Objet : Séminaire «Pratique du contrôle interne dans la Banque et l IMF» à Nouakchott, du 1 er au 5 septembre 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Objet : Séminaire «Pratique du contrôle interne dans la Banque et l IMF» à Nouakchott, du 1 er au 5 septembre 2014"

Transcription

1 FINABANQUE INTERNATIONAL L expertise au service de la profession bancaire FARAC Conseils Lomé, 12 aout 2014 Objet : Séminaire «Pratique du contrôle interne dans la Banque et l IMF» à Nouakchott, du 1 er au 5 septembre 2014 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs J ai le plaisir de vous informer que se tiendra du 1 er au 5 septembre, à Nouakchott, le séminaire consacré à la pratique du contrôle interne bancaire dans les Etablissements de crédit et les Institutions de Micro Finance. Ce séminaire a pour objectif de permettre aux banques ainsi qu aux institutions de Micro Finance d acquérir la méthodologie pour la mise en place d un dispositif de contrôle interne, conformément aux recommandations du Comité de Bâle et aux exigences des autorités de régulation (Commission de Supervision Bancaire et Financière, ). Il a pour but essentiel - de bien maîtriser le contenu des règles du Comité de Bâle et les règlements en application dans les Commissions Bancaires ; - de mettre en place les moyens efficaces de contrôle au sein de la Banque ou de l IMF ; - de s assurer de la qualité de son dispositif de contrôle interne. Cette formation s adresse : Aux auditeurs, inspecteurs et contrôleurs ; Aux services opérationnels en charge des opérations, agents des différents back office traitant de ces opérations (compensation, recouvrement, etc.) sans oublier les transferts de fonds ; Au personnel en charge de l organisation (organisateurs, informaticiens), de la comptabilité et de l audit ; Au responsable anti blanchiment et antifraude. Cette formation a été conçue à partir de notre expérience de mise en place de dispositifs de contrôle interne dans de nombreux établissements bancaires, tant en France, Luxembourg, Belgique et notamment dans plus de 20 pays africains où elle est chaque fois adaptée aux considérations locales. Les aspects très pratiques de cette formation devraient permettre aux participants d être rapidement opérationnels pour l élaboration d un dispositif de contrôle interne adéquat dans leur établissement, répondant aux normes du Comité de Bâle et des Commissions bancaires.

2 Cette formation est animée par Monsieur Jean-Luc SIRUGUET, ancien banquier et ancien régulateur, consultant international et auteur du «Contrôle Comptable Bancaire» aux éditions Revue Banque, le tome 1 étant préfacé par Monsieur le Secrétaire Général de la Commission Bancaire (France), le tome 2 par Monsieur le Président du groupe Banque à l IFACI. Monsieur SIRUGUET est également auteur du «Contrôle interne bancaire à l épreuve de la fraude DUNOD» préfacé par Monsieur le Président de l Ordre des Experts comptables (France). Vous trouverez en fichier attaché toutes les informations relatives à ce séminaire et à son organisation à Nouakchott. Néanmoins, pour plus d informations, vous pouvez me contacter : Chantal Vous pouvez également contacter Monsieur Abou Sileye Thiam, représentant de Finabanque en Mauritanie, Restant à votre disposition et vous remerciant par avance de votre confiance, nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs, en l expression de nos meilleurs sentiments. Chantal Dedevi Kakaba Kpokou

3 Pratique du contrôle interne dans la Banque et l IMF Nouakchott, du 1 er au 5 septembre 2014 LIEU DE LA FORMATION : Hôtel IMAN, Nouakchott CONDITIONS TARIFAIRES Le prix d inscription à ce séminaire est de 900 euros par inscrit. Ce prix est ramené à 800 euros à partir du 3 inscrit venant du même établissement (ainsi, pour un établissement qui inscrit 3 collaborateurs, le montant serait de = 2600 euros). Ce prix ne comprend pas l hébergement mais inclue une documentation très complète et spécialement conçue pour les inscrits fournie sur support USB. INSCRIPTIONS : Au moyen du bordereau ci-joint avant le 28 aout 2014 à : Chantal FARAC Conseil BP Lomé TOGO TOKOIN Tel : ; Fax ou soit par

4 BORDEREAU D INSCRIPTION AU SEMINAIRE Pratique du contrôle interne dans la Banque et l IMF à Nouakchott, du 1 er au 5 septembre 2014 (à retourner par fax : (00228) ou par courriel : Si possible avant le 28 aout 2014 La Banque : Adresse : Inscrit ses collaborateurs ci-après au séminaire : Pratique du contrôle interne dans la Banque et l IMF NOMS FONCTIONS Règlement, soit x 900 euros = x 800 euros = Règlement COMPTANT SANS ESCOMPTE Qui sera à effectuer soit par chèque à l ordre de «FARAC Conseils» Soit par virement à FARAC Conseil : Banque Atlantique Togo, Code Banque : TG138 Code agence : 01001, N de compte : ; Clé RIB 52; SWIFT : ATTGTGTG Frais à charge du donneur d ordre. Le, 2014 SIGNATURE :

