= L.a DVD 2.D et l = L.a BR. l DVD 2.D. .l BR. = 4,8 3,0 405 = 6,5 102 nm. 1 = 3, m 1 ; = 2, rad) 2.D L BR = L DVD. l BR 2.D.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "= L.a DVD 2.D et l = L.a BR. l DVD 2.D. .l BR. = 4,8 3,0 405 = 6,5 102 nm. 1 = 3,5.10 4 m 1 ; = 2,0.10 2 rad) 2.D L BR = L DVD. l BR 2.D."

Transcription

1 Corretion exerie. Évolution des idées sur l lumière.. es ondes méniques néessitent un milieu mtériel (solide, liquide ou gz) pour se propger tndis que les ondes lumineuses peuvent se propger en l bsene de mtière est-à-dire dns le vide. e onept d éther est inutile..2. lumière s étend de toutes prts : On retrouve l idée qu une onde se propge dns toutes les diretions qui lui sont offertes. es ondes lumineuses se trversent l une l utre sns s empêher : On retrouve l idée que deux ondes peuvent se roiser sns se perturber. " l propgtion de l lumière depuis un objet lumineux ne surit être 4 pr le trnsport d'une mtière" : On retrouve l idée qu une onde rélise un trnsport d énergie sns trnsport de mtière..3. lumière blnhe du oleil est polyhromtique. Elle est onstituée d'une infinité de rditions de fréquenes différentes. 2. Diffrtion 2.. D près l figure : tn = 2.2. r définition, on = omme est petit, on tn = soit = ve en rdin ; et en mètre ourbe = f(/) est une droite pssnt pr l origine, or l expression préédente montre que et / sont proportionnels (oeffiient direteur ). figure 2 est en ord ve l reltion e oeffiient direteur de l droite représenttive de = f(/) est égl à l longueur d onde A l ide de l figure 2, on peut luler le oeffiient direteur de l droite : soit le point ( = 3,5.0 4 m ; = 2,0.0 2 rd) =. = 2, ,5.0 4 = 5,7.0 7 m don = 5,7.0 2 nm 2.6. lumière blnhe est polyhromtique, don elle ontient des rditions de longueurs d'onde différentes qui donneront des thes entrles de lrgeurs différentes sur l'érn r l lrgeur de l the entrle dépend de l longueur d onde de l rdition monohromtique onsidérée. Au entre de l'érn, juste en fe du fil, toutes les rditions olorées se superposent, on obtient don une the blnhe. Autour seules ertines rditions se superposent, el rée des iristions, 'est à dire des ouleurs e Blu-ry permet de stoker plus d informtions r il permet une grvure plus fine (une plus grnde densité de ««points d informtion» r eux-i sont plus petits) tout en limitnt l diffrtion lors de l leture grâe à un lser de plus ourte longueur d onde D près 2. et 2.2, on = 2.9. On : =. DVD et l =. BR BR l BR = DVD.. = DVD et = don λ= = DVD.l BR = 4,8 3,0 405 = 6,5 02 nm 3. Dispersion 3.. fréquene d une onde lumineuse ne dépend ps du milieu de propgtion, elle est don invrinte quelque soit le milieu trversé D près l formule du doument 5, l élérité d une onde dns un milieu dépend de l indie de réfrtion n de e milieu et de l vitesse de l lumière : v= n

2 D près le grphique du doument 5, l indie de réfrtion du verre vrie ve l longueur d onde de l rdition monohromtique qui l trverse don ve l fréquene de elle-i qui est invrinte. Or, d près le doument 6, un milieu est dit dispersif si l élérité des ondes qui le trverse dépend de leur fréquene. Comme, dns le verre, l élérité v dépend de n et que n dépend de l fréquene de l onde monohromtique qui trverse le verre lors v dépend de l fréquene. J en onlus que le verre est un milieu dispersif.

3 Corretion exerie 2 Question es ondes et sont toutes deux des ondes méniques progressives périodiques. D près les shéms du doument, les ondes sont des ondes trnsversles tndis que les ondes sont des ondes longitudinles. Question 2 es ondes sont trnsversles, elles produisent don un mouvement vertil du sol, tndis que les ondes sont longitudinles et produisent un mouvement horizontl du sol. D près le doument 3, le sismogrphe est shémtiquement un stylet érivnt dns l diretion perpendiulire u déplement d une bnde de ppier. Don, pour enregistrer des ondes se propgent pr exemple d est en ouest, il fut un sismogrphe du type, et pour enregistrer des ondes se propgent dns le même sens, il fut un sismogrphe du type «b». Question 3 grndeur y mx est l mplitude mximle de l élongtion y(t). D près le grphique, elle vut 5,0 m. grndeur f est l fréquene de l onde sinusoïdle. r leture grphique, on trouve l période de l onde. 2T = 2,0 s soit T =,0 s. Or f T don : f =,0 Hz. grndeur φ 0 est l phse à l origine. A t = 0, os(φ 0 ) = don φ 0 = 0. Question 4 période de l onde est T =,0 s. Or, on sit que : λ.t. D près le doument, s = 3,5 km.s. A.N : λ 3, 5, 0 3,5 km Question 5 mx D près le doument 2, M log y ymx don 0 M soit ymx y0 y0 y 0 M ymx y 0.0 ymx Don : soit MB 0 MB y y.0 y Bmx 0 Bmx ymx 7,6,3 A.N : D près le doument 2, 0 6,3 ybmx mplitude de mouvement du sol étit 6,3 fois plus importnte dns le s du séisme de n Frniso que dns le s de elui de Bm Question 6 es ondes se propgent à 6,0 km.s - tndis que les ondes se propgent à 3,5 km.s. es ondes rrivent don à l sttion vnt les ondes lors d un séisme. Or, le trin d onde A rrive à 40 s tndis que le trin d onde B rrive à 66 s. 0,5 Don, le trin d onde A orrespond ux ondes. 0,5 Question 7 distne d s exprime de deux fçons différentes : d.t et d.t d d Don : t t soit : t t d.. Don : d t t A.N : d 3, 56, ,2.0 2 km 6, 0 3, 5

4 Corretion exerie 3. Exprimer puis luler l distne AG shnt que l ntenne détete l ého d une impulsion t = 300 s près que elle-i it été émise. (2 pts) AG 2.t 2.3, , , m 2. Montrer que l vitesse du grêlon se lule à l ide de l reltion : 2 f ( f '' f ) os our démontrer ette formule, on répondr ux questions suivntes :. Exprimer f, fréquene de l onde inidente perçue puis réfléhie pr le grêlon, en fontion de f,, et. (2 pts) f ' f.os( ) f v.os G b. Exprimer f, fréquene de l onde ptée pr l ntenne, en fontion de f,, et. (2 pts) f '' f '. En déduire l éqution relint f et f. ( pt) f '' f.os f '.os.os.os v f '' f G.os.os d. Comprer l vitesse de l onde életromgnétique dns le milieu onsidéré et elle d un grêlon. Quelle pproximtion peut-on lors fire? En déduire l expression de. (2 pts).osf ''.osf ( f '' f )os.( f '' f ).( f '' f ) ( f '' f )os.f 2 f os 3. Cluler l vitesse rdile.os du grêlon shnt que le délge fréquentiel mesuré vut 5,3.0 2 Hz. ( pt) 2 f ( f '' f ) os.os 3,00.08.f 2 f ,3.02 8,0m.s

5 Corretion synthèse Eléments de orretion : en rouge, les points lés. Introdution : Comme nous l vons vu en lsse de re, l ouleur d un objet provient : - de l omposition de l lumière émise pr l soure ; - de l intertion de l lumière ve l mtière ; - de l synthèse fite pr le erveu de l lumière ptée pr les ônes : l trihromie. Dns ette synthèse, nous nous intéressons u deuxième point : l intertion entre l lumière et l mtière. Il existe deux origines différentes pour les ouleurs des nimux : - Une origine pigmentire : l ouleur est due ux pigments qui bsorbent une prtie de l lumière qu ils reçoivent et diffusent don une lumière olorée omplémentire de elle bsorbée. C est l ouleur pigmentire l plus répndue puisque les pigments sont présents prtout (mélnines, ptérines, roténoïdes ). Cette ouleur est d origine himique puisque l bsorption dépend des liisons himiques dns et entre les moléules. C est e que rppelle le doument. - Une origine struturle : dns ertins s (iles de ppillons pr exemple), à l ouleur pigmentire se superpose une ouleur due à l struture externe de l surfe qui renvoie l lumière. Cette ouleur est d origine physique puisqu elle fit intervenir des phénomènes omme : diffrtion de l lumière blnhe qui provoque une iridesene : les ouleurs observées sur les iles de ertins ppillons (type morpho) ont l même origine que elles observées sur les CD. es interférenes : selon l différene de mrhe des ryons réfléhis sur les ouhes mines on obtiendr de l lumière ou une bsene de lumière pour une longueur d onde donnée. diffusion Ryleigh, diffusion préférentielle du bleu pr rpport u rouge provoquée pr l présene de miroprtiules ( est le bleu du iel). Conlusion : Il existe deux origines expliqunt l ouleur des nimux, une origine himique et une origine physique. Dns le s de l ouleur struturle, elle-i dépend de l ngle d observtion lors que pour l ouleur pigmentire l ngle d observtion n uune influene. ouleur struturle, beuoup moins ournte, semble permettre une vriété de ouleurs et de nunes beuoup plus importnte et hngente qui peut expliquer l ttrit des nimux qui en sont l soure.

Normes graphiques. Dans les règles de l art

Normes graphiques. Dans les règles de l art Normes grphiques Dns les règles de l rt Dns e hier des normes grphiques se trouvent toutes les règles indispensbles à l reprodution des éléments d identifition de l mrque TrukPro. Ces éléments donnent

Plus en détail

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo FAQ sur l utilistion d Ecoline-solo De quel mtériel i-je esoin pour compléter les informtions demndées dns Ecoline-solo? Pour remplir rpidement toutes les informtions demndées dns Ecoline-solo, vous devez,

Plus en détail

Berceau de stockage Doka

Berceau de stockage Doka 11/2010 Notie d instrutions originles 999281803 fr à onserver pour une utilistion ultérieure ereu de stokge ok es tehniiens du offrge Notie d instrutions originles ereu de stokge ok esription du produit

Plus en détail

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS CHAPITRE 1 STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS Objectifs Comme les liquides et les gz, les solides jouent un rôle très importnt en chimie. Or l pluprt des solides sont des solides cristllins.

Plus en détail

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL Préceptort de Mécnique Quntique 1 ère nnée Florent Krzkl, PCT, Bureu F.3-14 LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL I-1/ Soit une brrière de

Plus en détail

Chapitre 5 DISPOSITIONS RELATIVES à L'AMÉNAGEMENT ET à L'UTILISATION DES ESPACES EXTÉRIEURS

Chapitre 5 DISPOSITIONS RELATIVES à L'AMÉNAGEMENT ET à L'UTILISATION DES ESPACES EXTÉRIEURS Tle des mtières 5.10 Pisines et sps...1 ) Distnes minimles...1 ) Terrsse entournt une pisine...2 ) Appreils méniques pour pisine (le filtre, l pompe, l thermopompe, et.)...3 d) Clôture utour d une pisine...3

Plus en détail

TD : Arbres Binaires de Recherche (A.B.R.)

TD : Arbres Binaires de Recherche (A.B.R.) TD : Arres Binires de eherhe (A.B..) Olivier ynud rynud@isim.fr http ://www.isim.fr/rynud ésumé Dns e Td nous proposons trois exeries. Le premier est onsré à l implémenttion du T.D.A. Ensemles dynmiques

Plus en détail

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

Chapitre 12 Applications du produit scalaire. Table des matières. Chapitre 12 Applications du produit scalaire TABLE DES MATIÈRES page -1

Chapitre 12 Applications du produit scalaire. Table des matières. Chapitre 12 Applications du produit scalaire TABLE DES MATIÈRES page -1 hpitre 12 pplitions du produit slire TLE DES MTIÈRES pge -1 hpitre 12 pplitions du produit slire Tle des mtières I Exeries I-1 1 Théorème d l Kshi.................................... I-1 2................................................

Plus en détail

EXERCICES SUR LES PROPRIETES DES ONDES

EXERCICES SUR LES PROPRIETES DES ONDES EXERCICES SUR LES PROPRIETES DES ONDES EXERCICE 1 : Les ondes rdio Un élève consulte Internet pour récolter des informtions sur les ondes rdio. Il lit: «Lorsqu'une onde rencontre un obstcle de grnde dimension

Plus en détail

PHYSIQUE Chapitre 3 : le modèle ondulatoire de la lumière Exercices

PHYSIQUE Chapitre 3 : le modèle ondulatoire de la lumière Exercices PHYSIQUE Chpitre 3 : le modèle ondultoire de l lumière Exeries 1 Exerie 11 p. 70 1. L existene d une fente sur le trjet d ondes méniques progressives, plnes et périodiques ou sur le trjet d une rdition

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H)

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) TS jn 2014 Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) Nom:...... LES EXERIES SNT INDEPENDANTS ALULATRIE AUTRISEE PHYSIQUE : ETILE BINAIRE /20 1. Le télescope 8 Les 3 prties sont indépendntes. Document 1 : L

Plus en détail

La lumière : une onde

La lumière : une onde P g e TS Physique Exercice résolu Enoncé Remrque : les 3 prties sont indépendntes. e texte ci-dessous retrce succinctement l évolution de quelques idées à propos de l nture de l lumière : Pr nlogie à l

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Introdution edatenq est une pplition qui permet ux entreprises de ompléter et d'envoyer leurs délrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une pplition internet totlement séurisée du SPF Eonomie. Les

Plus en détail

Rack à pneus / chariot pour pneus. Les bases...

Rack à pneus / chariot pour pneus. Les bases... pour votre omfort Rk à pneus / hriot pour pneus Les bses... d e Rk à pneus / hriot pour pneus Rk à pneus et hriot pour pneus. Constrution méno-soudée en tube d ier. Tubes de onnexion glvnisés. Les tubes

Plus en détail

distance parcourue temps mis pour la parcourir

distance parcourue temps mis pour la parcourir CH IV VITESSE - DEBIT - MASSE VOLUMIQUE - DENSITE RAPPELS DE COURS QUESTION 26 Conversion de m/s en km/h : il fut à l fois onvertir les mètres en kilomètres et les seondes en heures. On : 1 m = 0, 001

Plus en détail

Etalement urbain et consommation de l espace : étude comparée de Besançon, Belfort, Montbéliard

Etalement urbain et consommation de l espace : étude comparée de Besançon, Belfort, Montbéliard Etlement urin et onsommtion de l espe : étude omprée de,, Jen-Philippe Antoni, Smy Youssoufi To ite this version: Jen-Philippe Antoni, Smy Youssoufi. Etlement urin et onsommtion de l espe : étude omprée

Plus en détail

Chap. 3 : La lumière, modèle ondulatoire Exercices

Chap. 3 : La lumière, modèle ondulatoire Exercices Terminle S Physique Chpitre 3 : L lumière, modèle ondultoire Pge 1 sur 6 Chp. 3 : L lumière, modèle ondultoire Exercices Exercice n 1 p75 1. L diffrction est un phénomène crctéristique des ondes. En fisnt

Plus en détail

Chapitre 7 : Diffraction et interférences

Chapitre 7 : Diffraction et interférences Chpitre 7 : Diffrction et interférences 1. Diffrction des ondes 1.1. Les ondes mécniques Lorsqu une onde mécnique progressive plne rencontre une ouverture de dimension voisine de celle de s longueur d

Plus en détail

Exercices Mathématiques Discrètes : Relations

Exercices Mathématiques Discrètes : Relations Exeries Mthémtiques Disrètes : Reltions Reltions inires R1 Soient A = {0, 1, 2, 3, 4} et B = {0, 1, 2, 3} deux ensemles. Erire expliitement les ouples (, ) R où (, ) R si et seulement si : =, + = 4,

Plus en détail

Equations d'état, travail et chaleur

Equations d'état, travail et chaleur Equtions d'étt, trvil et chleur Exercice On donne R 8, SI. ) Quelle est l'éqution d'étt de n moles d'un gz prfit dns l'étt,,? En déduire l'unité de R. ) Clculer numériquement l vleur du volume molire d'un

Plus en détail

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I Mnuel d instructions du KIT de mise à niveu I TABLE DES MATIÈRES AVANT DE COMMENCER... 2 NOUVELLES FONCTIONNALITÉS... 2 UTILISATION DE LA TABLETTE À STYLET... 3 À propos de l tblette à stylet... 3 Utilistion

Plus en détail

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION 6.1 STRUTURES PLES FOREES DE POUTRES RELTIOS ETRE HRGES ET ELEETS DE REDUTIO Les vritions des éléments de réduction,,, lorsqu'on psse d'une section à l'utre, sont liées pr des reltions fondmentles que

Plus en détail

GLMA201 - ALGÈBRE LINÉAIRE ET ANALYSE 2-2013-2014 CONTRÔLE CONTINU 2

GLMA201 - ALGÈBRE LINÉAIRE ET ANALYSE 2-2013-2014 CONTRÔLE CONTINU 2 GLMA -4 GLMA - ALGÈBRE LINÉAIRE ET ANALYSE - -4 CONTRÔLE CONTINU Durée : h Tout doument ou lultrie est interdit Il ser tenu ompte de l lrté et de l préision de l rédtion Il est importnt de justifier hune

Plus en détail

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Recherche des prmètres de préréglge en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Appliction et utilistion des préréglges : Les données de

Plus en détail

Circuits résistifs simples

Circuits résistifs simples Chpitre 2 Ciruits résistifs simples Ce hpitre présente les tehniques de se d nlyse de iruits. Ces tehniques vont permettre de simplifier les iruits pour en fire l nlyse. On verr en prtiulier les lois de

Plus en détail

Chapitre 3 Intégrale double

Chapitre 3 Intégrale double Chpitre 3 Intégrle oule Nous llons supposer le pln usuel muni un repère orthonormé (O,i,j). 3. Aperçu e l éfinition formelle e l intégrle oule Soit =[, [, (

Plus en détail

Cours de «concepts avancés de compilation» Travaux pratiques. Auteur : F. Védrine

Cours de «concepts avancés de compilation» Travaux pratiques. Auteur : F. Védrine Cours de «onepts vnés de ompiltion» Trvux prtiques Auteur : F. Védrine Les utomtes et les expressions régulières Les utomtes sont onstitués d étts et de trnsitions. Un étt définit l vnée dns l reonnissne

Plus en détail

Quantification et échantillonnage

Quantification et échantillonnage numérique à l et échntillonnge Signl physique (onde lumineuse, onde sonore) : vrition d une grndeur physique (éclirement, pression) en temps et/ou espce Sénce 4 et échntillonnge Contrintes de l représenttion

Plus en détail

VIESMANN. VITODENS, VITOSOLAR Conduits d évacuation des fumées pour chaudière gaz à condensation de 1,9 à 150,0 kw. Notice pour l'étude

VIESMANN. VITODENS, VITOSOLAR Conduits d évacuation des fumées pour chaudière gaz à condensation de 1,9 à 150,0 kw. Notice pour l'étude VIESMNN VITODENS, VITOSOLR onduits d évution des fumées pour hudière gz à ondenstion de,9 à 50,0 kw Notie pour l'étude onduits d évution des fumées Vitodens et Vitosolr 548 49 B/f 4/05 Sommire Sommire.

Plus en détail

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire 1 Projection tche Airy sur mode propre cpillire Dns l pproximtion prxile (petits ngles) le chmp électrique d une onde de fréquence ω polrisée rectilignement suivnt ~u x se propgent à l intérieur d un cpillire

Plus en détail

Calcul des primitives

Calcul des primitives Université Joseph Fourier, Grenoble Mths en Ligne Clul des primitives Bernrd Yrt L objetif de e hpitre est purement tehnique : l théorie de l intégrtion est supposée onnue ou dmise. Le seul but est d eposer

Plus en détail

3.2 Succession d intégrales simples - Théorème de Fubini

3.2 Succession d intégrales simples - Théorème de Fubini 8 Intégrle oule. Suession intégrles simples - Théorème e Fuini Soit R = [, [, (

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

DM n o 1 Propagation d une onde

DM n o 1 Propagation d une onde DM n o 1 Propgtion d une onde 1. Étude sur une cuve à ondes. On lisse tomber une goutte d eu sur une cuve à ondes. Le fond de l cuve à ondes présente un décrochement de telle sorte que l onde créée pr

Plus en détail

QUESTIONS. Textes de lecture et questions de test diffusés. Test provincial de compétences linguistiques (TPCL) 2015

QUESTIONS. Textes de lecture et questions de test diffusés. Test provincial de compétences linguistiques (TPCL) 2015 Textes e leture et questions e test iffusés QUESTIONS Test provinil e ompétenes linguistiques (TPCL) 2015 Lis les iretives qui suivent ve ton enseignnte ou ton enseignnt : Vérifie les pges e e hier et

Plus en détail

TRIANGLES QUELCONQUES

TRIANGLES QUELCONQUES hpitre 3 TRINGLES QUELONQUES 3. Rppels : TRINGLES RETNGLES Figure de référene γ Nottions β = longueur du ôté opposé u sommet L ngle de sommet se nomme α. = longueur du ôté opposé u sommet L ngle de sommet

Plus en détail

Proposition du Conseil-exécutif

Proposition du Conseil-exécutif Proposition du Conseil-exéutif 8. Projet (proédure de onsulttion) Loi sur les déhets (LD) (Modifition) Le Grnd Conseil du nton de Berne, sur proposition du Conseil-exéutif, rrête: I. L loi du 8 juin 00

Plus en détail

ICNA - SESSION 2009 ÉPREUVE OPTIONNELLE DE PHYSIQUE CORRIGÉ

ICNA - SESSION 2009 ÉPREUVE OPTIONNELLE DE PHYSIQUE CORRIGÉ ICNA - SESSION 9 ÉPREUVE OPTIONNEE DE PHYSIQUE CORRIGÉ Diffusion thermique dns un câble électrique.. puissnce volumique dissipée pr effet Joule dns le conducteur est donnée pr P. Je J J.E e γ I e vecteur

Plus en détail

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h NOM : PRÉNOM : CLASSE : TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h COMPETENCES EVALUEES (A = acquis ; E = en cours d acquisition ; N = non acquis) Ex1 Ex2 Ex3 Rédiger et présenter son devoir. Restituer

Plus en détail

www.cs-france.fr couvraneuf JOINTS DE DILATATION Intérieur & Extérieur - Thermique - Parasismique MIFASOL MUR ET PLAFOND PARASISMIQUE EXTERIEUR

www.cs-france.fr couvraneuf JOINTS DE DILATATION Intérieur & Extérieur - Thermique - Parasismique MIFASOL MUR ET PLAFOND PARASISMIQUE EXTERIEUR www.s-frne.fr ouvrneuf JOINTS DE DILATATION Intérieur & Extérieur - Thermique - Prsismique MIFASOL MUR ET PLAFOND PARASISMIQUE EXTERIEUR 2 SOMMAIRE PRÉOCCUPATION DE MAÎTRE D ŒUVRE 3 4 6 8 10 12 14 16 18

Plus en détail

Le pilotage raisonné de l irrigation : pour maximiser la rentabilité et réduire l impact environnemental

Le pilotage raisonné de l irrigation : pour maximiser la rentabilité et réduire l impact environnemental Le pilotge risonné de l irrigtion : pour mximiser l rentilité et réduire l impt environnementl Auteurs : Crl Boivin 1, Christine Lndry 1 et Lu Belzile 1 Collorteurs : Pul Deshênes 1, Julie Minguy 1, Dnièle

Plus en détail

Exemples de questions HERMES 5.1 Foundation

Exemples de questions HERMES 5.1 Foundation Exemples e questions HERMES 5.1 Fountion Tle es mtières 2 Introution 3 Exmen HERMES est un stnr ouvert e l ministrtion féérle suisse. L Conféértion suisse, représentée pr l unité e pilotge informtique

Plus en détail

Exercice 1: Câble coaxial et Théorème d'ampère

Exercice 1: Câble coaxial et Théorème d'ampère UTBM PS1 / Examen Final P8 Pour tenir ompte de la longueur de l'énoné, le total des points possibles est 33, mais la note finale sera ramenée à une note sur points Exerie 1: Câble oaxial et Théorème d'ampère

Plus en détail

Exercice A : Effet Hall

Exercice A : Effet Hall Université Paris-Diderot - Paris 7 Année 2008-2009 L2-51 EM 4 Eletromagnétisme Corrigé de l examen (deuxième session) du jeudi 25 juin 2009 Exerie A : Effet Hall x z B 0 v a O b y Figure 1: Corrigé 1)

Plus en détail

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer Ieu de tête L Échuffement 1. Se servir le bllon et le frpper de l tête vers un coéquipier. 2. Un coéquipier effectue un service pr en-dessous, frpper le bllon vers le coéquipier; 3 services puis inverser

Plus en détail

La loi des sinus. Z, auctore. 22 février 2006

La loi des sinus. Z, auctore. 22 février 2006 L loi des sinus Z, utore février 006 1 Nottions trditionnelles On rppelle ii les nottions générlement employées pour désigner un ertin nomres d éléments dns un tringle ABC. Fig. 1 Tringle ABC les longueurs

Plus en détail

Lois de probabilité à densité

Lois de probabilité à densité Lois de probbilité à densité Christophe ROSSIGNOL Année scolire 0/03 Tble des mtières Loi à densité sur un intervlle I. Deux exemples pour comprendre..................................... Densité de probbilité...........................................3

Plus en détail

LES CONIQUES. 1) Différentes approches des «coniques». page 2. 2) Equation focale d une conique.. page 4

LES CONIQUES. 1) Différentes approches des «coniques». page 2. 2) Equation focale d une conique.. page 4 LES CONIQUES Tle des mtières COURS ) Différentes pprohes des «oniques». pge ) Eqution fole d une onique.. pge 4 3) Axe fol de Γ. pge 6 4) Sommets de Γ. pge 6 5) Equtions rtésiennes réduites d une prole.

Plus en détail

Chapitre 3 : Propriétés des ondes

Chapitre 3 : Propriétés des ondes Chpitre 3 : Propriétés des ondes I- Diffrction des ondes Cours p. 67 L diffrction d'une onde peut se produire lorsque l'onde trverse une ouverture ou frnchit un obstcle. Les ondes mécniques se diffrctent

Plus en détail

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie Exo7 Zéros des fonctions Vidéo prtie 1. L dichotomie Vidéo prtie. L méthode de l sécnte Vidéo prtie 3. L méthode de Newton Dns ce chpitre nous llons ppliquer toutes les notions précédentes sur les suites

Plus en détail

Primitive et intégrale d une fonction continue

Primitive et intégrale d une fonction continue Primitive et intégrle d une fonction continue O. Simon, Université de Rennes I 24 mi 2005 Avertissement : Ceci n est ps le contenu d une leçon de CAPES. Dns le progrmme 2002 de terminles S, on introduit

Plus en détail

2. Formules d addition.

2. Formules d addition. IX. Trigonométrie 1. Rppels 1.1 Définitions : Dns le cercle trigonométrique C ( O, 1 ), si nous fixons un point P correspondnt à un ngle d mplitude nous vons défini : = bscisse du point P sin = ordonnée

Plus en détail

LE RESEAU RECIPROQUE solution

LE RESEAU RECIPROQUE solution LE RESEU RECIPROQUE solution L pge 85 de votre poly de physique est conscrée à l définition du réseu réciproque, un concept initilement introduit pr J.W. Gibbs (189-190). Ce concept, plutôt bstrit, est

Plus en détail

Notice d instructions originales 11/2010. à conserver pour une utilisation ultérieure. Bac de rangement. Réf. 583010000. Les techniciens du coffrage

Notice d instructions originales 11/2010. à conserver pour une utilisation ultérieure. Bac de rangement. Réf. 583010000. Les techniciens du coffrage 11/2010 Notice d instructions originles 999281403 fr à conserver pour une utilistion ultérieure c de rngement Réf. 583010000 escription du produit escription e c de rngement ok est un ccessoire de levge

Plus en détail

Graphes de décision binaires

Graphes de décision binaires Chpitre 3 : Grphes de déision inires Chpitre 3 Grphes de déision inires Pour répondre u prolème posé pr l roissement de l tille des fontions logiques à triter (grnd nomre de fontions, de monômes et de

Plus en détail

Une gamme de formes et de coloris

Une gamme de formes et de coloris Une gmme de formes et de oloris 8 oloris Brun Flmmé Rouge Flmmé Vert Flmmé Rouge Noir Ardoisé Gris Lihen Terre Cuite MASTER 4 oloris Gris Pierre Brun Noyer Ardoisé Brun Liège QUEUE DE CASTOR 4 oloris Ardoisé

Plus en détail

Fonctions : variations et extremums. Fonctions affines

Fonctions : variations et extremums. Fonctions affines Fonctions : vritions et extremums. Fonctions ffines Clsse de seconde I. Sens de vrition d'une fonction... 1) Fonctions croissntes... ) Fonctions décroissntes... II. Tbleu de vritions...3 III. Mximum, minimum...3

Plus en détail

Questionnaire de législation Permis d animer

Questionnaire de législation Permis d animer Questionnire de législtion Permis d nimer Un jeu réé pr l équipe du entre de loisirs de Lnnilis Vous trouverez dns ette fihe : - L règle du jeu - Les questions et les réponses (ve explitions) - Le ontenu

Plus en détail

Valorisation en sidérurgie des fils d acier issus du déchiquetage fin des pneus en fin de vie

Valorisation en sidérurgie des fils d acier issus du déchiquetage fin des pneus en fin de vie Vloristion en sidérurgie des fils d ier issus du déhiquetge fin des pneus en fin de vie. Générlités Philippe RUSSO ARCELOR RESEARCH Industril Opertion Reserh Center Voie Romine - BP 30320-57283 Mizières

Plus en détail

Mathématiques discrètes Chapitre 4 : relations binaires

Mathématiques discrètes Chapitre 4 : relations binaires U.P.S. I.U.T. A, Déprtement Informtique Année 2009-2010 Mthémtiques isrètes Chpitre 4 : reltions inires 1. Générlités Définition Soient E 1, E 2,...E n es ensemles. Une reltion n-ire est l onnée un sous-ensemle

Plus en détail

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER DCG session 2011 UE8 Systèmes d informtion et de gestion Corrigé indictif DOSSIER 1 : PREPARER ET FORMER LES ENTRAINEURS 1. Expliquer les crdinlités des ssocitions NECESSITER, SE DEROULER Intitulé de l'ssocition

Plus en détail

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux 1/29 Théorie des Lngges Formels Chpitre 5 : Automtes minimux Florence Levé Florence.Leve@u-picrdie.fr Année 2014-2015 2/29 Introduction Les lgorithmes vus précédemment peuvent mener à des utomtes reltivement

Plus en détail

GÉOMÉTRIE VECTORIELLE ET ANALYTIQUE

GÉOMÉTRIE VECTORIELLE ET ANALYTIQUE GÉOMÉTRIE VECTORIELLE ET ANALYTIQUE 1 L notion de veteur Le nom de veteur fut utilisé l première fois pour les éléments de l'espe IR 3 (ou IR 2 ) et générlisé plus trd à d'utres ensemles. Nous llons d'ord

Plus en détail

Réglementation Thermique 2005 et Diagnostic de Performance Energétique (DPE)

Réglementation Thermique 2005 et Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Réglementtion Thermique 2005 et Dignosti de Performne Energétique (DPE) Dns le dre des enggements de l Frne à réduire les émissions de CO 2 et utres gz à effet de serre, des étpes importntes s imposent

Plus en détail

NCCI : Conception et calcul initial de poutres mixtes

NCCI : Conception et calcul initial de poutres mixtes NCCI : Coneption et lul initil e poutres mixtes SN022-FR-EU NCCI : Coneption et lul initil e poutres mixtes Ce oument fournit es reommntions reltives à l séletion e poutres mixtes priniples et seonires

Plus en détail

Calculs d incertitudes

Calculs d incertitudes Cluls d inertitudes Déinitions - Erreur solue - Inertitude solue Soit l vleur doptée près mesure de l grndeur A. On ppelle erreur solue l diérene entre l vleur vrie n et l vleur mesurée : Erreur solue

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Plce Cormontigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fx : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Svoir-fire expérimentux.. Référentiel.. :. S5 Sciences. Appliquées......

Plus en détail

DÉCLARATION CE DE CONFORMITÉ PRÉCAUTIONS POUR L INSTALLATEUR

DÉCLARATION CE DE CONFORMITÉ PRÉCAUTIONS POUR L INSTALLATEUR DÉCLRTION CE DE CONFORMITÉ Frint: resse: Délre que: FC S.p.. Vi Benini, 1-40069 Zol Preos BOLOGN - ITLIE L opérteur mo. TM 58 M est onforme ux exigenes essentielles es iretives CEE suivntes: - 73/23/CEE

Plus en détail

AP 1 : LES BASES DU CALCUL NUMÉRIQUE

AP 1 : LES BASES DU CALCUL NUMÉRIQUE AP 1 : LES BASES DU CALCUL NUMÉRIQUE Les premières sénes d ompgnement personnlisé porte sur le lul et l mnipultion de frtions. On ommene pr donner les règles fondmentles sur les produits, puissnes, frtions

Plus en détail

(surface d'un cercle : S = pd2 4 )

(surface d'un cercle : S = pd2 4 ) Les cordes sont de dimètres vribles. Si on les remplce pr deux cordes de même dimètre, le dimètre moyen, le résultt devrit être le même. Ici le résultt, c est sns doute l résistnce qui est proportionnelle

Plus en détail

Analyse interactive de l'évolution des réseaux par morphing de graphes

Analyse interactive de l'évolution des réseaux par morphing de graphes Anlyse intertive e l'évolution es réseux pr morphing e grphes Sï KAROUACH *, Christophe LONGEVIALLE ** krouh@irit.fr, longeville.hristophe@wnoo.fr (*) Université Pul Stier - IRIT - Equipe SIG 118, route

Plus en détail

Transformateurs triphasés Cours et exercices

Transformateurs triphasés Cours et exercices I. Présenttion 1. onstitution Un trnsformteur triphsé peut être onstitué de trois trnsformteurs monophsés. L figure i ontre représente les enroulements primires ouplés en étoile. ette solution entrîne

Plus en détail

Feuille 4 : Quelques rappels, corrections et exercices supplémentaires.

Feuille 4 : Quelques rappels, corrections et exercices supplémentaires. Université de Poitiers Mthémtiques L1 SPIC, Module L0 010/011 Feuille 4 : Quelques rppels, orretions et exeries supplémentires Rppels : 1 Mtrie d une pplition linéire Soient E, F deux K-espes vetoriels,

Plus en détail

CHAPITRE II INTERFERENCES A DEUX ONDES LUMINEUSES PAR DIVISION DU FRONT D ONDE

CHAPITRE II INTERFERENCES A DEUX ONDES LUMINEUSES PAR DIVISION DU FRONT D ONDE Prof. H. NAJIB Optique Physique Version : sept. 006 CHAPITRE II INTERFERENCES A DEUX ONDES LUMINEUSES PAR DIVISION DU FRONT D ONDE II.1- Définition On dit que deux ondes (ou plusieurs) interfèrent lorsque

Plus en détail

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis AFD AFN Opértions Lemme de pompge 1/ 36 Théorie des Lngges Épisode 2 Automtes finis Thoms Pietrzk Université Pul Verline Metz AFD AFN Opértions Lemme de pompge Reconnisseur Définition Configurtion Accepttion

Plus en détail

correction TD8 : De Fresnel à Fraunhofer

correction TD8 : De Fresnel à Fraunhofer ycle d ingénieur 1 nnée 011-01 ptique hysique V. osse, obroc, E. imbrd,. ellegrino correction T8 : e resnel à runhofer iffrction de resnel 6) ien que trité en T, je reproduis ici l réponse à cette question

Plus en détail

AP7 SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE :

AP7 SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE : P7 SPETROSOPIE UV-VISILE : Données : Spectre de la lumière blanche : (ci-contre) ercle chromatique : (ci-contre) Deux couleurs diamétralement opposées sont complémentaires. Loi de eer-lambert : Soit une

Plus en détail

Epreuve de mathématiques CLASSE :...

Epreuve de mathématiques CLASSE :... Epreuve de mthémtiques Seonde NOM: PRENOM:.. CLASSE :... L lrté des risonnements et l qulité de l rédtion interviendront pour une prt importnte dns l'ppréition des opies. L'usge de l lultrie est utorisé.

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

AP 1 : LES BASES DU CALCUL NUMÉRIQUE

AP 1 : LES BASES DU CALCUL NUMÉRIQUE ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ 1 Lyée Jules Ferry T.S.I 1 AP 1 : LES BASES DU CALCUL NUMÉRIQUE Les premières sénes d ompgnement personnlisé porte sur le lul et l mnipultion de frtions. On ommene pr donner

Plus en détail

La photomodélisation architecturale

La photomodélisation architecturale Livio De Lu Préfe de Lu Roert L photomodélistion rhiteturle Relevé, modélistion, représenttion d édifies à prtir de photogrphies Groupe Eyrolles, 2009 ISBN : 978 2 212 12524 5 Chpitre 2 L prise de vue

Plus en détail

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL Première Distnces de l Terre à l Lune et u Soleil Pge 1 TRAVAUX DIRIGES DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL -80 II ème siècle p J-C 153 1609 1666 1916 199 ARISTARQUE de Smos donne une mesure de

Plus en détail

SQUARE VERTICAL NOUVELLE VERSION Radiateur entièrement réalisé en aluminium

SQUARE VERTICAL NOUVELLE VERSION Radiateur entièrement réalisé en aluminium SQUARE VERTICA NOUVEE VERSION Rditeur entièrement rélisé en luminium W EXEMPE DE COMMANDE Pour psser orretement l ommnde de e modèle suivre l exemple i-dessous : PRODUIT SQV2#IDR200056 9010 R12 SQV2#IDR200056

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Dérivation : rappels et compléments

Synthèse de cours (Terminale S) Dérivation : rappels et compléments Synthèse de cours (Terminle S) Dérivtion : rppels et compléments Rppels de 1ère Nombre dérivé Soit f une fonction définie sur un intervlle I et un élément de I. f ( + h) f ( ) Si l limite lim existe, on

Plus en détail

Stage olympique de Cachan Géométrie

Stage olympique de Cachan Géométrie Stge olympique de chn Géométrie Exercices du vendredi 20 février 2015 1 Quelques définitions et résultts utiles éfinition (Nottions) Soit un tringle non plt. On utiliser usuellement les nottions suivntes

Plus en détail

P : (poids) = action de la Terre F : = poussée des gaz. -g a =

P : (poids) = action de la Terre F : = poussée des gaz. -g a = EXECICE I : NEW HOIZONS(11 pts) Décollage le 19 janvier 2006 1.1- En considérant la masse de la fusée à peu près constante pendant les premières seconde du décollage, Montrer que l action des boosters

Plus en détail

TRIGONOMÉTRIE RELATIONS MÉTRIQUES DANS LE TRIANGLE

TRIGONOMÉTRIE RELATIONS MÉTRIQUES DANS LE TRIANGLE TRIGONOMÉTRIE RELTIONS MÉTRIQUES DNS LE TRINGLE 1. Rppels sur les ngles ssoiés Une leture effie du erle trigonométrique permet de retrouver les reltions suivntes : os π + sin sin π + os π + π os π sin

Plus en détail

Chapitre 3 Dérivées et Primitives

Chapitre 3 Dérivées et Primitives Cours de Mthémtiques Clsse de Terminle STI - Chpitre : Dérivées et Primitives Chpitre Dérivées et Primitives A) Rppels de première et compléments ) Dérivées usuelles Fonction définie sur Fonction f() =

Plus en détail

Automates et langages: quelques algorithmes

Automates et langages: quelques algorithmes Automtes et lngges: quelques lgorithmes Eugene Asrin Sddek Benslem Avertissement Dns l étt ctuel ce document est rchi-sec et peut servir seulement d un ide-mémoire. Pour comprendre les lgorithmes ci-dessous

Plus en détail

Caractérisation de l épaisseur et du module d élasticité du béton des dalles par des techniques acoustiques

Caractérisation de l épaisseur et du module d élasticité du béton des dalles par des techniques acoustiques 1 ème Congrès Frnçis de Mécnique Bordeux, 6 u 30 oût 013 Crctéristion de l épisseur et du module d élsticité du éton des dlles pr des techniques coustiques N. RENAULT, P. PLIYA, J-L. GALLIAS. Lortoire

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie GÉMÉTRIE ngles orientés et trigonométrie Les svoir-fire u hpitre 0 Pler sur le erle trigonométrique un point bsisse urviligne onnue 1 Déterminer l mesure priniple un ngle Mîtriser les propriétés reltives

Plus en détail

Calibration absolue par la mesure du faisceau direct

Calibration absolue par la mesure du faisceau direct DNPA Clibrtion 16-01-04 1 Clibrtion bsolue pr l mesure du fisceu direct 1- Introduction Les différentes méthodes permettnt de fire des mesures bsolues en diffusion de neutrons ux petits ngles (DNPA) sont

Plus en détail

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc.

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc. Normes grphiques Pour récupérer les logos officiels et utres documents pertinents, prière de vous référer u site sécurisé destiné ux frnchisés, www.mikes.c/extrnetmikes. Renseignements Dnielle Myrnd Déprtement

Plus en détail

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm N 529 Assemlges ngulires de plns de trvil de cuisine d'une lrgeur de 60 cm A Description Le grit de frisge APS 900 et une défonceuse Festool, p. ex. l défonceuse OF 1400, permettent de réliser rpidement

Plus en détail

Chapitre 3.5a La diffraction

Chapitre 3.5a La diffraction Chpitre. L diffrction Le phénomène de l diffrction L diffrction est le comportement ondultoire déformnt une onde plne en onde sphérique lorsque celle-ci rencontre un obstcle ou une ouverture. L déformtion

Plus en détail

Laboratoire M.S.M.A.P. SARL Microanalyse Sciences des Matériaux Anciens et du Patrimoine - Etude des objets d'art

Laboratoire M.S.M.A.P. SARL Microanalyse Sciences des Matériaux Anciens et du Patrimoine - Etude des objets d'art Lortoire M..M.A.P. ARL Mironlyse ienes des Mtériux Aniens et du Ptrimoine - Etude des ojets d'rt ÉTUDE D UNE TÈLE CMMÉMRATIVE MAYA (H.: 202 m ; l.: 72 m) Provenne et époque supposées : Mexique-Guteml,

Plus en détail

Le diagramme simplifié des niveaux d énergie d un atome est donné par la figure ci-dessous Données : 1 ev

Le diagramme simplifié des niveaux d énergie d un atome est donné par la figure ci-dessous Données : 1 ev Clsse : Mtière: SV Physique Exercice I : iveux d'énergie d un tome Le digrmme simplifié des niveux d énergie d un tome est donné pr l figure ci-dessous 19 onnées : 1 ev 1.6 10 J c 3.10 3 m/ s h 6.6 10

Plus en détail

MINIMALIST COLLECTION

MINIMALIST COLLECTION MINIMALIST COLLECTION MINIMAL M TUBE M TUBE SQUARE M TUBE ROUND FOURSLIM BY ARCHITECTS FOURSLIM ON/OFF FOURSLIM SQUARE FOURSLIM SQUARE ON/OFF FOURSLIM SQUARE LED SKINNY 1015 1617 1819 2021 2225 2627 2831

Plus en détail