Éolien en mer. Dieppe - Le Tréport. Des partenaires engagés pour construire ensemble la filière industrielle française de l éolien en mer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Éolien en mer. Dieppe - Le Tréport. Des partenaires engagés pour construire ensemble la filière industrielle française de l éolien en mer"

Transcription

1 Éolien en mer Dieppe - Le Tréport Des partenaires engagés pour construire ensemble la filière industrielle française de l éolien en mer

2 Sommaire Préambule 03 Interviews croisées 04 Un groupement expert et engagé 06 Partie 1 Partie 2 Un projet exemplaire 08 Exemplarité industrielle 09 Exemplarité socio-économique 12 Exemplarité territoriale & environnementale 16 Un projet innovant Sommaire

3 Préambule L éolien en mer : une énergie d avenir L énergie est au coeur des préoccupations des enjeux et des défis des Etats du monde entier. La mise en place de nouveaux moyens de production d énergie plus diversifiés fait partie des priorités pour les années à venir. Dans la droite ligne des principes du développement durable, l éolien en mer fera partie, à moyen terme, du mix énergétique avec un impact positif sur le développement futur des populations et des territoires. Fin 2012, en Europe, on comptait déjà 55 parcs éoliens en mer, d une puissance installée de MW,* situés pour une grande partie au large des côtes du Royaume-Uni, du Danemark, des Pays-Bas, de l Allemagne, de la Suède et de la Belgique. L Europe dispose de zones adaptées au développement de l éolien en mer, grâce à un espace maritime peu profond et un fort potentiel en vent. Elle est précurseur et leader de l énergie éolienne. L éolien en mer, une énergie d avenir La France peut jouer un rôle significatif dans le développement des énergies marines. Elle s impose naturellement en disposant du deuxième gisement éolien en mer avec ses 3 façades maritimes. Grâce à son savoir-faire maritime et industriel, elle est prête à répondre à ces nouveaux enjeux européens et s est fixé comme objectif MW en mer en L appel d offres lancé par le gouvernement en 2011 a constitué une première étape, qui va permettre l implantation de près de MW éoliens en mer. Cette capacité de production représente environ 300 à 400 éoliennes, qui fourniront l équivalent de la consommation annuelle de 4,5 millions de foyers. Cet appel d offres a permis de franchir une première étape et de poser les jalons d une nouvelle filière industrielle. Le deuxième appel d offres porte sur 2 zones, la première au large du Tréport, la seconde entre les îles d Yeu et de Noirmoutier pour une capacité totale installée de MW. *Source : EWEA 03 Préambule

4 Interviews croisées Une expertise commune au service d un projet de territoire. Gérard Mestrallet Président Directeur Général de GDF SUEZ Antonio Mexia Président Directeur Général d EDP Gérard Mestrallet Xavier Barbaro Président Directeur Général de Neoen Luc Oursel Président du Directoire d AREVA Concevoir et réaliser un projet innovant et exemplaire d un point de vue industriel, socioéconomique et environnemental» Notre ambition est de proposer un projet innovant et exemplaire. Innovant grâce à la turbine d une puissance unitaire de 8 MW mise au point par AREVA, et exemplaire grâce au retour d expérience des 4 partenaires sur des projets similaires. Cette exemplarité se traduira au niveau du territoire par : Le respect des activités existantes, des hommes et de leur environnement, La contribution aux ambitions de développement économique des territoires, Le maintien du dialogue initié depuis huit ans afin de dynamiser l emploi local, d accompagner les pêcheurs et de favoriser le tourisme, L optimisation du projet grâce à une production électrique démultipliée, un tarif compétitif et une mise en service anticipée du parc, près de 2 ans avant la date butoir du cahier des charges. 04

5 Antonio Mexia Accompagner les Territoires dans leur transition énergétique» Nous disposons d atouts majeurs pour proposer une offre gagnante pour le Tréport et les îles d Yeu et de Noirmoutier. GDF SUEZ, EDPR, Neoen Marine et notre partenaire AREVA ont à leur actif une expertise unique dans la conduite de grands projets industriels et en mer, et disposent de l assise financière de grands groupes énergéticiens mondiaux. Nous sommes impliqués dans 25 parcs éoliens en mer dont 8 sont déjà en exploitation et 17 sont autorisés ou en cours de construction. Les 4 partenaires sont présents sur toute la chaîne de valeur de l éolien en mer : recherche et développement, construction, exploitation et maintenance. Ensemble, nous partageons une vision commune de l avenir de la filière tournée vers la proximité, la concertation, l engagement et l innovation, 4 valeurs qui constituent le socle d un meilleur ancrage territorial. GDF SUEZ a joué un rôle de pionnier de l énergie éolienne en France grâce à La Compagnie du Vent, présente localement depuis 2005, qui dispose d une connaissance unique du territoire et de ses acteurs. Le débat public qu elle a initié dès 2010 lui a permis de mieux faire connaître les enjeux, atouts et opportunités de l éolien en mer. En outre, GDF SUEZ et AREVA possèdent une avance technologique majeure en matière de stockage d électricité, un atout supplémentaire en matière de transition énergétique. Le stockage hydrogène permettra de valoriser une filière d avenir prometteuse pour faciliter l intégration des énergies renouvelables au réseau électrique, et développer de nouveaux débouchés en matière d éco-mobilité maritime ou terrestre. Luc Oursel Bénéficier d un retour significatif en matière de production de série et de maintenance des champs éoliens en mer» Avec déjà 4 ans d exploitation sur le premier parc éolien en mer installé en Allemagne, alpha ventus, la plateforme technologique d AREVA, et sa première éolienne de 5 MW, ont fait la preuve de leur efficacité et de leur fiabilité. Grâce à cette longueur d avance, nous avons pu développer sur les bases de cette plateforme éprouvée, une éolienne AREVA de 8 MW qui a été sélectionnée pour équiper les 2 parcs du Tréport et des îles d Yeu et de Noirmoutier. Xavier Barbaro Poursuivre le dialogue initié depuis près de 8 ans pour développer un projet intégré et durable» La prise en compte des activités existantes, avec une attention particulière accordée à la pêche, à la sécurité maritime, au tourisme et au respect du patrimoine, sont au cœur même des décisions techniques et stratégiques des 4 partenaires. L implantation de 62 éoliennes d une puissance unitaire de 8 MW, permettra de répondre à l ensemble des exigences de fiabilité, de sécurité, de compétitivité et de maîtrise des impacts sur l environnement et les activités existantes. Gérard Mestrallet 6000 emplois qui auront de réels effets sur la dynamique des territoires» Le programme industriel établi pour la construction du parc éolien en mer sur le site du Tréport et celui des îles d Yeu et de Noirmoutier mobilisera près de emplois directs. De plus, l activité des différentes implantations industrielles liées à cette nouvelle filière génèrera près de emplois indirects, soit au total près de emplois qui auront de réels effets sur la dynamique des Territoires, notamment en matière de Recherche et Développement, de formation, de sous-traitance locale auprès des PME. 05

6 Un Groupement expert et engagé GDF SUEZ Acteur mondial de l énergie, 1 er producteur éolien terrestre en France (plus de MW et plus de 100 parcs exploités), en Belgique et au Portugal, Eolien en mer : à l origine du 1 er débat public, développeur historique du Tréport et attributaire du projet Mermaid en Belgique (450 MW), Opérateur international de plateformes de production de gaz naturel en haute mer. EDP Renewables Groupe EDP 1 er énergéticien au Portugal, 3 ème acteur mondial en éolien terrestre, Eolien en mer : copropriétaire de 2 sites de Moray Firth (1,5 GW) et Inch Cape (1 GW) et exploitant du WindFloat, 1 ère éolienne flottante. Neoen Marine Filiale de Neoen (producteur français d énergies renouvelables) et de La Caisse des Dépôts (groupe public au service de l intérêt général et du développement local), Développeur depuis 2008 de 12 projets éoliens en mer sur les côtes françaises avec une présence historique en Vendée, Partenaire lauréat du parc éolien en mer de Saint-Brieuc. AREVA Un leader mondial du nucléaire et des énergies renouvelables, Acteur majeur de l éolien en mer avec une technologie éprouvée depuis 2009 et une expérience de production en série et de maintenance en haute mer, 630 MW installés d ici 2014 sur 3 parcs : alpha ventus, Trianel Borkum, Global Tech I. 06

7 Chiffres clés du groupement Capacité installée pour la production électrique d origine renouvelable près de 37 GW DANS LE MONDE Implication des 4 acteurs dans 25 parcs ÉOLIENS EN MER soit 17 fois la puissance DU PARC DU TRÉPORT représentant une CAPACITÉ TOTALE de 8,8 GW 07

8 Un projet Partie 1 exemplaire 08

9 Un projet exemplaire Exemplarité industrielle Près de 40% d éoliennes en moins grâce à la turbine nouvelle génération d AREVA 8 MW GDF SUEZ, EDPR, Neoen Marine et AREVA ont l ambition de construire, sur les sites du Tréport et des Iles d Yeu et de Noirmoutier, 2 parcs innovants, moteurs de développement local et respectueux de l environnement. C est dans cet esprit que l éolienne AREVA de 8 MW, a été sélectionnée pour équiper les 2 parcs. Au-delà d une productivité largement améliorée, cette innovation technologique permettra de réduire de près de 40% le nombre d éoliennes installées par rapport à une éolienne de puissance unitaire de 5 MW et répondra ainsi aux attentes prioritaires des parties prenantes : Préserver les activités existantes dont la pêche professionnelle, Limiter les impacts sur l environnement et les paysages, Assurer la sécurité maritime, Respecter et valoriser le patrimoine, Minimiser les coûts et réduire les délais de construction. La nouvelle turbine d AREVA, adaptée aux caractéristiques des vents en France, est une évolution de la plateforme M5000 d AREVA largement éprouvée avec déjà 4 ans d exploitation sur le premier parc éolien en mer installé en Allemagne, apha ventus. Sa conception combine fiabilité et robustesse pour une durée de vie accrue. Son design compact et modulaire facilite l installation comme les procédures de maintenance. L éolienne a été conçue pour réduire le bruit émis durant son fonctionnement, afin de minimiser les impacts sur les espèces sensibles. La nouvelle turbine d AREVA permet de promouvoir l excellence technologique française dans le secteur de l éolien en mer. 09

10 Partie 1 Un plan industriel unique et compétitif pour développer la filière française de l éolien en mer GDF SUEZ, EDPR, Neoen Marine et AREVA entendent déployer un écosystème industriel compétitif et pérenne pour produire et exploiter des éoliennes «made in France» autour de 3 axes : La constitution d un réseau de partenaires français qui fourniront les composants de ces éoliennes, La construction d une base industrielle composée de 4 usines au Havre pour la fabrication des composants les plus lourds et de 2 sites pour la fabrication des mâts, réparties entre Foure-Lagadec au Havre et CMP à Dunkerque 3 ports d attache pour les opérations : Le Havre pour la construction du parc, Dieppe et le Tréport, pour la maintenance et l exploitation. Des protocoles d accord ont été conclus avec les gestionnaires de ces 3 ports afin de réserver les capacités de stockage nécessaires aux opérations industrielles et logistiques liées à la réalisation du parc. Le groupement dispose d une longueur d avance pour déployer cette filière industrielle en France : AREVA dispose d une base industrielle en production de série en Allemagne, dont l expérience permettra d optimiser le plan industriel français. Un réseau de partenaires à travers le grand Ouest pour une éolienne «made in France» Une éolienne, ce sont composants mécaniques, électriques et composites. Grâce à son avance industrielle, AREVA a pu initier la création d un réseau de partenaires français pour fournir les composants de ses éoliennes pour le champ de la baie de Saint-Brieuc, les futurs champs français mais aussi les projets à l export. Pièce par pièce, AREVA identifie les entreprises du territoire susceptibles de fabriquer les composants recherchés. 450 entreprises ont ainsi été rencontrées en Haute-Normandie, Picardie, Bretagne et Pays de la Loire. 14 journées de rencontres ont été organisées durant lesquelles les équipes achats et ingénierie d AREVA ont reçu individuellement les entrepreneurs. Plus de 100 personnes ont participé aux Journées Fournisseurs organisées sur le site industriel d AREVA à Bremerhaven, touchant du doigt la réalité industrielle et le marché qui s ouvre à elles. Initiées avec le soutien des acteurs consulaires normands et picards, avec notamment l atout de Vigie Business, ces rencontres se poursuivent concrètement avec le démarrage des premiers audits de pré-qualification et des premières consultations. 10

11 Une base industrielle optimisée pour la production d une éolienne «made in France» Les composants fournis par les partenaires sélectionnés seront acheminés au Havre, où sera situé un groupement industriel unique autour d AREVA. Regrouper sur ce seul et même site un tel écosystème industriel crée les synergies et optimise la logistique : un gage de compétitivité. 4 nouvelles usines implantées sur le quai Joannès Couvert, au Havre De nouvelles capacités pour la fabrication des mâts Dédiée à la fabrication et l assemblage des composants les plus lourds, la base havraise comptera 4 usines : 2 usines AREVA pour : La fabrication des pales et des nacelles, Un banc d essai à pleine puissance, Une base logistique pour le pré-assemblage et stockage des composants. 2 usines partenaires pour les composants clés : NTN SNR, pour la fabrication du roulement principal; Moventas, pour l assemblaage de roulement dans le multiplicateur de l éolienne et ABB pour la production des génératrices et des convertisseurs d énergie, qui réuniront leurs 2 capacités de production dans une usine. A pleine capacité, plus de 750 personnes travailleront sur la nouvelle base industrielle havraise initiée par AREVA. La fabrication des mâts donnera lieu à la création d une nouvelle capacité industrielle répartie entre une usine Fouré-Lagadec, située au Havre, non loin du quai Joannès Couvert, et une usine CMP à Dunkerque. CMP Dunkerque filiale d Entrepose Projets, spécialisée dans la soudure haute technicité, fabriquera les sections hautes des mâts des éoliennes pour le compte d AREVA. Une nouvelle usine sera ainsi créée à Dunkerque mobilisant 130 personnes supplémentaires. Projet industriel autour d AREVA au Havre 11

12 Partie 1 Un projet exemplaire Exemplarité socio-économique emplois Une nouvelle filière de formation Le programme industriel établi sur le projet du Tréport permettra de mobiliser emplois directs grâce à l implantation des usines d AREVA et de ses soustraitants pour la fabrication, l assemblage et la maintenance des éoliennes. La coopération étroite avec les PME partenaires témoigne de la tenue des engagements du Groupement pour le déploiement de la filière en France. Avec une création de capacités de production et d emplois considérables, un écosystème de PME françaises et un tissu de recherche et de Pour chaque emploi direct, 3 emplois indirects seront mobilisés, soit au total emplois directs et indirects qui auront de réels effets sur le dynamisme économique des Territoires. Des activités réservées en priorité aux PME formation adaptées, le partenariat GDF SUEZ, EDPR, Neoen Marine et AREVA est le mieux à même de répondre aux enjeux de fiabilité, de développement industriel et économique de la France. «La priorité donnée aux PME La mise en place d une nouvelle filière de formation de techniciens de maintenance» Les 4 partenaires travailleront aux côtés des Régions Haute- Normandie (Académie de Rouen, WIN), Picardie (Windlab) et des instances nationales sur le développement et la mise en place d une nouvelle filière de formation de techniciens de maintenance, au plus près des sites d implantation en mer. Plus largement, ils investiront directement dans l élaboration de nouveaux parcours de formation continue pour assurer la disponibilité des ressources, et formeront leurs techniciens de maintenance en interne par du compagnonnage avec des équipes allemandes expérimentées. AREVA s implique auprès des instances nationales et locales afin de préparer concrètement l évolution des formations et d anticiper les recrutements pour des emplois permanents. 12

13 Des partenariats privilégiant l insertion Suivant la nature des emplois et la pérennité des postes proposés, le Groupement s engage à recruter, en priorité, les personnels formés dans le cadre des programmes d insertion mis en place. AREVA s appuiera sur ses partenaires habituels, comme l ANPE, Pôle Emploi ou l AFPA. En complément, GDF SUEZ, EDPR, Neoen Marine et AREVA envisagent des partenariats avec les collectivités locales afin d allouer des budgets spécifiques à des projets concertés avec le territoire, ayant un impact direct sur l insertion. Ces budgets seront alloués dans le cadre d appels à projets, dont la mise en place d actions de lutte contre la précarité énergétique. Des partenariats privilégiant les actions de diversification et de reconversion GDF SUEZ, EDPR, Neoen Marine et AREVA souhaitent mettre en place des partenariats avec des interlocuteurs spécialisés, avant et après la mise en service du parc, afin de permettre des diversifications dans des activités liées au projet. Des partenariats en ce sens ont été mis en place avec Pôle Emploi, le Ministère de la Défense, l AFPA et le Greta. De plus, le Groupement apportera un soutien financier aux projets de diversification portés par les térritoires locaux du littoral normand picard, le Conseil Général de la Somme et le Conseil Général de Picardie, aux PME et au port du Tréport pour son aménagement. La création de nouvelles activités économiques Avec l arrivée du parc éolien, les 4 acteurs prévoient à la fois de redynamiser les activités économiques existantes (tourisme, pêche, chasse) et de promouvoir de nouvelles activités de Recherche et Développement, de formation, de sous-traitance en phase de construction et de maintenance. Un projet créateur d emplois et vecteur d un nouvel écosystème industriel 13

14 Partie 1 Un regroupement industriel français pour s ouvrir à l export L attribution des champs éoliens au large du Tréport et des îles d Yeu et de Noirmoutier offrirait le débouché indispensable pour la localisation de nouvelles entreprises en France qui ont l ambition de rejoindre la filière de l éolien en mer. Cette attribution donnerait tout son sens au projet AREVA de création d un nouvel écosystème industriel français, porteur d emplois et de développement économique pérennes. Idéalement positionnée, la base industrielle havraise d AREVA permettra de conquérir également les marchés export, notamment ceux du Sud du Royaume-Uni et de la Belgique. Une éolienne «made in France» grâce à un réseau de partenaires industriels et la création d une base industrielle compétitive» Près de 2 ans d avance Le Groupement a fait le choix d une mise en service de la totalité de l installation près de 2 ans avant la date butoir du cahier des charges. C est dès 2021 que le parc du Tréport entrera en production grâce aux choix techniques, industriels et économiques du Groupement. La sélection d une éolienne de 8 MW permet en effet de réduire de manière conséquente la durée de construction du parc et donc de minimiser la gêne occasionnée en lien avec les activités de pêche, la sécurité maritime, la préservation de la faune et de la flore sous-marines et la perte d exploitation potentielle. À partir de Fin Début du processus de concertation sur la zone du Tréport 2010 Début du processus de concertation en Vendée et en Pays de la Loire Avril Fin des études géotechniques et environnementales Installation des parcs Organisation du 1 er débat public sur l éolien en mer Attribution des 2 parcs Construction des composants des parcs Début de mise en service et exploitation des 2 parcs 14

15 Interview EDOUARD PHILIPPE Maire du Havre Le projet éolien en mer du Tréport, une question de talent et de confiance» Quelle importance accordezvous au projet éolien en mer en Haute-Normandie? «Nous savons que, dans les années à venir, nous allons devoir ouvrir complètement le mixénergétique et nous reposer sur tous les moyens qui permettent de produire de l électricité, dont le développement de l éolien en mer. C est donc avant tout une réponse à un enjeu énergétique. On va pouvoir créer en France une nouvelle filière industrielle et ce développement va s effectuer pour partie au Havre. Pour le Maire que je suis, c est évidemment la perspective de plusieurs milliers d emplois». Quels sont les enjeux et les perspectives pour Le Havre et l Estuaire? «C est assez complexe de créer une fiière industrielle sur un territoire donné, même s il est l héritier d une longue tradition industrielle comme le Havre. Le premier enjeu est la localisation. Un très bon travail collectif avec le Port, la Ville, la Communauté d Agglomération, la Région et d autres partenaires économiques a permis d envisager les conditions optimales d implantation du projet. Le deuxième enjeu c est de développer les compétences humaines qui vont permettre au projet d aboutir et cela veut dire un énorme effort de formation» Qu attendez-vous du Groupement GDF SUEZ, EDPR et AREVA? «Du talent et de la confiance. Du talent car c est une nouvelle filière qui se crée. On a donc besoin de gens compétents, de gens sérieux, de gens responsables et de ce point de vue là je suis confiant car AREVA et GDF SUEZ n en manquent pas. On a aussi besoin de confiance, car l implantation d une filière industrielle se fait dans le temps. Quand une industrie s installe sur un territoire pour une très longue durée, il faut évidemment que les relations de confiance entre les industriels et les élus soient grandes, entre GDF SUEZ, AREVA et la Ville du Havre. Cette confiance est en train de se construire et cela se passe très bien». 15

16 Partie 1 Un projet exemplaire Exemplarité territoriale et environnementale L implantation d un parc éolien en mer au large du Tréport est un projet ambitieux et novateur dont le déploiement cristallise, comme pour tout projet industriel conséquent, des opinions et intérêts divergents. Grâce au travail de concertation initié depuis 8 ans et à leur retour d expérience sur des projets similaires, GDF SUEZ, EDPR et Neoen Marine ont mis en place cinq axes pour favoriser l acceptabilité et la faisabilité du parc du Tréport. L organisation du premier débat public national sur l éolien en mer en France L identification et la maîtrise des enjeux environnementaux et territoriaux du site. Une éolienne de grande puissance et une implantation pour répondre aux attentes des territoires. Un programme de mesures en faveur de l environnement et des activités existantes. Des instances de dialogue et de suivi à l initiative du Groupement 1. Un débat public historique Des enjeux environnementaux et territoriaux identifiés et maîtrisés Le candidat, via sa filiale La Compagnie du Vent, a pris l initiative en 2010 du premier débat public national sur l éolien en mer en France. Ce premier débat a été une étape clé en matière d évolution de la filière et a favorisé l expression des attentes des parties prenantes sur les principaux enjeux du projet : la pêche, la sécurité maritime, l environnement, le tourisme et les loisirs. Les nombreuses études réalisées pour caractériser les principaux enjeux environnementaux et territoriaux du site ont permis de faire un état des lieux initial et une évaluation fine des impacts potentiels sur toutes les phases du projet en fonction de la sensibilité des milieux. Les thématiques les plus sensibles identifiées sont les activités de pêche, la sécurité maritime, l acoustique sous-marine, la protection des mammifères marins, du patrimoine et du paysage. 16

17 3. Une éolienne de grande puissance et une implantation pour répondre aux attentes des territoires La puissance unitaire élevée permet de réduire à 62 le nombre d éoliennes installées pour une puissance totale de 496 MW et a pour impacts positifs : Une emprise totale sur les fonds marins réduite au profit d une meilleure prise en compte de l habitat marin, de la faune et de la flore, Des phases de construction et de démantèlement plus courtes pour une gêne moindre. Au-delà du choix de la puissance, GDF SUEZ, EDPR et Neoen Marine ont intégré les attentes phares des parties prenantes, en particulier les demandes prioritaires des professionnels de la pêche dans leurs choix de conception du parc pour minimiser les impacts sur les activités existantes et l environnement : L espacement des lignes d éoliennes de près mètres rend possible l aménagement de couloirs de pêche, respecte les couloirs de migration de l avifaune et diminue le risque de collisions, La disposition des turbines en ligne dans le sens des courants marins favorise la pratique du chalutage au sein du parc et les couloirs préférentiels de migration de l avifaune, L implantation a été conçue pour éviter dans la mesure du possible les Ridens de Dieppe, un secteur sensible du point de vue halieutique, La proposition d optimisation du balisage aéronautique permet de réduire l impact paysager du projet et de minimiser l impact sur l avifaune, Dans la mesure des contraintes techniques les câbles seront ensouillés et disposés dans le sens des courants, ce qui permet de minimiser le risque de croche, La sous-station a été enfin localisée pour respecter les attentes des pêcheurs. 17

18 Partie mesures définies en collaboration avec avec les parties prenantes GDF SUEZ, EDPR et Neoen Marine ont décidé d allouer un budget de plusieurs centaines de millions d euros qui s ajoutera au montant brut de près de 200 M que les 3 acteurs verseront au titre de la taxe spécifique à l éolien en mer. Ce budget permettra d intégrer les demandes des parties prenantes à la conception du parc du Tréport et financera un programme de près de 120 mesures définies avec les acteurs locaux concernés. Ces mesures ont pour objectif d éviter et de minimiser les impacts potentiels du projet sur le territoire, mais aussi d accompagner l insertion du parc. Les 3 acteurs ont veillé à répartir de manière équilibrée l allocation de leur budget en faveur de l environnement et des activités existantes en tenant compte de l affectation probable de la taxe spécifique à l éolien en mer. Leurs engagements concernent particulièrement : Le maintien de la pêche professionnelle et le développement d une pêche durable, L implantation locale des centres de fabrication, d exploitation et de maintenance, Le soutien de la filière industrielle des régions de Haute- Normandie et Picardie, La promotion de l emploi et de la formation locale, La mise en œuvre de projets innovants en matière d énergies renouvelables, La préservation de l environnement, L intégration du projet dans une offre touristique avec un accompagnement dédié au littoral normand-picard. Plusieurs centaines de millions d euros et 120 mesures co-constuites avec les parties prenantes pour mieux intégrer le projet aux territoires Les 3 acteurs s engagent notamment à poursuivre le projet Terramer pour répondre aux besoins des professionnels de la mer en concevant des solutions d économies d énergie et de carburant marin alternatif. Concernant l environnement, une attention particulière a été apportée à l acoustique sous-marine pendant les travaux, la protection des mammifères marins, la préservation du patrimoine et du paysage. Les 3 acteurs ont, en outre l objectif de contribuer à faire du Parc Naturel Marin des Estuaires Picards et de la Mer d Opale un secteur de référence pour la connaissance et le suivi du milieu marin et la protection des écosystèmes locaux. Concernant les actions économiques et sociales, GDF SUEZ, EDPR et Neoen Marine sont particulièrement impliqués dans la mise en place d actions pour lutter contre la précarité énergétique. 18

19 La création d un Groupement d Intérêt Scientifique (GIS) La démarche d amélioration des connaissances liées à l impact environnemental d un parc éolien en mer est au coeur de la proposition de création d un Groupement d Intérêt Scientifique (GIS), dont la mission sera d élaborer, avec l ensemble des experts concernés, les programmes de suivis environnementaux et socioéconomiques du parc pendant toutes les phases du projet. Le GIS sera constitué d un Comité de Pilotage et d un Comité scientifique composé de 2 observatoires (socio-économique et environnemental). 19

20 Partie 1 5. des instances de dialogue et de suivi à l initiative du Groupement Grâce au dialogue initié localement depuis 8 ans, GDF SUEZ, EDPR, Neoen Marine et AREVA souhaitent mettre en place des instances de dialogue et de suivi pour favoriser l acceptabilité et la faisabilité des projets. Ces groupes de travail seront un outil précieux au service des instances préfectorales. Leurs objectifs seront les suivants : Poursuivre et intensifier la démarche de concertation adaptée au Territoire grâce à un programme de rencontres régulières avec les parties prenantes et notamment le monde de la pêche (Commission pêche), Veiller au dialogue local grâce à la mise en place d un Bureau Local d Information sur l éolien en Mer (BLIEM). Objet Instance de concertation paritaire entre le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Haute-Normandie, du Nord-Pas-de-Calais/Picardie (CRPMEM) et le Candidat Précise le champs des études et des actions relatives à la ressource halieutique, à l activité et à la sécurité maritime. Fait état de l avancement des études et des échanges en cours. Cible Acteurs de la pêche professionnelle. Objet Recueillir les demandes et questions autour du parc Assurer un suivi et une traçabilité des questions / réponses Apporter des réponses Assurer une permanence locale Organiser des réunions d information Mettre les résultats à disposition. Cible Riverains, tout public. Instances de concertation et de suivi sous l égide des préfets compétents. Groupes de travail dédiés. CommisSion pêche Initiatives GROUPEMENT BLIEM GIS Objet : Pourra travailler en étroite collaboration avec les groupes de travail des instances de concertation et de suivi préfectoraux. Coordonner les études de suivi Améliorer la connaissance environnementale et socioéconomique des sites étudier la pertinence et la faisabilité de certaines mesures de compensation envisagées par le Groupement être le support de diffusion et de vulgarisation Participer à la réalisation de projets R&D liés aux impacts environnementaux potentiels. Cible Acteurs du monde maritime, associations environnementales, experts scientifiques. 20

21 Des instances de dialogue et de suivi à l initiative du Groupement Développement Construction Exploitation à partir 2021 Démantèlement Instance de concertation et de suivi préfectorale Commission pêche avec 3 groupes de travail : GT sécurité maritime GT socio-économique GT halieutique GIS (pour 12 années de référence) BLIEM 21

22 Un projet Partie 2 innovant Création d un centre de R&D dédié à l éolien en mer» 22

23 La R&D comme axe de croissance de la filière française de l éolien en mer L innovation au cœur de la stratégie du Groupement Facteur de réussite et de performance, l innovation est au cœur de la stratégie de GDF SUEZ, EDPR, Neoen Marine et AREVA qui s engagent ainsi à déployer des efforts de R&D et à stimuler l innovation industrielle pour faire face aux défis techniques et environnementaux de l éolien en mer. Les objectifs de R&D visés par le Groupement associé à AREVA sont de nature à favoriser la croissance de la filière française, en coordonnant les efforts des différents acteurs des métiers de l éolien en mer pour accompagner le développement d infrastructures industrielles. Ces synergies entre les différents acteurs de la filière seront clés pour répondre aux défis d un marché en plein essor et devenir un acteur français incontournable à l international. Un centre de recherche dédié à l éolien en mer Afin d apporter la garantie d un projet sans cesse à la pointe de l innovation et de la technologie, les 4 acteurs prévoient de dédier un budget aux actions de R&D. AREVA créera sur l axe Seine un centre de R&D venant renforcer les collaborations déjà lancées avec les instituts de recherche et les universités des régions concernées : Normandie et Picardie. 23

24 Partie 2 Principaux thèmes de recherche GDF SUEZ, EDPR, Neoen Marine et AREVA ont investi depuis plus de 10 ans, plusieurs millions d euros en innovation et ont investigué des axes de recherches variés en faveur du développement à long terme de l éolien en mer : La réduction des coûts par l industrialisation des processus de fabrication des turbines, l amélioration de la production des parcs et l optimisation de la maintenance, L implantation de parcs éoliens en mer à des profondeurs plus élevées, L intégration des énergies renouvelables, dont l éolien en mer, dans le réseau, La réduction de l impact environnemental, La mise en place de synergie entre l exploitation d éoliennes en mer et les usagers du domaine public maritime, Le stockage d énergie, pour une meilleure intégration des énergies renouvelables dans le réseau électrique. Des thèmes de recherche variés pour le développement à long terme de l éolien en mer 24

25 Des actions de R&D en matière de stockage d énergie Le groupe GDF SUEZ investit dans plusieurs projets autour du stockage d énergie et de l éco-mobilité : le projet "Power to Gas" dont l objectif est de construire un pilote connecté au parc éolien en mer comme solution de stockage de la surproduction d électricité renouvelable, Le projet NAVALIS - TERRAMER pour ravitailler de manière plus économique et écologique les bateaux de pêche et de maintenance d éoliennes via une solution à propulsion de Gaz Naturel Liquéfié. Le Groupe AREVA a accumulé plus de 10 ans de R&D et d expérience dans le domaine des technologies hydrogène, l électrolyse et la pile à combustible. AREVA est impliqué, avec différents acteurs industriels et organismes de recherche nationaux de la filière hydrogène, dans des programmes de R&D conséquents, tels que : «Hydrogène et Piles à combustible» de l Agence Nationale pour la Recherche, un programme qui vise à promouvoir les technologies de piles à combustible et hydrogène, ainsi que leurs applications dans l industrie automobile, «Horizon Hydrogène Énergie (H2E)», un programme qui vise au développement expérimental puis au déploiement industriel des technologies de piles à combustible, La plateforme MYRTE, une plateforme de démonstration unique au monde, qui associe à une échelle commerciale un champ solaire et un dispositif de stockage, Le couplage d un champ solaire à un système de stockage hydrogène à la Croix Valmer qui permettra de sécuriser la fourniture en électricité et en chaleur d un bâtiment de la ville comprenant des bureaux et un jardin d enfants. GDF SUEZ, EDPR, Neoen Marine et AREVA proposent en collaboration avec la région, les CCI, les élus concernés et les centres universitaires, des études et programmes de recherches dédiés au stockage d énergie et notamment : Une étude d intérêt sur le stockage d énergie afin de valoriser cet axe de développement, en complément des grands parcs éoliens en mer, Le développement d un projet de couplage Photovoltaïque / Stockage, Une étude sur la possibilité d implanter un démonstrateur "power to gas" de stockage hydrogène et restitution de celui-ci au réseau, ou à des usages de mobilité ou de besoins industriels associés au projet WIN, Un projet de mobilité en mer associant des bateaux de pêcheurs et la pile à combustible comme mode de propulsion vert, innovant et économique. 25

26 Le programme industriel du parc Dunkerque Port de maintenance et d exploitation Port de base Dieppe Le Tréport Usine Parc du Tréport Le Havre Zones du 1 er appel d offres 26

27 Les chiffres clés 62 éoliennes A R E V A de 8 MW pour une capacité totale de 496 MW pour chacun des parcs 6000 emplois au profit d un écosystème de PME françaises : 1500 emplois directs pour la fabrication de l éolienne et 4500 emplois indirects entreprises françaises 450rencontrées près de 2 ans d avance sur la mise en service des 2 parcs prévue par le cahier des charges 3600 composants à fabriquer en France par un réseau complet de fournisseurs Une concertation amorcée depuis 2005 co-construites avec les parties prenantes sur chacun des 2 sites pour accompagner le territoire et éviter, réduire et/ou compenser les impacts sur les 120mesures activités existantes et l environnement 3 instances de concertation et groupes de travail proposés 27

28

UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L INNOVATION

UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L INNOVATION UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L INNOVATION Commission sous la présidence d Anne Lauvergeon 2 TABLE DES MATIÈRES _ - SYNTHÈSE INTRODUCTION 1. 2025, UN CONTEXTE MONDIAL 2. FORCES ET FAIBLESSES DE LA

Plus en détail

VI. Pour une exemplarité environnementale

VI. Pour une exemplarité environnementale VI. Pour une exemplarité environnementale PROJET DE BUDGET PRIMITIF 2012 SOMMAIRE VI Pour une exemplarité environnementale Introduction générale... VI. 5 à VI.7 VI-1 - Agir pour modifier les pratiques

Plus en détail

Décembre 2013. Kerzu 2013 PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE

Décembre 2013. Kerzu 2013 PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Décembre 2013 Kerzu 2013 PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE «Ce qui manque souvent aux sociétés humaines pour aller de l avant, c est la confiance en elles-mêmes» Per-Jakez Helias PACTE D AVENIR pour la BRETAGNE

Plus en détail

Rapport national France - Développement industriel

Rapport national France - Développement industriel Rapport national France - Développement industriel Le développement industriel représente un défi majeur tant pour les pays en voie de développement que pour les pays développés. La tertiarisation des

Plus en détail

NOS AMBITIONS _ 1 proposer une offre de services réaliste et personnalisée aux demandeurs d emploi _ 1

NOS AMBITIONS _ 1 proposer une offre de services réaliste et personnalisée aux demandeurs d emploi _ 1 NOS AMBITIONS _ 1 proposer une offre de services réaliste et personnalisée aux demandeurs d emploi _ 1 ÉDITO Pôle emploi 2015, le pari de la confiance Vous avez entre les mains notre nouvelle feuille de

Plus en détail

PROGRAMME OPÉRATIONNEL POUR UNE CROISSANCE INTELLIGENTE, DURABLE ET INCLUSIVE RÉGION NORD - PAS DE CALAIS 2014-2020 FEDER / FSE VERSION FINALE

PROGRAMME OPÉRATIONNEL POUR UNE CROISSANCE INTELLIGENTE, DURABLE ET INCLUSIVE RÉGION NORD - PAS DE CALAIS 2014-2020 FEDER / FSE VERSION FINALE PROGRAMME OPÉRATIONNEL POUR UNE CROISSANCE INTELLIGENTE, DURABLE ET INCLUSIVE RÉGION NORD - PAS DE CALAIS 2014-2020 FEDER / FSE VERSION FINALE 1 2 SOMMAIRE Région Nord-Pas de Calais SECTION 1. CONTRIBUTION

Plus en détail

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique CAP vers la RSE Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance Pratique Le MEDEF remercie les personnes qui ont contribué par leur expertise à la rédaction de ce guide :

Plus en détail

Mission Numérique Bâtiment Rapport

Mission Numérique Bâtiment Rapport Mission Numérique Bâtiment Rapport Bertrand DELCAMBRE Décembre 2014 Remerciements Je remercie toutes les personnes rencontrées ces derniers mois qui ont souhaité me faire part, souvent avec enthousiasme,

Plus en détail

Synthèse de la stratégie d'innovation de la Région Rhône-Alpes au regard de la "Spécialisation Intelligente "

Synthèse de la stratégie d'innovation de la Région Rhône-Alpes au regard de la Spécialisation Intelligente www.rhonealpes.fr Synthèse de la stratégie d'innovation de la Région Rhône-Alpes au regard de la "Spécialisation Intelligente " Innover pour répondre aujourd hui et demain aux besoins des Rhônalpins Septembre

Plus en détail

Grenelle de l Environnement. Rapport du Comité Opérationnel n 12 «Gestion intégrée de la mer et du littoral»

Grenelle de l Environnement. Rapport du Comité Opérationnel n 12 «Gestion intégrée de la mer et du littoral» Grenelle de l Environnement Rapport du Comité Opérationnel n 12 «Gestion intégrée de la mer et du littoral» Juillet 2008 Sommaire 1. RESUME... 3 2. LA MER : ENJEU ECONOMIQUE ET ENVIRONNEMENTAL MAJEUR POUR

Plus en détail

Convention d objectifs et de gestion entre l Etat et la Cnaf 2013-2017

Convention d objectifs et de gestion entre l Etat et la Cnaf 2013-2017 Convention d objectifs et de gestion entre l Etat et la Cnaf 2013-2017 SOMMAIRE PREAMBULE 1 DEVELOPPER LES SERVICES AUX FAMILLES, REDUIRE LES INEGALITES 4 Renforcer le développement de l offre d accueil

Plus en détail

Les bonnes questions a se poser

Les bonnes questions a se poser Les bonnes questions a se poser phase par phase Si un minimum d exigences de qualité, allant au-delà des contraintes réglementaires, doit être atteint pour qualifier un quartier de «durable», un tel quartier

Plus en détail

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois I - Le changement climatique A) L effet de serre 1 Un phénomène naturel. 2 Les différents gaz à effet de serre. 3 Les effets probables

Plus en détail

Les besoins en formation, emplois et compétences liés au déploiement de la fibre optique

Les besoins en formation, emplois et compétences liés au déploiement de la fibre optique Les besoins en formation, emplois et compétences liés au déploiement de la fibre optique MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Les enjeux Pourquoi la

Plus en détail

Projet de parc éolien en mer des Deux Côtes Débat public

Projet de parc éolien en mer des Deux Côtes Débat public Projet de parc éolien en mer des Deux Côtes Débat public Parc éolien en mer à Nysted, Danemark - Vue de l intérieur du parc _ Copyright : Siemens AG Energy Sector Dossier de presse 28 AVRIL 2010 Sommaire

Plus en détail

La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012

La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012 La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012 2 Présentation générale du guide Ce guide pratique est destiné à l ensemble des organismes de services à la personne. Il propose

Plus en détail

Les politiques régionales de soutien à l insertion par l activité économique

Les politiques régionales de soutien à l insertion par l activité économique Mai 2014 Insertion par l activité économique PANORAMA Les politiques régionales de soutien à l insertion par l activité économique o Points de repère sur la place de l IAE dans les politiques régionales

Plus en détail

Innovation et villes durables : repères pour l action

Innovation et villes durables : repères pour l action vademecum Février 2015 Innovation et villes durables : repères pour l action Étude réalisée par CMI, Seban & Associés et IFSTTAR logo_advancity_the smart Metropolis Hub.indd 1 20/05/14 09:30 Innovation

Plus en détail

l ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine Guide pratique Favoriser l approvisionnement local et de qualité en restauration collective

l ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine Guide pratique Favoriser l approvisionnement local et de qualité en restauration collective l ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine Guide pratique Favoriser l approvisionnement local et de qualité en restauration collective Édito La restauration collective est au cœur de notre

Plus en détail

RAPPORT. Vers une filière intégrée de la forêt et du bois

RAPPORT. Vers une filière intégrée de la forêt et du bois Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Ministère du redressement productif CGEDD n 008736-01 CGAAER n 12163 CGEIET

Plus en détail

Contrat de Service Public entre L Etat et EDF

Contrat de Service Public entre L Etat et EDF Contrat de Service Public entre L Etat et EDF - 1 - CONTRAT DE SERVICE PUBLIC ENTRE L ÉTAT ET EDF SA. Préambule L électricité est au cœur de la vie quotidienne, elle est indispensable à toute économie

Plus en détail

Mutations socio-économiques et territoires : les ressources de l anticipation

Mutations socio-économiques et territoires : les ressources de l anticipation Mutations socio-économiques et territoires : les ressources de l anticipation Sous la direction de Jean-Pierre AUBERT Rapporteurs Frédéric BRUGGEMAN, Gabriel COLLETIS, Bernard GAZIER, Pierre MAGNANT, Dominique

Plus en détail

Conférence Permanente du SRDE 26 juin 2013

Conférence Permanente du SRDE 26 juin 2013 7 Validation de la Stratégie Recherche Innovation pour une Spécialisation Intelligente (SRI-SI) 8 9 STRATEGIE RECHERCHE INNOVATION pour une SPECIALISATION INTELLIGENTE 2014-2020 SOMMAIRE Préambule - L

Plus en détail

COMITE INTERMINISTERIEL aux ruralités. du 13 mars 2015. Pour plus d informations : www.gouvernement.fr

COMITE INTERMINISTERIEL aux ruralités. du 13 mars 2015. Pour plus d informations : www.gouvernement.fr COMITE INTERMINISTERIEL aux ruralités du 13 mars 2015 Pour plus d informations : www.gouvernement.fr 2 SOMMAIRE Edito de la ministre du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité Etat des

Plus en détail

Grand Lyon la ville intelligente

Grand Lyon la ville intelligente Grand Lyon la ville intelligente Conférence de presse 21 février 2013 p.1 LE CONTEXTE : UNE ÉPOQUE CHARNIÈRE DES DÉFIS À RELEVER! Les villes sont aujourd hui confrontées à un défi majeur : celui de faire

Plus en détail

Inscrire l utilité sociale au cœur des politiques locales Guide pratique

Inscrire l utilité sociale au cœur des politiques locales Guide pratique repères outils pratique Inscrire l utilité sociale au cœur des politiques locales Guide pratique perspectives guide pratique Inscrire l utilité sociale au cœur des politiques locales 1 Éditorial accorder

Plus en détail

La logistique urbaine, fonction vitale pour la métropole parisienne

La logistique urbaine, fonction vitale pour la métropole parisienne La logistique urbaine, fonction vitale pour la métropole parisienne Constats, pistes d actions, préconisations Rapport de Messieurs Bruno LAUBARD et Gérard LISSORGUES, avec la collaboration de Monsieur

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

RAPPORT SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

RAPPORT SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE RAPPORT SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2014 2 sommaire 01 La démarche développement durable de la Drôme en 2014 7 02 Analyse des politiques conduites par le département de la drôme

Plus en détail

Plan Santé au travail

Plan Santé au travail Plan Santé au travail 2005-2009 Plan Santé au travail 2005-2009 Le plan santé au travail est issu d un travail collectif. Il a été élaboré, sous l autorité du Ministre délégué aux relations du travail,

Plus en détail