Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat"

Transcription

1 ABCD SECTEUR PUBLIC Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat Conseil Municipal du 24 juin 2014 Anne-Laure Caumette

2 Rappel des objectifs de l étude confiée à KPMG Disposer d une analyse objective et neutre de la situation financière de la commune Apprécier l ensemble des risques associés à la gestion de la commune et à ses satellites Etablir une projection de la capacité de financement de la commune sur le nouveau mandat 1

3 Le groupe territorial de la commune (au 1 er janvier 2014) Emprunts garantis 3.5M POUR LA CONSTUCTION DE LOGEMENTS SOCIAUX HLM LES CHALETS (2.2 M ) LA CITE JARDIN (1.2M ) PATRIMINE SA LANGUEDOCIENNE (11K ) OPPIDEA Traité de concession Syndicats Syndicat du Bocage SDEHG CBE NORD K CU Toulouse Métropole 37 communes Transfert compétences Développement économique, Environ 50 associations 91 K Commune (BP) CCAS Pas de budgets annexes avec une trésorerie commune au budget principal de la Ville Photovoltaïque Créé en

4 Synthèse de l audit financier

5 RAPPEL DE LA STRUCTURE DU BUDGET DE LA COMMUNE Dépenses de fonctionnement Personnel municipal Achats et services Subventions versées Intérêts de la dette Résultat de fonctionnement Utilisé pour le financement des investissements ou reporté Recettes de fonctionnement Impôts Reversements communautaires Produits des services Dotations Produits des loyers Résultat reporté N-1 N+1 Dépenses d'investissement Dette (capital remboursé) Dépenses d équipement de la commune (patrimoine) Recettes d'investissement AUTOFINANCEMENT DE L INVESTISSEMENT (CAF) CAF NETTE DE LA DETTE Subventions FCTVA Emprunts Le remboursement de la dette doit être couvert par les ressources d investissement propres de la commune, notamment l autofinancement. La capacité d une commune a conserver une part de son autofinancement pour le financement de ses équipements est donc élément d appréciation de sa santé financière 4 4

6 ANALYSE DE LA CAPACITE DE LA COMMUNE A AUTOFINANCER SES EQUIPEMENTS : LES SOLDES INTERMEDAIRES DE GESTION PRODUITS DE GESTION Produits et redevances des services Impôts et taxes Dotations et participations reçues CHARGES DE GESTION Charges générales Charges de personnel Participations et subventions versées Excédent Brut de Gestion Intérêts de la dette CAF Brute Capacité d autofinancement de l investissement Remboursement du Capital de la dette CAF Nette Capacité d autofinancement des dépenses d équipement 5

7 Une baisse très sensible sur la période de la capacité de la ville à autofinancer ses dépenses d équipement K K K 800 K 600 K 400 K 200 K K K Les soldes intermédiaires de gestion (en milliers d'euros) 782 K 810 K 763 K 388 K 799 K 403 K 370 K 388 K 543 K 437 K K EXCEDENT BRUT DE GESTION CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT (CAF) CAF NETTE DU REMBOURSEMENT DE LA DETTE 6

8 La commune de Fenouillet a connu une modification fondamentale de la nature de ses compétences au cours de la période Transfert de la compétence voirie Et de la compétence ordure ménagère Création pôle sports Création pôle jeunesse Poste Agenda 21 Reprise des services petite enfance du CCAS Mise en place de la réforme des rythmes scolaires Baisse de la capacité d autofinancement des dépenses d équipement de 500K par an Transféré à Toulouse Métropole Transfert de ressources fiscales directes dynamiques Les effectifs de la commune passent de 85 à 122 équivalents temps pleins (hors intégration CCAS) L augmentation des effectifs a été couplée à des choix forts en faveur d une amélioration des conditions d emploi des agents : titularisation, mise en place ou revalorisation de régimes indemnitaires 7

9 SYNTHESE DE L EVOLUTION DES CHARGES DE FONCTIONNEMENT +2.5% par an en moyenne K K K K K K K K K 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% K K 8 K 43 K K 579 K 631 K 656 K K K K K K K K K K K 0% 0% 1% 0% 2% 0% 2% 0% 1% 0% 1% 18% 10% 10% 11% 7% 7% 40% Baisse des participations aux syndicats 42% 42% 40% 39% 36% 34% Charges de fonctionnement K K 97 K 117 K Structure des charges de fonctionnement K K 50 K 81 K 468 K 438 K K K Charges à caractère géneral retraitées Charges de personnel retraitées Charges de gestion courantes (subv. et participations) Charges financières Charges exceptionnelles 47% 48% 49% 56% 58% Forte hausse des charges de personnel sur la période Baisse des charges à caractère général 8

10 Les charges de personnel Un poste de charges en forte hausse sur la période qui échappe aux prévisions budgétaires primitives Prévisions et réalisations des dépenses de personnel K 100% K K K K K K K K 40% K K K K K K 47% 48% 49% K K 56% K K K 58% 90% 80% 70% 60% 50% 40% K 30% K 500 K 0 K BP 2014 Budget primitif DM CA Poids sur les charges de fonctionnement 20% 10% 0% 9

11 Les charges de personnel Une augmentation de charge qui porte essentiellement sur du personnel titulaire K K K K K K K K 500 K Les charges de personnel K K K 79 K 86 K K 71 K 967 K 942 K 63 K 884 K 780 K 18 K 27 K 6 K 7 K 748 K 743 K 534 K 703 K K K K K K K 108 K 100 K K K 49 K 18 K 763 K 733 K K K K -500 K -110 K -68 K -142 K -180 K -112 K -171 K personnel Titulaire personnel non titulaire Emplois d'insertion et apprentis Charges Impôts taxe et assimilés/rémunérations - remboursement sur rémunérations 10

12 Les charges de personnel Fenouillet présente la plus forte charge à l habitant en 2012 sur les communes comparables et la plus forte progression du poids de celle-ci sur le budget Charges de personnel des communes de 5000 à habitants en 2012 sur Toulouse Métropole % % % % 55% % % % 52% % % % % 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% % 0 AUCAMVILLE hab AUSSONNE hab BEAUZELLE hab BRUGUIERES hab CASTELGINEST - CORNEBARRIEU 8745 hab hab FENOUILLET hab LAUNAGUET hab PIBRAC hab SAINT-ALBAN hab SAINT-JORY hab VILLENEUVE-T hab La commune de Dépenses Fenouillet de présente en 2012 le niveau de charges de personnel par habitant le plus fort des 12 AC+DSC/habitant Moyenne communes strate CUTM POIDS SUR LES CHARGES poids sur les charges en 2009 communes de personnel/hab à habitants de la CUTM. Ces chiffres doivent toutefois être regardés avec précaution dans la mesure où les choix de modes de gestion opérés par chaque commune peut fausser la comparaison entre elles. 0% 11

13 Les charges à caractère général Une recherche d économies qui permet de diminuer ces dépenses sur la période Ces efforts ont ainsi permis De diminuer notablement les charges de certains postes (entretien et la réparation du patrimoine (- 136K ); fêtes et cérémonies (-206K ) De compenser la hausse relativement rapide d autres postes de charges comme les fluides (+98K ) et les assurances (+27K ) et les nouvelles charges afférentes aux services développés au cours de la période comme le pôle jeunesse et le pôle sports. Les charges à caractère général K K K K K K K K K K K 500 K K 979 K K 932 K 838 K 885 K 835 K 775 K 671 K 671 K 685 K 658 K 600 K 6 K 5 K 5 K 5 K 5 K 2 K 425 K 434 K 453 K 472 K 472 K 473 K 295 K 309 K 374 K 397 K 339 K 393 K Fluides Autres achats Contrats de prestations de services Patrimoine Autres services extérieurs - Atténuations de charges sur

14 Les charges de gestion courante Une baisse des participations versées associée aux transferts de compétences et à la reprise de services petite enfance du CCAS sur le budget de la commune Les charges de gestion courantes K K 800 K 600 K 400 K 200 K K K K 82 K 204 K 108 K 598 K 621 K 546 K 87 K 67 K 124 K 76 K 433 K 403 K 76 K 75 K 9 K 78 K K 638 K 205 K 252 K 77 K 227 K 102 K 82 K 111 K 107 K 109 K 117 K 121 K 89 K 64 K 89 K 134 K 124 K Total contingents et participations obligatoires Autres charges Elus Subvention de fonct. Aux organismes publics Subventions de fonctionnement aux associations charges diverses et déficit des BA 14

15 L évolution des charges de fonctionnement de la commune entre 2008 et 2013 Les charges de fonctionnement restent dynamiques (+ 2.5% par an) sur la période, en dépit des économies sur les achats et prestations et la baisse des participations versées Leur hausse est guidée par la celle des charges de personnel qui représentent 4.1 millions d euros de charges et 58% du budget de fonctionnement de la commune en 2013 Le seul effet du glissement-vieillesse-technicité sur ces charges porte à environ 130K la charge nouvelle annuelle à financer 15

16 SYNTHESE DE L EVOLUTION DES PRODUITS DE FONCTIONNEMENT +0.1% par an en moyenne K K K K 135 K 378 K K K 408 K 200 K 464 K 479 K K K K 290 K 565 K 448 K 502 K 508 K 510 K Des ressources stables K K K K K K K 376 K K Transfert de fiscalités K K 385 K 375 K 798 K 781 K K 452 K K K 533 K 553 K K 898 K K Contributions directs et autres taxes Produits des services et du domaine Reversements Toulouse Métropole Compensations nettes des prélèvements DGF Autres dotations Autres produits de gestion courante Autres (dont exceptionnels) 100% 90% 80% 70% 60% 50% 2% 60% Structures des ressources de la commune 6% 3% 4% 6% 8% 65% 68% 63% 63% 60% 40% 30% 20% 10% 0% 5% 5% 24% 7% 7% 6% 6% 7% 7% 7% 6% 8% 8% 12% 12% 16% 13% 14%

17 La structure des ressources de fonctionnement a été modifiée suite au transfert de compétences en 2009 En 2009, la commune a transféré à la CU Toulouse Métropole les compétences voirie, ordures ménagère, propreté urbaine et urbanisme. la commission locale d évaluation des charges transférées (CLECT) de Toulouse Métropole a évalué comme suit les charges transférées par la commune OM - charges Voirie Urbanisme Propreté support TOTAL Charges de fonctionnement 19 K 108 K 8 K 1 K 137 K dont TEOM défalquées des charges -385 K -385 K Dépenses d'équipement évaluées 15 K 476 K 0 K 0 K 491 K Charges transférées 34 K 585 K 8 K 1 K 628 K Cette évaluation porte essentiellement sur des dépenses d équipement (voirie) qui représentent près de 500K, soit 40% de la capacité d autofinancement communale sur les dépenses d équipements en 2008 La loi prévoit que ces transferts soient neutralisés par une baisse des attributions de compensation (figées) afin de ne pas déséquilibrer les budgets. Toutefois, le conseil communautaire a décidé à l unanimité de mettre en œuvre un mécanisme de neutralisation des transferts de charges dérogatoire en assurant un transfert de fiscalité qui a conduit la commune a perdre la moitié de son assiette fiscale directe, déjà relativement faible. Cette baisse des contributions directes s ajoute au transfert de la TEOM 17

18 Le transfert de charges a été neutralisé par un transfert de taux Les communes de Toulouse Métropole ont eu le choix en 2009 de baisser leurs taux pour neutraliser l incidence fiscale de la mise en place de la fiscalité ménage communautaire pour le financement des charges transférer. La commune de Fenouillet a ajusté ses taux afin d assurer cette neutralité dans la limite des règles de liens entre les taux 120,00% 100,00% 104,55% 80,00% 74,46% 74,46% 79,65% 79,65% 79,65% 60,00% 40,00% 20,00% 0,00% 18,07% 18,07% 18,07% 11,39% 11,39% 11,39% 11,39% 11,39% 7,75% 7,75% 7,75% 10,36% Taux TH Fenouillet Taux TH CUTM Taux TH transféré CG31 (réforme TP) Taux FB Fenouillet Taux FB CUTM Taux FNB Fenouillet Taux FNB CUTM 18

19 Les ressources fiscales larges Analyse de la progression de l autonomie financière Transfert de fiscalité à Toulouse Métropole 45% 40% 35% 30% 30% 25% 20% 19% 17% 19% 21% 22% 15% 10% 5% 0% Ratio d'indépendance financière moyenne communes strate CUTM Ratio d autonomie financière = Recettes sur lesquelles la commune dispose d un levier [70 (hors mises à disposition) + 73 (hors reversements) + 75 (hors BA et régies)] / total des recettes réelles de fonctionnement hors exceptionnel diminué des reversements [ total RRF ] 19

20 La valeur et le poids relatif des contributions directes (TH, FB, FNB) de Fenouillet sont parmi les plus faibles des communes de tailles comparables sur la communauté % AUCAMVILLE hab Comparaison des contributions directes 3T par habitant des communes de 5000 à habitants en 2012 sur Toulouse Métropole 318 AUSSONNE hab 33% 260 BEAUZELLE hab 24% % BRUGUIERES hab % % CASTELGINEST - CORNEBARRIEU 8745 hab hab % FENOUILLET hab % LAUNAGUET hab % PIBRAC hab 42 5% SAINT-ALBAN hab Produit 3T/habitant Moyenne communes strate CUTM POIDS SUR LES RESSOURCES SAINT-JORY hab 29% 28% VILLENEUVE-T hab 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 20

