Numéro 53 mai/juin EUR L'entreprise citoyenne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Numéro 53 mai/juin 2012 6 EUR L'entreprise citoyenne"

Transcription

1 Numéro 53 mai/juin EUR L'entreprise citoyenne Dossier pages 40-80

2 MADE IN LUXEMBOURG Numéro 53 mai/juin EUR News 4 Brèves 10 GR Business Days Le nouveau salon b2b de la Grande Région 17 Commerçants : comment bien communiquer avec vos clients en 2012? 22 OH MY COACH! Insertion des personnes handicapées en entreprise 27 Helpdesk REACH&CLP Luxembourg Carte blanche 29 Sinn mir nach ze retten...? Formation professionnelle continue 30 Lifelong-learning.lu Comment la population active perçoit-elle la formation tout au long de la vie? 31 KPMG Business DialogueS Free briefing seminars in Luxembourg 33 PwC s Academy Calendar of upcoming open courses Immobilier 34 Immobilier de bureaux à Luxembourg 2012 : retour à un marché favorable aux propriétaires? Entreprendre au féminin 36 Les réseaux professionnels féminins Dossier Recherche et Innovation 40 Les origines américaines du concept de RSE Des préoccupations éthiques et religieuses La responsabilité sociale des entreprises au Luxembourg : entre fiction et réalité 46 INDR Le premier label RSE d Europe 47 ABBL Cultiver l esprit de la diversité 49 IMS Comment aider les entreprises à aller plus loin? 51 Le cercle du management durable 53 L émergence d une RSE moderne 55 Les cahiers transfrontaliers d EURES Luxembourg 63 L optimisation de la consommation énergétique des parcs de PC 64 Comment évaluer les actions RSE menées par les entreprises? 66 Luxembourg Green Business Summit 2012 Une réussite confirmée 68 BGL BNP Paribas Un exemple de bonnes pratiques d entreprise 70 PwC Luxembourg Quels sont les enjeux principaux de la RSE? 72 LeasePlan Luxembourg Pour un développement plus durable 73 Le Green Business chez Ernst & Young Une question d attitude 74 Ecocity Pour des livraisons éco-responsables 75 L ECOPARC Windhof : un Parc d activité Economie solidaire Des projets par, avec et pour les citoyens 77 Porte ouverte sur le green 79 Evénements durables : manque de volonté ou manque de moyens? Ressources humaines 82 L'accueil des jeunes en entreprise : convention de stage, contrat de stage et stage d'été 86 Sex, Drugs and Rock n Roll (3 e partie) 88 Nouvelles technologies Simplification.lu 91 La simplification administrative Faites-en profiter votre entreprise Bon à savoir 93 La portée d une garantie : cautionnement ou garantie autonome? 94 Loi du 23 octobre 2011 relative à la concurrence Les entreprises mieux informées sur les questions de concurrence dans un but de compétitivité 95 Jurisprudence Deux récentes décisions rendues par la Cour d appel siégeant en matière de travail A nos frontières 96 «Une région, une vision» Grande Région 97 Les Français au Luxembourg Golf 98 Le golf dans la région de Lisbonne Le golf et le tourisme Etapes gourmandes 99 Meliã, Viva España! Sur la place de l Europe, l Espagne est à l honneur Auto 100 Range Rover Evoque Une personnalité qui fait vibrer 104 Comment passer d une politique d attribution de véhicules à une solution globale de mobilité? Check-in 106 Berlin : sur deux univers renaît une ville Rencontre 108 Eric-Emmanuel Schmitt : «Notre imagination enrichit la réalité!» 110 Beauty case 112 Livres 114 Musique Editeur / Régie publicitaire / Media & Advertising S.à r.l. 104, rue du Kiem L-1857 Luxembourg Tél : (352) Fax : (352) Directeur de la publication / Rédacteur en chef Isabelle Couset Rédaction / Isabelle Couset, Gérard Karas, Sébastien Lambotte, Catherine Moisy, Michel Nivoix, Michaël Peiffer, Carol Thill, Marc Vandermeir Merci à toutes les personnes qui ont contribué/aidé à la rédaction de ce numéro / Chambre de Commerce, BusinessMentoring, 1,2,3 GO, CRP Henri Tudor, Marc Hostert, INFPC, CB Richard, Ellis S.A., Martine Borderies, IFSB S.A., Act Today, PROPOZE, Pierre Gramme, Fabienne Jacquet, Alice Alves, BGL BNP Paribas, PwC Luxembourg, Axelle Ferey, Olivier Coekelbergs, Séverine Peiffer, Netty Thines, M e Catherine Graff, M e Gabrielle Eynard, M e Hélène Weydert, Département de la Simplification Administrative, M e Dorothée Ciolino, M e Franck Cera, M e Emmanuelle Ragot, CSL, Claude Gengler et Jean-Luc Vanquin Mise en page / Romain Peiffer / imprimerie jmwatgen, Luxembourg Impression / imprimerie jmw atgen, Luxembourg Parution bimestrielle Abonnements 1 an 6 numéros : 34 EUR 2 ans 12 numéros : 58 EUR Media & Advertising S.à r.l. informe les lecteurs et abonnés du magazine qu elle collecte des informations uniquement aux fins de la publication, gestion des abonnements et marketing. Les personnes concernées disposent d un droit d accès et de rectification Media & Advertising S.à r.l. Toute reproduction est interdite

3 News 5 propositions pour rendre notre système de pensions viable Avis commun de la Chambre de Commerce et de la Chambre des Métiers Dans leur avis commun sur le projet de réforme du régime d assurance pension, la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers déplorent le caractère technique et insuffisamment incisif des mesures proposées par le gouvernement pour soutenir durablement le financement du régime de retraites pour les prochaines décennies. Les ajustements proposés par le gouvernement ne permettront ni d assurer un équilibre du régime d assurance pension, ni de poser les fondements d un contrat intergénérationnel juste et équitable, mais au contraire grèveront davantage encore le budget de l Etat tout en détériorant la compétitivité de l économie. Par conséquent, les deux Chambres professionnelles s opposent aux mesures de «réforme» esquissées dans le projet de loi et invitent les auteurs du texte à revoir leur copie en tenant compte des propositions formulées dans leur avis commun. Si le projet de loi effectue, notamment, des adaptations progressives (sur une période de 40 années) en vue de freiner la progression des dépenses de l assurance pension, ces mesures de l aveu même des auteurs du projet de loi n éviteront pas un déséquilibre financier du régime d assurance pension et ce, malgré des projections pour le moins optimistes puisque reposant sur l hypothèse d une croissance économique annuelle de 3 % durant les 50 prochaines années, ce qui équivaut à un quadruplement du PIB sur cette période. Par ailleurs, le projet de loi se base sur une progression annuelle de l emploi à hauteur de 1,5 %. Les auteurs du projet de loi estiment ainsi qu en 2060, personnes devraient être affiliées au régime d assurance pension luxembourgeois, dont non-résidents (65 %), soit le double du nombre actuel d affiliés. En outre, le projet de loi se base sur un taux de croissance annuel de 1,5 % de la productivité, ce qui constitue un taux supérieur à la moyenne historique du Luxembourg et de ses pays voisins. Convaincues que le projet de loi dans sa version actuelle ne parviendra pas à limiter l envolée future des dépenses du régime général des pensions, la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers estiment que seule une réforme basée sur les principes fondamentaux relevés dans leur avis commun pourrait permettre de maintenir en place un régime d assurance pension à vocation sociale et soutenable pour les générations futures. Les 5 propositions sont les suivantes : Veiller au maintien dans l emploi des salariés âgés Les deux Chambres professionnelles s étonnent que les auteurs du projet de loi proposent seulement une extension de 3 ans de la durée de la carrière d assurance sur 40 ans face à un allongement supposé de l espérance de vie de presque 7 ans d ici Elles insistent pour que le gouvernement accélère, sur une durée de 20 ans au lieu de 40, la réduction du facteur multiplicateur des «majorations proportionnelles» pour les pensions actuelles et futures, et abolisse les «majorations proportionnelles échelonnées». Sauvegarder la cohésion sociale et la finalité sociale du régime d'assurance pension L abrogation de l allocation de fin d année ne devrait pas être remise aux calendes grecques (au plus tôt en 2029 selon les auteurs du projet de loi), mais devrait être réalisée dès Les deux Chambres professionnelles s interrogent en effet sur la justification sociale qu une pension financée par la solidarité collective au sein du 1 er pilier puisse s élever à près de EUR/ mois pour des personnes ayant perçu des salaires élevés durant leur carrière professionnelle et se trouvant ainsi dans une situation financière qui leur permet de se constituer une retraite confortable par d autres moyens. Aux yeux de la Chambre de Commerce et de la Chambre des Métiers, le 1 er pilier devrait garantir à tout un chacun de percevoir une retraite décente lui permettant de vivre dans la dignité. Les deux Chambres professionnelles proposent également d encourager le développement de la prévoyance professionnelle complémentaire contre la vieillesse ainsi que l épargne pension. Déterminer les prestations en fonction des ressources financières disponibles La Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers proposent une modulation des dépenses, et partant des prestations, du régime d assurance pension en fonction du niveau des recettes disponibles selon le principe que «toute prestation soit générée par une cotisation». Limiter la progression des dépenses par des mesures plus incisives Les deux Chambres professionnelles sont d avis que le mécanisme de réajustement fait bénéficier les pensionnés d avantages résultant de la création de valeur ajoutée nationale et de la productivité du facteur travail auxquelles ils ne contribuent pas. Ne remplissant aucun objectif de redistribution sociale, il conviendrait d abolir le mécanisme de réajustement dès Maintenir la compétitivité de l économie luxembourgeoise Les deux Chambres professionnelles s opposent, au titre de la solidarité intergénérationnelle, à toute augmentation du taux de cotisation à l assurance pension, alors que l augmentation des cotisations requerra des efforts de la part des seuls contributeurs à l assurance pension, et non de ses bénéficiaires. Le Luxembourg au MIPIM à Cannes De g. à dr. : Sabrina Sagramola, responsable des Affaires européennes à la Chambre de Commerce, Xavier Bettel, député-maire de Luxembourg- Ville, Etienne Schneider, ministre de l'economie et du Commerce extérieur, Lydia Mutsch, députée-maire d Esch-sur-Alzette, Carlo Thelen, chef du département International de la Chambre de Commerce, et Sabrina Aksil, attachée à la Chambre de Commerce. Pour la 7 e fois consécutive, la Chambre de Commerce avait mis en place un Pavillon National à l occasion du salon MIPIM, Marché International des Professionnels de l Immobilier, qui s est déroulé du 6 au 9 mars 2012 à Cannes, et qui a accueilli 15 sociétés ou institutions luxembourgeoises exposantes et quelque 400 visiteurs luxembourgeois. Le salon MIPIM est, avec le salon Expo Real (Munich), un des plus grands salons de l immobilier en Europe, et il a rassemblé cette année quelque visiteurs de 80 pays. Dans le cadre prestigieux du Palais des Festivals de Cannes, la Chambre de Commerce a organisé la traditionnelle Journée Luxembourgeoise, réunissant quelque 400 hommes d affaires issus de nombreux pays. Cette manifestation a été ouverte par Carlo Thelen, membre du Comité de direction de la Chambre de Commerce, qui a notamment souligné que le marché de l immobilier luxembourgeois était en bonne santé par rapport à d autres marchés européens, avec un taux d'inoccupation de 6,4 %, un des taux les plus bas d Europe. Bien que le Luxembourg ait été touché par la crise, le pays conserve des atouts et des avantages par rapport à ses principaux concurrents, 4

4 News Airfield Nouveaux bureaux, nouveaux services En 2006, le spécialiste RFID Airfield voyait le jour dans la pépinière du Technoport à Esch-sur- Alzette. Aujourd hui, la société a pris son envol avec de nouveaux bureaux situés au 217, route d Esch à Luxembourg. L entreprise est reconnue pour son expertise dans la conception et le développement de solutions d identification et de traçabilité basés sur la technologie RFID (Radio Frequency Identifica- Suite page 8... comme la stabilité politique et financière, le Luxembourg étant l un des rares pays en Europe bénéficiant d'une notation AAA. Le ministre de l Economie et du Commerce extérieur, Etienne Schneider, a présenté les diverses opportunités et les défis de l'économie luxembourgeoise en mettant l'accent sur la situation géographique idéale et stratégique du pays et son environnement international et multiculturel. Le Luxembourg reste une terre d accueil d investissements étrangers de premier choix, notamment en raison des fondamentaux macro-économiques équilibrés, de la stabilité politique et sociale, d une réglementation légale et fiscale attrayante et d infrastructures matérielles et immatérielles modernes. Les projets en cours pour la Ville de Luxembourg ont été présentés par le député-maire, Xavier Bettel. L un des défis majeurs pour la Ville de Luxembourg sera de reconsidérer, avec les promoteurs immobiliers, le prix du m² de ses logements pour maintenir son taux de population et attirer davantage de monde. Le bourgmestre a également soulevé l'ampleur et la diversité des projets en cours pour Luxembourg-Ville, qui se trouve au coeur d une agglomération en pleine croissance, en mentionnant notamment le projet Hamilius. Il a également présenté le système de suivi de dossiers en matière de permis de construire de la Ville de Luxembourg, qui sera prochainement mis en place et permettra aux maîtres d'oeuvre de connaître en temps réel l'état d'avancement de leur dossier pour davantage de transparence. La députée-maire de la ville d Esch-sur-Alzette, Lydia Mutsch, a mis en avant le site de Belval, en soulignant l envergure de ce projet qui, au cours de la dernière décennie, s est développé de manière spectaculaire. Les réseaux routiers existants et futurs permettront un accès facile et rapide au site, qui accueillera outre l Université du Luxembourg, les Centres de Recherche Publics et les laboratoires scientifiques. Des zones commerciales, d habitations et de détente assureront un aménagement diversifié et attractif de cet espace. Le site accueille d ores et déjà plus de employés et en comptera plus de d ici quelques années, ce qui aura un impact économique positif sur toute la région du sud du pays, ainsi que sur les régions transfrontalières. Allen & Overy Luxembourg Confiance renouvelée envers le Senior Partner et le Managing Partner Marc Feider, Senior Partner. Henri Wagner, Managing Partner. Pour la 3 e fois consécutive, les associés d'allen & Overy Luxembourg ont renouvelé les mandats de Marc Feider comme Senior Partner et de Henri Wagner au poste de Managing Partner. Marc Feider continuera de représenter le cabinet vers l'extérieur, tout en restant à la tête du département droit des sociétés. Henri Wagner, responsable pour la gestion quotidienne des affaires du cabinet, continuera à chapeauter le département droit bancaire et marchés de capitaux. Ces élections ont lieu une fois tous les 2 ans et ces nouveaux mandats ont pris effet au 1 er mai 2012 jusqu'au 30 avril Allen & Overy Luxembourg compte plus de 90 avocats dont 11 associés. Ketterthill Nouveaux locaux en 2013 sur le site de Belval Né en 2003 du rapprochement entre le laboratoire Thill, fondé en 1946, et le laboratoire Ketter, fondé en 1956, le laboratoire Ketterthill occupe actuellement plus de 170 salariés et compte 45 centres de prélèvements. «Nous prévoyons de déménager en 2013 notre siège et l ensemble du plateau technique d analyses à Belval dans la zone du Square Mile, voisin de la future implantation de l ADEM. Notre surface actuelle est insuffisante pour faire face à la progression de nos besoins», indique le Dr Jean-Luc Dourson. «Ce nouveau lieu nous permettra de rester à un endroit stratégique, proche des trois frontières et au contact de l Université du Luxembourg, des Centres de Recherche Publics et de la Cité des Sciences Cette nouvelle surface permettra non seulement la consolidation de l ensemble des prestations existantes du laboratoire mais aussi le développement de nouvelles activités, en particulier dans le domaine de la médecine préventive.» Les travaux de construction du nouveau bâtiment de m², Bio K comme Ketterhill, démarreront en avril 2012 et le déménagement est prévu pour le 4 e trimestre Ouverture européenne L alliance conclue avec le groupe Cerba European Lab (CEL) va permettre au Laboratoire Ketterthill de se positionner en acteur majeur de la biologie médicale dans la Grande Région, et ainsi d affronter les défis de demain liés au vieillissement de la population, au développement des politiques de prévention et aux progrès technologiques, le tout dans un contexte de renforcement des exigences de qualité et de maîtrise des coûts. Les complémentarités et les synergies que Cerba European Lab et le laboratoire Ketterthill vont mettre en œuvre leur permettront de franchir un nouveau palier en termes de qualité, d efficience des soins et d expertises médicales. Leur association leur donnera aussi les moyens d investir pour développer de nouveaux examens de biologie et de nouveaux services toujours plus pertinents, répondant ainsi aux attentes médicales et économiques du secteur. Le groupe Cerba European Lab est présent sur 3 segments du marché de la biologie médicale que sont la biologie médicale de ville dite «de routine», la biologie médicale spécialisée, la biologie d essais cliniques. Il est implanté sur 93 laboratoires et 150 centres de prélèvements situés en Europe, aux Etats-Unis, en Afrique du Sud, en Australie et en Chine. Il emploie plus de personnes dont 120 pharmaciens ou médecins biologistes médicaux et réalise plus de examens de biologie par jour. 5

