CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014"

Transcription

1 CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 Interne Kaouter Nagoudi Service d ophtalmologie du Professeur Eric Souied Centre hospitalier intercommunal de Créteil

2 Histoire de la maladie Madame E.K. Agée de 32 ans. Consulte aux urgences ophtalmologiques du CHIC. Signes fonctionnels: Baisse d acuité visuelle de l œil droit. Micropsies.

3 interrogatoire Baisse de l acuité visuelle depuis 48heures. Pas de douleur. Pas de rougeur. Antécédents: Ophtalmologiques: - anisométropie. - amblyopie fonctionnelle de l œil gauche. Médicaux: sans particularités.

4 Examen clinique Acuité visuelle: OD = 20/25 - P4 avec sa correction. OG = 20/40 - P8 avec sa correction. Examen à la lampe à fente ODG: Cornée clair, fluo (-). Chambre antérieure: calme. PIO à l air ODG = 10 mmhg

5 Fond de l œil droit: Examen clinique

6 Fond d œil gauche: Examen clinique

7 discussion Hypothèses diagnostiques? Examens complémentaires?

8 Infra rouge OD

9 Infra rouge OG

10 ICG OD

11 Angiographie à la fluorescéine

12 OCT

13 Discussion Diagnostic? Fossette colobomateuse de l œil droit, comliquée de: décollement séreux de la limitante interne. Étirement de la fovéa.

14 Traitement: Vitrectomie 25 gauges. Décollement de la hyaloide postérieure. Pelage de la limitante interne. Tamponnement par gaz SF6 à 18 %.

15 AV à 1 mois = 9/10 - P2. AV à 2 mois = 10/10 - P2. Post opératoire

16 OCT 1 mois post opératoire

17 OCT papillaire

18 Rappel La fossette colobomateuse de la papille: Anomalie congénitale. Défaut de fermeture de la fente embryonnaire. 1 personne / 11 mille dans la population générale. Sexe ratio = 1. Unilatérale dans 85-90%. Siège temporal de la papille. Isolée ou associée à un colobome de l iris ou choriorétinien.

19 clinique Long temps asymptomatique. Découverte entre ans. Devant un syndrome maculaire secondaire au décollement séreux rétinien.

20 Mécanismes du décollement

21 Aspects cliniques du décollement maculaire Remaniements de l épithélium pigmentaire consécutifs à un pompage accru de liquide intra rétinien. Schisis des couches internes, sans baisse de l acuité visuelle, visible à OCT. La résorption spontanée du liquide sous rétinien survient dans 25%. Rechute fréquente lésions irréversibles de l épithelium pigmentaire. Si BAV prolongée : traitement s impose

22 Traitement des fossettes compliquées de liquide sous rétinien maculaire: le laser seul Photocoagulation juxta papillaire. But: créer une cicatrice étanche, faisant obstacle à la sortie du liquide provenant de la fossette. Laser : -rouge/ vert - 2 rangées d impacts, 250 micro m de diamètre, confluents, en temporal de la papille. - durée d exposition= sec - puissance = mw. Résultats: très disparates: - Théodossiadis succés dans 5 cas / 6 ( evolution of congenital pit of the optic disc with macular detachement in photocoagulated and non photocoagulated eyes. Am J Ophtalmol, 1977;84: ) - 50% pour Cox et al ( evolving techniques in the treatment of macular detachment caused by optic nerve pits.ophtalmology,1988;95:889-96) - Aucun succés pour Gass (serous detachment of the macula.secondary to congenital pit of the optic nerve head.am J Ophthalmol,1969;67:821-41) et bonnet(serous macular detachment associated with optic nerve pits.graefes Arch Clin Exp Ophthalmol, 1991;229:526-32).

23 Traitement: tamponnement par gaz, photocoagulation et positionnement Laser avant ou après injection d une bulle de gaz dans la chambre postérieur sans vitrectomie. Positionnement strict: tête vers le bas / 2-3 semaines. C3F8= 0,03 ml + PCA+ Acétazolamide. Gaz injecté déplacement du liquide sous rétinien en dehors de la macula : pneumatic macular retinal deplacement, décrit par Lincoff en Résultats: Montenegro et bonnetdés 1989 obtiennent de bons résultats (fossettes colobomateuses de la papille: revue clinique et thérapeutique de 21 cas.j Fr Ophthalmol,1989;12:411-9). Yanyali et bonnet en 1993 : 94% de succés (tratement du décollement maculaire compliquant une fossette colobomateuse de la papille:résultats à long terme de l association photocoagulation-gaz.j Fr Opphtalmol,1993;16:523-31)

24 Traitement: vitrectomie associée au tamponnement par gaz principes: - liquide sous rétinien qui entraine un DSR venant du vitré. -Existe des forces tractionnelles d origine vitréenne. Technique: - vitrectomie complète. - décollement de la hyaloïde. - pelage de limitante interne. - tamponnement par gaz. - positionnement de la tête.

25 Traitement: indentation sclérale du pôle postérieur Indentation sclérale du pôle postérieure relâcher les tractions, et traiter une cause rhégmatogène associée. Technique: Indentation du pôle postérieur par éponge sclérale sous contrôle échographique.

26 merci pour votre attention.

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

DÉCOL O L L E L MENT T D E R ÉTI T N I E

DÉCOL O L L E L MENT T D E R ÉTI T N I E DÉCOLLEMENT DE RÉTINE S. POMMIER Ref: Pr Philippe Gain DÉFINITION urgence ophtalmologique relative opéré généralement dans les 24 à 48 heures relativement rare (un ophtalmologiste en cabinet en voit 1

Plus en détail

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Prévalence... 3 2. Facteurs

Plus en détail

VITRECTOMIE DANS L ŒDÈME MACULAIRE DIABÉTIQUE ASSOCIÉ À UNE HYALOÏDE POSTÉRIEURE TRACTIONNELLE

VITRECTOMIE DANS L ŒDÈME MACULAIRE DIABÉTIQUE ASSOCIÉ À UNE HYALOÏDE POSTÉRIEURE TRACTIONNELLE VITRECTOMIE DANS L ŒDÈME MACULAIRE DIABÉTIQUE ASSOCIÉ À UNE HYALOÏDE POSTÉRIEURE TRACTIONNELLE RASQUIN F. 1, DEMOLS P. 1, VANHEESBEKE A. 1, SCHROOYEN M. 1 RÉSUMÉ L interface vitréomaculaire est considéré

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT Spectral Domain et Glaucome Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris Principes de l OCT Utilise une lumière laser (840nm) Projetée sur l œil Analyse de la réflexion de cette lumière

Plus en détail

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge La Dégénérescence Maculaire liée à l âge Laure Van Bol Florence Rasquin Service d ophtalmologie Hôpital Erasme Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence: Néant Participation

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie de Hôtel-Dieu, Paris Cabinet d ophtalmologie,

Plus en détail

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM)

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) Iris plateau Apport de l UBM L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) INTRODUCTION (1) L iris plateau a été Chandler décrit il ya 5O ans par C est une anomalie

Plus en détail

TOXOCAROSE OCULAIRE. DU d imagerie rétinienne et traitements maculaires 2002. Dr C. Lemaître-Labilloy Pitié-Salpétrière Paris

TOXOCAROSE OCULAIRE. DU d imagerie rétinienne et traitements maculaires 2002. Dr C. Lemaître-Labilloy Pitié-Salpétrière Paris TOXOCAROSE OCULAIRE DU d imagerie rétinienne et traitements maculaires 2002 Dr C. Lemaître-Labilloy Pitié-Salpétrière Paris Epidémiologie Syndrome de larva migrans : impasse parasitaire chez l homme de

Plus en détail

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE 1ÈRE JOURNÉE DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DU GLAUCOME Jeudi 1 er Octobre 2009 -- Hôtel SHERATON, ALGER LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE M.TIAR, Z.MERAD, J.ABERKANE CHU BAB EL OUED DÉFINITION Forme clinique de

Plus en détail

PROGRAMME DIPLÔME UNIVERSITAIRE IMAGERIE RÉTINIENNE ET TRAITEMENTS MACULAIRES

PROGRAMME DIPLÔME UNIVERSITAIRE IMAGERIE RÉTINIENNE ET TRAITEMENTS MACULAIRES PROGRAMME DIPLÔME UNIVERSITAIRE IMAGERIE RÉTINIENNE ET TRAITEMENTS MACULAIRES Université PARIS-EST CRETEIL Faculté de Médecine de Créteil Responsables de l enseignement : Professeur E. SOUIED Professeur

Plus en détail

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE ITEM 60 LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE Docteur J. Szwarcberg, Professeur J. Flament Clinique Ophtalmologique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA)

Plus en détail

DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA

DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA DECOLLEMENT DE RETINE DU MYOPE FORT PARTICULARITES CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES L. CHACHOUA INTRODUCTION: MF : modifications anat et physiol profondes du GO à l origine de DR rhegmatogènes caractérisés

Plus en détail

Revue de la littérature du 29/10/14

Revue de la littérature du 29/10/14 Revue de la littérature du 29/10/14 AJO / BJO septembre 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Méthodes Objectif : Etude multimodale de la choroïde

Plus en détail

ŒIL ET MALADIES GENERALES. Enseignement des externes 2012/2013

ŒIL ET MALADIES GENERALES. Enseignement des externes 2012/2013 ŒIL ET MALADIES GENERALES Enseignement des externes 2012/2013 ŒIL ET DIABETE RETINOPATHIE DIABETIQUE 1- Généralités La rétinopathie diabétique (RD) : 5 premières causes de cécité avec la dégénérescence

Plus en détail

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Prévalence... 1 2 Facteurs de risque... 2 3 Diagnostic...3 4 Formes

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) CHAPITRE 5 Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) I. Introduction 55 II. Prévalence 56 III. Facteurs de risque 56 IV. Diagnostic 56 V. Formes cliniques 58 VI. Traitement 60 Nouveau programme Item

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste Juin 2012 PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA DMLA EXSUDATIVE

Plus en détail

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin CAS CLINIQUE OPH 1 Une femme de 62 ans vient consulter pour troubles visuels au niveau de l œil droit. La padente raconte avoir déjà eu une baisse

Plus en détail

EL AMEEN Ala a Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil

EL AMEEN Ala a Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil Service du Professeur E. SOUIED Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil INTRODUCTION DMLA: principale cause sévère et irréversible de perte de vision dans les pays développés (> 65ans)

Plus en détail

Chirurgie de la RDP et préservation maculaire

Chirurgie de la RDP et préservation maculaire Chirurgie de la RDP et préservation maculaire John Conrath François Devin, Christophe Morel, Bruno Morin Centre d Ophtalmologie Monticelli-Paradis, Marseille Congrès Sud Rétine, Ajaccio, Samedi 24 oct

Plus en détail

Quand une diplopie s installe en post-opératoire. Christine Costet Nice

Quand une diplopie s installe en post-opératoire. Christine Costet Nice Quand une diplopie s installe en post-opératoire Christine Costet Nice Quand une diplopie s installe en post-opératoire En pratique Les cas évidents post op immédiats Mécaniques? Tous les cas plus «sournois»

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)- rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-2010 Ce qu il faut savoir 1. Connaître la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre

Plus en détail

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants DEFINITION La DMLA est liée à la senescence ou vieillissement qui entraine des modifications atrophiques

Plus en détail

AJO/ IOVS Janv 2015 Par Wilfried Minvielle

AJO/ IOVS Janv 2015 Par Wilfried Minvielle AJO/ IOVS Janv 2015 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Evaluer le taux de serum solubles Flt-1 chez les patients atteints de DMLA néovasculaire

Plus en détail

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA)

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) I. INTRODUCTION II. PRÉVALENCE III. FACTEURS DE RISQUE IV. DIAGNOSTIC A. Circonstances de découverte B. Examen clinique 1. mesure de l acuité

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger Le glaucome du myope O. Ouhadj C.H.U. Béni-Messous Alger Introduction Rapports complexes entre myopie et glaucome Myopie faible et moyenne : pas de pb Myopie forte : 6 8 dioptries LA 26 mm Myopie forte

Plus en détail

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Vascularisation - Physiopathogénie...3 2.

Plus en détail

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA?

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age (DMLA) est la principale

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Place des anti-vegf dans l OMD Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Introduction OMD Principale cause de malvoyance chez le diabétique Prise en charge des facteurs de risques systémiques

Plus en détail

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Les Glaucomes 6²7 millions!!! Cécité légale irréversible

Plus en détail

Revue de littérature du 03/12/2014

Revue de littérature du 03/12/2014 Revue de littérature du 03/12/2014 AJO and BJO Novembre 2014 Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Introduction VEGF: rôle important dans pathogenèse

Plus en détail

Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel?

Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel? Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel? Pr Florent APTEL Clinique Ophtalmologique Universitaire de Grenoble et Université Joseph Fourier 2015 Cas n 1: Homme, 42 ans, caucasien, Hypertonie oculaire OD

Plus en détail

Énoncés ophtalmologie

Énoncés ophtalmologie Énoncés ophtalmologie Item 44 9 Item 44 SUIVI D UN NOURRISSON 1. Quelles sont les acquisitions visuelles normales d un enfant de 3 mois? a. réflexe de fixation b. réflexe de convergence c. réflexe de poursuite

Plus en détail

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr 17 ème Congrès de la S.A.D. 12 ème congrès de la F.M.E.D. 31 ème congrès de S.A.E.M. Sheraton - Novembre 2015 Intérêt? Cause de cécité

Plus en détail

DMLA. (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008. Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC

DMLA. (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008. Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008 Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC 1 / Rappel 1 re cause de malvoyance dans les pays industrialisés

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40 FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE Nombre de questions : 40 Durée de l épreuve : 1 Heure Nombre de feuilles : 15 Vous avez

Plus en détail

Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques

Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques Pas d intérêt financier La Chirurgie Réfractive R dans le Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques Dr L. LESUEUR**, Dr S Moalic*, Pr JL Arné*, B Gambino-Gagean Gagean*, C Duval** Hyères** -

Plus en détail

Corinne GONZALEZ Ophtalmologiste (MD, Ph.D ) Spécialiste en Rétine Médicale

Corinne GONZALEZ Ophtalmologiste (MD, Ph.D ) Spécialiste en Rétine Médicale Corinne GONZALEZ Ophtalmologiste (MD, Ph.D ) Spécialiste en Rétine Médicale SITUATION PROFESSIONNELLE ACTUELLE MEDECIN OPHTALMOLOGISTE, exercice libéral en cabinet privé Spécialiste en rétine médicale,

Plus en détail

OCT & Nerf optique. Pr. Jean-Philippe Nordmann. Centre du Glaucome - Hôpital des Quinze-Vingts, Paris

OCT & Nerf optique. Pr. Jean-Philippe Nordmann. Centre du Glaucome - Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT & Nerf optique Pr. Jean-Philippe Nordmann Centre du Glaucome - Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT & Nerf optique Pr. Jean-Philippe Nordmann Centre du Glaucome - Hôpital des Quinze-Vingts, Paris Edition

Plus en détail

Bilan et traitement de l occlusion de la veine centrale de la rétine

Bilan et traitement de l occlusion de la veine centrale de la rétine Bilan et traitement de l occlusion de la veine centrale de la rétine A. Glacet-Bernard, G. Soubrane, G. Coscas* L occlusion de la veine centrale de la rétine est le plus souvent le résultat d une pathologie

Plus en détail

OCT et MYOPIE. Jacques Chofflet Hôpital Saint Roch, Nice Prof. Gastaud Cabinet d Ophtalmologie d Antibes

OCT et MYOPIE. Jacques Chofflet Hôpital Saint Roch, Nice Prof. Gastaud Cabinet d Ophtalmologie d Antibes OCT et MYOPIE Jacques Chofflet Hôpital Saint Roch, Nice Prof. Gastaud Cabinet d Ophtalmologie d Antibes OCT & Myopie «OCT has had the largest clinical impact in ophthalmology.» Fujimoto, 2001. «OCT has

Plus en détail

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT F. Karaouat- R. Garout SERVICE D OPHTALMOLOGIE / HCA INTRODUCTION Sd PEX ou PEC :1917 / LINDBERG Etiopathogenie exacte inconnue Sd PEX: affection de la matrice

Plus en détail

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence plusieurs anomalies dont une trop forte pression dans les

Plus en détail

GFA PATHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT ET OEIL. Glaucome Cataracte DMLA

GFA PATHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT ET OEIL. Glaucome Cataracte DMLA PATHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT ET OEIL Glaucome Cataracte DMLA VI - SYMPTOMATOLOGIE DE L ANGLE IRIDO- CORNÉEN : LE GLAUCOME A - Le glaucome aigu par fermeture de l angle La crise aiguë est due à la fermeture

Plus en détail

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge La DMLA Dégénérescence maculaire liée à l âge Définition Maladie dégénérative de la rétine, qui débute après 55 ans. Elle est due à l accumulation de déchets au niveau de la rétine qui ne sont plus évacués.

Plus en détail

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger Traitement antiglaucomateux et grossesse O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri C.H.U. Béni-Messous, Alger Introduction Pendant la grossesse : tt médicament administré par voie générale ou topique effet

Plus en détail

10/12/2009 DIABETE. Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE

10/12/2009 DIABETE. Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE DIABETE Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE 1 Diabète Définition: Augmentation du taux de glucose dans le sang Dépistage: 1,20 g/l (6,7 mmol/l) si prélèvement plus de 2 heures après

Plus en détail

Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée

Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée SUD RETINE, Monaco, 14/6/2013 Anastomoses Choriorétiniennes : Prise en Charge Actualisée C. FAVARD 1 Centre Ophtalmologique de l Odéon, 2 Centre Iéna Vision, 3 Fondation Rothschild, Introduction Anastomoses

Plus en détail

NEOVAISSEAUX CHOROIDIENS IDIOPATHIQUES DU SUJET JEUNE

NEOVAISSEAUX CHOROIDIENS IDIOPATHIQUES DU SUJET JEUNE NEOVAISSEAUX CHOROIDIENS IDIOPATHIQUES DU SUJET JEUNE *Assistante hospitalo-universitaire Z. BEN ZINA*, D. ABID, M. DERBEL, H. BEN AYED, F.ABBES, M. CHAABOUNI RESUME La survenue de néo-vaisseaux choroïdiens

Plus en détail

Je m appelle Matthias FEUCHT et je suis né le 6 octobre 1972 à Stuttgart, en Allemagne.

Je m appelle Matthias FEUCHT et je suis né le 6 octobre 1972 à Stuttgart, en Allemagne. Cabinet ophthalmologique Centre médical Tassy (Tourrettes) Dr Matthias FEUCHT Cabinet ophtalmologique Tassy Clinique Oxford Cannes Qui suis-je? Eventail de traitements Cataracte Maladies et chirurgie de

Plus en détail

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes?

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes? Qu'est ce que la cataracte? La cataracte correspond à une baisse significative d acuité visuelle en rapport avec l'opacification du cristallin, lentille transparente située à l'intérieur de l'œil et permettant

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 novembre 2010. OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 novembre 2010. OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 novembre 2010 OZURDEX 700 microgrammes, implant intravitréen avec applicateur B/1 (CIP : 494 071-1) Laboratoire ALLERGAN France S.A.S. Dexamethasone Liste I Médicament

Plus en détail

CHORIORETINOPATHIE SEREUSE CENTRALE RECIDIVANTE

CHORIORETINOPATHIE SEREUSE CENTRALE RECIDIVANTE Revue SOAO n 01-2009, pp. 26-31 EdUCI 2009 Revue SOAO - n 01-2009, pp. 26-31 CHORIORETINOPATHIE SEREUSE CENTRALE RECIDIVANTE ET BILATERALE : étude d un cas. Relapsing and bilateral serous chorioretinopathy.

Plus en détail

ophtalmologiques Analyse morphologique en OCT haute résolution des impacts laser multi-spots Supra-Scan C. Terrada, A. Hay, B. Guigui, E.

ophtalmologiques Analyse morphologique en OCT haute résolution des impacts laser multi-spots Supra-Scan C. Terrada, A. Hay, B. Guigui, E. û Tiré à part Décembre 2010 ophtalmologiques Analyse morphologique en OCT haute résolution des impacts laser multi-spots Supra-Scan C. Terrada, A. Hay, B. Guigui, E. Souied réalités ophtalmologiques #

Plus en détail

Interne Kaouter Nagoudi Service ophtalmologie du Pr Eric Souied Centre hospitalier inter communal de Créteil Staff du 08/01/2014

Interne Kaouter Nagoudi Service ophtalmologie du Pr Eric Souied Centre hospitalier inter communal de Créteil Staff du 08/01/2014 Interne Kaouter Nagoudi Service ophtalmologie du Pr Eric Souied Centre hospitalier inter communal de Créteil Staff du 08/01/2014 But et méthodes Etudier au swept-source, les anomalies structurelles de

Plus en détail

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

Place de l échographie dans les décollements rétiniens

Place de l échographie dans les décollements rétiniens Place de l échographie dans les décollements rétiniens A. ALLALI, J. MATUSILA,N. MOUSSALI, I. SETOUANI, N. ELBENNA, A. GHARBI Service de Radiologie de l hopital 20 Aout de Casablanca Introduction Le décollement

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 septembre 2007 INFRACYANINE 25 mg/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable Flacon de 25 mg avec 1 ampoule de solvant de 10 ml (CIP : 360 841-7) Laboratoire

Plus en détail

Vous allez être opéré(e) de la cataracte

Vous allez être opéré(e) de la cataracte Information Cataracte Janv 2011 Vous allez être opéré(e) de la cataracte Vous présentez une cataracte qui est responsable de vos troubles visuels et vous avez pris la décision de vous faire opérer. La

Plus en détail

rétinopathie diabétique (RD) rétinopathie diabétique proliférante (RDP) un œdème maculaire (OM)

rétinopathie diabétique (RD) rétinopathie diabétique proliférante (RDP) un œdème maculaire (OM) Rétinopathie diabétique : nouveautés Drs Pagot-Mathis Véronique, Mahieu Laurence, Auriol Sylvain Centre de la rétine, Hôpital Paule de Viguier CHU Toulouse INTRODUCTION La rétinopathie diabétique (RD)

Plus en détail

Trous maculaires. Revues générales Rétine. [ Le trou maculaire

Trous maculaires. Revues générales Rétine. [ Le trou maculaire Trous maculaires Résumé : Le diagnostic de trou maculaire, de faux trou ou de trou lamellaire repose essentiellement sur l OCT. La chirurgie des trous maculaires pleine épaisseur donne de meilleurs résultats

Plus en détail

CHIRURGIE DE DECOLLEMENT DE RETINE

CHIRURGIE DE DECOLLEMENT DE RETINE SPECIALITES CHIRURGICALES OPHTALMOLOGIE CHIRURGIE DE DECOLLEMENT DE RETINE Docteur WILLIAMSON Docteur AILEM Février 2010 4 Bd Hauterive 64046 PAU Cedex Tel. : 05 59 92 47 17 (secrétariat ouvert de 9 h

Plus en détail

REVUE BIBLIO 04 MARS 2015. David MARTIANO Service du Pr Eric SOUIED Ophtalmologie CHIC Créteil. UPEC Paris XII

REVUE BIBLIO 04 MARS 2015. David MARTIANO Service du Pr Eric SOUIED Ophtalmologie CHIC Créteil. UPEC Paris XII REVUE BIBLIO 04 MARS 2015 David MARTIANO Service du Pr Eric SOUIED Ophtalmologie CHIC Créteil. UPEC Paris XII MANAGEMENT DE L OMC Abstract : L oedème aigu peut se résoudre spontanément ou se chroniciser

Plus en détail

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne 3 La rétine médicale en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne Dr Catherine Favard 1 Introduction Les traitements médicaux des pathologies rétiniennes évoluent

Plus en détail

Œil et inflamma+on TECHNIQUES D INVESTIGATION DES PATHOLOGIES INFLAMMATOIRES DE L ŒIL

Œil et inflamma+on TECHNIQUES D INVESTIGATION DES PATHOLOGIES INFLAMMATOIRES DE L ŒIL Œil et inflamma+on TECHNIQUES D INVESTIGATION DES PATHOLOGIES INFLAMMATOIRES DE L ŒIL Nadia Bouchenaki Centre de Recherche Clinique,Fondation Rothschild Clinique Générale Beaulieu, Genève Centre d Ophtalmologie

Plus en détail

Club Médecine Interne et Oeil Session FMC Saint Malo Décembre 2013. Vignettes cliniques. A. Perlat (Rennes) P Sève (Lyon)

Club Médecine Interne et Oeil Session FMC Saint Malo Décembre 2013. Vignettes cliniques. A. Perlat (Rennes) P Sève (Lyon) Club Médecine Interne et Oeil Session FMC Saint Malo Décembre 2013 Vignettes cliniques A. Perlat (Rennes) P Sève (Lyon) 1 QCMs et QROC Observation 1 Patiente de 49 ans sans antécédent Depuis 1 an : nausées,

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou par

La cataracte est l opacification de tout ou par cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES Dr C.MALRIEU-ELIAOU ELIAOU C.H.U. DE MONTPELLIER FORMATION BEZIERS AVRIL 2006 L ŒIL DU PREMATURE Inspection: gros yeux /face avec des orbites petites et aplaties. Cornée

Plus en détail

LA MACULA C EST QUOI?

LA MACULA C EST QUOI? Le médecin de famille et la DMLA : comment orienter les patients? Journée de Formation Médicale Continue Dr Leruez Stéphanie, PHC Ophtalmologie 29 janvier 2015 LA MACULA C EST QUOI? OCT Tomographie par

Plus en détail

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Leila TRITAR - EL MATRI

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Leila TRITAR - EL MATRI LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE Leila TRITAR - EL MATRI INTRODUCTION La dégénérescence maculaire liée à l âge ou DMLA est une affection extrêmement fréquente, devenue la première cause de cécité

Plus en détail

Coopérations professionnelles Ophtalmologie

Coopérations professionnelles Ophtalmologie Coopérations professionnelles Ophtalmologie Bilan visuel réalisé par un orthoptiste dans le cadre du renouvellement/adaptation des corrections optiques chez les adultes de 16 à 50 ans Promoteur: Jean-Bernard

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA)

Dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) Dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) Etiologies et traitement Justus G. Garweg Berner Augenklinik am Lindenhofspital, Universität Bern Quintessence P La dégénérescence maculaire sénile (DMS) touche

Plus en détail

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004)

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Pré-requis : Connaissances de base : Anatomie sommaire : les "membranes" de l œil, l'uvée, la vascularisation de l oeil

Plus en détail

Les infections associées aux soins

Les infections associées aux soins Les infections associées aux soins Définitions, structuration de la lutte contre les IAS en France Atelier discussion Dr DENIS Corinne Journée des correspondants para médicaux en hygiène hospitalière 20

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 10 18 Décembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 10 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 10 18 Décembre 2012 Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation : Lucentis 10mg/ml (DCI : Ranibizumab

Plus en détail

Diagnostic et. Traitement. de la DMLA. Dr Guy GUYONNET Mai 2012. jeudi 10 mai 12

Diagnostic et. Traitement. de la DMLA. Dr Guy GUYONNET Mai 2012. jeudi 10 mai 12 Diagnostic et Traitement de la DMLA Dr Guy GUYONNET Mai 2012 Fonctionnement de la rétine Comparaison avec la pellicule d un appareil photo La rétine reçoit la lumière et la transforme en un signal nerveux

Plus en détail

Fiche technique : Conduite à tenir devant une neuropathie optique inflammatoire Club de Neuro-ophtalmologie francophone (CNOF)

Fiche technique : Conduite à tenir devant une neuropathie optique inflammatoire Club de Neuro-ophtalmologie francophone (CNOF) Fiche technique : Conduite à tenir devant une neuropathie optique inflammatoire Club de Neuro-ophtalmologie francophone (CNOF) http://www.neuro-ophtalmologie-club.org Pr Jérôme De Sèze (Strasbourg) Dr

Plus en détail

OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007

OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007 OACR : Quel traitement au SAU en attendant l ophtalmo? Cédric CLEOPHAX Symposium DAU-SMUR Poissy Avril 2007 Rationnel «Vraie urgence ophtalmologique» «Time is rétine». Difficulté d avis spécialisé 24h/24,

Plus en détail

Œil et erreurs innées du métabolisme

Œil et erreurs innées du métabolisme Dr Eliane DELOUVRIER Dr Frédéric Sedel Hôpital Robert Debré - Service d ophtalmologie & neurologie pédiatrique Pitié-Salpêtrière-Département de Neurologie Œil et erreurs innées du métabolisme SFEIM Le

Plus en détail

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA»

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» «Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» Place du médecin traitant dans la prise en charge de la Dégénérescence Maculaire liée à l Âge (DMLA). Dr Sarah PERIGNON Toutes formes confondues, la DMLA

Plus en détail

Approbation pour le traitement de la déficience visuelle causée par l œdème maculaire attribuable à une OVCRiii

Approbation pour le traitement de la déficience visuelle causée par l œdème maculaire attribuable à une OVCRiii Communiqué de presse Bayer Inc. 2920 Matheson Blvd. E. Mississauga (Ontario) 905-282-5550 www.bayer.ca Approbation par Santé Canada d Eylea de Bayer pour deux autres indications Le traitement de la déficience

Plus en détail

Monitorage de la qualité de la chirurgie, de la satisfaction des patients et de la qualité des données au cours des 3 à 6 mois suivant la chirurgie

Monitorage de la qualité de la chirurgie, de la satisfaction des patients et de la qualité des données au cours des 3 à 6 mois suivant la chirurgie Monitorage de la qualité de la chirurgie, de la satisfaction des patients et de la qualité des données au cours des 3 à 6 mois suivant la chirurgie du trichiasis Contexte: Le trachome cécitant et sa principale

Plus en détail

Symptomatologie. Vision Floue de loin. Caractéristiques diagnostiques d un symptôme VIGILANCE. Optométrie. Vision Floue. Hétérophorie décompensée

Symptomatologie. Vision Floue de loin. Caractéristiques diagnostiques d un symptôme VIGILANCE. Optométrie. Vision Floue. Hétérophorie décompensée Optométrie Symptomatologie Licence Professionnelle d'optique U.L.P. Strasbourg Année 2012-2013 R. DERHY Opticien - Optométriste Hétérophorie décompensée VIGILANCE Vision Floue Myopie cause fonctionnelle

Plus en détail

Programmes de dépistage. Maladies oculaires liées au diabète

Programmes de dépistage. Maladies oculaires liées au diabète (French) Programmes de dépistage Maladies oculaires liées au diabète Suivi plus régulier et traitement de la rétinopathie diabétique Closer monitoring and treatment for diabetic retinopathy Informations

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD) 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD) CE QU IL FAUT SAVOIR 1. Connaître l incidence et la prévalence de la RD en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre la physiopathologie succincte

Plus en détail

PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES

PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES RESUME : Dib. S, Ghroud. M N Service d'ophtalmologie, HMRUO, Oran. Introduction : Plusieurs études ont montré

Plus en détail

IMAGERIE RETINIENNE ET TRAITEMENTS MACULAIRES

IMAGERIE RETINIENNE ET TRAITEMENTS MACULAIRES Université paris xii val-de-marne Faculté de médecine de créteil DIPLôME UNIVERSITAIRE - Programme - IMAGERIE RETINIENNE ET TRAITEMENTS MACULAIRES Responsables de l enseignement : Professeur E. SOUIED

Plus en détail

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Dr S.Khimoud Dr F.Mazari Dr H.Zemour Dr A.Chachoua Dr I.Derder Pr L.Chachoua INTRODUCTION Le glaucome

Plus en détail

Voies biliaires. Olivier Lucidarme

Voies biliaires. Olivier Lucidarme Voies biliaires Olivier Lucidarme VB intrahépatiques VB Principale Sgt hilaire Sgt épiploique Sgt rétro duodénopancréatique Sgt intrapariétal VB accessoire Vésicule Canal cystique Lithiase biliaire et

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

ADAPTATION des lentilles ICD

ADAPTATION des lentilles ICD ADAPTATION des lentilles ICD Découverte de l ICD WEBINAIRE RAPPELS CONCEPT ICD 16.5 Lentille sclérale Pas de contact avec la cornée Pas de contact Pas de contact PROPRIÉTÉS-PARAMÈTRES Propriétés Matériau

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - Item 58 : Cataracte. Date de création du document 2010-2011. - Université Médicale Virtuelle Francophone -

- Support de Cours (Version PDF) - Item 58 : Cataracte. Date de création du document 2010-2011. - Université Médicale Virtuelle Francophone - Item 58 : Cataracte Date de création du document 2010-2011 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostic...1 1. 1 Circonstances de découvertes et signes fonctionnels...1 1. 2 Examen clinique... 1

Plus en détail

Avis 17 juin 2015. Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. ranibizumab. S01LA04 (agent anti-néovascularisation oculaire)

Avis 17 juin 2015. Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. ranibizumab. S01LA04 (agent anti-néovascularisation oculaire) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 juin 2015 LUCENTIS 10 mg/ml, solution injectable en seringue préremplie Boîte de 1 seringue préremplie de 0,165 ml (CIP : 34009 276 711 9 7) LUCENTIS 10 mg/ml, solution

Plus en détail

La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction.

La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction. Le cycloaffaiblissement par photocoagulation transsclérale au laser diode (CPTS) est l une des principales ressources dont on dispose pour le traitement des formes rebelles de glaucome La CPTS au laser

Plus en détail