SOMMAIRE. 1- Objet du mode opératoire «GFPP» Domaine d application Définitions et terminologie Descriptif détaillé 3

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. 1- Objet du mode opératoire «GFPP» 3. 2- Domaine d application 3. 3- Définitions et terminologie 3. 4- Descriptif détaillé 3"

Transcription

1

2 SOMMAIRE 1- Objet du mode opératoire «GFPP» 3 2- Domaine d application 3 3- Définitions et terminologie 3 4- Descriptif détaillé Gestion Financière des Projets Rappel des conditions générales de financement Modalités de décaissement des projets 4 A : Projets ISDB et AGR 4 B: Contrats d étude conclus avec des BE, consultants individuels ou autres entités 5 C: Les projets de renforcement des partenaires relais (formation, appui institutionnel et matériel) : Modes de financement des projets 6 A : Subventions 6 B : Avances remboursables : Contrôle et audit des projets 7 A : Audit interne 7 B : Audit externe 7 Table des illustrations Fenêtre 1 : Versement des tranches 6 Page 2 sur 7

3 1- Objet du mode opératoire «GFPP» Ce mode opératoire définit les modalités de financement et de liquidation des tranches dans le cadre des projets subventionnés par l ADS ainsi que les règles de contrôle et d audit à posteriori ou en cours de la réalisation des projets. 2- Domaine d application Ce mode opératoire vient en complément à la procédure de CGP, aux autres modes opératoires ainsi qu au guide relatif aux AGR. Il s applique essentiellement à l opération de liquidation des tranches et de définition du mode de financement. Ce mode opératoire doit être appliquée par les entités suivantes : - Les Coordinations Régionales ; - Les Unités de Gestion des Projets ; - Département d Appui Technique ; - Département Administratif et Financier ; - Département de Programmation et du Contrôle de Gestion des Projets ; - Service d Audit Interne et Inspection. 3- Définitions et terminologie AGR AMC BE CGP DGCL FAI GFPP ISDB MDP Activités Génératrices de Revenus Associations de Micro Crédit Bureau d Etude Cycle de Gestion des Projets Direction Générale des Collectivités Locales Formation et Appui Institutionnel Gestion Financière des Projets de Développement Infrastructures Sociales de Base Manuel De Procédures 4- Descriptif détaillé 4-1- Gestion Financière des Projets Rappel des conditions générales de financement L ADS finance les projets répondant à ses critères d éligibilité spécifiques et généraux Le financement de l ADS pour les projets d infrastructure de base et de renforcement des capacités des partenaires relais sont accordés exclusivement sous forme de subventions. Les financements de l ADS pour les AGR sont accordés selon les pratiques appliquées par des associations ou des Associations de Micro Crédit (AMC) agrées par l Etat. L ADS accorde des financements sous forme d avance remboursable à une AMC pour la mise en place d un programme de Micro-Crédit. Ces avances se font selon la législation en vigueur. L ADS finance toutes les dépenses pour la mise en œuvre des projets exception faite du foncier et des véhicules. Toutefois l ADS peut financer l acquisition de véhicules dont l utilisation est dûment justifiée par les activités liées à la réalisation du projet. L attribution d un financement par l ADS est subordonnée à une participation des bénéficiaires au coût du projet. Page 3 sur 7

4 Toutefois, pour certains projets, la population bénéficiaire peut apporter sa contribution sous forme de main d œuvre non spécialisée pour la construction proprement dite ou pour apporter à pied d œuvre les matériaux locaux faisant également partie de sa contribution. La fourniture ou la mise à disposition de terrains, là où c est nécessaire, relève obligatoirement de la commune ou de la population bénéficiaire. Elle vient en sus de sa contribution. Le montant et les modalités des apports communautaires minimums sont déterminés au cas par cas en tenant compte des facteurs suivants : la catégorie et le type de projet ; les moyens financiers de la collectivité concernée ; les pratiques des associations dans d autres projets de développement dans la zone concernée ; l'état de la zone d'intervention (zone sinistrée par la sécheresse, zone productive). Une fois le projet achevé, les bénéficiaires (hommes/femmes) doivent prendre en charge la totalité des dépenses nécessaires à son fonctionnement et entretien, conformément à la convention de partenariat passée entre l ADS et les bénéficiaires (hommes/femmes) Modalités de décaissement des projets On distingue trois cas pour les décaissements relatifs aux projets subventionnés par l agence. A : Projets ISDB et AGR L ADS verse sa contribution en plusieurs tranches directement au compte bancaire dédié au projet ouvert par le partenaire. Le versement des tranches se fait selon l'échéancier du tableau de financement de la convention de partenariat passée entre l ADS et son partenaire. Le décaissement des tranches Dès la réception de la convention signée entre l ADS et le partenaire, le Département Administratif et Financier attribue un code comptable au partenaire et procède à l enregistrement de l engagement du montant figurant dans la convention. La date et le montant de chaque décaissement sont pris en charge par le système comptable et financier. Après avoir réalisé au moins les 2/3 des travaux ou activités de la tranche, un rapport d avancement est préparé par le partenaire et vérifié par l agent de développement, qui établit la demande de déblocage. La demande de déblocage précise le montant à débloquer et la réalisation des conditions préalables contractuelles. Cette demande de déblocage, dûment visée par le Coordonnateur, est transmise au DAF qui procède au contrôle de la concordance entre ladite demande et la convention, et du montant de la demande de déblocage avec le reliquat engagé non décaissé. Il procède au règlement de la tranche dans un délai maximum de 15 jours à compter de la date de réception de la demande de déblocage. Page 4 sur 7

5 L'ordonnancement du paiement comporte l ordre de paiement ; la préparation des chèques ou des ordres de virement ; l enregistrement comptable du règlement ; une copie de ces pièces est conservée par l ADS (et mise à la disposition des contrôleurs financiers et comptables en cas de contrôle). A la réception définitive des travaux, le projet est clôturé. Le reliquat éventuel peut être soit désengagé, restitué à l agence ou accordé au partenaire suite à une demande écrite, motivée et approuvée par le comité d approbation des projets compétent. B: Contrats d étude conclus avec des BE, consultants individuels ou autres entités Dès la réception du contrat signé entre l ADS et les BE, consultants individuels ou autres entités, le Département Administratif et Financier leur attribue un code comptable et procède à l enregistrement de l engagement du montant figurant sur le contrat. Le paiement se fait également en plusieurs tranches sur la base de factures correspondant aux étapes suivantes : - évaluation de l idée de projet et assistance à l association pour l élaboration d un dossier correct de demande ; - étude technique sommaire ; - étude technique définitive. C: Les projets de renforcement des partenaires relais (formation, appui institutionnel et matériel) L ADS paye directement les frais de formation aux Centres de Formation ou les honoraires des consultants (es) spécialistes en formation selon les contrats signés avec ces derniers après réception des factures et des rapports finaux de formation. Les coûts relatifs à l appui institutionnel (salaires d agents de développement mis à la disposition des partenaires et l achat de matériel) sont inclus dans la convention de partenariat ou le protocole d accord signé avec le partenaire. Page 5 sur 7

6 Conditions préalables Fenêtre 1 : Versement des tranches Tranches Premier versement Autres versements Tranche de régularisation Ouverture d un compte dédié Réception et vérification, par Réception provisoire du projet ; au projet ou engagement écrit les cadres de l agence, du Etablissement du rapport final. du partenaire attestant que le rapport d avancement du compte bancaire servira partenaire ; exclusivement aux opérations Validation des rapports du projet en question dans le d avancement à travers des cas où la désignation du visites de terrain ; compte bancaire est différente Réception des copies de toutes de l intitulé du projet ; les pièces justificatives des Désignation des personnes dépenses ; signataires ; Réception des copies des Commencement des travaux relevés bancaires de la période correspondants à la et des journaux d écritures. contribution locale ; Versement partiel ou total de la contribution financière du partenaire sur le compte projet. Délais 30 jours après signature de la convention, sauf dispositions contraires de la convention. 15 jours après la réception de la demande de déblocage par le DAF. Après l achèvement des travaux. Valeur 50% de la contribution de 30% de la contribution de 20% de la contribution de Standard l agence. l agence. l agence. Les valeurs et le nombre des tranches de versement peuvent être modifiés selon l importance du projet et son mode de réalisation (cas des petits projets et des projets réalisés par voie de contrats). Lorsque les fonds versés lors d une tranche ne sont pas totalement utilisés, le reliquat est déduit de la tranche suivante. Le montant de la tranche de régularisation est revu en prenant en considération le total des dépenses effectives du projet. 4-2 : Modes de financement des projets Il existe deux modes de financement des projets et des programmes de développement : les subventions ; et les avances remboursables. A : Subventions L appui financier de l agence se fait par l octroi de subventions couvrant une partie du coût du projet. Ces subventions sont réservées : 1. aux petites infrastructures sociales de base ; 2. aux activités de formation, de sensibilisation et de renforcement institutionnel ; 3. et à la formation professionnelle, au conseil et à l encadrement des petits producteurs, ainsi qu aux investissements générateurs de revenus qui ont un usage collectif (aménagement et équipement de souks, de centres de formation, de pépinières de jeunes promoteurs ). B : Avances remboursables Ce mécanisme concerne les Activités Génératrices de Revenus appuyées par l ADS (voir Mode Opératoire AGR). Page 6 sur 7

7 4-3 : Contrôle et audit des projets L audit des projets est une fonction principale du système d évaluation et de contrôle des projets. Cet audit prend deux formes : A : Audit interne Assuré par le service de l audit interne et de l inspection des projets. Il s agit d interventions périodiques qui se fait selon une programmation annuelle ou en cas de litiges ou problèmes enregistrés. L audit interne concerne aussi bien l aspect financier que l aspect organisationnel et procédural dans la gestion des projets. Cette opération s effectue à travers des visites de contrôle inopinées effectuées auprès des partenaires et des différentes structures de l ADS. B : Audit externe Assurée par des cabinets externe d audit à travers un appel d offre. C est une intervention qui se fait tous les deux ans et qui concerne tous les projets soutenus par l agence. Généralement, cet audit concerne deux volets : un volet technique se rapportant à l aspect financier et technique des projets et un second volet qui traite principalement de l évaluation socioéconomique et d impact des projets. Lors de la détermination de l échantillonnage, l importance des projets et des montants qui leur sont accordés est prise en considération. Montant inférieur à Dh Selon les cas. Montant allant de DH à Dh 20% à 30% des projets devront être audités. Montant allant de DH à Dh 50% des projets devront être audités. Montant supérieur à Dh audit systématique des projets. Page 7 sur 7

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté par le conseil d'administration lors de sa 275 e assemblée du 29 juin 2009. (résolution n o 2321) Tout au long du document, le masculin a été utilisé dans

Plus en détail

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école UNITÉS DE FORMATION PAR APPRENTISSAGE (UFA) C. n 2006-042 du 14-3-2006 NOR : MENE0600465C RLR : 527-3b MEN - DESCO

Plus en détail

Manuel de Procédures. Relatif au Programme AMALI

Manuel de Procédures. Relatif au Programme AMALI Manuel de Procédures Relatif au Programme AMALI Décembre 2009 1 1 Table des Matières Introduction.. 4 Présentation du Manuel de Procédures.. 5 1 Organes de gestion du Programme AMALI... 5 1-1 Le Comité

Plus en détail

Adopté : CAD-15.06.2000 Modifié : CAD-31.01.2007. N/Réf. : G6 211 033. Service des affaires corporatives Cégep de Chicoutimi

Adopté : CAD-15.06.2000 Modifié : CAD-31.01.2007. N/Réf. : G6 211 033. Service des affaires corporatives Cégep de Chicoutimi Service des affaires corporatives Cégep de Chicoutimi N/Réf. : G6 211 033 RÈGLEMENT NO 9 portant sur la gestion financière du Collège Adopté : CAD-15.06.2000 Modifié : CAD-31.01.2007 Note : L utilisation

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention :

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention : RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur est établi en conformité avec les statuts du Syndicat Mixte Départemental d Eau et d Assainissement I - Compétences : Le SMDEA est chargé par le Conseil

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Août 2007 Sommaire 1. Introduction... 3 2. La subvention

Plus en détail

Le règlement général des subventions départementales

Le règlement général des subventions départementales Le règlement général des subventions départementales Les règles d ordre général Article 39. Le cadre général des subventions 39-1 - Définitions Une subvention se définit de la façon suivante : - Un concours

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE GESTION DE LA SUBROGATION DE PAIEMENT AVEC LES ORGANISMES DE FORMATION

CONDITIONS GENERALES DE GESTION DE LA SUBROGATION DE PAIEMENT AVEC LES ORGANISMES DE FORMATION 1 CONDITIONS GENERALES DE GESTION DE LA SUBROGATION DE PAIEMENT AVEC LES ORGANISMES DE FORMATION Dernière mise à jour : le 21/06/2012 Sommaire Article 1 : Conditions de mise en œuvre... 2 Article 2 : Matérialisation

Plus en détail

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur ANNEXE V FORMULAIRE A CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF AUX FICHES FINANCIÈRES TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN RAPPORT INDÉPENDANT SUR LES CONSTATATIONS FACTUELLES

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005 du 07 mai 2002

Plus en détail

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton GdB Règlement financier de la Fédération Française de Badminton Règlement adoption : AG 15/04/12 entrée en vigueur : 11/06/12 validité : permanente secteur : GES remplace : Chapitre 1.3-2014/1 nombre de

Plus en détail

Politique de gestion financière

Politique de gestion financière Politique de gestion financière Politique adoptée par le comité exécutif, le 30 mars 2012 TABLE DES MATIÈRES AVANT PROPOS... 1 OBJET... 1 1. RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE 1.1 Approbation du budget... 3

Plus en détail

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat

Les formulaires de demande sont disponibles à l adresse www.livrescanadabooks.com/mentorat Livres Canada Books Programme de Mentorat Aide financière Lignes directrices 2015-2016 Date limite pour la réception des demandes : le mercredi 1 er avril 2015 Les formulaires de demande sont disponibles

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement

CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement POUR LA PARTICIPATION DE LE MANS METROPOLE AU FINANCEMENT DES PRÊTS PARTICIPATIFS DE DÉVELOPPEMENT ENTRE : Le Département

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AU SECTEUR INFORMEL

PROGRAMME D APPUI AU SECTEUR INFORMEL Thème N 2 "Des ressources pour quelle demande?" «Politique de composition du capital» PASI Côte d'ivoire Séminaire MAIN Les leviers de la pérennité financière Etude de cas PROGRAMME D APPUI AU SECTEUR

Plus en détail

LES CONDITIONS D EMPLOI DANS UN GE

LES CONDITIONS D EMPLOI DANS UN GE LES CONDITIONS D EMPLOI DANS UN GE Le GE doit avant tout être considéré comme un employeur comme les autres pour lequel les règles du droit commun et conventionnelles s appliquent pleinement. Toutefois,

Plus en détail

AVIS DE MARCHÉ DE TRAVAUX. Ville de Taounate /Maroc

AVIS DE MARCHÉ DE TRAVAUX. Ville de Taounate /Maroc AVIS DE MARCHÉ DE TRAVAUX PROJET D ASSAINISSEMENT LIQUIDE DE LA VILLE DE TAOUNATE TRANCHE 2 : STATION D EPURATION Ville de Taounate /Maroc 1. Référence de publication Appel d offres ouvert local N 09/DAM/AT/10-

Plus en détail

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire SOUTIEN AUX ENTREPRISES DE L ESS Nature du dispositif : instruction avec comité de sélection

Plus en détail

GUIDE DES AIDES AUX ASSOCIATIONS

GUIDE DES AIDES AUX ASSOCIATIONS GUIDE DES AIDES AUX ASSOCIATIONS CULTURELLES ET DE LOISIRS La commune de Thorigné-Fouillard souhaite apporter son soutien à la vie associative et offre aux associations des aides sous différentes formes

Plus en détail

Paris, le 20 février 2004

Paris, le 20 février 2004 Paris, le 20 février 2004 Le ministre de la Culture et de la Communication à Mesdames et Messieurs les préfets de région (directions régionales des affaires culturelles) Mesdames et Messieurs les préfets

Plus en détail

Politique d intervention en matière de développement économique

Politique d intervention en matière de développement économique Politique d intervention en matière de développement économique Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix Février 2013 1. Objectif du programme POLITIQUE D INTERVENTION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

STATUTS DE L OPQIBI. Edition du 08/04/2010

STATUTS DE L OPQIBI. Edition du 08/04/2010 STATUTS DE L OPQIBI Edition du 08/04/2010 Organisme de Qualification de l Ingénierie 104, rue Réaumur - 75002 Paris Tél. : 01.55.34.96.30 - Fax : 01.42.36.51.90 - E-mail : opqibi@wanadoo.fr Site Internet

Plus en détail

Différents types de marchés

Différents types de marchés FONDATION RURALE DE L AFRIQUE DE L OUEST (FRAO) INTERNATIONAL CONSULTANT FOR PROCURMENT (ICP) Procédures de passation des marchés communautaires 1 Plan de présentation Introduction Définitions Principes

Plus en détail

I. Contexte. Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC

I. Contexte. Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC I. Contexte Le Tchad a bénéficié de quatre subventions sous la Série 8 du Fonds

Plus en détail

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Critères d admissibilité des projets déposés par les MRC de l Estrie 1 dans le cadre du soutien financier de la

Plus en détail

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Juillet 2014 Sommaire 1 2 3 4 5 Présentation du financement de contrepartie et de la volonté de payer Critères d admissibilité

Plus en détail

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé Republique de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Le C2D, un partenariat au service du développement Côte d Ivoire Projets C2D Santé Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDE AUX COMMUNES ET A LEURS GROUPEMENTS

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDE AUX COMMUNES ET A LEURS GROUPEMENTS REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDE AUX COMMUNES ET A LEURS GROUPEMENTS Les dispositions du présent règlement s appliquent à toutes les aides octroyées par le Département dans les domaines suivants : - Voirie

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

des concours financiers aux communes et groupements de communes

des concours financiers aux communes et groupements de communes Guide pratique des concours financiers aux communes et groupements de communes D.E.T.R. (Dotation d Equipement des Territoires Ruraux) Produit Amendes de Police 2 0 1 6 S O M M A I R E Page DETR. 3 Objectifs

Plus en détail

- Si la facture n est pas exclusivement liée au projet, le réalisateur du projet doit convertir la

- Si la facture n est pas exclusivement liée au projet, le réalisateur du projet doit convertir la Directives financières relatives à la convention de coopération communale au développement Vlaams Agentschap voor Internationale Samenwerking (VAIS) (Agence flamande de coopération internationale) Bâtiment

Plus en détail

Présentation générale du Manuel De Procédures de l Agence de Développement Social

Présentation générale du Manuel De Procédures de l Agence de Développement Social Présentation générale du Manuel De Procédures de l Agence de Développement Social 1 Page sur 5 1. PRESENTATION DU MANUEL DE PROCEDURES... 3 2. STRUCTURE DU MANUEL DE PROCEDURES... 3 Fenêtre 1 : Structure

Plus en détail

Fiche n 2 QU EST-CE QU UN ACCORD-CADRE? SOMMAIRE. L essentiel

Fiche n 2 QU EST-CE QU UN ACCORD-CADRE? SOMMAIRE. L essentiel Fiche n 2 QU EST-CE QU UN ACCORD-CADRE? SOMMAIRE L OBJET D UN ACCORD- CADRE LES REGLES DE PASSATION DEUX TYPES D ACCORD ET MODALITES DE CONSULTATIONS PASSATION ET FORMALISME DES MARCHES SUBSQUENTS DEUX

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DEPARTEMENTAL DE RESTAURATION SCOLAIRE

REGLEMENT DU SERVICE DEPARTEMENTAL DE RESTAURATION SCOLAIRE Annexe 2 REGLEMENT DU SERVICE DEPARTEMENTAL DE RESTAURATION SCOLAIRE La loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a confié aux Conseils généraux de nouvelles missions, dont la

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA REALISATION D UNE ETUDE VOLET EVALUATION ET CAPITALISATION «Pertinence, exigences et alternatives de l accès à l énergie par panneaux solaires dans les pays du Sud : exemple des infrastructures

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT (C.G.A.) DU CIRAD

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT (C.G.A.) DU CIRAD CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT (C.G.A.) DU CIRAD Mise à jour du 11 février 2015 Chapitre I : Dispositions communes Article 1 Champ d application des présentes conditions Les présentes Conditions Générales

Plus en détail

COMMUNAUTE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE (CODAH) GENERALE DE MANUTENTION PORTUAIRE (GMP)

COMMUNAUTE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE (CODAH) GENERALE DE MANUTENTION PORTUAIRE (GMP) COMMUNAUTE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE (CODAH) GENERALE DE MANUTENTION PORTUAIRE (GMP) Agrandissement de deux postes à quai sur le Terminal de France (Port 2000) Convention de financement Entre les soussignés,

Plus en détail

SOCIALE. 17 avril 2013

SOCIALE. 17 avril 2013 POLITIQUE DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE (FDEES)) Mandataire dee : SHERBROOKE INNOPOLE (CLD) 17 avril 2013 1. FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE (FDEES)

Plus en détail

INTRODUCTION. Les dépenses et produits retenus doivent exclusivement être comptabilisés sur l exercice concerné.

INTRODUCTION. Les dépenses et produits retenus doivent exclusivement être comptabilisés sur l exercice concerné. ETABLISSEMENT DES BUDGETS PREVISIONNELS ET BILANS FINANCIERS DEVECO AIDE AU CONTROLE DE SERVICE FAIT INTRODUCTION Cette note est destinée à fixer les règles pour l'établissement des budgets prévisionnels

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2015-872 ADOPTANT UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE COMPLÉMENTAIRE AU PROGRAMME ACCÈSLOGIS CHAPITRE I DÉFINITIONS

RÈGLEMENT CO-2015-872 ADOPTANT UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE COMPLÉMENTAIRE AU PROGRAMME ACCÈSLOGIS CHAPITRE I DÉFINITIONS RÈGLEMENT CO-2015-872 ADOPTANT UN PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE COMPLÉMENTAIRE AU PROGRAMME ACCÈSLOGIS LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS 1. Aux fins d application de ce règlement, les

Plus en détail

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Mise à jour : Septembre 2015 Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Adopté le : N o de résolution : TABLE DES MATIÈRES 1-

Plus en détail

CONVENTION ATTRIBUTIVE DE SUBVENTION

CONVENTION ATTRIBUTIVE DE SUBVENTION CONVENTION ATTRIBUTIVE DE SUBVENTION ENTRE : - la Communauté Urbaine de Bordeaux, représentée par son Président, Monsieur Vincent Feltesse autorisé aux présentes par délibération n 2011/ du 25 mars 2011

Plus en détail

1. Législation en vigueur jusqu au 31 décembre 2015

1. Législation en vigueur jusqu au 31 décembre 2015 L article 26 de la loi n 2015-30 du 18 août 2015, portant loi de finances complémentaire pour l année 2015 a assoupli les opérations d acquisition ou de construction des locaux à usage d habitation. La

Plus en détail

Conditions générales de gestion et politique de contrôle des formations financées par AGEFOS PME

Conditions générales de gestion et politique de contrôle des formations financées par AGEFOS PME Conditions générales de gestion et politique de contrôle des formations financées par AGEFOS PME «La formation professionnelle tout au long de la vie constitue une obligation nationale Chaque personne,

Plus en détail

> Deux brochures utiles : «choisir son VUL» et «carnet de suivi des véhicules légers» disponibles sur le site www.inrs.fr.

> Deux brochures utiles : «choisir son VUL» et «carnet de suivi des véhicules légers» disponibles sur le site www.inrs.fr. Si comme une majorité des véhicules utilitaires légers en circulation, le vôtre a plus de 3 ans*, il n est sans doute pas équipé d un dispositif antiblocage des roues du type ABS, d une aide au freinage

Plus en détail

ANNEXE QC-177. Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet

ANNEXE QC-177. Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet ANNEXE QC-177 Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet EXTENSION DE LA MINE AURIFÈRE CANADIAN MALARTIC ET DÉVIATION DE LA ROUTE 117 À L ENTRÉE EST DE LA VILLE DE MALARTIC PROCESSUS

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière»

RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière» RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière» Le masculin désigne et comprend le féminin et le masculin partout où cela peut s'appliquer dans le présent document. RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement

Plus en détail

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800.

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800. Loi n 2008-77 du 22 décembre 2008, portant loi de finances pour l année 2009. ARTICLE PREMIER : Est et demeure autorisée pour l année 2009 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION SECTEUR : FILIERE : NIVEAU : TERTIAIRE TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES TECHNICIEN 1 Document élaboré par : Nom et Prénom Etablissement : Mohamed BACHAR :

Plus en détail

Termes de Référence. Pour le recrutement d un Consultant pour la préparation d un document d appel d offres

Termes de Référence. Pour le recrutement d un Consultant pour la préparation d un document d appel d offres Termes de Référence Pour le recrutement d un Consultant pour la préparation d un document d appel d offres clef en main pour la construction d un entrepôt en structure métallique pour la DINEPA MAI 2013

Plus en détail

Règlement départemental. d octroi de subventions d investissement. concernant les Etablissements. et Services Sociaux et Médico-Sociaux de l Yonne

Règlement départemental. d octroi de subventions d investissement. concernant les Etablissements. et Services Sociaux et Médico-Sociaux de l Yonne Règlement départemental d octroi de subventions d investissement concernant les Etablissements et Services Sociaux et Médico-Sociaux de l Yonne La présent document a pour objectif de fixer les principes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE ARTICLE I PRELIMINAIRE : Les présentes conditions générales contractuelles détaillées ci-dessous et ci-après désignées «les conditions générales» régissent les relations contractuelles

Plus en détail

RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Royaume du Maroc Ministère de l Economie et des Finances RÔLE DU MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LA MICROFINANCE AU MAROC CASABLANCA, LE 20 MARS 2015 AZIZ ALOUANE CHEF

Plus en détail

C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992

C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992 RÈGLEMENT RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION FINANCIÈRE SERVICE ÉMETTEUR : Direction des services administratifs ADOPTION : C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992 DATE : 25 mars 2015 SECTION : Règlement NUMÉRO : R004

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DE SUBVENTIONS PAR LA CCVL AFIN D AIDER A LA PRIMO-ACCESSION SOUS CONDITIONS DE RESSOURCES

REGLEMENT D ATTRIBUTION DE SUBVENTIONS PAR LA CCVL AFIN D AIDER A LA PRIMO-ACCESSION SOUS CONDITIONS DE RESSOURCES REGLEMENT D ATTRIBUTION DE SUBVENTIONS PAR LA CCVL AFIN D AIDER A LA PRIMO-ACCESSION SOUS CONDITIONS DE RESSOURCES Article 1 : Objet Le présent règlement a pour objet de préciser les modalités d attribution

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION FINANCIÈRE (Règlement numéro 2) Règlement 2 : adopté le 21 février 2012 1 Direction générale RÈGLEMENT NUMÉRO 2 - Règlement de gestion financière Adoption Numéro Date En

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Version du 18.11.2013 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction Culture et créativité Unité Diversité et innovation culturelles MODÈLE DE CAHIER DES CHARGES POUR

Plus en détail

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES Abdramane Togo Nov.2000 ong à but non lucratif- BP: E2226-Tél/fax : 229-24-22-Lafiabougou-Rue 426-Porte

Plus en détail

Communauté d agglomération de Caen la mer

Communauté d agglomération de Caen la mer Communauté d agglomération de Caen la mer Règlement transitoire précisant le champ d application, les modalités de calcul et les conditions de versements des aides financières à la construction de logements

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES : CONSEIL ET REPRESENTATION EN JUSTICE Article 1 - Objet du contrat 1-1 Présentation Le

Plus en détail

CCTP - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES «MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA DEMOLITION ET LA DEPOLLUTION D UNE FRICHE EN CENTRE-BOURG»

CCTP - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES «MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA DEMOLITION ET LA DEPOLLUTION D UNE FRICHE EN CENTRE-BOURG» MARCHES PUBLICS DE MAITRISE D ŒUVRE CCTP - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES «MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA DEMOLITION ET LA DEPOLLUTION D UNE FRICHE EN CENTRE-BOURG» Maitrise d ouvrage

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS. J ai l honneur de vous informer du résultat des inspections effectuées au sein de votre centre le 5 mai2015.

Rapport d inspection intégré SPP IS. J ai l honneur de vous informer du résultat des inspections effectuées au sein de votre centre le 5 mai2015. Monsieur QUIRYNEN Luc Président du CPAS Centre Robert Schuman 109 Voie de la Liberté 6717 ATTERT Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 3 RI/ -DISD-FMAZ -FSGE/MT Objet: Rapport d inspection

Plus en détail

MESURE D AIDE AU DÉMARRAGE D ENTREPRISE (MADE)

MESURE D AIDE AU DÉMARRAGE D ENTREPRISE (MADE) MESURE D AIDE AU DÉMARRAGE D ENTREPRISE (MADE) DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE LA MRC DES MASKOUTAINS (DEM) ACCOMPAGNER ENTREPRENDRE INNOVER Adoptée le 9 mars 2016 OBJECTIFS DE LA MESURE D AIDE AU DÉMARRAGE

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES 1. INTRODUCTION 1.1 Le Cabinet s engage à assurer la prestation des services dans la plus grande diligence professionnelle, en respectant les attentes légitimes du Client, ainsi que

Plus en détail

LES CONDITIONS GENERALES

LES CONDITIONS GENERALES LES CONDITIONS GENERALES Plan pluriannuel d investissement pour la création de crèche Janvier 2014 1/9 2/9 L objet de la convention La présente convention définit et encadre les modalités d intervention

Plus en détail

Bernische Lehrerversicherungskasse Caisse d assurance du corps enseignant bernois. Règlement concernant l'octroi d'hypothèques (RoHYP-CACEB)

Bernische Lehrerversicherungskasse Caisse d assurance du corps enseignant bernois. Règlement concernant l'octroi d'hypothèques (RoHYP-CACEB) Bernische Lehrerversicherungskasse Caisse d assurance du corps enseignant bernois Règlement concernant l'octroi d'hypothèques (RoHYP-CACEB) Table des matières I. Généralités 3 Art. 1 Champ d'application

Plus en détail

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00 MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF REGIONAL D AIDE AU PORTAGE FONCIER ET IMMOBILIER DESTINÉ À DES OPERATIONS DE LOGEMENT SOCIAL EN POITOU-CHARENTES CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières (CCP)

Cahier des Clauses Particulières (CCP) Cahier des Clauses Particulières (CCP) Réalisation de supports de Communication Deux Lots : Lot 1 : Création et suivi de fabrication de supports de Communication Lot 2 : Impression et livraison de supports

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET N 02 AMI/2015

APPEL A MANIFESTATION D INTERET N 02 AMI/2015 APPEL A MANIFESTATION D INTERET N 02 AMI/2015 Développement de Partenariat autour des terres agricoles du domaine privé de l Etat au profit des entrepreneurs de la région d OUED-EDDAHAB-LAGOUIRA REGLEMENT

Plus en détail

PADARTV. Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants

PADARTV. Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants PADARTV Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants Table des matières Table des matières... 2 Contexte... 3 Objectif général... 3 Interventions... 4 Mesure

Plus en détail

C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX

C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX FOR02 v. 4 d u 15.05.2012 DG2/DPR/CRE 2007-2013 Proj. XXXX-XX-XXX CO XX-2012 (Gestionnaires du projet) C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX «Compétitivité régionale et emploi» 2007-2013 Relative à la

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les) collectivité(s)

Plus en détail

289 Subvention dépôt, extension ou opposition de brevet

289 Subvention dépôt, extension ou opposition de brevet Réalisé par : DGO ECONOMIE, EMPLOI ET RECHERCHE Direction des Réseaux d'entreprises Place de la Wallonie, 1 B-5100 JAMBES (NAMUR) BELGIQUE Tel. : +32.(0)81.33.39.39 - Fax : +32.(0)81.33.37.77 E-mail :

Plus en détail

CONVENTION DE FINANCEMENT N../AMADER/DG/DAF POUR L ELECTRIFICATION DE LA. (Projet Energie Domestique et Accès Universel aux Services de Base)

CONVENTION DE FINANCEMENT N../AMADER/DG/DAF POUR L ELECTRIFICATION DE LA. (Projet Energie Domestique et Accès Universel aux Services de Base) Crédit IDA N 3828 MLI CONVENTION DE FINANCEMENT N../AMADER/DG/DAF POUR L ELECTRIFICATION DE LA (Projet Energie Domestique et Accès Universel aux Services de Base) Entre : L Agence Malienne pour le Développement

Plus en détail

Pour être éligible à l aide du Département, le projet de maison de santé pluridisciplinaire doit répondre aux critères cumulatifs suivants :

Pour être éligible à l aide du Département, le projet de maison de santé pluridisciplinaire doit répondre aux critères cumulatifs suivants : PROGRAMME D AIDE A LA CREATION DE MAISONS DE SANTE PLURIDISCIPLINAIRES REGLEMENT D INTERVENTION a) Objectif Assurer le maintien des services médicaux nécessaires à la satisfaction des besoins de soins

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Programme MED Séminaire Chefs de file. Aspects financiers. Marseille, 3 mars 2009

Programme MED Séminaire Chefs de file. Aspects financiers. Marseille, 3 mars 2009 Programme MED Séminaire Chefs de file Aspects financiers Marseille, 3 mars 2009 Plan de présentation Période d éligibilité des dépenses Eligibilité des dépenses Lignes budgétaires Justificatifs Dépenses

Plus en détail

Service d encadrement Budget & Contrôle de Gestion. 1 Service d encadrement Budget & Contrôle de Gestion

Service d encadrement Budget & Contrôle de Gestion. 1 Service d encadrement Budget & Contrôle de Gestion Service d encadrement Budget & Contrôle de Gestion 1 Service d encadrement Budget & Contrôle de Gestion Service d encadrement Budget & Contrôle de Gestion 2 1 PRÉSENTATION A. Activités Directie Generaal

Plus en détail

LE DÉLAI GLOBAL DE PAIEMENT (DGP)

LE DÉLAI GLOBAL DE PAIEMENT (DGP) Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 LE DÉLAI GLOBAL DE PAIEMENT (DGP) Textes réglementaires de référence Directive 2000/35/CE du Parlement européen et du Conseil du 29 juin 2000 concernant

Plus en détail

Cohérence des dépenses déclarées au regard des prestations réalisées et des clauses du contrat

Cohérence des dépenses déclarées au regard des prestations réalisées et des clauses du contrat PROCÉDURE DE CONTRÔLE DE REGULARITE DE L ACHAT PUBLIC POUR LES DOSSIERS RELEVANT DES AXES I, III, IV ET VI DU PROGRAMME OPERATIONNEL 2007-2013 COMPETITIVITE ET EMPLOI DE MIDI-PYRÉNÉES 01.08.2013 I.- Contrôle

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LE DEVELOPPEMENT DU SERVICE DE LA LECTURE PUBLIQUE

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LE DEVELOPPEMENT DU SERVICE DE LA LECTURE PUBLIQUE CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LE DEVELOPPEMENT DU SERVICE DE LA LECTURE PUBLIQUE BIBLIOTHEQUE DE PROXIMITE La présente convention a pour objet de définir les règles de partenariat entre LE CONSEIL GENERAL

Plus en détail

Conditions Générales d intervention

Conditions Générales d intervention Claudine EUTEDJIAN Docteur en Droit Nathalie MOULINAS LE GO I.A.E. de PARIS Avocats au Barreau de TARASCON Cabinet d Avocats Sud-Juris Conditions Générales d intervention Le Cabinet est libre d accepter

Plus en détail

LES AVANTAGES COMMUNS

LES AVANTAGES COMMUNS 1 LES AVANTAGES COMMUNS Accordés Sur simple déclaration, aux projets d investissements dans tous les secteurs d activités, à l exception du secteur des mines, de l énergie, le commerce intérieur et le

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA REALISATION D UNE ETUDE SUR «L APPROCHE PAR MICROPROJET» «La place et le rôle des microprojets de développement en Afrique de l Ouest selon les acteurs du Sud. Etude de cas

Plus en détail

Programme d accueil et d intégration du nouveau personnel

Programme d accueil et d intégration du nouveau personnel Programme d accueil et d intégration Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

CHAPITRE IX CONTROLE DE L EXECUTION DES TRAVAUX SECTION 9.1 - SUPERVISION DES TRAVAUX : ROLE DE L AGENCE

CHAPITRE IX CONTROLE DE L EXECUTION DES TRAVAUX SECTION 9.1 - SUPERVISION DES TRAVAUX : ROLE DE L AGENCE CHAPITRE IX CONTROLE DE L EXECUTION DES TRAVAUX SECTION 9.1 - SUPERVISION DES TRAVAUX : ROLE DE L AGENCE 9.1.1 Procédures L Agence intervenant principalement en qualité de maître d ouvrage délégué, l une

Plus en détail

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES ADHÉRENTS (DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 6 DECEMBRE 2012) Préambule Le présent règlement est établi en application de l article 14 des statuts. Il complète ce dernier

Plus en détail

Objet: Mécanismes particuliers ayant pour but ou pour effet de favoriser la fraude fiscale dans le chef de tiers

Objet: Mécanismes particuliers ayant pour but ou pour effet de favoriser la fraude fiscale dans le chef de tiers Contrats d'assurance vie à primes flexibles - taux garanti, Provisions complémentaires d'assurances vie, Bases techniques de la tarification des contrats d'assurance vie Bruxelles, le 30 novembre 2001

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE D ENTREPRISE CARREFOUR Réactualisée août 2014

CONVENTION COLLECTIVE D ENTREPRISE CARREFOUR Réactualisée août 2014 180 181 182 Cet article est complété par les articles 6-1 et 6-3 de l accord NAO 2014 183 Cet ar est complété l article 6-2 l accord N 2014 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Catégorie de fonction : travail et en santé sécurité au travail Cadre intermédiaire Code de la fonction : 599 Classe salariale : Classe 14 Titre de la supérieure

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Régime cadre exempté de notification N X64/2008 relatif aux aides à la formation

Régime cadre exempté de notification N X64/2008 relatif aux aides à la formation Régime cadre exempté de notification N X64/2008 relatif aux aides à la formation Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre du présent régime cadre relatif aux aides à la formation

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

L AIDE À L INVESTISSEMENT (AI)

L AIDE À L INVESTISSEMENT (AI) L AIDE À L INVESTISSEMENT (AI) 1. Objectifs de l aide à l investissement La subvention d investissement de la Collectivité Départementale de Mayotte a pour finalité de favoriser la création et le développement

Plus en détail

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE ENTRE LES SOUSSIGNES Nom/prénom : Pseudonyme : Adresse : Téléphone : Ci-après dénommé «LE MANDANT» D UNE PART, ET Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social

Plus en détail