Exercice Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus"

Transcription

1 Date : Octobre 2006 Exercice Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Arc-en-ciel inc. 1 Vincent Pagé, président de l entreprise Arc-en-Ciel inc., qui se spécialise dans la fabrication de cerfs-volants termine actuellement sa dixième année d exploitation. Comme à chaque année il a fait appel à une firme comptable pour la préparation de ses états financiers en date du 31 décembre Ne connaissant rien aux conventions comptables Vincent a de la difficulté à comprendre certains traitements comptables, il vient donc vous rencontrer afin que vous lui apportiez des éclaircissements : 1) D abord, ma comptable a tenté en vain de m expliquer quelques principes comptables afin que je puisse mieux comprendre la façon dont doivent être établis mes états financiers. Il semble qu un des principes importants pour la préparation de l état des résultats soit le principe de la réalisation. Qu entend-on par ce principe et de quelle façon est-il relié au principe du rapprochement des produits et des charges et à celui de l indépendance des exercices? 2) Ainsi, si j ai bien compris, lorsque je fais l achat d un taille-crayons ou d une corbeille à papier, je dois comptabiliser aux immobilisations le coût d achat de ces biens, et l amortir par la suite, si je veux obtenir un bon rapprochement des produits et des charges. Mais ce n est pas ce qui a été fait dans mes états financiers; le coût d achat de mes fournitures de bureau pour l exercice, au montant total de 75 $, a été immédiatement passé en charges. 3) Au cours de l exercice, j ai fait un emprunt de $ pour lequel j ai signé une promesse de rembourser $ dans un an plus des intérêts de 500 $. J ai du mal à comprendre pourquoi ma comptable a enregistré cet emprunt à $ et non à $. 4) Au début du mois de décembre, une jeune entreprise m a approché pour faire l achat d une importante quantité de marchandises de mon entreprise mais en me faisant part de leur manque de liquidités à court terme. Comme je ne pouvais refuser cette offre très intéressante, j ai signé l entente suivante : versement initial de 30 % du montant de la facture, le solde encaissable sur une période maximale de 18 mois. De plus, j ai rajouté à l entente qu en cas d inobservance des engagements de la part du client, je reprenais possession de la marchandise. Suite à la livraison des marchandises et l émission de la facture en date du 15 1 Initialement produit par le Service de l enseignement des sciences comptables Adapté (2006) et révisé par Suzanne Drouin et D. Claude Laroche. Toute reproduction ou traduction est interdite sans la permission écrite de HEC Montréal ou des auteurs. 2006, Service des sciences comptables de HEC Montréal 1

2 décembre, j ai donc comptabilisé 100 % de la vente dans mes produits de l exercice Ma comptable est en désaccord avec ce traitement. 5) Suite à l analyse du poste comptes clients de mes états financiers ma comptable a découvert que j y avais inclus un effet à recevoir au montant de $ signé à un ami qui partait en affaires. Je suis surpris de voir qu elle a présenté ce montant séparément aux états financiers. 6) Au cours du mois de décembre 2006, j ai payé la facture d assurance couvrant la période d un an du 1er janvier au 31 décembre Je m attendais à voir ce montant dans mes charges de l exercice terminé le 31 décembre 2006, mais au contraire je le retrouve dans l actif. Je n y comprends rien! 7) Dès le premier exercice financier de l entreprise j ai dû faire des choix quant à la mesure de certains postes présentés aux états financiers. Entre autres, nous avons choisi la méthode d amortissement dégressif à taux constant pour la machinerie. Pour l exercice qui vient de se terminer, j ai appliqué la méthode de l amortissement linéaire aux acquisitions de machinerie de l année. Ma comptable m a demandé de faire les corrections nécessaires pour que la charge reflète bien l amortissement selon le calcul de la méthode dégressive à taux constant. Je n ai pas très bien compris pourquoi! 8) Les affaires ayant été très bonnes au cours de 2006, j ai décidé de me payer une voiture sport pour mon usage personnel. Pour le paiement du véhicule j ai prélevé la somme nécessaire dans l encaisse de mon entreprise. Je suis le seul actionnaire de l entreprise et donc tout ce qui lui appartient m appartient aussi. Je m explique mal pourquoi cet actif n apparaît pas aux états financiers de mon entreprise. 9) Au cours des années j ai réussi à bâtir une clientèle fidèle et stable, à m entourer d un personnel compétent qui se traduit par une qualité de produit supérieure et une image de marque dans mon secteur d activité. Cependant aucune valeur n est présentée au bilan de mon entreprise pour refléter cette plus-value que les entreprises concurrentes ne possèdent pas. Je trouve cela injuste face aux utilisateurs d états financiers qui ne peuvent évaluer mon entreprise à sa juste valeur. TRAVAIL À FAIRE Donnez à Vincent Pagé les éclaircissements qui s imposent en lui expliquant la ou les conventions comptables (principes comptables généralement reconnus) en cause et leur application pour chacune des situations décrites ci-dessus. 2006, Service des sciences comptables de HEC Montréal 2

3 Solution Exercice 3.1 Situation 1 Réalisation des produits (constatation des produits) Ce principe nous permet de déterminer quand un produit doit être constaté. Les produits doivent être constatés lorsqu ils sont gagnés et non nécessairement lorsqu ils sont encaissés. Les produits sont considérés comme gagnés (donc à constater) lorsque : l exécution est achevée (généralement à la livraison), la mesure de la contrepartie (le prix) et l estimation des rendus sont raisonnablement sures et lorsque le recouvrement final est raisonnablement certain. Rapprochement des produits et des charges Il faut d abord déterminer le moment quand un produit doit être constaté, selon le principe précédent; Ensuite déduire de celui-ci les charges qui s y rapportent afin de trouver le bénéfice net; Ce sont les charges qui sont rapprochées des produits et non l inverse. Le principe de la réalisation des produits et le rapprochement des produits et des charges permettent de respecter la convention de l indépendance des exercices c est-à-dire d enregistrer pendant un exercice financier donné les opérations qui lui appartiennent et seulement celles-ci. Situation 2 Importance relative Les états financiers doivent révéler toutes les opérations dont l importance peut affecter les évaluations et les décisions des lecteurs des états financiers; Théoriquement, il y aurait lieu de capitaliser (inscrire à l actif) de tels biens parce qu ils serviront à l entreprise pour plusieurs exercices; En pratique, le coût de 75 $ est si minime que le principe de l importance relative permet d imputer ce montant directement en charges à l état des résultats. Situation 3 Coût d acquisition Il faut attribuer aux éléments de passif un montant correspondant à la contrepartie reçue, soit dans le cas présent une valeur de $ de capital qui sera remboursé à l échéance; La valeur attribuée à une dette doit correspondre à sa valeur au moment où elle prend naissance. 2006, Service des sciences comptables de HEC Montréal 3

4 La charge d intérêt se matérialise au fur et à mesure que le temps passe. En vertu du principe de l indépendance des exercices et du rapprochement des produits et des charges, au 31 décembre 2006, il faudrait comptabiliser la charge d intérêts engagée à cette date à l état des résultats et un passif correspondant au bilan. Situation 4 Prudence Il semble qu il y ait une grande incertitude sur l'encaissement. On ne peut comptabiliser immédiatement le montant total de la vente. Réalisation des produits Comme le recouvrement final n est pas raisonnablement certain, il faudrait comptabiliser les produits et le bénéfice reliés à cette transaction progressivement au fur et à mesure des encaissements. La comptabilisation graduelle des produits en fonction des encaissements permet ainsi d attribuer à chaque exercice seulement la part qui lui appartient. Situation 5 Pertinence À cause du caractère inhabituel de cette transaction qui ne découle pas des activités courantes de l entité, présenter ce montant séparément permet de rendre l information plus utile au lecteur des états financiers. Importance relative Les états financiers doivent présentés toutes les opérations dont l importance peut affecter les évaluations et les décisions des utilisateurs des états financiers; Le montant étant assez élevé, il est susceptible d être un élément d information important dans les évaluations et les décisions des utilisateurs à cause de son caractère inhabituel. Situation 6 Il faut enregistrer dans un exercice donné les opérations qui lui appartiennent et seulement celles-ci; Cet actif se transforme en charge au fil du temps et on veut s assurer d attribuer à l exercice concerné seulement la portion échue (service consommé). Rapprochement des produits et des charges Il faut enregistrer dans le même exercice financier les produits et les charges correspondants; 2006, Service des sciences comptables de HEC Montréal 4

5 On doit enregistrer dans l exercice où un produit a été réalisé la portion des frais payés d avance qui a été consommée au cours de cet exercice et qui a contribué à réaliser ce produit. Situation 7 Permanence des méthodes D un exercice à l autre l entreprise doit utiliser les mêmes conventions comptables. Dans le cas présent, il aurait fallu calculer l amortissement de la nouvelle machinerie de façon identique à l exercice précédent et à l ancienne machinerie; Comme rien ne nous indique que le changement de méthode d amortissement permet une meilleure présentation des opérations de l entreprise aux états financiers, on se doit d appliquer la méthode de l amortissement dégressif. Comparabilité Une même entreprise doit utiliser les mêmes conventions comptables d un exercice à l autre de façon à pouvoir comparer ses états financiers d un exercice à l autre; Ainsi, on peut déceler de façon pertinente les tendances favorables ou défavorables entre les états financiers de l entreprise pour deux ou plusieurs exercices. Situation 8 Personnalité de l entreprise Du point de vue comptable, l entreprise a une existence distincte de ses propriétaires quelque soit sa forme juridique; Cet actif ne sera pas utilisé dans le cadre de l exploitation de l entreprise. Situation 9 Possibilité de quantifier Seuls les éléments que l on peut exprimer en monnaie sont présentés aux états financiers; La fidélité de la clientèle, la compétence du personnel et l image de marque de l entreprise sont tous des éléments difficilement quantifiables. Objectivité, fiabilité, vérifiabilité et, neutralité L élément doit être mesuré le plus objectivement possible; L évaluation de ces éléments ne peut être que subjective. Coût d acquisition Il faut attribuer aux éléments d actif un montant qui correspond à leur juste valeur à la date d acquisition; Le seul moment où l on pourra établir une valeur fiable pour ces éléments sera lors d une transaction d achat de l entreprise par une tierce partie. 2006, Service des sciences comptables de HEC Montréal 5

Exercice 2.1 - Chapitre 2 : Les états financiers

Exercice 2.1 - Chapitre 2 : Les états financiers Date : Octobre 2006 Exercice 2.1 - Chapitre 2 : Les états financiers BP inc. 1 Éric Carson, comptable agréé de Verdun, est également chargé de cours à l'université de l'excellence. Il enseigne un cours

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855 Instruments financiers comptabilisation et évaluation Chapitre 3855 Historique Combler un vide dans les PCGR Transparence dans le B/L et l E/R Aligner le Canada sur les PCGR américains et internationaux

Plus en détail

COURS 470 Série 19. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 19. Comptabilité Générale COURS 470 Série 19 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

le document justificatif (facture, avoir, reçu, relevé, ticket ) l activité de l entreprise qui est à l origine de l opération.

le document justificatif (facture, avoir, reçu, relevé, ticket ) l activité de l entreprise qui est à l origine de l opération. Le Système d Information Comptable 6 Le traitement des informations comptables 6.1 L information comptable L information comptable externe comporte : la date (le jour de l événement comptable) la nature

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

Modèle comptable harmonisé pour les structures d accueil extrafamilial de jour MCH-StE

Modèle comptable harmonisé pour les structures d accueil extrafamilial de jour MCH-StE Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Route des Cliniques 17, 1701 Fribourg T +41 26 305 29 04, F +41 26 305 29 09 www.fr.ch/dsas Réf: NO Courriel: dsas@fr.ch Fribourg, le 31 octobre 2012 Modèle comptable

Plus en détail

1 La régularisation des comptes

1 La régularisation des comptes 1 La régularisation des comptes Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Le principe de l indépendance 1 des exercices L exercice comptable et

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

LA RÉGULARISATION DES CHARGES EN FIN D EXERCICE

LA RÉGULARISATION DES CHARGES EN FIN D EXERCICE LA RÉGULARISATION DES CHARGES EN FIN D EXERCICE À la fin de l'exercice financier, il faut examiner tous les comptes de la balance de vérification afin de déterminer lesquels nécessitent un ajustement.

Plus en détail

Principes de comptabilité et de gestion financière

Principes de comptabilité et de gestion financière Commission de Développement Économique des Premières Nations du Québec et du Labrador Principes de comptabilité et de gestion financière Les 25 et 26 janvier 2011 à Québec Plan de cours Présenté par :

Plus en détail

L état des flux de trésorerie

L état des flux de trésorerie CHAPITRE 2 L état des flux de trésorerie 9 RECUEIL DE SOLUTIONS POUR ÉTUDIANTS CHAPITRE 2 LIBRAIRIE LACOSTE INC. chap. 2, n o 1 CHIFFRIER DE L ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE pour l exercice terminé le 31

Plus en détail

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires

Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Norme comptable internationale 18 Produits des activités ordinaires Objectif Les produits sont définis dans le Cadre pour la préparation et la présentation des états financiers 1 comme les accroissements

Plus en détail

Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés. Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension. La petite caisse 1, 3 3

Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés. Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension. La petite caisse 1, 3 3 3 L encaisse Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Les éléments constitutifs 1 de l encaisse La gestion de l encaisse 1 Le contrôle interne

Plus en détail

ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE

ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE ENREGISTREMENTS COMPTABLES DES FLUX RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L'ENTREPRISE Rappels des cours précédents : Tout flux réel ou financier doit être enregistré en comptabilité. Les enregistrements

Plus en détail

COURS 470 Série 17. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 17. Comptabilité Générale COURS 470 Série 17 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Comptabilité financière SAP ERP version ECC 6

Comptabilité financière SAP ERP version ECC 6 Démarrer avec le progiciel SAP ECC Introduction 5 Présentation générale 5 Exécuter le progiciel SAP 6 Définir la structure organisationnelle Introduction 53 Entités organisationnelles de la comptabilité

Plus en détail

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.23 J ai mon voyage inc. La société J'ai mon voyage inc., une agence de voyages, a été fondée le 1 er juillet 20-0 par Madame Dodo Michel. Le 20 juin 20-3, le comptable de l'entreprise

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

GUIDE EN COMPTABILITÉ

GUIDE EN COMPTABILITÉ PLACE À LA JEUNESSE GUIDE EN COMPTABILITÉ Le document présent vous présente un aperçu général de ce qu est la comptabilité. Certaines notions seront nécessaires à la complétion du cas académique en comptabilité;

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 QU EST-CE QUE LA COMPTABILITÉ?... 2 Les grandes fonctions de la comptabilité... 2 La distinction

Plus en détail

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS Introduction Charges et produits constatés d avance Charges constatées d avance Produits constatées d avance Charges à payer et produits à recevoir Charges

Plus en détail

8 Le passif à court terme

8 Le passif à court terme 8 Le passif à court terme Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Les éléments composant 1 le passif à court terme Les dettes dont le montant

Plus en détail

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 1 2.10 Le Bon Vieux Temps inc 2 Fondée par M. Honoré Tremblay le 1 er octobre 20-2, la société Le Bon Vieux Temps inc. est une entreprise qui se spécialise dans la vente de meubles

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

e. Coûts de l'inventaire. Tout coût découlant des inventaires doit être imputé à la période pendant laquelle l inventaire a été effectué;

e. Coûts de l'inventaire. Tout coût découlant des inventaires doit être imputé à la période pendant laquelle l inventaire a été effectué; LISTE DE VÉRIFICATION POUR LES ÉTATS FINANCIERS INTRODUCTION 1. Pour être en mesure de produire des états financiers précis et significatifs et de maintenir des contrôles internes adéquats, le gestionnaire

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003

QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003 COMMUNIQUÉ QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 TSX-SMF PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003 Montréal, Québec, le 21 avril 2004 SEMAFO (TSX SMF)

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

La comptabilité d entreprise Deuxième partie: Les notions élémentaires de la comptabilité d entreprise. 17 janvier 2004

La comptabilité d entreprise Deuxième partie: Les notions élémentaires de la comptabilité d entreprise. 17 janvier 2004 La comptabilité d entreprise Deuxième partie: Les notions élémentaires de la comptabilité d entreprise 17 janvier 2004 1. Distinction stocks et flux 2. Une situation financière 3. Le bilan 4. Le compte

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

États financiers consolidés 31 mars 2015 et 31 mars 2014

États financiers consolidés 31 mars 2015 et 31 mars 2014 États financiers consolidés Rapport de la direction Aux actionnaires de Technologies Interactives Mediagrif Inc./Mediagrif Interactive Technologies Inc. Les états financiers consolidés de Technologies

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES V2.0 Page 1 sur 117 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE

ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE Rappels des cours précédents : Tout flux réel ou financier doit être enregistré en comptabilité. Les enregistrements se font

Plus en détail

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS POUR UNE PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (PME) préparé par François BROUARD, DBA, CA Eric Sprott School of Business Carleton University 1125 Colonel By Drive,

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable.

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable. Chapitre 1 La mise en œuvre du système d information comptable. L analyse des opérations économiques Missions et rôle de la comptabilité Le système comptable Droit et comptabilité Une entreprise est une

Plus en détail

9 Le passif à long terme

9 Le passif à long terme 9 Le passif à long terme Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Les éléments qui composent le passif à long terme 1 Les emprunts obligataires

Plus en détail

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS LE 31 MARS, 2009 PETRO-CANADA - 2 - RÉSULTATS CONSOLIDÉS (non vérifié) Pour les périodes terminées le 31 mars (en millions de dollars canadiens, sauf les montants

Plus en détail

Termes de comptabilité Un guide de référence

Termes de comptabilité Un guide de référence 0 Termes de comptabilité Un guide de référence FINANCEMENT Pour plus de renseignements, contactez : Liaison Entreprise Edmonton: 10237, 104 Rue N.-O., bureau 100 Edmonton (Alberta) T5J 1B1 Calgary: 639,

Plus en détail

Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises

Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises Structure du cours Introduction à la comptabilité Comptabilité générale et comptabilité analytique: Objectifs, définition et champ d action Du patrimoine

Plus en détail

6 Les immobilisations

6 Les immobilisations 6 Les immobilisations Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Quelques notions relatives à l ensemble 5 des immobilisations Les immobilisations

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

1 Introduction à la comptabilité des entreprises et à la lecture des états financiers 1.1 Préambule : la formation des comptes annuels

1 Introduction à la comptabilité des entreprises et à la lecture des états financiers 1.1 Préambule : la formation des comptes annuels 1 Introduction à la comptabilité des entreprises et à la lecture des états financiers 1.1 Préambule : la formation des comptes annuels L objectif principal de ce premier chapitre est de vous initier à

Plus en détail

Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes :

Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes : L analyse du bilan Chapitre 18 Introduction Le chapitre traite de l analyse du bilan, structure et équilibre financier, point 5.2 du programme : En étudiant les notions suivantes : - Les cycles d exploitation,

Plus en détail

NC 20 Norme comptable relative aux dépenses de recherche et de développement

NC 20 Norme comptable relative aux dépenses de recherche et de développement NC 20 Norme comptable relative aux dépenses de recherche et de développement Objectif 01. De plus en plus d entreprises dépensent des sommes importantes en vue d améliorer leurs produits actuels et de

Plus en détail

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale COURS 470 Série 09 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

les principes fondamentaux de la comptabilité

les principes fondamentaux de la comptabilité les principes fondamentaux de la comptabilité Chapitre 1 «Toute facilité apparente, toute réussite, sont les fruits d une rigueur intime» Gérard Bauër, Chroniques. Si l on considère la comptabilité comme

Plus en détail

CHAPITRE 5 Le passif

CHAPITRE 5 Le passif CHAPITRE 5 Le passif Problème 5.1 L existence et l estimation des éléments de passif a) Oui. La partie des articles que la boutique s est engagée à acheter crée un passif au 25 novembre 20X6, puisque ces

Plus en détail

FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE

FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE Deuxième PARTIE FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE 1. OBJET L obligation de fournir les éléments d identification correcte des opérations relevant de la balance des paiements repose sur les

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE GENERAL (PCG) Découvrir les caractéristiques essentielles du plan de comptes du PCG.

LE PLAN COMPTABLE GENERAL (PCG) Découvrir les caractéristiques essentielles du plan de comptes du PCG. LE PLAN COMPTABLE GENERAL (PCG) Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o Découvrir les caractéristiques essentielles du plan de comptes du PCG. Etre capable de distinguer les comptes de bilan et

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

Le système comptable. Le système comptable Obligations légales. Le système comptable Obligations légales

Le système comptable. Le système comptable Obligations légales. Le système comptable Obligations légales Obligations légales Plan comptable Les documents de synthèse Obligations légales Obligation de tenir une comptabilité : tout commerçant doit tenir une comptabilité de ses recettes et dépenses. il doit

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

Devis de Construction Canada

Devis de Construction Canada États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2011 Table des matières Rapport de l'auditeur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État de l'évolution des actifs nets 4 État des résultats 5 États

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

États financiers consolidés de Oxfam-Québec. 31 mars 2014

États financiers consolidés de Oxfam-Québec. 31 mars 2014 États financiers consolidés de Oxfam-Québec Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État consolidé des produits et des charges... 3 État consolidé de l évolution des actifs nets... 4 État consolidé de

Plus en détail

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 Toutes formations Initiation comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 2 Étude du bilan L origine des fonds d une entreprise et leur

Plus en détail

Déterminer et financer le cycle d exploitation

Déterminer et financer le cycle d exploitation 14-15 octobre 2010 - Parc Expo RENNES Aéroport - Bruz Déterminer et financer le cycle d exploitation Animé par : Didier RENAULT, Expert-Comptable Déterminer et financer le cycle d exploitation Pourquoi

Plus en détail

États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Pour les exercices clos les 30 septembre 2013 et 2012

États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Pour les exercices clos les 30 septembre 2013 et 2012 États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Rapports de la direction et des auditeurs DÉCLARATION CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE LA COMMUNICATION D INFORMATION FINANCIÈRE

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS de l exercice terminé le 31 mars 2002 19 TABLE DES MATIÈRES Rapport de la direction 21 Rapport du vérificateur 22 États financiers Résultats 23 Excédent 23 Bilan 24 Flux de

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

Compte de résultat simplifié de l'entreprise "Image et son" au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels

Compte de résultat simplifié de l'entreprise Image et son au 31/12/2013. Produits. Produits exceptionnels Première STMG Sciences de gestion Thème 3 : Gestion et création de Valeur Chapitre 2 : Les différentes formes de valeur Séquence 1 : La valeur financière COMMENT LA GESTION D UNE ORGANISATION CONTRIBUE-T-ELLE

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 AGEFOSPME Guadeloupe EXERCICE 2006 AGEFOSPME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE L EXERCICE Un nouveau logiciel comptable a été mis en place en 2006 «Qualiac Fonctionnement»

Plus en détail

INITIATION AUX IMPOTS DIFFERES

INITIATION AUX IMPOTS DIFFERES INITIATION AUX IMPOTS DIFFERES Si les impôts différés constituent une notion comptable familière dans l environnement anglo-saxon, ils sont encore souvent perçus en France comme un sujet très technique,

Plus en détail

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Objectif 1 L objectif de la présente norme est d imposer aux entités de fournir des informations dans leurs

Plus en détail

Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer

Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer Présenté par: Marylène Paquet Caisse Centrale Desjardins 418-634-5775 poste 235 Sophie Fortin, M.Sc., CA Samson Bélair/Deloitte

Plus en détail

GMF. Guide comptable et fiscal. Pour techniciens comptables des GMF. Équipe des GMF

GMF. Guide comptable et fiscal. Pour techniciens comptables des GMF. Équipe des GMF GMF Guide comptable et fiscal Pour techniciens comptables des GMF Équipe des GMF NOTE POUR LES LECTEURS Ceci n est un guide et ne remplace pas toute information qui pourrait émaner du ministère du Revenu

Plus en détail

Instruments financiers Bien se préparer

Instruments financiers Bien se préparer Le 5 juin 2006 À l intérieur Instruments financiers Bien se préparer En janvier 2005, le Conseil des normes comptables de l ICCA a approuvé les nouveaux chapitres suivants du Manuel, relativement aux instruments

Plus en détail

Les principes généraux de la Comptabilité

Les principes généraux de la Comptabilité Les principes généraux de la Comptabilité présentés par Georg NANEIX Conseiller fiscal gnaneix@fiscal-legal.net 1. Introduction Il est toujours nécessaire, voire indispensable, de connaître les principes

Plus en détail

CAHIER DE RECHERCHE. Groupe de recherche sur les organismes à but non lucratif, communautaires ou culturels

CAHIER DE RECHERCHE. Groupe de recherche sur les organismes à but non lucratif, communautaires ou culturels CAHIER DE RECHERCHE LEXIQUE DE BASE POUR LA COMPRÉHENSION DES ÉTATS FINANCIERS DES OBNL DU SECTEUR COMMUNAUTAIRE OU CULTUREL par Johanne Turbide Groupe de recherche sur les organismes à but non lucratif,

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC Mars 2005 Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC La majeure partie des avoirs financiers des propriétaires de petite entreprise est souvent immobilisée dans les actions d

Plus en détail

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle CHAPITRE 1 LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE 022- Lorsqu il décide de créer une entreprise, un entrepreneur a le choix d adopter la forme juridique la mieux adaptée à sa situation. Soit il crée une

Plus en détail

RÈGLEMENT N 2011-02 DU 9 JUIN 2011. Règlement homologué par arrêté du 27 décembre 2011 publié au journal officiel du 30 décembre 2011

RÈGLEMENT N 2011-02 DU 9 JUIN 2011. Règlement homologué par arrêté du 27 décembre 2011 publié au journal officiel du 30 décembre 2011 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2011-02 DU 9 JUIN 2011 Relatif au modèle abrégé d annexe des comptes annuels Règlement homologué par arrêté du 27 décembre 2011 publié au journal officiel du

Plus en détail

SOCIÉTÉ SANTÉ EN FRANÇAIS INC. ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015

SOCIÉTÉ SANTÉ EN FRANÇAIS INC. ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 TABLE DES MATIÈRES PAGE Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers État des résultats et de l'évolution de l'actif net 3 État de la situation financière 4 État des

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée»)

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») 31 décembre 2014 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 2 États consolidés de la situation financière...

Plus en détail

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2013 Rapport de l'auditeur indépendant Aux administrateurs de LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Nous avons effectué

Plus en détail

CHAMBRE DE COMMERCE DE LA MRC DE L'ASSOMPTION RAPPORT FINANCIER 30 JUIN 2014

CHAMBRE DE COMMERCE DE LA MRC DE L'ASSOMPTION RAPPORT FINANCIER 30 JUIN 2014 RAPPORT FINANCIER RAPPORT FINANCIER SOMMAIRE Page Rapport de mission d'examen 1 Résultats 2 Bilan 3 Évolution de l'actif net 4 Flux de trésorerie 5 Notes complémentaires 6-12 Renseignements complémentaires

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 11 DETTES FINANCIERES (HORS EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES)

FICHE TECHNIQUE N 11 DETTES FINANCIERES (HORS EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES) FICHE TECHNIQUE N 11 DETTES FINANCIERES (HORS EMPRUNTS EN MONNAIES V2.0 1/103 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction M. Nouvel FCE Bureau 6B Mme

Plus en détail

L E S A M O R T I S S E M E N T S

L E S A M O R T I S S E M E N T S I - NOTIONS GENERALES : A - Définition : L E S A M O R T I S S E M E N T S L amortissement d un emprunt correspond à un remboursement d argent. L amortissement désigne également l étalement d un coût ou

Plus en détail

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS Objectif(s) : o Traitement comptable des régularisations des charges et des produits. Pré-requis : o Principes généraux de la comptabilité,

Plus en détail

Perplex & Duplex O4-005 Version 2014

Perplex & Duplex O4-005 Version 2014 Perplex & Duplex O4-005 Version 2014 ÉNONCÉ PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE CPA CANADA Mise à jour par : MARJOLAINE BEAUDRY, CPA, CA Ordre des comptables professionnels agréés du Québec CPA Canada,

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet 2009 Source : www.droit-algerie.com [NB - Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet

Plus en détail

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Comptabilité approfondie Chapitre 7 1 Pourquoi consolider? La société A a acheté la société B. La somme payée s élève à 9 500 par achat des titres du capital

Plus en détail

COURS 470 Série 07. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 07. Comptabilité Générale COURS 470 Série 07 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Introduction à la gestion comptable Entreprise LEJEUNE

Introduction à la gestion comptable Entreprise LEJEUNE Introduction à la gestion comptable Entreprise LEJEUNE Objectifs : Réaliser un travail de synthèse à la fin du module 711-Introduction à la Gestion Comptable. Mettre en œuvre le principe de double détermination

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Mountain Equipment Co-operative. États financiers consolidés 30 décembre 2007 (en milliers de dollars)

Mountain Equipment Co-operative. États financiers consolidés 30 décembre 2007 (en milliers de dollars) États financiers consolidés Le 14 mars 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés PricewaterhouseCoopers Place 250 Howe Street, Suite 700 Vancouver, British Columbia Canada V6C

Plus en détail