SEMINAIRE du CA de l association PASSERAILE APETREIMC 7 et 8 DECEMBRE 2007 «Construire ensemble l avenir de notre Association» SYNTHESE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEMINAIRE du CA de l association PASSERAILE APETREIMC 7 et 8 DECEMBRE 2007 «Construire ensemble l avenir de notre Association» SYNTHESE"

Transcription

1 SEMINAIRE du CA de l association PASSERAILE APETREIMC 7 et 8 DECEMBRE 2007 «Construire ensemble l avenir de notre Association» SYNTHESE L objectif de ce séminaire était de réfléchir à l avenir de PASSERAILE en mettant en perspective les réponses que nous devons apporter aux retombées de la modélisation et les conséquences positives et négatives de nos choix sur le fonctionnement actuel du centre de vie de Magny. Etaient présents l ensemble des administrateurs à l exception de Philippe Toullet, retenu pour raisons professionnelles, mais qui nous avait communiqué son point de vue par un courrier avant ce séminaire et par un long échange téléphonique avec Patrick Laurent, ainsi que Gérard Sauzet, directeur du centre de Magny. Il paraissait donc indispensable d effectuer tout d abord un point complet sur l état actuel de notre centre de vie de Magny, de dégager après trois années de fonctionnement, les points positifs, les acquis, les points de fragilité et les problèmes majeurs qui restent non résolus. Dans un second temps, chacun de ces points a été repris dans la perspective d une stratégie de croissance modérée et étalée dans le temps (prise en charge progressive de deux ou trois établissements) afin d examiner si une telle stratégie serait en mesure d apporter de nouvelles solutions aux problèmes qui restent posés à PASSERAILE et dans quelle mesure une telle option pouvait ou non mettre en danger nos acquis. Ce débat à donné lieu ensuite à une redéfinition des «valeurs de notre association». Valeurs qui constituent la substance de la réécriture de notre projet au vu des réalités du terrain. Ont été réexaminées ensuite les conséquences d un tel choix sur notre organisation tant au niveau associatif qu au niveau de la Direction. Ont été ensuite listées les conditions incontournables de notre acceptation de gérer un autre établissement. Ont été enfin examinées nos perspectives de relation avec l APETREIMC Le séminaire s est achevé par un conseil d administration au cours duquel ont été votées nos options d évolution pour les années à venir Je voudrais souligner enfin la qualité de la tenue et des échanges qui a prévalu lors de ce séminaire qui a été un moment de respect mutuel, d expression très riche des opinions de chacun, animée par une grande volonté de travailler au bien de notre association et de ses résidants.

2 PASSERAILE MAGNY AUJOURD HUI, BILAN Gérard Sauzet a commencé par un point sur l organisation du Centre de Magny aujourd hui, évoquant La réorganisation du personnel d encadrement dont les détails vous ont été transmis récemment par courrier par Gérard Sauzet et dont le but est de mieux replacer chacun dans ses compétences et de faire une place au rôle prépondérant pris par Jacqueline dans le suivi des problèmes du quotidien et de son positionnement en véritable «médiatrice» ou «maitresse de maison». L impossibilité pour Gérard Sauzet de continuer à assumer un rôle qui n est pas le sien : celui de coordinateur médical, en l absence d un véritable Médecin Institutionnel dont ce devrait être la fonction. Les contacts avec nos nouveaux interlocuteurs de la DASS, qui, de fait, nous mettent en situation administrative de gestion de deux établissements distincts ( FAM et MAS) avec leurs règles comptables distinctes et la lourdeur que cela implique (ceci sans remettre en cause l unicité de l accueil au sein de l établissement de Magny) Et leur souhait de voir se créer une véritable direction générale avec des frais de siège en cohérence avec cette organisation et un positionnement plus conforme de notre secrétaire. La carence de prise en charge kinésitherapique, (pas de kiné salarié aujourd hui malgré un mailing envoyé à 45 kinés de la région et la sollicitation de notre réseau de professionnels à l APETREIMC en particulier.) et les moyens mis en place pour y pallier de façon transitoire au sein de l établissement (appel à des kinés extérieurs, mise en œuvre des éducateurs sportifs dans des activités favorisant le mouvement) ACQUIS et DIFFICULTES de PASSERAILE AUJOURD HUI Les points négatifs : Situation médicale Situation kiné Prise en charge individuelle du résidant insuffisamment formalisée Quantité et qualité des professionnels dans l accompagnement des résidants dans les projets individuels. Lourdeur administrative croissante à la charge de la direction ( 80 % du travail du Directeur) Manque un peu de cadre de proximité Personnel Assistance : soins quotidiens / intimité Rotation du personnel Encadrement à resserrer Absence de synthèses / rencontres

3 Liaison C.A. / professionnels insuffisante Les points positifs : Reconnaissance et prise en charge des besoins spécifiques à certains groupes de résidants Montée en force des cadres de proximité Constitution progressive d un véritable «noyau dur» au niveau des professionnels,impliqué et conscient des valeurs à défendre. Montée en force des activités (qualité et quantité) Progrès dans le suivi quotidien des AMP Qualité de l accueil Effort de formation Dignité dans l accompagnement Qualité du suivi comptable Soutien indéfectible de la Mairie Meilleure organisation de l implication des familles (au niveau associatif par les réunions à thème, au niveau établissement par les réunions par groupes spécifiques) CONSEQUENCES POSITIVES ET NEGATIVES D UNE CROISSANCE sur les points évoqués La reprise de chaque point évoqué plus haut, a mis en évidence les avantages d une telle croissance et l absence de conséquences négatives sur les acquis à condition de mettre des conditions de base qui seront évoquées ci-dessous. Ont été plus particulièrement évoqués les avantages suivants la remontée de toutes les taches administratives (paye, comptabilité) au niveau d une direction générale serait tout à fait possible et libérerait le directeur de chaque établissement pour des taches plus proches de la réalisation des objectifs fondamentaux de notre projet. Les économies d échelle réalisées permettront, à prix de journée constant, de réinjecter dans chaque structure des moyens supplémentaires au service des projets de l Association. Le quadrillage de la région île de France par plusieurs établissements permettrait une plus grande proximité des familles et amis d origine et de répondre plus pertinemment à des questions d insertion professionnelle par exemple. Elle permettrait une mobilité plus grande entre les établissements mobilité définitive ou transitoire) Une réponse possible à certains problèmes internes à Magny qui ne peuvent être réellement résolus à l échelle d un seul établissement. A titre d exemple le recrutement d un médecin à temps complet chapotant plusieurs établissements est certainement plus réaliste que celui d un temps partiel. Le recrutement de spécialistes techniques (domotique, ) est tout a fait concevable à l échelle de deux ou trois établissements

4 Une véritable émulation du personnel actuel de PASSERAILE, comme référence et source de formation pour les futurs établissements Une réponse aux besoins de familles de l APETREIMC non couverts aujourd hui Une réponse éventuelle à l étude d un lieu adapté au vieillissement de notre population de résidants Nous avons maintenant un degré de reconnaissance qui nous permet d être plus exigeants quand aux moyens à mettre à notre disposition pour la rédaction de tous les documents nécessaires à la création d un projet, puisque le phénomène de modélisation ne nous placera pas en position de demandeurs mais en situation d accepter on non la réalisation d un nouveau projet. Mise en conformité de notre organisation avec les nouvelles demandes de la DASS Si l unanimité des présents a été réunie pour souligner ces avantages, deux administrateurs présents et un représenté ont émis l idée que cette orientation était prématurée, motivant ainsi leur vote contre la proposition, lors du CA, et sachant que dans le cas ou nous accepterions des aujourd hui la gestion d un nouvel établissement, celui-ci ne verrait le jour que dans trois à quatre ans. Les inconvénients possibles exprimés ont été Distance entre terrain et CA accrue Chaine de décision plus complexe Moins grande implication des familles et des professionnels L équipe actuelle d'administrateurs est elle suffisante et motivée pour partir vers d'autres projets Attendre la fin du document de la modélisation puisque c est un ouvrage critique C est dans la perspective de minimiser ces inconvénients que devront être prises toutes les mesures d organisation découlant des décisions qui ont été prises.

5 LES VALEURS FONDAMMENTALES DE NOTRE ASSOCIATION Epanouissement de la personne, dont l apprentissage de l autonomie constitue l un des outils Ouverture des établissements sur le milieu urbain, la vie citoyenne et la vie sociale (importance de la participation active de la municipalité et des collectivités locales) Apprentissage de l autonomie en tant que capacité à gérer ses dépendances, accepter ses propres limites). Reconnaissance et prise en compte des spécificités des groupes, et des moyens à mettre en œuvre : - Polyhandicap - Grandes atteintes motrices - Expression orale difficile ou impossible Mise à disposition des moyens pour la mise en place des projets individuels, et moyen de les susciter (tout le monde doit avoir un projet). Lutte contre l isolement et le délaissement, spécialement en l absence de projet individuel. Participation des familles dans une dynamique progressive d émancipation du jeune, de prise de distance physique et affective. Travail des professionnels : partenariat familles / professionnels. Limites du rôle de chacun. Créer et optimiser tous les moyens possibles de formation des professionnels Participation active des résidants à différents niveaux - C.A. - Vie d établissement - Organisation Création des propres structures des résidants : associations, revue, sport, permettant de favoriser l expression collective des résidant au sein de l établissement. Solidarité / entraide : créer et utiliser les moyens nécessaires Favoriser la mobilité au sein de l établissement et inter établissements, et mise à disposition pour ceux qui le souhaitent d installations extérieures (appartements en ville). Engager une réflexion sur le vieillissement des Adultes IMC et Polyhandicapés et sur toutes les conséquences au niveau de leur hébergement La déclinaison de ces valeurs constitue la substance de la réécriture de notre projet.

6 CONSEQUENCES SUR L ORGANISATION ASSOCIATIVE ET LA DIRECTION Au Niveau Associatif et du CA Augmentation du nombre d administrateurs et création d un poste de Vice Président par établissement géré qui supervisera un groupe de deux ou trois Administrateurs, concernés directement par l établissement en question. Cette réorganisation Associative nécessitera une réécriture des statuts par la tenue d une AG extraordinaire Au niveau de la Direction Création d une Direction Générale pour laquelle Gérard Sauzet se porte candidat au poste de Directeur Général et ayant sous son autorité le Secrétaire de l Association et un Directeur par établissement. En attendant l ouverture du premier établissement, nomination d un Directeur adjoint à Passeraile Magny qui deviendra de fait, ensuite, le Directeur de ce Centre de Vie et fonctionnement en attendant en Binôme : Directeur et Directeur Adjoint. Le Direction Générale reprend l ensemble des taches Administratives (Budget, Comptabilité, paye, ) Le Directeur Général tient également un rôle de représentant de l Association et de garant du respect des valeurs de celle-ci et de leurs mise en œuvre par les différents Directeurs. Il travaille en relation hiérarchique directe avec ceux-ci et en étroite collaboration avec chaque Vice Président. Il est en charge de relations plus étroites avec d autres Associations Françaises ou étrangères pour la recherche de solutions nouvelles aux problèmes rencontrés au niveau du quotidien de nos établissements. Les Directeurs d établissement, déchargés des tâches Administratives, peuvent se consacrer pleinement à la mise en œuvre des projets.

7 LES CONDITIONS A LA PRISE EN CHARGE D UN NOUVEL ETABLISSEMENT Deux à trois établissements supplémentaires Engagement fort de la municipalité et des collectivités locales Valeur minimale des surfaces de structures individuelles (studios de 36 m2 au moins) Constitution d un groupe d une dizaine de familles «fondatrices» constitué pour majorité des futurs parents bénéficiaires de l établissement Localisation en Ile de France, avec maillage de la région (est, nord ouest, sud ouest) Liberté laissée au groupe constitué du choix de l «éventail» des types de handicap accueillis, dans les limites strictes de notre champ d action habituel : La Paralysie Cérébrale. Dans ce cadre, le modèle choisi à Passeraile (MAS et FAM) n est pas obligatoirement à reproduire. L ouverture d un FAM seul ou d une MAS seule est possible. Mise à notre disposition par le département d accueil d u professionnel a plein temps pour l aide a la réalisation du dossier CROSSMS Respect absolu des valeurs de l association citées plus haut

8 ENGAGEMENT ET RELATION AVEC L APETREIMC S il nous paraît important de participer à toutes les réflexions concernant l évolution de l APETREIMC et si nous voulons conserver des liens forts avec ses représentants et ses personnels, il nous paraît impossible de faire coïncider notre croissance interne avec une prise de responsabilité plus importante au sein de l APETREIMC, en particulier dans la création d une «grande Association» prenant en charge l ensemble des activités Adulte et Petite Enfance. Par ailleurs notre engagement direct auprès de projets ponctuels liés à l enfance ne nous paraît pas aujourd hui légitime. Le maintien de ces liens forts et une solidarité mutuelle, mise au service de la résolution de nos problèmes communs doit se faire autour des thèmes et organisations suivants : Groupement d intérêts. Mise en commun de moyens (administratifs, communication, formation ) Conservation de notre autonomie de décision et d action. Rencontres plus fréquentes de nos conseils d administration. En conclusion et après avoir encore une fois remercié tous les participants pour la qualité de leurs interventions je voudrais redire ma certitude que ces évolutions ne peuvent en aucun cas nuire à ce que nous avons déjà construit ensemble. Bien au contraire, cette organisation nous apportera des solutions nouvelles dont profitera directement le centre de vie de Magny. Ce compte rendu sera diffusé à l ensemble des Adhérents et nous organiserons, très prochainement, une réunion à Magny avec tous ceux qui souhaitent échanger avec le CA sur les orientations qui ont été votées. Patrick Laurent Président

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté.

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. APPEL À PROJETS 2013 Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. Dotation : 375 000 sur trois ans. Date limite de réception des dossiers : 4 janvier 2013 en collaboration avec Argumentaire sur

Plus en détail

CHARTE DU BENEVOLAT ADMR

CHARTE DU BENEVOLAT ADMR CHARTE DU BENEVOLAT ADMR Adhérer et s engager Force vive d une association, le bénévole ADMR est responsable de terrain et créateur de lien social. Il adhère aux valeurs et aux finalités du projet de l

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Autoévaluation du conseil d administration. Guide et formulaire

Autoévaluation du conseil d administration. Guide et formulaire Autoévaluation du conseil d administration Guide et formulaire Pour les coopératives membres de la Fédération des coopératives d alimentation du Québec Avril 2008 Objectif Document no 1 Document à l intention

Plus en détail

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement DOSSIER : LA LOI DU 5 MARS 2007 REFORMANT LA PROTECTION DE L ENFANCE Elaborée au terme d une très large concertation, la loi n 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance poursuit trois

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Proposition de Résolution relative à une clarification des filières menant au diplôme en soins infirmiers

Proposition de Résolution relative à une clarification des filières menant au diplôme en soins infirmiers Proposition de Résolution relative à une clarification des filières menant au diplôme en soins infirmiers déposée par M. Jacques BROTCHI, Mme Françoise BERTIEAUX, M. Olivier MAROY, M. Jean-Luc CRUCKE et

Plus en détail

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité FORUM N 5 Président de séance : Christine GENET, Adjointe au Maire de Metz, Vice-Présidente de l UNCCAS. Intervenants : Jean Louis HAURIE, Directeur

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Avis sur le Projet de politique de l éducation des adultes dans une perspective de formation continue présenté au ministre d État à l Éducation

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

C O N T R A T D E S E J O U R F O Y E R D A C U E I L M E D I C A L I S E C E N T R E D E M E Y Z I E U - A R I M C

C O N T R A T D E S E J O U R F O Y E R D A C U E I L M E D I C A L I S E C E N T R E D E M E Y Z I E U - A R I M C ARIMC CENTRE DE MEYZIEU 112 rue de la République 69330 MEYZIEU Foyer d accueil médicalisé CONTRAT DE SEJOUR Dispositions législatives : loi 2002-2 rénovant l action sociale et médico-sociale et les décrets

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Charte de partenariat du CLIC Métropole Nord Ouest Renseignements et informations : Monsieur Olivier MILOWSKI, Directeur, CLIC Métropole Nord Ouest, 100 rue du Général Leclerc 59350 SAINT ANDRE Téléphone

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat

Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat Contribuer à former des jeunes au métier d ambulancier Contact : Catherine Scordia - Direction des formations c.scordia@ordredemaltefrance.org

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE 1. EDITORIAL RAPPORT D ACTIVITE 2011 Service d Action Educative en Milieu Ouvert 4, rue de Mulhouse - 68000 Colmar Pôle protection de l enfance 68 L année 2011 a été marquée par une activité constante

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et

Plus en détail

Le Registre de Santé et Sécurité au Travail

Le Registre de Santé et Sécurité au Travail Le Registre de Santé et Sécurité au Travail Le registre santé et sécurité au travail est un document obligatoire (article 3-2 décret 82-453 modifié relatif à l hygiène, à la sécurité et à la prévention

Plus en détail

EXPERIMENTATION DU LIVRET DE COMPETENCES

EXPERIMENTATION DU LIVRET DE COMPETENCES EXPERIMENTATION DU LIVRET DE COMPETENCES La circulaire du 28 décembre 2009 lance l expérimentation du livret de compétences prévue par l article 11 de la loi relative à l orientation et à la formation

Plus en détail

Comité de concertation associatif représentatif

Comité de concertation associatif représentatif Vendredi 21 Mars 2008 RENCONTRE AVEC MONSIEUR JEAN-FRANÇOIS VITOUX DIRECTEUR DE LA MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES DU PAS-DE-CALAIS Rencontre Monsieur VITOUX Vendredi 21 mars 2008 1 sur

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 6 février 2013 portant décision relative à l approbation de contrats conclus entre GRTgaz et l entreprise verticalement intégrée

Plus en détail

Projet éducatif et pédagogique

Projet éducatif et pédagogique ARIZE LOISIRS JEUNESSE Mairie 09 290 Le Mas d Azil Projet éducatif et pédagogique Relais d assistantes maternelles de l Arize Projet éducatif Relais d assistantes maternelles de l Arize Le projet éducatif

Plus en détail

Fiche de poste PSYCHOLOGUE EN INSERTION

Fiche de poste PSYCHOLOGUE EN INSERTION Fiche de poste PSYCHOLOGUE EN INSERTION La fiche de fonction est un outil d organisation du travail. Elle a pour but de répertorier les missions et les principales activités associées à la fonction de

Plus en détail

Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle

Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle Depuis le Loi du 17 janvier 2002, le Répertoire national

Plus en détail

La scolarisation des élèves handicapés

La scolarisation des élèves handicapés LA SCOLARISATION DES ÉLÈVES HANDICAPÉS 57 La scolarisation des élèves handicapés Un an après le vote de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure

Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure Proposition APF -Association des paralysés de France- (Groupe de travail Mars 2009) Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure Article 1 Fondement Le Conseil

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux :

M Dury A Chemorin, Offres aux aidants familiaux : Offres d accompagnement et de soutien destinées aux aidants familiaux : L expérience d une consultation mémoire de proximité M. DURY 1 A. CHEMORIN 2 S. DEBATTY 3 L. AUFRERE 4 M. E. FILIPE 5 P. MENECIER

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE Direction Générale Adjointe de la Solidarité Direction Enfance-Famille Service des projets, de la tarification et du contrôle des établissements REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

Plus en détail

Assemblée Parlementaire de la Francophonie - Assemblée Régionale - 13 octobre 2015

Assemblée Parlementaire de la Francophonie - Assemblée Régionale - 13 octobre 2015 Assemblée Parlementaire de la Francophonie - Assemblée Régionale - 13 octobre 2015 Enseignement des Langues Etrangères et Ecole Primaire Bilingue à Jersey 1. Introduction Mesdames et Messieurs, 1.1 Je

Plus en détail

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des familles Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez actuellement avec votre enfant. Afin

Plus en détail

Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail

Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail Lundi 12 décembre 2011 Casino de Paris L ARSEG, Association des Directeurs et Responsables des Services Généraux, récompensera le 12 décembre 2011

Plus en détail

Formation au diplôme : ACCOMPAGNANT EDUCATIF ET SOCIAL En Situation d Emploi

Formation au diplôme : ACCOMPAGNANT EDUCATIF ET SOCIAL En Situation d Emploi Formation au diplôme : ACCOMPAGNANT EDUCATIF ET SOCIAL En Situation d Emploi Le métier : Descriptif de la formation Promotion 2016-2018 (Sous réserve d agrément par la DRJSCS) Les missions Permettre à

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

Appel à candidatures,

Appel à candidatures, Parcours d Education Artistique et Culturelle Communauté de Communes du Cœur de l Avesnois (3CA) Musée-Atelier Départemental du Verre de Sars-Poteries La Communauté de Communes du Cœur de l Avesnois, et

Plus en détail

Création d un internat pour enfants autistes

Création d un internat pour enfants autistes Création d un internat pour enfants autistes ORGANISME GESTIONNAIRE Identité : «Association des parents et amis de personnes Handicapées Mentales d Annecy et ses environs» 8 rue Louis Bréguet 74600 Seynod

Plus en détail

8 juin 2006. ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale. Contribution de la VILLE DE LYON (69)

8 juin 2006. ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale. Contribution de la VILLE DE LYON (69) 2 ème CONFERENCE REGIONALE POUR L EMPLOI ET LA FORMATION 8 juin 2006 ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale Contribution de la VILLE DE LYON (69)

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

ANIM A JEUNES 12-14 ANS ANIM ADOS 15-17 ANS

ANIM A JEUNES 12-14 ANS ANIM ADOS 15-17 ANS ANIM A JEUNES 12-14 ANS ANIM ADOS 15-17 ANS «Accompagner les jeunes dans leur épanouissement, les aider à se construire pour les amener à leur future vie d adulte citoyen.» Service Enfance Jeunesse 3,

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons :

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons : http://www.lecap.be/ Octobre 2014 /2 Madame, Monsieur, La loi sur le bien-être du 4 août 1976 consacre un chapitre entier aux mesures que l'employeur doit prendre afin d'éviter que ses collaborateurs ne

Plus en détail

Collège Doctoral Aix-Marseille Université. Principes de la formation doctorale CHARTE DE LA THESE DE DOCTORAT

Collège Doctoral Aix-Marseille Université. Principes de la formation doctorale CHARTE DE LA THESE DE DOCTORAT Collège Doctoral Aix-Marseille Université Principes de la formation doctorale CHARTE DE LA THESE DE DOCTORAT Approuvée par le Conseil Scientifique du 18 septembre 2012 Page 1 / 5 Collège Doctoral Aix-Marseille

Plus en détail

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 :

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : Vous êtes en PFMP à l ESAT (Etablissement et Service d Aide par le Travail) l EPI sur Avignon. Vous êtes en relation avec des jeunes adultes handicapés provenant de structures

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB?

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? Accompagnement dans la création d un projet de développement. LE PROJET CLUB Analyser les points forts et points faibles Définir des axes d amélioration Décliner en actions

Plus en détail

Livret d accueil. Cap emploi 50

Livret d accueil. Cap emploi 50 Livret d accueil Cap emploi 50 Cap emploi 50 est un service de l association Handicap et Emploi Ce service vise à favoriser l embauche et la formation des personnes handicapées Mis à jour 11/09/2014 Page

Plus en détail

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS)

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) École de service social ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) Le formulaire d évaluation, signé à la fois par l étudiant et le superviseur de stage, doit être retourné

Plus en détail

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction Le management de l innovation dans le secteur du logement social Université d été 2012 Introduction INTRODUCTION : ENJEUX DE L INNOVATION DANS LE SECTEUR PROFESSIONNEL L innovation, constante dans l histoire

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Février 2012 INSERER DANS 5-1 NOTE JURIDIQUE - Hébergement - OBJET : L accueil temporaire Base juridique Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Article L. 314-8 du code de l'action

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES re DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Diplôme d Etat d'aide Médico-Psychologique fonctions d encadrement NOTICE D ACCOMPAGNEMENT DU LIVRET 2 Cette notice

Plus en détail

Appel à projets d économie sociale et solidaire «Structurer et augmenter les temps de travail des intervenants du secteur des services à la personne».

Appel à projets d économie sociale et solidaire «Structurer et augmenter les temps de travail des intervenants du secteur des services à la personne». Appel à projets d économie sociale et solidaire «Structurer et augmenter les temps de travail des intervenants du secteur des services à la personne». Contexte de l appel à projets Quelques caractéristiques

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Bienvenue dans la grande aventure COALA!

Bienvenue dans la grande aventure COALA! Bienvenue dans la grande aventure COALA! L animation d enfants t intéresse? Tu souhaites développer tes compétences, acquérir des outils... avec un brevet homologué à la clé? Ne lâche pas le morceau, c

Plus en détail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail ANNEXE AU RÈGLEMENT DE TRAVAIL ; protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail Domaine d application L employeur et

Plus en détail

- les Commissions Hygiène et Sécurité La mise en place du document unique la saisie de la DASH-CT 4 - Points positifs - Points négatifs

- les Commissions Hygiène et Sécurité La mise en place du document unique la saisie de la DASH-CT 4 - Points positifs - Points négatifs Délégation Académique «Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) septembre 2011 Tel/répondeur : 04 42 95 29 72 mail : dash-ct@ac-aix-marseille.fr Bilan et Reconsidération de la désignation d

Plus en détail

Comment créer un lieu de réflexion éthique?

Comment créer un lieu de réflexion éthique? Comment créer un lieu de réflexion éthique? Les professionnels des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux sont de plus en plus souvent confrontés dans leur activité quotidienne à des questions

Plus en détail

Une action de campagne qui passe par le formulaire PSOC

Une action de campagne qui passe par le formulaire PSOC 11 décembre 2015 Bulletin de la campagne Une action de campagne qui passe par le formulaire PSOC Dans les prochaines semaines, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS)

Plus en détail

Sous la petite balle rouge bouillonnent des envies, des idées, un projet

Sous la petite balle rouge bouillonnent des envies, des idées, un projet Sous la petite balle rouge bouillonnent des envies, des idées, un projet L asbl Animagique est née en 2003. Cette association dynamique est issue de l Ecole des Cadres de Wallonie, anciennement Ecole des

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

Montrouge, le 3 décembre 2015

Montrouge, le 3 décembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DES CENTRALES NUCLEAIRES Montrouge, le 3 décembre 2015 Réf. : CODEP-DCN-2015-035633 Monsieur le Directeur Direction du Parc Nucléaire et Thermique EDF Site Cap Ampère 1 place

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

PROJET EDUCATIF Communes de Fouras Saint Laurent de la Prée Ile d Aix

PROJET EDUCATIF Communes de Fouras Saint Laurent de la Prée Ile d Aix PROJET EDUCATIF Communes de Fouras Saint Laurent de la Prée Ile d Aix LOCAL JEUNES (12 / 17 ans) Année 2012 / 2013 1 INTRODUCTION : Ce Projet Educatif définit les objectifs des communes en ce qui concerne

Plus en détail

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

DA 449-14.03. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, DA 449-14.03 PROJET NOUVELLES LIBELLULES CRÉATION D UN CENTRE DE QUARTIER DANS L ÉDICULE N 6 ET TRANSFORMATION DU CENTRE DE QUARTIER EN RESTAURANT À VOCATION D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE Mesdames et Messieurs

Plus en détail

DEFINITION DE POSTE DU DIRECTEUR GENERAL DE L HÔPITAL DE LA SAINTE FAMILLE BETHLEEM - PALESTINE

DEFINITION DE POSTE DU DIRECTEUR GENERAL DE L HÔPITAL DE LA SAINTE FAMILLE BETHLEEM - PALESTINE V6 DEFINITION DE POSTE DU DIRECTEUR GENERAL DE L HÔPITAL DE LA SAINTE FAMILLE BETHLEEM - PALESTINE Proposition de la Direction Internationale de l Ordre de Malte France ******************* Le Directeur

Plus en détail

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT 1 APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT PROGRAMME INITIATIVE POUR L EMPLOI DES JEUNES PILOTÉ PAR LA MISSION LOCALE DU BASSIN CARCASSONNAIS Formation SST Le programme opérationnel

Plus en détail

Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées

Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées Considérant le développement rapide et récent des formations universitaires diplômantes conçues en réseau, national

Plus en détail

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996)

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) Préambule Les chefs d État et de Gouvernement, réunis lors de leur sixième

Plus en détail

SCAU 9-1-1 / TERREBONNE

SCAU 9-1-1 / TERREBONNE SCAU 9-1-1 / TERREBONNE Prise de connaissance de l emploi de préposé aux télécommunications sur appel / Préentrevue d un(e) candidat(e) Alors qu il y a beaucoup d aspects gratifiants dans le travail de

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale Thème 2 Les métamorphoses des politiques de Protection sociale 1 Les métamorphoses de l Assurance maladie Entretien avec Frédéric Van Roekeghem Directeur général de la CNAMTS Interview réalisée le 29 novembre

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Association Handi Sport et Culture de l université de Bourgogne

PROJET ASSOCIATIF. Association Handi Sport et Culture de l université de Bourgogne 1 PROJET ASSOCIATIF Association Handi Sport et Culture de l université de Bourgogne Maison de l étudiant Bureau 109 Esplanade Erasme BP 27 877 21 078 DIJON Cedex Téléphone : 03.80.39.90.88 Mail : ahscub@gmail.com

Plus en détail

C O N S U L T AT I O N P U B L I Q U E. Mai 2008

C O N S U L T AT I O N P U B L I Q U E. Mai 2008 C O N S U L T AT I O N P U B L I Q U E Mai 2008 Convention relative à l installation, la gestion et la maintenance de lignes a très haut débit en fibre optique dans l immeuble Projet soumis à consultation

Plus en détail

Le Département de Loire-Atlantique, représenté par son Président, agissant en sa qualité d exécutif du Département.

Le Département de Loire-Atlantique, représenté par son Président, agissant en sa qualité d exécutif du Département. CONVENTION Relative à la mise en œuvre des actions de prévention spécialisée sur les territoires des villes de Nantes, Saint-Herblain et Rezé ENTRE Le Département de Loire-Atlantique, représenté par son

Plus en détail

Projet culturel et artistique de l Adem Florida

Projet culturel et artistique de l Adem Florida Projet culturel et artistique de l Adem Florida L Adem/ Florida a défendu et mis en œuvre depuis 1999, un projet culturel et artistique validé par l assemblée générale extraordinaire de l Adem du 05 février

Plus en détail

Circulaire du 4 septembre 2009

Circulaire du 4 septembre 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat NOR : BCFF0920191C Circulaire du 4 septembre 2009 relative à l organisation, aux attributions

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES PREAMBULE : Le présent accord a pour objectif de moderniser la politique de rémunération du personnel cadre, en mettant en valeur des principes

Plus en détail

Le Datameeting. Le contact direct. Tester avant tout

Le Datameeting. Le contact direct. Tester avant tout Le Datameeting Michel SOUFIR Directeur Général 0970 407 007 +216 21243787 Le contact direct Le datameeting, consiste dans la mise en place d opérations qui ont pour but d obtenir un contact direct avec

Plus en détail

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales Rappel du cadre de ce recueil : Lors du Comité de Pilotage technique paritaire ANI «jeunes décrocheurs» du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE. Novembre 2012 : le mois de l économie sociale et solidaire P.2

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE. Novembre 2012 : le mois de l économie sociale et solidaire P.2 Visite à Montpellier de Benoît HAMON, Ministre délégué auprès du ministre de l'economie et des Finances, chargé de l'economie sociale et solidaire et de la Consommation DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Novembre

Plus en détail

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires PROPOSITIONS D AMENDEMENTS DE L UNASEA L UNASEA est favorable à l objectif affiché

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

PROTOCOLE DE COLLABORATION ONE - DGAJ

PROTOCOLE DE COLLABORATION ONE - DGAJ Editeur responsable Liliane Baudart Direction générale de l aide à la jeunesse Boulevard Léopold II, 44 1080 Bruxelles PROTOCOLE DE COLLABORATION ONE - DGAJ PROTOCOLE DE COLLABORATION ENTRE L OFFICE DE

Plus en détail

COMMUNAUTE FRANCAISE DE BELGIQUE CENTRE DE FORMATION DU CLUB ALPIN BELGE - ASBL

COMMUNAUTE FRANCAISE DE BELGIQUE CENTRE DE FORMATION DU CLUB ALPIN BELGE - ASBL COMMUNAUTE FRANCAISE DE BELGIQUE DIRECTION GENERALE DU SPORT SERVICE SPORT ET VIE FEDERALE FORMATION DE CADRES SPORTIFS CENTRE DE FORMATION DU CLUB ALPIN BELGE - ASBL Fédération Francophone d Escalade,

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail