LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION?"

Transcription

1 Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 2 Novembre 2010 LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES

2 LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION? Le thermoformage : un procédé qui mérite d être mieux connu Les thermoformeurs de pièces techniques sont axés sur des réalisations de pièces en plutôt grandes dimensions et plutôt petites séries. Ils se trouvent fréquemment en compétition avec les professionnels du polyuréthane, des résines ou du rotomoulage, et sont amenés sans cesse à comparer leurs résultats à ceux des techniques alternatives. Concernant la compétition avec l injection, le thermoformage pourrait se montrer parfois plus adapté et moins onéreux dans de nombreuses applications s il n était pas délaissé des industriels. Mais pour changer cela, il y a sans doute à mieux faire connaître le thermoformage et ses potentialités. Une technique adaptée à la petite série FM Développement est une PME spécialisée dans les techniques de formage, de thermoformage, d usinage et d assemblage pour des pièces plastiques ou métalliques. Depuis quelques années, cette entreprise prospecte les marchés classiquement réservés à la technique d injection pour proposer ses services. L expérience de la PME montre que le thermoformage peut occuper une place importante dans la fabrication des pièces techniques de petites séries, ainsi que dans les phases d avant projet pour réaliser les pièces prototypes ou les premières séries avant la décision par le donneur d ordre de faire réaliser un moule d injection. Cet état de fait s explique par les atouts indéniables que représente le thermoformage comparé à la technique d injection : rapidité dans le lancement d une production, simplicité de conception et de réalisation des outillages et donc des outillages beaucoup moins coûteux. Toutefois, compte-tenu de la nécessité d associer au procédé de thermoformage des opérations d usinage et de finition, le coût de fabrication des pièces thermoformées est supérieur à celui des pièces injectées : la technique de thermoformage ne peut donc pas être retenue pour la fabrication des grandes séries. La fabrication de boîtiers en ABS thermoformés FM Développement a mis au point les solutions de fabrication de boîtiers d appareillage électrique et électronique par la technique de thermoformage. L enjeu était de taille quand on sait le niveau de qualité attendu par le client, niveau qui devait être comparable à celui que l on obtient par le procédé d injection : bonne précision géométrique, bel aspect de pièce, intégration de fonctions. Le boîtier est réalisé par emboîtement et vissage de 2 coques en ABS. Dans la solution FM Développement, les 2 coques sont fabriquées par thermoformage dans un moule négatif en alliage d aluminium usiné, comportant 2 empreintes correspondant aux 2 coques. Les 2 coques formant le boîtier sont réalisées dans le même cycle et la même plaque. Des usinages complètent ensuite le thermoformage des pièces pour obtenir les évidements et réaliser la zone d emboîtement des 2 coques. La précision des usinages est obtenue grâce au bon positionnement et au bon maintien des pièces sur un support adapté. Pour terminer, des colonnettes sont fabriquées et collées sur les coques. Elles sont destinées à recevoir les vis de fixation des 2 coques servant à fermer le boîtier. Les investissements en outillages pour la fabrication du boîtier se sont élevés à euros, et le coût de production d un boîtier est de 90 euros. Le moule a été réalisé en 2 semaines et les

3 premières pièces sont sorties environ 1 mois après la commande du client pour sa plus grande satisfaction, tant sur le plan réactivité que sur le plan qualité des pièces obtenues. La solution en injection aurait nécessité un investissement de euros avec un coût de production des boîtiers s élevant à 10 euros l unité. Le succès de cette aventure est fortement lié aussi au savoir-faire du thermoformeur : - grande maîtrise de la technologie de thermoformage de l ABS en 6 mm, en moule négatif, avec la difficulté d avoir les faces d aspect du boîtier côté moule, - grande précision des opérations d usinage nécessitant un positionnement parfait des pièces, - grand soin apporté par l opérateur lors du collage. Quelques temps après le démarrage de la production des boîtiers, le client a eu besoin d ajouter à la pièce des nouvelles fonctionnalités. Cette demande a été aisément satisfaite compte-tenu de la facilité de modification des outillages de thermoformage et les relativement faibles coûts engendrés, comparé au procédé d injection. 4 ans après le début du développement des boitiers, ceux-ci sont toujours produits à raison de 150 à 200 pièces/an. Le client n envisage pas de passer à la solution d injection. Depuis, d autres types de boîtiers pour des applications de la santé sont réalisés en thermoformage par FM Développement. Etude comparative de choix de procédés Pour mieux comprendre le domaine d application du thermoformage, une étude comparative de choix de procédé a été réalisée pour une pièce de siège du secteur du transport public. Cette étude a été menée en partenariat par plusieurs sociétés, Cadflow, Crystalid, Forminov, Form-tech, Utz, Velfor, Vitasheet, avec le soutien de l association Thermoformer. Cette étude avait pour objectif d apporter des arguments en faveur du thermoformage et de convaincre l équipementier qui fabrique les sièges par estampage d aluminium, de changer de procédé. Dans l étude, la coque du siège a été étudiée pour 3 hypothèses de production : 500 pièces, 2000 pièces ou pièces à produire. Et différents procédés ont été envisagés en comparaison à l aluminium estampé : ABS/PC thermoformé, ABS/PC injecté, polyester fibres de verre par moulage au contact et par le procédé RTM, SMC par moulage par compression. Il ressort de cette étude que le thermoformage présente un avantage sur le plan économique lorsqu il s agit de produire des séries de 500 ou 2000 pièces du fait d un coût d outillage inférieur à celui des procédés d injection et d estampage. Toutefois, le thermoformage n a pas la même capacité de production que les procédés d injection et d estampage à propos de nombre de pièces fabriquées par unité de temps. Quelques chiffres montrent les écarts de prix obtenus dans le cadre de cette étude précise, dans l hypothèse d une production de 2000 pièces :

4 Prix unitaire pièce ( ) Prix outillage ( ) Cadence (nbre pièces /jour) Coût de la série investist + production (k ) Thermoformage 25 à Injection 4, Estampage 25 à Compression SMC 10 à Moulage contact RTM Même tableau, dans l hypothèse d une production de pièces : Prix unitaire pièce ( ) Prix outillage ( ) Cadence (nbre pièces /jour) Coût de la série investist + production (k ) Thermoformage 25 à Injection 4, Estampage 25 à Compression SMC 10 à Moulage contact RTM Le thermoformage : des progrès techniques On constate des progrès dans le thermoformage pour des pièces plus performantes, plus précises, un procédé plus rapide, plus économe en matière, des outillages optimisés. Depuis longtemps le thermoformage est une technologie respectueuse de l environnement avec une consommation réduite en énergie et un recyclage intégré dans les process. Les tendances actuelles se situent dans la capacité à réduire encore les épaisseurs de pièces, à mettre en œuvre des matières nouvelles, à améliorer le procédé, à progresser en faveur du développement durable. A propos d utilisation de matières, on n en est plus au temps où le thermoformage était une technique rustique réservée avant tout à des matières à large plage viscoélastique (PS ABS, PVC, acryliques). On en vient de plus en plus à thermoformer des polymères plus complexes : PP, PC, PET, des semi-cristallins techniques qui ne pardonnent plus l approximation, voire des composites de fibres de verre ou de charges naturelles. Par exemple, l institut de recherche en plasturgie (IKV) en Allemagne a travaillé à partir du procédé de formage pour permettre la mise en œuvre en petites séries de composites à matrice thermoplastique (PA 6, PA 66, PPS) renforcés tissu de verre. Le procédé a été modifié pour permettre le chauffage de la plaque à haute température tout en réduisant les déperditions de chaleur avant le formage de la plaque : 4 accroches isolantes maintiennent la plaque, celle-ci est chauffée par un système infra-rouge radiant, le moule est régulé en température, en partie supérieure, au moment du formage, une pression est appliquée sur la plaque par l intermédiaire d un diaphragme en silicone, avec un temps de contact du diaphragme sur la plaque inférieur à 10 secondes. Cette technologie permet la fabrication de façon économique d'une grande variété de pièces moulées renforcée par des toiles tissées pour des petites séries ou pour des prototypes. Les premiers résultats semblent être satisfaisants en termes de qualité de pièces produites.

5 L apport de la simulation Les logiciels de CAO et de simulation du thermoformage permettent aujourd hui d optimiser le procédé, et ceci dès la phase de développement du projet dans le but de définir les paramètres essentiels de conception : choix de matière, géométrie de la pièce, technique de thermoformage, régulation de l outillage, etc. La société Cadflow propose entre-autres des logiciels de simulation et des prestations pour le thermoformage. Un logiciel de simulation va par exemple être capable de montrer pour un cas précis, à quel moment et à quel endroit la plaque chauffée va entrer en contact avec le moule, à quel moment l aspiration est déclenchée, quelle est la vitesse le refroidissement de la pièce, quelle est la répartition finale des épaisseurs de la pièce. En fonction de ces résultats, l opérateur peut choisir sur son logiciel d ajuster les paramètres de conception : modification de la régulation du moule, introduction du bullage dans le procédé, puis de lancer de nouveau le calcul jusqu à obtenir par exemple une plaque qui se déforme en épousant davantage la géométrie finale de la pièce, ou en donnant une meilleure répartition des épaisseurs finales de la pièce. Les paramètres optimisés par la simulation seront appliqués pour concevoir le produit et l outillage. L optimisation et le suivi de production Jusqu à présent, peu de moyens existaient autour du procédé de thermoformage pour permettre l optimisation des réglages et le suivi de la production, tout au plus un pyromètre pour mesurer la surface de la plaque pendant le chauffage puis le formage. La Société TFX a développé une technique de contrôle et d optimisation du procédé de thermoformage à partir de mesures réalisées dans l outillage. Cette technique nécessite l implantation de capteurs de température dans l outillage de thermoformage, proche de la surface d empreinte. Ces capteurs sont couplés à un système de contrôle et d acquisition de données. Un logiciel permet l exploitation des résultats. Le nombre de capteurs et le choix de leur implantation dans l outillage dépend de l application et de ce que l on cherche à exploiter. Un tel outil va apporter une aide à la mise au point de l outillage et à l optimisation des réglages. Il permet par exemple de mesurer la chute de température de la matière pendant son refroidissement et ainsi de contrôler l efficacité du moule au refroidissement et l homogénéité de température. C est un outil qui peut réaliser un suivi de la production au cours du temps pour la traçabilité ou pour détecter les dérives de production. Il permet par exemple de montrer les variations de mise en forme liées à des changements de viscosité de la matière. Enfin, c est un outil qui pourrait piloter certains paramètres de réglage comme le temps de refroidissement en fonction du refroidissement mesuré sur la pièce. Conclusion Le thermoformage est un procédé qui possède de réels atouts et qui semble avoir de belles perspectives devant lui pour évoluer vers des applications à haute valeur ajoutée, mais ceci dépendra des choix et de la volonté des industriels de la profession.

6 Novembre 2010 Dominique APPERT Ingénieur R&D CFP Boitier thermoformé - Documentation FM Développement Coque de siège - Documentation Cadflow

( Base toutes techniques )

( Base toutes techniques ) Formations Techniques ( Base toutes techniques ) Connaissance des matières plastiques et de leurs modes de transformation Durée :... 5 jours - 35 heures Personnel concerné :... toute personne désirant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC

DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC Janvier 2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Décembre 2015 LA CRÉATION DU CTIPC Le PEP se réjouit de la ratification par Emmanuel Macron, Ministre de l Economie et des Finances,

Plus en détail

Panorama d applications & Solutions technologiques composites

Panorama d applications & Solutions technologiques composites Panorama d applications & Solutions technologiques composites Alain Lemasçon Soirée innovation industrielle Industrie & Composites Toulouse - 01/03/2010 Au programme Les composites Leurs procédés de mise

Plus en détail

Elium. Nouvelles résines thermoplastiques pour RTM et Infusion

Elium. Nouvelles résines thermoplastiques pour RTM et Infusion Elium Nouvelles résines thermoplastiques pour RTM et Infusion Composites Thermoplastiques Marine SAUVAGE 4 Novembre 2014 Arkema en bref Acteur mondial de la chimie de spécialités Chiffre d affaires de

Plus en détail

Machine de caractérisation des matériaux

Machine de caractérisation des matériaux Machine de caractérisation des matériaux Aperçu des développements pédagogiques La liste des développements pédagogique qui suit aussi bien en enseignement transversal qu en enseignement de spécialité

Plus en détail

L injection plastique

L injection plastique L injection plastique I. Généralité L injection plastique est un procédé de mise en œuvre des thermoplastiques Il consiste à ramollir la matière plastique pour l amener en phase plastique, à l injecter

Plus en détail

Procédé HoneyComb. Procédé sandwich à base des systèmes Elastoflex E et Elastolit. Des pièces légères et résistantes grâce au procédé Honeycomb.

Procédé HoneyComb. Procédé sandwich à base des systèmes Elastoflex E et Elastolit. Des pièces légères et résistantes grâce au procédé Honeycomb. Procédé HoneyComb Des pièces légères et résistantes grâce au procédé Honeycomb. Procédé sandwich à base des systèmes Elastoflex E et Elastolit. Grâce au procédé d imprégnation par projection de polyuréthane,

Plus en détail

CENTRE D INTÉRÊT : PROCEDE DE FONDERIE. Problématique. Simulation du procédé d obtention d une aube de réacteur du mirage 2000

CENTRE D INTÉRÊT : PROCEDE DE FONDERIE. Problématique. Simulation du procédé d obtention d une aube de réacteur du mirage 2000 STI2D ITEC TP 5 Durée : 2h CENTRE D INTÉRÊT : PROCEDE DE FONDERIE Problématique Simulation du procédé d obtention d une aube de réacteur du mirage 2000 Objectifs de l activité Mettre en œuvre un logiciel

Plus en détail

Cours no 10 Matériaux et techniques

Cours no 10 Matériaux et techniques ours no 10 Matériaux et techniques Matière plastique Une matière plastique est essentiellement constituée de macromolécules (ou polymères). est généralement une matière qui peut être moulée. Macromolécule,

Plus en détail

M-TECS Technique de serrage magnétique

M-TECS Technique de serrage magnétique Programme général M-TECS Technique de serrage magnétique Transformation des plastiques thermodurcissables Traitement du caoutchouc et des élastomères Industrie de coulée sous pression Formage de métaux

Plus en détail

CTI Plasturgie et Composites Assemblée Générale ALLIZE PLASTURGIE Languedoc Roussillon

CTI Plasturgie et Composites Assemblée Générale ALLIZE PLASTURGIE Languedoc Roussillon CTI Plasturgie et Composites Assemblée Générale ALLIZE PLASTURGIE Languedoc Roussillon Alès, 24 juin 2014 Le constat de départ 1 Un défi majeur d innovation Renforcer la valeur ajoutée des produits transformés

Plus en détail

Référentiel des activités

Référentiel des activités Référentiel des activités professionnelles Annexe I Arrêté du 29 juillet 1998 1. Appellation du diplôme Baccalauréat professionnel Spécialité restauration. 2. Champ d activités Définition Le titulaire

Plus en détail

Cours MP-1a : MOULAGE

Cours MP-1a : MOULAGE Cours MP-1a : MOULAGE Ce chapitre vise à l'acquisition des savoir-faire : M O U L A G E Mettre en place des simulations d obtention de pièces brutes par fonderie et injection plastique (S4222) Choisir

Plus en détail

Document de synthèse. Optimisation des conditions d éclairage Les défis d un éclairage minimum

Document de synthèse. Optimisation des conditions d éclairage Les défis d un éclairage minimum Document de synthèse Optimisation des conditions d éclairage Les défis d un éclairage minimum Table des matières 1. Introduction 3 2. Sensibilité à la lumière : une mesure complexe 3 3. Ne vous faites

Plus en détail

L injection thermoplastique Multi- matières, un procédé d avenir! TUPPERWARE Joué Lès Tours Nicolas SELLIER

L injection thermoplastique Multi- matières, un procédé d avenir! TUPPERWARE Joué Lès Tours Nicolas SELLIER L injection thermoplastique Multi- matières, un procédé d avenir! TUPPERWARE Joué Lès Tours Nicolas SELLIER 1 L injection thermoplastique multi-matières L injection multi-matières, permettant la fabrication,

Plus en détail

NOUVELLES MACHINES D INJECTION

NOUVELLES MACHINES D INJECTION Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 3 31 janvier 2011 NOUVELLES MACHINES D INJECTION NOUVELLES MACHINES D INJECTION Les attentes des transformateurs Les exigences économiques,

Plus en détail

Optimisation économique du traitement d'air. LCC Life Cycle Cost. Camfil Farr clean air solutions

Optimisation économique du traitement d'air. LCC Life Cycle Cost. Camfil Farr clean air solutions Optimisation économique du traitement d'air Camfil Farr Brochure de segment LCC Life Cycle Cost Camfil Farr clean air solutions le coût de l air propre Le filtre à air est le seul composant du système

Plus en détail

Conception pièces et outillages en injection

Conception pièces et outillages en injection Conception pièces et outillages en injection Personnes concernées Techniciens, ingénieurs, responsables bureau d études, chefs de projet, dessinateur, agent de méthodes, concepteur de pièces devant faire

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Des corps creux par toutes les techniques 18 NOVEMBRE 2008 - DIJON

Des corps creux par toutes les techniques 18 NOVEMBRE 2008 - DIJON Des corps creux par toutes les techniques 18 NOVEMBRE 2008 - DIJON Une journée de l innovation sur le thème des technologies de réalisation des corps creux techniques tels que les tubulures, les conduites

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

Introduction à l optimisation

Introduction à l optimisation Université du Québec à Montréal Introduction à l optimisation Donnée dans le cadre du cours Microéconomie II ECO2012 Baccalauréat en économique Par Dominique Duchesneau 21 janvier septembre 2008 Ce document

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La comptabilité par activité 1

FICHE TECHNIQUE. La comptabilité par activité 1 FICHE TECHNIQUE La comptabilité par activité 1 La comptabilité par activité (CPA) est une méthode comptable popularisée particulièrement par les travaux de Kaplan, Cooper et Turney à la fin des années

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DEPARTEMENT DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles

Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Contact technique Thibault Boulanger Contact facturation Julien Thiry ELIOSYS sa ELIOSYS sa Boulevard

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien-régleur sur machines-outils à commande numérique de décolletage

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien-régleur sur machines-outils à commande numérique de décolletage COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/11/2014 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien-régleur sur machines-outils à

Plus en détail

ETUDE DE CAS OAT. Société Kock : des robots Quattro pour insérer des petits jeux dans des magazines pour enfants

ETUDE DE CAS OAT. Société Kock : des robots Quattro pour insérer des petits jeux dans des magazines pour enfants Société Kock : des robots Quattro pour insérer des petits jeux dans des magazines pour enfants Productivité et fl exibilité dans le domaine de l imprimerie Des robots parallèles Adept chez un imprimeur

Plus en détail

Injection des thermoplastiques :

Injection des thermoplastiques : Introduction Depuis bien longtemps au niveau de l industrie, on utilisait les matériaux organiques basés essentiellement sur la chimie du carbone, pour la construction des pièces dans plusieurs domaines

Plus en détail

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering Hoffmann Sébastien Septembre 2012 1. Introduction De nombreuses contraintes sont apparues ces dernières années. Les

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 23 février 2007 relatif à la définition des appareillages réservés aux orthopédistesorthésistes, aux conditions

Plus en détail

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse Étude Franco-Allemande Transition énergétique et mécanismes de capacité Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030 Synthèse UN PARTENARIAT INDUSTRIEL FRANCO- ALLEMAND POUR PRÉPARER

Plus en détail

Conception pièces et outillages en injection

Conception pièces et outillages en injection Formations Techniques ( ) Conception pièces et outillages en injection Durée :... 2 x 5 jours - 70 heures Personnel concerné :... dessinateur industriel, agent de méthodes, concepteur de pièces devant

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

!"#$%&'( Personne supplémentaire : Accès à la convention, repas, assistance. Mais ne donne pas lieu à un planning supplémentaire.

!#$%&'( Personne supplémentaire : Accès à la convention, repas, assistance. Mais ne donne pas lieu à un planning supplémentaire. CONDITIONS DE PARTICIPATION Formule de participation standard : 2 900 HT 1 planning de rendez-vous pré-programmés avec des donneurs d ordres, qui vous auront sélectionnés, ou avec d autres spécialistes

Plus en détail

Essais comparatifs d Aluthermo Optima et de laine de verre en pose dans une simulation de combles

Essais comparatifs d Aluthermo Optima et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Essais comparatifs d Aluthermo Optima et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Contact technique Thibault Boulanger Contact facturation Julien Thiry ELIOSYS sa ELIOSYS sa Boulevard de

Plus en détail

LES MATIERES SYNTHETIQUES

LES MATIERES SYNTHETIQUES Technologie LES MATIERES SYNTHETIQUES Définition (Matière) plastique : Elaboration des résines synthétiques. Les matières premières : Carbone :... Hydrogène :... Chlore :.. Fluor : Oxygène et azote : Soufre

Plus en détail

Donnez du corps à vos idées!

Donnez du corps à vos idées! Donnez du corps à vos idées! > Destination Plasturgie du prototype à la série Nous vous devons le progrès! Dès sa création, ActuaPlast a proposé aux bureaux d études d entreprises industrielles une prestation

Plus en détail

Entreprise MEREGO. Objet : commentaire sur l évolution des coûts et résultats sur les lecteurs de D.V.D. NOTE INTERNE

Entreprise MEREGO. Objet : commentaire sur l évolution des coûts et résultats sur les lecteurs de D.V.D. NOTE INTERNE Entreprise MEREGO De : GOLO Cécilia Comptable P.J. : coûts de revient et résultats analytiques A : Directeur Service de la comptabilité de gestion Date : 28/05/10 Objet : commentaire sur l évolution des

Plus en détail

L impact du cycle de vie des emballages plastiques sur la consommation d énergie et les émissions de Gaz à Effet de Serre en Europe

L impact du cycle de vie des emballages plastiques sur la consommation d énergie et les émissions de Gaz à Effet de Serre en Europe Durabilité des produits L impact du cycle de vie des emballages plastiques sur la consommation d énergie et les émissions de Gaz à Effet de Serre en Europe Rapport de synthèse Publié en Anglais en Juillet

Plus en détail

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Lamine LAKHOUA Lic. ès Sciences Commerciales et Industrielles C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Maturité Suisse I M P O R T A N T Ce document est un support de cours.

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

structure Matière T de moulage en C

structure Matière T de moulage en C LA REGULATION DE TEMPERATURE DES OUTILLAGES EN INJECTION Les objectifs de formation d'après le référentiel de formation du BTS Etre capable de définir la ou les fonctions des périphériques. A partir d'un

Plus en détail

DES MACHINES ET SERVICES DE CONDITONNEMENT SOUS BLISTER À L ORIGINE DE CONDITIONNEMENTS FLEXIBLES, HAUTE QUALITÉ PRODUITS À PARTIR D UNE VASTE GAMME

DES MACHINES ET SERVICES DE CONDITONNEMENT SOUS BLISTER À L ORIGINE DE CONDITIONNEMENTS FLEXIBLES, HAUTE QUALITÉ PRODUITS À PARTIR D UNE VASTE GAMME DES MACHINES ET SERVICES DE CONDITONNEMENT SOUS BLISTER À L ORIGINE DE CONDITIONNEMENTS FLEXIBLES, HAUTE QUALITÉ PRODUITS À PARTIR D UNE VASTE GAMME DE MATÉRIAUX D EMBALLAGE. 06 1. SOLUTIONS D EMBALLAGES

Plus en détail

Procédés d obtention de pièces mécaniques TD

Procédés d obtention de pièces mécaniques TD Procédés d obtention de pièces mécaniques TD Procédés d obtention de pièces décrits dans ce cours : - Moulage - Soudage - Tournage / fraisage - Forgeage / cisaillage / poinçonnage - Pliage / emboutissage

Plus en détail

DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES

DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES AUX MARCHÉS PUBLICS Conformément aux orientations du Gouvernement en matière de simplification, le décret n 2014-1097 du 26 septembre 2014 portant mesures

Plus en détail

Thermoformage. Le ratio d étirement se calcule de la façon suivante : SR = 1+ 2D (L + W) LW

Thermoformage. Le ratio d étirement se calcule de la façon suivante : SR = 1+ 2D (L + W) LW Thermoformage Adaptation de Modern Plastics Handbook, pages 8.111 à 8.116. Le procédé de thermoformage peut être divisé en 3 grandes catégories; - Le thermoformage régulier où le vide sous la feuille donne

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 1997 01 68 0148 Catégorie A Dernière modification : 12/03/2009 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Equipier(ère) autonome de

Plus en détail

FABRICATION D UN PESON POUR PESER LES RUCHES

FABRICATION D UN PESON POUR PESER LES RUCHES FABRICATION D UN PESON POUR PESER LES RUCHES La pesée des ruches est LE SEUL PARAMETRE OBJECTIF dont dispose l apiculteur pour mesurer avec précision l activité de ses ruches. L évaluation du poids est

Plus en détail

Maîtriser la matière. pour proposer des solutions. thermoformées innovantes

Maîtriser la matière. pour proposer des solutions. thermoformées innovantes Maîtriser la matière pour proposer des solutions thermoformées innovantes Notre maîtrise de la transformation des matières plastiques alliée à notre expertise en usinage de précision nous donne un avantage

Plus en détail

Manutention de carton ondulé les avantages d'une régulation de pression optimisée sur les pompes à vide pneumatiques

Manutention de carton ondulé les avantages d'une régulation de pression optimisée sur les pompes à vide pneumatiques Manutention de carton ondulé les avantages d'une régulation de pression optimisée sur les pompes à vide pneumatiques La meilleure méthode pour prendre et manutentionner du carton ondulé ou des caisses

Plus en détail

Intérêt de la simulation dans les processus de transformations par injection, thermoformage et soufflage. Raphaël MOSNIER

Intérêt de la simulation dans les processus de transformations par injection, thermoformage et soufflage. Raphaël MOSNIER Intérêt de la simulation dans les processus de transformations par injection, thermoformage et soufflage Raphaël MOSNIER 1 Sommaire 1. Présentation de Cadflow 2. Intérêt de la simulation 3. La simulation

Plus en détail

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Relation portance - succion Jacques PARAIRE Géologue Groupe des techniques routières Laboratoire régional de Saint-Brieuc INTRODUCTION RÉSUMÉ Cet article

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 14.2.2007 SEC(2007) 113 DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION Document accompagnant la proposition

Plus en détail

Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail

Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail Lundi 12 décembre 2011 Casino de Paris L ARSEG, Association des Directeurs et Responsables des Services Généraux, récompensera le 12 décembre 2011

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils à commande numérique

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils à commande numérique COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/11/2014 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils

Plus en détail

COMPOSITES À MATRICE THERMOPLASTIQUES:

COMPOSITES À MATRICE THERMOPLASTIQUES: COMPOSITADOUR - Parc Technocité, Avenue du 8 mai 1945FR-64100 Bayonne contact: Tél: + 33 5 59 43 84 77 Mail: f.sedeilhan@estia.fr www.compositadour.estia.fr Confidentiel 04/07/2011 1 SOMMAIRE II. PLACEMENT

Plus en détail

La Grille, moyen fondamental de l analyse

La Grille, moyen fondamental de l analyse Fiche méthodologie #1 La Grille, moyen fondamental de l analyse Cette rubrique présente des notes et documents publiés par Philippe Latour, enseignant au Master Géomarketing et stratégies territoriales

Plus en détail

Le CTIF et la recherche collective

Le CTIF et la recherche collective Le CTIF et la recherche collective Dans le cadre du contrat de performance qui le lie à la Profession de la fonderie, le CTIF (Centre Technique des Industries de la Fonderie) déploie chaque année des actions

Plus en détail

NOTE D APPLICATIONS AN141010. Mesure de l épaisseur des parois métalliques épaisses par la méthode des courants de Foucault

NOTE D APPLICATIONS AN141010. Mesure de l épaisseur des parois métalliques épaisses par la méthode des courants de Foucault SCIENSORIA NOTE D APPLICATIONS AN141010 Mesure de l épaisseur des parois métalliques épaisses par la méthode des courants de Foucault 1 Introduction Pour la mesure des épaisseurs métalliques, les méthodes

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

COMMENT CONTROLER LE RETRAIT AU MOULAGE

COMMENT CONTROLER LE RETRAIT AU MOULAGE COMMENT CONTROLER LE RETRAIT AU MOULAGE Les objectifs de formation d'après le référentiel de formation du BTS : Les élevés seront capables d'expliquer les relations qui existe entre l'outillage et le comportement

Plus en détail

LASERTOME 30-15. Centre d usinage par faisceau laser : productivité, fiabilité, disponibilité.

LASERTOME 30-15. Centre d usinage par faisceau laser : productivité, fiabilité, disponibilité. LASERTOME 30-15 Centre d usinage par faisceau laser : productivité, fiabilité, disponibilité. Filiale du groupe AIR LIQUIDE Welding, l un des leaders mondiaux de la découpe thermique, SAFMATIC conçoit,

Plus en détail

compétence et proximité clientèle. au quotidien. Découpage et assemblage de tôles magnétiques pour la production de moteurs électriques

compétence et proximité clientèle. au quotidien. Découpage et assemblage de tôles magnétiques pour la production de moteurs électriques Découpage et assemblage de tôles magnétiques pour la production de moteurs électriques et de transformateurs. compétence et proximité clientèle. au quotidien. notre credo: rapidité, écoute du client et

Plus en détail

Éléments de fabrication mécanique

Éléments de fabrication mécanique GPA-210 Éléments de fabrication mécanique PLAN DE COURS (HIVER 2015) 1-08/01 C01 - Lecture de dessins selon les normes ISO-ANSI (rappel) 2-15/01 C02 - Tolérances dimensionnelles 3-22/01 C03 - Tolérances

Plus en détail

Machines à cloche C 100 / C 200 / C 300 / C 350. Solutions compactes et complètes pour des emballages parfaits. *Le meilleur de l emballage

Machines à cloche C 100 / C 200 / C 300 / C 350. Solutions compactes et complètes pour des emballages parfaits. *Le meilleur de l emballage Machines à cloche C 100 / C 200 / C 300 / C 350 Solutions compactes et complètes pour des emballages parfaits *Le meilleur de l emballage * C 100 / C 200 / C 300 / C 350 Applications possibles Emballage

Plus en détail

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Ce guide est une introduction à l isolation thermique du bâtiment. Il permet de saisir les principales notions techniques entourant

Plus en détail

Conseils professionnels pour la photo sur Premium Composite

Conseils professionnels pour la photo sur Premium Composite Conseils professionnels pour la photo sur Premium Composite Obtenez les meilleurs résultats pour votre photo sur Premium Composite en tant que photographe professionnel XXLPIX 2013 For professional photographers

Plus en détail

1. Etude 360. Une prise en charge globale de l étude et du développement de pièces et de moules pour l injection de matières plastiques.

1. Etude 360. Une prise en charge globale de l étude et du développement de pièces et de moules pour l injection de matières plastiques. Moule Injection 1. Etude 360 Full plastic concept Assemblage Laboratoire Une prise en charge globale de l étude et du développement de pièces et de moules pour l injection de matières plastiques Notre

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL PRÉAMBULE En concluant le Protocole du 17 juillet 1981 relatif au temps de travail,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Développement industriel en injection plastique, matériaux composites et élastomères de l Université de Valenciennes

Plus en détail

Habitat et confort Isolation

Habitat et confort Isolation Isolation Français p 1 Maquette isolation phonique et thermique Version : 9009 Habitat et confort 1 Présentation du concept 1.1 Introduction La maquette isolation phonique et thermique a été conçue par

Plus en détail

Travail du fil métallique

Travail du fil métallique Travail du fil métallique innove et fabrique Développement de l entreprise 2012 95 % du parc machines est à commandes numériques et permet à SCDC de proposer des solutions compétitives à l ensemble de

Plus en détail

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE 2015 1-Présentation de La Miel Dans le cadre du soutien aux créateurs et dirigeants d entreprises implantés sur le

Plus en détail

L Inspection des personnels

L Inspection des personnels Besançon le 15 septembre 2014 NOTE de Service N 3 Circonscription BESANCON 1 Luc GROSJEAN, Inspecteur 03 81 65 48 53 03 81 83 50 61 luc.grosjean@ac-besancon.fr Direction des Services Départementaux de

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS PROJETS PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS 2 Exemple simplifié tiré d un cas concret : le remplacement de la cuisine centrale de l hôpital X Si les données de

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION I - APPELLATION DU DIPLOME Baccalauréat professionnel Restauration. II - LE CHAMP D'ACTIVITE Définition Le titulaire du baccalauréat professionnel Restauration est un professionnel très qualifié, immédiatement

Plus en détail

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin.

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 08/01/2014 Masculin Âge: 37 Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation Professionnelle

Plus en détail

PROJET AILERON Année scolaire 2010-2011

PROJET AILERON Année scolaire 2010-2011 PROJET AILERON Année scolaire 2010-2011 BTS Etude et Réalisation des Outillages Après son ouverture il y a deux ans au lycée Montjoux, le BTS ERO s implante dans le tissu local bisontin grâce à des projets

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

L initiative PME à l Agence spatiale européenne

L initiative PME à l Agence spatiale européenne l iniative pme L initiative PME à l Agence spatiale européenne F. Doblas & N. Bougharouat Bureau de la Politique industrielle, Section des Relations industrielles, ESA, Paris L initiative PME de l ESA

Plus en détail

Suggestions d'installation. Séquenceur. Dynamique de Massage P/N 52200-98

Suggestions d'installation. Séquenceur. Dynamique de Massage P/N 52200-98 Suggestions d'installation Séquenceur Dynamique de Massage P/N 52200-98 Suggestions pour installer le Séquenceur Dynamique de Massage de Balboa Introduction 05-27-14 Le Séquenceur Dynamique de Massage

Plus en détail

Machine ASTUS Guide de l utilisateur

Machine ASTUS Guide de l utilisateur Machine ASTUS Guide de l utilisateur Mode d emploi pour la fabrication d une pièce à l aide de l Appareil Simple de Thermoformage de l Université de Sherbrooke. Machine ASTUS Guide de l utilisateur page

Plus en détail

SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES

SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES Parcours A Vous vous lancez dans un projet de construction neuve 1. Faire le point avec les conseillers habitats 2. Choisir son terrain Cette deuxième étape présente les critères

Plus en détail

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie.

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. SOMMAIRES EN LANGAGE SIMPLE Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. Sommaire par T. Scott Murray Quel est le sujet de cette étude? Ce rapport, préparé par Doug Willms de l

Plus en détail

CANN ELEC. ou l électricité verte

CANN ELEC. ou l électricité verte CANN ELEC ou l électricité verte Denis Pouzet (CIRAD), Caroline Lejars (CIRAD), Roland Guichard (IRIS Ingénierie) Contacts : denis.pouzet@cirad.fr caroline.lejars@cirad.fr iris.ing@neuf.fr présentation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 8 février 2011 fixant le programme pour le cycle terminal de la série

Plus en détail

blister bobine composite bi-matière injection conception plastique design L entreprise Parnet s est faite connaître

blister bobine composite bi-matière injection conception plastique design L entreprise Parnet s est faite connaître www.parnet.fr bobine injection bi-matière blister plastique composite conception design L entreprise Parnet s est faite connaître de longue date pour sa maîtrise dans le domaine des bobines et blisters.

Plus en détail

Une compagnie pour la vie

Une compagnie pour la vie 12 pages:mise en page 1 01/06/11 11:15 Page1 Une compagnie pour la vie Une compagnie pour la vie AFI ESCA : Compagnie d assurance sur la vie et de capitalisation. Entreprise régie par le code des assurances.

Plus en détail

Mesure de la température maximale de chauffe d un e-liquide dans la mèche à proximité de la résistance en fonction des conditions d acquisition

Mesure de la température maximale de chauffe d un e-liquide dans la mèche à proximité de la résistance en fonction des conditions d acquisition Mesure de la température maximale de chauffe d un e-liquide dans la mèche à proximité de la résistance en fonction des conditions d acquisition Expérimentateur : Jérémy Sorin Date : 14/11/2014 Responsable

Plus en détail

TP1 VARIATION DE LA TEMPERATURE DE CHAUFFAGE

TP1 VARIATION DE LA TEMPERATURE DE CHAUFFAGE TP1 VARIATION DE LA TEMPERATURE DE CHAUFFAGE Objectif : «PE». Déterminer la température de chauffage optimale d un thermoplastique donnée Description : Réaliser plusieurs essai d injection plastique tout

Plus en détail

il u tre ain h C t n re Lau : s to o h P - 12 0 2-10 - lles e tractu n co n o n s to o h P www.groupe-sab.com

il u tre ain h C t n re Lau : s to o h P - 12 0 2-10 - lles e tractu n co n o n s to o h P www.groupe-sab.com www.groupe-sab.com Photos non contractuelles - 10-2012 - Photos : Laurent Chaintreuil P ô l e industrie F O N D E R I E U S I N A G E A S S E M B L A G E LA SYNERGIE DES COMPÉTENCES AU SERVICE DE L INDUSTRIE

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail