Priorisation et promotion d essais par l EMRC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Priorisation et promotion d essais par l EMRC"

Transcription

1 par l EMRC Pr Claude Linassier Journée du Réseau Matinée de l EMRC : la recherche clinique en réseau Château royal de Blois 5 décembre 2013

2 Les missions de l EMRC Répondre aux besoins des investigateurs Protocoles institutionnels Développer une recherche clinique structurante pour la région 3 projets : AcSé ; Sthromboli ; Onco-MBSR Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 2

3 Programme AcSé Programme AcSé : accès sécurisé à des thérapies ciblées innovantes Mise à disposition de molécules innovantes Patient en impasse thérapeutique, en l absence d autres essais Expression d une cible moléculaire Essais du programme Crizotinib : ouvert depuis juillet 2013 Vemurafenib (à venir) AcSé Crizotinib Patients > 1 an et adultes Altération spécifique sur ALK, MET, RON et ROS1 Maladie localement avancée, en échec des options thérapeutiques validées et pour des patients ayant une espérance de vie supérieure à 3 mois Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 3

4 AcSé Crizotinib - Méthodologie Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 4

5 AcSé Crizotinib - Molécule Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 5

6 AcSé Crizotinib - Criblage moléculaire Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 6

7 Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 7

8 AcSé Crizotinib - Cohortes Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 8

9 AcSé Crizotinib - Screening moléculaire des patients Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 9

10 AcSé Crizotinib - Enregistrement des patients Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 10

11 Déploiement du programme Diffusion par les TEC auprès de leurs Centres Ouverture de centres Référer à un autre centre Cartographie EMRC Soirée d information janvier 2014 Cartographie Centres ouverts ou en cours CHRU de Tours (ouvert) CHR d Orléans (en cours) CH de Blois (en cours) Pôle Santé Léonard de Vinci Clinique de l Alliance Centres en attente de décision CH de Chartres CH de Dreux CH de Montargis CH de Bourges CH de Châteauroux Centres référant à un autre Clinique Notre Dame du Bon Secours Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 11

12 Etude Observationnelle, prospective, régionale, multicentrique Evaluation du respect des recommandations sur l utilisation des anticoagulants chez le patient cancéreux ayant une thrombose selon les recommandations INCA-SOR, AFSSAPS Promoteur : LEO Pharma Projet supporté par : Réseau Oncocentre OMéDIT URPS pharmaciens et IDE Etude Sthromboli DRSM (Direction Régionale du Service Médical) Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 12

13 Objectif primaire Évaluer le pourcentage de patients dont la prise en charge médicamenteuse de la MTEV est conforme aux RBP de l INCa 2008 Objectifs secondaires Etude Sthromboli 1) Décrire la prise en charge thérapeutique de la MTEV 2) Identifier de la fonction de la personne à l origine de la non-conformité avec les RBP 3) Décrire les raisons de la non-conformité avec les RBP Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 13

14 Etude Sthromboli Centres investigateurs et nombre d inclusions 15 centres dans la région 200 patients au total Objectif par centres : 14 patients inclus en moyenne Période d inclusion : 9 mois (février à octobre 2014) recrutement compétitif Suivi : 6 mois Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 14

15 Etude Sthromboli Critères d inclusion Patients souffrant d un cancer hématologique ou d une tumeur solide en phase active de la maladie ou en cours de traitement MTEV de diagnostic récent (1 mois au plus) Patient ambulatoire Age 18 ans Patient ayant donné son accord de participation Vu par le médecin investigateur à sa sortie de l hôpital pour un retour à domicile ou dans le cadre d une hospitalisation de jour Critères de non inclusion Thrombose sur KT veineux central Présence d une pathologie autre que la thrombose nécessitant une anticoagulation curative au long cours (FA, valve mécanique) Patient quittant l hôpital pour un établissement de long ou moyen séjour Espérance de vie < 6 mois Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 15

16 Elaboration de protocoles propres à la région - Etude Onco-MBSR Objectif inscrit dans la 1 ère version de la Charte (2007) Etude Onco-MBSR Soins de support / cancérologie intégrative Mindfulness Based Stress Reduction : méthode de méditation agissant sur la gestion du stress/douleur nombreuses études internationales impact sur la qualité de vie démontrée Etude non interventionnelle Etude multicentrique européenne francophone Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 16

17 Elaboration de protocoles propres à la région - Etude Onco-MBSR Objectif principal Déterminer les critères prédictifs de l amélioration de la qualité de vie des personnes ayant eu un cancer et inscrits pour suivre un programme MBSR Inclusions Début : 1 er semestre 2014 Durée : 1 an Echantillon : 214 Rôle de l EMRC région Centre Aide aux investigateurs du Centre Référents des investigateurs hors région Saisie des données : cellule de coordination Analyse statistique : Dr Philippe Bertrand Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 17

18 Conclusion EMRC : réussite en région Centre Équipe motivée Nouvel élan donné par les essais répondant aux besoins de la région Besoins d essais adaptés promus par l INCa Journée du Réseau - Matinée de l'emrc Priorisation et promotion d'essais par l'emrc - Pr C. Linassier 18

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Plateforme de génétique moléculaire des cancers de l Arc Alpin CHU de Grenoble Les incontournables

Plus en détail

Charte du Réseau des Tumorothèques du Centre

Charte du Réseau des Tumorothèques du Centre Charte du Réseau des Tumorothèques du Centre Les tumorothèques sont des structures d Etablissements de Santé ayant pour missions la collecte et la conservation d échantillons provenant de tissus tumoraux

Plus en détail

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris)

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) ETP sujets âgés INTERVENTION OMAGE Pr C. PERRET-GUILLAUME Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) 1 Méthode de l essai OMAGE Essai randomisé contrôlé avec 800 malades Multi-centrique (6 UGA en Ile de

Plus en détail

Organisation coordonnée de la recherche clinique en cancérologie

Organisation coordonnée de la recherche clinique en cancérologie Organisation coordonnée de la recherche clinique en cancérologie Juin 2014 -Jean Claude Barbare -Délégation à la Recherche Clinique et à l Innovation (DRCI) Les Plans cancer Objectifs d inclusion dans

Plus en détail

RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS

RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS Pr. Arnaud SCHERPEREEL Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette - CHRU de Lille et Unité INSERM 1019 Institut Pasteur de Lille Francophones

Plus en détail

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE Congrès de la FHF Picardie 06.06.2014 Dr Sarah MONTEMBAULT- Centre Hospitalier de Soissons ETABLISSEMENTS FHF AU CŒUR DES PARCOURS DE SOINS Les données épidémiologiques

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE»

PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE» Avril 2013 PRESENTATION DU PROGRAMME «ACSE MOLECULAIRE» Face au développement des nouveau médicaments et du diagnostic moléculaire, l INCa lance un programme pour faciliter l accès à l innovation dans

Plus en détail

TUMEURS de la vessie et des voies urinaires

TUMEURS de la vessie et des voies urinaires TUMEURS de la vessie et des voies urinaires - 1. PRINCIPALES ÉVOLUTIONS 2002-2007 Tumeurs de la vessie et des voies urinaires : Évolution du nombre de séjours POUR et AVEC tumeur réalisés en région Centre

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre Cliquez pour modifier le style du titre Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réunion du groupe de travail Oncologie Thoracique Carles Xavier Coordonnateur Oncomip Bilan 2012-2013 Oncomip, Toulouse 06/12/2013

Plus en détail

Charte de fonctionnement de l Équipe Mobile de Recherche Clinique (EMRC) de la région Centre

Charte de fonctionnement de l Équipe Mobile de Recherche Clinique (EMRC) de la région Centre Charte de fonctionnement de l Équipe Mobile de Recherche Clinique (EMRC) I. Préambule / Rappel du contexte de la région Centre En 2007, l INCa a lancé un appel à projet pour la mise en place d «Équipe

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine Travail en partenariat : illustration avec le Réseau de Cancérologie d Aquitaine Atelier CCECQA 23 septembre 2014 Dr V. Bousser Réseau de Cancérologie d Aquitaine (RCA) 70 membres (établissements de santé,

Plus en détail

Introduction de la journée

Introduction de la journée Introduction de la journée Philippe Damie Directeur Général - ARS Centre 2 Le PNSP et son déploiement 2013/2017 Anne Vitous Bureau Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS- Ministère de la Santé 3 ARS CENTRE

Plus en détail

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib Programme AcSé Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib G. Vassal, J.Y. Blay, C. Cailliot, N. Hoog-Labouret, F. Denjean, M. Jimenez, A.L.

Plus en détail

Les réseaux de santé de Seine et Marne

Les réseaux de santé de Seine et Marne Les réseaux de santé de Seine et Marne Ressources utiles aux libéraux Julien Blandin, coordonnateur réseau AVIH Dr Martine Cholin, médecin coordonnateur réseau UNI K Présentation 11 réseaux de santé actifs

Plus en détail

Place de l Infirmière Coordonatrice et rôle du service social dans le processus de prise en charge des patients atteints d un cancer thoracique

Place de l Infirmière Coordonatrice et rôle du service social dans le processus de prise en charge des patients atteints d un cancer thoracique Place de l Infirmière Coordonatrice et rôle du service social dans le processus de prise en charge des patients atteints d un cancer thoracique Projet INCa / DGOS : «Expérimentation du parcours personnalisé

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

Rapport. Conduite des essais cliniques de médicaments en onco/hématologie ciblés, guidés par la génomique

Rapport. Conduite des essais cliniques de médicaments en onco/hématologie ciblés, guidés par la génomique Rapport Conduite des essais cliniques de médicaments en onco/hématologie ciblés, guidés par la génomique Décembre 2014 INTRODUCTION Ce rapport propose un état des lieux sur les essais cliniques d un nouveau

Plus en détail

Réseau de Périnatalité de la Région Centre Convention Constitutive

Réseau de Périnatalité de la Région Centre Convention Constitutive Réseau de Périnatalité de la Région Centre Convention Constitutive PREAMBULE La France est l un des pays les plus avancés au monde, en matière de protection médicale et sociale ; des progrès très importants

Plus en détail

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Réseau Entre la Ville et l Hôpital pour l Orthogénie www.revho.fr Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Préambule Conformément à l article L6321-1 du Code de la Santé Publique, «Les réseaux

Plus en détail

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans AVRIL 2014 Objectif principal: Créer une équipe pluridisciplinaire mobile sur la région Pays de la Loire dédiée aux AJA pris en charge pour

Plus en détail

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2 Utilisation en pratique courante d Agents Stimulants l Erythropoïèse chez 2310 patients cancéreux au regard des recommandations des sociétés savantes : Une sous-analyse de l étude française ORHEO Auteurs

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique JP SUPPINI

Unité de Recherche Clinique JP SUPPINI Unité de Recherche Clinique JP SUPPINI Création de l URC Juillet 2008 Volonté commune Direction - CME Accord Cadre CHITS CHU Nice (procédures formation statistiques - vigilance ) 1 responsable/chef de

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Thrombose et cancer. www.e-cancer.fr. Septembre 2008. traitements et soins. Destiné à l usage des professionnels de santé. veineuse.

Thrombose et cancer. www.e-cancer.fr. Septembre 2008. traitements et soins. Destiné à l usage des professionnels de santé. veineuse. traitements et soins Septembre 2008 Thrombose et cancer COLLECTION Recommandations Méthode TRaITEmEnT curatif de la maladie ThRomboEmbolIquE veineuse PRÉvEnTIon ET TRaITEmEnT des ThRombosEs veineuses sur

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE RESEAU LINUT

CONVENTION CONSTITUTIVE RESEAU LINUT CONVENTION CONSTITUTIVE RESEAU LINUT 1-OBJET DU RESEAU ET OBJECTIFS POURSUIVIS : 1-1.Objet du : Pourquoi? Afin de réaliser une évaluation nutritionnelle des personnes âgées vivant en institutions et à

Plus en détail

Rôle de l ARCl. V Grimaud - UE recherche clinique - 18 mars 2011. Définitions

Rôle de l ARCl. V Grimaud - UE recherche clinique - 18 mars 2011. Définitions Rôle de l ARCl 1 Définitions ARC : Assistant de Recherche Clinique TEC : Technicien d Étude Clinique Promoteur : Personne physique ou morale qui prend l initiative de la recherche Investigateur principal

Plus en détail

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT Les modalités de la réforme 5 GRANDES MODALITES DE FINANCEMENT Financements directement liés à l activité FORFAIT PAR SEJOUR (GHS et suppléments) TARIFS PAR

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

Projet de santé de la MSP du Véron 2014

Projet de santé de la MSP du Véron 2014 Projet de santé de la MSP du Véron 2014 Préambule «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.»(oms 1946)

Plus en détail

Véronique Chauveau. Blois le 04/12/2014

Véronique Chauveau. Blois le 04/12/2014 12ème Journée e du réseau r OncoCentre Véronique Chauveau Blois le 04/12/2014 Qualité des données : du dossier source à la publication «Les BPC constituent un ensemble d exigences de qualité dans les domaines

Plus en détail

9 ème Colloque inter 3C

9 ème Colloque inter 3C 9 ème Colloque inter 3C L éducation thérapeutique du patient pour qui pourquoi? «Bien gérer sa thérapie orale au quotidien». Programme d éducation thérapeutique inter hospitaliers pour les patients recevant

Plus en détail

A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public Health Interventions

A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public Health Interventions 4 th European Conference on Health Economics Université Paris V. 7-10 July 2002 A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public

Plus en détail

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé Journées Interrégionales d Onco-gériatrie Rhône-Alpes Auvergne M. Nierga, P. Ledieu, M-O Hager, C. Deveuve-Murol Pourquoi parler du cancer du sujet âgé? Le

Plus en détail

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération PLAN CANCER 2003-2007 Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération consolidant le plateau technique du Centre Hospitalier Sud Francilien dédié à la cancérologie Mercredi 19 décembre

Plus en détail

«De l idée à la recherche»

«De l idée à la recherche» «De l idée à la recherche» Anne-Laure Bailly, Coordinatrice scientifique, Fondation de l'avenir Richard Delépine, Cadre Expert en Soins, hôpital Antoine Béclère Lyon, 27 mars 2012, Palais de la Mutualité

Plus en détail

COMPTE RENDU DE RÉUNION DU COMITE DE PILOTAGE MARDI 27 SEPTEMBRE 2011

COMPTE RENDU DE RÉUNION DU COMITE DE PILOTAGE MARDI 27 SEPTEMBRE 2011 COMPTE RENDU DE RÉUNION DU COMITE DE PILOTAGE MARDI 27 SEPTEMBRE 2011 Polyclinique de BLOIS Présents : Mme le Dr BARON, UREH CHU de Tours, Mme BAUDET, Sage-femme Cadre CH de Chinon, Mme BAUMARD, Coordinatrice

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

DES de Médecine Générale. Pr J.HELENE-PELAGE Coordonnateur Médecine Générale

DES de Médecine Générale. Pr J.HELENE-PELAGE Coordonnateur Médecine Générale DES de Médecine Générale Pr J.HELENE-PELAGE Coordonnateur Médecine Générale Contexte particulier Université multi-sites Environnement insulaire et continental Contexte culturel diversifié Une offre de

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR UNE OFFRE DE STAGES QUALIFIANTS

RECOMMANDATIONS POUR UNE OFFRE DE STAGES QUALIFIANTS Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville Ministère de la santé et des sports DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES CENTRE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Actualités - Recherche clinique : nouveau règlement européen et - Contrat unique en France

Actualités - Recherche clinique : nouveau règlement européen et - Contrat unique en France + Actualités - Recherche clinique : nouveau et - Contrat unique en France Séance de l Académie Nationale de Pharmacie du 12 novembre 2014 Dr Véronique Lamarque-Garnier Membre correspondant national 4è

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI 215 Avenue Marechal Lyautey 83700 SAINT RAPHAEL Mars 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Enquête nationale sur la prise en charge des cancers ou hémopathies malignes dans les structures gériatriques

Enquête nationale sur la prise en charge des cancers ou hémopathies malignes dans les structures gériatriques ENQUETE PUGG 2014 Pratiques et Usages en Gériatrie et en Gérrontologie Enquête nationale sur la prise en charge des cancers ou hémopathies malignes dans les structures gériatriques Claude Jeandel (CNPG)

Plus en détail

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Chirurgie Ambulatoire Quelle organisation? Quel enjeu pour

Plus en détail

Septicémie sur chambre implantable : analyse approfondie des causes

Septicémie sur chambre implantable : analyse approfondie des causes Emilie Teyssières Praticien hygiène Figeac / Villefranche de Rouergue / Decazeville Septicémie sur chambre implantable : analyse approfondie des causes Contexte de la RMM Ouverture de la médecine ambulatoire

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES

RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES METHODOLOGIE D ELABORATION DE RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE DOCUMENT DE SYNTHESE TABLE DES MATIERES INTRODUCTION... 2 1 NOTE DE CADRAGE...

Plus en détail

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie Communiqué de presse Point presse «COC» du 26 juin 2013 Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie La

Plus en détail

Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie

Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie 30èmes Journées Pédagogiques et Scientifiques de l AE2BM 11 & 12 sept 2014 - Lyon Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Intérêt des Marqueurs

Plus en détail

Projet médico-social 2013-2017

Projet médico-social 2013-2017 Projet médico-social 2013-2017 C E N T R E H O S P I T A L I E R R É G I O N A L D O R L É A N S Hôpital Porte Madeleine 1, rue Porte Madeleine BP 2439 45032 Orléans cedex 1 Le service social de par ses

Plus en détail

Soirée de formation. «Diabète de type 2 : quelle alimentation?» SUIVI ET ACCOMPAGNEMENT DU PATIENT DIABETIQUE TYPE 2 PAR LE PHARMACIEN D OFFICINE

Soirée de formation. «Diabète de type 2 : quelle alimentation?» SUIVI ET ACCOMPAGNEMENT DU PATIENT DIABETIQUE TYPE 2 PAR LE PHARMACIEN D OFFICINE Avec le soutien institutionnel du Groupe Soirée de formation «Diabète de type 2 : quelle alimentation?» SUIVI ET ACCOMPAGNEMENT DU PATIENT DIABETIQUE TYPE 2 PAR LE PHARMACIEN D OFFICINE Jeudi 24 Septembre

Plus en détail

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Après deux années de travaux, l Institut de cancérologie du Gard (ICG) ouvrira prochainement ses portes afin de lutter contre les pathologies cancéreuses,

Plus en détail

Comment intégrer l Innovation via les Commissions les COMEDIMS?

Comment intégrer l Innovation via les Commissions les COMEDIMS? Comment intégrer l Innovation via les Commissions les COMEDIMS? Gaël Grimandi Vice-Président COMEDIMS CHU de Nantes Définitions «L innovation est la capacité à créer de la valeur en apportant quelque chose

Plus en détail

Les Recherches Non Interventionnelles: des questions spécifiques

Les Recherches Non Interventionnelles: des questions spécifiques 4eme Journée Interrégionale du GIRCI Grand Ouest Les Recherches Non Interventionnelles: des questions spécifiques Sabrina Le Bouter Coordinatrice Cellule RNI Direction de la Recherche CENTRE HOSPITALIER

Plus en détail

Etude KBP-2000-CPHG (N=5667)

Etude KBP-2000-CPHG (N=5667) Tableau 1 : Description de la population Etude KBP-2000-CPHG (N=5667) Effectifs Moyenne±écart-type Valeurs [Mini-Maxi] Patient Age en années 5664 64,3±11.5 [27-96] Age en 4 classes 50 ans 783 13,8 51-60

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL. Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris. Lyonbiopôle le 23 juin 2015

CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL. Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris. Lyonbiopôle le 23 juin 2015 CENTRE LEON BERARD CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES INSTITUTIONNEL Gilles Clapisson Marina Rousseau-Tsangaris Lyonbiopôle le 23 juin 2015 1 2009 2014 : Un projet d établissement exceptionnel dans l histoire

Plus en détail

Protocole: éléments pratiques

Protocole: éléments pratiques Protocole: éléments pratiques Qui le rédige? A quoi sert le protocole? Protocole Document de référence Elaboré par l investigateur principal Pour la partie scientifique En collaboration avec le promoteur,

Plus en détail

Prise en charge ambulatoire du patient oncologique. février 15

Prise en charge ambulatoire du patient oncologique. février 15 Prise en charge ambulatoire du patient oncologique février 15 Incidence du cancer et activité oncologie-hématologie Hôpital du Valais Soit un peu plus de 1500 cas / an en Valais février 15 2 Activité du

Plus en détail

L évaluation des politiques et des actions en santé publique

L évaluation des politiques et des actions en santé publique L évaluation des politiques et des actions en santé publique IFSI - Sciences humaines sociales et droit UE 1.2.S3 Santé publique et économie de la santé Dr Nicolas Cocagne et Dr Christophe Segouin Service

Plus en détail

PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE

PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE QUELQUES INFORMATIONS PREALABLES LES AUTORISATIONS Pour débuter l essai doit avoir obtenu un avis favorable du Comité de protection des personnes (CPP) et une autorisation

Plus en détail

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques Pôle Handicap Neurologique Ile De France L outil des réseaux neurologiques L état des lieux (1) Les réseaux de santé neurologiques et les expérimentations en Ile de France Les Réseaux neurologiques: Missions

Plus en détail

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Préparé par le Groupe de travail sur l information et l évaluation Juin 2010 Tableau 1 : Ensemble d indicateurs

Plus en détail

TEST DE RÉSISTANCE À LA PROTÉINE C ACTIVÉE RECHERCHE DE LA MUTATION FACTEUR V LEIDEN RECHERCHE DE LA MUTATION G.20210G>A DE LA

TEST DE RÉSISTANCE À LA PROTÉINE C ACTIVÉE RECHERCHE DE LA MUTATION FACTEUR V LEIDEN RECHERCHE DE LA MUTATION G.20210G>A DE LA TEST DE RÉSISTANCE À LA PROTÉINE C ACTIVÉE RECHERCHE DE LA MUTATION FACTEUR V LEIDEN RECHERCHE DE LA MUTATION G.20210G>A DE LA PROTHROMBINE SEPTEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels 2

Plus en détail

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation Agissant en harmonie avec les principaux acteurs du secteur de l accompagnement des personnes âgées En phase avec les évolutions

Plus en détail

Atelier 4. Comment former les professionnels à la sécurité des patients :

Atelier 4. Comment former les professionnels à la sécurité des patients : Atelier 4 Comment former les professionnels à la sécurité des patients : le Guide pédagogique pour la sécurité des patients de l OMS édition multi-professionnelle Rémy Collomp (CHU Nice SFPC), Michèle

Plus en détail

JMPG 26 Mars 2008. Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe

JMPG 26 Mars 2008. Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe JMPG 26 Mars 2008 Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe Dr Nadine RIBET-REINHART DMS Pôle évaluation Dr Christian LAMOTTE SRA Grand Ouest Les sources du financement: Supplément

Plus en détail

AJA et Cancer, le projet lillois: EQUIP AJA

AJA et Cancer, le projet lillois: EQUIP AJA AJA et Cancer, le projet lillois: EQUIP AJA Réunion INCA 04/04/2014 Dr Hélène Sudour- Bonnange pour EQUIP AJA Rappel : notre projet Création d une équipe ressource mobile médicopsycho-socio-éducative pour

Plus en détail

EMPLOI, FORMATION DANS LE SECTEUR SANITAIRE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL FICHE METIER ZOOM SUR LES INFIRMIERS DIPLOMES D'ETAT (SALARIES)

EMPLOI, FORMATION DANS LE SECTEUR SANITAIRE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL FICHE METIER ZOOM SUR LES INFIRMIERS DIPLOMES D'ETAT (SALARIES) FICHE METIER EMPLOI, FORMATION DANS LE SECTEUR SANITAIRE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL ZOOM SUR LES INFIRMIERS DIPLOMES D'ETAT (SALARIES) SEPTEMBRE 2015 Contexte Avec le contrat d objectifs Emploi Formation

Plus en détail

Sommaire. > La permanence des soins page 4. > La gestion de la pandémie grippale H1N1 page 7. > Le positionnement régional du CHRU de Lille page 9

Sommaire. > La permanence des soins page 4. > La gestion de la pandémie grippale H1N1 page 7. > Le positionnement régional du CHRU de Lille page 9 Sommaire > La permanence des soins page 4 > La gestion de la pandémie grippale H1N1 page 7 > Le positionnement régional du CHRU de Lille page 9 > La recherche page 10 > L innovation en 2009 page 11 > Le

Plus en détail

GOCE «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT»

GOCE «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT» Diapositive 1/12 «GRAND OUEST POUR LES CANCERS DE L ENFANT» 8ème Congrès régional FHF Pays de la Loire : Parcours de santé 3 et 4 septembre 2015 Diapositive 2/12 L oncologie pédiatrique en France Les cancers

Plus en détail

MATÉRIEL ET MÉTHODE...6 RÉSULTATS...13

MATÉRIEL ET MÉTHODE...6 RÉSULTATS...13 MATÉRIEL ET MÉTHODE...6! "# $ # 2.1.1. Axe Localisation Tumorale 2.1.2. Axe Mode de Prise En Charge Hospitalière 2.1.3. Axe Typologie de Séjour %& %'( )*+),*&'- %%'./)(&'*0'(*' 2.2.1. Règles de priorisation

Plus en détail

INVENTONS ENSEMBLE LA SANTÉ DE DEMAIN. L actualité et le devenir des programmes patients : quelle place pour les industriels?

INVENTONS ENSEMBLE LA SANTÉ DE DEMAIN. L actualité et le devenir des programmes patients : quelle place pour les industriels? INVENTONS ENSEMBLE LA SANTÉ DE DEMAIN L actualité et le devenir des programmes patients : quelle place pour les industriels? jalma, cabinet de conseil leader du secteur de la santé Stratégies de positionnement

Plus en détail

ACFM DPC 2013 Audit Clinique Ciblé (ACC)

ACFM DPC 2013 Audit Clinique Ciblé (ACC) ACFM DPC 2013 Audit Clinique Ciblé (ACC) Guide d explication de la méthode Formation Présentielle + Grille de recueil des données et Réunion d analyse Exemple : Thème thrombose veineuse profonde Page 1

Plus en détail

Soins palliatifs en EHPAD

Soins palliatifs en EHPAD Soins palliatifs en EHPAD Dr Astrid AUBRY aaubry@ch-aix.fr Centre Hospitalier du Pays d Aix Aix en Provence le 16 mai 2006 Les soins palliatifs en EHPAD Les EHPAD : le domicile des personnes qui y résident,

Plus en détail

Recherche clinique dans les établissements privés

Recherche clinique dans les établissements privés Documentation AFC-U N H P C Recherche clinique dans les établissements privés Sondage AFC - UNHPC, en collaboration avec la FHP-MCO Avril 2015 La recherche clinique va devenir de plus en plus complexe,

Plus en détail

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans Dr Proust CNRC, 03/10/2014 Objectif principal: Créer une équipe pluridisciplinaire mobile sur la région Pays de la Loire dédiée aux AJA pris

Plus en détail

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Dr Luc BESANÇON Sommaire 1. Le contexte 2. Les nouveaux champs d activités des pharmaciens 3. Vers de nouveaux métiers

Plus en détail

NUTRITION PREOPERATOIRE ET IMMUNONUTRITION. Marion Costecalde Clinique d Anesthd Hôpital Claude Huriez - CHRU de Lille

NUTRITION PREOPERATOIRE ET IMMUNONUTRITION. Marion Costecalde Clinique d Anesthd Hôpital Claude Huriez - CHRU de Lille NUTRITION PREOPERATOIRE ET IMMUNONUTRITION Marion Costecalde Clinique d Anesthd Anesthésie sie RéanimationR Hôpital Claude Huriez - CHRU de Lille L influence de la perte de poids pré-opératoire sur les

Plus en détail

ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN

ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN J. Bonneau (plateforme d extraction) N. Richard (Service de génétique CHU) D. Vaur (Laboratoire de biologie et de génétique

Plus en détail

Estelle Marcault. 10/02/2010 URC Paris Nord 1

Estelle Marcault. 10/02/2010 URC Paris Nord 1 Estelle Marcault 10/02/2010 URC Paris Nord 1 Pourquoi randomiser la participation des patients? Etudes non randomisées (avant/après) Amélioration spontanée de la maladie Régression vers la moyenne Effet

Plus en détail

Dispositifs de financement et d accompagnement de la recherche par la DGOS

Dispositifs de financement et d accompagnement de la recherche par la DGOS Dispositifs de financement et d accompagnement de la recherche par la DGOS Continuum de recherche Objectif scientifique Identification du concept innovant Transposabilité clinique du concept innovant Efficacité

Plus en détail

Les Comités de Protection des Personnes (CPP) en recherche biomédicale : Les aspects éthiques et règlementaires Les 3 catégories de recherche

Les Comités de Protection des Personnes (CPP) en recherche biomédicale : Les aspects éthiques et règlementaires Les 3 catégories de recherche http://biostat.med.univ-tours.fr http://cpp.med.univ-tours.fr Les Comités de Protection des Personnes (CPP) en recherche biomédicale : Les aspects éthiques et règlementaires Les 3 catégories de recherche

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL

Brevet de Technicien Supérieur SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL Brevet de Technicien Supérieur SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL Textes réglementaires et application Arrêté du 19 juin 2007 portant définition et fixant les conditions de délivrance

Plus en détail

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK.

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. FORGENI 17/09/2009 Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. Recommandation HAS avril 2008 P NAMBOTIN, R BOUSSAGEON, J L MAS, J M ORIOL, B SENEZ

Plus en détail

Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE

Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE Le recours interrégional en Oncopédiatrie : retour d expérience après 1 an de fonctionnement d ISOCELE (Interrégion Sud-Ouest contre les Cancers Et Leucémies de l Enfant et de l adolescent) Dr Anne NOTZ*

Plus en détail

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Raffaella Votino Service gynécologie et andrologie Plan : Définition Types de THS Débat dernières années Balance risques bénéfices THS et ostéoporose

Plus en détail

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave.

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave. CARTOGRAPHIE DES STRUCTURES EN SOINS PALLIATIFS DE LA REGION CENTRE DREUX CHARTRES LA LOUPE 28 45 MONTARGIS ORLEANS SULLY/LOIRE VENDÔME BLOIS TOURS LUYNES 41 CHINON VIERZON 37 BOURGES LIVRET D INFORMATIONS

Plus en détail

Lien hôpital ville. - douleur chronique

Lien hôpital ville. - douleur chronique Lien hôpital ville - douleur chronique 1 ere année Cette labellisation vise à distinguer des expériences exemplaires et des projets innovants traduisant l'engagement dans la promotion des droits des patients.

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Lutte contre les événements indésirables graves médicamenteux (EIGm) évitables

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Lutte contre les événements indésirables graves médicamenteux (EIGm) évitables XXIIe Journée Annuelle du Sud Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins et de formation en hygiène Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Lutte

Plus en détail

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Evaluation de l utilisation d un anticoagulant anti-xa direct oral, Apixaban, dans la prévention de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients traités par IMiDs au cours du myélome : étude

Plus en détail

La greffe rénale un choix à préparer

La greffe rénale un choix à préparer La greffe rénale un choix à préparer Dr François Bayle CHU Grenoble - Néphrologie Fédération Grenoble Transplantation 3 ème rencontres d Education Thérapeutique Lyon - 15 Novembre 2013 Une nouvelle qui

Plus en détail

Bulletin d adhésion Plastipolis 2016

Bulletin d adhésion Plastipolis 2016 Bulletin d adhésion Plastipolis 2016 Article 1. Entité Raison Sociale : Numéro SIRET : Effectif : Téléphone : Fax : Site Web : Adresse : Code Postal : Ville : E-mail (général) : Article 2. Contacts Représentant

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES 2012 DÉVELOPPEUR DE L APPRENTISSAGE BTP

CAHIER DES CHARGES 2012 DÉVELOPPEUR DE L APPRENTISSAGE BTP 1 CAHIER DES CHARGES 2012 DÉVELOPPEUR DE L APPRENTISSAGE BTP 1. MISSION GÉNÉRALE - Assurer la promotion de l'apprentissage et des CFA-BTP auprès des entreprises du BTP. - Augmenter le recrutement d apprentis

Plus en détail

Ce document doit servir de canevas aux dossiers soumis à l AFRETH.

Ce document doit servir de canevas aux dossiers soumis à l AFRETH. PROGRAMME THERMAL DE RECHERCHE CLINIQUE ET SCIENTIFIQUE 2008 ANNEXE 5 - Dossier type de soumission de projet GUIDE POUR LA REDACTION D UN PROTOCOLE TYPE DE RECHERCHE CLINIQUE Ce guide liste des rubriques

Plus en détail

CRÉATION D UNE MAISON DES SPÉCIALISTES À NEVERS

CRÉATION D UNE MAISON DES SPÉCIALISTES À NEVERS MÉDECINE DE SPÉCIALITÉ CLINIQUE DE PROXIMITÉ DANS LA NIÈVRE CRÉATION D UNE MAISON DES SPÉCIALISTES À NEVERS DOCTEUR PATRICK BOUILLOT ENDOCRINOLOGUE NEVERS VICE-PRÉSIDENT DE L URPS-MÉDECINS LIBÉRAUX DE

Plus en détail

RESUME DU PROTOCOLE. Etude SENOTHERMES

RESUME DU PROTOCOLE. Etude SENOTHERMES RESUME DU PROTOCOLE Recherche biomédicale «Hors produit de santé» Etude SENOTHERMES VERSION 1.0 du 21/08/2013 Titre Acronyme de l étude N d enregistrement ANSM Promoteur Investigateur coordonnateur Comité

Plus en détail

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire 1) Pour accéder aux options de sauvegarde et d envoi du questionnaire, veuillez cliquer sur le bouton représenté ci-après, situé en dernière

Plus en détail