESTRE 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Octobre 2015 L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 3 ème TRIMESTRE 2015 Le marché des fonds de droit français continue de se replier. Après une baisse de -2% au 2 ème trimestre,

Plus en détail

Intensification de l activité dans la zone euro

Intensification de l activité dans la zone euro Patrick McGuire +41 61 28 8921 patrick.mcguire@bis.org 2. Marché bancaire Les achats de titres du secteur public ont soutenu l activité au troisième trimestre 22. Les banques de la zone déclarante BRI

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

GEMAST OBLIG COURT TERME

GEMAST OBLIG COURT TERME Fonds commun de placement GEMAST OBLIG COURT TERME Exercice du 01/07/2014 au 30/06/2015 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion Cet OPCVM

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Septembre 2007 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 130 125 120 115 110 105 95 90 Rendement depuis 31/12/2014 (% changement en EUR) MSCI Europe MSCI EMU MSCI United Kingdom ( ) MSCI World ex-europe ( ) MSCI

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

L évolution des flux de placements financiers des ménages français et son incidence sur les groupes de bancassurance

L évolution des flux de placements financiers des ménages français et son incidence sur les groupes de bancassurance L évolution des flux de placements financiers des ménages français et son incidence sur les groupes de bancassurance n 1 décembre 212 1 SYNTHESE À la fin de l année 211, le Secrétariat général de l Autorité

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015 n 47 juin 2015 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 Synthèse générale Le niveau des taux de revalorisation servis aux assurés appelle une vigilance

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés en 2014 Février 2015 Le financement des investissements des entreprises et des professionnels Le financement des investissements d équipement

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Études. Les PEA bancaires huit ans après

Études. Les PEA bancaires huit ans après Institué pour susciter, grâce à des incitations fiscales, le développement d une épargne des ménages durablement investie en actions, le plan d épargne en actions (PEA) bancaire a trouvé sa place face

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998

Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998 Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998 Lettre trimestrielle n 47 : T1 2015 Points saillants : Hausse de 16,7% de la part C sur le trimestre à 769,43. Encours

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2013

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2013 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2013 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Résultats du 3ème trimestre 2013

Résultats du 3ème trimestre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Boulogne-Billancourt, le 6 novembre 2013 Résultats du 3ème trimestre 2013 Forte croissance de l activité en France mais impact des dépréciations exceptionnelles Boursorama en France

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Juillet-Août 2010 LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Les prix qui avaient baissé de 5 à 10% en 2009 ont regagné le terrain perdu depuis le début de l année. Les prix de l ancien nous semble toutefois

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

HSBC FRANCE RESULTATS ANNUELS 2015 ET FAITS MARQUANTS

HSBC FRANCE RESULTATS ANNUELS 2015 ET FAITS MARQUANTS Communiqué de presse 22 février 2016 HSBC FRANCE RESULTATS ANNUELS 2015 ET FAITS MARQUANTS Le Conseil d'administration de HSBC France, réuni le 8 février 2016, a arrêté les comptes de l'exercice 2015 du

Plus en détail

ECO France. Perspectives 2007 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT. Contexte macro-économique : croissance au potentiel, sans plus

ECO France. Perspectives 2007 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT. Contexte macro-économique : croissance au potentiel, sans plus Direction des Études Économiques Trimestriel N 11 Janvier 2007 Perspectives 2007 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT Contexte macro-économique : croissance au potentiel, sans plus Après un premier semestre exceptionnel,

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

GROUPE BANQUE POPULAIRE

GROUPE BANQUE POPULAIRE Paris, le 28 août 2008 GROUPE BANQUE POPULAIRE UN RENFORCEMENT DES FONDAMENTAUX DE LA BANQUE DE DÉTAIL UN PNB EN HAUSSE À 2 936 M UN RÉSULTAT NET PART DU GROUPE EN PROGRESSION À 660 M DES RÉSULTATS CONSOLIDÉS

Plus en détail

LE MARCHE FRANÇAIS DE LA GESTION EN 2013

LE MARCHE FRANÇAIS DE LA GESTION EN 2013 LE MARCHE FRANÇAIS DE LA GESTION EN 2013 ENTRE REBOND DU MARCHE ACTIONS ET COLLECTE DECEVANTE 1 En France, les encours totaux sous gestion (mandats et OPC) ont augmenté en 2013 (+3,1%) franchissant le

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2 Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES. 3 1. AI Europe... 3 2. AI Court Terme... 3 3. AI Patrimoine... 4 4. AI Emergents... 5 5. AI Strategy Neutral... 6

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Présentation des résultats semestriels 2007

Présentation des résultats semestriels 2007 Présentation des résultats semestriels 2007 Faits marquants du premier semestre 2007 Henri de CASTRIES Président du Directoire Les résultats d AXA du 1 er semestre 2007 sont parfaitement en ligne avec

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 LES TENDANCES DU MARCHÉ DONNÉES DE MARCHÉ Evolution du PIB depuis 2007 6 Transaction annuelles en Ile de France Global 7 Transactions en Ile-de-France T3 8 Offre disponible à un

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Si cette modification vous convient, vous n avez aucune action à entreprendre.

Si cette modification vous convient, vous n avez aucune action à entreprendre. Objet : votre épargne salariale Evolution du FCPE ETOILE SELECTION 75 [Civilité], Nous souhaitons vous informer d une modification au sein du Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) ETOILE SELECTION

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Communiqué de presse Information trimestrielle Paris, le 20 avril 2011 Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Progression de +5,8% du chiffre d affaires en données publiées et

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000047899 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de

Plus en détail

BILAN 2012 DE LA GESTION COLLECTIVE. Rédacteur : Alexandre Cassan

BILAN 2012 DE LA GESTION COLLECTIVE. Rédacteur : Alexandre Cassan BILAN 212 DE LA GESTION COLLECTIVE Rédacteur : Alexandre Cassan Janvier 213 SOMMAIRE Périmètre de l étude page 5 Synthèse page 6 LES FAMILLES DE FONDS OPCVM Trésorerie page 22 OPCVM Obligations page 3

Plus en détail

Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998

Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998 Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998 Lettre trimestrielle n 50 : T4 2015 Points saillants : Hausse de 10, de la part C sur le trimestre et de 28,5% sur l

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Fabienne Monteil Direction générale des Statistiques Banque de France Sylvain Humbertclaude et Léa mauro Division Synthèse générale

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014

Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014 Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014 N 45 Mai 2015 1 SOMMAIRE 1. DES RÉSULTATS TIRÉS PAR L ASSURANCE DE PERSONNES... 5 1.1 Des résultats en progression dans le

Plus en détail

Communiqué de presse 24 avril 2014

Communiqué de presse 24 avril 2014 Communiqué de presse 24 avril 2014 Activité au 31 mars 2014 Hausse du taux d occupation moyen du Groupe à 96.9% contre 95.5% fin 2013 Loyers en hausse de +3.5% à périmètre homogène Gecina maintient sa

Plus en détail

Phase de «décumulation» : quelle approche?

Phase de «décumulation» : quelle approche? Phase de «décumulation» : quelle approche? Avril 2012 Forum International d Epargne Retraite Allocation Globale & ALM Les différents étapes de l épargne 2 Phase de restitution En phase de restitution,

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

Les Web Conférences Cortal Consors

Les Web Conférences Cortal Consors Les Web Conférences Cortal Consors Des formations gratuites! Échangez en direct avec des experts un large choix de formations accessibles et interactives tout au long de l'année Comment diversifier ses

Plus en détail

2009 : crise ou reprise?

2009 : crise ou reprise? Conférence de presse 2009 : crise ou reprise? Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Bernier-Resch: 06.32.86.92.98 / 01.55.80.58.66 mael.bernier-resch@empruntis.com Les prix aujourd hui Les taux

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 22 juin 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO - AVRIL 2015 En avril 2015, l encours de parts émises par les fonds

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : tendances récentes Sylvain Gouteron et Évelyne Fam Direction des Statistiques monétaires et financières Service des Analyses et Statistiques monétaires Du

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE JANVIER 2016 www.probtp.com PARTICULIERS RBTP 0001 V5 01/2016 Document non contractuel Édito Découvrez dans cette lettre annuelle, les nouveautés de l épargne salariale du BTP.

Plus en détail

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Lettre trimestrielle n 37 : T2 2015 Points saillants : Baisse de 2,1% de la part C sur le trimestre à 220,77. Encours de 2 274

Plus en détail

ECO France. Perspectives 2007 2008 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT. Contexte macro-économique : la croissance, défi du nouveau quinquennat

ECO France. Perspectives 2007 2008 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT. Contexte macro-économique : la croissance, défi du nouveau quinquennat Direction des Études Économiques Perspectives 2007 2008 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT Trimestriel N 12 Avril 2007 Contexte macro-économique : la croissance, défi du nouveau quinquennat En 2006, l économie

Plus en détail

AXA. Sophie Bourlanges. Rouen 3 juin 2015

AXA. Sophie Bourlanges. Rouen 3 juin 2015 AXA Sophie Bourlanges Rouen 3 juin 2015 AXA, une histoire de croissance 2 Un leader mondial de l assurance et de la gestion d actifs Présent dans 59 pays 161000 collaborateurs au service de 103 MILLIONS

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE er juillet N 78 L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie L exemple présent du Royaume-Uni montre à nouveau le rôle

Plus en détail

Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine

Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine Le tableau de bord de la reprise de Fidelity reflète le scénario d une amélioration de la croissance ciblée, avec

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 Naohiko Baba Blaise Gadanecz Patrick McGuire naohiko.baba@bis.org blaise.gadanecz@bis.org patrick.mcguire@bis.org Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 En coopération

Plus en détail

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 MONDE PIB 108 106 Pays développés début 2007 = 100 104 États-Unis 102 100 98 96 94 92 Japon Royaume-Uni Zone euro 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Plus en détail

CHARTE GRAPHIQUE. Réflexion sur les opportunités d investissement

CHARTE GRAPHIQUE. Réflexion sur les opportunités d investissement CHARTE GRAPHIQUE Réflexion sur les opportunités d investissement AVRIL 2016 L actif «sans risque» entre en hibernation 2 A l introduction de la LPP en 1985, les portefeuilles des caisses de pensions se

Plus en détail

Assemblée Générale 2013. Plan d actions et réalisations 2012

Assemblée Générale 2013. Plan d actions et réalisations 2012 Assemblée Générale 2013 et réalisations 2012 Objectifs GBL a mis en œuvre en 2012 un plan d actions dans le cadre de son objectif de création de valeur, qui consiste à : 1 1. Gérer la rotation du portefeuille

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 215 Le 4 trimestre 215 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

BRYAN GARNIER CREDIT FUND

BRYAN GARNIER CREDIT FUND BRYAN GARNIER CREDIT FUND L'investisseur est invité à consulter la page 6 de ce document, qui contient une définition des facteurs de risque du fonds. L investisseur est également invité à consulter la

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique La gestion financière de l assurance, clé du développement économique Grâce aux placements qu elle doit effectuer en contrepartie de ses engagements envers les assurés, l assurance joue un rôle primordial

Plus en détail

Fonds d obligations mondiales : choisir entre gestion active et gestion passive

Fonds d obligations mondiales : choisir entre gestion active et gestion passive Fonds d obligations mondiales : choisir entre gestion active et gestion passive Recherche Vanguard Novembre 213 Résumé. Cette étude étend aux fonds d obligations mondiales l évaluation comparative entre

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 02 08 juin 2016 Encours* Variations depuis 03/06/16 03/06/15 31/12/15 27/05/16 Reserves Internationales Nettes (RIN) 243,6 25,4% 8,5% 0,1% * En milliards de dirhams

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail