Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014"

Transcription

1 Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014 OBSERVATOIRE DE L ACCESSION SOCIALE Sommaire La production de lotissements en 2014 p.2 Les lots vendus en 2014 p.7 Caractéristiques de l offre disponible p.11 Annexes p.14 Janvier 2015 L année 2014 enregistre une conséquente baisse des ventes de terrains à bâtir en lotissement P.4 Analyse de l enquête 2014 sur les lotissements Etude réalisée par l ADIL des Côtes d Armor À partir des données SGFGAS-ANIL ADIL 22 / Agence Départementale d Information sur le Logement des Côtes d Armor 9, Place Saint-Michel Saint-Brieuc cedex 2 Comme chaque année depuis 2011, la création de nouveaux lotissements est en baisse. Cette année, nous atteignons le plus faible nombre de nouveaux terrains à bâtir avec seulement 726 lots autorisés répartis en 40 opérations. En effet, les particuliers sont de moins en moins enclins à construire une maison neuve en raison du contexte économique défavorable actuellement. En 2014, 549 lots ont été vendus contre 976 en 2013, soit une évolution de -44%. Le nombre de lotissements annulés a doublé entre 2013 et 2014, ce qui prouve que le stock de lots disponibles est de plus en plus dur à écouler. Pour tenter d inverser la situation, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures dans le but de relancer la construction neuve : un PTZ élargi pour toucher un plus large public, la simplification des normes de construction La situation est tout de même un peu moins critique dans les pôles urbains et le long du littoral. Dans les Côtes d Armor, 34% des lots vendus se situent dans un pôle urbain et plus étonnant 44% des lots vendus se trouvent sur le littoral alors qu il y a seulement 13% de communes littorales dans les Côtes d Armor. Ce sont les Pays de Saint-Brieuc et de Dinan qui sont en tête en terme de lots vendus avec à eux deux 70% des ventes en Le Pays de Saint-Malo, quant à lui, ne représente qu un peu moins d 1% des ventes. La surface moyenne des lots est en légère hausse, elle atteint 593 m² en 2014 contre 573 m² en Mais la surface est variable selon le type d espace et la nature du lotisseur. En revanche, le prix de vente moyen est à la baisse, il était de en 2013 et diminue de 10% pour s élever à en 2014 avec un prix moyen au m² égal à 65,4. Sans surprise, le nombre de lots en stock est en hausse de 15% par rapport à 2013 en passant de 2629 à 3032 lots disponibles. Ce sont dans les Pays de Guingamp, du Centre Bretagne et du Centre Ouest Bretagne que les terrains se vendent le plus difficilement comme le prouvent les délais théoriques d écoulement qui sont de 85 mois environ pour ces Pays. Le délai d écoulement général a alors grimpé en flèche en passant de 35 mois à 57 mois. Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22

2 Les objectifs de l observatoire du foncier loti Résultat d'un partenariat entre l'adil et la Direction Départementale des Territoires et de la Mer des Côtes d'armor, l observatoire du foncier loti, en place depuis 2000, poursuit un double objectif : - contribuer à une meilleure connaissance du fonctionnement du marché foncier, - faciliter la recherche des ménages costarmoricains candidats à la construction. Champ couvert L observatoire recense l ensemble de l offre de lotissements de 5 lots et plus, communaux et privés, sur l ensemble du département des Côtes d Armor. Les lotisseurs privés et les communes : Les informations relatives à la commercialisation (nombre de lots disponibles, surfaces et prix) sont collectées auprès des lotisseurs privés, des collectivités locales et des commercialisateurs. Les sources d information La DDTM : La source initiale et principale d information est constituée par les autorisations de lotir : celles centralisées par les Unités Territoriales de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer et celles fournies par les villes instruisant elles-mêmes les autorisations de lotir : Saint-Brieuc, Lannion, Perros-Guirec et Guingamp C est par le biais des autorisations qu est connue l offre nouvelle. La présentation de l offre disponible par lotissement L ADIL rend accessible sur son site internet l ensemble des données collectées notamment le nombre de lots disponibles, la répartition par tranches de surface et de prix. Elle est accessible par internet sur le site de l ADIL : Grâce à un moteur de recherche, l internaute peut cibler sa demande en fonction de la zone souhaitée : pays, communautés de communes, communes. Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22 1

3 Les lots autorisés dans les Côtes d Armor en 2014 Le nombre de nouveaux terrains à bâtir encore en baisse Années Nombre de lots Nombre d'opérations Consommation d'espace (en ha) Nombre de lots privés Nombre de lots communaux , , , Tableau 1 : Nombre de lots autorisés de 2006 à lots autorisés en 2014 : baisse de 22% En 2014, seulement 726 lots ont été autorisés, soit une baisse de 22% par rapport à l année 2013, qui enregistrait 929 lots autorisés. La répartition entre lots privés et lots communaux est très équilibrée comparé aux années précédentes : l écart est seulement de 24 lots. Nombre de lots autorisés Evolution du nombre de lots et opérations autorisés entre 1999 et Source DDTM - collectivités - ADIL Nombre de lots Nombre d'opérations Nombre d'opérations Depuis 2006, le nombre d opérations et par conséquent de lots autorisés ne cesse de baisser. Malgré un regain de production de terrain à bâtir en 2011, cette situation n a pas duré et la chute a continué de plus belle jusqu à atteindre un total de 40 opérations en En un an, le nombre d opérations est ainsi réduit de 25%. 18 lots en moyenne par lotissement Le nombre moyen de terrains à bâtir par lotissement est passé de 17,5 à 18,2. La taille des lotissements est donc relativement stable. 2 Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22

4 Les caractéristiques des lots autorisés Localisation de l offre nouvellement créée Un lot sur trois situé dans le Pays de Saint-Brieuc 2/3 des lots autorisés répartis entre les Pays de Saint-Brieuc et de Dinan En 2014, la production de terrains à bâtir est clairement dominée par deux Pays : les Pays de Saint-Brieuc et de Guingamp avec respectivement 36% et 30% des lots autorisés. Le nombre de lots autorisés dans le pays de Saint-Brieuc est passé de 343 à 261 en un an, ce qui ne l empêche pas d augmenter sa part de 5 points. Le Pays de Guingamp connaît une évolution bien plus importante : il passe de 15% en 2013 à 30% du total des nouveaux lots, avec 217 lots, soit 76 de Distribution des lots autorisés en 2014 selon le Pays Source DDTM - Collectivités - ADIL 22 36% 4% 5% plus que l année précédente. C est ainsi le Pays qui enregistre la plus belle reprise en % 11% 15% Centre Bretagne St Malo Dinan Trégor Goëlo Guingamp Saint-Brieuc La production du Pays de Dinan a chuté entre 2013 et 2014, sa part dans la création de nouveaux lots est passée de 29% à 15% en un an. Le Pays du Centre Bretagne, qui n avait réalisé aucune nouvelle opération en 2013, a relancé sa production avec 26 lots autorisés cette année et une part de 4% dans la production de terrains à bâtir. Le Pays du Centre Ouest Bretagne, quant à lui, n a démarré aucune opération en Aucun nouveau lotissement en Centre Ouest Bretagne Le sud du département pauvre en création de lotissements En 2014, le ralentissement de la production de terrains à bâtir est également visible sur la carte. Les lots autorisés ne sont pas nombreux et inégalement représentés sur le territoire. 189 lots construits sur des communes littorales en 2014 Cette année, ce sont le centre du département et les alentours de Guingamp qui s en sortent le mieux. Même la baie de Saint-Brieuc et le reste du littoral n ont pas vu beaucoup de lotissements sortir de terre en En effet, 26% des lots se situent sur le littoral cette année contre 35% en Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22 3

5 100% 80% 60% 40% 20% 0% 15% 22% 16% Répartition en aires urbaines des lots autorisés Source DDTM - Collectivités - ADIL 22 5% 23% 24% 47% 48% 14% 17% 23% 29% 29% 23% 33% 31% Pôle urbain Commune multipolarisée Couronne d'un pôle urbain Commune isolée Les pôles urbains et leurs périphéries voient leur part légèrement diminuer, respectivement -2 points et 6 points entre 2013 et Cette baisse se fait au profit des communes multipolarisées et des communes isolées, qui ont à elles deux 46% des nouveaux lots contre 37% l année précédente. En 2014, on peut alors voir que la répartition entre pôles urbains et communes moins dynamiques est relativement équilibrée en se partageant à peu près la moitié des constructions de lots. Nouvelle dynamique dans les communes multipolarisées et isolées Les communes isolées ont ainsi vu la construction de 125 nouveaux lots et les communes multipolarisées 212. Les spécificités de l offre nouvelle Une offre répartie équitablement entre privé et public En 2014, l offre est équilibrée puisque nous avons 375 nouveaux lots avec un lotisseur privé et 351 nouveaux lots avec un lotisseur public. Mais l implantation des lotisseurs privés est bien différente selon le type de l espace. Ainsi, les opérations des pôles urbains sont construites à 63% par des lotisseurs privés. Au contraire, dans les communes Répartition du nombre de nouveaux lots en 2014 selon le type d'espace Source DDTM - Collectivités - ADIL Pôle urbain Couronne d'un pôle Commune multipolarisée Privé Public 27 commune isolée isolées, la différence est encore plus marquée : près de 4 lotissements sur 5 sont construits par un lotisseur public. Les communes ont recours à cette solution pour accueillir des ménages modestes en proposant des prix attractifs. Littoral 52% de lots privés contre 48% de lots publics Dans les couronnes de pôle urbain, les communes multipolarisées et communes littorales, la répartition entre privé et public est équitable. Des particularités en 2014 concernant l offre privé-public selon le Pays : par exemple, le Pays de Dinan n a réalisé que des constructions de lots faisant appel à un lotisseur privé. Et inversement, le Pays du Centre Bretagne n a construit que des lots communaux Répartition des nouveaux lots en 2014 selon le Pays Source DDTM - Collectivités - ADIL Saint-Brieuc Guingamp Trégor Goëlo Dinan St Malo Centre Bretagne Privé Public Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22

6 Se situant dans le sud du département, ce territoire n est pas très attractif alors les lotisseurs privés ne préfèrent pas faire de constructions sur ce terre car les lots sont ensuite durs à vendre. Ce n est donc pas étonnant que les communes y fassent des constructions pour attirer des ménages aux revenus plus modestes. Les lots du Pays de Saint-Brieuc étaient jusqu ici des lots majoritairement privés mais en 2014, cette tendance s est inversée au profit des lots communaux qui représentent désormais plus de la moitié des constructions. Le Pays du Trégor Goëlo est lui aussi dominé par les lots communaux avec 80% des nouveaux lots disponibles. Des différences de surface selon le type d espace Surface moyenne d un lot : 593m² Depuis 2009, la surface moyenne est en baisse sauf cette année où elle augmente légèrement. Elle est de 593 m² en 2014 contre 573 m² en Sans surprise, la Evolution de la surface moyenne des lots autorisés et superficie totale des lotissements Source DDTM - Collectivités - ADIL consommation d espace en hectares est faible en raison du faible nombre de lots autorisés. La superficie totale des lots en 2014 est de hectares. Consommation d'espace en hectares Surface moyenne des lots autorisés en m² Aussi, la surface moyenne d un lot dépend du type d espace et de la nature du lotisseur. La superficie d un lot public est légèrement plus grande que celle d un lot privé : 575 m² en moyenne contre 555 m². Surface moyenne des lots autorisés en 2014 selon la nature du lotisseur et le type d'espace Source DDTM - Collectivités - ADIL 22 Ensuite, plus la commune est éloignée d un pôle urbain et plus le terrain sera grand. Plus la commune est loin d un pôle urbain, plus le terrain est grand ,0 755,3 Pôle urbain 568,9 451,0 Couronne d'un pôle urbain 636,5 500,9 commune multipolarisée 629,3 574,6 539,0 554,8 Commune isolée Total général Privé Public Seule exception pour les lots publics des pôles urbains : la surface moyenne est très élevée compte tenu d un lotissement à Plouisy avec des lots d une superficie moyenne de 1365 m². Les lots privés dans les couronnes de pôles urbains et les communes multipolarisées sont 25% plus grands que les lots publics de ces mêmes secteurs. Dans les communes isolées, les terrains communaux sont plus grands que les privés dans la logique d attirer de nouveaux ménages. Ils ont une surface moyenne de 629 m² contre 539 m² pour les terrains privés. Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22 5

