A) ALLERGIES EN MILIEU PROFESSIONNEL EN BRETAGNE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A) ALLERGIES EN MILIEU PROFESSIONNEL EN BRETAGNE"

Transcription

1 ELABORATION DU PRSE 2 15/09/09 Contribution élaborée par les Drs COTTIN et LOZACHMEUR sur «Les allergies en milieu professionnel» et «Environnements physiques de travail» PREAMBULE Cette contribution réalisée par deux médecins du travail concerne le contexte professionnel et régional uniquement. SPECIFICITE DE CE CONTEXTE : Géographique : façade maritime et activité agricole ; tourisme : activités de plein air ; structure géologique particulière (socle granitique) Agriculture : élevage (volailles, bovins, porcs), céréales, légumes, traitements phytosanitaires Mer : pêche, coquillages (huitres surtout), activité du nautisme (fabrication, réparation, maintenance) Industriel : agroalimentaire (produits agricoles et de la mer), sous traitance automobile BTP PME, TPE : métiers de bouche, activités de services ; 85 % du tissu économique breton est constitué d entreprises de moins de 10 salariés. A) ALLERGIES EN MILIEU PROFESSIONNEL EN BRETAGNE TYPES Allergies cutanées : eczéma, urticaires Allergies respiratoires : rhinite, asthme, pneumopathies d hypersensibilité et leurs complications LA DIFFICULTE : réaction individuelle à un contact collectif en milieu de travail GRAVITE : médicale et sociale (perte de son travail pour inaptitude médicale et difficultés de reconversion) 1/7

2 DESCRIPTION DES AGENTS EN CAUSE ET ACTIVITES Multiples et en évolution, intriqués avec environnement Réparation navale et auto : résines époxy Activité de service : coiffeurs, esthéticiennes (parfums, produits colorants, permanentes, shampooing, nickel ) Activités médicosociales : secteur de la santé, ADMR, services aux personnes, activités de soins à domicile : produits de nettoyage, désinfection, savons BTP : ciments encore, résines époxy Produits d hygiène/industrie agroalimentaire (savons biocides) Produits d origine végétale dont farines, céréales, sarrasin (boulangers, agroalimentaires, horticulture, maraîchers ou distributeurs) Produits d origine animale : agroalimentaire ETAT DES LIEUX 1) Maladies professionnelles : Les tableaux RG Eczéma : 28 tableaux dans le régime général Urticaire : 1 Asthme : 15 Broncho alvéolites : 3 Insuffisances respiratoires chroniques avec altérations des EFR : 6 Pneumopathies fibrosantes et pneumoconioses : 9 2) Nombre de cas (toute allergie confondue) reconnu en Bretagne en 2007 : 48 cas sur MP Ciments (9), amines aromatiques sels et dérivés (2), résines époxy (3), lésions eczématiformes du Tb 65 (22), affections respiratoires allergiques (12) 3) Les secteurs du bâtiment, coiffure et santé sont les plus exposés au risque de dermatoses professionnelles (ciments et produits chimiques) Les secteurs les plus exposés au risque d affections respiratoires sont les secteurs agricole et de l agroalimentaire (exposition poussières végétales et animales) 4) Conclusion : On peut considérer devant ces chiffres qu il y a une probable sous déclaration PREVENTION 1) Ce qui est fait : Information des professions concernées : - sur les risques (plaquettes d information à destination des salariés ex : coiffure, bâtiment, bois, nettoyage en agroalimentaire, sensibilisation sur la lecture de l étiquetage des produits, information délivrée par le Médecin du Travail en CHSCT, lors des visites médicales, «ordonnances de prévention» du Professeur Géraud 2/7

3 Sur la : - prévention collective : aspiration, stockage, conditionnements, méthodes de travail, les bonnes pratiques de travail et de nettoyage ; il existe une aide financière attribuée par la CRAM de Bretagne pour l achat d aspirateur industriel pour les boulangers afin de diminuer le risque d allergie respiratoire - prévention individuelle : gants et masques (les bons), hygiène, vêtements de travail Dispositions législatives ou réglementaires : Etiquetage des substances potentiellement allergisantes Document unique sur l évaluation des risques professionnels Limitation de l empoussièrement Obligation de mise à disposition des EPI 2) Pistes de travail : Poursuivre les actions sur les secteurs les plus touchés En particulier actions de : - sensibilisation auprès des apprentis (bâtiment, coiffure) des élèves dans les professions de santé, des agences intérimaires) - prévention collective avec incitation, sur la limitation de la dispersion des poussières à la source (préférer le vrac en silo aux sacs pour la farine par exemple), aspiration des poussières avec des cahiers des charges de maintenance, entretien des locaux Réfléchir sur l utilisation des produits biocides, des produits d entretien et sur les procédures de nettoyage en milieu agroalimentaire et de soins ainsi que leur élimination Sensibiliser les concepteurs et bureaux d étude sur la conception de machines, locaux de travail vis-à-vis de la dispersion des allergènes ou de la nécessité de ne pas utiliser des produits connus pour leur pouvoir allergisant Etre vigilant sur les secteurs émergents : services aux personnes, travail à domicile, la chaîne du bio/écolo (matériaux, traitements phytosanitaires ), la mise en place d une veille permettrait de suivre les risques émergents Les équipements de protection individuelle : le bon équipement à la bonne taille pour le bon travail ; malgré le marquage CE, en pratique le choix n est pas facile ; une aide au repérage du bon EPI en fonction de la situation de travail pourrait être développée. 3/7

4 B) LES ENVIRONNEMENTS PHYSIQUES DE TRAVAIL DEFINITION préalable de l environnement physique de travail et choix orienté des axes de travail : Pour l INRS, il s agit d agents physiques qui constituent l environnement des salariés et qui peuvent avoir des répercussions sur les conditions de travail ou la santé des personnes exposées. «Les agents physiques peuvent agir sur le corps humain, qui s adapte en permanence à son environnement Les facultés de réaction du corps peuvent être dépassées dans certains cas : contraintes fortes, exposition de longue durée ou très intense (par exemple le coup de soleil)». Ces agents sont : le bruit, les vibratons, la chaleur et le froid, la pression atmosphérique, électricité et rayonnements ; il existe des valeurs limites d exposition. Pour le Ministère du Travail, il s agit des températures, de l éclairage, de l aération, des poussières, des substances et des vibrations. Le lien avec les spécificités du contexte régional de travail déjà évoquées peut être un critère de choix AGENTS EN CAUSE ET ACTIVITES Le champ d investigation est vaste ; nous avons sélectionné certains environnements soit pour leur importance dans le contexte des activités professionnelles en Bretagne, soit par la méconnaissance des risques induits. LES AMBIANCES THERMIQUES Sources d inconfort avec un risque d accidents accru et/ou de TMS - Le travail à l extérieur : Air et parfois le travail dans l eau : agriculture, mer, BTP, tourisme, pêche et ostréiculture - Le travail en ambiance froide : Agroalimentaire, chambres froides et rayons frais en grande distribution avec souvent une répartition du froid sur l ensemble des locaux et non sur la seule activité concernée - Le travail en ambiance chaude : Agroalimentaire, sous traitance automobile (presses, moules de plasturgie), métiers de bouche (boulangerie par exemple) LA MANUTENTION Manuelle encore fréquente dans un grand nombre de secteurs : BTP, ostréiculture, grande distribution, agroalimentaire Activité de conditionnement, déconditionnement (on change de taille de carton ; on dépalettise pour repalettiser afin de répondre à des critères de démarche qualité par exemple ; beaucoup de manutention des produits en agroalimentaire, grande distribution, sous traitance automobile, activité ostréicole) 4/7

5 LES CONTRAINTES POSTURALES Travail debout en permanence par exemple LES CONTRAINTES DE TEMPS Le temps représente une donnée physique. L utilisation qui en est faite peut avoir de fortes répercussions sur l organisation du travail et contribuer à générer stress et TMS. LES EXPOSITIONS AUX POUSSIERES, FUMEES et AEROSOLS Peuvent aussi relever de l exposition chimique ou biologique du poste de travail en fonction de leur mode d action mais certains auteurs les considèrent comme des risques physiques. Agriculture : poussières de végétaux, poils, laine et plumes, déjections des animaux, ramassage des volailles Agroalimentaire : abattoirs de volailles (plumes, déjections), de porcs, de bovins (poils) Mer : activité de fabrication, réparation, aménagement de bateaux, voile : fibres de laine de verre, de carbone, matériaux résistants au feu BTP : isolants, les anciens (laine de verre), et les nouveaux (cellulose, laine de mouton, chanvre) Carrières : granit, activité de taille, silice Les poussières de bois : cf PRSE 1 Le tribu de l amiante : arsenal, BTP LES EXPOSITIONS AU BRUIT, AUX VIBRATIONS, VARIATIONS DE PRESSION ATMOSPHERIQUE La Bretagne ne semble pas se distinguer sur ces expositions. LES EXPOSITIONS AUX RAYONNEMENTS Les UV Le travail à l extérieur : mer, agriculture, tourisme, BTP Particularités bretonnes : phénotype peau claire, risque accru de lésions cutanées pré néoplasiques ou néoplasiques ; yeux clairs, risque d atteinte rétinienne (DMLA) de plus l hypermétropie, facteur de prédisposition est fréquente en Bretagne ; rappelons que la DMLA est la 1 ère cause de cécité des plus de 50 ans en France. Exposition sous estimée au niveau professionnel ; les mesures de prévention sont simples mais peu respectées (vêtements de travail, lunettes de soleil, casquette). Ionisants Des évolutions, pas seulement bretonnes Les professions de santé : la multiplication d actes de radiologie interventionnelle dans les secteurs de la médecine les plus divers, la mobilité des appareils et du personnel rendent difficiles l évaluation des doses reçues et les moyens de protection ne sont pas toujours adaptés au travail à accomplir ; le personnel n est pas toujours formé à la gestion du risque et le sous estime. 5/7

6 Radon Lié à la structure géologique de la Bretagne ; possible exposition dans les carrières et traitement des minéraux en plus des locaux de travail N est pas au cœur de l évaluation des expositions professionnelles pour les entreprises Est un facteur de risque du cancer broncho-pulmonaire Des actions sont entreprises : arrêté du 08/12/08 : gestion du risque lié au radon dans les lieux de travail NOUVELLES TECHNOLOGIES Difficultés des mesures d exposition, hors possibilités d effets à court, moyen et long terme justifiant une traçabilité des expositions Ondes électromagnétiques : téléphone portable, wifi comme partout et tout le temps ; machines électriques Nanoparticules : évaluation des expositions connues? méconnues?, quels risques? MALADIES PROFESSIONNELLES EN 2007 TMS : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention : 200 Amiante et cancer broncho-pulmonaire primitif : 189 Silicose : 30 Lésions chroniques du ménisque : 29 Surdité : 27 Chocs et vibrations : 12 Bois : sur MP sont des affections biomécaniques à multiples facteurs de risques de l environnement physique de travail : ambiance thermique contraignante, manutention, contraintes posturales, gestes répétés ou amplitude de mouvements inadaptée (voir ergonomie du poste de travail), contrainte de temps PREVENTION 1) Ce qui est fait : Information des professions concernées : - sur les risques : le plan canicule par exemple, information des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants aux risques de TMS ; information par les médecins du travail lors des CHSCT, en entretien individuel Sur la : - prévention collective : aspiration, aération et ventilation des locaux, conditions de stockage, types de conditionnements, méthodes de travail, les bonnes pratiques de travail ; le projet FROILOC développé par la CRAM et le CEMAGREF a abouté à la mise en place de système de froid localisé en agroalimentaire sur certaines lignes de produits, de même, des systèmes de rafraichissement d air sont mis en place dans les ateliers de quelques entreprises industrielles 6/7

7 - prévention individuelle : gants et masques (les bons), hygiène, vêtements de travail adaptés au froid (veste chaude mais qui diminue la mobilité), protection contre les UV Dispositions législatives ou réglementaires : Code du Travail : article L Mines et carrières, réglementation Document unique sur l évaluation des risques professionnels Limitation de l empoussièrement Respect des VLE Obligation de mise à disposition des EPI 2) Pistes de travail : Poursuivre les actions sur les secteurs les plus touchés En particulier actions de : - sensibilisation auprès des apprentis (bâtiment), des agences intérimaires sur la protection contre les UV par exemple - prévention collective avec incitation sur les ambiances thermiques en agroalimentaire, dans l industrie, sur l exposition aux rayonnements ionisants dans le domaine de la santé Réfléchir sur l harmonisation des pratiques de conditionnement dans la Grande Distribution et l agroalimentaire ou l industrie des pièces détachées pour éviter des efforts de manutention inutiles d un bout à l autre de la chaîne Sensibiliser les concepteurs et bureaux d étude sur la conception de machines de façon à réduire les émissions de chaleur, améliorer l ergonomie de certains appareils de radiologie interventionnelle dans le but de réduire les expositions, améliorer la qualité de l air des locaux de travail et leur température et éviter les écueils des confinements Etre vigilant sur les agents émergents : la chaîne du bio/écolo (matériaux isolants ), les ondes et les nanoparticules ; la mise en place d une veille permettrait de suivre les risques émergents Les équipements de protection individuelle : le bon équipement à la bonne taille pour le bon travail ; malgré le marquage CE, en pratique le choix n est pas facile ; une aide au repérage du bon EPI en fonction de la situation de travail pourrait être développée SUGGESTIONS Etablissement de registres de suivi (ne serait-ce que : cancer, lien entre exposition et suivi) Diversité et importance du champ exploré donc nécessité de limiter les choix dans un souci d efficacité. 7/7

SENSIBILISATION A LA PROTECTION INDIVIDUELLE. Comprendre les étapes qui amènent au choix de la protection individuelle

SENSIBILISATION A LA PROTECTION INDIVIDUELLE. Comprendre les étapes qui amènent au choix de la protection individuelle SENSIBILISATION A LA PROTECTION INDIVIDUELLE Comprendre les étapes qui amènent au choix de la protection individuelle PROTECTION INDIVIDUELLE Risques professionnels et responsabilités Les démarches de

Plus en détail

Document unique d évaluation et de prévention des risques

Document unique d évaluation et de prévention des risques Établissement : ESAT OVE THÔNES Unité de travail : ATELIER SOUS TRAITANCE INDUSTRIELLE ET CONDITIONNEMENT CIRCULATION des piétons des véhicules différence de niveaux état des surfaces de sol R50 G2 -Tenir

Plus en détail

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION Etude de postes pour le document unique De la maitrise des risques à l étude de postes Maitriser les risques professionnels

Plus en détail

LES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 2004

LES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 2004 Septembre 25 Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle Provence-Alpes-Côte d Azur DRTEFP LES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 24 ANALYSE DES DECLARATIONS DE PROVENCE-ALPES

Plus en détail

Santé Sécurité des soignants!

Santé Sécurité des soignants! CHUV Unité Santé-Sécurité au Travail Sylvie Praplan, Olivier Favre hygiénistes du travail François Heusch Ergonome Santé Sécurité des soignants! 1 Plan Tâches de l Unité Santé Sécurité au Travail Exemples

Plus en détail

L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS La Croix Rouge Française se place dans une démarche de prévention des s professionnels étant soucieuse de préserver la santé et la sécurité de ses salariés et bénévoles.

Plus en détail

Jean-François BARTHÉLÉMY. Ingénieur conseil Laboratoire Interrégional de Chimie de l Est

Jean-François BARTHÉLÉMY. Ingénieur conseil Laboratoire Interrégional de Chimie de l Est Jean-François BARTHÉLÉMY Ingénieur conseil Laboratoire Interrégional de Chimie de l Est Risque chimique : contrôles des expositions atmosphériques Décret n 2009-1570 du 15 décembre 2009 Relatif au contrôle

Plus en détail

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Une évaluation des risques est une enquête systématique de tous les risques liés aux postes de travail, aux équipements de travail

Plus en détail

FEMME ENCEINTE ACTIVITE PROFESSIONNELLE

FEMME ENCEINTE ACTIVITE PROFESSIONNELLE FEMME ENCEINTE EN ACTIVITE PROFESSIONNELLE PROTECTION RESTRICTIONS ET TRAVAIL RISQUES PROFESSIONNELS Association de Santé au Travail de Lorraine Nord 1 rue Marie-Anne de Bovet - 57000 Metz T. 03 87 63

