Ajoutons que 13 questions socio-démographiques ont été posées aux courtiers afin de dresser leur profil.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ajoutons que 13 questions socio-démographiques ont été posées aux courtiers afin de dresser leur profil."

Transcription

1 Résultats du sondage portant sur les perspectives de croissance et les pratiques commerciales des courtiers immobiliers œuvrant au Québec Août e édition

2 Les objectifs du sondage Ce sondage vise à saisir les pratiques commerciales et les perspectives de croissance des courtiers immobiliers œuvrant au Québec en Plus précisément, quatre thématiques (19 questions) sont abordées dans ce sondage: Les perceptions des courtiers quant à leur agence immobilière; Les perceptions des courtiers quant aux autres bannières immobilières; Les perspectives de croissance des courtiers; Comment les courtiers peuvent-ils tirer épingle du jeu dans une industrie aussi concurrentielle? Ajoutons que 13 questions socio-démographiques ont été posées aux courtiers afin de dresser leur profil. Intelligia Tous droits réservés 2

3 La méthodologie Le sondage a été administré au cours de la période allant du 24 juillet au 2 août Les courtiers sondés ont répondu au questionnaire sur Internet. Trois conditions devaient être respectées pour participer à l étude: résider au Québec, avoir été invité à répondre au questionnaire et être autorisé à exercer comme courtier immobilier au Québec. Au total, 306 courtiers ont répondu au questionnaire. La marge d erreur pour l ensemble de l échantillon est approximativement de 5,7 %, 19 fois sur 20. Intelligia Tous droits réservés 3

4 Notes méthodologiques Nous présentons les résultats de chacune des questions pour l ensemble des participants à l étude, en les comparant autant que possible, aux résultats des éditions précédentes. (1) Les relations sont significatives lorsque le test d indépendance du khi carré est plus petit que 0,05. Note: 1) Certaines questions posées dans cette présente édition ne figurent pas dans les éditions précédentes. Intelligia Tous droits réservés 4

5 Partie 1: le profil des courtiers sondés

6 Profil des courtiers sondés Leur sexe Il y a plus d hommes que de femmes. 57,2% 42,5% Leur âge La moyenne d âge des participants est de 50,2 ans ans ans 5,2% 14,4% ans 21,9% ans 35,3% 60 ans et plus 22,9% Hommes Femmes NSP/NRP 0,3% Intelligia Tous droits réservés 6

7 Profil des courtiers sondés (suite) Les régions où ils exercent Près de trois participants sur quatre sont de la grande région de Montréal et des Laurentides. Leur agence Près de sept participants sur dix œuvrent au sein de six agences immobilières. 73,7% Sutton 10,8% n=33 Royal LePage 7,2% n=22 RE/MAX 16,7% n=51 8,2% 18,1% Proprio Direct Via Capitale 12,4% n=38 20,3% n=62 Grand Montréal et Laurentides Québec Autres Century 21 Autres 2,3% n=7 n=93 30,4% Concernant les agences représentées dans ce sondage, le but recherché par cette recherche est de permettre les comparaisons entre les courtiers des agences lorsqu elles sont possibles (n>30) et significatives. Dans cette recherche, les comparaisons sont, d entrée de jeu, possibles pour les bannières suivantes: Sutton, RE/MAX, Proprio Direct et Via Capitale. Pour leur part, les comparaisons avec Royal LePage devront être interprétées avec prudence (n=22). Les résultats pour Century 21 ne peuvent être comparés. Intelligia Tous droits réservés 7

8 Profil des courtiers sondés (suite) Leurs années d expérience Plus de sept courtiers interrogés sur dix détiennent 5 ans ou plus d expérience. Leurs années d expérience au sein de la même agence Un peu plus d un participant sur deux œuvre au sein de la même agence depuis 5 ans ou plus. (1) plus. 71,2% 46,4% 52,0% 27,8% 1,0% 1,6% Moins de 5 ans 5 ans et plus NSP/NRP Moins de 5 ans 5 ans et plus NSP/NRP Note: 1) Cette statistique ne concerne pas uniquement la rétention des courtiers. Plusieurs courtiers interrogés ont fait leur début au sein des agences. Intelligia Tous droits réservés 8

9 Profil des courtiers sondés (suite) Leur scolarité Plus de 40 % des courtiers sondés ont fait leurs études universitaires. Primaire 0,0% Secondaire 11,3% Collégial 45,6% Universitaire - premier cycle 31,2% Universitaire - deuxième cycle 8,3% Universitaire - troisième cycle Autres 1,8% 1,8% Intelligia Tous droits réservés 9

10 Profil des courtiers sondés (suite) Leurs ventes en 2012 ($) Un peu plus d un participant sur deux affirme avoir généré des ventes de moins de 5 M $ en Leur nombre de propriétés vendues en 2012 Les courtiers interrogés ont vendu 18,3 propriétés, en moyenne, en ,0% 52,0% 29,4% 26,1% 18,6% 5,9% Moins de 5 M $ 5 M $ ou plus NSP/NRP Moins de 10 propriétés 10 propriétés ou plus NSP/NRP Intelligia Tous droits réservés 10

11 Profil des courtiers sondés (suite) Temps partiel ou temps plein? Huit participants sur dix affirment travailler à «temps plein» comme courtiers. 80,0% Un autre emploi? Parmi les participants qui travaillent à temps partiel comme courtiers, 41,7 % occupent un autre emploi. 41,7% 34,0% 24,3% 18,7% 1,3% Temps plein Temps partiel NSP/NRP Oui j'ai un autre emploi Non je n'ai pas un autre emploi NSP/NRP Intelligia Tous droits réservés 11

12 Profil des courtiers sondés (suite) Leurs revenus Le tiers des participants avouent générer un revenu de $ ou plus par année. Moins de $ Entre $ et $ Entre $ et $ Entre $ et $ 11,8% 14,5% 16,8% 15,8% $ ou plus 33,2% NSP/NRP 7,9% Intelligia Tous droits réservés 12

13 Partie 2: les perceptions des courtiers quant à leur agence immobilière

14 Survol des perceptions des courtiers quant à leur agence Pour une deuxième édition d affilée, Proprio Direct accapare toujours le 1 er rang, tant en ce qui concerne son classement général sur les 16 dimensions étudiées qu au chapitre de la moyenne globale obtenue (7,8/10) voir tableau page suivante. Via Capitale ravi la deuxième place à RE/MAX dans cette édition en figurant dans notre «top 3» sur chacune des 16 dimensions étudiées; sa moyenne globale obtenue sur les 16 dimensions est la seule à avoir progressé depuis 2010, passant de 7,2/10 à 7,5/10. Même si sa moyenne globale obtenue sur les 16 dimensions est restée stable depuis 2010 (7,4/10), RE/MAX occupe maintenant le 3 e rang en faisant partie de notre «top 3» sur 13 des 16 dimensions étudiées. Pour sa part, la moyenne globale de Sutton a légèrement fléchi depuis 2010, passant de 6,6/10 à 6,5/10; l agence se classe tout de même dans notre «top 3» sur 7 dimensions étudiées. Cependant, il aurait pu en être autrement si Royal LePage et Century 21 avaient eu un nombre de courtiers statistiquement viable pour cette étude. Intelligia Tous droits réservés 14

15 Vue d ensemble des perceptions des courtiers quant à leur agence (suite) Question: Sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie «médiocre» et 10 veut dire «excellent», évaluez l agence immobilière dans laquelle vous œuvrez sur chacune des dimensions suivantes Dimensions Moyenne ensemble Via Capitale Sutton RE/MAX Proprio Direct Royal LePage Century 21 Autres N=306 N=316 n=319 n=35 n=37 n=45 n=33 n=51 n=51 n=50 n=68 n=65 n=61 n=69 n=21 n=22 n=34 n=43 n=7 n=18 n=16 n=91 n=33 n=49 Éthique de la firme 8,1 7,9 8,1 8,2 8,1 8,2 7,6 7,6 7,5 7,9 7,9 8,9 8,3 8,4 7,8 8,1 7,7 8,1 6,6 7,8 8,0 8,2 7,2 8,0 Qualité des inscriptions 7,5 7,4 7,6 7,9 7,7 7,9 7,2 7,2 7,0 7,8 7,8 8,3 7,8 7,6 6,9 7,1 7,6 7,6 6,3 6,4 7,6 7,3 6,6 7,5 Commissions déboursées par les clients 7,4 7,6 7,6 7,4 7,5 7,0 7,2 7,4 7,2 7,2 7,5 8,4 8,0 8,1 7,9 7,2 7,2 7,5 6,6 7,6 7,1 7,42 7,7 8,0 Service à la clientèle 7,7 7,6 7,7 7,9 7,3 7,6 7,6 7,6 6,8 7,4 7,5 8,5 8,6 8,4 8,1 7,3 7,9 8,0 6,7 6,9 6,8 7,5 6,9 7,9 Image projetée 7,3 7,5 7,6 7,5 7,7 7,8 6,4 7,0 6,8 8,5 8,5 9,1 7,4 7,8 7,3 7,1 7,7 7,6 6,3 6,4 7,5 7,0 5,5 6,7 Rémunération offerte aux courtiers 7,1 7,1 7,5 7,4 6,3 6,4 7,2 7,0 7,5 7,2 7,2 8,4 8,0 7,5 6,3 7,2 6,9 7,0 6,6 7,1 7,3 7,4 7,5 8,2 Diffusion des inscriptions 7,3 7,4 7,5 7,5 7,7 8,0 6,4 6,7 6,7 8,1 7,7 8,0 8,4 8,4 7,8 6,7 7,5 7,2 7,0 5,1 7,2 6,3 6,6 7,3 Services juridiques 7,2 7,1 7,4 7,7 6,8 7,3 6,7 7,4 6,8 7,6 7,3 8,7 7,4 7,8 7,5 7,1 7,0 7,2 6,3 6,6 7,4 6,9 5,9 6,6 Formation 7,0 7,3 7,3 6,9 7,5 7,5 7,6 7,3 6,5 6,7 7,1 8,2 8,4 9,0 9,0 6,2 6,9 7,2 7,6 5,3 7,1 6,2 5,1 6,2 Culture d'entreprise 7,2 7,3 7,1 7,3 7,3 7,1 7,3 7,1 6,0 7,1 7,4 8,3 7,9 8,1 7,7 7,3 7,2 7,3 4,9 6,5 6,4 6,8 5,9 6,5 Intranet 7,1 7,0 7,4 8,3 7,7 8,3 7,2 6,5 6,8 7,6 7,4 8,3 7,9 8,1 7,3 6,6 6,4 7,3 6,6 6,0 7,1 5,9 4,9 6,3 Soutien aux ventes 7,1 6,9 6,8 7,4 6,8 6,7 7,2 6,6 6,2 6,8 6,6 7,7 7,6 7,7 6,7 7,4 7,4 6,5 6,9 6,9 5,3 6,9 6,2 7,4 Innovation produits/garanties 6,6 6,6 6,8 8,5 7,8 8,4 4,7 5,1 5,0 7,39 7,6 8,8 7,44 8,1 7,6 7,5 5,5 5,8 4,9 4,8 6,5 5,6 4,3 5,0 Publicité de la firme 6,3 6,5 6,5 6,1 6,9 7,0 4,0 4,6 4,0 7,6 7,6 8,3 7,8 8,2 8,8 6,0 6,3 6,3 4,9 5,4 5,6 5,6 4,1 5,8 Logiciel de gestion de la clientèle 6,1 5,9 6,3 6,2 5,5 6,9 5,9 5,7 5,6 6,6 6,2 7,2 7,0 7,3 6,9 5,7 5,3 6,1 6,0 5,1 5,8 5,4 4,3 5,6 Documentation destinée aux clients 5,9 6,1 6,0 7,1 6,2 6,2 4,6 4,8 4,1 6,2 6,5 7,4 6,8 7,6 6,7 6,6 6,4 6,2 5,1 5,1 6,5 5,0 4,0 5,0 Moyenne globale 7,1 7,1 7,2 7,5 7,2 7,4 6,5 6,6 6,3 7,4 7,4 8,3 7,8 8,0 7,5 6,9 6,9 7,1 6,2 6,2 6,8 6,6 5,8 6,7 Notes: En 2013, les courtiers de Royal LePage et Century 21 (n<30) ne sont pas suffisamment nombreux dans l échantillon pour affirmer que leurs résultats sont significatifs. Intelligia Tous droits réservés 15

16 Classement des agences (top 3) Rang Moyenne Rang Moyenne Éthique de la firme Service à la clientèle Proprio Direct 1 8,3 Proprio Direct 1 8,1 Via Capitale 2 8,2 Via Capitale 2 7,9 RE/MAX 3 7,9 Sutton 3 7,6 Royal LePage* nd 8,1 Image projetée Qualité des inscriptions RE/MAX 1 8,5 Via Capitale 1 7,9 Via Capitale 2 7,5 Proprio Direct et RE/MAX (ex æquo) 2 7,8 Proprio Direct 3 7,4 Sutton 3 7,2 Commissions déboursées par les clients Rémunération des courtiers Proprio Direct 1 8,0 Proprio Direct 1 8,0 Via Capitale 2 7,4 Via Capitale 2 7,4 RE/MAX et Sutton (ex æquo) 3 7,2 RE/MAX et Sutton (ex æquo) 3 7,2 Royal LePage* nd 7,2 Royal LePage* nd 7,2 Notes: En 2013, les courtiers de Royal LePage et Century 21 (n<30) ne sont pas suffisamment nombreux dans l échantillon pour affirmer que leurs résultats sont significatifs. Intelligia Tous droits réservés 16

17 Classement des agences (top 3) Rang Moyenne Rang Moyenne Diffusion des inscriptions Culture d'entreprise Proprio Direct 1 8,4 Proprio Direct 1 7,9 RE/MAX 2 8,1 Via Capitale et Sutton (ex æquo) 2 7,3 Via Capitale 3 7,5 RE/MAX 3 7,1 Royal LePage* nd 7,3 Services juridiques Intranet Via Capitale 1 7,7 Proprio Direct 2 7,6 Via Capitale 1 8,3 RE/MAX 3 7,4 Proprio Direct 2 7,9 RE/MAX 3 7,6 Formation Soutien aux ventes Proprio Direct 1 8,4 Sutton 2 7,6 Proprio Direct 1 7,6 Via Capitale 3 6,9 Via Capitale 2 7,4 Sutton 3 7,2 Royal LePage* nd 7,4 Notes: En 2013, les courtiers de Royal LePage et Century 21 (n<30) ne sont pas suffisamment nombreux dans l échantillon pour affirmer que leurs résultats sont significatifs. Intelligia Tous droits réservés 17

18 Classement des agences (top 3) Rang Moyenne Rang Moyenne Innovation Documentation Via Capitale 1 8,5 Via Capitale 1 7,1 Proprio Direct et RE/MAX (ex æquo) 2 7,4 Proprio Direct 2 6,8 Sutton 3 4,7 RE/MAX 3 6,2 Royal LePage* nd 7,5 Royal LePage* nd 6,6 Publicité Proprio Direct 1 7,8 RE/MAX 2 7,6 Via Capitale 3 6,1 Logiciel de gestion de la clientèle Proprio Direct 1 7,0 RE/MAX 2 6,6 Via Capitale 3 6,2 Notes: En 2013, les courtiers de Royal LePage et Century 21 (n<30) ne sont pas suffisamment nombreux dans l échantillon pour affirmer que leurs résultats sont significatifs. Intelligia Tous droits réservés 18

19 Perceptions des courtiers de Proprio Direct En considérant uniquement les perceptions de ses courtiers, Proprio Direct arrive: au premier rang sur dix des dimensions étudiées, soit l éthique de la firme, les commissions déboursées par ses clients, le service à la clientèle, la rémunération offerte aux courtiers, la diffusion des inscriptions, la formation, la culture d entreprise, le soutien aux ventes, la publicité et le logiciel de gestion de clientèle; au deuxième rang sur cinq des dimensions étudiées, soit la qualité de ses inscriptions, les services juridiques, l intranet, l innovation et la documentation destinée aux clients; au troisième rang sur une des dimensions étudiées, soit l image projetée. La moyenne globale (sur les 16 dimensions) de Proprio Direct a enregistré un léger recul en 2013 (7,8/10), par rapport à 2010 (8,0/10). Intelligia Tous droits réservés 19

20 Perceptions des courtiers de RE/MAX À la lumière des résultats obtenus sur les 16 dimensions étudiées, RE/MAX arrive dans notre «top 3» sur 13 dimensions, c est-à-dire: au premier rang sur 1 des dimensions étudiées, soit l image projetée; au deuxième rang sur 6 des dimensions étudiées, soit la qualité des inscriptions (ex æquo avec Proprio Direct), la diffusion des inscriptions, le soutien aux ventes, l innovation des produits/garanties (ex æquo avec Proprio Direct), la publicité et le logiciel de gestion de clientèle. au troisième rang sur 7 des dimensions étudiées, soit l éthique, les commissions déboursées par les clients (ex æquo avec Proprio Direct), la rémunération des courtiers (ex æquo avec Sutton), les services juridiques, la culture d entreprise, l intranet et la documentation destinée aux clients. RE/MAX arrive au troisième rang parmi les bannières étudiées au chapitre de sa moyenne globale (7,4/10) obtenue sur les 16 dimensions, un résultat similaire à Intelligia Tous droits réservés 20

21 Perceptions des courtiers de Sutton Se retrouvant dans notre «top 3» sur 7 dimensions étudiées, Sutton arrive: au premier rang sur aucune des 16 dimensions étudiées; au deuxième rang sur 2 dimensions, soit la formation et la culture d entreprise (ex æquo avec Via Capitale); au troisième rang sur 5 des 16 dimensions, soit la qualité de ses inscriptions, les commissions déboursées par les clients (ex æquo avec RE/MAX); le service à la clientèle et la rémunération des courtiers (ex æquo avec RE/MAX), le soutien aux ventes et l innovation. Les dimensions sur lesquelles Sutton échappe à notre «top 3» sont : l éthique de la firme, l image projetée, la diffusion des inscriptions, les services juridiques, l intranet, la publicité, le logiciel de gestion de la clientèle et la documentation destinée aux clients. Compte tenu des résultats mitigés sur l ensemble des dimensions, la moyenne globale de Sutton sur les 16 dimensions a légèrement diminué depuis 2010, passant de 6,6/10 à 6,5/10. Intelligia Tous droits réservés 21

22 Perception des courtiers de Via Capitale Alors qu elle se classait dans notre «top 3» sur seulement 9 dimensions étudiées dans l édition précédente (2010), l agence occupe maintenant une position enviable en se retrouvant dans notre «top 3» sur les 16 dimensions étudiées, c est-à-dire: au premier rang sur 5 aucune des 16 dimensions étudiées, soit: la qualité des inscriptions, les services juridiques, l intranet, l innovation et la documentation destinée aux clients; au deuxième rang sur 7 dimensions, soit l éthique de la firme, les commissions déboursées par les clients, le service à la clientèle, l image projetée, la rémunération des courtiers, la culture d entreprise, (ex æquo avec Sutton) et le soutien aux ventes; au troisième rang sur 4 des 16 dimensions, soit la diffusion des inscriptions, la formation, la publicité et le logiciel de gestion de la clientèle. Parmi les six agences étudiées dans ce sondage, seule Via Capitale a enregistré une hausse de sa moyenne globale sur les 16 dimensions étudiées depuis la dernière édition, en passant de 7,2/10 (2010) à 7,5/10 (2013). Ceci dit, cette agence se classe au deuxième rang pour la moyenne obtenue sur les 16 dimensions. Intelligia Tous droits réservés 22

23 Perceptions des courtiers quant au niveau de compétitivité de leur agence Pour une deuxième édition d affilée, les courtiers de Proprio Direct ont accordé en moyenne une note plus élevée en ce qui concerne le niveau de compétitivité de leur agence (8,2/10), comparativement aux courtiers des autres agences. Si RE/MAX se classe toujours au deuxième rang (7,9/10), la bannière accuse un léger recul par rapport à la note obtenue en 2010 (8,1/10), voire même en 2008 (8,9/10). Via Capitale (7,4/10) se classe au troisième rang (7,4/10). Sutton arrive au quatrième rang (7,2/10). Intelligia Tous droits réservés 23

24 Perceptions des courtiers quant au niveau de compétitivité de leur agence (suite) Question: Sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie «médiocre» et 10 veut dire «excellent», dites dans quelle mesure la bannière sous laquelle vous œuvrez s avère compétitive? Via Capitale 7,4 7,3 7,4 Sutton 7,2 7,2 6,9 Royal LePage RE/MAX 6,8 7,3 7,6 7,9 8,1 8,9 août-13 oct-10 déc-08 Proprio Direct 8,2 8,3 7,9 Century 21 6,1 6,3 6,5 Autres 5,7 6,6 7,0 Notes: En 2013, les courtiers de Royal LePage et Century 21 (n<30) ne sont pas suffisamment nombreux dans l échantillon pour affirmer que leurs résultats sont significatifs. C est pourquoi les résultats pour ces deux bannières doivent être interprétés avec prudence. Intelligia Tous droits réservés 24

25 Partie 3: les perceptions des courtiers quant aux autres bannières immobilières

26 Les perceptions des courtiers quant aux bannières concurrentes Un peu plus de 50 % des courtiers sondés qui n œuvrant pas chez RE/MAX considèrent cette dernière bannière comme étant celle qui livre la plus forte concurrence à leur agence sur leur territoire. Même si DuProprio.com n est pas une agence immobilière, cette «bannière» apparaît comme étant la plus compétitive pour 17,3 % des courtiers interrogés. Question: Quelle est la bannière qui livre la plus forte concurrence à votre agence immobilière sur le territoire que vous desservez à titre de courtier? [Une réponse possible] [Mentions assistées] RE/MAX DuProprio.com Royal LePage Sutton Via Capitale Proprio Direct Autre 4,2% 4,5% 4,5% 7,6% 6,9% 17,3% N=306 54,0% Century 21 1,0% Intelligia Tous droits réservés 26

27 Les perceptions des courtiers quant aux bannières concurrentes (suite) Un peu plus de 20 % des courtiers sondés qui n œuvrant pas chez Sutton considèrent cette dernière bannière comme étant la deuxième plus concurrentielle sur leur territoire. Via Capitale (16,6 %) arrive au deuxième rang, suivies de près par RE/MAX et du DuProprio.com (15,9%). Question: Quelle est la deuxième bannière qui livre la plus forte concurrence à votre agence immobilière sur le territoire que vous desservez à titre de courtier? [Une réponse Sutton Via Capitale RE/MAX DuProprio.com Royal LePage 16,6% 15,9% 15,9% 14,3% possible] [Mentions assistées] 8,6% N=306 Proprio Direct 21,3% Autre Century 21 4,0% 3,3% Intelligia Tous droits réservés 27

28 La qualité des inscriptions des autres bannières immobilières Encore cette année, RE/MAX obtient la meilleure note (7,5/10) de l ensemble des courtiers sondés des autres bannières sur la qualité de ses inscriptions. En 2013, Royal LePage arrive au deuxième rang (6,5/10), suivies de très près par Sutton (6,3/10) et Via Capitale (6,0/10). Question: Sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie «médiocre» et 10 veut dire «excellent», évaluez au meilleur de vos connaissances chacune des agences (ou bannières) immobilières suivantes en ce qui concerne LA QUALITÉ DE SES INSCRIPTIONS? [Une réponse possible] RE/MAX Royal LePage Sutton Via Capitale Proprio Direct DuProprio.com Century 21 7,5 8,0 6,5 7,2 6,3 7,0 6,0 6,5 4,9 5,0 4,4 5,1 4,3 5, Intelligia Tous droits réservés 28

29 La publicité des autres bannières immobilières En 2013, RE/MAX (7,6/10) arrive au premier des perceptions des courtiers sondés qui ne font pas partie de sa bannière, en ce qui concerne sa publicité. DuProprio.com arrive au deuxième rang (5,9/10), suivie par Via Capitale (5,5/10). Question: Sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie «médiocre» et 10 veut dire «excellent», évaluez au meilleur de vos connaissances chacune des agences (ou bannières) immobilières suivantes en ce qui concerne LEUR PUBLICITÉ? [Une réponse RE/MAX DuProprio.com Via Capitale Proprio Direct Royal LePage Sutton possible] Century 21 5,1 5,9 6,7 5,5 6,4 5,1 4,3 4,2 3,8 3,5 2,7 6,3 7,6 8, Intelligia Tous droits réservés 29

30 Les innovations de produits et services des autres bannières L ensemble des courtiers sondés, sans ceux de RE/MAX, ont accordé une meilleure note à cette dernière bannière (6,6/10) en ce qui concerne la dimension «Innovations de produits et services». Via Capitale arrive deuxième (5,4/10). Question: Sur une échelle de 1 à 6,6 RE/MAX 10, où 1 signifie «médiocre» et 5,4 Via Capitale 10 veut dire «excellent», évaluez 4,0 au meilleur de vos connaissances Royal LePage 4,5 chacune des agences (bannières) 3,9 Proprio Direct 4,4 immobilières suivantes en ce qui 3,6 Sutton concerne SES INNOVATIONS 4,1 AU NIVEAU DE SON OFFRE 3,5 DuProprio.com 4,2 DE PRODUITS ET SERVICES 2,4 Century 21 3,5 (INCLUANT LES GARANTIES)? 6,7 7, Intelligia Tous droits réservés 30

31 Partie 4: Les perspectives de croissance des courtiers

32 Des perspectives de croissance qui ne font pas l unanimité Un peu plus de quatre courtiers sondés sur dix croient que la croissance de leurs ventes (en termes de $ et de propriétés) sera meilleure ou un peu meilleure au deuxième semestre de 2013 qu au cours de la même période l année dernière. En revanche, près de quatre participants sur dix sont d avis que la progression de leurs affaires ($ et propriétés) sera moins bonne ou un peu moins bonne au dernier semestre de 2013, comparativement au même semestre en Question: Comment entrevoyezvous la croissance de vos affaires pour le dernier semestre de 2013, comparativement au dernier semestre de l année 2012? Ventes ($) Ventes (propriétés) 24,5% 23,2% 19,6% 19,0% 17,3% 11,1% 19,9% 12,1% 26,8% 0,7% 24,9% 1,0% Meilleure Un peu meilleure Égale Un peu moins bonne [Une réponse possible] [Mentions assistées] Inscriptions 28,5% 19,9% 24,5% 10,1% 15,4% 1,7% Moins bonne NSP/NRP Notes: 1) Pour faciliter la lecture du graphique, les sous-catégories «meilleure» et «nettement meilleure» ont été regroupées dans la catégorie «meilleure», tout comme les sous-catégories «moins bonne» et «nettement bonne» l ont été dans la catégorie «moins bonne». Intelligia Tous droits réservés 32

33 Des perspectives de croissance qui ne font pas l unanimité (suite) De façon semblable à la question précédente, un peu plus de quatre courtiers sondés sur dix croient que la croissance de leurs affaires ($, propriétés et inscriptions) sera meilleure au deuxième semestre de 2013 qu au cours du semestre précédent. En revanche, environ le tiers des courtiers interrogés sont d avis que la progression de leurs affaires ($ et propriétés) sera moins bonne au dernier semestre de 2013, comparativement au semestre précédent. Question: Comment entrevoyezvous la croissance de vos affaires pour le dernier semestre de l'année 2013, comparativement au premier semestre de l année 2013? [Une réponse possible] [Mentions assistées] Ventes ($) Ventes (propriétés) Inscriptions 22,9% 20,9% 22,9% 20,9% 21,6% 21,9% 19,0% 14,1% 18,3% 4,9% 18,3% 14,7% 19,3% 5,2% 24,8% 11,1% 13,7% 5,6% Meilleure Un peu meilleure Égale Un peu moins bonne Moins bonne NSP/NRP Intelligia Tous droits réservés 33

34 Les facteurs en faveur d une croissance au 2 e semestre de 2013 Plus du quart des courtiers sondés (26,8 %) estiment que la croissance de leurs ventes ($) pourrait provenir d une augmentation de leur nombre d inscriptions. «Un marché des acheteurs favorable» (14,2 %) et «une amélioration de leurs services» (10,2 %) sont les autres facteurs les plus souvent mentionnés par les participants. Une augmentation de mon nombre d'inscriptions Le marché des acheteurs qui est favorable Une amélioration de mes services Le fait de faire plus de publicité Une baisse de la valeur marchande des propriétés Les faibles taux d'intérêt Des conditions d'emprunt plus favorables Une hausse la valeur marchande des propriétés que Le marché des vendeurs qui est favorable Tous ces points Je n'entrevois pas du tout enregistrer de croissance Autres 1,0% 3,1% 4,7% 4,7% 4,4% 3,4% 5,4% N=306 Question: Selon vous, quels facteurs militent le plus en faveur d une croissance de vos ventes ($) au dernier semestre de 2013 comparativement à la même période l année dernière? [Une réponse possible] [Mentions assistées] Intelligia Tous droits réservés 34 10,2% 9,8% 12,2% 14,2% 26,8%

35 Les facteurs en faveur d une baisse au 2e semestre de 2013 Près du quart des courtiers sondés (23,3 %) estiment que les conditions d emprunt défavorables pourraient expliquer une baisse de leurs ventes au deuxième semestre de 2013 par rapport à la même période l année dernière. Des conditions d'emprunt moins favorables 23,3% Un marché des vendeurs qui est défavorable 16,2% Une baisse de mon nombre d'inscriptions 14,7% Un marché des acheteurs qui est défavorable Des taux d'intérêt plus élevés Le fait de faire moins de publicité Une baisse de la valeurs marchande des propriétés que je vends Mon offre de services qui est moins compétitive Une hausse la valeur marchande des propriétés que je vends Tous ces points Je n'entrevois pas du tout enregistrer une baisse de croissance Autres 3,4% 2,6% 2,6% 2,3% 2,3% 3,8% 3,4% 8,6% N=306 Question: Quels facteurs militent le plus en faveur d une baisse de vos ventes ($) au dernier semestre de 2013 comparativement à la même période l année dernière? [Une réponse possible] [Mentions 15,4% assistées] NSP/NRP 1,5% 0,0% 5,0% 10,0% 15,0% 20,0% 25,0% Intelligia Tous droits réservés 35

36 L impact du resserrement des règles d emprunt Les deux tiers des courtiers interrogés (67,9 %) estiment que le resserrement des règles d emprunt a eu un impact très ou assez négatif sur leurs affaires. Seulement 29,1 % des courtiers sondés sont d avis que le resserrement des règles d emprunt n a pas eu d impact sur leurs affaires. Question: En 2012, le gouvernement fédéral a décidé de resserrer les règles d'emprunt hypothécaire. Quel a été l'impact de ce changement sur vos affaires? [Une réponse possible] [Mentions assistées] 18,6% Très négatif 49,3% Assez négatif 29,1% Pas d'impact 1,6% Assez positif 0% 1,3% Très positif NSP/NRP N=306 Intelligia Tous droits réservés 36

37 L immobilier sans courtier Un peu plus des deux tiers des courtiers interrogés (68,6 %) estiment que le pourcentage de vente de maisons sans le recours à un courtier a augmenté sur leur territoire. Seulement le quart des courtiers sondés (24,5 %) sont d avis que le pourcentage des ventes de maisons sans le recours à un courtier a diminué sur leur territoire. Question: Selon vous, le pourcentage des ventes de maisons sans le recours à un courtier immobilier a-til augmenté ou diminué au cours de la dernière année sur votre territoire? [Une réponse possible] [Mentions assistées] 24,2% Oui il a beaucoup augmenté Intelligia Tous droits réservés 37 44,4% Oui il a augmenté un peu Non il a même diminué un peu N=306 21,9% 2,6% Non il a même beaucoup diminué 6,9% NSP/NRP

38 Partie 5: comment les courtiers peuvent-ils tirer leur épingle du jeu dans une industrie aussi concurrentielle?

39 La provenance des clients Les anciens clients (ou clients actuels) qui réfèrent d autres clients constituent toujours la principale source de nouveaux clients chez les courtiers interrogés (d ailleurs cela est de plus en plus le cas depuis le sondage de 2008). Question: D où proviennent vos clients-vendeurs principalement en 2010? [Une réponse possible] [Mentions assistées] Des anciens clients (ou clients actuels) qui me réfèrent d'autres clients Des anciens clients qui font de nouveau appel à mes services pour eux-mêmes Des clients qui ont essayé d'abord de vendre eux-mêmes leur propriété Des clients qui désirent vendre leur maison depuis peu Des clients insatisfaits chez la concurrence Des clients qui ont essayé d'abord un courtier direct Aucun en particulier NSP/NRP 5,8% 9,8% 9,1% 4,7% 6,8% 5,6% 1,7% 2,3% 0,6% 7,8% 9,8% 8,2% 5,5% 4,1% 9,8% 22,7% 19,9% 25,4% 12,2% 13,7% 10,0% N=306 31,2% 33,6% 39,7% août-13 oct-10 déc-08 Intelligia Tous droits réservés 39

40 Les avenues pour trouver de nouveaux clients Près du tiers des courtiers sondés (32,2%) comptent sur eux-mêmes pour dénicher de nouveaux clients en 2013, comparativement à 39,2 % en Les références d anciens clients constituent, à coup sûr, une avenue de développement des affaires (32,2 %) de plus en plus en vogue depuis 2008 (28,1 %). Question: Comment avez-vous l'habitude de trouver de nouveaux clients (ou de nouvelles propriétés à vendre) principalement? [Une réponse possible] Par moi-même (mes activités de démarchage) Par des références d anciens clients Des prospects m'appellent d'eux-mêmes Toutes ces réponses Autres 5,9% 3,8% 5,6% 8,0% 7,9% 10,1% 21,7% 20,3% 21,0% 32,2% 39,2% 35,1% 32,2% 28,8% 28,1% août-13 oct-10 déc-08 N=306 Intelligia Tous droits réservés 40

41 Les moyens pour trouver de nouveaux clients Le moyen pour trouver de nouveaux clients le plus souvent mentionné par les courtiers sondés est, encore une fois cette année, «les références de clients» (42,5%) voir graphique page suivante. Le publipostage (30,4 %), appeler des prospects (29,7 %), la publicité sur Internet (27,1 %) arrivent parmi les autres moyens les plus populaires qu utiliseront les courtiers sondés pour trouver de nouveaux clients au cours de la prochaine année. Intelligia Tous droits réservés 41

42 Les moyens pour trouver de nouveaux clients (suite) Question: Parmi les moyens suivants, quels sont les principaux que vous allez vraisemblablement utiliser pour dénicher de nouveaux clients (ou de nouvelles propriétés à vendre) au cours de la prochaine année? [Trois réponses possibles] [Mentions assistées] Références de clients 42,5% Faire du publipostage 30,4% Appeler des prospects 29,7% Faire davantage de publicité sur Internet Participer à divers événements Faire du porte-à-porte Envoyer un courriel à des prospects Faire de publicité dans les journaux et magazines Organiser des conférences ou séances de formation Lancer mon propre site Web Embaucher une personne pour trouver de nouveaux clients Faire appel à une firme externe pour boucler mes rendez-vous Toutes ces réponses Aucun NSP/NRP 6,2% 5,9% 1,6% 1,0% 7,8% 3,9% 0,7% 27,1% 24,5% 21,2% 20,3% 18,6% N=306 Intelligia Tous droits réservés 42

43 L impact qu aura la Loi anti-pourriel sur leurs pratiques de démarchage Adoptée en 2010 et prochainement mise en application (fin 2013 ou 2014), on peut présumer qu elle ne sera pas sans conséquence pour le secteur de l immobilier. Si plus de six courtiers sondés sur dix (61,4%) disent que la nouvelle Loi anti-pourriel aura aucun ou peu d impacts sur leurs activités de démarchage, ce n est pas le cas pour au moins le tiers d entre eux qui devront manifestement modifier leurs pratiques de démarchage. 41,8% Question: Sur une échelle de 1 à 10, où 1 signifie «pas du tout» et 10 «beaucoup», pouvez-vous nous dire dans quelle mesure la mise en application prochaine de la loi anti-pourriel modifiera vos pratiques de démarchage? 19,6% 27,1% 9,2% N=306 2,3% Aucunement Peu Moyennement Beaucoup NSP/NRP Les réponses des courtiers ont été regroupées: Aucunement (1), peu (2 à 4), moyennement (5 à 7) et 8 à 10 (beaucoup). Intelligia Tous droits réservés 43

44 Comment les courtiers peuvent-ils être plus efficaces personnellement? Encore une fois, cette année, une meilleure planification de leurs activités (21,6 %), une amélioration de leur façon de démarcher auprès de leur clientèle (19,6 %), une révision de leur processus d affaires (13,4%) figurent parmi les moyens les plus mentionnés pour les courtiers sondés. Question: Pour que vous soyez plus efficace personnellement, au cours de la prochaine année, quelle serait la meilleure façon d'y parvenir? [Une seule réponse possible] Améliorer ma façon de démarcher auprès de la clientèle Revoir mon processus d affaires M approprier mieux les technologies que j'utilise Modifier ma façon de communiquer avec mes clients Autres (dont augmenter le nombre de personnes dans mon équipe) Toutes ces réponses NSP/NRP 21,6% Mieux planifier mes activités 28,2% 23,5% 0,7% 3,2% 19,6% 18,1% 18,9% 13,4% 12,6% 13,6% 9,3% 12,0% 5,0% 4,3% 6,5% 5,0% 16,5% 10,7% 13,9% 14,6% 8,7% 10,5% N=306 Intelligia Tous droits réservés 44 9,6% août-13 oct-10 déc-08

45 Trop ou pas assez de courtiers? À en croire les courtiers sondés, l industrie de l immobilier est saturée: 86,3 % d entre eux estiment qu il y a beaucoup trop ou un peu trop de courtiers sur leur territoire. Question: Selon vous, le nombre de courtiers (toute agence confondue) est-il adéquat sur votre territoire? Il y en a beaucoup trop Il y en a un peu trop 48,7% 37,6% Il y en a juste assez 10,1% Il en manque un peu 0,7% Il y en a vraiement pas assez NSP/NRP 0,0% 2,9% N=306 Intelligia Tous droits réservés 45

46 Trop ou pas assez de courtiers? (suite) Les courtiers sont beaucoup plus partagés lorsqu on évoque leur agence immobilière: seulement 30,4 % d entre eux estiment qu il y a beaucoup trop ou un peu trop de courtiers de leur agence immobilière sur leur territoire. Question: Qu'en est-il de votre agence immobilière. Selon vous, le nombre de courtiers de votre agence est-il adéquat sur votre territoire? Il y en a beaucoup trop 10,1% Il y en a un peu trop 20,3% Il y en a juste assez 41,5% Il en manque un peu 16,3% Il y en a vraiement pas assez NSP/NRP 5,6% 6,2% N=306 Intelligia Tous droits réservés 46

LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2014

LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2014 LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2014 Rapport rédigé pour : L INSTITUT DES FONDS D INVESTISSEMENT DU CANADA Par : POLLARA

Plus en détail

Les Producteurs laitiers du Canada - Sondage Résultats définitifs de l enquête nationale

Les Producteurs laitiers du Canada - Sondage Résultats définitifs de l enquête nationale Résultats définitifs de l enquête nationale Méthodologie Environics a réalisé, du 24 au 28 juillet 2015, un sondage téléphonique au moyen d un système de réponse vocale interactif (RVI) auprès de 1707

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2015

LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2015 LA PERCEPTION DES INVESTISSEURS CANADIENS QUANT AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ET À L INDUSTRIE DES FONDS COMMUNS 2015 Rapport rédigé pour : L INSTITUT DES FONDS D INVESTISSEMENT DU CANADA Par : POLLARA

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Principales constatations de l Enquête 2013 auprès des emprunteurs hypothécaires Lorsqu ils

Plus en détail

Réseau des ingénieurs du Québec

Réseau des ingénieurs du Québec Réseau des ingénieurs du Québec L opinion des ingénieurs sur l exploitation des gaz de schiste RAPPORT FINAL FÉVRIER 2011 Cette étude a été réalisée par la firme de recherche Senergis. Pour toute question

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015 Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec Montréal, 15 janvier 2015 Méthodologie Sondage Web réalisé du 3 au 13 novembre 2014. Échantillon représentatif de 5 659 répondants adultes

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Les Français et le marché du gaz

Les Français et le marché du gaz Les Français et le marché du gaz Sondage Ifop pour ENI Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Alexandre Bourgine Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com Octobre 2015

Plus en détail

STRATEGIE ET INGENIERIE DES AFFAIRES INTERNATIONALES

STRATEGIE ET INGENIERIE DES AFFAIRES INTERNATIONALES ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS STRATEGIE ET INGENIERIE DES AFFAIRES INTERNATIONALES Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés

Plus en détail

Mesure des intentions de migrer ou non vers une municipalité rurale du Québec dans les cinq prochaines années

Mesure des intentions de migrer ou non vers une municipalité rurale du Québec dans les cinq prochaines années Mesure des intentions de migrer ou non vers une municipalité rurale du Québec dans les cinq prochaines années Sondage SOM-R Édition février 2009 (3 vagues au total) Faits saillants présentés à Solidarité

Plus en détail

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public N 729 ENQUETE SUR LA SITUATION ET LES PERSPECTIVES DANS L INDUSTRIE AU - TROISIEME TRIMESTRE 215 - L enquête d opinion auprès des chefs d entreprise industrielle, initiée par les services de l ONS couvre

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

REALISATION D UN «DIAGNOSTIC SENIOR» SUR LE BASSIN D EMPLOI DE CARPENTRAS

REALISATION D UN «DIAGNOSTIC SENIOR» SUR LE BASSIN D EMPLOI DE CARPENTRAS Proposition technique : REALISATION D UN «DIAGNOSTIC SENIOR» SUR LE BASSIN D EMPLOI DE CARPENTRAS Action réalisée en partenariat par le Pôle Emploi de Carpentras et le Comité de Bassin d Emploi Pays du

Plus en détail

Observatoire du travail

Observatoire du travail Observatoire du travail Les salariés français et la mobilité 5 novembre 2015 15 place de la République 75003 Paris Présentation des résultats La méthodologie d enquête Etude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture.

L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture. 2015 L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture. MÉTHODOLOGIE Sondage en ligne 1 978 Canadiens,18-70 ans Dates Du 10 au 21 avril 2015

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE Diffusion : 10-11 novembre 2008

RAPPORT D ANALYSE Diffusion : 10-11 novembre 2008 La politique provinciale RAPPORT D ANALYSE Diffusion : 10-11 novembre Méthodologie Ce sondage Léger Marketing a été effectué par téléphone auprès de 1 001 Québécois et Québécoises, du 7 au 9 novembre.

Plus en détail

Sondage annuel 2010 sur le profil des travailleurs autonomes en technologies de l information et des communications au Québec

Sondage annuel 2010 sur le profil des travailleurs autonomes en technologies de l information et des communications au Québec Sondage annuel 2010 sur le profil des travailleurs autonomes en technologies de l information et des communications au Québec Introduction Depuis 17 ans, l Association québécoise des informaticiennes et

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Sondage auprès de pères salariés ayant eu recours au Régime québécois d assurance parentale (RQAP) à la suite d une naissance

Sondage auprès de pères salariés ayant eu recours au Régime québécois d assurance parentale (RQAP) à la suite d une naissance En JUIN 2014 Sondage auprès de pères salariés ayant eu recours au Régime québécois d assurance parentale (RQAP) à la suite d une naissance Rapport final Présenté à : Par : Conseil de gestion de l assurance

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES TABLE DES MATIÈRES ÉTAPES POUR EFFECTUER UNE ÉTUDE DE MARCHÉ... 3 1) COLLECTE DE DONNÉES PRIMAIRES :...3 2) CONSULTEZ INTERNET :...3 3) ENTREZ EN CONTACT AVEC DES PERSONNES-CLÉS

Plus en détail

- CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS

- CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS CHAPITRE 20 - CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Les points de référence de performance 4 étapes pour transformer les enquêtes

Plus en détail

JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com. pour

JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com. pour JF N 110614 Contacts IFOP : Jérôme FOURQUET Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com pour Le baromètre d des médias Résultats détaillés Juillet 2012 Sommaire - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux

Plus en détail

Rapport TD sur l âge de la retraite

Rapport TD sur l âge de la retraite Rapport TD sur l âge de la retraite Le 5 janvier 2012 Le renferme les résultats d un sondage réalisé auprès de 1 006 Canadiens, dont 234 Québécois, âgés de 25 à 64 ans qui ne sont pas retraités. Les résultats

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 10 ème édition Octobre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 10 ème édition Octobre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 10 ème édition Octobre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par :

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par : Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada 2015 Le 20 avril 2015 Recherche réalisée par : Méthodologie Dans le cadre des Consultations budgétaires auprès des élèves 2014-2015,

Plus en détail

DEXIA. Actionaria 2004. 15 novembre 2004. Département Communication & Finance DEXIA

DEXIA. Actionaria 2004. 15 novembre 2004. Département Communication & Finance DEXIA DEXIA Actionaria 2004 15 novembre 2004 DEXIA Contacts TNS Sofres Communication et Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT 01.40.92. 45.7. / 1.17. 15EW60 Département Communication & Finance FICHE

Plus en détail

Sondage auprès des Québécois âgés de 50 à 64 ans sur le vieillissement

Sondage auprès des Québécois âgés de 50 à 64 ans sur le vieillissement Sondage auprès des Québécois âgés de 50 à 64 ans sur le vieillissement Mai 2010 1 Objectifs Les objectifs de l étude consistaient à Mesurer les opinions, comportements et attitudes des baby-boomers (50-64

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

La mémoire de la rafle du Vel d Hiv

La mémoire de la rafle du Vel d Hiv Contacts Pôle Opinion Corporate Jérôme Sainte-Marie, Directeur du Pôle Opinion-Corporate (jerome.sainte-marie@csa.eu) Nicolas Fert, Chargé d études sénior au Pôle Opinion-Corporate (nicolas.fert@csa.eu)

Plus en détail

ETUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS - 2011. Étude réalisée par le bureau d étude :

ETUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS - 2011. Étude réalisée par le bureau d étude : ETUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS - 2011 Étude réalisée par le bureau d étude : 1 SOMMAIRE Introduction A. CARACTERISTIQUES ET ATTENTES DE LA POPULATION DU MICROCREDIT B. COMMERCIALISATION DES PRETS

Plus en détail

Enjeux. Ile-de-France. Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création.

Enjeux. Ile-de-France. Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création. n 182 - mai 2016 L économie en Île-de-France Enjeux Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création En 2013, hors statut de l auto-entrepreneur, les trois

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

LE CLIMAT SOCIO-ÉCONOMIQUE AU QUÉBEC

LE CLIMAT SOCIO-ÉCONOMIQUE AU QUÉBEC LE CLIMAT SOCIO-ÉCONOMIQUE AU QUÉBEC Hiver 2001-2002 Sondage réalisé pour Par la firme la firme de sondages BAROMÈTRE INC. Mars 2002 MÉTHODOLOGIE Méthodologie en bref : sondage téléphonique réalisé auprès

Plus en détail

Les affaires électroniques au service de votre entreprise

Les affaires électroniques au service de votre entreprise Les affaires électroniques au service de votre entreprise En quoi consistent les affaires électroniques? Lorsqu on évoque la notion d affaires électroniques, on pense souvent aux sites Web, qu ils soient

Plus en détail

Approche de la négociation commerciale et objet du livre

Approche de la négociation commerciale et objet du livre I N T R O D U C T I O N Approche de la négociation commerciale et objet du livre Depuis l achèvement de la première édition de cet ouvrage en décembre 1997, le monde a changé sous plusieurs angles et a

Plus en détail

Etude. Fidélisation des salariés : les clés pour l avenir. (France, Allemagne, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas,

Etude. Fidélisation des salariés : les clés pour l avenir. (France, Allemagne, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Etude Fidélisation des salariés : les clés pour l avenir Etude internationale menée auprès de 2 627 DRH de huit pays (France, Allemagne, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Grande-, ) mai 2002 Contact :

Plus en détail

FAITS SAILLANTS TITRE : ÉVALUATION DES SERVICES AUX ENTREPRISES D EMPLOI-QUÉBEC VOLET : ÉVALUATION DES EFFETS BRUTS DE DEUX MESURES

FAITS SAILLANTS TITRE : ÉVALUATION DES SERVICES AUX ENTREPRISES D EMPLOI-QUÉBEC VOLET : ÉVALUATION DES EFFETS BRUTS DE DEUX MESURES FAITS SAILLANTS TITRE : ÉVALUATION DES SERVICES AUX ENTREPRISES D EMPLOI-QUÉBEC VOLET : ÉVALUATION DES EFFETS BRUTS DE DEUX MESURES 1. CONTEXTE La Direction générale adjointe des mesures et des services

Plus en détail

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation 2008 - Impact et résultats LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS

Plus en détail

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet salariés-parents 26 avril 2013 Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 Tableau de bord 6

Plus en détail

- STOCK TROP ÂGÉ - QUELS SONT LES COÛTS RÉELS?

- STOCK TROP ÂGÉ - QUELS SONT LES COÛTS RÉELS? CHAPITRE 5 - STOCK TROP ÂGÉ - QUELS SONT LES COÛTS RÉELS? Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Calculez les coûts réels d un stock trop âgé Calculez le potentiel de bénéfice supplémentaire Quelques

Plus en détail

Rapport Omnibus. Perception à l égard des nouveaux compteurs à distance d Hydro-Québec. Projet 14277-002 Octobre 2011

Rapport Omnibus. Perception à l égard des nouveaux compteurs à distance d Hydro-Québec. Projet 14277-002 Octobre 2011 Rapport Omnibus Perception à l égard des nouveaux compteurs à distance d Hydro-Québec Projet 14277-002 Octobre 2011 4 Léger Marketing a été mandatée par le Syndicat des employé(e)s de techniques professionnelles

Plus en détail

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens?

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? 26 janvier 2015 Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? La parole des élèves est peu analysée dans la recherche. C'est pourquoi le Cnesco a décidé de mener

Plus en détail

. Action menée par l Office de Tourisme dans le cadre de sa mission d animation numérique de territoire

. Action menée par l Office de Tourisme dans le cadre de sa mission d animation numérique de territoire 12décembre 2013 . Etablir un état des lieux du numérique sur notre destination : * pour mieux se situer dans l économie numérique touristique * pour connaître les pratiques des acteurs locaux * pour permettre

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Sondage dans les réserves

Sondage dans les réserves Sondage dans les réserves Rapport définitif 5 octobre 2001 Présenté à : Planification stratégique Direction générale des Communications Affaires indiennes et du Nord Canada 10, rue Wellington, bureau 1900

Plus en détail

Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet?

Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet? Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet? Conférence de presse 16 novembre 2011 Contacts Ipsos Public Affairs

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016

Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016 Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016 Document préparé par : Banque Manuvie Printemps 2016 1 Sommaire Résultats du printemps 2016 du sondage sur l endettement des propriétaires

Plus en détail

Chapitre 5. Internet et le travail des parlementaires québécois Avec la collaboration d Angelo Elias

Chapitre 5. Internet et le travail des parlementaires québécois Avec la collaboration d Angelo Elias Chapitre 5 Internet et le travail des parlementaires québécois Avec la collaboration d Angelo Elias Depuis l introduction de la télédiffusion des débats parlementaires, Internet est l innovation technologique

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2016 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES POINTS SAILLANTS

Plus en détail

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001 TABLE DES

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

Les résidents de l arrondissement Montréal-Nord et la vie municipale Indicateur Municipal 2015

Les résidents de l arrondissement Montréal-Nord et la vie municipale Indicateur Municipal 2015 Les résidents de l arrondissement Montréal-Nord et la vie municipale Indicateur Municipal 2015 Présentation des résultats Par : Cyntia Darisse, chargée de projet Le 27 novembre 2015 Contexte et objectifs

Plus en détail

RESULTATS QUESTIONNAIRE

RESULTATS QUESTIONNAIRE RESULTATS QUESTIONNAIRE PRESENTATION DE L ECHANTILLON Nous avons mené notre analyse auprès de 270 personnes qui ont répondu à l enquête suivante «Quelles sont mes attentes au travail et mon entreprise

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE par Frédéric Deschenaux et Mélanie Belzile Juin 2009 Ce fascicule est une initiative

Plus en détail

RAPPORT SYNTHÈSE ÉTUDE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES CONDUCTEURS ET DE LA SITUATION DES PROPRIÉTAIRES DE PETITES ENTREPRISES DE CAMIONNAGE AU QUÉBEC

RAPPORT SYNTHÈSE ÉTUDE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES CONDUCTEURS ET DE LA SITUATION DES PROPRIÉTAIRES DE PETITES ENTREPRISES DE CAMIONNAGE AU QUÉBEC RAPPORT SYNTHÈSE ÉTUDE DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES CONDUCTEURS ET DE LA SITUATION DES PROPRIÉTAIRES DE PETITES ENTREPRISES DE CAMIONNAGE AU QUÉBEC Jacques Roy, Ph.D. et Pierre Filiatrault, Ph.D. 1/8

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

Carte de crédit : près de 40% des Suisses l utilisent pour acheter online

Carte de crédit : près de 40% des Suisses l utilisent pour acheter online Carte de crédit : près de 4 des Suisses l utilisent pour acheter online L utilisation d une carte de crédit doit être avant tout pratique et simple. C est ce qui ressort de l étude comportementale de bonus.ch

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

Perspectives collégiales

Perspectives collégiales Perspectives collégiales Vol. 6 N o 4 Janvier 2011 Perspectives collégiales est un bulletin électronique mensuel publié par la Fédération des cégeps, qui représente les 48 établissements du réseau collégial

Plus en détail

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT 2011/2014 Enquête auprès des anciens ou actuels doctorants Cifre ayant participé à une des éditions des 24H Chrono de l entrepreneuriat organisées par l ANRT et

Plus en détail

Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché?

Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché? Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché? Ce qui a comme conséquence de développer des portefeuilles performants, stables et sécuritaires. D'entrée de jeu je dois vous dire que

Plus en détail

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 AVRIL 2012 Les questions liées à l application de l étalement seront traitées

Plus en détail

Résultats attendus et indicateurs

Résultats attendus et indicateurs ANNEXE I Résultats attendus et indicateurs Les indicateurs que la SCHL utilise en ce moment pour valider les résultats attendus de ses activités sont présentés ci-dessous. Ils sont en grande partie basés

Plus en détail

L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014

L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014 L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014 BVA Opinion Adélaïde Zulfikarpasic- Directrice 01 71 16 90 96 Conseil d Orientation pour l Emploi Laurence

Plus en détail

Utilisation des services de soins à domicile par les personnes âgées par Gisèle Carrière

Utilisation des services de soins à domicile par les personnes âgées par Gisèle Carrière Utilisation des services de soins à domicile par les personnes âgées 47 Utilisation des services de soins à domicile par les personnes âgées par Gisèle Carrière Mots-clés : activités de la vie quotidienne,

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

InfoMaison No.08. LA NOTION DU NOMBRE DE MOIS D INVENTAIRE (Mi)

InfoMaison No.08. LA NOTION DU NOMBRE DE MOIS D INVENTAIRE (Mi) InfoMaison No.08 Est un dossier préparé pour Info-Immobilier-Rive-Nord (IIRN) à l intention de toutes les personnes intéressées par l immobilier et l immobilier résidentiel de la Rive-Nord du Grand Montréal

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 51 ème édition novembre 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Diane Hion, Emmanuel Kahn, Thomas Stokic pour Méthodologie

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Compte rendu synthétique Novembre 2012 2 sur 10 CONTEXTE DE L ENQUÊTE Cette enquête a été menée par Midi-Pyrénées Bois, en partenariat avec

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Au service de la réussite de chacun 200, boulevard Maloney Est, Gatineau, Québec J8P 1K3 Téléphone 819

Plus en détail

Déterminez votre profil d épargnant

Déterminez votre profil d épargnant Déterminez votre profil d épargnant Répondez aux questions suivantes pour déterminer si vous devriez constituer votre propre portefeuille ou choisir un seul fonds «prêt-à-l emploi». B Dans quelle mesure

Plus en détail

Indice sage de confiance des entreprises

Indice sage de confiance des entreprises Indice sage de confiance des entreprises Tendances mondiales L indice Sage de confiance des entreprises est une mesure annuelle effectuée auprès des PME dans le monde, afin de présenter une image claire

Plus en détail

Les patrons de PME, leur entreprise et la crise

Les patrons de PME, leur entreprise et la crise Les patrons de PME, leur entreprise et la crise Enquête réalisée auprès des dirigeants de PME de à 00 salariés Avril 200 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : CGPME / KPMG Echantillon

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Profil sociodémographique La population > Les familles de recensement Les ménages privés > L'état matrimonial L'immigration > Les langues > Le marché du travail Le lieu de travail et le mode de transport

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE Qui cotise à un REER? Un nouvel examen Boris Palameta LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE (REER) sont l un des plus importants avoirs financiers de la population canadienne 1 (Statistique Canada,

Plus en détail

Les économistes et la population: des points d'accord et des divergences quant aux conditions propices à la prospérité

Les économistes et la population: des points d'accord et des divergences quant aux conditions propices à la prospérité Communiqué de presse Pour diffusion immédiate SONDAGE ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS-LÉGER MARKETING: Les économistes et la population: des points d'accord et des divergences quant aux conditions

Plus en détail

Télérama. Les Français et la télévision. Média

Télérama. Les Français et la télévision. Média Télérama Les Français et la télévision Média 1. Contexte et objectifs Le magazine Télérama publie chaque année à l occasion de la rentrée télévision de septembre un sondage exclusif sur la perception par

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions :

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions : Outil Mes besoins et mes objectifs L outil Mes besoins et mes objectifs est un guide de réflexion qui contient une série de pistes et de questions à aborder en vue de préparer le transfert de votre entreprise.

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui,

Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui, Réussir ses années lycée Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui, en matière d orientation, revêtent chacune leur importance. En tant qu année du passage vers l enseignement

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

SEI s adresse aux conseillers en ce qui concerne les INDICATIONS DE CLIENTS

SEI s adresse aux conseillers en ce qui concerne les INDICATIONS DE CLIENTS Avril 2007 SEI s adresse aux conseillers en ce qui concerne les INDICATIONS DE CLIENTS Vous êtes à la recherche ou avez grandement besoin de nouveaux clients? La plupart des conseillers cherchent à accroître

Plus en détail

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente La population des sortants des formations des spécialités du commerce et de la vente (cf. méthode) est à dominante féminine que la formation

Plus en détail

Résultats du calcul de l indice canadien de report de la retraite Sun Life

Résultats du calcul de l indice canadien de report de la retraite Sun Life Résultats du calcul de l indice canadien de report de la retraite Sun Life Septembre 9 Ce que les canadiens pensent de la retraite et du report de la retraite Principales conclusions : L optimisme est

Plus en détail

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015 Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité Mars 2015 Table des matières CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 MÉTHODOLOGIE 4 RÉSULTATS DÉTAILLÉS Section A : Clients D sans puissance

Plus en détail