PLAQUEBIÈRE OU CHICOUTAI RUBUS CHAMAEMORUS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAQUEBIÈRE OU CHICOUTAI RUBUS CHAMAEMORUS"

Transcription

1 L industrie des fruits sauvages de la Basse Côte-Nord LE FILET MIGNON DES PETITS FRUITS SAUVAGES LA CHICOUTAI PLAQUEBIÈRE OU CHICOUTAI RUBUS CHAMAEMORUS ETYMOLOGIE : pour l appellation latine chamaemorus provient du mot grec chamai qui signifie à terre et de morus, nom latin classique des mûriers; quant à son nom français de plaquebière, c est une déformation du vieux français plat de bièvre, c est-à-dire nourriture du castor. AUTRES APPELATIONS : chicoutai, chicouté qui signifie feu en Montagnais à cause de la couleur du fruit avant maturité; mûre blanche ou mûre des marais; ronce petit-mûrier. ANGLAIS : bakeapple berry, cloudberry. FAMILLE : des rosacées. DESCRIPTION : C est un fruit acidulé qui pousse principalement dans les tourbières, les forêts tourbeuses, les marécages et les grandes forêts coniférienne de la Côte-Nord et des Îles de la madeleine mais aussi dans les autres pays nordiques aux latitudes élevées. Les habitants de ces contrées ont l habitude de la conserver gelée dans la neige.

2 Plante du nord, elle met trois ans à produire ses feuilles. Sa fleur, unisexuée, ne porte que des étamines ou des pistils, un phénomène relativement rare dans la famille de la rose. Vivace, pas plus haute que 15 cm, cette plante à rhizome pousse en colonies. Elle ne porte que 2 ou 3 feuilles plissées, aussi longues que larges, découpées en lobes arrondis et dentelés, surmontées d une seule fleur blanche, mâle ou femme, à 5 pétales et 5 sépales. Son fruit, gros comme une framboise, passe du rouge ou l orange à un blanc saumoné à maturité. Introduction Le territoire de la Basse Côte-Nord du Québec s étend de Kégaska à Blanc- Sablon et représente une superficie de 400 kilomètres. La Basse Côte-Nord regroupe 6000 habitants répartis dans 15 villages. Cette région représente une diversité culturelle, puisqu elle occupe des montagnais, des anglophones et des francophones qui partagent ce territoire isolé du reste du Québec, étant donné l absence d un réseau routier. Quelques tronçons de la Route 138 font le lien entre certaines localités, plus particulièrement dans le secteur Est de la Basse Côte-Nord, soit Vieux Fort à Blanc-Sablon et celui de la Tabatière à Mutton-Bay. L économie de la Basse Côte-Nord est précaire puisque sur la dernière décennie, la principale industrie de la région, l industrie de la pêche, a subit un déclin important. Depuis les 20 dernières années, le nombre de pêcheurs a diminué considérablement, dû à la crise du poisson de fond, au moratoire émis en 1994, ainsi qu à la restructuration initiée par Pêches et Océan Canada. La morue était la ressource marine la plus importante, cependant le moratoire limite l activité économique de ce secteur. Les dernières années, une parcelle de pêcheurs pêchent le crabe, les pétoncles, le homard et tout récemment la pêche sentinelle à la morue. Ce moratoire à affaiblit l économie de la région par une diminution des activités qui entourent l industrie de la pêche commerciale. De plus, au début des années 1980, les groupes écologiques ont effectué des fortes pressions sur les gouvernements pour arrêter la pêche au phoque, qui représentait une économie substantielle pour notre territoire. Les pêcheurs s avèrent de plus en plus intéressés à développer cette ressource, d autant plus que celle-ci semble nuire à la relance de la pêche du poisson de fond. Les usines de transformation n opèrent presque plus ou sur une trop courte période faute d allocation de quotas et peu de poissons à transformer. Les travailleurs n obtiennent pas assez de travail, par conséquent, plusieurs entre eux quittent avec toute la famille vers les grands centres pour se trouver de l emploi afin d être capable de combler les besoins de la famille. La saisonnalité des emplois affecte le taux de chômage en Basse Côte-Nord qui atteint pendant une période de six mois un taux de 80%. La cause majeure de ce problème est due à la courte durée de notre principale industrie. Des solutions compensatoires sont envisageables mais notre isolement en limite l application.