Plus en détail

Articles L4153-9, D4153-15 et suivants du code du travail

Articles L4153-9, D4153-15 et suivants du code du travail Déclaration de dérogation aux travaux réglementés en vue d accueillir des jeunes mineurs âgés d au moins 15 ans et moins de 18 ans en formation professionnelle ou technologique Articles L41539, D415315

Plus en détail

Dermatoses professionnelles. Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011

Dermatoses professionnelles. Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011 Dermatoses professionnelles Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011 Introduction Incidence des dermatoses professionnelles: entre 0,5 et 0,7 cas pour 1000 travailleurs

Plus en détail

Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières. Points essentiels en matière de sélection et d utilisation

Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières. Points essentiels en matière de sélection et d utilisation Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières Points essentiels en matière de sélection et d utilisation 1 Quand faut-il utiliser des demi-masques de protection respiratoire? Le présent

Plus en détail

Boulanger. Du risque... à la prévention

Boulanger. Du risque... à la prévention Boulanger Du risque...... à la prévention Poussières de farine Une réalité professionnelle pour 130 000 boulangers! La farine est la première cause d allergie respiratoire professionnelle en France Vous

Plus en détail

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction :

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction : COIFFEUR Coiffeur Asthme, allergies respiratoires ou cutanées voire cancers et troubles de la reproduction imputables à la manipulation des produits chimiques, troubles musculo-squelettiques, stress dû

Plus en détail

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants Dr. Lechevin Véronique Médecin du travail Dépt Surveillance médicale S.C.P.P. ULB - Erasme - Bordet A. Introduction

Plus en détail

Prévention. Le risque chimique (2) : Infos. La démarche de prévention. Activités concernées : SOMMAIRE : LE RISQUE CHIMIQUE

Prévention. Le risque chimique (2) : Infos. La démarche de prévention. Activités concernées : SOMMAIRE : LE RISQUE CHIMIQUE Infos Prévention SOMMAIRE : LE RISQUE CHIMIQUE Activités concernées Les évènements indésirables dus à l utilisation de produits dangereux Les voies de pénétration dans l organisme Les dangers et risques

Plus en détail

Analyse des risques d un poste de travail d un lieu de travail chez un indépendant

Analyse des risques d un poste de travail d un lieu de travail chez un indépendant Analyse des risques d un poste de travail d un lieu de travail chez un indépendant Pour les stagiaires de l enseignement secondaire, du supérieur et de l enseignement pour adultes Modèle A (secteur lourd)

Plus en détail

Contrainte thermique Les effets sur le corps

Contrainte thermique Les effets sur le corps Un partenariat Contrainte thermique Les effets sur le corps La contrainte thermique, par la chaleur ou par le froid, enclenche des mécanismes physiologiques de régulation permettant au corps de maintenir

Plus en détail

Etude régionale sur le métier de monteur régleur dans l injection des matières plastiques. 17 décembre 2013

Etude régionale sur le métier de monteur régleur dans l injection des matières plastiques. 17 décembre 2013 1 Etude régionale sur le métier de monteur régleur dans l injection des matières plastiques 17 décembre 2013 Sommaire 2 Contexte, objectifs et périmètre de l étude Le métier de monteur régleur et ses spécificités

Plus en détail

Les risques du soudage et des activités connexes

Les risques du soudage et des activités connexes Les risques du soudage et des activités connexes TMS et manutention Rayonnement UV Incendie et explosion Risques oculaires Bruit Fumées de soudage Machines Vibrations Choc électrique Intervenants : Caroline

Plus en détail

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.).

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.). Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LES RADIATIONS IONISANTES Introduction La radioactivité La radioactivité est un phénomène naturel lié à la structure

Plus en détail

Santé et sécurité dans les cuisines et la restauration

Santé et sécurité dans les cuisines et la restauration Symposium SOHF 2009: "Prévenir les risques à la place de travail dans les établissements de santé" Santé et sécurité dans les cuisines et la restauration Lausanne, 3 septembre 2009 Intervenants: Aurélia

Plus en détail

Reconnaissance des dermatoses professionnelles (maladie professionnelle)

Reconnaissance des dermatoses professionnelles (maladie professionnelle) Reconnaissance des dermatoses professionnelles (maladie professionnelle) Reconnaissance des DP Le droit à réparation se fonde sur: des critères médicaux et techniques de probabilité des critères administratifs

Plus en détail

ES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 2003

ES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 2003 sept. 4 Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Provence-Alpes-Côte d'azur DRTEFP L ES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 23 ANALYSE DES DECLARATIONS TRANSMISES A L'INSPECTION

Plus en détail

Les dermatoses ^^ Sont celles dont la cause peut résulter en tout ou en partie des conditions dans lesquelles le travail est exercé

Les dermatoses ^^ Sont celles dont la cause peut résulter en tout ou en partie des conditions dans lesquelles le travail est exercé Les dermatoses ^^ Définition : Sont celles dont la cause peut résulter en tout ou en partie des conditions dans lesquelles le travail est exercé I. Dermites d irritation : Lésions cutanées peuvent être

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Risque chimique et choix des. un service de stérilisation. S. Praplan (Unité SST) Unité Santé-Sécurité au Travail CHUV, Lausanne

Risque chimique et choix des. un service de stérilisation. S. Praplan (Unité SST) Unité Santé-Sécurité au Travail CHUV, Lausanne Risque chimique et choix des protections individuelles dans un service de stérilisation S. Praplan (Unité SST) Unité Santé-Sécurité au Travail CHUV, Lausanne 079 556 71 38 sylvie.praplan@chuv.ch Sources

Plus en détail

ANALYSE des RISQUES PROFESSIONNELS dans un HYPERMARCHE et PRECONISATIONS

ANALYSE des RISQUES PROFESSIONNELS dans un HYPERMARCHE et PRECONISATIONS ANALYSE des RISQUES PROFESSIONNELS dans un HYPERMARCHE et PRECONISATIONS Pourquoi la grande distribution Important secteur d emploi Sinistralité notable Métiers nombreux et variés La grande distribution

Plus en détail

La «main abimée» du peintre

La «main abimée» du peintre La «main abimée» du peintre Aspects cliniques Le risque cutané lié à l exposition aux peintures se retrouve lors de la manipulation et de la mise en œuvre des produits et parfois lors de dépôt de peinture.

Plus en détail

Les expositions professionnelles relevées. Intervenants: Directeur de l AMT Teva CARDINES Directrice du SISTRA Muriel BURLE

Les expositions professionnelles relevées. Intervenants: Directeur de l AMT Teva CARDINES Directrice du SISTRA Muriel BURLE CONFERENCE Les expositions professionnelles relevées par la médecine du travail Intervenants: Directeur de l AMT Teva CARDINES Directrice du SISTRA Muriel BURLE Les acteurs de la santé au travail en Polynésie

Plus en détail

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Etat des lieux de la prise en compte des risques liés aux agents chimiques dangereux pour la santé et la sécurité des salariés Principaux

Plus en détail

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé 1 Généralités 2 Risque Chimique / Produits Chimiques : Omniprésents dans le milieu professionnel : 38% des salariés sont exposés à au moins 1 produit

Plus en détail

Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention

Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention Le Risque Chimique et Produits Chimiques Omniprésents dans le milieu professionnel : près de 40% des salariés sont exposés à au moins 1 produit chimique (SUMER

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MÉTIERS DE LA PIERRE

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MÉTIERS DE LA PIERRE MÉMO SANTÉ MÉTIERS DE LA PIERRE CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes Centre de gestion Le risque chimique Pôle Organisation et Sécurité au Travail Service Prévention, Conseils 1/ Réglementation Décret n 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique.

Plus en détail

PLAN CANICULE 2015 SOURCES D INFORMATION. 1. Recommandations aux travailleurs

PLAN CANICULE 2015 SOURCES D INFORMATION. 1. Recommandations aux travailleurs PLAN CANICULE 2015 SOURCES D INFORMATION 1. Recommandations aux travailleurs Travail à la chaleur / dossier complet INRS http://www.inrs.fr/risques/chaleur/travail-exterieur-fortes-chaleur-ete.html http://www.inrs.fr/risques/chaleur/prevenir-risques.html

Plus en détail

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention :

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention : Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail Entreprise utilisatrice (client) Raison sociale : Représentée par : Coordonnées : Téléphone : Entreprise

Plus en détail

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE Constats réalisés dans le cadre de la campagne de contrôle Les résultats de la campagne

Plus en détail

Fiche résumée : APPLICATEUR ÉTANCHÉITÉ

Fiche résumée : APPLICATEUR ÉTANCHÉITÉ Fiche résumée : APPLICATEUR ÉTANCHÉITÉ Couvreur asphalte Etanchéiste Etancheur CITP 88 : 7129 PCS 2003 : 632a 681a ROME 1999 : 42124 FAST : 04 04 91 CITP 2008 : 7119 L'équipe d'étanchéité réalise l'étanchéité

Plus en détail

Son objectif est de sensibiliser aux conséquences des TMS et de proposer des pistes de réflexion sur les axes d actions de prévention possibles.

Son objectif est de sensibiliser aux conséquences des TMS et de proposer des pistes de réflexion sur les axes d actions de prévention possibles. Troubles MusculoSquelettiques (TMS) et Industries Agroalimentaires Ce diaporama s adresse à toute entreprise agroalimentaire souhaitant disposer d un premier niveau d information sur les Troubles MusculoSquelettiques.

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Version numéro : Date première rédaction : Date de la dernière mise à jour : Nom de l'entreprise Textes réglementaires Principes généraux de la loi

Plus en détail

INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION

INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION Diagnostiquer «et prévenir les risques : les agents chimiques dangereux» Préventica 2013 INTERVENANTS : Claude Routard

Plus en détail

amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN

amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN L amiante, roche fibreuse, comprend 2 groupes: -Les serpentines, dont la chrysotile («amiante blanc»),

Plus en détail

Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail

Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail santé - sécurité au travail Enseignement agricole Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail Du danger à la prévention des risques professionnels Le secteur agricole est un secteur «à risques». Mais

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Etablissement :

DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Etablissement : DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Etablissement : INTERVENANTS ET DEMARCHE L évaluation des risques professionnels a été réalisée par 1 le chef d entreprise et /ou le directeur

Plus en détail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail de 1 2 3 Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Objectifs Guide santé sécurité de l entretien d immeubles Ce guide aidera le personnel d entretien, les membres et les représentants des comités

Plus en détail

PRÉVENTION ET RISQUES

PRÉVENTION ET RISQUES AIST-Recto-Verso 13/12/05 10:26 Page 1 RÉDACTION ET ÉLABORATION MÉDECINS DU TRAVAIL ET INGÉNIEUR ERGONOME DU GROUPE MÉTIERS DU BOIS DE L AIST DU PUY-DU-DÔME CHRISTOPHE BONNAUD ET ALAIN CHOY INGÉNIEURS

Plus en détail

Concours : IFSI. (épreuve de culture générale) «Test numéro 6»

Concours : IFSI. (épreuve de culture générale) «Test numéro 6» Concours : IFSI (épreuve de culture générale) «Test numéro 6» Demande : Abel Education System Risques liés au ciment : de l'allergie... au cancer? Qu'est- ce qu'un ciment? Depuis leur invention en 1817,

Plus en détail

Par Serge MANSEAU tech.ht

Par Serge MANSEAU tech.ht Par Serge MANSEAU tech.ht 1 2 Appellé à agir : - diversification des milieux de travail - Fait appel à plusieurs disciplines scientifiques 3 Ex. : Études de la qualité de l air intérieur dans une tour

Plus en détail

Réalisez votre Document unique tout simplement EXEMPLES ILLUSTRÉS DE RISQUES PROFESSIONNELS DANS LA DISTRIBUTION

Réalisez votre Document unique tout simplement EXEMPLES ILLUSTRÉS DE RISQUES PROFESSIONNELS DANS LA DISTRIBUTION Réalisez votre Document unique tout simplement EXEMPLES ILLUSTRÉS DE RISQUES PROFESSIONNELS DANS LA DISTRIBUTION Où peut-on se procurer le formulaire à remplir? Il n existe pas de formulaire standard à

Plus en détail

ANNEXE 3. Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement

ANNEXE 3. Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement ANNEXE 3 Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement Pour les stagiaires de l enseignement secondaire, du supérieur et de l enseignement pour adultes Modèle B (secteur

Plus en détail

Une fiche d évaluation et de prévention

Une fiche d évaluation et de prévention Risques professionnels Une fiche d évaluation et de prévention Avec l aimable autorisation de la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), nous reproduisons dans ce dossier un document réalisé

Plus en détail

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Juillet 2010

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Juillet 2010 OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Juillet 2010 1 Évaluation du risque Zone de danger Zone d évolution de l opérateur Exposition Le risque est directement fonction de l intensité et de la durée de l

Plus en détail

Protégez-vous des risques professionnels. Information prévention. Vous travaillez dans un salon de coiffure? agir pour votre santé au travail

Protégez-vous des risques professionnels. Information prévention. Vous travaillez dans un salon de coiffure? agir pour votre santé au travail Information prévention agir pour votre santé au travail Vous travaillez dans un salon de coiffure? Protégez-vous des risques professionnels Association des Anciens Élèves de l'école de Coiffure «Phocéa

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

UNITE DE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE

UNITE DE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE ATOPIE ET APTITUDE? Pour ou contre l inaptitude? Pour l inaptitude Atopie = Facteur de risque de survenue de dermatoses professionnelles Production anormale d IgE => risque de développer une hypersensibilité

Plus en détail

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT Séverine KIRCHNER Société de Médecine et de Santé au Travail Dauphiné-Savoie 18 Annecy, 18 PAGE 1 Plan National Santé-Environnement 2009-2013 Plan national (PNSE 2) publié

Plus en détail

EXPLOITATION. X. XXXXX exploitante. conjoint collaborateur A. AAAA CDI. Z. ZZZZZ TESA oct.-10 nov.-10

EXPLOITATION. X. XXXXX exploitante. conjoint collaborateur A. AAAA CDI. Z. ZZZZZ TESA oct.-10 nov.-10 EPLOITATION EPLOITATION AGRICOLE EARL 72 DATE DE CRÉATION 1 juil. 10 MISE À JOUR 6 déc. 10. exploitante dates tâches si spécifiques travaux sur machines traitement Travailleurs permanents Y. YYYYY conjoint

Plus en détail

mémo santé Isolants thermiques métiers du plâtre et de l isolation Chef d entreprise artisanale

mémo santé Isolants thermiques métiers du plâtre et de l isolation Chef d entreprise artisanale mémo santé Chef d entreprise artisanale métiers du plâtre et de l isolation Isolants thermiques La pose de produits d isolation nécessite des connaissances sur les risques pour la santé. Protégez vos salariés!

Plus en détail

Décret n 2001-1016 du 5 novembre 2004

Décret n 2001-1016 du 5 novembre 2004 Décret n 2001-1016 du 5 novembre 2004 Circulaire du 18 avril 2002 Vous avez au moins 1 salarié? un apprenti? Vous allez embaucher une personne en CDI, CDD ou intérim? Alors vous êtes concerné quel que

Plus en détail

AXES D AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL chez les plâtriers - plaquistes

AXES D AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL chez les plâtriers - plaquistes AXES D AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL chez les plâtriers - plaquistes L équipement et l organisation du travail sont les déterminants les plus importants pour prévenir les tendinites Les activités

Plus en détail

Action CMR 2014-2017. 15 Octobre 2014

Action CMR 2014-2017. 15 Octobre 2014 Action CMR 2014-2017 15 Octobre 2014 Enjeux Chiffres annuels Français 2012 355 000 diagnostics de cancer Chiffre doublé en 30 ans 148 000 décès dont 80 000 décès évitables par prévention individuelle ou

Plus en détail

Une fiche thématique sur la prévention des risques professionnels

Une fiche thématique sur la prévention des risques professionnels Charte Prévention Artisans et Entreprises du Bâtiment La démarche V.A.L.E.U.R. Bien sûr... Boîte à outils Une fiche thématique sur la prévention des risques professionnels État des lieux du risque Statistiques

Plus en détail

I. SENSIBILITE DES PETITES ENTREPRISES AUX RISQUES PROFESSIONNELS

I. SENSIBILITE DES PETITES ENTREPRISES AUX RISQUES PROFESSIONNELS Les PME et les risques professionnels Gilles THUILLOT Directeur de Département 01 55 33 21 06 Gilles.thuillot@lh2.fr Vanessa GALISSI Directrice d études au département Opinion Institutionnel 01 55 33 21

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Bilan en Midi Pyrénées et perspectives dans le cadre de la loi réformant l organisation de la santé au travail de juillet 2011 Cadre législatif Loi

Plus en détail

1 en ce qui concerne l ergonomie, la formation multidisciplinaire de base complétée par le module de spécialisation en ergonomie;

1 en ce qui concerne l ergonomie, la formation multidisciplinaire de base complétée par le module de spécialisation en ergonomie; Arrêté royal du 5 décembre 2003 relatif aux spécialisations des conseillers en prévention des services externes pour la prévention et la protection au travail (M.B. 22.12.2003) Modifié par: (1) arrêté

Plus en détail

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition (Attention : MAJ au 13/07/2014 - vérifier au cas par cas les textes en vigueur) A COMMUNIQUER

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Réparateurs automobiles Garagistes Peintres carrossiers Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire, se faire mal au dos en soulevant

Plus en détail

Le risque chimique en entreprise

Le risque chimique en entreprise Dossier de synthèse Le risque chimique en entreprise Les agents chimiques dangereux Les agents Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction Ce dossier de synthèse «Le risque chimique en entreprise»,

Plus en détail

Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation

Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation Hubert Boulanger ARS Lorraine Marylise Fleury DREAL Lorraine 1 Plan I) Enjeux sanitaires et principaux polluants II) Résultats de la campagne

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE. D évaluation des risques Professionnels NOTICE EXPLICATIVE ET METHODE

DOCUMENT UNIQUE. D évaluation des risques Professionnels NOTICE EXPLICATIVE ET METHODE DOCUMENT UNIQUE D évaluation des risques Professionnels NOTICE EXPLICATIVE ET METHODE Objectif : Mettre en œuvre des mesures de prévention visant à éliminer, ou à défaut à diminuer des risques conformément

Plus en détail

MÉMO SANTÉ ISOLANTS THERMIQUES MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION. Chef d entreprise artisanale

MÉMO SANTÉ ISOLANTS THERMIQUES MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION. Chef d entreprise artisanale MÉMO SANTÉ Chef d entreprise artisanale MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION ISOLANTS THERMIQUES La pose de produits d isolation nécessite des connaissances sur les risques pour la santé. Protégez vos salariés!

Plus en détail

Offre de formation du service Santé et Sécurité au Travail de la MSA des Portes de Bretagne

Offre de formation du service Santé et Sécurité au Travail de la MSA des Portes de Bretagne agir ensemble Offre de formation du service Santé et Sécurité au Travail de la MSA des Portes de Bretagne www.msaportesdebretagne.fr 2 Programme des actions SST OFFRE DE FORMATION D ans le cadre de sa

Plus en détail

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.)

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) ANNEE 20.../20... Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) Nom de l école :... Circonscription :... N RNE :... Tél :...Mail :... D.U.E.R. à envoyer à : - l'ien - la

Plus en détail

Prévention des Risques Professionnels dans les EHPAD

Prévention des Risques Professionnels dans les EHPAD Conférencières : Prévention des Risques Professionnels dans les EHPAD Séverine TOMASELLI Ingénieur Prévention Delphine MEHDI Ingénieur Prévention Entre 2000 et 2040, le nombre de personnes âgées dépendantes

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

Sabrina Gravel, M.Sc. Agente de veille et coordonnatrice. Champ Prévention des risques chimiques et biologiques Direction scientifique

Sabrina Gravel, M.Sc. Agente de veille et coordonnatrice. Champ Prévention des risques chimiques et biologiques Direction scientifique Sabrina Gravel, M.Sc. Agente de veille et coordonnatrice Champ Prévention des risques chimiques et biologiques Direction scientifique La recherche sur les maladies professionnelles au Canada Qui? Quoi?

Plus en détail

ALLERGIES CUTANEO - RESPIRATOIRES ET ACRYLATES

ALLERGIES CUTANEO - RESPIRATOIRES ET ACRYLATES ALLERGIES CUTANEO - RESPIRATOIRES ET ACRYLATES E. Marquand,, V. Spinelli, L. Domeny,, M.P. Lehucher-Michel Consultation de Pathologie Professionnelle GIMS - CRAM 23 novembre 2004 1 INTRODUCTION! Pathologies

Plus en détail

grille de Conformité Réglementaire

grille de Conformité Réglementaire N D ordre Objet Références Exigences 1 Prestations en SST Code de Travail C T : loi n 66 27 du 30/04/1966 modifié par la loin n 94 29 du 21/02/1994 et la loi n 96 62 du 15/07/1996 : grille de Conformité

Plus en détail

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée ASSPPQ - ASSIFQ La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée CIFQ ATELIERS-CONFÉRENCES SUR LE SÉCHAGE DU BOIS 15 e édition - 2 et 3 avril 2009 Mise en contexte Les séchoirs à bois

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS dans les Etablissements scolaires du Second degré Depuis 1991, tout employeur a l'obligation d'évaluer les risques professionnels au sein de son

Plus en détail

LES RISQUES CANCEROGENES MUTAGENES ET REPROTOXIQUES EN ENTREPRISE : réglementation et étiquetage des produits chimiques

LES RISQUES CANCEROGENES MUTAGENES ET REPROTOXIQUES EN ENTREPRISE : réglementation et étiquetage des produits chimiques LES RISQUES CANCEROGENES MUTAGENES ET REPROTOXIQUES EN ENTREPRISE : réglementation et étiquetage des produits chimiques Groupe Toxicologie - Département ASMT du CISME - 2012 1 Importance du risque cancérogène

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS Décret no 2001-1016 du 5 novembre 2001 Article L. 230-2 du code du travail et modifiant le code du travail (deuxième

Plus en détail

Fiche résumée : TECHNICIEN FORESTIER

Fiche résumée : TECHNICIEN FORESTIER Fiche résumée : TECHNICIEN FORESTIER Forestier Sylviculteur Exploitant forestier Agent de maîtrise d'exploitation forestière Agent technique forestier (ONF) Commis d'exploitation forestière Ingénieur forestier

Plus en détail

La pénibilité au travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP

La pénibilité au travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP La pénibilité au travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP Loi n 2010-1330 du 9/11/2010 DIRECCTE Rhone Alpes Prévention de la pénibilité - La pénibilité au sens réglementaire - Les 3 dispositifs

Plus en détail

Évaluation du risque chimique et étude métrologique au sein d un atelier de plasturgie

Évaluation du risque chimique et étude métrologique au sein d un atelier de plasturgie Faculté de médecine de Dijon Présentation du secteur de la plasturgie Évaluation du risque chimique et étude métrologique au sein d un atelier de plasturgie Dr Philippe REY Mémoire présenté pour l obtention

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Version numéro : Date première rédaction : Date de la dernière mise à jour : Nom de l'entreprise Textes réglementaires Principes généraux de la loi

Plus en détail

Travailler au contact de l amiante

Travailler au contact de l amiante Travailler au contact de l amiante 20 SOURCES D INFORMATION Décret n 20-629 du 3 juin 20 relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l'amiante dans les

Plus en détail

Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6

Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6 Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6 1 Risques infectieux ++++ Risques chimiques, allergiques. Risques physiques : TMS (cf.mod 4) Risques psychiques : charge mentale, charge

Plus en détail

Entreprises de travail à façon de la viande. Document unique d évaluation des risques (DUER)

Entreprises de travail à façon de la viande. Document unique d évaluation des risques (DUER) Entreprises de travail à façon de la viande Document unique d évaluation des risques (DUER) La sécurité du personnel passe par une démarche d identification et d analyse des risques, puis de recherche

Plus en détail

«L asthme au bureau» Dr Maria GONZALEZ

«L asthme au bureau» Dr Maria GONZALEZ «L asthme au bureau» Dr Maria GONZALEZ Service de Pathologie Professionnelle et Médecine du Travail Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 67091- STRASBOURG Cedex 8 ème Congrès Francophone d Allergologie

Plus en détail

L INTERET D UNE DEMARCHE ERGONOMIQUE DANS LA PREVENTION DES RISQUES

L INTERET D UNE DEMARCHE ERGONOMIQUE DANS LA PREVENTION DES RISQUES Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Seine-Maritime Service «Santé-Prévention» L INTERET D UNE DEMARCHE ERGONOMIQUE DANS LA PREVENTION DES RISQUES Christophe BERTRAND Ingénieur

Plus en détail

Journée d information «aide à domicile» Prévenir les risques. pour les salariés de l activité aide à la personne

Journée d information «aide à domicile» Prévenir les risques. pour les salariés de l activité aide à la personne Prévenir les risques professionnels pour les salariés de l activité aide à la personne OBJECTIFS Connaître la situation Accidents du Travail et Maladies Professionnelles de l activité dans le département

Plus en détail

Le Document Unique Présentation du 10 juin 2010

Le Document Unique Présentation du 10 juin 2010 Le Document Unique Présentation du 10 Docteur Jean GRONDIN Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité I. Le document unique 1) Les acteurs concernés 2) Les aspects réglementaires

Plus en détail

L exposition aux. poussières de bois

L exposition aux. poussières de bois Action Prévention L exposition aux poussières de bois IDENTIFIER LES SITUATIONS D EXPOSITION AU RISQUE «POUSSIERES DE BOIS» EVALUER LES MESURES DE PREVENTION EXISTANTE CONSTRUIRE LE PLAN D ACTION De 2000

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE, DEMARCHE ET GRILLE POUR EVALUER VOS RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE, DEMARCHE ET GRILLE POUR EVALUER VOS RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE, DEMARCHE ET GRILLE POUR EVALUER VOS RISQUES PROFESSIONNELS QU EST-CE QUE LE DOCUMENT UNIQUE? LA DEMARCHE D EVALUATION Obligation pour tout employeur d évaluer les risques professionnels

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Nom du produit : SILICATE DE ZIRCONIUM Application / fonction : Industrie Céramique.

Plus en détail

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Statistiques Un constat : 15 millions de salariés au régime général de la SS 900 000 accidents du travail et de trajet par an 1 800 mortels 5 000

Plus en détail

Réunion d information Pénibilité

Réunion d information Pénibilité Santé au Travail Réglementation Réforme Réunion d information Pénibilité Document Unique Sensibilisation Mardi 18 Juin 2013 BTP CFA à Agnetz PLAN - Intervenants- Dr FAUQUEMBERGUE/M. LEFEBVRE Mathieu Médecin

Plus en détail

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir»

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» Forum interdépartemental d Ile de France Bernard Dréno/Bruno Carta

Plus en détail