BIOTHERAPIES ET MALADIE DE BEHCET. Pr Fifi OTMANI Médecine Interne, CHU Mustapha, Alger

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BIOTHERAPIES ET MALADIE DE BEHCET. Pr Fifi OTMANI Médecine Interne, CHU Mustapha, Alger"

Transcription

1 BIOTHERAPIES ET MALADIE DE BEHCET Pr Fifi OTMANI Médecine Interne, CHU Mustapha, Alger

2 INTRODUCTION MB : Maladie auto-inflammatoire chronique multisystémique Maladie de Behçet Les Vascularites : Classification de Chapel Hill. MB=Vascularite systémique touchant artères et veines tous calibres.

3 Critères de diagnostic de la MB Critère majeur Critères mineurs - Aphtose buccale récidivante : au moins 3 poussées sur une période de 1 an. - Aphtose génitale récidivante. - Atteinte oculaire : uvéite antérieure ou postérieure, vascularite rétinienne. - Manifestations cutanées: érythème noueux, pseudo-folliculite, lésions papulopustuleuses, nodules acnéiformes. - Positivité de l'intradermo-réaction à l'eau (Test pathergique). Diagnostic positif = 1 critère majeur + 02 critères mineurs. Critères de l'isgbd (1990), Sensibilité 91% - Spécificité 96% Test pathergique : Aphtose buccale ( critère obligatoire) Aphtose génitale Atteinte oculaire Atteinte vasculaire Lésions cutanées Test pathergique positif Diagnostic établi si 3points, 1 point 2 points 2 points 1 point 1 point 1 point Nouveaux critères(acr,2007), sensibilité 93,9% - Spécificité 92,1%

4 Pas de critère para-clinique spécifique +++ Facteurs génétiques : ( cas familiaux, jumeaux homozygotes, distribution route de la soie ). Aucun gène candidat mais forte association HLA B51 (40 à 80% selon ethnies). Gène MICA, plusieurs autres ont fait l objet d études ( IL-1, IL-10,TNF, molécule d adhésion cellulaire ( ICAM -1 ), oxyde nitrique synnthétase endothéliale(enoss)... = résultats variables et discordants. Évolution par poussée, diminution de l activité avec l âge, atteintes variables selon les patients. 5% de mortalité liée aux accidents vasculaires cérébraux, rupture An AP. Handicap fonctionnel oculaire et neurologique.

5 Traitements variés mais non standardisés.leur choix repose sur la présentation clinique, le siège et la sévérité des atteintes systémiques. Véritable escalade Thérapeutique +++ Recos de l EULAR 2008 Pour la prise en charge de la MB mais nombreuses controverses (Avis d experts, Essais ouverts ou Etudes d observation ). A côté des thérapeutiques usuelles et conventionnelles dont certaines ont une efficacité bien démontrée, nouvelles perspectives thérapeutiques avec l émergence des biothérapies qui ciblent spécifiquement les voies pathogènes de la maladie. Le nombre des AC monoclonaux ou récepteurs solubles a beaucoup augmenté ces 15 dernières années.

6 Introduction : Biothérapies Les Biothérapies semblent particulièrement intéressantes dans les formes résistantes aux IS conventionnels. Le traitement reste non codifié ( rareté des études contrôlées ). Les anti-tnfα sont de plus en plus utilisés dans la MB,principalement l'infliximab et dans une moindre mesure l'adalimumab. Les attentes de cette nouvelle approche thérapeutique = Réduction handicap fonctionnel et mortalité, durabilité de l action du médicament, effets secondaires mieux contrôlés, standardisation de la stratégie thérapeutique, production en masse à des coûts moindres.

7 ELEMENTS DE PHYSIOPATHOLOGIE Facteurs génétiques Facteurs environnementaux MB Anomalies de la réponse inflammatoire Dysfonctionnement du système immunitaire

8 Modèle hypothétique de la pathogénèse de la MB Implications physiopathologiques et Thérapeutiques récentes (Arayssi T et al Zuber Pj et al 2008 )

9 Données étiopathogéniques nouvelles, à suivre.. Primum movens au cours de la MB est une lésion vasculaire ( surtout paroi veineuse ) => dysfonctionnement de la cellule endothéliale de plus en plus étudié. Facteurs incriminés = Hyperhomocystéinémie ( Regina M, 2010) VEGF ( Bozoglu E, 2005) Endothéline 1 ( Hamzaoui K, 2007) Dernières pistes à suivre: - Endocan = marqueur d activité de la MB? - l Angiotensine, ou le bfgf ou l Angiopoéitine1 Marqueurs du dysfonctionnement de la cellule endothéliale?

10 Questions posées pour ces traitements 1- Dans quel cadre? 2- Quelles preuves d efficacité? 3- Chez quels malades? 4- Leur mode d action? 5- Lequel choisir? 6- Précautions de mise en route? 7- Surveillance?

11 Biothérapies = molécules synthétiques dirigées contre une cible de la réponse immunitaire Modulateurs du réseau cytokinique : Infliximab, Adalimumab, Etanercept

12 Quelles Biothérapies dans la MB? Interférons : Alpha 2a et 2b Anti TNF alpha: Infliximab, Indalimumab, Etanercept Anti CD20 CD 25 : Rituximab, Daclizumab Antagonistes de l IL1 : Canakinumab, Anakinra Inhibiteur de la PDE4: Apremilast

13 INTERFERONS ET MB: Données littérature MB= Activité anti-virale, Stimulation activité des LT NK IFN alpha 3 à 9 MUI 3 fois /sem x 6 mois ; Réduit le risque d atteinte systémique ( oculaire ++), améliore le pronostic lointain 144 patients : 70 IFN alpha 2a ( 3 à 18 MUI ) et 74 IFN alpha 2b ( 3à5 MUI) ( 74% CM, 95% Uvéite, 93% Art.) =>Réponse complète / partielle, IFN α 2a >2b A l arrêt chez 11 pts= 7récidives(effet suspensif ++) Zouboulis et al ; Arch Dermatol : patients, AtteintesCM : IFN α 2a 6 MUI 3fois/sem X 3 mois => Réduction significative durée et douleur des ulcères génitaux et lésions papulopustuleuses Alpsoy E et al ; Arch Dermatol 2002; 138 : patients MB + atteinte oculaire résistante aux IS = IFN α 2a 3MUI 3fois/sem => 6 rémissions ( 2 sevrages IFN) Atteintes oculaires : 50 patients Panuvéite + Uvéite post résistantes aux traitements usuels = IFN α 2a 6 MUI X 14 jours => Rémission 90% Kotter I et al ; Br J Ophtalmol : Revue littérature 338 patients MB : 264 IFN α 2a et 74 IFN α 2b ( 94% Uvéite, 96% Arthrite, 81% CM ) => Réponse partielle ou complète, délai de réponse à 2 sem dans 50% des cas. Koher I et al ; Semin Arthritis Rheum : Weschler et al ; Rev Med Interne 2002, 23 ( Suppl 4 ):

14 Durée optimale du traitement IFN - Limites N est pas claire +++ Durée longue?? Espacer les injections au-delà du 6 ème mois?? Sevrage à 12 ou 24 mois?? Les rémissions les plus longues avec les doses les plus élevées( 3 à 9 MUI 3 /sem en SC ) mais pas avec un traitement plus long. Effet suspensif +++ efficacité partielle ++ Gueudry et al ; Am J Ophtalmol : Krause et al ; J Rheumatol 2008; 35: Limites de l IFN alpha : Thérapeutique nouvelle dans la MB, Coût, Durée, Doses : à préciser Réservé aux formes oculaires et articulaires résistantes. Dans les formes neurologiques ou vasculaires en 1 ère intention pas démontrée. Effets Secondaires des IFN : Syndrome grippal, Fièvre, Arthralgies, myalgies dans les heures qui suivent l injection d IFN α. Autres : Dépression, Alopécie, Diarrhée,Leucopénie, thyroïdite.. Effets secondaires fréquents, doses dépendants, non sévères

15 Anti TNF dans la maladie de Behçet Le TNF alpha est considéré dans cette affection comme la cytokine clé de la cascade inflammatoire contrôlant en particulier l expression des éléments pro-coagulants thrombotiques (molécules d adhésion et Facteur Tissulaire) mais aussi des cytokines telles IL1ß et IL6. Les premières observations ont rapporté un bénéfice certain du Rémicade dans des formes graves d uvéite, il s agit de cas épars dont il était difficile de tirer un enseignement.

16 2 ) Anti-TNF alpha: Partie émergée du processus auto-immun, cascade inflammatoire, agissent sur cytokines Anticorps anti-tnf : Infliximab, Adalimumab Récepteurs solubles du TNF : Etanercept Inhibition des cytokines

17 Anti-TNF alpha utilisés dans le traitement de la MB Les AC monoclonaux ( Infliximab et Adalimumab ) sont actifs sur le TNF alpha circulant et membranaire. Anticorps monoclonal chimérique anti- TNF alpha Perfusion IV de 2 h, 5 mg/kg, S0- S2-S6 puis toutes les 8 S Fragments solubles de récepteurs au TNF SC, 25 mg 2/sem ou 50 mg 1/sem Anticorps monoclonal anti-tnf alpha humain recombinant SC, 40 mg tous les 15j REMICADE Infliximab ENBREL Etanercept HUMIRA (adalimumab) Fraction variable d un anticorps monoclonal anti-tnf de souris (dirigé contre TNF alpha) couplée à une fraction constante d une IgG1 humaine (capable de fixer le complément).efficacité rapide uvéïtes résistantes, aussi Manif CM,Articul. Digestive et neurol(?) Protéine de fusion avec : - du domaine de liaison extracellulaire du récepteur TNF R2/p75 au TNF (2 récepteurs de type 2) - associé au fragment Fc d une IgG1 humaine Manif CM et Articul rarement oculaires. Séquences peptidiques et structure 100 % humaines IgG1humainerecombinante Efficacité proche Infliximab ( coût et tolérance # )

18 INFLIXIMAB ( Remicade ) Le plus largement utilisé. Atteintes oculaires graves +++ Aussi : atteintes cutanéo-muqueuses,atteintes digestives, atteintes neurologiques l'infliximab a été utilisé dans plus de 300 cas publiés à ce jour,principalement dans les atteintes oculaires réfractaires de la MB et une amélioration a été observée dans 89% des cas chez des patients qui étaient pour la plupart résistants aux immunosuppresseurs conventionnels. Cependant, les anti-tnf-α semblent suspensifs et nécessitent le plus souvent des perfusions répétées à long terme pour maintenir la rémission de la MB.

19 Infliximab et Atteintes oculaires Données littérature Ohno et al ( 2004) 13 patients Uvéite Infliximab 5 mg/kg et 10 mg/kg x 14 sem=> 5 cas /7 et 4 cas /6 poussées. EI = Tuberculose dans le gpe 10 mg. Weschler et al ( 2004) 10 cas résistants aux IS,4 cas Panuvéite résistante aux IS et IFN = Infliximab 5 mg/kg S0 S2 S6 -> S8 => 2 cas amélioration totale sans EI Lanthier et al ( 2005) 4 patients Infliximab 5 mg/kg J0 J15 J45 X 11 mois => un quart efficacité rapide Tutku et al ( 2005) Khaleed Tabara ( 2008) 13 cas Panuvéite Infliximab 5 mg/kg x 22 sem => fréquence poussée uvéite => 54 sem 33 patients atteinte oculaire sévère 10 Infliximab toutes les 2 sem, 6 doses au total => Durée rémission prolongée, nombre récidives, amélioration AV à 24 mois.

20 Infliximab et Atteinte cutanéo-muqueuse Données littérature Les manifestations cutanéo-muqueuses peuvent faire l objet d un traitement par l Infliximab en fonction de leur résistance à la Thalidomide ou à la Colchicine notamment en cas d aphtose bipolaire sévère. Connolly M et al :Infliximab treatment for severe orogenital ulceration in Behcet s disease.br J Dermatol 2005; 153 : Haugeberg G et al : Successful treatment of genital ulcers with Infliximab in Behcet s disease.ann Rheum Dis 2004; 63:744-5

21 Infliximab et Atteinte neurologique Données littérature Essayé en cas d échec au cyclophosphamide et à l azathioprine dans les manifestations neurologiques centrales. 13 ème conférence internationale MB : groupe japonais Devenir d une forme chronique de neuro-behçet sous Ifx 5 mg/kg IV, 14 sem Rémission au bout de 1 à 2 mois 10 malades = IRM cérébrale, régression des lésions. Corrélation clinique et diminution du taux de TNF alpha, IL1, IL6( dans le LCR) La revue de la littérature récente fait état de cas cliniques isolés ou de petites séries (<10 cas) rapportant l efficacité des anti-tnf dans le traitement des atteintes extra oculaires essentiellement neurologiques de la MB. Pipitone N et al:infliximab for the treatment of Neuro-Behçet s disease : a case series and review of the literature.arthritis Rheum 2008;59:285-90

22 Infliximab et Atteinte digestive Données littérature Si atteinte digestive non stabilisée par les corticoïdes. Travis F 27 3mg/Kg 0-8 ( Thal CT= 0 ) 17 mois F 30 5 mg/kg ( Ciclo-CT-Thal ) Hassard F 45 5 mg/kg ( 6 MP CT = 0 ) Fresno F mg 8s =>44s ( CT MT- Dap ) Kram ( 2003) 1 cas d entéro-behçet traité avec succès par de l infliximab Donc Infliximab = alternative thérapeutique dans les manifestations digestives réfractaires.

23 . ARIDA A, FRAGIADAKI K, GIAVRI E, SFIKAKIS PP Anti-TNF agents for Behçet s disease : analysis of published data on 369 patients: Semin Arthritis Rheum, 2011, 41 : Revue récente de la littérature : 1 étude prospective randomisée, 16 études ouvertes prospectives et plusieurs séries, a rapporté l efficacité des agents anti-tnf chez les patients soit intolérants soit insuffisamment contrôlés sous traitement IS(notamment sous IFN alpha). Après perfusions d infliximab (5mg/kg), une réponse partielle ou complète spécifique d organes était obtenue : 91% et 96% avec aphtes buccaux / aphtose génitale, 77% avec manifestations cutanées, 89% avec atteintes oculaires, 91% avec atteintes gastrointestinales, 90% avec atteintes neurologiques 70% avec thromboses veineuses. Dans les atteintes oculaires, l infliximab semble très rapidement efficace dans les premiers jours suivant la perfusion. L association d infliximab avec un IS (azathioprine, ciclosporine A, methotrexate) semble plus efficace pour une rémission soutenue qu une monothérapie par infliximab. En revanche, la place des anti-tnf dans les atteintes extra oculaires de la MB est moins claire

24 Intérêt de l Adalimumab (Humira ) dans la MB Adalimumab for the treatment of Behcet's disease: experience in 19 patients. Perra D et coll. Rheumatology (Oxford). 2012;51(10): Entre Novembre 2006 et Février 2011 : 19 patients traités par Adalimumab ; Raisons Initiation du traitement : le caractère réfractaire de la maladie dans 17 cas (89,5%), la survenue d effets indésirables liés aux corticoïdes ou { l infliximab chez 2 patients (10,5%). La principale indication clinique = Panuvéite chez 8 patients, d une aphtose bipolaire sévère chez 8 patients, une vascularite rétinienne chez 3 patients et une folliculite sévère chez 3 autres. Tous les patients avec atteinte ophtalmologique ont eu une réponse rapide. Pour les manifestations extra-oculaires, taux de réponse globale évalué à 88,2%. Tolérance : un seul patient a dû arrêter l adalimumab du fait réaction locale importante type d urticaire avec angio-œdème. L adalimumab constitue donc une alternative thérapeutique intéressante dans le traitement de la maladie de Behçet sévère réfractaire.

25 Qu en est-il de l Etanercept (Enbrel ) dans la MB? Etanercept peu utilisé / infliximab dans la MB. A raison 25 mg 2/sem sc Melicoglu (2005): Essai contrôlé, randomisé, double aveugle, 40 pts avec atteinte cutanéo-muqueuse floride, 4 sem, Etanercept 25 mg 2 fois /sem par rapport Placebo pendant 4 sem => nb moyen hebdomadaire aphtes, lésions nodulaires et PFN plus faible /placebo. Melicoglu et al : Short term trial of Etanercept in Behcet s disease, a double blind, placebo controlled study. J. Rheumatol 2005;32: Sommer A et al : A case of mucocutaneous Behcet s disease responding to Etanercept.J Am Acad Dermatol 2005;52:717-9 Les arthrites invalidantes peuvent bénéficier de l Etanercept. Etanercept = Effet prometteur, cependant réservé aux formes graves.

26 Recommandations for the prescription of anti-tnf agents in BD Sub set New manifestation Recurrent/ Refractory cases Posterior segment intraocular inflammation Anterior segment intraocular inflammation In unilateral involvement with visual acuity < 0,2 ;Infliximab can be considered, in bilateral involvement Infliximab can be used as first line treatment Not recommended In patients with two or more relapses /year despite, or intolerant to, adequate doses of AZA and / or CS or IFN alpha 2a combined with Prednisolone (< 7,5 mg/day ) Infliximab can be used. Not recommended Parenchymal CNS involvement Not recommended In patients refractory to treatment with pulse cyclophosphamide and Prednisolone ( 1 mg/kg/day ) or in those who relapse while on maintenance with AZA and Prednisolone ( < 7,5 mg /day ) Infliximab may be tried. Intestinal inflammation Not recommended In patients that have failed two immunosuppressive agents and require Prednisolone at a dosage > 7,5 mg/day.infliximab may be used. Major Vessel involvement Not enough data Not enough data Mucocutaneous manifestations Not recommended In patients that have failed two immunosuppressive agents including MTX and require Prednisolone at a dosage > 7,5

27 Recos Françaises pour Anti-TNF dans la MB Bodaghi, E Bui Quoc, B Wechsler, T Tran, N Cassoux, D Le Thi Huong, O Chosidow, S Herson, J-C Piette, P LeHoang. Therapeutic use of infliximab in sight threatening uveitis: retrospective analysis of efficacy, safety, and limiting factors Annals of the Rheumatic Diseases 2005;64: Réserver les anti-tnf aux uvéites rebelles aux CS et IS ; Faire un bilan exhaustif { la recherche d une uvéite d origine infectieuse et ensuite proposer les anti-tnf ou l IFN chez les patients souffrant de maladie de Behçet. La MB ne se limitant pas aux atteintes oculaires, dans bien d autres circonstances le clinicien peut se retrouver en échec thérapeutique. Citons : des hémoptysies graves, des anévrysmes pulmonaires, des vascularites cérébrales, des atteintes digestives rebelles. En aucun cas des études contrôlées n ont été réalisées permettant de définir le bénéfice et la place exacte des anti- TNF dans le traitement de ces manifestations.

28 Principaux effets indésirables des anti-tnf(1) Immunogénécité : Diminution de l efficacité du traitement. Liée à la nature de la molécule thérapeutique - Ac anti-infliximab : Ac anti-chimérique 24 à 37% - Ac anti-adalimumab : Ac humanisé - Ac anti-récepteurs solubles : Etanercept : 2TNF RI Immunogénicité liés à une IgG humaine moindre Apparition d Ac anti-nucléaires : jusqu à 60% - Ac anti-dna natif : jusqu à 15% - Cas de lupus induit - Et autres manifestations auto-immunes: poussée de SEP( CI anti-tnf), névrite optique ou encéphalopathie. Réactivation HVC Risque infectieux +++ : ( Etre attentif en début de trt) infections opportunistes, virales, bactériennes ( nécessitant parfois une Antibiothérapie IV ou une hospitalisation). Tuberculose : Plus important avec les Ac monoclonaux qu avec le récepteur soluble( Registre RATIO) : car ciblent TNF membranaire et favorisent les infections granulomateuses ou à germes intracellulaires. Aggravation d une IC, embolie pulmonaire, thromboses veineuses et artérielles Cancer et lymphome. Autre facteur limitant : Le coût: euros/ an et par patient sous Infliximab (Remicade)..

29 Effets secondaires des Anti-TNF: Données récentes Risques infectieux des anti TNF alpha : le registre de la BSR Le même risque pour les 3 anti TNF, plus élevé dans les 6 1ers mois du traitement (HR 1,8), mais risque modéré et il faut tenir compte des risques propres à la corticothérapie. L âge est un facteur de risque indépendant. Pas de cancer sous anti TNF, mais attention aux cancers cutanés Mariette X and coll : Ann Rheum Dis Nov;70(11): Epub 2011 Sep 1. les anti TNF n' pas les risques de cancer ou de lymphome, à doses normales, quelque soit l'indication, mais peuvent révéler un cancer latent d'où l'importance d'un screening pointu avant traitement et un suivi serré durant la 1ère année (avec consultation dermato annuelle). Etre prudent chez les patients ayant reçu des IS et chez les sujets âgés de plus de 65 ans, ainsi que chez les hommes (rôle du tabac? ).

30 CONCEPTION ET GROSSESSE Etanercept Infliximab Adalimumab Grossesse prévue Mère Arrêt 3Semaines avant Arrêt 2 Mois avant Arrêt 3 Mois avant Futur Père OK OK OK Traiter une femme enceinte OK Si pas d autre possibilité OK Si pas d autre possibilité Préférer IFX, ETN Grossesse pendant le traitement Nécessaire? OK Si pas d autre possibilité Nécessaire? OK Si pas d autre possibilité Nécessaire? Préférer IFX, ETN

31 AC anti- CD 20 Rituximab ( Mabthéra )? Etude pilote iranienne : 10 cas oculo-behçets, Rituximab car résistance CT et IS => Amélioration nette de l atteinte oculaire après 6 mois ( régression de l œdème, AV et vascularite rétinienne non significative). Treatment of retinal vasculitis in Behcet s disease with Rituximab Mod Rheumatol ; 2008 ; 18 : AC anti-monoclonal anti-cd 25 Daclizumab ( Inh IL2) 17 patients MB Uvéite = 9 Daclizumab + IS à la dose de 1 mg/kg IV toutes les 2 sem X 6 sem ( 4 doses d induction ) puis tous les mois X 24 mois.résultats non probants puisque 6/9 ont rechuté. Ocul Immunol Inflamm 2007 ;15(2) : Antagonistes de L IL1: semblent également prometteurs notamment dans les atteintes oculaires réfractaires. En effet, de récents case-reports ont montré l éfficacité du canakinumab et de l anakinra chez des patients avec une maladie de Behcet avec des manifestations oculaires réfractaires ; Le Canakinumab est un anticorps monoclonal humanisé anti interleukin-1β, qu il inhibe spécifiquement. Son avantage est qu une injection toutes les 8 semaines serait suffisante.

32 Inhibiteur de la PDE4:Apremilast=Futur Trt des aphtes de la MB? Apremilast par voie orale (nouvel inhibiteur oral à petite molécule spécifique de la phosphodiestérase 4 (PDE4) ) a démontré des améliorations rapides et cliniquement significatives des ulcères buccaux ( Essai de phase II ). EULAR ( Juin 2013) : Grand Nb de patients sous Apremilast = Réponse complète (Pas d ulcères buccaux actifs) à la sem 12 par / placebo (Apremilast: 71 % / Placebo : 29 % ; p < 0,0001). À la sem 12, Apremilast a aussi amélioré le score d activité actuelle de la maladie de Behçet (BDCAF), score d activité du syndrome de Behçet (BSAS) et l instrument de qualité de vie de la maladie de Behçet. Amélioration douleur causée par l ulcère buccal aussi plus élevée avec Apremilast vs Placebo (Apremilast : ± 24,30 ; Placebo : - 16,0 ± 32,54 ; p < 0,0001).

33 A propos de l Apremilast Apremilast = Inhibiteur oral à petite molécule spécifique de la phosphodiestérase 4 (PDE4), fonctionne de manière intracellulaire pour moduler l expression d un réseau de cytokines pro- et antiinflammatoires. La PDE4 est une enzyme phosphodiestérase (PDE) spécifique à l adénosine monophosphate cyclique (camp) et il s agit de la PDE dominante dans les cellules inflammatoires. L inhibition de la PDE4 entraîne une augmentation des niveaux de la camp intracellulaire qui, à son tour, régule à la baisse la réponse inflammatoire en modulant l expression du TNF-α, de l Il-23 et d autres cytokines inflammatoires. L augmentation de la camp accroît également d autres cytokines anti-inflammatoires telles l IL-10.

34 Modalités pratiques du trt par les biothérapies Indications Initiation du trt - Bilan pré-thérapeutique - Choix de la molécule - Traitements associés - Surveillance Adaptation du traitement - Objectif thérapeutique - En cas de non réponse ou de perte de réponse - En cas d intolérance - En cas de rémission

35 Indications thérapeutiques des biothérapies dans la MB Recommandations thérapeutiques de l EULAR 2008 : concernant les Biothérapies Buts : Eviter les lésions irréversibles( oculaires ou neurologiques) Réduire ou supprimer les poussées, Contrôler les lésions cutanéo-muqueuses et articulaires retentissant sur la qualité de vie. Ces recommandations ciblent chaque atteinte préférentielle d organe 1/ L ŒIL: Formes sévères : atteinte maculaire ou vascularite rétinienne : IFN ou anti-tnf (infliximab) +/- associée à l AZATHIOPRINE et aux corticoïdes 2/ LE TUBE DIGESTIF : Pas de consensus franc : essayer corticoïdes, AZA, sulfasalazine, anti-tnf (infliximab) 3/ LE SYSTEME NERVEUX CENTRAL: Les immunosuppresseurs (CYC, AZA, MTX, IFN alpha et anti TNF) sont également recommandés selon la gravité de l atteinte ou en association pour favoriser l épargne cortisonique 4/LE SYSTEME ARTICULAIRE :En cas de forme résistante : IFN alpha, AZA ou anti TNF (infliximab)

36 Initiation: bilan pré-thérapeutique FNS, EPP, ASAT ALAT. Sérologies virales :HVB,HVC, HIV. Radiographie du thorax IDR à la tuberculine ( 5 unités), Test Quantiféron Contrôle et mise à jour des vaccinations : vaccin anti-grippal et antipneumococcique chez sujets à risque. Eviter ces traitements si atcd cancer de de 5 ans ou si atcd SEP dans la famille. En fonction de la clinique, la recherche d une infection urinaire, sinusienne ou dentaire peut être justifiée. FAN : si significativement positifs = AC anti-dna natifs. Autres FDR pris en compte : Tabac, obésité, diabète, corticothérapie.

37 Initiation : choix de la molécule Différentes guidelines= Pas de hiérarchie de choix des Biothérapies fondées sur l efficacité ou sur le ratio efficacité /risque.elles fournissent parfois des recommandations pharmaco-économiques. ETANERCEPT INFLIXIMAB ADALIMUMAB Voie SC 25/50 mg x 2 /S, 3M,puis 25 mg x 2 /S, 3 M 50 mg 1x/sem Perf IV 5 mg /Kg S0/2/8 Puis/8S SC 80 mg S0, 40 mg S1, puis / 2sem Durée Cure S24 Continue Continue Efficiacité? S12 S14 S12/S16 PIH 1 an Hôpital 1an

38 Initiation : Traitements associés? Il n y a pas d arguments pour recommander l association d emblée d un traitement systémique aux Biothérapies en terme d efficacité.

39 Adaptation du traitement Réduction des intervalles Augmentation de la posologie Adjonction d un autre traitement Changement de molécule ( au sein du même groupe ou en changeant de groupe ). En cas de Rémission Arrêt? Poursuite à l identique? Espacement des injections? - IFX : risque d AC anti-ifx Relais vers un autre traitement? Il n existe pas de recommandation sur la stratégie d arrêt du traitement. La CAT va différer selon que l on est face à une rémission récente ou prolongée

40 Conclusion 1 Traitement MB reste encore empirique Thérapeutiques actuelles souvent encore efficaces. IFN α et Anti-TNF prometteurs surtout dans les formes réfractaires. Compte tenu coût +++, il est difficile de les considérer à ce jour comme un traitement de fond de 1 ère intention. Plusieurs questions restent sans réponse actuellement 1- L adalimumab est il aussi efficace que l infliximab dans la MB? 2- Est il possible d arrêter les anti-tnf sans risque de rechute? 3- L'association d IS (AZA, MTX..) aux anti-tnf-α est elle utile dans la MB? 4- Quelle est l efficacité des anti-tnf dans les atteintes extra oculaires de la MB?

41 Conclusion 2 Ne pas négliger leurs effets délétères potentiels, en particulier lorsqu elles sont administrées à des patients qui ont déjà reçu plusieurs lignes de trts IS. Peser le rapport bénéfice/risque avant de prescrire une biothérapie et ne pas utiliser ces traitements trop tôt avant que les traitements validés en 1 ère ou 2 ème intention aient été utilisés. L apparition des Biothérapies a été une véritable révolution thérapeutique dans les années 1990? Aujourd hui la multiplication des indications tend à démocratiser leur usage.a quand l utilisation de combinaisons de différents AC monoclonaux? A quand la production en masse à des coûts réduits?

42 Conclusion 3 et Recommandations Multiplier les études sur la MB, Création d un registre national de la MB. Constitution d équipes multidisciplinaires. Education du patient qui devra apprendre à connaître sa maladie, son traitement et son évolution. Une étude multicentrique observationnelle nationale sur l efficacité et la tolérance des biothérapies en particulier des anti-tnf dans la prise en charge de la MB est nécessaire avec des cohortes prospectives de suivi et de nouveaux essais cliniques. L idée de «blocage de telle ou telle voie pathologique» offerte par ces nouveaux médicaments ainsi que l échec des stratégies dites «conventionnelles», suffit souvent à décider le clinicien d utiliser ces molécules même en absence d argument scientifique, et à les proposer aux patients qui ne résistent pas longtemps devant cette «innovation»!

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier Journal de L ANDAR (Association Nationale de Défense contre l Arthrite Rhumatoîde) octobre2008 Le Mabthéra dans la polyarthrite rhumatoïde Pr Bernard Combe Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

Maladie de Behçet Les Nouvelles Thérapeutiques

Maladie de Behçet Les Nouvelles Thérapeutiques Maladie de Behçet Les Nouvelles Thérapeutiques 60ème Congrès de la SNFMI & 4ème Congrès Franco-Maghrébin de Médecine Toulouse, 9 12 Décembre 2009 Professeur Fifi OTMANI Service de Médecine CHU Mustapha

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007)

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) SYNTHESE DE RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) OBJECTIFS DES RECOMMANDATIONS : Avoir un impact sur la prise en charge quotidienne

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Rationnel Lymphocyte B Rationnel Costimulation Lymphocyte B Lymphocyte T Cytokines Th2 Anticorps anti CD 20 Le Rituximab

Plus en détail

Les biothérapies en médecine interne. Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE

Les biothérapies en médecine interne. Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE Les biothérapies en médecine interne Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE Les maladies systémiques Connectivites Lupus Syndrome de Gougerot-Sjogren Dermato-polymyosite Sclérodermie

Plus en détail

Biothérapie. Damien LOEUILLE

Biothérapie. Damien LOEUILLE Biothérapie Damien LOEUILLE PU-PH Rhumatologie Service de Rhumatologie du CHU Brabois Metz 2 février 2008 Quel est la place des biothérapies dans la prise en charge thérapeutique PR? Faut il réaliser un

Plus en détail

Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier

Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier M. R, né le 23/05/66 Depuis l enfance Crises de polyarthrite (asymétrique) Myalgies déclenchées par le froid Éruption fugace papuleuse, prurigineuse;

Plus en détail

Avis de la Commission. 15 septembre 2004

Avis de la Commission. 15 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis de la Commission 15 septembre 2004 HUMIRA 40 mg, solution injectable en seringue pré-remplie (Boîte de 2 seringues) Laboratoires ABBOTT FRANCE Liste

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 25 juin 2010 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables aux assurés sociaux NOR : SASS1016264A

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 4 20 Novembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation - ACTEMRA, TOCILIZUMAB,

Plus en détail

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS survie 100 90 80 70 «L ECHEC» DES ANTI TNF Adalimumab Infliximab Etanercept A priori NS 1 mais sur une autre étude 2 à un an infliximimab 0.81 +

Plus en détail

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie B. Lauwerys Service de Rhumatologie Cliniques Universitaires Saint-Luc Novembre 2009 Prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde X Polyarthrite

Plus en détail

Jean-Frédéric COLOMBEL

Jean-Frédéric COLOMBEL Jean-Frédéric COLOMBEL Anti TNF et RCH Connaître les indications, modalités et résultats des traitements anti-tnf dans la RCH 06/09/2012 Anti-TNF et rectocolite hémorragique Jean-Frédéric Colombel CHU

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie. Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen

Biothérapies en rhumatologie. Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen Biothérapies en rhumatologie Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen Les cytokines Messagers solubles de nature protéique synthétisées par les cellules du système immunitaire, ou par d autres

Plus en détail

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Auteur : Dr Mallem. D Co-auteurs : Benlahcene. B, Sai. A, Rouabhia. S, Abderahmane. K, Chinar.

Plus en détail

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Anti TNF α et Tuberculose DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Rôle TNF alpha Cytokine pro inflammatoire produite par les macrophages, monocytes, exprimé par LT, LB Recrutement et activation des macrophages

Plus en détail

Anti-TNF dans les maladies systémiques

Anti-TNF dans les maladies systémiques Anti-TNF dans les maladies systémiques Xavier Puéchal, MD, PhD Centre de Référence Maladies Systémiques Auto-immunes rares Vascularites nécrosantes, Sclérodermies systémiques Hôpital Cochin, Paris http://www.vascularites.org

Plus en détail

N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N. Oumnia, Y. Saadaoui, H. Bacha, N. Chiali, L. Benzaghou, M.N. Henni, M. Sellami, M.

N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N. Oumnia, Y. Saadaoui, H. Bacha, N. Chiali, L. Benzaghou, M.N. Henni, M. Sellami, M. Efficacité à long terme des anti- TNF alpha dans le traitement des formes sévères des maladies inflammatoires chroniques de l intestin : à propos de 11 cas N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N.

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Les lupus induits par les anti-tnf-a. Thierry Schaeverbeke

Les lupus induits par les anti-tnf-a. Thierry Schaeverbeke Les lupus induits par les anti-tnf-a Thierry Schaeverbeke Quelques raisons d imaginer un retentissement sur le système immunitaire... Lymphocytes B-T lymphokines migration prolifération B synthèse d Ac

Plus en détail

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Nathalie Quiles Tsimaratos Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Les formes cliniques cutanées En plaques : dermatose érythématosquameuse

Plus en détail

Intérêt et Bon usage des anti-tnf-a. Docteur Martin SOUBRIER Service de rhumatologie Hôpital Gabriel Montpied Clermont-Ferrand

Intérêt et Bon usage des anti-tnf-a. Docteur Martin SOUBRIER Service de rhumatologie Hôpital Gabriel Montpied Clermont-Ferrand Intérêt et Bon usage des anti-tnf-a Docteur Martin SOUBRIER Service de rhumatologie Hôpital Gabriel Montpied Clermont-Ferrand UN DIAGNOSTIC PRECOCE Signes cliniques Raideur matinale >30 minutes Durée d

Plus en détail

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE 2Oéme Congrès de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16-18 2014 EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Auteurs : S.BOUGHANDJIOUA, S. ALI

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie. Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille

Biothérapies en rhumatologie. Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille Biothérapies en rhumatologie Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille Dans quelles pathologies utilisent -on les biothérapies? Polyarthrite rhumatoïde Spondylarthrite ankylosante Rhumatisme psoriasique

Plus en détail

Recommanda)ons+ECCO+ Nouveautés+2014?+

Recommanda)ons+ECCO+ Nouveautés+2014?+ Recommanda)ons+ECCO+ Nouveautés+2014?+ - Enfants! - Adolescents! - Grossesse! Recommanda)ons+à+part+en)ère++ Maladie+de+Crohn++ GT1+:+diagnos)c+et+classifica)on++ L imagerie en coupe (IRM/scanner) et

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juin 2011. STELARA 45 mg, solution injectable, 0,5 ml en seringue pré-remplie B/1 (CIP : 374 848-9)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juin 2011. STELARA 45 mg, solution injectable, 0,5 ml en seringue pré-remplie B/1 (CIP : 374 848-9) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juin 2011 STELARA 45 mg, solution injectable, 0,5 ml en flacon B/1 (CIP : 392 586-2) STELARA 45 mg, solution injectable, 0,5 ml en seringue pré-remplie B/1 (CIP :

Plus en détail

Traitement des SPA rebelles aux

Traitement des SPA rebelles aux Traitement des SPA rebelles aux anti TNFα Dr. Elisabeth Palazzo Service du Pr. Ph. Dieudé Hôpital Bichat Anti TNFα et SPA révolution des années 2000 4 anti TNFα bientôt 5 avec le certolizumab 30 à40% SPA

Plus en détail

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille Psoriasis Nouvelles thérapeutiques Dr Franck Delesalle Clinique i Dermatologique CHRU Lille Traitements locaux Thérapeutiques usuelles Émollients, Eucérin, Psoriane, Kératolytiques urée 10 % Eucérin, Ac

Plus en détail

Biothérapies dans les Vascularites Systémiques. Pr M. Hamidou Médecine Interne CHU Nantes

Biothérapies dans les Vascularites Systémiques. Pr M. Hamidou Médecine Interne CHU Nantes Biothérapies dans les Vascularites Systémiques Pr M. Hamidou Médecine Interne CHU Nantes SAMEV. Alger 17 janvier 2014 Sources bibliographiques Silva-Fernandez L et al. +++ Semin Arthritis Rheum 2013 Unizony

Plus en détail

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile

Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile Pædiatric Rheumatology InterNational Trials Organisation Maladie de Blau/Sarcoïdose juvénile De quoi s agit-il? Le syndrome de Blau est une maladie génétique. Les patients souffrent d une combinaison entre

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2007 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Marc LÉMANN. Méthotrexate : l'oublié?

Marc LÉMANN. Méthotrexate : l'oublié? Marc LÉMANN Méthotrexate : l'oublié? Connaître les indications et modalités d'utilisation du méthotrexate dans la maladie de Crohn et dans la RCH Connaître les effets indésirables de ce traitement, notamment

Plus en détail

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI - Prise en

Plus en détail

MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES

MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES Atelier pratique du Samedi 17 octobre: La bonne utilisation des biothérapies Perrine Dusser-Benesty Chef de Clinique Service de Rhumatologie

Plus en détail

Les anti-tnf en rhumatologie

Les anti-tnf en rhumatologie Les anti-tnf en rhumatologie Prof. P.DUREZ Service de Rhumatologie, Cliniques Universitaires Saint Luc et Mont Godinne Evolution des thérapeutiques Biologic therapy Anti-TNF Combination therapy Early intervention

Plus en détail

Vaccins L importance des vaccins pour les patients sous anti TNF alpha. Dr Olivier Brocq Rhumatologie

Vaccins L importance des vaccins pour les patients sous anti TNF alpha. Dr Olivier Brocq Rhumatologie Vaccins L importance des vaccins pour les patients sous anti TNF alpha Dr Olivier Brocq Rhumatologie Centre Hospitalier Princesse Grace Monaco Infection et biothérapies : étude CORRONA Données sur 18 305

Plus en détail

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament RoACTEMRA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Grand-Duché

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 ACTUALITES THERAPEUTIQUES Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 Traitement de fond Objectifs: Réduire le nombre de poussées Arrêter ou freiner la progression du handicap Les traitements disponibles

Plus en détail

Attitudes thérapeutiques au cours des vascularites

Attitudes thérapeutiques au cours des vascularites Attitudes thérapeutiques au cours des vascularites Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Centre de Référence Maladies Systémiques et Autoimmunes Hôpital Cochin Université Paris Descartes Classification

Plus en détail

Atelier Pso et biologiques

Atelier Pso et biologiques Atelier Pso et biologiques Mercredi 14 mars 2012 13h30-14h30 Didier BESSIS Département de Dermatologie, Hôpital Saint-Eloi, CHU Montpellier, 34295 Montpellier, France Bernard COMBE Département de Rhumatologie,

Plus en détail

Quel est le risque infectieux?

Quel est le risque infectieux? Conflits d intérêts de l orateur (en rapport avec le thème de la conférence) Participation à des actions de formation organisés par des industriels (symposium, congrès, ateliers): Oui Immunosuppresseurs

Plus en détail

MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L INTESTIN. Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015

MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L INTESTIN. Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015 MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L INTESTIN Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015 Deux entités Maladie de Crohn (MC) Recto-colite hémorragique (RCH) 1-2 patients? < 5 patients? 5-10 patients? Epidémio

Plus en détail

Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest

Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest Plan Se pose-t-on souvent la question du test? Le test est-il pertinent?

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mars 2010 CIMZIA 200 mg, solution injectable Boîte de 2 seringues pré-remplies de 1 ml et 2 tampons alcoolisés (CIP : 397 320.0) Laboratoires UCB PHARMA SA certolizumab

Plus en détail

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir Ballow M. J Allergy Clin Immunol 2006; 118: 1209-15. Définition de la biothérapie BIOTHERAPIE Des médicaments

Plus en détail

Paris, le 22 septembre 2010 19h15

Paris, le 22 septembre 2010 19h15 Paris, le 22 septembre 2010 19h15 AB Science annonce avoir obtenu les autorisations réglementaires d initier quatre phases 3 annoncées lors de son introduction en bourse, dans le myélome multiple, la polyarthrite

Plus en détail

Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011

Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011 «ROTATION OU CHANGEMENT DE BIOTHERAPIE DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE EN CAS D ECHEC A UN ANTI-TNF» PHRC National 2009 - HUS n 4507 Le point sur ROC Stratégies thérapeutiques Paris, 14 octobre 2011 CAT

Plus en détail

Docteur Guy BAUDENS LA MALADIE RHUMATOIDE

Docteur Guy BAUDENS LA MALADIE RHUMATOIDE Docteur Guy BAUDENS LA MALADIE RHUMATOIDE 15 MAI 2007 ASSOCIATION POUR LE PERFECTIONNEMENT DES PRATICIENS DU DENAISIS Observation Madame B Catherine âgée de 31 ans consulte pour PR récente : - pas d antécédents

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 17 septembre 2014 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée Stratégie thérapeutique dans l acné de l adolescent Liens d intérêt 30 janvier 2014 Pr Ludovic Martin Service de Dermatologie Invitation à des congrès: Galderma Participation à des essais cliniques: 0

Plus en détail

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte Psoriasis et travail dans le BTP Pr E. Delaporte 30 Mai 2013 Janvier 2013 : File active de 335 malades traités (293) ou ayant été traités (42) par immunosupp./ modulateurs (MTX CyA biomédicaments) 214

Plus en détail

TYNDALL. 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014. Bulletin d Informations. et d échanges N 24 MARS 2009

TYNDALL. 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014. Bulletin d Informations. et d échanges N 24 MARS 2009 TYNDALL Bulletin d Informations 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014 Site internet : www.inflamoeil.org SOMMAIRE 1. L éditorial de la Présidente 2. Des immunosuppresseurs

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Prise en charge PR. Déséquilibre cytokinique dans la synovite rhumatoide

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Prise en charge PR. Déséquilibre cytokinique dans la synovite rhumatoide UNIVERSITE DE MONASTIR FACULTE DE PHARMACIE DE MONASTIR COURS DE CHIMIE THÉRAPEUTIQUE Traitement de la polyarthrite rhumatoïde Certificat Coordonné 1 3 ème année Pharmacie Pr. Ag Olfa GLOULOU ép. LANDOLSI

Plus en détail

Maladie de Behçet. David SAADOUN. Département Médecine Interne & Immunologie Clinique Hôpital Pitié Salpétrière, Paris

Maladie de Behçet. David SAADOUN. Département Médecine Interne & Immunologie Clinique Hôpital Pitié Salpétrière, Paris Maladie de Behçet David SAADOUN Département Médecine Interne & Immunologie Clinique Hôpital Pitié Salpétrière, Paris Quel(s) est(sont) le(s) éléments(s) diagnostic(s) à prendre en considération pour la

Plus en détail

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO.

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. F. Danion, F. Tubach, C. Rivoisy, X. Mariette, D. Salmon, O. Lortholary, C.

Plus en détail

31 mars 2011. VIH & Immunité. Rappel des mécanismes d action des immunosuppresseurs. sur l immunité : l exemple des vaccins

31 mars 2011. VIH & Immunité. Rappel des mécanismes d action des immunosuppresseurs. sur l immunité : l exemple des vaccins Formation Continue 2011 31 mars 2011 Maladies infectieuses - Immunologie & Allergie VIH & Immunité Traitements immunosuppresseurs: bilan initial, suivi et risques infectieux Pierre-Alexandre Bart Objectifs

Plus en détail

«Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α»

«Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α» «Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α» Réseau RATIO 9 juin 2006 Nouveaux immuno modulateurs Anticorps anti TNF α : infliximab, etanercept, adalimumab. Anticorps anti CD20

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 09 Mai 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 09 Mai 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 09 Mai 2012 ROACTEMRA 20 mg/ml, solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 4 ml (CIP : 574 643-1) B/1 flacon de 10 ml (CIP : 574 644-8) B/1 flacon de 20 ml (CIP :

Plus en détail

Complications rares des anti TNF alpha

Complications rares des anti TNF alpha Complications rares des anti TNF alpha Dr S. MARTINON 1 A. BASCH 1, M. BERTHIER 1, J. CHARRIN 1, D. LIENS 1 P. BACHET²,, S. ASSAAD²,, C. PARISET² 1 : Service de rhumatologie. Hôpital St Joseph St Luc LYON

Plus en détail

Quelle stratégie thérapeutique à long terme pour les PIDC?

Quelle stratégie thérapeutique à long terme pour les PIDC? Quelle stratégie thérapeutique à long terme pour les PIDC? JeanChristophe Antoine Centre de Référence Maladies Rares, Maladies Neuromusculaires RhôneAlpes PIDC : une physiopathologie hypothétique Agent

Plus en détail

Grossesse et biothérapies Quoi de neuf? Thao PHAM Marseille

Grossesse et biothérapies Quoi de neuf? Thao PHAM Marseille Grossesse et biothérapies Quoi de neuf? Thao PHAM Marseille Grossesse et Biothérapies Biothérapies : Révolution de la prise en charge des RI, MICI et psoriasis Efficacité Tolérance Mise en place de registres

Plus en détail

PTT et maladies auto-immunes

PTT et maladies auto-immunes PTT et maladies auto-immunes Réunion CNR MAT 18/10/2013 CNR MAT, Hôpital Saint Antoine Mélanie Roriz¹, Mickael Landais², Jonathan Desprez³ ¹ Service de Néphrologie, CHU de Tours, ² Service de Médecine

Plus en détail

Dr. Abderrahim OUSSALAH CHU Brabois Nancy CHU Mustapha Alger

Dr. Abderrahim OUSSALAH CHU Brabois Nancy CHU Mustapha Alger Dr. Abderrahim OUSSALAH CHU Brabois Nancy CHU Mustapha Alger AMM & ATU Remicade Humira Cimzia Maladie de Crohn induction AMM (2000) AMM (2007) ATUn 3 e ligne (2006) Maladie de Crohn Maintien AMM (2003)

Plus en détail

REPUBLIQUE ET ALGERIENNE DEMOCRATIQUE POPULAIRE

REPUBLIQUE ET ALGERIENNE DEMOCRATIQUE POPULAIRE REPUBLIQUE ET ALGERIENNE DEMOCRATIQUE POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA Recherche SCIENTIFIQUE UNIVERSITE ABOU BEKR BELKAID SERVICE DE MEDECINE INTERNE C H U TLEMCEN Thème Présent

Plus en détail

Actualités sur la Sclérose en Plaques

Actualités sur la Sclérose en Plaques Journée Rhône-Alpine de la Sclérose en Plaques Lyon, le 26 septembre 2015 Actualités sur la Sclérose en Plaques Pr. Sandra VUKUSIC Service de Neurologie A et Fondation Eugène Devic EDMUS sur la Sclérose

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques LT Mφ La sclérose en plaques une maladie auto-immune? LT Système immunitaire Mφ Facteurs génétiques étiques SEP Facteurs environnementaux nementaux Données épidémiologiques 60.000 patients en France Sujets

Plus en détail

Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR)

Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) Prise en charge médicamenteuse de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) Cours du mardi 24 novembre 2009 IFSI 2 ième année Module Rhumato - Orthopédie V. SERVANT Interne en pharmacie Généralités - 1 PR = rhumatisme

Plus en détail

Anti-TNFα : nouveaux médicaments, nouveaux dopants?

Anti-TNFα : nouveaux médicaments, nouveaux dopants? Anti-TNFα : nouveaux médicaments, nouveaux dopants? M. MAROT*, J.-Y. PETIT, A. ORTEGA*, A. PINEAU*, Y. MAUGARS,* M. POTIRON-JOSSE* Communication présentée par le Professeur des Universités, laboratoire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

Conseils d utilisation des traitements anti-tnf et recommandations nationales de bonne pratique labellisées par la Haute Autorité de santé française.

Conseils d utilisation des traitements anti-tnf et recommandations nationales de bonne pratique labellisées par la Haute Autorité de santé française. Revue du rhumatisme 80 (2013) 459 466 Conseils d utilisation des traitements anti-tnf et recommandations nationales de bonne pratique labellisées par la Haute Autorité de santé française. Vincent Goëba,,

Plus en détail

La maladie de Still de l adulte

La maladie de Still de l adulte La maladie de Still de l adulte Syndrome de Wissler-Fanconi La maladie Le diagnostic Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur Cette fiche est destinée

Plus en détail

La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann

La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann Borréliose de Lyme Borrelia burgdorferi stricto sensu, B. afzelii, B. garinii, B. spielmanii, B. valaisiana Eléments de physiopathologie inoculation

Plus en détail

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang?

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment

Plus en détail

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1 Tests de production d interféron Gamma Nouméa le 9 mars 2012 1 Présentation Test QTF Gold IT (Cellestis) Performance du test Recommandations de HAS, 2006 Meta analyse DIEL de décembre 2009 Indications

Plus en détail

INDICATIONS, EFFETS INDESIRABLES DES ANTI-TNF ET MESURES PREVENTIVES

INDICATIONS, EFFETS INDESIRABLES DES ANTI-TNF ET MESURES PREVENTIVES INDICATIONS, EFFETS INDESIRABLES DES ANTI-TNF ET MESURES PREVENTIVES Docteur Laurent Peyrin-Biroulet Service d Hépato-Gastroentérologie, CHU Nancy-Brabois Abréviations : TNF, Tumour Necrosis Factor; MC,

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 octobre 2009 CELEBREX 100 mg, gélule B/30 - Code CIP 354 368.1 CELEBREX 200 mg, gélule B/30- Code CIP 354 370.6 Laboratoire PFIZER Code ATC : M01AH01 Liste I Date

Plus en détail

HUMIRA. (adalimumab) uniquement

HUMIRA. (adalimumab) uniquement HUMIRA (adalimumab) uniquement 64C-1025102 ORIGINAL DE LA VERSION FRANÇAISE POINTS CLÉS DES INFORMATIONS POSOLOGIQUES Ces points clés ne comprennent pas toutes les informations nécessaires à l'utilisation

Plus en détail

Union pour la lutte contre la sclérose en plaques

Union pour la lutte contre la sclérose en plaques Union pour la lutte contre la sclérose en plaques UNISEP - 14 rue Jules Vanzuppe - 94 200 Ivry Sur Seine - Tel : 01 43 90 39 35 - Fax : 01 43 90 14 51 - www.unisep.org Pour fédérer recherche et aide aux

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques. Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne

Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques. Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne Quelle(s) affirmation(s) sont vraies? 1- Il n y a pas de traitement efficace de la SEP 2- On peut traiter les

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er Février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er Février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1er Février 2012 SIMPONI 50 mg, solution injectable Boîte de 1 stylo pré-rempli - 0,5 ml (CIP : 397 307.4) Boîte de 1 seringue pré-remplie- 0,5 ml (CIP : 397 309.7) Laboratoire

Plus en détail

Déterminants de la couverture vaccinale chez les patients ayant une MAI

Déterminants de la couverture vaccinale chez les patients ayant une MAI 10eme Journée du REIVAC 10/04/2015 Déterminants de la couverture vaccinale chez les patients ayant une MAI Paul Loubet CIC Cochin Pasteur Plan AVNIR Littérature Discussion Conclusion Introduction MAI +

Plus en détail

Risque de lymphomes au cours des traitements par immunosuppresseurs et anti-tnf dans les maladies inflammatoires

Risque de lymphomes au cours des traitements par immunosuppresseurs et anti-tnf dans les maladies inflammatoires Risque de lymphomes au cours des traitements par immunosuppresseurs et anti-tnf dans les maladies inflammatoires Laurent Beaugerie Pôle digestif Hôpital Saint-Antoine Paris Traitement de fond des MICI

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Traitements immunomodulateurs et biothérapies Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Soirée FMC du 19 février 2014 Invitation telephonique Dr Bernard WILLEMIN Hépato - Gastro CHR Haguenau

Plus en détail

LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD

LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD LA TUBERCULOSE Docteur ALAIN BERAUD Service de Pneumologie Hôpital Beauregard - THIONVILLE 1 Bilan initial Objectifs Bilan de base Traitement pharmacologique Autres traitements pharmacologiques Autres

Plus en détail

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Les anti-lymphocytes B Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Rôle pathogène des lymphocytes B au cours des maladies auto-immunes Production d'auto-anticorps et/ou formation

Plus en détail

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay Etude AMARCOR Tolérance et immunogénicité du vaccin contre la fièvre jaune chez des sujets recevant une corticothérapie par voie générale : étude de cohorte observationnelle S. Kernéis, T. Ancelle, V.

Plus en détail

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION

CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION CELEBREX 100 MG ET 200 MG, COMPRIME RAPPORT PUBLIC D EVALUATION INTRODUCTION Une extension d indication a été octroyée au laboratoire PFIZER le 02 février 2007 pour sa spécialité Celebrex 100 mg et 200

Plus en détail