3 On tente de mettre en relief le potentiel naturel et culturel de notre territoire pour l exploiter à des fins touristiques. La région possède un énorme potentiel. Cependant, des investissements considérables sont nécessaires (la planification stratégique, les immobilisations, les équipements, la revitalisation des attraits, la formation, etc.) pour que l industrie touristique joue un rôle important dans l économie de la Basse Côte-Nord sans que les moyens et les coûts de transport refreinent son évolution. Depuis les 20 dernières années, la Basse Côte-Nord s est développée à bien des niveaux. Toutefois, le rythme de son développement est lent et il y a encore beaucoup à faire pour que la région atteigne une qualité de vie respectable, rejoignant le rythme de croissance de l ensemble de la Côte-Nord. Activités agricoles Les activités agricoles sont pratiquement inexistantes en région. Toutefois, il y a dans ce domaine d activités, un intérêt régional pour le développement des baies sauvages, plus particulièrement de la chicoutai, un fruit sauvage devenu populaire, suite à la mise en marché de sa liqueur par la société des alcools du Québec. De plus, des études réalisées antérieurement démontrant le potentiel de cette ressource et des conséquences bénéfiques qu elle pourrait avoir sur notre économie. Cette nouvelle perspective permettrait de consolider notre économie ébranlée par la crise du poisson de fond. Qu est ce que le chicoutai Il s agit d un petit fruit sauvage retrouvé sur la Côte-Nord et plus particulièrement sur la Basse Côte-Nord où il pousse en abondance. Ce fruit porte les noms suivants de «chicoutai» ou de «plaquebières» dépendant de la région où il a été cueilli. La chicoutai a une couleur orangée et une texture juteuse que l on retrouve à sa maturité. Parmi les autres fruits de champs, seule la framboise lui rassemble, sauf la chicoutai contient moins de drupes et qu elle est d une grosseur supérieure (1 drupes à 15 drupes). Malgré tous les efforts des promoteurs de la Basse Côte-Nord au cours des dernières années, la commercialisation de ce fruit est lente et coûteuse. Seule la société des alcools tire profit de ce fruit par la fabrication d une liqueur fine sous le nom de la chicoutai et mûres des marais. En Amérique du Nord, le fruit est peu connu alors que dans les pays Scandinaves (Finlande, Suède et la Norvège), la chicoutai (cloudberry) pousse en abondance et c est un fruit qui est consommé sous toute forme : dans les

4 produits pharmaceutiques, les produits alimentaires et dans les liqueurs alcoolisées. Dans les années 1980, ils consommaient en moyenne annuellement 3000 tonnes métriques et cette quantité représentait que 50% de la demande totale. Alors qu en 1997 et 1998, on parle d une soixantaine (60) millions de kg de petits fruits sauvages dont la chicoutai compte pour 40% de la cueillette totale. Chaque année le prix du fruit ne cesse d hausser dû au déséquilibre de l offre et de la demande de la Cloudberry. À moyen terme, la Basse Côte-Nord veut développer l industrie des petits fruits sauvages qui offre un axe de développement potentiel pour l économie de la région. Plusieurs produits sont fabriqués avec la chicoutai comme : la liqueur alcoolisée, le beurre, confiture, sirop et toute sorte de pâtisserie. Nos voisins au Labrador ont déjà compris. Ils produisent plusieurs produits à valeur ajoutée avec les fruits cueillis chez-nous (produits : thé, sirop, confitures, jus, vins, etc ). Nous savons déjà que la population de Terre-Neuve et du Labrador raffole de la chicoutai, et à chaque année, il y a un festival de la chicoutai à la mi-août au Labrador. Nous voulons faire connaître la chicoutai sous le nom de «Cavior nordique» ou même le «filet mignon» des fruits sauvages, avec tous ses bénéfices nutritionnelles (vitamines C, B12, D,A ainsi qu une haute teneur en minéraux comme le fer, le potassium, etc.) à la population québecoise, canadienne et même combler le manque au niveau du marché international. L office des baies sauvages Comme j ai mentionné auparavant, l économie de la Basse Côte-Nord est précaire puisque la principale industrie de la région, l industrie de la pêche, a subit un déclin important. Le moratoire sur le poisson de fonds limite l activité économique de ce secteur. La mise sur pied de l office des baies sauvages de la Basse Côte-Nord (OBSBCN) est une initiative des gens du milieu dans le but d aider à développer et à structurer l industrie des fruits sauvages en Basse Côte-Nord. L office s est donnée comme mandat d aider les intervenants de l industrie des baies sauvages tout en protégeant la ressource. L office va permettre de mettre en valeur des ressources locales tout en développant une nouvelle industrie importante pour notre région. Les objets pour lesquels la corporation est constituée sont les suivantes : Promouvoir l industrie des baies sauvages en Basse Côte-Nord;

5 Favoriser la recherche et le développement qui favoriseront la création d emplois; Encourager et supporter tous les intervenants de l industrie des fruits sauvages en Basse Côte-Nord; Travailler avec les intervenants du milieu à la concertation des dossiers touchant la mise sur pied et le développement de l industrie des baies sauvages sur la Basse Côte-Nord; Créer des projets de développement d infrastructures servant à protéger les sites ciblées où poussent en abondance les fruits sauvages sur le territoire de la Basse Côte-Nord; Rendre la ressource plus accessible aux cueilleurs en aménageant des sentiers aux sites de fruits sauvages à haut rendement; aménageant des sentiers d accès aux aires de cueillette. Présentement, 6 personnes de la Basse côte-nord siègent sur le conseil d administration de l office. Le comité est formé des membres des organismes régionaux, des cueilleurs de petits fruits, les promoteurs/acheteurs, des membres du secteur des pêches et des autres personnes intéressées par la mise en valeur des baies sauvages de la Basse Côte-Nord. L office poursuit plusieurs objectifs visant la mise en valeur des baies sauvages, un secteur d activité économique à exploité et qui aidera en partie à diversifier l économie de la Basse Côte-Nord. Encore aujourd hui, l économie de la région repose principalement sur l industrie des pêches qui n est plus aussi florissante qu elle était pendant un siècle. La protection des terrains et de la ressource est indispensable si l on veut s assurer que l industrie des fruits sauvages a suffisamment de ressource pour soutenir son développement. L office et les autres intervenants croient que l aménagement des sentiers d accès vers les aires de cueillette aideront grandement à protéger les fruits sauvages en évitant que les véhicules tout terrain et autres véhicules motorisés circulent anarchiquement sur les sites de cueillette. Nous savons que l industrie des petits fruits sauvages ne comblera pas à ellemême le manque à gagner dans l économie de la région laissée par le moratoire, mais nous croyons avec certitude que les fruits sauvages offrent un potentiel intéressant à l économie et à la population de la Basse Côte-Nord. Conclusion : une industrie agro-alimentaire à développer Le secteur de l agro-alimentaire revèle un potentiel de développement inexploité. Des visites des terrains, effectuées en septembre 2000, ont permis au MAPAQ de constater la présence importante de terrains possédant les caractéristiques

6 nécessaires au développement de la culture des petits fruits, comme la chicoutai, observée dans les tourbières. Elles ont permis aussi de constater la présence de bâtiments (usines de transformation non utilisées) permettant l entreposage et la transformation des petits fruits. Le développement d activités à caractère agricole (régie des champs, contrôle de la cueillette, contrôle de la qualité, etc.) pourra favoriser l amélioration de la productivité des terrains. Le désenclavement de certaines localités de la Basse Côte-Nord peut aussi permettre le développement d une industrie agroalimentaire dans ce milieu dont la chicoutai serait la base. Ce fruit, possédant des caractéristiques très particulières, peut être porteur de retombées significatives. Mais tout reste à faire pour favoriser l émergence d une réelle industrie. La création récente de l office des baies sauvages de la Basse Côte-Nord constitue l un des éléments susceptibles d entraîner un développement certain de ce secteur au cours des prochaines années.

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN PRÉSENTATION AU COMITÉ PERMANENT DE L AGRICULTURE ET DE L AGROALIMENTAIRE DE LA CHAMBRE

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

SOL-AIR Consultants MEMBRE DE COOPZONE LE RÉSEAU DES DÉVELOPPEURS DE COOPÉRATIVE. Pascal Billard, directeur général et vice-président de CoopZone

SOL-AIR Consultants MEMBRE DE COOPZONE LE RÉSEAU DES DÉVELOPPEURS DE COOPÉRATIVE. Pascal Billard, directeur général et vice-président de CoopZone SOL-AIR Consultants MEMBRE DE COOPZONE LE RÉSEAU DES DÉVELOPPEURS DE COOPÉRATIVE Pascal Billard, directeur général et vice-président de CoopZone HISTORIQUE Créée en 1996 Par Eveline Lemieux, maîtrise en

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de développement de l industrie touristique, Tourisme Québec,

Plus en détail

ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES

ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES VOUS VOULEZ DIVERSIFIER VOS ACTIVITÉS? VOUS DÉSIREZ UN APPROVISIONNEMENT GARANTI POUR VOTRE ENTREPRISE? DÉVELOPPER DE PLUS GRANDS MARCHÉS ET DISCUSTER DIRECTEMENT AVEC LES CONSOMMATEURS?

Plus en détail

MOT DE LA DIRECTION DU CÉGEP 1. DESCRIPTION DU CISA ET DE L ÉQUIPE 2. CONTEXTE D INTERVENTION 3. CHEMIN PARCOURU 4. BESOINS DE L INDUSTRIE

MOT DE LA DIRECTION DU CÉGEP 1. DESCRIPTION DU CISA ET DE L ÉQUIPE 2. CONTEXTE D INTERVENTION 3. CHEMIN PARCOURU 4. BESOINS DE L INDUSTRIE MOT DE LA DIRECTION DU CÉGEP 1. DESCRIPTION DU CISA ET DE L ÉQUIPE 2. CONTEXTE D INTERVENTION 3. CHEMIN PARCOURU 4. BESOINS DE L INDUSTRIE 5. CHAMP D INTERVENTION 6. VALEUR AJOUTÉE ET RETOMBÉES DU CISA

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles La Conférence sur «Le développement durable du tourisme des îles», organisée par l OMT (Nations-Unies) et le Gouvernement français à Saint-Denis

Plus en détail

Le Gouvernement Haïtien et ses Partenaires. Vers la Livraison d un Parc Industriel Fonctionnel en 2012!

Le Gouvernement Haïtien et ses Partenaires. Vers la Livraison d un Parc Industriel Fonctionnel en 2012! Le Gouvernement Haïtien et ses Partenaires Vers la Livraison d un Parc Industriel Fonctionnel en 2012! Brochure d information, Août 2011 Parc Industriel de la Région Nord Gouvernement Haïtien Le Gouvernement

Plus en détail

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 L Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel 350 Sparks Street,

Plus en détail

5/5/5. orientations stratégiques 2014-2018. Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal

5/5/5. orientations stratégiques 2014-2018. Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal Le plan 5/5/5 orientations stratégiques 2014-2018 Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal 5 ans 5 millions de nuitées 5 % d augmentation des dépenses

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Dans le cadre de la consultation publique sur le Projet de schéma d aménagement et de développement

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

Bilan des réalisations 2012-2013. Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation. Direction régionale du Bas-Saint-Laurent

Bilan des réalisations 2012-2013. Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation. Direction régionale du Bas-Saint-Laurent Bilan des réalisations 2012-2013 Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Direction régionale du Bas-Saint-Laurent DES ALIMENTS DU QUÉBEC AU GOÛT DES CONSOMMATEURS Faciliter l identification

Plus en détail

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada FONDATION DES MALADIES DU CŒUR ET DE L AVC La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada Mémoire à l intention

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Sommaire exécutif Analyse des solutions de rechange pour l entreposage des déchets miniers Rév.03 Août 2015 SOMMAIRE EXÉCUTIF

Plus en détail

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN 2 Introduction Internet a connu un développement et une évolution spectaculaires grâce à l innovation et à la créativité incontestable

Plus en détail

Cadre financier 2015-2019. Rapport Final Présentation des conclusions

Cadre financier 2015-2019. Rapport Final Présentation des conclusions Cadre financier 2015-2019 Rapport Final Présentation des conclusions 2015 Raymond Chabot Grant Thornton & Cie Sommaire exécutif Janvier 2015 Introduction Objectifs et étapes de réalisation d un cadre financier

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Mémoire présenté par la Société de transport de Montréal 3 FÉVRIER 2015 TABLE

Plus en détail

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة Royaume du Maroc --- Chef du Gouvernement --- Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس

Plus en détail

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe GEOGRAPHIE Thème 3 L Union européenne : dynamiques et développement des territoires (11-12 heures) Question 2 Les territoires ultramarins de l Union européenne et leur développement Cours 1 Le développement

Plus en détail

Stage d accompagnement de la mise en place du B2i (mars 2003) 1

Stage d accompagnement de la mise en place du B2i (mars 2003) 1 Stage d accompagnement de la mise en place du B2i (mars 2003) 1 PRESENTATION DU FRUIT Le fruit à pain est de la grosseur d un melon vert et on le récolte deux fois par an. Sa peau est mince et sa chair

Plus en détail

CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC

CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC Préambule En ce début de l Année de la biodiversité, il fait très plaisir à la Fédération québécoise des coopératives forestières de participer

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE. Dans le cadre de l Entente relative au

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE. Dans le cadre de l Entente relative au POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE Dans le cadre de l Entente relative au Fonds de développement des territoires (FDT) 2015-2016 Présentée au Ministère des

Plus en détail

LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS

LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois (SNPGB) Hugues de Cherisey Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois 6, rue François Premier 75008

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE PERSPECTIVES DE CONTEXTE Le tourisme est un vaste secteur à croissance rapide qui a de profondes répercussions sur l économie nationale. Toutefois, le Canada ne tire pas le meilleur parti des perspectives

Plus en détail

3.7 MRC de Montmagny. Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119

3.7 MRC de Montmagny. Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119 3.7 MRC de Montmagny Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119 Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 120 MRC de Montmagny

Plus en détail

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES Philippe Veillette, ing. Anne Baril, ing. Ministère des Transports

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

DU TRAVAIL REGIONAL" PTE: Bremen-Bremerhaven Allemagne

DU TRAVAIL REGIONAL PTE: Bremen-Bremerhaven Allemagne PROJET "INTEGRATION DES PERSONNES HANDICAPEES SUR LE MARCHE DU TRAVAIL REGIONAL" PTE: Bremen-Bremerhaven Allemagne TYPOLOGIE THEMES TRANSVERSAUX COUVERTS TERRITOIRE CONCERNE Insertion Société de l'information

Plus en détail

ED 1957/05. 1 juillet 2005 Original : anglais. Évolution et perspectives de l industrie du café vietnamienne

ED 1957/05. 1 juillet 2005 Original : anglais. Évolution et perspectives de l industrie du café vietnamienne ED 1957/05 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 1 juillet 2005 Original : anglais F Évolution et perspectives

Plus en détail

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada 28 septembre 2015 Son Honneur, Jim Watson Maire Ville d Ottawa 110, avenue Laurier Ouest Ottawa (Ontario) K1P 1J1 Cher Maire Watson, Je vous remercie d avoir pris le temps de m écrire, et de m avoir fait

Plus en détail

INTRODUCTION. Arrêté no. 24 1/20

INTRODUCTION. Arrêté no. 24 1/20 INTRODUCTION Le plan d aménagement municipal se veut l'outil de travail de premier ordre qui permettra au village de Maisonnette de mieux planifier la façon dont va s'orienter le développement au cours

Plus en détail

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR Région économique du Nord-Est Profils régionaux du Nouveau-Brunswick : Faits saillants et mises à jour Région économiques du

Plus en détail

La valeur du travail des éducatrices à l enfance : Investir dans l autosuffisance

La valeur du travail des éducatrices à l enfance : Investir dans l autosuffisance 51, rue Williams, Moncton, N.-B. E1C 2G6 Tél. : 506.855.0002 / Téléc. : 506.854.9728 coalitio@nb.sympatico.ca / www.equite-equity.com La valeur du travail des éducatrices à l enfance : Investir dans l

Plus en détail

Chapitre premier. 1. Le territoire de la MRC de L Islet. 1.1 La description du territoire

Chapitre premier. 1. Le territoire de la MRC de L Islet. 1.1 La description du territoire Chapitre premier 1. Le territoire de la MRC de L Islet 1.1 La description du territoire 1.1.1 Localisation La MRC de L Islet est située sur la rive sud du fleuve Saint Laurent à l extrémité est de la région

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa 71 1. Contexte et objectif a. Contexte Il est largement reconnu que les aéroports commerciaux contribuent au développement économique de la région où ils sont situés, et ce, de plusieurs manières : ils

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

Le transfert de ferme

Le transfert de ferme «Copyright 2015 Desjardins Sécurité financière. Tous droits réservés.». Le transfert de ferme Comment s assurer un transfert réussi? Plan de la présentation Le transfert d entreprise Les préoccupations

Plus en détail

Des outils uniques et novateurs pour toutes les étapes du développement de votre entreprise d économie sociale

Des outils uniques et novateurs pour toutes les étapes du développement de votre entreprise d économie sociale Des outils uniques et novateurs pour toutes les étapes du développement de votre entreprise d économie sociale Les produits financiers 1. RISQ Aide technique Prédémarrage Capitalisation 2. Fiducie Capital

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Golfe de Californie : le tourisme assassin

Golfe de Californie : le tourisme assassin Défendons nos Océans "Greenpeace s'engage à défendre tous les océans, les plantes, les animaux et les peuples qui en dépendent." Golfe de Californie : le tourisme assassin Puerto los Cabos Puerto Peñasco

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en 4 VIE ET RECYCLAGE DES APPAREILS ET SUPPORTS NUMÉRIQUES Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en France, on vend plusieurs millions de tablettes, ordinateurs, smartphones. Et l utilisation

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Projet de recherche pour le développement de l industrie des petits fruits sauvages en Basse-Côte-Nord

Projet de recherche pour le développement de l industrie des petits fruits sauvages en Basse-Côte-Nord Projet de recherche pour le développement de l industrie des petits fruits sauvages en Basse-Côte-Nord Février 2005 Table des matières TABLE DES MATIÈRES... 2 1.0 INTRODUCTION... 4 2.0 NOTES GÉNÉRALES

Plus en détail

Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015

Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015 L honorable Céline Hervieux-Payette, c.p. Sénateur Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015 Nécessité d'une action nationale Préparé par : David E. Hamilton 9/15/2015

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise 10 octobre 2014 INTRODUCTION Le Gouvernement du Québec s apprête à revoir la fiscalité québécoise

Plus en détail

Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois

Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Biosécurité et traçabilité : une longueur d avance à préserver dans le secteur des œufs de consommation

Plus en détail

Des préoccupations santé

Des préoccupations santé Septembre 2010 Au menu 1. Le contexte : pourquoi s intéresser au développement de l alimentation santé? 2. Comment TRANSAQ et le MAPAQ répondent à cet appel : leurs outils 3. Des résultats concrets 4.

Plus en détail

On dénombre, en 1998, 94 300 emplois en bioalimentaire dans la ville de Montréal, soit une part de 23% des emplois de ce secteur au Québec :

On dénombre, en 1998, 94 300 emplois en bioalimentaire dans la ville de Montréal, soit une part de 23% des emplois de ce secteur au Québec : GROUPE DE TRAVAIL Définition de l industrie L industrie bioalimentaire à Montréal L industrie bioalimentaire regroupe les secteurs d activités économiques suivants : L agriculture et activités de soutien

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet Analyse d impact réglementaire FILTRATION DES SITES ILLÉGAUX DE JEUX EN

Plus en détail

La mise en œuvre du Tarif Extérieur Commun (TEC)

La mise en œuvre du Tarif Extérieur Commun (TEC) La mise en œuvre du Tarif Extérieur Commun (TEC) Les difficultés inhérentes à la mise en application du Tarif Extérieur Commun dans l espace U.E.M.O.A. ayant été relevées, il convient de trouver des solutions

Plus en détail

AVIS DU SECTEUR AGRICULTURE DE L EFFAT SUR LA REFORME DU SECTEUR VITIVINICOLE DANS L UNION EUROPEENNE 1

AVIS DU SECTEUR AGRICULTURE DE L EFFAT SUR LA REFORME DU SECTEUR VITIVINICOLE DANS L UNION EUROPEENNE 1 AVIS DU SECTEUR AGRICULTURE DE L EFFAT SUR LA REFORME DU SECTEUR VITIVINICOLE DANS L UNION EUROPEENNE 1 Les quelque 1,5 millions d exploitations viticoles et vinicoles de l Union européenne emploient plus

Plus en détail

2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural

2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural 2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural f Petits collectifs à Francheville cellaire minimal de 500 m² et une hauteur maximale de 12 m. La commune veut également concentrer le développement dans

Plus en détail

Le rôle du gouvernement fédéral dans la réduction de la pauvreté au Canada : la vision du Nouveau-Brunswick

Le rôle du gouvernement fédéral dans la réduction de la pauvreté au Canada : la vision du Nouveau-Brunswick Le Front commun pour la justice sociale du Nouveau Brunswick, inc. (FCJS) Représenté par Auréa Cormier Conseillère provinciale du FCJS Le rôle du gouvernement fédéral dans la réduction de la pauvreté au

Plus en détail

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015 L Agroindicateur Septembre 2015 Revenu d un milliard : un nouveau seuil? La conjoncture 2015 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer autour d

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Produit par: Jocelyne Jones, Nutritionniste Édité par: Priscilla Fequet Griffin, Coordinatrice et Cornella Maurice, Directrice Exécutive Traduit par:

Produit par: Jocelyne Jones, Nutritionniste Édité par: Priscilla Fequet Griffin, Coordinatrice et Cornella Maurice, Directrice Exécutive Traduit par: 2006 Produit par: Jocelyne Jones, Nutritionniste Édité par: Priscilla Fequet Griffin, Coordinatrice et Cornella Maurice, Directrice Exécutive Traduit par: Meeka Faucher Illustrations par: Lori-Lee Thomas

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES - RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique alimentaire COTE : DAEC 2008-01 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration EN VIGUEUR en août 2008 RESPONSABLE DE L'APPLICATION : La Direction

Plus en détail

Année 11. Numéro 37. Janvier 2015. Message du président

Année 11. Numéro 37. Janvier 2015. Message du président Année 11 Numéro 37 Janvier 2015 Message du président Fernand Gaudet, président L année 2014 fut marquée par un événement majeur, soit celui de la tenue du 2 e Sommet international des coopératives tenue

Plus en détail

Thomas Le Jouan, Chef du développement des affaires, Internet et Services Numériques.

Thomas Le Jouan, Chef du développement des affaires, Internet et Services Numériques. PRÉSENTATION Thomas Le Jouan, Chef du développement des affaires, Internet et Services Numériques. Impliqué depuis plusieurs années dans le développement des nouvelles technologies et de l Internet, mes

Plus en détail

Les ventes de proximité. Définitions. Définitions. définitions. Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables

Les ventes de proximité. Définitions. Définitions. définitions. Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables Les ventes de proximité Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables Claude Laniel, économiste rural, secrétaire-coordonnateur Conseil québécois de l horticulture Février 2007

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne

ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne Le 28 novembre 2003 ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne Problématique générale : Le piémont du mont Saint-Hilaire subit des pressions de développement importantes. Ce milieu est relativement

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

APPROVISIONNEMENT EN EAU

APPROVISIONNEMENT EN EAU APPROVISIONNEMENT EN EAU Pourquoi est-ce un problème prioritaire? Deux raisons principales font de l approvisionnement en eau un enjeu important pour le territoire du COBAMIL. D abord, l eau brute destinée

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Arrondissement d Ahuntsic-Cartierville. Le 27 novembre 2012, de 19 h à 21 h 30 Bureau d arrondissement COMPTE RENDU

Arrondissement d Ahuntsic-Cartierville. Le 27 novembre 2012, de 19 h à 21 h 30 Bureau d arrondissement COMPTE RENDU Arrondissement d Ahuntsic-Cartierville Le 27 novembre 2012, de 19 h à 21 h 30 Bureau d arrondissement COMPTE RENDU Plus d une centaine de personnes ont pris part à la soirée Demain Montréal de l arrondissement

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA Avis présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du

Plus en détail

Loi n 2013/011 du 16 décembre 2013 Régissant les zones économiques au Cameroun

Loi n 2013/011 du 16 décembre 2013 Régissant les zones économiques au Cameroun Loi n 2013/011 du 16 décembre 2013 Régissant les zones économiques au Cameroun Le parlement a délibéré et adopté, le président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Chapitre I DISPOSITIONS

Plus en détail

FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL

FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL 1. L AQUITAINE Une région en croissance La région Aquitaine s inscrit depuis la fin des années quatre-vingt-dix dans le peloton de tête des régions françaises

Plus en détail

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Secteur FORMATION Etude de cas de retour sur investissement Récapitulatif des résultats Au cours des

Plus en détail

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Révisée (2015-2020 Projet) CTE - 043M C.P. - Développement durable révisée 2015-2020 Déposé par Communauto Février 2015 Communauto : une

Plus en détail

Groupe : Géographie. 1 re secondaire Cahier d activités. Territoire protégé DOSSIER. Le parc naturel. Galápagos

Groupe : Géographie. 1 re secondaire Cahier d activités. Territoire protégé DOSSIER. Le parc naturel. Galápagos Nom : Date : Groupe : U NIVERS S OCIAL Géographie 1 re secondaire Cahier d activités DOSSIER 1 Territoire protégé Le parc naturel Galápagos 0 Chapitre 1 : Les territoires protégés p.232-235 1) Qu est-ce

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

Mémoire. Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU

Mémoire. Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU Mémoire Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU Déposé par le Groupe de ressources techniques Bâtir son quartier à l Office de consultation publique de Montréal 12 MARS 2014 Groupe

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador Septembre L édition mensuelle du Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats mensuels de l Enquête sur la population active

Plus en détail

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé.

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé. ROYAUME-UNI Les grandes caractéristiques du système des pensions Le premier pilier du régime de pensions britannique comprend une pension forfaitaire de base et une pension complémentaire liée aux salaires

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES, Y COMPRIS CELLES DE L ÉCONOMIE SOCIALE

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES, Y COMPRIS CELLES DE L ÉCONOMIE SOCIALE POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES, Y COMPRIS CELLES DE L ÉCONOMIE SOCIALE 26 JANVIER 2016 [Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici] Mise en contexte La MRC de l Île d Orléans désire soutenir le développement

Plus en détail

Sup management CAS SOTRACE Bavila bramcy

Sup management CAS SOTRACE Bavila bramcy CAS DE SOTRACE RAPPORT DE SYNTHESE : Il nous a été demandé d établir une planification stratégique de l entreprise SOTRACE pour les 3 prochaines années. L apport stratégique de notre cabinet ne cherchera

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016 Présenté à la réunion du Conseil d administration du 22 mars 2016. Table des matières 1. POLITIQUE GÉNÉRALE...2 1.1 Fondement de la politique d investissement... 2 1.2

Plus en détail

Association TAGMAT Aglaguel, TATA

Association TAGMAT Aglaguel, TATA Septembre 2010 Projet de production et de vente de plants maraîchers des jeunes femmes oasiennes de Aglaguel Association TAGMAT Aglaguel, TATA Le projet de l association Tagmat d Aglaguel a été initié

Plus en détail

Afrique du Sud : émissions de CO 2 depuis 1990

Afrique du Sud : émissions de CO 2 depuis 1990 Afrique du Sud À la croisée des chemins Objectif climatique : réduction des émissions entre 398 et 614 millions de tonnes équivalent CO 2 d ici 2030 (équivalent à une augmentation de 20 à 82 % par rapport

Plus en détail

Résultats attendus et indicateurs

Résultats attendus et indicateurs ANNEXE I Résultats attendus et indicateurs Les indicateurs que la SCHL utilise en ce moment pour valider les résultats attendus de ses activités sont présentés ci-dessous. Ils sont en grande partie basés

Plus en détail

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS

COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS Compte rendu Session du jeudi 14 mai 2009 COMPRENDRE ET ANTICIPER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS QUELLES REPONSES POUR LES INDUSTRIELS AUX ENJEUX SUR LE MARCHE DES PRODUITS AGRO-ALIMENTAIReS?

Plus en détail

MADA. Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac

MADA. Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac MADA Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac MADA 2013 Introduction Suite au succès et à l importance d une politique familiale, la municipalité de Tadoussac désire maintenant améliorer la qualité de

Plus en détail

L HYDROÉLECTRICITÉ EN 5 POINTS LA PREMIÈRE SOURCE D ÉLECTRICITÉ AU CANADA

L HYDROÉLECTRICITÉ EN 5 POINTS LA PREMIÈRE SOURCE D ÉLECTRICITÉ AU CANADA L HYDROÉLECTRICITÉ EN 5 POINTS LA PREMIÈRE SOURCE D ÉLECTRICITÉ AU CANADA www.canadahydro.ca info@canadahydro.ca Twitter @CanadaHydro 1. L HYDROÉLECTRICITÉ EST UNE ÉNERGIE PROPRE ET RENOUVELABLE. Une centrale

Plus en détail