Fiche Technique. Petits Fruits Rouges. Septembre 2008

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche Technique. Petits Fruits Rouges. Septembre 2008"

Transcription

1 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Septembre 2008 Petits Fruits Rouges Filière Arboriculture Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Définition Production de petits fruits rouges : Framboise (et Mûre), Myrtille (sauvage et cultivée), Groseille et Cassis. Pour les Fraises des bois, voir la fiche Fraise. Cycle de production : 10 à 15 ans selon le type de petits fruits rouges. Potentiel des marchés Production Principaux pays producteurs : La production mondiale en petits fruits rouges avoisinait en 2006 le million de tonnes. En Europe, les pays de l Est représentent une zone de production importante qui alimente les pays de l Ouest, dont la France, en fruits congelés ou transformés. La production française de petits fruits rouges est majoritairement présente dans la moitié nord du pays et dans les zones montagneuses pour la myrtille sauvage notamment. Cette dernière n est pas cultivée : la production est généralement issue de ramassages sauvages en Auvergne particulièrement. Il existe cependant une production de Myrtilles cultivées dont les fruits n ont pas les mêmes caractéristiques (goût, calibre,..) et qui se présente sous forme d un buisson. La région Rhône-Alpes est bien positionnée sur la production de fruits rouges. De nombreux groupements de producteurs y sont présents. Pour le cassis, la région de production historique est la Bourgogne mais elle n est aujourd hui qu au 4 ème rang des régions productrices françaises. Production annuelle en petits fruits rouges dans le monde (en milliers de tonnes 2006) Pays Framboise Pays Myrtille Russie 95 Am. du Nord 103 Serbie 79 Europe 10 Etats-Unis 48 Am. du Sud 6 Pologne 42 Océanie 3 Allemagne 20 Asie 1 Pays Groseille et Cassis Russie 220 Pologne 192 Allemagne 148 Autriche 20 Ukraine 20 Production régionale annuelle en petits fruits rouges (en tonnes/an 2007) Régions Framboise Régions Groseille Rhône Picardie 717 Alpes Limousin 896 Rhône- 463 Alpes Auvergne 541 Centre 317 Ile de France 350 Bourgogne 126 Régions Cassis Pays de la Loire Centre Rhône-Alpes Bourgogne 894 Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 1

2 En Bourgogne, on s attache à une production de qualité (cassis noir de Bourgogne) pour une transformation des fruits en liqueur (crème de cassis). Les autres régions productrices écoulent leur productions principalement pour la transformation mais également en frais. En région Languedoc-Roussillon, la production de petits fruits rouges est très confidentielle et majoritairement localisée dans les Cévennes. La plus grosse production est celle de framboise avec 112 tonnes en Viennent ensuite le cassis avec 19 tonnes et les groseilles avec 18 tonnes. Il s agit généralement de petits producteurs qui écoulent leur production en vente directe (marchés), dont une partie après transformation à la ferme. La production de myrtille sauvage existe mais est difficilement quantifiable puisqu il s agit généralement de ramassage sur des plants en zone montagneuse. Organisation commerciale A l échelle nationale, l organisation commerciale des fruits rouges est bien structurée grâce à de nombreux groupements de producteurs dits multifruits ou spécialisés, comme par exemple le syndicat national des producteurs de myrtille. A l heure actuelle, aucun producteur de la région n adhère à ce syndicat. Prix Débouchés : Industrie agroalimentaire : transformation (surgélation, coulis ) Fruits de bouche : fruits frais En 2007, les cours nationaux étaient les suivant : Framboise : de 6,60 à 12,40 /kg Groseille : de 6,40 à 7,45 /kg Myrtille : de 6,40 à 8,80 /kg Mûre : de 7 à 8,80 /kg Cassis : environ 12 /kg Localement, sur des ventes en circuits courts, ces prix peuvent être plus élevés mais doivent couvrir les frais d emballage (petites barquettes) et de commercialisation (temps passé à la vente) en particulier. Synthèse La concurrence internationale est forte et la production du Languedoc-Roussillon est faible et peu structurée, malgré la présence d industries agro-alimentaires en région. Cependant la production française a une bonne renommée. La principale entreprise spécialisée dans les fruits rouges est l entreprise «Les Fruits Rouges de l Aisne» qui a créé de multiples partenariats avec les producteurs de tout le pays. Elle est présente sur le marché à travers des marques comme «Contine». Elle assure l approvisionnement régulier du marché français pour ces produits très saisonnalisés grâce à l importation. En Languedoc-Roussillon aucun organisme, ni groupement de producteur n est spécialisé dans ce type de produits. Plusieurs coopératives en commercialisent et pourraient traiter un certain volume de fruits conjointement avec d autres productions. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 2

3 Impact environnemental Impact des intrants La demande en intrants est faible sur ce type de production. Un amendement de fond est nécessaire au démarrage puis une fertilisation annuelle et un suivi phytosanitaire. La prévention des ravageurs et des maladies suscite l utilisation de produits de traitement. Les impacts sont limités dans le cadre d une agriculture durable et raisonnée. Impact sur la ressource en eau Quelle que soit la culture, en région, l irrigation est nécessaire afin d avoir une bonne production et des fruits bien développés et de bonne qualité. Les apports doivent être réguliers de 5 à 7 m 3 par jour pour m 2, de juin à fin août et en particulier du début de la floraison jusqu à la fin de la récolte. Impact sur les paysages Les parcelles offrent un paysage caractéristique de verger à buissons (myrtille) ou palissés (framboise, mûre ) avec des rangs plus ou moins denses selon la densité de plantation. Impact sur la biodiversité Le développement de l enherbement inter-rangs favorise la biodiversité. La floraison peut attirer de nombreux insectes pollinisateurs. Synthèse Les effets environnementaux sont équivalents à un verger classique, avec toutefois une mobilisation de l eau importante. L impact sur la biodiversité est faible : perte de diversité floristique liée à l activité mais un gain en diversité faunistique particulièrement en insectes. Contraintes agronomiques et techniques Type de sols Sol profond, frais, léger ph acide à neutre Sol riche en matière organique Craint l asphyxie liée à un terrain trop compact Myrtille : Sol très acide ph compris entre 4 et 5,2 Sol léger, sablonneux Redoute sol lourd, argileux ou limoneux Sol léger, frais, bien pourvu en matière organique Cassis, Groseille : Le type de sol a peu d importance mais les sols trop calcaires sont déconseillés Sol profond, frais, léger ph acide à neutre Sol riche en matière organique Craignent l asphyxie liée à un terrain trop compact Topographie Altitude de préférence de 300 à 600 m, même si la production est possible en plaine Eviter les expositions trop chaudes Les zones venteuses sont à proscrire ou prévoir des brise-vents et un renforcement du palissage Myrtille cultivée : Plante de lumière Craint la sécheresse et les vents séchants Cassis, Groseille : Eviter les expositions trop chaudes Privilégier le nord car la plante a besoin de froid Adaptation au climat Variable selon la culture, généralement les petits fruits rouges n apprécient pas les climats trop secs et venteux. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 3

4 Implantation de la production Utiliser des plants en mottes sur des substrats désinfectés Risques sanitaires importants avec des plants à racines nues Plantation au printemps ou à l automne Fumure de redressement Fumure minérale de fond et apport de fumier Ecartement de 0.40 à 0.60 m sur la ligne et 2.20 à 2.50 m entre les rangs Palissage nécessaire Prévoir un système d irrigation si possible par aspersion lors de l implantation. Myrtille cultivée : Plantation en octobre / novembre sur des terrains désinfectés et nettoyés de toute plante vivace Employer des plants vigoureux de 2 ans en motte Prévoir un apport de matière organique en cas de déficit Ecartement de 1 m à 1.50 m sur la ligne et 3 à 3.50 m entre les rangs Alterner les variétés entre les rangs pour faciliter la pollinisation croisée Enherbement inter- rangs Prévoir un système d irrigation Maintenir le taux de matière organique par un paillage ou mulch au pied des arbustes Désherber fréquemment et surveiller les attaques des ravageurs et les maladies. Cassis, Groseille : Terrain exempt de mauvaises herbes Prévoir une fumure de fond Ecartement de 2 à 2.50 m entre les rangs (voire plus large si mécanisation) et 1 m à 1.20 m entre les plants Plantation avec ou sans paillage à partir de boutures non racinées ou de plants de 1 an Plantation de octobre / novembre à mars Palissage nécessaire selon le type de conduite et les variétés Calendrier de production Printemps ou Automne Janvier à Juin Mars Avril à Juin Juin à Août Juin à Octobre Plantation Taille Fumure Traitement Désherbage Irrigation Récolte Conduite de la production Eléments de contrainte (toutes productions) : Taille annuelle Irrigation nécessaire Fertilisation et traitements phytosanitaires annuels Désherbage des rangs Enherbement inter-rangs Palissage obligatoire pour les mûres et les framboises, éventuellement pour les groseilles et les cassis Récolte manuelle. Possibilité de mécanisation uniquement pour le cassis Conditionnement de la récolte méticuleuse (produits très fragiles) Eléments de rendement observés dans les zones de production (conditions favorables) : Framboise : 7 à 10 tonnes/ha Cassis : 5 à 7 tonnes/ha Groseille : 8 à 12 tonnes/ha Mûre : 12 à 15 tonnes/ha Myrtille : 6 à 10 tonnes/ha Mise en production dès la 2 ème ou la 3 ème année (variation selon les espèces). Irrigation Les systèmes d aspersion sont conseillés pour le framboisier et de goutte à goutte pour les autres espèces. Il faut prévoir un apport de 5 mm d eau quotidiennement, avec des variations entre cultures. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 4

5 Contrainte de main d oeuvre Les besoins de main d œuvre sont très importants à l implantation et surtout à la récolte. Les estimations sont les suivantes : Installation 1ère année : 95 heures Entretien 1ère année : 195 heures Entretien 2ème année : 240 heures Entretien année de production : 415 heures Récolte : 400 à 800 heures (très fréquente et fastidieuse) Dispositif réglementaire auquel la production est soumise Pas de dispositif particulier en cours, mais les discussions présentes entre les producteurs de fruits et légumes et l Europe dans le cadre de la réforme de la PAC pourraient aboutir à des changements. La mise sur le marché des produits est soumise à une réglementation européenne (calibre ) Contrainte foncière Pas de contraintes particulières, éviter cependant les pentes trop fortes si la culture est mécanisée. Mécanisation Equipement classique pour l entretien régulier mais mécanisation spécifique pour la récolte du cassis si besoin. Bâtiment : pour le stockage (chambre froide). Etat des références en Languedoc- Roussillon La production est peu importante en région. Les références sont peu nombreuses en zones viticoles. Sensibilité au précédent vigne Certaines maladies sont communes à la vigne et aux petits fruits rouges. Il faut donc bien désinfecter le sol avant implantation. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 5

6 Risque financier et intérêt économique pour l exploitant Résultats économiques et facteurs de risque A noter : les chiffres présentés dans cette rubrique correspondent à des conditions optimales de production Framboise (Mûre): Sur une parcelle de m 2, le rendement moyen est de 700 kg pour 420h de travail. Pour un prix d achat moyen du kilo de framboise (10 ), la marge brute est de l ordre de pour 260 de charges opérationnelles. Groseille : Sur une parcelle de m 2, le rendement moyen est de 700 kg pour 140h de travail. Pour un prix d achat moyen du kilo de groseille (7 ), la marge brute est de l ordre de pour 350 de charges opérationnelles. Groseille et Cassis : Charge d entretien : /ha, dont : Plantation : 536 Fertilisation : 463 Lutte sanitaire : 293 Charge de récolte : /ha Risque financier lié aux investissements Variable selon que la récolte est mécanisée ou non. Besoin d investissement pour l achat d une chambre froide. Investissement pour le matériel d irrigation indispensable : /ha. Cassis : Sur une parcelle de m 2, le rendement moyen est de 600 kg pour 200h de travail. Pour un prix d achat moyen du kilo de cassis (7 ), la marge brute est de l ordre de pour 320 de charges opérationnelles le tout HT. Le cours du marché est fortement lié aux conditions climatiques ainsi qu'à l'offre et la demande. Ainsi, cette marge brute peut fortement varier en cours de saison, entre les années et entre les exploitations. Besoins de trésorerie 1 ère année et 2 ème année: mise en place, frais d implantation et de culture : /ha. Charges annuelles d exploitation : /ha Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 6

7 Personnes ressources Institut technique CTIFL - Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes 22, rue Bergère Paris - Organisations professionnelles et interprofessionnelles Marion COGNARD - BRM filière fruits rouges Bâtiment U-MIN Avignon - Syndicat des producteurs de myrtilles de France - Chez Michelle Mas de Feix Saint Marc à Loubaud - Association Régionale d Expérimentation Fruitière de l Est (AREFE) Hattonville Opérateurs économiques Les Fruits Rouges de l Aisne - 1 rue Jean Bodin LAON Bibliographie Divers auteurs, (2007). Dossiers Framboise, Myrtille et Petits fruits. Fond documentaire du SUAMME. Disponibilité : SUAMME Gicleux C., Nurit L.L, (2007). La groseille. Fiche synthétique. CTIFL, AREFE P 4. Disponibilité : Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Moreau B., (1988). Le framboisier. CTIFL Monographie p 267. Disponibilité : SUAMME Tillard S., (1998). Myrtilles, groseilles et fruits des bois. Editions Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes. 127 p. Disponibilité : Chambre d Agriculture de l Hérault SUAMME (2006). La fiche-framboisier. Disponibilité : Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon, SUAMME SUAMME (2007). Fiches technico-économiques ( références zones de montagne méditerranéennes LR ) : Le cassissier et Le groseillier Disponibilité : Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon, SUAMME Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 7

Fiche Technique. Septembre 2008. La production mondiale avoisine 500 000 tonnes.

Fiche Technique. Septembre 2008. La production mondiale avoisine 500 000 tonnes. Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Arboriculture Châtaigne Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Pomme de terre. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Pomme de terre. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Septembre 2008 Pomme de terre Rédigée par : Nicolas MANSOURI Chambre d Agriculture du Roussillon Potentiel des marchés Production

Plus en détail

Fiche Technique. Septembre 2008

Fiche Technique. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Amande Septembre 2008 Filière Arboriculture Rédigée par : Eric HOSTALNOU Chambre d Agriculture du Roussillon Potentiel des marchés Production

Plus en détail

Fiche Technique. Septembre 2008

Fiche Technique. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Oléo-Protéagineux Soja Septembre 2008 Rédigée par : Christophe BONNEMORT Chambre d Agriculture de l Aude Potentiel des marchés Production

Plus en détail

Fiche Technique. Cerise de bouche. Septembre 2008

Fiche Technique. Cerise de bouche. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Arboriculture Septembre 2008 Cerise de bouche Rédigée par : Eric HOSTALNOU Chambre d Agriculture du Roussillon Potentiel des marchés

Plus en détail

Propositions pour un Plan Départemental de Relance de la Cerise

Propositions pour un Plan Départemental de Relance de la Cerise Annexe 4 à la délibération n 3 du 28 juillet 2008 Propositions pour un Plan Départemental de Relance de la Cerise Traditionnellement implantée dans le Vallespir et sur le piémont des Albères, la cerise,

Plus en détail

Fiche Technique. Raisin de table. Septembre 2008

Fiche Technique. Raisin de table. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Arboriculture Septembre 2008 Raisin de table Rédigée par : Alain SORBIER Chambre d Agriculture de l Hérault Potentiel des marchés Production

Plus en détail

Fiche Technique. Semences de betterave. Septembre 2008

Fiche Technique. Semences de betterave. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Semences Septembre 2008 Semences de betterave Rédigée par : Thierry PIANETTI Chambre d Agriculture du Gard Définition La dénomination

Plus en détail

Fiche Technique. (pour 2007) Citron : petite production en Corse en PACA

Fiche Technique. (pour 2007) Citron : petite production en Corse en PACA Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Agrumes Septembre 2008 Filière Arboriculture Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Définition

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Aubergine et Poivron de plein champ. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Aubergine et Poivron de plein champ. Septembre 2008 Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Aubergine et Poivron de plein champ Filière Maraichage Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Atelier maraichage diversifié. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Atelier maraichage diversifié. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Septembre 2008 Atelier maraichage diversifié Rédigée par : Christophe BONNEMORT Chambre d Agriculture de l Aude Définition

Plus en détail

Journée Camerise, Vallée-de-la-Gatineau 24 avril 2014 Par Carlos Baez, M.Sc., Agronome CLD VG

Journée Camerise, Vallée-de-la-Gatineau 24 avril 2014 Par Carlos Baez, M.Sc., Agronome CLD VG Notions de base pour l implantation d un verger de camerisiers Journée Camerise, Vallée-de-la-Gatineau 24 avril 2014 Par Carlos Baez, M.Sc., Agronome CLD VG Planification du projet Prévoir 1 ou 2 années

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Maraîchage bio diversifié en circuits courts

Maraîchage bio diversifié en circuits courts fiche Repères 2014 Maraîchage bio diversifié en circuits courts Ces fiches repères ont été réalisées en 2014 par des techniciens spécialisés en maraîchage bio en Poitou-Charentes, sur la base de chiffres

Plus en détail

Référentiel Diversification 2005

Référentiel Diversification 2005 Référentiel Diversification 2005 CHAMBRES D'AGRICULTURE LORRAINE F R A M B O I S E S CONDITION DE REUSSITE DU PROJET CONTEXTE LORRAIN Sol Irrigation Culture nécessitant des caractéristiques pédologiques

Plus en détail

Fiche Technique Filière Développée en Languedoc-Roussillon

Fiche Technique Filière Développée en Languedoc-Roussillon Avril 2008 Haricots Lingots secs Fiche Technique Filière Développée en Languedoc-Roussillon Filière Céréales Rédigée par Gilles BOYER Christophe BONNEMORT Chambre d Agriculture de l Aude Potentiel des

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Asperge. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Asperge. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Asperge Septembre 2008 Rédigée par : Christophe GARCIN Chambre d Agriculture de l Hérault / CEHM Potentiel des marchés Production

Plus en détail

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque.

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. Cette action de diffusion est cofinancée par l Union européenne avec les Fonds Européen Agricole pour le Développement

Plus en détail

LES CULTURES SOUS SERRE

LES CULTURES SOUS SERRE LES CULTURES SOUS SERRE Chiffres clés du secteur des cultures légumières Les cultures légumières ce sont : - plus de 35 espèces (à l exception des pommes de terre) - une surface totale d environ 329 000

Plus en détail

LA POMME DES ALPES : UNE POMME D ALTITUDE

LA POMME DES ALPES : UNE POMME D ALTITUDE LA POMME DES ALPES : UNE POMME D ALTITUDE LA POMME DES ALPES Introduction I/ LE PRODUIT : LA POMME DES ALPES 1/ Historique 2/ Description 3/ Espace géographique / zones de production II/ ORGANISATION DE

Plus en détail

Référentiel Diversification 2005

Référentiel Diversification 2005 Référentiel Diversification 2005 CHAMBRES D'AGRICULTURE LORRAINE P O M M E S D E T E R R E H o r s f i l i è r e o r g a n i s é e La culture de pommes de terre en Lorraine (surface totale y compris industrielle)

Plus en détail

Fumier de bovin viande

Fumier de bovin viande Les fumiers 139 Fiche N 55 du guide des produits organiques en Languedoc-Roussillon. Version actualisée le 05/11/2011 Fumier de bovin viande Résultats issus d 1 prélèvement fait par les Chambres d Agriculture

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes.

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes. Système Pommes de terre et légumes. Caractéristiques Variantes de ce système : Il existe près de 150 exploitations de moins de 100 ha qui produisent de la pomme de terre, essentiellement pour une vente

Plus en détail

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord)

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord) Valorisation des patrimoines bâti et naturel > Gestion différenciée des espaces verts Zones naturelles en périphérie de la ville : la gestion consiste en un fauchage une à deux fois par an avec enlèvement

Plus en détail

Campagne de pomme de terre 2009/2010 : production française en hausse et commerce extérieur plutôt favorable

Campagne de pomme de terre 2009/2010 : production française en hausse et commerce extérieur plutôt favorable Agreste Synthèses Grandes cultures Pomme de terre Juin 211 n 211/148 Pomme de terre - Juin 211 Grandes cultures Synthèses n 211/148 Campagne 29/21 : production française en hausse et commerce extérieur

Plus en détail

Adaptation du mode de conduite dans le vignoble nantais

Adaptation du mode de conduite dans le vignoble nantais Adaptation du mode de conduite dans le vignoble nantais Soucieux de prévoir l adaptation du vignoble à de nouvelles contraintes, les administrateurs du Syndicat de Défense des Appellations d Origine Muscadet

Plus en détail

Etude de faisabilité méthanisation

Etude de faisabilité méthanisation 2014 Etude de faisabilité méthanisation Synthèse de l étude Lot1 et Lot 2 Morgane Bodard Benjamin Généré Méthode Carré 04/11/2014 SOMMAIRE RESUME... 4 A. LE CONTEXTE DE L ETUDE... 5 B. L ETUDE DU GISEMENT...

Plus en détail

est leader européen en Pilotage d'irrigation

est leader européen en Pilotage d'irrigation est leader européen en Pilotage d'irrigation voir l'annexe " C.V. de l'entreprise" Monitor Watermark assure le Pilotage serein de l'irrigation à prix étonnant! voir les 2 annexes " Monitor Watermark" L'enjeu

Plus en détail

Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation.

Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation. QUAND PLANTER? Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation. La plantation des Pivoines en racines

Plus en détail

Lettre d informations 1 27 avril 2015

Lettre d informations 1 27 avril 2015 Lettre d informations 1 27 avril 2015 Au programme de cette lettre d informations : Point Agrométéo La gelée blanche de début avril Démarrage de la végétation point nutrition Point phytosanitaire Point

Plus en détail

perspectives en économie de l agroenvironnement

perspectives en économie de l agroenvironnement perspectives en économie de l agroenvironnement un outil d aide à la décision auteur LUC BELZILE, agronome, économiste, M. Sc. Chercheur en économie de l agroenvironnement Volume 1, numéro 1, nov. 2014

Plus en détail

Cynips du châtaignier et apiculture

Cynips du châtaignier et apiculture Cynips du châtaignier et apiculture Comité stratégique apicole - 30 septembre 2014 Chambre d Agriculture de l Ardèche Crédits photos : Hennion-CTIFL / Bertoncello -CA07 Syndicat National des Producteurs

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

Stratégie et plan d actions Méthanisation en Rhône-Alpes Version du 6 Novembre 2008

Stratégie et plan d actions Méthanisation en Rhône-Alpes Version du 6 Novembre 2008 Stratégie et plan d actions Méthanisation en Rhône-Alpes Version du 6 Novembre 2008 Rédaction : Rhônalpénergie-Environnement, validation par le Comité Consultatif Biogas Regions La méthanisation, quels

Plus en détail

Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de Xavier BRIAULT, Directeur des Opérations Emballage

Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de Xavier BRIAULT, Directeur des Opérations Emballage Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de, Directeur des Opérations Emballage groupe SOFLOG GROUPE SOFLOG Cliquez pour modifier le style du titre

Plus en détail

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement...

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement... Sommaire La forêt en Europe... 2 La forêt en France métropolitaine... 4 L évolution de la surface forestière... 5 Le taux de boisement... 6 par département... 6 par sylvoécorégion... 7 À qui la forêt appartient-elle?...

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures Mars 2008 Cette fiche pratique, publiée à l intention des productrices et producteurs céréaliers, fournit des renseignements et des conseils

Plus en détail

Unité de méthanisation à la ferme. Le Pôle de Lanaud A l heure de Copenhague!

Unité de méthanisation à la ferme. Le Pôle de Lanaud A l heure de Copenhague! Unité de méthanisation à la ferme Le Pôle de Lanaud A l heure de Copenhague! Contact presse : Romain Ferrier Port. : 06.88.20.60.45 service.com@limousine.org Un site tel que le Pôle de Lanaud se devait

Plus en détail

Réalisé par Delphine Jubault et Loïc Munier, Etudiants en Licence professionnelle GAEMP 2010/2011. Tuteurs : Mme Roulier, Chargé de mission

Réalisé par Delphine Jubault et Loïc Munier, Etudiants en Licence professionnelle GAEMP 2010/2011. Tuteurs : Mme Roulier, Chargé de mission Quelles sont les politiques locales concernant les Taillis à (Très) Courtes Rotations et leurs divers impacts à l échelle du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariègeoises? Réalisé par Delphine Jubault

Plus en détail

INIP ESPV 2009. Projet de diversification des exploitations fraisicoles par l introduction de la culture de framboisiers

INIP ESPV 2009. Projet de diversification des exploitations fraisicoles par l introduction de la culture de framboisiers INIP ESPV 2009 Projet de diversification des exploitations fraisicoles par l introduction de la culture de framboisiers Laure Le Quéré, David Michel, Katrien Verlé Avril 2009 AVERTISSEMENT Ce rapport,

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Courgette et Concombre de plein champ. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Courgette et Concombre de plein champ. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Septembre 2008 Courgette et Concombre de plein champ Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon

Plus en détail

assumer ses responsabilités pour la sauvegarde de l environnement

assumer ses responsabilités pour la sauvegarde de l environnement En production: assumer ses responsabilités pour la sauvegarde de l environnement par Caroline Martineau, IQDHO Article écrit pour le magazine Québec Vert et publié par Medias Transcontinental S.E.N.C en

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR DIRECTION RÉGIONALE DE L'ALIMENTATION DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE PROVENCE- ALPES - CÔTE D AZUR SERVICE RÉGIONAL DE L ALIMENTATION Marseille, le 20

Plus en détail

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou :

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou : - le Mildiou : - le Sclérotinia : Semer sur des parcelles bien ressuyées Eviter les mouillères Détruire les repousses Arracher manuellement toute plante contaminée prévenir la DRAAF < 01/07 en cas d attaque

Plus en détail

Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon»

Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon» Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon» Mémento de plantation Crédit photos et dessins : Dominique Mansion, Jean-Louis Corsin, Arbre et Paysage 32

Plus en détail

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Autre Production Septembre 2008 Plantes médicinales Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon

Plus en détail

CODE D USAGES POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉDUCTION DE L OCHRATOXINE A DANS LE VIN

CODE D USAGES POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉDUCTION DE L OCHRATOXINE A DANS LE VIN CODE D USAGES POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉDUCTION DE L OCHRATOXINE A DANS LE VIN CAC/RCP 63-2007 1. PRÉAMBULE Les mycotoxines, en particulier l'ochratoxine A (OTA), sont des métabolites secondaires produits

Plus en détail

Licence professionnelle Marketing et logistique agro-alimentaire

Licence professionnelle Marketing et logistique agro-alimentaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Marketing et logistique agro-alimentaire Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Fiche Technique. Rosmarinus officinalis L. Septembre 2008

Fiche Technique. Rosmarinus officinalis L. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Plantes Aromatiques & à Parfum Septembre 2008 Romarin Rosmarinus officinalis L. Rédigée par : Mathias MONZIE Lycée Agricole de

Plus en détail

Résultats. Observatoire des exploitations viticoles

Résultats. Observatoire des exploitations viticoles Résultats 2006 Observatoire des exploitations viticoles Réalisation de l étude Cette étude est réalisée par le Conseil national des centres d économie rurale (CNCER) pour le compte de Viniflhor. L observatoire

Plus en détail

APPLICATION DE LA TECHNIQUE AEROPONIQUE A CIRCUIT FERME DANS L AGRICULTURE

APPLICATION DE LA TECHNIQUE AEROPONIQUE A CIRCUIT FERME DANS L AGRICULTURE APPLICATION DE LA TECHNIQUE AEROPONIQUE A CIRCUIT FERME DANS L AGRICULTURE Historique des essais de culture hors sol Egypte antique : Culture sur le sable Chine: Cultures sur plateformes flottantes RAFT

Plus en détail

AVIS DU SECTEUR AGRICULTURE DE L EFFAT SUR LA REFORME DU SECTEUR VITIVINICOLE DANS L UNION EUROPEENNE 1

AVIS DU SECTEUR AGRICULTURE DE L EFFAT SUR LA REFORME DU SECTEUR VITIVINICOLE DANS L UNION EUROPEENNE 1 AVIS DU SECTEUR AGRICULTURE DE L EFFAT SUR LA REFORME DU SECTEUR VITIVINICOLE DANS L UNION EUROPEENNE 1 Les quelque 1,5 millions d exploitations viticoles et vinicoles de l Union européenne emploient plus

Plus en détail

Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural

Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural ETAT MEMBRE : FRANCE REGION : Provence-Alpes-Côte d Azur Département des Bouches-du-Rhône INTITULE DU REGIME D AIDE : Fonds Départemental de Gestion de

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS.

Observatoire des prix et des marges. Filière Porc Jambon SOURCES DES DONNÉES, MÉTHODES DE TRAITEMENT, LIMITES DES RÉSULTATS. Sommaire Définitions Les circuits Les données de prix utilisées Retraitements Limites 1 Prix au stade production Définitions - prix perçu par le producteur agricole, s applique au kg de carcasse ; - acheteur

Plus en détail

Montagne et Zones de revitalisation rurale

Montagne et Zones de revitalisation rurale Montagne et Zones de revitalisation rurale Politique, méthodologie, bilan Marie-Aimée BUFFET Master 2 Montagne Photo 1 : Résidence de tourisme Odalys «Les Balcons de la Vanoise» à La Norma (Savoie) Source

Plus en détail

Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation?

Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation? Initiation à l Ingénierie de Projet 2009 Enjeux et Stratégies pour les Productions Végétales Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation? Aude Charlier, Flore Saint-André,

Plus en détail

L arbre près de chez moi Module 5 Planter un arbre

L arbre près de chez moi Module 5 Planter un arbre L arbre près de chez moi Module 5 Planter un arbre Résumé du module 5 Les élèves déterminent l essence de l arbre qu ils souhaitent planter au lieu choisi en fonction de divers critères. Ils suivent les

Plus en détail

PAYSAGISTE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 18/05/2015 1

PAYSAGISTE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 18/05/2015 1 PAYSAGISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU PAYSAGISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU PAYSAGISTE... 5 L'ACTIVITÉ DU PAYSAGISTE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU PAYSAGISTE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12 1 LE

Plus en détail

Référentiel photographique lié aux particularités topographiques dans le Département de Saône et Loire.

Référentiel photographique lié aux particularités topographiques dans le Département de Saône et Loire. Référentiel photographique lié aux particularités topographiques dans le Département de Saône et Loire. DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES SERVICE ECONOMIE AGRICOLE 37 Bd Henri Dunant BP 94029-71040

Plus en détail

Il peut comporter un service de restauration. Il est exploité toute l année en permanence ou seulement pendant une ou plusieurs saisons.

Il peut comporter un service de restauration. Il est exploité toute l année en permanence ou seulement pendant une ou plusieurs saisons. HÔTELLERIE Au 1er janvier 2005, 18 114 hôtels sont classés, représentant plus de 604 000 chambres et 185 millions de nuitées par an. Ils emploient 172 000 salariés et réalisent un chiffre d'affaires annuel

Plus en détail

Le 13 des serres/les faits de serre84

Le 13 des serres/les faits de serre84 Le 13 des serres/les faits de serre84 TOMATE SOUS ABRI EN SOL Fiche culturale Février 2007 CALENDRIER DE CULTURE ET RENDEMENT Les plantations s échelonnent au printemps de mi-février à mi-avril et à l

Plus en détail

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES IMPLANTER DES CULTURES INTERMÉDIAIRES PIÈGES À NITRATES (CIPAN) Afin d'éviter le lessivage des nitrates en excès après la récolte, il est indispensable d implanter une CIPAN (moutarde, phacélie, seigle

Plus en détail

Les parcs et jardins et le développement durable

Les parcs et jardins et le développement durable MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION CONSEIL NATIONAL DES PARCS ET JARDINS GUIDE DES BONNES PRATIQUES Les parcs et jardins et le développement durable Introduction Engager une démarche de développement

Plus en détail

Référentiel Diversification 2005

Référentiel Diversification 2005 Référentiel Diversification 2005 CHAMBRES D'AGRICULTURE LORRAINE P O U L E S P O N D E U S E S H o r s f i l i è r e o r g a n i s é e 55 57 CONTEXTE LORRAIN 10 54 9 19 De petites unités de quelques centaines

Plus en détail

Performances et rentabilité des cultures principales en Wallonie (années 2009 à 2011)

Performances et rentabilité des cultures principales en Wallonie (années 2009 à 2011) Performances et rentabilité des cultures principales en Wallonie (années 29 à 211) J-M Bouquiaux et J-M. Marsin, Direction de l Analyse Economique Agricole M-H Buron, Centre d Economie Rurale de Marloie

Plus en détail

Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes

Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes Les avancées du plan d actions 2015/2017 de la filière céréalière Le 19 janvier 2016 à Beaune Rappels sur le plan stratégique Demande

Plus en détail

La filière betteravière

La filière betteravière BCPST Ressources d accompagnement Axe 2. Espaces productifs et dynamiques socio-économiques La filière betteravière La filière betteravière repose sur trois principaux types de plantes, destinées à la

Plus en détail

Approche technicoéconomiques. des pratiques respectueuses. de l environnement

Approche technicoéconomiques. des pratiques respectueuses. de l environnement Station Régionale ITV Midi-Pyrénées Approche technicoéconomiques des pratiques respectueuses de l environnement 40 - Viticulture durable et environnement - Décembre 2007 Station Régionale ITV Midi-Pyrénées

Plus en détail

Fiche N 69 du guide des produits organiques en Languedoc-Roussillon. Version actualisée le 05/11/2011 REGENOR CLASSIC

Fiche N 69 du guide des produits organiques en Languedoc-Roussillon. Version actualisée le 05/11/2011 REGENOR CLASSIC Fiche N 69 du guide des produits organiques en Languedoc-Roussillon. Version actualisée le 05/11/2011 Utilisable en AB conformément au règlement CE 889/2008 REGENOR CLASSIC Données fournies à l AIVB par

Plus en détail

La politique bois énergie du Pays Loue Lison

La politique bois énergie du Pays Loue Lison La politique bois énergie du Pays Loue Lison Mobilisation Concertation Partenariat Animation 3 ème rencontres nationales des Chartes Forestières de Territoire 23/24 novembre 2009 Chambéry Un projet de

Plus en détail

Système de culture horticole Pépinière

Système de culture horticole Pépinière Système de culture horticole Pépinière Code DEPHY : HOF28740 Identification générale Production simultanée sur une année Photinia, Cuppressocyparis, Elaeagnus, Abelia, Autres arbustes Type de sol Hors-sol

Plus en détail

Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité

Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité Auteurs : Antoine JAN Blezat Consulting Florence GALLOIS BRIDE OC2 Consultants Février 2014 Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité Synthèse Coordination

Plus en détail

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17 Colza d hiver «associé» : technique et intérêts Vincent Trotin CA17 Le colza associé : une technique innovante pour réduire engrais et phytos Principe : semis simultané du colza d hiver + couvert gélif

Plus en détail

une initiative volontaire

une initiative volontaire Lutter contre le réchauffement climatique Présentation du projet «Puits de Carbone» du Nord Isère Puits de carbone Nord Isère : une initiative volontaire Un contexte qui converge pour un meilleur respect

Plus en détail

Le toit vert de l École d agriculture de Nicolet un projet grandeur nature

Le toit vert de l École d agriculture de Nicolet un projet grandeur nature Le toit vert de l École d agriculture de Nicolet un projet grandeur nature 1. C est quoi un toit vert? Un toit vert ou une toiture végétalisée c est en quelque sorte un jardin qu on installe sur un toit.

Plus en détail

PAYSAGISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

PAYSAGISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 PAYSAGISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU PAYSAGISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU PAYSAGISTE... 5 L'ACTIVITÉ DU PAYSAGISTE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU PAYSAGISTE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12 1 LE

Plus en détail

Cultivars de rhubarbe rouge destinée à la transformation. Budget de production

Cultivars de rhubarbe rouge destinée à la transformation. Budget de production Cultivars de rhubarbe rouge destinée à la transformation Budget de production Novembre 2009 canadien de l'agriculture et de l'agroalimentaire (PASCAA). Ce programme d'agriculture et Agroalimentaire Canada

Plus en détail

ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007

ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007 ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007 Peuplements mélangés, modalités, perspectives La diversité des exigences des essences pour la lumière, l eau et les éléments minéraux, nécessite toutefois de prendre

Plus en détail

Contrats Natura 2000

Contrats Natura 2000 Contrats Natura 2000 A. MESURES NON AGRICOLES ET NON FORESTIÈRES B. MESURES AGRO-ENVIRONNEMENTALES (MAE) B.1 MAE territorialisées : liste nationale (PDRH, décembre 2008) Conditions d accès à certaines

Plus en détail

EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB. Session : Juin 2013

EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB. Session : Juin 2013 EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB Durée de préparation : 1h25 Durée de passage : 30 minutes Coefficient 6 Session : Juin 2013 CAS BOIS DU DAUPHINE SITUATION Vous êtes embauché(e)

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires

Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Direction Générale des Politiques Agricole, Agroalimentaire et des Territoires FranceAgriMer Etablissement national des produits de l'agriculture

Plus en détail

L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000

L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000 ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000 Globalement, l augmentation constatée en 2012 par rapport

Plus en détail

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Le magazine en ligne de l actualité technique et scientifique équine Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Par : Pauline Doligez, IFCE «La méthanisation constitue une réponse

Plus en détail

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation - Groupe de travail Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Synthèse

Plus en détail

Le miscanthus, une diversification pour l agriculteur? Foire de Libramont 25 juillet 2014

Le miscanthus, une diversification pour l agriculteur? Foire de Libramont 25 juillet 2014 Le miscanthus, une diversification pour l agriculteur? Foire de Libramont 25 juillet 2014 Plan de l exposé Présentation de ValBiom Le miscanthus, pour quoi faire? Le miscanthus comme combustible Le miscanthus

Plus en détail

En 2010, près des deux tiers

En 2010, près des deux tiers 283 Agreste Primeur Numéro 283 - juin 212 Exploitations de grandes cultures en France métropolitaine Des grandes cultures dans deux tiers des exploitations 31 exploitations agricoles produisent des grandes

Plus en détail

L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso

L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso L AGRO-ECOLOGIE AU BURKINA FASO : technologies mises au point par l INERA-Burkina Faso Kambiré Sami Hyacinthe Somé Léopold Ouagadougou le 15 février 2013 Les cordons pierreux 2 Les bandes enherbées 3 Conservation

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS

RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS REPUBLIQUE DU BENIN Union Commun ale des Producteurs de Kétou RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS Consultant-Formateur : Arnaud DETCHENOU

Plus en détail

Convention financière 2007 Valorisation et élimination des déchets agricoles

Convention financière 2007 Valorisation et élimination des déchets agricoles Annexe 1 à la délibération 31 Convention financière 2007 Valorisation et élimination des déchets agricoles Entre Le Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales agissant au nom et pour le compte

Plus en détail

COMMERCE BIO SOMMAIRE

COMMERCE BIO SOMMAIRE COMMERCE BIO SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE BIO... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE BIO... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE BIO... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE BIO... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

Biogaz et biométhane en France. Intervention GrDF

Biogaz et biométhane en France. Intervention GrDF Biogaz et biométhane en France Intervention GrDF 1 Une filière ambitieuse inscrite dans les dynamiques des territoires Au croisement des enjeux : énergie climat déchets agriculture Contribuer décentralisée

Plus en détail

ENVIRONNEMENT. Le bois-énergie en Languedoc-Roussillon

ENVIRONNEMENT. Le bois-énergie en Languedoc-Roussillon ENVIRONNEMENT Le bois-énergie en Languedoc-Roussillon La filière bois-énergie en Languedoc-Roussillon La forêt couvre plus du tiers de la surface du territoire régional en Languedoc-Roussillon, part qui

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Avant-propos: Le sol est un milieu vivant et fragile en constante évolution. On pourra l améliorer ou le détruire en fonction des actions que l on effectuera sur

Plus en détail

LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS

LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois (SNPGB) Hugues de Cherisey Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois 6, rue François Premier 75008

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

Les amendements basiques ou chaulage des prairies

Les amendements basiques ou chaulage des prairies Les amendements basiques ou chaulage des prairies Pour quelles raisons chauler ses prairies? Chauler signifie apporter un amendement minéral basique, calcique et/ou magnésien. Les amendements basiques

Plus en détail

Exigences de base pour la production biologique en viticulture sur le plan suisse. 3. Principes de la production et de la préparation biologiques

Exigences de base pour la production biologique en viticulture sur le plan suisse. 3. Principes de la production et de la préparation biologiques FEDERATION SUISSE POUR LA PRODUCTION ECOLOGIQUE EN VITICULTURE (VITISWISS) - COMMISSION TECHNIQUE - Exigences de base pour la production biologique en viticulture sur le plan suisse 1. Introduction Les

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES -

LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES - RMI(11)9833:8 Bruxelles, le 20 avril 2012 LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES - Réaction des agriculteurs et des coopératives agricoles de l'ue aux propositions législatives

Plus en détail

BILAN CAMPAGNE ABRICOT 2012. Serfel, 6 septembre 2012

BILAN CAMPAGNE ABRICOT 2012. Serfel, 6 septembre 2012 BILAN CAMPAGNE ABRICOT 2012 Serfel, 6 septembre 2012 PRÉSENTATION Le bilan de campagne La production Le déroulement de la campagne Les prix expédition Les prix détail en GMS La consommation Les faits marquants

Plus en détail

Directive concernant les plantations compensatoires

Directive concernant les plantations compensatoires concernant les Table des matières 1. But et champ d'application 2 2. Principes de la compensation de l'abattage 2 2.1 Remplacement compensatoire en cas de construction 2 2.2 Remplacement pour les autres

Plus en détail