7 Mixité sociale : des lots réservés pour accueillir du logement social En 2014, 40 nouveaux lotissements ont une ou plusieurs parcelles destinées à accueillir du logement social. Ce qui représente en tout m² de terrains m² de terrains pour le logement social Les EPCI qui mettent à disposition le plus de surface affectée au logement social sont Pays de Belle-Isle-En-Terre, Lamballe Communauté et Guingamp Communauté. Eco-quartiers : des lotissements qui répondent aux enjeux environnementaux Compte tenu des encouragements de l Etat à inscrire les logements dans une démarche de développement durable, de nombreux lotissements tentent de prendre en compte les enjeux environnementaux actuels. Des exemples de mises en œuvre dans ces éco-quartiers sont : - La mise à disposition de cuves de récupération des eaux pluviales - Eclairage à économie d énergie - Optimisation de l orientation et de l implantation des maisons selon les éléments climatiques Figure 1 : Eco quartier Pierre Marzin de Trébeurden - Faciliter l accès aux transports en commun - Réduire la place de l automobile en créant des parkings mutualisés - Création d espace de convivialité intergénérationnels Des exemples de nouveaux lotissements dans les Côtes d Armor qui sont soucieux des enjeux environnementaux : - L Eco-quartier Pierre Marzin de Trébeurden d une superficie de m² - Le Moulin à Vent à Pordic (41000 m²) - Le Coin des Petits Clos à Trémuson - Le Tertre Roger à Langueux - Le Verger du Bourg à Méaugon - Les Plaines Villes 2 à Ploufragan Figure 2 : Le Coin des Petits Clos à Trémuson 6 Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22

8 Ces projets d éco-lotissements sont dans la plupart des cas à l initiative des collectivités locales. Les EPCI de Saint-Brieuc Agglomération et de Lannion Trégor Communauté sortent du lot quant au nombre d écoquartiers sur leurs communes. Figure 3 : Le Moulin à Vent à Pordic Les lots vendus dans les Côtes d Armor en 2014 Le nombre de lots vendus chute en 2014 Nombre de lots vendus divisé par 2 Depuis 2011, la vente de lots en lotissements n était déjà pas fabuleuse mais en 2014, la chute est encore plus sévère. En effet, avec une évolution de -43,6% entre 2013 et 2014, le nombre de lots vendus est presque divisé par Evolution du nombre de lots vendus entre 2010 et Source Collectivités - ADIL Les nouveaux lots autorisés en 2014 ne représentent que 5% des ventes contre 9% un an auparavant Les caractéristiques des lots vendus Localisation des lots vendus Deux tiers des lots situés dans les Pays de Saint-Brieuc et de Dinan 40% des ventes pour le Pays de Saint-Brieuc En 2014, 40% des lots vendus se situent dans le Pays de Saint-Brieuc alors que ce dernier représentait 29% de l offre disponible. Même situation pour le Pays de Dinan : il représente 30% des lots vendus pour 24% de l offre disponible en début d année. Ces deux Pays sont donc largement les secteurs les plus attractifs des Côtes d Armor. Le Trégor Goëlo et le Pays de Guingamp sont dans la situation inverse. Le Trégor Goëlo a 12% des ventes pour 16% de l offre et Guingamp 9% des ventes pour 18% de l offre. Les Pays où il y a le moins de ventes sont les Pays du Centre Bretagne (5%), du Centre Ouest Bretagne (4%) et de Saint-Malo (1%). Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22 7

9 Les pôles urbains toujours aussi attractifs Comme pour les lots autorisés, le sud du département n enregistre pas beaucoup de ventes de lots cette année. Celles-ci se concentrent sur les Pays de Dinan et de Saint-Brieuc ainsi que dans les communes proches du littoral. Ainsi, les pôles urbains sont toujours aussi attractifs en 2014 avec 35% des lots vendus. Les couronnes de ces pôles sont également sollicitées avec 26% des lots vendus. Cette année, la part des ventes dans les communes multipolarisées à augmenter de 12 points en passant de 19% à 31% en un an. La part des communes isolées est légèrement inférieure : elle représente 9% du total des lots vendus contre 12% en Les communes littorales représentent 44% des ventes Aussi, en 2014, 44% des ventes ont eu lieu sur des communes littorales. Le littoral touche globalement tous les types d espace mais là où il y a eu le plus de ventes en littoral, c est dans les communes multipolarisées à hauteur de 18%. Viennent ensuite les pôles urbains et les couronnes d un pôle avec respectivement 13% et 11% des ventes. A l intérieur des terres, l attractivité terrains des va decrescendo : plus la commune est éloignée d un pôle urbain et moins il y aura de ventes. Les pôles urbains représentent alors 22% des ventes, les couronnes de pôle 15%, les communes multipolarisées 13% et enfin les communes isolées 7%. 25% 20% 15% 10% 5% 0% Répartition des lots vendus par type d'espace selon leur proximité avec le littoral Source Collectivités - ADIL 22 Littoral Non littoral 2,4% 6,6% Les prix des lots vendus 18,0% 12,9% 10,7% 14,9% 12,8% 21,7% Commune isolée Commune multipolarisée Couronne d'un pôle Pôle urbain Le Nord du département est plus attractif Les prix des lots sont fonctions de la nature du lotisseur et surtout de la localisation du terrain : pôle urbain, commune isolée, littoral, proximité avec les grands axes de communication (N12, N164, N167) Plus on s éloigne du littoral pour entrer dans les terres, plus le prix du terrain sera accessible et plus la part de lots vendus par des lotisseurs publics comme les communes seront abondants pour tenter d attirer de nouvelles personnes dans les communes considérées comme isolées. 8 Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22

