DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 9 NUMÉRO 2 - JUILLET 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 9 NUMÉRO 2 - JUILLET 2012"

Transcription

1 DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 9 NUMÉRO 2 - JUILLET 2012 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE En tant qu opérateur de registre mondial pour les noms de domaine.com et.net, Verisign propose un état des lieux du secteur des noms de domaine à travers de nombreuses recherches statistiques et analytiques. Principal fournisseur d infrastructures pour Internet, Verisign a réalisé ce dossier afin d informer les médias, les entreprises et les analystes du secteur des tendances importantes relatives à l enregistrement de noms de domaine, y compris des indicateurs de performances clés et des opportunités de croissance. VerisignInc.com

2 SYNTHÈSE Le premier trimestre de 2012 s est clôturé avec une base de plus de 233 millions d enregistrements de noms de domaine, tous domaines de premier niveau (TLD) confondus, soit une hausse de 7,5 millions de noms de domaine, soit de 3,3 % par rapport au quatrième trimestre de Les enregistrements ont connu une hausse de 23 millions, soit 11%, depuis le premier trimestre de , 2 La base des domaines de premier niveau code-pays (cctlds) comptait 94,9 millions de noms de domaine, soit une hausse de 4,8 % en glissement trimestriel, et de 16,2 % en glissement annuel. 1, 2 Au premier trimestre de 2012, Verisign a commencé à suivre les domaines de premier niveau code-pays (cctlds) lancés par l ICANN par l intermédiaire de la procédure accélérée d IDN cctld, qui a permis aux pays et territoires utilisant des langues basées sur des scripts autres que le latin d offrir des noms de domaine en caractères non latins aux utilisateurs. Ce suivi complémentaire a donné lieu à la comptabilisation de domaines de premier niveau code-pays (cctld) additionnels au premier trimestre qui n étaient pas comptabilisés dans les périodes précédentes. Pour tout complément d information sur la méthodologie du dossier de l industrie relatif aux noms de domaine, veuillez consulter la page six du présent rapport. Les domaines de premier niveau (TLD) en.com et.net ont connu une croissance groupée, atteignant un total combiné d environ 116,7 millions de noms de domaine dans la zone ajustée au premier trimestre de Cela représente une augmentation de 2,5 % de la base par rapport au quatrième trimestre de 2011 et de 8,1 % par rapport au premier trimestre de Le registre.com a également augmenté, atteignant plus de 100 millions de noms de domaine pendant ce trimestre. Nombre total d enregistrements de noms de domaine Source Nombre : Zooknic, total avril 2012 d'enregistrements ; Verisign, avril 2012 de noms de domaine com Autres cctdl.cn.de Q1 11 Q2 11 Q3 11 Q4 11 Q1 12 Croissance du nombre de nouveaux enregistrements Source : Zooknic, avril 2012 ; Verisign, avril 2012 ; Rapports mensuels de Croissance l ICANN du nombre de nouveaux enregistrements.net.uk.org.info.eu.biz Autres TDL.name On compte un total de 8,9 millions de nouveaux enregistrements de noms de domaine.com et.net au cours du premier trimestre de Cela reflète une hausse de 7,7 % du nombre de nouveaux enregistrements en glissement annuel, et une hausse de 13,2 % du nombre de nouveaux enregistrements par rapport au quatrième trimestre. Le classement des plus importants domaines de premier niveau en termes de taille de zone n a pas changé par rapport au quatrième trimestre. Les plus grands domaines de premier niveau en termes de taille de base étaient, dans l ordre, les noms.com,.de (Allemagne),.net,.uk (Royaume-Uni),.org,.info,.tk (Tokelau),.nl (Pays-Bas),.ru (Fédération de Russie) et.eu (Union européenne) org/.biz/.info/.name/.mobi.com/.net cctld 1 Les informations sur les gtld et les cctld citées dans le présent rapport sont des estimations valables à la date de ce rapport et sont sujettes à modification en cas de réception d informations plus complètes. 2 Le total inclut le suivi additionnel des noms de domaine internationalisés cctld. 0 Q1 11 Q2 11 Q3 11 Q4 11 Q1 12 2

3 RÉPARTITION DE LA TAILLE DE ZONE DES cctld Au total, environ 94,9 millions d enregistrements de cctld ont été effectués au cours du premier trimestre de 2012, avec l addition de 4,3 millions de noms de domaine, soit une hausse de 4,8 % par rapport au quatrième trimestre. Cela représente une augmentation d environ 13,2 millions de noms de domaine, soit de 16,2 % par rapport à il y a un an. Figurant parmi les 20 plus importants cctld, les Tokelau, la France, l Inde, la République de Corée et la Fédération de Russie ont chacun bénéficié d une croissance supérieure à 4 % en glissement trimestriel. Au cours du trimestre dernier, quatre noms du top 20 ont dépassé le même seuil. Il existe plus de 290 extensions cctld à l échelle mondiale (noms de domaine internationalisés inclus), les 10 plus importants représentants 60 % du total des enregistrements. Principaux registres de cctld par base de noms de domaine, premier trimestre de 2012 Source : Zooknic, avril de (Allemagne) 6..eu (Union européenne) 2..uk (Royaume-Uni) 7..cn (Chine) 3..tk (Tokelau) 8..br (Brésil) 4..nl (Pays-Bas) 9..ar (Argentine) 5..ru (Fédération de Russie) 10..au (Australie) Dynamique.Com/.Net Le taux de renouvellement.com/.net pour le premier trimestre de 2012 s est élevé à 73,9 %, en hausse par rapport aux 73,5 % du quatrième trimestre. Les taux de renouvellement varient d un trimestre à l autre en fonction de la composition de la base de noms expirants et de la contribution de registraires spécifiques. Qu un nom de domaine se rapporte à un site Web ou non est un facteur clé pour les taux de renouvellement, car les noms de domaine qui se rapportent à des sites Web ont plus de chances d être renouvelés. Verisign estime que 88 % des noms de domaine.com et.net se rapportent à un site Web, signifiant qu un utilisateur visitant ce nom de domaine trouvera un site Web. Ces sites peuvent ensuite être décrits davantage, comme comptant plusieurs pages ou n en comptant qu une seule. Les sites Web d une page incluent les pages garées, les sites en construction et les sites-brochures, en plus des pages garées de génération de recettes publicitaires en ligne. La charge quotidienne moyenne de demandes du système de noms de domaine (DNS) de Verisign au cours du premier Répartition des cctld Source : Zooknic, avril 2012 Pour tout complément d information sur la méthodologie du Dossier de l industrie relatif aux noms de domaine, veuillez consulter la page six du présent rapport. Répartition des cctld Taux de renouvellement des enregistrements.com/.net Source : Verisign, avril 2012 Taux de renouvellement des enregistrements.com/.net 80% 60% 40% 20% 0% 71% 70% 71% 71% 72% Q1 0 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Sites Web.com/.net Source : Verisign, avril 2012 Une page Web 17% Top % 73% 73% 74% 73% 73% 73% 74% Q1 Sites Web.com/.net Pages Web multiples 69% Total des cctld Q Q Q3 Q4 14% Q1 Aucun site Web 3