5 News... suite de la page 5 tion). Pour mieux servir ses clients, AIRFIELD propose désormais des services d audit et de conseil informatique adaptés aux besoins des PME. PwC Luxembourg 1 er FATCA Breakfast Alors que le Département du Trésor américain et les autorités fiscales américaines (l IRS ou Internal Revenue Service) ont récemment apporté des précisions relatives aux modalités de mise en place du Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA), PwC Luxembourg a apporté, en février dernier, un éclairage actualisé sur les questions soulevées par ces dernières avancées. Une initiative qui a été saluée par les participants, tant le travail de compréhension des obligations de mise en conformité avec FATCA s avère conséquent, alors que la législation devrait entrer en vigueur au 1 er juillet La législation américaine (FATCA) vise à éviter toute évasion fiscale de la part de personnes américaines possédant des comptes ou certains investissements à l étranger. Le but ultime des autorités américaines compétentes étant la mise en place d échanges d informations avec les FFI (Foreign Financial Institutions Institutions Financières Étrangères). La définition d une FFI s avère très large, comprenant tant les banques, les assurances, que les véhicules d investissements. Les fournisseurs de services seront par ailleurs concernés indirectement. «Si le champ d application de FATCA exclu certains contribuables par le biais de plafond minimum de capitaux, les acteurs importants de l industrie financière doivent se préparer à revoir leurs systèmes de reporting. Etant donné les implications générées par la directive, qu elles soient relatives aux procédures, aux technologies et aux stratégies, il est important que FATCA puisse figurer au cœur de l agenda 2012 des acteurs de la place financière luxembourgeoise», a déclare Olivier Carré, associé chez PwC Luxembourg en charge de la coordination du sujet. «Avant l entrée en vigueur de la loi au 1 er juillet 2013, une période de transition s étend jusqu au 1 er janvier 2016 pour permettre aux FFI de se mettre en conformité ou de devenir Deemed-Compliant. Cette période transitoire devrait aussi permettre aux différents pays, dont les Etats européens, de transposer FATCA dans leur législation locale ou d adapter les législations existantes. Différents pays comme le Royaume-Uni, la France, l Italie ou encore l Allemagne se sont accordés avec les autorités américaines pour uniformiser les obligations», a précisé Kerstin Thinnes, associée Tax chez PwC Luxembourg. Le Luxembourg mène actuellement les discussions avec les autorités américaines afin de faire concorder une transposition locale de la directive avec le secret bancaire en place au Luxembourg. WILDGEN, partners in Law Une palette complète de services en Propriété intellectuelle, Technologies, Media et Télécommunications (PI/TMT) Le cabinet d avocats WILDGEN, Partners in Law offre dorénavant une palette complète de services en Propriété intellectuelle, Technologies, Media et Télécommunications (PI/TMT). Ce département est dirigé par Emmanuelle Ragot, experte reconnue internationalement dans ce domaine. Le cabinet offre ainsi à ses clients une expertise globale et de pointe dans cette spécialisation et est à même de les guider dans les subtilités de la législation en vigueur. Emmanuelle Ragot a développé son activité dans les différentes domaines de la propriété intellectuelle : de la protection des données à la règlementation incluant les pratiques commerciales déloyales, les autorisations et licences ainsi que les questions relatives à Internet. Elle intervient également dans des segments de niche tels que l e-commerce, le cloud computing, le cybersquatting, le droit des sports et les sciences de la vie. Elle est membre du Conseil Benelux de la Propriété intellectuelle depuis 2008 et experte en droit de la propriété intellectuelle auprès de l OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle). CVCE A accueilli la conférence Innovation4Culture-Assets 2012 Le 8 mars dernier, le CVCE (Centre Virtuel de la Connaissance sur l Europe, Luxembourg) a réuni au château de Sanem des experts internationaux pour une conférence consacrée aux apports de l innovation à l héritage culturel. Grâce à sa diffusion simultanée sur le Web, la conférence Innovation4Culture-Assets2012 a été suivie en direct jusqu aux Etats-Unis. Depuis 2010, le CVCE est partenaire du projet européen ASSETS, un projet qui vise à améliorer l accès aux contenus de la bibliothèque numérique Europeana. Ce portail culturel regroupe et donne accès à plus de 20 millions d œuvres numérisées par des archives, des bibliothèques, des fonds audiovisuels et des musées européens. Pendant 2 ans, le consortium du projet ASSETS a travaillé au développement de services permettant d améliorer l accès à ces œuvres et leur utilisation. Le Digital Humanities Lab du CVCE, laboratoire dédié à l étude et à la mise en œuvre d outils et de méthodes numériques pour soutenir les pratiques de recherche et d enseignement en études européennes, a contribué aux travaux d ASSETS en coordonnant les activités entre les fournisseurs de contenus et les experts ICT, et en assurant le contrôle qualité des services. L objectif final étant d intégrer les services ainsi développés à l environnement numérique du CVCE ainsi que de favoriser l interopérabilité de cet environnement avec des agrégateurs de contenus tel qu Europeana. La conférence constituait l événement final du projet AS- SETS. Ce fut l occasion pour Luigi Briguglio, coordinateur du projet ASSETS, et pour Sergiu Gordea, son directeur technique, de présenter les excellents résultats du projet. Financé par la Commission européenne dans le cadre du CIP-Policy Support Programme, le projet a réuni 24 partenaires de 10 pays européens, le Japon et l UNESCO. Pendant les 2 années du projet, ASSETS a déployé des services impliquant directement des groupes d utilisateurs dans l analyse des exigences, le design, l implémentation à grande échelle, les tests et l évaluation. La conférence s est poursuivie par l intervention des représentants de l Institut National de l Audiovisuel (INA) et de l Österreichische Nationalbibliothek, qui ont souligné les défis auxquels sont confrontés les fournisseurs de contenus à l ère numérique. Il ne s agit plus seulement de collectionner des œuvres mais également de les numériser et surtout de les rendre accessibles au public par le biais du Web. Aussi, les modules développés dans le cadre d ASSETS pourrontils également être intégrés aux sites de musées, de bibliothèques, d organisations dans le domaine de l héritage culturel, d universités, de centres de recherche La journée s est clôturée par une table ronde sur la thématique Idées pour le futur. L association de la culture et de l innovation peut-elle créer de 8

6 News nouvelles opportunités, dans le secteur privé mais aussi dans le domaine de la recherche? Telle fut la question-clé à laquelle les intervenants ont répondu en se basant sur leurs expériences respectives. Une approche innovante et créative de l héritage culturel permettrait en effet d ouvrir de nouveaux horizons à la recherche scientifique dans le domaine des sciences humaines. La numérisation des fonds par les musées, les archives, les bibliothèques a engendré un accroissement de la masse d informations et une diversification des services d accès, soulevant des problèmes de complexité et d hétérogénéité. L ensemble de ces éléments, qui interagissent de manière plus ou moins conséquente, se situent dans un cloud, un nuage numérique dont la forme varie en fonction de leur configuration. La recherche puise dans ce cloud afin d alimenter ses travaux en créant de la valeur ajoutée et de nouvelles connaissances qui vont à nouveau nourrir le cloud. Les infrastructures dédiées à l héritage culturel et celles dédiées à la recherche sont donc complémentaires et contribuent, à leur manière, à l ehumanities cloud. Leur coopération est essentielle afin de tirer le meilleur de l innovation, que ce soit à des fins de conservation du patrimoine ou de recherche scientifique. Mazars Prix IAB dans la catégorie Audit Innovation of the Year Les International Accounting Bulletin (IAB) Awards ont été remis le 8 mars dernier. Ces prix remis par l IAB, l un des médias écrits de référence dans la profession, récompensent les meilleurs groupes, réseaux et alliances d audit et d expertise comptable à travers le monde. Les participants ont été évalués par un jury indépendant composé d experts de haut niveau. Les critères d évaluation pris en compte par le jury étaient : des apports significatifs en termes d efficacité, d exactitude et de fiabilité ; la satisfaction client ; le caractère unique de l innovation apportée sur le marché ; et la reconnaissance de l innovation en tant que «bonne pratique» sur le marché. Le Groupe Mazars a remporté le prix dans la catégorie Audit Innovation of the Year pour son offre de services dédiée à l audit des droits de l Homme. Pour le jury, «Mazars a été un acteur pionnier dans la mise en place d indicateurs dédiés à une démarche d audit des droits de l Homme. Ces indicateurs permettent d évaluer dans quelle mesure une entreprise respecte les droits de l Homme fondamentaux. Ils sont établis en prenant en compte les lois locales et sont consolidés à l échelle internationale. Le jury a estimé que l offre de Mazars dédiée à l audit des droits de l Homme était pertinente, innovante, et qu elle faisait figure de bonne pratique à l échelle mondiale». Ce prix vient donc récompenser une offre de services innovante et responsable qui permet de mesurer l application des dispositifs de respects des droits de l Homme et la conformité sociale et éthique des organisations aux législations en vigueur. LUKOIL Rachat de 8 stationsservice en Wallonie LUKOIL a racheté au groupe NGM les activités de 8 stations-service en Wallonie, 6 de l'enseigne OPEN et 2 de la marque MISSIL. Ce rachat, auquel s'ajoute la station qui vient d'ouvrir à Soignies, porte à 169 le nombre de stations-service LUKOIL en Belgique. LUKOIL entame ainsi un nouveau chapitre de sa politique d'expansion dans le Benelux. Le rebranding de ces stations débutera en septembre LUKOIL a été fondée en novembre 1991 sous la forme d'une entreprise pétrolière d'etat dans l'ancienne Union soviétique. LUKOIL est l'abréviation de LangepasUraiKogalymneft, l'union des 3 entreprises pétrolières et gazières de Sibérie occidentale. Au cours de ces 20 dernières années, LUKOIL s'est imposée comme l'une des plus grandes entreprises de gaz et de pétrole intégrées verticalement dans le monde. Ses activités principales sont l'exploitation, la production, le raffinage, la logistique et la vente de produits pétroliers. LUKOIL est la 2 e plus grande entreprise pétrolière privée au monde sur le plan des réserves pétrolières. Association des PSF de Support A.s.b.l. Charles Mandica à la présidence du conseil d administration Charles Mandica Suite à l Assemblée générale du 28 février 2012, le Conseil d administration de l Association des PSF de Support a élu son nouveau président, Charles Mandica, codirecteur de Steria PSF Luxembourg S.A. Aujourd hui, l Association des PSF de Support compte 44 sociétés membres agréées PSF de support. Ces entreprises jouent un rôle capital dans le monde financier et IT au Luxembourg et au-delà des frontières. Suite page

7 News GR Business Days Le nouveau salon b2b de la Grande Région Organisés par la Chambre de Commerce du Grand-Duché de Luxembourg en coopération avec Luxexpo et MLG Events, les Greater Region Business Days 2012 ont pour vocation de stimuler la compétitivité, la croissance et le développement économique des entreprises. Une panoplie d événements, de rencontres et de services b2b destinés à surprendre et invitant à parler business autrement attendent les participants. Ce nouveau rendez-vous d affaires a pour but de permettre aux entreprises participantes de trouver des partenaires potentiels tout en augmentant leur visibilité et en étendant leurs réseaux d affaires à un public qualifié d acteurs-clés, de décideurs, d acheteurs, de dirigeants d entreprise, de chefs de projets, de PME/PMI et de jeunes entreprises innovantes. L événement a lieu les 13 et 14 juin 2012 au Centre d Expositions et de Congrès Luxexpo, et propose une dizaine d événements-clés ainsi qu un grand nombre d activités autour des secteurs phares des différentes régions limitrophes impliquées. Les secteurs cibles représentés au GR Business Days sont variés et comprennent : l écoenvironnement et l énergie, l écoconstruction et le développement durable, l e-mobilité, la machinerie, la métallurgie et la robotique, l automobile, l aérospatial, le secteur des TIC, l e-commerce et le Web-marketing, le transport et la logistique. De nombreuses délégations étrangères ont d ores et déjà manifesté leur intérêt à participer à cet événement avec des hommes d affaires venus de différents pays de l UE et d ailleurs. Le 15 juin 2012, après la clôture du salon, des visites en entreprises dans les différentes régions frontalières seront offertes et viendront compléter le programme. Situé au centre du développement industriel européen, le territoire transfrontalier de la Grande Région est source de relations économiques riches et permanentes, et représente un espace de contacts et d échanges très denses. Héritier d une économie commune basée sur l industrie de la sidérurgie et des mines, cet espace économique se veut de plus en plus de développer le secteur tertiaire, les exportations, l innovation et la R&D en lien avec les clusters industriels. Pour tous les goûts L approche du GR Business Days se veut différente de ce que l on peut traditionnellement trouver dans ce type d événement. «Nous vendons bien plus qu un simple espace, nous proposons un programme dense et des services à valeur ajoutée, destinés à faire de ce nouveau salon B2B un événement de référence. Plusieurs temps forts marqueront cet événement, dont une bourse de contacts b2fair, un forum spécialement dédié au secteur de l automobile, des speed demos permettant aux exposants de se présenter, des conférences interactives autour d un plateau TV événementiel, un «village» dédié aux start-up», explique Sabrina Sagramola, responsable des Affaires européennes à la Sabrina Sagramola, responsable des Affaires européennes, Chambre de Commerce. Chambre de Commerce. «Pour l heure, quelque 80 entreprises se sont déjà inscrites en tant qu exposants et nous espérons dépasser la centaine.» Pour clôturer la première journée, la remise des b2fair Business Awards viendra récompenser des joint-ventures d entreprises au sein de la Grande Région voire au-delà. La seconde journée s achèvera avec un événement dans l événement : Le Mariage des entreprises. Cette initiative, réalisée en partenariat avec le réseau Entreprendre en Lorraine Nord (ELN), consacre la mise en œuvre de collaborations soutenues entre acteurs de la Grande Région. Les Greater Region Business Days 2012 se dérouleront en présence de trois ministres : Étienne Schneider (Économie et Commerce extérieur) pour l inauguration du salon et le symposium Grande Région, Claude Wiseler (Développement durable et Infrastructures) et Jean-Marie Halsdorf (Intérieur et Grande Région) dans le cadre de deux tables rondes. Informations et inscriptions sur : 10

8 News... suite de la page 9 Le nouveau président compte bâtir sur ce succès pour renforcer encore davantage la visibilité et la représentativité de l'association des PSF de Support et pour développer les activités avec un focus sur le cadre réglementaire et prudentiel ainsi que sur la promotion de ce cluster de compétences au Luxembourg et à l étranger. La composition du Conseil d administration est la suivante : Président : Charles Mandica (Steria PSF Luxembourg S.A.) ; vice-présidente : Stefanie Zutter (Computacenter PSF S.A.) ; administrateurs : Nicolas Buck (Victor Buck Services S.A.) ; David Cindric (Getronics PSF Luxembourg S.A.) ; Gérard Hoffmann (Telindus S.A.) ; Bernard Moreau (Lab Document Vault PSF S.A.) ; Thierry Seignert (IBM Services Financial Sector Luxembourg S.à r.l.) ; Dominique Thireau (CSC Computer Sciences Luxembourg S.A.) ; et en qualité d observateur : Rita Goffin (Systemat Luxembourg PSF S.A.). Baker Tilly Luxembourg Renforcement du réseau international d IF Group et d Interaudit De g. à dr. : Murielle Badoux, Jean- Claude Lucius et Dr Claus-Michael Allmendiger. Après être devenues membres indépendants du réseau de Baker Tilly International (BTI) en décembre 2009, les deux sociétés de conseil fiscal et d audit, IF Group et Interaudit, ont souhaité renforcer leur présence internationale par la création de la plate-forme Baker Tilly Luxembourg via deux entités indépendantes : Baker Tilly Luxembourg Tax & Corporate Services et Baker Tilly Luxembourg Audit. IF Group et Interaudit sont actives sur le marché luxembourgeois, respectivement depuis près de 40 ans et plus de 20 ans. Elles se situent en 8 e position en termes de chiffre d affaires et de personnel sur le marché national. Avec au total plus de 110 personnes aux compétences variées (comptabilité, conseil fiscal, corporate, payroll, audit), IF Group et Interaudit demeurent deux entreprises à taille humaine. En devenant membre de Baker Tilly International, les deux sociétés bénéficient d un réseau international performant, en pleine croissance et tourné vers l avenir. Ceci leur permet d assister les clients dans leur désir d expansion hors frontières et de compléter les services offerts à leur clientèle traditionnelle par de nouveaux profils de clients issus du réseau Baker Tilly International et ayant des intérêts à Luxembourg. L alliance avec les deux sociétés a permis à Baker Tilly International de compter sur un membre de confiance au Luxembourg pour répondre aux besoins croissants des clients du réseau en termes de conseil fiscal et d audit sur la place financière luxembourgeoise. PROgroup ISO 9001 et ISO au service du client et de l environnement De g. à dr. : Romain Poulles, administrateur délégué ; Joël Villance, administrateur ; et Jeannot Schroeder, administrateur, PROgroup GEIE. PROgroup ingénieurs conseils, est le 1 er bureau grand-ducal à déployer, depuis août 2011, la nouvelle norme ISO (management de l énergie) au sein de sa propre organisation. Après 6 mois d'expérience, les premiers résultats sont visibles et une réduction annualisée estimée à 7 % est constatée par rapport aux frais énergétiques des années précédentes. PROgroup, spécialisé dans la gestion de projets immobiliers et dans l intégration des thématiques environnementales dans le domaine de la construction, annonce également le renouvellement de la certification ISO 9001, certification étendue à l ensemble de ses membres CSD, PROnewtech et PROject. PROgroup a fait l'objet d'un audit par ESCEM pour le renouvellement de sa certification et montre ainsi son engagement pour satisfaire ses clients par l application efficace du système, qui inclut les processus pour l amélioration continue et la prévention des non-conformités. Ernst & Young Le Fond d Investissement Spécialisé (FIS) en guise de réponse à la directive AIFM La publication d Ernst & Young, Responding to the AIFMD - The Luxembourg Specialized Investment Fund, a pour objet de donner, dans un format clair et concis, une vue d ensemble du régime relatif aux FIS dans le cadre de la directive sur les gestionnaires de fonds d'investissement alternatifs, communément appelée directive AIFM. Depuis son lancement en 2007, le FIS a été très largement utilisé afin de lancer de nombreux types de produits tels que les hedge funds, les fonds immobiliers, les fonds de type private equity ainsi que tout autre type de fonds dit alternatif. La Directive AIFM va continuer à favoriser significativement le recours à ce type de fonds au cours des années à venir. A partir de juillet 2013, les investisseurs dans les fonds d investissement alternatifs, auxquels il est fait communément référence sous la dénomination anglaise de AIF, auront le choix entre 2 options au sens large : les AIF soumis à une série harmonisée de normes règlementaires paneuropéennes et les AIF non soumis à de telles normes. A terme, il est attendu que la directive AIFM mette en place une «marque AIF», destinée aux produits conformes à la directive AIFM, comparable au label UCITS créé par la directive du même nom (OPCM en français) pour les produits traditionnels. A partir de 2018, les investisseurs européens pourront être confrontés à des limitations de leurs investissements dans des produits non conformes à la directive AIFM. Le FIS va offrir, entre autres, aux groupes actifs dans le secteur des investissements alternatifs : un véhicule d investissement bien établi, réglementé et flexible, adapté à tous les types de stratégies suivies par les fonds d investissement ; l accès à tous les avantages du Luxembourg, y compris son positionnement privilégié en qualité de 1 er centre mondial de distribution transfrontalière ; des produits conformes à la directive AIFM (accès à la «marque AIF», un passeport favorisant la distribution transfrontalière pour les investisseurs dans l ensemble de l UE) et des produits ne devant pas être en conformité avec la directive AIFM (AIF autogérés de taille moyenne, ne tombant pas dans le champ d application de la directive AIFM, et AIF de gérants de moins grande importance qui bénéficieront de l exemption de l application de la directive AIFM). Ce guide pratique a été mis à jour afin de couvrir les modifications apportées à la loi FIS qui ont été adoptées par le Parlement luxembourgeois le 6 12

9 News mars 2012 et relatives, entre autres, à la procédure d autorisation, à la délégation, à la gestion des risques, aux conflits d intérêt et aux investissements croisés entre compartiments de FIS. CDCL Un nouveau siège à Leudelange Mi-mars, le personnel administratif de CDCL a pris possession de ses nouveaux bureaux de travail situés à Leudelange dans la zone Am Bann. A la pointe du modernisme de par ses matériaux nobles et respectueux de l environnement et sa structure innovante, ELISE a été construit par CDCL dans l esprit de continuité de la réalisation de bâtiments favorisant le confort de vie de ses utilisateurs. Il a obtenu le label VALIDEO de certification en matière de construction durable. ELISE est un bâtiment à basse consommation d énergie de m² de bureaux répartis sur 4 niveaux, dont la moitié est occupée par CDCL. Le bâtiment est équipé de belles et grandes façades vitrées qui favorisent l éclairage et le réchauffement par la lumière naturelle, et permettent de faire des économies d énergie. Les espaces de convivialité ont été pensés et conçus pour satisfaire à des exigences de confort et de bien-être de l occupant : salle de sports équipée d appareils de musculation dernier cri, atrium aménagé avec bancs et végétation ornementale, terrasses au niveau des zones de bureaux supérieures, cuisines fonctionnelles parfaitement équipées, coffee corners, déambulatoire permettant de contourner le bâtiment... CDCL compte 532 collaborateurs au Luxembourg et 54 collaborateurs en France. Chambre des Métiers Remise des diplômes de maîtrise et des diplômes de la promotion du travail session 2011 La cérémonie solennelle s'est déroulée au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg en présence de S.A.R le Grand-Duc Héritier Guillaume, de Mady Delvaux-Stehres, ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle, de Nicolas Schmit, ministre du Travail, de l Emploi et de l Immigration ainsi que de nombreuses personnalités des milieux politiques, économiques et professionnels. Le 18 mars dernier a eu lieu la remise traditionnelle des diplômes de maîtrise et des diplômes de la promotion du travail, session Pour cette promotion, 116 candidats ont obtenu le diplôme de maîtrise et 107 ont obtenu un diplôme de la promotion du travail. Le diplôme de la promotion du travail récompense les candidats qui ont fait des efforts supplémentaires et qui ont obtenu des résultats exceptionnels, que ce soit dans le cadre de la formation menant au brevet de maîtrise ou dans le cadre de l apprentissage initial, tous secteurs professionnels confondus. Le diplôme de maîtrise est remis aux candidats qui ne se sont pas contentés de leur formation initiale mais qui ont pris la décision de poursuivre leur formation professionnelle et d'obtenir une qualification supplémentaire. Le brevet de maîtrise constitue l aboutissement d une formation qui s étend en principe sur 3 années. Il permet à son détenteur de s établir à son propre compte, soit en créant une entreprise, soit en reprenant une entreprise existante ; de transmettre ses compétences et former des apprentis ; ou d occuper un poste à responsabilités au niveau de l entreprise. Le brevet de maîtrise est un des piliers du «modèle Artisanat» qui se fonde sur le tryptique CATP/DAP brevet de maîtrise (création d'entreprise et formation d'apprentis) formation continue. Or, à l'heure actuelle, le «modèle Artisanat» ne suffit plus pour fournir aux entreprises artisanales la main-d oeuvre qualifiée dont elles ont besoin. C'est dans ce contexte que la Chambre des Métiers a pris un certain nombre d'initiatives visant à une ouverture contrôlée du modèle : ouvertures au niveau du droit d'établissement et de création d'entreprise ; ouvertures en matière d'accès au brevet de maîtrise, ouverture des cours du brevet de maîtrise sur la formation continue et offre de cycles de formation avec certification «à géométrie variable» ; création de nouvelles formations et de nouveaux métiers. Visite de la ministre des Classes moyennes chez meyers, nettoservice et netto-recycling Avec plus de collaborateurs, les entreprises du groupe familial meyers (nettoservice, nettorecycling et meyers s.à r.l.) font partie des TOP 35 employeurs du pays. Les différentes entités sont actives dans le nettoyage et l entretien de bâtiment, l archivage et la destruction de données, la vente de machines et de produits de nettoyage. A l occasion des certifications ISO 9001, ISO et de la finition des bâtiments après le déménagement, la ministre des Classes moyennes, Françoise Hetto-Gaasch, s est rendue sur le site du groupe en mars dernier. L histoire commence en 1964, lorsque le père, Edouard Meyers, se lance dans l entrepreneuriat et crée sa société Ed Meyers, détaillant de machines, produits et accessoires pour le nettoyage, l entretien et l hygiène. Aujourd hui, la gérance est garantie par son fils, Fernand Meyers. Au fil des années, 2 autres entités se rajoutent au groupe familial. En 1974, nettoservice voit le jour. Aujourd hui, cette société est gérée par les deux autres descendants d Edouard Meyers : Mireille et Roland Meyers. Durant toutes ces années, l entreprise a connu une constante évolution tant au niveau de ses techniques et de son matériel que de ses qualifications. La dernière-née, nettorecycling, est active dans l archivage et la destruction de données depuis1989. Elle se trouve également sous la gérance de Mireille et Roland Meyers. En se faisant certifier ISO 9001 et ISO 14001, nettoservice et netto-recycling ont souhaité officialiser leur engagement au niveau de la qualité. Avec 90 % de femmes, la société connaît de nombreuses interruptions de carrière, mais beaucoup reviennent quand leurs enfants sont grands. «Nous privilégions le recrutement en interne pour les évolutions de carrière et, en tant que femme cheffe d entreprise, je suis très sensible à offrir les mêmes chances aux hommes qu aux femmes. Ainsi, 50 % de 13

10 News nos inspecteurs sont des femmes. Les bonnes relations avec nos employés se répercutent également sur nos prestations», explique Mireille Meyers, administratrice déléguée. «Ce groupe, qui fait peu parler de lui, représente un modèle pour le secteur grâce à son engagement environnemental, éthique et social. Ce sont des entreprises de ce type qui font vivre et enrichissent le pays», a conclu Françoise Hetto-Gaasch. KPMG Primée meilleure firme d'audit et de conseil en finance islamique pour la 5 e année consécutive KPMG a été élue meilleure firme d audit et de conseil en finance islamique lors de la cérémonie Euromoney C est la 5 e fois consécutive que l'entreprise remporte ce prix, un record dans la branche du conseil. Décerné depuis maintenant 10 ans, ce prix est considéré comme le prix de référence dans l'industrie de la finance islamique. Euromoney souligne le rôle actif de KPMG dans la promotion et le soutien au développement de l'industrie de la finance islamique à travers le monde, et notamment pour les nouveaux marchés. En 2011, KPMG a établi un centre d excellence en finance islamique aux Emirats Arabes Unis, dirigé par Neil Miller, qui a rejoint KPMG en tant que responsable mondial de la finance islamique en avril. KPMG s appuie sur un réseau de professionnels en finance islamique réparti sur 37 pays, y compris des marchés aussi divers que la Russie, l'afrique, les Maldives et le Sri Lanka. Galeo Une filiale au Luxembourg Galeo, actif dans la consolidation de patrimoine a ouvert sa 1 ère filiale à l étranger, au Luxembourg. Galeo Luxembourg va se consacrer à la vente et au suivi des solutions phares de la société genevoise que sont PortfolioNet et vwd portfolio manager dans le Benelux et en France. PortfolioNet est un service de consolidation. Galeo gère l ensemble du processus de consolidation, de la collecte des transactions, de leur saisie et réconciliation jusqu à la consolidation et le reporting. Le service permet à l utilisateur final de surveiller l ensemble de son patrimoine, qu il soit financier ou autre, de réaliser des analyses sophistiquées, d en analyser les risques sous-jacents, le tout en quelques clics. En partenariat avec vwd group, portfolio manager est un système de consolidation et de gestion de portefeuilles incluant de puissants outils d analyse ainsi qu une base de données de plus d un million d instruments financiers mise à jour quotidiennement. La direction de Galeo Luxembourg a été confiée à Thierry Moreau et François Jacquemart, deux experts en solutions informatiques à destination des marchés financiers, qui y ont vu l opportunité de diffuser les technologies proposées par Galeo auprès des gestionnaires de fortune indépendants, des family offices et banques privées. Galeo est une société suisse fondée en 2003 qui fournit des solutions de consolidation et d analyse de patrimoines aux investisseurs du monde entier. Prix Santé en Entreprise Pour Deloitte Luxembourg Le 22 mars dernier, le ministre de la Santé, Mars di Bartoloméo, a remis le Prix Santé en Entreprise à Deloitte Luxembourg. Ce prix salue la qualité et la pertinence des actions et projets mis en œuvre chez Deloitte au cours des 5 dernières années afin de préserver la santé physique et psychologique de ses employés. Parmi les projets et actions, figurent notamment l organisation de journées de la santé (des formations gratuites et des séances de coaching autour de la nutrition, des techniques de gestion du stress et du yoga) ; la subvention de clubs sportifs et l ouverture d un centre de fitness dans les locaux de l'entreprise ; d autres initiatives favorisant l équilibre travail/vie privée en offrant un coaching personnel, un service interne de conciergerie, une esthéticienne, un coiffeur, etc. Sophie Mitchell, partner et leader du département audit, leader de l'initiative de promotion de la parité hommefemme chez Deloitte Luxembourg et Mars Di Bartolomeo, ministre de la Santé. En tant qu entreprise luxembourgeoise, présente sur le marché depuis plus de 60 ans et employant plus de collaborateurs de 46 nationalités, Deloitte considère la responsabilité sociale comme étant l une de ses grandes priorités. En 2010, Deloitte Luxembourg avait obtenu l agrément Actions Positives pour son engagement en faveur de la diversité et de la parité entre les femmes et les hommes. Et en 2011, le titre d Entreprise Socialement Responsable décerné par l INDR, qui récompense les mesures sociales, environnementales et sociétales mises en œuvre pour améliorer la responsabilité sociale de l'entreprise. Pour Randstad Jean-Pierre Mullenders, directeur de Randstad Luxembourg, recevant le Prix Santé en Entreprise des mains du ministre de la Santé, Mars Di Bartolomeo. Randstad a reçu le Prix Santé en Entreprise pour une série d actions menées en faveur du bien-être et de la santé de ses salariés (personnel fixe et intérimaires), comprenant notamment la mise en place d un programme de coaching en ligne (i change) ayant pour objectif de modifier durablement les comportements des utilisateurs en vue d adopter une vie plus saine (gérer son stress, bouger davantage, adopter une alimentation équilibrée, atteindre un poids optimal, améliorer son sommeil, développer une attitude positive, gérer sa consommation d alcool, arrêter de fumer) ; un partenariat avec des centres de sport afin de faciliter l accès à l exercice physique ; et la création d une équipe Randstad qui participera au marathon de la Ville de Luxembourg. Par ailleurs, de nombreuses formations sur le thème de la sécurité ont été et sont toujours dispensées en vue de diminuer les accidents du travail. PwC Luxembourg 12 e edition du PwC Global Fund Distribution Poster PwC Luxembourg a publié la nouvelle version de son poster annuel intitulé Global Fund Distribution Poster. L édition propose un aperçu rapide et synthétique de la distribution des fonds transfrontaliers en 14

11 News 2011, avec plus de fonds, leurs pays de domicile, les marchés cibles et les tendances de distribution. «L année 2011 a vu une augmentation marquée et quelque peu surprenante du nombre de groupes de gestion de fonds qui ont fait leur entrée sur le marché de la distribution transfrontalière pour la première fois», précise Mark Evans, associé chez PwC Luxembourg et Global Fund Distribution Leader. L édition 2012 du poster met en avant les destinations-clés pour la distribution, les marchés cibles des fonds transfrontaliers et l évolution de leur croissance. Il propose également une analyse détaillée des 50 principaux groupes de gestion transfrontaliers et des différents pays et platesformes de domiciles utilisé par les promoteurs afin de distribuer leurs produits. L étude mesure également l évolution des sociétés de gestion qui distribuent des produits dans plus de 10 juridictions. Cette année, l édition propose une nouveauté : l analyse de la concentration du marché transfrontalier pour les 50 plus grands groupes de gestion. En 2011, le Royaume-Uni et Singapour figuraient en tête des destinations-clés pour la distribution transfrontalière de nouveaux fonds. Le poster 2012 est disponible sur demande via lu.pwc.com et sur Luxair et les JO Une offre optimisée entre Luxembourg et Londres City cet été Luxair Luxembourg Airlines va opérer 4 vols aller-retour par jour (en semaine) et 2 vols aller-retour par jour (samedi et dimanche) entre Luxembourg et Londres City pendant la saison estivale Des conditions idéales pour des voyages aller-retour dans la journée ou en week-end. Le Village Olympique est accessible en 20 minutes environ en empruntant les transports publics depuis l'aéroport de Londres City. Luxembourg Earth Observation Day Etat des lieux et perspectives C est dans le cadre convivial et propice aux échanges du Domaine thermal de Mondorf-les-Bains que s est tenue, le 16 mars dernier, la 3 e édition du Luxembourg Earth Observation Day organisée par le Centre de Recherche Public Gabriel Lippmann et le Luxembourg Space Cluster. Avec 80 participants issus de la Grande Région et la présence de représentants de l Agence Spatiale Européenne (ESA), cette rencontre scientifique a permis de présenter le potentiel, au niveau de la Grande Région, des technologies spatiales dans le domaine de la surveillance et de la gestion de l environnement. Chaque année, quelques thématiques prioritaires sont choisies. Cette 3 e édition a été consacrée aux applications des technologies spatiales dans l agriculture, dans la gestion des ressources forestières et des cours d eaux. Une attention particulière a été portée sur l intégration des données fournies par les satellites d observation, les avions et les informations de terrain avec celles fournies par les systèmes de navigation par satellites et les systèmes de communication satellitaire. Après une présentation des programmes ARTES 20 et Observation de la Terre par les représentants de l ESA, 3 sessions thématiques ont permis aux chercheurs de présenter les résultats de leurs travaux dans des domaines aussi variés que la gestion de la qualité de l eau, la prévention des risques de crues et inondations, l identification des propriétés biochimiques des récoltes et des sols Les occasions de networking n ont pas manqué tout au long de la journée entre chercheurs, entreprises, membres de la délégation luxembourgeoise ESA et représentants de l ESA en charge des programmes de financement. Chambre de Commerce Analyse de l apport socioéconomique des étrangers Les chiffres présentés dans le nouveau bulletin économique de la Chambre de Commerce, intitulé Le rayonnement transfrontalier de l économie luxembourgeoise : la diversité règne, l intégration piétine ne laissent planer aucun doute sur l ampleur de l influence étrangère sur le développement socioéconomique du pays : 43 % des habitants du Grand-Duché n en sont pas citoyens. Environ 3 salariés et créateurs d entreprise sur 4 ne sont pas Luxembourgeois. Le nombre d emplois a doublé sur les 20 dernières années. Dans la même période, le travail frontalier a connu une progression de 450 %. Les capitaux étrangers investis dans l économie luxembourgeoise atteignent 2,8 fois la richesse économique produite sur son sol. Le profil socioéconomique du pays fait ressortir une importante contribution transfrontalière, sans 15

12 News laquelle l économie serait dans l incapacité de remplir ne serait-ce que ses fonctions de base. D une certaine manière, et peut-être inconsciemment, les autochtones ont souvent opté pour la sécurité (engendrant une certaine ségrégation) à travers une occupation dans le secteur public. Ainsi, fin mars 2008, 1 salarié luxembourgeois sur 4 était fonctionnaire et plus de 40 % des travailleurs luxembourgeois étaient occupés dans le secteur public. 87,3 % des salariés dans ce secteur avaient la nationalité luxembourgeoise en 2008 alors qu au même moment, l économie comptait 71 % d étrangers. En même temps, suite notamment aux premières velléités d ouverture du secteur public aux étrangers en 1999, la quote-part d étrangers s inscrit timidement à la hausse, en passant de 7 % en 1995 à 13 % en Parallèlement, l électorat et la société de souche ont vieilli et deviennent de moins en moins représentatifs des réalités socioéconomiques du pays. Selon la Chambre de Commerce, le problème majeur qui se pose est donc celui de la représentativité des institutions publiques vis-à-vis des forces vives de l économie à la base de la richesse du pays. Ce déficit démocratique peut entraîner des choix collectifs qui ne tiennent pas suffisamment compte des exigences d une économie ouverte soumise à la concurrence internationale. Il en ressort aussi un manque d identification de nombreux indigènes avec les défis du pays, voire un décalage de perception des enjeux actuels et pour le développement durable ou encore un déni des risques et dangers qui se posent pour le Luxembourg. L installation d une société à deux vitesses risque de prendre de l ampleur si la fonction publique ne réussit pas à intégrer davantage les étrangers et si, à l inverse, le secteur privé ne peut plus attirer les autochtones qui seraient, de ce fait, de plus en plus éloignés du processus économique, tout en dominant le processus démocratique et redistributif. Aux yeux de la Chambre de Commerce, le Grand-Duché doit donc faire preuve d une grande ouverture d esprit et optimiser sa capacité d intégration des étrangers. Pour ce faire, elle propose plusieurs pistes de réflexion et réformes : Pour un cadre souple en matière d adoption de la nationalité luxembourgeoise : les obstacles s opposant à l attribution de la nationalité ne doivent pas être insurmontables, notamment du point de vue de la connaissance des langues usuelles du pays. Le délai de résidence minimal devrait être réduit à 5 ans. Les obstacles pour acquérir la nationalité luxembourgeoise ne peuvent pas, non plus, être trop nombreux, étant donné que la nation luxembourgeoise se caractérise justement par une grande hétérogénéité culturelle et linguistique. Chaque nouvel arrivant doit ainsi avoir une réelle possibilité de marquer son sentiment d appartenance à travers l adoption de la nationalité luxembourgeoise. Une connaissance de base du luxembourgeois est utile et nécessaire aux fins de la naturalisation. Toutefois, la Chambre de Commerce milite en faveur d une approche proportionnée et objective à cet égard. De même, si le niveau de maîtrise de la langue nationale est jugé suffisant aux fins de la naturalisation, l intéressé ne devrait pas être tenu de représenter une épreuve dans cette langue dans le contexte de l accès à la fonction publique. En tout état de cause, le niveau requis doit s apprécier, avant tout, à l aune de la compréhension de la langue parlée et, dans une moindre mesure seulement, de son emploi. Pour un régime linguistique en phase avec le pragmatisme des entreprises et pour un renforcement du statut des langues française et allemande au quotidien : grâce surtout au grand succès de la place financière au cours des 3 dernières décennies, l économie luxembourgeoise est l une des plus performantes d Europe. La grande diversité culturelle et linguistique ne freine guère ce dynamisme, au contraire. Les entreprises démontrent un pragmatisme inégalé quand il s agit d intégrer des personnes issues de cultures différentes. Or, il apparaît, ici, un certain déphasage : la langue dominante dans l économie est le français, suivie de l anglais, de l allemand et du luxembourgeois, en 4 e place, alors que la principale langue dans le secteur non marchand et dans la vie quotidienne demeure le luxembourgeois. La Chambre de Commerce plaide pour une meilleure prise en compte des réalités du secteur marchand, qui constitue la fondation du modèle social, également dans les sphères politique, administrative et dans la fonction publique. Dans le souci de l intégration sur le marché de l emploi d un ressortissant étranger, il est légitime d admettre qu une personne souhaitant immigrer doive d abord s approprier la principale langue pratiquée dans son entreprise d accueil, qui est rarement le luxembourgeois. Le luxembourgeois ne pourra ainsi s acquérir que dans une 2 e phase. En aucun cas, la seule maîtrise du luxembourgeois ne permet pas de s intégrer sur le marché du travail. Cet état de fait devrait jouer en faveur de l exigence d un niveau de maîtrise moindre du luxembourgeois dans le chef notamment du candidat à la naturalisation. D après la loi, il ne faut pas être trilingue pour se voir attribuer la nationalité du pays. Or, à partir du moment où la non-imposition du trilinguisme est entérinée par la loi, le fait de ne pas prévoir une quelconque interprétation ou traduction de documents officiels est dénué de tout fondement, voire constitue une situation aberrante. Un tel déni des droits des citoyens non trilingues aurait pour conséquence une discrimination à leur encontre et déboucherait, in fine, sur une ségrégation au sein même de la population de nationalité luxembourgeoise. Il importe ainsi d accroître sensiblement l emploi des langues française et allemande dans la communication orale. Dû à la «compartimentalisation» de l emploi des trois langues (le français pour les textes de loi, l allemand pour la couverture médiatique, le luxembourgeois pour les médias audiovisuels), à la non-disponibilité récurrente de traductions et des difficultés pratiques qui en résultent, il n est guère étonnant que l intérêt de la part des non-luxembourgeois, notamment par rapport au débat sociopolitique, reste en-deçà des aspirations. En tout cas, il ne s agit pas d un manque d intérêt pour la politique luxembourgeoise, tout au contraire. En effet, 66,9 % d entre eux affirment leur intérêt par rapport à la politique luxembourgeoise, dont presque 80 % des ressortissants allemands et plus de 70 % des ressortissants français. Il conviendrait donc de ne pas grossir outre mesure l importance du luxembourgeois dans les sphères politique et administrative si le pays veut atteindre un surplus de cohésion sociale et d intégration des ressortissants étrangers et des frontaliers. Le luxembourgeois doit coexister avec les langues principales, et non pas les supplanter dans certains contextes précis, voire de façon opportuniste. Ceci est d autant plus vrai que le Luxembourg se caractérise, outre une immigration à longue durée, également par une immigration limitée dans le temps pour laquelle l apprentissage de 3 langues ne se conçoit guère. Pour une fonction publique moderne et décloisonnée : le cloisonnement du secteur public, et son apparent repli identitaire, doivent être surmontés si la société luxembourgeoise veut atteindre un développement durable. Au-delà d une nécessaire innovation en matière d emploi des langues dans le secteur public, cette cohésion passe par une diminution graduelle des différentiels salariaux et par un rapprochement progressif entre le statut de fonctionnaire et celui de salarié, en vue Suite page

13 News Commerçants : comment bien communiquer avec vos clients en 2012? Trouver de nouveaux clients est une problématique importante pour les commerçants. Certaines études estiment qu ils perdent chaque année environ 10 % de leurs clients, parce qu ils ne se sont pas suffisamment adaptés aux nouvelles habitudes des consommateurs qui, de plus en plus, font leurs achats sur Internet. Ceci peut aussi s expliquer par le fait qu ils ne disposent pas forcément du temps ni des ressources nécessaires à la bonne maîtrise de leur budget publicitaire. De nos jours, la publicité reste effectivement encore un poste lourd dans un budget annuel. En général ce poste représente 1 à 3 % du chiffre d affaires. Il existe toutefois des solutions simples et peu coûteuses via téléphones mobiles, qui permettraient sans doute d attirer plus de clients et de faciliter le paiement du consommateur sur place. Afin de faire découvrir ces nouvelles opportunités aux commerçants, la Chambre de Commerce, dans le cadre du programme BusinessMentoring, organisera en collaboration avec la clc, une conférence gratuite sur le thème Commerçants : comment bien communiquer avec vos clients en 2012? Celle-ci aura lieu le 13 juin de 19h00 à 20h30 à la Chambre de Commerce. Les thèmes abordés seront les suivants : les tendances du marché en 2012 (habitudes des consommateurs, influence des téléphones mobiles et de l Internet...) ; l élaboration d une stratégie de marketing ; les outils de promotion traditionnels ; les nouveaux outils de télécommunications (paiement via téléphone mobile, coupons de réduction sur mobile, carte de fidélité électronique ). Ces thèmes seront notamment traités au travers de cas pratiques et de témoignages, dans le but de montrer les différentes utilisations qu un commerçant peut faire des technologies mobiles au quotidien, de manière simple, pour créer du trafic en magasin, fidéliser ses clients ou encore faciliter les paiements pour le consommateur. Parmi les intervenants et témoins : Jérôme Grandidier, Chief Executive Officer, Telecom Luxembourg ; Frédéric Stiernon, Chief Operating Officer, Flashiz ; Daniel Rameau, propriétairegérant, La Rameaudière. Inscription obligatoire en ligne jusqu au 11 juin 2012 sur Frais de participation : gratuit Langue véhiculaire* : français Contact : (352) La séance sera modérée par Rachel Gaessler, coordinatrice du programme d accompagnement BusinessMentoring et conseillère au Département Création et Développement des Entreprises de la Chambre de Commerce. * Possibilité de traduction simultanée en allemand en fonction du nombre de demandes. Option Traduction à cocher sur le formulaire en ligne. 17

14 News... suite de la page 16 d une vraie égalité de traitement à travers une généralisation du statut unique. En matière d accès à la fonction publique, la Chambre de Commerce estime que les exceptions à la connaissance des 3 langues sont trop peu nombreuses. Les autorités devraient notamment songer à généraliser la procédure de dispense d une des 3 langues à l ensemble des postes administratifs ou de back-office ainsi qu aux postes à prédominance manuelle, tous sans interaction notable avec le public. Il n y a nullement lieu d imposer un trilinguisme au personnel qui n est pas, ou peu, en contact avec la population et ce, même indépendamment du niveau de carrière. Il serait aberrant qu un citoyen naturalisé se voit refuser l accès à la fonction publique sous prétexte d une maîtrise insuffisante du luxembourgeois. Pour une modernisation de la démocratie communale : pour renforcer davantage la participation politique des étrangers au niveau communal, la Chambre de Commerce plaide pour leur inscription automatique sur les listes électorales ou, à défaut, pour une extension conséquente des délais d inscriptions afférents. Pour renforcer la participation des étrangers et des citoyens naturalisés à la politique communale, la Chambre de Commerce préconise en outre une modernisation du cadre légal concernant l emploi des langues au niveau du Conseil communal et du Collège échevinal. Pour un renforcement de la participation démocratique des étrangers au niveau national : de par l introduction du régime de double nationalité, les ressortissants étrangers disposent désormais d une opportunité pour concrétiser et pour officialiser leur attachement au Luxembourg sans pour autant renoncer à leurs origines et à leur culture. La Chambre de Commerce propose également d instaurer un droit de vote virtuel dans le chef des ressortissants étrangers. Il serait, par exemple, possible de soumettre, par voie d enquête représentative et lors des élections législatives, les mêmes listes et candidats au vote, mais dans la communauté étrangère. Une juxtaposition des résultats du vote virtuel des étrangers et du vote réel des autochtones permettrait de juger du caractère déphasé, ou non, du verdict national par rapport au vote de la communauté étrangère. Pour un surplus de démocratie dans le chef des frontaliers non résidents : l intégration des frontaliers doit passer par des mesures volontaristes visant à réduire leur ségrégation sur le marché du travail. La Chambre de Commerce propose en outre les pistes de réflexion suivantes : sur le modèle du Commissariat aux Etrangers, l instauration d un Commissariat aux Frontaliers qui s occuperait spécifiquement des problèmes rencontrés par les frontaliers ; l encouragement de la structuration des frontaliers en association ou groupement susceptible d être l interlocuteur privilégié du Commissariat aux Frontaliers et du gouvernement sur les questions sur lesquelles les frontaliers peuvent avoir un impact direct ; la mise en place d un dialogue constructif et une participation effective des frontaliers à la société luxembourgeoise visant à stimuler et à encourager l attachement des frontaliers visà-vis du Grand-Duché. La Chambre de Commerce est persuadée que le Grand-Duché devra faire preuve d une grande ouverture d esprit et optimiser en permanence sa capacité d intégration des étrangers, s il veut continuer à prospérer. La mentalité propice à l inertie le rallongement récent des délais de naturalisation, l ouverture de la fonction publique au compte-gouttes, la situation langagière figée et déphasée avec les réalités du pays, la faible représentativité politique du corps électoral doit être brisée. Le Luxembourg peut choisir entre ouverture et fermeture. S il opte pour l ouverture, il doit se réformer. Si, par contre, il opte pour la fermeture, il sonnera le glas du «modèle luxembourgeois». Le rayonnement transfrontalier de l économie luxembourgeoise : la diversité règne, l intégration piétine peut être téléchargé sur (rubrique Publications). KEY IN Apart-Hôtels 3 e résidence à Luxembourg- Ville Avec KEY INN Parc de Merl, KEY INN Apart-Hotels inaugure sa 3 e résidence hôtelière à Luxembourg-Ville. KEY INN Belair, la 1 ère résidence KEY INN inaugurée en 2004, proposait essentiellement des studios. Avec la seconde résidence du Limpertsberg, se sont ajoutés des appartements plus grands, allant jusqu à 100 m² avec 2 chambres à coucher, qui peuvent accueillir des familles. KEY INN Parc de Merl (boulevard Pierre Dupong) propose des appartements d environ 45m², entièrement équipés et meublés, composés d une chambre à coucher, d une pièce à vivre, d une cuisine, avec jardin, terrasse, donnant ou non sur le Parc de Merl. Avec une quarantaine de studios, suites, appartements, duplex et lofts, de 25 à 110 m², qui peuvent être loués pour une nuit ou plusieurs mois, KEY INN Apart-hotels consolide son positionnement sur le marché luxembourgeois de l appart-hôtel haut de gamme, intégrant à la fois un très haut niveau de qualité en termes de mobilier, prestations et commodités, de l espace, une assistance personnalisée permanente, une réception physique des résidents sur les horaires de bureau, et des services connexes (ménage, changement des draps et serviettes, accès aux prestations communes de la résidence, petits déjeuners, conciergerie, achat et livraison de course, pressing, massages ou soins corporels, etc.) à disposition des résidents tout au long de leur séjour. Ce type de produit correspond à un besoin croissant des entreprises qui doivent s adapter très rapidement aux changements conjoncturels. Beaucoup jouent sur la mobilité de leur personnel et privilégient les déplacements à court et moyen termes pour des missions de quelques jours au détriment de l expatriation. Brasserie de Luxembourg N 1 sur le marché grand-ducal En 2011, le marché grand-ducal de la bière représentait l équivalent de hl. La Brasserie de Luxembourg a fait mieux que le marché, avec une croissance domestique de 7,8 % et un volume qui a atteint hl rien que sur le territoire luxembourgeois. Avec une part de marché de 51 %, la Brasserie de Luxembourg consolide sa place de n 1 sur le marché grand-ducal. Cette croissance a été stimulée par l augmentation des volumes de sa marque phare, Diekirch, et de bières spéciales comme la Leffe et la Hoegaarden, ou encore de la Jupiler qui s est particulièrement bien portée dans les points de vente autoroutiers et frontaliers. La bonne performance 18

15 News de la Brasserie de Luxembourg s explique aussi par des investissements ciblés au niveau des marques prioritaires du groupe et plus particulièrement au niveau de Diekirch. Objectif affiché par AB InBev au niveau mondial et donc aussi par la Brasserie de Luxembourg : «Devenir la meilleure entreprise brassicole dans un monde meilleur». Si l aspect commercial est une priorité pour le groupe, l aspect environnemental n en est pas négligé pour autant. De fait, en 2011, la Brasserie de Luxembourg a recyclé 99 % de ses déchets et a réduit sa consommation d eau et d électricité de respectivement 12,5 % et 9 % par hectolitre de bière produite. PwC s Accelerator : propulser l innovation européenne au niveau mondial L inauguration officielle de PwC's Accelerator s'est déroulée le 27 mars dans ses locaux situés au sein du bâtiment Vertigo-Polaris à la Cloche d'or. Photo-PricewaterhouseCoopers S.à r.l Photographer : Blitz Agency PwC s Accelerator a inauguré ses nouveaux locaux le 27 mars dernier. Ces installations concrétisent la volonté de PwC Luxembourg, à l origine du projet, de proposer de nouveaux services adaptés aux besoins des entreprises européennes de hautes technologies voulant rapidement atteindre un développement global. Pour parvenir à cet objectif, PwC Luxembourg a conclu un partenariat avec l accélérateur mondial de référence : Plug and Play, basé dans la Silicon Valley. 10 sociétés ont déjà rejoint la communauté PwC s Accelerator et de nombreux contacts prometteurs ont été établis. PwC s Accelerator s adresse aux sociétés actives dans les hautes technologies, ayant dépassé la phase de start-up et dont le chiffre d affaires se situe entre 1 et 5 millions EUR. Des entreprises qui recherchent donc des solutions pour passer d un stade national ou régional à l échelon global. 4 problématiques sous-tendent en effet leur difficulté à se déployer à l international : l accès au financement, la constitution d un management de premier plan, l assistance logistique et l opportunité de nouer des contacts d affaires. Plusieurs sociétés intégrées à PwC s Accelerator prépareront durant les prochaines semaines leur présentation à l Expo de Plug and Play organisée en juin à San Francisco, véritable rencontre internationale des hautes technologies. Dans le même temps, le PwC s Accelerator continuera à faire bénéficier de son infrastructure des sociétés américaines, russes et d autres origines désireuses de s établir en Europe. La création d un écosystème en Europe tel que celui de la Silicon Valley passera par l organisation d événements réguliers réunissant les acteurs des hautes technologies. Le 1 er a eu lieu le 27 mars au sein des installations de PwC s Accelerator et sera répété deux fois par an. Basée sur le modèle des Expo organisées dans la Siliccon Valley, la Local to Global Expo donne l opportunité à des sociétés de présenter leur projet devant un parterre d investisseurs potentiels. La vingtaine de sociétés participantes, en provenance de différents pays européens (France, Belgique, Luxembourg, Suisse, Italie, Pays-Bas) mais aussi des Etats-Unis, ont été sélectionnées au fil d un processus de 8 mois. Les 1 ers Local to Global Awards récompensant les 3 projets les plus prometteurs pour un avenir international ont été décernés : le Best Pitch, récompensant la meilleure présentation, a été remis à LuxCloud (L) ; le Most Promising Company, récompensant la société la plus prometteuse, à Armilla (F) ; et le Coup de Cœur à Sensimed (CH). MIPIM prix pour Luxembourg- Ville Le bourgmestre de Luxembourg-Ville, Xavier Bettel, lors de la remise de prix European Cities and Regions of the Future. Photo-fDi Lors du dernier salon MIPIM (Marché International des Professionnels de l Immobilier), qui s est déroulé du 12 au 15 mars 2012 à Cannes, la Ville de Luxembourg a reçu le prix de la meilleure ville dans le domaine Potentiel économique et la 2 e place dans les catégories Qualité de vie et Business friendliness. Lors du salon, la Ville de Luxembourg avait exposé le plan directeur Luxembourg Central et les projets de développement Ban de Gasperich, Place de l Etoile, Jardins de Luxembourg et Royal Hamilius. Le projet Vivre sans voiture a, quant à lui, démontré la volonté de la capitale de développer l aspect qualité de vie au cœur de la Ville. Ernst & Young Eurozone Forecast Un lent retour à la croissance en 2013 L édition Ernst & Young Eurozone Forecast (EEF) table sur un lent retour à la croissance en 2013, en dépit d une année qui s annonce délicate, notamment en raison des montants très importants de dettes des secteurs public et privé devant encore être refinancés, du resserrement des conditions de crédit, de la poursuite de l austérité budgétaire et des pertes d emplois supplémentaires. La Banque Centrale Européenne (BCE) doit continuer à jouer un rôle essentiel en étant notamment prête à de nouvelles baisses de taux d intérêt et à acquérir des obligations d Etat émises dans les pays périphériques. L EEF table sur une hausse d environ 1 % du PIB de la zone euro en 2013 avant d atteindre jusqu à 2 % par an en 2015 et En ce qui concerne le Luxembourg, l EEF anticipe une croissance du PIB s établissant à 0,7 % en En 2013, une reprise de la croissance à hauteur de 3,1 % est attendue ainsi qu une moyenne similaire pour les années 2014 à L EEF est optimiste quant à la capacité des cercles de décision de la zone euro à s attaquer aux défis avec succès et d éviter de porter à la monnaie unique des dommages structurels permanents. Néanmoins, étant donné les conséquences de la crise sur les bilans des banques et la faiblesse des finances publiques dans de nombreux pays, la reprise sera bien plus lente que lors des précédentes dépressions. L ampleur de la crise actuelle pourrait également être l élément déclencheur de réformes à l échelle de la zone euro qui auraient, en d autres circonstances, été considérées comme trop difficiles à mettre en oeuvre. Dans de nombreux cas, un réel changement structurel, destiné à encourager la croissance de la région à moyen et long terme afin qu elle puisse concurrencer les marchés émergents, ne s est que trop longtemps fait attendre. 19

16 News Enterprise Europe Network- Luxembourg Cycle de conférences Fit4Fairs Le 26 mars dernier a eu lieu le 1 er volet d un cycle de 3 conférences portant sur les Stratégies pour une participation réussie aux salons professionnels à l étranger. Le but de ces conférences est de permettre aux entreprises participantes de mettre en oeuvre une stratégie globale afin de réussir et rentabiliser leur participation aux salons professionnels à l étranger. Organisée dans le cadre des activités d Enterprise Europe Network - Luxembourg de la Chambre de Commerce, cette initiative s inscrit dans une approche délibérée d ouverture des PME vers les marchés internationaux. Elle entend ainsi contribuer au développement international des entreprises luxembourgeoises et favoriser au mieux l expansion de leurs activités sur les marchés étrangers. Participaient à cette 1 ère conférence, Sabrina Sagramola, gérante de l EEN-Luxembourg auprès du Département International de la Chambre de Commerce, Pierre Hermant, président de Febelux - Association des organisateurs de foires et salons en Belgique et au Luxembourg, Gaëtan Lachapelle, délégué pour la Belgique et le Luxembourg auprès de Promosalons, Hans- Jörg Klecha, directeur général de It s Fair Agency Tradeshows & Marketing, Simone Joachim, secrétaire générale de l Office du Ducroire, et Niels Dickens, gérant adjoint de l EEN-Luxembourg. Les deux autres volets du cycle de conférences se tiendront les 24 mai et 28 septembre prochains. Ces volets aborderont respectivement les thèmes Marketing et Communication, et Follow-up et Mesures d impact de l opération. Canon Nouveau président et CEO pour l Europe, le Moyen- Orient et l Afrique Rokus van Iperen a été nommé au poste de président et CEO de Canon Europe, Middle East & Africa (EMEA). Il devient le 1 er Européen à diriger les activités de Canon dans la région EMEA. Il succède à Ryoichi Bamba, qui part à la retraite après 40 années passées chez Canon, et qui a occupé cette fonction durant 4 ans. Rokus van Iperen prend ses fonctions au sein du Groupe Canon après avoir assumé la responsabilité de Chairman et CEO d Océ S.A. depuis Océ S.A. a été rachetée par Canon Inc. en mars Canon et Océ entament le processus d intégration Philippe Convents va diriger l intégration et les activités de Canon et d Océ en Belgique et au Luxembourg. Le processus d intégration débutera le 1 er juillet André Verheggen continuera à exercer ses responsabilités de Managing Director pour Canon Belgique et Luxembourg durant ce processus d'intégration. Le 22 décembre 2011, Canon est devenu l actionnaire majoritaire d Océ. L intégration opérationnelle de Canon et d Océ est l approche retenue par la direction pour créer un groupe plus unifié et plus efficace en Europe. En réunissant les atouts et les forces des deux organisations, l entreprise sera davantage en mesure d assurer de manière rentable la croissance future. Villeroy & Boch Luxembourg Changement au niveau de la direction Charles-Antoine de Theux, directeur-gérant de Villeroy & Boch S.à r.l. quittera ses fonctions au sein du Groupe Villeroy & Boch le 31 mai Sa carrière a commencé en 1988 comme responsable régional export au sein de la division Arts de la table. En 2000, il a été nommé directeur Export et, en 2007, il a repris la lourde charge de directeurgérant de la filiale luxembourgeoise. Sous sa direction, les activités des Arts de la table ont connu une croissance exponentielle et une présence mondiale. Les produits de Villeroy & Boch sont à présent vendus dans plus de 75 pays, au travers de 150 boutiques exclusives dans le monde, d une présence dans les grands magasins les plus prestigieux du globe et magasins spécialisés. Au Luxembourg, près de 85 personnes sont employées dans les services commerciaux et marketing sur le site historique de la société, rue de Rollingergrund. Aéroport de Luxembourg 2011, année record pour le trafic de passagers En dépit de l impact de la crise sur l environnement économique général, le trafic passager à l aéroport de Luxembourg a connu une année record en 2011 : passagers sont passés par le Findel, soit une progression de 9,9 %, confirmant le mouvement enregistré l année précédente (+ 5 % en 2010). Les 3 principales compagnies opérant au Findel sont Luxair, qui a enregistré une augmentation de 5 %, Swiss (+ 15 %) et KLM (+ 13 %). La plus forte progression est à mettre à l actif de British Airways, qui a doublé le nombre de ses passagers transportés avec un total de personnes. Air Berlin, la compagnie qui a démarré ses activités au Findel en 2011, a transporté passagers. Sur le segment cargo, l année a été en revanche plus difficile. Au final, le tonnage traité s est élevé à tonnes, en baisse de 7,17 % par rapport aux tonnes de Un Bureau de change à l aéroport Depuis le 29 mars 2012, les voyageurs et utilisateurs de l aéroport peuvent trouver le Bureau de change dans la zone publique au rez-de-chaussée, en face des comptoirs de check-in. Le Bureau de Change est exploité par Banque Safra et fonctionne de 05h15 à 20h15. De nouveaux occupants dans l ensemble Cubus à Howald Le 1 er avril dernier, Bonn Steichen & Partners a emménagé dans ses nouveaux locaux à Howald. C est le 1 er cabinet d avocats à se délocaliser de Luxembourg-Ville. Autrefois contraints de s installer sur le territoire communal, les avocats ont, depuis la loi du 16 décembre 2011, la liberté de s installer en périphérie. Bonn Steichen & Partners occupe une grande partie de l immeuble C2 à Howald avec son équipe d une soixantaine de personnes. 20

17 News C est le 1 er avril également qu a choisi le siège du groupe financier scandinave SEB (Skandinaviska Enskilda Banken) pour emménager dans le nouvel immeuble C3. Implanté au Luxembourg depuis 1977, SEB emploie localement 250 personnes dans les secteurs de l Asset management, de la gestion privée de l assurance vie et de banque dépositaire. C2 et C3 composent l ensemble Cubus développé par le promoteur Prodomos. Etude de Robert Half Les méthodes de recrutement traditionnelles ont toujours la cote auprès des RH Alors que de nombreux Luxembourgeois ont un compte sur LinkedIn, près de 8 directeurs RH sur 10 (78 %) sont d'avis que les médias sociaux ne constituent pas un outil de recrutement efficace ou ne sont pas convaincus de leur efficacité, d'après une nouvelle enquête de Robert Half, cabinet de recrutement spécialisé. En outre, 60 % des managers estiment qu'il est peu probable qu à l'avenir, un profil sur un site parvienne à détrôner le CV. L'enquête menée auprès de 50 directeurs des RH au Luxembourg a révélé que 14 % d entre eux ont recours à certains sites comme LinkedIn pour rechercher des candidats et 4 % les utilisent pour vérifier les références et communiquer avec les candidats. Bien qu'il soit tentant de jeter un oeil à un profil sur des médias sociaux comme Facebook, moins d un directeur RH sur dix (8 %) reconnaît consulter ce genre de site pour juger du comportement et/ou de l'adéquation d'un candidat. ABAX Consulting Lionel Gendarme, nouvel associé ABAX Consulting compte un nouvel associé, Lionel Gendarme. Il a rejoint ABAX Consulting en 2001, fort d une expérience de 8 années acquise dans le secteur bancaire et de l assurance. Tout au long des années, il a pris part au développement et à la diversification des activités de la société : mise en place d applications bancaires, automatisation des chaînes Titres, management consulting, conseil en comptabilité bancaire, reporting légal et gestion des risques. En tant qu associé, Lionel Gendarme est en charge du développement des nouvelles lignes de services et du renforcement des équipes de consultance de PFK Luxembourg. ABAX Consulting est membre de PKF International Limited, un des 10 premiers réseaux internationaux d experts comptables et conseillers, présent dans plus de 125 pays avec plus de collaborateurs et 440 cabinets juridiquement indépendants. Rapport IPO Watch de PwC De nets signes de reprise pour 2012 Après une période prolongée d incertitude et de volatilité, plusieurs opérations de premier plan réalisées au 1 er trimestre 2012 indiquent un redressement du marché des introductions en Bourse (IPO). Le rapport IPO Watch de PwC constate en effet que 58 opérations ont été effectuées durant cette période sur les marchés boursiers européens pour un montant total de 2,3 milliards EUR, contre 0,9 milliard EUR au 4 e trimestre 2011 et 3 milliards au 1 er trimestre La valeur moyenne des opérations s établit à 50 millions EUR contre 17 millions au 4 e trimestre 2011 et 39 millions au 1 er trimestre Bien que l activité demeure en demi-teinte par rapport à ses niveaux historiques, les perspectives ont été dopées par les transactions encourageantes de plusieurs émetteurs récents. Les 5 opérations les plus importantes représentent plus de 86 % du total des fonds levés sur le trimestre et se répartissent dans des secteurs diversifiés. Les débuts de Ziggo à Amsterdam, un câblo-opérateur néerlandais financé par des fonds de capital-investissement, et ceux de DSKH à Zurich, une société de négoce et de distribution, ont dominé les marchés européens, avec un total de 1,5 milliard EUR, soit 65 % du total des fonds levés sur la période. Grâce à ces deux opérations, NYSE Euronext et SIX Swiss Exchange, qui ont respectivement levé 975 millions EUR et 681 millions EUR, s arrogent les 1 ères places des marchés d IPO en Europe. Le marché américain des IPO a enregistré une reprise au 1 er trimestre 2012, avec 44 opérations et 4,4 milliards EUR levés, soit une augmentation en volume de 33 % par rapport aux 33 introductions réalisées au 1 er trimestre On observe également sur les marchés américains un vif intérêt des investisseurs du marché secondaire à l égard des nouveaux émetteurs après leur introduction, qui engendre des rendements positifs pour 80 % des sociétés qui se sont introduites ce trimestre. Suite page

18 News OH MY COACH! Insertion des personnes handicapées en entreprise Projet du Parcours de Business Plans 1,2,3 GO de l édition , OH my coach! a remporté un prix lors de l Elevator Pitch organisé dans le cadre de la journée Create2Innovate au Château de Septfontaines à Luxembourg en mai Son premier spectacle, Embarquez-les!, a eu lieu le 10 février 2012 à Nancy dans le cadre de la 3 e édition de la Biennale du Handicap de l IRTS de Lorraine, en partenariat avec la mairie de Nancy. Interview avec Laure Thevenot, fondatrice de OH my coach! OH my Coach!, société lorraine fondée en février 2011, propose une aide à l intégration des personnes handicapées en entreprise. Pour y arriver, elle a recours au coaching, à la formation, aux bilans de compétences spécialisés dans le handicap ainsi qu à des actions de sensibilisation utilisant le jeu, le théâtre et le clown comme figure médiatrice. L objectif est d assurer une insertion optimale des personnes tout en conciliant obligations légales avec intérêts économiques et éthiques des entreprises. Comment avez-vous eu l idée de créer votre propre entreprise? Quelle est votre formation? Après 25 ans dans l industrie pharmaceutique, où j ai caché mon handicap (je suis malentendante), j ai été licenciée en J avais repris des études en formation professionnelle en 2000/2002 et obtenu un diplôme supérieur de Gestion et Commerce, à l ICN à Nancy. J avais récidivé en 2008, en obtenant un diplôme de Coach à l Ecole de Coaching de l ICN. J y avais au moins appris qu on pouvait rebondir après une rupture Suite à mon licenciement, l idée du rebond s est imposée. Et c est ainsi que j ai créé OH my coach! (www.ohmycoach.eu) pour faire avancer la place du handicap dans l entreprise, en l associant avec le plaisir de me retrouver sur scène. Quelle est la situation en France par rapport à l intégration des personnes handicapées dans le monde du travail? Une telle aide n existait-elle pas auparavant? Nous avons en France des lois fort anciennes en matière de prise en charge du handicap. A la suite de la guerre de 14-18, de nombreux soldats étaient revenus des tranchées avec des blessures terribles au visage : on les appelait les gueules cassées. Donc, dès 1916, l Etat a créé l Office National des Mutilés et Réformés de guerre (l ancêtre de la COTOREP) et des places leur furent réservées dans la fonction publique et les bureaux de tabac. Peu de temps après, une obligation d emploi de ces personnes à hauteur de 10 % a été imposée à ces mêmes entreprises. Et petit à petit, la loi s est élargie à tous les handicaps. La dernière loi, celle du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, est celle du changement de regard. Jusque-là, la personne était dite «handicapée» et devait donc être rééduquée pour pouvoir s insérer dans la société. À la suite de cette loi, on a changé de logique : on est ainsi passé d une logique individuelle à une logique sociale. C est désormais à la société de ne plus mettre ces personnes en situations de handicap. D où les lois sur l accessibilité, la compensation du handicap, la non-discrimination. Actuellement, les entreprises de plus de 20 salariés en France se doivent d employer 6 % de travailleurs handicapés. Quels sont les services que vous proposez? Par quelles méthodes assurez-vous cette insertion des personnes handicapées? Nous proposons des coachings, des bilans de compétences, des formations, des choses très classiques. Mais par la suite, nous y associons des techniques beaucoup plus innovantes issues du jeu, du théâtre, du clown Pourquoi le clown? Né à la fin du 18 e siècle, parmi les familles de circassiens, le clown était un de ces vieux artistes cassés ou handicapés à la suite d une mauvaise chute. Pour autant, le cirque ne les abandonnait pas et ils faisaient des travaux annexes, comme garçon de piste, par exemple. A la suite d une chute en public un soir, l un d entre eux a fait mourir de rire le public qui l a traité de clod (en vieil anglais balourd, bon à rien, paysan) Ce fut le premier clown. Mais 10 ans plus tard et on le voit sur les affiches de l époque le clown va être présent partout, il va devenir la figure emblématique du cirque. En ce sens, il n'est pas porteur d'un message, il est le message : 22

19 News on peut prendre sa place dans la société quand on est différent, abîmé, fragile, quand on entend tout de travers, quand on marche sur des roulettes... En matière de rebond, c était un sacré rebond! La leçon du clown c'est de tirer parti de son handicap et d'en faire sa force, OH my coach! en a fait son emblème. Le clown nous donne accès au rire, mais aussi à la profondeur des émotions et au jeu. Or, le jeu va permettre des mises en situation de handicap, mais sur un mode ludique et non stigmatisant. Nous allons proposer, par exemple, un grand concours de peinture avec la bouche. L étonnement passé, tout le monde se concentre et finit par produire de très belles œuvres, une façon comme une autre de goûter au handicap moteur. Nous associons donc des formations très techniques (les différents types de handicap et la façon de les appréhender, par exemple), où l on traverse des moments d émotions (en racontant l histoire de ces petits gars de 14 ans, et de toutes ces jeunes filles qui se sont retrouvées vieilles filles ou veuves) pour goûter ensuite au handicap de l intérieur. Il n y a rien de plus efficace pour en comprendre les tenants et les aboutissants, et faire avancer notre regard. C est la combinaison des trois qui forme l esprit OH my coach! Qui sont vos clients? Comment les abordez-vous? Nos clients sont toutes les entreprises de plus de 20 salariés Mais pour l instant, ce sont surtout les grosses entreprises qui ont déjà des missions handicap ainsi que la fonction publique, soumise depuis 2005 aux mêmes obligations. Pour les aborder, cela peut se faire au travers de salons ou en allant à leur rencontre, par contact téléphonique d abord, puis in vivo. Certaines grosses entreprises nous font déjà confiance et nous ont aidés lors de notre création (TDF, Converteam, Fives Nordon, IKEA, GrdF, ICN, ASP, Chevry). Notre communication est toute simple : créée par une consultante handicapée, encadrée par une équipe motivée, OH my coach! a d emblée acquis une légitimité. Cela ne me dérange pas de parler de handicap, voire de mon handicap, même si c est un sujet sensible, parce que mon but est qu il ne le soit plus. Et pour cela, il faut aller au-delà des tabous et oser une parole authentique. La première de votre spectacle Embarquez-les! a eu lieu le 10 février à Nancy dans le cadre de la 3 e édition de la Biennale du Handicap. De quoi parle ce spectacle? Quelles en ont été les répercussions? Le théâtre en entreprise n est pas une idée nouvelle. Mais depuis 2005, beaucoup de choses ont évolué et l entreprise se trouve aujourd hui face à de nouvelles problématiques : sensibiliser son personnel à l embauche, au management, à l intégration de travailleurs handicapés, certes, mais aussi briser le tabou et inviter ses travailleurs handicapés qui n ont pas encore dévoilé leur handicap à entamer une réflexion de fond. C est un vrai spectacle de sensibilisation, plein d informations, mais vif, pétillant, drôle, plein de surprises et d émotions. Le but est de sensibiliser ses collaborateurs sur un modèle court (une heure, suivie d un temps d échanges), plaisant, qui suscite la réflexion et génère l enthousiasme! La première du 10 février a été un grand succès et, dans la foulée, plusieurs entreprises l ont réservé, en particulier pour la Semaine du handicap au mois de novembre Nous jouerons trois fois chez Orange dans le Grand Est à cette occasion. Quels sont vos prochains projets? Promouvoir le spectacle et les différentes prestations d OH my coach!, continuer de répondre aux appels d offres, et surtout me former au théâtre forum à Paris en avril, pour pouvoir intervenir sur les problématiques spécifiques à chaque entreprise. Le théâtre forum aborde des problématiques collectives et les met en scène pour donner un support concret de réflexions et d'échanges. Il ne fait pas disparaître les difficultés, mais invite la personne à trouver en elle les ressources nécessaires au changement. Chaque participant est donc invité à se poser la question : Qu'est-ce que je ferais si j'étais au cœur de cette situation? La personne fait évoluer son regard en entendant les points de vue des autres participants et fait évoluer ses attitudes en voyant d'autres manières de faire. Cette technique s adapte très bien aux formations de managers, par exemple, dont les problématiques ne sont pas les mêmes d une entreprise à l autre. Qu avez-vous retenu du parcours 1,2,3 GO? Comment s est poursuivi le développement de votre projet après la fin du parcours? Du parcours 1,2,3 GO, j ai surtout le souvenir de l Elevator Pitch lors de la journée Create 2 Innovate, qui m a obligée à convaincre les participants en 3 minutes, un exercice difficile pour moi qui aime parler! A la suite, nous avons continué d arrache-pied à faire connaître OH my coach!, cela a demandé et demande toujours beaucoup d énergie, mais c est passionnant. Comment avez-vous réussi à obtenir vos premiers financements? J ai cassé ma tirelire et j ai reçu une aide de l AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l'insertion des Personnes Handicapées) dans le cadre de l aide à la création d entreprise par un travailleur handicapé. Enfin, j ai trouvé un petit bout de loi que personne n utilisait encore et qui permet à une entreprise de réduire ses contributions AGEFIPH de 10 % en aidant dans sa création d entreprise un travailleur handicapé. C est ainsi que nous avons reçu le matériel de scène, le matériel de régie, et même une camionnette rouge le jour de Noël. Où est-ce que vous voyez OH my coach! dans 5 ans? Question difficile! J espère que d ici là tout ce travail de prospection aura porté ses fruits, que nous serons reconnus et que nous pourrons travailler un peu partout en France. Dans cette création d entreprise, une métaphore d Olivier Clerc m a beaucoup servie. Il disait que celleci s apparente au lancement d une fusée : il faut mettre toute l énergie au départ, car quand la fusée a réussi à s élever, elle est ensuite mise en orbite et a besoin de moins d énergie pour avancer. J espère que dans 5 ans, OH my coach! sera mis en orbite, que l équipe se sera étoffée et soudée encore davantage, que nous aurons monté d autres spectacles et que j aurai, pour ma part, toujours autant de plaisir à créer. Quel est votre plus grand défi à présent? Jouer notre spectacle Embarquezles! autant de fois que l ont fait nos collègues lyonnais pour le premier spectacle sur le handicap en entreprise : ils l ont joué 750 fois! 23

20 News... suite de la page 21 Avec le retour de la confiance sur le marché américain et les signes de relance observés en Europe au 1 er trimestre 2012 et sauf autres répercussions de la crise de la zone euro enregistrée en 2011, les perspectives d IPO semblent positives pour le reste de l année (Common Equity Tier 1) sous Bâle III de 9 %. Le prix de la transaction pour la participation de Dexia dans Banque Internationale à Luxembourg s élève à 730 millions EUR. La clôture de la transaction est prévue au 3 e trimestre 2012 et demeure notamment soumise à toutes les approbations réglementaires ainsi qu à l autorisation de la Commission européenne. KPMG tient à ce que son nouveau bâtiment satisfasse ses attentes environnementales. La fin des travaux est prévue pour AXA Luxembourg Label de qualité de la SuperDrecksKëscht fir Betriber et à continuer à placer la prévention et la réduction des déchets au centre de la gestion des déchets de l entreprise. SIGI 30 ans Banque Internationale à Luxembourg Signature d accords de cession Dexia, Precision Capital et le Grand-Duché de Luxembourg ont annoncé, le 5 avril dernier, avoir signé des accords de cession concernant la vente de la participation de 99,906 % de Dexia dans Banque Internationale à Luxembourg (précédemment Dexia Banque Internationale à Luxembourg) à Precision Capital et au Grand-Duché de Luxembourg. Cette transaction fait suite à la signature d un protocole d accord contraignant le 20 décembre Precision Capital, un groupement d investisseurs du Qatar, va acquérir 90 % de la participation de Dexia dans Banque Internationale à Luxembourg, les 10 % restants seront acquis par le Grand- Duché de Luxembourg. Le périmètre visé par la transaction n inclut pas, entre autres, la participation de Banque Internationale à Luxembourg dans Dexia Asset Management Luxembourg, dans RBC Dexia Investor Services Limited et dans Dexia LDG Banque. De même, le portefeuille de titres Legacy de Banque Internationale à Luxembourg est exclu du périmètre de cession. Ces actifs seront soit transférés à Dexia, soit vendus séparément avant la clôture de la transaction. Au moment de la clôture, Banque Internationale à Luxembourg aura un niveau de capital élevé correspondant à un ratio des fonds propres durs KPMG Pose de la 1 ère pierre de son futur siège social au Kirchberg FAÇADE EST AVENUE JF KENNEDY Le 16 avril dernier, KPMG a célébré, en présence du ministre Claude Wiseler, la pose de la 1 ère pierre de son futur siège social, 39, avenue J.F. Kennedy, au Kirchberg. KPMG a connu une croissance soutenue au cours des 10 dernières années qui a conduit la firme à répartir un nombre croissant d employés sur 3 bâtiments. La construction de ce nouveau siège social permettra le regroupement des membres du personnel au sein d un bâtiment unique. Conçu par le cabinet d architecture Hermann & Valentiny et construit par Felix Giorgetti S.à r.l., le bâtiment, conçu suivant des normes environnementales et écologiques strictes (une certification BREEAM est en cours), présente une forme et un aspect particulièrement innovants. L intérieur fait place à de nombreuses baies vitrées, un atrium et des espaces de rencontre. A l extérieur, un grand jardin boisé ainsi que des porte-vélos seront mis à la disposition des employés. Récemment nommée Entreprise durable de l année 2012 par l International Accounting Bulletin, De g. à dr. : Arny Jacobs (SDK), Solange Legrand (AXA), Madeleine Kauten (AXA), Gilbert Casoli (AXA), Thomas Hoffmann (SDK) et Grégory Bekaert (Sodexo). Le label de qualité de la SuperDrecksKëscht fir Betriber a été décerné à AXA Luxembourg pour son engagement en termes de protection concrète de l environnement. Ce label est octroyé pour un an aux entreprises et aux institutions privées et publiques qui appliquent le concept de la SuperDrecksKëscht fir Betriber et contribuent ainsi activement à protéger l environnement en procédant à une gestion moderne des déchets. Pour AXA Luxembourg, ce label de qualité constitue un élément de preuve supplémentaire de son engagement pour un service de qualité dans le respect de l environnement. La gestion écologique des déchets est un thème important pour l entreprise car elle constitue une contribution indispensable pour assurer un avenir durable à tous, petits et grands. Depuis plusieurs années déjà, AXA Luxembourg a mis en place une politique active de prévention et de sensibilisation en faveur de l environnement, aussi en externe, et œuvre, par exemple, pour l aménagement de sentiers de randonnée santé-nature destinés à favoriser le bien-être et le bien-vivre de chacun d entre nous. AXA s engage à se soumettre chaque année au contrôle De g. à dr. : Yves Wengler, président, et Carlo Gambucci, directeur, SIGI. Créé en 1982 à l initiative de 3 communes, le Syndicat Intercommunal de Gestion Informatique (SIGI) a su, depuis 30 ans, fédérer et innover pour devenir un partenaire incontournable des communes et de l Etat. Tourné vers l avenir, le Syndicat a ouvert de multiples chantiers. Equiper la commune d Esch-sur-Alzette en informatique est à l origine de sa création. Un accord est ensuite passé avec Remich et Wiltz, puis les statuts du syndicat sont élaborés afin de créer le SIGI en Le succès est immédiat. Dès 1984, le trio est rejoint par 44 autres communes. Ces 47 communes ont d ailleurs aujourd hui le statut de membres fondateurs. Un succès qui repose, d une part, sur le fait que les responsables successifs ont toujours veillé à faire primer l intérêt général et, d'autre part, sur la pertinence et l originalité des applications informatiques que le Syndicat développe depuis sa création, comme le progiciel Gescom qui vise à optimiser l action des communes en matière de gestion de personnel, de comptabilité (les solutions prenant en compte le nouveau plan comptable sont testées), de suivi des impayés et des finances grâce, notamment, à des tableaux de bord financiers performants et personnalisables.d autres outils sont également destinés à garantir une grande qualité de prestations 24

Le salon «GR Business Days 2012» : le rendez-vous incontournable des PME & start-ups innovantes de la Grande Région

Le salon «GR Business Days 2012» : le rendez-vous incontournable des PME & start-ups innovantes de la Grande Région Le salon «GR Business Days 2012» : le rendez-vous incontournable des PME & start-ups innovantes de la Grande Région Niels Dickens Luxembourg le 24 mai 2012 GR Business Days GR Business Days: Introduction

Plus en détail

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 :

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 : 6 avril 2011 Contribution des Secrétariats du Conseil central de l'economie et du Conseil national du Travail a l'attention du Premier Ministre, en vue de l'élaboration du plan national de réformes de

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

Les différentes formes de soutien après la création de l entreprise.

Les différentes formes de soutien après la création de l entreprise. AFFAIRES INTERNATIONALES L ENGAGEMENT DE L EUROPE EN FAVEUR DES PME ENTERPRISE EUROPE NETWORK - L EUROPE A LA PORTE DE VOTRE ENTREPRISE Les différentes formes de soutien après la création de l entreprise.

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e GOUVERNEMENT

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e GOUVERNEMENT MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3815 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 210 110 6 décembre 22 mai 2009 2013 S o m m a i r e GOUVERNEMENT

Plus en détail

La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités

La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités La place financière luxembourgeoise : mythes et réalités Jean-Jacques Picard Secrétaire Général, Luxembourg for Finance jean-jacques.picard@lff.lu +352 27 20 21-1 Luxembourg for Finance Agence pour de

Plus en détail

SÉMINAIRE CONSULS HONORAIRES

SÉMINAIRE CONSULS HONORAIRES SÉMINAIRE CONSULS HONORAIRES PARIS 2 0 AVRIL 2 0 1 5 Votre partenaire pour la réussite Les Consuls honoraires, relais de la promotion économique et commerciale I. Que recouvre cette promotion? II. Comment

Plus en détail

Votre partenaire en gestion privée

Votre partenaire en gestion privée Votre partenaire en gestion privée Société Générale Private Banking 2 800 collaborateurs Une présence dans 22 pays 75,4 milliards d euros d actifs sous gestion, au 31 décembre 2009 Nos récompenses 2010

Plus en détail

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Déclaration commune Les ministres allemand et français de l économie sont convenus de mettre

Plus en détail

Description des actions pour 2014 Action Mesures financées Type de mise en

Description des actions pour 2014 Action Mesures financées Type de mise en Programme pour la compétitivité des entreprises et des PME (COSME) - Version du 24/02/2014 - Description des actions pour 2014 Action Mesures financées Type de mise en Volet 1 : Accès au financement Instruments

Plus en détail

Crédit Agricole Asset Management Nextra: un ambitieux projet européen dans le secteur de la gestion d actifs

Crédit Agricole Asset Management Nextra: un ambitieux projet européen dans le secteur de la gestion d actifs Crédit Agricole Asset Management Nextra: un ambitieux projet européen dans le secteur de la gestion d actifs Conférence de presse, Milan, 10 Janvier 2006 Page 1 Sommaire Logique de l opération Description

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers au 31 décembre 2012 de BGL BNP Paribas

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers au 31 décembre 2012 de BGL BNP Paribas u Luxembourg, le 4 avril 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers au 31 décembre 2012 de BGL BNP Paribas Des résultats opérationnels solides hors éléments exceptionnels Des résultats commerciaux

Plus en détail

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 2 3 SOMMAIRE 4 L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 4 Une orientation résolument internationale 6 Une protection

Plus en détail

Le service de téléphonie mondiale pour les expatriés : les particuliers et les entreprises internationales

Le service de téléphonie mondiale pour les expatriés : les particuliers et les entreprises internationales DOSSIER DE PRESSE Tel4Expat, Le service de téléphonie mondiale pour les expatriés : les particuliers et les entreprises internationales Sommaire : 1. La téléphonie des expatriés : un besoin spécifique

Plus en détail

UCITS IV. Ce qui va changer Bien se préparer. Octobre 2009

UCITS IV. Ce qui va changer Bien se préparer. Octobre 2009 UCITS IV Ce qui va changer Bien se préparer Octobre 2009 Introduction 1 Historique, calendrier et enjeux de la directive UCITS IV > De UCITS I à UCITS IV > Calendrier de mise en œuvre de UCITS IV > Enjeux

Plus en détail

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Paris, France / Munich, 14 décembre 2010 Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Acquisition par Atos Origin de Siemens IT Solutions and Services Les deux groupes forment

Plus en détail

Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation "Stratégie de Croissance des PME"

Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation Stratégie de Croissance des PME Mardi 1er octobre 2013 Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation "Stratégie de Croissance des PME" Les sept chefs d entreprises, au cours

Plus en détail

Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014

Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014 Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014 Initiative «Digital Lëtzebuerg» Pour la définition, l élaboration et la mise en œuvre d une stratégie numérique globale pour le Luxembourg 1.

Plus en détail

SOMMAIRE. 1/ Pourquoi un site Internet sur le reporting RSE? 2/ Le contenu du site Internet

SOMMAIRE. 1/ Pourquoi un site Internet sur le reporting RSE? 2/ Le contenu du site Internet 3... SOMMAIRE 1/ Pourquoi un site Internet sur le reporting RSE? a. Définition et enjeux du «reporting RSE des entreprises» - Quoi? - Pour qui? - Pourquoi? - Comment? 5... b. Objectifs du site Internet

Plus en détail

LUXEMBOURG, VOTRE PARTENAIRE AU CŒUR DE L EUROPE. Jeannot Erpelding, le 25 septembre 2015

LUXEMBOURG, VOTRE PARTENAIRE AU CŒUR DE L EUROPE. Jeannot Erpelding, le 25 septembre 2015 CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG LUXEMBOURG, VOTRE PARTENAIRE AU CŒUR DE L EUROPE Jeannot Erpelding, le 25 septembre 2015 11 CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG LA CHAMBRE

Plus en détail

La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché

La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché 11 septembre 2014 Communiqué de presse La Française lance LFP Europimmo, La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché La Française REM lance LFP Europimmo, la première SCPI d entreprise dont

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail

PricewaterhouseCoopers

PricewaterhouseCoopers PricewaterhouseCoopers Anthony LONG Mastère Spécialisé Management et Développement des Systèmes d Information 2012-2013 1 Table des matières Présentation de PwC... 2 PwC en bref... 3 Métiers et Expertises...

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

La multigestion au service des Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants. Force, solidité, qualité

La multigestion au service des Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants. Force, solidité, qualité Force, solidité, qualité La gestion active des risques au service de la création de valeur La multigestion au service des Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants Invesco Multi Patrimoine Préserver

Plus en détail

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS VOUS ÊTES UN PARTICULIER FORTUNÉ ÉVOLUANT DANS UN ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL NOUS CONSTRUISONS POUR VOUS DES SOLUTIONS HAUT

Plus en détail

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger SOMMAIRE Cap Export : Pour Mieux Exporter 1. Favoriser l emploi des jeunes à l export Un crédit d impôt export étendu 2. Partir gagner des marchés à l étranger 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à

Plus en détail

LIGNE MÉTIER Activités comptables et cabinets de gestion. Des services pour répondre à vos enjeux métier

LIGNE MÉTIER Activités comptables et cabinets de gestion. Des services pour répondre à vos enjeux métier LIGNE MÉTIER Activités comptables et cabinets de gestion Des services pour répondre à vos enjeux métier Les ressources humaines sont un enjeu essentiel de votre profession. En effet, depuis ces huit dernières

Plus en détail

Communiqué de presse. www.axa-realestate.com. Paris, 10 mars 2014

Communiqué de presse. www.axa-realestate.com. Paris, 10 mars 2014 Paris, 10 mars 2014 En 2013, AXA Real Estate enregistre un volume de transactions de 9,2 milliards d euros, lève 6,5 milliards d euros de capitaux et étend son programme de dette à 7,9 milliards d euros

Plus en détail

Simplifiez-vous les RH à international

Simplifiez-vous les RH à international Simplifiez-vous les RH à international VOUS SOUHAITEZ Etudier ou prospecter de nouveaux marchés Construire ou dynamiser un réseau d agents ou distributeurs locaux Créer et mettre en place une structure

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

METHODE D AUTOEVALUATION 3 PRESENTATION DE L ENTREPRISE 5

METHODE D AUTOEVALUATION 3 PRESENTATION DE L ENTREPRISE 5 Sommaire METHODE D AUTOEVALUATION 3 PRESENTATION DE L ENTREPRISE 5 I. STRATEGIE ET BUSINESS MODEL 6 I.A. Vision globale du développement durable 6 I.A.1. Vision et Mission 6 I.A.2. Objectifs et stratégie

Plus en détail

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Un partenariat fiable Avec la bonne expertise vers le succès Des arguments qui font la différence Les avantages d une solution

Plus en détail

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Introduction Pourquoi cette consultation? Les systèmes de santé

Plus en détail

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes Inventons l avenir ensemble Fonds de dotation de l École des Mines de Nantes Imaginons et construisons l avenir ensemble Dans un monde hautement concurrentiel et globalisé, sujet à de profondes mutations

Plus en détail

Priorités de la Présidence luxembourgeoise

Priorités de la Présidence luxembourgeoise Dossier de presse Priorités de la dans les domaines de l Éducation nationale, de l Enfance, de la Jeunesse, de l Enseignement supérieur et de la Recherche 30 juin 2015 Priorités de la Éducation nationale,

Plus en détail

LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY

LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY A EURATECHNOLOGIES, 165 AVENUE DE BRETAGNE, 59000 LILLE JEUDI 18 SEPTEMBRE 2014 Le Big Data envahit brutalement

Plus en détail

Dexia devient la première banque à engager une politique de neutralité carbone grâce à l acquisition d un parc éolien

Dexia devient la première banque à engager une politique de neutralité carbone grâce à l acquisition d un parc éolien C O M M U N I Q U E D E P R E S S E Dexia devient la première banque à engager une politique de neutralité carbone grâce à l acquisition d un parc éolien Le plan stratégique de développement durable de

Plus en détail

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE EN EUROPE : VERS LA CONSTRUCTION D UNE UNION PLUS COMPETITIVE, PLUS SOCIALE ET PLUS SOLIDAIRE. 15 JANVIER 2010 FAIRVALUE Corporate & Public

Plus en détail

La gamme de produits de SIX Financial Information. Pour répondre à tous vos besoins.

La gamme de produits de SIX Financial Information. Pour répondre à tous vos besoins. La gamme de produits de SIX Financial Information Pour répondre à tous vos besoins. Depuis plus de 80 ans, SIX Financial Information collecte, traite et distribue des informations financières internationales.

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Devenez franchisé. Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie.

Devenez franchisé. Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie. Devenez franchisé le spécialiste de l aide à domicile Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie. OPPORTUNITÉ Devenez franchisé Amelis : une opportunité

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 Novembre 2015. Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions.

Récapitulatif: Du 17 Novembre 2015. Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions. Du 17 Novembre 2015 Récapitulatif: Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions. Retard d intégration d Euroclear à T2S. Remplacement du système de règlement au Nigéria.

Plus en détail

CARREFOUR TECHNOLOGIES LE PRINTEMPS DES PME, LA TUNISIE DÉCLINE SES ATOUTS PARC DES EXPOSITIONS DU KRAM TUNIS, 16-17-18 OCTOBRE 2014

CARREFOUR TECHNOLOGIES LE PRINTEMPS DES PME, LA TUNISIE DÉCLINE SES ATOUTS PARC DES EXPOSITIONS DU KRAM TUNIS, 16-17-18 OCTOBRE 2014 Ministère de l Industrie, de l Energie et des mines Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation CARREFOUR D AFFAIRES ET DE TECHNOLOGIES PARC DES EXPOSITIONS DU KRAM TUNIS, 16-17-18 OCTOBRE 2014

Plus en détail

Votre partenaire en gestion privée

Votre partenaire en gestion privée Votre partenaire en gestion privée SG Private Banking 2 900 collaborateurs Une présence dans 21 pays 66,9 milliards d euros d actifs sous gestion, au 31 décembre 2008 Nos récompenses Euromoney Meilleure

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2 CHECK-LIST du label Valais excellence PHASE 2 La check-list Valais excellence a pour objectif de compléter les exigences ISO 9001 et ISO 14001 par celles 1) de la création de richesse en Valais 2) correspondantes

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

The ICT Forum you need. 1 er octobre 2013. @ Aula Magna Louvain-la-Neuve DOSSIER PARTENAIRES. www.digiwal.eu

The ICT Forum you need. 1 er octobre 2013. @ Aula Magna Louvain-la-Neuve DOSSIER PARTENAIRES. www.digiwal.eu 1 er octobre 2013 @ Aula Magna Louvain-la-Neuve DOSSIER PARTENAIRES www.digiwal.eu by DIGIWAL VOUS OFFRE EN UN SEUL LIEU UN CONCENTRÉ D OPPORTUNITÉS D AFFAIRES ET DE VISIBILITÉ SANS ÉQUIVALENT UNE VISION

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012

Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012 Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012 Atelier sur les systèmes d information et de communication dans le secteur public: Etat des lieux, défis et orientations

Plus en détail

Feuille de route vers une Stratégie européenne pour la culture à l ère numérique

Feuille de route vers une Stratégie européenne pour la culture à l ère numérique Feuille de route vers une Stratégie européenne pour la culture à l ère numérique Objet Contenu Calendrier 1. Stratégie culturelle et Europe 2020 Élaborer une stratégie européenne pour la culture à l ère

Plus en détail

MASTER. BANQUE, FINANCE, ASSURANCE, parcours Fonds et Gestion privée DIPLÔME DÉLIVRÉ PAR L'UNVERSITÉ PARIS OUEST-NANTERRE LA DÉFENSE

MASTER. BANQUE, FINANCE, ASSURANCE, parcours Fonds et Gestion privée DIPLÔME DÉLIVRÉ PAR L'UNVERSITÉ PARIS OUEST-NANTERRE LA DÉFENSE Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MASTER BANQUE, FINANCE, ASSURANCE, parcours Fonds et Gestion privée DIPLÔME DÉLIVRÉ PAR L'UNVERSITÉ PARIS OUEST-NANTERRE LA DÉFENSE

Plus en détail

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE EDITO «Quand le cabinet de recrutement Robert Walters a lancé l activité Management de Transition en France il y a 10 ans, beaucoup d entreprises et de candidats étaient

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale épargne patrimoniale LIFE MOBILITY evolution UN CONTRAT D ASSURANCE VIE ÉMIS AU GRAND-DUCHÉ DU LUXEMBOURG AU SERVICE DE LA MOBILITÉ PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Un contrat sur-mesure pour une stratégie patrimoniale

Plus en détail

Conférence de presse Jeudi, le 10 juillet 2014

Conférence de presse Jeudi, le 10 juillet 2014 Avis «Perspectives économiques sectorielles à moyen et long terme dans une optique de durabilité» (1 er volet) Le secteur financier Conférence de presse Jeudi, le 10 juillet 2014 1 Méthode de travail Saisine

Plus en détail

Attirer les travailleurs ressortissants de pays tiers hautement qualifiés et qualifiés au Luxembourg

Attirer les travailleurs ressortissants de pays tiers hautement qualifiés et qualifiés au Luxembourg European Migration Network National Contact Point Luxembourg (LU EMN NCP) Attirer les travailleurs ressortissants de pays tiers hautement qualifiés et qualifiés au Luxembourg European Migration Network

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change cardifluxvie.lu Cardif Lux Vie célèbre ses 20 ans En 2014, Cardif Lux Vie célèbre son 20 ème anniversaire : 20 ans d expertise internationale au service

Plus en détail

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer!

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! www.forum-export.ca Palais des Congrès de Montréal Montréal (Québec) 12 et 13 novembre 2003 Un forum de mobilisation des exportateurs québécois Paul-Arthur

Plus en détail

L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR»

L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR» L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR» étude ENTREPRENEURS BNP PARIBAS 2016 EN BREF LES MILLENNIPRENEURS UNE GÉNÉRATION PRESSÉE I Âgés de moins de 35 ans, ces nouveaux entrepreneurs créent plus d entreprises,

Plus en détail

AVIS. sur la stratégie immobilière de la chambre de métiers et de l artisanat de Moselle.

AVIS. sur la stratégie immobilière de la chambre de métiers et de l artisanat de Moselle. 2015-03 Séance du 14 janvier 2015 AVIS sur la stratégie immobilière de la chambre de métiers et de l artisanat de Moselle. Vu le décret n 2011-1388 du 28 octobre 2011 modifiant le décret n 2006-1267 du

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION 1 er octobre 2013 @ Aula Magna Louvain-la-Neuve DOSSIER DE PARTICIPATION www.digiwal.eu by DIGIWAL VOUS OFFRE EN UN SEUL LIEU UN CONCENTRÉ D OPPORTUNITÉS D AFFAIRES ET DE VISIBILITÉ SANS ÉQUIVALENT UNE

Plus en détail

Le Volontariat International en Entreprise: Simplifiez-vous les Ressources Humaines en Chine

Le Volontariat International en Entreprise: Simplifiez-vous les Ressources Humaines en Chine Le Volontariat International en Entreprise: Simplifiez-vous les Ressources Humaines en Chine Contacts: Matthieu.garcia@ubifrance.fr Bertrand.jimenez@ubifrance.fr QU EST-CE QUE LE V.I.E? UNE FORMULE FLEXIBLE

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - avril 2010. Label Diversité. CONTACT PRESSE Julien Duperray Tel : +33 1 34 96 11 47 julien.duperray@areva.com

DOSSIER DE PRESSE - avril 2010. Label Diversité. CONTACT PRESSE Julien Duperray Tel : +33 1 34 96 11 47 julien.duperray@areva.com DOSSIER DE PRESSE - avril 2010 Label Diversité CONTACT PRESSE Julien Duperray Tel : +33 1 34 96 11 47 julien.duperray@areva.com SOMMAIRE Annonce : AREVA obtient le Label Diversité AREVA, leader en solutions

Plus en détail

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 L élaboration du Projet de Budget Citoyen au titre de l année 2016 s inscrit dans le cadre de la consécration des droits garantis par la Constitution

Plus en détail

LIGNE MÉTIER PRODUCTION DE FILMS ET DESIGN DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER

LIGNE MÉTIER PRODUCTION DE FILMS ET DESIGN DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER LIGNE MÉTIER PRODUCTION DE FILMS ET DESIGN DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER La production de films et le design sont des activités en croissance malgré la crise. Les sociétés de production

Plus en détail

Sommaire. Informations clés... 04. Profil... 06. Corporate et Institutional Banking... 08. Retail Banking... 10. Private Banking...

Sommaire. Informations clés... 04. Profil... 06. Corporate et Institutional Banking... 08. Retail Banking... 10. Private Banking... _ FR Sommaire Informations clés... 04 Profil... 06 Corporate et Institutional Banking... 08 Retail Banking... 10 Private Banking... 12 Treasury et Financial Markets... 14 La BIL à votre service depuis

Plus en détail

Swiss Life Asset Management. Portrait. Paris & Zurich, 2010

Swiss Life Asset Management. Portrait. Paris & Zurich, 2010 Swiss Life Asset Management Portrait Paris & Zurich, 2010 Présentation de Swiss Life AM Cinq valeurs Philosophie d investissement Nos expertises Un positionnement axé sur l Europe Sommaire 1ere Partie

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

Dossier de presse 2011. Contact presse Carole BASSON carole.basson@sage.com Tél. : +33 (0)5 61 00 09 62

Dossier de presse 2011. Contact presse Carole BASSON carole.basson@sage.com Tél. : +33 (0)5 61 00 09 62 Dossier de presse 2011 Contact presse Carole BASSON carole.basson@sage.com Tél. : +33 (0)5 61 00 09 62 Sommaire Sommaire... 2 Sage : la gestion au service des entreprises... 3 Une présence mondiale...

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1126778L/Bleue-1 -----

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1126778L/Bleue-1 ----- RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

Communication à caractère promotionnel. Les performances de BNP Paribas Investment Partners en 2012. Prix et récompenses

Communication à caractère promotionnel. Les performances de BNP Paribas Investment Partners en 2012. Prix et récompenses Communication à caractère promotionnel Les performances de BNP Paribas Investment Partners en 2012 Prix et récompenses L excellence a un «prix» Une gamme de qualité récompensée pour ses performances dans

Plus en détail

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg VISA 2012/81993-892-0-PS L'apposition du visa ne peut en aucun cas servir d'argument de publicité Luxembourg, le 2012-01-09 Commission de Surveillance du Secteur Financier KBL Key Fund Prospectus simplifié

Plus en détail

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE FRANCE ALTER DOMUS Alter Domus est un leader européen dans les Services d Administration de Fonds et les Services Administratifs et Comptables de sociétés. Nous sommes spécialisés dans le service aux véhicules

Plus en détail

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier VIRGIN REAL ESTATE INVEST PRIVATE EQUITY La solidité et la prospérité du marché suisse Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier L excellence de la place luxembourgeoise. ADEJE

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Marseille 7 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

Construisez votre stratégie patrimoniale

Construisez votre stratégie patrimoniale Allianz Life Luxembourg Construisez votre stratégie patrimoniale Avec des produits et des services taillés sur mesure en fonction de vos besoins Le groupe Allianz dans le monde Allianz Life Luxembourg

Plus en détail

Processus de Barcelone: Union pour la Méditerranée

Processus de Barcelone: Union pour la Méditerranée Processus de Barcelone: Union pour la Méditerranée Communication relative au premier forum euro-méditerranéen de l enseignement technique et de la formation professionnelle Marseille, 18 décembre 2008

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION 2013

ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION 2013 ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION 2013 ÉDITO Au cours des cinq premiers mois de l année 2012, nous avons noté un maintien des offres d emploi en interim. Notamment sur les métiers de l assurance (gestionnaires prévoyance),

Plus en détail

Liste des centres d'intérêt 2008

Liste des centres d'intérêt 2008 CENTRES D'INTERET 2008 Liste des centres d'intérêt 2008 Associations, Groupes sociaux et cultures 08 001 La dimension interculturelle 08 002 Le management des associations 08 003 Relation bénévole / salarié

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015

Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015 Ne pas diffuser, publier ou distribuer, directement ou indirectement, aux États-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015 Solairedirect enregistre son document de

Plus en détail

Table des matières. 1. Les composantes de la profession 15 2. La déontologie 16 3. L implication des grandes structures 17

Table des matières. 1. Les composantes de la profession 15 2. La déontologie 16 3. L implication des grandes structures 17 Table des matières Préface 7 Introduction 11 Chapitre I. L organisation de la profession 15 1. Les composantes de la profession 15 2. La déontologie 16 3. L implication des grandes structures 17 Chapitre

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion : Dépositaire et conservateur

Plus en détail

Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MASTER MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES

Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MASTER MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MASTER MARKETING ET COMMUNICATION OCTOBRE 2015 L économie luxembourgeoise est dite fragile étant donné qu elle dépend surtout

Plus en détail

Des évènements «durables» avec ISO 20121. able Sustainable events with inable events wi ISO 20121 ISO 20121. stainable events

Des évènements «durables» avec ISO 20121. able Sustainable events with inable events wi ISO 20121 ISO 20121. stainable events stainable events ISO 20121 able Sustainable events with even inable events wi th ISO 20121 with ISO 20121 Des évènements «durables» avec ISO 20121 O inable 20121 events wi L ISO est l Organisation internationale

Plus en détail