Doisneau à l école. Caroline TELLIER, Collège Léon Blum de Wingles, académie de Lille

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Doisneau à l école. Caroline TELLIER, Collège Léon Blum de Wingles, académie de Lille"

Transcription

1 Doisneau à l école Caroline TELLIER, Collège Léon Blum de Wingles, académie de Lille Classe de 6 ème SEQUENCE N 1 Les études à travers les âges : Quelle école pour quels élèves? Niveaux et entrées du programme Séance d Histoire des Arts * «Arts, ruptures et continuités» L œuvre d art et sa composition * «Arts, espace, temps» L œuvre d art et l évocation du temps et de l espace Le numérique intervient dans ce projet à plusieurs niveaux, et facilite la réflexion des élèves quant à la problématique posée, à savoir : la photographie est-elle un art? - D abord, dans l utilisation du vidéoprojecteur qui permet de diffuser les Numérique et projet d enseignement photographies sur un grand écran, pour mieux les observer - Ensuite, dans le recours à un logiciel de photographie, qui permet de faire des repérages directement sur les images vidéo-projetées, pour mieux identifier leur composition - Enfin, dans la manipulation d un appareil photo par les élèves, pour mieux comprendre le travail concret du photographe. Supports exploités - Photographies de Robert Doisneau qui prennent pour sujet les élèves à l école Objectifs littéraires et culturels - Réfléchir au concept d art à partir de la photographie - Découvrir l œuvre de Robert Doisneau - Etudier la question de l école au fil du temps à travers différentes représentations artistiques Ressources numériques et outils informatiques mobilisés Compétences exercées Les étapes du projet - Vidéoprojecteur - Logiciel Iphoto - Appareil-photo Canon Compétence 5 : La culture humaniste * Avoir des repères en histoire des arts et pratiquer les arts - Connaître des références essentielles de l histoire des arts. - Pratiquer diverses formes d expression à visée artistique. Savoir analyser une œuvre d art en utilisant les méthodes et le vocabulaire appropriés (étude d une image, d un monument, d un film...). Mener à bien une production et en dégager du sens. Identifier quelques notions artistiques importantes dans des œuvres de référence en s'appuyant sur l'expérience acquise par la pratique. Compétence 7 : L autonomie et l initiative * Faire preuve d initiative - S impliquer dans un projet individuel ou collectif. - Savoir travailler en équipe. 1. Qu est-ce qu une œuvre d art? 2. La photographie est-elle un art? 3. Point technique sur le principe de la photographie 4. Découverte, observation et analyse des photographies de Doisneau 5. A notre tour!

2 Pourquoi recourir au numérique? Le recours au numérique se justifie à plusieurs niveaux. Avant tout, il réside simplement dans la vidéo-projection des photographies. Il permet donc d abord de remplacer l activité individuelle de l élève portant son regard sur son support par une activité collective, toute la classe regardant vers les photographies vidéo-projetées. Cela favorise le maintien de l attention et stimule la participation grâce à l interaction qui se noue autour d un support commun, vers lequel tous les regards sont collectivement tournés. D autre part, chaque prise de parole des élèves est accompagnée d un geste, du professeur ou des élèves eux-mêmes, qui illustre le propos en s appuyant concrètement sur l image. Les élèves peuvent ainsi venir montrer aux autres ce qu ils ont observé sur la photographie, et s approprient ainsi bien mieux l œuvre analysée. La possibilité de tracer des traits, des cercles, des flèches sur les images vidéo-projetées permet également aux élèves de réaliser des repérages fins sur l œuvre, et de saisir de manière plus concrète la composition de la photographie observée. Enfin, l utilisation par les élèves d un appareil photo numérique permet de les mettre dans le rôle de l artiste photographe, et les amène à réfléchir aux questions de l angle de la prise de vue, des premiers et seconds plans, de la place des personnes photographiées, des effets de lumière, des effets de flous, etc Ils réinvestissent ainsi dans la pratique les éléments d analyse de la photographie étudiés lors de la phase d observation. INTRODUCTION Cette séance d Histoire des Arts s inscrit dans la première séquence de l année de 6 ème, «Les études à travers les âges : Quelle école pour quels élèves?». Elle permet d introduire le cours de français par un objet d étude, l école, qui fait le lien avec ce que vivent les élèves, qui précisément à ce moment de leur scolarité, viennent de changer d école, ou plutôt de passer de l école au collège, ce qui constitue souvent pour eux un grand bouleversement. Cette première séquence présente donc l avantage de poser au centre de la réflexion l expérience des élèves, de favoriser les échanges sur cette expérience, et permet au professeur d accompagner ses élèves dans ce moment important de leur vie. Plus particulièrement, il s agit dans cette séquence de travailler sur l école à travers le temps, selon deux points de vue : d une part, celui de l histoire individuelle des élèves (passage de l école au collège) et d autre part, celui de l histoire des pratiques et des représentations de l école (l école de la première moitié du XXème siècle et l école d aujourd hui). Dans cette perspective, nous étudions en lecture analytique différents textes qui racontent, chacun à leur manière, la vie à l école : - Un extrait du Temps des Secrets de Marcel Pagnol, dans lequel ce dernier raconte les difficultés qu il a connues lors de son passage au collège, qu il compare à une caserne militaire, et au sein duquel il se sent comme «à l étranger». - Un extrait du Journal Anne Franck, dans lequel cette dernière raconte qu elle a reçu une punition, alors qu elle était en 6 ème, pour avoir trop bavardé en classe. - Un extrait de Tu vaux mieux que mon frère, qui met en scène un collégien très intelligent mais aussi particulièrement rêveur, ce dernier trait de caractère lui valant quelques mésaventures en classe Par ailleurs, les élèves lisent en lecture cursive La Sixième de Susie Morgenstern. La séance d Histoire des Arts présentée ci-dessous prend place à la toute fin de la séquence.

3 1. Qu est-ce qu une œuvre d art? En début d année de sixième, avant de leur parler de séance d Histoire des Arts, et afin qu ils comprennent l intérêt de ce domaine d étude, il paraît important de réfléchir avec les élèves à la notion d art. La première étape du projet est donc consacrée à une tentative de définition de l œuvre d art. Il ne s agit en aucun cas de trouver une définition figée, ce qui paraît, sinon impossible, au moins d une extrême complexité, mais de réfléchir collectivement aux éléments qui peuvent faire qu un objet soit considéré comme une œuvre d art. C est donc le mouvement réflexif, bien davantage qu une éventuelle réponse, qui compte ici. A partir d un diaporama réunissant des œuvres classiques de domaines artistiques différents, les élèves sont amenés à donner leur avis, et à le justifier, sur le caractère artistique ou non des œuvres qui leur sont présentées : s agit-il ou non d une œuvre d art? Johannes Brahms, Danse hongroise N 5, Les œuvres picturales, sculpturales et musicales ne posent pas de problèmes, et les élèves s accordent souvent à dire qu il s agit d une œuvre d art. L œuvre architecturale est plus controversée, et la photographie encore davantage, dans la mesure où eux-mêmes font beaucoup de photos, au moyen de leurs mobiles notamment, de sorte qu ils y voient une pratique quotidienne plus qu une œuvre d art. Ce débat préliminaire va permettre de réfléchir au caractère artistique de la photographie telle qu elle est pratiquée par Doisneau par exemple. 2. La photographie est-elle un art? Les élèves échangent entre eux, à l oral, autour de cette question. Dans un second temps, on mutualise les différents éléments de réponse, sous la forme d un tableau par exemple. Cette question semble importante en début d année, afin que les élèves comprennent tout au long de leur scolarité, jusqu à l épreuve d Histoire des Arts du brevet, pourquoi il est possible d étudier des photographies dans une séance d Histoire des Arts. 3. Point technique sur le principe, invariable, de la photographie Afin que les élèves comprennent comment fonctionne un appareil photo, on peut leur livrer une petite explication technique, qui les aidera à manipuler l appareil un peu plus tard dans la séance.

4 4. Découverte, observation et analyse des photographies de Doisneau Après ce petit point technique, les élèves découvrent par vidéo-projection quelques photographies de Robert Doisneau, toutes ayant pour sujet l école. Les élèves échangent à l oral sur les différentes photographies visionnées, et réinvestissent des connaissances acquises au cours de la séquence, en vocabulaire notamment (travail antérieur sur le lexique de l école à travers le temps, avec des mots comme «pupitre», «encrier», etc ). C est également l occasion de prolonger la réflexion sur le temps : les photographies sont en noir et blanc, elles mettent en scène les écoliers des années soixante, on y voit des objets que l on ne rencontre plus, etc Dans un second temps, les élèves sont amenés à décrire les photographies d un point de vue plus technique : il ne s agit plus de décrire ce qu elles représentent, mais comment elles le représentent. L attention est alors portée sur la composition des photographies, les lignes qui les structurent, les effets de flou, le cadre, le plan, les jeux de regard des personnages, etc Afin de faciliter ce travail de repérage et d analyse, le professeur travaille la photographie directement sur son écran, et marque les repérages au fil des remarques des élèves, qui ainsi visualisent bien mieux la structure d ensemble de la photographie. 5. A notre tour! A partir de cette analyse, les élèves se font à leur tour photographes et/ou photographiés, en ayant pour consigne de moderniser les photographies de Doisneau, de les mettre au «goût du jour», en se mettant en scène au collège, tels que sont les élèves aujourd hui. Ensemble, ils choisissent les éléments à modifier en les actualisant : le cartable devient par exemple un sac à dos, l harmonica un téléphone portable, etc

5 Ils se répartissent ensuite les rôles, les uns posant, les autres travaillant au placement de leurs camarades sur la photo, les derniers réfléchissant à l angle selon lequel la photographie doit être prise. Les élèves peuvent manipuler l appareil, et plusieurs d entre eux prennent des photos, selon l angle qu ils ont choisi. Les photographies originales de Doisneau sont, pendant tout ce travail, vidéo projetées, afin que les élèves puissent y faire régulièrement référence. A la fin de la séance, les photographies prises par les élèves sont vidéo-projetées, et pour chaque photographie originale, la classe choisit la photo modernisée la plus proche par sa composition, et la mieux réussie. A partir d un logiciel de photographie basique, on retravaille ensemble les photographies choisies (effets de contrastes, luminosité, redressement, cadre, choix final de la couleur ou du noir et blanc ), jusqu à obtenir un résultat qui convienne à la classe. Le professeur élabore ensuite un diaporama, qui mette en parallèle les photographies originales de Doisneau, et celles des élèves.

6 6. Bilan de la séance A la fin de ce projet, les élèves sont amenés à revisiter la question initiale, à savoir : La photographie est-elle un art? Le constat essentiel est que malgré les efforts fournis par toute la classe, la possibilité de retravailler les photos par le biais d un logiciel, dont ne disposait d ailleurs pas Doisneau, les clichés réalisés par les élèves sont moins «beaux», bien qu ils soient souvent très réussis, que les originaux de Doisneau. Autrement dit, tout le monde n est pas Doisneau, tout le monde ne réussit pas à faire d aussi belles photos, de sorte qu il y a une composante artistique dans la photographie. Par ailleurs, les élèves ne manquent pas d observer que le travail pour eux a consisté à imiter les photos de Doisneau qui, lui, les a inventées, a trouvé le bon angle, a choisi le bon objet, le bon cadre. On arrive ainsi à la question du regard artiste du photographe, qui saisit un moment et le fixe dans une belle photographie. BILAN DES USAGES DU NUMERIQUE Intérêt et enjeux de l exploitation du numérique Dans cette séance, le numérique permet avant tout de travailler sur une œuvre d art de manière collective d une part, à partir des photographies vidéo-projetées, et concrète d autre part, grâce aux repérages réalisés directement sur les photographies à partir du logiciel. Ces deux éléments sont absolument déterminants dans la manière dont les élèves se saisissent de l œuvre étudiée. La classe est toute entière tournée vers un objet commun, autour duquel ses regards convergent et se croisent pour enrichir sans cesse l analyse. Cela permet d éviter l isolement de certains élèves face à un support individuel, et dynamise considérablement les échanges. Le travail effectué ensuite avec le logiciel de retouche photo permet de comprendre la part de décision «artistique» dans la réalisation de l image finale. Il éveille l attention aux diverses composantes de toute photographie, et de toute image. Effets sur la gestion de classe Le dynamisme de l échange crée un véritable intérêt de la part des élèves, qui s approprient l œuvre vidéoprojetée et s en saisissent ainsi pleinement. Ils peuvent se déplacer et venir montrer ce qu ils ont observé sur la photographie vidéo-projetée. Le travail collectif et dynamique sur l image (observée et produite) permet de faire en sorte qu elle fasse sens pour l élève, qui non seulement s y retrouve par le sujet photographié, mais aussi par l effort qu il réalise pour concevoir en retour sa propre image. La concrétisation des repérages par des codes couleurs directement reportés sur les photographies étudiées permet de matérialiser les différentes remarques et aux élèves les plus en difficulté de véritablement visualiser la composition des clichés. Le fait, enfin, que les élèves se fassent ensuite photographes, et deviennent ainsi véritablement acteurs du projet, les mobilise indéniablement, et suscite pleinement leur intérêt. Ils se mettent à la place de l artiste, le deviennent du même coup, et ont à cœur de réaliser de beaux clichés, dont ils sont collectivement les auteurs. Ce projet devient pleinement le leur, et les possibles publications ou affichages des photographies réalisées par les élèves leur donnent envie de s appliquer, afin de montrer aux autres leurs productions.

SCAPIN DOUBLE DE MOLIERE? Delphine Meresse, collège Pierre et Marie Curie LIEVIN, académie de Lille

SCAPIN DOUBLE DE MOLIERE? Delphine Meresse, collège Pierre et Marie Curie LIEVIN, académie de Lille SCAPIN DOUBLE DE MOLIERE? Delphine Meresse, collège Pierre et Marie Curie LIEVIN, académie de Lille Niveaux et entrées du programme Numérique et projet d enseignement Supports exploités Objectifs littéraires

Plus en détail

FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e )

FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e ) FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e ) Pascale Grégoire et Laurène Michaud, académie de Grenoble Niveaux et thèmes de programme 5 e, adaptable à tout niveau. Problématique

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

La photographie : observer, décrire et créer Découvrir l œuvre d un artiste pour créer une œuvre collective. Présentation du projet

La photographie : observer, décrire et créer Découvrir l œuvre d un artiste pour créer une œuvre collective. Présentation du projet La photographie : observer, décrire et créer Découvrir l œuvre d un artiste pour créer une œuvre collective Auteur : M.A Alfonso, Ecole d Adé Références : Photographies de Michel Dieuzaide, photographe

Plus en détail

La relation textes/images à l école primaire

La relation textes/images à l école primaire La relation textes/images à l école primaire Réaliser des Vidéos, des BD et des photos romans Un dossier proposé par Fabienne Dachet Maître formateur CD 77 Réaliser un photo roman au C2 CE1 Insérer de

Plus en détail

2007/8. Au terme des différentes activités, chaque élève reçoit le recueil de ses travaux.

2007/8. Au terme des différentes activités, chaque élève reçoit le recueil de ses travaux. Des écrits dès la grande section et le CP classe lecture/écriture, école Pasteur, Villejuif 2007/8 La classe lecture-écriture de l école Pasteur de Villejuif consiste en une semaine «banalisée» où une

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Exemples de séances pour des rencontres

Exemples de séances pour des rencontres Exemples de séances pour des rencontres Thème : Lipdubbing Les fiches d activités suivantes ont été conçues pour aider les enseignants qui réalisent un projet d échange en langue étrangère avec une école

Plus en détail

Introduction SOMMAIRE. Fiche Objectifs Supports... 2. Fiche Scénario pédagogique... 5. À propos... 12

Introduction SOMMAIRE. Fiche Objectifs Supports... 2. Fiche Scénario pédagogique... 5. À propos... 12 1 Arabe Disciplines associées : histoire, géographie, arts plastiques Lycée / B1 B2 Introduction Dossier pédagogique La mosquée des Omeyyades à Damas «L Islam» Né au VII e siècle dans la péninsule Arabique,

Plus en détail

COMPETENCES EN ARTS PLASTIQUES CLASSE DE 6 ème

COMPETENCES EN ARTS PLASTIQUES CLASSE DE 6 ème COMPETENCES EN ARTS PLASTIQUES CLASSE DE 6 ème Nom : Prénom : Classe : S1 Compétence évaluée lors de cette séquence A X Une compétence peut être évaluée lors de plusieurs séquences. Compétence acquise

Plus en détail

Le tableau blanc interactif (TBI)

Le tableau blanc interactif (TBI) Le tableau blanc interactif (TBI) Depuis quelques années, Les TBI apparaissent dans les écoles primaires et leur déploiement est en constante augmentation. Contrairement à beaucoup d idées reçues, ce ne

Plus en détail

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté Année scolaire 2008-2009 BO n 25 du 19 juin 2008 Organisation de l'aide Un cadre souple et évolutif. Une formalisation simple qui soit

Plus en détail

Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016

Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016 Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016 La section LV1 espagnol a ouvert ses portes cette année au lycée Pasteur. L objectif scolaire de cette section est: - d assurer

Plus en détail

Eléments de programmation d une séquence sur la pratique de la photographie

Eléments de programmation d une séquence sur la pratique de la photographie «Quoi qu elle donne à voir et quelle que soit sa manière, une photo est toujours invisible : ce n est pas elle qu on voit» Roland Barthes «Photographier me permet de me souvenir, de fouiller dans ma mémoire,

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

Cahier de vie Cahier de progrès

Cahier de vie Cahier de progrès Mercredi 7 mars 2012 : Cayenne Nord Jeudi 8 mars 2012 : Rémire-Montjoly Cahier de vie Cahier de progrès à l'école maternelle Mmes Kong Marie-Line Lacanaud-Gimenez Nathalie Silbande Ingrid Le cahier de

Plus en détail

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Conception : Régis PEYRARD Educateur de Jeunes Enfants - intervenant musical indépendant

Plus en détail

BTS. Assistant de manager. Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES

BTS. Assistant de manager. Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES BTS Assistant de manager Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES Formation 1. FINALITES ET APS Les enseignements de finalités permettent d acquérir un ensemble de compétences professionnelles,

Plus en détail

Trame de projet relatif à l action «Juniors du développement durable»

Trame de projet relatif à l action «Juniors du développement durable» Trame de projet relatif à l action «Juniors du développement durable» Titre du projet : TRIER AUJOURD HUI POUR MIEUX VIVRE DEMAIN. Motivation du projet (pourquoi engager les élèves dans ce projet précis?

Plus en détail

Les supports d enregistrement et de diffusion sont multiples : ordinateur, baladeur MP3, Cdrom, tablette, site Internet

Les supports d enregistrement et de diffusion sont multiples : ordinateur, baladeur MP3, Cdrom, tablette, site Internet La baladodiffusion Présentation de l outil La baladodiffusion, ou podcast en Anglais, est à l origine un moyen d écouter de manière différée de la musique au format MP3 sur des supports numériques tels

Plus en détail

Formation Enseigner et apprendre avec le document audiovisuel

Formation Enseigner et apprendre avec le document audiovisuel «Enseigner et apprendre avec un document audiovisuel afin de perfectionner les compétences communicatives.» I. Présentation générale Descriptif de formation 18 au 22 août 2014 CREFECO - Pour les enseignants

Plus en détail

Consignes d élaboration du travail de diplôme (TD)

Consignes d élaboration du travail de diplôme (TD) Consignes d élaboration du travail de diplôme (TD) Filière MSP 5400h Définition Le travail de diplôme (TD) est une épreuve certificative qui se déroule durant le deuxième cycle. Par celle-ci, l étudiant

Plus en détail

Document d accompagnement

Document d accompagnement Document d accompagnement Plateforme pédagogique Autour de Wadjda Projet professionnel Master 1 ingénierie des médias pour l éducation Alexandre Bibiano, Claire Billerot, Maïlys Mével, Pascaline Roussel

Plus en détail

Une résidence-mission sur le territoire

Une résidence-mission sur le territoire La Direction Régionale des Affaires Culturelles du Nord Pas-de-Calais, Le Pôle de Recherche et d Enseignement Supérieur Université Lille Nord de France (PRES ULNF), en partenariat avec L Université du

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Défi mathématique : école maternelle et CP. Le défi ambitionne de donner l envie de «chercher». Il repose sur des situations problèmes.

Défi mathématique : école maternelle et CP. Le défi ambitionne de donner l envie de «chercher». Il repose sur des situations problèmes. Défi mathématique : école maternelle et CP. Présentation : Le défi ambitionne de donner l envie de «chercher». Il repose sur des situations problèmes. Les situations proposées visent d abord à favoriser

Plus en détail

Projet pédagogique (Classe de découvertes dans les Pyrénées) (extrait projet sortie école Haut Mauco Mme Marsan)

Projet pédagogique (Classe de découvertes dans les Pyrénées) (extrait projet sortie école Haut Mauco Mme Marsan) Projet pédagogique (Classe de découvertes dans les Pyrénées) (extrait projet sortie école Haut Mauco Mme Marsan) Ce voyage est organisé pour les élèves de soit élèves, parents nous accompagneront. Le lieu

Plus en détail

DOMAINE : DECOUVRIR LE MONDE

DOMAINE : DECOUVRIR LE MONDE DOMAINE : DECOUVRIR LE MONDE Compétence de fin de maternelle : le temps Utiliser des repères dans la journée, la semaine, le mois, l année Situer des événements les uns par rapport aux autres Comprendre

Plus en détail

«Au secours de la planète!»

«Au secours de la planète!» 1 Fiche enseignant Type de fiche «Au secours de la planète!» Tatiana Petcu, Moldavie Maja Milevska-Kulevska, ERY de Macédoine 1. Présentation Thème Ecologie. L avenir de la Terre Activités langagières

Plus en détail

Appel à projets de l AFSSU pour 2011

Appel à projets de l AFSSU pour 2011 Appel à projets de l AFSSU pour 2011 Titre «Au théâtre de la citoyenneté, il fait bon vivre» Auteurs 1. Référent contact Responsable du projet: Mmes Cécile Leveugle, Aude Deneuville, Ghislaine Lubaska.

Plus en détail

Mon école, mon île Ecole hospitalière C.H.U.P.P.A. Mmes FOY et SERVA-TOSTIVINT

Mon école, mon île Ecole hospitalière C.H.U.P.P.A. Mmes FOY et SERVA-TOSTIVINT Mon école, mon île Ecole hospitalière C.H.U.P.P.A Mmes FOY et SERVA-TOSTIVINT Ecole hospitalière 1 Introduction Soucieuses d ouvrir l hôpital vers l extérieur, nous souhaitons par le biais de notre projet,

Plus en détail

Traitement d une question de gestion. Repérage dans le programme Gestion et création de valeur

Traitement d une question de gestion. Repérage dans le programme Gestion et création de valeur Sciences et Technologies du Management et de la Gestion Classe de première, enseignement de sciences de gestion Traitement d une question de gestion Composition du groupe d auteurs POLIDORI Natacha, HAMDAOUI

Plus en détail

Atelier lecture d affiches de films - 1H30

Atelier lecture d affiches de films - 1H30 Atelier lecture d affiches de films - 1H30 I) Quelques principes généraux sur la lecture d affiches Pourquoi lire des affiches de cinéma à l école? 1) Dans le cadre du dispositif «école et cinéma» dans

Plus en détail

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges M u s é e d u V i e u x N î m e s Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges Contact Charlotte Caragliu, Chargée de projet pour les collèges, les lycées et les écoles supérieures Isaline Portal, Responsable

Plus en détail

CARNET DE BORD DE L ÉTUDE DE GESTION

CARNET DE BORD DE L ÉTUDE DE GESTION CARNET DE BORD DE L ÉTUDE DE GESTION Nom : Prénom : Classe : Sciences Gestion : Étu gestion Page 1 sur 16 I Qu'est-ce que l'étu Gestion? Source : Extrait du Bulletin officiel n 21 du 24/05/2012), note

Plus en détail

Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages langagiers à l école maternelle

Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages langagiers à l école maternelle Animation Pédagogique Direction des services départementaux de l Éducation nationale du Loir-et-Cher Groupe Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages

Plus en détail

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être engagées dans et hors l école. L élève apprend a se construire

Plus en détail

«Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent.

«Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent. «Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent. Type d outil : Démarche visant le développement de la compétence «Entrer en contact avec le temps». Auteur(s)

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

sous l œil du cinéaste tendre l œil exposition de photographies

sous l œil du cinéaste tendre l œil exposition de photographies sous l œil du cinéaste tendre l œil exposition de photographies sous l œil du cinéaste Comment a été constituée l exposition «Sous l œil du cinéaste»? Quel(s) rôle(s) tient le réalisateur lors du tournage

Plus en détail

ORGANISER L APPRENTISSAGE DU LANGAGE POUR LES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS

ORGANISER L APPRENTISSAGE DU LANGAGE POUR LES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS ORGANISER L APPRENTISSAGE DU LANGAGE POUR LES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS La maitrise de la langue orale est déterminante dans la plupart des situations d interaction quotidiennes, y compris les situations

Plus en détail

«Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT. Préambule

«Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT. Préambule «Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT Préambule Ce document a été construit en complément du «Guide d accompagnement à l élaboration

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Des musées gratuits : une mesure controversée

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Des musées gratuits : une mesure controversée ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Des musées gratuits : une mesure controversée Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle

Plus en détail

NUMÉRIQUE ET DÉMOCRATIE LOCALE : CONCERTATION AMÉLIORÉE OU SIMPLE ALIBI?

NUMÉRIQUE ET DÉMOCRATIE LOCALE : CONCERTATION AMÉLIORÉE OU SIMPLE ALIBI? NUMÉRIQUE ET DÉMOCRATIE LOCALE : CONCERTATION AMÉLIORÉE OU SIMPLE ALIBI? Organisateur LA GAZETTE DES COMMUNES Animateur Hugues PERINEL, Directeur des rédactions du pôle collectivités locales, Groupe Moniteur

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

À propos d interaction (2)

À propos d interaction (2) fiche pédagogique FDLM N 379 / EXPLOITATION DES PAGES 26-27 PAR PAOLA BERTOCCHINI ET EDVIGE COSTANZO LES INTERACTIONS EN CLASSE DE LANGUE CONSTI- TUENT UN RÉSEAU COMPLEXE QUI CONCERNE ENSEI- GNANT ET APPRENANTS,

Plus en détail

OBSTACLES ET REUSSITES

OBSTACLES ET REUSSITES OBSTACLES ET REUSSITES Description de l obstacle Pistes de résolution COMPETENCE : COMPRENDRE A L ORAL Comprendre des consignes orales Tout au long de la journée, utiliser des mots de vocabulaire simples

Plus en détail

Grille d analyse des outils d intervention en éducation pour la santé

Grille d analyse des outils d intervention en éducation pour la santé Grille d analyse des outils d intervention en éducation pour la santé 53 La Direction des affaires scientifiques (Das) de l Inpes a construit une grille d analyse à partir de la liste des critères de qualité

Plus en détail

Histoire des Arts. Choisir son sujet Quelques précisions 2012-2013

Histoire des Arts. Choisir son sujet Quelques précisions 2012-2013 Histoire des Arts Choisir son sujet Quelques précisions 2012-2013 HISTOIRE DES ARTS / FICHE D INSCRIPTION 2012-2013 Classe : NOM 1 2 NOM Prénom Prénom Rappel : 2 candidats maximum par inscription. Il est

Plus en détail

2012 Pearson France Le regard d'une mère Tracey Clark

2012 Pearson France Le regard d'une mère Tracey Clark 38 ComPosition Et CRÉAtivitÉ CADRAGE ET ESPACE Lorsque vous regardez au travers de votre viseur, considérez ce que vous voyez comme une toile. Tout ce qui est dans le cadre (ou sur la toile) joue un rôle

Plus en détail

Activité Domaines Maîtrise de la langue Citoyenneté

Activité Domaines Maîtrise de la langue Citoyenneté FICHE ENSEIGNANT 1 Activité Domaines Maîtrise de la langue Citoyenneté Objectif général Sensibiliser les élèves aux dangers d une surconsommation de télévision. Objectif spécifique Réaliser une enquête.

Plus en détail

Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières

Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières 1. Description rapide, contexte, motivation : Ce travail a été mené dans une classe de CE1 CE2 à Chamouilley(52). Il s agit de faire

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES

LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES LES STAGES PHOTO DES RENCONTRES D ARLES LES STAGES DE DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES des Rencontres d Arles proposent aux photographes amateurs comme aux simples

Plus en détail

CONSIGNES POUR LE RAPPORT DE STAGE 3eme

CONSIGNES POUR LE RAPPORT DE STAGE 3eme CONSIGNES POUR LE RAPPORT DE STAGE 3eme En cas de perte de ce document il est possible de le télécharger sur le site de technologie http://www.iboulais.fr/techno3/ Tu vas re aliser pendant quelques jours

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

COMMENT RECONNAÎTRE L'EAU D'ÉVIAN ET L'EAU D'HÉPAR

COMMENT RECONNAÎTRE L'EAU D'ÉVIAN ET L'EAU D'HÉPAR COMMENT RECONNAÎTRE L'EAU D'ÉVIAN ET L'EAU D'HÉPAR réponse au défi scientifique lancé à Gentilly (94) en 2009/2010 aux classes de CM1 des écoles élémentaires et à la classe de 4ème «option sciences» du

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : PHOTOGRAPHE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : PHOTOGRAPHE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

Expérience Picturale Augmentée

Expérience Picturale Augmentée Expérience Picturale Augmentée Fribourg Rebecca Guyet Florian Saint-Maxent Manon Sené Baptiste I- Concept Le cœur du projet est d offrir à un public une expérience picturale augmentée. Le fil conducteur

Plus en détail

Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle

Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle Exercice et méthode de recherche sur Internet Dans le cadre du thème Histoire des arts retenu pour la classe de 4 ( Mouvement et vitesse

Plus en détail

effet buzz Les enjeux de l éducation aux médias Effet Buzz www.effetbuzz.be Note d intention Le film Le livret pédagogique Les partenaires

effet buzz Les enjeux de l éducation aux médias Effet Buzz www.effetbuzz.be Note d intention Le film Le livret pédagogique Les partenaires aux de l information L impact des sur la vie des jeunes n est plus à démontrer. Presse écrite, télévision, radio et surtout internet font aujourd hui partie intégrante de leur vie quotidienne. Présents

Plus en détail

Rallyes et défis maths. expérimenter pour permettre d apprendre à tous

Rallyes et défis maths. expérimenter pour permettre d apprendre à tous Rallyes et défis maths expérimenter pour permettre d apprendre à tous 1 - L activité mathématique dans un rallye - Une démarche d apprentissage avant tout - Expérimenter en maths - Modalités de mise en

Plus en détail

Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5

Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5 Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5 SEANCE 2 : Partie 1 : La Protection (suite) Partie 2 : Secourir une victime suite à une chute Durée : 1h30 Mise

Plus en détail

Bienvenue en sixième. Collège Théodore MONOD www.collegemonod.fr

Bienvenue en sixième. Collège Théodore MONOD www.collegemonod.fr Bienvenue en sixième Collège Théodore MONOD www.collegemonod.fr Ce qui va changer : Plusieurs disciplines, dont des nouvelles, un professeur par discipline. Changement de salle à chaque heure. Des devoirs

Plus en détail

Faire rédiger des synthèses en grammaire

Faire rédiger des synthèses en grammaire Faire rédiger des synthèses en grammaire 1/5 Observer la langue, la décrire sont des activités qui font partie intégrante du cours de français. Elles appartiennent à l univers des élèves depuis leur apprentissage

Plus en détail

PALIER CM2 La maîtrise de la langue française

PALIER CM2 La maîtrise de la langue française La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié et précis Prendre la parole en respectant le niveau de langue adapté Répondre à une question par

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice Organisme en alphabétisation Présentation du Projet Mini-bibliothèque 2006-2007 par Nathalie Pomerleau, animatrice Mai 2009 Ce projet a été développé par Nathalie Pomerleau (animatrice) avec la collaboration

Plus en détail

Les médias décortiquer la construction de l information et sa diffusion dans notre monde contemporain.

Les médias décortiquer la construction de l information et sa diffusion dans notre monde contemporain. Classes de seconde Année scolaire 2010/2011 Accompagnement personnalisé Les médias décortiquer la construction de l information et sa diffusion dans notre monde contemporain. Récupérer les fiches métiers

Plus en détail

PÉDAGOGIQUE. Rouletaboule. Ça composte chez nous. Produits dangereux. programme

PÉDAGOGIQUE. Rouletaboule. Ça composte chez nous. Produits dangereux. programme programme PÉDAGOGIQUE année scolaire 2015 / 2016 Rouletaboule Ça composte chez nous Produits dangereux SICTOM Nord Allier - RD 779 «Prends-y garde - 03230 Chézy - Tél : 04 70 46 77 19 - www.sictomnordallier.fr

Plus en détail

La Pédagogie Différenciée

La Pédagogie Différenciée 1 juin 2012 La Pédagogie Différenciée Pourquoi me suis- je intéressée à la pédagogie différenciée? Après dix ans à enseigner le français et l histoire-géographie en lycée professionnel auprès d élèves

Plus en détail

STAGES POUR PROFESSEURS DE FRANCAIS 2015 PROGRAMME DE FORMATION «MOTIVER POUR AGIR»

STAGES POUR PROFESSEURS DE FRANCAIS 2015 PROGRAMME DE FORMATION «MOTIVER POUR AGIR» STAGES POUR PROFESSEURS DE FRANCAIS 2015 PROGRAMME DE FORMATION «MOTIVER POUR AGIR» Participants : professeurs de l enseignement primaire, secondaire ou supérieur, enseignant le français langue étrangère

Plus en détail

Les petites lanternes magiques

Les petites lanternes magiques FESTIVAL DU FILM D ANIMATION SCOLAIRE Les petites lanternes magiques Juin 2008, Tournefeuille, cinéma Utopia Le G.R.A.P.E & La Menagerie Pour la troisième édition du Festival Les Petites Lanternes Magiques,

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES LIVRET Attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au palier Nom et cachet de l établissement Maîtrise de la langue française Palier Pratique d une langue vivante étrangère

Plus en détail

20 aperçu #1. La filière photo, mode d e mploi

20 aperçu #1. La filière photo, mode d e mploi L âge d or du photojournalisme se termine, et pourtant celui-ci n a jamais été tant courtisé par le grand public, les médias et les milieux culturels. Depuis plus de dix ans, le monde de la photographie

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

RAPPORT DE LA SURTAXE

RAPPORT DE LA SURTAXE RAPPORT DE LA SURTAXE L ÉCOLE DU CARREFOUR SURTAXE SCOLAIRE 2006-2008 PARTIE A : OBJECTIFS Planification pour l amélioration du rendement des élèves et la performance de l école. Dépenses planifiées en

Plus en détail

Activité N 9 : Ecrire un récit à plusieurs classes. Orienter son écrit en fonction de la situation de communication

Activité N 9 : Ecrire un récit à plusieurs classes. Orienter son écrit en fonction de la situation de communication Orienter son écrit en fonction de la situation de communication 1 Activité 9 : Ecrire un récit à plusieurs classes ORGANISATION TACHE D ECRITURE Ecrire un récit avec une autre classe. Les élèves des deux

Plus en détail

Semaine nationale des mathématiques 2015. Action académique liaison CM2-6 e

Semaine nationale des mathématiques 2015. Action académique liaison CM2-6 e Descriptif de l action : Semaine nationale des mathématiques 2015 Action académique liaison CM2-6 e Il s agit de proposer aux élèves d une classe de CM2 et d une classe de sixième associées de résoudre

Plus en détail

Évaluation en maths La place des élèves

Évaluation en maths La place des élèves Évaluation en maths La place des élèves Groupe Maths-Collège du CEPEC (Centre d Etudes Pédagogiques pour l Expérimentation et le Conseil) a.bartolucci@cepec.org Évaluation en mathématiques : la place des

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal. Avant Projet

Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal. Avant Projet Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal Avant Projet - Projet un regard numérique sur la ville - Œuvre interactive multimédia Le projet est la réalisation

Plus en détail

Solutions SMART pour la formation Optez pour des sessions de formation interactives et collaboratives

Solutions SMART pour la formation Optez pour des sessions de formation interactives et collaboratives Solutions SMART pour la formation Optez pour des sessions de formation interactives et collaboratives Dynamisez vos formations! Boostez votre productivité Fonctionnement de la formation SMART Les solutions

Plus en détail

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception?

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Semaine 2, auteurs Maha Abboud-Blanchard (ESPE de Versailles,

Plus en détail

II- L'environnement matériel des séances d histoire

II- L'environnement matériel des séances d histoire Magali Chapelet-Guirriec - Pierrick Friquet Circonscription de Brest - Nord - Novembre 2012 Enseigner l'histoire en cycle 3 «Si nous voulons être les acteurs responsables de notre propre avenir, nous avons

Plus en détail

Modalités de mise en œuvre : Professeurs concernés : un ou deux professeurs de lettres

Modalités de mise en œuvre : Professeurs concernés : un ou deux professeurs de lettres éduscol Travailler l'expression orale Constat La Poésie : du texte à la performance orale Ressources accompagnement personnalisé La classe de seconde se définit par une grande hétérogénéité : les élèves

Plus en détail

Des exemples de situations de primaire éclairant l élaboration de situations : liaison CM2/6 e

Des exemples de situations de primaire éclairant l élaboration de situations : liaison CM2/6 e Des exemples de situations de primaire éclairant l élaboration de situations : liaison CM2/6 e SOMMAIRE I Les programmes et les différences de conditions pédagogiques II La géométrie dans le plan III La

Plus en détail

Thème : l Allemagne nazie. Analyse d extraits du film: the Great Dictator C.Chaplin 1940

Thème : l Allemagne nazie. Analyse d extraits du film: the Great Dictator C.Chaplin 1940 Thème : l Allemagne nazie Analyse d extraits du film: the Great Dictator C.Chaplin 1940 1) Objectifs généraux Problématique : comment Charlie Chaplin, artiste cinéaste s'engage-t-il contre Hitler? Objectifs

Plus en détail

RÉALISATION DE CAPSULES DIDACTIQUES POUR CLASSE INVERSÉE EN ARTS PLASTIQUES

RÉALISATION DE CAPSULES DIDACTIQUES POUR CLASSE INVERSÉE EN ARTS PLASTIQUES RÉALISATION DE CAPSULES DIDACTIQUES POUR CLASSE INVERSÉE EN ARTS PLASTIQUES Durée idéale d une capsule : moins de 5 minutes. A) AVANT LA RÉALISATION DES CAPSULES (prévoir environ 8 heures) 1. Vérifier

Plus en détail

Séquence du projet maison

Séquence du projet maison Séquence du projet maison Voici une séquence à destination d un groupe d environ 8 élèves de niveau hétérogène, du CP au CM2 (grands débutants et niveau A1), détaillée en 11 séances d environ 1h30 chacune.

Plus en détail

Le blog vous aide pour votre BII version OBII 2012

Le blog vous aide pour votre BII version OBII 2012 Le blog vous aide pour votre BII version OBII 2012 Version 01 du 22 Octobre 2012 Rappel des sept compétences du socle commun : la maîtrise de la langue française la pratique d une langue vivante étrangère

Plus en détail

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal 1. Rappels des programmes 2008 Rappels des connaissances et compétences que les élèves doivent maîtriser Grammaire : Au cycle 2 : 1. identification du

Plus en détail

pédagogique Personnalisé Accompagnement Fiches d activités sur l orientation proposées par l Université Paris-Est Créteil Val de Marne

pédagogique Personnalisé Accompagnement Fiches d activités sur l orientation proposées par l Université Paris-Est Créteil Val de Marne Guide pédagogique Accompagnement Personnalisé Fiches d activités sur l orientation proposées par l Université Paris-Est Créteil Val de Marne MEMBRE FONDATEUR C e document destiné aux enseignants et conseillers

Plus en détail

Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français

Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français Résumé: Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français DA G Thi Thanh Thuy Département de langue et de civilisation françaises École supérieure de langues

Plus en détail

Les diagrammes de flux d informations

Les diagrammes de flux d informations Les diagrammes de flux d informations Le système d information Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Notions Description Représentation des flux d information d une activité commerciale

Plus en détail

SÉQUENCE D APPRENTISSAGE OU ACTIVITÉ. Cette séquence concerne les élèves de CM1 et CM2, voire de l entrée au collège.

SÉQUENCE D APPRENTISSAGE OU ACTIVITÉ. Cette séquence concerne les élèves de CM1 et CM2, voire de l entrée au collège. FICHE PÉDAGOGIQUE CYCLE 3 N 150 Février 2013 HISTOIRE RUBRIQUE l histoire de l école en France DOMAINES D ACTIVITÉS histoire, instruction civique et TUIC OBJECTIFS ET COMPÉTENCES * Objectifs * : en privilégiant

Plus en détail

P r é s e n t a t i o n d e l E s p a c e P r o m o t e u r d e P a r u V e n d u. f r. et Guide d utilisation 2008. www.paruvendu.

P r é s e n t a t i o n d e l E s p a c e P r o m o t e u r d e P a r u V e n d u. f r. et Guide d utilisation 2008. www.paruvendu. P r é s e n t a t i o n d e l E s p a c e P r o m o t e u r d e P a r u V e n d u. f r et Guide d utilisation 008 www.paruvendu.fr Bienvenu sur l Espace Promoteur A travers ce guide de l utilisateur, nous

Plus en détail

Ecole du Parc 2015-2016

Ecole du Parc 2015-2016 Projets pédagogiques «Ecole du Parc» 20152016 Appel à projet Ecole du Parc 20152016 Le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée accompagne les établissements scolaires de son territoire

Plus en détail

La biodiversité des jardins de Créteil Jorge Pardo, académie de Créteil

La biodiversité des jardins de Créteil Jorge Pardo, académie de Créteil La biodiversité des jardins de Créteil Jorge Pardo, académie de Créteil Niveau et thème de programme Seconde Thème 1 : La Terre dans l univers, la vie et l évolution du vivant Biodiversité Problèmes à

Plus en détail

Matériel de dessin de l élève Matériel de peinture, pastels Feuilles A3, papier au rouleau ou drap blanc Tableau interactif (ou rétroprojecteur)

Matériel de dessin de l élève Matériel de peinture, pastels Feuilles A3, papier au rouleau ou drap blanc Tableau interactif (ou rétroprojecteur) Projet Art L objectif de ce scénario consiste à découvrir des artistes connus (peintres) du pays voisin et réaliser une exposition de peinture à l école. Ce scénario est composé de ces 3 phases: 1. La

Plus en détail