C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001"

Transcription

1 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest C.CLIN-Ouest Basse-Normandie Centre Bretagne Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001 Nadine Garreau, Bernard Branger, C.CLIN-Ouest 95

2 Infections urinaire sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest 96

3 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest OBJECTIFS, METHODES Les infections urinaires sont les plus fréquentes des infections nosocomiales. Les facteurs retrouvés sont essentiellement la présence d une sonde urinaire. Dans l enquête de prévalence nationale de juin 2001, les infections urinaires représentaient 36.9 % des infections nosocomiales. D autre part, dans les «0 recommandations» du BEH, la surveillance des infections urinaires est une priorité de la lutte contre les infections nosocomiales. 97

4 Infections urinaire sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest RESULTATS 133 fiches ont été envoyées et 130 fiches ont été retenues, pour 3 établissements, 1 établissement a envoyé ses résultats exploités pour 16 patients. 1. Description de la population Figure 1 : Répartition par établissement Code hôpital Figure2 : Répartition des mois d enquête Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Année

5 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest Services : Tableau I : Répartition selon les services Service n Taux Médecine % Réanimation % Chirurgie % Autres % TOTAL % Tableau II : Répartition dans les services de médecine Service n % de 58 Cardiologie % Gastro-entérologie % Médecine interne % Pneumologie % Rééducation % Tableau III : Répartition dans les services de réanimation Service n % de 28 Réanimation médicale % Réanimation polyvalente % Tableau IV : Répartition dans les services de chirurgie Service n % de 42 Chirurgie générale % Chirurgie orthopédique % Sexe : hommes 39.2 % et femmes 60.8 % (sex-ratio = 0.6) 99

6 Infections urinaire sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest Age des patients : moyenne d âge: 72 ans 9 ans (extrêmes 25 ans 95 ans) Pour les hommes la moyenne d âge est de 71 ans et pour les femmes de 73 ans, la différence n est pas significative. Figure 3 : Age des patients en années ( par tranche de ans) Age en années ( ans) Durée du séjour dans le service : durée moyenne : 15 jours 15 jours (extrêmes : 0 81). Tableau V : DMS selon le service Service DMS Service DMS en jours en jours Cardiologie 13 Réanimation polyvalente 11 Médecine interne 22 Chirurgie générale Pneumologie 15 Chirurgie orthopédique 18 Rééducation, convalescence 45 Autres 12 Figure 4 : Répartition des patients suivant la durée du séjour Durée de séjour (par 3 jours)

7 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest 2. Renseignements concernant le sondage urinaire Délai de mise en place de la sonde par rapport à l admission dans l unité : un patient ayant une sonde urinaire avant l admission dans l unité n a pas été pris en compte pour le calcul du délai. Délai moyen : 4 jours avec une médiane à 1 jour. Pour 37.2 % des patients la mise en place de la sonde est le jour même de l entrée dans l unité, 27.9 % le lendemain, 9.3 % 2 jours après et 3.9 % 3 jours après. Durée de maintien de la sonde sur 98 réponses : 8 jours + 13 avec 4 jours en médiane (de 1 à 86). Figure 5 : Répartition de la durée de sondage Durée sonde en jours Type de sonde : Tableau VI : Répartition des patients suivant le type de sonde utilisée Type de sonde n Taux Latex seul % Latex siliconé % Hydrogel % Polyuréthane % Silicone seul % Inconnue % TOTAL % 1

8 Infections urinaire sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest Pose de la sonde Tableau VII : Personne qui a posé la sonde Personne n Taux Urologue % Médecin ou chirurgien % Infirmière % Elève ou étudiant % Non déterminée % TOTAL % Lieu de la pose : Tableau VIII : Lieu de pose Lieu n Taux Bloc opératoire % Service hospitalisation % Service urgences % Autres % Non déterminée % TOTAL % Indication de la pose : Tableau IX : Indication de la pose Indication n Taux Rétention % Incontinence % Surveillance diurèse % Autres 7.7% Non déterminée % TOTAL % Système clos dans 96.2 % des cas Le sondage à demeure 99.2 % des cas. Pour ces patients, 3.6 % ont eu des poses itératives les jours suivants (ne sont pas inclus les patients ayant une infection au moment de la pose). 2

9 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest Bilan au moment de la pose - Bandelette urinaire pour 41 patients soit 31.5 %. - ECBU réalisé chez 6 patients soit 81.5 %. - Infection urinaire à J0 chez 18 patients soit 14.2 %. Ces patients sont donc exclus de l analyse ultérieure qui porte donc sur 112 patients au total (3 non-réponses que nous considérons comme non infectés). - Antibiotiques prescrits pour 47 patients soit 36.2 %. 3. Bilan à J3 Pour 8 patients (7.1 %), des signes cliniques ont été observés. Pour ces 8 patients, signes cliniques ont été observés (1 patient pouvant avoir plusieurs signes cliniques) : 7 signes de type fièvre, 1 envie impérieuse et 2 dysuries. - Le délai moyen d apparition des signes est de 2 jours - Le délai moyen de prélèvements d urines est de 4 jours, sachant que ces prélèvements ne concernent pas seulement les patients ayant des signes d infections. - Bandelette effectuée pour 21 patients soit 18.8 % - ECBU réalisé chez 55 patients soit 49.1 % - Taux d infection à J3 16/112 = 14.3 % - Les germes retrouvés : 14 au total se répartissant comme suit BG (11 soit 78.6 % des germes retrouvés) : 2 Enterobacter sp., 7 Escherichia coli, 1 Pseudomonas aeruginosa, 1 Hémophilus sp. CG + (2 soit 14.3 %) : 1 Staphylocoque coagulase négatif, 1 autres cocci Gram + Levures et Champignons (1 soit 7.2 %) : Candida albicans 4. Bilan à Jretrait +2 (n=96) Pour 3 patients (3.1 %), des signes cliniques ont été observés. Pour ces 3 patients, 5 signes cliniques ont été observés : 3 signes de type fièvre, 1 dysurie et 1 pollakiurie. - Le délai moyen d apparition des signes est de 19 jours - Le délai moyen de prélèvements d urines est de 13 jours par rapport à la date de la pose, sachant que ces prélèvements ne concernent pas seulement les patients ayant des signes d infections. - Bandelette effectuée pour 17 patients soit 17.7 % (17/96) - ECBU réalisé chez 30 patients soit 31.3 % - Taux d infection à Jretrait+2 8/96 = 8.3 % 3

10 Infections urinaire sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest - Les germes retrouvés : au total se répartissant comme suit BG (5 soit 50.0 % des germes retrouvés) : 4 Escherichia coli, 1 Klebsiella BLSE. CG + (3 soit 30.0 %) : 1 Streptocoques du groupe D, 1 Streptocoques (autres), 1 autre cocci Gram + Levures et Champignons (2 soit 20.0 %) : 2 Candida albicans 5. Bilan en cas de signes cliniques (n=88) Ce bilan s adresse donc aux patients n ayant pas d infection à l entrée, avec sonde en place ou dans les 7 jours suivant le retrait qui présentent des signes cliniques. Pour 3 patients (3.4 %), des signes cliniques ont été observés. Pour ces 3 patients, 3 signes cliniques ont été observés : 2 signes de type fièvre, 1 dysurie. - Le délai moyen d apparition des signes est de 18 jours - Le délai moyen de prélèvements d urines est de 20 jours par rapport à la date de la pose, sachant que ces prélèvements ne concernent pas seulement les patients ayant des signes d infections. - Bandelette effectuée pour 1 patient soit 1.1 % (1/88) - ECBU réalisé chez 6 patients soit 6.8 % - Taux d infection à Jretrait+2 5/88 = 5.7 % - Les germes retrouvés : 5 au total se répartissant comme suit BG (3 soit 60.0 % des germes retrouvés) : 1 Escherichia coli, 1 Klebsiella BLSE, 1 autre BG-. CG + (1 soit 20.0 %) : 1 autres cocci Gram + Levures et Champignons (1 soit 20.0 %) : 1 autres levures et champignons 6. Bilan des infections urinaires sur sonde Au total, 29 patients ont présenté une infection urinaire alors que le bilan urinaire était négatif au moment de la pose de la sonde, soit 25.9 % des 112 patients non infectés. La densité d incidence est de 29 sur 456 jours-sondes connus (pour 112 sujets), soit 6.4 pour 0 jours de sonde. 4

11 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest Courbe des infections urinaires en fonction de la durée de sondage (limitée à 28 jours) 1,00,80 Probabilité d'infection urinaire,60,40,20 0, Durée du sondage en jours On peut voir sur le graphique que le 1 er jour, 18 % des patients (ayant une sonde) ont une infection urinaire, et qu au bout de 15 jours 80 % des patients ont une infection urinaire. Pendant la première semaine, 5 % des patients par jour ont une infection urinaire. 5

12 Infections urinaire sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest Tableau X : Synthèse des infections urinaires (IU) Age Sexe DMS Durée Sonde J IU ** Germes Type sonde Personne pose Délai pose Ind. Syst clos 72 F 15 6 R+2 E. Coli Latex seul Infirmière 1 Surv. diurèse Oui 72 F 19 4 R+2 E. Coli Latex seul Infirmière 0 Surv. diurèse Oui Streptocoques 89 F 11 2 R+2 E. Coli Latex seul Infirmière 4 Rétention Oui 79 F 12 5 J3 Entrobacter Latex seul Infirmière 1 Autres Oui 41 F 8 3 R+2 Streptocoques Latex seul Infirmière 1 Autres Oui BLSE 56 F 20 3 J3 E. Coli Latex seul Infirmière 1 Autres Oui 78 F P7 Champignons Latex seul Infirmière 26 Rétention Oui 75 H J3 Hémophilus Silicone seul Médecin 16 Rétention Oui ou Chirurgien 81 F -- 6 J3 E. Coli Polyuréthane Infirmière 5 Incontinence Oui 82 F J3 E. Coli Polyuréthane Infirmière 3 Surv. diurèse Oui 82 F -- 8 J3 Pseudomonas Polyuréthane Infirmière 0 Surv. diurèse Oui 88 H 12 4 J3 Autres CG+ Latex siliconé Elève 8 Rétention Oui 83 H P7 Autres BG- Latex siliconé Infirmière 26 Rétention Oui 74 H J3 E. Coli Latex siliconé Infirmière 1 Indéterminée Oui 58 F 23 5 J3 E. Coli Latex siliconé Infirmière 1 Indéterminée Oui 75 F R+2 E. Coli Latex siliconé Infirmière 0 Surv. diurèse Oui 81 H 9 8 J3 -- Silicone seul Infirmière 1 Rétention Oui 72 F 4 -- J3 Strep. Coag - Latex siliconé Infirmière 1 Indéterminée Oui 77 H P7 E. Coli Latex siliconé Infirmière 0 Surv. diurèse Oui 65 F 15 8 J3 -- Latex siliconé Infirmière 7 Surv. diurèse Oui 71 F 25 7 J3 E. Coli Latex siliconé Infirmière 0 Surv. diurèse Oui 86 F R+2 Candida albicans Latex siliconé Infirmière 2 Surv. diurèse Oui 88 F J3 Candida albicans Latex siliconé Infirmière 13 Rétention Oui 88 H 13 2 R+2 Candida albicans Latex siliconé Infirmière 8 Surv. diurèse Oui 90 F 5 -- P7 Autres CG+ Latex siliconé Infirmière 3 Indéterminée Oui 76 F J3 Enterobacter sp Latex siliconé Infirmière 1 Surv. diurèse Oui 73 F R+2 Autres CG+ Latex siliconé Inconnue 0 Surv. diurèse Oui 72 H P7 BLSE Latex siliconé Infirmière 2 Surv. diurèse Oui 88 F 14 9 J3 E. Coli Latex siliconé Infirmière 2 Surv. diurèse Oui **R+2 = retrait + 2 jours ; J3 : bilan à J3, P7=bilan avec sonde en place ou dans les 7 jours suivant le retrait 6

13 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest QUESTIONNAIRE Infections sur sondes urinaires (I.S.U.). C.CLIN-Ouest 2001 Etiquette 1. Renseignements administratifs N identification... - Etablissement (1 ère fiche seulement) - Service - Unité - Sexe : 1.M 2.F - Date naissance - Date admission unité - Date sortie unité 2. Le sondage - Date de pose de sonde - Type de sonde 1. Latex seul 2. Latex siliconé 3. Hydrogel 4. Polyuréthane 5. Silicone seul 6. Autres 9. Nsp - Personne qui a posé la sonde 1. Urologue 2. Médecin ou chirurgien 4. Sage-femme 5. Infirmière 6. Elève ou étudiant 7. Autres 9. Nsp - Lieu de pose : 1. Bloc op 2. Service hosp 3. Service urgences 4. Autres 9. Nsp - Indication de la pose 1. Rétention 2. Incontinence 3. Vessie neurologique 4. Surveillance diurèse 5. Examens 6. Autres 9. Nsp - Système clos : 1.oui non (voir définition) - Sondage : 1. A demeure 2. intermittent = Au moment de la pose : - Bandelette faite : 1.oui 2.non - ECBU fait : 1.oui 2.non - Infection urinaire au moment de la pose : 1.oui 2.non (voir définition) - Antibiotiques prescrits au moment de la pose : 1.oui 2.non Si infection urinaire à ce moment, arrêter le questionnaire 7

14 Infections urinaire sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest 3. Les jours suivants - Date de retrait final de la sonde - Poses itératives : 1.oui 2. non (plusieurs retraits et poses, hors mis les sondages intermittents) Bilan à J3 (ou H24 pour les sondages intermittents) - Signes cliniques : 1.oui 2. non - Quels signes (plusieurs signes possibles) 1. Fièvre>38 sans autre loc. 2. Envie impérieuse 3. Dysurie 4. Pollakiurie 5. Tension sus-pubienne - Date des signes - Date de prélèvement d'urines - Bandelette faite : 1.oui 2. non - ECBU fait : 1.oui 2. non - Y a-t-il une infection urinaire (voir définitions)? 1.oui 2. non 9.nsp - Germes retrouvés(1) - Germes retrouvés(2) Si infection urinaire à ce moment, arrêter le questionnaire Bilan à Jretrait +2 - Signes cliniques : 1.oui 2. non - Quels signes (plusieurs signes possibles) 1. Fièvre>38 sans autre loc. 2. Envie impérieuse 3. Dysurie 4. Pollakiurie 5. Tension sus-pubienne - Date des signes - Date de prélèvement d'urines - Bandelette faite : 1.oui 2. non - ECBU fait : 1.oui 2. non - Y a-t-il une infection urinaire (voir définitions)? 1.oui 2. non 9.nsp - Germes retrouvés(1) - Germes retrouvés(2) Si infection urinaire à ce moment, arrêter le questionnaire Bilan si signes cliniques avec sonde en place, ou dans les 7 jours suivant le retrait - Signes cliniques : 1.oui 2. non - Quels signes (plusieurs signes possibles) 1. Fièvre>38 sans autre loc. 2. Envie impérieuse 3. Dysurie 4. Pollakiurie 5. Tension sus-pubienne - Date des signes - Date de prélèvement d'urines - Bandelette faite : 1.oui 2. non - ECBU fait : 1.oui 2. non - Y a-t-il une infection urinaire (voir définitions)? 1.oui 2. non 9.nsp - Germes retrouvés(1) - Germes retrouvés(2) Si infection urinaire à ce moment, arrêter le questionnaire 8

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Surveillance des infections

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance

Plus en détail

Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015. 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / / / /

Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015. 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / / / / Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015 FICHE SERVICE 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / 2 - Spécialité : Codage : voir thésaurus Annexe 3 3 - Nom

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance

Plus en détail

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Diapositives réalisées par le groupe de travail et revues

Plus en détail

Prévention Infections urinaires associées aux soins. Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015

Prévention Infections urinaires associées aux soins. Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015 Prévention Infections urinaires associées aux soins Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015 Définition IU Définition Au moins un des signes suivants Fièvre (>38 C), impériosité mictionnelle,

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez Révision des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires associées aux Soins (IUAS) de l adulte mai 2015

Plus en détail

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Docteur Christophe TRIVALLE Pôle GériatrieG christophe.trivalle@aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Les infections urinaires Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Plan du cours Généralités Principales étiologies Notions de sémiologie Diagnostic bactériologique

Plus en détail

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE Surveillance des bactériémies : un outil pour améliorer la qualité des prescriptions antibiotiques et pour la lutte contre les infections nosocomiales. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC.

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail

Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES. 14 juin 2012-13 JNI. V Morange PH hygiéniste CHRU Tours

Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES. 14 juin 2012-13 JNI. V Morange PH hygiéniste CHRU Tours Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES V Morange PH hygiéniste CHRU Tours 14 juin 2012-13 JNI Les bactéries Des BMR aux BHR émergentes Des BMR Les bactéries Bactéries S. aureus Entérobactéries

Plus en détail

Prévention de l infection urinaire. Chantal Léger

Prévention de l infection urinaire. Chantal Léger Prévention de l infection urinaire Chantal Léger Enquête PRIAM : Résultats Infections urinaires 24% Infections respiratoires hautes et basses confondues : 41% Répartition proportionnelle des infections

Plus en détail

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte.

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Item 154. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte Objectifs nationaux (ECN) Connaître les portes d'entrée et les localisations secondaires les plus fréquentes

Plus en détail

Incidence et facteurs de risques d infection sur dérivations ventriculaires externes

Incidence et facteurs de risques d infection sur dérivations ventriculaires externes Incidence et facteurs de risques d infection sur dérivations ventriculaires externes Marini H (1), Derrey S (2), Lebaron C (1), Proust F (2), Langlois O (2), Merle V (1), Fréger P (2), Czernichow P (1).

Plus en détail

Bactériémies sur cathéters centraux aux soins intensifs Résultats de surveillance 2012-2013. Surveillance provinciale des infections nosocomiales

Bactériémies sur cathéters centraux aux soins intensifs Résultats de surveillance 2012-2013. Surveillance provinciale des infections nosocomiales Bactériémies sur cathéters centraux aux soins intensifs Résultats de surveillance 2012-2013 Surveillance provinciale des infections nosocomiales Volume 1 N O 5 Décembre 2013 Entre le 1 er avril 2012 et

Plus en détail

Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires

Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires Programme des journées de formations médicales continue- Tiaret 24-25 Mai 2013 Dr Kara Biologiste Praticien hygiéniste- CH Marc Jacquet 77000 Melun

Plus en détail

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Plan Définitions Epidémiologie Prévalence, incidence, terrain

Plus en détail

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Présentation e-learning Infections urinaires Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Objectifs du module de e-learning Optimiser la prise en charge des infections urinaires

Plus en détail

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Infections urinaires quelques aspects diagnostiques P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Mme X, 31 ans, vient vous voir en consultation pour brûlures mictionnelles et pollakiurie depuis 48h. ATCD

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES SUJETS AGES

INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES SUJETS AGES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES SUJETS AGES Rozenn Le Berre Service de maladies infectieuses, CHU Brest EA3882, Laboratoire de biodiversité et écologie microbienne DOUARNENEZ, MARS 2009 Cas clinique n 1

Plus en détail

4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS)

4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS) 4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS) Définir les notions de qualité, sécurité, événement indésirable grave (EIG), évènement porteur de

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections nosocomiales en Réanimation. Emmanuelle Leray, Bernard Branger, C.CLIN-Ouest.

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections nosocomiales en Réanimation. Emmanuelle Leray, Bernard Branger, C.CLIN-Ouest. C.CLIN-Ouest Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Basse-Normandie Centre Bretagne Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Surveillance des infections

Plus en détail

Infections Urinaires Quoi de neuf?

Infections Urinaires Quoi de neuf? Infections Urinaires Quoi de neuf? 6 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en établissement médico-sociaux Laurence Guet De nouvelles recommandations SPILF 2014 1. Recommandations

Plus en détail

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015 Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Cas clinique n 1 Cas clinique 1 Femme de 49 ans, mari vétérinaire ATCD médicaux

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections nosocomiales en Réanimation. Nadine Garreau, Bernard Branger, C.CLIN-Ouest. Basse-Normandie.

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections nosocomiales en Réanimation. Nadine Garreau, Bernard Branger, C.CLIN-Ouest. Basse-Normandie. C.CLIN-Ouest Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Basse-Normandie Centre Bretagne Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Surveillance des infections

Plus en détail

Rapport d analyse. Rhône-Alpes. Enquête inter-régionale de prévalence des infections urinaires, pulmonaires, cutanées en EHPAD. Région Rhône-Alpes

Rapport d analyse. Rhône-Alpes. Enquête inter-régionale de prévalence des infections urinaires, pulmonaires, cutanées en EHPAD. Région Rhône-Alpes Rapport d analyse Rhône-Alpes Enquête inter-régionale de prévalence des infections urinaires, pulmonaires, cutanées en EHPAD Région Rhône-Alpes Octobre Novembre 2011 EPIPA 2011 - Rapport Rhône-Alpes Septembre

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES Epidémiologie GIRARD R, Pierre Bénite Mai 2004 Objectif L objectif prioritaire est de stopper l épidémie en cours et de mettre en place des

Plus en détail

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest Réseau national d Alerte, d Investigations et de Surveillance des Infections Nosocomiales Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin

Plus en détail

Surveillance des infections du site opératoire en chirurgie orthopédique et traumatologique à l hôpital militaire de Constantine

Surveillance des infections du site opératoire en chirurgie orthopédique et traumatologique à l hôpital militaire de Constantine 19 e congrès de la de la Société Algérienne de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Surveillance des infections du site opératoire en chirurgie orthopédique et traumatologique à l hôpital militaire

Plus en détail

Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale

Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale Annexe Procédure inter-régionale en cas d épidémie nosocomiale Document validé par le Conseil Scientifique du C.CLIN-Ouest le 6 mai 2003 Principes généraux Les épidémie nosocomiales sont définies et prises

Plus en détail

CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES PRIORITE REGIONALE 2010. Participation à l état des lieux OBJECTIF DE LA REUNION REGION CENTRE JANVIER 2010

CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES PRIORITE REGIONALE 2010. Participation à l état des lieux OBJECTIF DE LA REUNION REGION CENTRE JANVIER 2010 CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES REGION CENTRE JANVIER 010 infections urinaires fréquentes et concernent établissements de santé et EHPAD 30 % des bactériémies ont une porte d entrée urinaire Des

Plus en détail

La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins

La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Arrêté du 17 octobre 2000 relatif au bilan annuel des activités

Plus en détail

Dynamique de colonisation et d infection à P. aeruginosa en service de réanimation

Dynamique de colonisation et d infection à P. aeruginosa en service de réanimation Dynamique de colonisation et d infection à P. aeruginosa en service de réanimation DYNAPYO PHRC 2008 Promoteur : CHU de Bordeaux Camille LEROYER Service d Hygiène Hospitalière CHU de Bordeaux 9 juin 2011

Plus en détail

Infections urinaires (ITU)

Infections urinaires (ITU) Infections urinaires (ITU) Plan Considérations générales Bactériurie asymptomatique Infections urinaires chez la femme Non compliquées Compliquées Infections urinaires récidivantes Infections urinaires

Plus en détail

Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N.

Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N. Réseau Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales R.A.I.S.I.N. C.T.I.N. B. Branger C.CLIN-Ouest 5 mars 2002 1 Organisation nationale! Création des CLIN " En 1988 (établissements publics)

Plus en détail

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines Réalisation d un examen cytobactériologique des urines dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Rouen : vers un résultat fiable à 100% A. Deperrois-Lefebvre, A. Le Gouas, F. Boissaud,

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES

INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES 1 Définitions Infections pouvant atteindre tous les segments de l arbre urinaire Gravité variable: de la simple cystite à l urosepsis. 2 Définitions Forme simple ou

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT. LEUCOCYTURIE

INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT. LEUCOCYTURIE CHAPITRE 21 INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT. LEUCOCYTURIE OBJECTIFS Savoir diagnostiquer une infection urinaire chez l adulte et l enfant. Connaître les principes du traitement. Interpréter

Plus en détail

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation UNIBIO BIOMED34 FORMULAIRE Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes 1-C2FORM08 Version 4. 0 Applicable au : 2014-12-02 Date de vérification Validation Approbation 2014-12-01 BAYETTE

Plus en détail

Surveillance des infections urinaires nosocomiales avec ou sans sonde à demeure

Surveillance des infections urinaires nosocomiales avec ou sans sonde à demeure Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Surveillance des infections urinaires nosocomiales avec ou sans sonde à demeure Résultats - Année 2007 Coordination Inter-régionale

Plus en détail

Aude Claire Coste Sophie Gardes SF2H Paris, mai 2013

Aude Claire Coste Sophie Gardes SF2H Paris, mai 2013 Cystoscope flexible à gaine stérile à usage unique : impact organisationnel économique et sécurité bactériologique Aude Claire Coste Sophie Gardes SF2H Paris, mai 2013 INTRODUCTION Cystoscopie = activité

Plus en détail

Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux. Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC

Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux. Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC Réseau GPIC, cancérologie : de l action à l amélioration des taux Dr Pierre BERGER, Institut paoli-calmettes GPIC GPIC Groupe pour la Prévention des Infections en Cancérologie Groupe collaboratif de la

Plus en détail

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 3 ème Année de Médecine Session de juillet 2014 Question 1 (1 point) : Toute suspicion de brucellose doit être signalée au laboratoire réalisant

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU INFECTION URINAIRE DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU I) INTRODUCTION C est un véritable problème de santé publique qui intéresse tous les acteurs. L infection urinaire est un terme

Plus en détail

ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE QUALITÉ DE LA POSE ET DE LA SURVEILLANCE DES SONDES URINAIRES DÉCEMBRE 1999 Service Évaluation en Établissements de Santé Dans

Plus en détail

Les infections associées aux soins

Les infections associées aux soins Les infections associées aux soins Définitions, structuration de la lutte contre les IAS en France Atelier discussion Dr DENIS Corinne Journée des correspondants para médicaux en hygiène hospitalière 20

Plus en détail

"BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005

BANDELETTES POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005 "BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE Rapport d enquête Décembre 2005 Afssaps, décembre 2005 SOMMAIRE CONTEXTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE 4 MÉTHODOLOGIE 5 Information des établissements 5 Recueil de données

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

VOLUME 2 Aspects cliniques

VOLUME 2 Aspects cliniques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 3 Les maladies infectieuses Les maladies infectieuses 198 Les maladies infectieuses W. Michielsen, R. Peleman Les personnes âgées sont plus susceptibles aux infections

Plus en détail

Bactériémies 2002, C.CLIN-Ouest

Bactériémies 2002, C.CLIN-Ouest C.CLIN-Ouest Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Basse-Normandie Centre Bretagne Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Surveillance des Bactériémies

Plus en détail

Complications infectieuses de la dialyse péritonéale

Complications infectieuses de la dialyse péritonéale Complications infectieuses de la dialyse péritonéale Th Lobbedez CHU de Caen CUEN Juin 2013 Infection du liquide de dialyse péritonéale 1 Causes de sortie de la dialyse péritonéale Les complications infectieuses

Plus en détail

Adénome de prostate et soins infirmiers

Adénome de prostate et soins infirmiers I Adénome de prostate Définitions, généralités Adénome de prostate et soins infirmiers Il touche plus les hommes de plus de 50 ans. On opère de plus en plus, ce qui augmente la durée de vie. Il est caractérisé

Plus en détail

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE Incontinence urinaire a l effort chez la femme Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Forme d incontinence la plus fréquente chez la femme Pathologie souvent méconnue ou minimisée

Plus en détail

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger Prévention de l infection et sondage urinaire Chantal Léger Enquête PRIAM : Résultats Conjonctivites infectieuses 5% Gastro-entérites 7% Zona 1% Autres 7% Infections urinaires 24% Infections d escarres

Plus en détail

Lien entre incidence des bactéries multi-résistantes et précautions d hygiène

Lien entre incidence des bactéries multi-résistantes et précautions d hygiène Lien entre incidence des bactéries multi-résistantes et précautions d hygiène B. Branger, H. Sénéchal, N. Garreau, S. Bataillon, MA. Ertzscheid, F. Coulomb, R. Baron, F. Borgey, N. Van der Mee-Marquet,

Plus en détail

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Urgences URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Dr A. de GOUVELLO MG-Urologie-St Louis Rétention aigue d urines ou R.A.U Hématurie Infections

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest)

C.CLIN-Ouest Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) C.CLIN-Ouest Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Basse-Normandie Centre Bretagne Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultat de la surveillance

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Méthode ALARM N. Grimaud Clinique Magdelaine 17 mai 2011 Journée inter-réseaux du CCLIN Sud-Ouest Présentation de l établissement Clinique chirurgicale de 15 lits et places (90 % ambulatoire) Installée

Plus en détail

Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003)

Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003) Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003) Bruno Grandbastien (SFHH, C-CLIN Paris-Nord et CHRU de Lille) Contexte Importance des infections du site opératoire

Plus en détail

Hygiène hospitalière. Alexandre QUILLET Interne de Santé Publique Staff du 15 mai 2013

Hygiène hospitalière. Alexandre QUILLET Interne de Santé Publique Staff du 15 mai 2013 Hygiène hospitalière QUIZZ Alexandre QUILLET Interne de Santé Publique Staff du 15 mai 2013 QUIZZ 1 Un patient revient 10 mois après une intervention pour une prothèse de genou dans le cadre d une infection

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 Dr Saad AJBAR médecin interne du CHR de Tétouan Association des médecins de la santé publique de Tétouan 7éme journée scientifique

Plus en détail

Facteurs favorisant la survenue d une infection urinaire :

Facteurs favorisant la survenue d une infection urinaire : Page 1 de 5 CYSTITE AIGUË SIMPLE 1. DÉFINITIONS Par cystite aiguë simple on entend une infection aiguë de la vessie, non ascendante touchant les femmes adultes immunocompétentes, non enceintes, sans antécédents

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Christine Pietrement 28 mai 2009 Particularités des infections urinaires de l enfant Grande fréquence : < 3mois + fièvre : IU 13% filles, IU 19% garçon

Plus en détail

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 Epidémiologie Prévalence +++ chez la femme : au début de la vie sexuelle

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE

INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS DEFINITION, FREQUENCE ET FACTEURS DE RISQUE Infection VINCENT A, Saint Genis Laval LAPRUGNE-GARCIA E, Saint Genis Laval Octobre 2008 Objectif Pour mettre en place une surveillance

Plus en détail

Actualisations récentes

Actualisations récentes Consensus de Prise en Charge des Infections Urinaires Communautaires SPILF 2014-15 Intérêts et Limites, pour quels Résultats? Dr Stéphane CHADAPAUD CH de Hyères Actualisations récentes IU C : Actualisation

Plus en détail

Les infections urinaires

Les infections urinaires Les infections urinaires Dr S. CHADAPAUD CH de Hyères Schémas de l'arbre urinaire L'arbre urinaire féminin L'arbre urinaire masculin 1 1 à 2 % des motifs de consultations d un généraliste Variation selon

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin.

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Spécificités de L HAD AP HP 820 places, 19 unités de soins, 1 secteur

Plus en détail

Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD?

Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD? Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD? 2 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ARLIN Haute-Normandie - CCLIN Paris Nord 18 novembre

Plus en détail

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Introduction o Le conseil médical téléphonique (CMT) = 56% des appels pendant

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

Protocole national. Enquête nationale. de prévalence 2001 des infections nosocomiales Mai - juin 2001 RAISIN CTIN

Protocole national. Enquête nationale. de prévalence 2001 des infections nosocomiales Mai - juin 2001 RAISIN CTIN Enquête nationale de prévalence 2001 des infections nosocomiales Mai - juin 2001 Protocole national RAISIN Réseau d Alerte, d Investigations et de Surveillance des Infections Nosocomiales C.CLIN-Ouest

Plus en détail

Résultats de la surveillance des infections du site opératoire

Résultats de la surveillance des infections du site opératoire Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance des infections du site opératoire Année 2009 Coordonnateur pour l inter-région : Pascal Jarno Référent

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Les infections nosocomiales Formation pour les représentants d usagers Caen 30 mai 2011 CCLIN Ouest Antenne Régionale Basse Normandie Les relations entre

Plus en détail

Qualité de la Pause et de la Surveillance des Sondes Urinaires : Synthèse du Rapport de l'anaes (Décembre 1999) et Adaptation à l'exercice Libéral

Qualité de la Pause et de la Surveillance des Sondes Urinaires : Synthèse du Rapport de l'anaes (Décembre 1999) et Adaptation à l'exercice Libéral Qualité de la Pause et de la Surveillance des Sondes Urinaires : Synthèse du Rapport de l'anaes (Décembre 1999) et Adaptation à l'exercice Libéral DEFINITIONS COLONISATION (ou Bactériurie): C'est la présence

Plus en détail

SURVEILLANCE DES INFECTIONS

SURVEILLANCE DES INFECTIONS CLIN Avril 2012 SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES À LA CND Protocole de surveillance Transmission des bactério + vers l EOH Enquête systématique réalisée par l EOH Identification des IN Validation

Plus en détail

la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur

la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur Objectifs pédagogiques La prescription médicale est «la rencontre d une conscience et d une volonté» Un droit de prescription

Plus en détail

L Hospitalisation à domicile

L Hospitalisation à domicile L Hospitalisation à domicile Centre Hospitalier B.P. 70348 22303 LANNION Cedex 02.96.05.70.15 S O M M A I R E Où SE SITUE L HAD? p 2 QU EST-CE QUE L HAD? p 4 QUEL LIEU D INTERVENTION? p 4 QUE DOIT-ON

Plus en détail

Impacts sanitaires liés aux industries dans le golfe de Fos et l étang de Berre

Impacts sanitaires liés aux industries dans le golfe de Fos et l étang de Berre Impacts sanitaires liés aux industries dans le golfe de Fos et l étang de Berre Commission particulière du débat public Fos-sur-Mer 23 septembre 2010 Eléments bibliographiques Pollution atmosphérique et

Plus en détail

Maladie de Lyme chez l enfant (ML)

Maladie de Lyme chez l enfant (ML) Maladie de Lyme chez l enfant (ML) PROGRAMME CANADIEN DE SURVEILLANCE PÉDIATRIQUE 2305, boul. St. Laurent Ottawa (Ontario) K1G 4J8 Tél. : 613-526-9397, poste 239 Téléc. : 613-526-3332 pcsp@cps.ca www.pcsp.cps.ca

Plus en détail

Antibioprophylaxie chirurgicale : quoi de neuf en 2010? Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Valence

Antibioprophylaxie chirurgicale : quoi de neuf en 2010? Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Valence Antibioprophylaxie chirurgicale : quoi de neuf en 2010? Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Valence Rappel Burke, 1961 Démonstration sur modèle animal de l efficacité de l ABP si débutée

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

Les infections urinaires bactériennes

Les infections urinaires bactériennes Mise au point Les infections urinaires bactériennes N. Faucher, T. Cudennec Hôpital Sainte Périne, Paris Les infections urinaires sont les infections bactériennes les plus fréquemment rencontrées chez

Plus en détail

Le Programme National de Surveillance du Mésothéliome. Centre local Paca-Corse. (Bilan 2006 2011)

Le Programme National de Surveillance du Mésothéliome. Centre local Paca-Corse. (Bilan 2006 2011) Le Programme National de Surveillance du Mésothéliome Centre local Paca-Corse (Bilan 2006 2011) I. Le PNSM Contexte national Mise en place en 1998 à la demande de la Direction Générale du Travail (DGT)

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE LILLAZ J. GENERALITES 1ère à 3eme cause d infection nosocomiale en réa. Richards MJ.Crit Care Med 1999.Spencer RC.Eur

Plus en détail

Evaluation de l antibiothérapie prescrite en milieu hospitalier dans le traitement des infections urinaires nosocomiales de l adulte

Evaluation de l antibiothérapie prescrite en milieu hospitalier dans le traitement des infections urinaires nosocomiales de l adulte EPP Evaluation des Pratiques Professionnelles dans les établissements de santé Evaluation de l antibiothérapie prescrite en milieu hospitalier dans le traitement des infections urinaires nosocomiales de

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

E N D I R E C T D E L A E T D E L

E N D I R E C T D E L A E T D E L Conférence de Consensus co-organisée par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF) et l Association Française d Urologie (AFU) - Texte court - Infections urinaires nosocomiales de

Plus en détail