Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 TUMEURS BENIGNES M. DENGUEZLI B. SRIHA N. GHARIANI L. BOUSSOFFARA

2 Tumeurs Bénignes Tumeurs épithéliales Tumeurs conjonctives Tumeurs annexielles Angiomes Naevus pigmentaire

3 Tumeurs Épithéliales Les kératoses séborrhéïques (verrues séborrhéïques) Kératoacanthome Acanthome à cellules l claires Hamartome a épidermique

4 Les Kératoses séborrhéïques (Verrues séborrhéïques) Tumeurs épithéliale, superficiel, végétante, peu saillantes, étalées sur 5 à 2O mm ou plus. Surface recouverte d'un enduit corné et gras. Couleur: gris jaunâtre ou brun noir. Dos, la poitrine, le visage des sujets âgés. Diagnostic différentiel : le mélanome, le baso tatoué. Traitement : cryothérapie, électrocoagulation superficielle ou simple curetage à la curette.

5

6

7

8

9

10

11 Kératoacanthome Formation tumorale en bulbe d'oignon. Visage (nez, joues, lèvres et paupières), le dos des mains. Sujets >40 ans. Passe par 3 stades évolutifs

12 Kératoacanthome Stade de prolifération :au cours duquel la formation s'accroît pour atteindre la phase de maturation : Nodule globuleux et saillant, à centre creusé d'un cratère et occupé par une masse de kératine. éat Puis phase de régression : la tumeur s'affaisse et disparaît pour laisser place à une cicatrice atrophique.

13 Kératoacanthome Phase de prolifération, de maturation et de régression durent de 3à4 mois. La persistance de cette tumeur au-delà de cette limite doit inciter à son excision du fait de sa ressemblance clinique et histologique avec un carcinome spino- cellulaire.

14

15

16

17

18

19

20

21 KA sur XP

22 Histologie: invagination épidermique réalisant une sorte de cratère, limité par deux éperons, à partir duquel s échappent des lamelles de kératine comme un feu de volcan Diagnostic différentiel: Carcinome épidermoïde

23

24

25 Acanthome À Cellules Claires Petit nodule de teinte rosée, souvent recouvert d'une croûte. assez S'observe chez l'adulte âgé et se localise sur la jambe. L'évolution se fait sur plusieurs années sans tendance à la disparition.

26 Acanthome À Cellules Claires Histologiquement: hyperplasie épidermique faite de grandes cellules malpighiennes non pigmentées, à cytoplasme clair chargé de glycogène et séparées par un œdème inter- cellulaire. La cause est inconnue et le traitement se limite à une excision chirurgicale économique.

27

28 Hamartome Épidermique Lésion congénitale le plus souvent unilatérale, formée délevures d'élevures ou plaques mamelonnées grises, d'aspect crasseux, hyperkératosique. Prend une disposition figurée : linéaire, en croissant, zoniforme ou diffuse.

29 Hamartome Épidermique Une prolifération sébacée peut être associée (hamartome verruco-sébacé) sébacé). Les formes étendues peuvent s'accompagner d'autres malformations et réalisent le syndrome de SOLOMON (syndrome polymalformatif : squelette et viscères).

30

31

32

33 Syndrome de Solomon

34 Hamartome Verruco-sébacé Souvent congénitale Cuir chevelu et face +++ Plaque alopécique ovalaire ou rosé à la naissance; A partir de la puberté, la surface devient mamelonnée verruqueuse; A l age adulte, des tumeurs bénignes ou maligne (basocellulaire) apparaissent

35

36

37

38

39 Tumeurs Conjonctives Histiocytofibrome et fibrome Chéloïdes Lipomes Léiomyomes Tumeurs nerveuses Tumeurs vasculaires

40 Histiocytofibrome Petite formation intradermique, i dure, en pastille de 0,5 à1cm, légèrement en relief, de couleur brun foncé, parfois pigmentée, Femme ++ et jambe ++. Histologie: i prolifération intradermique i désordonnée et non encapsulée faite de cellules fusiformes. Traitement : excision chirurgicale.

41

42

43

44

45

46 Autres Fibromes Fibrome digital Fibrochondrome Fibrome pendulum

47

48

49

50

51

52

53

54

55 Chéloïdes Formations intradermiques, i saillantes de consistance très ferme, àsurface lisse, parfois bosselée, couleur peau normale ou rosée ou télangiectasique, de forme allongée ou ovalaire, Souvent spontanément sensibles ou prurigineuses. Siègent tout particulièrement sur les régions pré sternales, scapulaires et brachiales.

56 Chéloïdes On distingue : Les chéloïdes provoquées: secondaires à des traumatismes divers, à une vaccination, à des brûlures et à des lésions inflammatoires. Les chéloïdes spontanées, plus fréquentes dans la race noire, peuvent prendre des dimensions i importantes t et devenir invalidantes "maladie chéloïdienne".

57

58

59

60

61

62 Chéloïdes Déconseiller toute excision : suivie récidive de plus grande taille. d'une La cryothérapie et injections intra lésionnelles de corticoïdes. Résections chirurgicales endochéloïdiennes et compression forte.

63 Lipomes Tumeurs sous-cutanées de taille et de nombre variables. Molles, parfois polylobées, faites de cellules graisseuses "boules de graisse". Aspect particulier. Le lipome cervical postérieur du sujet âgé (fibrolipome). Le lipome sous-aponévrotique du front. Le lipome lombo-sacré pouvant être révélateur d'une dysraphie spinale occulte. Le traitement : ablation chirurgicale.

64

65

66 Syndrome de Launois Bensaude : l homme Michelin

67

68

69 Léiomyomes Se développent aux dépens des muscles lisses (muscles pilomoteurs et muscles des parois artériolaires). Habituellement nombreux, groupés sur une région du corps. Ces tumeurs sont arrondies ou allongées, elles sont douloureuses à la pression et au froid.

70 Léiomyomes Le diagnostic différentiel : autres tumeurs douloureuses (tumeur glomique, tumeurs sudorales eccrines, neurinomes ou schwannomes). Traitement : ablation chirurgicale.

71

72 Tumeurs Nerveuses Neurinome ou Schwannome : tumeur ronde ferme inconstamment douloureuse de siège dermique ou hypodermique. Forme particulière : la tumeur d Abrikossof (cellules l granuleuse).

73

74

75 Tumeurs Vasculaires: Botriomycome Ou granulome pyogénique. Tumeur charnue, très vascularisée, saignante facilement, la surface est généralement érodée et la base pédiculée.

76 Botriomycome. Se voit sur les extrémités, sur le cuir chevelu et la langue et apparaît à la suite d'un traumatisme. Traitement: électrocoagulation sous anesthésie locale.

77

78

79

80

81 Tumeurs Vasculaires : Tumeur glomique Se développe aux dépens d'un glomus et siège surtout aux mains, aux pieds et sous l'ongle ongle. C'est une petite tumeur profonde, bleuâtre, douloureuse au moindre contact et parfois spontanément avec des élancements. Le traitement consiste en l'ablation lablation chirurgicale et dans la localisation sous- unguéale, un curetage soigneux de la phalangette doit être pratiquée.

82

83 Xanthomes Infiltrations cutanées de couleur jaunâtre faites de cellules histiocytaires de plus ou moins grande taille à cytoplasme spumeux ou de très grande taille avec nombreux noyaux disposés en couronne centrale (cellules de Touton). On distingue :

84 Xanthomes Les xanthomes plans dont le xanthélasma des paupières généralement normolipémique. Les xanthomes tubéreux : intéressent les convexités (coudes, genoux), les faces d'extension des bras, mais peuvent se voir sur le reste de la peau. Ils représentent une l'hypercholestérolémie FREDRICKSON). des manifestations familiale (type II de de

85 Xanthomes Les xanthomes éruptifs: de petite taille, groupés sur une surface (fesse, abdomen, membres......), Apparaissent brutalement souvent àla suite d'un repas riche en graisses. Ils font partie du tableau de l'hypertriglycéridémie exogène (xanthomatose hyperchilomicronémique type I de FREDRICKSON).

86 Xanthomes Devant toute xanthomatose, il faut faire un bilan lipidique complet : cholestérol, triglycérides, lipides totaux, lipidogramme, glycémie, Une enquête familiale et un bilan vasculaire. viscéral et en particulier

87

88

89 Tumeurs annexielles Kystes épidermiques et sébacés Trichoépithéliomes Hidradénomes ou syringomes Porome eccrine Cylindromes

90 Kystes Épidermiques Et Sébacés Se développent à partir des follicules l pilosébacés.. Formations bien circonscrites, it remplies de kératine, de taille très variable : tè très petites grains de milium ; sur le cuir chevelu, elles peuvent atteindre la taille d'un dun œuf de poule ou d'une mandarine (loupes du cuir chevelu). Elles peuvent également infiltrer la peau du scrotum (kystes du scrotum).

91 Kystes Épidermiques Et Sébacés Généralement multiples, les kystes épidermiques se voient le plus souvent chez l'adulte. Ils s'infectent assez fréquemment et leur traitement consiste en l'ablation chirurgicale.

92

93

94

95

96

97 Kyste dermoïde

98 Trichoépithéliomes Formations tumorales généralement multiples, de taille variable siégeant électivement sur la face (sillons naso- géniens, joues, front, menton) mais aussi au cuir chevelu, au cou et au dos. Tumeurs dysembryoplasiques et familiales d'origine pilaire.

99

100 pilomatrixome Tumeur annexielle bénigne, issue de la matrice du poil. Touche préférentiellement l'enfant de race blanche. Nodule solitaire sous cutané, asymptomatique, de taille variable, de consistance ferme, de forme irrégulière (tumeur à facette). La peau en regard est en général normale, mais peut être inflammatoire et rarement ulcérée.

101 pilomatrixome Siège préférentiellement à la face, le cou et les membres supérieurs. L'atteinte du tronc et des membres inférieurs est rare. L'examen histologique montre une tumeur constituée de plages syncytiales de cellules matricielles basophiles en périphérie p é et au centre, e, de larges ages plages pages de cellules momifiées.

102 pilomatrixome La calcification des cellules momifiées est fréquente (80 % des cas) mais non constante. L'évolution est toujours bénigne Le traitement chirurgical.

103 Pilomatricome

104 Hidradénomes Ou Syringomes Petites papules rosées ou discrètement t pigmentées de la taille d'une tête d'épingle à celle dunpetit d'un pois, Sur les paupières inférieures ou apparaissent par poussées sur la face antérieure du tronc (hidradénomes éruptifs) particulièrement chez des sujets jeunes de sexe féminin. Se développent aux dépens des canaux sudoraux eccrines. Peuvent être traités par laser CO2, l'électrocoagulation fine ou le curetage.

105

106

107

108

109

110 Cylindromes Tumeurs multiples du cuir chevelu prenant parfois une disposition en turban ou en grappes de tomate. Elles prennent naissance à partir du glomérule des glandes sudorales eccrines. La récidive est fé fréquente après ablation chirurgicale.

111

112

113

114 Autres tumeurs bénignes

115 Doigt surnuméraire

116 Doigt surnuméraire

117 sein surnuméraire

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Anik Lepage, résidente IV, dermatologie, Montréal C as n 1 Cette femme présente de multiples petites papules au niveau des deux paupières inferieures depuis plusieurs années.

Plus en détail

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE J ROUSSEAU, F LAROUSSERIE, E PLUOT, J ROUSSEAU, F LAROUSSERIE, E PLUOT, R BAZELI, R CAMPAGNA, H GUERINI, F THEVENIN,

Plus en détail

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées.

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. Psoriasis Comment reconnaître le psoriasis? Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. La lésion élémentaire est une plaque érythematosquameuse arrondie ou ovalaire,

Plus en détail

Dermatologie et Rhumatologie

Dermatologie et Rhumatologie 3ème Colloque Interface 14 mars 2006 Dermatologie et Rhumatologie Deux disciplines soeurs Le contenu de ces pages est rédigé sous la seule responsabilité de ses auteurs Mastocytoses cutanées Bernard Cribier

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Anik Lepage, résidente IV, dermatologie, Montréal as n 1 e jeune homme présente des placards brunâtres au cou, aux aisselles et aux aines depuis quelques années. Il s agit d

Plus en détail

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Tumeurs cutanées Mélanome Carcinome basocellulaire

Plus en détail

Un été de prévention et de sensibilisation au cancer de la peau

Un été de prévention et de sensibilisation au cancer de la peau Un été de prévention gustaveroussy.fr Suivez-nous sur ET VOUS, COMBIEN DE GRAINS DE BEAUTÉ AVEZ-VOUS DANS LE DOS? QU EST-CE QUE LE MÉLANOME? Le mélanome est une tumeur de la peau de l adulte (rare chez

Plus en détail

Aspects cliniques du mélanome cutané

Aspects cliniques du mélanome cutané MONOGRAPHIE ATLAS Aspects cliniques du mélanome cutané Marie-Françoise Avril* Les aspects du mélanome cutané sont nombreux et souvent trompeurs. Une exérèse cutanée doit donc être facilement pratiquée

Plus en détail

Masses kystiques compliquées et complexes du sein de l image échographique à l histologie S.Kechaou, M.Jrad, A.Ayedi,M.Chaabane Ayedi Service de radiologie de l hôpital de l Ariana. Tunis.Tunisie INTRODUCTION

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée

Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic... 4 I.1 Diagnostic positif...

Plus en détail

Tumeurs cutanées bénignes

Tumeurs cutanées bénignes Chapitre 13: Tumeurs cutanées bénignes page: 368 Tumeurs cutanées bénignes Tumeurs épidermiques page: 369 13.1 Tumeurs épidermiques Verrucosités; Kératoses Verrues séborrhéiques (kératoses séborrhéiques)

Plus en détail

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies ü Délai d'apparition des différentes toxidermies Quelques minutes à quelques heures : urticaire De 24 à 48h : - Pustulose éxanthémateuse aiguë généralisée - Erythème pigmenté fixe J7-J21 : - Exanthème

Plus en détail

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 8: Mycoses page: 152 Mycoses Dermatophyties page: 153 8.1 Dermatophyties Tinea corporis Macule érythémateuse; Squames Lésion arrondie ou ovalaire comme dans le cas présent dont la bordure nettement

Plus en détail

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Objectif général Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Prévalence 4% des résultats de consultations selon le CREDES Selon la SFMG: dermatoses: 32ème

Plus en détail

Maladies virales. Chapitre 5: alphabétique. image. causes. lésions élémentaires. page: 83

Maladies virales. Chapitre 5: alphabétique. image. causes. lésions élémentaires. page: 83 Chapitre 5: Maladies virales page: 83 Maladies virales Groupe des herpès virus page: 84 5.1 Groupe des herpès virus Macule érythémateuse; Vésicules Herpès de type I Herpès du visage Vésicules multiples

Plus en détail

Autres tumeurs de la paroi digestive. Polype fibroïde inflammatoire Leiomyome Leiomyosarcome Schwannome Tumeur maligne des gaines nerveuses

Autres tumeurs de la paroi digestive. Polype fibroïde inflammatoire Leiomyome Leiomyosarcome Schwannome Tumeur maligne des gaines nerveuses Autres tumeurs de la paroi digestive Polype fibroïde inflammatoire Leiomyome Leiomyosarcome Schwannome Tumeur maligne des gaines nerveuses Leiomyome du tube digestif Beaucoup plus rare que les GIST Localisations

Plus en détail

CLASSIFICATION DES TUMEURS BENIGNES BRONCHO-PULMONAIRES

CLASSIFICATION DES TUMEURS BENIGNES BRONCHO-PULMONAIRES CLASSIFICATION DES TUMEURS BENIGNES BRONCHO-PULMONAIRES F. Ichrouch, D. Hoa, G. Durand, J.-P. Sénac Service d'imagerie médicale, hôpital Arnaud de Villeneuve, 371, avenue du Doyen Gaston-Giraud, 34295

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) UE Revêtement Cutané (2010-2011) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Lésions

Plus en détail

Item 288 Troubles des phanères : onyxis

Item 288 Troubles des phanères : onyxis Item 288 Troubles des phanères : onyxis PATHOLOGIE UNGUÉALE DES DOIGTS Objectif pédagogique Recueillir les données sémiologiques d un onyxis et orienter le diagnostic étiologique. La pathologie unguéale

Plus en détail

TUMEURS EPITHELIALES BENIGNES DE LA PEAU (5)

TUMEURS EPITHELIALES BENIGNES DE LA PEAU (5) TUMEURS EPITHELIALES BENIGNES DE LA PEAU (5) TUMEURS BENIGNES PILAIRES Porome folliculaire Pore dilaté de Winer Fibrofolliculome Trichilemmome Pilomatricome Trichoépithéliome Trichoblastome Hamartome basocellulaire

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!" # Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Lésions des mâchoires

Lésions des mâchoires Lésions des mâchoires lésions osseuses lésions salivaires lésions odontogènes (et autres kystes) kystes acquis kystes congénitaux tumeurs bénignes (et/ou hamartomes) tumeurs malignes Lésions osseuses lésions

Plus en détail

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Cellule adipeuse Source de cellules souches Source de facteurs de croissance Possibilité

Plus en détail

Il s agit d athéroembolies

Il s agit d athéroembolies Cas n 1 Un patient de 74 ans, hémodialysé de façon chronique, se plaint de douleurs aux deux pieds apparues une semaine après le début d un traitement d anticoagulation par de la warfarine. 1. Que montre

Plus en détail

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin DERMATOQUIZZ JUMGA 2010 Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Acrodermatite

Plus en détail

Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant

Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant Tuméfactions vulvo-vaginales bénignes de l enfant 2014 Pr Merrot Remerciements au Pr Dodat pour son iconographie Du séminaire du collège hospitalo-universitaire d orange 2005 étiologies variées examen

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? as n 1 e jeune homme présente ces papules et ces plaques verruqueuses linéaires sur son corps. Il s agit du syndrome du nævus épidermique. 2. Quelles sont les manifestations

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

POILS ET CHEVEUX. Un phanère est une production protectrice apparente de l épiderme des vertébré (poils, plume, ongles, griffes,

POILS ET CHEVEUX. Un phanère est une production protectrice apparente de l épiderme des vertébré (poils, plume, ongles, griffes, POILS ET CHEVEUX Un phanère est une production protectrice apparente de l épiderme des vertébré (poils, plume, ongles, griffes, sabots ) CARACTERISTIQUES MORPHOLOGIQUES DES POILS ET DES CHEVEUX Les cheveux

Plus en détail

bronzer oui... mais se protéger!

bronzer oui... mais se protéger! du grain de beauté au mélanome! Le grain de beauté est une tache pigmentée qui apparaît sur la peau dans l enfance. Il est développé à partir de mélanocytes. Chez l adulte on retrouve environ une vingtaine

Plus en détail

Les annexes regroupent les glandes cutanées et les phanères

Les annexes regroupent les glandes cutanées et les phanères Comprendre la peau 00;:8S-8 Histologie et histophysiologie de la peau et de ses annexes Structure des annexes cutanées Les annexes regroupent les glandes cutanées et les phanères (fig. ). Les glandes cutanées

Plus en détail

CANCER DE LA PEAU NON MÉLANOME

CANCER DE LA PEAU NON MÉLANOME CANCER DE LA PEAU NON MÉLANOME Carcinome spinocellulaire Carcinome basocellulaire Kératose actinique Cette brochure a été réalisée avec l'aimable contribution des Docteurs Jean-Michel AMICI et Rafat MESSIKH,

Plus en détail

Les angiomes et lymphangiomes

Les angiomes et lymphangiomes DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS Les angiomes et lymphangiomes I.James ISSVA Tumeurs vasculaires Malformations vasculaires (cavitaire) Tumeurs vasculaires Les hémangiomesinfantiles

Plus en détail

Diagnotic différentiel

Diagnotic différentiel CEC Labial Lésion ulcérée plus ou moins infiltrante, saignotante persistante: biopsie+++ 90% de cancers de la lèvre Plus fréquent sur la lèvre inférieure H>F Après 60 ans 2 étiologies Chéliite actinique

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré Structure osseuse de l enfant épiphyse métaphyse Diaphyse Traumatismes de l enfant Interrogatoire Age de l enfant Antécédents

Plus en détail

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par le présent site web! Un merci spécial à FatimZahra! Erythème

Plus en détail

Item 149 Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : carcinomes cutanés

Item 149 Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : carcinomes cutanés 1 Item 149 Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques : carcinomes cutanés COMPLICATIONS INDUITES PAR L'EXPOSITION REPETEE AUX UV CARCINOME BASOCELLULAIRE CARCINOME ÉPIDERMOÏDE Objectifs pédagogiques

Plus en détail

CARCINOME BASO CELLULAIRE

CARCINOME BASO CELLULAIRE CARCINOMES CARCINOME BASO CELLULAIRE Développé au dépend des kératinocytes En France :70 cas/100 000 hab/an.facteur causal= exposition solaire+++, 85% surviennent sur des zones photoexposées Ne métastase

Plus en détail

MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES

MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES 39 rue Camille-Desmoulins 94805 VILLEJUIF CEDEX Tél. : 01 42 11 42 11 Site Internet : www.igr.fr Contact : info@igr.fr Juin 2003 Institut Gustave-Roussy TUMEURS MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES OU SARCOMES DES

Plus en détail

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Motricité intestinale Sensibilité digestive Anatomie du périnée Physiologie de la défécation Sémiologie des troubles du transit

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES

PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES Dr A. FREY Conférence de consensus SFMU Clermont-Ferrand décembre 2005 Introduction Plaie = effraction de la barrière cutanée : Les coupures : par agent tranchant

Plus en détail

Affections dermatologiques

Affections dermatologiques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 8 Affections dermatologiques Affections dermatologiques 314 Affections dermatologiques J. Lambert, V. Rogiers, D. Roseeuw A. Introduction Le vieillissement de la peau

Plus en détail

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Tumeur du Sein Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Cas Clinique En Juillet 2006, Patiente de 34 ans, mariée, mère d un enfant de 5 ans, se plaint depuis

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif...

Plus en détail

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 10: Psoriasis page: 204 Psoriasis Aspects cliniques page: 205 10.1 Aspects cliniques Psoriasis vulgaire Forme érythémateuse Psoriasis très extensif. Grands placards confluents, essentiellement

Plus en détail

Examen clinique des seins

Examen clinique des seins Examen clinique des seins Dr Amouri Habib, Dr Dhouib M, Pr Ag Guermazi. M, Service de gynécologie obstétrique de Sfax Public cible o Les étudiants 2ème année médecine o Les élèves sage femme Objectifs

Plus en détail

Guide d utilisation. Action Cellulite 2. Action Bien-être. Action Fermeté. Action Détente. Action Souplesse 4-5 6-8 9-10. www.wellbox.com.

Guide d utilisation. Action Cellulite 2. Action Bien-être. Action Fermeté. Action Détente. Action Souplesse 4-5 6-8 9-10. www.wellbox.com. Guide d utilisation Remodeler la silhouette Lisser la peau d orange Pages Action Cellulite Action Bien-être Alléger les jambes Relancer la circulation veineuse Action Fermeté 4-5 Combattre le relâchement

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

Cas 1 : Données cliniques. Femme 25 ans Masse paravertébrale Croissance rapide

Cas 1 : Données cliniques. Femme 25 ans Masse paravertébrale Croissance rapide Cas 1 : Données cliniques Femme 25 ans Masse paravertébrale Croissance rapide Cas 1 : Diagnostic retenu PNET Synovialosarcome RMS Chondrosarcome mésenchymateux LNH Cas 1 : PNET - Argumentaire Clinique

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

RADIOANATOMIE DES ESPACES DU COU

RADIOANATOMIE DES ESPACES DU COU RADIOANATOMIE DES ESPACES DU COU F. BEN AMARA *, Y. HENTATI*, A. SALEM*, M. RABBANY*, H. RAJHI*, R. HAMZA*, N.MNIF*. M. MARREKCHI**, H.HAJRI**, M.FERJAOUI**. N. HENTATI***. *Service d imagerie médicale

Plus en détail

Orientation diagnostique devant une adénopathie superficielle 1

Orientation diagnostique devant une adénopathie superficielle 1 Orientation diagnostique devant une adénopathie superficielle 1 Item n 291 : Devant une adénopathie superficielle, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires

Plus en détail

I. Rappel anatomo-physiologique :

I. Rappel anatomo-physiologique : 1. Structure anatomique de la peau : La peau est un tissu plein de pli pour les étirements de cette peau. Cette peau connaît 3 couches : L épiderme : Cellules kératinisés matrice - mélanocytes Le derme

Plus en détail

UNIVERSITE DU MALI FACULTE DE MEDECINE DE PHARMACIE ET D ODONTO- STOMATOLOGIE Année universitaire : 2007-2008 N

UNIVERSITE DU MALI FACULTE DE MEDECINE DE PHARMACIE ET D ODONTO- STOMATOLOGIE Année universitaire : 2007-2008 N Ministère de l éducation nationale REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple-Un But- Une foi UNIVERSITE DU MALI FACULTE DE MEDECINE DE PHARMACIE ET D ODONTO- STOMATOLOGIE Année universitaire : 2007-2008 N : Président

Plus en détail

Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer?

Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer? DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS Les naevi et tumeurs cutanées lesquels retirer? Véronique Martinot Les naevus Les lésions naeviques Hyperplasie mélanocytaire circonscrite

Plus en détail

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE NCB OU TENDINITE? Causes les plus fréquentes de douleur récente de l épaule et du MS PRISE EN CHARGE D UNE NCB ET D UNE TENDINOPATHIE D ÉPAULE? Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie 17 janvier 2013 De

Plus en détail

Inflammations granulomateuses

Inflammations granulomateuses Pathologie Générale Inflammation et Cicatrisation Inflammations granulomateuses Pr Gérard ABADJIAN USJ 2014 Définitions et introduction Granulome inflammatoire ensemble des éléments cellulaires (leucocytaires,

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

Pratique de l immunohistochimie Applications diagnostiques Tumeurs des tissus mous. JM Coindre - Bordeaux

Pratique de l immunohistochimie Applications diagnostiques Tumeurs des tissus mous. JM Coindre - Bordeaux Pratique de l immunohistochimie Applications diagnostiques Tumeurs des tissus mous JM Coindre - Bordeaux 1 Tumeurs des tissus mous Rappels Tumeurs rares (2% des prélèvements) Tumeurs variées (150 types

Plus en détail

Qu est ce que Mini-Thread V-Lifting?

Qu est ce que Mini-Thread V-Lifting? Qu est ce que MiniThread? Polydioxanone (PDO), spécifications. Application. Indications. Effets. Soins du visage. Procédure. Application en soins du corps. Avant et après. Qu est ce que Mini-Thread V-Lifting?

Plus en détail

Oncologie Interventionnelle Information pour les patients

Oncologie Interventionnelle Information pour les patients Oncologie Interventionnelle Information pour les patients Radiologie Interventionnelle: Votre alternative à la chirurgie www.cirse.org Cardiovascular and Interventional Radiological Society of Europe Cardiovascular

Plus en détail

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin ITEM 201 a LES BRULURES Pr J.P. Chavoin 1 DEFINITIONS ET CAUSES La brûlure est une destruction du revêtement cutané, voire des tissus sous-jacents, consécutive à l action d agents : - thermiques, - électriques,

Plus en détail

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension UE : Biopathologie moléculaire, cellulaire et tissulaire Imagerie des cancers Date : 08/02/12 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-17h Enseignant : Pr. Trillaud. H Ronéistes : ASSIER Cécilia ceciliaassier@gmail.com

Plus en détail

Agnès SENEJOUX Alain CLAUDY. Proctologie en images

Agnès SENEJOUX Alain CLAUDY. Proctologie en images Agnès SENEJOUX Alain CLAUDY Proctologie en images Agnès Senéjoux (Paris) Alain Claudy (Lyon) 17 et 18 mars 2007 FMC HGE Lyon FMC HGE Lyon 17 et 18 Mars 2007 FMC HGE Lyon 17 et 18 Mars 2007 «Anal intraepithelial

Plus en détail

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne Généralités Imagerie du cancer de DES de gynécologie 09 février 2007 Edouard Poncelet, Pr D Vinatier Service d Imagerie médicale, JDF Service de Chirurgie gynécologique, JDF 3 cancer chez la femme (sein,

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE DES DERMATOSES BULLEUSES ET PUSTULEUSES I BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC ACANTHOLYSE : pemphigus et dermatoses avec acantholyse SANS ACANTHOLYSE : toxidermies, bulles virales, eczéma

Plus en détail

TERRIER TCHEQUE (Cesky Terrier)

TERRIER TCHEQUE (Cesky Terrier) Standard F.C.I. N 246 / 20.01.1998 / F TERRIER TCHEQUE (Cesky Terrier) TRADUCTION : Dr.J-M. Paschoud et Prof. R. Triquet. ORIGINE : République tchèque. DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D ORIGINE EN VIGUEUR

Plus en détail

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur LE MEDIASTIN: DU PLUS SIMPLE AU PLUS COMPLIQUE D.Ducreux, A Ocelli, S Stolear, E Giordana, L Mondot, B Padovani CHU Nice, Hôpital Pasteur Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments 1: Médiastin

Plus en détail

Lutte contre la surcharge pondérale

Lutte contre la surcharge pondérale Lutte contre la surcharge pondérale I. Répartition des graisses corporelles Généralités Inégalités hommes/femmes Causes de l obésité II. Contrôle des la masse corporelle Réduire l apport énergétique alimentaire

Plus en détail

Illustration/figure 1 : IRM incidence axiale, séquence Flair. Hypersignaux de la substance blanche non évolutifs, classés OBNI.

Illustration/figure 1 : IRM incidence axiale, séquence Flair. Hypersignaux de la substance blanche non évolutifs, classés OBNI. Diagnostic des hypersignaux de la substance blanche Publié le 14 Fév 2011 P. LABAUGE, Service de Neurologie, CHU de Nîmes La mise en évidence d hypersignaux de la substance blanche est très fréquente en

Plus en détail

Item 291 : Adénopathie superficielle

Item 291 : Adénopathie superficielle Item 291 : Adénopathie superficielle Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Diagnostic d'adénopathie...3 I.1 Circonstances de découverte...3 I.2 Diagnostic positif...3 II Démarche

Plus en détail

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie INTRODUCTION Tumeur naso sinusienne rare : 0,5 à 4% de l ensemble des tumeurs naso sinusiennes

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal.

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. Introduction Les tumeurs malignes du massif facial:

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Spécialistes INDEX PEAU-PHANÈRES, TISSU CELLULAIRE SOUS-CUTANÉ ET MUQUEUSES... F-2

Spécialistes INDEX PEAU-PHANÈRES, TISSU CELLULAIRE SOUS-CUTANÉ ET MUQUEUSES... F-2 Spécialistes INDEX INDEX Page PEAU-PHANÈRES, TISSU CELLULAIRE SOUS-CUTANÉ ET MUQUEUSES........................................... F-2 Abcès, hématome ou sérome, unique ou multiple, incluant le drainage,

Plus en détail

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005)

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Pré-Requis : Lésions élémentaires en dermatologie. Résumé : L'érythème est une rougeur

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses

Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses Qu est-ce que le VPH? Qu est-ce que le VPH? Quels sont les signes et les symptômes d une infection à VPH? Le VPH cause-t-il

Plus en détail

Section 9. Dermato-vénéréologie.

Section 9. Dermato-vénéréologie. Section 9. Dermato-vénéréologie. "Art. 21. 1 er. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste en dermato-vénéréologie (E) : "A.R. 08.12.2013 en vigueur : 01.03.2014"

Plus en détail

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques.

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques. Tumeurs du pancréas (155) Professeur B. CHAUFFERT (Département d Oncologie. Centre Georges François Leclerc. Dijon), Professeur F. MORNEX (Département de Radiothérapie. Centre Hospitalier Lyon Sud), Professeur

Plus en détail

Le mélanome : un cancer de la peau en constante augmentation

Le mélanome : un cancer de la peau en constante augmentation Le mélanome : un cancer de la peau en constante augmentation Introduction On diagnostique chaque année en France plus de 9 000 nouveaux cas de mélanome. Traité à temps, ce cancer de la peau peut généralement

Plus en détail

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Les tendinopathies du membre supérieur Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Définition Tendinite : atteinte du tendon Ténosynovite: gaine synoviale, et modification des trajets tendineux.

Plus en détail

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle 18 ème Congrès National de la STPI Les Pityrosporoses B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle Définition Mycoses superficielles à Malassezia (Pityrosporon ovale) Levures lipophiles commensales

Plus en détail

Tumeurs cutanées malignes

Tumeurs cutanées malignes Chapitre 15: Tumeurs cutanées malignes page: 446 Tumeurs cutanées malignes Carcinomes basocellulaires page: 447 15.1 Carcinomes basocellulaires Nodules Carcinome basocellulaire nodulaire Tumeur globuleuse,

Plus en détail

LE PLACENTA. Arrondi ou ovalaire

LE PLACENTA. Arrondi ou ovalaire LE PLACENTA UE 8 : UNITÉ FŒTO-PLACENTAIRE I. Généralités Le placenta est une annexe fœtale indissociable de l embryon. permet la survie du blastocyste connecte physiquement et biologiquement l embryon

Plus en détail

récurent, un marché en progression!

récurent, un marché en progression! En 2013,1 Français sur 3 a + de 50 ans En 2025,1 français sur 2 aura + de 50 ans L anti-âge un besoin récurent, un marché en progression! 2 LES APPLICATIONS ESTHETIQUES DES ONDES DE CHOC STORZ MEDICAL

Plus en détail

Pathologie mammaire de l homme

Pathologie mammaire de l homme Pathologie mammaire de l homme B DUTOUQUET, M CAGNEAUX, M DHOOSSCHE, N LAURENT, M LERNOUT, L BOULANGER, E PONCELET Service d imagerie de la femme CHRU LILLE Hôpital Jeanne de Flandre Généralités Physiologie

Plus en détail

HEMANGIOMES DU NOURRISSON

HEMANGIOMES DU NOURRISSON HEMANGIOMES DU NOURRISSON DEFINITION On désigne sous le nom d'angiomes, des dysplasies intéressants les vaisseaux sanguins. Il s'agit de malformations très hétérogènes et très polymorphes de cause inconnue

Plus en détail

Ulcérations génitales

Ulcérations génitales Ulcérations génitales Objectifs : Devant des ulcérations génitales, argumenter les hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. Sommaire : Introduction Faq 1 - CAT devant

Plus en détail

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Zaghouani.H, Braham.R Service d imagerie médicale CHU Fattouma Bourguiba Monastir-Tunisie Pr. Hulusi Behçet en 1937 INTRODUCTION *La myélite

Plus en détail

Objectifs. Atelier réparation de plaies. À l urgence. Biopsie punch. Ellipse 2014-03-26

Objectifs. Atelier réparation de plaies. À l urgence. Biopsie punch. Ellipse 2014-03-26 Atelier réparation de plaies Guylaine Proulx, UMF de Gatineau Mars 2014 Objectifs Connaître les différentes techniques utilisées en petites procédures Savoir choisir son fil Pratiquer les fermetures de

Plus en détail

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants S. Ennouchi, A. Henon, A. Belkacem, L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé Service de Radiologie - Hôpital Saint-Antoine Introduction Les complications

Plus en détail

Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS

Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS Connaître les caractéristiques des tissus cicatriciels en phase de remodelage. Connaître la différence entre

Plus en détail

RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES. Protocole : RF SEIN RÉSUMÉ

RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES. Protocole : RF SEIN RÉSUMÉ Centre Régional de Lutte Contre le Cancer de Bordeaux et du Sud-Ouest 229, cours de l Argonne 33076 Bordeaux Cedex RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES.

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Item 114. Eczéma contact

Item 114. Eczéma contact Item 114 Eczéma contact Item 183: eczéma de contact Hypersensibilité cellulaire retardée ; Haptène Diagnostic clinique: prurit; érythème, vésicules, suintement, croutes. Recherche par interrogatoire +++,

Plus en détail