Politique en matière de fraude

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique en matière de fraude"

Transcription

1 Politique en matière de fraude FÉVRIER 2014

2 TABLE DES MATIÈRES 1. Application de la politique Objectif de la politique Politique en matière de fraude Définition de la fraude Obligations et responsabilités d un employé ou d un entrepreneur... 3 a) Obligations de l employé occupant un poste cadre... 3 b) Obligations de l employé et de l entrepreneur... 4 c) Soupçon de fraude Signalement d une fraude soupçonnée Enquêtes... 5 a) Responsabilité de mener une enquête... 5 b) Accès aux registres Questions à propos des enquêtes Mesures prises à la suite d une enquête Questions et conseils relatifs à la politique... 6 POLITIQUE EN MATIÈRE DE FRAUDE PAGE 1 FÉVRIER 2014

3 1. Application de la politique La présente politique a pour champ d application les employés, les directeurs, les membres de la haute direction, les agents et les entrepreneurs de Manitoba Telecom Services Inc. et de ses filiales (collectivement appelés la «société»). Toute référence à un titre de poste ou à un rôle faite dans la présente politique s applique à toute personne qui pourrait dans l avenir porter un autre titre ou tenir un autre rôle tout en assumant une fonction similaire en substance à celle du titre de poste ou du rôle mentionné. 2. Objectif de la politique La présente politique a été établie pour promouvoir des comportements organisationnels cohérents et pour faciliter le développement de procédures et de systèmes de contrôle visant à protéger l utilisation des ressources et des actifs de la société et à fournir des lignes directrices pour les enquêtes. La société adhère à des normes juridiques, éthiques et morales très élevées. Il est attendu des employés, des directeurs, des dirigeants et des agents (appelés collectivement «employés» ou individuellement «employé») et des entrepreneurs qu ils respectent aussi un tel engagement. La société a mis en place des procédures qui réduisent les possibilités de fraude, y compris des procédures et des systèmes de contrôle internes et d évaluation des risques. De plus, la société s efforce d instaurer une culture axée sur la sensibilisation au risque dans l ensemble de l organisation. 3. Politique en matière de fraude La fraude, sous quelque forme que ce soit, n est pas tolérée. Ceci comprend tout acte frauduleux perpétré contre la société ou contre un tiers dans le but de procurer un avantage à la société. Tout employé qui observe ou soupçonne un acte malhonnête ou frauduleux doit immédiatement le signaler conformément à la section 6 de la présente politique. Toutes les mesures raisonnables seront prises pour protéger la confidentialité de l identité d une personne qui dénonce, de bonne foi, une faute potentielle ou réelle. Cette dénonciation ne portera pas préjudice à l emploi de cette personne. La société s engage à enquêter sur tous les cas de fraude présumée et à prendre les mesures appropriées à la suite de l enquête. Toute enquête sera menée sans égard au nombre d années de service, au titre ou à la relation avec la société de la personne soupçonnée d avoir commis une faute. POLITIQUE EN MATIÈRE DE FRAUDE PAGE 2 FÉVRIER 2014

4 Les employés et les entrepreneurs qui commettent des actes frauduleux s exposent à des mesures disciplinaires, y compris le congédiement motivé, des poursuites pénales ou les deux. La société prendra les mesures nécessaires pour récupérer toute perte découlant d un acte frauduleux. 4. Définition de la fraude Aux fins de la présente politique, la fraude est définie comme tout acte malhonnête, irrégulier ou illégal, dont l intention délibérée est de dissimuler ou de présenter des renseignements faux entraînant le détournement des ressources de l entreprise, que ce soit ou non pour un gain personnel. Voici des exemples d agissements considérés frauduleux : la falsification ou la modification de tout document ou compte appartenant à la société (p. ex. un chèque, une traite bancaire ou un contrat); la communication frauduleuse de l information financière, y compris la manipulation des résultats et des revenus, l exagération des actifs ou la sous-évaluation du passif; l appropriation illicite de fonds, de valeurs, de fournitures ou d autres actifs; tout acte irrégulier lié à la gestion ou à la signalisation de transactions financières; les gains résultant de renseignements privilégiés sur les activités de la société; la divulgation volontaire de renseignements confidentiels et exclusifs à des personnes non autorisées; l acceptation ou la demande de tout objet ou service possédant une valeur matérielle et provenant d un entrepreneur, d un fournisseur, ou d une personne qui fournit des produits ou des services à la société; la destruction ou la suppression de registres; l enlèvement ou l utilisation inappropriés de meubles, d objets ou de pièces d équipement; et/ou tout acte inapproprié de même nature. 5. Obligations et responsabilités d un employé ou d un entrepreneur Dans le cadre de la présente politique, les obligations et responsabilités suivantes sont celles des employés ou des entrepreneurs : a) Obligations de l employé occupant un poste cadre : Tous les directeurs ont l obligation de se familiariser avec les types d actes irréguliers qui pourraient être commis dans leur secteur de responsabilité et d être à l affût de tout signe POLITIQUE EN MATIÈRE DE FRAUDE PAGE 3 FÉVRIER 2014

5 d irrégularité. Ceci comprend l identification des risques auxquels sont exposés les systèmes et les procédures, le développement et le maintien de systèmes de contrôle pour prévenir et déceler la fraude, et la mise en application des règles assurant la conformité à ces systèmes de contrôle. b) Obligations de l employé et de l entrepreneur : Les employés et les entrepreneurs de tout niveau doivent prévenir la fraude en se conformant à toutes les lois et tous les règlements, codes d éthique et politiques professionnelles. Les employés et les entrepreneurs doivent agir correctement dans le cadre de l utilisation des ressources et du traitement des fonds de la société, que leur travail concerne les transactions au comptant ou les systèmes de paiements, les reçus ou les transactions avec les fournisseurs. c) Soupçon de fraude : Les employés et les entrepreneurs qui soupçonnent des agissements frauduleux doivent les signaler conformément à la section 6 de la présente politique. Négliger de signaler une fraude soupçonnée peut entraîner des mesures disciplinaires. Toute personne qui fait de fausses allégations de fraude s expose à des mesures disciplinaires. Un employé ou un entrepreneur ne doit en aucun cas tenter ce qui suit lorsqu il soupçonne une fraude : i. mener personnellement une enquête ou des interrogatoires liés aux soupçons d agissements frauduleux; ou ii. communiquer avec la personne soupçonnée dans le but de préciser les faits ou de demander un dédommagement. 6. Signalement d une fraude soupçonnée Tout employé ou entrepreneur qui observe ou soupçonne un acte malhonnête ou frauduleux doit immédiatement le signaler au directeur principal, Sécurité de l entreprise, au directeur principal, Vérification interne ou au chef des Activités et de la Stratégie de l entreprise et secrétaire général. Si vous préférez ne pas le signaler à l une des personnes ci-dessus, vous pouvez aussi soumettre un rapport écrit au président du comité de vérification. Ce rapport écrit doit fournir une description complète de la fraude soupçonnée. La société fera en sorte que toute enquête nécessaire soit menée, conformément à la section 7 de la présente politique. Au cours d une enquête, le directeur principal, Sécurité de l entreprise peut, s il le juge nécessaire, interagir avec des personnes dans d autres services de la société, comme les Ressources humaines ou les Services juridiques. POLITIQUE EN MATIÈRE DE FRAUDE PAGE 4 FÉVRIER 2014

6 Toutes les mesures raisonnables seront prises pour protéger la confidentialité de l identité d une personne qui dénonce, de bonne foi, une faute potentielle ou réelle. Cette dénonciation ne portera pas préjudice à l emploi de cette personne. La société a de plus mis sur pied un mécanisme de signalement anonyme et confidentiel par l entremise d une entreprise indépendante, accessible au moyen d une application Web à l adresse ou en appelant au Enquêtes Le processus ci-après est suivi lorsqu une enquête est menée. a) Responsabilité de mener une enquête : Il incombe d abord au service Sécurité de l entreprise de coordonner une enquête pour toute allégation de fraude dont les motifs sont suffisants. À l exception du service Sécurité de l entreprise, personne ne doit tenter de mener une enquête ou des entrevues liées à toute allégation de fraude. Toutes les précautions doivent être prises au cours d une enquête sur des actes irréguliers ou répréhensibles présumés de manière à éviter de porter des accusations erronées ou d avertir les personnes soupçonnées qu une enquête est en cours. b) Accès aux registres : Au cours d une enquête, le service Sécurité de l entreprise jouit d un accès libre à tous les registres et aux locaux de la société, et il dispose de l autorité nécessaire pour examiner, reproduire ou prélever en tout ou en partie le contenu des dossiers, bureaux, armoires et autres installations d entreposage sur place sans obtenir préalablement la permission de toute personne qui utilise ou qui a la garde de ces articles ou de ces installations, lorsque ceux-ci font partie du champ de l enquête. Cet accès n est accordé que dans le cadre d une enquête et il doit être conforme à la législation applicable en matière de protection de la vie privée ainsi qu aux contrats d emplois et aux conventions collectives. 8. Questions à propos des enquêtes Quiconque voulant formuler une requête sur les activités d une personne faisant l objet d une enquête, son avocat ou représentant, ou tout autre agent d enquête, doit s adresser au directeur principal, Sécurité de l entreprise, ou au directeur principal, Vérification interne. Aucun renseignement sur l état de l enquête ne doit être fourni à qui que ce soit sans l autorisation écrite du chef des Activités et de la Stratégie de l entreprise et secrétaire général. La réponse appropriée à toute requête est la suivante : «Je ne suis pas en mesure de discuter de cette question.» POLITIQUE EN MATIÈRE DE FRAUDE PAGE 5 FÉVRIER 2014

7 Il ne faut jamais faire référence à «l allégation», au «crime», à «la fraude», à «la falsification», à «l appropriation illicite» ni formuler toute autre référence précise. 9. Mesures prises à la suite d une enquête Les résultats de l enquête seront dévoilés dans un rapport écrit préparé par le service Sécurité de l entreprise. Ceux-ci seront ensuite présentés par le directeur principal, Vérification interne, au comité de vérification, puis au conseil d administration. En fonction des résultats de l enquête, la direction décidera des mesures disciplinaires qui seront prises, du renvoi à l organisme d application de la loi responsable et des modifications à apporter aux processus et aux systèmes de contrôle, s il y a lieu. Toute mesure prise en réponse à un acte frauduleux doit être approuvée par le chef des Activités et de la Stratégie de l entreprise et secrétaire général de Manitoba Telecom Services Inc. La société prendra les mesures nécessaires pour récupérer toute perte découlant d un acte frauduleux. La décision d entreprendre des poursuites civiles ou de communiquer les résultats de l enquête à l organisme d application de la loi ou de réglementation approprié, aux fins d enquête indépendante, sera prise de concert par le chef des Activités et de la Stratégie de l entreprise et secrétaire général et par la haute direction. Il en va de même pour les décisions concernant le sort final du cas à l enquête. 10. Questions et conseils relatifs à la politique Votre directeur est généralement la première personne avec qui communiquer si vous avez des questions sur un aspect de la présente politique. Dans certains cas, il se peut que vous préfériez discuter du problème avec quelqu un d autre que votre directeur. Le cas échéant, veuillez consulter la section 6 du Guide d éthique professionnelle. Si un doute subsiste à savoir si une action constitue une fraude, vous êtes prié de communiquer avec le service Sécurité de l entreprise. * * * POLITIQUE EN MATIÈRE DE FRAUDE PAGE 6 FÉVRIER 2014

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE DÉNONCIATION D IRRÉGULARITÉ, DE FRAUDE ET D ACTE CRIMINEL

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE DÉNONCIATION D IRRÉGULARITÉ, DE FRAUDE ET D ACTE CRIMINEL Page : 1 de 12 POLITIQUE ET PROCÉDURE DE DÉNONCIATION D IRRÉGULARITÉ, DE FRAUDE ET D ACTE CRIMINEL Auteur : Signature Approuvée par : Signature Directeur de la vérification interne André Bolduc Chef de

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4 BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DU CANADA CODE DE CONDUITE DU CONSEIL D ADMINISTRATION TABLE DES MATIÈRES 1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de Cogeco inc. (la «Société») est élu par les actionnaires de la Société afin de surveiller la gestion de l ensemble

Plus en détail

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers www.cic.gc.ca/etudier Le Canada est doté de l un des systèmes d éducation les meilleurs et les plus respectés au monde. Chaque

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Objet Le comité de vérification de la Société d évaluation foncière des municipalités (SÉFM) est établi par le conseil d administration afin de permettre au conseil de

Plus en détail

Politique sur la présentation de l information Politique sur la présentation de l information

Politique sur la présentation de l information Politique sur la présentation de l information Politique sur la présentation de Dernière approbation : 26 août 2015 1 de 13 Sommaire La Banque CIBC s'engage à ce que les normes de présentation de soient uniformes afin que les renseignements importants

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE Direction générale POLITIQUE N O 15 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE Adoptée le 9 juin 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration : 9 juin 2015 (CA-2015-06-09-12)

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Autorisé par: Patrick Cashman Président et Directeur général Lundbeck Canada Inc. Signature Date Marie-France Vincent Responsable de la protection

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

Bureau de. l ombudsman. Rapport annuel 2010. Un message de Don Moffatt, ombudsman À votre écoute Améliorer votre expérience À votre service

Bureau de. l ombudsman. Rapport annuel 2010. Un message de Don Moffatt, ombudsman À votre écoute Améliorer votre expérience À votre service Bureau de l ombudsman Rapport annuel 2010 Un message de Don Moffatt, ombudsman À votre écoute Améliorer votre expérience À votre service Un message de Don Moffatt, ombudsman Constitué le 25 juillet 2009,

Plus en détail

DIRECT ECUREUIL INTERNET

DIRECT ECUREUIL INTERNET DIRECT ECUREUIL INTERNET CONDITIONS GENERALES Marché Secteur Public Page 1 sur 6 Les présentes dispositions, qui, avec les conditions particulières qui y sont associées, forment le présent contrat (ci-après

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE AU TITRE DU DEE

FORMULAIRE DE DEMANDE AU TITRE DU DEE Agence canadienne de développement économique du Nord Canadian Northern Economic Development Agency FORMULAIRE DE DEMANDE AU TITRE DU DEE Directives 1. Le formulaire de demande au titre du DEE nous permet

Plus en détail

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite Politique et procédures sur la Ligne de signalement fraude et inconduite 7 novembre 2011 TABLE DES MA TIÈRES 1. Définitions... 4 2. Objectifs... 4 3. Principes... 5 4. Champs d'application... 6 5. Traitement

Plus en détail

Lignes directrices sur la vidéosurveillance

Lignes directrices sur la vidéosurveillance Lignes directrices sur la vidéosurveillance Introduction La surveillance des lieux publics a rapidement augmenté au cours des dernières années. Cette croissance est en grande partie attribuable aux progrès

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières TI 12.02.13-07.01 page 1 Commission scolaire des Hautes-Rivières _ P O L I T I Q U E SERVICE : TECHNOLOGIES DE l INFORMATION CODE : TIP 01 PROCÉDURES : DIRECTIVE : DATE D APPROBATION : 13 mai 2002 RÉSOLUTION

Plus en détail

Guide de SÉCURITÉ DE L INFORMATION POUR LE SECTEUR DES SOINS DE SANTÉ

Guide de SÉCURITÉ DE L INFORMATION POUR LE SECTEUR DES SOINS DE SANTÉ ehealth_guide_2010_french_ehealth_guide_2010 4/19/2011 1:45 PM Page 1 Guide de SÉCURITÉ DE L INFORMATION POUR LE SECTEUR DES SOINS DE SANTÉ Information et ressources à l intention des petits cabinets de

Plus en détail

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F

APPEL DE PROJETS PRÉCEPT F APPEL DE PROJETS Programme structurant de partage et de renforcement de l expertise des collèges et cégeps canadiens en enseignement professionnel et technique dispensé en français PRÉCEPT F Date d avis

Plus en détail

CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2008-07 Le 29 mai 2008

CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2008-07 Le 29 mai 2008 CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2008-07 Le 29 mai 2008 À : Agents généraux administrateurs, a Tous les agents généraux administrateurs, agents associés généraux, courtiers, agents généraux, conseillers

Plus en détail

MORNEAU SHEPELL INC. LE CODE CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE RESPECT DES LOIS, RÈGLES ET RÈGLEMENTS

MORNEAU SHEPELL INC. LE CODE CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE RESPECT DES LOIS, RÈGLES ET RÈGLEMENTS MORNEAU SHEPELL INC. CODE DE CONDUITE ET DE DÉONTOLOGIE Le présent Code de conduite et de déontologie a été adopté par le conseil d administration de Morneau Shepell inc. (la «société») le 1er janvier

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Politique d intégrité en recherche (ci-après appelée la «présente politique») découle de la Politique institutionnelle

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉNONCIATION RESSOURCES GÉOMÉGA INC. (la «société»)

POLITIQUE DE DÉNONCIATION RESSOURCES GÉOMÉGA INC. (la «société») POLITIQUE DE DÉNONCIATION RESSOURCES GÉOMÉGA INC. (la «société») Approuvé par le conseil d administration le 24 octobre 2013 Page 1 1. GÉNÉRALITÉS La société est soucieuse de maintenir les normes de conduite

Plus en détail

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR Liste de contrôle étape par étape des tâches et des responsabilités d un liquidateur Le travail de liquidateur peut être exigeant

Plus en détail

Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée

Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée cybersanté Ontario Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée Bureau de la protection de la vie privée Identificateur du document : 2480 Version : 2.1

Plus en détail

Politique anti-corruption

Politique anti-corruption Politique anti-corruption 1. Introduction Notre compagnie attache une valeur importante à sa réputation et s engage à maintenir les normes les plus élevées en matière d éthique dans la gestion de ses affaires

Plus en détail

SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM

SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM Directives générales 1. Ce formulaire doit être utilisé par une société par actions ou une société de personnes demandant l adhésion à titre de membre

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit (le «Comité») est responsable auprès du conseil d administration (le «Conseil») des politiques et pratiques relatives à l intégrité des déclarations financières

Plus en détail

Conditions d'utilisation du site de Généalogie Québec

Conditions d'utilisation du site de Généalogie Québec Conditions d'utilisation du site de Généalogie Québec Licence d'utilisation limitée aux règles suivantes : L'Institut généalogique Drouin (L'Institut) vous autorise à utiliser le contenu de Généalogie

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉNONCIATION

POLITIQUE DE DÉNONCIATION POLITIQUE DE DÉNONCIATION APPROUVÉE PAR LE COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE MISE EN CANDIDATURE LE 11 DÉCEMBRE 2013 APPROUVÉE PAR LE COMITÉ D AUDIT LE 25 MARS 2014 APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

Convention régissant l utilisation de la carte VISA prépayée PRIZM de CanaCash Financial Services

Convention régissant l utilisation de la carte VISA prépayée PRIZM de CanaCash Financial Services Convention régissant l utilisation de la carte VISA prépayée PRIZM de CanaCash Financial Services 1. La présente convention régissant l utilisation de la carte prépayée VISA constitue une convention ayant

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 POLITIQUE Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 Adoptée par le conseil d administration le 24 novembre 2011 En vigueur le 24-11-2011 Note : Dans ce document, le générique

Plus en détail

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études ANNEXE 2010-CA544-17-R5717 Politique sur la santé et la sécurité 12 avril 2010 Avant-propos La politique sur la santé et la sécurité affirme la volonté de l UQTR de protéger la santé, la sécurité et l

Plus en détail

Computershare Limited. Politique de dénonciation et de protection des dénonciateurs. Septembre 2011

Computershare Limited. Politique de dénonciation et de protection des dénonciateurs. Septembre 2011 Computershare Limited Politique de dénonciation et de protection des dénonciateurs Septembre 2011 Computershare Limited ABN 71 005 485 825 Politique de dénonciation de Computershare Limited (comprenant

Plus en détail

Introduction. Aperçu de la Loi

Introduction. Aperçu de la Loi Avis de projet de modification du Règlement 329/04 pris en application de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé précisant le pouvoir de Cybersanté Ontario, à titre

Plus en détail

Comment suis-je protégé(e)?

Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Plusieurs choses nous passent par la tête lorsqu on se demande si l on doit faire une divulgation protégée d un acte répréhensible. Bien souvent,

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration 1. Le conseil d administration (le conseil) est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire

Plus en détail

Inscription à l OCRCVM «Qualités requises» pour les personnes autorisées

Inscription à l OCRCVM «Qualités requises» pour les personnes autorisées Avis relatif à l administration Généralités Destinataires à l interne: Affaires juridiques et conformité Inscription Personne-ressource : Rossana Di Lieto Vice-présidente à l inscription et aux plaintes

Plus en détail

TRANSITION vers la fonction publique fédérale

TRANSITION vers la fonction publique fédérale TRANSITION vers la fonction publique fédérale Les récentes modifications apportées à la Loi sur l emploi dans la fonction publique visent à offrir aux militaires des Forces armées canadiennes (FAC) et

Plus en détail

Lignes directrices relatives au financement offert par. le Programme d aide à l intendance des lacs

Lignes directrices relatives au financement offert par. le Programme d aide à l intendance des lacs Lignes directrices relatives au financement offert par le Programme d aide à l intendance des lacs Contexte Le Groupe consultatif sur les lacs a vu le jour en 2005 en qualité de projet pilote. On lui a

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Code de conduite pour les membres du Conseil d administration

Banque européenne d investissement. Code de conduite pour les membres du Conseil d administration Banque européenne d investissement Code de conduite pour les membres du Conseil d administration Code de conduite pour les membres du Conseil d administration 2011 page 1 / 6 Champ d application du Code

Plus en détail

Une fois signé, nous le faire parvenir par télécopieur au 514 380-8894 ou par courriel à taxe@csdgs.qc.ca.

Une fois signé, nous le faire parvenir par télécopieur au 514 380-8894 ou par courriel à taxe@csdgs.qc.ca. Section Notaires Inscription au site Internet de consultation Vous pouvez vous inscrire au site Internet de consultation en remplissant et en signant le formulaire de convention d utilisation de renseignements

Plus en détail

Revenu Québec www.revenu.gouv.qc.ca. Le recouvrement des créances fiscales et alimentaires

Revenu Québec www.revenu.gouv.qc.ca. Le recouvrement des créances fiscales et alimentaires Revenu Québec www.revenu.gouv.qc.ca Le recouvrement des créances fiscales et alimentaires Revenu Québec assure, entre autres, la perception des impôts et des taxes pour l État québécois. Ce rôle clé revêt

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL APPLICATION Le présent code de conduite (le «code du conseil») s applique à vous si vous êtes membre du conseil d

Plus en détail

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK NOTRE MANDAT L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

Section 1. Titre de la procédure : Résolution pacifique des différends pour les élus au CSF

Section 1. Titre de la procédure : Résolution pacifique des différends pour les élus au CSF SECTION 1: CONSEIL SCOLAIRE Titre de la procédure : Résolution pacifique des différends pour les élus au CSF Politique : Selon la politique de gouvernance 2.3 : Code de conduite et en particulier : toutes

Plus en détail

Info-express Classification- évaluation des emplois Fonction publique

Info-express Classification- évaluation des emplois Fonction publique Classification- évaluation des emplois Emplois de complexité supérieure Une démarche que nous suivons de près Questions et réponses en rapport avec la Directive aux pages 2 et suivantes de ce bulletin

Plus en détail

CNAC. Appel à commentaires. Missions de compilation. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions de compilation. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions de compilation préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 1 er février 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS

Plus en détail

La réforme fiscale du Mexique aura une incidence sur les placements étrangers

La réforme fiscale du Mexique aura une incidence sur les placements étrangers sur les placements étrangers Le 15 novembre 2013 Le Congrès du Mexique a récemment approuvé des mesures fiscales qui auront une incidence sur les placements effectués au Mexique par des entités étrangères,

Plus en détail

Mentions Légales. Propriété du site, accords envers les conditions d utilisation. Contenu. Votre utilisation du site

Mentions Légales. Propriété du site, accords envers les conditions d utilisation. Contenu. Votre utilisation du site Mentions Légales Propriété du site, accords envers les conditions d utilisation Ces termes et conditions d utilisation (les «Conditions d utilisation») s appliquent au site Web de Telelangue localisé à

Plus en détail

Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication

Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication Ottawa Foyers Partage 44, rue Eccles, bureau 50 Ottawa (Ontario) K1R 6S4 613-744-3562 (tél.) 613-288-0043 (téléc.) Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication

Plus en détail

COLOR GENIUS DE L OREAL PARIS RÈGLEMENTS DU CONCOURS

COLOR GENIUS DE L OREAL PARIS RÈGLEMENTS DU CONCOURS COLOR GENIUS CONCOURS COLOR GENIUS DE L OREAL PARIS RÈGLEMENTS DU CONCOURS 1. Le concours COLOR GENIUS de L Oréal Paris est tenu par L Oréal Canada Inc. Le concours est ouvert aux résidents du Canada seulement

Plus en détail

Ouvrir un compte personnel. Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi

Ouvrir un compte personnel. Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi Ouvrir un compte personnel Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi À propos de l OCRCVM L Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) réglemente

Plus en détail

ANNEXE B FORMULAIRE D EXCLUSION

ANNEXE B FORMULAIRE D EXCLUSION ANNEXE B FORMULAIRE D EXCLUSION FORMULAIRE D EXCLUSION Privé et confidentiel Le présent formulaire contient des renseignements importants au sujet de vos droits. Veuillez suivre les instructions attentivement.

Plus en détail

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION Objectifs Encadrer la gestion de l information conformément aux lois et règlements en la matière Promouvoir une utilisation efficace, appropriée et sécuritaire

Plus en détail

CONSERVATION DES REGISTRES

CONSERVATION DES REGISTRES CONSERVATION DES REGISTRES DOSSIERS DES ENFANTS Paragraphe 6(1) Le titulaire de licence tient des registres à jour contenant les renseignements relatifs à chaque enfant inscrit et sa famille pendant la

Plus en détail

FORMULAIRE D INSCRIPTION DES BÉNÉVOLES RENSEIGNEMENTS SONNELSPERSONNNNNNN NPERSONNELSRSONAL INFORMATION. écrit parlé - couramment parlé - limité

FORMULAIRE D INSCRIPTION DES BÉNÉVOLES RENSEIGNEMENTS SONNELSPERSONNNNNNN NPERSONNELSRSONAL INFORMATION. écrit parlé - couramment parlé - limité FORMULAIRE D INSCRIPTION DES BÉNÉVOLES Nom: Adresse postale: Ville: Code postal: Téléphone cellulaire: RENSEIGNEMENTS SONNELSPERSONNNNNNN NPERSONNELSRSONAL Prénom: INFORMATION App./Unité n o Province:

Plus en détail

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur ANNEXE V FORMULAIRE A CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF AUX FICHES FINANCIÈRES TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN RAPPORT INDÉPENDANT SUR LES CONSTATATIONS FACTUELLES

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 107 Page 1 de 10

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 107 Page 1 de 10 POLITIQUE 107 Page 1 de 10 Objet : Achat En vigueur : Septembre 1987 Révision : Juin 1994; le 1 er juillet 2001; juillet 2002 1.0 OBJET 1.1 La présente politique remplace les politiques suivantes : 104

Plus en détail

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Mandat Le directeur régional Services fiduciaires a pour mandat de diriger le secteur des Services fiduciaires

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque Africaine de Développement appuie le Gouvernement de la République Démocratique

Plus en détail

Examen de compétence en physiothérapie Guide d inscription à l examen 2015 (mis à jour en juillet 2015)

Examen de compétence en physiothérapie Guide d inscription à l examen 2015 (mis à jour en juillet 2015) Examen de compétence en physiothérapie Guide d inscription à l examen 2015 (mis à jour en juillet 2015) Guide d inscription à l ECP 2015_150703 Page 1 Table des matières 1. Dates de l examen... 3 2. Frais

Plus en détail

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP MISE EN SITUATION Programme de salubrité des aliments CanadaGAP Politique relative au conflit d'intérêts et à l impartialité Dans le présent document,

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Introduction 17 Seuils relatifs à l examen 20 Généralités 24 Par Shanon Grauer INTRODUCTION Lois sur les investissements étrangers 19 La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL

POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES Adoption : Amendement : C.C.-086-030127 \\cssamares.qc.ca\administration\savl001\lorraine\politique - Loi - Règlement\Politiques\Politique

Plus en détail

MODALITÉS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA CARTE ENTREPRISE MASTERCARD MD BANQUE NATIONALE DU CANADA

MODALITÉS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA CARTE ENTREPRISE MASTERCARD MD BANQUE NATIONALE DU CANADA MODALITÉS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA CARTE ENTREPRISE MASTERCARD MD BANQUE NATIONALE DU CANADA Chaque Carte Entreprise est régie par les modalités énoncées dans cette Convention. Votre première utilisation

Plus en détail

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS Convention d investissement entre Nom : Nom à la naissance : Prénom : Date de naissance : Adresse permanente : Adresse de correspondance

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons :

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons : http://www.lecap.be/ Octobre 2014 /2 Madame, Monsieur, La loi sur le bien-être du 4 août 1976 consacre un chapitre entier aux mesures que l'employeur doit prendre afin d'éviter que ses collaborateurs ne

Plus en détail

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Secrétariat Corporate Service corporatif August 7, 2014 V1.0 7 août 2014 V9.0 Pour usage interne Table des matières

Plus en détail

BASE DE DONNÉES NATIONALE D INSCRIPTION (BDNI MC ) : COMMENT RÉTABLIR UNE INSCRIPTION

BASE DE DONNÉES NATIONALE D INSCRIPTION (BDNI MC ) : COMMENT RÉTABLIR UNE INSCRIPTION BASE DE DONNÉES NATIONALE D INSCRIPTION (BDNI MC ) : COMMENT RÉTABLIR UNE INSCRIPTION Juillet 2011 COMMENT RÉTABLIR UNE INSCRIPTION (Vous devez remplir le formulaire prévu à l Annexe 33-109A7 Présentation

Plus en détail

Guide sur la politique de la protection des renseignements personnels et des données électroniques de Groupe Cloutier Inc. Annexe 16 Septembre 2015

Guide sur la politique de la protection des renseignements personnels et des données électroniques de Groupe Cloutier Inc. Annexe 16 Septembre 2015 Guide sur la politique de la protection des renseignements personnels et des données électroniques de Groupe Cloutier Inc. Annexe 16 Septembre 2015 Table des matières 1. Protection des renseignements personnels...

Plus en détail

Vous pouvez compter sur nous. Pour répondre à vos plaintes

Vous pouvez compter sur nous. Pour répondre à vos plaintes Vous pouvez compter sur nous Pour répondre à vos plaintes Table des matières Étape 1 Adressez-vous d abord à votre représentant de la HSBC... 1 Étape 2 Communiquez avec le bureau des relations avec les

Plus en détail

No du poste Appellation d emploi Poste du superviseur 09-2745 Agent des finances Agent principal des finances

No du poste Appellation d emploi Poste du superviseur 09-2745 Agent des finances Agent principal des finances 1. DÉSIGNATION No du poste Appellation d emploi Poste du superviseur 09-2745 Agent des finances Agent principal des finances Ministère Division/Région Collectivité Lieu Éducation Services ministériels

Plus en détail

Plaintes et règlement de dommages Colis DPD (Luxembourg) Sàrl

Plaintes et règlement de dommages Colis DPD (Luxembourg) Sàrl Plaintes et règlement de dommages Colis D (Luxembourg) Sàrl D TRACKING pour tous : Si votre question concerne le statut actuel d'un colis, D offre à tous la possibilité de consulter en ligne le statut

Plus en détail

Présentation de l entrevue téléphonique sur les antécédents personnels

Présentation de l entrevue téléphonique sur les antécédents personnels DATE : Le 19 janvier 2015 N O 2015-05 CATÉGORIE : ASSURANCE DESTINATAIRES : OBJET : Entrevue sur les antécédents personnels Agents généraux administrateurs, agents associés généraux, conseillers, agents

Plus en détail

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc.

Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services Canada, Inc. Merci de vous procurer et de lire l énoncé sur la protection des renseignements personnels de TeleCheck Services

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Le processus de résolution de litiges fiscaux : sept domaines clés

Le processus de résolution de litiges fiscaux : sept domaines clés Le processus de résolution de litiges fiscaux Que vous soyez un administrateur fiscal, un directeur financier, un entrepreneur ou un particulier aux prises avec une question fiscale personnelle, nos conseillers

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente

Plus en détail

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Veuillez passer en revue les conditions ci-après régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale (les «conditions»). Vous devez les

Plus en détail

Négocier une transaction de départ

Négocier une transaction de départ Didier BOUDINEAU Paul CHALIVEAU EMPLOYEURS SALARIÉS Négocier une transaction de départ, 2004 ISBN : 2-7081-3036-6 5 Comment un salarié peut-il contester le(s) motif(s) du licenciement? Le salarié s attachera

Plus en détail

GDF SUEZ CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE

GDF SUEZ CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE SOMMAIRE Préambule 1 Article 1 2 Conflits d Intérêts Article 2 3 Qualité de l information du Public Article 3 3 Respect des lois, règles et règlements

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société I. Introduction Le Fonds des médias du Canada (la «Société») favorise, développe, finance et promeut

Plus en détail

ALLSTREAM : PLAN POUR UN SERVICE À LA CLIENTÈLE ACCESSIBLE

ALLSTREAM : PLAN POUR UN SERVICE À LA CLIENTÈLE ACCESSIBLE 1. Notre engagement ALLSTREAM : PLAN POUR UN SERVICE À LA CLIENTÈLE ACCESSIBLE Allstream Inc. et ses filiales/divisions (y compris les Communications unifiées/solutions Delphi Corp.; collectivement désignées

Plus en détail

PRÉAMBULE ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHAMPS D APPLICATION POLITIQUE : PROCESSUS D APPELS D OFFRES CODE : DG-15. Origine : Autorité : Résolution 12-06-20-6.

PRÉAMBULE ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHAMPS D APPLICATION POLITIQUE : PROCESSUS D APPELS D OFFRES CODE : DG-15. Origine : Autorité : Résolution 12-06-20-6. POLITIQUE : PROCESSUS D APPELS D OFFRES CODE : DG-15 Origine : Direction générale Autorité : Résolution 12-06-20-6.1 Référence(s) : Politiques et règlements de la CSEM : Approvisionnement (DG-16); Règlement

Plus en détail

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS Champ d application de la politique La présente politique expose la procédure et les politiques de la Bourse applicables aux

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL15-020 TITRE : POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 2 février 2015 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI

Plus en détail

PROMOTION PLANÈTE ROSE DE TEKSAVVY POUR LE CANCER DU SEIN (la «Promotion») RÈGLES ET CONDITIONS OFFICELLES (les «règles et conditions»)

PROMOTION PLANÈTE ROSE DE TEKSAVVY POUR LE CANCER DU SEIN (la «Promotion») RÈGLES ET CONDITIONS OFFICELLES (les «règles et conditions») Cette promotion est valide seulement au Canada et est ouverte aux résidents du Canada qui ont atteint l âge de la majorité dans leur province ou leur territoire de résidence seulement. Veuillez ne pas

Plus en détail

DIRECTIVE SUR L UTILISATION D INTERNET, DES MÉDIAS SOCIAUX ET DU COURRIER ÉLECTRONIQUE

DIRECTIVE SUR L UTILISATION D INTERNET, DES MÉDIAS SOCIAUX ET DU COURRIER ÉLECTRONIQUE DIRECTIVE SUR L UTILISATION D INTERNET, DES MÉDIAS SOCIAUX ET DU COURRIER ÉLECTRONIQUE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Directive sur l utilisation d Internet, des médias sociaux et du

Plus en détail

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR Chaque salarié et dirigeant du groupe CGR s'engage à : RESPECTER LA PERSONNE ET SON ENVIRONNEMENT AVOIR UNE CONDUITE PROFESSIONNELLE ETHIQUEMENT IRREPROCHABLE AVOIR DES RELATIONS

Plus en détail

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE) Services à la famille et Logement Manitoba Programme de garde d enfants du Manitoba Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Plus en détail

Document de travail 14. Original: anglais

Document de travail 14. Original: anglais Document de travail 14 Original: anglais Vers une politique de partage des données d enquête et de suivi recueillies et/ou conservées par le Programme pêche côtière de la CPS pour le compte des pays membres

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT À DOMICILE

L ENSEIGNEMENT À DOMICILE MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS L ENSEIGNEMENT À DOMICILE Code : Politique 3.4 Date d entrée en vigueur : Le 23 novembre 1998 Nombre de pages : 10 Origine : Services éducatifs

Plus en détail

FONDS DÉMARRAGE. CLD Robert-Cliche. Demande de financement IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE. NOM DE L ENTREPRISE REQUÉRANTE : (Nom du demandeur)

FONDS DÉMARRAGE. CLD Robert-Cliche. Demande de financement IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE. NOM DE L ENTREPRISE REQUÉRANTE : (Nom du demandeur) FONDS DÉMARRAGE CLD Robert-Cliche Demande de financement IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE NOM DE L ENTREPRISE REQUÉRANTE : (Nom du demandeur) Adresse : Rue : Municipalité : Code Postal : Téléphone : Télécopieur

Plus en détail

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE DÉONTOLOGIE DES INGÉNIEURS

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE DÉONTOLOGIE DES INGÉNIEURS Code des professions (chapitre C-26, art. 87) SECTION I CONDITIONS D EXERCICE 1. L article 1.01 du Code de déontologie des ingénieurs (chapitre I-9, r. 6) est remplacé par le suivant : «1.01. Le présent

Plus en détail