5 FINABANQUE INTERNATIONAL L expertise au service de la profession bancaire Contexte et justification Longtemps ignoré ou considéré comme un cout, le Contrôle interne a émargé dans la Banque à la fin des années Conscient des risques encourus par les systèmes bancaire, le Comité de Bâle a émis plusieurs recommandations en adaptant les travaux du COSO au secteur bancaire. Les Commissions Bancaires, dont une des missions est d assurer la sécurité du système bancaire, ont édictées les règles minimales que les établissements de crédit et les IMF se dotent d un dispositif adéquat. Objectifs Présenter l environnement et le contenu des règles du Comité de Bâle et des règlements de contrôle interne ; Mettre en évidence les implications pratiques et les moyens à mettre en œuvre induits par ces règlements ; Appréhender l environnement de contrôle interne et le rôle de chaque organe au sein du dispositif de contrôle interne ; Dresser un bilan des méthodes préconisées par le règlement en expliquant ces méthodes ; Être capable d appréhender les risques propres à son entreprise et de mettre en place les outils de pilotage nécessaire à la bonne gestion de ces risques ; Comprendre le rôle et les responsabilités des différents acteurs de ce dispositif : l auditeur interne, les contrôleurs permanents et périodiques, le déontologue, Recenser les obligations en matière de documentation et d information interne et externe ; Présenter des tableaux synoptiques faisant apparaître les principales actions pour une mise en conformité avec la réglementation ; Public concerné Responsables opérationnels, contrôleurs permanents Contrôleurs périodiques, Auditeurs, inspecteurs Organisateurs et informaticiens, personnels de production bancaire Responsables de la conformité Responsables comptables Commissaires aux comptes Durée : 5 jours Méthode pédagogique Exposés Présentation d expériences Cas pratiques

6 Déroulement du séminaire 1 Rappel des spécificités de la banque et des opérations bancaires 2 Principes, normes et techniques du contrôle interne bancaire - Spécificités du contrôle interne bancaire Les différentes définitions Présentation du modèle COSO Détermination des objectifs permettant de mettre en place le dispositif de contrôle interne Respect de réglementation Séparation des rôles de chacun - Identification des risques et des facteurs pouvant affecter la fiabilité du dispositif de contrôle interne Les cinq niveaux de contrôle Corrélation entre les niveaux de contrôle et les objectifs propres au contrôle interne - Approche méthodologique et organisation des contrôles : mise en application du dispositif Typologie des activités de contrôle Comment assurer la fiabilité du système de contrôle interne 2 Environnement réglementaire relatif au contrôle interne des établissements de crédit - Panorama des dispositions réglementaires nationales et internationales relatives au contrôle interne des établissements de crédit - Caractéristiques et dispositifs du système de contrôle interne à mettre en place - Règles de la Commission bancaire et les attentes en matière de déontologie ; - Exigences en matière de prévention du blanchiment ; 3 Comment mettre en œuvre le dispositif de contrôle interne? Appréhender l organisation à mette en place et connaître les contrôles et vérifications à opérer par dispositif Système de contrôle des opérations et procédures internes Dispositions générales - Objectifs - Contrôle permanent et contrôle périodique - Indépendance des fonctions - Les responsables à nommer La conformité - La fonction, son rôle, ses responsabilités - Les obligations spécifiques - L articulation avec l audit, le contrôle permanent et périodique, le déontologue, le responsable anti blanchiment, Organisation comptable et du traitement de l information La piste d audit Le contrôle périodique : missions et responsabilités Le plan de continuité Systèmes de mesure des risques et des résultats Le risque de non-conformité et ses aspects blanchiment Le risque crédit Les risques de marché ; Le risque de taux ; Le risque d intermédiation Le risque d illiquidité et de règlement

7 Système de mesure et de surveillance des risques - Objectifs à atteindre et moyens à mettre en place - Le cas des systèmes de livraison / règlement - Les évaluations et le suivi - Conditions applicables en matière d externalisation Système de documentation et d information - Appréhender les méthodes et les moyens à mettre en œuvre - Comment organiser un dispositif de contrôle interne Le plan de continuité d activité Les convergences et les divergences avec les normes IFRS 4 L approche méthodologique à adopter L identification des risques Les 7 critères de contrôle - Exercice pratique : les crédits amortissables Bâtir des indicateurs - Exercice pratique : La surveillance des découverts Concevoir des états d alerte - Exercice pratique : La surveillance des moyens de paiement 5 Application par domaine d activité Par domaine sont étudiés : - Les aspects préventifs du contrôle interne bancaire - Les aspects surveillance et «détection» - Le rôle de l agent opérationnel, du contrôleur permanent, du contrôleur périodique, de l auditeur et de l inspecteur, de la comptabilité - Les aspects «conformité» et «blanchiments» sont particulièrement étudiés - Des modèles de rapports et de tableaux de bord sont proposés ou étudiés sur place en fonction de l organisation de la banque La connaissance du client - Pour les besoins de la banque (commercial, lutte anti-fraude) - Pour les aspects spécifiques de la lutte anti blanchiment Les dépôts de la clientèle Les moyens de paiement Les crédits (amortissables, découverts, escompte) L activité titre pour compte de la clientèle Le suivi de l activité commerciale - Suivi des performances commerciales - Suivi du couple «risque / rentabilité» - Suivi des objectifs

Finances Sans Frontières (F.S.F.)