10 Les terrains communaux 2,5 fois moins cher que les lots privés Le prix des ventes en baisse de 11% Périodes de vente Type de lotissement Littoral Commune isolée Commune multipolarisée Couronne d'un pôle Pôle urbain Total Privé Public Prix moyen Privé Public Prix moyen Evolution privé 9,3% -40,7% -17,6% -3,0% 27,7% 1,6% Evolution public -24,7% -13,7% 16,7% -7,5% -6,8% 0,7% Evolution totale -6,8% -54,0% -7,8% -10,4% 9,4% -10,6% Tableau 2 : Comparaison des prix moyens entre 2013 et 2014 Entre 2013 et 2014, les prix ont baissé de 11% alors qu ils n avaient diminué que de 2% un an auparavant. Cette évolution n a cependant pas permis de relancer les ventes car rappelons-le, seulement 549 lots ont été vendus en Le prix moyen d un lot est de en 2014 contre en Dans les communes isolées, les prix des terrains ont été divisés par 2 en un an, pour passer de à en moyenne. Les prix sont également à la baisse dans les couronnes de pôles urbains, les communes multipolarisées et sur le littoral. Seuls les pôles urbains ont connu une hausse des prix en 2014 : le prix moyen a augmenté de 9%. Il faut compter en moyenne pour un terrain privé sur le littoral Pour les lots publics comme privés, les prix sont décroissants des pôles urbains aux communes isolées. Les lots les plus chers sont ainsi des terrains privés situés sur le littoral (72695 ) ou des terrains privés situés dans un pôle urbain. Les prix moyens des lots communaux sont constamment inférieurs aux prix des lots privés. Un lot communal sera en moyenne à alors qu un lot privé sera en moyenne à 56317, soit 2,5 fois plus cher. Ce sont sans surprise les communes isolées qui affichent les prix les plus bas du marché, il faut compter pour un lot vendu par un lotisseur privé et quasiment 3 fois moins pour un lot communal : Ensuite, les communes multipolarisées ont un prix moyen de 31475, les couronnes de pôles urbains de et les pôles urbains de Prix moyens des lots vendus en 2014 selon le type d'espace Source Collectivités - ADIL 22 Prix moyen Public Privé Total Pôle urbain Couronne d'un pôle Commune multipolarisée Commune isolée Littoral Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22 9

11 Le littoral pratiquent les prix les plus chers La carte reflète les constats fait avant : les territoires les plus chers car ce sont les plus attractifs se situent le long du littoral et autour des pôles urbains tels que Saint- Brieuc et Dinan. Les EPCI où les prix pratiqués sont les plus élevés sont : Côte d Emeraude ( ), Prix moyens des lots sur la Côte d Emeraude : Saint-Brieuc Agglomération (81690 ), Sud Goëlo (63340 ), Rance Frémur (59330 ), Côte de Penthièvre (55000 ), Dinan Communauté (47360 ), Leff Communauté (46340 ) et Lamballe Communauté (42800 ). Inversement, les EPCI localisées dans le sud du département pratiquent des prix plus abordables. Les deux intercommunalités les moins chères sont le Mené ( ) et Kreiz-Breizh ( ). Une segmentation du marché par les prix Prix moyens comparés entre les ventes et les offres de lots en 2013 et 2014 Source Collectivités - ADIL Supérieur à Entre 2013 et 2014, les gammes de prix ont quelques peu changées. Du côté des ventes, la part des terrains supérieurs à est de 23% 23% 14% 13% 17% 22% 19% 11% 12% à 13% soit une baisse de 10 points. Cette baisse profite aux terrains les moins chers (0-34% 35% 33% 36% ), qui augmentent leur part de 7 points. Les terrains de 28% 35% 34% 33% Vente N-1 Vente Offre N-1 Offre à , qui sont les plus nombreux, passent de 34% à 35% des ventes. Et enfin, la part des terrains de à augmente de 3 points. Du côté des offres, les parts des prix les moins chers et des plus chers ont toutes deux légèrement diminué au profit de tarifs intermédiaires. 10 Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22

12 Les lots en stock dans les Côtes d Armor fin 2014 Hausse des lots en stocks de 15% 3032 lots en stock pour 2015 Le nombre de lots disponibles n avait jamais été aussi élevé depuis Le stock s élève à 3032 lots contre 2629 en 2013, soit une hausse de 15%. Il y a également de nombreux projets en cours, ce qui devrait rajouter au moins 600 offres de lots dès le premier semestre Evolution du nombre de lots en stocks entre 2010 et 2014 Source Collectivités - ADIL Caractéristiques des lots en stock Localisation du stock Le stock de lots disponibles se situe là où il y a des ventes, et donc là où se trouve la demande, c est-àdire le long du littoral et dans les pôles urbains, de Saint-Brieuc et de Dinan particulièrement. Les prix moyens au m² de 4 à 181 A la fin de l année, 46% de communes n avaient aucun lot en stock. Les 54% de communes ayant des lots disponibles sont assez bien réparties sur le département mais l offre est plus abondante au nord, concentrée autour des grandes villes comme Saint-Brieuc, Dinan, Lamballe et Lannion. C est aussi à cet endroit que les prix pratiqués au m² sont les plus élevés, en effet ces terrains sont attractifs en raison de leur proximité avec les axes majeurs de communication, le littoral et les pôles urbains. Les communes où le prix moyen au m² est le plus cher sont Pleumeur-Bodou (181 /m²), Lancieux et Dinan (170 /m²). A l inverse, les communes où le prix au m² est le plus abordable sont Langourla, Mérillac et Plélauff (4 /m²). Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22 11

13 Des disparités d offres existent aussi suivant la nature du lotisseur. Parmi les offres du secteur public, seulement 15% des lots disponibles se situent dans un pôle urbain alors qu une offre privée sur deux Répartition des lots du secteur public disponibles en 2014 selon le type d'espace Source Collectivités - ADIL 22 se trouve dans l un de ces pôles. C est en effet la cible principale des lotisseurs privés car c est là où il y a le plus de demandes. Pour la part des offres publiques comme privées dans les communes situées en périphérie d un pôle 24% 40% 15% 21% Répartition des lots du secteur privé disponibles en 2014 selon le type d'espace Source Collectivités - ADIL 22 Pôle urbain urbain, celle-ci est sensiblement la même, 21% pour le public et 17% pour le privé. Couronne d'un pôle urbain Commune multipolarisée Commune isolée Ensuite, les types d espace où le secteur public est le plus présent sont les communes multipolarisées et les communes Les communes isolées n attirent pas les lotisseurs privés 23% 9% 51% Pôle urbain Couronne d'un pôle urbain Commune multipolarisée Commune isolée isolées, elles représentent respectivement 40% et 24% des offres du public. Quant au privé, ces espaces représentent 23% et 9% du total de leur offre de lots disponibles. 17% Ecoulement du stock Le délai théorique de commercialisation est basé sur le rythme mensuel des ventes et est de 58 mois à la fin de l année 2014 contre 35 mois un an auparavant, soit presque 2 ans supplémentaires. Les délais d écoulement des stocks sont très variables selon les Pays. Ainsi, 3 Pays se démarquent pour leur temps d attente particulièrement long : le Centre Bretagne, le Centre Ouest Bretagne et le Pays de Guingamp, qui est autour des 87 mois, ce qui correspond à 7 ans et un trimestre. Source ADIL 22 Lots en stock Lots vendus Délai d'écoulement 2014 Délai d'écoulement 2013 Centre Bretagne Centre Ouest Bretagne Dinan Guingamp Saint-Brieuc St Malo Trégor Goëlo Total général ans de stock sur les Côtes d Armor 12 Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22

14 Le sud a du mal à écouler ses stocks Quand on s intéresse au délai théorique d écoulement des stocks à l échelle des EPCI, on s aperçoit que c est le sud du département qui a le plus de mal à écouler ses stocks. Par exemple, à la vitesse où vont les ventes dans le Pays de Duguesclin, ce dernier a 625 mois de stocks, soit 52 années! Les EPCi qui s en sortent le mieux sont Centre Armor Puissance 4 (8 mois de stock), la Côte d Emeraude (13 mois) et la Côte de Penthièvre (14 mois). Donc, sur le département des Côtes d Armor, le nombre de lots disponibles n est pas un problème, le plus difficile étant de vendre ces lots aux particuliers, surtout en cette période de crise. Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22 13

15 Annexes 14 Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22

16 Observatoire de l Habitat des Côtes d Armor ADIL 22 15

Session extraordinaire logement : 26 juin 2012

Session extraordinaire logement : 26 juin 2012 Session extraordinaire logement : 26 juin 2012 1 Les Côtes d Armor : un territoire attractif Avec plus de 587 000 habitants en 2009 soit +45 000 habitants depuis 1999. Une croissance démographique de +0,8%

Plus en détail

La promotion immobilière privée

La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée en Bretagne Romantique est peu active, comme dans l ensemble des territoires périurbains. Les promoteurs restent prudents à lancer de nouveaux

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT Les lois du Grenelle de l environnement réaffirment l exigence de lutter contre la régression des surfaces agricoles et naturelles. À cette fin, elles renforcent le rôle des documents d urbanisme, notamment

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 I. Actualité du marché de l immobilier Les chiffres du marché du logement neuf francilien Les lancements commerciaux en Ile-de-France au 1 er semestre 2014 : - 29% par

Plus en détail

Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine

Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine Adequation - Caron Marketing - SNAL / UMF - Novembre 2010 1 Objectifs de l étude et

Plus en détail

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement Conférence intercommunale du logement 03/02/2015 Rives de l Orne Hémicycle Programme Local de l Habitat 2010-2015 «Note de suivi et d actualisation - 2013» PARTIE I : Bilan annuel des objectif de production

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

Une nouvelle donnée éclairante. immobilier. Questions. habitat

Une nouvelle donnée éclairante. immobilier. Questions. habitat ApprÉhender le Marché immobilier par les ventes : Une nouvelle donnée éclairante o b s e r v a t i o n p a r t e n a r i a t i m m o b i l i e r Questions habitat N 6 JUIET 2014 Agence d Urbanisme de l

Plus en détail

Porter à connaissance foncier du Psader

Porter à connaissance foncier du Psader Porter à connaissance foncier du Psader Réunion de restitution mercredi Service Départemental de la Savoie 40 rue du Terraillet 73190 St Baldoph 04 79 28 74 27 direction@safer73.com Département Etudes

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire-Atlantique et

Plus en détail

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998 Les crédits au logement consentis aux ménages en Les crédits nouveaux à l habitat mis en force 1 en ont atteint 341,93 milliards de francs en données brutes 2, contre 307,9 milliards en 1997 (+ 11,1 %).

Plus en détail

Le logement neuf en 2013

Le logement neuf en 2013 OBSERVATOIRE DE L AIRE URBAINE DE RENNES Le logement neuf en 2013 AGENCE D URBANISME ET DE DÉVELOPPEMENT INTERCOMMUNAL DE L AGGLOMÉRATION RENNAISE Mai 2014 numéro 45 S O M M A I R E SYNTHESE 5 La construction

Plus en détail

Le logement neuf en 2014 sur l aire urbaine de Rennes

Le logement neuf en 2014 sur l aire urbaine de Rennes HABITAT Le logement neuf en 214 sur l aire urbaine de Rennes N 46 - SEPTEMBRE 215 EN BREF : LES CHIFFRES À RETENIR EN 214 5 63 logements neufs livrés en 214 dans l aire urbaine de Rennes dont 3 674à Rennes

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de l inauguration du chantier ilôt Lucien Faure Lundi 16 juin 2014 Bordeaux M. le Président (M. HIERAMENTE, Domofrance) M le Président (M DHORTE) M le

Plus en détail

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy.

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy. 2 Méthodologie Cet état des lieux du marché privé du logement a été réalisé à partir d entretiens avec un certain nombre d agents immobiliers de Châlons-en-Champagne de septembre à décembre 2008 1. Des

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE L HABITAT COLLECTIF

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE L HABITAT COLLECTIF OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE L HABITAT COLLECTIF LES APPARTEMENTS NEUFS AU 2nd SEMESTRE LES CHIFFRES-CLES EN ILE-DE-FRANCE Mises en vente évo./an* Ventes évo./an* Stock fin pério évo./an* 75 243-61% 361

Plus en détail

Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain / Evolutions et tendances

Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain / Evolutions et tendances Direction Départementale de l'equipement Ain Service Politique Ville Habitat Mars 2009 Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain Evolutions et tendances Mars 2009 www.ain.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Bretagne Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin HABITAT Obore er su RAPPORT D ETUDE 12/08 en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin Loyers de mise en location dans le parc privé de la région Mulhousienne en 2008 Ce document constitue

Plus en détail

E T L E Q U I L I B R E L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E

E T L E Q U I L I B R E L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E C H A P I T R E S E C O N D L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E E T L E Q U I L I B R E H a b i t a t, s e r v i c e s, é q u i p e m e n t s e t a r c h i t e c t u r e d u t e r r

Plus en détail

Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest

Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest >> PRIX Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest Bretagne Sept 2 015 La reprise sur les volumes des ventes dans l ancien se confirme : +16% pour les appartements et +17% pour les maisons.

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers

Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers 91 Sommaire Partie II A. Analyse de la consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers 93 1. Préambule... 93 2. Evolution de

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

4. le logement. 142 RAPPORT DE PRESENTATION diagnostic prospectif

4. le logement. 142 RAPPORT DE PRESENTATION diagnostic prospectif 142 RAPPORT DE PRESENTATION diagnostic prospectif 4. le logement Le logement est au cœur de nombreux grands enjeux de l aménagement du territoire. Pour relever ces paris, le Trégor devra sans doute renouveler

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de Numéro 3 Octobre 2015 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l habitat (service du ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

Gignac. Z.A.C. La Croix. Dossier de presse - juillet 2014. Contact presse :

Gignac. Z.A.C. La Croix. Dossier de presse - juillet 2014. Contact presse : Z.A.C. La Croix Gignac Dossier de presse - juillet 2014 Contact presse : Nadège CASTANDET - 06 34 12 69 88 / 04 67 57 04 50 nadege.castandet@cc-vallee-herault.fr Marion MOUTET - 04 67 57 04 50 marion.moutet@cc-vallee-herault.fr

Plus en détail

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Historique Le prêt à taux zéro renforcé, PTZ+, était entré en vigueur le 1 er janvier 2011. Il visait à favoriser l accession à la propriété. Réservé aux primo-accédants,

Plus en détail

AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR

AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR 2 Contexte Compte tenu : o De la superficie de la réserve foncière communale à laquelle se rajoutent des zones à urbaniser à plus ou moins long terme inscrites

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

3. Morphologie urbaine et consommation d espace

3. Morphologie urbaine et consommation d espace 3. Morphologie urbaine et consommation d espace Historique du développement de la commune La commune de Pouliguen, avec les limites administratives que nous connaissons aujourd hui, est véritablement née

Plus en détail

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Près d un quart des Français a un projet immobilier dans les mois à venir - 1 Paris, le 18 février 2010 : Depuis 4 ans, le baromètre Orpi-

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

Le marché du logement neuf en IledeFrance

Le marché du logement neuf en IledeFrance Note de conjoncture annuelle Observatoire du Logement Neuf des ADIL d IledeFrance Etude sur la Commercialisation des Logements neufs par les Agences d Information de la Région IledeFrance ECLAIR Le marché

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

ORPI. septembre 2012

ORPI. septembre 2012 ORPI Conférence de presse de rentrée 18 septembre 2012 Bilan et faits marquants du premier semestre 2012 National La France : un marché au point mort Aucune chute brutale des prix à espérer De fortes tensions

Plus en détail

1 Densité humaine. Enjeux du développement territorial OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE

1 Densité humaine. Enjeux du développement territorial OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE OBSERVATOIRE DU TERRITOIRE FICHE THÉMATIQUE 1 Densité humaine La présente fiche thématique montre comment la population et les emplois sont répartis à l intérieur du canton, notamment dans les différents

Plus en détail

ETUDE POUR LA RÉALISATION D UN LOTISSEMENT DURABLE À MONTAIGNAC-SAINT-HIPPOLYTE (19)

ETUDE POUR LA RÉALISATION D UN LOTISSEMENT DURABLE À MONTAIGNAC-SAINT-HIPPOLYTE (19) ETUDE POUR LA RÉALISATION D UN LOTISSEMENT DURABLE À MONTAIGNAC-SAINT-HIPPOLYTE (19) Le projet s inscrit dans une démarche durable prenant largement en compte le contexte du projet (économique, social

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

LOGISTIQUE BILAN 2013

LOGISTIQUE BILAN 2013 BILAN IMMOBILIER A N N E E 2 0 1 3 SOMMAIRE 1 L E M A R C H E D E S U T I L I S A T E U R S F A I T S M A R Q U A N T S 2 0 1 3 E V O L U T I O N P A R R E G I O N 2 3 L E M A R C H E D E L I N V E S T

Plus en détail

DE LA ROTONDE - LOT N

DE LA ROTONDE - LOT N Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 5 (logement en accession à la propriété, crèche privée et commerces) Eco-quartier des

Plus en détail

Le marché locatif privé en Mayenne 2011

Le marché locatif privé en Mayenne 2011 Le marché locatif privé en Mayenne 2011 Adil 53 01-07-2012 SOMMAIRE 1 - Introduction P 4 2 - Zoom sur le Département P 5 3 - Le fichier locatif en Mayenne P 6 4 - Le marché locatif sur Laval Agglomération

Plus en détail

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 Document d Aménagement Commercial Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 1. GRANDS ENJEUX DE L AMENAGEMENT COMMERCIAL DU PAYS DU CALAISIS. > A l échelle de l ensemble du territoire du Pays,

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Consommation d espace en Haute-Loire

Consommation d espace en Haute-Loire Direction Départementale des Territoires (DDT) HAUTE-LOIRE PRÉFET DE LA HAUTE-LOIRE Rapport Juin 2013 Consommation d espace en Haute-Loire Mission connaissance des Territoires INDICATEURS CARTOGRAPHIQUES

Plus en détail

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Bretagne Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires

Plus en détail

Phase de concertation sur la modification du dossier initial de création de la ZAC des PIERRINS

Phase de concertation sur la modification du dossier initial de création de la ZAC des PIERRINS ZAC des PIERRINS Phase de concertation sur la modification du dossier initial de création de la ZAC des PIERRINS Réunion publique Auditorium Mercredi 22 juin 2011 Qu est-ce qu une ZAC? Code de l urbanisme

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie de Lanta - Caraman Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités

Plus en détail

ATELIER N 3 Production et recyclage foncier

ATELIER N 3 Production et recyclage foncier ATELIER N 3 Production et recyclage foncier SOMMAIRE Des gisements fonciers à mobiliser Le développement d actions réglementaires Le lancement d action foncière Le développement d action de régulation

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse COMMUNIQUÉ DE PRESSE Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse L Observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI) livre ce jour les derniers chiffres

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une crèche mixte Rue Paul Langevin parcelle 889 D 294

Cahier des charges pour la réalisation d une crèche mixte Rue Paul Langevin parcelle 889 D 294 mixte Rue Paul Langevin parcelle 889 D 294 S O M M A I R E 1. PRESENTATION DE L OPERATION DE LA ZAC DE CHATEAU GOMBERT 3 2. PRESENTATION DU TERRAIN 4 3. CONTRAINTES APPLICABLES AU PROJET 4 3.1. LES CONTRAINTES

Plus en détail

Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010

Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010 Association professionnelle de l énergie solaire Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010 Le parc raccordé national L année 2010 fut synonyme de turbulences pour le secteur

Plus en détail

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale»

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY «Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» VISITES SUR SITE ET ECHANGES AUTOUR DU PROJET

Plus en détail

1 VOLET HABITAT - LOGEMENT. Synthèse du volet Habitat - logement

1 VOLET HABITAT - LOGEMENT. Synthèse du volet Habitat - logement 1 VOLET HABITAT - LOGEMENT Synthèse du volet Habitat - logement 2 VOLET HABITAT - LOGEMENT I / Contexte général... 3 A. Les caractéristiques du parc de logement en France... 3 B. Les caractéristiques du

Plus en détail

Les Français, leurs élus et le développement durable.

Les Français, leurs élus et le développement durable. SYNTHÈSE DE L ÉTUDE Les Français, leurs élus et le développement durable. Premier Baromètre Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay Réalisé fin octobre 2013, ce baromètre portant sur les Français,

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015

Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015 embre 2012 Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015 ENTREPRISES Créations d entreprises Liquidations judiciaires Crédits à l équipement Permis de construire de locaux Investissements des entreprises

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre Barberaz Barby Bassens Challes-les-Eaux Chambéry Cognin Curienne Jacob-Bellecombette La Motte-Servolex La Ravoire La Thuile Les Déserts Montagnole Puygros Saint-Alban-Leysse Saint-Baldoph Saint-Cassin

Plus en détail

La Timonière. Acigné 19. 18 logements intermédiaires au cœur d une extension urbaine

La Timonière. Acigné 19. 18 logements intermédiaires au cœur d une extension urbaine 19 La Timonière 19 18 logements intermédiaires au cœur d une extension urbaine 87 165 La Timonière 5 932 habitants Carte d identité de l opération Zac de la Timonière Localisation : - Ille-et-Vilaine (35)

Plus en détail

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE DE SAINTE MARIE DES CHAMPS Elaboration du POS Prescrite le : 05.07.1978 Approuvée le : 13.01.1984 Sources : Normandie vue du ciel 1 e Modification Approuvée le

Plus en détail

Etude. Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de lyon

Etude. Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de lyon Etude Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de lyon Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de Lyon Fonction stratégique pour les entreprises, la logistique

Plus en détail

2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural

2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural 2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural f Petits collectifs à Francheville cellaire minimal de 500 m² et une hauteur maximale de 12 m. La commune veut également concentrer le développement dans

Plus en détail

Note d'enjeux sur la consommation d'espace. Commune de Saint-Priest-Bramefant. Mai 2012. Contribution à l'élaboration du Plan Local d'urbanisme 1/16

Note d'enjeux sur la consommation d'espace. Commune de Saint-Priest-Bramefant. Mai 2012. Contribution à l'élaboration du Plan Local d'urbanisme 1/16 Note d'enjeux sur la consommation d'espace Commune de Saint-Priest-Bramefant Contribution à l'élaboration du Plan Local d'urbanisme Mai 2012 1/16 2/16 Table des matières Introduction... 4 1 - Une commune

Plus en détail

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 2 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

I /ANALYSE EXTERNE DE L ENSEIGNE HABITAT. Le marché de l ameublement

I /ANALYSE EXTERNE DE L ENSEIGNE HABITAT. Le marché de l ameublement I /ANALYSE EXTERNE DE L ENSEIGNE HABITAT Le marché de l ameublement 1) L environnement Le marché de l ameublement est un marché qui est très lié au contexte sociétal, économique et démographique en France.

Plus en détail

Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix

Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix Contacts : Dominique Fèvre : 01 48 74 73 46 / dfevre@utp.fr Virginie Billet : 01 48

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION Construction neuve consommation d espace Analyse sur la période 1996 2003 Situation du Pays de Châteaubriant par rapport au département

Plus en détail

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet 1 L île-de-france, une des métropoles les plus jeunes d Europe Jeunesse

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 730 Février 2016 Commercialisation des logements neufs Résultats au quatrième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au quatrième

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015

Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Observatoire Crédit Logement /CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Avril 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées

Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées Novembre 2004 Cette étude a été réalisée par : Centre national de la cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective Benoît

Plus en détail

SCIC Habitat Rhône-Alpes Ses résultats, ses projets

SCIC Habitat Rhône-Alpes Ses résultats, ses projets SCIC Habitat Rhône-Alpes Ses résultats, ses projets Lyon, le 1er septembre 2014 Une politique patrimoniale dynamique Filiale du groupe SNI - Société Nationale Immobilière détenue par la caisse des Dépôtspremier

Plus en détail

Logement. Variation annuelle des loyers dans le canton de Genève et taux hypothécaire, en %

Logement. Variation annuelle des loyers dans le canton de Genève et taux hypothécaire, en % Logement Pour ceux qui observent depuis longtemps déjà le domaine et s'inquiètent, ce n'est certainement pas un scoop. Tous les indicateurs le disent : le logement est un problème majeur de la région transfrontalière.

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES 4 note n 4, mars 2005 OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES LOGEMENTS EN 2003-2004 I E DITORIAL I NTRODUCTION Selon l enquête «ménages» réalisée par le CEPS/Instead en 2003, le parc locatif représente moins de

Plus en détail

Observatoire foncier sur l aire urbaine

Observatoire foncier sur l aire urbaine Observatoire foncier sur l aire urbaine Analyser les marchés : - flux des mutations - prix 214-8-EXT-74 Janvier 215 L aire urbaine de Rennes en 21 2 L observation foncière Les marchés fonciers Mais aussi

Plus en détail

Le logement en chiffres

Le logement en chiffres Numéro 4 Mai 216 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l habitat (service du ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec le

Plus en détail

TRECOBAT, UN CONSTRUCTEUR PÉRENNE, QUI INVESTIT ET EMBAUCHE

TRECOBAT, UN CONSTRUCTEUR PÉRENNE, QUI INVESTIT ET EMBAUCHE Dossier de presse TRECOBAT INAUGURE SA NOUVELLE AGENCE À LAMBALLE Zone du Ventoué TRECOBAT, UN CONSTRUCTEUR PÉRENNE, QUI INVESTIT ET EMBAUCHE SOMMAIRE LE GROUPE TRECOBAT Un leader national de la maison

Plus en détail

Commission départementale de la consommation des espaces agricoles

Commission départementale de la consommation des espaces agricoles Commission départementale de la consommation des espaces agricoles Fiche de présentation des documents d'urbanisme soumis à l'avis de la CDCEA Date de la commission : Commune : SAINT-GERMAIN-DE-MODEON

Plus en détail

L Observatoire. Tendances des marchés foncier et immobilier* entre 2007 et 2011. Chiffres clés

L Observatoire. Tendances des marchés foncier et immobilier* entre 2007 et 2011. Chiffres clés L Observatoire Agence D Urbanisme et d Aménagement de Martinique HABITAT FONCIER N 19 Décembre 2012 Tendances des marchés foncier et immobilier* entre 2007 et 2011 * ne concerne que les biens de 5 ans

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Document de travail

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 PERENCHIES. Création d un nouveau quartier d habitat «site Belle vue»

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 PERENCHIES. Création d un nouveau quartier d habitat «site Belle vue» 2 AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 PERENCHIES Création d un nouveau quartier d habitat «site Belle vue» 4 Belle vue : le site Pérenchies Rue de la Prévôté Le site représente pour la commune

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n

I n t r o d u c t i o n 9 note n 9, septembre 2007 Le potentiel foncier constructible pour l habitat au Luxembourg en 2004 I n t r o d u c t i o n I Mieux connaître les réserves foncières disponibles pour l habitat au Luxembourg

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail