Entente de principe entre le gouvernement du Québec et les organisations syndicales membres du Front commun. Décembre 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Entente de principe entre le gouvernement du Québec et les organisations syndicales membres du Front commun. Décembre 2015"

Transcription

1 Entente de principe entre le gouvernement du Québec et les organisations syndicales membres du Front commun Décembre 2015

2 DURÉE DES CONVENTIONS COLLECTIVES 2 La durée des conventions collectives est de cinq (5) ans, soit du 1 er avril 2015 au 31 mars 2020.

3 PRIMES ET ALLOCATIONS : TGC, CHSLD et Grand-Nord 3 Le gouvernement a accepté la demande du Front commun visant à reconduire les sommes versées aux salarié-es, selon l esprit des lettres d entente convenues dans le réseau de la santé et des services sociaux, relatives aux troubles graves de comportement (TGC), aux mesures d attraction et de rétention pour la région du Grand-Nord, et aux salarié-es œuvrant auprès des bénéficiaires en CHSLD.

4 PRIMES ET ALLOCATIONS : prime des psychologues des secteurs de la santé et des services sociaux et des commissions scolaires 4 La prime prévue par la mesure administrative pour la rétention des psychologues est reconduite et intégrée aux conventions collectives sous la forme d une lettre d entente. Un comité paritaire sera responsable du suivi de la prime, notamment en évaluant son effet sur l attraction et la rétention. Le gouvernement a accepté d étendre l application de cette prime aux psychologues du réseau de l éducation.

5 DISPARITÉS RÉGIONALES 5 Les localités de Kuujjuaq, de Whapmagoostui et de Kuujjuarapik sont reclassées, du secteur III au secteur IV. La ville de Fermont est incluse dans les localités où la clause d enfant à charge pour les études postsecondaires s applique. Création d un comité paritaire pour examiner la problématique liée aux sorties.

6 DISPARITÉS RÉGIONALES 6 La partie patronale réclamait l abolition de la prime de 8 % de Sept-Îles et de Port-Cartier. Résultat de la négociation Statu quo sur la prime de rétention équivalant à 8 % du salaire annuel applicable aux personnes salariées travaillant dans les villes de Sept-Îles et de Port-Cartier.

7 OUVRIERS SPÉCIALISÉS 7 À la date de signature de la convention collective, une prime d attraction et de rétention de 10 % est versée aux personnes salariées des titres d emploi d ouvriers spécialisés suivants, et ce, jusqu à la veille de l échéance de la convention collective : Électricien Machiniste, mécanicien-ajusteur/spécialiste en mécanique d ajustage/machiniste Maître-électricien/Électricien classe principale/chef électricien Mécanicien de machines fixes Menuisier/Menuisier d atelier/charpentier-menuisier Peintre Plombier/Mécanicien en tuyauterie/tuyauteur/mécanicien en plomberie chauffage

8 OUVRIERS SPÉCIALISÉS 8 La prime de 10 % est aussi versée à la personne salariée détentrice du titre d emploi d ouvrier d entretien général ou d ouvrier certifié d entretien, sous réserve des conditions suivantes : La personne salariée doit détenir un certificat de qualification ou les qualifications requises pour l exercice des attributions de l un des titres d emploi mentionnés précédemment; L employeur doit attester que les tâches exercées par la personne requièrent le certificat de qualification ou les qualifications requises; L employeur doit, dans les 120 jours suivant la date de la signature de la convention collective, fournir l attestation prévue.

9 OUVRIERS SPÉCIALISÉS 9 Les parties forment un comité paritaire dont le mandat est d évaluer les effets de la prime sur l attraction et la rétention des personnes salariées des titres d emploi d ouvriers spécialisés touchés par la mesure et d analyser de nouveau la problématique d attraction et de rétention pour l ensemble des titres d emploi d ouvriers spécialisés identifiés à la lettre d entente du 9 juillet Conséquemment, les parties devront évaluer la pertinence de maintenir la prime de 10 % au-delà de sa date d échéance, de l abolir, de la modifier ou de l élargir à certains titres d emploi, le cas échéant.

10 DROITS PARENTAUX 10 Pendant le congé de maternité, l employeur verse à la salariée une indemnité complémentaire qui s ajoute à ses prestations du RQAP. Ce complément versé par l employeur permet d atteindre 93 % du revenu brut normal de la salariée avant la prise de son congé de maternité. Pourquoi 93 %? Car pendant son congé de maternité, la salariée est exonérée de certaines cotisations qu elle était obligée de verser alors qu elle était en emploi, par exemple les cotisations au RREGOP, à la Régie des rentes, à l assurance-emploi et au RQAP. En 1979, lors de la création de ces clauses, la somme de toutes ces exonérations correspondait à 7 % du revenu brut. L Employeur comblait donc la différence entre les prestations gouvernementales et 93 % du revenu brut de la salariée. Depuis 1979, les taux de cotisation à la Régie des rentes et au RREGOP, par exemple, ont augmenté. En se basant sur un remplacement de 93 % du revenu brut, un grand nombre de salariées en congé de maternité reçoit présentement un revenu PLUS GRAND que lorsqu elles étaient au travail. Ceci ne correspond pas à l esprit du chapitre de nos conventions sur les droits parentaux.

11 DROITS PARENTAUX 11 À partir de la signature de la convention collective, l indemnité complémentaire versée serait calculée de la manière suivante : 100 % des premiers 225 $ bruts de son traitement hebdomadaire de base et 88 % de ce traitement sur l excédent des premiers 225 $ bruts, moins le montant des prestations de maternité ou parentales qu elle reçoit, ou qu elle recevrait si elle en faisait la demande, du Régime québécois d assurance parentale ou du Régime d assurance-emploi. Exemple : Une salariée ayant un traitement hebdomadaire de base de 725 $ : 100 % de 225 $ = 225 $ 88 % de 500 $ = 440 $ 665 $ (moins ce qu elle reçoit déjà en prestations du RQAP) Au moment de la signature de la convention collective, les personnes salariées bénéficiant déjà de l indemnité complémentaire ne sont pas visées par les présentes modifications.

12 DROITS PARENTAUX 12 Introduction d une période de service obligatoire de 20 semaines (identique à celui du congé de maternité) pour pouvoir bénéficier des indemnités versées par l employeur et liées aux congés de paternité et d adoption de cinq (5) semaines. Douze mois avant l échéance de la convention collective, un comité paritaire est créé afin de constater s il y a eu variation dans la valeur des exonérations pour s assurer que les salariées en congé de maternité ne sont pas pénalisées pendant leur congé et que leur congé ne leur procure pas un avantage par rapport aux autres salariées.

13 LE RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS (RREGOP) 13

14 RREGOP : pénalité actuarielle et âge de la retraite 14 Réduction applicable en cas de retraite anticipée À compter du 1 er juillet 2020, la réduction applicable lors de la prise d une retraite anticipée augmente de 4 % par année à 6 % par année. Admissibilité à une rente sans réduction À compter du 1 er juillet 2019, l âge d admissibilité à une rente sans réduction augmente de 60 ans à 61 ans. À compter du 1 er juillet 2019, un nouveau critère d admissibilité à une rente sans réduction est ajouté : «L âge et les années de service totalisent 90, si le participant est âgé d au moins 60 ans d âge.» Les personnes ayant accumulé 35 années de service pourront encore prendre leur retraite sans réduction.

15 RREGOP : dispositions transitoires 15 Les personnes ayant commencé une entente de retraite progressive avant le 16 décembre 2014 ne sont pas affectées par les modifications. Les personnes ayant commencé une entente de retraite progressive entre le 16 décembre 2014 et la date de signature de la convention collective pourront prolonger leur entente jusqu à l atteinte d un des nouveaux critères de retraite sans réduction afin de ne pas être pénalisées.

16 RREGOP : années de service créditées 16 Tout service effectué à compter du 1 er janvier 2017, au-delà de 38 années de service créditées, est cotisé jusqu à un maximum de 40 années de service créditées. Celles et ceux qui le désirent pourront donc continuer à travailler jusqu à une 40 e année et ainsi obtenir 80 % de leur salaire au cours de leur retraite.

17 RREGOP : création d un comité 17 Les parties conviennent de mettre sur pied un comité de travail dont le mandat sera d examiner les dispositions et le financement du RREGOP en tenant compte de certains enjeux, notamment : sa maturité grandissante; l augmentation de l espérance de vie; l évolution des marchés financiers; l équité intergénérationnelle.

18 Demandes patronales retirées 18 Utilisation des 8 meilleures années au lieu des 5 meilleures pour le calcul de la rente : RETIRÉE Augmentation automatique de l âge de la retraite en fonction de l évolution de l espérance de vie : RETIRÉE Discussions relatives à une indexation conditionnelle des rentes : RETIRÉE Obligation d avoir au moins 55 ans pour pouvoir débuter une retraite progressive : RETIRÉE Augmentation du coût de rachat ou de cotisation obligatoire de la plupart des absences sans solde, incluant la retraite progressive (de 100 % à 200 %) : RETIRÉE

19 LES RELATIVITÉS SALARIALES 19

20 Relativités salariales : quelques définitions 20 Rangement : la valeur attribuée à chaque titre d emploi. Le rangement va de 1 à 28. Plus le rangement est élevé, plus le salaire est élevé. Hors taux, hors échelle : une personne qui reçoit un salaire plus élevé que celui prévu au sommet de son échelle. Catégorie mixte : une catégorie qui n est ni à prédominance masculine ni à prédominance féminine.

21 Relativités salariales et structure salariale : distinguer les deux concepts 21 Au cours des dix dernières années, lorsqu on parlait de «relativités salariales», on parlait de l évaluation et du rangement des catégories mixtes qui n avaient jamais fait l objet d un rangement. Dans son dépôt patronal, le Conseil du trésor a utilisé ce même terme (relativités salariales) pour parler de quelque chose de beaucoup plus large : revoir l ensemble de la structure salariale afin que chaque rangement ait une seule échelle de salaire et que chaque emploi de ce rangement soit payé selon cette échelle.

22 Relativités salariales et structure salariale : distinguer les deux concepts 22 Relativités salariales des mixtes : contrairement à ce qui concerne l équité salariale et les catégories féminines, le gouvernement n a aucune obligation de payer les catégories masculines ou mixtes selon le salaire prévu à leur rangement. Relativités et structures salariales : Au fil des années, plusieurs emplois d un même rangement, donc d une valeur équivalente, étaient payés de manière très différente. Le gouvernement souhaitait mettre fin à ces incohérences. Il ne s agissait pas de réévaluer les emplois, mais bien d uniformiser les échelles d un même rangement.

23 23

24 Une majoration de la structure salariale de 2,5 % le 2 avril

25 Qui aura droit à une hausse salariale? 25 Ainsi, pour l année 2019, en tenant compte de la création des nouvelles échelles, du rehaussement de 2,5 % de celles-ci et du principe d intégration au salaire égal ou immédiatement supérieur : 59 % des salariés auront une augmentation de 2,5 % et plus 9 % des salariés auront une augmentation entre 2 % et 2,5 % 9 % des salariés auront une augmentation entre 1 % et 2 % 23 % des salariés auront une augmentation inférieure à 1 %

26 Chaque salarié-e constitue un cas d espèce. Un simulateur a donc été créé afin de pouvoir indiquer dans quelle situation se retrouve chacun d entre eux. Il pourra être consulté dès le 14 janvier à l adresse suivante : 26

27 L intégration à la nouvelle structure 27 L intégration se fera à l échelon où le salaire est égal ou immédiatement supérieur : personne ne se retrouvera donc avec un salaire inférieur à la suite de l intégration. La grande majorité des emplois conservent le même nombre d échelons. Certains emplois auront moins d échelons et certains autres, plus rares, en auront plus qu avant.

28 INTÉGRATION DES ÉCHELLES 28 IMPORTANT : L'intégration dans la nouvelle échelle se fait à l'échelon où le salaire est égal ou immédiatement supérieur au salaire précédent.