21 Tous les facteurs concourent à la faible pression fiscale du territoire : abattements facultatifs sur les bases 80% Abattements 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Abattement spécial handicapé Abattement spécial à la base Abattement général à la base Abattement 3 pac et + Abattement 1 et 2 pac 23

22 Tous les facteurs concourent à la faible pression fiscale du territoire : taux appliqués parmi les plus faibles du territoire 35,00% 30,00% 25,00% 20,00% 15,00% Taux de foncier bâti communal sur Toulouse Métropole taux moyen 2012 communes habitants 32,72% 10,00% 5,00% 0,00% 1,00% 6,21% 18,00% 16,00% 14,00% 12,00% 10,00% 8,00% 6,00% 4,00% 2,00% 0,00% 3,73% 2,06% Taux de taxe d'habitation communale sur Toulouse Métropole taux moyen 2012 communes habitants 16,01% 24

23 L évolution des ressources de fonctionnement de la commune entre 2008 et 2013 La commune de Fenouillet a pu maintenir une stabilisation de ses ressources entre 2008 et 2013, en dépit des transferts du fait de : la hausse des ressources des services enfance-jeunesse : participations de la CAF, redevances des familles sur ces services (8% des ressources) la hausse des concours financiers de l Etat sur la période favorisée par le dynamisme démographique de la commune (7% des ressources) La mise en place progressive de la nouvelle taxe locale sur la publicité Toutefois, la faible autonomie de Fenouillet et d autant plus dommageable que l évolution des ses ressources n est pas favorable : Les reversements de Toulouse Métropole sont figés pour leur quasi-totalité (60% des ressources de la commune) Les concours financiers de l Etat ont engagé une baisse significative et durables L évolution des aides de la CAF reste incertaine La commune présente ainsi une assiette très réduite de recettes sur lesquelles elle dispose d un levier : Les produits de fiscalité (contributions directes et autres taxes) réduites à 14% des ressources de la commune Les produits des services (tarification) qui pèsent 8% des ressources de la commune 25

24 : un tournant mal engagé sur les finances de la commune La commune de Fenouillet a engagé au cours de la précédente mandature une modification sensible de la structure de ses charges avec moins de dépenses d équipement et plus de charges de fonctionnement très dynamiques elle a néanmoins réduit son autonomie financière en fonctionnement elle a également conservé un niveau d investissement relativement fort incompatible avec la politique d autofinancement total des investissements jusqu alors pratiquée 26

25 Evolution de l excédent de gestion (solde avant prise en compte de la dette) Transfert de ressources de fonctionnement constitutives d autofinancement pour le financement des investissements (voirie) Baisse produits exceptionnels et hausse des charges Recettes fiscales exceptionnelles et pause sur le rythme des dépenses Reprise des services petite enfance du CCAS K K K 800 K 600 K 400 K K K K K K K K K K K K K K K K K K K K 200 K K K 782 K 388 K 810 K 403 K 543 K EXCEDENT BRUT DE GESTION Charges de gestion Recettes de gestion K K 27

26 Les dépenses d équipement entre 2008 et 2013 Une prévision de dépenses d équipement ambitieuse K K K K K K K K K K K K K K K K K K 0 K Dépenses d'équipement réalisées sur l'exercice Crédits ouverts y compris restes à réaliser TOTAL période Jeunesse et Sports 178 K K 746 K 777 K K K K Aménagements urbains K 258 K 556 K K 147 K 563 K K Services généraux 383 K 288 K 291 K 117 K 124 K 450 K K Enseignement et formation 52 K 39 K 31 K 36 K 154 K 79 K 391 K Sécurité et salubrité publiques 12 K 13 K 2 K 1 K 133 K 160 K Culture 5 K 29 K 59 K 20 K 15 K 1 K 128 K Famille 8 K 44 K 0 K 17 K 5 K 5 K 80 K Intervention sociale et santé 3 K 1 K 1 K 6 K 5 K 16 K Action économique 0 K 9 K 0 K 9 K Total K K K K K K K 28

27 Les dépenses d équipement entre 2008 et 2013 supérieur aux réalisations moyennes des communes comparables sur Toulouse Métropole Dépenses d équipement / habitant 2012 des communes de Toulouse Métropole entre et habitants (sauf Bruguières et St Jory intégrées à compter de 2011) AUCAMVILLE hab AUSSONNE hab BEAUZELLE hab CASTELGINEST hab CORNEBARRIEU hab FENOUILLET hab LAUNAGUET hab PIBRAC hab SAINT-ALBAN hab VILLENEUVE-T hab dépenses d'équipement par habitant moyenne 29

28 Une baisse très sensible sur la période de la capacité de la ville à autofinancer ses dépenses d équipement K K K 800 K 600 K 400 K 200 K K K Les soldes intermédiaires de gestion (en milliers d'euros) 782 K 810 K 763 K 388 K 799 K 403 K 370 K 388 K 543 K 437 K K EXCEDENT BRUT DE GESTION CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT (CAF) CAF NETTE DU REMBOURSEMENT DE LA DETTE 30

29 En 2012, Fenouillet se classe parmi les communes ayant la plus faible capacité d autofinancement de la communauté /hab CAF par habitant Moyenne CUTM (143 /hab) population 31

30 Et la fonte du résultat de clôture de la ville en l absence de nouvel emprunt en 2013, générant des difficultés de trésorerie en Financement des dépenses d'équipement Dép. Rec. Dép. Rec. Dép. Rec. Dép. Rec. Dép. Rec. Dép. Rec DEPENSES D'EQUIPEMENT PRODUITS DE CESSION ET DIVERS CAF SUBVENTIONS FCTVA ET AUTRES DOTATIONS RESULTATS REPORTES DONT AFFECTATION INVEST EMPRUNTS RESULTAT DE CLOTURE 32

31 La réalisation des projets d équipement a donc nécessité en 2012 la réalisation d un nouvel emprunt de 1 million d euros 140 K 120 K 100 K 80 K 60 K 40 K 20 K K Annuité de la dette communale 105 K 25 K 81 K 22 K 19 K 18 K 2 K 2 K K 10 K 15 K 20 K K 1 K 17 K 18 K 10 K 14 K REMBOURSEMENT CAPITAL FRAIS FINANCIERS Encours de la dette K K 800 K 600 K 400 K 200 K K 33

32 Projections financières et conclusions

33 Hypothèses de la projection Dépenses de fonctionnement Une progression très modérée des dépenses (2% par an entre 2013 et 2019) qui génère néanmoins 130K de charges nouvelles annuelles à financer Produits de fonctionnement Une baisse programmée des ressources de 1% par an en moyenne guidée par celle des concours de l Etat, sans l appui d un dynamisme fiscal suffisant et tenant compte du gel de 60% des ressources (CUTM) Dépenses d équipement Un niveau d investissement réduit au strict minimum de renouvellement du patrimoine, sans aucun projet nouveau Recettes d équipement FCTVA, cessions en

34 Hypothèses de la projection Les conditions de l équilibre Le recours à l emprunt peut il être évité? Quelle est la capacité d investissement de la commune? Evolution des dépenses et des ressources Excédent Brut de Gestion Hypothèses de dépenses d équipement Minimum 400K Fonds de roulement cible Minimum 800K Autofinancement de la commune (CAF nette) Recours à l emprunt Charge de la dette La capacité de désendettement de la commune doit rester inférieure à 7 ans La CAF Nette de la dette doit rester positive 37

35 Scénario 1 Sans emprunt et sans hausse de fiscalité, la commune peut elle assurer le financement du minimum nécessaire à l investissement de la commune, sans nouveau projet d équipement ( )? L évolution projetée du résultat de fonctionnement de la commune ne lui permet pas de financer ses dépenses d équipement après La capacité d investissement de la ville serait limitée aux engagements du budget 2014 qui consommeraient le résultat de clôture déjà affaibli de la Ville et la conduirait à court terme à une impasse budgétaire dès

36 Résultats de la projection Scénario K 500 K 400 K 300 K 200 K 100 K K -100 K -200 K -300 K -400 K 543 K 437 K 129 K -2 K Les soldes intermédiaires de gestion (en milliers d'euros) 238 K 192 K 72 K 108 K 62 K -48 K K -179 K -170 K -301 K EXCEDENT BRUT DE GESTION CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT (CAF) CAF NETTE DU REMBOURSEMENT DE LA DETTE 39

37 Résultats de la projection Scénario K 600 K 400 K 200 K 567 K Résultat global de clôture 163 K 0 K -200 K -400 K -600 K -800 K K -122 K -405 K -526 K -648 K 40

38 Scénario 2 Sans emprunt, quelles seraient les conditions financières du soutien de la hausse des charges de fonctionnement projetée et de la réalisation en investissement des dépenses minimum nécessaires, sans nouveau projet d équipement ( )? Pour éviter l emprunt, la capacité d autofinancement annuelle des dépenses d équipement de la commune (CAF nette) devra être maintenu à 350K. Elle devra donc chercher 230K de marges de manœuvre par rapport à la situation attendue fin Ce volume financier représente presque 2 points de fiscalité de TH et de FB Par ailleurs Le financement de la hausse des charges de fonctionnement projetée représente 130K supplémentaires chaque année soit environ 1 point de fiscalité de TH et de FB sur l exercice 2014 Au final, dans cette projection, la commune devra trouver sur son fonctionnement une marge de manœuvre nouvelle d environ 670K sur le mandat Au-delà de cette recherche de marges de manœuvre en fonctionnement, la commune devra envisager au plus tôt de consolider son résultat global de clôture (emprunt, produits de cession, ) qui pourrait être déficitaire fin

39 Résultats de la projection Scénario 2 Milliers K 994 K 13,3 ans 1,9 ans Endettement de la Commune K 910 K 810 K 707 K 601 K 7 ans 3,5 ans 2,5 ans 2,1 ans 1,6 ans 1,3 ans ENCOURS DE DETTE CAPACITE DE DESENDETTEMENT SEUIL D'ALERTE 15 ans 13 ans 11 ans 9 ans 7 ans 5 ans 3 ans 1 ans -1 ans 600 K 500 K 400 K 300 K 200 K 100 K 543 K 437 K Les soldes intermédiaires de gestion (en milliers d'euros) 479 K 499 K 413 K 434 K 339 K 334 K 354 K 129 K 268 K 289 K 193 K K -100 K K EXCEDENT BRUT DE GESTION CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT (CAF) CAF NETTE DU REMBOURSEMENT DE LA DETTE 42

40 Résultats de la projection Scénario 2 Scénario 2 - Positionnement du taux de TH de Fenouillet en 2019 sur Toulouse Métropole (taux 2012 pour les autres communes) 18,00% 16,00% 14,00% 12,00% 10,00% 8,00% 6,00% 4,00% 2,00% 0,00% 2,06% 6,93% taux moyen 2012 communes habitants 16,01% Scénario 2 - Positionnement du taux de FB de Fenouillet en 2019 sur Toulouse Métropole (taux 2012 pour les autres communes) 35,00% 32,72% 30,00% 25,00% 20,00% 15,00% 10,00% 11,54% taux moyen 2012 communes habitants 5,00% 0,00% 1,00% 43

41 Résultats de la projection Scénario K 500 K 400 K 567 K Résultat global de clôture 300 K 200 K 264 K 200 K 156 K 158 K 180 K 100 K 0 K -100 K K 44

42 Scénario 3 Avec emprunt, quelles seraient les conditions financières du soutien de la hausse des charges de fonctionnement projetée et de la réalisation en investissement des dépenses minimum nécessaires, sans nouveau projet d équipement ( )? Le recours à l emprunt permet de répondre au besoin urgent de consolidation du fonds de roulement de la commune en 2014 (hypothèse du maintien de 500K minimum de résultat global de clôture) Il permet également de lisser, au-delà de la période d étude la recherche des marges de manœuvre nécessaires aux investissements de la commune D ici 2019, les nouvelles marges à trouver pour assurer le financement du dynamisme des charges de fonctionnement et la couverture de la charge de remboursement de la dette seraient de 535K, dont 80K de charges de dette nouvelle. L emprunt moyen (190K ) porte à environ 15K la charge de dette nouvelle annuelle annuelle jusqu à maturité de la dette (15 ans) et majore d un tiers le besoin de financement de la commune sur ses investissements. 45

43 Résultats de la projection Scénario 3 Milliers Endettement de la Commune K K K K K K 994 K 7 ans 6,0 ans 4,6 ans 5,0 ans 5,3 ans 5,3 ans 1,9 ans ENCOURS DE DETTE CAPACITE DE DESENDETTEMENT SEUIL D'ALERTE 15 ans 13 ans 11 ans 9 ans 7 ans 5 ans 3 ans 1 ans -1 ans 600 K 500 K 400 K 300 K 200 K 100 K K -100 K 543 K 437 K 129 K -2 K Les soldes intermédiaires de gestion (en milliers d'euros) 317 K 127 K 363 K 349 K 348 K 364 K 173 K 158 K 141 K 138 K EXCEDENT BRUT DE GESTION CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT (CAF) CAF NETTE DU REMBOURSEMENT DE LA DETTE 46

44 Résultats de la projection Scénario 3 Scénario 3 - Positionnement du taux de TH de Fenouillet en 2019 sur Toulouse Métropole (taux 2012 pour les autres communes) 18,00% 16,00% 14,00% 12,00% 10,00% 8,00% 6,00% 4,00% 2,00% 0,00% 2,06% 6,29% taux moyen 2012 communes habitants 16,01% Scénario 3 - Positionnement du taux de FB de Fenouillet en 2019 sur Toulouse Métropole (taux 2012 pour les autres communes) 35,00% 32,72% 30,00% 25,00% 20,00% 15,00% 10,00% 10,46% taux moyen 2012 communes habitants 5,00% 0,00% 1,00% 47

45 Résultats de la projection Scénario 3 Résultat global de clôture 800 K 700 K 600 K 500 K 400 K 300 K 200 K 100 K 0 K 680 K 567 K 522 K 504 K 500 K 500 K 500 K

46 Scénario 4 Avec emprunt, quelle serait l incidence fiscale du financement de 1M de dépenses d équipement, soit moitié moins que sur le précédent mandat? Cette hypothèse d investissement induit de trouver d ici K de nouvelles marges de manœuvre, dont 260K pour le financement de la dette nouvelle. L emprunt moyen porte à 50K la charge de dette nouvelle annuelle jusqu à maturité de la dette (15 ans) et majore d un tiers le besoin de financement de la commune sur ses investissements. 49

47 Résultats de la projection Scénario 4 Milliers Endettement de la Commune K K K K K K 7 ans 994 K 6,4 ans 6,1 ans 6,6 ans 6,5 ans 5,9 ans 1,9 ans ENCOURS DE DETTE CAPACITE DE DESENDETTEMENT SEUIL D'ALERTE 14 ans 12 ans 10 ans 8 ans 6 ans 4 ans 2 ans ans 800 K 700 K 600 K 500 K 400 K 300 K 200 K 100 K K -100 K 543 K 437 K 129 K -2 K Les soldes intermédiaires de gestion (en milliers d'euros) 464 K 361 K 524 K 608 K 240 K 244 K 272 K 170 K K 338 K EXCEDENT BRUT DE GESTION CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT (CAF) CAF NETTE DU REMBOURSEMENT DE LA DETTE 50

48 Résultats de la projection Scénario 4 Scénario 4 - Positionnement du taux de TH de Fenouillet en 2019 sur Toulouse Métropole (taux 2012 pour les autres communes) 18,00% 16,00% 14,00% 12,00% 10,00% 8,00% 6,00% 4,00% 2,00% 0,00% 2,06% 8,04% taux moyen 2012 communes habitants 16,01% 35,00% 30,00% 25,00% 20,00% 15,00% 10,00% 5,00% 0,00% 1,00% Scénario 4 - Positionnement du taux de FB de Fenouillet en 2019 sur Toulouse Métropole (taux 2012 pour les autres communes) taux moyen 2012 communes habitants 13,38% 32,72% 51

49 Résultats de la projection Scénario 4 Résultat global de clôture 800 K 700 K 600 K 500 K 400 K 300 K 200 K 100 K 0 K 567 K 522 K 500 K 500 K 500 K 500 K 500 K

50 Conclusions des projections L économie ou la nouvelle ressource nécessaire sur le fonctionnement d ici 2019 est estimée a minima entre 500K et 670K selon le mode de financement choisi, sans nouveau projet d équipement pour la commune. La réalisation de 1 million d euros d investissement annuel sur le mandat, soit la moitié de l effort réalisé sur le mandat précédent, nécessite la recherche de 300K à 400K supplémentaires d ici 2019 avec un financement par emprunt. Dans cette projection, le financement exclusif de ces marges de manœuvre par la fiscalité ne conduit pas la commune à dépasser le taux moyen 2012 des communes de même taille sur Toulouse Métropole 53

51 Conclusions : la commune doit engager de nouvelles mesures pour trouver de nouvelles marges de manœuvre Aujourd hui, la commune doit intégrer dans sa stratégie financière et fiscale ses nouvelles contraintes : La charge nouvelle annuelle de fonctionnement à financer est ainsi évaluée à 130K Sans effort significatif pour améliorer le solde de son fonctionnement, la commune connaîtra à court terme une impasse financière et budgétaire Elle doit ainsi anticiper une nécessaire recherche de marges de manœuvre afin de limiter l impact fiscal de ses charges de fonctionnement et se permettre d investir à nouveau Cette recherche de marges de manœuvre sera le fruit : d une recherche d économies sur les charges communales de l optimisation de l ensemble des recettes communales sur lesquelles la commune dispose d un moyen d action (contributions directes, produits des services, loyers) De la mobilisation éventuelle d emprunts à très court terme si la commune ne trouve pas les moyens de consolider son fonds de roulement par d autres ressources (cession, ) Il pourrait également être un moyen de lisser la recherche des marges de manœuvre nécessaires au maintien des investissements de la commune 54

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS Le 21 NOVEMBRE 2014 Jean-Pierre COBLENTZ Rozenn LE CALVEZ STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy 75012

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche Audit de début de mandat Commune de Saint-Nom la Bretèche Analyse de la situation financière à fin 2013 Septembre 2014 CALIA Conseil Siège 24 rue Michal 75013 PARIS Antenne de Lyon Tour Part Dieu 129 Rue

Plus en détail

Analyse financière de la commune de Bassens. Présentation des résultats. 1 er juillet 2014

Analyse financière de la commune de Bassens. Présentation des résultats. 1 er juillet 2014 Analyse financière de la commune de Bassens Présentation des résultats 1 er juillet 2014 Sommaire Introduction 1. Analyse de l évolution des soldes de gestion retraités 2. Effort d investissement et choix

Plus en détail

Ville de Schiltigheim. Audit financier version définitive

Ville de Schiltigheim. Audit financier version définitive Ville de Schiltigheim Audit financier version définitive 10 octobre 2014 Préliminaire Le présent document vise à présenter les conclusions de l audit financier réalisé entre les mois de juillet 2014 et

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015. Conseil municipal - 17 mars 2015 - www.lompret.fr

Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015. Conseil municipal - 17 mars 2015 - www.lompret.fr Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015 1 Rappel du schéma d un budget 2 BUDGET DE FONCTIONNEMENT BUDGET D'INVESTISSEMENT DEPENSES RECETTES RECETTES DEPENSES Charges à caractère général Energie-électricité,

Plus en détail

Audit financier de la commune de Collioure Synthèse

Audit financier de la commune de Collioure Synthèse Audit financier de la commune de Collioure Synthèse KPMG Secteur public Septembre 2014 Déroulement de l audit 1. Mesurer et comprendre l évolution des comptes de la commune entre 2008 à 2013 2. Auditer

Plus en détail

Conseil municipal du 19 décembre 2013

Conseil municipal du 19 décembre 2013 BUDGET PRIMITIF 2014 Conseil municipal du 19 décembre 2013 1 Un budget stable hors impact des rythmes scolaires Des dépenses de fonctionnement globales en croissance de 2,99 % par rapport au BP 2013. Mais

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit dans les communes de plus de 3 500 habitants, les départements, les régions et les EPCI la tenue d un débat

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

LE DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE 2011

LE DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE 2011 LE DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE 2011 LA LOI DE FINANCES POUR 2011 LA LOI DE FINANCES POUR 2011 En milliards d'euros 2010 2011 Dépenses du budget général dont charges de la dette dont pensions dont dépenses

Plus en détail

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL Compte Administratif 2014 SECTION DE FONCTIONNEMENT DEPENSES CA 2013 CA 2014 Alloué Réalisé Alloué Réalisé 011 Charges à caractère général 445 615 424 289,55 448 291 411 184,65 012 Charges

Plus en détail

Audit financier et fiscal

Audit financier et fiscal Audit financier et fiscal Eléments synthétiques tiques extraits de l auditl Juin 2008 Territoires & Conseil 12 rue de Castiglione 75001 Paris Territoires-et-conseil@wanadoo.fr Tél.: 01.53.34.07.17 1 La

Plus en détail

Trébeurden Synthèse financière

Trébeurden Synthèse financière Jeudi 27 juin 2013 Trébeurden Synthèse financière Yvan Pellé Réunion publique Méthodologie (1) 2 Charges courantes ( personnel, fluides, entretien, contrats..) Excédent brut courant Produits courants (impôts,

Plus en détail

Ville de Crégy-lès-Meaux

Ville de Crégy-lès-Meaux Ville de Crégy-lès-Meaux Audit de début de mandat Janvier 2009 Les Hauts de Villiers 2 rue de Villiers - 92309 LEVALLOIS-PERRET CEDEX Téléphone : 01.78.66.03.40. - Télécopie : 01.78.66.03.41 2009 KPMG

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE SAINT GERMAIN D ESTEUIL

ANALYSE FINANCIERE DE SAINT GERMAIN D ESTEUIL ANALYSE FINANCIERE DE SAINT GERMAIN D ESTEUIL Trésorerie de LESPARRE-MEDOC PRESENTATION DE LA COLLECTIVITÉ SAINT GERMAIN D ESTEUIL est une commune rurale. Sa population est de 1 195 habitants. Elle se

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés. Septembre 2014

Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés. Septembre 2014 Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés Septembre 2014 Synthèse du diagnostic financier de l Agglo du Pays d Aubagne et de l Etoile

Plus en détail

Mission d audit financier de début de mandat

Mission d audit financier de début de mandat Ville de Louveciennes Mission d audit financier de début de mandat Synthèse 23 octobre 2014 Vos interlocuteurs : MAZARS Secteur public 61, rue Henri Regnault 92075 La Défense Cedex Thierry GREGOIRE Senior

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS Principaux enseignements de l audit financier réalisé en octobre 2014 26 JANVIER 2015 4 rue Galilée 75782 PARIS cedex 16 Tél. : 01 43 06 08 10 Web : www.cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D INVESTISSEMENT. Années 2013 / 2014 / 2015

PLAN PLURIANNUEL D INVESTISSEMENT. Années 2013 / 2014 / 2015 PLAN PLURIANNUEL D INVESTISSEMENT Années 2013 / 2014 / 2015 PLAN PLURIANNUEL : METHODE Le plan est basé sur le Budget primitif 2013 La prospective concerne le Fonctionnement (charges et produits réels)

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2005-2009) SICTOBA. Mai 2010

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2005-2009) SICTOBA. Mai 2010 ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE () SICTOBA Mai 2010 Pascal HEYMES Stratorial Finances Agence de Montpellier 2, rue des Arbousiers 34070 MONTPELLIER Tél. : 04 99 61 47 05 - Fax : 04 99 61 47 09 www.stratorial-finances.fr

Plus en détail

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 1.1 Les indicateurs de la santé financière d'une

Plus en détail

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Jean-Christophe BERGE Tél : 01 55 34 40 13 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : jcberge@fcl.fr Ville de Gisors 24 juin 2014 87 rue St-Lazare

Plus en détail

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances PRESENTATION DES BUDGETS DE LA VILLE DE MEYLAN Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances Un budget construit sous le signe de fortes contraintes et en adéquation avec les réformes en

Plus en détail

Rapport financier 2014

Rapport financier 2014 Ville de Rennes Rapport financier 2014 Sommaire Préambule 1 La capacité d autofinancement (épargne) 2 Partie 1 - Le budget principal 3 L investissement 4 Le financement de l investissement 5 L investissement

Plus en détail

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette LES PRINCIPAUX SOLDES INTERMEDIAIRES 1-Epargne de gestion : Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement Il s agit de l excédent de recettes réelles de fonctionnement sur les

Plus en détail

Le compte administratif 2011

Le compte administratif 2011 Le compte administratif 2011 Le compte administratif 2011 de MIONS en quelques chiffres Budget principal. 16 590 970 de recettes réalisées, dont :. 13 003 158 en fonctionnement dont 165 000 de rattachements.

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE Trésorerie de Sauveterre de Guyenne PRESENTATION DE LA COLLECTIVITÉ La commune de SAUVETERRE DE GUYENNE est située au cœur de l Entre Deux mers.

Plus en détail

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis 26 janvier 2012 2 OCTOBRE 2009 6 rue du Général de Larminat

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Synthèse de l analyse financière rétrospective de la ville de Wasquehal

Synthèse de l analyse financière rétrospective de la ville de Wasquehal Commune de Wasquehal Synthèse de l analyse financière rétrospective de la ville de Wasquehal Thierry Boudjemaï Manager, secteur public Aurélie Serrano Consultante sénior Objet de la synthèse Par lettre

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES

PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES La participation des communes au plan d économies initié par l Etat va modifier substantiellement les équilibres financiers des collectivités locales et notamment

Plus en détail

Territoires et Finances

Territoires et Finances Territoires et Finances Étude sur les finances des communes et des intercommunalités Bilan 2 14 et projections 215-217 214 : une forte baisse de l épargne brute et des investissements qui cristallisent

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Commune de Pierre-Olivier Hofer Directeur associé Ludivine Louette Consultante Toulouse, le 20 mai 2014 E14-0514 EXFILO Tél : 01.83.62.86.35 Fax : 01.83.62.86.34

Plus en détail

PRINCIPAUX CONSTATS. Parmi les principaux points forts, on relèvera :

PRINCIPAUX CONSTATS. Parmi les principaux points forts, on relèvera : SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SAUCATS Cette analyse retraite les résultats financiers des 5 dernières années pour déterminer comment la commune de Saucats parvient à couvrir ses charges de fonctionnement

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES. Ville de Niort

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES. Ville de Niort RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES Conseil Municipal du 24/11/2014 Sommaire 1. Un rappel du cadre légal 2. La situation économique et budgétaire : Monde, Zone Euro et

Plus en détail

Baisse de l autofinancement et des investissements : un défi pour l action publique locale

Baisse de l autofinancement et des investissements : un défi pour l action publique locale Serge Bayard Président du conseil d administration La Banque Postale Collectivités Locales Jean-Pierre Balligand Président du Comité d orientation des finances locales La Banque Postale Thomas Rougier

Plus en détail

Présentation des indicateurs techniques du Budget Général

Présentation des indicateurs techniques du Budget Général Présentation des indicateurs techniques du Budget Général Thomas Duquesne Février 2015 Pourquoi utiliser des indicateurs techniques? Notre compte administratif (bilan comptable annuel) est contrôlé par

Plus en détail

ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014

ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 Intervention du Président du Conseil général ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 www.cg47.fr Diapositive n 1 : Section de fonctionnement : évolution des dépenses réelles en M 350 300 250 200 150 100 50 0 Evolution

Plus en détail

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude localnova OBS Observatoire des finances locales des Petites Villes de France novembre # Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude financière prospective

Plus en détail

Présentation des indicateurs techniques du Budget Général

Présentation des indicateurs techniques du Budget Général Présentation des indicateurs techniques du Budget Général Thomas Duquesne conseil du 17 octobre 2014 Pourquoi utiliser des indicateurs techniques? Notre compte administratif (bilan comptable annuel) est

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS LOCAUX (E.P.L.) SITUES HORS DU CHAMP DE L INTERCOMMUNALITE

LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS LOCAUX (E.P.L.) SITUES HORS DU CHAMP DE L INTERCOMMUNALITE LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS LOCAUX (E.P.L.) SITUES HORS DU CHAMP DE L INTERCOMMUNALITE Les centres communaux d action sociale 2 (CCAS) Ils ont vocation à fournir des prestations d action sociale en nature

Plus en détail

BUDGETS PRIMITIFS 2015

BUDGETS PRIMITIFS 2015 BUDGETS PRIMITIFS 215 Communauté d Agglomération de la Vallée de la Marne 1/ Budget principal 2/ Assainissement 17/2/215 1 Contexte Un environnement territorial contraint dans un contexte économique tendu

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble BUDGET PRIMITIF 2014 Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble 2 Dans le cadre de la continuité de certains dossiers, le budget primitif 2014 ne contiendra aucune action nouvelle engageant

Plus en détail

Fiche synthétique du Compte Administratif 2013 de la commune d'amuré

Fiche synthétique du Compte Administratif 2013 de la commune d'amuré Fiche synthétique du Compte Administratif 2013 de la commune d'amuré Le service Finances de la CAN a élaboré cette fiche à partir des documents transmis par les communes en juillet 2014 : - Compte Administratif

Plus en détail

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Ville de Clamart PARTENAIRES Finances Locales Avril 2015 Ville de Clamart 1 Présentation de PARTENAIRES Finances Locales PARTENAIRES Finances Locales

Plus en détail

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock Département des Bouches-du-Rhône Rapport Financier 2014 Shutterstock LA DETTE PROPRE Rapport financier 2014 La dette propre Au 31 décembre 2014, l encours de dette représente 517, contre 369 en 2013. Le

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015 PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015 Commune de Poisat 23 février 2015 Sommaire Le budget communal : quelques points de compréhension 1. Principes budgétaires 2. Préparation du budget 3. Exécution du budget

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Présentation Synthétique

BUDGET PRIMITIF 2014. Présentation Synthétique BUDGET PRIMITIF 2014 Présentation Synthétique BUDGET PRIMITIF 2014 : 203,4 M * * Mouvements réels + mouvements d ordre hors réaménagement de dette Valenciennes Métropole page 2 BUDGET PRIMITIF 2014 Equilibre

Plus en détail

Projet «Municipales»

Projet «Municipales» Projet «Municipales» Tableau de bord des communes Performance en transparence Décembre 213 Projet «Municipales» - Performance en transparence 1 Sommaire Synthèse annuelle de la gestion communale Santé

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 ANALYSE FINANCIèRE RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 RESSOURCES CONSULTANTS FINANCES SOCIÉTÉ D ETUDE, RECHERCHE ET PROSPECTIVE EN FINANCES LOCALES S.A. au

Plus en détail

Compte administratif 2014 et budget 2015

Compte administratif 2014 et budget 2015 Compte administratif et budget 2015 Bilan au 31 décembre 2013 Excédent global de fonctionnement au 31 décembre 2013 539 500,13 Déficit d investissement 2013 à couvrir (1068) 159 650,37 Marge disponible,

Plus en détail

MONTGERON TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE

MONTGERON TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE MONTGERON FISCALITÉ, ENDETTEMENT, FONCTIONNEMENT, INVESTISSEMENT, ÉQUIPEMENTS PUBLICS, ÉPARGNE, CRÉDIT, SERVICES PUBLICS CHIFFRES

Plus en détail

BILAN 2011. - Le résultat comptable est en bonne évolution après avoir été limité en 2010 et 2009

BILAN 2011. - Le résultat comptable est en bonne évolution après avoir été limité en 2010 et 2009 BILAN 211 - Le résultat comptable est en bonne évolution après avoir été limité en 21 et 29 - Les dépenses de fonctionnement sont en baisse et les recettes augmentent - Ainsi la capacité d autofinancement

Plus en détail

Bilan de mandat municipal

Bilan de mandat municipal Association des Maires de la Corrèze Bilan de mandat municipal Brive-la-Gaillarde, le vendredi 12 avril 2013 Intervention de Patrice LALANNE Ancien conseiller du Président du Sénat Consultant formateur

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

COMPTE ADMINISTRATIF 2014 pour le Budget principal modifié. Conseil municipal du 26 juin 2015

COMPTE ADMINISTRATIF 2014 pour le Budget principal modifié. Conseil municipal du 26 juin 2015 COMPTE ADMINISTRATIF 2014 pour le Budget principal modifié COMPTE ADMINISTRATIF 2014 RECETTES DE FONCTIONNEMENT Remboursement / personnel 0.16 Produits des services 1.36 Impôts et taxes (dont AC) 15.5

Plus en détail

Trésorerie de LA BAULE ESCOUBLAC

Trésorerie de LA BAULE ESCOUBLAC ANALYSE FINANCIERE CONSOLIDEE DE CAP ATLANTIQUE Trésorerie de LA BAULE ESCOUBLAC REMARQUES PRELIMINAIRES POURQUOI UNE APPROCHE CONSOLIDEE DES COMPTES? L'analyse financière consolidée consiste à établir

Plus en détail

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES contact : Sophie Blanc - responsable administrative 04 75 89 80 80 - fax : 04 75 89 80 98 - La Chastelanne 07260 Joyeuse administration@pays-beaumedrobiefr

Plus en détail

Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012

Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012 NOTE REGIONALE SUR LES FINANCES LOCALES DE L ILE DE FRANCE Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012 Olivier Thyebaut Directeur Régional Ile de France Ouest Olivier Grimberg Directeur Régional Ile de

Plus en détail

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement - 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement Objectif(s) : o Capacité d'autofinancement et autofinancement. Pré-requis : o Connaissance de l'ebe et de la Valeur Ajoutée. Modalités : o Principes.

Plus en détail

NOTATION FINANCIERE. réalisée d'après les comptes administratifs 2008 à 2013 SDIS DU TARN. 389 581 habitants (yc. rs)

NOTATION FINANCIERE. réalisée d'après les comptes administratifs 2008 à 2013 SDIS DU TARN. 389 581 habitants (yc. rs) LOCALNOVATM NOTATION FINANCIERE réalisée d'après les comptes administratifs 2008 à 2013 389 581 habitants (yc. rs) Examen dynamique et comparé de 6 rubriques catégorie 3 document édité le 04/11/14 Sommaire

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2004-2007) ET PROSPECTIVE (2008-2014)

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2004-2007) ET PROSPECTIVE (2008-2014) CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2004-2007) ET PROSPECTIVE (2008-2014) Commune de Chécy 20 JUIN 2008 Laëtitia HACQUARD Michel KLOPFER 6 rue du Général

Plus en détail

1. Vue d ensemble des budgets I 3 I

1. Vue d ensemble des budgets I 3 I Sommaire 1. Vue d ensemble des budgets 2. Contexte des finances locales en 2014 3. Section de fonctionnement 4. Section d investissement 5. Synthèse et conclusion I 2 I 1. Vue d ensemble des budgets I

Plus en détail

Portrait financier. Analyse comparée CA 2005-2010. MARLY 11 967 habitants

Portrait financier. Analyse comparée CA 2005-2010. MARLY 11 967 habitants Portrait financier Analyse comparée CA 25-21 Direction régionale NORD - PAS DE CALAIS 19 avenue Le Corbusier - 59 4 LILLE cedex Directeur régional : Valérie-Marie AUBIN Votre correspondant Géraldine MOREAU

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

Chasse-sur-Rhône 2014-2020 REUNION PUBLIQUE JEUDI 30 OCTOBRE 2014. Salle Jean MARION

Chasse-sur-Rhône 2014-2020 REUNION PUBLIQUE JEUDI 30 OCTOBRE 2014. Salle Jean MARION Chasse-sur-Rhône 2014-2020 REUNION PUBLIQUE JEUDI 30 OCTOBRE 2014 Salle Jean MARION Chasse-sur-Rhône 2014-2020 Claude BOSIO Maire de Chasse-sur-Rhône Vice-président de ViennAgglo VILLE DE CHASSE-SUR-RHONE

Plus en détail

Il vous appartient de communiquer l'ensemble de ces documents à l'assemblée délibérante dès sa plus proche réunion.

Il vous appartient de communiquer l'ensemble de ces documents à l'assemblée délibérante dès sa plus proche réunion. TOULOUSE, le 22 avril 2013 Le Président N/Réf. : DO13 094 04 Monsieur le Maire, Conformément à l'article L. 243-5 du code des juridictions financières, je vous notifie le rapport d'observations définitives

Plus en détail

COMPTE. administratif. note de présentation. Ville de Brest. Direction Générale des Finances et de Gestion Direction des finances

COMPTE. administratif. note de présentation. Ville de Brest. Direction Générale des Finances et de Gestion Direction des finances 2009 COMPTE administratif note de présentation Direction Générale des Finances et de Gestion Direction des finances Ville de Brest 2009 COMPTE administratif note de présentation Direction Générale des

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ FÉVRIER 214 IDENTIFICATION / POPULATION Commune siège : Pau Type de fiscalité : Fiscalité professionnelle unique (FPU) Commune

Plus en détail

lecture du budget communal

lecture du budget communal lecture du budget communal atteindre la maîtrise nécessaire pour pouvoir communiquer sur les questions budgétaires 1. notions de base Acquérir les notions fondamentales pour comprendre les grandes lignes

Plus en détail

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010 COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E Orientations budgétaires 2010 Conseil Communautaire du 1 ER Mars 2010 3 - FINANCES Débat d orientations budgétaires 2010 Notre communauté, créée il y a maintenant plus

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS. Réunion Publique du 6 Aout 2015

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS. Réunion Publique du 6 Aout 2015 SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS Réunion Publique du 6 Aout 2015 LE BUDGET PRIMITIF COMMUNAL 2015 BUDGET GLOBAL (13,53 M ) INVESTISSEMENT 2,87M FONCTIONNEMENT 10,66M Dépenses (2,87 M

Plus en détail

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire Réunions publiques janvier 2013 Présentation du Débat d Orientation Budgétaire 7 février 2011 LE CONTEXTE Une économie mondiale très ralentie En zone Euro : des incertitudes autour de la crise de la dette

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

Débat d Orientation Budgétaire 2013

Débat d Orientation Budgétaire 2013 Débat d Orientation Budgétaire 2013 Rappel Les échanges de ce débat d orientation budgétaire permettront de préciser les grands axes du budget 2013 en préparation qui sera soumis au vote lors de la présentation

Plus en détail

Territoires et Finances

Territoires et Finances Territoires et Finances Étude sur les finances des communes et intercommunalités 2013-2014 2013 : statu quo sur les équilibres financiers avant de nouveaux défis à relever L année 2013 conclut un mandat

Plus en détail

PRESENTATION BUDGETAIRE. Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010

PRESENTATION BUDGETAIRE. Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010 PRESENTATION BUDGETAIRE Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010 Budget Bâtiments Industriels Dépenses Recettes CA 2009 BP 2010 CA 2009 BP 2010 Fonctionnement Investissement 147 092.35 155 692.15

Plus en détail

Ville de Hyères les Palmiers

Ville de Hyères les Palmiers Ville de Hyères les Palmiers Analyse financière rétrospective et prospective du budget principal de la ville Conseil Municipal du 16 septembre 2014 16 septembre 2014 Ville de Hyères / slide 1 Sommaire

Plus en détail

www.pwc.com 20 novembre 2014 Le Taillan-Médoc Analyse organisationnelle RH et financière Rapport Final

www.pwc.com 20 novembre 2014 Le Taillan-Médoc Analyse organisationnelle RH et financière Rapport Final www.pwc.com Le Taillan-Médoc Analyse organisationnelle RH et financière Rapport Final Table of Contents Section Overview Page 1 Etat des lieux de l organisation 1 2 Audit Financier 5 2.1 Etat des lieux

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

Trésorerie de LUXEUIL LES BAINS

Trésorerie de LUXEUIL LES BAINS ANALYSE FINANCIERE DE LA VILLE DE LUXEUIL-LES-BAINS Gestion 24-27 Trésorerie de LUXEUIL LES BAINS PRESENTATION DE LA COMMUNE La commune de LUXEUIL-LES-BAINS se situe au nord de la Haute-Saône à proximité

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail