Nouveautés et perspectives thérapeutiques dans les lymphomes cutanés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouveautés et perspectives thérapeutiques dans les lymphomes cutanés"

Transcription

1 Nouveautés et perspectives thérapeutiques dans les lymphomes cutanés 5 ème Journée Corrézienne de Dermatologie Samedi 23 juin 2012 Michel D Incan, Clermont-Ferrand

2 CARYOLYSINE CAELYX CARMUSTINE

3 Physiopathologie du MF/lymphomes érythrodermiques Immuno activation Immuno dépression

4 Cytotoxiques Chimiothérapie cytostatique locale, Chimiothérapies générales non spécifiques ou ciblées Inducteurs de l apoptose Immuno activation Immuno dépression

5 Cytotoxiques Chimiothérapie cytostatique locale, Chimiothérapies générales non spécifiques ou ciblées Inducteurs de l apoptose Immuno activation Immuno dépression Stimuler l immunité non spécifique Les interférons (alpha) Rétinoïdes, réxinoïde (BXR), ATRA PCEC, PTD Agonistes des TLR, Lénalinomide

6 Cytotoxiques Chimiothérapie cytostatique locale, Chimiothérapies générales non spécifiques ou ciblées Inducteurs de l apoptose Immuno activation Immuno dépression Stimuler l immunité non spécifique Les interférons (alpha) Rétinoïdes, réxinoïde (BXR), ATRA PCEC, PTD Agonistes des TLR, Lénalinomide

7 Stimuler l immunité non spécifique Interféron alpha Utilisation courante depuis les années 90 Echec des traitements locaux, formes érythrodermiques Seul ou en association : UV, rétinoïdes OR : 98% Natif ou pégylé (un seul essai) Réxinoïdes (BXR, Targretin) Modulation des adressines endothéliales et des chimiokines cutanées, inducteur d apoptose Echec d un traitement général Seul ou associé à IFN, UV OR : 54%, effet dose Un essai en 2004, ouvert : pas de suite Effets muqueux, dysmétaboliques ATRA

8 Stimuler l immunité non spécifique Photophérèse extracorporelle dans le mycosis fongoïde précoce PCEC : traitement habituel des formes érythrodermiques Talpur R et al, Clin Lymph Myeloma Leuk 2011, 11 : Prospectif, ouvert, multicentrique PCEC : 2/sem, 6 mois, puis, si PR ou SD, adjonction BXR+/-IFN Patients : Stades IA ou IIA avec PCR-T sang négative Critères : mswatt amélioré de plus de 50%, QdV Résultats : PCEC seule : 0R=42% PCEC+traitement : 0R=63% Durée réponse : 3 mois Délai réponse : 7 mois

9 Stimuler l immunité non spécifique Agonistes des récepteurs TOLL TLR2, 4, 7 et 9 sont surexprimés aux stades de début du MF Les stimuler : induction de cytokines immunostimulantes Th1 (IFN, IL12) Imiquimod (TLR7) N=6 (IA, IIB), 12 semaines : RC 50%, OR 100% Lésions uniques ou peu nombreuses ou «bastions», peu infiltrées CpG7909 (TLR9) Kim YH et al, J Am Acad Dermatol 2010, 63 : Sous-cutané, phase I escalade de doses, n=28 MF (IB, IV) : RC 3/28, RP 6/28

10 Stimuler l immunité non spécifique Vaccination intratumorale par agonistes des récepteurs TOLL et radiothérapie Kim YH et al, Blood 2012, 119 : Rationnel : Rxt faible dose -> activation et migration des c. dendritiques + effet pro apoptotique Agonistes TOLLr -> activation des cellules dendritiques Association synergique? Protocole : 2Gy sur une tumeur, J1 et J2 et Injection locale CpG-TLR9, 1 heure avant, J2, 1/sem pendant 8 semaines Patients : 15 MF, IA-IVA Critère : mswatt 12 semaines suivi jusqu à progression Résultats : 5/15 réponses partielles à distance Toxicité locale, syndrome grippal Baisse Treg, augmentation CD123 pdc