29 Qui aura une baisse de salaire? 29 Personne Environ 4 % des personnes se retrouveront hors taux, hors échelle. Après 2019, ces personnes recevront les mêmes augmentations que les autres salarié-es, mais la moitié de l augmentation sera donnée en forfaitaire et l autre moitié sera intégrée aux échelles.

30 INTÉGRATION DES HORS TAUX, HORS ÉCHELLE 30 IMPORTANT : DANS CET EXEMPLE, AU 2 AVRIL 2019, LE SALARIÉ AU TAUX DE 31,10 $ MAINTIENT CE TAUX, MÊME SI LE TAUX PRÉVU À LA NOUVELLE ÉCHELLE EST DE 30,46 $. C EST À CE MOMENT QU ELLE EST CONSIDÉRÉE HORS TAUX, HORS ÉCHELLE. Voir l exemple à la page suivante.

31 INTÉGRATION DES HORS TAUX, HORS ÉCHELLE 31

32 Emplois à taux unique 32 Les emplois à taux unique, comme ceux des ouvriers spécialisés, des préposés à l entretien ménager, des journaliers, des employés des cuisines et des employés des buanderies sont aussi revus à la hausse.

33 STRUCTURE SALARIALE AU 2 AVRIL Échelon STRUCTURE SALARIALE PRÉVUE À L'ENTENTE DE PRINCIPE DU 17 DÉCEMBRE 2015 Rangement ,00 40,98 43,06 45,22 47,48 49,82 52,26 54,78 57,40 60, ,05 39,89 41,83 43,85 45,95 48,15 50,41 52,77 55,22 57, ,11 38,84 40,64 42,51 44,45 46,56 48,65 50,84 53,11 55, ,18 37,80 39,48 41,22 43,02 45,01 46,92 48,97 51,09 53, ,30 36,80 38,35 39,96 41,63 43,50 45,27 47,18 49,14 51, ,43 35,82 37,26 38,75 40,27 42,04 43,69 45,44 47,26 49, ,46 31,99 33,61 35,32 37,13 33,42 34,69 36,02 37,40 38,79 40,46 41,93 43,57 45,24 46, ,05 29,77 31,14 32,62 34,16 35,77 32,43 33,61 34,83 36,07 37,34 38,91 40,26 41,77 43,31 44, ,70 28,38 29,09 30,30 31,65 33,06 34,48 31,49 32,55 33,67 34,81 35,97 37,45 38,66 40,06 41,46 42, ,47 27,10 27,76 28,41 29,49 30,72 31,98 33,23 30,55 31,54 32,55 33,59 34,63 36,02 37,13 38,39 39,69 40, ,27 25,79 26,51 27,13 27,77 28,70 29,80 30,94 32,02 29,66 30,55 31,48 32,41 33,35 34,65 35,65 36,81 38,01 39, ,22 24,65 25,14 25,92 26,52 26,96 27,77 28,74 29,76 30,68 28,78 29,60 30,43 31,27 32,12 33,34 34,21 35,29 36,39 37, ,22 23,65 24,06 24,52 25,36 25,74 26,17 26,84 27,73 28,62 29,38 27,94 28,67 29,42 30,19 30,93 32,07 32,86 33,84 34,82 35, ,55 22,35 22,70 23,08 23,48 23,91 24,61 25,00 25,42 25,98 26,73 27,51 28,15 27,13 27,78 28,45 29,12 29,79 30,86 31,55 32,43 33,33 34, ,22 20,84 21,21 21,87 22,20 22,54 22,91 23,31 23,91 24,27 24,68 25,12 25,78 26,47 26,96 26,32 26,90 27,50 28,10 28,69 29,68 30,29 31,09 31,92 32, ,70 20,06 20,55 20,86 21,42 21,72 22,01 22,35 22,74 23,22 23,58 23,96 24,31 24,88 25,44 25,82 25,56 26,07 26,60 27,12 27,62 28,57 29,08 29,81 30,53 31, ,61 19,91 20,25 20,53 20,98 21,23 21,48 21,80 22,16 22,55 22,89 23,27 23,51 23,97 24,47 24,73 24,79 25,25 25,71 26,16 26,61 27,48 27,92 28,59 29,25 29, ,01 19,37 19,51 19,73 19,98 20,20 20,55 20,76 20,98 21,28 21,62 21,90 22,23 22,59 22,74 23,12 23,53 23,70 24,08 24,46 24,87 25,25 25,63 26,43 26,80 27,40 28,00 28,35 Rangement Taux unique 19,01 19,37 19,69 20,19 20,79 21,44 22,20 23,00 23,87 24,76 25,77 26,83 27,92 29,05 30,30

34 Hausse du salaire final au 2 avril Préposé aux bénéficiaires 2,5 % 2471-Infirmier 7,7 % 3455-Infirmier auxiliaire 7,5 % 1911-Infirmier clinicien 2,5 % 2691-Éducateur 2,1 % 5317-Agent administratif, cl. 3 2,5 % 6335-Préposé à l'entretien ménager (travaux légers) 3 %

35 Hausse du salaire final au 2 avril Préposé au service alimentaire 2,6 % 1550-Travailleur social professionnel, agent d'intervention en service social (T.R.) 2,5 % 3588-Auxiliaire aux services de santé et sociaux 2,2 % 2101-Technicien en administration Forfaitaire seul Agent de relations humaines 2,5 % 5314-Agent administratif, classe 2 2,1 %

36 Hausse du salaire final au 2 avril Assistant-infirmier-chef 2,5 % 2223-Technologiste médical 2,1 % 5322-Secrétaire médicale Forfaitaire seul Ergothérapeute 2,5 % 2244-Inhalothérapeute 7,6 % 3215-Assis. tech. senior en pharmacie 2,1 % 1912-Infirmier clinicien assistant inf.-chef, infirmier clinicien ass. du supérieur immédiat 2,5 %

37 Hausse du salaire final au 2 avril Physiothérapeute Forfaitaire seul Psychologue, thérapeute du comportement humain (T.R.) 2,5 % 5311-Agent administratif, cl. 1 Forfaitaire seul Technicien en assistance sociale 2,1 % 6301-Cuisinier 10,6 % 1565-APPR 2,5 % 6334-Préposé à l'entretien ménager (travaux lourds) 9,9 %

38 Hausse du salaire final au 2 avril Infirmier chef d'équipe 7,7 % 2205-Technologue en radiodiagnostic 2,1 % 1219-Diététiste-Nutritionniste 0,8 % 3481-Préposé à la stérilisation 2,5 % 5319-Agent administratif, cl. 4 2,5 % 1652-Psychoéducateur spécialiste en réadaptation psychosociale 2,5 % 2295-Thérapeute en réadaptation physique 2,1 %

39 Hausse du salaire final au 2 avril Technologue spécialisé en radiologie 2,1 % 2251-Archiviste médical 2,0 % 6398-Préposé à la buanderie 2,6 % 5141-Magasinier 2,8 % 3462-Assistant en réadaptation 2,5 % 2257-Technicien en diététique 1,8 % 1101-Agent de la gestion du personnel Forfaitaire seul.

40 Hausse du salaire final au 2 avril Psychoéducateur 2,5 % 1255-Orthophoniste 2,5 % 6299-Aide-cuisinier 2,8 % 2123-Technicien en informatique Forfaitaire seul Ouvrier de maintenance 6,1 % 2227-Coordo. technique (labo) 2,4 % 1913-Conseiller en soins infirmiers 2,5 % 2224-Tech. de laboratoire médical diplômé 2,1 % 6422-Surveillant en établissement 13,2 %

41 Avocats et secrétaires juridiques de la santé et des services sociaux 41 Les échelles salariales basées sur la parité avec d autres secteurs, comme les juristes de l État et l aide juridique, sont maintenues. 18 mois avant l échéance de la convention collective, un comité paritaire est créé pour documenter les enjeux d attraction et la rétention de ces titres d emploi.

42 Cas particuliers 42 Éducateur, responsable d unité de vie et agent d intégration : abolition des classes d emploi les moins bien payées et intégration des salariés à la classe supérieure. Infirmière en dispensaire : la nouvelle échelle salariale sera celle du rangement 22.

43 Comité de suivi sur les relativités salariales 43 Mandat : voir aux problématiques pouvant être rencontrées lors de la mise en œuvre des relativités salariales et de convenir, s il y a lieu, des solutions à y apporter. discuter de l évaluation des titres d emploi mixtes pour lesquels aucun rangement n a été convenu : Conseiller aux établissements Spécialiste en procédés administratifs Organisateur communautaire Avocat Conseiller pédagogique

44 Les augmentations salariales 44 Année : 1 % en montant forfaitaire (basé sur le salaire moyen par ETC, soit 0,30 $ de l heure régulière travaillée) Année : Hausse de 1,5 % Année : Hausse de 1,75 % Année : Hausse de 2,0 % Année : 0,5 % en montant forfaitaire (basé sur le salaire moyen par ETC, soit 0,16 $ de l heure régulière travaillée) + intégration à la nouvelle structure salariale : hausse de 2,4 % (en moyenne)

PROJET D ENTENTE LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC LE CONSEIL DU TRÉSOR

PROJET D ENTENTE LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC LE CONSEIL DU TRÉSOR PROJET D ENTENTE à intervenir entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC représenté par LE CONSEIL DU TRÉSOR et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION

Plus en détail

POUR LE PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE DES SECTEURS DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX ET DE L ÉDUCATION INTERVENUE ENTRE, D UNE PART,

POUR LE PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE DES SECTEURS DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX ET DE L ÉDUCATION INTERVENUE ENTRE, D UNE PART, ENTENTE VISANT LA MISE EN ŒUVRE DES ENTENTES FAITES EN CONCILIATION AU SUJET DES PLAINTES DE MAINTIEN DÉPOSÉES À LA COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE AVANT LE 12 MARS 2009 POUR LE PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

ASSURER L AVENIR SERVICES PUBLICS DE NOS OUTIL DE CONSULTATION

ASSURER L AVENIR SERVICES PUBLICS DE NOS OUTIL DE CONSULTATION ASSURER L AVENIR SERVICES PUBLICS DE NOS OUTIL DE CONSULTATION Mai - Septembre 2014 CONTEXTE Les conventions collectives des 400 000 membres qui travaillent dans les secteurs de l éducation et de l enseignement

Plus en détail

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ CADRE DE LA RÉFORME DU RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA PRÉSENTÉ AU CONSEIL DES GOUVERNEURS PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION ET LE COMITÉ DU RÉGIME DE RETRAITE Juillet 2000 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

février 1967, près de et enseignants font la eu 40 jours de grève chez les enseignantes et 1968. Difficultés de Corporation a décidé

février 1967, près de et enseignants font la eu 40 jours de grève chez les enseignantes et 1968. Difficultés de Corporation a décidé Rondes Contexte Moyens de pression et lois spéciales 1967-1969 Le Québec est en pleine Entre le mémo de Révolution tranquille 1966 et le mois de Le ministère de février 1967, près de l Éducation vient

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

Première édition, préparée par Élaine Giroux Coordonnatrice au secteur de l action féministe

Première édition, préparée par Élaine Giroux Coordonnatrice au secteur de l action féministe DROITS PARENTAUX Avec la participation du service des communications de l'apts Première édition, préparée par Élaine Giroux Coordonnatrice au secteur de l action féministe et Chrystine Montplaisir Coordonnatrice

Plus en détail

Expéditeur. Site Internet : www.msss.gouv.qc.ca/documentation «Normes et Pratiques de gestion»

Expéditeur. Site Internet : www.msss.gouv.qc.ca/documentation «Normes et Pratiques de gestion» NORMES ET PRATIQUES DE GESTION, Tome II, Répertoire Expéditeur La sous-ministre adjointe à la Direction générale du personnel réseau et ministériel Date 2013-01-23 Destinataires (*) Les directrices générales

Plus en détail

Négociations. Document de consultation sur l entente de table centrale JUILLET 2010 CSN FÉDÉRATION DES PROFESSIONNÈLES

Négociations. Document de consultation sur l entente de table centrale JUILLET 2010 CSN FÉDÉRATION DES PROFESSIONNÈLES Négociations Document de consultation sur l entente de table centrale JUILLET 2010 CSN FÉDÉRATION DES PROFESSIONNÈLES 3 Camarades, Introduction La crise financière de 2008 continue de faire des ravages

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

CCN ASSISTANTS MATERNELS

CCN ASSISTANTS MATERNELS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR du 1 er juillet 2004 étendu le 17 décembre 2004 ANNEXE II Accord de prévoyance Préambule Cet accord détermine les conditions

Plus en détail

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites Hongrie Hongrie : le système de retraite en 212 Le système de retraite hongrois est un système par répartition obligatoire, uniforme, à prestations définies, composé d une pension publique liée aux revenus

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LA FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC (FIQ) LA FÉDÉRATION AUTONOME DE L'ENSEIGNEMENT (FAE) POUR LES

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009)

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) Copie certifiée conforme du règlement du Régime de retraite des employés de la Société des casinos

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

INTRODUCTION. Introduction... 3. Nature du régime... 3. Capitalisation du régime... 3. Gouvernance du régime... 3 NATURE DU RÉGIME

INTRODUCTION. Introduction... 3. Nature du régime... 3. Capitalisation du régime... 3. Gouvernance du régime... 3 NATURE DU RÉGIME Régime de pension pour le personnel de soutien, les techniciens et techniciennes et le personnel administratif ou professionnel de l Université de Moncton LE RÉGIME EN BREF Table des matières Introduction................................

Plus en détail

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATION Numéro : 10.1.1 Page 1 de 5 1. INTRODUCTION L objectif du programme est de compenser l effet de l application des limites fiscales aux prestations prévues au Régime de retraite de l Université

Plus en détail

Guide. d administration

Guide. d administration Guide d administration Mai 2007 Cette publication a été préparée par le Service des communications. La forme masculine utilisée à certains endroits désigne aussi bien les femmes que les hommes. Dépôt légal

Plus en détail

LA PREVOYANCE AU SEIN DE LA BRANCHE FORMATION

LA PREVOYANCE AU SEIN DE LA BRANCHE FORMATION LA PREVOYANCE AU SEIN DE LA BRANCHE FORMATION Un acquis pour les salariés couverts par une convention collective Obligation d information des salariés Selon l'article 12 de la loi Evin du 31 décembre 1989,

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

Guide La retraite progressive

Guide La retraite progressive Paie, rémunération, avantages sociaux Estrie Guide La retraite progressive Service PRASE Pour information : Téléphone : poste 47777 ou 819 780-2200 Sans frais : 1 855 780-2200 www.csss-iugs.ca/prase Table

Plus en détail

Le système d assurance chômage

Le système d assurance chômage D A N E M A R K L A P O L I T I Q U E D E M A R C H É D U T R A V A I L Le système d assurance chômage Janvier 2001 DANSK ARBEJDSMARKEDSPOLITIK Cette publication est éditée par le Ministère du Travail

Plus en détail

ORIENTATIONS DE GESTION BUDGÉTAIRE

ORIENTATIONS DE GESTION BUDGÉTAIRE ORIENTATIONS DE GESTION BUDGÉTAIRE Exercice 2013-2014 Vice-rectorat aux affaires administratives et financières Vice-rectorat à la vie universitaire Octobre 2013 Contenu PRÉAMBULE... 3 1) REPORTS DES SURPLUS

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

Projet de loi n 75. Mémoire. Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM)

Projet de loi n 75. Mémoire. Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM) CET - 016M C.P. P.L. 75 Régimes de retraite à prestations déterminées du secteur universitaire Projet de loi n 75 Mémoire du Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Rapport de la situation financière du régime au 31 décembre 2013 en conformité avec la Loi 3

Rapport de la situation financière du régime au 31 décembre 2013 en conformité avec la Loi 3 RÉGIME DE RETRAITE DES FONCTIONNAIRES ET DES SALARIÉS DE LA VILLE DE SAINT-LAMBERT Rapport de la situation financière du régime au 31 décembre 2013 en conformité avec la Loi 3 Le 19 janvier 2015 Robert

Plus en détail

La déclaration préremplie 2013

La déclaration préremplie 2013 La déclaration préremplie 2013 Ce qu il faut savoir sur le préremplissage des revenus D où proviennent les données préremplies sur votre déclaration? Les données indiquées sur votre déclaration de revenus

Plus en détail

2150000 Commission paritaire pour employés de l'industrie de l'habillement et de la confection

2150000 Commission paritaire pour employés de l'industrie de l'habillement et de la confection 2150000 Commission paritaire pour employés de l'industrie de l'habillement et de la confection Prime suite à une augmentation temporaire de travail... 2 Convention collective de travail du 7 novembre 2006

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006 MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel GARANTIES COLLECTIVES ET OBLIGATOIRES POUR L ENSEMBLE DES INTERMITTENTS DU SPECTACLE (20 décembre

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL FICHE 4 LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60

Plus en détail

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF Accord du 18 mars 2011 Considérant le rôle et la mission d intérêt général des régimes de retraite complémentaire dans la protection sociale en France, Considérant

Plus en détail

Annexe 6 Convention Collective du Rugby Professionnel Accord relatif à la prévoyance. Saison 2014/2015

Annexe 6 Convention Collective du Rugby Professionnel Accord relatif à la prévoyance. Saison 2014/2015 Annexe 6 Convention Collective du Rugby Professionnel Accord relatif à la prévoyance Saison 2014/2015 La présente annexe a pour objet de définir, en application de l article 6.4 du chapitre 1 du Titre

Plus en détail

ANNEXE 8-1. 2) Les salariés atteints d une pathologie survenue antérieurement à la date du présent accord.

ANNEXE 8-1. 2) Les salariés atteints d une pathologie survenue antérieurement à la date du présent accord. ANNEXE 8-1 Accord relatif à la prévoyance du 27 mars 1997 modifié par l avenant n 2 du 22 octobre 2001, l avenant n 3 du 25 mars 2009 et l avenant n 4 du 15 juillet 2009 Article 1 - Objet de l accord et

Plus en détail

APE. Tout savoir sur les crédits d ancienneté dans le secteur non marchand

APE. Tout savoir sur les crédits d ancienneté dans le secteur non marchand APE Tout savoir sur les crédits d ancienneté dans le secteur non marchand Auteur : Frédéric Clerbaux, Conseiller juridique à l UNIPSO frederic.clerbaux@unipso.be Contexte Lors de la Commission de l emploi

Plus en détail

AVENANTS N 6 ET N 10 DU 15 DECEMBRE 2009 MODIFIAN T LA CONVENTION COLLECTIVE DES HCR DE 1997 (application obligatoire au 1 er mars 2010)

AVENANTS N 6 ET N 10 DU 15 DECEMBRE 2009 MODIFIAN T LA CONVENTION COLLECTIVE DES HCR DE 1997 (application obligatoire au 1 er mars 2010) AVENANTS N 6 ET N 10 DU 15 DECEMBRE 2009 MODIFIAN T LA CONVENTION COLLECTIVE DES HCR DE 1997 (application obligatoire au 1 er mars 2010) Cher(e)s Collègues, Malheureusement, et malgré tout notre poids

Plus en détail

Pour la CGT, la bataille continue pour obtenir des négociations permettant d assurer une retraite solidaire par répartition, décente.

Pour la CGT, la bataille continue pour obtenir des négociations permettant d assurer une retraite solidaire par répartition, décente. Attaque du droit des femmes La réforme des retraites supprime définitivement, et de façon brutale, le départ anticipé «parent de 3 enfants et 15 ans de services» pour les fonctionnaires. Page 1 : EDITO

Plus en détail

Calculer la réduction Fillon

Calculer la réduction Fillon Calculer les exonérations de charges Calculer la réduction Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à cette fiche actualisée

Plus en détail

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300)

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Final Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Révisé en octobre 2011 Document 211001

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle Caisse de pension d ISS Suisse, Zurich. Valable à partir du 1 er janvier 2005 (Traduction)

Règlement de liquidation partielle Caisse de pension d ISS Suisse, Zurich. Valable à partir du 1 er janvier 2005 (Traduction) Caisse de pension d ISS Suisse, Zurich Valable à partir du 1 er janvier 2005 (Traduction) - 2 Sommaire Art. 1 Introduction 1 Art. 2 Conditions de liquidation partielle 1 Art. 3 Bilan 2 Art. 4 Droit aux

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Circulaire Sociale SUIVRE TOUTE VOTRE ACTUALITE SOCIALE

Circulaire Sociale SUIVRE TOUTE VOTRE ACTUALITE SOCIALE N 04 Juillet 2014 et.. Circulaire Sociale SUIVRE TOUTE VOTRE ACTUALITE SOCIALE Extension de l accord de branche du 31 janvier 2014 relatif à la révision de la convention collective BJOC L arrêté d extension

Plus en détail

Congé de maternité Information pour les personnels cadre, professionnel, soutien

Congé de maternité Information pour les personnels cadre, professionnel, soutien Congé de maternité Information pour les personnels cadre, professionnel, soutien Document rédigé par Linda Chagnon et Lucie Sauvageau Direction du service des ressources humaines 2013-03-27 Page 1 sur

Plus en détail

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante;

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante; RÈGLEMENT SUR LES EFFECTIFS, LES NORMES ET BARÈMES DE RÉMUNÉRATION, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3201 Convention collective nationale IDCC : 2046. CENTRES DE LUTTE CONTRE LE CANCER

Plus en détail

LE FORFAIT DE SALAIRE

LE FORFAIT DE SALAIRE Juillet 2013 LE FORFAIT DE SALAIRE Le préambule de la constitution de 1946 et la déclaration universelle des droits de l homme proclament que «quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et

Plus en détail

AVENANT N O 26 DU 5 NOVEMBRE 2007

AVENANT N O 26 DU 5 NOVEMBRE 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8822. SCIERIES AGRICOLES ET EXPLOITATIONS FORESTIÈRES (RHÔNE-ALPES, À L EXCEPTION DE LA LOIRE) (27 juin 1988)

Plus en détail

État de la situation Négociation 2015

État de la situation Négociation 2015 État de la situation Négociation 2015 Instance conjointe Le 11 février 2015 FRONT COMMUN 2015 Portrait de notre négociation La négociation du secteur public, c est : Plus de 530 000 personnes; Des travailleuses

Plus en détail

La Lettre express Régimes complémentaires de retraite

La Lettre express Régimes complémentaires de retraite Le 7 octobre 2009 Le régime de retraite de l entreprise insolvable Cette Lettre express s adresse aux professionnels de l insolvabilité 1 qui exercent un mandat auprès d une entreprise insolvable offrant

Plus en détail

Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile

Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile Août 2008 (Rédigé le 29 août 2008) Bonjour à toutes et à tous. La loi 2002-2 a prévu que tous les établissements sociaux

Plus en détail

Info-express Classification- évaluation des emplois Fonction publique

Info-express Classification- évaluation des emplois Fonction publique Classification- évaluation des emplois Emplois de complexité supérieure Une démarche que nous suivons de près Questions et réponses en rapport avec la Directive aux pages 2 et suivantes de ce bulletin

Plus en détail

PRÉPARATION À LA RETRAITE

PRÉPARATION À LA RETRAITE PRÉPARATION À LA RETRAITE Présenté par Claudine Morin-Massicotte Bureau de la retraite 17 novembre 2015 Préparation à la retraite RÉGIME DE RETRAITE DE LA CORPORATION DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE OBJECTIFS

Plus en détail

CONTRAT DE VRP. Article 1 - Durée du contrat. Article 2 - Objet de la représentation. Entre les soussignés :

CONTRAT DE VRP. Article 1 - Durée du contrat. Article 2 - Objet de la représentation. Entre les soussignés : Entre les soussignés : CONTRAT DE VRP - La société SARL DESIGN PRODUCTIONS, au capital de 8 000 Euros, Parc Canteranne, Avenue Canteranne Bât 2 Rdc, 33600 PESSAC, RCS de Bordeaux n B 435 365 416, APE 7311Z,

Plus en détail

DES RÉGIMES DE RETRAIT E ET D ASSURANCES TARIF APPLICABLE POUR ACQUITTER LE COÛT D UN RACHAT DE SERVICE

DES RÉGIMES DE RETRAIT E ET D ASSURANCES TARIF APPLICABLE POUR ACQUITTER LE COÛT D UN RACHAT DE SERVICE COMMISSION ADMINISTRAT IVE DES RÉGIMES DE RETRAIT E ET D ASSURANCES TARIF APPLICABLE POUR ACQUITTER LE COÛT D UN RACHAT DE SERVICE Basé sur l évaluation actuarielle du RREGOP au 31 décembre 2008 Ce document

Plus en détail

Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi. Commentaires du Conseil du patronat du Québec

Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi. Commentaires du Conseil du patronat du Québec Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi Commentaires du Conseil du patronat du Québec Novembre 2011 Le Conseil du patronat du Québec Le Conseil du patronat du Québec

Plus en détail

Convention collective de la Production. de Films d Animation. Annexe régime de prévoyance

Convention collective de la Production. de Films d Animation. Annexe régime de prévoyance Convention collective de la Production de Films d Animation Annexe régime de prévoyance OBJET : La présente annexe a pour objet de définir les conditions de prestations et de cotisations du régime de prévoyance

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3060 Convention collective nationale IDCC : 1930. MEUNERIE AVENANT N 44 DU 7

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Mallette SENCRL Comptables agréés

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS. Analyse et recommandations 18 avril 2013

RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS. Analyse et recommandations 18 avril 2013 RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS Analyse et recommandations 18 avril 2013 Un rapport de concertation, de réflexion et d audace 7 experts 18 mois de travail 22 groupes

Plus en détail

2110000 Commission paritaire pour employés de l'industrie et du commerce du pétrole

2110000 Commission paritaire pour employés de l'industrie et du commerce du pétrole 2110000 Commission paritaire pour employés de l'industrie et du commerce du pétrole Barèmes basés sur l'expérience... 2 Convention collective du 17 décembre 2009 (98.619) modifiée par la convention collective

Plus en détail

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées?

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? pratiques [comité d entreprise] Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? Les activités sociales et culturelles du comité d entreprise sont principalement financées par une contribution

Plus en détail

Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite.

Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite. Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite. Un patron du CAC 40 gagne, en moyenne, 400 fois le smic. Si on imposait les plus-values des actionnaires, on pourrait financer

Plus en détail

Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation. Règlement de prévoyance. Valable à partir du 1.1.2009

Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation. Règlement de prévoyance. Valable à partir du 1.1.2009 123456 Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation Règlement de prévoyance Valable à partir du 1.1.2009 TABLE DES MATIÈRES Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation...

Plus en détail

ANNEXE à la convention collective de travail (CCT) de la boulangerie-pâtisserie-confiserie artisanale suisse

ANNEXE à la convention collective de travail (CCT) de la boulangerie-pâtisserie-confiserie artisanale suisse ANNEXE à la convention collective de travail (CCT) de la boulangerie-pâtisserie-confiserie artisanale suisse COMPLEMENTS ET MODIFICATIONS POUR LE CANTON DE GENEVE DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

Plus en détail

ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS ET À LA CRÉATION D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE

ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS ET À LA CRÉATION D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel OFFICES PUBLICS DE L HABITAT ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS

Plus en détail

Méthodes de calcul des facteurs d équivalence (FE) pour 2013. (RREGOP, RRCE, RRPE, RRE, RRF, RRCHCN, RREFQ, RRAS, RRAPSC, RRMSQ, RRCJAJ et RRJCQM)

Méthodes de calcul des facteurs d équivalence (FE) pour 2013. (RREGOP, RRCE, RRPE, RRE, RRF, RRCHCN, RREFQ, RRAS, RRAPSC, RRMSQ, RRCJAJ et RRJCQM) Méthodes de calcul des facteurs d équivalence () pour 2013 (RREGOP, RRCE, RRPE, RRE, RRF, RRCHCN, RREFQ, RRAS, RRAPSC, RRMSQ, RRCJAJ et RRJCQM) Site Web de la CARRA Vous trouverez le document Méthodes

Plus en détail

Négociations: les offres demandes patronales. Rencontre du 11 mars 2015

Négociations: les offres demandes patronales. Rencontre du 11 mars 2015 Négociations: les offres demandes patronales Rencontre du 11 mars 2015 Plan 1. Présentations (20 min) Négociations intersectorielles 2. Questions et échanges (15 min.) 1. Négociation intersectorielle Demandes

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES GROUPE

RESSOURCES HUMAINES GROUPE BILAN SOCIAL 2014 BNP PARIBAS SA RESSOURCES HUMAINES GROUPE La banque d un monde qui change SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p

Plus en détail

Hôtellerie et restauration 2015

Hôtellerie et restauration 2015 Hôtellerie et restauration 0 n Renforcer la CCNT n Salaires 0 : La formation, ça paie! n Décompte-horaire 0: comptabilisez votre temps de travail, chaque heure compte! Renforcer la CCNT Chères travailleuses,

Plus en détail

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse 1/5 La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse Source Objet de cette prime Art. 5 de l avenant n 6 du 15 décembre 2009 à la CCN des Hôtels, Cafés, Restaurants étendu par arrêté publié au JO du 24 février

Plus en détail

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION Assurance vie : Née d un besoin de sécurité Contrat de rente : Né d un besoin de pouvoir placer un capital à long terme et en jouir sans avoir à se soucier de sa gestion

Plus en détail

D-2004-47 (R-3492-2002)

D-2004-47 (R-3492-2002) RAPPORT DE SUIVI ADMINISTRATIF DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE D-2004-47 (R-3492-2002) RAPPORT SUR LE CALCUL DE LA CHARGE DE RETRAITE ET DE LA CHARGE AU TITRE DES AVANTAGES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR HYDRO-QUÉBEC

Plus en détail

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 RELATIF AUX MINIMA CONVENTIONNELS, A LA MISE EN PLACE D UNE

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015 Les salaires minima applicables à compter du 1 er novembre 2015 CCN n 3241 En résumé : L avenant n 22 sur les salaires minima signé le 16 avril 2015 est applicable à partir du 1 er novembre 2015, pour

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. incapacité-invalidité-décès applicable au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. incapacité-invalidité-décès applicable au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 01/01/2009 Régime de garanties

Plus en détail

Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA

Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA Version consolidée 1/13 Préambule La création du Compte Epargne-Temps avait été prévue par l article 23 de l accord

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

Avenant N 2014-01 du 04.02.2014

Avenant N 2014-01 du 04.02.2014 Avenant N 2014-01 du 04.02.2014 1 Le licenciement L Avenant n 2014-01 du 04 février 2014 permet la consolidation du socle conventionnel. Il comprend : des dispositions reprises à l identique de la CCN51

Plus en détail

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR Janvier 2014 Votre site dédié: www.anips.fr Votre plate

Plus en détail

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel N 113 SOCIAL n 42 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

Plus en détail

PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE

PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE INFORMATIONS GÉNÉRALES RELEVÉ D EMPLOI POUR LA PÉRIODE DES FÊTES 2008-2009 COMMUNIQUÉ IMPORTANT PÉRIODE DES FÊTES 2008-2009 RELEVÉ D EMPLOI POUR

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2016

NOTE D INFORMATION. Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2016 NOTE D INFORMATION Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent dès la réalisation de la déclaration sociale des indépendants

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. 2011 SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11

Plus en détail

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1 Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) Province du Nouveau-Brunswick ISBN: 978-1-55471-612-8 juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 Résumé du régime... 2 Adhésion... 3

Plus en détail

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»).

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»). Le droit individuel à la formation Synthèse Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL PRÉAMBULE En concluant le Protocole du 17 juillet 1981 relatif au temps de travail,

Plus en détail

RREGOP Notions de base

RREGOP Notions de base Document 2 RREGOP Notions de base Années de services Aux fins d admissibilité Toutes les années reconnues aux fins de calcul Tout le service ajouté depuis 1987 Aux fins de calcul Années cotisées Périodes

Plus en détail

Centre de gestion de la FPT de l Ain. Le Compte Epargne Temps

Centre de gestion de la FPT de l Ain. Le Compte Epargne Temps Centre de gestion de la FPT de l Ain Note d information 29 septembre 2015 Le Compte Epargne Temps Références : - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique

Plus en détail

Vu la Loi sur les écoles de musique du 3 mai 2011 (LEM) et son règlement d application du 19 décembre 2011 (RLEM),

Vu la Loi sur les écoles de musique du 3 mai 2011 (LEM) et son règlement d application du 19 décembre 2011 (RLEM), DIRECTIVE FIXANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES ENSEIGNANT-E-S DES CONSERVATOIRES ET ÉCOLES DE MUSIQUE RECONNUS PÉRIODE 2013 / 2014 Vu la Loi sur les écoles de musique du 3 mai 2011 (LEM) et son règlement

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation - DIF

Le Droit Individuel à la Formation - DIF DADS 2008 Page 1 Le Droit Individuel à la Formation - DIF A Le principe L accord de branche du 26 mai 2005 permet de faciliter les parcours personnalisés de formation des salariés tout au long de leur

Plus en détail

Les travailleuses atypiques et la grossesse. Les différents programmes d aide aux travailleuses enceintes

Les travailleuses atypiques et la grossesse. Les différents programmes d aide aux travailleuses enceintes Les travailleuses atypiques et la grossesse Les différents programmes d aide aux travailleuses enceintes Reproduction interdite sans l autorisation de l AQTIS 2007 Table des matières Introduction.....3

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000. Avenant n 2 du 9 décembre 2009 à l accord du 5 décembre 2002

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000. Avenant n 2 du 9 décembre 2009 à l accord du 5 décembre 2002 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES PROFESSIONNELS DE LA PHOTOGRAPHIE DU 31 MARS 2000 ETENDUE PAR ARRETE DU 17 JANVIER 2001 JOURNAL OFFICIEL DU 26 JANVIER 2001 Entre les organisations soussignées : d une

Plus en détail

AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS. Préambule

AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS. Préambule AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS Préambule Les organisations patronales et syndicales de salariés signataires : Souhaitent renforcer l attractivité de la

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

Oui. Dans ce cas, cependant, nous tiendrons compte du salaire admissible annuel que vous auriez reçu si vous aviez travaillé à temps plein.

Oui. Dans ce cas, cependant, nous tiendrons compte du salaire admissible annuel que vous auriez reçu si vous aviez travaillé à temps plein. LE CALCUL DE LA RENTE DU RREGOP Le 5 novembre 2015 Comment le montant de ma rente de retraite sera-t-il calculé? Pour déterminer le montant de votre rente de base, la formule suivante sera utilisée : années

Plus en détail

NOMENCLATURE DES TITRES D'EMPLOI, DES LIBELLÉS, DES TAUX ET DES ÉCHELLES DE SALAIRE DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX À PARTIR DU

NOMENCLATURE DES TITRES D'EMPLOI, DES LIBELLÉS, DES TAUX ET DES ÉCHELLES DE SALAIRE DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX À PARTIR DU NOMENCLATURE DES TITRES D'EMPLOI, DES LIBELLÉS, DES TAUX ET DES ÉCHELLES DE SALAIRE DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX À PARTIR DU 1er AVRIL 2010 Ministère de la Santé et des Services socix

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Suède Merci de citer ce chapitre comme suit :

Plus en détail

RETRAITES : ETAT DES LIEUX

RETRAITES : ETAT DES LIEUX RETRAITES : ETAT DES LIEUX IMPACT DES REFORMES LIBERALES LES ALTERNATIVES POUR DES RETRAITES SOLIDAIRES 1 Les retraites par répartition Principe : Une partie de la richesse produite par les travailleurs

Plus en détail