4 trimestre de 2012 s est élevée à 66 milliards, avec un pic à 74 milliards. Par rapport au trimestre précédent, la moyenne quotidienne a augmenté de 4 % et le pic a diminué de 37 %. En glissement annuel, la moyenne quotidienne a augmenté de 16 % et le pic a augmenté de 10 %. IPv6 ET SÉCURITÉ Le 6 juin 2012, plus de fournisseurs de sites Web, d accès à Internet, et de routeurs domestiques de plus de 100 pays du monde entier ont marqué leur engagement de passer à une infrastructure Internet mondiale compatible IPv6 en activant leurs capacités IPv6 de façon permanente. Mieux connu sous le nom de «World IPv6 Launch» (Lancement mondial de l IPv6), cet évènement a marqué une étape décisive dans l histoire d Internet puisque le protocole IPv6 est essentiel pour sa croissance et son innovation continues. Les avantages de l IPv6 ont été largement démontrés. Étant donné que la quasi-totalité des adresses IPv4 disponibles au sein du bloc de l Internet Assigned Numbers Authority (IANA) ont été assignées et que les Registres Internet régionaux (RIR) vont commencer à épuiser leurs groupes d adresses IPv4 plus ou moins rapidement dans un avenir proche, cela devrait inciter l adoption généralisée de l IPv6. Conjugué au déploiement continu des extensions de sécurité DNS (DNSSEC), le protocole IPv6 devrait en définitive fournir une base stable et sûre pour l évolution Internet de dernière génération. La responsabilité de la réalisation de ce changement appartient à toutes les parties prenantes d Internet. Afin de soutenir une transition harmonieuse à l IPv6, chacun, des opérateurs d infrastructure aux prestataires de services en passant par les développeurs d applications et les utilisateurs, devra collaborer pour soutenir et développer les capacités de l IPv6 en résolvant les problèmes à l aide de nouveaux logiciels et de nouvelles applications exclusivement conformes avec le protocole IPv6, et en affinant l interfonctionnement et la coexistence transitionnelle avec l IPv4. Mais plus important encore, les parties prenantes d Internet doivent se concentrer sur la sécurité. Le protocole IPv6 présente un paradoxe intéressant en termes de sécurité, les capacités offertes par l IPv6 amélioreront la sécurité en ligne, mais elles pourraient également présenter des risques en cas de gestion inappropriée. Par le passé, la sécurité était généralement reléguée au second plan aux débuts de l Internet, puisque son objectif principal était de faciliter des communications ouvertes à fort maillage de bout en bout et un échange d information en vue de relier et d accélérer les efforts de recherche. Aujourd hui, nous disposons d un écosystème Internet beaucoup plus complexe, qui englobe des milliards d utilisateurs et de dispositifs à travers le monde et sert de moteur non seulement pour l e-commerce, mais aussi pour la totalité du commerce. En plus d être le standard de facto pour les services Internet et les consommateurs du monde entier, la suite de protocoles Internet sert également de substrat quasiment omniprésent pour le fonctionnement d applications et d infrastructures essentiels au réseau : les transports, systèmes financiers, services d urgences, services publics et applications gouvernementales ne sont que quelques exemples de services exigeant une disponibilité absolue et une sécurité robuste. Au niveau individuel, la migration d informations personnellement identifiables (IPI) et de propriétés intellectuelles exclusives en ligne a incité les architectes du protocole IPv6 à inclure des mécanismes de sécurité additionnels dès la conception. Cependant, si les opérateurs de réseaux ne gère pas l IPv6 correctement et reconnaissent qu il est aujourd hui activé et «prêt à l emploi» sur la plupart des dispositifs cela exercera un impact significatif sur leur conception de la sécurité. L un des plus grands pièges, et sans doute le plus facile à éviter, est le fait qu une quantité accrue d équipements et de systèmes d extrémité de mise en réseau est aujourd hui assortie du protocole IPv6 par défaut. Cela serait idéal dans un environnement Internet sans mauvais acteurs, cependant, si les administrateurs de réseaux ne sont pas prêts pour l IPv6 dans leurs environnements d exploitation, du point de vue opérationnel et de la sécurité, ils devront soit désactiver l IPv6 totalement, soit le déployer de façon très calculée. Des aspects essentiels de sécurité En tant qu industrie, nous avons déjà observé l IPv6 être utilisé pour compromettre des systèmes «sous le radar» de capteurs IPv4 exclusifs, et plusieurs organisations ont rapporté des cas dans lesquels l IPv6 était expressément activé par des mécréants afin d exfiltrer des données, de faciliter la propagation de programmes malveillants et d ouvrir la voie à des attaques de type déni de service distribué (DDoS). Parmi les autres considérations de sécurité, citons également : Effectuer la transition de l IPv4 à l IPv6 (puisque du temps sera nécessaire avant que tous les systèmes soient compatibles avec l IPv6) peut constituer un piège en soi. En raison du manque de compatibilité absolue entre l IPv4 et l IPv6, traduire le trafic de l IPv4 à l IPv6 créera inévitablement des nœuds intermédiaires dans la médiation des transactions au fur et à mesure de leur évolution à travers le 4

5 réseau. Pendant ce processus, il se peut qu une mauvaise mise en œuvre ait lieu ou qu une personne malveillante déclenche ou exploite une éventuelle faille ; Contrairement à la taille d en-tête variable de l IPv4, l IPv6 possède un en-tête fixe de 40 octets, mais introduit des «en-têtes d extension» additionnels pouvant être enchaînés et qui exigent un traitement complexe par différents systèmes. Ce traitement pourrait submerger les pares feux et les passerelles de sécurité. Il pourrait même être à l origine d une dégradation des performances d acheminement des routeurs et constituer un vecteur possible pour les attaques DDoS et autres ; Pendant une longue période de «coexistence transitionnelle», l adoption de l IPv6 pourrait requérir une vaste traduction des adresses réseau, des dispositifs de traduction de protocole, des systèmes d extrémité ou des dispositifs et protocoles de traduction intermédiaires. Mais ces dispositifs compliquent le réseau et les opérations, et pourraient entraver des fonctions utiles comme la géolocalisation ou des outils que les administrateurs de sécurité utilisent pour identifier et atténuer les comportements malveillants sur le réseau (ex. : listes noires et filtres de trafic) ; En raison de la finesse de l espace d adresse de l IPv6, le balayage actif de l infrastructure à la recherche de systèmes non autorisés ou vulnérables est beaucoup plus complexe qu avec l IPv4. Ces capacités doivent être optimisées avec ces contrôles d accès au réseau et des systèmes de mesure actifs capables de déclencher le balayage des failles des systèmes actifs une fois l accès accordé ; Tandis que la mise en œuvre de l IPSec est obligatoire dans l IPv6, son utilisation ne l est pas et ce protocole souffre toujours de la quasi-totalité des défis liés à l adoption auxquels l IPSec faisait face dans l IPv4. Ces défis comprennent des mécanismes essentiels de gestion et de distribution qui sont difficiles à mettre en œuvre et à exploiter à grande échelle. Étapes de la migration vers l IPv6 Afin de garantir une transition harmonieuse vers l IPv6 et l élimination des pièges liés à la sécurité, les organisations peuvent prendre plusieurs mesures pour protéger leurs systèmes : Commencer à inspecter les réseaux en se concentrant sur le trafic IPv6, en particulier si des dispositifs des systèmes d exploitation et des configurations transitionnelles compatibles IPv6 sont présents sur le réseau. Désactiver «IPv6 everywhere» (omniprésence de l IPv6) afin de s assurer de l absence de cheminements inconnus dans l ensemble du réseau. Commencer à penser à ce qui est requis pour établir la sécurité nécessaire à l utilisation de l IPv6 au sein de la couche applications et des différents systèmes logiciels dans l environnement d exploitation. Effectuer un pilote IPv6 sur une petite portion du réseau, éventuellement à l aide d une technologie transitionnelle. Développer un plan pour effectuer la transition d un réseau entier vers l IPv6 de manière progressive. Une fois prêt, exécuter ce plan, mais une fois l exécution entamée, le faire avec rapidité ; le nombre de failles sur le réseau d une organisation ne fera qu augmenter si cette organisation s attarde. Acquérir et tester des outils de surveillance et d évaluation sensibles à l IPv6. Le protocole IPv6 marque le début d une nouvelle ère pour Internet, un changement fondamental qui modifiera la technologie, devenue une partie essentielle de nos vies. Le rôle de Verisign en matière d exploitation et de sécurisation de l infrastructure.com et.net a permis à la société d être l une des premières à adopter l IPv6 dans chaque aspect de nos activités. Comme avec le déploiement continu des extensions de sécurité DNS (DNSSEC), nous nous sommes concentrés sur notre principale responsabilité consistant à être un défenseur responsable de l infrastructure Internet que nous gérons en étant prêts, informés et engagés. Verisign continuera à travailler avec la communauté Internet pour faire de l IPv6 le standard de facto pour toutes les opérations liées à Internet. EN SAVOIR PLUS Pour vous abonner ou pour accéder aux archives des Dossiers de l industrie relatifs aux noms de domaine, veuillez consulter le site Veuillez envoyer vos commentaires ou vos questions par à l adresse 5

6 À PROPOS DE VERISIGN VeriSign, Inc. (NASDAQ VRSN) est un fournisseur reconnu de services d infrastructure Internet dans un monde relié en réseau. Plusieurs milliards de fois par jour, VeriSign permet aux entreprises et aux consommateurs du monde entier de se connecter en ligne en toute confiance. Vous pouvez trouver plus d informations et d actualités sur le site com/france. MÉTHODOLOGIE Les informations sur les cctld présentées dans le présent rapport, y compris les statistiques en glissement trimestriel et en glissement annuel, reflètent les renseignements tenus à la disposition de Verisign au moment de la rédaction dudit rapport et peuvent incorporer des modifications et des ajustements par rapport à des périodes précédemment présentées en fonction de la réception de renseignements complémentaires depuis la date desdits rapports précédents, afin de refléter avec davantage de précision le taux de croissance des cctld. De plus, il est possible que les informations disponibles pour le présent rapport n incluent pas les informations sur la totalité des 290 cctld et qu elles incluent uniquement les informations disponibles au moment de la préparation du présent rapport. Pour les données relatives aux gtld et aux cctld citées avec Zooknic comme source, l analyse de Zooknic s appuie sur une comparaison des changements des fichiers de zones racines complétée par des données WHOIS sur un échantillon statistique de noms de domaine énumérant les registraires responsables d un nom de domaine particulier ainsi que l emplacement des inscrivants. Les données ont une marge d erreur basée sur la taille des échantillons et du marché. Les informations relatives aux cctld se basent sur l analyse des fichiers de zone racines. Pour tout complément d information, veuillez consulter le site Les informations présentes ou accessibles via ce site Internet ne font pas partie du présent rapport. La procédure accélérée d IDN cctld de l ICANN permet aux pays et territoires utilisant des langues basées sur des scripts autres que le latin d offrir des noms de domaine en caractères non latins aux utilisateurs. Le premier trimestre de 2012 est le premier trimestre pour lequel nous avons établi une section de présentation dédiée à ces domaines de premier niveau qui ont été délégués dans la zone racine, notamment la Fédération de Russie, la Thaïlande, la Jordanie, les Territoires palestiniens, l Arabie saoudite, la Serbie et le Sri Lanka. Ce suivi additionnel a donné lieu à la comptabilisation de domaines de premier niveau code-pays (cctld) additionnels, dont 97,7 % ( ) provenaient de la Fédération de Russie (. ) et 1,61 % (13 014) de Thaïlande (. ). En reconnaissant que cette croissance n a pas totalement eu lieu au premier trimestre de 2012, les changements des enregistrements de noms de domaine pour chaque nouveau TLD ont été progressivement appliqués à compter du trimestre pendant lequel les variantes IDN.IDN furent initialement lancées, afin de représenter avec plus de précision l évolution de la croissance des noms de domaine à l échelle mondiale. Suite au lancement initial, le taux de croissance trimestriel pour les précédents lancements de TLD a été appliqué pour déterminer la base des noms de domaine. Ces ajustements ont donné lieu à une courbe de croissance pour chaque TLD qui est représentative des cycles de vie historiques des introductions de TLD. VerisignInc.com 2012 VeriSign, Inc. Tous droits réservés. VERISIGN, le logo VERISIGN, et les autres marques commerciales, marques de services, et designs sont des marques commerciales déposées ou non déposées appartenant à VeriSign, Inc. et à ses filiales aux États-Unis et à l étranger. Toutes les autres marques sont détenues par leurs propriétaires respectifs. Les énoncés contenus dans le présent communiqué, à l exception des informations et des données de nature historique, constituent des énoncés prospectifs au sens de l article 27A du Securities Act de 1933 et de l article 21E du Securities Exchange Act de 1934 tels qu amendés. Ces énoncés impliquent des risques et des incertitudes susceptibles d entraîner une différence notable entre les résultats réels de VeriSign et les résultats formulés ou sous-entendus dans de tels énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes potentiels comprennent, sans s y limiter, l incertitude liée aux revenus et bénéfices futurs ainsi que les fluctuations éventuelles attachées aux résultats d activité trimestrielle en raison de facteurs tels qu une concurrence croissante, la pression des prix résidant dans les offres de services concurrents à des tarifs inférieurs aux nôtres ainsi que les changements de pratiques de marketing incluant celles des registraires tiers ; les conditions difficiles de l économie mondiale ; les difficultés liées à la privatisation actuelle de l administration d Internet ; l issue de difficultés légales ou autres résultant de nos activités ou des activités de registraires ou des déposants, ou les litiges de manière générale ; les nouvelles ou les actuelles lois et réglementations gouvernementales ; les changements de comportement des clients, des plateformes Internet et des habitudes de navigation Web ; l incertitude quant au fait que Verisign développera et commercialisera avec succès de nouveaux services ; l incertitude sur la question de l acceptation de nos services sur le marché ou celle de la génération de revenus ; les interruptions de système ; les failles de sécurité ; les attaques menées par des pirates, virus ou actes de vandalisme intentionnels ; l incertitude attachée aux dépenses et à la durée des services de transition ainsi qu aux réclamations d indemnisations liées à des cessions achevées ; l incertitude relative à l accomplissement par le Projet Apollo de ses objectifs annoncés ; l impact de l introduction des nouveaux gtld et l incertitude quant à la réussite de nos demandes de gtld ou des demandes de gtld des demandeurs pour lesquels nous avons entrepris de fournir des services de registre dorsaux ; l incertitude relative à la question de savoir si le renouvellement de l Accord d enregistrement.com aura lieu d ici au 30 novembre 2012 ou non, si tant est qu il ait lieu. Plus d informations relatives aux facteurs de risque potentiel susceptibles d affecter les résultats d activité et financiers de la Société figurent dans les documents déposés par VeriSign auprès de la Securities and Exchange Commission, en particulier le rapport annuel de la société sur formulaire 10-K pour l exercice clos le 31 décembre 2011, les rapports trimestriels sur formulaire 10-Q, et les rapports actuels sur le formulaire 8-K. Verisign décline toute obligation d actualiser ces énoncés prospectifs après la date de cette annonce.

DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 9 - NUMÉRO 1 - mars 2012

DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 9 - NUMÉRO 1 - mars 2012 DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 9 - NUMÉRO 1 - mars 2012 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE Verisign propose un état des lieux du secteur des noms de domaine à travers

Plus en détail

DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 8 - NUMÉRO 4 - DÉCEMBRE 2011

DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 8 - NUMÉRO 4 - DÉCEMBRE 2011 DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 8 - NUMÉRO 4 - DÉCEMBRE 2011 LE RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE En tant qu opérateur de registre mondial pour les noms de domaine.com

Plus en détail

DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 9 - NUMÉRO 4 - DÉCEMBRE 2012

DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 9 - NUMÉRO 4 - DÉCEMBRE 2012 DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 9 - NUMÉRO 4 - DÉCEMBRE 2012 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE EN TANT QU OPÉRATEUR DE REGISTRE MONDIAL POUR LES NOMS DE DOMAINE.COM

Plus en détail

DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 10 - NUMÉRO 1 - AVRIL 2013

DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 10 - NUMÉRO 1 - AVRIL 2013 DOSSIER DE L INDUSTRIE RELATIF AUX NOMS DE DOMAINE VOLUME 10 - NUMÉRO 1 - AVRIL 2013 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE EN TANT QU OPÉRATEUR DE REGISTRE MONDIAL POUR LES NOMS DE DOMAINE.COM ET.NET,

Plus en détail

LE DOMAIN NAME INDUSTRY BRIEF VOLUME 8 - NUMERO 2 - MAI 2011

LE DOMAIN NAME INDUSTRY BRIEF VOLUME 8 - NUMERO 2 - MAI 2011 LE DOMAIN NAME INDUSTRY BRIEF VOLUME 8 - NUMERO 2 - MAI 2011 LE RAPPORT DE VERISIGN SUR LE NOM DE DOMAINE EN TANT QU OPERATEUR DE REGISTRE.COM ET.NET, VERISIGN FAIT UN ETAT DES LIEUX DU SECTEUR DES NOMS

Plus en détail

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 3 - DÉCEMBRE 2014

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 3 - DÉCEMBRE 2014 DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 3 - DÉCEMBRE 2014 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE LEADER MONDIAL DU SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE ET DE LA SÉCURITÉ D'INTERNET, VERISIGN

Plus en détail

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 12 - NUMÉRO 2 - JUIN 2015

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 12 - NUMÉRO 2 - JUIN 2015 DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 12 - NUMÉRO 2 - JUIN 2015 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE LEADER MONDIAL DU SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE ET DE LA SÉCURITÉ D'INTERNET, VERISIGN

Plus en détail

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 2 - AOÛT 2014

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 2 - AOÛT 2014 DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO - AOÛT 1 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE LEADER MONDIAL DU SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE ET DE LA SÉCURITÉ D'INTERNET, VERISIGN ÉTUDIE

Plus en détail

"Nouveaux GTLD: défis et opportunités à venir" www.misoc.ma

Nouveaux GTLD: défis et opportunités à venir www.misoc.ma "Nouveaux GTLD: défis et opportunités à venir" www.misoc.ma 1,966,514,816 Internautes (Juin 2010), (internetworldstats) 205 Millions de sites Internet, 1500 Milliards de dollars de profits économiques

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 27 mai 2008 COM(2008) 313 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ

Plus en détail

ICANN. coordonner au niveau global les systèmes d identifiant unique d Internet et

ICANN. coordonner au niveau global les systèmes d identifiant unique d Internet et PLAN STRATÉGIQUE ICANN JUILLET 2011 JUIN 2014 ICANN Un Monde. Un Internet. L ICANN est une organisation mondiale qui coordonne les systèmes d identifiant unique d Internet dans le monde entier pour le

Plus en détail

Informations importantes au sujet de ce séminaires

Informations importantes au sujet de ce séminaires Informations importantes au sujet de ce séminaires L émetteur de votre téléphone a été désactivé. Si vous avez une question, veuillez la noter dans la case Q&A prévue à cet effet. Nous répondrons aux questions

Plus en détail

Guide de candidature. Module 5

Guide de candidature. Module 5 Guide de candidature Module 5 Notez qu il s agit uniquement d une discussion préliminaire. Les candidats potentiels ne doivent pas s appuyer sur les détails présentés dans le programme relatif aux nouveaux

Plus en détail

RAPPORT VERISIGN SUR LES TENDANCES EN MATIÈRE D'ATTAQUES PAR DÉNI DE SERVICE DISTRIBUÉ (DDOS) 1ÈRE ÉDITION 1ER TRIMESTRE 2014

RAPPORT VERISIGN SUR LES TENDANCES EN MATIÈRE D'ATTAQUES PAR DÉNI DE SERVICE DISTRIBUÉ (DDOS) 1ÈRE ÉDITION 1ER TRIMESTRE 2014 RAPPORT VERISIGN SUR LES TENDANCES EN MATIÈRE D'ATTAQUES PAR DÉNI DE SERVICE DISTRIBUÉ (DDOS) 1ÈRE ÉDITION SYNTHÈSE Ce rapport contient les observations et perspectives issues des limitations mises en

Plus en détail

L ACEI exploite un DNS sans aucun temps d arrêt. 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009

L ACEI exploite un DNS sans aucun temps d arrêt. 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009 L ACEI exploite un DNS sans aucun temps d arrêt 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009 Plus de quatre cent mille fois par minute, on exécute une transaction en ligne liée à un nom

Plus en détail

Le système des noms de domaine d'internet

Le système des noms de domaine d'internet Le système des noms de domaine d'internet Antoine Barthel, Théo Duhautpas, Marc Hensel RESTENA Chaque ordinateur connecté au réseau Internet est identifié de manière unique par son adresse IP et ce sont

Plus en détail

Nouvelles bases gtld Nouvelles extensions d'internet

Nouvelles bases gtld Nouvelles extensions d'internet Nouvelles bases gtld Nouvelles extensions d'internet Agenda Aperçu des noms de domaines, du calendrier gtld et du programme des nouveaux gtld Pourquoi l'icann fait cela; impact potentiel de cette initiative

Plus en détail

Doc cctld 36-F. Original: anglais SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

Doc cctld 36-F. Original: anglais SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS PERIODE D ÉTUDES 2001-2004 Origine: Titre: Original: anglais Atelier sur les expériences des Pays Membres

Plus en détail

Moroccan Internet Society

Moroccan Internet Society Moroccan Internet Society الجمعية معية المغربية لآلنترنيت Journée W3C IPv6 : Vecteur de développement des services Internet Cherkaoui LEGHRIS ISOC Global Member EMI Rabat, 08 Novembre 2012 Agenda Internet

Plus en détail

TABLE RONDE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DES TIC EN PRÉLUDE À LA 42 ÈME RÉUNION DE L ICANN. Hôtel Méridien Dakar, SENEGAL.

TABLE RONDE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DES TIC EN PRÉLUDE À LA 42 ÈME RÉUNION DE L ICANN. Hôtel Méridien Dakar, SENEGAL. COMMISSION DE L UNION AFRICAINE REPUBLIQUE DU SENEGAL ---------------- MINISTERE DE LA COMMUNICATION, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION TABLE RONDE DES

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Plan opérationnel 2007-08

Plan opérationnel 2007-08 Plan opérationnel 2007-08 Forum public Lisbonne 26 mars 2007 Cycle de planification de l ICANN Diffuser le projet de plan opérationnel : plan annuel sur travail à faire pendant année fiscale en vue d atteindre

Plus en détail

RESULTATS DU 1 er SEMESTRE 2005. 8 Septembre 2005. Photo library Eiffage / D. Jamme (architect: Sir Norman Foster) Conférence de Presse

RESULTATS DU 1 er SEMESTRE 2005. 8 Septembre 2005. Photo library Eiffage / D. Jamme (architect: Sir Norman Foster) Conférence de Presse Photo library Eiffage / D. Jamme (architect: Sir Norman Foster) RESULTATS DU 1 er SEMESTRE 2005 8 Septembre 2005 Conférence de Presse Disclaimer Les informations, autres qu'historiques, contenues dans

Plus en détail

Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS)

Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS) Une étude personnalisée de la série Technology Adoption Profile commandée par Bell Canada Juin 2014 Protéger l expérience client contre les attaques par déni de service distribué (attaques par DDOS) Introduction

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Passer de l ISO 9001:2008 à l ISO 9001:2015

Passer de l ISO 9001:2008 à l ISO 9001:2015 ISO 9001 Guide de transition Révisions ISO Passer de l ISO 9001:2008 à l ISO 9001:2015 La nouvelle norme internationale pour les systèmes de management de la qualité ISO 9001 - Système de Management de

Plus en détail

Les fonctions de l IANA

Les fonctions de l IANA Les fonctions de l IANA Introduction Pour permettre aux milliards de dispositifs et milliers de réseaux composant l Internet de communiquer entre eux, il faut s'entendre sur un ensemble de normes, protocoles

Plus en détail

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données La force de l engagement MD POINT DE VUE Impartition réussie du soutien d entrepôts de données Adopter une approche globale pour la gestion des TI, accroître la valeur commerciale et réduire le coût des

Plus en détail

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Présentation de la solution SAP SAP Education SAP Workforce Performance Builder Objectifs Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Développement des compétences

Plus en détail

Demande aux fins du programme LBAEM (BEAM) - 2011

Demande aux fins du programme LBAEM (BEAM) - 2011 RENSEIGNEMENTS SUR LE DEMANDEUR Nom de l organisme : Type d entreprise : Petite entreprise Sans but lucratif Entreprise saisonnière Nombre d employés Numéro d entreprise Numéro de constitution en personne

Plus en détail

Les noms de domaine, chasse gardée et lucrative du gouvernement US

Les noms de domaine, chasse gardée et lucrative du gouvernement US Les noms de domaine, chasse gardée et lucrative du gouvernement US Le succès public d Internet, au début des années 80, fit apparaître un nouveau problème technique. Devant l impossibilité matérielle de

Plus en détail

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2010

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2010 Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre Chiffre d affaires en hausse à 390 millions d euros Croissance de la Téléphonie Mobile, portée par les logiciels et services Amélioration du mix

Plus en détail

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2009

Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2009 Gemalto publie son chiffre d affaires du 1 er trimestre 2009 Chiffre d affaires de 367 millions d euros, conforme aux attentes d un retour à la saisonnalité habituelle Forte croissance du segment Sécurité

Plus en détail

ENREGISTREMENT DU NOM DE DOMAINE

ENREGISTREMENT DU NOM DE DOMAINE ENREGISTREMENT DU NOM DE DOMAINE 14/11/2008 Chaque ordinateur est identifié sur Internet par un numéro dit adresse IP (internet protocol) composé d une série de chiffres. Pour permettre la lisibilité et

Plus en détail

Payment Card Industry (PCI) Normes en matière de sécurité des données

Payment Card Industry (PCI) Normes en matière de sécurité des données Payment Card Industry (PCI) Normes en matière de sécurité des données Procédures de balayage de sécurité Version 1.1 Date de publication : septembre 2006 Table des matières Niveau 5... 6 Niveau 4... 6

Plus en détail

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization)

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Préparé par : Zeus Kerravala Les cinq raisons majeures pour déployer SDN et NFV NetworkWorld,

Plus en détail

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151 RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L ASSEMBLEE

Plus en détail

Installation technique et démarrage HP Services de mise en œuvre de HP OpenView Performance Insight

Installation technique et démarrage HP Services de mise en œuvre de HP OpenView Performance Insight Installation technique et démarrage HP Services de mise en œuvre de HP OpenView Performance Insight Les experts en gestion des services HP apportent au client les compétences et les connaissances nécessaires

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

La situation est bien pire qu on ne le pense: De la mauvaise qualité des processus documentaires découle des risques majeurs pour les entreprises

La situation est bien pire qu on ne le pense: De la mauvaise qualité des processus documentaires découle des risques majeurs pour les entreprises Un livre blanc d IDC sponsorisé par Ricoh Juin 2012 Points Clés La situation est bien pire qu on ne le pense: De la mauvaise qualité des processus documentaires découle des risques majeurs pour les entreprises

Plus en détail

noms de domaine.be & agents d enregistrement

noms de domaine.be & agents d enregistrement noms de domaine.be & agents d enregistrement 2013 2 Nombre de nouveaux enregistrements.be 147.022 193.659 222.919 232.746 257.637 267.780 306.341 299.846 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Evolution

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F OMPI SCT/S1/2 ORIGINAL : anglais DATE : 26 octobre 2001 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT DES MARQUES, DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS ET DES INDICATIONS

Plus en détail

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos annonce le projet d acquisition de l activité d externalisation informatique de Xerox Atos et Xerox vont établir une coopération

Plus en détail

noms de domaine.be & agents d enregistrement

noms de domaine.be & agents d enregistrement noms de domaine.be & agents d enregistrement 2014 2 Nombre de nouveaux enregistrements.be 193.659 222.919 232.746 257.637 267.780 306.341 299.846 264.930 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Evolution

Plus en détail

CONTRAT ENTRE L UTILISATEUR ET VACACIONES EDREAMS, S.L. («edreams»)

CONTRAT ENTRE L UTILISATEUR ET VACACIONES EDREAMS, S.L. («edreams») Conditions Générales edreams CONTRAT ENTRE L UTILISATEUR ET VACACIONES EDREAMS, S.L. («edreams») Vacaciones edreams, S.L. (société dont les données d identification figurent au bas de ces Conditions Générales,

Plus en détail

Annexe A. Énoncé des travaux. Service d accès Internet local (SAIL) pour Services partagés Canada

Annexe A. Énoncé des travaux. Service d accès Internet local (SAIL) pour Services partagés Canada Annexe A Énoncé des travaux Service d accès Internet local (SAIL) pour Services partagés Canada Le 17 juin 2013 Version : D6 TABLE DES MATIÈRES 1 INTRODUCTION... 2 2 EXIGENCES GÉNÉRALES RELATIVES AU SERVICE

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Trois entreprises sur cinq souffrent d une infrastructure informatique inadaptée

Trois entreprises sur cinq souffrent d une infrastructure informatique inadaptée L environnement commercial actuel présente à la fois d innombrables opportunités et de multiples risques. Cette dichotomie se révèle dans le monde de l informatique (et dans les conseils d administration

Plus en détail

Variation totale en %

Variation totale en % jeudi 16 février 2012 Kingfisher annonce un chiffre d'affaires en progression de 2,2 % au quatrième trimestre, en hausse de 4,0 % à taux de change constants (+ 0,9 % à surface comparable). Le groupe prévoit

Plus en détail

Protection pour site web Sucuri d HostPapa

Protection pour site web Sucuri d HostPapa Protection pour site web Sucuri d HostPapa Prévenez et nettoyez maliciels, listes noires, référencement infecté et autres menaces de votre site web. HostPapa inc. 1 888 959 PAPA [7272] +1 905 315 3455

Plus en détail

5 piliers de la gestion des API

5 piliers de la gestion des API 5 piliers de la gestion des API Introduction : Gestion de la nouvelle entreprise ouverte Les nouvelles opportunités de l économie des API Dans tous les secteurs d activité, les frontières de l entreprise

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

1 Voir les mesures non définies par les PCGR

1 Voir les mesures non définies par les PCGR Yellow Média inc. dévoile ses résultats pour le quatrième trimestre et l exercice 2010 D importants investissements en 2010 accélèrent la transformation de l entreprise Chiffre record pour les produits

Plus en détail

FICHE PRODUIT COREYE CACHE Architecture technique En bref Plateforme Clients Web Coreye Cache applicative Références Principe de fonctionnement

FICHE PRODUIT COREYE CACHE Architecture technique En bref Plateforme Clients Web Coreye Cache applicative Références Principe de fonctionnement COREYE CACHE Solution d absorption de charge pour une disponibilité et une performance optimales des applications Web En bref Architecture technique La plateforme Coreye Cache délivre la majeure partie

Plus en détail

CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS?

CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS? CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS? Les offres de Cloud public se sont multipliées et le Cloud privé se généralise. Désormais, toute la question est de savoir

Plus en détail

IBM Tivoli Storage Manager

IBM Tivoli Storage Manager Maintenir la continuité des affaires grâce à une gestion efficace et performante du stockage IBM Tivoli Storage Manager POINTS FORTS Accroît la continuité des affaires en réduisant les temps de sauvegarde

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2015. Premier semestre en ligne avec les objectifs de l année

Résultats du premier semestre 2015. Premier semestre en ligne avec les objectifs de l année Résultats du premier semestre 2015 Premier semestre en ligne avec les objectifs de l année Chiffre d affaires: 595 millions d euros, croissance organique de +4,1% Excédent brut opérationnel en hausse de

Plus en détail

Security to be free. Chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l année 2006

Security to be free. Chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l année 2006 Security to be free Chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l année 2006 Olivier Piou Charles Desmartis Directeur Général Directeur Financier Avertissement Le présent document ne constitue ni une offre

Plus en détail

Chiffre d affaires du premier trimestre 2015

Chiffre d affaires du premier trimestre 2015 Chiffre d affaires du premier trimestre 2015 Chiffre d affaires : 286,6 millions d euros, croissance organique de +4,0% Flux de trésorerie disponible : 31,9 millions d euros, en progression de +10,4% Croissance

Plus en détail

COMMENT DEPOSER UN NOM DE DOMAINE?

COMMENT DEPOSER UN NOM DE DOMAINE? Le nom de domaine est l identité d une entreprise ou organisation sur Internet. Il se compose de deux éléments. 1 - un domaine de 2 ème niveau appelé aussi «racine» : suite de caractères correspondant

Plus en détail

M2102 - Architecture des réseaux

M2102 - Architecture des réseaux M2102 - Architecture des réseaux 8 - Service de Nom de Domaine (DNS) Cyril Pain-Barre IUT Aix-Marseille - Dept INFO Aix version du 10/3/2014 Cyril Pain-Barre 8 - DNS 1 / 16 Le DNS (Domain Name Service)

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

STRUCTURE DU PLAN D AFFAIRES

STRUCTURE DU PLAN D AFFAIRES LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AUX PLANS D'ENTREPRISE FONDS POUR LES PROJETS PILOTES D'INNOVATION (FPPI) Le Fonds pour les projets pilotes d innovation (FPPI) est un programme régi par le Ministère du Développement

Plus en détail

RSA ADAPTIVE AUTHENTICATION

RSA ADAPTIVE AUTHENTICATION RSA ADAPTIVE AUTHENTICATION Plate-forme complète d authentification et de détection des fraudes D UN COUP D ŒIL Mesure du risque associé aux activités de connexion et de postconnexion via l évaluation

Plus en détail

Noms de domaine Règles applicables et derniers développements

Noms de domaine Règles applicables et derniers développements Office fédéral de la communication OFCOM Noms de domaine Règles applicables et derniers développements Genève, 27 mai 2010 Stéphane Bondallaz, OFCOM Noms de domaine Une structure hiérarchique (www.) ofcom.admin.ch

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate Transat A.T. inc. Résultats de l exercice 2011 Les conditions de marché érodent les marges Mise en place d un plan d action pour revenir à la profitabilité

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques CSC. Stratégie de noms de domaine

Guide des bonnes pratiques CSC. Stratégie de noms de domaine Guide des bonnes pratiques CSC Stratégie de noms de domaine Très peu d entreprises ont à ce jour rédigé une. Au sein de ces entreprises, les collaborateurs, dirigeants et sous-traitants connaissent le

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l exercice 2011

Intact Corporation financière annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l exercice 2011 Communiqué de presse TORONTO, le 8 février 2012 Intact Corporation financière annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l exercice 2011 Croissance des primes de près de 50 % au quatrième trimestre,

Plus en détail

Au-delà de BYOD pour l expérience optimale dans tout espace de travail

Au-delà de BYOD pour l expérience optimale dans tout espace de travail Présentation de la solution Au-delà de BYOD pour l expérience optimale dans tout espace de travail Optimisation de l expérience de divers utilisateurs avec plusieurs périphériques, à tout moment, n importe

Plus en détail

COMMENT DÉPOSER UN NOM DE DOMAINE?

COMMENT DÉPOSER UN NOM DE DOMAINE? COMMENT DÉPOSER UN NOM DE DOMAINE? Définir son nom de domaine Choix de la racine Choix de l extension Déposer un nom de domaine Déposer un «.fr» Déposer un «.com» Dépôt d une autre extension Maintenance

Plus en détail

Accord d Hébergement Web Mutualisé

Accord d Hébergement Web Mutualisé Les Conditions qui suivent s appliquent aux services d hébergement Web mutualisé et aux services associés de Radiant achetés sur le site Web de Radiant ou sur les sites d autres partenaires. D autres services

Plus en détail

Entamez de nouvelles relations en toute confiance

Entamez de nouvelles relations en toute confiance Solutions LexisNexis WorldCompliance Entamez de nouvelles relations en toute confiance Contrôlez et visualisez vos connexions pour protéger votre entreprise WorldCompliance WorldCompliance a la base de

Plus en détail

Industrie des cartes de paiement (PCI) Norme de sécurité des données Récapitulatif des modifications de

Industrie des cartes de paiement (PCI) Norme de sécurité des données Récapitulatif des modifications de Industrie des cartes de paiement (PCI) Norme de sécurité des données Récapitulatif des modifications de la norme PCI DSS entre les versions 2.0 et 3.0 Novembre 2013 Introduction Ce document apporte un

Plus en détail

LES NOMS DE DOMAINE (Notes) TABLE DES MATIÈRES 0.00 GÉNÉRALITÉS... 2 1.00 NOMS DE DOMAINES GÉNÉRIQUES INTERNATIONAUX... 3

LES NOMS DE DOMAINE (Notes) TABLE DES MATIÈRES 0.00 GÉNÉRALITÉS... 2 1.00 NOMS DE DOMAINES GÉNÉRIQUES INTERNATIONAUX... 3 LES NOMS DE DOMAINE (Notes) TABLE DES MATIÈRES 0.00 GÉNÉRALITÉS... 2 1.00 NOMS DE DOMAINES GÉNÉRIQUES INTERNATIONAUX... 3 2.00 NOMS DE DOMAINES À SUFFIXE DE DÉSIGNATION NATIONALE (cctld)... 4 3.00 PROCÉDURE

Plus en détail

INTEGRATED TEST SUITE

INTEGRATED TEST SUITE INTEGRATED TEST SUITE PRÉSENTATION UNE TECHNOLOGIE HAUTES PERFORMANCES POUR DES APPLICATIONS D ESSAI PLUS FLEXIBLES ET PLUS CONVIVIALES WHAT MOVES YOUR WORLD CONÇU POUR RÉPONDRE À VOS BESOINS D AUJOURD

Plus en détail

ACCORD SUR LES MARCHÉS PUBLICS. Ouvrir les marchés et promouvoir la bonne gouvernance

ACCORD SUR LES MARCHÉS PUBLICS. Ouvrir les marchés et promouvoir la bonne gouvernance ACCORD SUR LES MARCHÉS PUBLICS Ouvrir les marchés et promouvoir la bonne gouvernance Le saviez-vous? Les marchés publics représentent en moyenne au moins 15% du PIB d un pays. L Accord de l OMC sur les

Plus en détail

Noms de domaine la révolution est en marche! Gregg Vandenberghe

Noms de domaine la révolution est en marche! Gregg Vandenberghe 27 Novembre 2014 à 15h Noms de domaine la révolution est en marche! Gregg Vandenberghe Gregg Vandenberghe Fondateur gregg@domaine-pack.fr Noms de domaine & hébergement Création et positionnement Web SOMMAIRE

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

Olivier Ricou. 19 février 2010 à l'espci LRDE EPITA. La gouvernance de l'internet. Olivier Ricou. Le pouvoir technique. d'adressage.

Olivier Ricou. 19 février 2010 à l'espci LRDE EPITA. La gouvernance de l'internet. Olivier Ricou. Le pouvoir technique. d'adressage. LRDE EPITA 19 février 2010 à l'espci 1 / 25 4 pouvoirs le pouvoir ou normatif, le pouvoir, le pouvoir, le pouvoir. 2 / 25 achète un nom Les acteurs Bureau d enregistrement enregistre les domaines dans

Plus en détail

2011 Etude sur le second marché des noms de domaine

2011 Etude sur le second marché des noms de domaine Etude sur le second marché des noms de domaine Les chiffres présentent certaines différences par rapport à l année précédente : bien que le nombre de domaines vendus et le volume des ventes aient diminué,

Plus en détail

Windows Server 2008. Chapitre 2: Les roles et fonctionnalités de Windows server 2008

Windows Server 2008. Chapitre 2: Les roles et fonctionnalités de Windows server 2008 Windows Server 2008 Chapitre 2: Les roles et fonctionnalités de Windows server 2008 Objectives À la fin de ce module, vous serez capable de : Comprendre les méthodes d installation de Windows Server 2008

Plus en détail

Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn

Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn .Bearn : Le Projet La Catalogne a ouvert une extension Internet.cat pour promouvoir sa langue,

Plus en détail

L anonymisation des botnets soulève de nouveaux problèmes de sécurité.

L anonymisation des botnets soulève de nouveaux problèmes de sécurité. L anonymisation des botnets soulève de nouveaux problèmes de sécurité. Bien que les botnets, de grands réseaux d ordinateurs compromis gérés par des pirates à partir d un serveur de commande et de contrôle

Plus en détail

POLITIQUE EUROPÉENNE AMWAY APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES EIA

POLITIQUE EUROPÉENNE AMWAY APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES EIA POLITIQUE EUROPÉENNE AMWAY APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES EIA 1 POLITIQUE EUROPÉENNE AMWAY APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES EIA Pour faire connaître Amway, ses produits et son opportunité commerciale,

Plus en détail

LONDRES Présentation de l Association des noms de domaine devant le GAC

LONDRES Présentation de l Association des noms de domaine devant le GAC LONDRES Présentation de l Association des noms de domaine devant le GAC Mardi 24 juin 2014 12h00 à 12h30 ICANN Londres, Angleterre Merci, je veux signaler quelque chose. Lorsque vous parliez de l URS,

Plus en détail

Sécurité. Tendance technologique

Sécurité. Tendance technologique Sécurité Tendance technologique La sécurité englobe les mécanismes de protection des données et des systèmes informatiques contre l accès, l utilisation, la communication, la manipulation ou la destruction

Plus en détail

Le nuage : Pourquoi il est logique pour votre entreprise

Le nuage : Pourquoi il est logique pour votre entreprise Le nuage : Pourquoi il est logique pour votre entreprise TABLE DES MATIÈRES LE NUAGE : POURQUOI IL EST LOGIQUE POUR VOTRE ENTREPRISE INTRODUCTION CHAPITRE 1 CHAPITRE 2 CHAPITRE 3 CONCLUSION PAGE 3 PAGE

Plus en détail

CONDITIONS GÉNERALES DU CONTRAT SCAN & LINK UTILISATEUR

CONDITIONS GÉNERALES DU CONTRAT SCAN & LINK UTILISATEUR CONDITIONS GÉNERALES DU CONTRAT SCAN & LINK UTILISATEUR Veuillez lire attentivement les présentes Conditions générales du Contrat du logiciel SCAN & LINK UTILISATEUR. Ces Conditions générales sont disponibles

Plus en détail

EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU

EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU PAGE 1 ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES 2015 EXPERTS MONDIAUX EN TRAITEMENT DE L EAU Déclarations prospectives PAGE 2 Certains renseignements et déclarations contenus dans cette présentation concernant

Plus en détail

Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte

Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte CITSS Système de suivi des droits d émission (Compliance Instrument Tracking System Service) Mars 2013 Table des matières 1.0 Introduction... 6 1.1 Volume

Plus en détail

Aujourd hui, les entreprises

Aujourd hui, les entreprises COÛT TOTAL DE POSSESSION DE PANDA CLOUD OFFICE PROTECTION Page 2 I. Synthèse Aujourd hui, les entreprises dépendent fortement de leur système d information pour mener leur activité au quotidien et, par

Plus en détail

Guide de l administrateur de Quantum View Manage

Guide de l administrateur de Quantum View Manage Janvier 2010 2010 United Parcel Service of America, Inc. UPS, la marque de commerce UPS et la couleur brune sont des marques déposées de United Parcel Service of America, Inc. Tous droits réservés. Table

Plus en détail

Nouveau programme gtld : Variantes IDN

Nouveau programme gtld : Variantes IDN Nouveau programme gtld : Variantes IDN Février 2010 Introduction Les communautés de langage qui songent à utiliser des IDN et des caractères variants sont concernées par la gestion et l'implémentation

Plus en détail

UN RÉSEAU D EXPERTS SERVICES D INFOGÉRANCE DE RISQUE. CyberSource Managed Risk Services. * la puissance du paiement DISPONIBLES UNE INTERFACE UNIQUE

UN RÉSEAU D EXPERTS SERVICES D INFOGÉRANCE DE RISQUE. CyberSource Managed Risk Services. * la puissance du paiement DISPONIBLES UNE INTERFACE UNIQUE Managed Risk Services 2 SERVICES DISPONIBLES UNE INTERFACE UNIQUE UN RÉSEAU D EXPERTS SERVICES D INFOGÉRANCE DE RISQUE * * la puissance du paiement Managed Risk Services 3 DE NOMBREUSES ENTREPRISES PERFORMANTES

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION PREMIER TRIMESTRE EXERCICE 2014

RAPPORT DE GESTION PREMIER TRIMESTRE EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION Immunotec Inc. («Immunotec» ou la «société») s emploie à améliorer le style et la qualité de vie des gens au quotidien en offrant, par l intermédiaire de son réseau de consultants indépendants

Plus en détail

Solutions de sécurité de la messagerie Websense. Sécurité de la messagerie

Solutions de sécurité de la messagerie Websense. Sécurité de la messagerie Sécurité de la messagerie Email Security Hosted Email Security Hybrid Email Security Solutions de sécurité de la messagerie Sécurité de la messagerie dans le monde du Web 2.0 La sécurité de la messagerie

Plus en détail

ITIL Examen Fondation

ITIL Examen Fondation ITIL Examen Fondation Échantillon d examen B, version 5.1 Choix multiples Instructions 1. Essayez de répondre aux 40 questions. 2. Vos réponses doivent être inscrites sur la grille de réponses fournie.

Plus en détail

PROPOSITION SUR LA TRANSITION DE LA SUPERVISION DE L'IANA. Appel à commentaires publics

PROPOSITION SUR LA TRANSITION DE LA SUPERVISION DE L'IANA. Appel à commentaires publics PROPOSITION SUR LA TRANSITION DE LA SUPERVISION DE L'IANA Appel à commentaires publics APERÇU // Programme PROPOSITION SUR LA TRANSITION DE LA 02 Aperçu : L'IANA et la transition de la supervision de l'iana

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Rapport intérimaire sur la mise en œuvre de Bâle III

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Rapport intérimaire sur la mise en œuvre de Bâle III Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Rapport intérimaire sur la mise en œuvre de Bâle III Octobre 2012 Le présent document est traduit de l anglais. En cas de doute ou d ambiguïté, se reporter à l original

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail