CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1"

Transcription

1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» CE QU IL FAUT SAVOIR L article 70 de la loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2012 prévoit la mise en place, à compter du 1er janvier 2012, de nouvelles expérimentations «Parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d autonomie». Ces expérimentations, prévues pour une durée de 5 ans maximum, ont pour objectif d optimiser le parcours de soins. A cet effet, les expérimentations doivent contribuer à une prévention des hospitalisations (en établissement de santé avec hébergement), à une meilleure gestion des sorties d hôpital et favoriser la continuité des différents modes de prise en charge sanitaires et médico-sociaux. Les expérimentations seront volontairement mises en oeuvre par convention entre : les ARS, les organismes locaux d Assurance maladie, les professionnels de santé, les établissements hospitaliers, les établissements sociaux et médico-sociaux et les collectivités territoriales (communes, départements, régions). A leur demande, les mutuelles, institutions de prévoyance et compagnies d assurances peuvent être associées à ces expérimentations. Ces expérimentations seront financées par les régimes obligatoires de base d assurance maladie (régime général, MSA, RSI) et les dépenses afférentes sont prises en compte dans l Objectif National des Dépenses d Assurance Maladie (ONDAM). En pratique, la mise en œuvre de ces expérimentations impliquera des dérogations légales et législatives notamment en matière de : rémunérations des professionnels de santé (tarifs, honoraires, rémunérations et frais accessoires), frais couverts par l assurance maladie (paiement direct des honoraires par le malade, participation de l assuré) et de tarification des établissements sociaux et médico-sociaux. Ces expérimentations feront l objet d un bilan et d une évaluation annuels transmis au Parlement avant le 1er octobre. Cette évaluation portera notamment sur : le nombre de personnes âgées prises en charge, les modalités de prise en charge, le nombre de professionnels de santé qui y prennent part, les dépenses afférentes aux soins et la qualité de ces soins. Elle sera réalisée par la Haute Autorité de Santé (HAS) en liaison avec les Agences Régionales de Santé, les organismes locaux d'assurance maladie et les établissements hospitaliers participant aux expérimentations. L objectif ainsi poursuivi est la généralisation de ces expérimentations. Janvier

2 Les modalités pratiques de mise en œuvre de ces expérimentations seront définies dans un cahier des charges définit par arrêté des Ministres chargés de la santé, des affaires sociales et de la sécurité sociale. Janvier

3 Pourquoi un cahier des charges? Ce cahier des charges est prévu par l article 70 de la loi de financement de la sécurité sociale pour Il précise les modalités pratiques de mise en œuvre de cette expérimentation qui a un double objectif : 1. prévenir les hospitalisations ; 2. favoriser la gestion des sorties d hôpital. A qui est destiné ce cahier des charges? Ce cahier des charges est adressé aux porteurs de projets par les Agences Régionales de Santé et les organismes locaux d assurance maladie (Caisse Primaire d Assurance Maladie, Caisses de la Mutualité Sociale Agricole ) qui sont les pilotes opérationnels de l expérimentation. En tant que de besoin et en fonction du contexte local, les collectivités territoriales (communes, communautés de communes, département ) volontaires peuvent être associées. Quels sont les objectifs de l expérimentation? L objectif de l expérimentation est de favoriser la continuité du parcours de soins grâce notamment à : - une meilleure organisation des soins (limitation des hospitalisations, prévention des réhospitalisations ) ; - une meilleure collaboration entre professionnels (optimisation des interventions de chacun) ; - un véritable partage des informations entre les professionnels. Le cahier des charges reconnaît le travail déjà accompli par les réseaux de santé en la matière tout en soulignant les limites en raison notamment de la source de financement. Aussi, au regard du bénéfice attendu tant pour les personnes âgées concernées que pour la société grâce aux économies escomptées, un financement complémentaire est prévu. Quels sont les enjeux de l expérimentation? L évaluation de l expérimentation, rendue possible grâce à l identification d indicateurs pertinents, doit permettre de se prononcer sur un éventuel retour sur investissement tant pour le patient que les professionnels (amélioration des pratiques) et l organisation des soins (optimisation économique). Quel est le contenu de l expérimentation? L expérimentation comporte 2 modules : Janvier

4 - MODULE 1 : En amont d une hospitalisation pour essayer de la prévenir - MODULE 2 : En aval de l hôpital pour améliorer la gestion de la sortie et des suites d une hospitalisation. La demande de financement doit-elle porter sur un seul ou les deux modules de l expérimentation? Les réseaux de santé peuvent déposer un dossier de demande de financement : - soit sur un module (1 ou 2) - soit sur les deux modules (1 et 2). Toutefois, les dossiers portant sur les deux modules seront probablement privilégiés. Quelles sont les actions pouvant bénéficier d un financement au titre du module 1 «Amont d hospitalisation» de l expérimentation? Les réseaux de santé doivent ici proposer des actions permettant d aider les acteurs de premier recours (médecins traitants, médecins coordonnateurs d EHPAD..) notamment en matière de : - aide à la décision des médecins traitants (évaluation gériatrique complémentaire) ; - organisation de la concertation pluridisciplinaire ; - réponse sans délai à la sollicitation d un professionnel libéral (en cas de risque d hospitalisation, par exemple). Une attention toute particulière sera portée au projet développant des plateformes gérontologiques multidisciplinaires conjointement avec une maison de santé. Quelles sont les actions pouvant bénéficier d un financement au titre du module 2 «Aval d hospitalisation» de l expérimentation? Les réseaux de santé doivent ici proposer des actions visant à : - préparer, le plus tôt possible, les sorties d hospitalisation quel que soit le type de séjour concerné (médecine, chirurgie, soins de suite et réadaptation) ; - assurer la fluidité de la prise en charge entre le séjour hospitalier et le retour à domicile ou en établissement médico-social (EHPAD ). Janvier

5 Les actions proposées dans le cadre de module 2 doivent contribuer à : - améliorer l organisation intra-hospitalière (développement de plateforme de gestion des sorties : «cellule d ordonnancement», indicateur de suivi des dates prévisionnelles de sortie, avis précoce du service social, organisation des sorties le matin ) ; - favoriser l évaluation professionnelle partagée entre le milieu hospitalier et l ambulatoire (réalisation d évaluations en milieu hospitalier par les professionnels de ville, définition conjointe des conditions de la sortie ) ; - faciliter le déploiement de plateforme de téléassistance médicalisée (accès sécurisé au dossier médical et médico-social informatisé ) ; - améliorer la disponibilité des services compétents (établissements, services médico-sociaux, services d aides à la personne) grâce à une organisation et une formalisation des coopérations (partage d informations, réservation de places ). Quelles sont les conditions d obtention d un financement au titre du module 2 «Aval d hospitalisation» de l expérimentation? Les projets proposés doivent prévoir la mise en place éventuellement progressived un système d information fiable et sécurisé (gestion, partage d information interne/externe). Ce système doit faciliter la coordination entre professionnels et recueillir des informations relatives aux bénéficiaires de l expérimentation, aux parcours de soins et au service rendu. Le projet présenté doit également préciser : - les conditions de suivi interne du projet ; - les éventuels tableaux de bord mis en place. Enfin, les partenaires doivent formaliser leur projet en identifiant clairement : - le responsable de la coordination ; - les ressources humaines nécessaires (nombre d Equivalents Temps Plein, par exemple). Comment est financée cette expérimentation? Cette expérimentation est financée par l assurance maladie sur le risque. Ce financement complète et ne se substitue pas au financement existant (FIQCS, MIGAC ). Combien de projets seront financés au titre de l expérimentation? Janvier

6 Le montant total prévu pour cette expérimentation est d un million d euros. Par conséquent, entre 10 et 20 projets pourront être financés selon qu ils comprennent 1 ou 2 modules. Toutes les régions sont-elles concernées par l expérimentation? Oui, toutes les régions peuvent candidater MAIS seulement 5 régions seront finalement retenues en fonction de la qualité des projets transmis. Quels sont les montants accordés dans le cadre de cette expérimentation? Un réseau de santé pourra obtenir au maximum : si le projet porte sur les 2 modules ; si le projet porte sur un seul module (1 ou 2). Ces montants seront versés à la structure juridique porteuse du projet : établissement de santé, société, association «loi 1901», groupement de coopération Pendant combien de temps peut-on bénéficier d un financement au titre de l expérimentation? Les financements sont accordés pour une période pluriannuelle (au moins deux ans). Les modalités pratiques de versement de ces montants sont précisées dans une convention cadre conclue entre le porteur de projet et l ARS et les organismes locaux d assurance maladie. Le montant du financement peut être réévalué chaque année en fonction des éléments de suivi et d évaluation communiqués. Qui peut bénéficier du financement obtenu au titre de l expérimentation? Le financement complémentaire ainsi obtenu peut servir pour : - la rémunération directe de professionnels de santé ou sociaux (paiement au forfait, par exemple) ; - le financement de prestations extérieures ; - certaines dépenses de fonctionnement ou d investissement. Quels sont les critères de sélection des projets? Les projets doivent impérativement : Janvier

7 - concerner des sites qui comportent déjà des actions de coordination gériatrique (réseaux de santé, coordinations gérontologiques de type CLIC ou dispositif assimilé, démarches autour de la sortie d hospitalisation ) ; - impliquer des professionnels de santé, un ou des établissements de santé ; - être portés par des professionnels qui exercent de manière coordonnée sur le territoire concerné. Un réseau de santé doit donc impérativement formaliser son projet avec notamment un ou plusieurs établissements de santé. Tous les territoires sont concernés (ruraux, urbains et péri-urbains ) L association au projet d une maison/centre/pôle de santé impliqué(e) dans les Expérimentations Nouveaux Modes de Rémunération (ENMR) constituera un élément favorable. Quels sont les engagements des porteurs de projets? Les porteurs de projet (et donc notamment les réseaux de santé candidats) doivent présenter leur projet à : - l ARS concernée, - l organisme local d assurance maladie désignée (Caisse Primaire d Assurance Maladie ), - la Haute Autorité de Santé (HAS) ; - au Ministère de la santé ; - aux experts qu ils mandatent à cet effet en vue d évaluer l expérimentation. Les porteurs de projet doivent transmettre : - toutes informations juridiques et économiques les concernant ; - les données anonymisées à des fins d évaluation ou d analyse à l HAS ; - les indicateurs de résultats et de moyens nécessaires à l évaluation. Quels sont les engagements de l ARS? L ARS concernée s engage à : - aider les porteurs de projet (réseaux de santé notamment) en matière d ingénierie et d accompagnement de projet ; - assurer la coordination avec les éventuels autres sources de financement (FIQCS, collectivité territoriale, fonds européen ) Comment se déroule la procédure de sélection des projets? Janvier

8 Les ARS intéressées doivent repérer les acteurs éventuellement concernés et le faire savoir au comité de pilotage national avant le 15 janvier Les dossiers complétés doivent être adressés au Comité de pilotage national par chaque ARS avant le 31 janvier Afin d en savoir plus et notamment de connaître la daté de dépôt des dossiers à l ARS, les porteurs de projet sont invités à contacteur l ARS concernée. Quel est le contenu du dossier à présenter? Le dossier doit bien entendu comporter toute pièce utile permettant de justifier la pertinence du projet et la motivation des porteurs. Le dossier doit obligatoirement mentionner : - les noms, professions et adresses de tous les acteurs ; - les statuts juridiques ; - les sources de financements publiques déjà mobilisées. Les projets intégrés dans l expérimentation sont-ils évalués? Oui, ils sont évalués par la Haute Autorité de Santé (HAS) annuellement et au bout de 4 ans. Cette évaluation externe complète ainsi le processus de suivi interne. Les critères et indicateurs de suivi et de résultats des expérimentations sont définis avec la HAS et intégrés dans les conventions constitutives des expérimentations. Qui pilote cette expérimentation? Au niveau national, est mis en place un comité de pilotage comportant un chef de projet placé auprès de la Direction de la Sécurité Sociale du Ministère du travail, de l emploi et de la santé. Il est l interlocuteur privilégie des ARS, organismes locaux d assurance maladie et des sites expérimentateurs. Au niveau local, le pilotage est assuré par les ARS qui sont les interlocuteurs privilégiés des porteurs de projets. Janvier

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» Qui prévoit cette nouvelle expérimentation? Cette expérimentation figure à l article 70 de

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Cahier des charges Objet :

Cahier des charges Objet : Cahier des charges Objet : Expérimentation de nouveaux modes d organisation des soins destinés à optimiser les parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d autonomie en prévenant leur hospitalisation

Plus en détail

SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014

SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014 QUESTIONS-REPONSES SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014 CE QU IL FAUT SAVOIR En 2014, 50 nouvelles Maisons pour l

Plus en détail

Cahier des charges. Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux

Cahier des charges. Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux Cahier des charges Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux Sommaire I. Contexte et objectifs de l expérimentation...3 II. Critères d éligibilité...3

Plus en détail

RESEAU RESPED: DECISION CONJOINTE DE FINANCEMENT ARH / URCAM

RESEAU RESPED: DECISION CONJOINTE DE FINANCEMENT ARH / URCAM RESEAU RESPED: DECISION CONJOINTE DE FINANCEMENT ARH / URCAM Les directeurs de l Agence Régionale d Hospitalisation et de l Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie de Midi-Pyrénées. Vu les articles

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 mars 2016 fixant le cahier des charges national relatif aux projets pilotes d accompagnement à

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS Appel à candidature Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie Document n ARS/AAC/DAMS Contexte Les besoins à satisfaire et les orientations du

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

Note créée le 20/03/2014

Note créée le 20/03/2014 Note créée le 20/03/2014 Les expérimentations PAERPA SOMMAIRE A. Le contexte B. Les objectifs C. La mise en œuvre D. Les modalités de financement E. Les dispositifs de coordination F. L évaluation G. Les

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. Pour la Maison de l Emploi et de la Formation de Sénart, porteur du Groupement de Créateurs de Sénart

APPEL A CANDIDATURE. Pour la Maison de l Emploi et de la Formation de Sénart, porteur du Groupement de Créateurs de Sénart APPEL A CANDIDATURE Pour la Maison de l Emploi et de la Formation de Sénart, porteur du Groupement de Créateurs de Sénart Sélection du prestataire pour la préparation orale des entrepreneurs dans le cadre

Plus en détail

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires n 95.09 PB/GM Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Après cinq mois d intenses débats parlementaires, la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital

Plus en détail

Quelles sources de financement pour l éducation thérapeutique du patient?

Quelles sources de financement pour l éducation thérapeutique du patient? Quelles sont les sources de pour l éducation thérapeutique du patient? IPCEM 2007 Quelles sources de pour l éducation thérapeutique du patient? Repères généraux relatifs au actuel de l activité d éducation

Plus en détail

BILAN DE COMPETENCES. Appel à projets du FPSPP "Bilan de compétences " Page 1

BILAN DE COMPETENCES. Appel à projets du FPSPP Bilan de compétences  Page 1 Appel à projets du FPSPP Actions de qualification et de requalification des salariés et des demandeurs d emploi Article 3.4 Convention-cadre 2015-2017 BILAN DE COMPETENCES (À destination des OPACIF) Appel

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS Réseau pour Personnes Agées du Pays Lunévillois Statuts Page 1 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du

Plus en détail

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires PROPOSITIONS D AMENDEMENTS DE L UNASEA L UNASEA est favorable à l objectif affiché

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

Créer une > maison de santé pluridisciplinaire

Créer une > maison de santé pluridisciplinaire GUIDE PRATIQUE POUR LES PORTEURS DE PROJETS Créer une > maison de santé pluridisciplinaire Quelles priorités et quelles aides en Midi-Pyrénées URCAM Midi-Pyrénées > 03/2009 Mise à jour 01/03/2009 p.1 Édition

Plus en détail

FICHE DEMARCHE METHODOLOGIQUE La clause d insertion dans les marchés de travaux et de services

FICHE DEMARCHE METHODOLOGIQUE La clause d insertion dans les marchés de travaux et de services FICHE DEMARCHE METHODOLOGIQUE La clause d insertion dans les marchés de travaux et de services Cette fiche a été réalisée dans le cadre du groupe de collectivités franciliennes pour une commande publique

Plus en détail

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Rappel : caractéristiques du Loi du 24/11/09 relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie Objectifs : Définir

Plus en détail

Repères 2014 : l essentiel

Repères 2014 : l essentiel Atouts Prévention Rhône-Alpes Repères 2014 : l essentiel POUR Ensemble, les caisses de retraite s engagent Le label Pour bien-vieillir permet d identifier les actions de prévention proposées par vos caisses

Plus en détail

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE»

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» REGION ALSACE 1 CAHIER DES CHARGES FINALITES - Développer des actions d accompagnement des jeunes «perdus

Plus en détail

«collèges numériques et innovation pédagogique»

«collèges numériques et innovation pédagogique» 1 Appel à projets «collèges numériques et innovation pédagogique» Appel à projets 1 opéré dans le cadre de l'action "plan numérique pour l'école" du Programme d'investissement d'avenir 1 Version soumise

Plus en détail

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Participants : cf. annexe 1 Mme Estel QUERAL, chef de projet PAERPA, ouvre la séance en remerciant l ensemble des partenaires

Plus en détail

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A NOUVEAU POSITION SUR LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES EN REGION (SYSTEME DES GARDES LIBERALES-PDSA) MARS 2013 HISTORIQUE Depuis quelques années les associations du

Plus en détail

AVIS D APPELS A PROJETS

AVIS D APPELS A PROJETS AVIS D APPELS A PROJETS Dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional et interdépartemental d accompagnement des handicaps et de la perte d autonomie 010-013 et des orientations du plan Solidarité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM. Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA

DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM. Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA Vendredi 28 novembre 2014 2 DOSSIER DE PRESSE DOMOLIM SOMMAIRE Packs domotiques - Le service Domo Creuse Assistance - Mesurer

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail

Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients. Cahier des charges du concours d affiches

Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients. Cahier des charges du concours d affiches Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients Cahier des charges du concours d affiches Date limite de candidature : 15 octobre 2015 Dans le cadre de la prochaine édition de la semaine de la sécurité

Plus en détail

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement DOSSIER : LA LOI DU 5 MARS 2007 REFORMANT LA PROTECTION DE L ENFANCE Elaborée au terme d une très large concertation, la loi n 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance poursuit trois

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE 147, rue de l'université - 75338 PARIS Cedex 07 Tél.

REPUBLIQUE FRANCAISE. INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE 147, rue de l'université - 75338 PARIS Cedex 07 Tél. REPUBLIQUE FRANCAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE 147, rue de l'université - 75338 PARIS Cedex 07 Tél. : 01 42 75 90 00 Note de service n 2004-29 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES OBJET

Plus en détail

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre Projet de Loi de Santé Réunion d'information Caen jeudi 11 décembre 1 Avec le soutien de l ensemble des syndicats et représentants de la médecine libérale en Basse-Normandie 2 57 articles dont la plupart

Plus en détail

APPEL A PROJET Appui à maîtrise d ouvrage et maître d œuvre sur :

APPEL A PROJET Appui à maîtrise d ouvrage et maître d œuvre sur : APPEL A PROJET Appui à maîtrise d ouvrage et maître d œuvre sur : Mise en œuvre d une démarche expérimentale de GPEC Territoriale UNIFAF Rhône-Alpes UNIFAF est l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA)

Plus en détail

Présentation de la démarche de diagnostic à St Nazaire

Présentation de la démarche de diagnostic à St Nazaire Présentation de la démarche de diagnostic à St Nazaire 10/12/2013 Atelier Santé Ville de St Nazaire Direction Action Sociale et Personnes Agées Eléments de contextualisation Une commune de 67000 habitants

Plus en détail

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire 2014 État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire Avec le soutien de l ARS Pays de la Loire et le financement du FIR REMERCIEMENTS L URPS Médecins

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

1. Objet de l option. Cette option vise à inciter les masseurs-kinésithérapeutes libéraux à :

1. Objet de l option. Cette option vise à inciter les masseurs-kinésithérapeutes libéraux à : CONTRAT INCITATIF MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE : OPTION CONVENTIONNELLE DESTINÉE À FAVORISER L INSTALLATION ET LE MAINTIEN DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES LIBÉRAUX CONVENTIONNÉS EN ZONES «TRÈS SOUS-DOTÉES»

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Entre L Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, Etablissement Public Industriel et Commercial, dont le siège est situé au 69bis, rue de Vaugirard, 75006, Paris, Représentée

Plus en détail

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie 2013 1 1. Contexte et enjeux, d un dispositif complémentaire aux mesures d aide en faveur de l agriculture biologique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF

CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF Référence : 2015005- accompagnement collectif CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF Accompagnement collectif IAE : Aide méthodologique à la décision, la définition d

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE 2016

DOSSIER DE CANDIDATURE 2016 DOSSIER DE CANDIDATURE 216 1. PRESENTATION DE L ACTION Intitulé de l action Date prévisionnelle de début de l action Date prévisionnelle de fin de l action Porteur de projet N de SIRET Nom du responsable

Plus en détail

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères et d origine étrangère. 1 PLAN Introduction Parcours

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS

CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS CONVENTION ADHÉSION À LA PRESTATION «DOCUMENT UNIQUE» POUR L ACCOMPAGNEMENT DES COLLECTIVITÉS ET ÉTABLISSEMENTS PUBLICS DE VENDÉE PAR LE CENTRE DE GESTION DANS L ÉLABORATION DE LEUR DOCUMENT UNIQUE D ÉVALUATION

Plus en détail

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA Ordre du jour Rappels du contexte et de la phase diagnostic Présentation

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013 Dossier de Presse Mercredi 10 juillet 2013 Pacte territoire santé Provence-Alpes-Côte d Azur Un pacte, pour quoi faire? Le pacte territoire santé vise à garantir et à renforcer l accès aux soins, en particulier

Plus en détail

Le plan autisme 2013-2017 prévoit la création d Unités d Enseignements (UE) en classes maternelles pour des enfants avec autisme ou autres TED.

Le plan autisme 2013-2017 prévoit la création d Unités d Enseignements (UE) en classes maternelles pour des enfants avec autisme ou autres TED. Cahier des charges relatif à la création par extension de 7 places de SESSAD ou d IME (semi-internat) à destination de jeunes enfants de 3 à 6 ans avec autisme et autres TED et accompagnés au sein d une

Plus en détail

LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence

LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence La loi hôpital, patients, santé et territoires (loi HPST) du 21 juillet 2009 modifie en profondeur l organisation

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS RELEVANT DE L OFFRE DE 1 ER RECOURS

FOIRE AUX QUESTIONS RELEVANT DE L OFFRE DE 1 ER RECOURS 1. Pôle d attractivité 1.1. Qu'est-ce qu'un pôle d'attractivité? Il s'agit d'une notion développée par le groupe territoire au cours des travaux qu'il a conduit en 2009/2010. Dans le cadre des travaux

Plus en détail

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Réseau Entre la Ville et l Hôpital pour l Orthogénie www.revho.fr Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Préambule Conformément à l article L6321-1 du Code de la Santé Publique, «Les réseaux

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT PROJET CONVENTION DE PARTENARIAT APPEL A PROJET POUR LA MISE EN ŒUVRE D UNE STRUCTURE MULTI SERVICES DEDIEE A LA MOBILITE DURABLE SUR L AGGLOMERATION BORDELAISE Entre : - La Communauté Urbaine de Bordeaux,

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

LA CONDUITE DE PROJETS DE RENOVATION URBAINE

LA CONDUITE DE PROJETS DE RENOVATION URBAINE 1 LA CONDUITE DE PROJETS DE RENOVATION URBAINE Financement de l ingénierie par l ANRU et la Caisse des Dépôts et Consignations L Agence distingue trois niveaux dans la conduite d un projet : Le pilotage

Plus en détail

Appel à projets 2010. Soutien à l innovation sociale par la formation des salariés en parcours dans l Insertion par l Activité Economique en Aquitaine

Appel à projets 2010. Soutien à l innovation sociale par la formation des salariés en parcours dans l Insertion par l Activité Economique en Aquitaine Conseil Régional d'aquitaine Appel à projets 2010 CAHIER DES CHARGES Soutien à l innovation sociale par la formation des salariés en parcours dans l Insertion par l Activité Economique en Aquitaine Présentation

Plus en détail

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE :

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : Le 31 janvier 2006 Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : 1 - Les étapes de la construction du programme à Aubervilliers. 2 - Les orientations générales du dispositif de Réussite Éducative. 3 - Les

Plus en détail

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques Pôle Handicap Neurologique Ile De France L outil des réseaux neurologiques L état des lieux (1) Les réseaux de santé neurologiques et les expérimentations en Ile de France Les Réseaux neurologiques: Missions

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur d hôpital. Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé.

Référentiel métier de Directeur d hôpital. Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé. Référentiel métier de Directeur d hôpital Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé. I - Les facteurs d évolution du métier de Directeur

Plus en détail

BTS Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social. Le profil. Les conditions d admission

BTS Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social. Le profil. Les conditions d admission BTS Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social Des compétences techniques, administratives et relationnelles au service de publics demandeurs de soins, de services, de prestations sociales...

Plus en détail

Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté

Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté I - Définition du Projet Territorial Concerté - PTC Le "Projet Territorial Concerté" est une démarche de coopération et de mutualisation des

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 La MARPA Un Label ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 Le Label MARPA 2015 Le Label MARPA est attribué par la Caisse Centrale de Mutualité Sociale Agricole aux projets qui concrétisent les

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous?

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous? Cahier des charges - Appel à propositions Mise en œuvre de prestations d assistance technique à la mise en œuvre de la formation professionnelle dans les petites et moyennes entreprises du travail temporaire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

CONSTITUTION D UN RESEAU D EXPERTS POUR LES ENTREPRISES ACCOMPAGNEES PAR LE CENTRE EUROPEEN D ENTREPRISES ET D INNOVATION NICE COTE D AZUR

CONSTITUTION D UN RESEAU D EXPERTS POUR LES ENTREPRISES ACCOMPAGNEES PAR LE CENTRE EUROPEEN D ENTREPRISES ET D INNOVATION NICE COTE D AZUR METROPOLE NICE COTE D AZUR CONSTITUTION D UN RESEAU D EXPERTS POUR LES ENTREPRISES ACCOMPAGNEES PAR LE CENTRE EUROPEEN D ENTREPRISES ET D INNOVATION NICE COTE D AZUR Date de limite de réception des candidatures

Plus en détail

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins?

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? «Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? Dispositif de Coordination de l Aval du court séjour hospitalier du Territoire de santé 1 des Pays de la Loire: La Loire-Atlantique Journées

Plus en détail

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE janvier 2014 Décembre 2015 NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé propose aux acteurs de l acccompagnement des structures une série

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F)

CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F) CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F) CENTRE DE RECHERCHE LILLE NORD EUROPE PHASE D ADMISSION : EPREUVE ECRITE DUREE : 2 HEURES

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires et nouveaux modes de rémunération des professionnels de santé

Maisons de Santé Pluridisciplinaires et nouveaux modes de rémunération des professionnels de santé Maisons de Santé Pluridisciplinaires et nouveaux modes de rémunération des professionnels de santé Noëllie PROT, Martine SENCEY, Christine VAN KEMMELBEKE Petit Déjeuner ARS- 7 avril 2011 Les Maisons de

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

Règlement des épreuves de certification

Règlement des épreuves de certification Règlement des épreuves de certification Le CAFERUIS est délivré lorsque le candidat a validé les quatre épreuves définies dans le référentiel de certification et décrites ci-dessous. Chaque épreuve est

Plus en détail

Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse

Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse Décembre 2013 ORSAS-Lorraine Page 1 Constats et objectifs visés par l'expérimentation de la "Mutuelle Réseau" En France, la sécurité sociale rembourse

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-direction des établissements et de la politique contractuelle Suivi par : Yves SCHENFEIGEL 1 ter avenue

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

MODEL - MObilité DEtachement Local -CONVENTION D ACCOMPAGNEMENT A LA MOBILITE- CONVENTION DE PARTENARIAT

MODEL - MObilité DEtachement Local -CONVENTION D ACCOMPAGNEMENT A LA MOBILITE- CONVENTION DE PARTENARIAT V16042012 MODEL - MObilité DEtachement Local -CONVENTION D ACCOMPAGNEMENT A LA MOBILITE- CONVENTION DE PARTENARIAT Préambule MODEL est un dispositif inter entreprises qui favorise le détachement de salariés

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 Aide à la réécriture et au développement Objectifs L'aide à la réécriture et au développement est mise en place : - pour permettre la professionnalisation du secteur du cinéma

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH

Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH 1 Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH Mise en concurrence pour une intervention de Diagnostic et Conseil RH : Accompagnement du changement occasionné par la mise en

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Titre 6 Formation continue conventionnelle

Titre 6 Formation continue conventionnelle Arrêté du 24 décembre 2007 portant approbation de la convention nationale destinée à organiser les rapports entre les pédicures-podologues libéraux et les caisses d'assurance maladie Titre 6 Formation

Plus en détail