11 Stimuler l immunité non spécifique Lenalinomide Analogue du thalidomide, AMM dans myélodysplasie et myélome Inducteur des Th1, inhibition des Treg Action sur le microenvironnement tumoral : antiangiogénique, pro-apoptotique, antiprolifératif Querfeld C et al, 2011, ASCO Phase 2 35 CTCL réfractaires Réponse globale 32% Temps pour réponse 3 mois Médiane de réponse 4 mois Asthénie, digestif, oedèmes, neutropénie, flare-up (Sézary) EORTC Maintenance après chimiothérapie par Gemzar ou doxorubicine ou ETC GFELC 2012, Pr Marie Beylot-Barry - Traitement des lymphomes B à grandes cellules

12 Chimiothérapies Potentialisation de la Carmustine par l O6 benzylguanine Carmustine : alkylation de la guanine -> effet cytotoxique Alkyl Guanine Transférase : désalkyle la guanine -> résistance à la Carmustine O6BG : inhibe l AGT Apisarnthanarx N et al, Arch Dermatol 2012, 148, Phase 1, ouvert, escalade de dose de Carmustine 1 tous les 15 jours, perfusion O6BG puis Carmustine (10 mg -> 40 mg) Patients : Stades IA ou IIA, n=20 Critères : Toxicité clinique, hématologique, réponse (secondaire) Résultats : Quelle que soit la dose de Carmustine, EI de grade I au maximum (céphalées, asthénie, allergie : 50%, lymphopénie et thrombopénie grades 1) Corrélation entre chute du taux d AGT dans peau lésionnelle et réponse clinique Normalisation de l AGT à J7 après application Carmustine

13 Chimiothérapies Temozolomide (Temodal) dans le mycosis fongoïde avancé Temozolomide : alkylant, comme la Carmustine Querfeld C et al, Clin Cancer Res 2011, 17: Ouvert, phase 2, tri centrique Temodal, 200 mg/m2, J1->J5, cycles 28 jours, dosage (sang et peau) de l AGT et MLH1,2 Patients : 26, IB-IVB, au moins 3 lignes précédentes Résultats : Réponse globale : 27% Réponses complètes : 2/26 Réponses partielles : 5/26 Survie sans récidive : 4 mois Pas de valeur prédictive sur la réponse des systèmes de réparation Conclusion : Efficacité moyenne, probables autres mécanismes de résistance aux stades avancés (instabilité chromosomique)

14 Chimiothérapies Forodésine Analogue nucléotidique Inhibe sélectivement la purine nucléoside phosphorylase -> apoptose sélective des lymphocytes T Duvic M et al, ASCO Phase I, escalade de doses 64 MF (IB-IVB) Réponse globale (ITT) : 27%, 9/64 traitement > 1 an Toxicité : signes généraux, œdèmes périphériques, 1 cas de lymphome B Duvic M et al. Phase 2, ouverte non randomisée, internationale Données en cours d analyse

15 Chimiothérapies Analogue des folates Meilleure accumulation intra cellulaire que le MTX, cytotoxicité in vitro 10 fois supérieure Horwitz SM et al, Blood 2012, 119, , stades > IIB, réfractaires à au moins 3 traitements généraux Escalade de doses Réponse globale : 41%, 3 RC, 19 RP Temps pour la réponse : jours 73% réponses > 6 mois Toxicité : mucites graves, lymphopénie Dose recommandée : 15 mg/m2, IV, trois semaines /4 Jusqu à 2 ans de traitement dans tous les cas Pralatrexate

16 Chimiothérapies AMM dans le myélome CTCL : activation constitutive de NFK-B Protéasome : inhibe les inhibiteurs de NFK-B Bortézomide : inhibe le protéasome, induction d apoptose Zinzani PL, J Clin Oncol 2007 Phase 2 15 CTCL réfractaires Réponse globale 67% (6 RP, 2 RC) Neuropathies périphériques Myélosuppression Essai multicentrique en cours (USA) en association à la 5 acitidine Bortezomide (Velcade)

17 Chimiothérapies Inhibiteurs des histones désacétylases -

18 Chimiothérapies Inhibiteurs des histones désacétylases 12 types Vorinostat (Zolinza), le plus ancien Romidepsine Whittaker S et al, J Clin Oncol CTCL réfractaires Réponse globale 34%, 5CR, durée de réponse jusqu à 30 mois Panobinostat (LBH589) Phase I, réponse globale 8/10 Possible snynergie avec les anthracycline et avec l évérolimus Désipeptide, bélinostat

19 Chimiothérapies ciblées Brentuximab vedotin Chimère entre un anticorps anti CD30 (SGN-30) et la lauristatine E, cytostatique Plus de 300 patients inclus dans 11 essais : MDH, lymphomes anaplasiques systémiques en au moins seconde ligne Réponse : globale (75-86%), complète (34-53%) Toxicité : - Cause d arrêt de l essai dans 34% - Neuropathie sensitive (44% de tous les patients), nausées, vomissements, diarrhée, fièvre, infections respiratoires, neutropénie : réversibles, grade < 2 Démarrage d une essai international (5 centres français) en septembre 2012 pour MF- CD30+ et proliférations CD30+

20 Anticorps monoclonaux Siplizumab Arrêt d étude car promotion de l infection EBV Hu-Max, zanolinumab Opsonisation des lymphocytes T4, altération du TCR, inhibition expression CD4 Réponse globale : 56% (MF), 20% (SS) Infections respiratoires, ORL, rash cutané Deux essais ouverts en 2012 Anti-CD2 Anti-CD4 Alemtuzumab, Campath Induction d une ADCC sur les lymphocytes T périphériques Utilisé couramment depuis quelques années dans les CTCL réfractaires 10 mg SC, 3 fois par semaine Efficacité surtout dans les formes érythrodermiques Réponse globale : 55 à 80% Infections opportunistes (CMV, herpes, aspergillose), troubles rythme Anti-CD52

21 Greffes de moelle Survie sans progression Allo Survie globale Allo Aut Aut Aut Supériorité de l allogreffe en terme de survie spécifique, de survie globale, de survie sans progression, de survies prolongées Décès spécifiques Allo Allogreffe : 20% de décès, première année post-greffe (infection, GVHa) Contrôle de la GVH par denileukin diftitox ou par alemtuzumab?

22 Essais multicentriques EORTC 2012 Observation Trial 2 endpoint: Time to progression Debulking therapy: Gemcitabine +/- radiotherapy Randomisation: Patients with CR/PR Lenalidomide Relapse/progression appropriate for SDT Randomisation: Patients with relapsed/progressive disease which is inappropriate for SDT Single Arm : HDACi (Vorinostat) Combination Arm: HDACi (Vorinostat) + Proteasome inhibitor (Velcade) Relapse/progression appropriate for SDT Relapse/progression inappropriate for SDT SD/PD Trial 1 endpoint: Time to progression Multiagent chemo/other +/- radiotherapy (institutional decision) Trial 3 EBMT RISCT Protocol

23 Et dans les lymphomes B?

24 T B Les trois formes principales de lymphomes cutanés B sont : Les lymphomes de la zone marginale (immunocytomes, LZM) Les lymphomes à cellules d origine centro folliculaire (LCF) Les lymphomes à grandes cellules rondes du type membre inférieur (leg type) Lymphomes centro folliculaires et à grandes cellules Lymphomes de la zone marginale Lymphomes du manteau exceptionnellement cutanés

25 Lymphome de la zone marginale Bcl2+, Bcl6-, CD10-, 98% de survie à 5 ans, 60% de récidives Lésion unique : chirurgie, radiothérapie, dermocorticoïdes IL, IFN IL Lésions multiples et/ou évolutives et/ou récidives : chlorambucil, rituximab IV Antibiotiques : zones d endémie borrélienne

26 Lymphomes à cellules centrofolliculaires Bcl2+/-, Bcl6+, CD10+/-, Mum1-, Foxp1-98% de survie à 5 ans, 100% de RC, 30 40% récidives Lésions uniques ou peu nombreuses : Radiothérapie voire abstention et surveillance Lésions multiples, évolutives, cuir chevelu : Rituximab IV

27 Lymphomes à grandes cellules (type jambes) Bcl2+, Bcl6+/-, CD10-, Mum1+, Foxp1+ R-CHOP en première intention Pas de radiothérapie en première ligne, insuffisant F Grange, GFELC, rétrospectif, 117 patients entre 1998 et 2003 Survie à 5 ans : - 39% sans rituximab - 75% avec rituximab (p= 0,01%)

28 Chimiothérapies Doxorubicine pégylée Pulini S et al, Eur J Haematol 2009 Etude pilote, phase II N=5 LCF, multilésionnels, sans atteinte extra cutanée RC : 5/5 En trois mois (médiane) Durée réponse : de 52 à 69 mois ( 4 cas) Progression : 1 cas (décès)

29 Rituximab intra lésionnel Penate Y et al, Brit J Dermatol 2012 (en ligne) Etude rétrospective 17 LZM, 18 LCF Nombre médian de tumeurs : 2 Pas d atteintes extra cutanées Rituximab IL, 10 mg, J1-J3-J5, tous les mois, jusqu à réponse Réponse globale : 94% (RC : 71%, RP : 23%) Durée pour réponse : 16 semaines Durée sans récidive : 3 mois Pas d effets secondaires systémiques Ose totale de riuximab : 20 à 360 mg / patient Effet à distance : 2 cas

30 Projets en cours : GFELC F. GRANGE, PHRC national 2011 Comparaison radiothérapie multichamps et du Rituximab IV (attaque puis entretien 25 mois) dans LZM et LCF à lésions multiples ou récidivants M. BEYLOT-BARRY, Phase II, lenalinomide (Révlimid) dans les lymphomes type jambe réfractaires ou en récidive après R-CHOP

Actualités sur le myélome multiple

Actualités sur le myélome multiple Actualités sur le myélome multiple Véronique Dorvaux, CHR Metz Thionville Sept 2005 IFM : «http://www.curie.net/ifm» Résultats des essais thérapeutiques IFM IFM 99-02 : sujets jeunes de bon pronostic IFM

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Rituximab A tout seigneur, tout honneur Que de chemin depuis 10 ans Ac anti-cd 20 développé initialement en monothérapie

Plus en détail

Progrés & Molécules innovantes En hématologie

Progrés & Molécules innovantes En hématologie Réseau d Hématologie du Limousin Chateauroux, 8 octobre 2009 Progrés & Molécules innovantes En hématologie Pr Dominique Bordessoule Chateauroux octobre 2009 1 Cas cliniques 1 et 2 diagnostic d une hyperleucocytose

Plus en détail

D après la communication de Goede V

D après la communication de Goede V RÉSULTATS D UNE ÉTUDE DE PHASE III COMPARANT CHLORAMBUCIL SEUL A OBINUTUZUMAB PLUS CHLORAMBUCIL OU RITUXIMAB PLUS CHLORAMBUCIL CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE LLC ET PRÉSENTANT DES COMORBIDITÉS D après la

Plus en détail

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Problématiques Quelle est la place du Rituximab? Quels arguments pour une intensification

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015 LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé Capacité de gérontologie 20142015 Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Quels examens demandez

Plus en détail

Les Lymphomes: les bases

Les Lymphomes: les bases Les Lymphomes: les bases Harold J. Olney, MD CM, FRCP(C) Montréal, novembre 2012 Les lymphomes non- Hodgkiniens Les lymphomes Groupe de cancers qui origine du système lymphatique (la moelle osseuse, les

Plus en détail

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV - Nivolumab OPDIVO - Pembrolizumab KEYTRUDA - Trastuzumab-emtansine TDM-1 KADCYLA - Obinutuzumab GA101 GAZYVARO - Marie-Noëlle Paludetto - Interne

Plus en détail

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Premiers résultats de l étude de phase III GADOLIN étudiant l obinutuzumab associé à la bendamustine versus bendamustine seule chez des lymphomes non hodgkiniens indolents réfractaires au rituximab D après

Plus en détail

Les nouvelles thérapies étaient les stars de cet ASCO 2007,

Les nouvelles thérapies étaient les stars de cet ASCO 2007, Mélanome métastatique New drugs Metastatic melanoma M. Saghatchian d Assignies* Les nouvelles thérapies étaient les stars de cet ASCO 2007, et l on voit enfin aboutir sur le plan clinique cette stratégie

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des lymphomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des lymphomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des lymphomes cutanés - novembre 2009 - Prise en charge des patients atteints de lymphome cutané Introduction et définitions La classification WHO 2008 reconnaît

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 NAVELBINE 20 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium PVDC de 1 capsule(s) : 365 948-4 NAVELBINE 30 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s)

Plus en détail

Myélome Lymphomes Leucémies Myélodysplasie

Myélome Lymphomes Leucémies Myélodysplasie Biologie: Sang Moelle osseuse Système lymphatique Traitements: Chimiothérapie Radiothérapie Chirurgie Immunothérapie Thérapie ciblée Greffe de la moelle osseuse Soins de support / soins palliatifs Myélome

Plus en détail

Prof. Neil Berinstein

Prof. Neil Berinstein 01.12.2000 Prof. Neil Berinstein Medical Oncology/Hematology, Sunnybrook Regional Cancer Center, Kanada Le traitement par rituximab plus CHOP est supérieur au CHOP seul chez les patients âgés avec lymphome

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 juin 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 juin 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 juin 2009 VELCADE 3,5 mg, poudre pour solution injectable, boîte de 1 flacon (CIP 564 957-3) VELCADE 1 mg, poudre pour solution injectable, boîte de 1 flacon (CIP

Plus en détail

Gabriel Gazzé, Pharmacien CUSM, Hôpital Royal Victoria. Conférence Myélome Canada Montréal, 18 juin 2011

Gabriel Gazzé, Pharmacien CUSM, Hôpital Royal Victoria. Conférence Myélome Canada Montréal, 18 juin 2011 Les médicaments utilisés dans le traitement du myélome multiple Gabriel Gazzé, Pharmacien CUSM, Hôpital Royal Victoria Conférence Myélome Canada Montréal, 18 juin 2011 OBJECTIFS Discuter des agents pharmacothérapeutiques

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 GEMZAR 200 mg, lyophilisat pour usage parentéral (IV) Flacon de 10 ml GEMZAR 1000 mg, lyophilisat pour usage parentéral

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud

Hématologie et Soins Palliatifs. Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Hématologie et Soins Palliatifs Pr Mauricette Michallet Service d Hématologie 1G Centre Hospitalier Lyon Sud Problématiques En Onco-Hématologie Les médecins sont face à des situations souvent très complexes

Plus en détail

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Les thérapies ciblées antiangiogéniques en cancérologie Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Objectifs pédagogiques Donner une définition des thérapies ciblées

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve hospitalière

Plus en détail

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Généralités En introduction aux interventions de : M. Pasquet : vaccinations (enfant) et TTT par Ig P. Massip : vaccinations (adulte)

Plus en détail

Lymphomes Folliculaires: Traitement des Rechutes

Lymphomes Folliculaires: Traitement des Rechutes Société Marocaine d Hématologie Lymphomes Folliculaires: Traitement des Rechutes Lymphoma Day, 1st November Hotel Novotel, Casablanca Présentation sponsorisée par les laboratoires Roche, Peut contenir

Plus en détail

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Congrès SFH 2013 Sessions Jeunes - Myélome Multiple - Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Alexandre Morel Interne Hématologie Paris Introduction Melphalan + Prednisone : gold standard pendant 40

Plus en détail

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA)

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Epidémiologie 3 ème cause de cancer chez l enfant après leucémies et tumeurs cérébrales 10% des cancers pédiatriques

Plus en détail

DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR

DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR Groupe de cancers du tissu lymphoïde Le plus grand groupe des hémopathies 5% des cancers de l adulte On distingue les LNH et MDH Grand bénéfice des

Plus en détail

Immunothérapies anti-tumorales

Immunothérapies anti-tumorales Lymphocytes T innés Immunothérapies anti-tumorales ciblant les lymphocytes T Vγ9Vδ2 humains Emmanuel Scotet Equipe 1 / Modalités d ac3va3on et Fonc3ons des lymphocytes T γδ humains Dir. M. Bonneville -

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques

Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques Lupus érythémateux disséminé (LED) Manifestations multiples peau (rash)

Plus en détail

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet.

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Epidémiologie Etiologies Diagnostic Causes d IRA selon le délai dans les hémopathies

Plus en détail

Nouveaux agents dans les lymphomes folliculaires

Nouveaux agents dans les lymphomes folliculaires DES Hématologie 2012 Nouveaux agents dans les lymphomes folliculaires Gilles SALLES Même si l imuno imuno-chimiothérapie a conduit à des progrès, des besoins demeurent Nouveaux agents en développement

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE OUVERTURE DU 4 ÈME ESSAI CLINIQUE TESTANT MONALIZUMAB (IPH2201) Essai clinique de Phase Ib/II testant monalizumab en combinaison avec cetuximab dans les cancers de la tête et du cou en rechute ou métastatiques

Plus en détail

Myélome Multiple. Comprendre. (bortezomib) pour injection. Améliorer les Vies Trouver le Remède. Cancer de la Moelle Osseuse

Myélome Multiple. Comprendre. (bortezomib) pour injection. Améliorer les Vies Trouver le Remède. Cancer de la Moelle Osseuse Comprendre velcade (bortezomib) pour injection Une publication de l International Myeloma Foundation Dédié à l amélioration de la qualité de vie des patients atteints de myélome tout en travaillant à la

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Coalition européenne contre le cancer du sein Document extrait du site Version imprimable Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Oeuvre collective de la FNCLCC Extrait de Comprendre le cancer

Plus en détail

Les facteurs de croissance lignée blanche Polynucléaires neutrophiles Grastims

Les facteurs de croissance lignée blanche Polynucléaires neutrophiles Grastims Les facteurs de croissance lignée blanche Polynucléaires neutrophiles Grastims 12 2014 HEMATOPOIESE Progéniteurs puis précurseurs Stimulation par facteur : activation spécifique de leur récepteur Moelle

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique Syndrôme lymphoprolifératif (SLP) caractérisé par une prolifération monoclonale chronique de lymphocytes B, matures morphologiquement mais immatures d un point de vue immunologique.

Plus en détail

Cancers du sein Version / 2005

Cancers du sein Version / 2005 Cancers du sein I-Cancer du sein non métastatique non inflammatoire I.1-Introduction La stratégie de traitement habituellement choisie à l Institut Paoli Calmettes est une stratégie adjuvante. Le traitement

Plus en détail

Quelle stratégie thérapeutique à long terme pour les PIDC?

Quelle stratégie thérapeutique à long terme pour les PIDC? Quelle stratégie thérapeutique à long terme pour les PIDC? JeanChristophe Antoine Centre de Référence Maladies Rares, Maladies Neuromusculaires RhôneAlpes PIDC : une physiopathologie hypothétique Agent

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Myélome. Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie:

Myélome. Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie: MYÉLOME MULTIPLE Myélome Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie: 1% des cancers, 10% des hémopathies Plus fréquent chez les hommes,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 janvier 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 janvier 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 27 janvier 2010 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

Radiothérapie adjuvante des CCIS

Radiothérapie adjuvante des CCIS Radiothérapie adjuvante des CCIS standard, abstention, ou surimpression? Pr David AZRIA Pôle de Radiothérapie Oncologique INSERM U896 UM1 Montpellier Retour vers le futur. CCIS peut légitimement être traité

Plus en détail

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier Journal de L ANDAR (Association Nationale de Défense contre l Arthrite Rhumatoîde) octobre2008 Le Mabthéra dans la polyarthrite rhumatoïde Pr Bernard Combe Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 ACTUALITES THERAPEUTIQUES Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 Traitement de fond Objectifs: Réduire le nombre de poussées Arrêter ou freiner la progression du handicap Les traitements disponibles

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen ETUDES DE PHASE III EVALUANT L EFFICACITÉ ET LA TOLÉRANCE D IDELALISIB (GS-1101) EN ASSOCIATION À OFATUMUMAB OU À BENDAMUSTINE + RITUXIMAB CHEZ DES PATIENTS PRÉSENTANT UNE LLC EN RECHUTE/RÉFRACTAIRE D

Plus en détail

RESUME. Methodologie et Biostatistiques Sylvie Chevret, MD, and Vincent Lévy MD, DBIM, Hôpital St Louis, Paris

RESUME. Methodologie et Biostatistiques Sylvie Chevret, MD, and Vincent Lévy MD, DBIM, Hôpital St Louis, Paris Essai de phase II évaluant l efficacité et de la tolérance du Lenalidomide combine à l azacitidine chez les patients présentant un syndrome myélodysplasique de risque intermédiaire 2 ou élevé ou une leucémie

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2011 HALAVEN 0,44 mg/ml, solution injectable B/1 flacon de 5 ml contenant 2 ml de solution (CIP 4183523) B/6 flacons de 5 ml contenant 2 ml de solution (CIP

Plus en détail

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014 CANCERS UROLOGIQUES H.DJEDI Alger le 13-06-2014 Cancer de la prostate Enfin une plénière! 790 patients inclus (2006-2012) Stratification Volume de la maladie Important versus faible Âge > 70 versus < 70

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER Dr Michael Hummelsberger, Pr Jean-Gabriel Fuzibet, Service de Médecine Interne, Hôpital l Archet, CHU Nice 1. ANEMIE L étiologie de l anémie

Plus en détail

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Dr Florence BANNIE, Pharmacien Dr Laure Kaluzinski, Oncologue Centre Hospitalier Public du Cotentin ARKM 17éme Rencontre Médicale 29 novembre 2014,

Plus en détail

Brentuximab vendotin et AVD: un nouveau schéma de traitement séquentiel dans la maladie de hodgkin en première ligne de traitement

Brentuximab vendotin et AVD: un nouveau schéma de traitement séquentiel dans la maladie de hodgkin en première ligne de traitement Brentuximab vendotin et AVD: un nouveau schéma de traitement séquentiel dans la maladie de hodgkin en première ligne de traitement D après les communications orales de J.S. Abramson, abstract 087, ICML

Plus en détail

Quel est le risque infectieux?

Quel est le risque infectieux? Conflits d intérêts de l orateur (en rapport avec le thème de la conférence) Participation à des actions de formation organisés par des industriels (symposium, congrès, ateliers): Oui Immunosuppresseurs

Plus en détail

ADMINISTRATION SOUS-CUTANÉE DU BORTÉZOMIB (Velcade)

ADMINISTRATION SOUS-CUTANÉE DU BORTÉZOMIB (Velcade) ADMINISTRATION SOUS-CUTANÉE DU BORTÉZOMIB (Velcade) Présenté par Audrey Chouinard, M. Sc. inf., Conseillère en soins spécialisés en oncologie, Centre hospitalier de l Université de Montréal (CHUM) Souper

Plus en détail

2 Gliomes de haut grade

2 Gliomes de haut grade 2 Gliomes de haut grade Etudes rétrospectives de cohortes populationnelles n Les résultats présentés à l ASCO concernent des études rétrospectives de cohortes. On ne dispose pas de résultats d études de

Plus en détail

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME Généralités Syndrome du à une sécrétion d exotoxine Staphylocoques, Streptocoque groupe A Manifestations cliniques non liées au lieu

Plus en détail

Paris, le 22 septembre 2010 19h15

Paris, le 22 septembre 2010 19h15 Paris, le 22 septembre 2010 19h15 AB Science annonce avoir obtenu les autorisations réglementaires d initier quatre phases 3 annoncées lors de son introduction en bourse, dans le myélome multiple, la polyarthrite

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

Waldenström France. Prise en charge de la maladie de Waldenström

Waldenström France. Prise en charge de la maladie de Waldenström Waldenström France Réunion Patients-Médecins, Paris, 24 septembre 2011 ----------- Conférence de Madame le Professeur Véronique Leblond Prise en charge de la maladie de Waldenström ------------ L'exposé

Plus en détail

Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner?

Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner? Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner? Malika Benkerrou Site de référence pédiatrique national sur la drépanocytose Hôpital Robert Debré, Paris 3èmes Journées de la Drépanocytose en Martinique

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Manuel Assurance Qualité

Manuel Assurance Qualité Manuel Assurance Qualité Document énonçant la politique qualité et décrivant l'ensemble des procédures et autres composants organisationnels - Recommandations AFSSAPS (clinique) -Norme iso9001 (non-thérapeutique)

Plus en détail

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS survie 100 90 80 70 «L ECHEC» DES ANTI TNF Adalimumab Infliximab Etanercept A priori NS 1 mais sur une autre étude 2 à un an infliximimab 0.81 +

Plus en détail

3emes Rencontres de Cancérologie de Centre Alsace

3emes Rencontres de Cancérologie de Centre Alsace 3emes Rencontres de Cancérologie de Centre Alsace Colmar, 22 octobre 2008 Médecine générale et cancer HYPERTHERMIE en cours de chimiothérapie Dr Bruno Audhuy Onco-hématologie Pôle Oncologie, Hôpital Pasteur,

Plus en détail

Chimiothérapie et cancer du sein

Chimiothérapie et cancer du sein Chimiothérapie et cancer du sein comprendre et faire comprendre... Pr Jean-Emmanuel Kurtz Département d hématologie et d oncologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Les traitements utilisés dans le

Plus en détail

Myélome Multiple Version / décembre 2004

Myélome Multiple Version / décembre 2004 Myélome Multiple I-Traitement du myélome de risque faible ou intermédiaire des sujets de moins de 65 ans : protocole IFM 99-02 I.1-Critères d inclusion - Myélome de novo - Stade III, II, I avec 1 lésion

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE Guide d utilisation de la capécitabine dans le traitement du cancer du sein avancé ou métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Juin 2005 Tables des matières 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (SC) à libération prolongée en seringue pré remplie Boîte de 1 (CIP : 384 583-8) Laboratoires

Plus en détail

Le myélome multiple. Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard

Le myélome multiple. Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard Le myélome multiple Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard Historique 1 er cas rapporté à Londres en 1844 chez une femme, Sarah Newbury, âgée de 39 ans, présentant des fractures multiples et des

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

Comprendre VELCADE (bortézomib) pour injection

Comprendre VELCADE (bortézomib) pour injection Comprendre VELCADE (bortézomib) pour injection International Myeloma Foundation 12650 Riverside Drive, Suite 206 North Hollywood, CA 91607 USA Téléphone : 1 800 452-CURE (2873) États-Unis et Canada 1 818

Plus en détail

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Les anti-lymphocytes B Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Rôle pathogène des lymphocytes B au cours des maladies auto-immunes Production d'auto-anticorps et/ou formation

Plus en détail

Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013. Pr Michel Abbal Pr Henri Roche

Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013. Pr Michel Abbal Pr Henri Roche Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Pr Henri Roche historique Fin du XVIIIème siècle Célèbre approche thérapeutique de William Coley (1862-1936) qui en 1891 fait une première tentative

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 28 septembre 2014

Communiqué de presse. Bâle, le 28 septembre 2014 Communiqué de presse Bâle, le 28 septembre 2014 Un protocole à base de Perjeta, médicament de Roche, a prolongé de 15,7 mois la vie de patients atteints d un type de cancer du sein métastatique agressif,

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie. Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau

Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie. Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau Généralités Taux pour 100 000 habitants 150,000 Évolution de l incidence 112,500 75,000 37,500 Prostate Sein

Plus en détail

20 et 80 mg (19/01/2011) Nouveau dosage: 100mg/ ml soit 30 g/300 ml (6/01/2011) 25mg/26 ml et 100mg/60ml (6/01/2011)

20 et 80 mg (19/01/2011) Nouveau dosage: 100mg/ ml soit 30 g/300 ml (6/01/2011) 25mg/26 ml et 100mg/60ml (6/01/2011) Les modifications présentes dans ce bulletin correspondent aux modifications effectuées sur les documents JP et mises en ligne sur le site Internet depuis le début de l année 2011. Au fur et à mesure des

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Traitement médical du cancer de l endomètre

Traitement médical du cancer de l endomètre Traitement médical du cancer de l endomètre La biologie moléculaire met le pied dans la porte! r Jean-Emmanuel Kurtz & Dr Isabelle Ray-Coquard Hôpitaux Universitaires de Strasbourg & Centre Léon Bérard

Plus en détail

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé M. Berlière Clinique du Sein Centre du Cancer Cliniques Universitaires St Luc Quand la cible n est pas seulement la tumeur mais

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

Principes généraux. Lymphomes malins non hodgkiniens ; lymphome malin non hodgkinien ; lmnh ; lnh

Principes généraux. Lymphomes malins non hodgkiniens ; lymphome malin non hodgkinien ; lmnh ; lnh Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels

Plus en détail

QUOI DE NEUF EN HEMATOLOGIE

QUOI DE NEUF EN HEMATOLOGIE QUOI DE NEUF EN HEMATOLOGIE Docteur José FERNANDES Denain le 07 janvier 2007 SURVOL DE L ACTUALITE Syndromes myélo dysplasiques Leucémies lymphoïdes chroniques Gammapathie monoclonale Leucémies aiguës

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang?

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment

Plus en détail

Référentiel de bon usage - cancers du sein

Référentiel de bon usage - cancers du sein Commission OMéDIT de Basse-Normandie "cancérologie" Référentiel de bon usage - cancers du sein juil.-12 Protocoles de chimiothérapie en adjuvant Intitulé du protocole schéma thérapeutique Stade Schéma

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES LYMPHOMES MALINS T / NK Lymphomes malins T précurseurs LM lymphoblastique T / Leucémie aiguë lymphoblastique T Lymphomes malins T matures ( périphériques

Plus en détail