Finances Sans Frontières (F.S.F.) Lomé, le 23 mars 2012 Objet : Séminaire Madame, Monsieur, Parmi des défis et enjeux majeurs auxquels se trouvent confrontés les banques de nos jours, se place en première ligne celui du risque de défaut

Plus en détail

Finances Sans Frontières (F.S.F.) Conseils et Formations en Banque et en Finances

Finances Sans Frontières (F.S.F.) Conseils et Formations en Banque et en Finances Finances Sans Frontières (F.S.F.) Conseils et Formations en Banque et en Finances SIRUGUET JEAN-LUC DIRECTEUR GENERAL BP 81621 Lomé TOGO TOKOIN Tél :00 228 221 78 78 // Cel : 00 228 604 79 59 e-mail :

Plus en détail

Finances Sans Frontières (F.S.F.)

Finances Sans Frontières (F.S.F.) Conseils et Formations en Banque et en Finances Laurent Amèvi NOUWAGA DIRECTEUR GENERAL BP 20449 Lomé TOGO Tél : 00 228 22-21-31 31 e-mail : fsf@finabanque.com http://www.financessansfrontieres.com/ Lomé

Plus en détail

Finances Sans Frontières (F.S.F.)

Finances Sans Frontières (F.S.F.) Lomé, le 29 février 2012. Objet : Séminaire «La Finance Islamique» Madame, Monsieur, J ai le plaisir de vous informer que se tiendra à, du 3 au 5 avril 2012 notre séminaire consacré à. Ce séminaire sera

Plus en détail

Finances Sans Frontières (F.S.F.)

Finances Sans Frontières (F.S.F.) Finances Sans Frontières (F.S.F.) Conseils et Formations en Banque & Finance Direction générale: 202 Bd du Haho - Tél : +228 22 26 31 31 Courriel : fsf.formation@yahoo.fr Lomé Togo Objet : séminaire de

Plus en détail

Dispositifs de lutte contre la corruption, le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme :

Dispositifs de lutte contre la corruption, le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme : Dispositifs de lutte contre la corruption, le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme : Comment concilier sécurité des organisations et liberté des personnes? mardi 19 juin 2012 Les Salons

Plus en détail

PILOTAGE BANCAIRE COMPTABLE. Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER

PILOTAGE BANCAIRE COMPTABLE. Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER PILOTAGE COMPTABLE BANCAIRE Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER SOMMAIRE Principales abréviations... 11 Préface de Jean-Paul Caudal... 13 Directeur

Plus en détail

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005 du 07 mai 2002

Plus en détail

LA RÉFORME SOLVABILITÉ II

LA RÉFORME SOLVABILITÉ II B u l l e t i n d i n s c r i p t i o n Assurance Pour toute inscription, renvoyez ce formulaire accompagné de votre règlement à : Caroline JAUBOURG Les Echos Formation 16, rue du Quatre Septembre 75112

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de moins de 300 salariés

CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de moins de 300 salariés Formation 3 jours Siège : 261 rue de Paris - 93556 MONTREUIL cedex CHSCT : Formation générale agréée Etablissement de moins de 300 salariés La formation Pour agir sur le travail et la santé en vue d une

Plus en détail

Audit Fiduciaire Expertise Conseil Afrique Centrale Audit Finance - Projets - Informatique - Organisation Formation Assistance. Séminaire- Atelier

Audit Fiduciaire Expertise Conseil Afrique Centrale Audit Finance - Projets - Informatique - Organisation Formation Assistance. Séminaire- Atelier Audit Fiduciaire Expertise Conseil Afrique Centrale Audit Finance - Projets - Informatique - Organisation Formation Assistance Séminaire- Atelier «Intégration de la TVA dans la gestion quotidienne de l

Plus en détail

AFRIQUE TAX & LEGAL CONSULTING sarl

AFRIQUE TAX & LEGAL CONSULTING sarl AFRIQUE TAX & LEGAL CONSULTING sarl CONSEIL FISCAL-JURIDIQUE - EXPERTISE JUDICIAIRE -- AUDIT JURIDIQUE-FISCAL-COMPTABLE -- COMMISSARIAT AUX COMPTES ET AUX APPORTS RESSOURCES HUMAINES - INFORMATIQUE - FORMATION

Plus en détail

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur ANNEXE V FORMULAIRE A CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF AUX FICHES FINANCIÈRES TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN RAPPORT INDÉPENDANT SUR LES CONSTATATIONS FACTUELLES

Plus en détail

Maîtriser et gérer l'énergie dans un établissement de soins 1er - 2-3 décembre 2009 (AMIENS)

Maîtriser et gérer l'énergie dans un établissement de soins 1er - 2-3 décembre 2009 (AMIENS) 1er - 2-3 décembre 2009 (AMIENS) Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie Le contexte énergétique s est profondément transformé dans les dernières années : de nouvelles compétences, nouveaux

Plus en détail

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION N/Réf. : LETTRE DE MISSION DE SURVEILLANCE Paris, le.. M.......... Cher (chère) Monsieur ou Madame, Nous vous remercions de la confiance que vous voulez bien accorder à notre Cabinet en envisageant de

Plus en détail

Formation. «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015

Formation. «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015 Formation «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015 Vous souhaitez sécuriser votre activité? Évaluer rapidement la rentabilité de vos produits et services

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Quel marché pour l investissement socialement responsable?

Quel marché pour l investissement socialement responsable? Finance Quel marché pour l investissement socialement responsable? Jeudi 13 et vendredi 14 novembre 2008 DE L INFORMATION À LA FORMATION Cercle Républicain 5, avenue de l Opéra 75001 Paris Inscriptions

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR?

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? 1 FORMATION DES INSPECTEURS HYGIENE SECURITE OCTOBRE 2008 L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? Dominique VACHER 2 Enjeux du domaine Santé Sécurité Social et Environnemental : pas de Développement

Plus en détail

Gouvernance des risques, Comités d audit et Commissaires aux comptes

Gouvernance des risques, Comités d audit et Commissaires aux comptes Gouvernance des risques, Comités d audit et Commissaires aux comptes Quelles évolutions, quelles attentes? CONFERENCE 30 NOVEMBRE 2010 0 Sommaire 1 Actualité réglementaire et impact sur les relations CAC

Plus en détail

Administrateurs de Biens Agents immobiliers

Administrateurs de Biens Agents immobiliers PROFESSIONS RÉGLEMENTÉES DE L'IMMOBILIER Administrateurs de Biens Agents immobiliers ENTRÉE EN RELATION GESTION DES FLUX FINANCEMENTS GESTION DE TRÉSORERIE INTERNATIONAL INGÉNIERIE SOCIALE INGÉNIERIE IMMOBILIÈRE

Plus en détail

Formation pratique au lobbying Stratégies et outils

Formation pratique au lobbying Stratégies et outils Formation pratique au lobbying Stratégies et outils L outil de dialogue par lequel l homme de l art informe l homme de loi des conséquences de ses prises de décision sessions 2012 18-19 janvier 15-16 février

Plus en détail

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES 422 Finances publiques Le domaine fonctionnel Finances publiques regroupe les emplois relatifs à la gestion des finances publiques, en matière de ressources, de dépenses, d établissement et de vérification

Plus en détail

La gestion du risque

La gestion du risque La gestion du risque Enjeux Le risque est consubstantiel à l entreprise. Sans prise de risque, l entreprise ne peut assurer une rentabilité décente pour ses actionnaires. Mais, comme des exemples récents

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque Africaine de Développement appuie le Gouvernement de la République Démocratique

Plus en détail

FORMATION CONTINUE PARTENAIRES DE VOS COMPÉTENCES

FORMATION CONTINUE PARTENAIRES DE VOS COMPÉTENCES FORMATION CONTINUE 2014 PARTENAIRES DE VOS COMPÉTENCES Ressources Humaines Management spécialisé Gestion/Finance/Comptabilité Ressources Humaines TARIFS 1er semestre 2e semestre FONCTION TUTORALE La fonction

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

An I S A C A Framework

An I S A C A Framework An I S A C A Framework 8, 9 et 10 Novembre 2012 NOVOTEL Mohamed V- Tunis - Page 1/6 - Etat de l art et Préparation à la Certification Cobit Foundation Le Formateur L animateur, Mustapha Boussemha, Marocain,

Plus en détail

CONCOURS INTERNE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE =====

CONCOURS INTERNE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE ===== J. 12 1387 CONCOURS INTERNE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE ===== ANNÉE 2013 ===== ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 2 ===== Étude de cas

Plus en détail

Expertise, Métiers et Logiciels de Microfinance

Expertise, Métiers et Logiciels de Microfinance La microfinance se développe actuellement pour dépasser le stade du «crédit aux entreprises» et s élargir aux «services financiers destinés à réduire la vulnérabilité et améliorer le niveau de vie». Dans

Plus en détail

DE LA STRATEGIE D IMPLEMENTATION D BALE II EN TUNISIE

DE LA STRATEGIE D IMPLEMENTATION D BALE II EN TUNISIE L implémentation mentation de Bâle II dans les banques maghrébines DE LA STRATEGIE D IMPLEMENTATION D DE BALE II EN TUNISIE Badreddine BARKIA Directeur Général G de la Supervision Bancaire Banque Centrale

Plus en détail

Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme

Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme Nº12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d argent et le [NB - Règlement de la Banque d Algérie n 12-03 du 28 novembre 2012 relatif à la prévention et à la

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE Cie Agricole de la Crau RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE Mesdames, Messieurs, En application des dispositions de l article L.225-37 du Code de

Plus en détail

Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils TERMES DE REFERENCE

Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils TERMES DE REFERENCE Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils Réf :1396/APPA/SE/DAAF/SD11-12 TERMES DE REFERENCE Objet : Sélection d un Cabinet d Audit et Conseils pour les prestations de Commissariat aux comptes 1. Contexte

Plus en détail

Convocation à la visite médicale d embauche

Convocation à la visite médicale d embauche Chap. 01/2 : Procéder aux formalités générales d embauche N o 01/2-060 Vous venez de recruter un nouveau salarié. La loi vous impose de lui faire effectuer une visite médicale d embauche. Vous souhaitez

Plus en détail

Séminaire CAF ET BSC LE TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Maastricht, 18-20 juin 2008. Organisé par

Séminaire CAF ET BSC LE TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Maastricht, 18-20 juin 2008. Organisé par Séminaire CAF ET BSC LE CADRE D AUTO-EVALUATION DES FONCTIONS PUBLIQUES ET LE TABLEAU DE BORD PROSPECTIF Maastricht, 18-20 juin 2008 Organisé par l Institut européen d administration publique (IEAP) Centre

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE Lundi 24 mars 2014 Casino de Paris 4 e NUIT DE L ENTREPRISE NUMERIQUE «Les technologies à travers la performance de l entreprise et l amélioration de la vie de ses collaborateurs» DOSSIER DE CANDIDATURE

Plus en détail

ENERGIE PARTAGEE INVESTISSEMENT CANDIDATURES AU CONSEIL DE SURVEILLANCE

ENERGIE PARTAGEE INVESTISSEMENT CANDIDATURES AU CONSEIL DE SURVEILLANCE ENERGIE PARTAGEE INVESTISSEMENT CANDIDATURES AU CONSEIL DE SURVEILLANCE Françoise Réfabert 27 Avenue Duquesne 75007 Paris Paris, le 3 mars 2016 A l attention de M. Vincent Lagalaye, Président du Conseil

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - Evaluation en microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - appuis Ingénierie aux projets/programme informatique

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance Associé Fondateur : Rony GAMIETTE - Tél : 06 03 79 31 03 E-Mail : rony.gamiette@rogamconsulting.com 1 L AUDIT DE PERFORMANCE 2 SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

ETUDES CENTER CAMPUS 9, rue Nicolas Appert 91 300 MASSY

ETUDES CENTER CAMPUS 9, rue Nicolas Appert 91 300 MASSY ETUDES CENTER CAMPUS 9, rue Nicolas Appert 91 300 MASSY KIT FISCAL FINANCEMENT TTC 1 INVESTISSEMENT DANS LES RESIDENCES PARA-HÔTELIERES AVEC SERVICES KIT LMNP (Amortissement ou Censi Bouvard) SO.CO.GEST

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LES NOUVEAUTES DE LA LOI DES FINANCES AU TITRE DE L ANNEE 2014 AINSI QUE LA LOI SUR LES DELAIS DE PAIEMENT KHALIFI AUDIT ET CONSEIL

SEMINAIRE SUR LES NOUVEAUTES DE LA LOI DES FINANCES AU TITRE DE L ANNEE 2014 AINSI QUE LA LOI SUR LES DELAIS DE PAIEMENT KHALIFI AUDIT ET CONSEIL SEMINAIRE SUR LES NOUVEAUTES DE LA LOI DES FINANCES AU TITRE DE L ANNEE 2014 AINSI QUE LA LOI SUR LES DELAIS DE PAIEMENT KHALIFI AUDIT ET CONSEIL A QUI S ADRESSE CE SÉMINAIRE? Aux Directeurs Financiers,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES. Il propose également à ses clients une prestation de service consistant en un conseil juridique personnalisé en ligne.

CONDITIONS GENERALES. Il propose également à ses clients une prestation de service consistant en un conseil juridique personnalisé en ligne. CONDITIONS GENERALES Le cabinet d avocat GROUSELLE assure au profit de ses clients le conseil, l assistance, la défense, la représentation et la rédaction des actes, avec le sérieux et la rigueur inhérents

Plus en détail

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec INFRA 2013 Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec Centre des congrès de Québec Mercredi le 4 décembre 2013 Mesdames

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS. J ai l honneur de vous informer du résultat des inspections effectuées au sein de votre centre le 5 mai2015.

Rapport d inspection intégré SPP IS. J ai l honneur de vous informer du résultat des inspections effectuées au sein de votre centre le 5 mai2015. Monsieur QUIRYNEN Luc Président du CPAS Centre Robert Schuman 109 Voie de la Liberté 6717 ATTERT Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 3 RI/ -DISD-FMAZ -FSGE/MT Objet: Rapport d inspection

Plus en détail

Alliance Internationale de Développement et de Recherche

Alliance Internationale de Développement et de Recherche Publication UNGANA 1094 CIDR/AIDR Tous droits de reproduction réservés Alliance Internationale de Développement et de Recherche FORMATION A L ELABORATION D UN PLAN DE FORMATION SUPPORT DE FORMATION SERFI

Plus en détail

Une fois signé, nous le faire parvenir par télécopieur au 514 380-8894 ou par courriel à taxe@csdgs.qc.ca.

Une fois signé, nous le faire parvenir par télécopieur au 514 380-8894 ou par courriel à taxe@csdgs.qc.ca. Section Notaires Inscription au site Internet de consultation Vous pouvez vous inscrire au site Internet de consultation en remplissant et en signant le formulaire de convention d utilisation de renseignements

Plus en détail

EXECUTIVE MASTÈRE. (Cochez la formation de votre choix) o M. o Mme. Nom (en majuscules) : Prénom : Date de naissance : Lieu de naissance :

EXECUTIVE MASTÈRE. (Cochez la formation de votre choix) o M. o Mme. Nom (en majuscules) : Prénom : Date de naissance : Lieu de naissance : EXECUTIVE MASTÈRE (Cochez la formation de votre choix) o Data Strategy o Communication, Marketing et Transformation Digitale Dossier de candidature Candidat o Mme o M. Nom (en majuscules) : Prénom : Date

Plus en détail

TITRES CESU PRÉFINANCÉS

TITRES CESU PRÉFINANCÉS TITRES CESU PRÉFINANCÉS BON DE 1 ère COMMANDE Entreprises et Professionnels COMMANDE À RENVOYER PAR COURRIER ACCOMPAGNÉE DU RÈGLEMENT À : (virement pour la 1 ère commande) Natixis Intertitres - BP 63254

Plus en détail

réglementation bancaire

réglementation bancaire Ensemble, anticipons la réglementation bancaire KPMG met à votre service des professionnels expérimentés, disposant d une forte connaissance sectorielle, pour vous aider à répondre à vos enjeux réglementaires.

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail

GESTION DU PATIENT FACTURATION BUREAU DES ENTRÉES

GESTION DU PATIENT FACTURATION BUREAU DES ENTRÉES GESTION DU PATIENT FACTURATION BUREAU DES ENTRÉES MEDICAL INTERFACE propose un ensemble de programmes développés spécifiquement pour le personnel de la Gestion du Patient, du Bureau des Entrées et du service

Plus en détail

Une approche intégrée pour une gestion efficace et efficiente des risques S.I. dans l entreprise

Une approche intégrée pour une gestion efficace et efficiente des risques S.I. dans l entreprise Une approche intégrée pour une gestion efficace et efficiente des risques S.I. dans l entreprise Jean-Louis Bleicher Jean-Yves Oberlé 16 juin 2009 Avertissement Cette présentation reflète uniquement l

Plus en détail

FORMATIONS CONTINUES

FORMATIONS CONTINUES Programme 3-12 ans FORMATIONS CONTINUES DESTINÉES AUX PROFESSIONNEL(LE)S DE L ACCUEIL TEMPS LIBRE Oct. 2015 - Sept. 2016 ADDENDUM DE LA BROCHURE - LA BOUTIQUE DE GESTION - ONE.be La Boutique de Gestion

Plus en détail

Professionnels du secteur financier. Une plateforme dédiée pour un partenariat de confiance

Professionnels du secteur financier. Une plateforme dédiée pour un partenariat de confiance Professionnels du secteur financier Une plateforme dédiée pour un partenariat de confiance Gérants externes, conseillers financiers indépendants, appuyez-vous sur un grand groupe bancaire L EXPERTISE D

Plus en détail

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Mandat Le directeur régional Services fiduciaires a pour mandat de diriger le secteur des Services fiduciaires

Plus en détail

Département des Concours et Admissions. Guide du candidat. Candidats titulaires ou futurs titulaires du baccalauréat

Département des Concours et Admissions. Guide du candidat. Candidats titulaires ou futurs titulaires du baccalauréat Département des Concours et Admissions Guide du candidat Candidats titulaires ou futurs titulaires du baccalauréat Bachelier, vous souhaitez poursuivre vos études en première année d études supérieures

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

Sujet : Création de deux formations sur la DSN destinées aux formateurs relais des institutions de prévoyance.

Sujet : Création de deux formations sur la DSN destinées aux formateurs relais des institutions de prévoyance. LETTRE DU CENTRE N 172 Sujet : Création de deux formations sur la DSN destinées aux formateurs relais des institutions de prévoyance. La mise en œuvre de la déclaration sociale nominative (DSN) constitue

Plus en détail

LES RH A L HEURE DES RESEAUX SOCIAUX

LES RH A L HEURE DES RESEAUX SOCIAUX LES RH A L HEURE DES RESEAUX SOCIAUX AVEC CHANTAL ENGEL & SERGE COURRIER Le Web 2.0 enrichit les pratiques RH d une riche boîte à outils collaborative et contributive, mais surtout de nouveaux usages expérimentés

Plus en détail

La surveillance des risques pour l entreprise (SRE)

La surveillance des risques pour l entreprise (SRE) La surveillance des risques pour l entreprise (SRE) Demande d admission APERÇU DU COURS Le nouveau cours d une journée de l IAS intitulé «La surveillance des risques pour l entreprise» permettra aux administrateurs

Plus en détail

Les règles de la bibliothèque. Un exemple de fonctionnement. Pour récupérer les livres en retard

Les règles de la bibliothèque. Un exemple de fonctionnement. Pour récupérer les livres en retard Vous trouverez dans les pages suivantes, différents modèles et outils pour vous aider au bon fonctionnement de votre bibliothèque. Vous pouvez vous en inspirer, les imprimer et les utiliser à votre gré!

Plus en détail

FORMATION ECONOMIQUE des ELUS du COMITE d ENTREPRISE

FORMATION ECONOMIQUE des ELUS du COMITE d ENTREPRISE Aix-en-Provence, le 10 juin 2013 - Aux Syndicats Chers et Chères Camarades, L AFETE lance un stage sur le thème : FORMATION ECONOMIQUE des ELUS du COMITE d ENTREPRISE en direction des nouveaux élus ou

Plus en détail

Les actions du GIFAS

Les actions du GIFAS L ETHIQUE DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL Les actions du GIFAS Jacqueline MEYSON Dassault-Aviation 13 MARS 2013 LES ACTIONS DU GIFAS Création d un Comité «Ethique et Responsabilité d Entreprise». Mise à

Plus en détail

Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers

Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers L ACCOMPAGNEMENT DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS PROTECTION DE L ENFANCE Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers Programme Le statut juridique du mineur étranger isolé à son

Plus en détail

LES MARCHANDISES DANGEREUSES TRANSPORT ET REGLEMENTATION

LES MARCHANDISES DANGEREUSES TRANSPORT ET REGLEMENTATION Les intervenants dans le transport de marchandises dangereuses doivent prendre les mesures appropriées selon la nature et l'ampleur des dangers afin d'éviter des dommages et, le cas échéant, d'en minimiser

Plus en détail

Vous souhaitez déposer une demande de Validation des Acquis Professionnels auprès de l Université Montpellier 3.

Vous souhaitez déposer une demande de Validation des Acquis Professionnels auprès de l Université Montpellier 3. Madame, Monsieur, Vous souhaitez déposer une demande de Validation des Acquis Professionnels auprès de l Université Montpellier 3. Avant de vous lancer dans cette démarche : - assurez vous que le diplôme

Plus en détail

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs Le présent document a été

Plus en détail

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Notes pour une allocution de Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Pour le petit-déjeuner conférence de l Institut des administrateurs de sociétés Montréal,

Plus en détail

Le jeudi 4 février 2016 de 9h à 18h. A Paris

Le jeudi 4 février 2016 de 9h à 18h. A Paris COMMENT INNOVER AVEC L APPROCHE DESIGN? «Comprendre le design global et s initier aux méthodes créatives» Le jeudi 4 février 2016 de 9h à 18h A Paris ELASTOPÔLE est le pôle de compétitivité français du

Plus en détail

ANALYSER ET INTERPRETER LES ETATS FINANCIERS

ANALYSER ET INTERPRETER LES ETATS FINANCIERS Analyser et interpréter les états financiers Jeudi 10 Mars 2011 Public visé : Les managers et cadres non comptables et non financiers ayant à apprécier la santé financière d une entreprise. Pour suivre

Plus en détail

Relais pour la vie BULLETIN D INSCRIPTION

Relais pour la vie BULLETIN D INSCRIPTION Relais pour la vie BULLETIN D INSCRIPTION VOTRE RELAIS EN FRANCE Plus d info sur www.relaispourlavie.net Vous trouverez ci-dessous les coordonnées postales pour l envoi de votre bulletin d inscription

Plus en détail

Atelier AMRAE A10. Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques

Atelier AMRAE A10. Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques Atelier AMRAE A10 Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques Intervenants Modérateur Gilles de Courcel Président de la Commission Evaluation de la CNCC Associé Ricol-Lasteyrie Alain Gravier

Plus en détail

Cycle des directeurs généraux

Cycle des directeurs généraux www.inet.cnfpt.fr Cycle des directeurs généraux Dossier de sélection Nom :........................................ Prénom :........................................ Employeur :........................................

Plus en détail

SEMINAIRES SPECIFIQUES

SEMINAIRES SPECIFIQUES 57, bd Abdelmoumen Résidence Al Hadi n B15 Tél 022 47 06 13 /15 - Fax 022 47 06 78/91 mailacf@acf.ma SEMINAIRES SPECIFIQUES AUX ENTREPRISES D ASSURANCES ET DE REASSURANCE MUTUELLES ET CAISSES DE RETRAITE.

Plus en détail

Assistant Chef de projet Formation H/F

Assistant Chef de projet Formation H/F Assistant Chef de projet Formation H/F BNP Paribas fait partie des premiers acteurs européens de la banque, avec une présence internationale forte. Nous rejoindre, c est partager notre volonté d aller

Plus en détail

ANTICIPER ET PR ÉPARER UN CONTROLE DE LA COUR DES COMPTES EM 5

ANTICIPER ET PR ÉPARER UN CONTROLE DE LA COUR DES COMPTES EM 5 ANTICIPER ET PR ÉPARER EM 5 PRÉSENTATION ET OBJECTIFS Formation d une journée 2015 16 février, 9 mars, 20 avril, 11 juin Les chambres régionales des comptes exercent à titre principal sur les collectivités

Plus en détail

Rapport du Président aux Actionnaires. prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce

Rapport du Président aux Actionnaires. prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Rapport du Président aux Actionnaires prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Exercice 2005 Sommaire R apport du Président aux Actionnaires prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Rapport

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ROYAUME DU MAROC LE CABINET الديوان DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DE LA 3 EME EDITION DU RENDEZ-VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA,

Plus en détail

WORLDWIDE HOSPITALITY AWARDS 2013 14 e édition

WORLDWIDE HOSPITALITY AWARDS 2013 14 e édition WORLDWIDE HOSPITALITY AWARDS 2013 14 e édition Intercontinental Paris Le Grand Hotel 12 Novembre 2013 1 Inscrivez-vous dès maintenant pour assister à la cérémonie! A L HOTEL INTERCONTINENTAL PARIS LE GRAND

Plus en détail

Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES

Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES Table des matières 0. Base légale et aperçu des principes 1. Définition de la compliance 2. Responsabilité

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION à déposer ou à retourner à l adresse suivante Maison des Associations 79 ter, rue de Paris - 93800 Epinay-sur-Seine Tel : 01 49 98 13 84 pour le 20 février 2015 au plus

Plus en détail

Sommaire... 2 Le contexte... 3 Qui sommes nous?... 4 Architecture de la formation... 5 Contenu du programme : Jour 1... 6 Contenu du programme : Jour

Sommaire... 2 Le contexte... 3 Qui sommes nous?... 4 Architecture de la formation... 5 Contenu du programme : Jour 1... 6 Contenu du programme : Jour Développement personnel «MIEUX SE CONNAÎTRE POUR MIEUX COMMUNIQUER» (Vente Management Communication interpersonnelle) Stage interentreprises 18 et 19 décembre 2012 à Montpellier Sommaire Sommaire... 2

Plus en détail

Forum Panafricain de Haut niveau AIDE MEMOIRE. Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Forum Panafricain de Haut niveau AIDE MEMOIRE. Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original : français Évaluation des réformes des cours et

Plus en détail

NOVA RADIOPROTECTION. Solutions de consultance en radioprotection médicale

NOVA RADIOPROTECTION. Solutions de consultance en radioprotection médicale Solutions de consultance en radioprotection médicale 1021, Avenue de Toulouse - Espace ARC-EN-CIEL (Hall 3) 34070 MONTPELLIER - www.nova-radioprotection.com courriel : contact@nova-radioprotection.com

Plus en détail

Dossier de candidature Fondation Louis Bonduelle Appel à projets hiver 2014-2015 : ouverture aux goûts

Dossier de candidature Fondation Louis Bonduelle Appel à projets hiver 2014-2015 : ouverture aux goûts Dossier de candidature Appel à projets hiver 2014-2015 : ouverture aux goûts Remarques préliminaires : La Fondation demande que le dossier de candidature soit : - posté au plus tard le 13 février 2015

Plus en détail

VOTRE SOUSCRIPTION EN 3 ETAPES

VOTRE SOUSCRIPTION EN 3 ETAPES VOTRE SOUSCRIPTION EN 3 ETAPES Etape 1 : Toute souscription doit être réalisée après consultation : - Des conditions générales - Des annexes financières Etape 2 : Renseigner le Bulletin de Souscription

Plus en détail

Formation personnelle Réflexologie-Plantaire-Consciente 1 er cycle Année 2015. Demande d inscription individuelle

Formation personnelle Réflexologie-Plantaire-Consciente 1 er cycle Année 2015. Demande d inscription individuelle Formation personnelle Réflexologie-Plantaire-Consciente 1 er cycle Année 2015 Demande d inscription individuelle Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Lieu :... Profession :... Adresse :... Code

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Madame, Monsieur, Vous êtes une association à caractère culturel dont le projet relève des activités suivantes : musique et chant, théâtre, cinéma, sculpture, peinture,

Plus en détail

CHARGÉ DE RELATIONS PRESSE

CHARGÉ DE RELATIONS PRESSE 01 73 00 11 83 CHARGÉ DE RELATIONS PRESSE BEST-OF Code formation : 33008 Tarif : 6195 HT Tarif pour les particuliers : 6195 TTC Durée : 16 jours - 112 heures Lieu : PARIS Evaluation : Chaque participant

Plus en détail

AMFIE. Association coopérative européenne des fonctionnaires internationaux. Séminaire pré-retraite ONUG Avril 2014

AMFIE. Association coopérative européenne des fonctionnaires internationaux. Séminaire pré-retraite ONUG Avril 2014 AMFIE Association coopérative européenne des fonctionnaires internationaux Séminaire pré-retraite ONUG Avril 2014 AMFIE est une coopérative financière basée au Luxembourg Fondée par des fonctionnaires

Plus en détail

SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS

SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE PERFECTIONNEMENT DES PROCEDURES DE GESTION DES RH ET ELABORATION DES OUTILS NECESSAIRES RMCR MALI FEVRIER 2016 Avec

Plus en détail

COMMENT AMELIORER LA TENUE DE MA COMPTABILITE EN VUE DE L ELABORATION DES ETATS FINANCIERS FIABLES

COMMENT AMELIORER LA TENUE DE MA COMPTABILITE EN VUE DE L ELABORATION DES ETATS FINANCIERS FIABLES ACCOUNTING CONSULTING MANAGEMENT Cabinet d Expertise Comptable et Fiscale Audit - Conseils en Management et Finance Formations - Recrutements CABINET ACM, BOULEVARD Mali Bero en face du Lycée Bosso (1er

Plus en détail

Québec, le 27 juin 2003. Objet : DÉNONCEZ UN VISIONNAIRE... Madame, Monsieur,

Québec, le 27 juin 2003. Objet : DÉNONCEZ UN VISIONNAIRE... Madame, Monsieur, Québec, le 27 juin 2003 Objet : DÉNONCEZ UN VISIONNAIRE... Madame, Monsieur, Présentés par et Vous connaissez des visionnaires? Si une entreprise de votre entourage a connu d'excellents résultats au cours

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG

BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2016/N 21 du 15 janvier 2016 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de règlement des opérations sur

Plus en détail